Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9189-rainer 

PSEUDO : applestorm
PRÉNOM : louise
COMPTES : lyle, levi, emilienne, anatoliy, shanice, shaun
MESSAGES : 580
AVATAR : bill skarsgård
ÂGE : 28
LOCALISATION : mosul, iraq
MÉTIER : war correspondent


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 43 000£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)   Lun 9 Oct - 1:02

@Achille

Achille et Vivian sont sur la plage avec nous pour nous aider dans la construction d'un campement très sommaire. En gros, ça consiste en l’élévation de plusieurs cabanes afin que l'on puisse d'y abriter lorsque l'on passe la nuit sur la plage. Personnellement, je ne pense m'en servir qu'en cas de pluie, parce que ça ne me pose pas spécialement de problème de dormir à même le sable, d'autant plus qu'on est là pour une semaine et pas un mois mais bon, je participe malgré tout à l'effort collectif, et on avance pas trop mal. On est beaucoup, on a déjà le matériel à disposition et je pense que quelques uns de mes malheureux nouveaux colocataires n'ont guère envie de retenter l'expérience de la nuit à la belle étoile. Et puis, dans un sens, s'ils ne détruisent pas les cabanes une fois la semaine terminée, ça peut toujours être un bon ajout pour les candidats en promenade qui chercheraient asile. Ça gâche quelque peu la beauté du paysage à mon sens, mais bon. Achille, toujours présent là où faut, termine avec moi de clouer la dernière planche à ce qui sera désormais mon nouveau chez moi, et en reculant tous les deux pour contempler notre oeuvre, on se donne tacitement le signal d'arrêt des travaux. On pose les outils et mon esprit s'emballe alors, tandis que je tourne les talons pour aller fureter un instant sur le sable. C'est débile mais c'est une idée comme celles qu'on a toujours, avec Achille. Débiles. « Tiens, la dernière touche » je dis en revenant vers lui et en montrant, serrées dans ma main, deux petites branches à peine plus épaisses qu'un chargeur de téléphone. Je lui en cède une, avant d'esquisser un sourire.« C'est pour aller avec ça » je précise en esquissant un pas vers la réserve de bouffe pour sortir un paquet de marshmallows et le lui tendre. Je ne sais pas qui a eu l'idée d'inclure ça dans nos réserves, si c'est quelqu'un de l'équipe succès ou la production elle-même, mais j'en connais un qui va être content. Et si c'était destiné à quelqu'un d'autre, et bien tant pis. J'en prends possession. Je le conduis alors vers le feu que j'ai allumé ce matin, à quelques mètres de là et on se laisse tous les deux tomber dans le sable. « Je n'ai jamais mangé de marshmallows grillés au feu de bois, donc ça sera à toi de m'apprendre un truc. » Si ça ne devrait surprendre personne me connaissant un minimum que je ne me sois jamais adonné à ce genre d'activités de scouts, le fait que je m'apprête à y remédier, et spontanément, de ma propre initiative, en revanche, va probablement en étonner quelques uns. Peut-être même Achille, d'ailleurs.« Ou alors, on découvrira ensemble si ça vaut sa réputation. » Je doute qu'il ne soit jamais amusé à manger des marshmallows grillés, parce que ça me parait être le genre de trucs qu'il doit adorer faire mais j'imagine que tout le monde n'a pas toujours l'occasion non plus de le faire.

_________________
He said, "Son, when you grow up, would you be the savior of the broken, the beaten and the damned?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9168-achille 

PSEUDO : casseurs flowteurs.
PRÉNOM : morgane.
COMPTES : orion, artemisia.
MESSAGES : 2674
AVATAR : tom holland.
ÂGE : 19
LOCALISATION : london, uk.
MÉTIER : futur étudiant.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 63 035£
ASPIRATION: amour.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)   Lun 9 Oct - 16:50

Ta journée va prendre bientôt fin avec la construction de la dernière cabane, celle de Rainer donc, tu as donné un coup de main à quasiment tout le monde aujourd'hui, sauf ceux qui ne voulaient pas monter leurs cabanes et que tu as fais pour eux, mais tu sens tous tes muscles courbaturés, ton regard concentré sur une énième planche, un énième coup de marteau et un énième clou enfoncé. Tu soupires un petit peu, satisfait, alors que tu te recules pour jeter un regard vers Rainer, fier de vous, fier d'avoir terminé tout ce chantier avant la tombée de la nuit, ça te rassures de savoir que la plupart de tes camarades préférés ne vont pas se retrouver la tête dans le sable. Imaginez que ça reste coincé dans les cheveux d'Alessia, elle peux même pas les laver mise à part avec un petit bain de trempette dans la mer. D'ailleurs, après avoir partagé un coup d'oeil avec Rainer et que tout semble nickel, tu vois ce dernier se sauver alors tu te décides à l'attendre là en réunissant le matériel qui vous a servi à bâtir tout ça. "La dernière touche?" Tu demandes en entendant le candidat revenir et tu te tournes vers lui, sourire aux lèvres, intrigué surtout, il te tend un petit bout de bois que tu regardes avec un certain intérêt avant de comprendre lorsqu'il te montre les marshmallows ensuite, cette fois un rire spontané passant tes lèvres. "Le combo parfait !" Tu avoues avec un petit sourire convaincu en prenant le paquet entre tes mains, souriant comme un bien heureux, comme si Rainer avait eu le Saint-Graal entre les mains, et tu avances jusqu'au feu allumé un peu plus loin, déjà ça commence à vous réchauffer dans ce petit vent écossais d'automne, et tu ne vas pas cracher dessus, vraiment pas. Tu entends que Rainer n'a jamais mangé de marshmallows grillés au feu de bois et tu t'arrêtes soudainement pour le regarder, un air perturbé affiché sur ton visage. "Non?" Tu demandes, comme s'il te faisait une blague, même toi tu as déjà fait ça ! Et tu te rends compte qu'il est sérieux ensuite, un sourire attendrit dessine tes lèvres en te rendant compte que Rainer vient te demander à toi, Achille, de lui faire découvrir quelque chose. Tu ne relèves pas, pour ne pas le plonger dans l'embarras, peut-être, tu ne sais pas, et ouvre le paquet de marshmallows en réponse, un sourire amusé aux lèvres. "Moi je connais déjà leur réputation." Tu souffles et prend une des guimauves dans le paquet et le lève entre vous deux pour lui montrer. "T'en prends un comme ça et tu le fixes là." Tu souffles en enfonçant le marshmallow sur le bout de ton bois et tu rapproches ensuite tout ça du feu avant de lever un doigt, comme un petit professeur. "Par contre pas trop près dans le feu non plus, juste assez pour que ça dore, mais si tu l'approches trop, il prend complètement feu et c'est pas le but, le but c'est de le manger, non?" Tu souffles en te mettant à rire ensuite et tu montres comment faire à Rainer, attendant avec une grande concentration que ton marshmallow soit parfait et tu le retires du feu sans l'enlever du bois, tu l’amènes à tes lèvres et mord délicatement dedans. "Il faut, évidemment, faire attention, c'est très chaud !" Ca semble presque t'amuser de montrer comment faire.

_________________
mon coeur danse la macarena
le monde est à nous, le monde est à toi et moi, mais p't-être que sans moi le monde sera à toi, et p't-être qu'avec lui le monde sera à vous et c'est peut-être mieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9189-rainer 

PSEUDO : applestorm
PRÉNOM : louise
COMPTES : lyle, levi, emilienne, anatoliy, shanice, shaun
MESSAGES : 580
AVATAR : bill skarsgård
ÂGE : 28
LOCALISATION : mosul, iraq
MÉTIER : war correspondent


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 43 000£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)   Mar 10 Oct - 21:57

Il a l'air plutôt content, Achille, lorsque je lui montre les marshmallows, comme tout gosse qui se respect. Je savais que ça allait lui plaire, parce que dans ma tête, j'associe un peu la guimauve aux enfants ou aux grands enfants, aux candides, aux rêveurs, aux joviaux. C'est très cliché et peut-être complètement débile mais au fond, il ont bien raison, ceux-là. Ceux qui peuvent se réjouir pour des marshmallows. Aussi, je souris lorsqu'il se montre emballé et je le traîne vers notre petit feu de camp. Et là, bam. Le choc. Je l'observe, un peu amusé, parce qu'il semble perturbé par mon étrange confession. Comme si c'était quelque chose d'anormal et que j'avais gâché mon enfance en passant à côté du marshmallow grillé au feu de bois. Perso, je m'en fous un peu, pour être honnête. Ça ne m'attire pas plus que ça. Mais tant qu'à traîner avec, apparemment, le professionnel en la matière, autant rattraper vingt-huit ans d'ignorance. Tandis qu'il m'explique un processus de préparation et de cuisson particulièrement compliqué et délicat, je le regarde procéder, jouant avec mon propre morceau de bois. Il a l'air de s'amuser à jouer les petits professeurs et moi, je me contente de sourire tranquillement. Enfin, lorsque ses explications sont terminées, j'attrape à mon tour une guimauve pour l'accrocher à la brindille et l'exposer aux flammes. Pendant quelques secondes, je fixe la matière se teinter d'ocre et de noir jusqu'à ce qu'Achille m'indique que c'est bon et, prudemment, j'en croque un morceau. « Je... » comment exprimer ça ? « n'ai pas d'avis » je lâche finalement, le regard levé en signe de réflexion. En fait, je trouve que ça n'a pas beaucoup de goût. Je m'attendais à quelque chose de réellement savoureux, comme une sucrerie. Mais non, c'est juste de la guimauve avec un léger goût de grillé. Je ne suis pas transcendé. Ou juste trop vieux pour tout ça.« Ce n'est pas mauvais » je conclus tout de même. Autrement dit, je pourrais continuer d'en manger avec lui s'il en reprend. Mais bon, de toute façon, je pense que c'est le genre de nourriture qui se déguste pour le concept, la préparation, pour l'ambiance plutôt que pour le goût en lui-même. A choisir, j'aime autant les chips. Je termine la petite masse tout de même, avant d'en récupérer deux et de lui en tendre un. « Mes cousines avaient l'habitude d'en faire fondre dans leur chocolat chaud. » Mais chez moi, en Allemagne, lorsqu'on parle de chocolat chaud, on entend une boisson faite de véritable chocolat fondu, parfois allégée avec du lait ou de l'eau, pour ne pas que ça soit trop épais ou trop écœurant. Bien souvent, on y ajoute de la crème chantilly ou des marshmallows pour adoucir l'amertume. Sinon, la guimauve est surtout utilisée dans les confiseries elle est enrobée de chocolat et, honnêtement, je trouve ça dégueulasse. « Comment tu étais, quand tu étais enfant ? » je l'interroge alors, curieux, en tournant vers lui une tête légèrement inclinée.

_________________
He said, "Son, when you grow up, would you be the savior of the broken, the beaten and the damned?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9168-achille 

PSEUDO : casseurs flowteurs.
PRÉNOM : morgane.
COMPTES : orion, artemisia.
MESSAGES : 2674
AVATAR : tom holland.
ÂGE : 19
LOCALISATION : london, uk.
MÉTIER : futur étudiant.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 63 035£
ASPIRATION: amour.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)   Mer 11 Oct - 14:23

Pour toi, les marshmallows c'est une institution, c'est un truc qu'on t'a limite appris petit, par tes frères déjà plus âgés qui avaient déjà expérimentés la chose même s'il ne faut pas jouer avec le feu et compagnie, c'était pour votre petit plaisir personnel. Du coup lorsque Rainer te fais cette confidence au sujet de ce manque d'expérience, tu es tout content de pouvoir lui faire changer ça, tu lui explique tout comment faire et attend qu'il le fasse en mangeant la sucrerie. Tu attends, impatient, une réponse, tu trépignes presque sur place à savoir s'il aime ou non, tu es presque accroché à ses lèvres et la réponse finit par arrivée, lentement, comme si Rainer cherchait à te torturer. Et. Il n'a pas d'avis. Tu l'observes une seconde, surpris, et tu secoues ta tête ensuite en te mettant à rire un petit peu, tu ne t'attendais pas à ça, à un oui ou à un non, pas à un avis neutre. "D'accord, d'accord." Tu souffles lorsque Rainer semble dire que ce n'est pas mauvais non plus mais il a tout de même un avis partagé alors tu souris dans sa direction, amusé. "Tu viens de tuer mon enthousiasme, Rainer." Tu murmures dans la direction du garçon, l'air presque triste en secouant ta tête, tu ne sais pas si tu essaies de le faire culpabiliser ou quoi mais tu te reprends rapidement avec un petit rire, tu n'es peut-être pas doué pour la comédie. Rainer parle de ses cousines ensuite et toi ça te rappelles quelque chose. "Avec mes frères on faisait comme en Amérique, avec un carré de chocolat, entre deux biscuits graham." Tu expliques, sourire en coin. "Je sais pas si vous avez ça dans vos réserves sur la plage mais tu devrais essayer." Ca t'étonnerais qu'il y ai quoi que ce soit vegan ici de toute manière. T'as jamais mis de marshmallows dans ton chocolat chaud toi, t'as juste vu ça dans les films, surtout en période de Noël en fait. Finalement Rainer te demande comment tu étais enfant alors que tu fais griller un second marshmallow, un sourire prend place sur tes lèvres avant que tu ne te mettes à rire. "Pareil qu'aujourd'hui, quelques centimètres en moins." Tu lances, amusé, avant de tourner ta tête vers lui et de réfléchir à la question. "Je ne penses pas avoir vraiment changé depuis, je suis désolé de te décevoir." Tu souffles en posant ta tête contre l'épaule de Rainer, réfléchissant un petit peu à la question mais tu ne te rappelles pas avoir été un jour autre chose que ça. "Mais si tu veux un souvenir d'enfance, j'avais pas vraiment le droit d'écouter la musique quand j'étais petit alors je piquais la radio de mes parents et je me cachais dans un placard pour écouter un peu de musique comme ça." Tu expliques, sourire au coin des lèvres, tu te rappelles que tu avais super peur qu'on ne te trouves comme ça ou que l'un de tes frères aînés ne te dénonce. Tu récupères tout le paquet de marshmallow sur tes genoux finalement en te redressant pour te retrouver face à Rainer et tu prends un bonbon entre tes doigts, observant le garçon avec un sourire amusé. "Nouveau jeu possible avec les marshmallow. En mettre le plus possible en bouche et entre chaque être capable de dire 'chubby bunny'." Tu souffles avant d'en mettre un en bouche et de lancer avec un grand sourire. "Chubby bunny." Les premiers sont toujours simples.

_________________
mon coeur danse la macarena
le monde est à nous, le monde est à toi et moi, mais p't-être que sans moi le monde sera à toi, et p't-être qu'avec lui le monde sera à vous et c'est peut-être mieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9189-rainer 

PSEUDO : applestorm
PRÉNOM : louise
COMPTES : lyle, levi, emilienne, anatoliy, shanice, shaun
MESSAGES : 580
AVATAR : bill skarsgård
ÂGE : 28
LOCALISATION : mosul, iraq
MÉTIER : war correspondent


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 43 000£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)   Ven 13 Oct - 16:10

J'éclate d'un grand rire sincère lorsqu'il m'accuse de plomber son enthousiasme. Le pire, c'est qu'il me balance, en plus de ça, une bouille de môme triste, avec la lèvre retroussée, les yeux brillants et tout l'armada de détails au potentiel mignon presque extraterrestre, ce qui est supposé me faire regretter mes paroles, j'imagine. Moi, ça me fait plus rire qu'autre chose, parce que je ne vais clairement pas regretter des paroles de ce type. Aussi, histoire de donner un peu du mien dans tout ça, je lui souffle une petite perle de souvenirs de lorsque j'étais plus jeune et que je vivais toujours à Munich, près de chez mes cousins. À l'époque, on était souvent les uns chez les autres, et je ne sais pas pourquoi, j'ai surtout des images d'hiver, où on était tous en pyjamas, dans le salon, avec nos verres. « J'irai voir et je te ferai porter un message si jamais j'en trouve » je souris d'un air vaguement dramatique, parce que n'oublions pas que je suis prisonnier de cette plage et ses environs. L'idée de manger le marshmallow avec du biscuit et du chocolat me parle déjà plus. Le mélange des saveurs semble plus prometteur que la guimauve grillée à elle seule, mais du coup, le principe du feu de camp n'est plus nécessaire, rendant le processus un peu moins amusant ou convivial. Bref, je tente de me représenter Achille enfant, parce qu'il semblerait que je sois dans ma semaine où je pose cette question à tout le monde, et honnêtement, je le voyais exactement comme il se décrit. Tout à fait comme aujourd'hui mais en plus petit. Là, il pose sa tête sur mon épaule avec tellement de naturel que j'en suis un peu désarçonné, même s'il ne le voit probablement pas. Les démonstrations d'affection spontanées, comme ça, ça a le don de me surprendre, parce que je ne suis pas particulièrement tactile, ni même friand des gestes de ce type. « Comment ça se fait que tu ne pouvais pas écouter de la musique ? » je m'étonne. Ça me parait tellement impensable, une vie sans écouter de la musique. A mes yeux, c'est comme les livres, comme les jeux d'enfant avec tes amis dans la cour de récré, c'est comme aller jouer dehors pour construire des cabanes avec des branches qui traînent. C'est presque indissociable d'un sourire, de l'amusement, de la vie tout simplement. « Mes parents adoraient mettre de la musique dans la maison, lorsque j'étais gosse. On avait toujours une radio allumée quelque part et ça leur arrivait souvent d'arrêter toute activité en cours pour se mettre à danse sur une chanson leur rappelant leur jeunesse. » Alors forcément, chez moi, c'est devenu presque un élément constituant mon être. J'ai beau ne pas me considérer mélomane, je crois que je serais incapable de fonctionner correctement sans de la musique pour m'apaiser ou m'aider à réfléchir. Je baisse les yeux vers mon marshmallow, alors, avant de l'apercevoir plonger dans le sien dans sa bouche. Je suis vaguement perplexe face au jeu parce que je sens que ça va mal finir mais je n'hésite pourtant pas une seconde.« OK » et je cale le morceau de guimauve contre mes molaires. Autant être stratégique dès le débat et positionner le tout de façon à ce que ça puisse accueillir encore un certain nombre d'autres marshmallows. « Chubby bunny. » je clame sans peine, pour l'instant. J'attends le moment où il va se mettre à baver.

_________________
He said, "Son, when you grow up, would you be the savior of the broken, the beaten and the damned?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9168-achille 

PSEUDO : casseurs flowteurs.
PRÉNOM : morgane.
COMPTES : orion, artemisia.
MESSAGES : 2674
AVATAR : tom holland.
ÂGE : 19
LOCALISATION : london, uk.
MÉTIER : futur étudiant.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 63 035£
ASPIRATION: amour.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)   Dim 15 Oct - 21:49

Un sourire étire rapidement tes lèvres lorsque tu vois Rainer rire comme ça, à croire que ton but dans la vie est, justement, de faire rire les gens, ça t'apporte une chaleur toute particulière au fond de ton petit coeur et c'est clairement pas négligeable. C'est à ton tour de rire lorsque le candidat se la joue hyper dramatique face à sa condition de vie en extérieur et tu te mords la lèvre pour reprendre ton sérieux, poser une main sur ton coeur. "Je guetterais ta chouette à ma fenêtre, désespérément." Tu souffles avant de sourire, malicieusement. "Ou j'irais faire un tour en cuisine." Tu montres le feu du doigt ensuite. "Par contre on aura besoin de ça quand même pour faire fondre le marshmallow sinon le carreaux de chocolat ne fondra pas." Rien que de penser aux smore's, terriblement américain, tu te surprends presque à baver, t'as réussis à trouver une recette vegan des fameux biscuits et pour le chocolat, il est un peu cher, mais des fois Harry te paies des trucs, c'est un ami cool, l'air de rien. Tu sais déjà que si tu gagnes Thrown Dice tu lui donneras la moitié de ta cagnotte facilement. Tu te laisses aller contre l'épaule de Rainer ensuite, te mordillant un petit la lèvre en réfléchissant à cette histoire de musique avant de te redresser en haussant un peu des épaules. "Mes parents aimaient pas trop ça." Tu reprends avec un sourire au coin des lèvres avant de le regarder un petit peu, sa surprise attise ta curiosité du coup et tu fronces un petit peu tes sourcils lorsqu'il t'explique que ses parents mettaient beaucoup de musique. Un rire passe tes lèvres alors que tu essaies d'imaginer ça, ton regard porté sur Rainer. "C'est mignon, j'aime bien." Tu rajoutes en te mordillant la lèvre. "Tu as des frères et soeurs? Ou tu es enfant unique? En fait je connais pas grand chose de toi, tu étais comment petit? Ton métier, il est dangereux? Tu travailles toujours? Pourquoi tu fais Thrown Dice?" Tu demandes sans pouvoir arrêter le flot de pensées qui traversent ton esprit soudainement, des questions qui te brûlent les lèvres et que tu demande sans même penser à autre chose. C'est plus fort que toi, c'est ce mélange qui se bouscule et tu en ressors ce que tu peux, offrant un simple sourire d'excuses vers Rainer pour te faire pardonner de ce débit. Tu lui proposes un jeu ensuite, sans trop lui laisser le choix finalement, alors que tu glisses un marshmallow dans ta bouche, le calant comme il faut, avant de regarder Rainer faire pareil, te retenant de rire pour ne pas recracher un bonbon, ça serait dommage. Un seconde rejoint ta bouche. "Chubby Bunny." Ca va, deux c'est gérable encore, en général c'est au bout du troisième que ça devient difficile, du cinquième ou tu baves. C'est charmant, oui, tu as hâte que Rainer te vois baver partout.

_________________
mon coeur danse la macarena
le monde est à nous, le monde est à toi et moi, mais p't-être que sans moi le monde sera à toi, et p't-être qu'avec lui le monde sera à vous et c'est peut-être mieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9189-rainer 

PSEUDO : applestorm
PRÉNOM : louise
COMPTES : lyle, levi, emilienne, anatoliy, shanice, shaun
MESSAGES : 580
AVATAR : bill skarsgård
ÂGE : 28
LOCALISATION : mosul, iraq
MÉTIER : war correspondent


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 43 000£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)   Mer 18 Oct - 2:29

Achille, il est encore plus dramatique que ma pauvre tentative de faire transparaître une émotion, pour une fois. Je l'imagine d'ici, accoudé au rebord de la fenêtre de sa chambre, le regard tourné vers la plage et attendant patiemment l'arrivée d'un hibou. « Je te fais confiance, c'est toi le cuisto. » Après tout, la recette secrète du marshmallow lui revient et c'est lui qui la détient, au fond de sa mémoire. Je ne suis que l'exécutant robotique à qui il essaie d'insuffler un peu de chaleur en lui faisant goûter aux joies de la guimauve grillée au feu de camp. Chacun son truc, je suppose. Lui il a ça, et moi, j'ai la musique. Ça me semble complètement improbable qu'on puisse ne pas aimer la musique, mais bon, je ne sais pas grand chose de sa vie avant Thrown Dice et encore moins de ses parents, donc je ne me permets aucun commentaire qui pourrait s'avérer déplacé et je me contente d'opiner pour clarifier le fait que j'ai compris, accepté et intégré l'information. Ce qui est certain, c'est que je sais exactement où je vais emmener Achille lorsque je pourrai enfin remettre un pied à l'intérieur du château. J'éclate de rire, alors, lorsqu'il se lance dans une succession de questions qui devient vite un monologue, dans la mesure où il ne me laisse le temps de répondre strictement à rien. J'essaie d'enregistrer chacune des questions à mesure qu'il les lance à tort et à travers mais il va tellement vite que j'ai à peine le temps de les entendre qu'il passe déjà à autre chose. Il a de la chance que j'ai bonne mémoire. « Je suis enfant unique » je finis par commencer, avec un sourire tranquillement taquin. C'est déjà un bon début. Cette question-là coulait un peu de source puisque l'on parlait de façon un peu détournée de la famille, quelques secondes auparavant.« Je pense que j'aurais aimé avoir des frères et sœurs mais d'un autre côté, je serais certainement très différent, aujourd'hui, si ça avait été le cas. » Ça peut paraître con mais je suis intimement persuadé de ce que j'avance. Être enfant unique a beaucoup joué dans la façon dont je me suis construit et dont j'ai été élevé, pris en charge, éduqué. J'étais au centre de l'attention, j'étais à la fois l'aîné et le benjamin, si bien que mes parents étaient à la fois très impliqués dans la modélisation de mon esprit et à la fois prompts à me laisser vagabonder tranquillement. « J'ai essentiellement grandi tout seul et c'est aussi pour ça que je ne suis pas très famille et, plus globalement, indépendant. » Bien sûr, j'avais mes parents mais ce n'est pas pareil, ils étaient les adultes et moi l'enfant, je n'avais pas vraiment d'égal avec lequel évoluer et apprendre. Il y avait bien mes cousins mais la moitié d'entre eux étaient éparpillés dans toute l'Allemagne et je n'étais pas suffisamment proches des autres que pour que ça compte et ait une incidence. « Quand j'étais gamin... j'étais infernal. Le genre à toujours demander pourquoi et à toujours vouloir grimper dans l'arbre le plus haut. Je voulais faire et être tout à la fois, j'avais des tas de projets sur ce que je deviendrais quand je serai vieux. J'étais plutôt entouré mais j'aimais aussi partir à l'aventure tout seul, parce que je considérais souvent les autres comme des boulets. D'abord je voulais tester moi-même mon parcours et puis je revenais pour le refaire avec mes amis en les aidant si nécessaire. Je me prenais déjà pour un sauveur. » C'est une version très partielle de mon enfance que je lui livre là, et très sommaire parce qu'il n'a pas besoin de savoir tous les détails. L'important, c'est qu'il apprenne à connaître l'adulte que je suis aujourd'hui, parce que l'enfant a disparu ou disons évolué.« En fait, je n'ai pas tellement changé non plus, si ce n'est que je suis plus... » Plus quoi ? Réfléchi ? Plus ou moins. Je suis toujours aussi téméraire, spontané, impulsif et inconscient, ça oui, mais à l'époque, je n'avais aucune connaissance, je fonçais pour le plaisir de foncer et parce que c'était dans mon caractère. « Mon métier est dangereux. Et je travaille toujours. » Encore une fois, c'est un bon résumé. Je pourrais largement nuancer, notamment cette deuxième partie de réponse, mais à quoi bon ? « Quant à la raison qui m'a poussé à m'inscrire... Je souhaitais être intouchable pendant un moment, afin de faire le point et de mieux distinguer les choix qui s'offrent à moi. » C'est aussi simple que ça. En théorie. En pratique, c'est mille fois plus complexe et plein de nuances, une fois encore. Mais je préfère considérer tout cela comme un interrogatoire express, qui nécessite des réponses plus honnêtes que réellement élaborées. « Et toi, pourquoi est-ce que tu es là ? Tu sais ce que tu voudras faire après ? » Aucune raison que je sois le seul à subir un interrogatoire, après tout. Moi aussi je peux l'assommer de questions, auxquelles il sera de répondre, et toutes sans exception. Finalement, on se retrouve à enfourner un certain de guimauve et franchement, je me sens ultra con mais ça semble l'amuser et un défi est un défi, donc j'accepte et j'ajoute un marshmallow contre mes dents. « Chubby bunny. » je dis, le regard planté dans le sien, impassible. Inutile de préciser que j'ai toujours été très doué pour le jeu du "je te tiens, tu me tiens par la barbichette".

_________________
He said, "Son, when you grow up, would you be the savior of the broken, the beaten and the damned?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9168-achille 

PSEUDO : casseurs flowteurs.
PRÉNOM : morgane.
COMPTES : orion, artemisia.
MESSAGES : 2674
AVATAR : tom holland.
ÂGE : 19
LOCALISATION : london, uk.
MÉTIER : futur étudiant.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 63 035£
ASPIRATION: amour.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)   Mer 18 Oct - 14:23

Un rire s'échappe de tes lèvres lorsque tu parles du hibou que tu attendras désespérément, c'est vrai que tu as dû avoir la même vision que Rainer, celle de toi à la fenêtre de la chambre à attendre l'animal pour de quelconques nouvelles. En même temps, tu aurais refuser qu'on te porte une lettre à pieds, ça manque cruellement d'originalité. T'as une pointe de fierté qui arrive lorsque Rainer dit que c'est toi le cuisinier, t'es loin de te considérer comme tel mais tu aimes assez l'idée, finalement, même si faire des smore's c'est clairement donné à tout le monde. Tu portes tout de même une main à ton coeur pour montrer que t'es touché, que ce nouveau statut te fait plaisir, et tu te mets à sourire dans la direction du candidat. "Je prends cette confiance avec plaisir." Tu réponds, te retenant de rire ensuite et d'ajouter un clin d'oeil, ça te réussis pas les clins d'oeils de toute manière. Tu avoues finalement que tes parents n'écoutaient pas vraiment de musique quand tu étais petit et tu grimaces un petit peu, encore plus lorsque ça ne semble pas normal, toi t'as grandis comme ça et Harry, quand il t'a pris sous son aile, il a pas cherché midi à quatorze heures, il t'a juste fait écouter tout ce qu'il aimait, parler de ses émissions préférés et compagnie, c'était gentil à lui, de ne pas juger. Du coup tu te sens un peu mal à l'aise face à l'air étonné de Rainer, comme s'il y avait un truc de pas net dans la machine et ça te donne envie de te cacher dans un trou, alors tu préfères lui poser des questions à lui, sur comment il était quand il était enfant, et tout le reste qui passe dans ta tête. "Enfant unique." Tu notes, c'est une différence, toi tu te serais jamais vu sans frères et soeurs, ça aurait été vraiment trop bizarre, ce que Rainer semble noter aussi pour sa part mais avec de la fratrie en plus. Après, vous avez grandit comme ça, donc oui, enlever ça aurait été bizarre pour tout le monde, tu penses. Tu écoutes attentivement Rainer, intrigué de savoir ce que ça fait de grandir seul finalement, tu l'entends dire qu'il est indépendant, ça te tire une esquisse de sourire, ça te fais écho, pas forcément par rapport à toi. Tu l'entends parler de lui petit ensuite, ça te fais rire de savoir que Rainer était infernal, on ne dirait pas comme ça, il a dû s'assagir avec le temps, c'est sûr, là aussi ça te rappelle quelqu'un mais cette fois c'est toi, à toujours poser des questions, à faire rouler des yeux les adultes, et à ne pas tenir en place. Ca au moins c'était un bon point. "Et ce que t'es maintenant, c'était un projet que tu avais quand tu étais petit ?" Tu demandes, un peu intrigué par ce point alors que tu laisses ta joue tomber sur la paume de ta main, intéresse et ton attention pleinement dirigé vers le candidat. Tu grimaces un petit peu à cette histoire de boulet avant de hausser un sourcil quand Rainer fait mention de sauveur. "C'est ce que tu es, maintenant ?" Tu demandes avec un rire et en penchant ta tête sur le côté, tu replonges dans le côté dramatique, peut-être, justement, pour dédramatiser la situation. "Sauves-moi, Rainer !" Tu demandes en posant une main sur ton front et quand il semble en pleine réflexion sur son plus quoi, tu n'hésites pas à répondre. "Grand." En hochant de la tête avec l'air un peu trop sérieux parce que oui, tu pensais que c'était ça la réponse qu'il cherchait, surtout qu'il n'a pas fini sa phrase donc t'es persuadé d'avoir raison. En attendant, la discussion glisse sur le métier de Rainer et tu bats un peu des cils, ça ne t'étonne pas une seule seconde que ça soit un métier dangereux, tu ne sais même pas ce qu'il fait exactement au juste. "Ca consiste à quoi exactement, ton métier?" Tu demande, avide d'en connaître un peu plus, et tu continues de le regarder Rainer, avec tes grands yeux, content d'en apprendre davantage, Thrown Dice est vraiment le lieu idéal pour ça. "Intouchable?" Tu demande, un peu perturbé, tu n'es pas sûr de tout suivre, et lorsque Rainer te demande si tu sais ce que tu vas être après cette émission, tu fronces tes sourcils en te demandant une seconde si tu as quelque chose qui te viens en tête. "Je suis là pour me faire des copains." Tu glisses avec un sourire en coin et tu hausses des épaules. "Mais plus on avance dans l'émission, plus je me dis que si... si je peux arriver jusqu'à valider ma cagnotte... ça serait bien. Je pourrais rendre l'argent que Harry ma prêté. Il m'a poussé à faire l'émission jusque parce que c'était trop cool, il a même pas pensé au fait de gagner ou que je reviennes avec de l'argent, moi non plus, en fait. Mais maintenant je me dis que ça serait bien, il mériterait ça." Tu souffles avec un sourire au coin des lèvres. Ce que tu voudrais faire après, tu ne sais pas exactement, toi tu vis au jour le jour, rien n'est programmé. Tu ris en voyant Rainer mettre les marshmallows dans sa bouche et tu hoches de la tête, essaye de ne pas trop sourire non plus pour garder ton sérieux, ce jeu c'est pas n'importe quoi, et tu passes le troisième dans ta bouche, tu déglutis un peu plus difficilement maintenant, mais tu arrives à sortir un moins clair "Chubby bunny" en retour.

_________________
mon coeur danse la macarena
le monde est à nous, le monde est à toi et moi, mais p't-être que sans moi le monde sera à toi, et p't-être qu'avec lui le monde sera à vous et c'est peut-être mieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
 

Where my blood runs thinner. (dimanche s4, 18h50)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Blood Runs Cold
» Bleach 374 - Gray Wolf Red Blood Black Clothing White Bone
» Rise : Blood Hunter
» [40K Demon] Blood Slaughterer of Khorne
» Mon equipe de Blood Bowl
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: plage-
Sauter vers: