SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 33, 34, 35
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : ladyfame
PRÉNOM : clémence
COMPTES : loreen/r/o/r/c
MESSAGES : 279
AVATAR : aidan turner
LOCALISATION : london, uk
MÉTIER : co-host of #td10

MessageSujet: Re: SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]    Dim 19 Nov - 20:37

Résultats des votes

SAISON 10 ~ PRIME 7

Spoiler:
 

_________________
When it comes to you There's no crime, let's take both of our souls and intertwine When it comes to you, don't be blind Watch me speak from my heart, when it comes to you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11716

MessageSujet: Re: SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]    Dim 19 Nov - 20:42

Avant de vous quitter, le Maître n'oublie pas qu'il a donné une sanction à la team compétition. Celle-ci doit faire savoir au Maître le nom du membre de l'équipe qu'elle a choisi de nominer.

Merci de faire connaitre votre choix au Maître immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 941
AVATAR : @faufau
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: make love not money
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]    Dim 19 Nov - 20:43

je me nomine pour la team C william

_________________

PARAISOS ARTIFICIAIS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11716

MessageSujet: Re: SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]    Dim 19 Nov - 20:44

Décision validée. @Claudio tu es donc nominé cette semaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : silvia
MESSAGES : 941
AVATAR : @faufau
ÂGE : 25
LOCALISATION : paraty, brasil
MÉTIER : surfeur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: make love not money
ASPIRATION: compétition
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]    Dim 19 Nov - 21:30

je suis repêché en premier et je sens le mauvais scénario se profiler. c'est là, quelque part dans ma tête et ça me frappe les tempes, en écho à mon coeur qui s'emballe et à mon estomac qui se noue. je zappe la phase sourire de remerciements et je me contente de serrer fort la main d'@elham avant de retourner dans le salon. putain putain putain. machinalement je me ronge les ongles, j'avale un verre de whisky trouvé abandonné sur la table, je fixe les uns et les autres, l'écran, mes pieds, je ferme ma veste au travers de laquelle je sens un frisson me parcourir l'échine. ces fringues me semblent d'un coup complètement ridicules et j'ai qu'une envie c'est, globalement, de tout envoyer valser autour de moi. je suis plutôt bon pour gérer la pression, en général, mais pas maintenant. y'a toute une somme de choses qui font que cette semaine est beaucoup trop lourde à assimiler. je souffle sans doute trop fort avant de me décider à fermer mon clapet jusqu'à la suite des résultats. martin débarque et ça me tend. j'espérais pas forcément son élimination, comme j'espère celle de personne au fond, mais je suis conscient que ça ferme des chances pour elham. j'essaie de me concentrer sur ce qu'on s'est dits un peu plus tôt dans la soirée. c'est pas un drame. c'est chiant, mais c'est pas un drame. on a encore plein de trucs à vivre là-bas dehors. notre cinquecento à acheter, le portugal, puis l'italie, et tous ces plans préparés sur la comète pour faire taire le putain de carpe diem en moi. j'ai envie d'abandonner tous mes principes, le vis aujourd'hui et tu verras ce qu'il se passe demain. parce que rien ne me semble plus important, maintenant, que de comprendre ce qu'il se passera demain. de tracer un truc, un plan, une route, une histoire, des images. quelque chose. et ça me fout les boules, quand j'entends qu'harrison est éliminé. quand je vois les yeux d'alessia se faire plus sombres. parce que je comprends que le fait est là, qu'on contrôle rien. nous, assis comme des cons, ou debout comme des névrosés, comme moi, là, on contrôle que dalle à ce que la production a décidé de présenter aux yeux du grand public. bug nous rejoint, ça enlève un poid, le poid de la culpabilité, envers lui, envers achille, envers l'équipe que j'ai foutu en l'air cette semaine avec mes conneries. j'essaye d'amorcer un sourire mais il s'efface aussi vite que les images d'hawa et d'elham se font face. guess it's time. et au fond de moi je sais ce que je vais entendre. parce qu'on en a trop souvent rigolé, de son caractère, de notre côté outsider. on s'est peut-être foutus des batons dans les roues, en s'affirmant d'office comme une team à part. elle, rainer et moi. le résultat s'affiche sans que j'aie le temps de souffler. je me passe une main sur le visage tandis que mes muscles se tendent et que mes épaules se font soudain très droites. avant-même d'avoir amorcé un geste vers la porte du sas j'anticipe william, je me nomine, puis je me mords la lèvre et je la laisse revenir. je laisse les autres lui dire au revoir, me tiens là, un peu à l'écart, un peu loin de cette frénésie des départs et des faux sourires. des encouragements, des on se voit bientôt. je laisse le truc passer, les secondes flotter, mes pensées s'agiter. et puis quand y'a plus qu'elle dans mon champ de vision, et plus que moi dans le sien, dans cette petite bulle qui nous appartient depuis ce soir là dans le bar, puis dans la véranda, puis dans le patio, et dans la chambre, et au tout début, dans l'eau. sur cette plage qui est nôtre, que je considère comme le point d'encontre de nos deux histoires, moqueuses, innocentes, inconscientes. histoires emmêlées, accrochées, amplifiées, tissées, peu à peu, dans une harmonie explosive. jusqu'à là, aujourd'hui, jusqu'à ces au revoir qu'on a anticipés. je m'approche, lèvres pincées, et j'ai envie de dire plein de trucs mais en même temps y'a pas grand chose qui file jusqu'à mes cordes vocales. je sais qu'elle sait. et je sais qu'elle veut pas, que je laisse parler une quelconque vulnérabilité. alors je commence simplement par attraper ses mains, puis la serrer contre moi, inévitablement. fort, hyper fort. mon souffle sur sa peau, mes lèvres contre sa nuque. je serre les dents, dégluttis, profite simplement de l'étreinte, de son corps contre le mien, de ses mots qui se répètent, inlassablement, en boucle, au fond de ma tête. je pense à ces détails cons, à ses sourires moqueurs, à ses tentatives de me faire taire par sa somme de baisers façon tyran. au massage, je pense même à najim, à nos derniers soupirs, à la douche qui nous a frippé les mains. tu vas me manquer je souffle simplement, au bout d'un moment. j'ai pas envie de lâcher l'étreinte, j'ai pas envie d'affronter son regard, ses lèvres, son sourire rassurant. parce que ça voudra dire allez, il faut se dire au revoir. ça voudra dire à bientôt. à vite. on s'attend. on a plein de choses à faire encore. le portugal. la vie.
et ça m'emmerde, parce que moi c'est maintenant que j'ai envie de vivre ce chamboulement d'émotions avec elle.

_________________

PARAISOS ARTIFICIAIS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9177-alessia En ligne

PSEUDO : calistouille
PRÉNOM : laurie
MESSAGES : 2518
AVATAR : dasha sidorchuk
ÂGE : 25
LOCALISATION : Kingtson
MÉTIER : future ex-serveuse dans un bar à pervers
ÉTAT D'ESPRIT : Nothing to wear


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 13750£
ASPIRATION: succès
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]    Dim 19 Nov - 23:15

Lorsque l'élimination d'@Harrison est annoncé, je sens mon coeur marquer un raté. Tout le stress accumulé par l'attente me retombe d'un seul coup dessus, aussi lourd qu'une montagne, pour se transformer en vide des plus total. L’espace de quelques secondes, je ne suis plus ici. Je ne sais pas où est-ce que mon esprit à bien pu s’envoler, mais ce que je sais, c’est que je suis loin, bien loin de ce salon, de ce château, de cette île. Et ma tête, qui quelques secondes avant était envahie de milles et unes pensées, est à présent déserté de toute réflexion. Parce que j’en suis bien incapable. L’annonce de son élimination sonne dans mon esprit comme un coup de massue. J’ai mal. A la gorge, par cette boule qui commence à prendre de plus en plus d’ampleur. Aux yeux, par ces larmes aux portes de mon regard qui, pourtant, refusent de se déverser. A la tête, aussi, avec tout ces bruits environnant qui sonnent comme un concert de cymbales non-accordées. Doucement, l’information remonte au cerveau. Harrison part. Il va sur l’île bis. Il part. Il sera plus là. Je ne sais même pas quoi dire, quoi faire, quoi penser. J’ai les yeux fuyant, bien incapable d’affronter le regard de qui que ce soit, la bouche pâteuse, les mains tremblantes. Et d’un seul coup, je sens mon corps bouger tout seul. Je me lève, et avance d’une marche rapide en direction du sas. Plus d’une fois, je passe à ça de me péter la gueule contre je-ne-sais-quoi, tellement je ne suis plus capable de rien. Et sans un mot, sans oser le regarder, je finis ma course dans les bras d’Harrison. Toujours incapable de quoi que ce soit, je me contente de le serrer de toutes les pauvres petites forces qui me restent. Et je ne sais pas si c’est le fait d’être contre lui où d’être cachée par ses bras, mais, enfin, mes larmes coulent. Des larmes presque libératrice au vu de la douleur que leur blocage à la frontière de mes mirettes me faisait subir. Je ne sais pas combien de temps je reste là, à pleurer dans ses bras. J’aimerais pouvoir lui dire mille et une chose, mais j’en suis bien incapable. Autant par mon esprit embrouillé que par cette boule dans la gorge qui ne me quitte pas. Mais je sais que je ne peux pas le laisser partir sans un autre mot. Alors je rassemble toutes mes forces et tout mon petit courage, et me voilà lancée « ça- ça sera tellement plus- plus pareil sans toi » et encore, le mot est faible. Pis là, une connasse de pensée furtive a, pour je ne sais quelle raison, pensé que ça serait apparemment le bon moment de me faire me rendre compte que cet instant dans ses bras serait le dernier jusqu’à une période indéterminée, et voilà mon mal être qui ne fait que grandir de plus bel. Néanmoins, me voilà à défaire mon étreinte. J’essuie mes larmes du dos de la main, et lève les yeux dans ceux d’Harrison. Parce qu’il est également hors de question de le laisser sans regarder une dernière fois ce visage que j’aime tant, plonger une dernière fois mon regard dans le sien. Une de mes mains se lève pour se poser doucement sur sa joue tandis qu’un faible sourire étire mes lèvres. « tu es quelqu’un de fantastique, Harrison, d’accord ? Tu es incroyablement gentil, généreux, drôle, intelligent… et tellement plus encore qu’il me serait impossible de décrire... je t’interdis formellement d’en douter de nouveau, ne serait-ce qu’une seconde, d’accord ? Sinon la première chose que je ferais à nos retrouvailles, ça sera te botter les fesses » et attention, mon p’tit père, je suis très douée, au bottages de fesses ! Quoi qu’il en soit, c’est la merde, je suis un peu au bout du bout de ma vie et j’aurais envie que ce moment dur encore pour toujours. Mais je pense que ça doit faire un bon moment qu’on est là parce que y’a plus personne. Merde. J’ai même pas suivi qui c’était les autres sauvés. Et qui d’autre a été éliminé. Bon. Je le sens bien que la production doit s’impatienter. Alors pour conclure cet au revoir, je me met sur la pointe des pieds et pose mes lèvres sur les siennes. Je sais que le fait que ce baiser vienne de moi sera, à ses yeux comme aux miens, plein de significations. Je vais outre mes blocages, outre mes démons. Pour lui. Pour nous. « à bientôt. » je souffle finalement d’une petite voix, avant de le laisser partir… et de me retrouver seule. Sa présence me manque déjà. J’me retrouve là, toute seule, comme une conne, à fixer la porte du sas qui vient de se refermer. Je sens une nouvelle vague de larme monter en moi quand d’un seul coup, un poids de la mort qui tue s'abat sur moi, me coupant presque le souffle. J’ai besoin d’une ou deux seconde avant de réaliser que cette fameuse masse se trouve être en fait @Abbi. Et sitôt je réalise ça, sitôt je fonds moi aussi dans ses bras.

_________________
†Heart don't fail me now courage don't desert me don't turn back now that we're here people always say life is full of choices no one ever mentions fear or how the world can seem so vast on a journey to the past ? Somewhere down this road I know someone's waiting Years of dreams just can't be wrong  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : la brindille. (laura)
COMPTES : fausthine, kira, théodora, nina, roxanne.
MESSAGES : 468
AVATAR : rania ben.
ÂGE : 26
LOCALISATION : sarcelles, france.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0
ASPIRATION: -
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]    Dim 19 Nov - 23:30

Je me laisse entraîner dans le sas par @Claudio. Main dans la main. J'attends patiemment les résultats sans me laisser contaminer par sa nervosité du moment. Claudio est le premier prénom annoncé et j'étire un sourire satisfait sur mes pulpeuses alors qu'il quitte ceux dont le destin est assez incertain. Les bras croisés sur ma poitrine, j'attends la suite. Je comprends bien rapidement que ça s'arrête là pour moi. Je roule des billes face aux propos du présentateur qui souligne le fait que Claudio reste et pas moi. Sympa d'enfoncer le couteau dans la plaie. Je suis d'ailleurs plus déçue de le quitter pour un moment que par le fait d'avoir perdu ma place dans le jeu. (Bon okay, y a ma cagnotte qui n'aurait pas été inutile non plus).Apparemment c'est le moment des au revoir, je déteste cela parce que je ne suis naturellement pas douée concernant cet exercice. Je ne sais pas trop par où commencer et je n'ai pas forcément envie de m'éterniser non plus. Dans un monde idéal, je serai immédiatement partie, comme ça. Mais maintenant, les choses ont un peu évolué. Je ne supporte pas le pathos inutile. Y a mon bff dans mon champ de vision, comme quoi, il avait des raisons d'être inquiet finalement. Je m'approche de @Rainer et je lui offre une légère étreinte le temps de quelques secondes. « On se revoit dans très longtemps j'espère » Je glisse moqueuse façon promesse que je lui forcerai à tenir. Du coup je compte sur lui pour gagner histoire que les autistes comme nous soient bien représentés. Je tape ensuite la bise à @Bugi, @Achille et à @Abbi même si elle a fait la gueule la semaine dernière. J'offre même un rapide sourire à ma blonde. Je croise le regard d'@Alain, il aurait dû me buzzer le con au lieu d'essayer de remettre un peu d'ordre dans ses idées. Ce n'est pas grave je compte sur lui pour comprendre ce système de points et faire que la team love finisse enfin première. Je termine par @Claudio -parce que c'est le plus difficile- que j’emmène un peu plus loin dans l'espoir de nous octroyer un peu d'intimité. C'est superficiel, tant pis, on ne peut que se contenter de cela ce soir. On s'était dit que ça allait être compliqué pour celui qui reste et fort heureusement, (et égoïstement) ce n'est pas ma place. Je tente de me détendre en profitant de son étreinte qui m'empêche de penser et c'est déjà pas mal. J'essaie de maintenir l'illusion que mon moral n'est pas au plus bas parce que ça m'écorche de le lui montrer. Comme je lui ai dit, on aura du temps après, je sais que ce n'est pas pareil mais j'y peux rien. J’entrouvre mes lèvres un instant et y a rien d'intelligent qui s'y échappe. « Je sais » Je souffle en haussant les épaules parce que la réciproque est vraie. Il va me manquer et heureusement, le contraire serait inquiétant. C'est juste difficile parce qu'on était souvent ensemble, que c'est le début, c'est jamais évident une première séparation spatiale. Enfin j'imagine, parce que je ne l'ai jamais vraiment vécu avant. Bref. J'essaie vraiment mentalement de me convaincre que ce n'est pas grave mais c'est difficile. Je suis obligée de relativiser pour deux en ce moment. « Bon » Je décrète fermement simplement parce qu'il est temps. Je vois bien que Claudio ne veut pas bouger, moi non plus mais je ne vais rester indéfiniment ici avec mon vieux statut d'éliminé. Il m'accompagne jusqu'à la porte d'entrée du SAS. Je m'arrête. « On s'attend » Je glisse parce que je ne sais pas encore bien comment tout va se mettre en place mais c'est un peu le principal. Mes bras s'enroulent autour de sa nuque et je le force à me regarder. On s'attend et on continue à penser à l'autre à distance, c'est ça le deal. Mes prunelles s'accrochent aux siennes. « C'est juste agaçant dans l'immédiat, c'est tout » Je lui dis avec un sourire un peu forcé. Je l'embrasse tandis que mes bras resserrent leur étreinte. Je reviens un certain nombre de fois sur ses lèvres où y a tendresse et nervosité qui s’entremêlent.

_________________

    DANCING IN THE DARK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 11716

MessageSujet: Re: SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]    Lun 20 Nov - 11:51


Faisons maintenant le point sur les cagnottes des nos candidats. Il est plus facile, dans un jeu comme celui-ci, de perdre de l'argent que d'en gagner. Et au fil des semaines d'aventure, vous passerez très certainement par d'éphémères périodes d'appauvrissement, avant de renflouer votre cagnotte sans être certain de ne pas tout perdre à nouveau le lendemain. C'est aussi ça, Thrown Dice. L'argent vous file bien souvent entre les doigts, et pour le rattraper, il faut courir vite.

Les cagnottes ont été mises à jour suite aux enchères et aux dernières rubriques diffusées.

cagnottes

ACHILLE → 45 535£
RAINER → 43 000£
EYAL → 41 775£
ALAIN → 23 000£
BUGI → 22 500£
SOFIA → 21 750£
VIVIAN → 14 250£
ALESSIA → 13 250£
HAWA → 10 000£


ABBI → 7 000£
MARTIN → 7 000£
CLAUDIO → 5 000£
DRE → 4 500£
EUSTACHE → 3 250£
Revenir en haut Aller en bas
 

SEPTIÈME PRIME [17-19/11 - 20H00]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Trygon Prime
» Les access prime-time
» La Tribune de Laïtus Prime et Epic 40k
» [AIDE] c'est la déprime...je craque....j'hurle...mais je ne pleure pas ..
» Connaissez-vous Logos Prime (Soundblaster) et le manga Beast Wars Reborn?
Page 35 sur 35Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 33, 34, 35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: rez-de-chaussée : niveau 0 - intérieur :: grand salon-
Sauter vers: