that feeling (mardi, dix-huit heures) ~ bugi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : redpix
PRÉNOM : Loïc
COMPTES : Keegan & Alma
MESSAGES : 247
AVATAR : alessio pozzi
ÂGE : 19
MÉTIER : Étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10250£
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: that feeling (mardi, dix-huit heures) ~ bugi    Dim 24 Sep - 22:29

~
Il est déjà tard dans l’après-midi. J’ai perdu la notion du temps, beaucoup trop absorbé par mes pensées. Je suis perturbé aujourd’hui, c’est le cas depuis le réveil, depuis que j’ai commencé à me poser une question qui semble soudainement tout avoir remis en question. Est-ce la raison pour laquelle j’ai accepté de me laisser convaincre par mes amis qui voulaient que je m’inscrive à Thrown Dice ? Est-ce la raison pour laquelle je me suis convaincu qu’il n’y avait aucune meilleure option pour atteindre mon objectif ? Je ne peux pas me plaindre, depuis que je suis arrivé j’ai déjà fait d’énormes progrès. Vivian a commencé à m’apprendre la cuisine, Elna et Maia secouent mon quotidien en m’apprenant à emprunter des chemins qui n’ont jamais été balisés par ma mère. Elles m’éloignent parfois même du politiquement très correct et acceptable. Beaucoup de choses se débloquent chez moi, je me rends compte du temps que j’ai perdu, de tout ce que j’ai pu accepter par manque de lucidité. Je pensais avoir appris l’ouverture d’esprit pendant toutes ces années aux côtés de ma mère, au final c’est quasiment tout le contraire, je me suis refermé sur moi-même, prisonnier d’un cocon familial qui m’a isolé d’une génération entière… La mienne ! Difficile à gérer, ces révélations me travaillent, me font remettre en question tout ce que j’ai eu l’occasion de faire, chacune des décisions que j’ai pu prendre. Comment rattraper mon retard ? Peut-on vraiment parler de retard ? Retard, sommes-nous programmés pour réaliser des actions symboliques à un moment bien précis ? Ais-je loupé le coche ? Chacun a probablement son avis sur la question, les avis doivent probablement différer. Tout ce qui importe c’est moi, c’est ce qui m’a manqué jusqu’à présent, m’occuper de moi et agir avec davantage d’égoïsme. Ma mère n’est pas là pour me dicter mes gestes, pour me conseiller et m’imposer sa vision, je suis tout seul et je joue pour moi. Pour ma pomme et pour rien d’autre. Comment on fait pour être indépendant ? Le suis-je ici ? Pas vraiment non plus ! Mon esprit divague et me laisse face à un constat grisant, je suis incapable d’agir sans être guidé. J’aperçois un petit peu plus loin un garçon, je ne le reconnais pas. Peu importe, j’ai besoin de parler à quelqu’un. Je me redresse, mes chaussures entre les mains, me rapproche et me laisse retomber sur le sable froid. « Tu trouves que je suis lisse ? » Est-ce là le problème ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

PSEUDO : kidd.
PRÉNOM : faustine.
COMPTES : es el primero.
MESSAGES : 3663
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 30
LOCALISATION : kirkcaldy, scotland.
MÉTIER : glass-blower.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 000£
ASPIRATION: compétition.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: that feeling (mardi, dix-huit heures) ~ bugi    Lun 25 Sep - 10:31

Protégé du risque de voir Harrison lui tomber dessus si je sors un livre de ma chambre, c'est à la plage que j'ai décidé de m'échouer pour m'accorder ce moment de lecture, un peu personnel. Sweat à capuche sur les épaules, je me laisse tomber à quelques mètres du bord de mer, sur un des rochers qui surplombent l'endroit, et ouvre le livre emprunté à la bibliothèque du château. La Colonie Pénitentiaire, sur les conseils de Rainer, qui semblait l'aimer d'un amour profond et suffisamment convaincant pour me donner envie de me lancer dedans à mon tour. Mon premier Kafka posé sur les genoux, je me laisse peu à peu tomber dedans, sans plus prêter attention aux bruits autour de moi. Tout, jusqu'au son des vagues, disparaît petit à petit pour ne devenir qu'un écho lointain, grâce au pouvoir même que peut avoir la lecture sur moi. C'est un monde à part qui se créé, une sorte de... d'univers parallèle qui me permet de dire que j'emmerde ce qu'il a autour de moi le temps que mes yeux parcourent les pages et que mon esprit les imprègne avec plus ou moins d'intensité et de passion au fil des mots qui se lient jusqu'à former une histoire. Je n'avais jamais lu Kafka, et je ne saurais pas dire réellement pendant combien de temps je me suis plongé dans son écriture particulière, comme me l'avait souligné l'allemand, avant qu'une voix ne me tire de l'ambiance malaisante du roman. Je relève la tête et découvre un candidat face à moi, dont le nom tarde à me revenir en tête tant je n'ai pas eu l'occasion de discuter avec lui depuis le début de l'aventure. « Pardon ? » Je cligne un peu des yeux en le détaillant, surpris par la question qu'il me pose. Est-ce qu'il est... lisse ? Qu'est-ce que c'est censé vouloir dire, être lisse ? Et comment est-ce que je pourrais le savoir ? « Euh, je sais pas ? Bonjour à toi aussi. » je lance avec un demi-sourire, sourcil arqué, toujours surpris par la façon qu'il a eu d'aborder la conversation. J'imagine que par lisse, il fait référence à la façon dont on pourrait se souvenir de lui dans le programme ? « Qu'est-ce que tu veux dire par... lisse ? Dontae, c'est ça ? » Et pourquoi il me le demande à moi, qui ne le connaît pas ? J'attrape mon marque-page et le place dans le creux de mon livre, avant de le refermer sur mes cuisses et de poser mon coude sur mon genou, réfléchit un instant à la question, sans qu'aucune réponse ne parvienne à me sauter aux yeux.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : redpix
PRÉNOM : Loïc
COMPTES : Keegan & Alma
MESSAGES : 247
AVATAR : alessio pozzi
ÂGE : 19
MÉTIER : Étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10250£
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: that feeling (mardi, dix-huit heures) ~ bugi    Mer 27 Sep - 17:10

~
L’ennemi du manque de réflexion demeure l’excès de réflexion. Je crois que j’en suis arrivé à ce stade, moi qui ne me préoccupait pourtant de rien d’autre que d’être joyeux jusqu’à maintenant. Je suis en train de changer, quelque chose en moi s’est débloqué lorsque je suis arrivé le soir du prime de lancement et je ne saurais dire si c’est pour le meilleur ou pour le pire. N’étais-je finalement pas mieux lorsque j’évitais les problèmes d’adultes et me concentrait sur ce qui semblait le plus important : rester insouciant. J’ai perdu mon insouciance, je me demande même comment j’ai fait pour l’être aussi longtemps alors que tout me revient en pleine tête à présent. Si ma mère était là, peut-être qu’elle sortirait l’artillerie lourde pour m’aider à retomber sur mes pattes, à moins réfléchir à tout cela. Elle est la raison pour laquelle j’ai entrepris ce voyage, mon besoin d’indépendance me vient d’elle, elle m’a surprotégé pendant toutes ces années sans se rendre compte que mon âme serait livrée en pâture le jour où elle ne serait plus là pour prendre les devants sur chacune de mes décisions. J’ignore ce qui me passe par la tête lorsque je décide d’aborder Bugi, d’oublier toutes les règles de bienséance qui me pousseraient en temps normal à faire preuve d’une infinie politesse et de lui demander son avis sur ma personnalité. Je le surprends, ses yeux précédent la question qu’il me pose, comme désarçonné par mon arrivée. « Tu trouves que je suis lisse ? » Je répète, appuyant correctement sur chacun des mots, chacune des syllabes, en espérant me faire comprendre davantage. Je décide de m’asseoir près de lui, peu importe qu’il soit d’accord avec cela ou non, aujourd’hui je ne demande pas l’autorisation et je me fiche de froisser Pierre, Paul ou Jacques, j’ai juste besoin d’une réponse à ma question. « Est-ce que ma présence est oubliable à ce point ? Suis-je lisse à tel point que l’on se surprend à avoir tout oublié de ma présence si je m’absente ? » Je ne suis pas égocentrique, je n’ai pas besoin des autres pour être heureux mais… Mais peut-être que mon problème se trouve là, peut-être faudrait-il que je commence à rechercher l’approbation des autres ? « Que penses-tu de moi ? » Il pourrait être un bon exemple pour moi, un mec assez bien dans ses baskets, souriant, suffisamment joyeux et apprécié des autres. Quel élément nous différencie à ce point ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

PSEUDO : kidd.
PRÉNOM : faustine.
COMPTES : es el primero.
MESSAGES : 3663
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 30
LOCALISATION : kirkcaldy, scotland.
MÉTIER : glass-blower.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 000£
ASPIRATION: compétition.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: that feeling (mardi, dix-huit heures) ~ bugi    Jeu 28 Sep - 12:50

La question de Dontae me prend clairement au dépourvu. Comment est-ce que je suis supposé répondre à ça alors que je ne le connais pas ? Ou peut-être que justement, la réponse est là : je ne le connais pas, quand pourtant j'ai l'impression de connaître à peu près tout le monde, d'avoir eu une interaction avec chacun des candidats – du moins, sans compter Oslo, que je n'ai pas eu l'occasion de vraiment côtoyer avant qu'il ne s'en aille. Je n'en sais rien, moi, de si Dontae est lisse ou pas, mais je présume que pour qu'on ne le retrouve que rarement au cœur des chroniques, c'est qu'il doit sans doute l'être un peu ? Je passe une main dans mes cheveux, réfléchissant à la question, et me demandant pourquoi c'est à moi qu'il vient demander ça. Ok, je n'étais pas très loin, j'imagine, pour qu'il arrive de la sorte vers moi, mais quand même ; je suis loin d'être un des candidats les plus mis en avant, à mon avis. J'ai l'impression que beaucoup ont plus la tête de l'emploi que moi, à commencer par des personnalités déjà un peu connues avant leur entrée dans l'émission, comme Luca. Ou Achille, ou Alessia, qui, s'ils n'étaient pas connus – je ne crois pas, du moins – avant leur arrivée ici, ressortiront forcément avec l'amour du public à cause de leur personnalité qui arrive à se démarquer. Je soupire un peu, hausse les épaules. « J'en sais rien. Mais j'imagine que si tu me poses la question, c'est qu'il doit y avoir quelque chose du genre, oui ? Sinon, tu ne ressentirais probablement pas le besoin de demander. » Réponse philosophe, vous avez dit, mh ? Réponse de... je ne sais pas, plutôt. Je secoue un peu la tête, la tourne vers lui pour lui lancer un regard interrogateur alors qu'il s'assoit à côté de moi. Voilà qu'il me demande ce que je pense de lui et, de plus belle, je suis pris au dépourvu, à ne pas savoir quoi répondre à ça. Qu'est-ce que... Je prends le temps de réfléchir un peu, et finis par abandonner l'idée d'une réponse totalement correcte. « Tu veux une réponse cash à ça ? » Je le regarde d'un air appuyer, et finis par hausser les épaules. « J'ai pas grand-chose à dire sur toi, je ne te connais pas, je sais rien de toi. J'ai entendu parler de la plupart d'entre nous, mais rarement de toi, à vrai dire. » Ok, j'aurais peut-être pu faire plus subtil, j'imagine, mais qu'est-ce que je pouvais répondre à ça, franchement ? J'imagine que s'il venait là, c'était avant tout pour un avis sincère et qui lui permettrait d'avancer dans sa.. quête ? « Tu devrais te mettre plus en avant, aller plus souvent vers les autres. Ne serait-ce que pour mieux profiter de ton aventure, et ne pas avoir à te poser des questions. » Je le détaille un instant, me demandant encore pourquoi je lui paraissais le plus avisé pour des conseils.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : redpix
PRÉNOM : Loïc
COMPTES : Keegan & Alma
MESSAGES : 247
AVATAR : alessio pozzi
ÂGE : 19
MÉTIER : Étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10250£
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: that feeling (mardi, dix-huit heures) ~ bugi    Lun 2 Oct - 23:28

Suis-je lisse ? La question se pose très sérieusement et plusieurs hypothèses s’entrechoquent les unes aux autres. Faut-il absolument être reconnu de tous pour ne pas être lisse ? Avoir une image lisse empêche-t-il d’être quelqu’un avec qui on apprécie de passer du temps ? J’aurais tendance, de base, à dire que l’un n’empêche pas l’autre et qu’un tempérament très calme et discret n’est pas critiquable, loin de là, mais c’est parce que j’ai horreur d’attirer tous les regards sur moi. Avec un peu d’imagination et de lâcher prise, je pourrais surement faire comme les autres garçons et les autres filles du château, parler fort, faire preuve d’une franchise à toute épreuve et aligner les phrases choc. Où se trouve néanmoins l’intérêt ? Épater la galerie ? Attirer le ridicule ? Je préfère peut-être que l’on me zappe finalement. Je pourrais aussi me lancer corps et âme dans une histoire d’amour, je n’y connais rien et ça ferait probablement jazzer et fantasmer la ménagère… Ais-je besoin d’une relation pour attirer le regard sur moi ? Ce serait contreproductif, cette aventure étant censée m’aider à acquérir un certain degré de maturité et me donner les éléments nécessaires pour apprendre à devenir indépendant. Se mettre en couple, s’enchainer à quelqu’un d’autre, cela reviendrait à se refrotter à la dépendance et je ne veux surtout pas provoquer cela. Et puis entre nous, vous percevez vraiment de la sincérité avec tous ces binômes exagérés qui s’aiment au bout de quarante-huit heures et se détesteront au bout de soixante-douze heures supplémentaires ? Ce genre d’histoires ne fait rêver personne. Le fait que l’on puisse me reprocher d’être trop lisse et que cela me fasse passer à côté de mon aventure continue néanmoins à me trotter dans la tête et le moins que l’on puisse dire… C’est que c’est chiant ! Je pose la question à Bugi, il est le premier candidat que je croise et l’un des candidats qui a fait parler de lui, histoire de pénis à l’air pour dormir où je ne sais plus trop quoi, il aura peut-être des conseils à me donner ou une analyse à me procurer sur mon tempérament. Il est trop général, ça ne m’intéresse pas, la philosophie c’est bien mais ce n’est clairement pas ce que je recherche. Je rentre donc dans le vif du sujet avec une question à laquelle il ne pourra pas s’extraire aussi facilement. « Sois franc, n’aies pas peur de me blesser ou quoi ! » Aller plus vers les autres, profiter de mon aventure, être plus identifiable. J’acquiesce et intègre chacune de ses remarques. « Merci pour ta franchise… En plus d’être sympa, t’es plutôt bon pour les conseils… Tu sais faire quoi d’autre ? » Attendez, on va tourner la question autrement. « Il serait peut-être plus rapide de te demander ce que tu ne sais pas faire cela dit ! » Il a l’air d’être un homme aux multiples talents.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

PSEUDO : kidd.
PRÉNOM : faustine.
COMPTES : es el primero.
MESSAGES : 3663
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 30
LOCALISATION : kirkcaldy, scotland.
MÉTIER : glass-blower.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 000£
ASPIRATION: compétition.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: that feeling (mardi, dix-huit heures) ~ bugi    Mer 4 Oct - 13:49

J'avoue que tout ça me rend sacrément dubitatif quand même. Comment, en deux minutes de temps, j'ai pu passer de « lire un livre » à « répondre à une question qui ne m'a pas l'air d'avoir beaucoup de sens » ? Non pas pour vexer Dontae, simplement je ne comprends pas franchement l'importance de ce point. Ou tout du moins, je ne comprends pas celle qu'il semble lui donner pour s'évertuer à questionner le premier candidat trouvé sur son chemin. Je me résous finalement à laisser temporairement tomber l'idée d'avancer mon livre, le pose à côté de moi et tourne la tête vers le candidat pour l'observer. Mh. J'admets qu'il ne fait pas partie de ceux que l'on remarque le plus dans la saison, à mon avis. On peut facilement toiser entre nous qui parvient sans doute ou non à faire son trou à l'extérieur, à se trouver une bonne « fanbase » si je puis dire – je n'aime pas trop le principe de dire que certains d'entre nous pourraient avoir des « fans » alors qu'on ne fout rien de spécial de nos journées, mais ça n'est pas très grave – et à s'assurer une longue vie au sein de l'aventure, peut-être jusqu'à atteindre le générique de fin. Dontae, eh bien... je ne connais pas grand-chose de lui et je ne sais pas comment la production pourrait tourner son image, avec le peu d'infos que j'ai sur lui. Je n'arrive pas à dresser son portrait, à dire exactement quel genre de caractère il a, ni quoi que ce soit. Il me demande d'être franc et de ne pas avoir peur de le blesser mais bon, admettons que la situation reste un peu délicate. Je pince légèrement des lèvres, hausse les épaules. « Comme je te dis, essaye de te montrer un peu plus aux autres candidats et d'aller vers eux, j'imagine. De participer aux activités et de faire aussi un truc pour la team, ça peut que t'aider. En plus on est dans l'aspiration compétition, c'est bien la preuve qu'on doit tous se bouger le cul pour remonter notre note générale. » Je lance un regard appuyé dans sa direction, comme j'aurais pu le faire avec tous les autres de l'équipe : on-a-mer-dé. « Eyal a eu l'idée d'une réunion de team, elle a lieu ce soir, au bar, tu devrais passer. » Parce que même pour sa question, j'imagine que ça ne peut être que bénéfique, non ? Et pour prouver qu'il n'est pas si lisse qu'il n'y paraît, ou qu'au-delà de ça il a quand même un intérêt dans l'aventure. Sa remarque sur mes apparemment talents de coiffeur me fait arquer un sourcil. « Coiffeur ? T'es sûr que tu ne confonds pas, là ? » Je ris un peu, secoue la tête. « J'ai pas de talents particuliers, je sais juste faire mon boulot, c'est tout. » Je rajoute, haussant distraitement les épaules. « Mais toi, tu sais faire quoi, justement ? » Je finis par lui demander, le regard posé sur lui.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)

Revenir en haut Aller en bas
 

that feeling (mardi, dix-huit heures) ~ bugi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Parc d'attractions Grand Huit et Montagnes Russes !!!
» Combien d'heures en moyenne dorment les animaux chaque jour ?
» [Zweig, Stefan] Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
» Production photo du mardi 6 juillet - Erwan Morère
» 24 heures SAFRAN 2010....Le réglement et l'engagement....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: plage-
Sauter vers: