Partagez
 

 it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t11283-nielshttps://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 1405
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 41


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 40 923£
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) - Page 2 EmptySam 13 Juil - 7:54

La confession d'April trancha à peine avec le ton de leurs plaisanteries mais laissa Niels à la fois amusé et surpris de prendre connaissance de ce détail après deux mois, et même si la façon dont les choses avaient évolué entre eux rendait sûrement cet aveu un peu moins étonnant à l'échelle de toute leur relation et de ce qu'ils s'étaient déjà dit. C'était surtout assez attendrissant de la façon dont elle le lui confia, avec ce petit air joueur de la fille consciente de la bombe qu'elle venait de lâcher à celui qui à l'époque avait aussi avoué avoir donné son nom comme celui de la candidate qui lui plaisait le plus. Première impression ou pas c'était une réponse franche et qu'il avait même tenté d'argumenter avec elle quand ils en avaient discuté chez la voyante, et la suite on la connaissait. C'était amusant de repenser à tout ça, maintenant qu'ils étaient enlacés l'un contre l'autre dans cette partie silencieuse du palace, et ça donnerait presque envie de remercier Elena qui en plus de les avoir laissés relativement tranquilles avec ses rubriques n'était jamais directement intervenue dans leur relation pour lui faire prendre telle ou telle tournure, et c'était un sentiment d'autant plus agréable à l'arrivée de savoir que les choses s'étaient faites sans que personne ne tire aucune ficelle. La remarque d'April tira à Niels un léger rire ponctué d'un haussement de sourcil faussement dubitatif, ces histoires de rubriques ayant finalement connu plusieurs faux départs entre des candidats pas toujours intéressés les uns par les autres de ce point de vue là, il en savait quelque chose. « Avec ça même pas besoin de signer, le message se suffit à lui-même. » Il glissa dans un rictus amusé, voyant d'ici la carte en question et le petit mot enfermé à l'intérieur et qui ne portera pas tellement à confusion sur son origine à moins qu'Elena ait tellement l'habitude de fouiner dans les relations des autres qu'elle ait beaucoup d'autres dossiers sur le feu et les oublient en un rien de temps. Ils rejoignirent ensuite la balancelle pour s'y installer et s'y blottir, et en apprendre plus sur les projets qu'April vis à vis de sa cagnotte fut pour Niels aussi l'occasion de constater à nouveau toute l'importance que sa mère avait à ses yeux, attendri puis légèrement anxieux de ne pas savoir quel regard elle porterait sur leur relation. Il savait bien qu'il avait toujours tâché d'être correct, fiable et respectueux des envies d'April ainsi que du fait qu'il lui faille un peu plus de temps pour démêler ce qu'elle ressentait et mettre des mots dessus, tout comme il savait qu'il était parfaitement sincère dans tout ce qu'il lui disait et dans chaque pas qu'il faisait auprès d'elle, et ne ferait jamais rien qui pourrait la blesser. Mais certaines choses faisaient aussi qu'il n'était pas le beau-fils tout à fait traditionnel, et le fait qu'April le rassure en même temps de lui confirmer que pour elle non plus ces détails n'avaient jamais eu d'importance, ça lui faisait beaucoup de bien et pour les quelques appréhensions qu'il restait, cette histoire d'award du plus charismatique était plutôt pratique pour se rassurer. Si le public ne s'était pas planté, il ne devrait pas avoir trop de mal à convaincre sa mère de ses bonnes intentions, et sinon il lui faudrait trouver autre chose. Le contact des doigts d'April sur son bras le fit frissonner une seconde et étirer un fin sourire, avant que la suite ne le fasse rire légèrement. « On devrait peut être attendre que je me fasse éliminer pour nous en prendre au public, au cas où, tu sais, sur un malentendu... » Il souffla d'un ton amusé, assez fier depuis le départ de cet award qui resterait peut être toujours une statuette qui ne parlerait pas à grand monde à part à eux, mais qui représentait un peu plus que juste un gentil prix qui lui avait aussi permis de récolter un peu d'argent. Et en attendant de savoir s'il avait vraiment une chance de le valider, ce sont ces histoires de secrets qui de plus en plus pesaient sur tout ça et lui donnait hâte que ces mystères soient de l'histoire ancienne et qu'ils puissent enfin se parler librement. Et lui en particulier qui avait jusqu'ici gardé beaucoup de choses pour lui et avait besoin de rassurer April sur le fait que ce n'était plus l'affaire que de quelques jours, qu'après ça elle obtiendrait toutes les réponses dont elle pourrait avoir besoin. D'abord au travers d'un baiser qui se fit l'écho des mots qu'il prononça ensuite. Il avait conscience qu'avec la façon dont leur relation avait évolué c'était de plus en plus difficile pour elle d'être tenue dans l'ignorance d'autant de détails de sa vie et d'avoir l'impression que toute une partie lui échappait. Niels non plus n'était pas à l'aise avec ça, il aimerait pouvoir faire qu'elle ait enfin l'impression de réellement le connaître. Alors, dans un soudain besoin de pleinement la rassurer sur toute cette situation en compensant tout ça par un petit aperçu sans conséquences de celui qu'il était, Niels leva le voile sur une série d’anecdotes, énumérant autant d'informations et de détails à son sujet qu'il lui en vint spontanément pour que le mystère s'atténue un peu et qu'April voit se dessiner quelque chose de plus en plus concret et rassurant. Tout y passa, de son deuxième prénom à des trucs encore plus secondaires, et à voir dans son regard cette forme de fascination et d'attention constante pour ce qu'il lui racontait et l'entendre commenter, ça lui donnait déjà l'impression qu'elle se sentait un peu apaisée par tout ça, et c'était tout ce qu'il voulait. Il esquissa un doux sourire à sa remarque sur son deuxième prénom, plutôt facile à porter il est vrai, avant de s'amuser légèrement du fait que ce soit forcément la partie sur le sport qui lui parle le plus. « Ça m'arrive de temps en temps. Tu me verrais avec mon casque à visière, mes jambières et ma crosse, c'est le must du sexy. » Il rit doucement en lui lançant un regard malicieux, persuadé que si April n'avait jamais assisté à un match de hockey sur glace elle allait trouver ça intéressant et pas seulement pour les accoutrements des joueurs, parce qu'on ne rigolait pas avec la sécurité. « Oh tu sais, je joue pas en première ligue et la plupart des joueurs font juste ça pour se défouler. Et franchement, juste pour te voir bondir dans les gradins chaque fois qu'une bousculade sera un peu trop violente ou qu'un arbitre réagira pas au bon moment, j'ai envie que tu vois ça de tes propres yeux. » Ça l'amusait rien que de se l'imaginer, et il savait qu'à aucun moment ça n'irait le gêner qu'elle prenne ça à cœur parce que tout ce qui était susceptible de les rapprocher encore plus était une occasion qu'il n'avait aucune envie de laisser passer. « Et puis tu sais, ça fait un petit moment que plus personne n'est venu me soutenir, même en insultant les autres joueurs. » Il reprit dans un petit sourire amusé mais néanmoins une pointe de sérieux dans la voix, leurs doigts toujours entremêlés et cette proximité entre son corps et le sien encore un peu plus agréable maintenant que même les échos post-prime du rez-de-chaussée semblaient s'être complètement évanouis pour laisser place par moments à un silence des plus apaisants. Sa petite allusion à leur soirée de la semaine dernière ne manqua pas elle aussi de faire réagir April, et Niels laissa échapper un rire silencieux, dans un petit haussement de sourcil entendu. « Pour la planète, bien sûr. » Il prit un petit air innocent mais son regard rieur et malicieux ne trompait personne et sûrement pas April. Ce n'était pas lui qu'il faudrait convaincre des bienfaits des douches à deux et il n'allait pas se cacher uniquement derrière des raisons environnementales, ça faisait aussi partie des choses qu'il aurait plaisir à partager avec elle pour des raisons bien moins innocentes, ce n'était pas comme si leur relation avait encore quoi que ce soit de platonique ou comme si ça le gênait d'admettre que le sexe était aussi clairement un bonus des plus agréables en plus de tout ce qui faisait qu'ils étaient bien ensemble. Et avoir de nouveau confirmation que sur ce plan-là aussi ils étaient parfaitement sur la même longueur d'ondes, c'était même carrément plaisant. Et puis si ça pouvait aider la planète par la même occasion, c'était bien aussi. Niels retrouva une expression plus tendre lorsqu'elle lui assura que ces informations étaient loin d'être inutiles et l'embrassa au coin des lèvres tout en resserrant leur étreinte, l'enveloppant d'une sensation de profond bien-être tandis qu'elle le remercia. C'était tout ce qui comptait, que ça la rassure et lui permette de se sentir un peu moins dans le flou en attendant les révélations. Niels se redressa doucement sur la balancelle pour venir imprimer ses lèvres contre son cou dans un baiser très doux, un peu chaud, et c'est à ce moment-là qu'il ressentit l'envie de la remercier d'être restée avec lui quand elle aurait très bien pu décider de retrouver l'extérieur quelques jours histoire de se couper un peu de tout ça et de retrouver sa liberté. Il savait que pas mal d'éléments avaient du jouer comme son secret, alors l'entendre lui assurer qu'elle comptait de toute façon rester avec lui le toucha tout particulièrement, comme cette histoire de discours, et c'est un sourire tendre et reconnaissant qui étira ses lèvres tandis qu'il échangea avec elle un regard déjà lourd de sens. « Fais gaffe, William, Elena et les autres vont finir par imaginer que tu peux pas te passer d'eux. » Il glissa dans un petit rire attendri, la serrant ensuite plusieurs secondes sans rien dire d'autre parce qu'il savait qu'elle pouvait déjà ressentir ce qu'il éprouvait de se sentir soutenu et entouré de cette manière, quand il aurait été la dernière personne à la dissuader de sortir quelques jours mais aussi la première à souffrir du fait de se retrouver tout à coup séparé d'elle. « Ça compte vraiment beaucoup pour moi de finir cette aventure avec toi. » Il souffla alors plus doucement en glissant sa main contre sa taille dans une longue caresse, tout proche d'elle comme si ces mots-là il aimerait qu'aucun micro n'aille les intercepter et leur voler leur sens. C'était juste dit avec le cœur et l'envie qu'April sente que sa présence faisait qu'il écrirait dans tous les cas la fin qu'il voulait, même si sa révélation soulèverait pas mal de trucs pas forcément évidents, que ça l'angoissait un peu sans qu'il n'ose vraiment le montrer et même s'il finissait par perdre dans la dernière ligne droite. « Je serais heureux d'aller encore plus loin, mais c'est ça le plus précieux. » Eux, ce moment, tous ceux qui avaient précédé et qui suivraient, tout ce qu'il éprouvait de si agréable et apaisant après des années à s'être interdit de ressentir quoi que ce soit et tout ce qu'elle avait déjà changé pour lui en prenant cette place dans son cœur et à ses cotés. La demi-finale était un bonus agréable et la finale le serait encore plus, mais c'était tout ça qui donnait son sens à son aventure. Un court silence se réinstalla avec tout juste les clapotements de la fontaine en contre-bas en fond sonore, et c'est au moment où leurs regards se retrouvèrent que les mots d'April étirèrent de nouveau doucement ses lèvres. « Bien sûr. Je compte pas te laisser toute seule ce soir, moi non plus. » Il murmura, imaginant mal Faith lui reprocher de vouloir rester avec April après cette soirée riche en émotions, et qu'il aimerait rendre un peu plus douce en restant auprès d'elle pour profiter du fait qu'ils soient toujours là tous les deux. « Et je sais qu'ils vont te laisser t'installer dans l'une des chambres, mais puisque Kenza et Icare vont dormir ensemble toute la semaine, ça fait plus qu'une chance sur deux que la loveroom soit occupée. » Il esquissa un sourire en coin légèrement entendu, faisant rapidement le calcul dans sa tête à partir des candidats qui avaient accès à la loveroom. Lula et Malcolm n'avaient jamais caché n'avoir aucune envie de s'y rendre, c'était donc assez facile de les mettre de coté. Et pour ce qui était de Bart et Tonia, ils avaient probablement plus urgent et envie de se retrouver tout simplement, ce qui laissait aussi penser qu'ils déserteraient l'endroit au moins pour ce soir. « D'autant plus que j'ai toujours pas pu découvrir ce jardin privatif. » Il disait ça avec légèreté et dans un petit regard amusé, mais avec ces histoires de bracelet électronique il n'avait pas pu profiter de tous les avantages de l'endroit la semaine dernière et ça vaudrait la peine d'y remédier, même si c'était surtout un prétexte pour profiter à nouveau d'un écrin de tranquillité avec elle, plus que bienvenu après tout ça.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442https://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 965
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40)   it's not living if it's not with you (dimanche, 00h40) - Page 2 EmptySam 13 Juil - 18:03

Finalement, maintenant que Niels aborde le sujet, y'a juste un potentiel problème avec la mère d'April. Rien à voir avec lui, ni même avec eux. April sait que les circonstances sont particulières et ces dernières années à découvrir de nouvelles facettes de sa propre mère ont fait que ça lui inspire rien d'autre que de la sérénité, malgré son divorce et ses enfants, malgré la différence d'âge. Des trucs que April elle-même a jamais vraiment pris en compte non plus parce que ça fait à la fois partie de qui est Niels et de son histoire, mais paradoxalement, ça le définit pas non plus et s'arrêter à ce genre de trucs, c'est juste stupide. Non, au final, le seul problème, c'est peut-être la barrière de la langue, parce que leurs conversations en anglais risquent de se retrouver assez limitées, mais April préfère rien dire parce que ça aussi, c'est vraiment anecdotique. Elle fera office d'interprète si il le faut mais elle est aussi convaincue qu'ils ont pas besoin de maîtriser la même langue pour comprendre en effet qu'ils ont le truc le plus important en commun. Et alors que ses confessions sur le poids que représentent ces secrets pour cette dernière semaine de flou sont accueillies dans une série d'anecdotes au sujet de Niels, c'est d'un air limite hypnotisé qu'elle écoute tout ça, juste pour se dire que ça confirme juste le fait qu'elle a fait le bon choix en se laissant porter par cette histoire. Que ça a absolument rien à voir avec Kate, que ce soit en caractère, en circonstances ou même sur le plan temporel, c'est le jour et la nuit, mais que c'est toujours aussi fascinant, dans une toute nouvelle manière qu'April pensait pas expérimenter un jour après ces années. Forcément c'est ce qui touche au sport qui la fait réagir direct, comme un espèce de réflexe psychosomatique qui se déclenche quand ça traite du truc qui a rythmé sa vie entière depuis son enfance. Un peu rassurée d'entendre que Niels est pas du genre à refuser un challenge physique, parce que vu la place que ça a dans sa vie à elle, pas sûre que ça aurait vraiment collé avec un gars qui se bouge jamais. Sa remarque lui arrache un haussement de sourcils amusé. « Tu rigoles, mais les uniformes, je dis pourquoi pas. » Elle rétorque un peu sur le ton de la blague, mais pas tant que ça. Nan franchement, quel que soit l'accoutrement, c'est surtout l'idée de l'observer foutre son énergie dans un match qui lui plaît beaucoup, c'est exactement le genre de trucs qui lui parlent le plus. Junkie de la compétition et du dépassement de soi jusqu'à ce que ça influe un peu ses fantasmes, elle va pas mentir là-dessus - sans doute encore une conséquence à son conditionnement, toutefois assez inoffensive. Niels il doit déjà l'imaginer à hurler dans les gradins et ça lui arrache un petit rire amusé en imaginant le délire. « J'insulte personne. J'ai pas besoin de hurler pour leur foutre la pression. » Elle rétorque en plantant ses yeux dans ceux de Niels d'un regard sérieux. Elle a développé son truc pendant des années, d'abord pour se faire respecter en compétition et au centre, et maintenant en tant que coach - son putain de regard de la mort, le genre qui te glace le sang, qui inspire non seulement une présence un peu terrifiante mais aussi incite à pas la décevoir sous peine de te sentir un peu comme une grosse merde. Mais elle le réserve que quand elle en a vraiment besoin, à cas exceptionnels mesures exceptionnelles. Niels a dû un peu comprendre quel genre de délire elle est quand elle veut se faire respecter - rien que quand elle a pris Anaswara entre quatre yeux en plein milieu de prime, en deux phrases, le ton était posé. Elle décoche un sourire entendu à la conclusion de cette histoire pseudo-écolo, avant de resserrer son étreinte autour de son torse, un peu rassurée et allégée d'une partie du poids de ces secrets certes, mais aussi dans une légère euphorie bizarre qui oscille entre la satisfaction d'être dans les bras d'un gars comme lui et le fait de savoir un peu plus de trucs sur lesquels elle a l'exclusivité, la faisant se sentir un peu plus spéciale encore que cinq minutes plus tôt. Sa peau frissonne alors que Niels dépose ses lèvres dans son cou, et sa plaisanterie lui inspire un léger rire un peu sarcastique. « À mon avis une semaine de plus à essayer en vain de me faire dire un truc scandaleux et Elena se jetait par la fenêtre du studio, » répond April avec une légère moue peu impressionnée. Elle lui a pas facilité son job, à Maslov, ces dernières semaines, et ça aussi ça a un petit côté satisfaisant. Mais ils doivent en avoir ras-le-cul de voir sa tête qui veut rien lâcher comme info un peu télévisuelle aussi, alors finalement c'est peut-être mieux que leur collaboration s'arrête avec son élimination. Leur échange prend un ton un peu plus sérieux alors que les mots de Niels lui réchauffent un peu le coeur, surtout après ce qu'il vient de lui dire, sur sa vie qui ne lui appartient pas vraiment. April relève le nez vers son visage en posant une main sur sa poitrine. « Ça n'aurait pas de sens que je sois pas là, surtout maintenant. » C'est pas juste Thrown Dice qui se termine, c'est aussi autre chose qui commence entre eux, et ça aurait discrédité ses promesses et ses paroles qu'elle soit pas là pour cette charnière de leur relation qui commence à peine. Elle a affirmé s'investir jusqu'au bout, pas juste parce que c'est comme ça qu'elle fonctionne avec sa loyauté à toute épreuve, mais aussi parce que ça lui tient à coeur personnellement et pas juste sur une question de principe - maintenant encore plus que quand elle avait esquissé cette promesse quelques semaines plus tôt. Si elle avait pu dormir sur cette balancelle, April se serait contentée de rien dire et s'endormir comme ça, mais c'est pas ultra raisonnable ni très confortable. Un truc est sûr, c'est qu'elle a pas envie de laisser Niels repartir dans sa nouvelle chambre avec sa nouvelle coloc, et absolument pas par une quelconque poussée de jalousie, c'est pas vraiment son genre. Elle pose un baiser furtif sur son épaule quand il accepte sa proposition, avant de lui arracher un sourire en évoquant direct la loveroom après avoir évincé  le sujet de sa nouvelle chambre. « J'en demandais pas tant, mais je vais pas m'en plaindre. » Elle rétorque avec un rictus entendu. Outre les sous-entendus, moins y'a de caméras mieux elle se porte, en ce moment. Même si l'idée d'avoir sa propre chambre pour le reste de l'aventure, maintenant qu'elle est libre de faire ce qu'elle veut, est aussi assez agréable. Pas de colocs en rotation, pas de déménagement chaque semaine, juste une seule pièce à elle seule avec son propre VIP en accès libre, et personne d'autre. April se redresse lentement pour se lever et se retourner vers Niels en tendant la main. « J'ai la permission pour dépasser le couvre-feu et quitter le bal sur ta moto. » Elle avait presque oublié cette histoire de fringues, et franchement la veste en cuir, c'est pas pour se jeter des fleurs mais elle est un putain de génie, parce qu'il est hyper sexy comme ça. Saisissant sa main, elle donne une impulsion pour que Niels se lève à son tour, le rapprochant d'elle un peu brusquement avec un petit sourire amusé et venant cueillir ses lèvres une nouvelle fois, le coeur beaucoup plus léger qu'à l'annonce de sa défaite. Après ce moment, April, elle se sent quand même sacrément gagnante à sa propre façon.

tbc

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 A 12 :: Douzième Saison-
Sauter vers: