de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1298
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)   Lun 9 Oct - 17:31

VIVIAN
Dre passe la plupart de son temps à lire ou à écouter de la musique classique, depuis quelques jours. Il n’aurait pas parié un seul sous qu’il s’adonnerait à de tels activités – certes, il lui arrivait d’écouter de la musique seul, mais lire seul… non – en entrant dans cette aventure. Il se surprendrait presque lui-même. Il ne sait pas si, finalement, cela est bénéfique pour lui ou non. A vrai dire, il ne s’est pas encore posé la question et peut-être qu’il ne se la posera jamais. Dre sort du château, après avoir reposé sur la table de chevet, dans sa chambre, le nouveau livre qu’il vient de commencer la lecture. Il profite de ce début d’après-midi pour s’offrir une promenade dans le jardin du château. Il n’a pas encore pris le temps de le découvrir en détail. Il aurait aimé que maman soit là. Il lui aurait répertorié toutes les fleurs, toutes les plantes qu’ils auraient rencontrées sur leur chemin. Mais, maman n’est pas là, même s’il pense à elle de temps en temps, pas tous les jours. Il redresse la tête et aperçoit à quelques mètres de lui une jeune femme. Il croit reconnaître la silhouette de Vivian. « Vivian ! », l’interpelle-t-il au milieu du jardin. Il n’a pas encore eu l’occasion de partager du temps avec elle, encore moins de faire sa connaissance. « Ca t’embête si on marche ensemble ? », qu’il lui demande alors. Peut-être préfère-t-elle s’adonner à une promenade solitaire. Un léger sourire se dessine sur les lèvres de Dre, lorsqu’il formule sa demande. Il parait qu’avec un sourire, tout passe – ou presque –, c’est Cameron, son meilleur ami, qui dit ça. Elle accepte sa demande et le sourire de l’américain s’élargit. Ils commencent à marcher dans les allées du jardin, l’un à côté de l’autre, en silence. Il tourne la tête vers sa camarade. « Ca va faire quatre semaines que l’on cohabite dans le même château et je ne sais rien de toi… », il ne manque pas de lui faire remarquer. « …enfin, si, j’ai remarqué que tu es proche de Luca », qu’il finit par dire. Finalement, Dre ne sait pas grand-chose de Vivian, si ce n’est qu’elle est proche de Luca. Mais il serait incapable, sur le moment, de faire le portrait de son interlocutrice.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9200-vivian 

PSEUDO : melody.
COMPTES : (rica)
MESSAGES : 722
AVATAR : satomi ishihara.
ÂGE : 31
LOCALISATION : londres (uk).
MÉTIER : directrice artistique senior.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: £18,250
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)   Mar 10 Oct - 17:46

L'après-midi était belle et Vivian avait décidé d'aller se promener dans le jardin, un livre sous le bras, au cas où un petit carré d'herbe lui semblerait être une bonne aire de repos pour profiter du soleil. Elle n'avait pas fait cent mètres dans le jardin, qu'elle fut interpellée par un candidat, qu'elle reconnut sous les traits de Dre et sa barbe. Maintenant que Oslo n'était plus là, plus de risque de les confondre. Qui demanda s'il pouvait faire un bout de chemin avec elle. Vivian acquiesça avec un large sourire amical. « Avec plaisir, tiens-moi donc compagnie, » fit-elle de son habituel ton chantant. Dre fit alors une remarque très juste sur le fait qu'ils ne se connaissaient que peu, voire pas du tout, hormis ce que les primes ou les autres candidats lui apprenaient sur lui. « Je peux te retourner la remarque, » fit-elle avec un petit rire, avant de se rendre compte que c'était même applicable pour le second point. « ...même pour Luca, d'ailleurs, » ajouta-t-elle avec un léger clin d'oeil. Elle avait été aux premières loges quand il s'était agit de potins sur la nuit de Dre et Luca, puisque la blonde avait à moitié tout avoué d'elle-même lors de leur soirée au champagne. « Je ne lui ai pas parlé plus que des politesses depuis notre soirée un peu arrosée, j'espère que je n'ai rien dit de trop stupide, » admit Vivian avec une moue inquiète en haussant les épaules. Espérons qu'elle n'avait vexé ni fait peur à personne. Elle prit une inspiration, pour faire donc une petite présentation basique. « Vivian, trente-deux ans bientôt, directrice artistique dans la mode, divorcée, sans enfants, un chat, et une passion étrange pour le cinéma d'horreur, » énuméra-t-elle d'un ton cristallin avant de laisser résonner un petit rire amusé. « Je crois que c'est une bonne base, mais je suis ouverte aux questions, » ajouta-t-elle. Elle espérait en recevoir autant de Dre, qu'ils soient quittes sur ce point-là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1298
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)   Mer 11 Oct - 12:51

La présence de Dre à ses côtés ne semble pas déranger Vivian. Cela lui semble même lui faire plaisir qu’ils marchent ensemble. Elle lui demande alors de lui tenir compagnie. Dre en profite pour lui faire remarquer qu’ils ne se connaissent pas vraiment ; certes ils se sont déjà croisés dans les couloirs, dans les soirées où ils sont tous ensemble, lors des primes, mais jamais ils ne se sont retrouvés que tous les deux. il serait incapable de vous dire quoique ce soit sur elle, à l’instant même où il marche à ses côtés. Ah si ! il a remarqué que Vivian était proche de Luca, une amitié assez forte semblait s’être créée entre les deux femmes. Son interlocutrice ne manque pas de lui signaler qu’elle aurait pu faire la même remarque. En effet, Dre est autant un électron inconnu pour la jeune femme qu’elle ne l’est pour lui. Ils gravitent ensemble, tout autour de ce même noyau, sans jamais s’être heurtés, s’être rencontrés avant ce jour. Elle glisse une référence à Luca. Un sourire en coin se dessine sur les lèvres de l’américain. Il pose son regard sur le visage juvénile de Vivian, alors qu’elle lui confie ne pas lui avoir parlé depuis une fameuse soirée – à l’écouter, elles auraient passé une soirée un peu arrosées ensemble –. « Tu devrais aller la voir et en discuter avec elle, non ? », il souffle en sa direction. Il n’y a qu’en se confrontant à la blonde qu’elle saura si oui ou non elle a dit quelque chose de stupide au cours de cette soirée. « Je peux te poser une question ? », ça lui taraude les lèvres depuis quelques instants. « Luca, elle t’a déjà parlé de moi ? », il lui demande alors. Deux femmes entre elles se confient ; deux hommes entre eux… se contentent de commenter. Peut-être qu’elle lui a confié quelque chose à son sujet, il ne sait pas vraiment s’il a envie de savoir ce que Luca peut dire de lui à l’une de ses amies, à l’une des femmes avec qui elle semble la plus proche dans ce château. C’est alors que Vivian en vient à sa présentation. Elle s’appelle Vivian, elle va bientôt avoir trente-deux ans – bientôt, il ne sait pas exactement quand mais… ce sera bientôt son anniversaire –, elle est directrice artistique dans la mode, divorcée, sans enfant, elle a un chat – sûrement un substitut à l’enfant ou au mari –. Elle précise aussi avoir une passion étrange pour le cinéma d’horreur. Il tente de retenir ces quelques informations que Vivian a pu lui donner. « tu bosses dans une maison haute couture ? », il lui demande alors. Elle travaille dans la mode, mais la mode… ça reste tout de même un vaste domaine. Il sent alors le regard posé de la jeune femme sur lui. Elle semble attendre quelque chose de sa part. Ah ? qu’il parle. Il reste quelques secondes silencieux. « Moi, c’est Dre, enfin Andre. J’ai vingt-huit ans, je suis sans emploi, sans petite amie, sans enfant, sans chat… ma vie fait vide, dit comme ça », il réplique. Un air amusé vient peindre son visage. Il lâche un rire. Sa vie est vide. Il va la remplir, un jour peut-être. Il la remplira de quelques projets, d’une rencontre qui marquera cette vie. Il préfère prendre à la légère sa situation.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9200-vivian 

PSEUDO : melody.
COMPTES : (rica)
MESSAGES : 722
AVATAR : satomi ishihara.
ÂGE : 31
LOCALISATION : londres (uk).
MÉTIER : directrice artistique senior.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: £18,250
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)   Jeu 12 Oct - 17:51

Dre n'a pas tort quand il évoque Luca et le fait que Vivian devrait aller lui parler. Cela semblait évident, mais elle n'était pas vraiment sûre qu'il y ait grand chose à dire au vu de leur soirée. Peut-être que Luca s'était simplement lassée de la compagnie de Vivian, pas assez divertissante. Heidi ou Abbi étaient tout de même beaucoup plus extraverties. « Je devrais, oui, » admit Vivian avec un hochement de tête. Puis Dre demande si Luca a déjà évoqué son prénom lors de leurs conversations, question à laquelle Vivian accorde quelques secondes de réflexion. « Eh bien... honnêtement, à part pendant cette soirée, non, pas vraiment, » répondit-elle avec une expression à moitié rassurante à moitié désolée. « Mais il faut dire que je ne lui ai pas reparlé depuis, » ajouta-t-elle avec un sourire. Cela dit, ses conversations avec Luca tournaient souvent autour de la mode et de leurs activités professionnelles, et son histoire avec Dre ne faisait que commencer. « Très franchement, si elle devait parler de toi à une candidate, ce n'est pas mon prénom qui me vient d'abord à l'esprit, » fit remarquer Vivian avec un sourire. Elle pensait que Sofia, par exemple, serait une bien melleure interlocutrice quand il s'agissait de Dre. « Pourquoi, tu as quelques doutes ? Ou est-ce de la simple curiosité ? » demanda-t-elle alors, intriguée par la question. Puis, une fois sa petite présentation faite, Dre sembla rebondir sur quelques éléments comme son métier. « Stella McCartney. Ce n'est pas Chanel ou Balenciaga mais on tape tout de même dans le haut du panier, » précisa-t-elle en haussant les épaules avec un sourire. Ils vendaient tout de même des pompes à plus de neuf-cents livres, ce n'était pas exactement de l'abordable. Quant à Dre, qui se présenta lui aussi, il ne semblait pas avoir la plus haute opinion de sa vie actuelle, malgré son sourire. Il n'était simplement probablement pas très doué pour en parler ou se mettre en valeur. « Je suis sûre que ce n'est que la face cachée de l'iceberg, » le rassura-t-elle en posant une main sur son épaule d'un ton compatissant. Elle devrait peut-être guider la conversation pour creuser et connaître un peu mieux la personnalité de son camarade, autrement que via les questions bateau que tout entretien d'embauche demandait. « Tu as des passions ? Tu viens d'où ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1298
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)   Sam 14 Oct - 12:59

Quand Viviant confie à Dre ne pas avoir reparlé à Luca depuis leur fameuse soirée, ce dernier ne peut lui conseiller que d’aller voir la demoiselle en question. Elle seule doit avoir les réponses aux questions que se posent Vivian. Cela la rassurera peut-être d’avoir un entretien avec la blonde. Du moins, Dre privilégie toujours les confrontations. Il en profite alors pour lui demander si elles ont déjà parlé de lui. Il semblerait que non, à l’écouter. Seulement, lors de cette soirée passée toutes les deux. Selon elle, si Luca devait parler de lui à quelqu’un, ce ne serait pas à elle, mais à quelqu’un d’autre. Elles ne sont finalement pas aussi proches que Dre l’avait imaginé. Il s’est peut-être trompé sur les rapports que les deux jeunes femmes entretenaient. Son interlocutrice lui demande alors s’il a quelques doutes. « Des doutes sur… ? ». il pense à haute voix. Avant de reprendre la parole. « J’étais juste curieux », qu’il lui répond alors. Vivian vient par la suite se présenter. Elle dit travailler dans la mode… mais encore. La mode est un vaste domaine ; il n’y a peut-être jamais mis les pieds, mais il a pu le constater de loin en observant son ancienne petite amie – elle ne travaillais pas non plus dans la mode, mais elle s’y intéressait de très près –. « Stella McCartney, pas mal. Tu as déjà fait des fashion weeks, du coup ? », il demande, avant de reprendre. Quelque chose l’intrigue. « Qu’est-ce qu’une directrice artistique de Stella McCartney vient faire dans Thrown Dice ? », il lui demande. Il lui lance un regard en coin, comme pour la sonder. Qu’un mec comme Dre décide de participer à une téléréalité, ça ne surprendrait personne : après tout, le mec n’a plus rien à perdre. Il ne lui reste plus que sa dignité. Il se présente à son tour, d’ailleurs. Sa vie ne ferait pas rêver. Finalement, c’est une page blanche, une page vierge où chacun pourrait y laisser sa trace indélébile s’il le désire… il n’a finalement que son physique pour faire rêver les gens, ici. Personne ne rêve d’être sans emploi, personne ne rêve d’être célibataire – à part peut-être les déçus de l’amour, il y en a bien plus que l’on l’imagine –, personne ne rêve de, etc. Pour Vivian, ce ne serait que la face visible de l’iceberg. Peut-être. Il sent la main de la femme se poser sur son épaule et aussitôt sa tête se tourne vers son interlocutrice. Un léger sourire se dessine sur les lèvres de Dre. Vivian vient alors à lui poser quelques questions : l’une concernant ses passions, l’autre sur l’endroit d’où il vient. « Je viens de Californie, de San Francisco plus précisément. C’est là-bas où je vis, maintenant. J’ai pendant quelques années travaillé dans la Silicone Valley. Sinon, j’ai passé une grande partie de ma vie à Palo Alto. Je suis un pur produit Californien », qu’il finit par conclure. Dre est un vrai américain – un père et une mère tous deux américains –, un pur produit de la Californie. Il ne reniera jamais sa patrie, sa famille. « Autrement, j’aime bien… hum, je ne sais pas comment dire, expérimenter des choses. On ne dirait pas comme cela, mais j’aime beaucoup toutes ces choses qui procurent de l’adrénaline, qui procurent des sensations fortes. », il souffle en lançant un regard en coin vers la jeune femme.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9200-vivian 

PSEUDO : melody.
COMPTES : (rica)
MESSAGES : 722
AVATAR : satomi ishihara.
ÂGE : 31
LOCALISATION : londres (uk).
MÉTIER : directrice artistique senior.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: £18,250
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)   Sam 14 Oct - 19:54

Dre sembla intrigué par la question de Vivian concernant ses possibles doutes. « Je ne sais pas. Tu semblais hésitant à poser la question, » répondit-elle en haussant les épaules. Simple feeling. En général, quand quelqu'un posait se genre de questions, c'était bien que quelque chose clochait dans la communication avec la personne concernée. Et Dre n'avait pas l'air si convaincu par sa propre réponse. Dre semblait s'y connaître un peu dans le domaine de la mode, et sa remarque sur la fashion week arracha à Vivian un large sourire. Bingo. « En effet, ça fait partie du job. C'est le côté fun, buffet de luxe à volonté et célébrités à chaque coin de couloir, » fit-elle avec un rire. Mais en effet, sa question suivante était valide. « Que vient-elle faire ici, en effet, » fit-elle avec un léger soupir teinté d'un sourire. C'était une question à laquelle elle avait tellement été forcée de penser ces dernières semaines que même elle n'était plus vraiment sûre de la réponse. « Je fais d'une pierre deux coups. J'avais besoin d'un changement d'environnement, je fais face à un léger syndrome de l'imposteur et de la page blanche depuis une récente promotion, » commença-t-elle. Puis elle laissa une pause, avant de terminer : « Et surtout pour exorciser des vieux démons. » Des démons pas vraiment maléfiques, mais dont elle avait besoin de parler pour définitivement tourner une longue page de sa vie et aller de l'avant avec la nouvelle Vivian. Dre était donc originaire de Californie. « Je n'ai jamais eu l'occasion de monter jusqu'à San Francisco. Juste Los Angeles pour quelques évènements et photoshoots, » commenta Vivian avec un sourire. « Mais c'est une ville qui me fascine, j'y penserai pour des prochaines vacances, » ajouta-t-elle. Ca avait l'air d'être une région fabuleuse à explorer d'une manière générale, et elle ne disait jamais non à un peu plus de soleil. Dre était donc un amateur de sensations fortes. « Les rollercoaster, par exemple ? Ou les sports extrêmes ? » réagit Vivian, voulant en savoir plus sur la question. Elle qui était amatrice de frissons via le cinéma d'horreur, elle ne pouvait que compatir sur le sujet. « On a un parc, près de Tokyo. FujiQ Highland. Les manèges sont assez fous, j'avais adoré quand j'y suis allée quand j'étais ado. A l'époque, le Dodonpa était l'une des montagnes russes les plus rapides au monde, » commenta-t-elle d'un ton nostalgique, sourire aux lèvres. Elle n'y avait été qu'une seule fois, invitée pour un évènement estival, et seule opportunité pour l'adolescente beaucoup trop occupée qu'elle était de profiter du parc, évitant les fans un peu trop collants la suivant jusque dans les files d'attente. « C'est peut-être pas un manège à inversion ou une séance de parapente mais on devrait faire une soirée films d'horreur, un de ces quatre. Briser la routine du jeu avec quelques frissons, » proposa-t-elle avec un sourire complice. Alain n'avait pas trop aimé Ju-On l'autre soir, et Harrison était une petite flippette dans le noir, visiblement, alors elle était contente de trouver un potentiel camarade de séance cinéma.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1298
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)   Dim 15 Oct - 18:35

Ainsi donc Vivian est donc directrice artistique chez Stella McCartney. Dre ne peut dire qu’il s’y connait en mode, mais il en connait un infime rayon par l’intermédiaire de son ancienne petite amie. Il ne s’y serait certainement jamais intéresser de lui-même. Il évoque alors la fashion week, à laquelle la jeune femme a dû y participer par le passé – elle n’a déjà pas participé à la dernière fashion week parisienne, puisqu’elle est isolée dans ce château, comme tous les autres –. Il peut remarquer un sourire illuminer le visage de l’asiatique, lorsqu’il prononce son mot. Un sourire communicatif, puisqu’un léger sourire se peint sur les lèvres de l’américain. La fashion week fait donc partie de son job. « Tu dois connaître quelques personnes connues, non ? ». Il la sonde un instant. « Tu crois que William s’y est déjà rendu à l’une des fashion weeks londonienne ? ». Sait-on jamais. Imaginez William Quincy-Clifford assis dans les premiers rangs, à regarder un défilé de mannequins, ça devrait faire sa petite sensation quand même. Un détail étonne tout de même Dre. Au vue de sa situation, il se demande bien ce qu’une personne comme Vivian peut bien faire là. Pourquoi avoir voulu participer à Thrown Dice ? Elle lui explique alors avoir eu envie de changer d’environnement. Elle aurait souffert du syndrome de l’imposteur et celui de la page blanche depuis une récente promotion. Il reste songeur. Alors que la voix de Vivian retentit de nouveau. Elle parle de vieux démons à exorciser. « Tu penses qu’en participant, tu réussiras à les exorciser, ces vieux démons ? », il l’interroge. Quelque peu intrigué par cette histoire de démons à exorciser, tout de même. Concernant Dre, il parle de là d’où il est originaire avec une fierté non dissimulé. Il est fier d’être californien. Il ne pourrait renier ses racines. Certains réussissent sans mal à tourner le dos à leurs racines, mais lui ne le pourrait pas. Il est trop attaché à elles. Il a trop d’attaches à San Francisco ou à Palo Alto. Vivian lui confie ne jamais être allée à San Francisco, mais à Los Angeles – pour des événements et des photoshoots –. « Si tu y viens, je te ferai visiter, si tu veux ! », qu’il lance alors. Il n’est guère sérieux, d’autant plus qu’il ne sait pas si Vivian est sérieuse avec cette idée de voyage qu’elle vient d’émettre. Concernant ses passions, il ne saurait les énumérer… il en serait très certainement incapable. Dre, dans sa vie, aime bien expérimenter des choses, tenter de nouvelles expériences qui viennent ajouter de l’adrénaline à son quotidienne, de l’excitation. « Entre autres… », il souffle. Parce que finalement, ça ne se résume pas qu’aux sports extrêmes. Vivian semble elle aussi apprécier les sensations fortes. Elle évoque l’un de ses souvenirs d’adolescence. « Ah… donc tu as grandi à Tokyo, tu y es née ? », il la questionne alors. Finalement, Vivian lui propose une séance cinéma ou plutôt une soirée visionnage de films d’horreur. Un sourire se dessine sur les lèvres de Dre. On peut voir à son visage que l’idée l’enchante totalement. « Carrément ! », s’exclame-t-il. « Il faut qu’on s’organise ça, la semaine prochaine ». Comme s’ils avaient chacun un agenda respectif à respecter à la lettre, c’est ridicule. « Le dernier horror movie que j’ai visionné, Achille a passé tout le film contre mon épaule », qu’il lui confie. Cela dit, le jeune homme n’avait pas l’air si terrorisé que cela puisque quelques jours plus tard, il lui avait demandé quand est-ce qu’ils iraient en visionner un de nouveau ensemble.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9200-vivian 

PSEUDO : melody.
COMPTES : (rica)
MESSAGES : 722
AVATAR : satomi ishihara.
ÂGE : 31
LOCALISATION : londres (uk).
MÉTIER : directrice artistique senior.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: £18,250
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)   Mer 18 Oct - 18:12

Vivian eut un petit rire à la question de Dre ; si elle était dans la direction artistique de la maison de couture, au final, elle ne restait qu'une exécutante parmi d'autres, surtout dans la mesure où elle ne touchait pas aux collections ni aux tissus mais simplement à la communication autour. Le boulot que personne ne suspecte une équipe de trente personnes être dessus à chaque saison. « Connaître est un bien grand mot, mais j'ai eu l'occasion de partager le petit coin avec nombre de grandes dames, en effet, » plaisanta-t-elle, modeste et réaliste à la fois. De toutes façons, les stars s'en fichaient pas mal de savoir qui avait dessiné le logo de la collection printemps-été 2014 ou de qui avait décidé du lieu de tournage pour le photoshoot de la collection de l'hiver dernier. Vivian eut une grimace à l'idée de voir William à la Fashion Week. « Oh, je ne crois pas que le Maître soit un grand amateur de haute-couture moderne, à en croire la décoration d'intérieur du manoir, » fit-elle avec un léger rire. Sans vouloir vous offenser, maître. Quant à ce pourquoi elle était là... « J'y compte bien, » répondit-elle à la question sur ses prétendus démons. Il lui suffisait d'en parler, de toutes façons. Et quitte à le faire, autant que ce soit face à un public intéressé par ce qu'elle avait à dire. « Ce ne sont pas des histoires qui me hantent à proprement parler, mais j'ai tout gardé pour moi pendant beaucoup trop longtemps, et j'ai besoin de tourner la page une fois pour toutes, » ajouta-t-elle avec un sourire. Clean cut, on appuie sur le bouton reset. « Je suis née à Himeji, vers Kobe, mais j'ai passé la majeure partie de mon enfance et adolescence dans la capitale, » répondit Vivian à la question de Dre sur son lieu de naissance. Il avait cependant vu presque juste. Et personne ne connaissait Himeji, ni ne savait placer Kobe sur une carte, de toutes façons. Visiter San Francisco restait sur sa bucket list également, et elle frappa dans ses mains d'un air satisfait lorsque Dre se proposa comme guide. A sa proposition de soirée films d'horreur, elle ne s'attendait pas à recevoir de réponse aussi positive. « Affaire conclue, » fit-elle joyeusement, son visage s'illuminant en voyant Dre être aussi enthousiaste. « Enfin, en admettant que je reste. Bien que même éliminée, ça ne te retient pas de regarder un bon film d'horreur tout seul quand même, » ajouta-t-elle avec un rire. Elle en oubliait presque sa nomination de la semaine. « Tu as un film de référence dans le genre ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore
MESSAGES : 1298
AVATAR : billy


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)   Ven 20 Oct - 19:20

Vivan ne manque pas de réagir à la question de l’américain qui lui demandait si elle connaissait quelques noms du milieu et si elle ne les avait pas rencontrés. Elle a tout de même plus de chance de les rencontrer qu’un mec comme Dre, par exemple. Connaître serait un grand nom, mais elle a tout de même rencontré de grandes dames – qui ? cela restera un mystère –. Quant à la possible présence de William , elle pense qu’il ne serait pas un grand amateur de haute-couture. Elle se permet par la même occasion un petit jugement concernant la décoration intérieur du château. « Roh, elle est sympa, cette déco, non ? », qu’il vient à lui demander, en se tournant vers elle, un léger sourire au bord des lèvres. « Ca a son charme, je trouve », se permet-il alors d’ajouter. « Tu pourrais t’en inspirer pour une prochaine collection ? », reprend-il. Il ne sait pas s’il est sérieux ou non, mais ça pourrait être une idée comme une autre. Après tout, elle disait elle-même souffrir du syndrome de la page blanche, elle pourrait très bien s’inspirer de ce qu’elle a pu vivre ou voir pendant son aventure, en détournant par exemple les motifs kitchs de certaines tapisseries en quelque chose de plus contemporains. Enfin, il lance l’idée, sans sérieux. Concernant les autres raisons de sa venue dans cette aventure, la jeune femme parle aussi des démons qu’elle est venue exorciser. Ce ne sont pas pourtant des histoires qui la hantent, comme elle lui explique. Il l’écoute, silencieux. Elle dit avoir besoin de tourner la page. « Il parait que la parole est un bon exutoire », il souffle alors. L’écriture aussi, parait-il. Il n’en a jamais fait l’expérience, certainement parce qu’il n’en a jamais ressenti le besoin, jusqu’à maintenant. Vivian est née au Japon, plus précisément à… Himeji – pour être franc, il serait impossible de situer la ville sur une carte du Japon –. Elle a passé son adolescence à Tokyo. « Tu es venue au Royaume-Uni pour ton évolution professionnelle ? », il l’interroge. Après tout, elle aurait pu rester au Japon, là où elle y est née, où elle a grandi. Concernant la ville natale de San Francisco, Dre lui glisse l’idée de lui faire une visite guidée quand elle souhaitera venir découvrir cette ville. Cela semble satisfaire la jeune femme. Une esquisse de sourire se dessine sur les lèvres de l’américain. Mais avant de visiter San Francisco, les deux candidats projettent de visionner ensemble un film d’horreur. Dre lance même l’idée de se préparer cette soirée, dès la semaine suivante. « Deal with it », souffle-t-il. Cependant, la jeune femme ne manque pas de lui rappeler son statut de nominée. « J’essaierai de faire honneur à notre soirée horror movies, dans ce cas. », lance-t-il. « mais j’espère quand même que tu me tiendras compagnie », reprend-il, comme pour apporter, à sa manière, son soutien à la candidate. Cette dernière vient lui demander s’il a un film de référence. « Pas de film de référence, mais le dernier film en date que j’ai visionné est Shining, avec Achille », lui indique-t-il. « Et toi ? »

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer
Revenir en haut Aller en bas
 

de rerum natura (jeudi, s4, 14h56)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: jardin anglais-
Sauter vers: