– 8th circle of hell (mercredi, 18h12)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9291-constance 

PSEUDO : AMBRE.
COMPTES : th/is/ag/alba
MESSAGES : 195
AVATAR : alicia.v
ÂGE : 29
LOCALISATION : versailles, france.
MÉTIER : officier navigant, armée de l'air.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
ASPIRATION: none
AFFINITÉS:
MessageSujet: – 8th circle of hell (mercredi, 18h12)   Lun 25 Sep - 22:51

@Dre

J’ai toujours essayé de mener une vie correcte, que je ne regretterai pas et surtout une vie guidée, autant que faire ce peu, par la doxa catholique. J’ai toujours essayé d’être une bonne chrétienne : honorer mes parents, ne pas tuer, ne pas mentir, ne pas trahir, ne pas voler, ne pas haïr, ne pas médire et ainsi de suite… Néanmoins, j’ai toujours été tiraillée par les nombreuses conciliations que je devais faire entre ma foi et mes aspirations. J’ai dû et je dois encore souvent négocier, trouver des parades ou des chemins de traverses pour légitimer le chemin que j’ai pris et que je prends encore. Conclusion, j’ai souvent tué et j’ai tout aussi souvent menti. Egalement, par moment, je me suis perdue dans une haine passagère, violente, virulente conséquence directe d’un drame à encaisser et surmonter puis le calme à nouveau. Je me suis ressaisie et raisonnée, j’ai mis à distance et j’ai avancé. Toutefois, je n’ai jamais avancé aveuglée même s’il était, parfois, tentant de le faire. Tout à la fois seule et entourée, j’ai su me frayer un chemin vers la lumière. J’ai toujours essayé d’équilibrer le tableau sans réellement savoir pourquoi ou justement en sachant très bien pourquoi… Pour le très hypothétique paradis promis aux bons fidèles. Cependant, cela fait longtemps que je n’y crois plus… en ce sens que je ne le mérite plus. Bien trop d’obscurité s’est logée dans mon âme, et bien trop d’actions secrètes ont entaché mon esprit au point d’en altérer mon humanité. On ne peut ressortir complètement indemne après avoir ôté la vie d’autrui quelle qu’en soit la raison, fondée ou non, légale ou non. Désormais, c’est plutôt l’enfer qui me guette. Selon Dante, ce dernier se décompose en neuf cercles concentriques et superposés. Dans chacun de ces cercles sont punis ceux dont la vie fut souillée par un péché bien défini. Mais que se passe-t-il lorsqu’on a cédé à plusieurs ? Je n’ai jamais trouvé de réponse. Et, surtout, dans lequel de ces cercles, mon âme s’en ira-t-elle bruler lorsque j’aurais rendu mon dernier soupir, lorsque mon palpitant aura cessé de se battre pour la vie et la lumière ? Je soupire doucement, chassant ces idées de mon esprit au moment où se dresse, devant moi, une immense tour en pierre blanche, seule, trônant au milieu d’une vaste étendue verdoyante et couleur lavande. Une fois accoudée à la fenêtre de la tour, mon visage soutenu par mes mains, mon regard brun s’en va sonder l’horizon pendant un long moment. « Tout est sublimé ici… » je marmonne pour moi-même, pensive voire absente. « … ou scandaleusement exagéré » je poursuis de la même manière, immobile, le regard fixe.

_________________

consommer la mort en se disant
qu'on va pas s'empêcher de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1668
AVATAR : billy (@martin)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – 8th circle of hell (mercredi, 18h12)   Mar 26 Sep - 20:23

Dre, il s’aventure sur l’île. Il quitte le sentier battu pour découvrir une nouvelle parcelle qu’il ne connait pas encore. A vrai dire, s’il voulait vraiment de l’aventure, il aurait participé à un jeu de survie, style Koh Lantah ou the Island. Il a un sac à dos avec lui dans lequel il a glissé un livre qu’il a trouvé dans la bibliothèque du château, il a une gourde, dans la poche avant, il y a glissé son harmonica – même s’il n’y joue jamais, il l’emporte avec lui, comme si, à tout le moment, il avait besoin de se remémorer les sons de son enfance ; ça calme, ça apaise, ça tranquillise. Au loin, il aperçoit une chose massive qui se détache du paysage. Il observe. Ca impressionne. Il reste silencieux. il s’avance et voit apparaitre les contours d’une tour. Il devine sans mal la tour de Jenna. Il a eu vent de cette tour, en écoutant quelques uns de ses camarades qui s’y étaient aventurés. Il s’est toujours demandé si Jenna – puisque cela s’appelle la tour de Jenna – était présente dans la tour ou non. Pour avoir une réponse à sa question, il devrait s’y aventurer, pénétrer dans cette tour et découvrir ce qu’il s’y cache – ou qui s’y cache, en l’occurrence. Ca le rend curieux. Ce serait l’occasion de souffler l’idée à Jenna de le lier avec Sofia, une semaine entière ; parce qu’il n’oublie pas que la jeune femme l’avait défié. Selon elle, il ne supporterait pas de passer ses journées en sa compagnie. Dre, il lui en faut plus pour l’impressionner. Enfin il ne sait pas si c’est une bonne idée tout compte fait. D’aller faire cette requête. Au fur et à mesure de son avancée et de ses pensées qui défilent dans son esprit, il arrive au pied de ladite tour. Il s’arrête net, levant la tête face à la structure massive en pierre. Baissant son regard, il remarque la présence d’une silhouette qui lui est, à présent, familière. Il s’avance en sa direction, silencieux. il capte quelques mots émanant de sa bouche. Cela ne manque pas d’attirer son attention. il l’écoute, sans oser lui signaler sa présence. D’après elle, tout est sublimé, tout est scandaleusement exagéré. Ici. Ici ? Cela peut-être partout et n’importe où à la fois. « tu parles de ton aventure ? de l’émission ? », il ne peut s’empêcher de s’interroger à vive voix, en regardant en direction de la jolie Constance. Il ne sait pas si elle fait référence à quelque chose en particulier. Peut-être, oui. Il finit par prendre place à ses côtés, au bord de cette fenêtre. Elle attend peut-être quelqu’un, qu’il se dit. Elle le lui dira bien, si tel est le cas. Il est tout de même désireux d’écouter la jeune femme parler. De son aventure, par exemple.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9291-constance 

PSEUDO : AMBRE.
COMPTES : th/is/ag/alba
MESSAGES : 195
AVATAR : alicia.v
ÂGE : 29
LOCALISATION : versailles, france.
MÉTIER : officier navigant, armée de l'air.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
ASPIRATION: none
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – 8th circle of hell (mercredi, 18h12)   Jeu 28 Sep - 18:00

Je suis surentrainée, littéralement, en ce sens que l’on ne s’est pas contenté de faire de moi un bon soldat mais un excellent soldat. Mon entrainement a été poussé jusqu’à repousser chacune de mes limites physiques et psychiques jusqu’à ce qu’elles cèdent une à une et chacune de mes résistances jusqu’à me briser et me reconstruire sur un nouveau modèle. Un modèle plus performant, plus efficace, et plus décisif. Cela a probablement la période la plus difficile, la plus éprouvante et la plus enrichissante de ma vie. Celle que l’on regarde avec satisfaction après quelques années, comme aujourd’hui par exemple. C’est ce genre d’expérience unique que l’on vous offre comme une perche tendue pour vous élever, pour progresser. Seul un imbécile la refuserait. Une perche que j’ai saisie sans l’once d’une hésitation. Je suis fière qu’ils aient vu en moi les qualités nécessaires, un espoir de porter au plus haut leurs ambitions, ce que je ne suis pas prête à laisser se mourir. Au contraire, je l’entretiens avec ardeur. Par conséquent, je suis ce genre de personne qui, lorsqu’elle pénètre dans une pièce, a retenu, en quelques secondes, tous les détails possibles et inimaginables. Je suis aussi ce genre de personne qui sent une présence, quelle qu’elle soit, hors de son champ de vision mais qui s’approche inexorablement… comme présentement. Une démarche assez gourde, des pas gourds qui martèlent le sol, typiquement masculine. Je demeure, toutefois, immobile. Le danger est ailleurs. Certainement que, dans un autre espace-temps, je me serais mise à couvert, j’aurais discrètement observé la silhouette s’avancer, l’index sur la détente prête à loger une balle entre ses deux yeux. Je ne rate jamais une cible, mouvante ou non, lointaine ou non. C’est un nouveau fait. Néanmoins, ce qui se déroule en réalité est tout autre. Lorsque la voix familière de Dre s’élève, je ne fais pas mine d’être surprise, je demeure impassible et toujours immobile, les prunelles rivées vers l’horizon obscur. « De l’aventure en général » je réponds finalement en détournant mes iris brunes vers lui. « … jusqu’aux relations » j’ajoute dans un haussement d’épaules, flegmatique. Il est vrai que j’agis comme dans la vraie vie : j’aime ou je n’aime pas, je ne fais pas dans la dentelle, je ne cherche ni à manipuler ni à jouer avec autrui, je ne me force pas et j’avance à mon rythme. Mais en est-il de la sorte pour tout le monde ? « Je me demande à quel point elles peuvent être fausses » je soupire doucement, ma voix s’éteignant dans un murmure. Je me demande à quel point on peut être manipulés par la production, les autres. Je me demande à quel point cette réalité factice influence notre comportement, nos relations, nos interactions bien que, pourtant, consciente de la réalité des miens et des miennes.

_________________

consommer la mort en se disant
qu'on va pas s'empêcher de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1668
AVATAR : billy (@martin)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – 8th circle of hell (mercredi, 18h12)   Ven 29 Sep - 23:26

En s’aventurant sur ce pan de l’île, Dre ne s’attendait pas à trouver sur son chemin la tour de Jenna. Il se laisse attirer par ce point imposant dans l’horizon. Il n’a pas compté croiser sur sa route l’un de ses camarades. C’est pourtant Constance qu’il aperçoit au loin. Il n’hésite pas pour la rejoindre. Il se veut silencieux, pour ne pas la déranger, pour ne pas la surprendre – il ne sait quel geste elle pourrait avoir si on venait à la prendre par surprise… –. Sa voix vient trouver refuge dans le creux de son oreille. Quelques mots qui ne lui échappent pas, quand bien même il ne sait pas de quoi il est question précisément. Parle-t-elle de son aventure de manière générale, de l’émission, du jeu… il ne sait pas. Il se permet alors de la questionner. Il prend place à ses côtés, se débarrassant de son sac à dos qu’il pose à ses pieds. Il tourne sa tête pour l’observer. Elle n’a pas daigné porter son attention sur lui, elle reste là à fixer l’horizon qui lui fait face. Elle articule quelques mots, en guise de réponse. Elle parle de l’aventure en général. Il dodeline légèrement sa tête, alors que leurs regards viennent à se rencontrer. Il y a aussi les relations. Il sourcille légèrement. Parle-t-elle des relations en général ? ou bien de celles qu’elle entretient, ici, dans cette aventure, au sein de ce château ? elle reprend. Elle se demande à quels points ces relations peuvent être fausses. « Tu parles des relations que tu entretiens, ici ? », il lui demande alors. Jusqu’à présent, il ne s’est pas intéressé aux rapports de la jeune femme avec les autres. Sûrement parce que l’occasion ne s’était jamais présentée jusqu’à maintenant. Il a bien eu vent de quelques informations à ce sujet lors du dernier prime. « ou des relations que l’on te prête ? », qu’il reprend en ne la quittant pas du regard. D’ailleurs, il ne sait pas ce qui lui a plus surpris à ce sujet ; certainement les commentaires d’un des chroniqueurs de l’émission sur la jeune femme. Des commentaires qu’il a jugé douteux et graveleux, et surprenant… il n’aurait jamais imaginer Constance être ce type de femmes. Elle qui semble si douce, si délicate, si pure… à croire qu’il ne la connait pas aussi bien qu’il aimerait. « D’ailleurs, à ce propos », entame-t-il sa phrase alors qu’il capte l’attention de la jeune femme, « est-ce qu’il faut que je t’appelle Jane ? », il l'interroge même si sa question n'est guère sérieuse.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9291-constance 

PSEUDO : AMBRE.
COMPTES : th/is/ag/alba
MESSAGES : 195
AVATAR : alicia.v
ÂGE : 29
LOCALISATION : versailles, france.
MÉTIER : officier navigant, armée de l'air.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
ASPIRATION: none
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – 8th circle of hell (mercredi, 18h12)   Sam 30 Sep - 0:27

La manipulation des esprits n’a plus rien d’exceptionnel de nos jours. En réalité, elle a même perdu de sa superbe depuis que l’esprit des hommes s’est perverti pour céder à ses plus bas désirs. Si, autrefois, elle était une forme d’art performé par les plus pervers et malveillants, aujourd’hui, tout un chacun sait y faire. C’est une spirale négative où chacun finit par entrer car chacun recherche, avant tout, son propre intérêt. Alors, comme trop souvent, je me questionne, je transpose la réalité que je connais à cet univers encore nouveau. Je vois, j’entends des choses et ne sait que croire au final. Et, finalement, je m’en désintéresse, préférant me faire une idée par moi-même plutôt que sur la base de paroles et faits rapportés et souvent altérés. « Je m’interroge en général, et les miennes n’y font pas exception évidemment » je me contente de répondre, simplement, d’une voix blanche. J’aime avoir un regard sur le monde dans sa globalité, je ne suis pas nombriliste. C’est ensuite qu’il évoque des relations que l’on me prête et avant d’avoir pu éclairer ce point il enchaine. J’arque un sourcil. « Pardon ? » j’échappe spontanément, interloquée, par sa question en vrillant instantanément mes prunelles brunes dans la clarté des siennes. Ce que j’y lis ne me plait guère et je détourne alors lentement mon regard vers l’horizon un brin attristée. « Ou Adèle, ou Hélène ou ce que tu veux quand l’envie te prend puisque cela semble être la norme ici… » je lâche ensuite d’une voix douce empreinte toutefois d’amertume avant de laisser mes traits poupins venir choir entre mes bras croisées posées sur le rebord de la fenêtre. J’ai un prénom, une identité, mais cela ne semble intéresser personne, comme sacrifiée sur l’autel du jeu et de leur audimat dont je n’ai que faire. Je fulmine, quelque peu intérieurement mais je ne laisse rien transparaitre, rien, pas même l’once de colère qui martèle fébrilement dans mon esprit autoritaire. Je ne pensais pas que cette histoire récemment inventée par Samson, tout droit sortie de son chapeau qui plus est, resterait dans les esprits ou encore que certains, parmi ceux qui me sont proches ici, puissent y apporter un quelconque crédit ou y trouver une quelconque véridicité. « Je te sens me juger sur du vent, et je n’aime pas ça » je lâche, ma voix étouffée par mes bras qui dissimulent toujours mon visage. Depuis quand la parole de Samson ou de Tess est-elle devenue sainte ? Depuis quand est-ce que leur parole vaut vérité suprême ? Pourquoi semble-t-il leur accorder de l’importance alors qu’il me connaît bien plus que les deux chroniqueurs réunis ? Cela m’agace mais je réprime toute manifestation physique qui tenterait de s’échapper et s’exposer. « Cela ne t'a pas effleuré l'esprit que cela puisse être trop gros pour être vrai ? » je l’accuse à mon tour, relevant le visage vers le sien.

_________________

consommer la mort en se disant
qu'on va pas s'empêcher de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1668
AVATAR : billy (@martin)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – 8th circle of hell (mercredi, 18h12)   Sam 30 Sep - 23:00

Dre s’interroge sur les dires de Constance. En y réfléchissant, il a beau passer du temps, des bons moments en compagnie de la jeune femme, ils ne sont jamais venus à aborder leur début d’aventure, leurs différentes relations avec les autres candidats au cours d’une conversation. Peut-être était-ce le moment. Elle s’interroge sur les relations en général, les siennes y font parties. Il lui demande alors si elle parle aussi des relations que certains veulent lui prêter – notamment dans la production –. Il a entendu cela lors du dernier prime. Ça n’a manqué pas d’avoir attiré son attention, même s’il ne s’est pas permis de faire aucun commentaire. Ce n’est pas parce que Dre ne dit rien, qu’il ne remarque pas, qu’il n’observe pas. Il se remémore quelques mots qui concernent Constance, qui a d’ailleurs été comparée à Jane. Sa question qui suit n’est guère sérieuse, un petit sourire en coin s’est glissé sur ses lèvres. Il tourne la tête en direction de Constance où il peut lire sa réaction face à son interrogation. Cela ne l’amuse pas. Il peut lire les traits de son visage changer, voir son il passae sa main dans sa barbe, regard devenir fuyant. Elle parle de d’autres sobriquets qui lui ont été attribués depuis ce début d’aventure : Adèle, Hélène. Il peut même l’appeler comme il veut, s’il le veut. « Constance, ça me va, moi », il souffle. C’est très bien aussi Constance. Il ne voit pas pourquoi il la désignerait avec un autre nom. Après tout, elle est Constance, comme lui s’appelle Dre. Il l’observe en silence, détaillant alors ses gestes, son regard, son visage… sa voix retentit dans le paysage. Elle a cette impression qu’il la juge, une impression qu’elle n’aime pas. « Je ne te juge pas, Constance ». qui est-il pour être le juge de qui que ce soit, dans cette aventure ? il n’est personne pour cela. Il se tait alors qu’il garde encore un contact visuel avec la jeune femme. Il ne veut pas la juger, il veut essayer de comprendre. Son regard s’échappe pour venir embrasser l’horizon qui se trouve en face d’eux. la voix de la jolie Constance vient se nicher dans le creux de ses oreilles. Il sent un ton accusateur dans sa voix. Rapidement, il détourne son attention sur la française. « J’ai été surpris », qu’il lance. Surpris parce qu’il a pu entendre. « Je n’aurais pas imaginé qu’on puisse tenir de tels propos à ton sujet », il lui explique en ne la quittant pas du regard. Il n’aurait jamais associé l’image d’une femme avide d’hommes au prénom de Constance. Pour Dre, Constance est l’image de la femme délicate, de la femme discrète, de la femme désintéressée par la chaire. Il n’a pas retrouvé, dans les propos de ce chroniqueur, celle avec qui il apprécie passer des moments, celle avec qui il aime partager des instants qui lui sont quelque peu précieux. « c’est faux donc », qu’il souffle.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9291-constance 

PSEUDO : AMBRE.
COMPTES : th/is/ag/alba
MESSAGES : 195
AVATAR : alicia.v
ÂGE : 29
LOCALISATION : versailles, france.
MÉTIER : officier navigant, armée de l'air.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
ASPIRATION: none
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – 8th circle of hell (mercredi, 18h12)   Dim 1 Oct - 18:43

Ce n’est pas tant la façon dont ils se servent de mon image pour la pervertir qui me dérange mais plutôt que les rares personnes que j’apprécie prennent cela pour argent comptant, comme une vérité que je leur aurais sciemment dissimulé, comme si j’avais jusqu’alors essayé de me faire passer pour quelqu’un que je ne suis pas. C’est probablement ce qui me contrarie le plus. Finalement, cela ne fait que refléter l’environnement dans lequel nous sommes plongés : un jeu dont, pour certains, le but n’est pas l’authenticité des relations puisqu’il faut le gagner. Je savais que je servirai de distraction à la production et j’étais prédisposée à accepter cela mais peut-être pas les conséquences. Donc, lorsqu’il me demande s’il doit, à présent, m’appeler Jane, je ne perçois évidemment pas la plaisanterie qui se cache derrière bien que je soupçonne la véridicité de celle-ci. Je lui livre le fond de ma pensée sans détour avant de trouver refuge entre mes propres bras. C’est alors qu’il me dit que mon prénom lui convient. Mieux encore, il ne me juge pas. Je relève alors les prunelles vers lui, le dévisageant voire le jaugeant un instant, silencieusement. J’use de mon semblant de perspicacité pour décider de le croire ou non. « D’accord » je finis par échapper, simplement. « Il n’y a rien à juger de toute façon » je poursuis sur un ton qui tranche purement et simplement ce débat qui n’a pas lieu d’être. Nos regards se confrontent à nouveau, il dit avoir été surpris… en mal j’imagine alors je descelle automatiquement les lèvres. « On ne se connaît, certes, pas depuis longtemps, mais je ne pense pas t’avoir donné l’impression d’être fausse » C’est un constat. Je ne lui demande pas d’avoir une confiance aveugle en moi simplement de douter un minimum sur les informations qu’on nous livre. Cela me paraît absurde de pouvoir croire que je serais capable de jongler entre deux personnes, de jouer avec elles. C’est me surestimer que de croire que je prendrais la peine de me créer un tel personnage.  « Et moi donc » je réponds dans un souffle, un brin amer, en levant les yeux au ciel. Ils auraient pu me tirer n’importe quel portrait mais celui-ci… il faut dire qu’ils ne vont pas chercher très loin. Il suffit d’échanger plus de quelques minutes avec le sexe opposé pour se voir attribuer un titre, un rôle au sein de ce château. On veut bien se croire modernes voire post-modernes mais, en réalité, bien trop encore clichés polluent et conditionnent nos esprits, une vision arriérée des années cinquante. A sa voix qui se lève, je me contente d’acquiescer d’un hochement de tête. Bien sûr que c’est faux. « Tu trouverais ça choquant qu’une candidate fasse cela alors que certains candidats ne se gênent pas pour se livrer à des exercices de charme auprès de plusieurs ? » je questionne d’une voix blanche marquée par mon accent français en reportant mon attention sur le jeune homme non loin de moi. D’ailleurs, on ne les voit que très rarement voire jamais pointés du doigt dans la rubrique de Samson. Coïncidence ? je ne crois pas. « Es-tu de ce genre ? » je poursuis, l’interrogeant à nouveau, spontanément, simplement, d’une voix égale, douce, en même temps que je me cale contre l’autre rebord de la fenêtre pour lui faire face. J’ai, évidemment, mon idée sur la question.

_________________

consommer la mort en se disant
qu'on va pas s'empêcher de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1668
AVATAR : billy (@martin)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: – 8th circle of hell (mercredi, 18h12)   Lun 2 Oct - 17:05

Il note que la jeune femme semble prendre à cœur ses propos, concernant ce nom de Jane qui lui a été attribué par un membre de la production. Elle n’a peut-être perçu la plaisanterie dans le son de la voix de Dre. Quant à la façon dont il doit l’appeler, il doit reconnaître que Constance lui convient tout à fait – il pourra peut-être se laisser aller à un petit diminutif dans les semaines qui viendront, mais Dre s’est toujours contenté d’appeler une personne par son prénom. Il lui assure et la rassure en disant ne pas la juger. Il est sincère lorsqu’il le dit, il espère qu’elle saura le percevoir dans le son de sa voix, dans son regard. Il capte le regard de la jeune femme. Il l’observe en silence, alors que quelques mots viennent franchir la barrière de ses lèvres. Juste quelques mots qui ne remettent pas en doute les dires de l’américain. La voix de Constant poursuit, prétextant qu’il n’y a rien à juger. Il agite rapidement la tête comme pour approuver ses dires – de toute façon, ce n’était pas un jugement sa question… il s’interrogeait juste, peut-être un peu maladroitement –. Il lui confie avoir été surpris, dimanche dernier, lors du dernier prime, en entendant les quelques commentaires de Samson et la conduite qu’on a pu associer à la jeune femme. Rien de tout ce qui a été dit ne lui faisait penser à Constance. Ce n’était pas d’elle dont on parlait ce soir-là. Il peinait à y croire. Constance ne s’était pas montrée comme cela avec lui. A moins qu’elle jouât un double jeu, mais il refusait d’y croire. « C’est vrai », répond-il quand la jeune femme lui fait remarquer, à juste titre, qu’elle ne lui avait pas donné l’impression d’être fausse. Il en vient à réfléchir sur ce qu’il a pu entendre lors du prime, qui avait surpris ses oreilles, et la réaction de la jeune femme face à son questionnement. Il en vient à conclure que c’est faux. Que Constance n’est pas Jane. Elle approuve son affirmation. C’est faux, c’est bel et bien faux. Il reste silencieux alors que son regard capte celui de la jolie Constance. Celle-ci vient alors lui poser une question. Son regard vient se perdre dans le paysage automnal, juste le temps de réfléchir à la question et de poser les mots. Après cela, il tourne la tête vers Constance. « Non, il hoche légèrement les épaules, si d’autres s’adonnent à cette pratique, après tout. Mais je pense que les intentions de chacun doivent être claires, dès le début ». c’est comme cela que naissent les désillusions, les déceptions. Elle vient alors lui demander s’il fait parti de ceux qui ne se gênent pas pour se livrer à des exercices de charme auprès de plusieurs, qui courtisent plusieurs personnes à la fois. « Non », il répond sans réfléchir. Il n’a pas réfléchir à cette question, parce qu’il ne l’est pas. Il n’y a qu’une personne que Dre séduit, avec qui il a entrepris un petit jeu de séduction. Pas deux femmes, ou trois, ou plus… une seule femme. Ce n’est pas avec plusieurs femmes qu’il s’adonnerait volontiers à ce jeu ; avec son physique, il aurait pu. Il a un physique avantageux, il pourrait en jouer pour faire tourner la tête à plus d’une. Il regarde droit devant lui, la jeune femme qui lui fait face, comme s’il cherchait à déceler dans son regard, dans ses traits de visage, une réaction, un avis de la part de la française.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

   


MessageSujet: Re: – 8th circle of hell (mercredi, 18h12)   

Revenir en haut Aller en bas
 

– 8th circle of hell (mercredi, 18h12)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Haiti: The corporate vultures circle
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» Mercredi 2 fevier
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: tour de jenna-
Sauter vers: