éblouis par la nuit, jeudi s3, 19h40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1357
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: éblouis par la nuit, jeudi s3, 19h40   Mar 3 Oct - 19:58

Dre ne peut lui faire la promesse qu’il ne découchera pas ; il ne peut prédire à l’heure actuelle ce qu’il se passera dans les jours à venir – certains disent en avoir une (petite) idée, lui n’en sait rien –. Il ne sait pas, comme il lui dit, mais il peut essayer de faire le nécessaire que ça ne se reproduise pas. Il rste un instant interdit lorsqu’elle lui demande s’il peut la prévenir si cela venait à se reproduire à l’avenir. Il lui lance une œillade, ne disant mot. Elle lui assure qu’il ne doit pas croire qu’il doit lui rendre des comptes. Elle aimerait en être informée. « Si ce n’est que ça, oui, je peux… ». Tant que c’est la seule règle que la jeune femme impose entre eux : celle stipulant qu’il doit l’informer s’il décide de découcher. (…) L’américain a pu constater que sa partenaire de chambrée a été affectée par cette histoire, elle semble prendre tout cela bien trop à cœur. Il aimerait bien comprendre : après tout, il n’a passé qu’une nuit hors de ce lit qu’ils partagent tous les deux, qu’une nuit partagée avec Luca. Une nuit passée avec Luca sur toutes les autres nuits qu’il a passé avec Sofia. Il se demande si toutes les autres partenaires de chambrée des autres garçons du château prendraient aussi à cœur le fait que leur partenaire puisse découcher une fois (ou deux, ou plus), il en doute. La monégasque lui confie être égoïste, vouloir être la seule à avoir le privilège de dormir avec lui, la seule qui puisse partager ses nuits avec lui. Voudrait-elle le garder juste pour elle ? C’est bien la question qu’il lui pose. Il tente de comprendre, se perdant dans le dédale de son esprit. Il lance un regard en direction de la jeune femme, il tente de déceler une réponse dans ses gestes, dans les traits de son visage qui s’agitent, dans son regard. Comme si la réponse à sa question se cache en elle, en son for intérieur. Il hoche les épaules lorsqu’elle lui demande si c’est mal qu’elle veut le garder juste pour elle. Elle évoque le binôme qu’ils forment, elle dit aimer y voir une certaine exclusivité dans ce duo qu’ils forment et penser que Dre n’est lié à une aucune autre de cette façon. « Sofia, je n’oublie pas ce qui nous lie et ça je sais que je ne le partage avec personne d’autre au sein de ce château, que c’est quelque chose d’unique », il ne manque pas de lui rappeler, si elle pensait qu’il avait oublié. Il n’a pas oublié ce qui le lie à Sofia, au sein de cette aventure : outre la chambre partagée, leur sort et leur destin liés. Si l’un trébuche, il emporte avec lui l’autre dans sa chute. Il n’a pas oublié. C’est resté ancré dans un recoin de sa tête. « Mais rien ne m’empêcher de partager quelque chose d’autre avec quelqu’un d’autre ? », il souffle en jaugeant du regard la jeune femme. Est-ce qu’elle prendrait autant à cœur le fait qu’il puisse partager autre chose avec une autre candidate ? il tente de trouver une réponse dans la réaction de la jeune femme. La voix de la jeune femme vient trouver refuge au creux de ses oreilles. Elle ne peut plus se passer de lui, qu’elle lui dit. Il n’arrive pas à entendre une légèreté dans le son de sa voix, qui lui signalerait qu’elle plaisante. Certains pourraient prendre ses dires aux pieds de la lettre, il ne sait pas si ceux-là ont raison de le faire ou non. « Pour quelqu’un qui osait prétendre le contraire… ». Pourtant Dre ne s’est pas employé à la faire changer d’avis, ou à faire en sorte que la jeune femme ne puisse plus se passer de lui, comme elle dit. Il n’a rien fait de tout cela. Il est juste allé dans le lit d’une autre qu’il désire. Sofia lui fait alors remarquer qu’elle n’est pas la seule dans ce cas. Elle n’est pas la seule à ne plus se passer de lui. Il sait très bien à qui elle fait référence. Un sourire dissimulé dans sa barbe se dessine. Luca. Elles semblent toutes les deux ne plus se passer de lui, il va devoir composer avec. Sa partenaire ne manque pas de lui rappeler qu’elle l’avait averti : il allait déchanter. C’est alors qu’elle se dépeint comme possessive. Il ne réagit pas, ce n’est pas cela qui le ferait déchanter. Il arque un sourcil en écoutant sa question. Quel défaut pourrait le faire radicalement changer d’avis. « C’est pour savoir comment me faire fuir ?... », qu’il demande, un rictus amusé se peint sur ses lèvres. « …ou me faire rester. ». il n’est guère sérieux avec son interrogation, il préfère prendre cela à la légère, il préfère ne pas se prendre la tête. « Ne te fais pas de souci pour moi », il énonce avant de reprendre la parole. « Il faut bien que l’on accepte les défauts de l’autre », notamment s’ils veulent avancer dans le jeu. Ils n’arriveront à rien s’ils se tirent dans les pattes. Si quelque chose lui déplaira chez la jeune femme, il ne manquera pas de lui faire remarquer mais il ne demandera pas pour autant de changer sa nature pour lui. Cela n’aurait aucun sens. Dre vient, par la suite, lui signaler qu’il n’a pas non plus qu’il doit lui montrer ses (innombrables) talents. C’est Sofia qui a décidé qu’il en a d’autres. Pas lui. Il n’aurait jamais eu la prétention de se croire talentueux dans quoique ce soit, il pourrait dire qu’il sait se débrouiller. Il se baisse pour déposer les branchages qui serviront à alimenter le feu. Elle ne semble pas avoir oublié. Elle attend toujours de voir ça. Il redresse la tête vers le visage de la monégasque. Un sourire vient illuminer le visage de Dre, alors qu’elle semble le mettre au défi d’allumer le feu. « tu ne me crois pas capable ? », qu’il lance alors. Il sait qu’il n’a pas intérêt de se louper. Il passerait pour un beau parleur, un de plus. Il se frotte les mains, réfléchissant par la même occasion à ce qu’il pourrait utiliser pour allumer ce feu. La solution la plus simple aurait été d’avoir recourt à un briquet ou à des allumettes, mais il n’en a pas sur lui. Il a laissé son zippo dans sa chambre. Il se lance alors dans la confection d’un archet à feu, en prenant une ficelle qu’il avait dans le fond de son sac. Il sourit. Ca lui rappelle les pique-niques improvisés en forêt quand il était enfant avec ses parents, son père qui faisait le feu et lui qui le regardait les yeux grands ouverts, ça lui rappelle les soirées sur la plage, les étés, avec les potes quand il était étudiant et encore maintenant à vrai dire… il se souvient des gestes de son père comme s’il était à côté de lui, comme si son père le regardait faire comme un père serait fier de son fils. Mais papa n’est pas là. Il n’y a que son ombre, quelque part, sur cette plage, qui plane peut-être. Il actionne l’archet contre une branche rapidement. Quelques étincelles apparaissent. Encore un geste puis il vient rapprocher le bout de bois près d’une autre branche habillée de champignons. Encore un peu et quelques petites flammes timides apparaissent. Il souffle dessus, venant déposer des feuillages secs. « Je ne t’ai pas dit, mais j’avais aussi candidaté pour participer à Koh-Lanta ». C’est faux, mais l’idée lui plait bien. Il lâche un rire comme pour ponctuer sa réplique. Il reste quelques instants près du feu, pour le surveiller, rapprochant d’autres branches pour l’alimenter au besoin. Lorsque le feu semble prendre vie, il s’en éloigne pour aller s’asseoir au côté de la jeune femme qui avait repris place, là où elle était assise. Il étire son bras pour attraper son sac qui est échoué quelques centimètres plus loin. Il ouvre la fermeture et y sort la canette qu’il pose entre eux deux. « Je sais que tu ne bois d’alcool », souligne-t-il. Il sort alors sa gourde rempli d’eau, qu’il avait apportée aussi. « J’ai de l’eau sinon. Mais rien ne t’empêche de tromper tes lèvres ». Il lui laisse le choix. Il ne veut pas lui imposer telle ou telle breuvage. Il ne l’oblige même pas à boire. Si elle ne veut pas, ce n’est pas grave, il ne s’en offusquera pas.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9176-sofia 

PSEUDO : ladyfame
PRÉNOM : clémence
COMPTES : reese, loreen & co
MESSAGES : 693
AVATAR : maria valverde rodríguez
ÂGE : 28
LOCALISATION : monaco
MÉTIER : laboratory technician


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 18 250£
ASPIRATION: amour (jenna)
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: éblouis par la nuit, jeudi s3, 19h40   Jeu 5 Oct - 4:14

La monégasque souhaiterait être informée d'éventuels futurs projets de Dre, quant au fait de découcher à nouveau. Disons que si cela doit se reproduire, et qu'il vient lui en toucher un mot pour l'avertir qu'elle dormira seule et qu'elle ne devra donc pas l'attendre, elle appréciera. Elle lui en fait la demande parce qu'elle n'aime pas nécessairement apprendre les choses de quelqu'un d'autre, une fois d'accord mais à la longue ça risquerait de la froisser quelque peu. Elle préfère autant que les choses soient clairement dites entre eux, ce qui ne signifie pas pour autant que Dre doive lui rendre des comptes, pas du tout. C'est simplement histoire d'être préparée à cette éventualité, plutôt qu'il fasse les choses dans son dos et ne la prévienne de rien. Ce serait son droit, mais ça Sofia aurait sûrement du mal à le digérer car elle part du principe que l'honnêteté doit régner au sein de leur binôme. Il est libre de faire ce qu'il veut à partir de là, mais il connait la préférence de Sofia à ce propos. Il dit que si ce n'est que ça, il peut bien le faire. Elle ne le sent pas particulièrement emballé par l'idée, mais elle s'abstient de le lui faire remarquer. Après tout, il est disposé à lui accorder cela alors elle va s'en contenter. Il reconnait ensuite le caractère unique de ce qui les lie, lui arrachant un sourire au passage. Sofia n'était pas certaine qu'il voit tout à fait les choses sous le même angle qu'elle, après tout ils n'ont pas encore eu tellement l'occasion d'en parler, de ce que leur inspire à l'un et à l'autre le fait d'être liés. Mais il lui demande presque la permission de partager d'autres choses avec d'autres candidats, comme si Sofia avait le pouvoir et le droit de lui interdire cela. Tant qu'il garde en tête leur lien si particulier, leurs destinés liés, elle ne va certainement pas s’immiscer dans ses relations avec les autres. « Non, bien sûr. » elle laisse entendre dans un bref hochement de tête. Elle comprend ce qu'il veut dire, et il n'a jamais été question de le priver de vivre son aventure comme il l'entend. Elle se doute bien que Dre va nouer des liens avec d'autres candidats au cours du jeu, des liens qui seront différents du leur. « Ton aventure ne se résume pas à moi, et l'inverse est vrai, aussi. » Dre n'existe pas que par son binôme avec la monégasque, et heureusement, ils cohabitent avec une vingtaine de camarades ce n'est pas pour rester tous les deux et se fermer aux autres. Elle n'a pas la prétention, non plus, de penser qu'elle passe avant tous les autres. Elle ne connait pas l'exacte nature de ses rapports avec la plupart des candidats dans ce château, et il doit en être de même pour lui avec les siens. C'est normal, ils ont un lien qui a son importance mais ils n'ont pas que ça, certes ils passent du temps ensemble mais leurs semaines ne se limitent pas aux moments passés tous les deux. Sofia est en tout cas bien forcée de constater aujourd'hui qu'elle ne peut plus se passer de Dre. Est-elle sérieuse, ou pas, elle ne le précise évidemment pas car comme à son habitude elle aime jouer sur une certaine ambiguïté. Il le sait, il commence à la connaitre, et ce ne serait pas la première fois. « Il faut croire que j'ai ouvert les yeux en réalisant que tu m'échappais. » elle glisse alors, lorsqu'il lui fait remarquer qu'il y a peu de temps encore, elle prétendait justement qu'elle était loin de ne plus jurer que par lui. Lui échapper, le terme est bien sûr exagéré, elle le taquine sur cette histoire avec Luca une fois de plus. Et justement, si Sofia ne peut plus se passer de lui comme elle le dit, elle ne serait pas la seule dans ce cas-là. Il ne réagit pas mais elle voit dans son regard qu'il a saisi la référence. Elle se demande comment Dre vit un tel succès, et dire qu'elle pourrait contribuer à gonfler son égo de mâle. L'américain vient de découvrir une nouvelle facette de la personnalité de Sofia, un côté d'elle encore insoupçonné jusqu'ici : sa possessivité. Apparemment un tel défaut ne fait pas peur à Dre, qui ne semble toujours pas près de déchanter et de prendre ses jambes  son cou. Pour le coup, elle se demande quel défaut pourrait le faire fuir, car quand même la possessivité d'une femme aurait tendance à effrayer plus d'un homme, à sa connaissance. Plutôt que de lui répondre, car Dre est décidément un petit malin qui parvient sans mal à contourner une question, il lui demande si elle cherche à le faire fuir, ou au contraire à le faire rester. « C'est une bonne question. » formule-t-elle. Elle pourrait faire comme lui, ne pas répondre à la question posée mais à vrai dire elle n'en sait surtout rien. Qu'est-ce qu'elle recherche au final, elle l'ignore. Elle n'est d'ailleurs pas certaine de vouloir se poser cette question-là maintenant. Il faut bien accepter les défauts de l'autre, dit-il. « Tu as raison. J'ai bien accepté tes tatouages, moi. » Ce qui s'apparente plus à un tue-l'amour qu'à un véritable défaut aux yeux de la monégasque, mais elle n'a pas pu retenir ce petit commentaire. Car au cas où il n'en serait pas informé, Sofia est plus ou moins parvenue à passer outre ses tatouages depuis le temps. Il a tout de même dû se rendre compte qu'elle ne lui faisait plus de remarques à ce sujet, ça n'aura pas duré bien longtemps ça d'ailleurs, au final. Concernant les supposés talents de son partenaire, que Sofia attend toujours de voir, elle le met au défi le leur allumer un feu puisqu'il a lancé l'idée un peu plus tôt. Est-ce qu'elle ne l'en croit pas capable ? « Disons que j'évite en général de trop en attendre d'un homme. Vos capacités sont limitées, ce n'est pas un secret. » elle siffle alors, ne ratant jamais une occasion de laisser échapper une remarque désobligeante sur la gent masculine. Les hommes de façon générale ont tendance à se vanter de beaucoup de choses, mais leurs paroles sont rarement accompagnées d'actes. Elle ne sait pas ce qu'il en est pour Dre, elle lui lasserait bien le bénéfice du doute. Sofia croise ses bras et l'observe s'affairer à la préparation du feu. Elle détaille du regard le moindre de ses gestes, elle trouve qu'il se débrouille plutôt bien, elle ne va pas pouvoir le chambrer à ce sujet s'en est presque dommage. Des étincelles font leur apparition, le feu semble en bonne voie. Il laisse entendre, sur le ton de la plaisanterie certainement, qu'il avait aussi candidaté à un programme de survie assez célèbre chez Sofia. Koh Lanta. Elle s'étonnerait presque qu'un américain connaisse cette émission, mais après tout, ils doivent bien avoir leur équivalent et puis c'est bien connu que les français s'inspirent beaucoup des émissions étrangères. Ils ont tendance à tout adapter, comme si c'était absolument nécessaire. « Mince, au lieu de gagner le respect de toute une équipe en parvenant à faire ce feu, tu vas devoir te contenter du mien. » Et encore, c'est un bien grand mot. Elle ne va pas lui décerner une médaille non plus, elle reconnait qu'il n'est pas mauvais et qu'il a une certaine technique qu'on peut saluer, mais de là à mériter son respect éternel, peut-être pas quand même. « Denis serait fier de toi, tu sais. » elle lui souffle, en référence au Denis national de chez elle, que Dre ne connait probablement pas. Qu'importe, il ne fallait pas la lancer sur le sujet Koh Lanta. Sofia est loin d'être une grande fan mais parfois il faut bien occuper son vendredi soir, et quand on vit seule avec son chien et qu'on ne voit personne, ça peut sauver une soirée. Elle regagne sa place et quelques secondes plus tard, son partenaire la rejoint. Il sort de son sac à dos une canette, sûrement de la bière, et une gourde supposément remplie d'eau. Il lui propose de choisir entre l'une et l'autre, n'oubliant pas que Sofia n'est pas une grande consommatrice d'alcool à l'origine. C'est vrai, même si elle ne refuse jamais une petite coupe, ou deux. Ses yeux se posent sur la canette, elle est étrangement plus tentée par celle-ci que par de l'eau, ce soir. « On peut peut-être partager ? » elle propose, car pour elle toute seule ça fera beaucoup, voilà pourquoi l'idée d'alterner avec Dre lui plait plutôt bien. Sofia n'est pas une grande adepte de la bière, c'était plutôt son père le connaisseur. Ah pour connaitre, il connaissait bien c'est sûr, avec tout ce qu'il pouvait picoler celui-là. Sa mère n'était pas en reste non plus, c'est à se demander comment Sofia peut avoir une si petite tolérance à l'alcool avec de tels parents. « Je n'ai pas envie de rester totalement sobre ce soir. » elle l'informe. Changer un peu ses petites habitudes ne lui fera pas de mal, c'est suffisamment rare pour qu'elle puisse se le permettre, pour une fois. Ce n'est pas comme si elle était sur le point de boire de l'Everclear non plus.

_________________
My insides went wild
When I reach out and I only grab air And it kills me to think That you never did care and it’s hopeless You’ve always gone off somewhere else
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1357
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: éblouis par la nuit, jeudi s3, 19h40   Sam 7 Oct - 14:36

Dre n’en oublie pas ce lien si particulier et unique que l’unit à la jeune femme. Lui, le cavalier solitaire doit apprendre à composer à deux, doit apprendre à avancer à deux dans cette aventure. Il sait très bien qu’il ne partagera pas cela avec n’importe qui, au sein de ce jeu, il ne partagera pas cela avec tout le monde. Elle est la seule avec qui il partage ce lien. Mais ce n’est pas pour autant qu’il ne peut pas partager autre chose, quelque chose de particulier, quelque chose d’intime peut-être, avec une autre personne. Cette autre personne peut être Luca, comme cela peut être quelqu’un d’autre. Il écoute d’une oreille attentive sa réponse, avant qu’elle ne finisse par lui confesser qu’elle ne peut plus se passer de lui. Il y a encore quelques temps, il n’aurait pas prêté un tel discours à sa partenaire. Il ne sait pas ce qui l’a fait changer d’avis. Elle dit avoir ouvert les yeux en réalisant qu’il lui échappait. Il la regarde, restant interdit et se grattant le haut de sa nuque. Il tente de savoir si elle s’amuse de la situation ou si elle est sincère. Sofia peut-elle ne plus se passer de lui ? Elle qui, quelques jours auparavant encore, prétendait bien le contraire. Il croit déceler sur le visage de la jeune femme un léger rictus. Celle-ci ne manque pas de lui faire qu’elle n’est pas la seule. Il a rapidement compris l’allusion de sa partenaire sur la blonde Luca. Celle-ci semble ne plus vouloir se passer de lui, au point de vouloir passer une nuit à ses côtés. A croire que les deux jeunes femmes vont devoir apprendre à partager leur temps partagé avec l’américain. En tout cas, ce n’est pas la possessivité de la monégasque qui pourrait le faire déchanter ou même le repousser. Sofia vient alors à lui demander quel défaut le repousserait. Dre est plutôt conciliant dans son genre, il sait s’adapter aux personnalités des uns et des autres. Certains traits ont tendant à le repousser, mais il ne manque pas de le faire remarquer à la personne en personne. Il n’avait pas manqué à faire remarquer à Luca, par exemple, son côté drama queen. Quant à un défaut chez sa partenaire qui pourrait le repousser, il ne peut s’empêcher de lui demander si elle va se servir de cette information dans le but de le faire fuir ou au contraire de le faire rester dans leur lit. Il reporte son attention sur le visage de la jeune femme qui prend la parole. C’est une bonne question, dit-elle. Mais elle n’a pas répondu à sa question : quelles sont ses intentions ? il n’a pas oublié qu’il ne lui a pas répondu non plus… il souffle quelques mots. Ils doivent accepter les défauts de l’un et de l’autre, notamment s’ils veulent composer ensemble, s’ils veulent avancer à deux dans cette aventure. S’ils commencent à pester sur les défauts de chacun, ils n’iront pas bien loin ensemble. La jeune femme lui donne raison. La suite de sa réponse lui arrache un sourire. Elle a bien accepté ses tatouages. « A croire que tu as fini par les apprécier… », siffle-t-il, un rictus en coin. Il se doute que sa partenaire ait fini par les apprécier, mais il peut noter cependant qu’elle a passé outre, elle ne lui offre plus de réflexions au sujet – il ne peut s’empêcher de se remémorer à ce sujet leur première conversation, leur première rencontre –. Quant à ses capacités à allumer le feu, il ne peut s’empêcher de relever le visage en direction de la jeune femme lui demandant si elle le juge capable de cela. Elle dit ne pas trop attendre d’un homme. D’après elle, leurs capacités sont limitées. « Je ne m’avancerai pas trop à ce sujet… », souffle-t-il alors laissant sa voix en suspens alors qu’il commence à s’affairer autour du feu. Qu’elle ne s’avance pas trop au sujet des capacités des hommes qu’elle jugerait limitées. « ...Je pourrai te surprendre », qu’il reprend, comme une réponse à ce défi qu’elle venait de lui donner. Dre n’est pas du genre à fanfaronner à tout va. Il préfère laisser le rôle du fanfaron à d’autres. Il espère tout de même ne pas se louper – pour le coup, il passerait définitivement pour un fanfaron, un beau parleur aux yeux de la belle. Il se concentre, prenant quelques branches, se souvenant de quelques gestes qu’il a produits par le passé. Ce n’était pas ici, mais sur une plage californienne ou dans une forêt proche de sa ville natale. Au fur et à mesure de ses gestes, un feu commence à naître. Il ne peut s’empêcher de faire remarquer à la jeune femme qu’il avait aussi candidaté à un autre jeu, d’un tout autre genre puisqu’il s’avère être un jeu de survie. Dre n’a jamais postulé pour participer à un tel jeu, mais pourquoi pas ne pas tenter l’aventure après Thrown Dice ? La remarque de Sofia l’amuse : au lieu de gagner le respect de toute une équipe en parvenant à faire ce feu, il va devoir se contenter de celui de la jeune femme. « ». un rire s’échappe entre ses lèvres, à sa remarque suivante. « Ah, si en plus Denis serait fier de moi… », il souffle. Il ne sait pas précisément qui est Denis, mais Denis serait fier de lui, c’est l’essentiel qu’il retient. Dre alimente encore un peu le feu de quelques branches, alors que celui commence à briller au milieu de cette fin de journée. Il vient alors finalement prendre place aux côtés de Sofia, près du feu. Il fouille dans son sac où il sorte le breuvage qu’il a apporté avec lui. Il y a de la bière – elle peut tremper ses lèvres dedans si elle veut, mais il sait que la jeune femme ne boit pas beaucoup d’alcool – et de l’eau. Il ne va pas l’obliger et la forcer à boire de l’alcool. Il tourne la tête en sa direction, en attendant sa réponse. Il la détaille en silence alors qu’elle lui propose de partager la canette de bière. Il hoche rapidement la tête pour accepter sa proposition, elle vient alors ajouter ne pas avoir envie de rester totalement sobre. « On ne m’en tiendra pas responsable… », souffle-t-il, en plaisantant. On ne pourra pas l’accuser si Sofia ne termine pas la soirée sobre. On ne pourra pas dire qu’il lui a forcé la main. Un sourire amusé se peint sur les lèvres de l’américain qui décapsule la canette. Il finit par la tendre à la jeune femme : « tiens », énonce-t-il, en accompagnant sa parole à son geste. Leurs doigts s’effleurent, au même moment où Sofia se saisit de la canette pour en boire une gorgée.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
 

éblouis par la nuit, jeudi s3, 19h40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» marche de nuit du jeudi
» PRISONNIERS (1) - Du jeudi 8 au mercredi 14/09/2011
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney
» Comment connaître la vitesse instantanée de nos bolides la nuit ?
» Prendre des photo de nuit avec Nikon D80
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: plage-
Sauter vers: