Partagez
 

 the bells (mardi matin)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   
the bells (mardi matin) Empty
Message (#) Sujet: the bells (mardi matin) — Lun 22 Juil - 11:41

@Lula à force c'est devenu une habitude de la retrouver à la plage. A croire qu'on nourrit notre manque d'air marin quotidien à Paris, absolument pas compensé par les rives de la Seine et de la Marne. Elle finit son entraînement et moi je me balade avec ma serviette sur l'épaule, après avoir poussé de la fonte à la salle et m'être rapidement douché. C'est qu'on commence à connaître les habitudes de chacun, à force de vivre ensemble en autarcie pendant des mois. Et c'est étrange de se dire que d'ici un ou deux jours tout sera fini. Je partais pas de l'idée de m'attacher à ces personnes, ce jeu il était essentiellement pour moi, à la base. Une espèce de continuité à mon épuration entreprise en rehab, qui aurait du me permettre de pousser ma résistance à bout, pour mieux profiter ensuite de mon retour à Paris. Et au lieu de ça je repars avec plein de grands objectifs et de grands principes, mais surtout avec une ribambelle de potes qui viennent des quatre coins du monde, avec des profils bien plus hétérogènes que ceux que j'ai pu rencontrer en dix ans de vie parisienne. Alors au fond je sais pas vraiment si mes barrières se sont écroulées ou si j'ai juste abdiqué et décidé de grandir, mais cette aventure aura forcément eu des conséquences sur ma petite construction égocentrique personnelle. Des hauteurs de Belleville à la célébrité d'Abu Dhabi. Je souris à Lula avant de poser ma serviette aux côtés de la sienne. Ca fait quoi de te dire qu'en rentrant tu seras non seulement la sportive qui a cherché à embrouiller la fédé, mais en plus la sportive qui a voulu se reconvertir en star de la téléréalité ? J'attaque sec avec le genre de petites phrases qui l'ont faite me détester. Mais des derniers jours sans ce genre de discussions ça serait pas de vrais derniers jours passés avec moi. Tu sais j'ai décidé d'arrêter les cases. Je finis par lui sourire en m'allumant une clope. Ca fait partie de mon panel de résolutions pour l'année à venir. Bon, j'y crois qu'à moitié. Parce qu'au fond je suis convaincu que c'est cette catégorisation en cases qui m'a permis d'être assez clairvoyant sur les secrets que j'ai (ou presque - mais je considère que c'est tout comme) dégommés. J'espère que t'es fière de toi. Et là je laisse volontairement planer un doute sur le sens de cette phrase. Fière d'avoir fait bouger un truc dans ma caboche, ou fière de son parcours dans l'ensemble. Je la laisse interpréter selon son mood du moment.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   
the bells (mardi matin) Empty
Message (#) Sujet: Re: the bells (mardi matin) — Jeu 25 Juil - 9:04

Je profite de mes derniers instants au soleil. Je déprime rien qu’à retrouver les métros blindés, les parisiens saoulés par la canicule et les gens pressés dans les rues. Paris, en été, c’est un peu l’enfer alors je savoure mes derniers instants dans ce luxe qui me dérangeait un peu au début. On s’y habitue vite, qu’on se l’avoue. Y a aussi pleins de questions qui se bousculent dans mon crâne sur l’aprem, j’ai un côté pragmatique qui inquiète mon côté idéaliste qui se dira que tout va bien. Je nous ai donné un peu de sursis avec Malcolm en négociant sa présence au moins quelques jours histoire qu’on ait tous les deux une petite transition. Il voulait partir mais c’était un peu trop brutal comme sortie. Icare débarque et perce ma bulle de tranquillité. Il s’installe à mes côtés et je l’observe de mes opales curieuses parce que j’attends sa connerie qui ne va pas tarder j’imagine. Il a la tête de quelqu’un qui est fière en avance de sa réplique alors forcément ça risque de ne pas tarder.  Sa réplique m’arrache un sourire amusé. Star de la télé-réalité, rien que cela. Y a juste un truc que je me sens obligée de rectifier, pas forcément pour lui, mais surtout pour ceux qui nous regardent derrière leur petit écran et qui sont très 1er degré. « Je n’ai pas embrouillé ma fédé » Je corrige parce que justement, on est en bon terme. Je comprends que les faits n’ont pas joué en ma faveur. Je ne sais pas mais j’arrive un peu à relativiser toute cette histoire. La rancœur s’est un peu estompée et la colère commence à filer, j’imagine que déjà un début. « Ça va mieux maintenant » Je lui dis en le pensant réellement. « Suis-je peut être en train de grandir ? » J’ironise dans un sourire avant qu’Icare me balance sa grande annonce qui me fait frémir. J’écarquille un peu les yeux, toujours dans une certaine exagération. « Tu penses que tu vas la tenir cette résolution ? » Je glisse narquoise avant de rouler des billes avec insolence. « Fière de moi ? » Je lui demande histoire qu’il précise un peu sa pensée. « Mon parcours ici, c’est juste du hasard et une histoire de moment » Je lui confie parce que c’est ce que je pense. J’ai tout de lambda. J’ai juste eu de la chance de ne pas être sur les bancs des nominés lorsque les choses se sont corsées, mais c’est déjà pas mal. Maintenant forcément, y a un léger espoir qui s’est distillé surement parce que y a une grande somme en jeu et que je pourrais en avoir besoin. Pour faire des trucs intelligents cette fois, ça c’est sûr. « Et toi ? T’es fière de toi? » Je lui demande. « Si un jour tu sens que tu peux sombrer à nouveau, viens me voir, je te remets les idées en place quand tu veux » Je lui souffle avant de croiser son regard. C’est un plaisir de le confronter, il doit s’en douter alors lui mettre une claque histoire de lui remettre bien les idées en place, moi, ça me va plutôt bien. Je me sentirai utile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   
the bells (mardi matin) Empty
Message (#) Sujet: Re: the bells (mardi matin) — Ven 26 Juil - 9:33

Ca va presque me manquer d'emmerder Lula en jouant sur les mots et en la faisant passer pour ce qu'elle n'est  pas. Je la lance sur sa nouvelle condition de finaliste, qui aura forcément des conséquences vis-à-vis de sa notoriété là-dehors. Mais au final je me dis que Thrown Dice ça doit être un peu comme Pékin Express ou Koh Lanta pour les "célébrités", on parle un peu plus d'eux pendant un moment, puis c'est assez vite oublié. Lula, aux prochains championnats, on fera sans doute référence à elle comme à la sprinteuse qui a aussi participé à une émission britannique, mais je pense pas que ça lui porte un quelconque préjudice. En attendant ça me fait marrer qu'elle se sente obligée de se justifier, j'imagine que c'est plus correct, sa façon de présenter les choses. Il serait peut-être temps ouais. Je me moque, quand elle me suggère qu'elle est en train de grandir. C'est l'hôpital qui se fout de la charité, même si au fond moi ma vie d'adulte elle est tracée depuis un moment. Enfin, ma vie d'adulte dans ce qu'elle comporte de responsabilités, de travail, de se lever tous les jours pour gagner sa tune, épargner, tout ça. Le reste, on sait bien elle et moi que je suis loin de la définition parfaite du mec de presque 30 piges droit dans ses bottes qui a tout projeté à l'horizon dix ans. Quand on parle de résolutions du coup je sais plus vraiment si on est dans le sous-entendu ou si on reste dans le premier degré de ma résolution sur le fait de ne pas catégoriser les personnes. Mais comme avec Lula on est souvent sur du premier degré je reste sur cette idée. Et je me laisse échapper un sourire en hochant la tête négativement. Certainement pas. C'était juste pour te faire plaisir. A vrai dire y'a plein de trucs qui doivent changer maintenant que j'ai pris une résolution bien plus importante dans ma petite vie. Et je sais pas encore à quel point ça va impacter ma façon d'être, mon caractère, mon attitude par rapport aux autres. Je croyais que les sportifs croyaient pas au hasard. D'ailleurs, ça réattaque direct avec les lieux communs. Le travail avant tout. Je laisse filtrer un sourire avant en grillant ma clope habituelle. Je finis par hausser les épaules sans trop savoir quoi lui répondre. Jusqu'à maintenant les autres m'ont surtout dit qu'ils étaient fiers de moi, de cette décision de passer un cap. Mais je me suis jamais projeté dans cette dimension plus personnelle d'auto-satisfaction par rapport à mes choix. J'imagine que la tendance serait à dire oui, parce que c'est un beau pas personnel que d'essayer de foutre un uppercut définitif à la drogue. Sauf que je sais pas encore comment l'aborder. Non c'est pas vraiment une question de fierté. Pour moi la fierté c'est un sentiment que tu dois ressentir par rapport à un truc positif. J'imagine que y'a rien de positif à se dire que tu veux essayer de pas crever aussi vite à cause de la dope. Parce que ça aurait jamais du arriver en fait, ce sentiment, cette certitude. J'essaye de sourire pour pas tomber dans une discussion sinistre. Ca va le faire. Je glisse. Et de toute façon y'a pas le choix. On est des battants nous les parisiens. Au fond ça me définit bien plus que mes origines suisses. Je me sens beaucoup plus proche d'une Lula et de son attachement à ses racines ancrées dans la capitale, qu'au reste. Je vais miser un gros billet sur toi aux JO donc me déçois pas. Faudrait quand même pas perdre mes bonnes habitudes qui m'ont bien réussi jusqu'ici.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   
the bells (mardi matin) Empty
Message (#) Sujet: Re: the bells (mardi matin) — Ven 26 Juil - 22:21

Icare ne s'arrête jamais mais bon c'est fait exprès. « Tu es mal renseigné » Je souffle dans un sourire. Faut revoir ses sources et ne pas croire le premier venu. Plus sérieusement, y a toujours un facteur chance qui entre en jeu, même dans le sport. « T'es un vrai parisien en tout cas, ils veulent toujours avoir un avis -souvent dogmatique- sur tout » je réponds, moqueuse en prenant de la distance comme si je ne faisais pas partie de "cette population" qui est souvent pointée du doigt pour sa mauvaise humeur et son côté faussement intello/bobo. En attendant, je lui fais comprendre que je veux bien le rattraper s'il envisage de se laisser tomber une nouvelle fois dans l'euphorie de la sortie. « Tout est relatif » je lui réponds quand il dit ne pas trouver cela positif. « Pour moi ça l'est» je me contente d'annoncer d'un ton plutôt doux. « Tu es trop dur te concernant » j'expulse simplement. Il a quand même un peu avancé dans sa tête et c'est pas négligeable. Il me fait comprendre que ça va aller et j'hoche délicatement de la tête d'un air entendu. « D'ailleurs j'ai cru comprendre que tu avais proposé à Malcolm de squatter un peu ton Paris » Je glisse en croisant ses opales. « J'espère que tu ne seras pas hospitalier trop longtemps » je me contente de laisser entendre, l'air de rien, comme ça Malcolm sera obligé de se rabattre sur Belleville après. Icare mentionne Tokyo et y a un sourire qui se colle sur mon minois inconsciemment. Ça commence à être concret et dès que je vais sortir, ça va être le marathon. J'ai hâte d'être dopée à toute cette adrénaline parce que j'ai décidé que cette année serait la mienne et que personne ne pourra me la voler cette fois. « Je vais essayer » je souffle croisant les doigts avant de les agiter un peu sous son nez. Ah merde, c'est vrai, les sportifs croient au travail avant tout. « Rendez vous dans un an ? » je propose sur un ton léger en croisant un instant des opales. D'ailleurs je me demande où on en sera dans nos vies d'ici un an, quels seront les liens qui auront réussi à perdurer, les couples qui auront survécu aussi. « J'ai une revanche à prendre sur Rio » Je complète parce qu'on m'a gâché la joie de ma qualification cette année en me faisant passer pour quelqu'un que je ne suis pas. J'ai envie de me dire que cette compétition n'est pas maudite me concernant. Ça me motive d'autant plus parce que j'ai quand même l'impression de devoir prouver à ma fédération que je suis capable d'y participer sans être enceinte. C'est complètement con mais c'est comme ça que je le ressens. « Et toi ? Qu'est ce que je peux te souhaiter pour la suite ? » je lui demande dans un sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 A 12 :: Douzième Saison-
Sauter vers: