Partagez
 

 Black Lagoon. (dimanche à 15h15)

Aller en bas 
AuteurMessage
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t11293-barthttps://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 450
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Black Lagoon. (dimanche à 15h15) Empty
MessageSujet: Black Lagoon. (dimanche à 15h15)   Black Lagoon. (dimanche à 15h15) EmptyLun 8 Juil - 16:42

@Lula

Bart, il rame. C’est fascinant cette capacité qu’il a, à galérer dans la vie. A croire que le concept de l’existence, ce n’est pas vraiment fait pour lui. Il cherche Lula, mais il ne la trouve pas. Ça va bien faire une heure qu’il se balade dans le palace en quête de ses yeux bleus qui vont le foudroyer sur place quand il parviendra à lui mettre la main dessus, mais il tourne en rond comme un con. Il est à ça de laisser tomber parce que Bart, ce n’est pas quelqu’un qui a de la suite dans les idées, lorsqu’il la voit se matérialiser dans son champ de vision. La plage, c’est le lieu privilégié pour les moments d’introspection. Il est vraiment teubé de ne pas y avoir pensé plus tôt. Il est un peu gêné en l’approchant. Il ne veut pas l’étouffer ou lui coller aux basques. Ça n’a jamais été son intention, mais c’est toujours ce qu’il finit par se passer avec sa tronche de labrador en manque d’amour et de marques d’affections. Avec Malcolm, ils ont un peu déconné à la longue. C’est comme s’ils s’étaient amusés à sauter à pied joint sur son ballon en même temps, afin de tester ses capacités de résistance. Forcément, au bout d’un moment ça craque. Voir même ça explose comme elle le lui a dit la veille et Barto, il ne sait pas trop comment il va réussir à recoller les morceaux ou à le regonfler, ce ballon. Il s’assoit doucement à ses côtés en considérant que son silence est encourageant, même si n’importe qui d’autre pigerait que c’est plutôt mal engagé de constater qu’elle ne lui parle pas. Lui, il se dit juste que s’il ne s’est pas encore envoyer chier, alors il y a de l’espoir. Surtout qu’il a préparé tout un truc pour Lula. Il lui glisse une carte dans les mains avec sa toute nouvelle tactique de communication non verbale qu’il a développé lors de sa semaine en mode mute. Bart le cactus, il a parfaitement conscience qu’il a déconné, même si ce n’était pas fait exprès avec ses aiguillons/névroses encombrants. Il laisse passer un petit silence pour lui laisser le temps de le traiter de teubé en interne, avant d’expirer dans un petit sourire. « Je m’améliore, non ? » On ne pourra jamais retirer à Bart ses excuses ripou et malaisantes format 12 ans et +, mais il y a du mieux par rapport au coup du pansement sur le prime. Il fait des trucs un peu stupides pour la faire sourire. C’est son truc au blond, qui n’a absolument aucune gêne à l’idée de passer pour un abrutit dans ce genre de situations. Sa métaphore chelou, elle est peut-être aussi surchou en parallèle. Bart, il fait avec les moyens du bord pour se montrer bienveillant et la booster. « Hier, je voulais te dire que je resterais jusqu’à ce que toi, tu décides de partir. » il expire, parce qu’elle ne lui en a pas donné le temps en se barrant du salon dès qu’ils y ont été autorisés. Du coup, il ne sait pas trop si ça lui a fait quelque chose son élimination, mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus important. Bart, étonnement, il n’a jamais été aussi serein que depuis qu’il s’est fait jeter de la saison par les téléspectateurs. « Je ne sais pas trop si t’avais compris… » Comme quand il lui disait qu’il ne l’abandonnerait pas. Ce n’est pas parce qu’il y a Tonia, ses sexfies et ses shorts riquiquis, qu’il va complètement zapper Lula. Lui, il a toujours dit qu’elle était importante. Que leur truc à eux, il était primordial, même quand il passe légèrement à la trappe de la part de la production ou des autres candidats. Il l’a laissée souffler après le prime, il en a profité pour renouer avec sa blonde, mais maintenant il est là. « Comment ça va ? » il demande d’un ton hésitant, en ne sachant pas trop encore sur quel pied danser avec elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 562
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Black Lagoon. (dimanche à 15h15) Empty
MessageSujet: Re: Black Lagoon. (dimanche à 15h15)   Black Lagoon. (dimanche à 15h15) EmptyMer 10 Juil - 0:10

Je décide de continuer à parfaire mon bronzage qui m'aidera à lutter contre la grisaille parisienne je l'espère. Je ferme les paupières pour profiter des raisons du soleil. Je suis installée depuis une dizaine de minute qu'un mouvement à ma droite m'oblige à quitter ma passivité. Mes opales se posent sur un Bart étrangement silencieux qui me tend une carte que j'observe. Y a Maurice dessus et y a des représentations de l'état actuel de mon ballon. A plat complet. « C'est mieux que le pansement » Tout le monde doit se dire qu'on a des bails chelou quand il s'est ramené avec son répare coeur en plein prime et que j'ai pas affiché d'air surpris. C'est parce que personne n'a l'historique de nos conversations. Bart me dit qu'il reste pour me soutenir et je l'observe d'un regard perplexe parce que j'y crois qu'à moitié. Je suis septique mais je ferme un peu ma gueule parce que je n'ai pas envie de débattre, de toute façon ça doit se voir sur son minois que je ne suis pas aussi crédule que je peux en avoir l'air habituellement le concernant. Les faits risquent d'être rapidement là. Il va passer sa vie avec Tonia et pas simplement parce que je lui ai dit qu'il me poussait à bout avec Malcolm. Il a gratté ce qu'il pouvait niveau réconfort et soutien en l'absence de sa blonde, maintenant qu'elle est revenue, il n'a plus besoin de la brave Lula. Voilà comment je vais vivre ces prochains jours, c'est déjà acté quand ma boîte crânienne qui menace d'imploser très prochainement. « Mal » je me contente de répondre parce que c'est tout ce qui me vient à l'esprit lorsqu'il me pose cette question. Mal, parce que je me sens irritée par mes deux plus gros liens de l'aventure et ce n'est pas une situation que j'avais pensé vivre un jour. Ils me fatiguent les deux. « Je ne sais plus quoi faire » je glisse d'une voix erratique. « Je me sens un peu seule aussi, je crois » j'expulse en douceur en haussant les épaules plus par habitude que par nonchalance. Pourtant c'est un peu ce que je voulais à la base, en craquant en plein prime, qu'ils m'oublient un peu et qu'ils aillent voir ailleurs. Mais là, c'est pas juste lié à ça et je crois que c'est un peu plus profond que cette histoire. Je me sens pas forcément à l'aise avec mes paradoxes parce que j'ai envie de me barrer rapidement mais y a ma vie millimétrée en dehors qui me fait pas plus envie que ça parce que j'ai pris goût à ses vacances même si ces derniers temps c'est un peu le carnage. Bref. J'arrive pas à gérer l'impact des extraits de sa discussion avec Malcolm qui a eu l'effet d'une dynamite me concernant. « Y a des trucs qui ont besoin d'être réparé, soigné, c'est juste compliqué parce que j'ai fermé les yeux dessus pendant quelques temps  » parce que je suis capable de faire l'autruche en me disant que ça permettra de faire marcher les chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t11293-barthttps://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 450
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Black Lagoon. (dimanche à 15h15) Empty
MessageSujet: Re: Black Lagoon. (dimanche à 15h15)   Black Lagoon. (dimanche à 15h15) EmptyVen 12 Juil - 11:19

Bart, il ne sait pas trop comment gérer le truc avec Lula, alors il se met en mode weirdo. Il lui file des cadeaux ripou et il parle. Beaucoup. Elle lui balance un regard sceptique quand il lui dit qu’il restera jusqu’à ce qu’elle décide de partir. « T’as l’air d’en douter. » il fait remarquer dans un sourire en l’observant en biais. « Pourtant c’est vrai. » Bart, il souffre de ce truc étrange dont il a déjà parlé avec Tonia il y a plusieurs semaines. De la nostalgie immédiate qui le rend inadapté quand il s’agit de profiter du moment présent. Du coup, il pense à plein de trucs qui le dépriment. Il a une conscience accrue de tout un tas d’éléments dont tout le monde se fout. La vérité, c’est que quoi qu’on dise en se racontant qu’on va garder le contact ou se taper des visites chez les uns les autres, très rapidement ils vont se laisser rattraper par leurs vies respectives et s’oublier. C’est le principe même des rencontres de vacances au caractère extrêmement éphémère. A l’extérieur, Lula, elle va retrouver ses vrais amis, sa famille, ses entraînements. Bart, au contraire, il va renouer avec sa solitude. Il est naïf comme mec, mais pas complètement stupide et il sait très bien comment ça va se passer même s’il entre dans le jeu de l’illusion en parlant de skyper ou de lui faire visiter Tokyo. « D’ailleurs, prépare-toi à me voir pleurer quand on se dira au revoir pour de bon, parce que ça va être difficile de te laisser partir. » il glisse sans gêne, assumant pleinement sa personnalité de gros fragile depuis qu’elle l’a vu pleurer comme une merde sur les marches de l’escalier. Bart, il sait que ça va être difficile pour lui de quitter le palace. Il ne pige pas trop le comportement de tous les candidats qui se plaignent d’être encore enfermés alors qu’il ne leur reste même pas deux semaines avant que tout se volatilise à jamais. C’est presque blessant d’une certaine manière de constater qu’ils ne prennent pas aussi au sérieux que lui tout ce truc qu’ils vivent ensemble et qui va bientôt disparaître, mais c’est peut-être juste Bart qui se montre trop sensible. Ça le rend triste qu’elle ne capte pas tout ça, Lula et que ça ne lui saute pas aux yeux qu’il veut passer du temps avec elle parce que dans deux semaines, ça ne sera plus possible. Il tire sur le truc. Comme tout le monde, il souffre de l’enfermement, mais ça en vaut la peine d’une certaine manière s’il peut gratter du temps et se voir accorder un sursis de quelques jours avant l’explosion définitive de leur binôme que personne n’a jamais pigé. Il ne dit rien. Il garde sa déprime pour lui, parce qu’il sait que ce n’est pas le bon moment pour en parler alors qu’elle est exténuée par ses névroses. Il ne déconnait pas Bart quand il disait que ça allait changer et qu’il allait faire des efforts pour ne plus avoir à lui refourguer un pansement au milieu d’un prime après avoir trop tiré sur la corde. « Est-ce que tu te sens seule parce que t’as l’impression qu’on ne te comprend pas ? » Dans les faits, Lula, elle est super bien entourée. Comme Bart ces dernières semaines alors qu’il tenait exactement le même discours. Lui, il se sentait super isolé parce qu’il vivait des crises qui ne parlaient pas aux autres et qu’on pensait insignifiantes même quand elles étaient importantes. « Ici tu veux dire ? » il demande quand elle mentionne des trucs à réparer et à soigner, parce qu’il ne pige pas encore l’ampleur des dégâts. Bart, ça le fait chier de la voir dans le mal en vivant un transfert émotionnel comme quand elle lui demandait d’arrêter de pleurer parce qu’autrement elle risquait également de se mettre à chialer. Lula, elle lui fait penser à sa mère, mais pas d’une manière chelou. Elle n’a rien à voir avec celle-ci que ce soit physiquement ou mentalement. C’est plus dans l’idée qu’elle s’occupe de lui. Derrière ses airs de meuf distante et cynique, elle s’inquiète pour Bart, alors que tout le monde s’en branle de sa gueule à l’extérieur et ça compte quoi qu’elle en pense. Elle est bien meilleur soutien émotionnel pour lui que l’inverse habituellement, mais il fait des efforts. Il dégaine son paquet de clope et Lula lui sort justement son regard de maman effarouchée à l’idée de le voir fumer comme s’il avait encore cinq ans. « C’est la première étape de se rendre compte de tout ça. C’est bien déjà. » il expire sans trop savoir quoi lui dire, parce qu’il n’est pas le mieux placé avec ses soucis psy incrusté partout chez-lui pour parler de ça et se montrer rassurant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 562
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Black Lagoon. (dimanche à 15h15) Empty
MessageSujet: Re: Black Lagoon. (dimanche à 15h15)   Black Lagoon. (dimanche à 15h15) EmptyLun 15 Juil - 23:24

J'esquisse un léger sourire. Moi j'ai rien à lui répondre, parce que j'pense que je vais être surement aussi fragile que lui lorsqu'il faudra se dire au revoir/adieux, je n'ai pas encore statué sur le cas. Je vais surement être toute fébrile et prête à craquer à la moindre parole mignonne qui sonnera comme un bilan/une conclusion. « Tu vas faire quoi une fois que tu seras dehors ?» Je me contente de lui demander en croisant ses prunelles fébriles parce que je ne pense pas qu'il soit hyper à l'aise avec le sujet. Je me demande juste ce que sera l'impact de ce jeu sur sa petite vie. Il a déjà l'air de bader, dire que je voulais l'exclusivité pour une fois du mauvais mood. « C'est pas forcément des adieux définitifs» Je dis à Bart parce que j'ai déjà l'impression d'être dans le cercueil à l'entendre, prête à plonger sous terre une fois que le jeu sera fini. Moi je pense justement que c'est juste le début d'autre chose, c'est pas forcément obligé de s'achever en même fin que ce jeu. Si au début j'étais persuadée que je n'avais aucune place dans mon après pour eux, je commence doucement à changer d'avis au fil des semaines. C'est juste la gestion de tout ce bordel qui nous échappe mais tant qu'on est d'accord sur la substance, ça me parait être à cet instant T le plus important. « Mais il faut être deux à le vouloir activement » j'articule parce que Bart, c'est du genre à subir le truc dans son coin sans trop se manifester et laisser faire les choses sans être complètement acteur de sa propre vie. Ce n'est pas à l'autre bout du monde que je pourrai encore un peu le secouer pour le faire réagir. « Je pourrais te créer une chambre d'amis avec une tente Quechua au milieu de mon salon» Je lui dis en haussant les épaules. La tente grande classe qui s'ouvre toute seule lorsqu'on la jette. Je saurai l'accueillir quand il le faudra. « T'es vraiment nul quand il s'agit de réconforter les autres» je constate quand même avec ses phrases à deux balles qui pansent que dalle. Il pense vraiment que ça me fait me sentir mieux d'identifier le problème ? Il y met vraiment pas du sien. « Je suis en crise silencieuse là, fais un truc je sais pas, caresse moi le haut crâne ou fais moi un câlin» je soupire parce que c'est ça que ça fait un meilleur pote quand on tire la sonnette d'alarme. Bart, il faut tout lui dire parfois. Il préfère, bancal, se droguer à la nicotine plutôt que se montrer réellement chaleureux. « Je peux essayer ?» Je lui demande lorsqu'il allume le truc cancérigène. Genre juste une bouffée histoire de voir pourquoi ils aiment tous s'infliger ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 A 12 :: Douzième Saison-
Sauter vers: