-62%
Le deal à ne pas rater :
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban 60×60 cm
14.99 € 39.91 €
Voir le deal
-54%
Le deal à ne pas rater :
-54% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
21.79 € 47.19 €
Voir le deal

Partagez
 

 Jill, 18 ans

Aller en bas 
AuteurMessage
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
Jill, 18 ans Empty
Message (#) Sujet: Jill, 18 ans — Sam 4 Avr - 14:16




carte d'identité de jill

AGE : dix-huit ans. HABITAT : hicksville, new york. PROFESSION : lycéenne fraîchement diplômée. ORIENTATION SEXUELLE : obsédée par timothée chalamet. STATUT SOCIAL : undateable.


sagittaire
américaine
réseaux sociaux
télévision
profil psychologique


communicatif
60%
secret
40%


sensible
20%
insensible
80%


jovial
35%
froid
65%


lucide
80%
crédule
20%


altruiste
10%
égoïste
90%


téméraire
55%
craintif
45%


diplomate
25%
indélicat
75%


autonome
15%
assisté
85%


optimiste
31%
pessimiste
69%


modeste
10%
prétentieux
90%



capricieuse
insolente
compliquée
intéressée






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Jill. Dix-huit ans. Localisation : Hicksville, Long Island à mon plus grand désarroi. Ce n’est pas si terrible, je me sens juste en inadéquation totale avec cette vie étriquée et stérile ambiance middle-class qui ne me correspond en rien. J’y  vis avec mon père, ma belle-mère et son fils depuis le divorce de mes parents qui a eu lieu lorsque j’étais enfant. Je n’ai d’ailleurs aucun problème à leur mettre ma personnalité dysfonctionnelle d’antisociale sur le dos, puisque j’ai été manifestement perturbée par l’échec du mariage de mes géniteurs qui a développé chez-moi un manque d'attention précaire. Ce bled est boring as fuck, mais puisqu’on bénéficie théoriquement du confort et du calme pavillonnaire, personne n’a pitié de nos malheurs. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas aussi mignon que dans Les Frères Scott de croiser quelqu’un qu’on connait dès qu’on sort de chez soi. C’est plus malaisant qu’autre chose, alors j’en viens à fantasmer votre anonymat chronique. Ou peut-être que c’est juste parce que je n’aime pas les gens, who knows. Je préférerais vivre dans une grande métropole, même si personne ne me croit capable de survivre seule plus de 48h passée les limites d’Hicksville. Pour faire quoi ? Je n’en sais rien, je n’ai pas encore décidé. Je n’ai aucune passion particulière. En vérité, tout ce que je fais, je le fais d'abord excessivement avant de passer à autre chose. Je n’arrive pas à me montrer constante suffisamment longtemps pour développer mes indéniables talents. lol. Quoi qu’il en soit, je suis plutôt jolie et je sais que je peux en faire quelque chose sans trop me prendre le chou. J’aime bien aussi mentir, ça rend la vie plus intéressante, donc la télé-réalité c’est un milieu tout trouvé pour mon épanouissement personnel. Je viens de terminer le lycée. Officiellement, je ne fais rien depuis que j’ai été diplômée. Officieusement, j’entretiens mon futur statut d’icône qui serait bien mis à mal si je devais aller vendre du pop-corn au cinéma du coin pour gagner un peu d’argent de poche. Les gens ne pigent pas ce que je raconte quand je leur dit que je ne travaille pas parce que j’ai un compte TikTok qui fonctionne pas trop mal. Stop la condescendance, Boomers. Je suis totalement random sur les réseaux-sociaux, mais faut croire que ça plait. Je ne me contente pas de danser devant ma caméra en crop top, même si ça peut m’arriver, perv’. [clin d’œil neutre] J’ai un petit côté troll assumé, qui apprécie de se tourner elle-même en dérision, mais surtout les autres. D’après internet, aimer semer ainsi la zizanie signifie que je suis un agent du chaos sadique, partageant certains traits de caractères avec le Joker de Batman. En gros, ce que ça veut dire, c’est que je suis certes mignonne, mais un peu psycho sur les bords.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Il y a ce truc qu’on voit souvent à la télévision que j’appellerais le syndrome Jaime Lannister. On se retrouve avec un personnage détestable au commencement de la série, qu’on apprend à aimer à mesure qu’on découvre ses failles, ses rêves ou son règlement intérieur utilitariste. Dans mon cas, je dirais que j’en suis l’exact opposé. Je peux me montrer charmante avec le premier venu, mais imbuvable avec mon demi-frère ou mes amis proches. Disons qu’au début tout va bien tant que ça m'intéresse, mais dès que je me lasse, il n’y a plus personne. Je manque d’empathie, voir certainement d’objectivité. J’ai un côté franchement égoïste lorsque le monde cesse de tourner autour de moi et de mes menus soucis. Pour surmonter un problème, je suis obligée de le faire en me plaignant H24, c’est genre mon carburant. J’ai besoin de vocaliser mes émotions en permanence, ce qui peut vite devenir pénible à la longue. Je ne suis pas quelqu’un d’expansif pour autant. C’est compliqué. Disons que je suis surtout ce genre de gonzesse paradoxale, voire impossible à cerner, qui devrait être livrée avec un manuel d’utilisation pour le bien de la communauté. Personne ne pige réellement mes intentions ou ce que je recherche. On n’arrive jamais à y voir très clair et c’est exactement ce que je veux. Ça change toujours. C'est sans queue ni tête le bordel que constitue ma personnalité. Un jour je vais me comporter comme une petite fille discrète qui bat des cils et le lendemain je vais me la jouer vulgaire ou trouver un truc pour mettre mal à l’aise mes interlocuteurs par pur amusement. Avec moi, on ne sait jamais sur quel pied danser. Je suis ce type de fille qui va te demander de dégager, pour ensuite chialer sur le fait que je me sente abandonnée pendant deux jours d’affilés. Je crois que le vrai souci, c’est que je me perds entre mon besoin pathologique d’être le centre de l’attention et le désir qu’on me foute la paix. J’aime qu’on s’occupe de moi, mais pas trop non plus. J’ai du mal à supporter les conventions sociales ou toute forme de conversations awkward comme lorsque le caissier du supermarché veut te taper la discute alors que t’as rien demandé. Je reste introvertie, malgré mon penchant pour la tyrannie dès qu’il s’agit d’obtenir ce que je veux. Pour résumé, je suis une attention whore qui ne veut pas qu’on la remarque.


dévoile ton potentiel


Si ta vie était un film quel en serait le genre cinématographique et pourquoi ?
Je me visualise très bien en tête d’affiche d’un slasher-movie ambiance Scream Queens, mi-horreur, mi-comédie. On a souvent qualifié la série de rencontre entre Lolita malgré moi et Vendredi 13, ce qui représente plutôt bien l’ambivalence de ma personnalité de petite peste du lycée aux tendances sociopathes. A la fin du film, en guise de twist final, on se rendrait compte que malgré mes sourires et ma discrétion visant à mettre les gens dans ma poche et tromper mon monde, j’étais celle qui s’amusait à buter ses copines depuis le début. Ne vous inquiétez pas pour autant, fiction et réalité sont normalement deux choses très différentes...

Entre l'arrivée de Gossip TD et les interventions des chroniqueurs l'aventure risque d'être pimentée et les candidats pourraient bien avoir les oreilles qui sifflent à longueur de temps. Seras-tu de ceux qui se laisseront facilement atteindre par le qu'en-dira-t-on, ou à l'inverse te moqueras-tu de ce qui sera dit à ton sujet au détour d'un blog ou d'une rubrique ?
Mon occupation principale dans la vie, c’est de me montrer profondément indifférente aux autres, à leur avis ou à leur confort personnel. Plutôt que de faire abstraction ou de me laisser atteindre par ce qu’on raconte à mon sujet, je suis plutôt du genre à mettre volontairement les pieds dans le plat avec mon petit sourire mielleux de nana dérangée afin d’en jouer d’une manière ou d’une autre et mettre tout le monde mal à l’aise. Je crois que dans le fond, ça ne me dérange pas tant que ça qu’on parle de moi, que ce soit en bien ou en mal.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les candidats-
Sauter vers: