[MAR - 14:45] daydreaming.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

PSEUDO : kidd.
PRÉNOM : faustine.
COMPTES : es el primero.
MESSAGES : 3663
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 30
LOCALISATION : kirkcaldy, scotland.
MÉTIER : glass-blower.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 000£
ASPIRATION: compétition.
AFFINITÉS:
MessageSujet: [MAR - 14:45] daydreaming.   Mar 10 Oct - 14:30

DAYDREAMING
@ABBI

C'est à croire que mes livres ne se finiront jamais à vitesse conventionnelle ; alors que je m'étais posé sur la véranda, mon bouquin contre mes cuisses, mes cigarettes prêtes à être fumées et le cendrier tenu sur l'accoudoir du canapé, @Alessia a déboulé vers moi comme la furie rousse qu'elle est et m'a pris par le bras... en manquant un peu de tomber par terre en essayant de me tirer, constatant par elle-même que ma masse corporelle, supérieure à la sienne, est légèrement trop lourde pour qu'elle parvienne à me soulever comme ça. En se laissant tomber à côté de moi, renvoyant en arrière sa crinière, elle commence à m'expliquer son plan « machiavélique » pour faire parler Eyal quant à sa relation avec Abbi. Un sourcil arqué, je me retiens de lui dire que si questions il y a, j'ai probablement déjà les réponses, après toutes nos discussions, mais me contente de lui demander quel rôle je suis censé jouer dans sa mise en scène : la simple idée d'assister de loin à un questionnaire pour Eyal me fait marrer d'avance au final, et je me demande s'il s'en sortira mieux que moi dans l'exercice. C'est là que je découvre le point où j'apparais : distraire Abbi, pour ne pas qu'elle prête une oreille trop attentive à la conversation de sa « bff », de ce que m'avait dit Alessia, et de l'élu de son cœur. Okay, c'est faisable, assez facilement qui plus est j'imagine. J'acquiesce pour montrer que je veux bien prêter main-forte à la mission qu'elle dont elle s'incombe toute seule, et je me lève finalement pour la suivre jusque dans le jardin anglais, mon livre sous le bras et ma veste sur les épaules. Les grands signes qu'Alessia m'adresse sont aussi discrets que la couleur de ses cheveux et les octaves de sa voix : absolument pas. Levant les yeux au ciel, je ris un peu et me dirige finalement vers Abbi, assise contre un arbre, le nez plongé dans un livre. Est-ce que ma présence sur les lieux était vraiment nécessaire ? D'un seul coup, je me mets un peu à en douter. Mais ça n'est pas non plus comme si passer du temps avec Abbi avait un côté désagréable ou autre alors, le dos contre l'arbre, je me laisse glisser à ses côtés et lui adresse un petit sourire en coin. « Tu fais une très jolie mariée. » Regard appuyé dans sa direction, et petit coude d'épaule contre la sienne. C'est vrai que le blanc lui va plutôt... à ravir, en fait, et lui donne une sacrée bonne mine. Ou peut-être que la robe en elle-même n'a rien à voir avec ça et que c'est simplement la présence constante d'Eyal à ses côtés qui lui offre la mine radieuse qu'elle affiche. Ça a été prouvé, et c'est encore plus le cas avec ces deux-là ; parce que l'espagnol n'a pas franchement à rougir de l'apparence qu'il affiche, je crois bien ne jamais l'avoir vu aussi lumineux depuis le début de l'aventure. À part peut-être quand il croyait pouvoir pécho la princesse de la tour. « Alors, comment tu vis ton nouveau statut d'épouse ? Il y a déjà eu les échanges d'alliances ? » Je demande avec un sourire en coin, affectueusement moqueur, plus taquin d'autre chose. Je pose mon regard sur le livre qu'elle tient entre les mains, le relève ensuite vers elle. « Alessia m'a demandé de venir t'occuper pendant qu'elle impose à Eyal un interrogatoire surprise sur votre relation. Elle veut s'assurer que c'est bien un prince, et pas un simple gueux. Du coup je me disais qu'on pourrait reprendre notre conversation de l'autre soir, malgré l'absence de bonbons, mais si tu préfères je peux te laisser lire. » Mais est-ce qu'Abbi va réellement renoncer à une « après-midi sincérité », véritable séquel à notre dernière soirée ? Où chacun possède le droit de poser des questions à l'autre, qui se doit de répondre avec sincérité. Je me dis que, même si on n'a pas de friandises entre nous pour nous mettre dans le bain, on se lancera assez facilement dans la deuxième partie de nos confidences, plus calmes, ça va sans dire, que celle de dimanche, avec Alessia. On a été interrompus la dernière fois, en plein lors d'une question dont la réponse m'intéressait particulièrement. Alors, prenant pour acquise l'idée que l'on reprend là où l'on s'est vus obligés d'arrêter, je la regarde et tourne finalement la tête en direction d'@Eyal, un peu plus loin, déjà alpagué par Alessia. « Du coup, maintenant que vous êtes liés dans plus d'un sens du terme, qu'est-ce que tu penses de la question que je t'ai posée la dernière fois ? » Je commence fort, mais je sais que je vais aussi en prendre pour mon grade quand elle se lancera dans sa liste probablement presque infinie de questions au sujet d'Achille, non ? Et elle se doit de me répondre en toute sincérité. S'il vous plaît. Alors, Abbi, est-ce que tu t'imagines tomber amoureuse de ton bel étalon, ou non ?

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9184-abbi 

PSEUDO : errol
PRÉNOM : jo
COMPTES : holly, hélio & co
MESSAGES : 441
AVATAR : ana de armas


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 7500£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: [MAR - 14:45] daydreaming.   Mer 11 Oct - 15:43


Techniquement si on veut se rapprocher de la réalité, une robe de mariée, tu la portes qu’une seule journée grand max et tu passes à autre chose ensuite parce-que t’as quand même pas que ça à foutre de ta vie. C’est con de nous obliger à porter ces costumes toute une semaine parce-que ça ne rime à rien. A part nous faire passer pour des cons auprès des autres je vois pas trop l’intérêt de prolonger le plaisir plus qu’une journée. Alors j’en ai un peu marre de marcher, les talons aident pas non plus du coup je fais signe à @Eyal que je peux plus trop bouger et je prends racine sous un arbre au random. Oui je me plante là pour me recharger et je m’installe en mode petite bergère de la prairie et son gros livre de cuisine entre les cuisses. Je sais j’ai l’impression d’être un boulet pour lui, mais il a qu’à vagabonder comme il veut dans tout le périmètre du jardin si il a l’impression de se faire chier. Bibi est fatiguée faut la comprendre. De loin la séquence doit être trop cute tellement je dois coller au cliché de la nana romantique fleur bleue qui bouquine paisiblement sous son arbre, le vent faisant voler les pétales de roses, une symphonie d'einaudi en background pour faire jolie. Ah oui et la robe de mariée en bonus pour crédibiliser le tableau. Du coup j’ouvre mon livre culinaire et je commence à checker les recettes healthy qu’il propose, le tout dans une perspective d’apprentissage autodidactique parce-que j’ai trop envie d’apprendre à cuisiner de belles choses pour mon homme. Je prends mon rôle vraiment au sérieux maintenant et on peut dire que je suis à fond dans ma relation. Le délire du mariage est peut-être qu’anecdotique, c’est vrai, mais moi j’en profite de l’occasion pour mieux apprendre à le connaître et m’améliorer aussi dans tous les aspects de la vie quotidienne. Je veux être la femme exemplaire. La nana tout option bac+7 option électroménager/maternité. Celle qui sait cuisiner, faire le linge, ranger la maison, faire la vaisselle, élever les gosses et bien s’occuper de son mari. Bien évidement, j’en suis encore loin avec mes 24 piges au compteur et aucune véritable expérience dans le CV, mais ça va arriver. Avec le temps, je vais le devenir et ça commence par changer de perspectives et de visions. Fini la vie en solo. On est deux maintenant alors il est légitime que je commence à saisir mes petits temps morts pour me documenter sur comment dresser des petits bons repas faciles à cuisiner en dehors des traditionnelles omelettes – pâtes – pizzas – lasagnes qu’on sait tous plus au moins faire. Les autres penseront peut-être que je délire un peu trop mais je commence même à emprunter des livres à la bibliothèque sur le développement personnel, la vie de couple, la cuisine et les bébés. D’ailleurs j’en lisais un hier sur Comment éviter une première bronchiolite virale à votre petit nourrisson ? Et j'ai été vachement surprise tellement on apprend des tas de choses sur le rôle maternel que cela peut avoir sur la prévention des maladies qu’il peut chopper dès la naissance le pauvre. Bien évidement @Eyal n’en sait rien de tout ça, il pourrait facilement commencer à flipper dans son coin alors je me documente un max toute seule sur des sujets divers à présent parce-que je me dis que ça va certainement beaucoup m’aider plus tard, et cet aprem je plonge mon nez dans ce livre culinaire intéressant et je feuillette les pages en m’attardant sur les images. Eyal doit manger beaucoup de protéines pour maintenir sa masse musculaire alors je me renseigne sur les plats qu’il doit manger. Principalement la viande, le blanc de poulet, le saumon, le thon, les œufs, le riz pour les glucides et les fruits pour les vitamines. Je m’attarde sur les photos en essayant d’imprimer le plus de recette possible dans ma tête, mais y’a @Bugi qui vient me rejoindre pour m’arracher de ma lecture, et sa simple présence me soutire un sourire grand format A2 que je laisse planer indéfiniment sur ma tronche. « Merci Guigui » que je me contente de souffler, relevant la tête vers sa silhouette imposante d’écossais pure souche avant de m’écarter un peu pour lui faire une petite place sous l’arbre. Les alliances. Drôle d'histoire c'est vrai. « Ouiii regarde » je lui tends ma petite main pour lui montrer fièrement la bague qu’Eyal est supposé m’avoir donné. En fait je casse peut-être le délire mais c’est la prod’ qui a tout fourni, le bouquet le bracelet et le bandeau y compris. « j'ai de la chaaance elle est magnifique pas vrai !! » je me sens plus un instant, je plafonne et c’est bon bibi vient de rejoindre sa huitième galaxie. Celle où elle commence à rêver de mariage et d'enfant génétiquement parfait. En vérité cette bague, en dehors de sa marque ou de sa valeur, c’est tout simplement la représentation miniaturisée du rêve de chaque jeune fille, hm, mais je redescends sur terre, affichant une mine plus moqueuse « par contre je pense pas qu’Eyal aurait eu assez d’argent pour se l’offrir » je réprime un rire, consciente que j’avais pour mari quelqu’un d’assez modeste sur le plan économique. A part le voir aller braquer un maître joaillier au marché noir de Ceuta j'étais pas prête à en porter une dans ma vie, nan, mais c’était loin de me déranger. En plus notre situation actuelle à tous les deux tirait une sale tronche avec ma cagnotte complètement baisée et la sienne, pas très reluisante non plus on va dire. Mais je m’en foutais, surtout que j’étais pas du genre à accorder trop d’importance aux choses matérielles comme celle-ci. J’étais trop simple comme nana, trop naturelle et trop vraie pour dépendre d’un critère matériel pareil. Je soupire. « en fait je m’en fout de la bague … » que je lance un peu comme ça en haussement légèrement les épaules. C’est qu’un accessoire en fin de compte, et y’avait bien plus important qu’un détail technique de ce genre. Un tatouage ou une babiole pourrait faire l’affaire. Bref. Il m’explique un peu le motif de sa venue surprise qui n’était pas très spontanée on va dire vu qu’il est censé me distraire pendant que Moorea cuisine mon Picchu, et je lève tout d’un coup ma tête pour voir effectivement la rousse en mode opération comando avec Eyal. Je ricane en imaginant l’interrogatoire hardcore qu’elle peut lui mener, et je dévie mon regard plissé vers Bugi « j’espère qu’il va pas se planter » Alessia c’est quand même le Gaokao chinois aka l’examen le plus difficile du monde avec ses question complètement wtf, alors pourvu qu’il ait bien révisé et fait ses devoirs parce-qu'il a interêt à avoir une bonne note à cet exam en particulier. Même avec une moyenne de 10 il peut facilement passer pour un gueux alors il a pas interêt à merder… Mon dieu je stress un peu pour mon Picchu tellement j’ai peur qu’il balance une connerie. Bref je reporte mon attention vers l’écossais « nonon bien sûr que je veux poursuivre notre conversation ! » je ferme même mon bouquin de recette et je le dépose près de moi pour lui faire savoir que j’étais fin’ prête à reprendre. Les bonbons c’est pas grave. On en était où déjà ? Ah oui on avait été interrompus façon page publicitaire par une horde de candidats au moment où il m’avait posé une question volcanique dosée à 100 000 sur l’échelle de Scoville, et je dois dire que notre interruption m’avait bien arrangé dans le temps tellement elle était balèze comme question. Bon. Bibi faut pas oublier que vous êtes liés par un pseudo-pacte fraternel axé sur la sincérité extrême, alors fonce et ne te dégonfle pas, allez. « Ok. » je respire en calant ma tête contre le tronc de l’arbre, plantant mes prunelles dans l’horizon avant de tourner vers Bugi, décidé à lui répondre. « Approche un peu » oui je l’invite à approcher un peu plus sa tête, mais il me tend son nez dans un réflexe et je comprends pas trop « pas ton nez » il est con ou quoi qu’est ce que j’en ai à foutre de son nez je veux ses oreilles moi. « ton oreille » Voilà approche ton oreille espèce de timbré. Je réduis la promiscuité aussi pour lui glisser tout discrètement à l’oreille de façon vraiment furtive une phrase à un milliard de kilowatt, et attention il a pas intérêt à la louper parce-qu’il a droit qu’à un seul exemplaire je vais pas me répéter une seconde fois « je crois que je l’aime déjà » et je me cache le visage deux secondes, expulsant un mini rire bête débile complètement stupide, puis un sourire gêné sur les lèvres pour reprendre comme si de rien n’était après. Tadaa. Bibi est de retour c’est bon. Par contre elle est un peu triste maintenant parce-qu’elle vient tout d'un coup de se rappeler un petit détail de rien du tout, enfin c’est pas rien du tout non parcequ’il la tracasse depuis vendredi et je sais pas comment le gérer. Je sais même pas si c’est une bonne idée d’en parler à quelqu’un, de le cacher ou de faire comme si rien ne s’était passé, mais maintenant que je lui ai avoué mon amour certain pour Eyal, il y’a ce détail qui surgit de nulle part des profondeurs abyssales de mon historique récent pour me … tourmenter un peu on va dire. « dis moi Bugi, avant de te poser ma question j’aimerais savoir si … si je peux t’avouer un autre truc aussi … » par rapport à un incident qui s’est produit la semaine dernière. « J’aimerais avoir ton avis sur un … en fait je suis devant un gros dilemme et je suis perdue. Je sais pas vraiment quoi faire. » et j’ai besoins de ses conseils, de sa sagesse parce-que je sais plus comment je dois faire. A vrai dire  je commence plutôt à avoir peur que les choses ne se compliquent après, si je décide de rester comme ça, sans rien faire ou sans en parler à quelqu'un, hm…

_________________

Je n'ai pas peur de connaître le malheur. Ce que je crains, c'est de savoir que le bonheur passé ne reviendra pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

PSEUDO : kidd.
PRÉNOM : faustine.
COMPTES : es el primero.
MESSAGES : 3663
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 30
LOCALISATION : kirkcaldy, scotland.
MÉTIER : glass-blower.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 000£
ASPIRATION: compétition.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: [MAR - 14:45] daydreaming.   Jeu 12 Oct - 0:14

Le fait que l'on soit stoppés alors que l'on était parfaitement lancés la dernière fois, j'avoue que ça m'a pas mal frustré. Je veux dire, la conversation était vraiment démarrée, et les confidences commençaient à faire leur chemin à travers nos lèvres pour se perdre dans les oreilles de l'autre. Et c'est pile quand j'ai pu poser une question qui m'intéressait sincèrement et dont la réponse m'intriguait de par ma relation avec Eyal, qui est clairement le candidat, en dehors d'Achille, dont je suis le plus proche dans toute l'aventure. J'ai bien vite compris, et j'ai bien vite eu la confirmation de sa bouche aussi, qu'Abbi lui plaisait énormément. Ça se voyait rien qu'à son sourire et sa façon de parler d'elle, de me dire qu'il l'avait embrassée et à quel point il avait trouvé l'instant au sens large génial. Ça m'avait fait plaisir de le voir aussi... bien, et j'ai eu envie de mettre un peu mon nez dans leur histoire aussi, quand Abbi est venue me questionner sur Achille. Alors, c'est vrai que j'ai saisi l'occasion présentée par Alessia pour venir reprendre là où on s'était arrêtés, elle et moi, et pouvoir enfin obtenir une réponse officielle à ce que je soupçonne un peu ; c'est-à-dire le fait qu'à mon avis, effectivement, elle serait bien susceptible de tomber amoureuse de lui à un moment donner. Je m'approche doucement d'elle, me laisse glisser à ses côtés, et lui glisse à quel point elle peut faire une très jolie mariée. C'est la vérité : le blanc lui va bien, et le large, l'énorme sourire qu'elle affiche encore plus. Surtout quand on en connaît l'origine, à quelques mètres de là, en train de récupérer une rousse écrasée par terre. Ça me fait chaud au cœur pour eux de les voir comme ça, encore plus quand elle m'agite la fausse alliance qui liera leur union pour une semaine entière, avant qu'elle ne doive la rendre. Je prends ses doigts entre les miens pour un peu mieux observer la bague. « Eh bah, la production n'a pas fait les choses à moitié et ne s'est pas non plus foutue de vous si tu veux mon avis. » je souris, relève les yeux vers elle avant de les reposer sur la bague pour faire comme si je m'y connaissais vraiment en bijouterie et en pierres précieuses, avant de rire en lui rendant vraiment ses doigts, hochant la tête. « C'est vrai que je me faisais la même remarque par rapport au budget d'Eyal. Mais tout laisse à penser que si un jour il t'en offre une vraie, tu l'aimeras encore plus. » petit sourire en coin. Oui, c'est clairement mettre la charrue avant les bœufs, mais... pourquoi pas, après tout ? Personne n'a la moindre idée de ce que l'avenir nous réserve après coup, si ? Alors rien ne nous dit que leur histoire, certes naissante, n'est pas faite pour durer, surtout vu comme elle est bien partie. Et je sais que l'idée ne déplairait peut-être pas vraiment à Eyal. Je fais un topo rapide de la situation à Abbi : elle et moi, versus Eyal et Alessia. D'un côté, ceux qui sont quand même les plus disposés à parler calmement et, de l'autre, celui qui va se faire agresser par une rouquine en furie qui tient à tout prix à avoir les informations sur le prétendant de sa copine. Elle me confit ses pseudo-craintes quant à l'idée qu'il puisse se planter, et je ris un peu, secouant la tête. « J'espère aussi pour lui, parce que je sais ce que c'est que d'avoir Alessia sur le dos dans une situation comme ça. » et je le sais sans doute mieux que lui ne le saura jamais, même. Si lui fait le test pour la première fois, de mon côté j'ai pu expérimenter ça... un nombre tellement incalculable que j'en ai rapidement perdu le fil. Et les questions ne perdent jamais de leur lourdeur, ça serait bien trop beau. Une chance pour elle qu'elle soit mignonne. Mon sourire s'étire un peu plus quand elle me dit bien vouloir continuer notre conversation. L'heure de vérité serait-elle en approche ? Elle me demande d'approcher et, dans un réflexe que moi-même je ne comprends pas, j'approche mon visage sans trop réfléchir. Je roule un peu des yeux quand elle me fait la remarque, et tend alors mon oreille, dans laquelle elle glisse la réponse tant attendue – même par un Eyal qui ne sait pourtant pas que la question a été formulée. Et c'est mon tour de sourire de toutes mes dents quand j'entends ce qu'elle me confie, me redressant pour la voir cacher son visage dans un geste adorable, alors qu'elle lâche un petit rire et m'adresse un sourire gêné, le tout dans un laps de temps étonnamment court. Mon épaule vient doucement taper contre la sienne, alors que je la regarde en biais, dans un mélange de taquinerie et, quand même, d'une certaine tendresse – de celle que l'on porte à la copine de son pote. « Ton secret est bien gardé, t'en fais pas. Je ne dirais rien, je préfère largement que ça soit toi qui lui apprennes la chose. » Je souris un peu plus. J'imagine déjà la tête d'Eyal quand elle le lui dira, s'éclairant d'un coup et avec un grand sourire affiché au point d'en dévoiler chacune des dents qui logent dans sa bouche – à peu près. « Si tu veux mon avis, il m'a encore rien dit réellement sur la question mais... il craque vachement pour toi aussi. » je me permets de rajouter, sachant parfaitement qu'@Eyal ne m'en voudrait pas de le faire, alors que je le désigne d'un coup d'œil. Je sais que de son côté, s'il avait été proche d'Achille comme je suis proche d'Abbi, il n'aurait pas hésité une seconde à lui faire part du message. Et, alors que je m'attendais à une question, sans doute de la même trempe, par rapport à Achille... je constate à la place qu'Abbi perd un peu de sa superbe et que son sourire commence à faner. Fronçant un peu les sourcils, je la détaille, prêt à lui demander ce qui ne va pas, quand elle me demande mon avis sur un dilemme qui a l'air de pas mal la tourmenter. Instantanément, je pense à Eyal et je me mets à espérer que ça n'est rien le concernant ou pouvant lui faire du tort. Je n'en dis pourtant rien, affiche à la place un petit sourire. « Oui, bien sûr, qu'est-ce qui se passe ? » je la détaille un instant. Ça me fait particulièrement bizarre de voir notre Bibi nationale dans un tel état. « Il s'est passé quelque chose ? » je demande, par réflexe.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9184-abbi 

PSEUDO : errol
PRÉNOM : jo
COMPTES : holly, hélio & co
MESSAGES : 441
AVATAR : ana de armas


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 7500£
ASPIRATION: popularité
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: [MAR - 14:45] daydreaming.   Sam 14 Oct - 15:12


Il est clair qu’avec cette bague, la prod’ a vraiment pas chômer pour nous sortir une panoplie de mariée ultra complète, et surtout crédible oui, mais devant la beauté de l’ensemble on se frotte au principe de réalité : je vois mal Eyal me l’offrir tellement  elle risquerait de plomber ses petits comptes, et je me vois mal l’accepter non plus parce-que c’est quand même une bague qui coûte des sommes vachement insolentes. Je suis quelqu’un de simple à la base, loin d’être vénale ou cupide et je m’attends pas à recevoir une babiole de ce genre qui te bousille trois mois de salaires, non. Voir je m’attends même pas à en recevoir tout court tellement on en est encore loin faut pas commencer à s’emballer. Mais il a relevé un point essentiel. Le jour où lui ou peu importe on sait pas de quoi l’avenir est fait venait à m’offrir une alliance pareille, je ne ferais pas trop attention à la matière et je l’aimerais certainement plus que n’importe quelle autre alliance, car en dehors de sa valeur, c’est sa symbolique qui compte. « tu as raison » ce con de Bugi vient de me catapulter dans ma galaxie intermédiaire où Bibi est une princesse en attente dans sa tour qu’on vienne lui passer la bague au doigt et c’est trop de feels d’un coup que j’essaye de balayer pour me concentrer sur le plus important : Picchu et Moorea dans une combinaison quasi-inédite que j’avais jamais cru voir un jour de mes propres yeux. Apparemment le pauvre est entrain de passer l’entretien d’embauche de sa vie, et j’ai vraiment peur pour lui. Le truc c’est que c’est comme avec l’immigration, tu stresses parce-que t’as l’impression que t’as pas assez révisé et c’est chiant pour le moral. Mais je m’en fais pas trop pour lui je crois qu’il est assez solide pour gérer et sortir avec une bonne moyenne, ou du moins le nécessaire pour pas se faire choper par la brigade anti-gueux d’Alessia. Enfin bref, je me concentre sur Bugi venu donc me distraire pendant que ma moitié subit l’interrogatoire du siècle. Franchement j’avais rien vu venir de la rousse donc c’était pas nécessaire non plus ; je m’étais tellement mise à survoler visuellement de nouvelles recettes pour mes prochaines cuissons que j’avais complètement oublié ce qu’Eyal pouvait bien foutre dans notre périmètre commun, mais je cracherais jamais sur de la compagnie, surtout avec mon Bugi dont j’accepte les termes pour poursuivre notre jeu, sans les bonbons. Sauf que voilà, la dernière fois où on s’était arrêtés, c’était parfait comme mi-temps parce-que je redoutais trop la question qu’il m’avait posé, mais la voilà qui me poursuit encore alors je rassemble tout mon courage pour lui souffler à l’oreille ce que je pense vraiment intérieurement. Oui au fond de moi il y’a pas de doute là-dessus, il faut arrêter de se mentir ou de se voiler la face. Je l’assume mais le fait que je l’ai partagé avec Bugi me procure une mini gêne qui me met dans un petit état de panique où je sais plus trop quoi faire maintenant. C’est bon bibi reprend ton sourire c’est bon c’est sorti maintenant ce n’est plus qu’une petite virgule dans le temps. « merci » je sais qu’ils sont potes, je sais qu’ils se racontent vraiment tous ces deux là, mais je préfère que ça reste entre nous, oui. Parce-que si j’ai accepté de le partager avec lui plus précisément, c’est qu’au fond j’éprouvais ce besoin de le partager avec quelqu’un sans pour autant que ça se sache. « mais je pense pas que j’aurais le courage de le lui dire » du moins pas maintenant. Non je crois pas que ça soit une bonne idée, ça risquerait de lui faire peur alors on s’en tient à nos petits jeux habituels et on évite de se déverser dans des confessions un peu trop gênantes. « j’ai envie de suivre mon instinct mais pour l’instant je préfère le garder pour moi et attendre le bon moment » le truc c’est que dans une télé-réalité, c’est un peu comme dans la vie, la mort nous guette comme les nominations risquent de nous séparer un jour alors je veux éviter que ça vienne plomber son aventure avec une histoire d’amour parce-qu’il ne s’y attendait pas non plus en venant participer. Je suis sûr qu’il est venu participer pour l’argent et le challenge de découvrir des secrets, pour gagner le jeu alors pour l’instant je crois pas que c’est essentiel. C’est loin d’être une priorité. « je sais » il craque aussi sur moi, ça se voit jour après jour qu’il est entrain de tomber sous mon charme. Il me le prouve au fur et à mesure et il faudrait être aveugle pour ne pas voir à quel point j’ai enchanté son aventure depuis le début, mais je crois qu’il faut attendre un peu. « tu penses qu’il réagirait comment, s’il l’apprenait ? » trop difficile comme question je sais, et au final je le connais peut-être mieux que lui mais je suis pas un garçon alors je saurais jamais dire comment il le prendrait car j’ai jamais compris leur mode de fonctionnement global. Y’a qu’à voir mes antécédents. Y’en a certains qui paniquent, commencent à avoir peur et foire. Y’en a qui fuient carrément et d’autres qui m’abandonnent  c’est chacun son mode opératoire mais au fond pour un seul et même résultat alors je préfère prolonger cette belle lune de miel et ne pas déconner non plus en évoquant nos sentiments. « en tout cas promets moi qu’il n’en saura rien ! » oui je préfère que les choses restent comme ça, car en plus de ça s’ajoute un dossier épineux qui me plombe aussi l’humeur et dont je décide d’informer Bugi à titre de conseiller car c'est devenu alarmant. « je sais pas comment t’expliquer la chose mais … » en fait, c’est encore un peu brouillon dans ma tête car je sais pas encore comment lui présenter la chose « oui il s’est passé quelque chose et … » je marque une pause pour réfléchir avant de reprendre, les idées un peu plus clairs « Aryel m’a dragué » j'essaye de minimiser les chose et je sais pas pourquoi mais malgré ça je me sens mal en ce moment « il m’a même fait des avances et … j'en ai pas encore informé Eyal.» je sais c'est un peu chaud mais je sais pas quoi faire faut me comprendre un peu ça m'est tombé sur la gueule comme ça. « je sais pas, j’ai l’impression de le trahir en quelque sorte en le cachant. Je lui dis pas tout alors qu’on s’est promit de touut se dire » j’ai l’impression de piétiner sur sa confiance oui et ça me fait mal, très mal. Mes prunelles qui caressent l’herbe cherchent à fuir le regard de l’écossais tellement je suis perdue en ce moment avec mes pensées « mais je veux pas non plus qu’il le sache parce-que je trouve que ça va juste créer des problèmes et des tensions pour rien … » putain il a pas conscience du dilemme mais c’est hard quand même de faire le bon choix dans pareille situation « et je veux éviter les conflits à tout prix ... mais maintenant je suis perdue je sais plus trop quoi faire » est-ce que je dois lui en parler ? est-ce que je dois laisser couler ? franchement bugi aide moi je suis au bout du gouffre …

_________________

Je n'ai pas peur de connaître le malheur. Ce que je crains, c'est de savoir que le bonheur passé ne reviendra pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9178-bugi 

PSEUDO : kidd.
PRÉNOM : faustine.
COMPTES : es el primero.
MESSAGES : 3663
AVATAR : jack o'connell.
ÂGE : 30
LOCALISATION : kirkcaldy, scotland.
MÉTIER : glass-blower.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 000£
ASPIRATION: compétition.
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: [MAR - 14:45] daydreaming.   Lun 16 Oct - 14:56

Le temps est encore clément, et c'est plutôt agréable de se trouver à l'extérieur alors que quelque chose me dit que ça ne restera pas comme ça toute la semaine. Non pas que je veux m'improviser météorologue, simplement j'ai de l'expérience avec la météo d'ici. C'est agréable d'être posés là avec Abbi, et de pouvoir reprendre des conversations plus profondes que ce que je pourrais avoir avec la plupart des candidats ici. Sa présence, tout court, est agréable de toute façon ; il y a toujours quelque chose de particulièrement léger qui flotte autour d'elle, comme si pas grand-chose n'était capable de l'atteindre au point de la plomber, et ça a ce côté assez inspirant quand on vit avec elle depuis un mois et que l'on espère que ça continuera encore un bout de temps. Et cet espoir, je l'ai à la fois parce que sa compagnie m'a été particulièrement appréciable depuis le soir du prime où elle m'a offert une immunité, mais aussi et surtout par rapport à Eyal. Je sais qu'elle compte pour lui, qu'elle pourrait faire prendre un tout autre tournant à son aventure, positif comme négatif, selon comment les choses se passent entre eux et sa façon d'être avec lui. Mais j'ai envie de lui faire confiance, à la petite galloise, et de me dire qu'elle peut très bien prendre soin de lui comme il mérite que l'on le fasse. Eyal est un chic type, quelqu'un qui me paraît droit dans ses bottes, et j'espère pour lui que Thrown Dice pourra lui apporter plus que ce qu'il pensait pouvoir y trouver en arrivant ici ; un peu de ce réconfort dont il m'a l'air d'avoir besoin, dans ce que j'ai pu retenir de toutes nos conversations. Je souris doucement à Abbi quand elle me dit que j'ai raison pour la bague ; évidemment que j'ai raison. Quand ça viendra de lui, ou d'un autre parce qu'après tout qui sait ?, je sais qu'elle n'en sera que plus heureuse encore, quand bien même ça pourrait être une bague en plastique tenue d'un distributeur de jouets pour enfants ou une connerie du genre. Celle qui orne son doigt aujourd'hui possède une véritable valeur financière, c'est d'une évidence claire, mais celle qu'elle portera plus tard au même endroit en aura une beaucoup plus puissante encore : une sentimentale. Une importance qu'aucun objet ne pourrait remplacer ni racheter. Et ça, voyez-vous, ça me paraît encore plus évident quand elle me confie qu'elle a de réels sentiments amoureux pour lui et qu'un sourire vient fendre mon visage alors que je la vois, pour la première fois, toute gênée et entrain de se cacher derrière sa main avant de se reprendre. La scène est adorable à voir, j'ai l'impression d'avoir face à moi une adolescente qui connaît ses premiers émois quand, pourtant, je sais qu'Abbi est bel et bien une femme. Ça doit faire aussi partie de ce charme qui a su faire craquer Eyal, sans doute. Je hausse un peu les épaules quand elle me parle de courage, d'instinct, et de bon moment. « Je comprends. C'est le genre de truc que tu dis quand tu ne ressens pas le stress de le faire, ou du moins quand tu n'as pas celui que tu ressens quand tu te forces. » Un sourire au bord des lèvres, je lui lance un regard qui se veut compréhensif par rapport à ce qu'elle me dit, hésite un peu et finis par rire légèrement. « J'avais dit à mon ex que j'étais amoureux d'elle quand on s'engueulait. Ça faisait limite scène de film, tu sais, quand t'as les deux héros qui se prennent le bec, et que finalement t'en as un qui dis à l'autre « mais parce que je t'aime, merde ! » ou quelque chose comme ça. » Je ris doucement à nouveau par ce simple souvenir, probablement le seul que le cinéma aurait pu vouloir nous prendre pour le transposer dans un film ; le reste était d'une banalité affligeante, mais le genre de banalité qui nous rendait heureux le temps qu'elle a duré. « C'était le bon moment pour moi, pour lui dire. Alors que je crevais d'envie de lui dire pendant des jours et des jours avant, mais que je n'y arrivais pas. Donc je comprends ce que tu veux dire. » Peut-être qu'elle s'en foutait carrément de cette partie de ma vie, que ça n'aura pour elle qu'un intérêt moindre, mais j'aime bien l'idée qu'une partie de mon histoire puisse l'aider à vivre la sienne, avec Eyal. Et poussé par ma curiosité, je demande : « avant lui, tu avais déjà été amoureuse ? » Après, rien ne l'oblige à me répondre. J'ai l'impression que l'on a déjà dépassé les limites de notre petit jeu, de toute façon, et rien dans tous les cas ne la forçait à me dire quoi que ce soit. Quant à comment Eyal le prendrait s'il venait à l'apprendre... « Eyal a besoin de savoir qu'il compte pour les gens, du moins une partie de lui. À mon avis, il ne risque pas de prendre ses jambes à son cou et de se barrer super loin de toi si tu lui dis, au contraire. Tu sais, il a des côtés romantiques, Eyal. Même si ça paraît pas comme ça, il n'y a qu'à voir le jeu de cartes qu'il t'a offert. » Je lui lance un regard en mode « oui, je suis au courant de tout ça ». Après tout elle se doute qu'on se raconte pratiquement tout, avec Eyal. « Donc je ne pense pas que tu risques quoi que ce soit de négatif si tu lui en parles. Sincèrement. » je me contente de conclure. Et je le pense vraiment : je n'ai aucune envie de balancer à Abbi les confidences faites par Eyal par rapport à sa dernière histoire d'amour, mais j'ai pu capter ce genre de choses avec lui quand on en parlait, et je préfère qu'elle le sache, quand bien même les raisons ne seront déballées que par lui s'il désire le faire, ou jamais s'il préfère le garder, ce qui m'étonnerait aussi. « Je te promets. » je rajoute dans un petit rire, levant mes mains en gage d'innocence et de serment. Et c'est là que la conversation devient coton : elle me parle d'Aryel qui l'a apparemment draguée, et de ses doutes quant au fait d'en parler ou non à Eyal, ce que je peux comprendre. C'est toujours délicat, surtout quand, comme elle, on préfère éviter au maximum que les situations ne dégénèrent. Je soupire légèrement, masse distraitement ma barbe avant de tourner les yeux vers elle. « Parles-en à Eyal. Ça vaut mieux. Je le connais et je sais qu'il serait beaucoup plus prêt à garder pour lui ce que ça lui inspire plutôt qu'à pardonner une trahison, et c'est comme ça qu'il prendrait le fait que tu lui caches quelque chose de ce genre. » Je passe une main sur son épaule, lui adresse un petit sourire pour tenter de la rassurer un peu mieux que ce que je saurais faire avec les mots, qui ne sont pas mes meilleurs amis. « Je comprends que tu aies peur de lui dire, mais ça vaut mieux. Eyal le vivrait mal si tu lui caches des choses, surtout après votre promesse. Et s'il a besoin d'être calmé par rapport à Aryel et à la drague, je sais qu'il viendra me voir et que je pourrais essayer de le raisonner. » Après tout, on commence à vraiment bien se connaître lui et moi, et j'ai une idée de comment je m'y prendrais pour éviter de le laisser aller le fracasser comme il pourrait en avoir envie. Je laisse entendre un soupir sonore, secouant la tête de consternation. « Aryel va donc jeter son dévolu sur toutes les filles du château ? » Un léger rire, plus semblable à un souffle amusé, passe la barrière de mes narines pour se perdre dans les airs, et tenter de détendre un peu la candidate.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)

Revenir en haut Aller en bas
 

[MAR - 14:45] daydreaming.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: domaine quincy-clifford : niveau 0 - extérieur :: jardin anglais-
Sauter vers: