Partagez
 

 It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) Empty
MessageSujet: It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30)   It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) EmptyDim 23 Juin - 22:37

@icare

Allongée façon offrande au soleil et à la mer, je sens les vaguelettes d’un mouvement pas trop loin. J’ouvre mes paupières et mes rétines souffrent des rayons de lumière trop forts et il me faut quelques secondes trop longues pour réadapter ma vue et distinguer plus clairement iIcare. « Ta famille regarde ton aventure ? » je lui demande en me redressant pour cesser de me laisser dériver, je me reprends. Je lui offre même un léger sourire, c’est son jour de chance à Icare, je me sens off, j’ai pas trop la force de lui rentrer dedans, j’ai pas envie qu’il se remette en question aujourd’hui. « Ma mère, c’est sur qu’elle doit rien louper » je glisse en y pensant. Le contraire me parait inconcevable. « Mon histoire bancale avec Malcolm doit la gonfler » je suppose sans trop de douter parce que je la connais par coeur. « enfin plus mon attitude vis à vis de tout ça » parce que selon elle, je fais les mauvais choix. Ma mère, c’est du genre super héros raisonnable qu’on n’écoute pas. Elle fait de la prévention alors que je préfère me crasher tout seule et voir si j'arrive à continuer. Elle m'a souvent dit qu'elle en avait marre de me ramasser. Je l'écoutais pas quand je m’entichais de mecs complètement défoncés à seize ans, tout comme je l’ai pas écouté lorsqu’elle a sonné l’alarme à ma première grossesse à dix huit ans et je l’ai encore occulté quand j’ai décidé d’être mère à vingt ans. Là, je me demande ce qu’elle me dirait, que j’ai peut être un peu évoluée, parce que si j’aime bien dire que j’ai pas trop de fierté pour les gens qui comptent, y a quand même des trucs qui ne passent pas. Comme Malcolm et son « ce qui est usant c’est de devoir m’adapter à toi » que je lui aurai fait regretté très rapidement. L’avantage est qu’on sait toujours où appuyer avec ceux qu’on connait, c’est toujours plus facile de frapper, surtout avec Malcolm qui expose ses angoisses aisément. A la place, maintenant, je me contente d’attendre quelque chose que je ne connais pas. Attendre de voir ce qu'il va faire pour réparer la coque du bateau qu'il a percé en m'oppressant avec ses maux/mots.« Tu retiendras quoi d’ici ? » je souffle en captant ses prunelles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 693
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) Empty
MessageSujet: Re: It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30)   It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) EmptyLun 24 Juin - 23:47

Je me réveille rarement aussi tôt un dimanche matin, mais ce coup-ci je décide de prendre en main mon début de semaine pour maximiser mes chances d'atteindre les demi sans la phase nominations. Avec Esaias on se cale direct un training à la salle et puis on file chacun prendre une douche et bouffer un truc avant de chercher les autres. Je cherche Kenz' et ne la voyant pas à la piscine je l'imagine en train de cramer à la plage. Au final c'est Lula que je croise, allongée sur le sable blanc, et je me cale à côté d'elle après avoir étendu un paréo. Sans réelle introduction elle me questionne indirectement sur ma mif et ça me fait bizarre avant de me faire sourire. Non je pense pas, ils trouveraient ça trop con. Pour les néo-bourges qu'ils sont mon taf de seconde main dans le cinoche est déjà un pseudo-échec, alors n'imaginons pas le statut de star de téléréalité. Surtout que ça les mènerait à faire face à mon secret, et je doute qu'ils aient envie de s'y confronter. Je leur ai rien dit, donc à moins que des voisins aient cafté y'a pas trop de raisons qu'ils sachent que je suis là. Et ça m'étonnera toujours de voir à quel point nos contextes familiaux peuvent être différents, d'une personne à l'autre. J'imagine pas ma mère soutenir un jour ce genre de décision au point de me regarder quotidiennement. Elle a de la chance Lula, même si elle s'en rend peut-être pas compte. Pourquoi c'est bancal d'ailleurs ? J'ai pas trop suivi les embrouilles annoncées par Elena au prime. Aussi parce qu'à force de ne pas savoir démêler le vrai du faux j'ai tendance à préférer que les infos viennent directement des intéressés. J'ai vu Malcolm tirer la gueule toute la soirée hier, et après notre petit F2F au spa du matin où il m'indiquait avoir un peu laissé de côté le Malcolm chill du début j'ai tendance à penser que tout est lié. Vous êtes pas sur la même longueur d'onde pour "l'après" ? J'allonge mes jambes et j'enlève mon tshirt histoire de continuer mon éternel bronzage. Lula j'ai toujours du mal à capter comment se font les connexions dans sa caboche, parce qu'elle enchaîne mille sujets et mille questions qui me laissent toujours un peu sur le carreau. T'as toujours été une gamine curieuse ? Je glisse avec un petit sourire avant de hausser les épaules. Les habitudes des gens. Et elle s'attend sans doute à ce que je développe un peu mais moi j'essaye avant tout de structurer le truc dans ma tête. Je retiendrai plein de trucs en fait. Mais j'ai besoin que ça passe par des images, des trucs ancrés dans ma rétine. Leurs tics, leurs manies. Les trucs dont je me rappellerai visuellement. Ca c'est les névroses que t'acquières à force d'être derrière la caméra. Et c'est aussi une façon facile de se protéger de leur psychologie. Se focus sur la couche extérieure, pour pas devoir poser trop de questions. A part pour certains, évidemment. Comme Bart qui agite ses mains pour communiquer parce qu'il peut pas parler. Ou Niels qui reste toujours calme et hausse un chouilla son sourcil en plissant une lèvre pour me répondre même quand je l'attaque de questions. C'est des exemples parmi d'autres. J'en ai des tas, surtout sur Kenz', ou Tonia. Et toi ? Fallait bien s'attendre à ce que je lui retourne la question, mais je me dis que si elle me l'a posée c'est que de son côté elle a pu anticiper une forme de réponse.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) Empty
MessageSujet: Re: It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30)   It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) EmptyJeu 27 Juin - 23:53

Sa famille ne doit pas regarder son évolution. « Tu ne les fréquentes pas ? » Je l'interroge en croisant son regard. « C'est con parce que ça leur ressemble pas ? » Je lui demande parce que je ne peux pas m'empêcher de froncer les sourcils. Certains ne veulent pas voir au delà de leur cercle, de leur habitude. Y a le côté télé-réalité qui peut aussi rebuter parce qu'il est attaché à la superficialité et la connerie humaine, le show. « C'est bancal pour tout » Je lui explique dans un sourire parce que ce constat s'impose de semaine en semaine, on se prend la tête trop souvent, ça part de pas grand chose et ça contamine tout le reste. Sauf que cette fois, j'en ai un peu marre de toujours devoir mettre mon ego de côté pour arranger et réparer tout ça. « On n'est pas sensé s'embrouiller au début d'une relation ni même pour cette relation en elle même» parce que ça n'augure rien de bon de commencer ainsi, c'est pas l'idée que j'en avais. Je voulais profiter et c'est tout le contraire. « Il n'arrive pas à comprendre que si je ne prends pas mes marques dans le présent, je n'aurai aucune envie de faire vivre dans le futur une relation qui n'a pas pris quand on en avait l'occasion» je lui dis en croisant ses prunelles tout en haussant les épaules. « On dirait pas, mais il est hyper buté comme mec» Je sais pas s'il l'avait découvert mais perso, j'ai quand même mis un certain temps avec de découvrir cette facette de sa personnalité sous ses airs de mec cool et chill, il sait quand même ce qu'il veut. Il me fait comprendre que je lui pose beaucoup de questions. « Tout comme toi» je glisse d'un ton tranquille en lui offrant un léger sourire. J'attends sa réponse. Icare retiendra les tics. Mes opales l'observent quelques secondes avant de formuler avec paresse une réponse : « Vous »  Je souffle même si je ne retiendrais pas les détails et que je ne me suis pas concentrée sur les détails, ce sont eux que je retiendrai. « Enfin, ceux qui m'ont marqué » Je tempère avec un certain sarcasme parce que ce n'est pas le cas pour tout le monde. Certains m'ont laissé assez indifférente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 693
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) Empty
MessageSujet: Re: It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30)   It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) EmptyVen 28 Juin - 8:57

J'ai cette relation assez désabusée envers ma famille qui me permet d'en parler sans vraiment me sentir concerné par la chose. Et c'est sans doute triste, d'un point de vue extérieur, mais moi c'est quelque chose que j'ai assimilé dans mon quotidien. On se voit une fois par an tout au plus, à Noël, quelques jours. Je souris en m'appuyant sur mes mains. On s'entend pas vraiment, ils comprennent pas forcément qui je suis et moi j'ai fait ma vie malgré  eux. Résumé en quelques mots, c'est ça. C'est con parce que c'est des nouveaux riches qui méprisent tout ce qui est facile, tout ce qui touche pas à la méritocratie. Puis même, ils avaient une image de moi quand j'étais gamin, des ambitions, qui correspondent absolument pas à ce que je côtoie par ici. Ils sont fermés d'esprit quoi. Je me contente de résumer avant de détourner mon regard du sien. La vérité c'est que ça fait toujours chier de parler de ses parents comme ça, mais je pense pas qu'on en soit au stade où ils m'en voudraient réellement d'avoir dit ça, même s'ils venaient à l'apprendre un jour. C'est déjà dépassé, entre eux et moi. J'en profite pour lui poser des questions sur sa relation avec Malcolm, vu qu'elle amène le sujet. J'imagine pas ma mère suivre ma relation avec Kenza et ça me fait marrer de me dire que la sienne puisse être en train de faire un pseudo cheerleading sur cette histoire. Je sais pas à quel point elle parle de ces choses là avec les autres, mais je pense pas que Lula déballe ces sensations à ce propos à Bart, par exemple. Du coup je prends un peu mon rôle à coeur, à l'instant t. Le rôle de la bonne copine, version mec, celui qui doit être capable d'amener une autre vision du truc. Parce que mine de rien je l'aime bien Malcolm, c'est pas mon best bro de l'aventure mais ça reste un mec cool. Et qu'est-ce qui empêche que ça prenne, là ? Le fait qu'il se projette trop dans l'après ? Je me rappelle quand il m'a balancé dans le spa qu'il avait l'impression de plus être le mec aussi chill du début. A force de se prendre la tête sur cette relation, justement. Il a des grosses attentes. C'est un romantique. Et moi qui ai jamais réussi à construire quelque chose d'hyper durable, à quelques exceptions près, c'est un trait que j'admire. Même si oui, ça le met dans une position de faiblesse. Ca te stresse qu'il soit prêt à lâcher son pays et sa vie pour toi ? Parce que de ce que j'ai compris, l'équation elle est surtout articulée dans ce sens là. Malcolm il veut faire une école d'art, il veut se reconstruire un truc, il a pas grand chose qui le lie encore à un chez lui. Justement, parce qu'il est itinérant depuis un moment. Je me rends compte que je lui pose pas mal de questions quand elle se fout de moi, avec son petit sourire en coin. Et ça me fait lâcher un petit rire  sincère. Je suis de bonne humeur ce matin, on pourra mettre ça sur le compte du sport matinal. Je rebondis pas forcément sur sa réponse parce que j'ai pas envie de tomber dans une phrase cliché du style "et alors, qui t'a marqué ?". Je comprends bien ce qu'elle dit et je m'incruste gentiment dans le "vous", même si on n'a jamais eu une relation évidente avec Lula. L'histoire générale, alors. Qui s'oppose un peu à mes détails de névrosé. Les figures, plus que leurs caractéristiques. Tu penses qu'on se reverra à Paris ? J'accroche son regard, un peu malin, un peu moqueur, puis souriant. C'est dit sur un ton léger, pour la tester, même si au fond je pense avoir ma réponse. Moi je pense que malgré toutes nos différences, on saura se revoir avec Lula. Peut-être  que ça sera qu'une fois, peut-être deux, peut-être qu'après on s'oubliera, dans nos vies déséquilibrées. Mais ça arrivera. Je m'allume une clope avant de laisser filer quelques  secondes pour aborder un sujet qui moi aussi, me tient à coeur. Avec Kenz' on a toujours vécu le truc avec beaucoup de légèreté. Sans se projeter. Et là, dernièrement, y'a eu pas mal de messages entre nous, sur un après. Son invitation pour le Maroc par exemple. Nos sous-entendus entre la proximité de Paris et Londres. Je pensais pas que ça nous mènerait quelque part, je t'avoue. Un peu comme tout le monde, pour moi cette relation elle était surtout dictée par de l'attirance physique. Et par le fait que c'était logique, qu'entre tous, on se retrouve ensemble elle et moi. Mais j'ai hâte que les secrets tombent, pour tout mettre au clair et faire le bilan. Je fais en sorte de souffler la fumée dans une autre direction, pour pas que ça dérange Lula. Au fond j'ai la certitude que Kenz' et moi ça durera pas des siècles, parce qu'à un moment elle et moi on sera sur des longueurs d'ondes différentes. Mais dans mes certitudes de mec qui s'était promis de pas s'attacher je commence un peu à déconner, dans tous les cas.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) Empty
MessageSujet: Re: It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30)   It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) EmptyDim 30 Juin - 20:31

Je l’écoute et je me rends compte qu’il aurait mieux fallu que je ne m’aventure pas sur ce sujet. Elle donne pas forcément envie sa famille, mais il ne devrait pas parler d’eux en ces termes même s’il y a de la frustration accumulée, ça sert à rien. « Très gaucho comme discours pour quelqu’un qui se fait ses before en limo » Je glisse simplement pour détendre l’atmosphère parce que la famille, ça reste toujours un sujet sensible, qu’on s’entende avec ou non. Je lui parle de mon histoire bancale avec Malcolm. « Il est exigeant » Je glisse en hochant la tête.  « Il est romantique, j’ai plus tendance à être pragmatique » je lui explique parce que forcément, ça s’entrechoque violemment entre nous en ce moment. On s’écorche trop facilement. « Ça, c’est encore au stade de l’éventualité » quand il évoque le fait que Malcolm pourrait quitter la Californie. « Ça me donne envie de tout foirer pour pas avoir cette responsabilité » je me contente de lui dire, parce qu’il sait que j’ai jamais été quelqu’un de constructif au fond. J’ai pas envie de me dire qu’il pourrait tout quitter pour moi, ça me fait juste flipper et j’ai déjà envie d’amorcer quelques pas en arrière rien qu’à l’idée. C’est paradoxale mais c’est aussi la seule chose qui nous assure également une histoire sérieuse. « Il veut le faire parce qu’il sait que je suis bloquée à Paris » je glisse, ça pourrait presque me faire sourire de parler ainsi de ma ville de naissance mais je sens parfois que j’étouffe dedans. Avec mes entrainements, ma fille et son père, ma mère et mes amis. Ça fait vingt trois ans que j’ai pas bougé d’endroit, toujours dans le même quartier, j’ai un peu évolué et ça nous fait rire avec mes potes de voir ce qu’on était avant, à zoner dans les bars et tard la nuit à la recherche d’une occupation. Parfois j’ai envie de me barrer mais j’ai la lucidité de rester pour pas envoler ce que j’ai mis des années à installer. « Mais je n’ai pas non plus envie qu’il renonce à ses plans » Je souffle à Icare en haussant les épaules parce qu’il se rend bien compte de la situation impossible. J’ai toujours eu envie de tout sans jamais choisir ni prendre des décisions importantes. Il me demande si on va se revoir. Je retiens un rictus amusé qui finit par s’épanouir sur mes pulpeuses tandis que je l’observe. « Paris, c’est petit » Je finis par lui glisser en haussant les épaules sans répondre explicitement à sa question. J’écoute Icare quand il me parle de Kenza, d’eux et de leur légèreté du début que je pourrais avoir tendance à envier. Il semble néanmoins que les choses semblent être sensiblement différente, de ce que je comprends. Je braque mes pr « Et maintenant, tu penses quoi vous concernant ? » parce que je lui demande de parler au présent. « Tu appréhendes la révélation de son secret ? » je l’interroge parce que je suis sûre qu’avec Kenza, ça doit être du lourd, du genre qui peut tout remettre en cause. Même moi, je suis un peu sur la défensive concernant sa révélation parce que j’ai peur d’être déçue ou d’avoir été prise pour une conne la concernant. Icare, ça va surement être le premier touché. Je lui offre un léger sourire façon réconfort futile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 693
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) Empty
MessageSujet: Re: It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30)   It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) EmptyMar 2 Juil - 10:01

Elle me fait marrer Lula quand elle me ramène à mes anecdotes sulfureuses. Elle aura fait parler en tout cas, cette histoire. C'est mon côté gauche caviar. Je me moque de moi-même, sachant que j'ai pas un grosse conscience politique. Plutôt du genre à laisser les élections me filer entre les doigts, où à me raccrocher à l'opinion générale de l'ensemble de mes potes. Mais l'idée est là, même si on rigole dessus, j'ai pas une famille géniale. On se dit plus ce qu'on pense depuis des années. Au fond je sais que je les aime, parce qu'ils m'ont quand même élevé, construit, et permis d'atteindre la vie que j'ai aujourd'hui. Mais je peux pas m'empêcher de penser que le truc qui est déréglé chez moi il vient aussi de leurs névroses à eux, de leur soif de réussite qu'ils avaient pas forcément à projeter sur moi. Je préfère m'arrêter sur ce discours parce que je perçois un semblant de gêne sur le visage de Lula et j'ai pas envie de l'embarquer dans ces histoires relous. Je me concentre sur ce qu'elle me dit de son histoire avec Malcolm, et au fond je pense la comprendre bien plus qu'elle ne s'en doute. Parce que moi, faire foirer mes belles relations pour pas que l'autre se crame c'est un peu ma spécialité. Tu dois surtout essayer de capter si c'est un moment de ta vie où t'es prête à faire de l'espace pour quelqu'un d'autre. Pour moi la question elle s'arrête là. Lula, avec sa fille, sa vie et ses objectifs de carrière, j'ai du mal à la voir faire des compromis. Mais au final j'ai pas la sensation que Malcolm attende d'elle des compromis. Il a juste l'air d'attendre d'être rassuré, histoire de pas tout lâcher pour quelqu'un qui supportera pas le concret soudain de leur relation. Y'a des bonnes écoles à Paris. Je hausse les épaules. Je veux dire, ses plans ils peuvent prendre une autre tournure, mais ça veut pas forcément dire qu'ils changeront totalement. Je tire sur ma cigarette et fais en sorte d'expirer de manière à ne pas l'enfumer. C'est bizarre cette sensation d'être assez proches sur pas mal de poins avec Lula, mais de pas réussir à casser la petite barrière qui nous empêche vraiment de matcher. Et Belleville encore plus. Je hoche de la tête en souriant. J'y passe pas mal de temps, en bon bobo qui va s'acheter sa bouffe dans les bouibouis hype de la ville. La prochaine fois que j'y vais, j'ouvrirai les yeux pour chercher tes yeux bleus. Je sais pas vraiment pourquoi je me retrouve à lui parler de ma relation avec Kenz'. C'est la première fois depuis le début du jeu que je balance un truc volontairement, sans qu'on en vienne à essayer de casser ma carapace à coup de questions. Mais ça devient important pour moi d'en parler, surtout en écho à ce qu'elle m'a dit sur son approche de sa relation avec Malcolm. Je pense que ça marche bien. On est sur une même longueur d'onde. Et ça, c'est une certitude. Parce que Kenz' et moi on s'est pas loupés, on était faits pour s'assembler. Mais dans mon casse-tête mental on en arrive toujours au même problème. Le futur proche, c'est une véritable angoisse. Et les seules raisons qui pourraient faire foirer le truc direct, c'est vraiment nos secrets. Dans tout ce qu'ils englobent. Parce qu'au-delà de ça je pense que je pourrais complètement me laisser happer par notre relation et tout donner pour qu'elle marche. Kenz' c'est le genre de femmes avec qui t'as envie de construire un truc grand. Du coup non, j'appréhende pas spécialement, mais je crève d'envie de le savoir. Après, ça reste des choix qui m'appartiennent pas totalement. Kenz' j'ai été honnête avec elle vis-à-vis de mes addictions et ça a pas eu l'air de l'effrayer, même si ça aurait du. Du coup, même si je me fais violence, à un moment ce sera surtout à elle de comprendre ce qu'elle attend de moi. On m'a jamais demandé d'agir d'une certaine manière et de faire certains choix. Ca a toujours été facile pour moi de renoncer plutôt que de me battre. Si on décide que notre histoire doit se dessiner autrement, continuer au-delà de cette attirance généralisée qu'on a l'un envers l'autre et qui a fait qu'on s'est cherchés comme des aimants, il faudra aussi que certaines choses soient dites entre nous.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) Empty
MessageSujet: Re: It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30)   It just hadn't hit me yet (dimanche s7 vers 10H30) EmptyJeu 4 Juil - 23:32

Icare me dit qu'il faut que je sache si je suis prête à faire un peu d'espace à Malcolm pour que ça puisse perdurer. Je lui offre un sourire parce que ça reste conceptuel au fond. « C'est compliqué de se sentir prête » je glisse parce que c'est une notion qui me fait très souvent défaut. « J'ai l'impression de ne l'avoir jamais été au fond... » je souffle dans un sourire parce qu'à quel moment tu te dis, c'est bon je peux y aller, j'ai de la place ou je me sens suffisamment stable. J'ai toujours tout fait à l'arrache me concernant. Je me trouve pas mal d'excuse aussi, faut le dire. Je me souviens avoir toujours dit qu'être en couple n'était pas pour moi et que je n'avais pas le temps pourtant ...« et ça m'a pas empêché de rester cinq ans avec une personne » je conclus parce que moi, c'est plus des histoires qui s'inscrustent, qui t'obligent à faire place nette par la force des choses alors que t'avais rien demandé à la base. Ça en prend la même allure pour Malcolm. L'histoire imprévue qui t'oblige à reconsidérer les choses sans vraiment que tu t'en rendes compte. « Ça sera lui décidera, je ne lui demanderai jamais rien » je souffle lorsque Icare évoque le projet de faire une école en France. Il faut que ce soit lui qui en est envie et j'aborde pas le sujet avec lui, je me fais pour l'instant fuyante parce qu'on n'est pas encore au pied du mur alors j'estime qu'on a encore le temps pour se mettre au point sur le sujet. Malcolm, il sait très bien que j'exigerai rien de sa part, rien que je ne serai incapable de lui offrir de mon côté. J'ai pas envie de me faire pesante ou oppressante. Mais je sais qu'il a plus ou moins dit que ça ne le dérangerait pas de quitter la Californie et moi, ça me fait un peu flipper qu'il puisse l'envisager aussi facilement. La réponse d'Icare m'arrache un léger sourire. « Tu sais dans quel stade me trouver » je lui dis parce que j'ai l'impression de pas avoir la même allure qu'à Belleville quand j'arpente les rues en retard avec ma fille dans les bras pour aller plus vite. Je me ressemble pas trop, je me fonds bien dans la foule de parisiens pressés. Finalement on dérive bien rapidement sur lui et Kenza et je l'écoute avec une attente qui n'est pas feinte. « Vous avez déjà parlé concrètement de l'après donc ? » je lui demande parce qu'il a glissé tout à l'heure qu'ils se passaient parfois quelques messages. Le crash test, c'est la révélation respective de leurs secrets. J'imprime délicatement cette idée dans mon esprit en hochant inconsciemment de la tête.« Tu as déjà eu des pistes sur son secret ? » je l'interroge en croisant ses prunelles le temps de quelques secondes. « T'es avec la fille la plus insaisissable du jeu » je coule dans un sourire, parce que Kenza, on sait jamais vraiment ce qu'elle pense au fond, on sait pas trop ce qu'elle est, on capte juste ce qu'elle a envie d'être à travers ce qu'elle peut nous montrer, pas plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers une future proie [PV Garret Worfken / Selantis Shya] /!\Hentaï/!\ [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 A 12 :: Douzième Saison-
Sauter vers: