Tata Wawa à la rescousse (+Hawa ; Lundi, 9h15)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9177-alessia En ligne

PSEUDO : calistouille
PRÉNOM : laurie
MESSAGES : 2436
AVATAR : dasha sidorchuk
ÂGE : 25
LOCALISATION : Kingtson
MÉTIER : future ex-serveuse dans un bar à pervers
ÉTAT D'ESPRIT : Nothing to wear


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16250£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Tata Wawa à la rescousse (+Hawa ; Lundi, 9h15)   Dim 8 Oct - 21:54

Comme je m’y attendais, allier camping et maladie est vraiment la pire des idées. Non pas que je veuille me la jouer princesse, mais je pense qu’on aura quand même vu mieux que cet équipement rudimentaire et digne d’un épisode de koh-lanta pour mes p’tites crises du matin. Non parce que aussi étonnant que ça puisse paraître : je préfère souffrir le martyr et vomir mes tripe en paix, avec un lit, une salle de bain et un toit au dessus de ma tête. C’est pas tellement mon kiffe de savoir que tout le monde m’entend dans ces moment là. Non parce qu’encore avec Stephano et Elna, y’avait moyen d’me cacher un peu, grace à la salle de bain. mais là… Pas tellement. Heureusement qu’Harrison est là, en fait, parce que sinon, je sais pas dans quel état je serais, entre ça et ce foutu prime qui veut pas sortir de ma tête. Quoi qu’il en soit, on est le matin, et j’ai un peu la tête dans l'brouillard. Je profite du fait d’être apparemment la première debout pour pouvoir rester encore un peu dans cet état avant d’être de nouveau joyeuse, et là, à quelques mètres de là, je vois Hawa, assise près de l’eau. Ah, bah, en fait, j’étais pas la seule debout. J'hésite un instant. Puis finalement, je m’avance vers elle pour m’assoir comme un gros patapouffe à côté d’elle. « Si je te pose une question, tu me promets d’y répondre le plus honnêtement possible ? Sans ménagement ni langue de bois ? » Je lui lance ça, comme ça, tellement d’un seul coup que moi aussi ça m’a surprise. Comme si mon cerveau avait décidé d'enclencher le mode pilotage automatique. Un mode qui marche aujourd’hui très bien puisque me voilà à continuer sur ma lancée. « J’me doute bien que les gens font ça par gentillesse… mais j’en ai juste marre qu’on me prenne avec des pincettes parce que j’vais crever. J’ai envie qu’on me dise la vérité, même si elle est cruelle, même si ça fait mal. J’veux pas avoir des oeillères. » En fait, je sais que Hawa, elle me dira la vérité, même si c’est quelque chose qui me fera mal. En tout cas, j’espère. Parce que c’est ce dont j’ai besoin, là, maintenant, de suite. Donc bon. Je souffle finalement, avant de reprendre la parole. « Quand qu’on m’a annoncé la maladie, le premier truc que je me suis dis, c’était qu’il fallait que je m’interdise les histoires d’amour. Parce que je veux pas faire du mal à la personne en face, je veux pas imposer à quelqu’un la mort de l’être aimé tu vois ? Mais, bon… y’a eu Harrison. Ca me faisait paniquer, au début, aussi bien à cause de ça qu’à cause de… mon passé amoureux pas très joyeux. Mais Bugi, Abbi et d’autres n’ont eu de cesse de me répéter qu’il fallait pas que je m’arrête à ça, qu’il fallait pas que je m’interdise d’être heureuse et blablabla… et j’ai finis par me dire qu’ils avaient peut-être raison... » Rectification : j’avais espéré qu’ils avaient raison. Et je l’espère toujours un peu. Dans le fond. Sauf que s’ils n’y avaient pas ces foutus doutes, je ne serais pas là en train de noyer Hawa sous un flot de paroles. J’espère d’ailleurs que je l’emmerde pas mais en même temps c’est elle même qui m’a dit qu’elle serait là si un jour j’avais besoin. Et là, ça tombe bien, parce qu’il fait jour et que j’en ai besoin. Haha. « Sauf qu’au prime, à la chronique de Britta… ce qu’elle à dit… c’était… c’était totalement mon point de vue de départ. Que je vais mourir, bordel, qu’il faut que je pense à ça ! ... Et, le truc, c’est que… c’est la première fois que j’entendais cette idée sortir d’une autre bouche que la mienne. Ca m’a tellement retournée, que j’ai même pas été foutue de ressortir le nom de Sofia quand William m’a posé cette putain de question, juste après, tu te rends compte ! Enfin bon... maintenant, je recommence à flipper. Je me dis que peut-être on tentais de me rassurer juste pour me brosser dans le sens du poil, pour me faire du bien, tu vois ? Mais… moi je veux pas. Je veux savoir ce qu’il en est. Je veux la vérité objective. » Un peu comme si c’était pas à Alessia qu’il fallait répondre mais genre, j’sais pas… A Hitler ! Bon, ok c’est un peu gros, comme ça mais Hitler, j’suis sûre qu’il avait besoin de rien faire, après la guerre, pour qu’on lui dise quand il se trouvait dans une merde noir sans chance de s’en sortir ou je sais pas quoi. Mais bon, là, je sens que je m’égare un peu. Du coup je me tourne vers elle, pour la regarder avec unne pointe d'appréhension, un peu anxieuse face à ce que sera sa sentence, son verdict final. Et, coeur battant, je me lance. « Du coup… Toi, qu'est-ce que tu ferais, à ma place ? »

_________________

what if it's us, and only us... and what came before won't count anymore or matter. Can we try that ? What if it's you, and what if it's me, and what if that's all that we need it to be And the rest of the world falls away

WHAT DO YOU SAY ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : Alizée
COMPTES : skye, tommy jr, milana, sean, mia, warren
MESSAGES : 537
AVATAR : rose bertram
ÂGE : 23
MÉTIER : mannequin


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 000£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Tata Wawa à la rescousse (+Hawa ; Lundi, 9h15)   Lun 9 Oct - 1:37

Je suis assise sur le sable, au bord de l'eau, à contempler l'horizon en attendant que le reste de la tribu se réveille. Mine de rien la vue est assez magnifique. Aujourd'hui est un jour particulier. C'est mon anniversaire. 23 ans la Wawa. Je dois avouer qu'en me levant là, j'ai un petit coup de blues du coup. C'est dans ces moments là que le manque des proches se fait ressentir. Ma mère aurait été la première à me téléphoner. Elle ne l'a jamais loupé une seule fois. Pas même quand elle était à l'hôpital. Je suis perdue dans mes pensées lorsque je suis rejointe par Alessia. Elle s'installe lourdement à mes côtés. Je refais immédiatement surface et me reconnecte avec la réalité. Elle embraye direct en me demandant si je peux être honnête avec elle, sans langue de bois ni rien. Hm je comprends tout de suite que ça va pas être joyeux joyeux tout ça. Je doute qu'elle me demande si sa tenue lui va et ne lui fais pas un trop gros cul. D'ailleurs elle continue en avouant en avoir marre que les gens prennent des pincettes avec elle sous prétexte qu'elle va mourir. " T'as ma parole, t'auras la vérité crue, sans filtres. " Elle n'a même pas besoin de le préciser en fait, car c'est déjà ce que je donne habituellement. Je suis pas du genre à ménager les gens, j'suis pour l'honnêté que ça plaise ou non. Bien qu'il est vrai dans ce jeu, ce n'est pas forcément toujours le cas, il faut savoir s'adapter dans le but d'aller le plus loin possible. Même si ça veut dire parfois jouer la carte de l'hypocrisie. Je l'écoute alors m'exposer son problème. Il s'agit d'Harrison, évidemment, j'aurais dû m'en douter. Elle se pose tout un tas de questions, se demandant s'il est légitime qu'elle se laisser aller, et se lance dans cette relation, sachant que ça va le faire souffrir. Elle a toujours mit un frein dans ses relations, vu qu'elle a une date d'expiration, mais aujourd'hui, elle s'interroge, est-ce la meilleure chose à faire ? Abbi et Bugi en gros la pousse dans les bras du frisé. Mais Britta ait venu mettre des doutes dans sa tête. Pour résumer, elle est perdue, elle ne sait plus quoi faire, et elle veut mes conseils. Tout ça de si bon matin à la fraiche. Merde, je n'étais pas préparée psychologiquement à ça. Mais après c'est moi qui lui ait dit qu'elle pouvait venir me voir quand elle voulait, alors je dois assumer maintenant. Pas de pression hein. " Honnêtement à ta place ? Je me la jouerais égoïste. Je voudrais profiter à fond de mes derniers instants sur Terre. Tout envoyer valser. Céder à toutes mes envies. Et toi, si ce que tu veux c'est être avec Harrison, si c'est ça qui te rendra heureuse, alors fonces, sans hésiter. Ok, tu vas peut être le faire souffrir, et alors ? Il a le luxe d'avoir toute la vie pour s'en remettre. " Contrairement à elle dont les jours sont comptés. " Parce que si tu te retiens d'être heureuse par peur de faire souffrir les autres, alors autant crever tout de suite. " A quoi bon continuer de vivre ? Ah elle veut l'honnêteté brutale, elle est servie avec moi. " Je ne sais pas exactement ce qu'il se passe entre vous deux, si c'est de l'amour ou quoi... Mais vous devriez vous laisser la chance de le découvrir. Tu ne dois pas laisser le cancer prendre le dessus et dicter ta vie et tes choix. Cela revient à baisser les bras à mon sens. " Ce n'est pas une vie. " Tout ce qui compte, c'est qu'Harrison ait parfaitement conscience dans quoi il s'engage. Tu ne le prends pas en traître, s'il se lance avec toi, il sait à quoi s'attendre. Il est beaucoup moins con qu'il en a l'air, mais je ne t'apprends rien je pense. " A première vue il ne respire pas l'intelligence, avec toutes ses conneries débitées à la seconde et le sentiment qu'il ne prend jamais rien au sérieux. Mais j'sais bien que dans le fond il a la tête pleine. " Cela t'aide ? " J'espère. Cela serait dommage qu'elle soit encore plus dans le flou total après mon intervention.

_________________

Confidence, wear it like makeup
Kiss slowly. Play hard. Forgive quickly. Take chances. Give everything and have no regrets. ©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9177-alessia En ligne

PSEUDO : calistouille
PRÉNOM : laurie
MESSAGES : 2436
AVATAR : dasha sidorchuk
ÂGE : 25
LOCALISATION : Kingtson
MÉTIER : future ex-serveuse dans un bar à pervers
ÉTAT D'ESPRIT : Nothing to wear


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16250£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Tata Wawa à la rescousse (+Hawa ; Lundi, 9h15)   Mar 10 Oct - 17:37

Quand je pense qu’en m’inscrivant à Throwne Dice, qu’en passant les castings, je leur ai dis tout faire pour ne pas m’attacher aux gens. Tout faire pour ne pas trop m’impliquer dans les vies de ceux qui allaient m’entourer, de ne rester qu’en surface des relations, pour éviter des aux revoirs un peu trop larmoyants pour nos p’tits coeurs. Quelle blague. Ils doivent bien se foutre de ma gueule, là au dehors, que ça soit sur l’île bis ou derrière un écran. Parce que j’ai fais tout l’inverse. Et pas qu’un peu. Parce que j’aime un peu tout le monde, ici. Même Martin au final, malgré le fait qu’il m’a bien faite chier la semaine passée, au final, je lui en veux même pas tant que ça je sais bien que c’est Grincheux son nain-totem, qu’il est comme ça, mais qu’il doit avoir un soupçon de bon fond, bien loin, quelque part, caché entre son égo et son irritabilité. Et non seulement j’appréie tout le monde, mais en plus, il y a des personnes avec qui c’est bien plus que ça. Et parmi elle, il y a quelqu’un qui se démarque bien plus encore : Harrison. Je repense un instant à notre premier moment passé tous les deux. C’était ici, justement. Je me souviens d'à quel point on avait pu rire et s’amuser, comme si on se connaissait depuis des lustres alors qu’on venait à peine de s’échanger nos prénoms. Et si sur le moment, je ne me serais pas doutée de la tournure qu’allait prendre l’évolution de mes sentiments pour lui, je me rend compte qu’en fait, c’est quelque chose que j’aurais pu prédire dès le début. Et ça m’aurait peut-être mieux préparée à cette bombe intergalactique qu’a explosé dans mon cerveau sans prévenir quand j’ai compris, un peu d’un seul coup, que ce que je ressens pour Harrison va au delà, bien au delà même qu’une simple amitié. Eh ouais. Mon p’tit coeur a décidé de me dire fuck et d’ignorer tout ce que je lui avais demandé. Et maintenant, c’est le flou intersidéral dans ma tête. Parce que je veux être avec lui. Mais je ne veux pas qu’il souffre à cause de moi. J’ai l’impression d’être rentrée dans une sorte de paradoxe sans fin, d’un niveau mille fois plus supérieur au classique “l’oeuf ou la poule” et j’vous jure, c’est à en devenir fou. Du coup, des avis bien tranchés, nets, francs, sans aucune once de pitié c’est exactement ce dont j’ai besoin, et j’ai de suite sû qu’Hawa serait la personne idéale, pour ça. Hawa je l’adore parce qu’elle est à la fois super cool, super drôle, super gentille, super belle et surtout super honnête. En gros, Hawa, elle est super et c’est super chouette. Je lui ai déjà tout déballé de mes pensées les plus chiantes qui encombrent ma tête, et maintenant, j’écoute attentivement ce qu’elle me dit. Et y’a quelque chose qui retient mon attention. Et qui retourne mon cerveau tellement que c’est quelque chose qui ne m’avait jamais traversé l'esprit. Tout ce temps, je me suis toujours dis “ne soit pas égoïste”. Quand je sentais que je le devenais, je me disais “Tu es égoïste. Arrête”. Et quand j’en parlais autour de moi, on me disait toujours “Tu n’es pas égoïste”. Ou bien “Ce n’est pas de l’égoïsme, ça”. Et ces réponses, ça me frustrait pas mal, en fait. Mais, là, Hawa, ce qu’elle me dit, c’est “être égoïste, et alors ?” c’est une toute autre manière de penser, qui me fait me demander si l’égoïsme est si mauvais que ça. D’après elle, ça ne serait pas le cas. En plus, elle n’a pas tort, dans le fond. Moi même je m’en rend compte que ça ne sert a rien de vivre ce qu’il me reste à vivre si je vis sans vivre. ...oula, je me suis donné moi-même la migraine, là. Mais. J’me comprends. C’est paradoxal, ça aussi, d’ailleurs parce que j’me suis moi même toujours dis qu’il fallait que je profite de mes derniers instants. Mais, étrangement, pas pour les relations. J’suis bizarre, en fait. « Ca m’aide. » je lui réponds simplement, dans un hochement de tête pensif. « Je sais qu’on en est encore qu’au début de notre relation… tellement au début d’ailleurs que je sais même pas si je peux déjà me permettre de parler de “relation”... mais ce que je sais, c’est que c’est déjà tellement aux antipodes de tout ce que j’ai pu connaître jusqu’à maintenant… je... je veux pas passer à côté de ça. » bon, ok, la vie est quand même une pute de me faire connaitre ce genre de relation quand je suis mourante, mais bon. C’est déjà énorme d’avoir pu sortir du cercle des enfers amoureux au moins une fois dans ma vie. « Merci, t’es une super psychologue » encore une chose à rajouter dans la liste des “super-Hawa”. Décidément ! Puis, au bout de quelques secondes, je me rend compte d’un truc. Je lève la tête, sourcils froncés et nez retroussé sous la réflexion, puis murmure. « Attends. On est quel jour, là ? » Mes neurones s’activent, parce que je sens que y’a mon subconscient qui tente de me hurler un truc au fin fond d’ma caboche, et du coup il faut que j’éteigne toutes les autres voix dans ma tête pour me concentrer sur celle-ci. Et, d’un seul coup, je l’entends enfin. Les connexion se font. Mon regard s’illumine, mon sourire s'agrandit. « Oh mais ouiiiiiiiiiii !!!! » et sans attendre une seconde de plus, je me jette sur elle pour lui offrir le plus gros des câlins du monde, le genre de ceux qui pourraient vous tuer à la seconde tellement que ça vous étouffe, mais je sais que Hawa elle va pas être tuée parce qu’elle est aussi super forte. « Buon compleanno, la mia bella ! Tutti i miei desideri di felicità ! Diventa una grande ragazza ! È così grande ! Sono felice ! * » Ouais, parce que, comme d’habitude quand je suis contente, j’oublie d'activer le filtre “anglais” de ma bouche. Uhuh. « C’est trop nul qu’on soit ici ! Je voulais te faire un gâteau, moi ! Genre un truc énoooooooorme qui explose le ventre ! » Déception, déception. Mais n’empêche qu’elle peut être sûre, à la seconde où on regagne nos passe-droits pour le château, elle l’aura, son super gâteau.


* "bon anniversaire, ma belle ! Tous mes voeux de bonheur ! Tu deviens une grande fille ! C'est tellement génial ! Je suis contente !" :hihi:

_________________

what if it's us, and only us... and what came before won't count anymore or matter. Can we try that ? What if it's you, and what if it's me, and what if that's all that we need it to be And the rest of the world falls away

WHAT DO YOU SAY ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : Alizée
COMPTES : skye, tommy jr, milana, sean, mia, warren
MESSAGES : 537
AVATAR : rose bertram
ÂGE : 23
MÉTIER : mannequin


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 000£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Tata Wawa à la rescousse (+Hawa ; Lundi, 9h15)   Ven 13 Oct - 0:58

Alessia semble perdue. Partagée entre la crainte de blesser Harrison, et celle de passer à côté de quelque chose de potentiellement merveilleux. Alors je lui donne mon avis. Après à elle d'en faire ce qu'elle veut, bien que j'espère qu'elle va m'écouter. Je ne suis pas tout le temps de bons conseils, mais là je trouve que ça a du sens non ? En plus, même si les gens n'y mettent pas forcément la même forme, déclarant probablement que ce n'est pas de l'égoïsme tout ça, arrondissant les angles pour que ça passe mieux, la finalité reste la même entre nous. Globalement on pense la même chose : son cancer ne devrait pas être un frein. Il faut qu'elle vive pleinement ses derniers moments sur cette Terre. Sinon vers la fin, elle sera assaillie de regrets. Elle me répond que ça l'aide. Bon tant mieux. Voilà même qu'elle déclare que je suis une super psychologue.  «  Ah bah voilà. Si ma future carrière en tant qu'inspectrice ne me réussit pas, je sais dans quoi me reconvertir » Oui parce que je suis la nouvelle Sherlock Holmes vous savez. Et maintenant je viens de rajouter une nouvelle corde à mon arc, psy. Bon autant dire que je plains direct les patients. Il est probable qu'ils en ressortiraient encore plus névrosés qu'en arrivant. Non mais vraiment ce n'est pas du tout un métier que je pourrais faire, car il est important de rester neutre. Il écoute plus qu'autre chose. Alors que moi je ne pourrais m'empêcher de donner mon avis bien tranché sur leurs problèmes. Et puis ça serait plus en mode "mais bougez vous le cul bon sang ! Arrêtez de vous morfondre et reprenez votre vie en main, vous faîtes pitié à voir". Pas sur que ça aiderait hm.  «  Je pense que tu réfléchis trop. Mets ton cerveau en mode off et laisse toi aller. » Qu'elle laisse leur relation suivre leur cours naturellement, sans rien forcer. Sans tout analyser. A peser le pour, le contre... Puis c'est alors qu'elle semble se souvenir de la date du jour. Et oui il y'a un événement particulier. Mon anniversaire. Tout de suite elle s'illumine et se jette dans mes bras. Un gros gros câlin, limite à m'étouffer. Heureusement que j'ai pas les os fragiles. Elle me parle en italien, mais c'est une des langues que je parle, donc je n'ai pas besoin de traducteurs.  « Grazie tesoro » Elle est déçue de ne pas pouvoir me faire de gateau. J'en suis la première peinée, surtout connaissant ses qualités dans la matière.  « Ce n'est que partie remise ! J'espère bien qu'à la première occasion tu m'en feras un digne de ce nom. » Je compte là dessus.  « Au chocolat hein ! Parce que c'est la base. » Mon parfum préféré. « Tu fais quoi d'habitude pour ton anniversaire toi ? D'ailleurs c'est quand ?  » Elle le passe en famille ? Avec des amis ? Elle n'aime pas le fêter ?

_________________

Confidence, wear it like makeup
Kiss slowly. Play hard. Forgive quickly. Take chances. Give everything and have no regrets. ©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9177-alessia En ligne

PSEUDO : calistouille
PRÉNOM : laurie
MESSAGES : 2436
AVATAR : dasha sidorchuk
ÂGE : 25
LOCALISATION : Kingtson
MÉTIER : future ex-serveuse dans un bar à pervers
ÉTAT D'ESPRIT : Nothing to wear


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 16250£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Tata Wawa à la rescousse (+Hawa ; Lundi, 9h15)   Sam 14 Oct - 4:17

Je savais bien que Hawa elle serait de bon conseil. C’est écrit sur sa tête, de toute façon. Mais si, là, j’vous jure : “bonjour je suis de bon conseils”. Vous voyez pas ? Parce que moi, si ! Et j’hésite pas à lui dire d’ailleurs qu’elle a pu m’aider, et a mettre en évidence ses talents de psychologues. Sa réponse me fait aussitôt rire et je ne peux m’empêcher de répliquer « ou bien sinon tu fais les deux. Inspecto-psychologue. Tu déniches les criminels pour les foutre en taule mais tente quand même de savoir de quoi ils ont rêvés la nuit dernière. » Eh j’sais pas ce qu’elle en pense mais j’trouve que je tiens un concept, là, non ? Ca pourrit trop marcher, en plus l’avantage c’est que c’est unique donc pas de concurrence. Ouais parce que les justes inspecteurs et les justes psys, ça compte pas. Je sais pas pourquoi ça compterait pas, mais puisque c’est moi qui a créé ce métier je pense que j’ai bien le droit d’y mettre mes propres règles, eh ! et quand elle me conseil de mettre mon cerveau en mode off, encore une fois, je ne peux m’empêcher de pouffer de rire « en espérant que le pilotage automatique me fasse pas encore faire des conneries » non parce que c’est un peu sa spécialité, ça. Me faire rougir à tout va, bafouiller à foison, et surtout me faire dire de la merde, ça, il adore ! Moi, moins. Bizarrement. mais bon ! Bien vite, je sens qu’il y avait quelque chose à se souvenir, quelque chose en rapport avec Hawa, et j’ai un peu de mal à le ressortir du tiroir des objets trouvés de ma tête, mais finalement, PAF ça me revient ! C’est son anniversaaaaire ! Je suis trop contente alors je lui saute direct dans les bras pour le lui souhaiter. J’ai même oublié d’activer le filtre “anglais” mais bon c’est pas grave de toute façon parce qu’elle parle italien. « Le plus énoooooorme des gâteaux ! Avec du chocolat de partouuuuut ! » oh ça qu’elle s’inquiète pas, je compte bien le lui faire ! J’ai déjà le truc en tête et je sais pas ce qui va être le plus génial : de le faire ou de voir sa tête quand elle va découvrir. Et, encore mieux : le manger ! « Moi c’est le 10 avril ! » je lui réponds tout simplement dans un grand sourire. « Quand j’étais en italie je fêtais toujours ça avec ma tante et mes cousins, vu que mes parents bossent tout le temps, pis qu’on habitait tous ensemble dans la même maison. On mettait toujours la maison sans dessus dessous dans une grande fête rien que pour nous, c’était trop drôle ! Mais depuis que je suis en Angleterre c’est plus avec mes amis, autour d’un verre ! » Avec les parents toujours autant occupé et le reste de la famille resté en Italie, en même temps, c’est pas comme si j’avais d’autre solution. mais je m’en plains pas, c’est super cool aussi ! « Et toi ? Tu fais quoi en temps normal ? » Fêter son anniversaire dans de pareilles conditions, ça craint un peu du boudin quand même. Alors tant qu’à faire, autant qu’on fasse de notre mieux pour lui faire passer une belle journée ! « Ca serait cool si ici on pouvait refaire quelque chose que t’as l’habitude de faire chez toi ! » Autant à organiser qu’à profiter, d’ailleurs, ça, j’en suis certaine !

_________________

what if it's us, and only us... and what came before won't count anymore or matter. Can we try that ? What if it's you, and what if it's me, and what if that's all that we need it to be And the rest of the world falls away

WHAT DO YOU SAY ?
Revenir en haut Aller en bas
 

Tata Wawa à la rescousse (+Hawa ; Lundi, 9h15)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Surprise du RAW de Lundi ?
» Bonjour du lundi
» Petit bonjour du lundi
» ROSE A LA RESCOUSSE d'Isabel Wolff
» Le petit jeu du lundi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: plage-
Sauter vers: