lost along the way. (mercredi, 18h45)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9173-erica 

PSEUDO : sheerkhan.
PRÉNOM : valentin.
COMPTES : (...) caleb, noa.
MESSAGES : 1046
AVATAR : lineisy montero.
ÂGE : 23
LOCALISATION : lisboa, portugal.
MÉTIER : hotel receptionist.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 11500£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: lost along the way. (mercredi, 18h45)   Mer 13 Sep - 19:24

@Claudio

Je venais de quitter Stella. Je pense que je peux officiellement dire aujourd’hui qu’elle est devenue my running buddy de l’aventure. Essouflée, en sueur, je l’avais laissée rentrer seule au château pour se doucher tandis que je restais encore un temps sur les falaises pour reprendre mon souffle, admirer la vue et profiter du vent. J’aimais bien les falaises de l’île, je pouvais admirer l’océan sans pour autant être confrontée à lui comme j’aurais pu l’être sur la plage. Je gardais une certaine distance et cela me rassurait, malgré la hauteur. Les mains sur les hanches, face à la mer, mon regard parcourt l’horizon de gauche à droite. J’essaie de distinguer une autre île au loin. Un bateau qui passe. Une surface rocheuse en plein milieu de l’océan. Rien. C’est le calme plat, il n’y a rien à l’horizon. C’est reposant, dans un certain sens. Je me sens isolée de tout ici. Une guerre pourrait être déclarée sur un autre continent que je n’en saurais rien. Aucun problème de ma vie extérieure ne peut m’atteindre, si ce n’est les problèmes qui me trottent en tête certains jours. Ca fait partie du lot de la vie. Je hausse les épaules et lève la tête droite vers le ciel. Les nuages deviennent noirs et menaçants et je sens une variation dans la manière dont soufflent les rafales de vent. Je m’écarte devant la falaise avant de voir deux trois gouttes me passer devant le nez. J’ai à peine le temps de soupirer qu’une violente averse s’abat sur moi. Je me retourne vers l’île, désemparée et décidée à me trouver un abri. Rejoindre la demeure prendrait trop de temps et je finirais rincée jusqu’aux os. Je cours et fais de grandes enjambées pour arriver jusqu’à un pan de la falaise se dressant devant moi. Je la longe en quête d’un interstice pour me réfugier le temps de l’averse. Il doit bien y avoir un petit renfoncement, un endroit où je pourrais me coller pour éviter que le ciel ne se déverse sur moi. Je repère alors en avançant quelques mètres plus loin un petite cavité dans laquelle je pourrais rentrer. Ni une ni deux, je fonce tête baissée et me heurte de plein fouet à quelque chose de dur tandis que j’entre dans la grotte. – Aïe ! Je lâche, fort. Je redresse mon menton vers la source du choc et distingue, la tête un peu sonnée, le visage tout aussi étourdi d’un candidat contre lequel je viens de me cogner la tête. Il se frotte le front. – Désolée. Je dis, alors que nous sommes tous les deux réfugiés dans la petite cavité, juste assez grande pour nous contenir tous les deux, à la rigueur avec une troisième personne d’une corpulence assez fine. Je frotte ma tête de manière proactive afin de faire passer la douleur et de m’éviter une grosse bosse d’ici quelques minutes. – Je ne t’ai pas fait mal ? Je demande, soucieuse, en pouvant considérer que personnellement, ma tête ira mieux d’ici deux trois minutes. Je voulais savoir ce qu'il en était de son côté.

_________________

how do i be? how do i be a lady?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 873
AVATAR : @faufau
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: make love not money
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: lost along the way. (mercredi, 18h45)   Jeu 14 Sep - 23:03

j'ai finalement piqué une ou deux clopes à bugi avant de me lancer dans l'aventure falaises. j'étais déjà venu la semaine dernière avec elham, et puis un peu par moi-même, mais sans jamais filer trop loin. j'ai beau être un parfait casse-cou et pas réticent aux explorations des merveilles de la nature, y'a une certaine solitude qui m'envahit parfois et me file un coup de blues. j'me dis souvent qu'être trop haut perché, seul, c'est le cap du too much pour moi. trop de silence. trop de place aux pensées. trop pesant, le souffle du vent. alors je me limite. je me limite à là où je peux être trouvé. dans la mer c'est pas pareil, c'est comme une sensation de bien-être complet. comme si j'étais dans mon élément, mon dada, mon monde. je peux y rester des heures sans angoisser, parce que 'pa nous a enlevé la peur de l'océan dès nos premiers mois. alors quand je suis ici-haut et qu'au final je regarde la vaste étendue bleue, j'ai qu'une envie c'est de m'y jeter. on en parlait avec elham l'autre jour, elle me demandait si c'était faisable. moi je pense que ouais, y'a bien des gars dont c'est la discipline, les sauts acrobatiques du haut des falaises. ils ont une technique de fou pour pas s'exploser la nuque sous le poids de la gravité. faut se cambrer un max, rentrer son cou, souffler et encaisser. l'eau peut être d'une violence, quand on ne sait pas la dompter. je me suis jeté quelques fois du haut de falaises, vers rio. c'est bien beau de le faire à l'arrache, sous l'emprise de l'adrénaline et de quelques bières, mais faire un beau geste, c'est autre chose. morale de l'histoire, je pense qu'un de ces quatre je tenterai le salto, sous un beau soleil et après avoir sécurisé la chute en vérifiant l'absence de rochers traîtres. bref, c'est un peu à tout ça que je pense en fumant ma clope les jambes tendues dans le vide. j'essaye de calculer la hauteur mais je suis un peu myope sur les bords et j'ai du mal à estimer ces trucs là. puis je me tape une goutte, et une deuxième. quand ça s'intensifie je râle un coup et je me glisse sur le flanc de la falaise. je tarde pas trop à trouver un renforcement, une espèce de mini grotte dans laquelle je me faufile, pas mal fier de ma découverte. l'hécatombe. la fin du monde. ces averses violentes de fin d'été amènent forcément le débat du réchauffement climatique et de l'incohérence des saisons. je suis assez calé les yeux fermés à profiter du chant de la pluie quand un truc me frappe le crâne. je lâche un petit souffle plaintif avant de croiser les yeux d'erica. je lève une main pour dire t'inquiètes mais la vérité c'est qu'elle m'a pas raté. l'autre main masse mon crâne et après une petite minute j'abandonne l'affaire et me remet ma casquette. dure dure ta caboche je glisse en souriant mais non t'inquiètes je survivrai, j'enfile mes mains dans mes poches et je me rappuie contre mon mur de rocs. et toi? c'est quand même marrant comme premier moment à deux. au-delà des prime et des repas partagés. on est piégés perchés sur une falaise à attendre que mère nature nous redonne notre liberté. au pire tu me revaudras ça en me faisant des pasteis de nata j'ajoute, parce que je suis un grand fan de ces pâtisseries et que je compte bien jouer sur l'affect brésilo-portugais.

_________________

mais ça les gens apprécient pas,
ils disent qu'il faut rester au pas
Revenir en haut Aller en bas
 

lost along the way. (mercredi, 18h45)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» La Cité Disparue - Legend of The Lost - 1957
» [ABC Studios] Lost, les Disparus - Saison 5 (2009)
» La Fin de Lost : Réservé à ceux qui ont fini la série
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: falaises-
Sauter vers: