lonely somehow lost the key (vendredi, 09h40)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9176-sofia 

PSEUDO : ladyfame
PRÉNOM : clémence
COMPTES : reese, loreen & co
MESSAGES : 651
AVATAR : maria valverde rodríguez
ÂGE : 28
LOCALISATION : monaco
MÉTIER : laboratory technician


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 17 750£
ASPIRATION: amour (jenna)
AFFINITÉS:
MessageSujet: lonely somehow lost the key (vendredi, 09h40)    Mer 27 Sep - 17:44


w/@Eyal
lonely somehow lost the key


La monégasque n'a pas l'âme d'une sportive, et ce depuis toujours. C'est génétique, parait-il. Elle n'est une flemmarde née du genre à rester assise devant sa télévision à manger des chips, mais elle a toujours manqué de motivation pour se mettre véritablement au sport. Elle n'ignore pas que pratiquer une activité physique est bénéfique pour la santé, pour le moral et pour la ligne. Son moral se porte bien, et concernant sa ligne on ne peut pas dire qu'elle ait tellement besoin de brûler quoi que ce soit. C'est plus à sa santé qu'elle devrait faire attention, celle-ci est assez fragile et elle a subi une ablation d'un rein dans le passé. Mais ce qui motive aujourd'hui Sofia à se mettre au sport, c'est le fait que cela aurait de vrais bienfaits sur le sommeil. La monégasque est sujette à des insomnies régulières, qui lui gâchent plus ou moins la vie puisqu'elle parvient parfois tout juste à dormir trois heures dans une nuit. C'est peu, surtout lorsqu'on s'interdit une sieste dans la journée pour récupérer un peu. Du coup, elle commence à entrevoir le sport comme une possible solution à son problème, qui lui donnerait à la fois la tonicité dont elle manque à force d'enchainer les nuits courtes, et aussi plus de chances de trouver le sommeil le soir venu, avec toute l'endorphine libérée et les tensions évacuées. Encore faut-il faire son sport au bon moment dans la journée pour en tirer tous les bénéfices le soir, au moment de dormir. Depuis deux semaines elle vient donc s'exercer dans la salle de sport située dans les souterrains du château. Elle s'y rend le matin, pour avoir le moins de chances possibles d'y rencontrer un autre candidat. Pour avoir la paix, en somme. Ce jour-là alors qu'elle longe le couloir, elle surprend un camarade sortir de ladite salle, torse nu et visiblement transpirant. Elle n'a aucun mal à reconnaitre Eyal, même s'il n'est pas un candidat que fréquente beaucoup Sofia. Elle avance dans sa direction, et elle se connait, elle ne va pas pouvoir retenir une remarque sur ce qu'elle voit. Son camarade sort de la salle de sport à moitié nu, ce qui n'est pas en soit incroyable. Mais Sofia estime qu'il pourrait quand même avoir la décence de se vêtir un peu, elle ne devrait pas profiter de ce qu'elle ne désire pas voir. Arrivant face à lui, elle soupire. « Le concept d'émission familiale semble t'échapper. » elle laisse entendre, en le regardant bien dans les yeux et en ne laissant surtout pas son regard descendre plus bas que son visage. Sofia n'est aucunement sensible aux charmes du grand brun, elle ne le trouve pas repoussant mais elle n'est pas de celles qui risqueraient le malaise à la vue du torse mat et musclé du candidat. Elle aimerait simplement qu'Eyal se donne la peine de se vêtir un peu plus, ce n'est pas la première fois qu'elle le croise dans cette tenue, et elle est d'avis qu'il y a des choses auxquelles il faut faire attention sachant que le public de l'émission est assez jeune. Ça ne coûte rien, franchement, de passer un t-shirt même si celui-ci est plein de sueur. C'est, pour elle, une question de bienséance et de savoir-vivre. « C'est une manie chez toi de se promener à moitié nu. Je comprends mieux pourquoi les filles te tombent toutes dans les bras. » À sa connaissance, au moins deux candidates sont intéressés par le garçon, c'est en tout cas ce qui se dit ici et là. Si c'est ainsi qu'il s'affiche à longueur de journée, ça n'est pas très étonnant. Il suffit parfois d'une bonne dose de testostérone pour faire chavirer certaines filles. Et puis bon, Eyal cultive une image assez sulfureuse avec son métier, une image avec laquelle Sofia a un peu de mal il faut bien le dire. « À entendre certaines personnes dans ce château, tu serais la tentation faite homme. » elle lui fait remarquer, au cas où il l'ignorerait, ce dont elle doute. Son nom revient souvent dans les conversations, on dit qu'il est un candidat convoité, et qu'il aurait même l'embarras du choix chez les demoiselles. « Mais je pense que de temps en temps, un t-shirt serait quand même le bienvenu. » C'est une idée qu'elle lance comme ça, Sofia, elle pense qu'il ne perdrait rien à se couvrir un peu plus. Elle ne comprend pas ce besoin de se montrer le moins vêtu possible, et elle se demande ce qu'il cherche pour le coup. À conquérir la part féminine du public de l'émission, comme si ça n'était pas déjà fait depuis le temps ? À s'attirer les bonnes grâces des femmes de la production ? Une chose est sûre, Eyal n'est pas un frileux mais ça, ce n'est plus un secret pour personne depuis un moment.

_________________
My insides went wild
When I reach out and I only grab air And it kills me to think That you never did care and it’s hopeless You’ve always gone off somewhere else
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9185-eyal 

PSEUDO : mischief insane.
PRÉNOM : charlotte.
COMPTES : maxyne, isaac, ismaël, alfie, angy, elden, wes.
MESSAGES : 1038
AVATAR : marwan kenzari.
ÂGE : 32
LOCALISATION : madrid, esp.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 59 275£.
ASPIRATION: compétition.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: lonely somehow lost the key (vendredi, 09h40)    Ven 29 Sep - 16:28

Si Eyal aimait dire que la salle de sport était comme son terrain de jeu favori et qu'il était l'un de ceux qui rentabilisaient le plus cet investissement de choix au sein du château, rares étaient en vérité les matinées où il en profitait réellement seul. A sept heures et quelques du matin, lorsqu'il poussait la porte de la salle et s'installait sur son banc de musculation favori, c'est vrai, il n'y avait pas foule de candidats pour lui emboîter le pas. Mais en milieu de matinée, quand la plupart de ses camarades commençaient à émerger et à planifier leur journée, il n'était pas rare que certains d'entre eux fassent un détour par ces lieux et viennent lui tenir compagnie un petit moment. Dans ces cas-là, il y avait toujours plusieurs catégories de candidats. Ceux qui entraient sous le coup d'un élan de courage mais déchantaient presque aussitôt et finissaient par déserter les lieux au bout d'un petit quart d'heure. Ceux qui s'étaient mis en tête d'éliminer la part de gâteau au chocolat qu'ils avaient ingurgité la veille et qui venaient plus pour se donner bonne conscience que par amour pour l'effort. Et même ceux qui déboulaient avec un casque vissé sur les oreilles et un air parfaitement concentré, et qui s'installaient sur l'un des vélos pour y pédaler à toute allure, comme s'ils vivaient l’entraînement de leur vie. Eyal en avait déjà vu passer beaucoup, des candidats plus ou moins motivés à l'idée de suer de bon matin, et quelques fois il devait bien admettre que ça n'était pas déplaisant, d'avoir un visage à fixer entre deux exercices et quelqu'un à interpeller quand le silence se faisait un peu trop oppressant entre ces murs. Mais ce matin, une fois n'est pas coutume, c'est parfaitement seul qu'il avait profité de la salle de sport, et parfaitement seul qu'il entreprenait maintenant de remballer ses affaires pour s'extraire des lieux après une matinée suffisamment éreintante. Il avait largement sollicité ses muscles pour aujourd'hui, et songeait qu'il était largement temps d'aller se rafraîchir avant de partir retrouver ses camarades. Seulement, sans doute qu'il aurait éternisé davantage sa petite séance s'il avait su qu'on lui tomberait dessus à peine sorti d'ici. Car alors qu'il mit le nez hors de la salle et commença à remonter le long des souterrains, Eyal eut la surprise d'être stoppé net par l'arrivée de Sofia, qui une fois postée face à lui l'honora d'un commentaire qui eut le mérite de le faire sourire. « Émission familiale ? » Il releva, un sourcil arqué, l'air de ne pas tout à fait partager le point de vue qu'elle semblait pressée de lui livrer. « Personnellement, j'ai pas signé pour Disney Channel. Et j'ai sûrement pas besoin de te rappeler mon métier. » Étant donné que c'était un détail qui avait déjà largement circulé au sein du château et qui par ailleurs ne collait pas vraiment, de son point de vue, avec le concept d'« émission familiale ». Alors à moins qu'il ait mal lu le contrat qu'on lui avait fait signer avant son entrée dans le jeu, il était probable que Sofia ait une vision un peu édulcorée de cette émission, qui rassemblait quand même son lot de protagonistes hauts-en-couleurs et pas vraiment dans l'esprit d'un programme tout public. Une chose était sûre, en tout cas, s'il avait douté de la raison qui pouvait lui valoir ce genre de réflexion de bon matin, il comprit bientôt que le problème, ici, c'était bel et bien ce t-shirt qu'il avait à la main plutôt que sur le dos. « Attends, que les choses soient claires, tel que tu me vois je sors de deux heures de sport où j'ai comme qui dirait transpiré un max'. Alors c'est pas vraiment du jeu de m'accuser d'être un exhibitionniste décomplexé dans ces conditions, t'avoueras. » Eyal se sentit obligé de lui préciser, dans l'hypothèse où ça l'aiderait à réviser son jugement. Parce que quand bien même il se fichait bien qu'on lui reproche son manque de pudeur, ici c'était quand même un comble qu'il se voit limite accuser d'être un naturiste en devenir. Un détail eut toutefois le mérite de l'amuser, car par deux fois Sofia laissa entendre qu'il pouvait ne pas laisser les filles du château insensibles, au point d'avoir même prétendument fait des ravages. Du coup, elle comptait son nombre de conquêtes en dizaines ou en centaines ? « Tu sais, les rubriques ont tendance à exagérer pas mal de choses. Je t'assure que ma vie « sentimentale » n'a pas connu autant de rebondissements que t'as l'air de le penser. » Parce qu'il savait bien ce que les chroniqueurs aimaient raconter mais que la réalité était un poil plus simple et moins romancée. Il n'avait pas une nana dans chaque aile du château et ne recevait pas des lettres d'amour enflammées par pigeons voyageurs à l'orée de ses journées. « Et t'en penses quoi, toi ? Est-ce que je fais honneur à ma réputation ? » Eyal se risqua finalement à demander, dans un fin sourire, car croyant comprendre qu'elle ne s'incluait pas dans le lot de candidates à qui il faisait de l'effet. Était-ce justement parce qu'il ne s'encombrait pas de pudeur après ses séances de sport ? C'est ce que sa prochaine remarque lui laissa penser, alors qu'il se demanda l'espace d'un instant si elle tenait plus du reproche ou du conseil. Sans doute un peu des deux. « Entre nous, si je me donne autant de mal en salle de sport, c'est pas pour me planquer ensuite sous de larges pulls. Ce serait comme reprocher à une fille qui a fait un régime de montrer ses jambes. » L'espagnol haussa les épaules, songeant qu'elle avait peut être un tout autre avis sur la question. La vérité, c'est qu'il ne cherchait pas à faire baver sur son passage ou à s'entendre dire qu'il était sexy – le dire à un strip-teaseur, c'était comme dire à Miss Univers qu'elle était jolie – et qu'il se montrait plus souvent pour lui-même que pour les autres. Il n'avait aucune honte à dire qu'il se sentait bien dans son corps, à défaut de se sentir toujours très bien dans sa tête. Son regard scruta en tous les cas Sofia tandis qu'une question lui brûla brusquement les lèvres. « Est-ce que c'est une question de complexes ? Parce que t'as pas l'air d'une fille qui aurait des raisons d'être mal dans sa peau. » Il demandait ça parce que certaines personnes complexées étaient autant mal à l'aise à l'idée d'exposer leur corps qu'à l'idée de se voir imposer la vue de celui des autres. Mais Sofia, qui était une jeune femme fine et jolie, n'avait a priori aucun raison de rougir de ce qu'elle était. Sa réaction en était d'autant plus curieuse à ses yeux.

_________________
    losing is only a sign
    that you really tried.
    forever trading places with the same old me, im racking up the cases of who i failed to be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9176-sofia 

PSEUDO : ladyfame
PRÉNOM : clémence
COMPTES : reese, loreen & co
MESSAGES : 651
AVATAR : maria valverde rodríguez
ÂGE : 28
LOCALISATION : monaco
MÉTIER : laboratory technician


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 17 750£
ASPIRATION: amour (jenna)
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: lonely somehow lost the key (vendredi, 09h40)    Mar 3 Oct - 19:11

Eyal relève l'expression de programme familial, employée par la monégasque, et ne semble pas tellement du même avis qu'elle sur la question. Il lui semble bien pourtant que le public visé pour ce genre d'émissions ce sont les adolescents, avant tout. Et Sofia ne pense pas que ces derniers ont nécessairement besoin de voir sur leur écran de télévision un candidat à moitié nu, qui ne rate pas l'occasion en plus de rappeler le métier qu'il fait à l'extérieur. En voilà un modèle pour la jeunesse européenne. « Non, merci, évitons d'ailleurs d'en parler si tu veux bien. Imagine juste un instant que cela donne envie à tes jeunes fans de faire comme toi, plus tard. » Sofia ne trouve pas cette idée totalement tirée par les cheveux, après tout les jeunes à un certain âge et pour une partie d'entre eux ont tendance à prendre exemple sur une figure qu'ils vont admirer voire aduler. C'est le principe des idoles, et elle est convaincue que dans la télé-réalité certains candidats ont ce pouvoir-là sur le jeune public. Il a tout à fait l'étoffe du candidat qui se fera apprécier des téléspectateurs, et ce qu'elle trouverait désolant ce serait que des vocations de stripteaseurs se révèlent à la suite de la participation d'Eyal à ce programme. Une profession inconvenable, immorale même pour la monégasque. Il se défend de sortir d'une séance de sport, voilà pourquoi selon lui elle le surprend torse nu, et il ne trouve pas très juste qu'elle l'accuse de s'exhiber dans ces conditions. « C'est le cas présentement, mais j'ai l'occasion de te voir tout aussi peu vêtu que maintenant à d'autres moments qu'à ta sortie de la salle de sport. Je crois que tu aimes beaucoup te montrer Eyal, et tu es à l'aise avec ça parce que tu en as l'habitude. Sauf que tes camarades n'ont pas tous forcément envie de t'admirer. En ce qui me concerne, c'est une chose que je ne désire pas voir. Tu vas me dire, je peux aussi détourner le regard, mais je ne devrais pas avoir à le faire. » Lorsqu'un candidat sort de la douche et reste torse nu quelques minutes dans la salle de bain, éventuellement dans un couloir le temps de regagner sa chambre pour s'habiller, là Sofia n'a rien à dire puisque c'est aussi ça, la vie en communauté. Si ça ne dure que quelques instants et que le candidat en question n'en fait pas profiter tout le monde, ça ne la choque pas. Mais quand Eyal se promène dans tout le château avec une serviette autour de la taille par exemple, il leur impose à tous une vision que peut-être certains n'ont pas envie d'avoir sur le moment. Elle la première. La monégasque ne fait partie des nombreuses groupies supposées d'Eyal, qui n'attendant qu'une chose, capter le moment où il fera tomber la chemise. Il prétend que les rubriques lui prêtant de nombreuses admiratrices dans le château exagèrent beaucoup les choses, et d'après lui sa vie sentimentale dans ce jeu n'est pas aussi palpitante que Sofia a l'air de le penser. Un certain nombre de rumeurs circulent pourtant sur le candidat, sur un début de relation avec unetelle, un jeu de séduction avec une autre... Sofia n'a aucun mal à imaginer le jeune homme endosser un rôle de bourreau des cœurs, cette saison. L'avenir lui donnera raison ou tort, mais les choses semblent tout de même assez bien parties selon elle pour qu'Eyal se retrouve au centre de pas mal d'histoires, de cœur ou autre, prochainement. Là encore il prétendra que non, son succès auprès de la gente féminine du château est plutôt relatif, mais elle est suffisamment observatrice pour constater qu'il ne joue plus vraiment un jeu innocent avec une candidate en particulier, et pour savoir également qu'au moins deux autres se verraient bien à la place de la première. « Je crois que les téléspectateurs n'attendent qu'une chose, que toutes tes prétendantes s'assument comme telles et que la jalousie fasse son nid dans ce château. Parce que tu risques de créer des histoires malgré toi entre les filles intéressées, elles se font rarement des cadeaux pour les beaux yeux d'un homme. » Et face à la perspective de voir des demoiselles se déchirer pour obtenir l'attention et le cœur - entres autres choses - d'Eyal, la monégasque n'est pas franchement enchantée. Elle aimerait qu'on lui épargne une tournure des choses à la limite du cucul, voyez, comme si l'enfermement devait les pousser à aspirer à trouver l'amour et considérer cela comme la finalité même de cette émission. Le candidat se permet de lui demander s'il est, d'après elle, à la hauteur de sa réputation. Sofia montre des signes d'agacement et lève les yeux au ciel. « Sérieusement Eyal, je ne répondrai même pas à cette question. » elle formule avant de soupirer lourdement. Pour qui la prend-t-il, une de ses minettes ? Il sait pourtant que Sofia n'est pas le moins du monde sensible à ses charmes, ni à ceux de qui que ce soit d'autre d'ailleurs, alors croit-il vraiment qu'elle se soit attardée sur ce qu'elle ne désire justement pas voir ? Ses yeux n'ont pas quitté les siens depuis le début de leur échange. Il la cherche un peu avec cette question, elle le devine sans mal au sourire qu'il affiche. Et puis il justifie le fait qu'il se montre autant par une pratique du sport intensive, qui ne servirait selon lui pas à grand chose si c'est pour se cacher ensuite sous d'amples vêtements. « Mais personne ne t'en demande autant, tu sais. Un t-shirt, ne serait-ce que ça, suffirait à t'habiller. Je ne te demande pas de porter une doudoune non plus. » Eyal est à l'aise dans son corps et c'est une bonne chose pour lui, pour le métier qu'il fait c'est sûr que c'est même mieux. Mais ce château, ce n'est pas l'un de ces endroits dans lesquels il se produit, dans une tenue qu'elle ne préfère même pas imaginer. Il lui demande si c'est une question de complexes, et si sa réaction a à voir avec le fait qu'elle ne serait peut-être pas très bien dans sa peau. C'est juste l'idée la plus invraisemblable qu'il lui a été donné d'entendre aujourd'hui, pour tout dire. Sofia, complexée ? Tout ça parce qu'elle demande à son camarade d'avoir la décence de s'habiller ? Il faut reconnaitre que ce garçon est assez drôle. « J'ai donc selon toi la réaction d'une fille qui pourrait être complexée. Tu ne te dis pas, je ne sais pas, que c'est peut-être juste une question de décence ? » En l'occurrence, c'est le cas. Mais elle n'est pas certaine que ce terme parle beaucoup à un homme dont le métier consiste à se dévêtir devant un public. Ce garçon ne semble pas s'encombrer de beaucoup de pudeur, non plus. « Tout va bien de ce côté-là, je n'ai pas de complexe. » elle l'informe sobrement, histoire de lui ôter cette idée de la tête tout de suite selon laquelle elle pourrait complexer sur son corps et être ainsi mal à l'aise devant celui du candidat. Sofia ne considère pas être particulièrement belle ou bien fichue, mais rien à ses yeux ne cloche chez elle au point de l’obséder. « Et ne vas pas croire que j'ai un problème avec toi, personnellement. Ma réaction aurait été la même avec n'importe quel candidat ici. Si tu es un homme et que tu as tendance à t'exposer un peu trop à la vue des autres, qu'en somme ton attitude ne me plait pas, ça ne va pas passer avec moi et je vais te le faire savoir. C'est comme ça. » Elle ne s'en cache même pas. Sofia ne laisse rien passer quand il s'agit d'un homme, elle peut éventuellement fermer les yeux lorsque quelque chose lui déplait dans l'attitude d'une camarade, mais l'inverse n'est pas vrai. La monégasque n'a aucune patience, et aucune tolérance avec eux. Elle va avoir tendance à souligner ce qui lui déplait, et insister lourdement dessus comme elle a déjà eu l'occasion de le faire avec Dre, en répétant combien ses tatouages pouvaient lui déplaire. Elle va peut-être éveiller chez Eyal une solidarité masculine qui va le pousser à se défendre ainsi que ses comparses, et si c'est le cas, qu'il en soit ainsi. Ce n'est pas au cours de cet échange que sa foi en la gent masculine sera restaurée, elle le sait bien, ça n'est pas encore pour aujourd'hui.

_________________
My insides went wild
When I reach out and I only grab air And it kills me to think That you never did care and it’s hopeless You’ve always gone off somewhere else
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9185-eyal 

PSEUDO : mischief insane.
PRÉNOM : charlotte.
COMPTES : maxyne, isaac, ismaël, alfie, angy, elden, wes.
MESSAGES : 1038
AVATAR : marwan kenzari.
ÂGE : 32
LOCALISATION : madrid, esp.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 59 275£.
ASPIRATION: compétition.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: lonely somehow lost the key (vendredi, 09h40)    Jeu 5 Oct - 17:28

On avait quand même vu mieux, dans le genre « émission familiale », qu'un jeu qui réunissait au minimum un strip-teaseur et un acteur porno. Pas vraiment le genre de programmes que lui irait conseiller à ses gamins, mais ça c'était son avis, et Eyal voyait bien qu'ici tout prétexte était bon pour lui reprocher de se promener torse-nu à la sortie de la salle de sport. La remarque de Sofia eut néanmoins le mérite de l'amuser, peut être parce qu'il crut effectivement d'abord à une blague. C'est que d'une, il ne s'était jamais vu comme un modèle à suivre ou un lanceur de modes potentiel, et que de deux, ça l'étonnerait quand même beaucoup qu'à choisir entre un strip-teaseur, une médecin et un surfeur, ce soit lui qui risque d'éveiller une vocation chez le jeune public. « Et quand bien même ? Détends-toi, tu sais, les gens qui font ce que je fais sont pas tous des dépressifs notoires à qui leur père a donné un peu trop d'affection quand ils étaient gamins ou qui assurent le show pour pouvoir payer leur dealer. » Il précisa, dans un sourire qui se voulait presque rassurant. Sofia avait manifestement son avis sur son métier, et une certaine tendance à voir tout en noir, alors oui il essayait peut être de lui prouver qu'on n'était pas nécessairement un traumatisé de la petite-enfance ou un dépravé dès lors qu'on choisissait d'emprunter cette voie. « Si on fait ce métier c'est parce que ça paie bien, c'est tout. 'Va pas croire que pour moi ça a été une vocation ou que je me suis réveillé un matin en me disant « tiens, j'ai bien envie d'aller montrer mes fesses à des filles avec qui j'étais au collège ». » Il ne choisissait pas cet exemple au hasard, ça lui était arrivé des tas de fois de reconnaître des connaissances plus ou moins éloignées parmi ses spectateurs, y compris d'anciennes camarades de classe loin d'imaginer que le type qui s'asseyait sur leurs genoux et déposait leurs mains sur son corps était leur voisin en cours de chimie en 3ème. « Et puis si tu t'inquiètes de ce genre de détails, je me demande ce que tu dirais si tes « jeunes fans » décidaient de prendre Aryel comme exemple, plutôt. » Eyal choisit volontairement de ne pas en dire plus, parce qu'il supposait que si Sofia était si bien renseignée à son sujet, c'est qu'elle devait tenir une liste des candidats les moins fréquentables au vu de leur activité à l'extérieur, où Aryel et lui devaient régner en maîtres. Et puis, dans la mesure où son camarade s'était spécifiquement confié sur ce sujet vis à vis de lui, il ne tenait pas à répandre l'information dans l'hypothèse où elle n'aurait pas encore complètement circulée. Question de principes. Ce qui était sûr, c'est qu'Eyal n'aurait jamais pensé déclencher une telle polémique en sortant innocemment de la salle de sport, son t-shirt à la main, et que l'argumentaire de Sofia lui laissa craindre qu'elle prenne vraiment cette histoire très au sérieux. « Écoute, je peux comprendre que t'apprécies pas forcément le spectacle, c'est ton droit, mais t'as pas l'impression de partir un peu loin pour un simple torse ? Parce que c'est pas comme si je t'avais tourné autour pour te le mettre sous le nez. » A vrai dire, si elle ne l'avait pas alpaguée, il l'aurait probablement saluée puis serait parti se rafraîchir à l'étage. Donc non, il n'avait pas spécialement l'impression d'avoir tendu le bâton pour se faire battre, tout comme il peinait à suivre toutes les histoires sentimentales que Sofia avait l'air de lui prêter. C'est qu'aux dernières nouvelles, il ne lui semblait pas avoir dragouillé la moitié du château, alors si d'aventure il avait pu donner de faux espoirs à certaines, ça n'avait pas été volontaire. Eyal avait peut être un certain bagout et un naturel parfois déconcertant, mais il craignait fort de ne pas être à la hauteur de la réputation qu'on semblait lui prêter. Abbi était la seule candidate de qui il se soit rapproché, et il y avait certaines choses qu'il ne se serait jamais permises avec elle s'il comptait jouer sur plusieurs tableaux. Alors lorsque Sofia reprit la parole, c'est un léger rire qu'il lâcha. Donc maintenant, il était sur le point de faire naître une petite guerre rangée ? « Oula, alors soit les filles et toi vous vous faites de sacrées confidences à la nuit tombée, soit t'as tendance à t'inventer tout un film pour deux-trois allusions dans une rubrique. » Lui pencherait plutôt pour cette hypothèse-ci, dans la mesure où rien qu'en l'espace de deux remarques, Sofia lui avait déjà prêté un plus gros succès qu'il n'en avait eu depuis son arrivée. « Parce que pour la énième fois, il n'y a rien entre Tess et moi. » Il précisa d'ailleurs, sur le ton de la plaisanterie, et justement au sujet de ces rubriques qui avaient vite fait d'induire en erreur ou de donner trop d'importance à certains détails. Il n'y avait qu'à voir comment Constance avait été dépeinte en séductrice hésitant entre deux prétendants, dont lui, alors que leur plus grand rapprochement remontait à la danse qu'ils avaient partagé, sans qu'il y ait eu la moindre ambiguïté. Nul doute qu'ils auraient beaucoup d'occasions d'en rire. Eyal ne fut en tout cas pas surpris de la réaction de Sofia lorsque celle-ci s'offusqua de l'idée qu'il ait seulement pu envisager qu'elle soit sensible à ce qui d'après elle déchaînait les passions. Pas plus que lorsqu'elle revint à la charge avec son t-shirt, comme si la vue de son torse-nu lui était décidément insoutenable – alors que c'était elle qui, en le retenant ici, se l'infligeait. Alors oui, du coup, il en vint à se demander si tout ça n'avait peut être pas un rapport avec un complexe, qui expliquerait qu'elle soit mal à l'aise à la vue d'un corps partiellement dénudé. Ça l'étonnerait beaucoup, mais ça expliquerait peut être sa réaction. Seulement Sofia ne perdit pas une minute pour lui faire remarquer son erreur. « Et toi, tu te dis à aucun moment que j'avais peut être simplement pas envie de renfiler mon t-shirt alors que je suis en sueur et que ça reviendrait à le salir pour quoi... trois minutes, le temps de monter prendre une douche ? » Parce que c'était aussi bête que ça, pour le coup. Il n'était pas sorti de la salle de sport en se disant qu'il en profiterait pour se pavaner quelques minutes avec le torse à l'air, n'en déplaise aux théories un peu fatalistes de Sofia et à sa manie de vouloir utiliser n'importe quel détail contre lui pour les appuyer. « Bien, sincèrement le contraire m'aurait étonné. » L'espagnol ajouta ensuite, dans un hochement de tête, pas surpris d'apprendre que Sofia n'était donc aucunement complexée, avant d'avoir un semblant de réponse quant à la raison pour laquelle elle semblait prendre tout ça autant à cœur. Car la brune reprit la parole et qu'il comprit, presque soulagé, qu'en fait tout ça résultait d'un profond désamour pour la gente masculine en général. Ça n'était donc pas lui, directement, le fond du problème. Et mine de rien, il aimait mieux ça que l'idée de s'être potentiellement fait une ennemie rien qu'à cause d'un t-shirt resté dans sa main. « Donc ton problème, c'est les hommes en général ? Si j'avais une poitrine et une jolie paire de jambes à exhiber sous une petite jupe courte, tu me jugerais différemment ? » Il demanda, très sérieusement, simplement pour tâcher de comprendre. Il était effectivement probable qu'elle ait réagi très différemment s'il avait été une femme, même aussi découverte qu'il pouvait l'être à cet instant. « Je peux te demander ce qu'on a bien pu faire pour mériter ce traitement, ou ça va pas arranger mon cas ? » Il donnait peut être l'impression de se faire le porte-parole de tous les hommes, à cet instant précis, mais il se demandait surtout à quel moment une fille de son âge pouvait décider de prendre en grippe l'ensemble de la population masculine. Il devait probablement y avoir une sacrée histoire là-dessous, et il n'était pas bien compliqué d'imaginer laquelle. « Si c'est à cause d'une peine de cœur, j'aurais tendance à être rassuré. Ça voudrait dire qu'au moins un homme sur cette terre a eu l'honneur de te montrer son torse sans que ça ait fait toute une histoire. Du moins, je l'espère pour lui. » Eyal finit par souffler, d'un ton un peu taquin, et juste parce qu'il estimait que c'était de bonne guerre de la chercher gentiment après s'être fait durement pointer du doigt pour trois fois rien. Autant réussir à en rire, après tout elle et lui s'en remettraient.

_________________
    losing is only a sign
    that you really tried.
    forever trading places with the same old me, im racking up the cases of who i failed to be.
Revenir en haut Aller en bas
 

lonely somehow lost the key (vendredi, 09h40)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» The Lost Boys : The thirst (Generation perdue 3)
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» La Cité Disparue - Legend of The Lost - 1957
» Vendredi 16juillet 2010 : 50 ans de musique congolaise à Bruxelles au Bozar.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: souterrains du château : niveau -1 - intérieur :: salle de sport-
Sauter vers: