night so long. (mercredi s2, 21h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9173-erica 

PSEUDO : sheerkhan.
PRÉNOM : valentin.
COMPTES : (...) caleb, noa.
MESSAGES : 1046
AVATAR : lineisy montero.
ÂGE : 23
LOCALISATION : lisboa, portugal.
MÉTIER : hotel receptionist.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 11500£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: night so long. (mercredi s2, 21h30)   Mar 12 Sep - 19:45

@Abbi

Dehors, la nuit est noire. A travers les fenêtres de la cage du vieil escalier, je n’entrevois que des ombres d’arbres se balançant mais aucune lueur à l’horizon. Vêtue d’un gros pull bien chaud et d’un training pour être à l’aise en soirée dans le château, je m’aventure et grimpe jusque dans le grenier dans lequel la pénombre règne en maître. Je parviens, non sans mal, à trouver l’interrupteur et une faible lueur crépite puis inonde la pièce poussiéreuse de lumière. Je me hisse complètement dans la pièce et admire l’étendue de bric-à-brac qui se présente devant moi. Je repère alors une chandelle éteinte, à moitié consumée. Je fouille la pièce du regard et cherche un endroit où pourraient bien se cacher une boîte d’allumettes. Sur mon passage, je remarque des objets interpellants. De l’ancienne machine à écrire, d’une machine à coudre vintage, d’un coffre mystérieux rempli de paperasses décolorées à un vieux projecteur de films, il y a de quoi fouiner et s’amuser durant toute une nuit. Je localise du regard un tiroir dans une petite commode en bois où pourrait bien se trouver des allumettes et bingo, c’est le cas. Je frotte l’allumette contre la boîte et approche la flamme naissante près du bout de la chandelle. La pièce s’illumine un peu plus et l’ambiance s’en trouve totalement changée. La lumière du plafond n’éclaire pas grand-chose et reste faible, la clarté de la bougie donne un aspect cosy de contes d’enfants dans un grenier. J’entends alors le vieux parquet craquer et sursaute un instant en voyant une jeune femme s’insérer dans le grenier pour me rejoindre. Une fois mes esprits rattrapés, je la regarde et retrouve un semblant de sourire après l’instant de stupeur. – Je nous ai concocté une petite ambiance tamisée. A vrai dire, je n’avais pas forcément fait cela pour elle mais qu’importe, cela allait être plus intéressant d’avoir de la compagnie pour osculter toutes les vieilles affaires qui remplissaient ce grenier. Je me demande alors ce que peut réellement contenir ce grenier. Sûrement d’innombrables vieilleries, peut-être certaines ayant appartenu à d’anciens résidents du château ou à feu la famille Quincy-Clifford. Je m’installe alors sur un des vieux sofas mous qui ornent à la pièce et m’enfonce joyeusement dedans. Je meurs d’envie de proposer à la jeune fille – Abbi je crois – de s’improviser une girls night cosy dans le grenier à se raconter plein de choses sur nos parcours mais je ne sais pas vraiment si elle est du style à être partante ou plutôt rabat-joie et pas marrante. Je la laisse s’aventurer plus profondément dans la pièce. – Bon, tu ne peux plus sortir de cette pièce. T’as le choix : soirée confidences, soirées potins ou soirée… horreur ? Je demande, mon regard lorgnant sur un vieux film d’horreur des années 70 qui gisait là à terre à coté du sofa, ignorant si on pourrait réellement faire fonctionner le vieux projecteur qui avait sûrement plus du double de mon âge.

_________________

how do i be? how do i be a lady?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9184-abbi 

PSEUDO : errol
PRÉNOM : jo
COMPTES : holly, hélio & co
MESSAGES : 441
AVATAR : ana de armas


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 7500£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: night so long. (mercredi s2, 21h30)   Mer 13 Sep - 22:47


Il commence à se faire tard, mais moi contrairement à une personne normalement constituée, mes automatismes sont légèrement différents. Je suis en décalage horaire par rapport aux autres vu que j’ai mon propre fuseau. Contrairement aux apparences, je suis quelqu’un de nocturne. En d’autres termes, je passe la majorité de ma vie dans les tranches les plus sombres de la journée. Je me trouve plus vivante, plus créative et ça me stimule plus. J’adore la beauté de la nuit, de ce qu’elle induit en moi car contrairement aux autres, arrivée à une certaine heure, je cherche plus à parler qu’à dormir. Les discussions nocturnes, c’est trop ma came, et parmi les lieux où je me sens le plus à l’aise, aussi étrangement que cela puisse paraître, c’est ma chambre, dehors et le grenier. Alors quand je monte pour voir qu’Erica nous a sorti de nul-part une soirée magique comme celle-ci, je suis tout simplement aux anges, et je hurle intérieurement de bonheur. J’adore les personnes avec de l’imagination. Elles m’attirent comme l’aimant et Erica vient tout de suite de gagner des points suivant mon barème de l’amitié à moi. « c’est trop beau j’adooooore » je kiff à mort elle a pas idée. J’adhère même à l’idée, mon visage s’allume d’un radieux sourire pour participer à l’éclairage de la pièce et je me plante près d’elle dans un sofa pour participer à cette soirée improvisée. J’ai le droit de briser la promiscuité et la prendre dans mes bras ? Je demande conseil à mon inconscient, parce-que c’est un truc que j’aimerais tellement faire car je l’aime déjà bien, Erica. A vrai dire je les aime tous, de différentes manière c’est vrai, mais l’essentiel y est : je les porte tous dans mon cœur, la petite Erica y compris. Mais pour l’étreinte je laisse couler. Je sais pas. Je veux pas me montrer trop intrusive dès le début et je lui laisse son petit périmètre pour respirer, même si j’ai hâte de partager avec elle tout le bonheur qui baigne au plus profond des alvéoles de mon petit poumon. « mmmh » putain il est quand même dur le choix qu’elle me demande de faire, limite plus dur que mon dilemme de l'autre soir parce-que les trois scénarios m’emballent à mort. Mon dieu c’est dur de choisir parce-que dans mon monde idéal à moi, on peut faire les trois. « je suis pas très forte en potins » ouais j’ai du mal à suivre un peu tout le monde. La preuve est ma note catastrophique au questionnaire. Je fais de mon mieux pour être à jour avec l’actualité du château, mais j’ai l’impression qu'il y’a encore trop de news croustillantes qui m’échappent « à moins que toi t’en ais ! » ouais ça, ça serait une autre histoire, et mon visage s’illumine dans la perspective d’en croquer un venant de sa part. J’ai faim en plus, elle a pas idée. « toi tu veux voir un film d’horreur ? » je sais pas si c’est son truc, mais moi je m’adapte et je prends vraiment tout ce qu’on me donne avec bon cœur. « Soirée confidences je suis partante oui » c’est plus dans mes cordes car j’ai pas de réelles difficultés à m’ouvrir aux autres, surtout à des inconnus car j’ai pas réellement de standards de ce côté-là. Je peux tout raconter sur moi à n’importe qui, à moins qu’il y’ait déjà un bon feeling faut pas déconner non plus, mais avec Erica c’est déjà le cas alors c’est cool. « d’ailleurs sans le questionnaire j’aurais jamais su que t’étais déjà mariée » logique, on a pas encore eu le temps de discuter elle et moi, mais ça m’avait trop surpris et j’ai trouvé ça tellement beau que j’ai tout de suite changé mon avis sur elle. Il était déjà bien, mais maintenant il l'est encore plus. Parce-que ce genre d’histoires suffisent à faire grandir une personne à mes yeux, et faire ma soirée aussi, c’est simple. « tu es heureuse avec lui ? » que je souffle avec ma voix, mes deux billes plongées en elle. « J’ai trop envie de connaître votre histoire » je m’imagine déjà un truc beau, mais il se peut que je me trompe, qui sait …

_________________

Je n'ai pas peur de connaître le malheur. Ce que je crains, c'est de savoir que le bonheur passé ne reviendra pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9173-erica 

PSEUDO : sheerkhan.
PRÉNOM : valentin.
COMPTES : (...) caleb, noa.
MESSAGES : 1046
AVATAR : lineisy montero.
ÂGE : 23
LOCALISATION : lisboa, portugal.
MÉTIER : hotel receptionist.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 11500£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: night so long. (mercredi s2, 21h30)   Sam 16 Sep - 20:55

Abbi venait de me rejoindre dans le grenier. Je venais d’allumer une bougie au centre de la pièce sur une petite caisse en bois et la pièce était bercée dans une ambiance chaleureuse et tamisée. En la voyant surgir par la porte pour s’infiltrer dans le grenier, j’avais de suite eu l’idée d’organiser une soirée improvisée. Je ne savais pas si elle allait être partante mais sa réaction ne manque pas de me satisfaire. Elle est super partante et super excitée, mais elle ne sait pas trop quel option choisir dans le choix que je lui ai demandé de faire. Je souris à la vue de son empressement et de son enthousiasme. Elle s’exclame que la décoration du grenier – aka la bougie que j’ai pris deux secondes à allumer – est sublime. J’en suis ravie et contente qu’elle daigne passer un peu de temps ce soir en ma compagnie. Je manque terriblement d’une bonne copine dans cette grande demeure. Je n’avais jamais vraiment été douée pour me trouver des copines hormis mes soeurs. Il y avait bien mes collègues mais ce n’était pas encore la même chose. On s’amusait bien au boulot à l’hôtel mais ça restait dans le cadre du boulot et on ne prenait pas la peine de se voir en dehors. Abbi a l’air de pétiller de joie à l’idée de passer quelques heures dans ce grenier à l’ambiance chaude. Elle exclut les potins sauf si j’en détiens. Je secoue timidement la tête, je ne suis pas vraiment du genre mêle-tout à observer ou épier les gens. Pas même du genre à parler sur les autres candidats. Je ne sais pas grand-chose de plus que ce qu’elle ne sait déjà. On oublie alors la soirée potins, ça deviendrait vite mortellement ennuyeux à force d’avoir une conversation creuse. Elle me fait savoir qu’elle est plus opé pour une soirée confidences. Ca me soulage, je n’avais pas forcément envie de voir un film sur une petite fille qui se fait tirer les pieds hors du lit de sa chambre par je ne sais quelle force démoniaque. Je souris d’emblée lorsque son choix semble être fait. – La soirée confidences, ça me paraît plus safe. Je dis. – Et clairement plus en accord avec l’ambiance. Toutes les deux affalées dans un sofa, on profite de la détente que procure ce petit moment entre filles. – C’est gentil de rester, je ne suis pas forcément la plus forte pour me faire des copines. Enfin je ne veux pas dire par là qu’elle est ma copine, directement comme ça mais… bref ça me fait plaisir de partager un moment tel que celui-là avec une candidate, elle d’autant plus car elle a l’air agréable. Elle pense alors à une anecdote de ma vie privée, celle qui semble avoir attiré le regard de tant de monde dans l’aventure: mon mariage. Je souris. – Hé oui. Je lâche, comme pour confirmer que suis bel et bien mariée à Ricardo. Elle me demande si je suis heureuse avec lui. Je fais la moue. – Bien, tu sais, ce n’est pas exactement le conte de fée auquel on pourrait s’attendre. Je m’installe plus confortablement et passe ma main autour de mes jambes ramenées sur le sofa. – Ric n’est pas forcément le mec idéal. Il a besoin d’avoir beaucoup d’emprise, il n’est pas encore en totale adéquation avec la société d’aujourd’hui qui voit la femme de plus en plus indépendante et égale à l’homme. Ce n’est pas encore gagné au niveau sociétal, c’est sûr. Mais Ric est encore moins avancé que la société. Je ris à coeur joie. – Tu vois, ce n’est pas méchant, il a un bon fond. Mais il a été élevé dans ce rapport à la femme qui est de la choyer, qu’elle ne travaille pas et qu’elle n’ait pas grand-chose à dire sur certains sujets sérieux. Ca ne m’a jamais plu et je tente chaque jour de le sensibiliser à ça. Il évolue, doucement. Il y a des accrochages parfois mais c’est normal. On a deux visions des choses différentes. J’essaie qu’il partage la mienne. Par exemple, pour pouvoir avoir mon boulot à l’hôtel, j’ai dû batailler énormément car il ne voyait pas l’intérêt que je me lève pour aller travailler alors qu’il gagnait assez d’argent pour deux. Je devenais une vraie pipelette, mais avec elle je me sentais en confiance, sans trop pouvoir expliquer pourquoi. – J’ai eu gain de cause et je me sens beaucoup plus heureuse en faisant quelque chose de mes journées plutôt qu’en vidant son compte en banque chez Chanel ou Balenciaga ou qu’en me faisant une pédicure au bord de la piscine à débordement. Je fais une pause, me rendant compte que je suis partie dans une histoire détaillée qui l’ennuie peut-être depuis quelques minutes déjà. – Tu sais ce qu’il nous manque ? Je lui demande, me redressant vaillamment dans le sofa. – Des chips et des couvertures. Je lance, le regard avide. J’attends son aval pour qu’on aille rapidement chercher nos provisions alimentaires et nos plus-values confort avant de continuer la soirée confidences. – Après ça, c’est à ton tour de me raconter quelque chose sur ta vie. Je veux dire, après notre petite excursion en bas pour trouver nos pépites.

_________________

how do i be? how do i be a lady?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9184-abbi 

PSEUDO : errol
PRÉNOM : jo
COMPTES : holly, hélio & co
MESSAGES : 441
AVATAR : ana de armas


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 7500£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: night so long. (mercredi s2, 21h30)   Mar 19 Sep - 19:53


J’ai un choix à faire, et des trois je crois que celui de la soirée confidence est le plus safe, c’est le parfait terme d’ailleurs parce-que niveau film d'horreur je suis une petite fiotte, faudrait au minimum avoir une présence masculine avec nous sinon ça va pas le faire, et en ce qui concerne les potins je suis complètement pas capable d’en fournir de bien chauds en ce moment car j’arrive pas à suivre le fil d’actualité du château. Je me sens même vachement larguée par rapport aux événements qui se passent et je suis loin d'être la candidate la plus informée du château. Rapporter des potins ça n’a même jamais été mon fort, c’est un peu aussi l’histoire de ma vie parce-que j’ai toujours vécu dans ma petite bulle à moi. Dans ma planète lointaine. Avec son propre fuseau horaire et ses événements isolés bien à elle. Je sais pas si c’est une bonne chose, mais à force je me dis que ça va jouer en ma défaveur et que je devrais peut-être commencer à m’intéresser à ce qui se passe plus autour de moi. Erica non plus n’a pas l’air d’être branchée sur l’actualité de l’île et ça me rassure un peu parce-que je me sens moins seule pour le coup. A ce qui parait elle trouve même de grandes difficultés à se faire des copines car elle me remercie d’être restée avec elle, et dans un sens ça me fait trop trop plaisir parce-que ça sous-entend qu’elle m’a déjà ajouté à son pokedex de l’amitié à elle, mais en même temps mal au cœur de voir que ce petit bonbon noisette enrobé a au fond des petits problèmes d’intégration. « ow oui je vois » c’est vrai que se faire des amies ici ça peut paraître compliqué, faut avoir au moins un bac +6 en sociabilisation pour réussir à se créer un petit cercle solide, mais moi c’est pas réellement un problème que je rencontre tellement la maîtrise des interactions sociales et tout le tralala qui va avec je l’ai eu avec mon code génétique à la naissance. Nan moi j’ai pas de soucis à me faire des keupines. J’ai même réussi à me faire ma petite bande d’intergalactiques à moi avec Moorea et Corazon comme base de recrutement, en attendant peut-être l’intégration d’Heidi voir une autre bubi prochainement pour compléter notre team 100% girly « tu veux dire t’es plus à l’aise avec les mecs, c’est ça ? » ou bien c’est carrément une forever alone timide dans sa tête qui arrive tout simplement pas à se faire des amis … « en tout cas t’inquiète pas moi je serais toujours là pour toi au cas où t’auras besoin de parler avec quelqu’un » oui elle peut compter sur moi elle à tout moment, je me trouve taillée naturellement pour le rôle de confidente-bff-sister4life tout ce qu’elle veut, ça sera toujours avec graaand plaisir. Je pourrais même lui faire connaître les autres membres du bibi girls band fictif en cours de construction si ça peut l’aider, mais en tout cas là n’est pas la question. Là on a un sujet plus sérieux à traiter parce-qu’il s’agit quand même du mariage d’Erica, et ça c’est c’est une affaire que je tiens vraiment à cœur tellement ça m’inspire des tas de bonnes vibes alors je veux savoir à tout prix. Elle commence à parler et moi je l’écoute attentivement, ne ratant aucune miette de ce qu’elle raconte. Déjà c’est pas le conte de fée de la saison. Ok j’imaginais pas non plus un truc de princesse alors faut arrêter de m’associer avec des disney je les aime pas en plus. Ma vision du couple est même plus moderne, plus réaliste voir même un peu plus gore que la moyenne mais ça c’est une autre histoire. Après, il s’appelle Ric, je note enfin l’information qui m’a échappé au questionnaire et je souris au fur et à mesure qu’elle me brosse le profil de son mari. Ah ouais c’est bon je visualise le genre, encore moyenâgeux dans sa tête mais j’aime bien, moi « tu veux dire un macho pur sang » je laisse échapper un petit rire m’imaginant Erica avec un mari et c’est là où je comprends que ma modélisation est incomplète, niveau physique « t’as pas de photos de lui ? » histoire de bien l’imaginer dans ma tête. « tu sais moi ça me dérangerait pas d’avoir un mari comme le tien » pas pour la rassurer quand elle s’essaye à m’expliquer en détail la nature de leur relation mais plus parce-qu’au fond oui ça me poserait pas tellement de problème moi. Bien évidement question boulot on en discute pas, c’est sacré pour moi il va jamais avoir de l’influence sur ça, mais sur autre chose je trouve que moi-même j’ai une vision proche de la sienne du couple idéal. J’aime bien les mâles dominants, je crois que ça doit venir de ça, hm. « si t’es heureuse alors je suis très contente pour toi, et je suis d’accord ; une femme doit être quand même indépendante et ne pas dépendre à 100% de son mari » franchement je la respecte et j’épouse totalement ses idées. Au fond elle pense comme moi et je nous ai déjà trouvé un point en commun. « Mais est-ce que tu l’aimes ? » ça c’est la question la plus importante je dois dire. A un moment elle appuie sur pause, elle arrête tout et propose qu’on aille chercher de la bouffe et des couvertures pour égayer tout ça. J’hoche sensiblement de la tête et je lui fais signe de faire vite histoire de pas perdre toute la magie du truc. J’aimais bien cette spontanéité alors on a vraiment pas intérêt à la casser. Pour ma part je me contente d’une couverture petit format et d’un pot de glace parfum fraise/pistache. Je m’installe confortablement sur mon canapé, prête à reprendre. « mmmh alors qu’est ce qu’on disait ? » j’ai complètement perdu le fil sorry « ah oui je dois te raconter un truc sur moi » que je balance en plongeant une première cuillère dans mon pot de glace « je sais pas si je vais plomber l’ambiance mais un jour j’ai failli mourir durant une plongée » avant d’avaler une première bouchée pour sentir une première décharge thermique « après ça, j’ai vraiment changé » pour devenir la bibi actuelle. Ou je crois que non, il serait plus juste de dire qu'Abbi est morte et que Bibi est née ce jour là. « à toi ! »

_________________

Je n'ai pas peur de connaître le malheur. Ce que je crains, c'est de savoir que le bonheur passé ne reviendra pas.

Revenir en haut Aller en bas
 

night so long. (mercredi s2, 21h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: premier étage : niveau 1 - intérieur :: Vieil escalier :: Grenier-
Sauter vers: