Partagez
 

 PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Reese Allister
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 20:00

PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] PBCOS5wn_o

« Mesdames et Messieurs, bien le bonsoir et bienvenue sur BBC One pour le prime d'ouverture de la treizième édition de Thrown Dice, l'émission de télé-réalité la plus regardée en Europe ! Vous me connaissez je pense, je suis Reese Allister et je serai votre co-présentateur tout au long de cette saison qui marquera le neuvième anniversaire de cette émission que certains d'entre vous suivent depuis ses débuts. Tout d'abord au nom de toute la production je vous remercie pour votre fidélité, c'est vous qui avez contribué à rendre le programme si célèbre et c'est donc grâce à vous que je paye mes factures aujourd'hui. On a un peu de mal à s'entendre ici car le public est en transe juste derrière moi, visiblement les gens ont hâte de découvrir les nouveautés qu'on vous a tant fait miroiter et bien évidemment le tout nouveau casting qui est sur toutes les lèvres depuis plusieurs semaines. Je suis comme vous, j'ignore encore quels seront les candidats qui intègreront l'aventure ce soir mais comme d'habitude j'aurai mes têtes, ceux qui me plairont bien et ceux qui me crisperont dès qu'ils auront le malheur d'ouvrir le bec. Bon, si vous avez trouvé la dernière saison dépaysante attendez un peu de voir ce qu'il en est pour celle-ci. Vous pouvez déjà voir qu'on se trouve pas au Royaume-Uni et nos futurs candidats non plus, mais alors quelle destination William a-t-il réservé à ces tous nouveaux locataires ? On va pas tarder à le savoir. En attendant je vous demande d'accueillir bien chaleureusement Crystal, avec laquelle je vais animer cette émission pour la deuxième saison consécutive et qui est contrairement à vous  très heureuse de me retrouver dans ce rôle - hm, n'est-ce pas Crystal ? »


important : ce n'est pas sur ce plateau du prime qu'entreront les candidats, ni même dans la demeure de William. Plus d'informations sont disponibles dans le sujet de l'embarcadère.

n.b. si vous n'êtes pas disponible lorsque vous êtes annoncés, ne vous inquiétez pas, vous pourrez faire entrer votre personnage plus tard dans la soirée ou dans les prochains jours.

_________________
it's much better to face these kinds of things with a sense of poise and rationality

Revenir en haut Aller en bas
Crystal Heaton
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 20:08

« Bonsoir à tous ! Et en effet, je suis ravie de vous retrouver ce soir pour ce grand lancement et tout autant de constater que Reese a retrouvé tout son professionnalisme pour l'occasion, comme quoi les petites histoires des derniers jours semblent bien loin face à un évènement comme ce soir ! Je co-présenterai donc cette saison encore l'émission à ses cotés, et ça me fait tout drôle de me dire que c'est déjà ma seconde année auprès de vous, fidèles téléspectateurs de Thrown Dice. J'espère que vous aurez autant de plaisir à suivre cette saison que nous en avons eu à la préparer ! Vous risquez de voir Thrown Dice en une des magazines et un peu partout sur les réseaux sociaux dès demain, lorsque nos candidats auront un nom et un visage, mais je suis convaincue que vous n'attendez que ça, épier les moindres rumeurs qui pourraient circuler à leur sujet. En la matière je crois que vous aurez aussi de quoi faire avec Gossip td, que je trouve de plus en plus intéressante en ce qui me concerne ! Mais pas sûr que Reese rejoigne mon avis. Quoi qu'il en soit, nous ne sommes plus qu'à quelques minutes de découvrir ce tout nouveau casting mais aussi toutes les nouveautés qui cette saison attendent nos candidats. Dans quel cadre vivront-ils leur aventure ? Quels rebondissements connaitront-ils et seront-ils à la hauteur des espérances que William a placé en eux ? Il me tarde comme vous de découvrir ces chanceux qui d'ici peu rejoindront la demeure du Maître, quelle qu'elle soit, et parmi eux n'oubliez pas que se trouvera le grand gagnant de cette treizième saison, celui ou celle qui succédera à Esaias. Allez, je vais laisser la parole à ce cher William Quincy-Clifford que vous avez sans doute hâte de retrouver. Comme ça m'a paru long, à moi aussi ! Il semble avoir beaucoup de choses à vous dire, alors prêtons-lui toute notre attention. William, on t'écoute ! »


_________________

there must be something in the water, cause everyday it's getting colder.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 20:19

PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] MzIKiJcL_o
Bonsoir à tous, chers téléspectateurs, postulants et membres de la production. Le Maître a le plaisir de vous retrouver ce soir pour le grand lancement de cette treizième saison, oui déjà, et si vous avez trainé du coté des réseaux sociaux ces dernières semaines vous n'ignorez sans doute pas qu'elle fait déjà beaucoup parler d'elle. La faute à une protagoniste que ni vous ni moi n'avions pu prévoir et qui à elle seule suscite déjà énormément d'intérêt, cette Gossip td de qui tout le monde n'a de cesse de parler. Oui, son existence est aussi arrivée jusqu'à mes oreilles et si je n'avais pas été aussi agacé de la voir fouiner dans mes petites affaires, je l'aurais sûrement trouvée fascinante. Mais revenons-en à ce qui nous intéresse. Je ne suis probablement plus à présenter après presque neuf ans de bons et loyaux services en tant que Maître du jeu de Thrown Dice, mais pour ceux qui nous rejoindraient pour la première fois, je suis William Quincy-Clifford, deuxième du nom, détenteur d'un titre de noblesse et propriétaire de nombreux domaines. Depuis toutes ces années où mon illustre nom s'est trouvé associé à cette émission, j'ai eu tout le loisir de constater l'engouement du public pour ce jeu qui n'en finit plus d'enthousiasmer les foules, même après bientôt neuf ans. Neuf ans, donc, que cette émission passionne, intrigue, perdure tandis qu'autour d'elle le monde du petit écran évolue toujours plus. Neuf palpitantes années durant lesquelles j'ai vu défiler de nombreux jeunes gens en quête de gloire, d'aventure ou de changement et qui ne sont jamais ressortis de ce jeu complètement indemnes, croyez-moi. Car Thrown Dice est une aventure dans laquelle on ne se lance jamais à la légère, et on y trouve généralement bien d'autres choses que ce qu'on était venu y chercher. Des surprises, il y en aura d'ailleurs encore beaucoup au cours de cette treizième saison qui plus que jamais promet son lot de bouleversements. Sans trop vous en dire, j'ai disons veillé à ce que nos candidats n'aient pas le temps de s'ennuyer... Comme chaque saison, les suppositions vont bon train quant au cadre dans lequel ces derniers évolueront, et depuis tout ce temps c'est une équipe de professionnels acharnés qui travaille pour vous offrir une saison riche en surprises. Nos candidats, eux, auront la chance de vivre une expérience unique, et de prouver qu'ils n'ont rien à envier à tous ceux qui ont fait l'histoire de Thrown Dice au fil des années. Ils ont du potentiel, de la détermination à revendre, et chacun a ce petit quelque chose en plus qui a fait la différence. Vous le savez, cette saison encore ce sont des milliers de postulants qui sont venus rencontrer nos casteurs dans l'espoir d'intégrer l'aventure, mais cette saison ce sont vingt-deux candidats qui seront annoncés pour intégrer le jeu. Et au vu du niveau particulièrement haut sur ces castings, les sélections n'en ont été que plus difficiles. Le Maître tient d'ors et déjà à féliciter toutes celles et ceux qui seront appelés, mais aussi à rassurer ceux qui n'auront pas cette chance : les places sont malheureusement limitées dans l'aventure Thrown Dice, mais si la chance ne vous a pas souri cette fois, il pourrait bien en être autrement la fois prochaine. Persévérance est le maitre mot, alors continuez d'y croire. Le Maître espère en tout cas que vous êtes prêts à vivre une soirée riche en surprises et en nouveautés, car cette saison la production a encore vu les choses en grand. Et n'en déplaise à Gossip td, la production est loin d'avoir abattu toutes ses cartes... Pour le moment, et parce que vous attendez tous avec impatience de les rencontrer depuis que vous avez découvert leur visage sur le site officiel, veuillez réserver un tonnerre d'applaudissements à nos deux premiers candidats sélectionnés.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 20:30




carte d'identité de Kara

AGE : vingt-deux ans. HABITAT : harlem, new-york, usa. PROFESSION : coiffeuse et chanteuse de gospel à l'église. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle. STATUT SOCIAL : célibataire.


sagittaire
américaine
chant
compétition
profil psychologique


communicatif
90%
secret
10%


sensible
20%
insensible
80%


jovial
80%
froid
20%


lucide
50%
crédule
50%


altruiste
60%
égoïste
40%


téméraire
90%
craintif
10%


diplomate
30%
indélicat
70%


autonome
80%
assisté
20%


optimiste
50%
pessimiste
50%


modeste
40%
prétentieux
60%



franche
grossière
loyale
bornée






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Vous parlez de moi ? Je pourrais faire ça pendant des heures, je suis mon sujet préféré. Moi, c'est Kara, j'ai vingt-deux ans. Apparemment, je suis trop vieille pour qu'on me traite comme une enfant, mais encore trop jeune pour que je sois prise totalement au sérieux. Putain, je dis des trucs profonds parfois. Ah … Excusez moi pour les grossièretés, mon frère dit toujours qu'il me trouve beaucoup trop vulgaire. C'est un comique lui, c'est le premier à insulter sa console quand il perd. Mon jargon, c'est un peu l'identité de mon quartier. On parle tous de la même façon là-bas. Je viens de Harlem, un quartier surtout composé des minorités qui fait de mon pays ce qu'il est. On pense que c'est un quartier malfamé, avec des guerres de gangs et tout le bordel, mais on est pas dans Boyz N the Hood, les gens sont authentiques, se débrouillent comme ils peuvent pour échapper à la misère … Non, sérieux, t'as jamais vu ce film ? Tu viens totalement de perdre mon respect. Ma famille, c'est ce que j'ai de plus précieux. Mon père nous a éduqué mes trois frères et moi du mieux qu'il a pu après le décès de ma mère. J'avais trois ans, je l'ai pas vraiment connue. C'était une femme appréciée en tout cas, parce que toutes les vieilles du quartier nous apporte toujours des plats après la messe du dimanche. Ou alors mon père a réussi à toutes les pécho, c'est qu'il est plutôt bogosse avec son crâne chauve et sa barbe grisonnante. Mes frères sont plus âgés que moi, mais c'est pas pour autant que je suis traitée comme la petite princesse. Je suis plutôt comme le quatrième frère de la bande. Je suis sûre qu'ils oublient tellement que je suis une fille qu'ils s'attendent tous à ce que je ramène une femme plutôt qu'un homme. Bref, pour en revenir à moi, parce que c'est quand même moi qui vous intéresse là, je suis actuellement coiffeuse. Est-ce que c'était ma vocation ? Non, totalement pas. A dire vrai, il y a encore quelques années je m'entraînais pour les jeux olympiques. J'ai été repéré pendant mon adolescence par un club d'athlétisme et j'avais été sélectionné pour représenter les USA aux jeux olympiques de cette année à Tokyo. Malheureusement, je me suis blessée l'année passée et mon rêve est passé à la trappe. Je vais pas chialer, c'est pas mon genre. Du coup j'ai rejoins le salon de ma tante et je coiffe les commères du quartier. Au moins, je peux savoir en avant première qui trompe son mari avec qui, c'est un mal pour un bien. Je chante aussi, même très bien. Je me vante pas, mais je connais mes atouts. Et le chant, c'est l'un de mes talents. Je cherche pas à devenir la nouvelle Beyonce, en vrai, je chante quasiment qu'à l'église qu'on fréquente avec ma famille depuis que je suis petite. Tous les dimanches, j'ai le droit de faire mon show. Alors, y a peut être pas les danseuses derrière qui sont en train de bouger leurs culs, mais je chante des louanges à dieu, je pense que c'est bien plus gratifiant. Même si j'ai rien contre les Cardi B et compagnie, allez pas me créer des embrouilles avec elles, pas envie de me faire griffer le visage par des rappeuses hystériques ... Non, mais je rêve ou vous m'écoutez plus là ? Vous avez la prochaine gagnante de votre putain d'émission, faites un effort là !.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je pense être quelqu’un de très libre. Dis comme ça, ce n’est pas très clair, mais je vais vous expliquer. Même si je suis née dans une famille et une communauté très croyante, qui se tourne vers dieu à la moindre occasion, mon père m’a élevé dans l’optique de pouvoir faire tout ce que je veux, mais de devoir toujours tout assumer. Mes victoires comme mes erreurs. J’assume donc particulièrement d’avoir ce caractère qui ne doit pas être facile à vivre au quotidien pour les autres. J’ai des qualités qui me sont propre et pourtant, la plupart des gens voient ça comme des défauts. Je ne réfléchis jamais avant de parler, je dis ce que je pense avant même de savoir si ce que je dis est correcte ou non. J’en ai vexé beaucoup des gens avec mon franc parler, mais d’un certain côté les discours hypocrites des personnes qui se disent honnête alors qu’ils prennent sans arrêt des pincettes ça m’énerve. Dire la vérité ne veut pas dire que ce que vous allez dire fait toujours du bien à attendre, mais c’est ça la vie, ce n’est pas toujours facile. J’ai aussi une énorme confiance en moi qui pour certains ça ressemble à de la prétention. Je sais où j’excelle et là où j’ai des lacunes, c’est donc normal que je mette en avant mes atouts. Mais là encore, c’est toujours le discours hypocrite des gens qui veulent que tout le monde puisse avoir confiance en soi, mais surtout pas trop parce que sinon on est juste vantard. Il y a bien longtemps que je me fiche de l’avis des gens, quand j’ai décidé de suivre un chemin, je m’y tiens et comme mon père m’a appris, j’assumerais les conséquences si jamais ce chemin n’était pas le bon. Je me bats également pour des causes qui me semblent justes et j’y mets tout mon être. La condition des noirs et le féminisme sont deux causes très importantes à mes yeux, je peux donc vraiment m’énerver si quelqu’un se permets des remarques misogynes ou racistes. Comme je vous ai dit, je suis plutôt grossière, donc attends-toi à beaucoup couper mes insultes aux quotidiens. Les monteurs vont me détester. J’ai aussi une fâcheuse tendance à me mêler d’histoire qui ne me concerne pas et à avoir un avis sur tout, je serais bien plus une commère que votre gossip à la noix. Bon comme ça, j’avoue que ça ne donne pas envie d’être ma copine, mais je vous assure que malgré tout ça, je suis quelqu’un de plutôt chill et bon délire. Je rigole d’un rien et je supporte à peu près toute sorte de personne, même les pétasses mégas snobs finissent toujours par m’apprécier à la fin. Regarde, même toi t’as un petit sourire en coin en m’écoutant parler, tu m’aimes bien au fond, je le sais.


dévoile ton potentiel


Si tu avais le pouvoir de réparer l'une des injustices de notre époque, laquelle serait-ce et pourquoi ?
Il y a tellement d’injustice et ce qui fait le plus peur, c’est qu’on se dit qu’à notre époque si évoluée il devrait y en avoir moins, mais c’est le contraire. Avec les réseaux sociaux, les gens étalent plus facilement leur haine et leur racisme sans avoir peur de quoique ce soit, parce qu’au final, le mec vit peut-être à l’autre bout du pays ou même dans un pays où la langue principale ressemble à des hiéroglyphes. Donc, ouais, là je m’imagine en face d’un génie qui me laisse le choix de réparer qu’une seule injustice. C’est un choix dur, parce y a énormément d’injustice que j’aimerais combattre. Et je pense que je passerais la nuit à tous les citer. Mais, cette injustice-là, me tient particulièrement à cœur. Le racisme et la discrimination que peuvent encore subir les noirs. Une simple couleur de peau qui n’aurait jamais dû créer de différence à fait subir aux anciennes générations des sévices que tous les films du monde ne pourront jamais assez retranscrire. On ne pourra jamais imaginer la souffrance qu’ils ont dû ressentir tous les jours dans les champs de cotons ou dans des mines à bosser non pas pour gagner un salaire, mais pour servir des tarés qui se pensaient supérieurs. Ensuite, l’esclavage est passé, mais pas la discrimination. Mes grands parents n’avaient pas le droit de manger dans un putain de restaurant réservé seulement aux blancs ou de pisser dans des toilettes normaux, mais plutôt dans des vieux wc où même un rat oseraient pas se foutre. Là encore, tout un peuple s’est battu pour ne plus subir aucune de ces discriminations. Et nous voilà en 2020 et bordel, même s’il y a eu beaucoup d’avancé, on est encore loin de l’égalité attendue. Vous savez qu’un noir se balade la peur au ventre dans la rue simplement parce que les flics pourrait l’arrêter pour un contrôle au faciès qui peut mal tourner, un noir doit envoyer des cv anonymes pour avoir un job parce que sinon il a 80% de chance que son cv soit mis à la poubelle sans être étudié. Et puis en 2020, on doit encore expliquer pourquoi se maquiller le visage tout en noir et faire semblant d’avoir un accent, c’est totalement raciste. Alors, oui, avec ma baguette magique, je supprimerais cette totale injustice et les hommes (et femmes bien entendu) seraient enfin jugé sur autre chose que leur couleur de peau.

Penses-tu qu'il faille nécessairement être un candidat populaire et apprécié pour être un candidat qui va loin ? Pourquoi ?
Je ne dirais pas qu’il faut forcément être un candidat populaire et apprécié pour aller loin, mais pour gagner, c’est clair qu’on fait rarement gagner la personne qu’on a le plus détesté. J’avoue que quand je regarde des émissions de télé-réalité (dont thrown dice bien sûr, depuis des années), je vote souvent pour mon préféré, mais je suis assez spéciale, j’aime généralement ceux qui foutent la merde dans les émissions. D’ailleurs, c’est grâce à eux qu’il y a vraiment de l’ambiance. Imagines tout le monde s’aime, tout le monde il est gentil ? Le public va zapper directement, alors ouais, cette personne si c’est vraiment une peste, elle ne va certainement jamais gagner l’émission. Mais, elle peut aller jusqu’en finale ou demi-finale et croyez-moi, on se rappelle souvent plus des fouteurs de merde que les gagnants tout plat qui ont gagné leur place que grâce à leurs amourettes ou leurs belles gueules. Je vous jure que si je deviens aussi ennuyante que ses gens-là, vous avez intérêt à m’abattre avec un fusil de chasse. Franchement, j’espère qu’on aura le droit à notre lot de peste et d’idiot de service sinon je vais m’ennuyer.





carte d'identité de natéo

AGE : vingt-huit ans HABITAT : vancouver, canada PROFESSION : médecin ORIENTATION SEXUELLE : homosexuel STATUT SOCIAL : quelque part entre pinocchio et cardi b (en couple ouvert)


scorpion
canadienne
natation
écologie
profil psychologique


communicatif
40%
secret
60%


sensible
80%
insensible
20%


jovial
70%
froid
30%


lucide
40%
crédule
60%


altruiste
50%
égoïste
50%


téméraire
75%
craintif
25%


diplomate
80%
indélicat
20%


autonome
40%
assisté
60%


optimiste
70%
pessimiste
30%


modeste
55%
prétentieux
45%



souple
individualiste
persuasif
surnois






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
♪ If you don't wanna see me dancing with somebody
If you wanna believe that anything could stop me
Don't show up, don't come out
Don't start caring about me now ♪


J'ai vraiment cette chanson en boucle dans la tête depuis des semaines. Bref, je m'appelle Natéo, 28 ans. Cela fait bientôt douze ans que je suis implanté dans la bourdonnante ville de Vancouver, Canada. Je vis dans un douillet condo non loin du centre-ville, à Richmond. Ma maman chérie habite plutôt en région rurale près de Hope, nous avons une relation assez fusionnelle, spirituelle. Mais si je continue, je vais vraiment m'égarer dans toutes nos histoires. C'est d'elle que j'ai cultivé mon côté écolo, mon côté végé, c'est-à-dire mon côté chiant. (rires)

En semaine, je suis assez pondéré, entre le boulot à l'hôpital, les séminaires ici et là, la piscine du coin et les bécots à la maison avec l'amoureux (et parfois l'amoureux et les autres, si vous voyez ce que je veux dire). Peut-être que là j'en ai déjà un peu trop dit (rires), les oreilles de ma mère vont sûrement grincer à distance. Je suis un médecin qui ne se prend pas trop la tête, mais qui devrait peut-être davantage. Vous connaissez vous des gens qui utilise l'évitement comme mode de vie? Ah oui, sinon, enchanté moi c'est Natéo-les-problèmes-disparaissent-d'eux-même.

Bref, on peut me retrouver à faire des longueurs à la piscine (et regarder du coin l'oeil les autres mecs en maillot)-(je ne vous l'avais pas encore dit, mais je suis déjà votre meilleur ami gay). C'est vraiment libérateur comme sport et quoi de mieux qu'un signe astrologique d'eau dans l'eau. Vous y croyez vous d'ailleurs à l'astrologie? Seulement quand ça vous arrange? Oui je me vois là-dedans aussi. J'aime bien aussi sortir prendre un-deux-des-trop de verres avec des amis, encourager les drags queens locales, me trémousser aux petites heures de la nuit (mais pas trop souvent, sinon je ressemble à un raisin séché le lendemain).

Bon, hmm, j'ai perdu le fil et j'ai l'impression que je vous balance plein de tranches de vie inutile. Ok, un dernier, ça fait 5 semaines que j'ai commencé des cours de pole dancing. Vous voulez être mon ami déjà ou pas? (rires)


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Non mais c'est qu'il y a des tonnes de questions dans cette question, déjà que j'ai eu du mal à garder le cap à la première. En toute objectivité pour reprendre vos mots, je dirais que je suis un caméléon, souple et prudent. Je m'adapte à beaucoup de type de personnalités et de situations, donc je suis souvent quelqu'un de passe-partout dans une pièce. Par contre, j'affiche rapidement mes couleurs quand je n'apprécie pas une certaine attitude, sans toutefois passer à l'offensive. C'est ce qui me décrit le mieux, vaut mieux acheter la paix, mais sans oublier la petite dose de passif-agressif.

Je jure par l'humour et les petits plaisirs. Au diable le ridicule. Je pense que c'est ce que vous avez besoin, quelqu'un qui va faire les meilleurs confessionnels, endurer les longues plaidoiries des autres candidats, faire des références à Drag Race et regarder parfois de loin de drama. Liberté, égalité, Beyoncé.

Je pense que mon atout sera justement de pouvoir jongler avec les caractéristiques de chacun des autres candidats et d'éviter de subir leur fureur. Oh mon dieu, encore de l'évitement, sacrilège. (rires) Ce qui pourrait aussi me jouer des tours si de forces alliances se créent et deviennent impénétrables. Je crois bien que ma stratégie se développera au fil des semaines et se modulera en fonction de celle des autres. C'est ce qui me rend encore plus mystérieux et imprévisible (ou pas, mind games).


dévoile ton potentiel


Dirais-tu que ta vie d'aujourd'hui et les choses que tu as accomplies sont à l'image de ce que tu rêvais de devenir lorsque tu étais enfant ? Et sinon, quels rêves poursuivais-tu à l'époque mais n'as-tu pas concrétisé à l'heure d'aujourd'hui ?
Oulala, une question existentielle (rires). Je dirais que la notion de réaliser un rêve est bien particulière pour moi. Il n'a jamais été question de rêver d'obtenir un bien matériel ou une situation financière. Mais j'apprécie la nuance que vous avez choisi de dire «est-ce à l'image», ça laisse de l'espace à la réponse.

Je vous dirais que j'ai toujours rêvé de rester près de ma famille, d'être respectueux de dame nature et de redonner aux prochains. Je peux dire que c'est à l'image de ma vie actuelle, oui. Bon, il faut s'avouer que rien n'est parfait, mais tant qu'on s’amasse du bon karma, tout risque de bien aller. Je suis encore très symbiotique avec ma maman, je la visite très souvent, elle me fait des cargaisons de ses produits bio et elle me fait croire que mes histoires ridicules à l'hôpital l'intéressent. Enfant, je me disais que je deviendrais sûrement un vétérinaire ou un herboriste, mais bon, ça s'est amalgamé en médecine familiale. Maintenant qu'on soulève l'idée, je me dis que parfois je serais mieux avec des animaux que des humains, ouf.

En même temps, c'est rare que je pose cette question. C'est presque de la psychanalyse tout ça. Je clos en disant que le petit Natéo serait fier du grand Natéo.

Tu n'ignores sans doute pas qu'il est courant dans un tel jeu que les candidats se retrouvent à s'affronter en équipes. Dans un pareil cas de figure, pourrais-tu facilement te ranger du coté de l'intérêt collectif ou saisirais-tu plutôt la première occasion pour faire primer ton propre intérêt ?
Complexe à répondre. C'est presque risible que je veule nuancer toutes vos questions, mais c'est encore le cas, je l'avoue. Dans un premier temps, mon réflexe initial serait de me joindre au troupeau. L'union fait la force après tout. Ça me laisse plus de temps pour analyser la situation et ne pas être sous la rogne de tous. C'est là que la stratégie est la plus vive, quand on peut rallier le groupe à ses propres intérêts. On se croirait dans Game of Thrones (rires). Je pense que c'est plus sécuritaire, plus rassurant et plus simple de se mettre en agrégat pour débuter.

Après, il faut savoir si ma place dans l'aventure serait en jeu ou s'il s'agit d'une mutinerie contre un allié. Alors là, il faut savoir que je me mettrais dans les premiers rangs de guerre. Si les candidats veulent garder leurs alliances robustes, il faut se mouiller un peu. Entre vous et moi, quand quelqu'un choisit clairement de mettre ses intérêts en lumière et vous laisse dans l'ombre, le karma s'occupe toujours de rétablir la balance et nous ne sommes pas idiots non plus. Ce qui est donc certain, c'est qu'à travers ma réponse, on comprend que je ne donne jamais de justification claire et que tout est nuancé. Ew, j'ai l'air d'un prof de philo (rires). J'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 20:40




carte d'identité de louis

AGE : vingt-six ans. HABITAT : sous le soleil de Corse, habitué des terrasses d’Ajaccio. PROFESSION : caviste, propriétaire de La Casa Rosada. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel. STATUT SOCIAL : solo.


bélier
français
sensations fortes
voyage
profil psychologique


communicatif
65%
secret
35%


sensible
70%
insensible
30%


jovial
45%
froid
55%


lucide
50%
crédule
50%


altruiste
30%
égoïste
70%


téméraire
95%
craintif
05%


diplomate
10%
indélicat
90%


autonome
100%
assisté
00%


optimiste
80%
pessimiste
20%


modeste
45%
prétentieux
55%



têtu
cynique
impulsif
avenant






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Bonjour, bonjour. Louis, enchanté. Alors. Une petite autobiographie. C’est un peu précoce à vingt-six ans mais aller. C’est parti. Comme ça doit bien s’entendre à mon accent je suis français. Né en banlieue parisienne mais pas banlieusard ni même connard avec un pull noué sur les épaules, juste la classe moyenne quoi comme on l’appelle. J’ai été diplômé d’une école de commerce il y a un peu plus d’un an maintenant, moment où j’ai fait mes cartons pour aller m’installer sur l’île de beauté à Ajaccio. La Corse c’est un peu mon eldorado. J’ai découvert le soleil pendant un échange en Argentine et je m’y suis fait la promesse de ne jamais le quitter, ça fait toute la différence de vivre exclusivement en été. Du coup vous allez me demander, qu’est-ce que je suis parti foutre si loin si ce n’est pour quelques degrés ? Eh bien j’ai ouvert ma petite échoppe en devenant caviste. Comme ça là, pépouz. J’ai beau être un pelo du bitume pisseux de Paris extra-muros j’aime le bon vin et son histoire. L’œnologie c’est une passion depuis l’enfance, j’admirais avec fascination mon père déblatérer tout un tissu de conneries sur les robes de ses piquettes en étant gamin. J’ai compris avec le temps qu’il bluffait. On comprend beaucoup de choses avec le temps. Moi par exemple si y a bien un truc que j’ai intégré avec du retard c’est que faire du skate et maîtriser un kickflip ne me rendrait pas plus cool qu’un type avec mention très bien au BAC. Ça aura au moins eu le mérite de me réveiller un intérêt pour les sports extrêmes. C’est devenu un problème, une véritable drogue en fait. La soif d’adrénaline ne me quitte plus, je suis constamment à la recherche d’un nouveau terrain de jeu. Une fois qu’on a passé l’étape du saut à l’élastique, du saut en parachute, du deltaplane et du parapente il faut être inventif. Depuis que je suis arrivé sur l’île j’ai décidé de passer de l’air à la terre, je m’éclate en canyoning dans des paysages incroyables où la nature est surréaliste. J’essaie de me faire un petit niveau en wakeboard aussi, l’appel de la planche m’a séduit. On revient toujours à ses premiers amours parait-il.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Déjà je pense que vous avez tout intérêt à profiter de ce jour béni, je suis particulièrement poli depuis le début de cet entretien et c’est généralement pas dans mes habitudes. Mon tact et mon vocabulaire pâtissent de mon absence de considération. J’anticipe rien et encore moins l’effet de mes paroles sur les autres, soyons honnêtes ça m’a déjà mis dans quelques situations difficiles. La franchise ça en tue certains visiblement. Bon après c’est vrai, je confesse, mon petit passe-temps c’est d’aller titiller voir où sont les limites des autres. Je connais bien les miennes alors c’est quelque chose qui me rend tout naturellement curieux. Enfin par bien connaître les miennes j’veux dire que j’ai conscience de partir facilement au quart de tour quoi. Pour des sujets merdiques ou plus engagés, je perds facilement le contrôle du flow. Principalement car je suis assez entêté. Il m’est impossible de considérer autre chose que ma propre conviction tant que je n’ai pas eu la piste concrète d’un naufrage. Disons que je vis trop intensément de manière générale, je vous passerais les conséquences que ça implique dans ma vie sentimentale. Entre ça et ma soif d’aventure perpétuelle je pense me prédestiner à une fin tragique. Type cardiaque, trop d’émotions mixées à la fois et boum ça explose dans un remake du 14 juillet avec vue Tour Eiffel. Bref pour le reste tout se passe bien, je ne suis pas tout à fait exécrable. J’ai même la discussion assez facile. Chaque individu offre un nouveau champ des possibles et c’est intéressant de voir à quel point les sujets peuvent varier d’une personne à une autre. Avec ma bougeotte je n’aime pas rester seul trop longtemps. J’ai besoin de sociabiliser. Constamment. D’où mon métier finalement. Et quand c’est pas autour d’une bouteille de vin c’est dans mes aventures que j’embarque les gens. Enfin là en l’occurrence c’est moi qui m’embarque dans la vôtre. Ça a quelque chose d’assez excitant en fait.


dévoile ton potentiel

AS-TU PARLÉ AUTOUR DE TOI DE TA PARTICIPATION À THROWN DICE ? SI OUI A-T-ELLE ÉTÉ BIEN ACCUEILLIE, ET EST-CE UN PROJET QUE TU ASSUMES PLEINEMENT AUPRÈS DE TES PROCHES ?
Bien sûr. Tout mon cercle rapproché à savoir ma famille et mes potes sont au courant, je ne vois pas pourquoi je l’aurais caché sachant que je viens postuler pour un programme télé. Quitte à perdre toute intimité autant les prévenir qu’ils vont en être spectateurs. En plus très honnêtement de base j’étais pas du tout intéressé, c’est un ami qui m’a vendu votre émission. Sans lui j’aurais jamais songé à participer, c’est pas mon délire de me foutre à poil devant un pays entier pour dévoiler mes secrets. On aura tout vu. En plus j’ai rien pour faire chialer l’audience, ça me fait pas gagner de points cette affaire. …bref j’crois qu’il a été missionné par votre équipe, si c’est pas le cas je vous file son contact faites-en un chasseur de tête. Il m’a convaincu, tellement que je me suis vraiment motivé à intégrer cette saison. Je vous jure j’en ai fait un défi personnel. Au-delà de mon appât du gain ça a réveillé mon esprit de compet’. Je me suis projeté, mes proches aussi, bref mon fanclub et moi on est dans les starting-blocks ne vous inquiétez pas pour ça.

TU SOUHAITES INTÉGRER UN PROGRAMME D'ENFERMEMENT, CE QUI SIGNIFIE TE COUPER DU MONDE EXTÉRIEUR PENDANT DES SEMAINES ET TE RETROUVER SOUS L'AUTORITÉ D'UNE PRODUCTION. POURRAIS-TU ÊTRE HEUREUX DANS LA VIE DE TOUS LES JOURS EN ÉTANT CONFRONTÉ À DES RESTRICTIONS EN TOUS GENRES ET SANS ÊTRE TOTALEMENT LIBRE ?
Hm. Question piège ça, compte tenu de ma difficulté à tenir en place. C’est d’ailleurs assez drôle que vous l’engagiez puisque je me la suis posée une dizaine de fois avant de venir. Si je suis là c’est bien sûr que j’ai tranché en votre faveur. J’ai constaté votre bon goût concernant les spots saisons après saisons et je ne suis jamais contre un peu de découverte. Semblerait-il que ce soit une expérience humaine incroyable, j’aimerais bien constater ça par moi-même. L’inédit que ça propose me rend trop curieux puis on ne va pas se mentir votre production a des moyens colossaux, je prends ça comme une belle colonie de vacances tous frais payés. Ca y ressemble un peu version adulte avec option voyeurisme en prime: des gens sympas, différents et intéressants tous enfermés les uns avec les autres, nourris, logés, blanchis. Pour peu que ce soit au soleil en plus. En revanche j’ai déjà songé à la question de la canalisation. La mienne j’entends. Parce que c’est important, j’ai pas envie de finir en dépression et à m’enfermer plusieurs semaines dans le même endroit les risques sont élevés. En cas de sélection j’emporte ma planche avec moi, skater ça me suffit pour évacuer en général. Bon j’ose imaginer qu’il y aura des trucs à rider, si ce n’est pas le cas bah… j’improviserai et ce ne sera pas de ma faute si j’abime votre décor mais bien de la vôtre. Parce que vous parlez d’autorité mais vous virez pas les gens pour si peu non ? « Restrictions », « enfermement », nianiania. Elle fait baliser votre question, ça donne un petit air sévère quand vous le dites là. Genre. Gronchon, pas content.





carte d'identité de maci

AGE : 27. HABITAT : santa fe springs, californie (usa). PROFESSION : employée de supermarché. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle. STATUT SOCIAL : célibataire.


bélier
américaine
relations sociales
télévision
profil psychologique


communicatif
95%
secret
5%


sensible
90%
insensible
10%


jovial
95%
froid
5%


lucide
20%
crédule
80%


altruiste
90%
égoïste
10%


téméraire
70%
craintif
30%


diplomate
50%
indélicat
50%


autonome
80%
assisté
20%


optimiste
95%
pessimiste
5%


modeste
80%
prétentieux
20%



énergique
bavarde
altruiste
naïve






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
bonjouuuuur, donc je m’appelle maci, ou vous pouvez aussi m’appeler mace, c’est genre, mon surnom et comme ça que tous mes amis m’appellent, y’a pas de souci, j’ai 27 ans - oh mon dieu j’ai 28 ans bientôt j’ai TELLEMENT peur de la trentaine, le temps passe beauuuuucoup trop vite c’est terrifiant mon dieu. qu’est-ce que je disais déjà ? AH oui, donc, je suis maci, je vis à santa fe springs en californie, depuis que je suis née. enfin, j’imagine que c’était un peu évident par rapport à genre, mon accent et tout. les anglais parlent vraiment bizarrement je ne comprends pas la moitié de ce que vous me racontez la plupart du temps c’est VRAIMENT difficile ! mais kate middleton a un sens de la mode vraiment FABULEUX, quoi que peut-être un peu mémère parfois, mais mon dieu elle est MAGNIFIQUE. oui, donc. je vis à santa fe springs avec mon papa et mon petit garçon. ah oui, j’ai un fils ! vous voulez voir une photo ? attendez une seconde, j’en ai toujours une dans mon sac. ah. (fouille dans son sac à main) non pas ça. pas ça non plus. désolée, je garde tous mes tickets de caisse, j’en ai vraiiiiiiment beaucoup trop, ça c’est mon en-cas à l’aéroport, ça c’est pour mes tickets de bus pour venir ici, ça c’était walmart la semaine dernière… vous avez une poubelle quelque part ? désolée, c’est moi, j’en ai beaucoup trop. ah, voilà. regardez-le ! il est trop adorable, hein ? c’est mon oscar, il a 10 ans et il est tellement intelligent, le meilleur de sa classe, la maîtresse l’a inscrit au club d’échecs et à la compétition d’orthographe pour l’année prochaine, je suis TELLEMENT fière de lui mon dieu. c'est ma collègue karen qui s'occupe de lui là, elle a une petite fille qui va à l'école avec lui aussi, alors je pense qu'il ne s'ennuie pas trop. il me manque déjà, je t’aime mon bébé ! (fait coucou à une caméra)  (...) oh, ça ne sera pas diffusé, c’est ça ? laissez tomber alors, désolée. qu’est-ce que je disais encore ? ah oui, ma présentation. je travaille à walmart, qui est genre, un gros supermarché, je sais pas si vous en avez des comme ça ici, tout est vraiment minuscule à londres, mon dieu. je suis à la caisse la plupart du temps, et j’ADORE ce poste, je veux dire, je peux voir plein de gens tous les jours, et je leur parle, et ils me parlent de leurs histoires et de leurs vies, c’est TELLEMENT intéressant ! parfois on m’envoie aider à ranger le rayon boulangerie-pâtisserie et tout, ma manager, christine, a même essayé de me faire décorer les gâteaux une fois, mais ça ne s’est pas trop passé comme prévu - est-ce que vous saviez que si vous mélangez un touuuut petit peu trop votre crème au beurre, elle reste gluante et collante et liquide et tout ? franchement je m’y attendais pas du tout, je suis pas très douée (rires) donc je reste la plupart du temps à ma caisse, parce que pour ça, je suis douée, et j’adore voir les clients quitter le magasin avec le sourire, vous voyez ? alors j’essaie d’être gentille et souriante et de les aider, et je leur raconte des histoires marrantes et tout. vous pensez sans doute, oui, ton nom c’est maci, tu devrais plutôt travailler chez macy’s (rires) on me la fait TOUT LE TEMPS mais non, je suis maci de walmart, et le macy’s le plus près de la maison est genre, vraiment trop loin, alors ce serait pas possible comme je dois déposer oscar à l’arrêt du bus scolaire et m’occuper de mon papa et tout, vous savez. oui, donc, je vis avec mon oscar, et mon papa est malade depuis quelques années. vous savez, il était jardinier avant, et ça a commencé avec genre, il oubliait ses clés, ou de payer son loyer, et une fois il s’est perdu en revenant du travail, c’est devenu un peu dur.  alors le docteur a dit qu’il a einsteiner, et qu’il a besoin qu’on s’occupe de lui, et c’est mon papa, vous voyez ? depuis que ma maman est partie au ciel quand j’étais petite, il a toujours fait de son mieux pour s’occuper de sa petite princesse alors maintenant c’est à moi de m’occuper de lui, alors je lui fais à manger, je l’aide à prendre son bain, je fais sa lessive et tout. franchement je suis juste trop contente de pouvoir faire ça pour lui, même si parfois il m’appelle natalie et c’est un peu bizarre parce que c’est le prénom de maman ? mais j’imagine que je lui ressemble beaucoup, de quand elle avait mon âge, ma maman a été adoptée quand elle était petite mais elle venait d'un pays en asie, je me rappelle jamais du nom. ma... mi... magmar ou un truc comme ça. (jury : le myanmar ?) oui c’est ce que je viens de vous dire ! vous y avez déjà été ? c’est où exactement ? j'ai entendu dire que ça s'appelait la bièrmanie avant, je comprends pourquoi ils ont changé, c'est un peu nul comme nom, bièrmanie. ma maman, elle est née là-bas, mais on l'a adoptée depuis la thaïlande, je sais plus trop pourquoi, il paraît que y'avait plein de problèmes politiques et de guerres et tout alors on sait pas trop d'où elle vient exactement. mais en vrai on s'en fiche un peu, je crois. j’ai les yeux de ma maman alors c’est un peu logique que papa me confonde avec elle parfois. donc voilà c’est ma petite vie, le supermarché, m’occuper de papa et de mon petit garçon, c’est déjà beaucoup, vous savez ? on n’a jamais eu beaucoup d’argent ni rien, même si on a la pension de danny. ah oui, j’ai oublié de vous dire tout ça. je devrais peut-être changer le formulaire ? j'ai écrit célibataire, et c'est vrai je suis célibataire, mais peut-être que vous préférez que j'écrive "veuve de l'armée" ou quoi. comme vous voulez. c’était l’homme le plus merveilleux de ma vie, on s’est rencontrés au lycée avant que je n’arrête d’aller en cours, et puis oscar est arrivé alors on s’est mariés, et danny s’est engagé dans l’armée pour protéger les citoyens américains et tout. ça a toujours été son truc, de protéger les gens. je crois qu’il aimait vraiment faire partie de son espèce d’équipe, y’a un mot pour ça mais je m’en rappelle jamais, il venait d’une famille très difficile, son papa et ses frères ont été expulsés du pays vers le mexique quand il était plus jeune, et puis il a habité tout seul chez un ami dans un parc de mobil-homes, vraiment, une vie très difficile. mais c’était l’homme de ma vie et il me manque encore beaucoup mais je suis aussi très fière qu’il soit partie en faisant ce qu’il aimait, protéger les gens et son pays malgré qu'on lui ait jamais fait de cadeau et tout ? alors ça fait six ans que je reçois sa pension et j’essaie de parler à mon petit garçon de son papa aussi souvent que possible, mais la pension de l’armée, c’est VRAIMENT pas assez pour nous trois, alors je travaille beaucoup, et j’essaie d’économiser autant que possible, c’est vraiment pas facile, mais on y arrive tous ensemble petit à petit, vous voyez, et je suis très très heureuse d’être entourée de ma famille. qu’est-ce que je peux dire d’autre ? j’aime la pâtisserie mais je suis pas très douée, j’aime écouter de la musique et danser - oh mon dieu vous saviez que JLo a cinquante ans ???? elle est tellement magnifique, vous avez vu son show à la mi-temps du superbowl ? c’était TELLEMENT bien mon dieu vous ne savez pas ce que vous manquez vous les anglais, j’allais à un cours de zumba avant que ça ne devienne un peu trop cher pour moi mais ses chansons sont les meilleures, je l’adore troooop. j'étais dans l'équipe de cheerleading quand j'étais au collège et au lycée, avant qu'on on ne me vire parce que j'avais pas pu payer l'uniforme à temps, puis de toutes façons j'ai arrêté d'aller à l'école genre deux mois après alors tant pis. mais il paraît que j'étais une bonne danseuse, et puis de toutes façons je fais genre, 1 mètre 70, et puis j'ai grandi vite même quand j'étais au collège, ils auraient pas pu me jeter en l'air et tout, je suis trop grande pour ça, alors on me mettait devant pour les parties de danse. en plus c'est la meilleure partie, avec les pompoms, c'était vraiment amusant, et puis on encourageait les garçons de l'équipe de basket et tout !  c'était le bon vieux temps, tout ça. maintenant je fais du yoga à la maison quand j'ai le temps, c'est incroyable toutes les choses que l'on peut faire grâce à des vidéos sur youtube, vous savez ? la pâtisserie, de la gym, c'est vraiment pratique, même si souvent ça marche pas trop avec moi parce que y'a personne pour me dire quand je fais quelque chose pas comme il faut (rires)


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
ohlala elle est bien compliquée votre question, il faut que je me décrive c’est bien ça ? (rires) j'essaie d'être quelqu'un de gentil qui aide les autres vous voyez, genre, positiver, et sourire, et rire, et remonter le moral aux gens ? mais après, on me dit souvent, oui, maci, tu parles trop, tu racontes ta vie, t'es trop naïve et tu fais confiance trop facilement, tout ça. je suis pas complètement stupide, je sais que je suis pas stephen king, avec ces trucs de science et tout dans son fauteuil roulant qui parle, j'ai pas été beaucoup à l'école... on dit souvent que j'ai une grande... (regarde un petit papier avec ses notes pour l'interview qu'elle sort de la poche de son jean usé) ..."intelligence émotionnelle", c'est ça. pardon, je me suis préparé quelques petites notes, parce que des fois y'a des mots que je confonds ou dont je me rappelle pas, c'est mon collègue maurizio qui m'a aidée à me préparer pour aujourd'hui, j'avais un peu peur de ne pas savoir quoi vous raconter et tout, alors on a préparé des questions du genre, se décrire, ou qu'est ce que vous voyez dans dix ans ou un truc comme ça - franchement c'est dur de répondre à ça, comment je suis sensée savoir ce que je vais voir comme film dans dix ans ? oui donc. on dit souvent ça de moi, et maurizio me dit que c'est que je suis quelqu'un qui arrive très bien à savoir comment les autres se sentent et à comprendre leurs émotions, et à savoir quoi dire ou faire ? enfin des fois ça sort pas tout à fait correctement, mais je crois que ça explique aussi pourquoi j'adore mon métier et parler aux gens et passer du temps avec des gens et tout. alors souvent, les gens m'adorent et apprécient ma présence - ou enfin, je crois ? - et parfois bah y'a ceux qui veulent juste que j'arrête de parler et que j'agace parce que je suis trop optimiste ou quoi. et puis y'a ceux qui en profitent aussi, que je sois toujours prête à aider, et que parfois je n'arrive pas trop à distinguer les intentions des autres, alors je me fais avoir... c'est quand même pas très sympa de faire ça juste parce que j'ai pas fini l'école et que j'aime bien faire confiance aux gens, moi j'ai rien demandé, vous voyez ? je crois qu'on me prend souvent pour une idiote qui sait rien faire et je suis peut-être pas très forte au trivial pursuit et maladroite, mais je sais me débrouiller. je m'occupe de ma famille toute seule comme une grande, et tout. (...) ah oui, les forces et les faiblesses dans le jeu. bah c'est un peu tout ça, je crois, non ? je sais me faire des amis facilement, je pense, je sais mettre l'ambiance et m'amuser, mais y'en a qui risquent de vouloir me jeter dehors aussi si je les soûle et tout. et puis je sais pas si je saurais vraiment trouver de secret, parce que bon, c'est souvent un peu compliqué et faut savoir plein de trucs et suivre les actualités et tout, et ça moi c'est pas trop mon truc. (soupir, silence. puis un sourire) mais j'ai trooooop envie de participer et faire partie du casting, j'aime trop trop trop thrown dice et puis je pense que je peux être une candidate qui mettra une bonne ambiance et qui est toujours de bonne humeur et tout, vous avez toujours des gens qui font la gueule, genre comme la fille avec sa jambe de robot là, de la saison passée, j'ai oublié son nom. par exemple moi j'aurais été troooop copine avec jhoan, vous voyez ? et puis si tout le monde est super sérieux et super fort à trouver des secrets et tout c'est pas drôle, c'est pas très divertissant. je suis peut être pas une candidate qui sera là pour gagner plein de trucs et tout mais j'aime bien jouer et participer à des trucs avec les gens, juste pour rigoler ! vous avez toujours besoin de gens pour motiver les rabat-joie, non ? (rires) c'est un peu ça mon travail à walmart aussi, vous savez, les gens ils viennent faire leurs courses et il font la gueule et tout, alors moi à la caisse de leur souris et je leur raconte mes histoires et puis ils repartent de meilleure humeur. maurizio il m'appelle un truc genre parmiggiano di sole, je crois que ça veut dire rayon de soleil dans sa langue, je sais plus d'où il vient, masi c'est pas de l'espagnol, parce que sinon je saurais, j'ai grandi avec les abuelita de mon quartier et puis danny venait du mexique et tout, alors l'espagnol ça va. mais rayon de soleil c'est un peu ce que j'essaie d'être pour les gens, alors j'espère que je pourrai aussi faire de la lumière sur vos autres candidats, ça serait sympa ! (...) euh, voilà, je crois que c'est tout. vous voulez en savoir plus ? non c'est bon ? d'accord d'accord.


dévoile ton potentiel


À quelle époque de ta vie reviendrais-tu si tu en avais la possibilité, et pourquoi ?
ouuuuuh comme genre un super-pouvoir ? maci la super- avenger et tout, franchement si je pouvais avoir un pouvoir magique comme ça je sais pas trop ce que je choisirais, genre faire bouger des trucs par la pensée c'est cool mais pouvoir se dédoubler c'est pas mal aussi, ou genre changer l'humeur des gens juste en claquant des doigts comme ça ça serait trop bien aussi (...) ah oui pardon, c'est pas la question, je suis bête (rires) hum. en fait, vous vous en doutez, mais j'ai deux idées, et c'est difficile de choisir l'une ou l'autre parce que c'est genre vraiment différent et tout. déjà, j'aimerais bien passer plus de temps avec ma maman, et mon papa quand il avait encore toute sa tête. je sais que c'est pas très utile parce que j'avais trois ans quand ma maman est morte parce qu'elle était malade et tout - je sais plus trop de quoi, ça fait longtemps que papa n'en n'a pas parlé et moi les trucs un peu compliqués de maladie, j'oublie un peu vite, vous savez, mais je crois que c'était un truc genre népatite ou un machin comme ça - mais je savais même pas parler correctement alors, genre maci tu vas lui raconter quoi à maman si tu reviens à cette période ? mais je sais pas, j'aimerais juste pouvoir profiter un peu plus du temps avec elle, parce que j'en ai pas eu beaucoup et puis même si je m'en rappelle pas trop trop elle me manque quand même. mais après, si j'ai trois ans c'est un peu nul parce que je peux rien faire, on peut même pas manger ce qu'on veut et tout, et puis y'aurait plein de chansons ou de trucs à la télé qui n'existent pas genre thrown dice, c'est moins marrant. et puis j'aurais pas oscar aussi, c'est important. alors ma deuxième option, c'est de revenir à quand oscar est né et que danny était encore là aussi ! pour retrouver ma famille au complet, même si maman est pas là, avec mon mari et tout, quand on était heureux tous ensemble. (...) vous croyez que j'aurais pu lui dire de pas s'engager dans l'armée ? ah bah non, si je reviens à cette période je peux pas prévoir le futur, je suis nulle. en plus quand oscar avait deux ou trois ans c'était vraiment bien, on jouait tous ensemble quand danny était à la maison et même mon papa ne me confondait pas encore avec maman. par contre on pourrait pas écouter despacito et je l'aime trop trop cette chanson ça c'est dommage ! c'était quelle saison de thrown dice déjà il y a euh... attendez oscar a dix ans, donc... (compte sur ses doigts) oui, il y a neuf ans. NON, huit, pardon, je suis pas très douée en calcul mental, c'est oscar le plus fort à ça (rires) je regardais pas trop thrown dice encore à cette époque mais peut-être que je pourrais rattraper ce que j'ai loupé ?

Tu sembles avoir une certaine connaissance de l'émission et de ses précédentes éditions, quel candidat t'a par son parcours, son évolution ou les messages qu'il a pu véhiculer durant son aventure le plus inspiré ?
oh zut je me rappelle jamais des noms des candidats quand c'est des vieilles saisons... mais j'aime bien tous les candidats qui sont marrants et sympas et qui se prennent pas la tête, vous voyez ? genre, j'ai parlé de jhoan de la saison dernière, mais j'A-DO-RAIS faith, elle était trop cool et trop marrante et puis avec ses enfants et puis ses problèmes d'argent je crois qu'on avait plein de trucs en commun, on aurait pu être trop copines, j'aurais trop voulu faire partie de la familia et tout, ils étaient trop mignons tous ensemble à être tous trop copains. en plus je parle un petit peu d'espagnol et tout alors ça aurait été marrant ! ou genre, chaim dans la saison d'avant, il était chouette aussi, et puis poppy était trop choupinette et - OH OUI abbi aussi ! j'avoue que j'ai RIEN compris à son secret et ses histoires de sorcières ou je sais pas quoi mais ses surnoms pour tout le monde c'était mignon. et puis franchement eyal il est TROP beau elle a eu troooop raison, et leur bébé il est troooooop choupinet, il leur ressemble trop à tous les deux, ils sont trop mimi. (...) ohlala oui je vais avoir des problèmes si y'a plein de beaux garçons dans le casting, moi je suis nulle et je rougis et je sais jamais quoi dire quand ils me parlent, alors que avec danny c'était pas pareil, je sais pas pourquoi. mais des fois y'a des clients qui viennent et me demandent mon numéro au travail et tout et quand ils sont trop beaux je sais plus quoi faire (rires) c'est toujours maurizio qui vient me sauver, parce qu'il est souvent près de l'accueil ou à la caisse derrière moi et tout, il est là oui revenez à la fin de son service s'il vous plaît, ou si vraiment c'est un SUPER beau gosse, il donne mon numéro sur un morceau de ticket de caisse (rires) ah oui maurizio il est gay alors il me comprend, vous savez, enfin, lui par contre il sait parler aux garçons, moi je suis devenue trop nulle, on dirait une gamine, et en plus il dit toujours que j'ai le chic pour avoir le béguin sur des gros cons, mais bon j'y peux rien, moi. alors heureusement qu'il y a maurizio, et christine, et puis kylie, et maría. euh, oui bref. je me rappelle plus ensuite, c'est trop vieux (rires) je sais pas trop ce que vous entendez par un message à véhiculer, c'est un peu compliqué mais je préfère les candidats comme ça, vous voyez ? quand je peux me trouver des points communs avec eux et qu'ils sont sympas et qu'ils mettent une bonne ambiance et tout. vous savez je suis pas trop trop ce que vous pouvez qualifier de ambitieuse - je l'ai dit correctement ? - je veux dire, je vis un peu au jour le jour avec ma famille et tout et je sais que je suis pas un génie ou que je vais pas inspirer trop trop le public avec ma petite vie normale pas très glamour bling bling, mais à mon échelle je suis convaincue qu'être gentil et souriant et aider les gens ça coûte rien à personne et ça profite à tout le monde dans la vie. voilà, c'est tout je crois !
Revenir en haut Aller en bas
Elliot Ripley
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 20:51

PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] SYRKF3Gw_o




Bonsoir PUBLIC ! Qu'est-ce que je suis contente de vous retrouver ! Alice Caroll pensait me remplacer ou plutôt me surpasser, mais mon talent est unique tout comme ma personne - cette fois-ci je peux vous assurer qu'on m'a appeler - et je compte bien vous éblouir cette saison en mettant en lumière nos chers-chères candidat-es qui doivent trépigner d'impatience de commencer la saison... 13 ! Bad luck, good luck j'ai hâte de voir notre cher maître en action !

Mais là tout de suite il est question de moi et de ce que je vais vous apporter durant ces quelques semaines.
Elliot's EXTRAORDINARY teaser


Chaque semaine je vais mettre en ligne un sondage style vous préférez façon The Politician ou Walker Texas Ranger ? *clin d'oeil* Celui qui aura le plus de voix influencera le teaser du prime à venir. Restez à l'affût et n'hésitez pas, suite à ma chronique, à commenter sur les réseaux les prochaines entrées... je sens qu'on va s'éclater !
- TENUE D'ELLIOT -

_________________
Elliot Ripley
COME BACK
There are secret opportunities hidden inside every failure

Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 21:00


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] GWDNfKgC_o
Si Thrown Dice se caractérise bien par une chose, c'est par ses primes venant conclure chaque semaine dans le jeu et redistribuer les cartes au sein de l'aventure. Véritables rendez-vous au cours desquels les affinités, les cagnottes et les parcours sont parfois mis à rude épreuve, les primes offrent toujours leur lot de surprises, bonnes ou mauvaises. Et parce que c'est loin d'être un détail pour votre Maître, je souhaitais faire le point avec vous sur le rythme des primes de cette treizième saison. Vous le savez, depuis deux saisons le rythme de jeu a totalement changé et une semaine dans le jeu équivaut à deux semaines irl, ce qui permet non seulement de rallonger le temps de jeu mais aussi d'espacer les primes. Ainsi donc, cette saison encore, les primes auront lieu une semaine sur deux et, comme annoncé à l'ouverture des castings, ils s'étendront sur un seul soir, le dimanche, afin de ne pas contraindre les membres à bloquer tout leur week-end tout en promettant des soirées plus light qui mettront l'accent sur l'essentiel. Cela rendra également possible de rp une dernière fois le samedi, et d'avoir ainsi un jour de plus pour clôturer ses sujets.

Ainsi, contrairement à la saison passée où une soirée leur était exclusivement consacrée, cette année les rubriques seront postées au cours du prime pour leur garantir une grande visibilité tout en dynamisant ces soirées où les interventions des chroniqueurs viendront mettre un peu d'animation tout en permettant aux candidats de réagir en live et de manière spontanée.

En effet, cette saison encore chacun aura l'occasion de dynamiser le réseau social, où candidats, membres de la production et protagonistes extérieurs pourront réagir aux rubriques et aux évènements. Le fil RS fera donc son grand retour et offrira sans nul doute de nouveaux moments croustillants...

Les activités des primes seront quant à elles allégées et centrées sur le jeu, les secrets et les gains d'argent, pour faire des primes des rendez-vous essentiels mais moins prenants. Il reste conseillé de participer à l’entièreté du prime le plus souvent possible car beaucoup de choses importantes pour votre aventure s'y dérouleront.

Les rubriques seront comme habituellement diffusées à travers l'écran du salon, et c'est ce sujet que se dérouleront les activités, tandis que les éliminations surviendront là encore en fin de prime.

Bien entendu, la présence de chacun à un maximum de primes reste très recommandée, s'agissant d'un de vos devoirs en tant que candidats. Toute absence devra être justifiée, pour permettre une meilleure organisation et un prime plus agréable pour tous.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 21:08




carte d'identité de aera

AGE : vingt-huit ans. HABITAT : seoul, corée du sud. PROFESSION : croupière. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle. STATUT SOCIAL : célibataire.


lion
coréenne du sud
musique
relations sociales
profil psychologique


communicatif
40%
secret
60%


sensible
70%
insensible
30%


jovial
60%
froid
40%


lucide
80%
crédule
20%


altruiste
65%
égoïste
35%


téméraire
70%
craintif
30%


diplomate
45%
indélicat
55%


autonome
75%
assisté
25%


optimiste
80%
pessimiste
20%


modeste
55%
prétentieux
45%



loyale
joueuse
directe
autoritaire






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Commençons par l'essentiel, mon prénom se prononce Éra, mais j'ai l'habitude qu'on se trompe – sauf en Corée d'où je suis originaire. Enfin, originaire, j'y suis née et j'y vis encore, même si j'ai déjà vécu à l'étranger. Attendez, je me perds déjà, je vais recommencer. Je suis Aera, j'ai vingt-huit ans et je viens de Séoul. J'y ai passé l'essentiel de ma vie si ce n'est pour une année d'échange en Angleterre quand j'étais encore dans mes études. Je n'ai pas obtenu mon diplôme, principalement parce que j'étais souvent occupée à faire la fête et il s'avère que ce n'est pas compatible avec la rigueur coréenne, mais de base j'étudiais les sciences sociales. Je continue de penser que le meilleur moyen d'expérimenter les sciences sociales c'est de les pratiquer mais il s'avère que mes professeurs avaient un avis bien différent sur la question. Quand j'étais adolescente on m'a approchée pour devenir trainee au sein d'une agence reconnue de Corée mais il faut croire que je ne suis pas assez disciplinée – en plus de ne pas être très intéressée par le concept d'idol – et j'ai abandonné avant même la fin des auditions. Bref, not the point. Depuis j'enchaîne les boulots pour subsister, je suis actuellement croupière dans un casino reconnu du quartier de Gangnam – oui, CE Gangnam-là – et je fais ça depuis deux ans. Je suis plutôt bonne en maths, et je calcule vite, en plus d'avoir une certaine dextérité dans le maniement des cartes (même si c'est surtout de la poudre aux yeux). On me trouve généralement à la table de BlackJack, sauf quand mon patron s'obstine à me mettre à la roulette et que j'ai le sentiment d'être l'animatrice du Juste Prix. Est-ce que mon métier me passionne ? Définitivement pas, mais il y a un côté plutôt amusant à extorquer beaucoup d'argent aux joueurs compulsifs qui ne savent pas s'arrêter, surtout quand ils me prennent de haut. Ne vous y trompez pas, les Coréens ont encore un peu de mal avec l'égalité homme/femme et la plupart ont tendance à me prendre pour une idiote parce que j'ai un physique agréable pour les standards locaux. Quand je ne suis pas occupée à travailler, je tente d'apprendre à jouer de la guitare, je sors avec mes amis et je fais la fête, au grand dam de ma mère qui veut absolument que je me pose avec quelqu'un, me marie, fonde une famille et rentre dans les standards traditionnels. Ai-je envie de ça ? Peut-être, mais dans le futur. Pour le moment ma vie me convient, et j'aime le fait d'être indépendante et pouvoir compter sur mes propres ressources pour me débrouiller. J'ai beaucoup de respect pour la culture et les traditions de mon pays, je ne manque jamais une occasion de revêtir mon hanbok même s'il me faut 45 mns pour l'enfiler et naturellement j'adore la gastronomie locale. Si avec tout ça vous ne vous faites pas une idée précise de ce que je suis...


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Tous mes amis vont diront que ma plus grande qualité, c'est ma loyauté à toute épreuve. Je pense que j'ai un caractère bien trempé, que je ne me laisse pas marcher sur les pieds et que ça me rend arrogante mais quand on apprend à me connaître, on se rend compte que c'est seulement que j'aime bien défendre les choses en lesquelles je crois. Et la loyauté, c'est le plus important pour moi : je remuerais ciel et terre pour mes proches, j'ai un grand sens de l'amitié et je place mon entourage sur un piédestal. Ce qui veut aussi dire que je suis prête à les défendre chaque fois que l'occasion m'en est donnée quitte à faire preuve de mauvaise foi, voire à être... odieuse ? Personne ne vous dira jamais que je suis une peste, certainement pas une brat, j'ai un côté chill qui ne se prend pas la tête quand je peux l'éviter, mais s'il faut intervenir je débarque pour défendre la veuve et l'orphelin. Du coup j'ai aussi tendance à manquer cruellement de diplomatie, on m'a déjà dit que j'étais abrasive et je doute que ce soit un compliment : quand on me demande mon avis, je le donne souvent sans prendre de pincette ce qui me vaut d'être souvent mal vue parce que la vérité blesse (la mienne, en tout cas). J'aime avoir un certain contrôle sur tout ce que je fais, c'est peut-être pour ça que j'aime mon travail : il demande d'avoir toujours la contrôle, vous savez ce qu'on dit : le casino gagne toujours. Et comme j'aime observer les gens et en tirer des conclusions, rien ne m'amuse plus que de voir comment tourner une situation à mon avantage dans mon travail, ou jauger à quel moment insister pour faire dépenser plus d'argent à un client. J'ai un bon fond, je suis bienveillante 99% du temps, mais j'aime m'amuser et j'aime jouer, parfois aux dépends des autres. Ceux qui me connaissent ne se formalisent pas de mes défauts, ceux qui ne me connaissent pas vont avoir tendance à me réduire à l'image que je renvoie sans chercher à découvrir mes qualités. Tant mieux : ça permet de faire le tri dans ses proches. Vous connaissez l'adage : on ne peut pas plaire à tout le monde, et ça me convient bien. Je m'adapte facilement aux situations, du moins j'essaie, mais je ne me laisse jamais influencer par ce qu'on me dit. Je suis plus observatrice qu'actrice la plupart du temps, j'écoute beaucoup mais je ne suis pas particulièrement loquace quand je n'ai pas de raison de l'être et on peut me confier n'importe quel secret sans craindre que je me répande auprès des autres. J'ai horreur des commérages, surtout quand ils ont un fond de malice, et je déteste l'injustice – pas comme une Miss Monde qui veut la paix dans le monde, plutôt comme une Millenial qui pense savoir ce qui est juste et ne l'est pas et se battra pour que son sens de la justice prévale sur les autres, même si elle se trompe. Je n'aime pas la superficialité et j'ai le sarcasme facile, autant dire que je ne fais pas toujours l'unanimité. Tant mieux pour moi. Dans le cadre de l'aventure, j'imagine qu'on apprécierait que je sois sans prise de tête, mais que ma franchise pourrait grandement me desservir et me donner ce fameux côté arrogante holier-than-thou. S'agit de trouver le bon équilibre.


dévoile ton potentiel


T'estimes-tu ouverte à l'éventualité d'ouvrir ton cœur à un autre candidat durant la saison ? Trouver l'amour à la télévision te fait-il rêver, ou cela te rend-t-il au contraire plutôt sceptique ?
Oh, ok. On attaque les questions plus personnelles d'un coup, d'accord, donnez-moi une petite seconde pour réfléchir. Trouver l'amour hein ? Hm... Je ne sais pas ? Formulons les choses différemment : je ne suis pas venue ici pour trouver l'amour, ce n'est ni un objectif ni une ambition personnelle. Si j'étais prise parmi les candidats, je me concentrerais plutôt sur le fait de nouer des relations amicales, parce que c'est ma zone de confort et que je suis une fille à amis. La perspective d'être loin de mon gang habituel est assez effrayante étant donné qu'on est presque toujours ensemble, du coup j'aurais plutôt tendance à vouloir rechercher un groupe de personnes avec lesquelles me sentir à l'aise. Mais j'imagine que cette réponse ne vous suffit pas, si ? Très bien. Suis-je fermée au fait d'ouvrir mon cœur à quelqu'un ? Probablement pas, même si je n'ai jamais été très chanceuse dans mes relations amoureuses et que je ne pense pas avoir la capacité émotionnelle pour gérer ça en plus de tout ce qui se passerait potentiellement dans l'aventure. Si ça doit arriver, qu'il en soit ainsi, je ne repousserai pas cette possibilité parce que ce serait ridicule de passer à côté de quelque chose mais vous savez, je crois beaucoup au destin : si je dois rencontrer quelqu'un, ce sera au bon endroit, au bon moment pour l'un comme pour l'autre. Si ça se produit dans l'émission, c'est que ça devait arriver. Si ce n'est pas le cas, c'est que ça ne devait pas arriver. Plutôt simple non ? Je ne dirais pas que je suis sceptique quant au fait de trouver l'amour à la télé, je fais partie des gens qui ne trichent pas sur leurs sentiments, et je veux bien croire que d'être enfermé H24 dans un même endroit avec les mêmes personnes ça magnifie les émotions et ça peut déboucher sur de vraies, belles histoires d'amour. Est-ce que je pense que ça va m'arriver, en revanche ? Là-dessus les paris sont ouverts et encore une fois, je m'en remets au destin : ce qui doit arriver arrivera. Mais hoes before bros, quand même.

Il n'est pas rare qu'un jeu comme Thrown Dice réveille l'esprit compétiteur qui sommeille en chacun de ses candidats, et certains n'hésitent parfois pas à mettre de coté leurs principes pour triompher des autres. Toi, serais-tu prête à tout pour aller le plus loin possible ?
Je pense qu'il faut avoir l'esprit un minimum joueur pour participer à une émission dont le but est de découvrir des secrets. Je veux dire... si ton objectif c'est juste de passer des semaines devant des caméras en te tournant les pouces, choisis une autre télé-réalité, non ? Dans la vie de tous les jours, je suis très joueuse, j'aime bien la chance et surtout lorsqu'il faut la tenter. Hey, je suis croupière dans un casino, ça n'a rien d'un hasard. Maintenant ça n'empêche pas de savoir aussi faire la part des choses et trouver le bon équilibre entre le jeu, la stratégie et les relations qu'on tisse dans une telle aventure. J'aime le contact humain, et même si ce n'est pas la raison pour laquelle j'ai envie de participer à Thrown Dice, je ne doute pas que ça aurait une grande influence sur mon quotidien, ma façon d'être, mon avancée dans le jeu. Est-ce que la fin justifie les moyens ? Certains diront sans doute que oui, qu'ils sont sans pitié, qu'ils ne sont pas là pour se faire des amis et que le jeu en vaut la chandelle. Moi je suis un peu plus partagée. Je suis prête à renoncer à certains principes pour aller loin dans le jeu, à partir du moment où mes valeurs ne sont pas remises en question. J'aurais sans doute du mal à trahir des gens que j'apprécie sincèrement pour avancer par exemple. Je crois que mon étalon de mesure, c'est ma bande de Séoul : est-ce que je serais capable de leur faire ce qu'on me demande de faire à une personne dans le jeu que j'apprécie ? Si la réponse est oui, alors je le fais, sinon... je ferai partie de ces personnes qui font passer l'affect avant l'argent. Si ça fait de moi une mauvaise candidate, tant pis, mais je pense qu'avoir un cœur est souvent plus important que d'avoir un esprit, surtout quand il est obnubilé par la victoire. Mais n'allez pas croire pour autant que je n'ai pas l'esprit de compétition, car je l'ai et j'espère pouvoir le démontrer au sein de Thrown Dice !





carte d'identité d’ashley

AGE : Quarante ans dans quelques semaines mais pas de panique, je le vis plutôt bien. Mais non je ne pleure pas, j'ai une poussière dans l'oeil, c'est tout ! HABITAT : Londres depuis bientôt six ans, quand on trouve le job de ses rêves faut savoir sauter le pas. PROFESSION : Conservateur, ou restaurateur, d’oeuvres d’art. Je prends soin des belles personnes posées sur toile. Je manie un peu le scalpel mais pas assez pour vous faire un lifting. ORIENTATION SEXUELLE : Pas encore totalement sûr. Ouvert à toute possibilité, c’est une orientation sexuelle ? STATUT SOCIAL : En couple depuis six ans avec une femme que je ne vois qu’une ou deux fois par an. Depuis trois ans avec une autre que je ne vois que lorsqu’elle passe à Londres. Depuis trois mois avec un jeune homme qui ne semble m’appeler que lorsqu'il a besoin d’argent, faut que je tire ça au clair. Oui, en gros je suis célibataire.


taureau
gallois
art en général
jeux de stratégie
profil psychologique


communicatif
40%
secret
60%


sensible
80%
insensible
20%


jovial
40%
froid
60%


lucide
90%
crédule
10%


altruiste
20%
égoïste
80%


téméraire
50%
craintif
50%


diplomate
100%
indélicat
00%


autonome
80%
assisté
20%


optimiste
40%
pessimiste
60%


modeste
30%
prétentieux
70%



passionné
intense
lunatique
suspicieux






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Bonsoir tout le monde, Ashley speaking ! Je ne sais pas vraiment par où commencer, je dois bien vous l'avouer. Si vous vous demandez d'où viennent ces "r" presque roulés, c'est mon accent gallois qui a du mal à s'effacer malgré tous mes efforts pour adopter la RP (received pronunciation ndlr) anglaise. Je suis né à Cardiff, au Pays de Galles et j'y ai vécu jusqu'à mes... vingt ans. Waouw, ça va faire vingt ans que j'ai pas mis les pieds chez moi pour plus de quelques jours à Noël, je comprends mieux pourquoi ma mère me demande toujours si je les aime encore elle et mon père ! Donc, à vingt ans, juste après avoir survécu au passage de l'an 2000 -et à la gueule de bois qui allait avec-, j'ai quitté mon chez moi pour aller étudier à Rome. Il n'y avait pas vraiment d'autre choix à mes yeux pour devenir restaurateur que d'étudier dans l'un des berceaux de l'art. J'y ai passé cinq belles années, j'y ai mangé, j'y ai bu, j'y ai rencontré ma femme, j'y ai divorcé ma femme, mais c'est une autre histoire. Après ça... on est en 2005, j'ai trouvé un super poste de restaurateur junior à New-York, c'était une expérience formidable qui a duré plus longtemps que je ne l'aurais cru, mais j'ai appris le métier en observant et assistant les plus grands conservateurs avant de débaucher le poste de mes rêves en tant que restaurateur en chef pour The National Gallery, à Londres. C'est là que j'ai refait ma vie ces dernières années. Ma vie est assez navrante sur le papier, c'est comme cette chanson de Dolly Parton... pour les jeunes qui regardent et qui ne sauraient pas qui est Dolly Parton, d'abord shame on you !, c'est une blonde à très forte poitrine qui est à la fois chanteuse, musicienne, actrice... Demandez à vos parents, ils sauront de qui je parle. Je disais donc ? Oui ma vie c'est vraiment "working nine to five". Je bosse toute la journée, le soir je rentre chez moi, j'allume la télé et je m'endors sur le canapé... non je plaisante ! En général je prends une douche avant d'allumer la télé. J'ai passé l'âge de sortir faire la bringue tous les soirs, mais ne vous détrompez pas, je sais m'amuser, je vais apprendre le bridge aux petits jeunots de la saison vous allez voir ce que vous allez voir ! Faut vraiment que j'arrête de me faire passer pour le papy de service... Je suis un vrai aventurier, moi je vous le dis ! Vous me croyez pas ? C'est parce que vous avez l'habitude de voir des gars sur une île déserte qui s'engueulent pour savoir s'il faut d'abord chercher de l'eau ou chercher de la bouffe. Moi, tous les jours, je bosse sur des oeuvres qui valent plus cher que tous les salaires que vous toucherez dans votre vie réunis. Et si j'éternue au mauvais moment, je suis mort ! Pensez-y ! C'est quand la dernière fois que vous avez mis votre vie en danger en éternuant ? Voilà, c'est bien ce que je pensais ! Alors, d'accord j'exagère un peu, mais vous imaginez être le mec responsable d'avoir troué un Raphael ? Plutôt crever. J’en étais où déjà ? Oh, c'est bon, je vous vois venir, je perds pas la mémoire, je suis juste un peu stressé. J’ai pas l’habitude d’être sous le feu des projecteurs, mon boulot c'est d'être dans les coulisses. Allez ! On passe à la prochaine question ? Promis, je vais faire un effort pour rester on topic.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Est-ce que je peux avoir un post-it ? Je vais pas réussir à me souvenir de tout ça c'est certain ! Bon, avant que j'oublie, lançons nous ! J'ai toujours eu l'impression d'être de ces gens qu'on néglige et qu'on oublie. De ceux qui s'effacent et se fondent dans le décor, qui vous surprennent en intervenant dans une conversation dont vous aviez oublié qu'ils étaient partie, une sorte de Miss Marple qui ne se rappelle à vous qu'une fois qu'elle a résolu le crime. Pourtant les gens autour de moi ne m'ont jamais traité comme tel, c'est plus un reflet de ce que je pense de moi que ce qui transparaît vraiment je crois. C'est peut-être idiot, mais j'aimerais que cette aventure me fasse prendre conscience de l'image que je renvoie, peut-être qu'une fois que j'aurais été éliminé à la fin de la première semaine, j'aurais confirmation de ma théorie. Ou alors, mieux, les candidats vont oublier mon existence jusqu'en demi-finale. En dehors de mon âge et de mon cerveau, je ne sais pas trop ce qui fait ma particularité, on peut dire que je vous laisse décider ? Ensuite... Vous m'avez demandé quels seraient mes atouts et mes faiblesses. Je crois qu'être un bon joueur d'échecs peut s'appliquer à un jeu social tel que Thrown Dice et, parce que je suis un bon joueur d'échecs, je ne vais pas vous révéler où se cachent mes faiblesses. Les minauds qui passent les castings vous disent vraiment où appuyer pour leur faire mal ? Ils sont vraiment trop naïfs. Pour ce qui est de mon caractère, je ne saurais que vous conseiller de retourner consulter mon profil psychologique, il est plus complet que je ne pourrais jamais l'être, j'ai déjà oublié la moitié des adjectifs sur lesquels ils m'ont demandé de me positionner... Cela dit, j'ai une philosophie. Chaque fois que j'hésite, que j'ai un dilemme moral, je me demande WWJD. What would Jesus do ? Pour les jeunes c'est Beyoncé, moi j'ai choisi Jesus. Une fois que j'ai la réponse, je fais l'inverse. Il était moralement très propre Jesus mais sa vie c'était pas non plus une grande rigolade, faut bien le reconnaître. Alors, je vous arrête tout de suite, j'ai jamais tué personne, ni rien de ce genre. C'est juste que si, d'après moi, Jesus avait décidé de se priver de nourriture pendant quarante jours, je préfère appeler des amis et m'éclater la panse dans un bon restaurant. Et c'était quoi le dernier truc ? Ah oui, merci ! J'espère que les autres vont m'apprécier parce que je serai la force douce de l'aventure, quelqu'un sur qui on peut compter -à ses risques et périls- et parce que contrairement à la jeune génération qui se targue d'être franche au point d'en devenir ridiculement grossière, je suis capable de communiquer sans me montrer blessant. Ah ! J'allais oublier, je peux être une oreille sur laquelle pleurer... une épaule ! Une épaule sur laquelle pleurer. Après tout c'est à ça que servent les papas. Regardez-moi, déjà en train de vous fournir des pistes pour vos storylines : Ashley le papa poule de la saison va-t-il écraser ses oisillons ? La réponse est non, évidemment que non. Ça ne s'écrase pas un oisillon, ça se pousse hors du nid.


dévoile ton potentiel


Si un évènement survenu au cours de ton existence avait particulièrement façonné la personne que tu es aujourd'hui, lequel serait-ce ?
Et moi qui avais peur que ça se complique au fur et à mesure ! Celle-là elle est vraiment facile. Vous avez pris pitié du vieux postulant ? Croyez pas que je vais m'en plaindre, ça me va très bien d'attirer votre pitié. Vous pouvez avoir pitié de moi et me signer directement un chèque de 100,000£ et qu'on en parle plus si ça vous chante. Non ? Sûr ? Tant pis. Maintenant que j'y réfléchis, j'aimerais trouver un souvenir marquant qui ne serait pas trop évident. Je ne veux pas être le conservateur qui vous répond "la première fois que je suis entré dans un musée", ça serait trop facile et vous vous diriez que j'ai vraiment pas cherché bien loin. Pourtant, je vous assure que la première fois que mes parents m'ont amené au Louvre et que j'ai été confronté aux Noces de Cana, ça a été un choc. Je devais avoir sept ou huit ans et ce tableau me paraissait gigantesque. Il est gigantesque, mais il me paraissait d'autant plus imposant que j'étais petit. J'aurais pu passer une heure à les regarder tous. Ça a remis mon monde en perspective, il y avait un monde par delà le monde et, même aujourd'hui, j'aime à imaginer ce que se disent les personnages des peintures que je restaure. Mais j'ai bien conscience que ce serait une réponse trop prévisible pour vous satisfaire, alors je vais vous parler d'un autre événement, beaucoup plus tragique mais tout aussi marquant. Quand j'avais dix-sept ans, mon frère s'est tué dans un accident de voiture, je pensais que ça n'arrivait que dans les films, on s'était disputé avant sa mort et depuis chaque fois que j'ai un coup de mou, je me donne une claque mentale en me disant qu'il voudrait que je vive ma vie pour deux. Ok, j'arrête là, c'est un mensonge éhonté, désolé de t'avoir tué fictivement Tren' ! C'était pour la bonne cause ! En tout cas, vous pourrez pas dire que je ne sais pas mentir.

Tu n'es pas sans savoir que l'aventure est depuis plusieurs saisons délocalisée dans différents coins du Monde, forçant les candidats à s'acclimater à différents environnements et climats. Lesquels te seraient les plus difficilement supportables et, au contraire, dans quel(s) cadre(s) apprécierais-tu de passer ton aventure ?
Je suis partagé, entre l'envie de dire que je peux m'adapter à tout et celle de promouvoir mon bon vieux climat londonien. Je comprends que pour vous, les producteurs, avoir une saison qui se passe dans un endroit froid et humide, ce n'est pas envisageable, vous faites votre audience en partie sur les candidats qui se dorent la pillule en maillot de bain mais si on pouvait éviter les bateaux, j'ai le mal de mer, et les climats désertiques, je suis gallois, je passe de blanc comme un linge à couleur écrevisse en huit secondes montre en main, ça m'arrangerait, parce que j'ai beau faire des efforts, je n'ai plus la plastique d'un gars de vingt ans dont la vie se résume à aller à la salle de sport et boire des bières. Je dis pas qu'ils sont tous frivoles, je dis juste que dans les saisons précédentes j'ai vu beaucoup plus de futurs mannequins ou influenceurs  que de futurs prix Nobel... C'est pas votre faute hein ! J'ai bien conscience que vous faites avec ce qu'on vous donne. Donc histoire de renouveler un peu les choses, je vous propose de choisir un endroit froid, une station de ski, le Canada, un pays nordique. Si vous voulez je m'occupe de faire les réservations, je suis pas difficile, tant qu'il ne fait pas plus de vingt-cinq degrés, je prends. Et puis, imaginez les séquences que vous pourriez monter en nous envoyant au ski ! Les candidats apprennent à skier, les candidats se cassent la gueule sur le tire-fesses, les candidats se réchauffent comme ils peuvent dans le gite de haute montagne, le candidat un peu idiot de la saison se perd en faisant du hors-piste, le candidat un peu idiot déclenche une avalanche... Si vous êtes pas convaincus que j'ai raison, c'est vraiment que vous êtes pas visionnaires.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 21:18




carte d'identité de presley

AGE : vingt-neuf ans. HABITAT : un petit appartement dans le centre de Luxembourg-ville la semaine, une grand troglodyte dans la terre creuse le week-end. PROFESSION : graphic designer, un boulot juste suffisamment respectable pour pas que ses parents le virent de leur testament, mais sinon, il est surtout à la tête d’un blog, et plus récemment, d’une chaîne youtube à propos d’urban exploration, de théories du complot et de paranormal. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel. STATUT SOCIAL : financièrement, pas spécialement à plaindre. socialement, célibataire, accro à tinder, enfin à bumble, parce qu’il aime bien laisser le pouvoir aux femmes, de temps en temps.


verseau
luxembourgeois
extraterrestres
paranormal
profil psychologique


communicatif
70%
secret
30%


sensible
45%
insensible
55%


jovial
70%
froid
30%


lucide
85%
crédule
15%


altruiste
25%
égoïste
75%


téméraire
75%
craintif
20%


diplomate
05%
indélicat
95%


autonome
70%
assisté
30%


optimiste
45%
pessimiste
0
55%


modeste
20%
prétentieux
80%



franc
susceptible
familier
têtu






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.

« Bon. On va pas tourner trois ans autour du pot. On arrête de faire genre, faut que vous arrêtiez de faire comme si vous vous intéressiez vraiment à nous, hein. "Oui, oui, bien sûr, on veut savoir qui tu es, cerner ta personnalité, bla bla bla...", ça va deux minutes. On sait tous que vous cherchez deux choses; un, des types et des gonzesses avec des histoires bien tristounettes pour ça pleure dans les chaumières, et deux, des types et des gonzesses pour se gueuler dessus et faire le nécessaire pour que ça fasse monter la température. Et encore mieux si c'est les deux, pas vrai ? »

« J'vais être honnête avec vous, les seules personnes que j'ai jamais fait chialer, c'est sans doute les gamines de quinze ans qui lisent mes articles et peuvent pas supporter l'éventualité que la dame blanche puisse exister. » Il se rappelle la fois où, au tout début de son blog, il avait reçu un e-mail incendiaire de la part d’un père un peu trop protecteur qui l’avait menacé de faire fermer son site après que sa fille, asthmatique de son état, avait failli y passer lors d’une crise nocturne, aggravée par la lecture, quelques heures plus tôt, de son dernier article. Après investigation de la part du père en question, il s’était avéré que ce qui avait fait complètement dérailler la gamine et qui l’avait fait se questionner sur la présence d’un poltergeist dans sa cuisine, n’était autre que le bruit produit par une assiette éclatée sur le carrelage. Oubliée sur une table après leur soirée pizza de la veille, elle avait été envoyée à sa perte par son chat Fripouille, qui devait sans doute se faire un peu chier, seul éveillé à trois heures du matin. Et évidemment, c’était chez lui qu’on était venu se plaindre. Il avait recommandé à son père de racheter un stock d’inhalateurs à sa progéniture, et surtout, surtout, de bien aller se faire foutre. Une réponse qui, bien sûr, n’avait pas spécialement apaisé la rage du paternel, déclenchant même un tsunami d’e-mails insultants, auxquels Presley avait apporté toute l’attention nécessaire : aucune. Après quelques semaines sans recevoir de réponse, le père avait fini par se lasser, et il n’avait plus jamais entendu parler de Fripouille et de sa famille de cinglés.

Il reprend. « Par contre, la vieille, dehors, là,… » Il marque une pause, histoire que son interlocuteur percute et comprenne de qui il veut parler, mais il n’attend pas qu’on lui fasse comprendre qu’il a bien été entendu pour reprendre. « J'espère qu'elle vous a sorti une histoire bien larmoyante parce que si vous avez l'intention de la garder pour faire un peu de sensationnalisme, euh, bah, j’veux pas vous dire comment faire votre job, hein, mais si vous la laissez retirer son chemisier vous allez vous manger une chute d’audimat, enfin… J’dis ça, j’dis rien ! » Il dit ça à moitié pour plaisanter mais, en toute honnêteté, il ne fait que dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas. Lui, il est pas du tout dans le délire des femmes d’âge très mûr, et il est persuadé que c’est également le cas de la majorité des téléspectateurs du jeu. Des vieux dans Thrown Dice, ok, c’est cool, c’est mignon, c’est attendrissant, mais c’est comme il vient de dire ; uniquement s’ils sont là pour donner des leçons de vie aux jeunots avec leurs secrets bien déprimants et leurs attitudes moralistes. Sinon, c’est trop. « Bon, no offense, elle a l'air sympa hein, mais après un certain âge y'a des choses qu'il faut plus faire en public, vous voyez. » Lui, vieillir, ça lui fout la trouille.

« Mais bon, j’suppose… Que je suis là pour… » Il plante son regard dans celui de son interlocuteur, alors qu’un fin sourire se dessine au coin de ses lèvres. Elle arrive, sa blague de merde. Et personne n’est là pour l’arrêter. « Jouer le jeu… » Son sourire se propage à son visage entier alors que ses sourcils se lèvent, ses pupilles se rétractent et qu’il penche la tête de quelques degrés sur le côté. La réaction du casteur lui importe peu. Silencieusement, auto-satisfait, il se félicite lui-même en hochant deux fois de la tête. Excellent, Presley. Excellent. « Alors j’vais jouer le jeu », il conclut, en se redressant sur sa chaise, son sourire disparaissant quelques instants de son visage avant de réapparaître peu à peu. Un peu de sérieux.

« Donc. J’suis né dans un petit village du sud du Grand-Duché du Luxembourg, et, en vrai, on s’en fout vraiment, parce qu’avant mes… euh, seize ans, j’me suis vraiment, vraiment fait chier. » Honnêtement, il connaissait peu de jeunes de son âge ayant connu une enfance et une adolescence plus tranquille et sans histoires que la sienne. Un père, une mère, une petite sœur, une petite maison aux frontières d’une petite, toute petite ville. « Et en fait, une nuit, j’me faisais tellement chier que j’ai pris la voiture de mon père et après être allé chercher un pote on est tombés sur une usine désaffectée du coin ». Bref, l’histoire banale du gamin un peu paumé et en manque d’adrénaline qui, un jour, par hasard, se dit que ce serait peut-être drôle d’aller faire un tour dans le vieux bâtiment abandonné devant lequel il passe tous les week-end pour aller faire les courses dans la ‘grande ville’ la plus proche de chez lui.

« Hé bah, c’était cool. Mon pote s’est cassé la gueule dans une volée d’escalier, s’est éraflé toute la jambe sur un morceau de métal rouillé, on a foutu du sang partout sur les sièges de la bagnole et, évidemment, il a pas fallu longtemps pour que mon père nous tombe dessus et qu’on se ramasse une belle branlée. Il nous a fait promettre de plus traîner dans ce genre d’endroits. » Bon, point positif, le pote en question ne s’était pas chopé le tétanos, et les trois semaines d’interdiction de sortie et de jeux vidéos qui avaient découlé de leur expédition nocturne l’avaient encouragé à se chercher un nouvel hobby. « Et j’sais pas, ça m’a donné envie de créer un Skyblog là-dessus. » Parce qu’il adorait contrarier son père, et surtout, que c’était un peu à l’époque, le réseau social des ados incompris et socialement inadaptés. x-X-urbex-x-X-01 était né.

« J’me suis cassé de chez moi à dix-huit ans et j’ai commencé à explorer sérieusement à ce moment-là. J’ai créé un blog un peu plus pro et c’est un peu comme ça que c’est parti. De fil en aiguille j’ai commencé à parler de maisons hantées, d’endroits flippants, de paranormal, je m’amusais à relayer des rumeurs et des histoires chelou sur des lieux abandonnés. D’abord sur mon blog et puis sur YoTube, aussi » Et voilà. Sa vie résumée en à peu près trente secondes. Il fronce les sourcils. « Ah ouais, j’ai fait des études de design graphique, aussi, mais ça fait longtemps que ça paie plus mes factures. » Il hausse les épaules et esquisse le sourire caractéristique du Presley sur le point de balancer un coup de poing dans ses propres côtes. « La raison officielle c’est que je gagne mieux avec le blog et la chaîne, mais la vraie raison c’est surtout que je suis vraiment nul à chier. » Le meme immonde à base de WordArt ‘I love graphic design’, de petits chats tout mignons et d’arc-en-ciel, c’est lui. « Et là j’suis payé pour aller filmer des endroits un peu creepy, et m’enfermer chez moi le reste du temps pour monter mes vidéos. » Bref, la vie dont il avait toujours rêvée.

« C’est cliché à mort mais j’ai pas trop de centres d’intérêt en dehors de mon boulot, vu que j’ai eu de la chance de faire un métier de mes passions. » Urgh, la phrase toute faite. Il l’a entendue des milliers de fois, prononcée par des tas de jeunes cons, paumés comme lui, qui n’avaient jamais eu comme chance que d’être suffisamment impudique que pour exposer leur médiocrité juvénile, avant que ce ne devienne à la mode. « Des fois j’comprends ceux qui disent que j’mérite pas c’que j’ai, mais en fait, au plus j’avance au moins j’en ai quoi que ce soit à foutre… J’fais un truc qui me fait kiffer tous les jours et c’est ça qui compte, tu vois ? » Il interpelle son interlocuteur. « Enfin j’me doute que faire semblant de s’intéresser aux histoires d’une poignée de cons narcissiques du matin au soir ça doit pas toujours être hyper épanouissant… Désolé mec. » Vraiment, il compatit.

« En fait t’sais quoi, oublie c’que je j’t’ai dit jusqu’à maintenant, retiens juste que les trucs un peu flippants, bizarres, insolites, les shoots d’adrénaline, c’est ça qui me fait bander. » Il fait une pause, comme pour réfléchir, le temps de s’assurer qu’il n’a rien oublié. « Ca, et Star Wars putain. » Sa vie. Il était obligé de le préciser.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
« Mais genre, tu te rends pas compte que c’est hyper compliqué de parler de moi comme ça ? » Il se rend compte qu’il a commencé à tutoyer le casteur chargé de l’interviewer. Sur le moment, il est incapable de se rappeler depuis quand, mais franchement, il s’en fiche pas mal. « Tu sais que j’ai jamais passé d’entretien d’embauche ? Et comme j’suis pas un pro de l’introspection, c’est vraiment chaud, ta question. » En plus, il s’est vraiment pointé au casting sans rien préparer. Il regrette un peu, parce que l’autre en face doit vraiment le prendre pour un gros con. « J’dis toujours c’que j’pense. Genre, j’ai pas de filtre. Quand j’étais gosse c’était une bonne raison pour mon père de m’en coller une, mais là j’crois que c’est surtout une qualité. Et mon plus gros défaut, c’est sans doute que j’aime trop chambrer tout le monde, mais putain, qu’est-ce que ça me fait chier quand on me chambre moi, tu vois ce que j’veux dire ? » Ce qu’il veut dire, c’est qu’il est susceptible, mais là, impossible de retomber sur le bon mot. « J’crois qu’on m’aime, ou qu’on m’aime pas. J’sais pas comment t’expliquer. » Son franc-parler, son attitude un peu désinvolte, son air parfois désintéressé. Beaucoup, il le sait, dans son entourage, ne l’apprécient pas. Ca marche souvent dans les deux sens, d’ailleurs. Mais c’est la même chose pour tout le monde. Il ne connaît personne que tout le monde aime ou tout le monde déteste. Mais parfois, il a du mal à accepter qu’on ne peut pas plaire à tout le monde.

« Et j’suppose que c’que tu veux entendre c’est c’que j’ai l’intention de faire si j’me retrouve dans la maison ? » Question rhétorique. Enfin, pour lui. Il se fiche pas mal de savoir si c’est bien cela que son interlocuteur lui demande. C’est ça qu’il va lui dire. « J’vais sûrement gueuler sur les frileux qui allument le chauffage central toutes les cinq minutes et me faire engueuler parce que j’ai pas débarrassé mon bol de céréales. » Il s’arrête quelques secondes, le temps de rassembler le reste de ses idées en un discours plus ou moins intelligible. « Là-dedans, j’veux être moi-même. Mais pas à n’importe quel prix. Parce que j’veux aussi arriver le plus loin possible, peut-être même gagner, pourquoi pas, tu vois ? J’crois que c’est à ça que les gens peuvent s’identifier, chez moi. J’suis le type sympa, mais j’ai un objectif en tête. Et c’est ça, ma priorité. » Et quel objectif. « Je suis surtout là pour faire tomber des secrets. » Il serait peut-être plus sage de garder profil pas mais Presley ne s’en cachera pas. « Des histoires tirées par les cheveux, j’en entends tous les jours. J’passe ma vie à faire des recherches sur les vies de gens. J’crois que si y’en a un parmi votre panel de cons à pouvoir percer à jour l’un ou l’autre secret, c’est moi. » Parce que c’est surtout ça, pour lui, l’intérêt de ce jeu. Au-delà de la promesse d’un gain financier, et d’une visibilité accrue, il y a ce challenge, ce défi qu’il espère pouvoir relever, mieux que tous ceux passés avant lui.


dévoile ton potentiel


Quel est pour toi aujourd'hui la plus grande menace pesant sur l'humanité ?
« Hmm… Bonne question. » Un sourire satisfait se dessine sur son visage alors qu’il se redresse lentement, se penchant légèrement en avant en plantant son regard dans celui du casteur. « La fin du monde prédite la plus proche est justement en 2020, mais madame Dixon a malheureusement été très avare en précisions concernant les détails de ce qui causerait notre perte… » Presley marque une pause, et penche la tête sur le côté en pressant ses lèvres l’une contre l’autre en une moue méditative. « En général, je préfère l’hypothèse de la rébellion des robots, mais d’ici à la fin de l’année, impossible que l’on développe une machine suffisamment avancée que pour pouvoir se retourner contre nous… A moins que… » Sa moue se transforme en un sourire railleur. « On ne nous dit pas tout, t’sais. » Clairement, sa phrase préférée. Prononcée ironiquement, ou pas, elle a sa place dans toutes les conversations. « En fait c’est simple ; tout dans l’univers a toujours essayé de nous tuer, et la seule raison pour laquelle on n’est pas encore tous morts, c’est parce que jusqu’à présent, on a eu de la chance. Inversion du champ magnétique terrestre, salve de rayons gamma stellaires, éruption d’un super volcan, ça pourrait être n’importe quoi. Et encore, c’est sans compter sur une attaque extraterrestre, une éventualité qu’on ne peut écarter. » Ses yeux se plissent alors qu’il se penche en avant, les deux mains à plat sur la table. Est-ce qu’il croit à toutes ces théories qu’il traite et relaie chaque jour ? Une question qu’il se pose souvent et dont il ne connait pas toujours nécessairement la réponse, mais une chose est sûre, c’est qu’il aime entretenir le mystère.

« Mais honnêtement, d’après moi, ce qui risque d’anéantir l’humanité, c’est l’humanité elle-même… » Il croise les bras devant lui en se redressant à nouveau, son habituel sourire auto-satisfait de retour sur son visage. « Putain mec, j’suis un vrai philosophe. » S’il ne se complimente pas, personne ne le fera, alors il faut bien que quelqu’un s’en charge. « Nan mais sérieusement. A l’allure à laquelle on nique la planète on aura pas l’temps d’attendre qu’autre chose se charge de tous nous zigouiller. Et puis même si la planète survit un peu plus tôt que prévu on trouvera bien autre chose, non ? » Il laisse échapper un rire bref. Bon, c’est clair, le sujet n’est pas des plus gais, mais Presley ne peut jamais s’empêcher de ricaner lorsqu’il évoque la fin du monde. Quoi qu’il arrive, quand ça arrivera, l’humanité l’aura bien mérité. Et ce jour-là, il n’y aura sans doute pas grand-chose à faire pour retarder l’échéance. « Mon hypothèse favorite est celle de la guerre nucléaire, ou alors une guerre biologique, l’un ou l’autre. Au moins, ce sera vite fini. »

« D’toute façon, ni toi ni moi on aura rien à dire là-dessus. Les reptiliens, les illuminati, on y croit ou on y croit pas, mais c’qui est sûr c’est qu’y’a des gens au-dessus de nous qui tirent certaines ficelles, ne seraient-ce que les puissants gouvernements autour du monde ou certains services secrets, t’sais. On sait pas tout et on peut pas tout savoir non plus, sinon la moitié des gens deviendraient complètement fous. De là à dire que ce seront eux qui vont nous balancer le prochain virus ou la prochaine catastrophe naturelle, c’est un peu exagéré, et d’ailleurs, perso, j’y crois pas, tu vois c’que j’veux dire ? » Mais la conversation dérive. Enfin, elle devient surtout un peu trop sérieuse.

« Du coup j’vais voter apocalypse zombie. Un jour, bam, quelqu’un bouffe un animal bizarre, genre, euh… bah, une espèce de grenouille un peu obscure. Sauf que pas de chance, la grenouille, elle était porteuse d’un virus bizarre. Sur la grenouille, ça n’a pas spécialement d’effet notable, mais sur l’humain, ça a la fâcheuse tendance à le transformer en une bête assoiffée de sang. En deux semaines, la planète entière est touchée, et après une année, les derniers humains sains tombent au combat contre les méchants zombies. Et voilà. On est tous devenus des zombies et on se nourrit tous en mâchouillant des tibias décharnés. » Il s’arrête un instant et acquiesce. « Et depuis leur système solaire, l’espèce extraterrestre qui planifiait de nous envahir depuis une décennie abandonne son projet. Ils se disent que finalement, c’est trop le bordel, chez nous. »

Si tu devais endosser le rôle d'un de nos casteurs, quel(s) critère(s) pourraient à tes yeux compromettre la sélection d'un postulant ?
Avant même que son interlocuteur n’ait le temps de finir sa question, Presley laisse échapper un rire franc. Il tourne la tête légèrement vers la gauche, pour s’adresser au casteur avec un sourire en coin. « Aaaah, c’est pas juste ça. J’te donnais juste un conseil, là, j’t’ai dit, j’veux pas te dire comment faire ton boulot, j’suppose que tu le connais mieux que moi… » Cependant, il est un peu trop tard pour les regrets. « J’t’ai vexé ? Ou alors tu veux juste me prouver que j’ferais un boulot de merde si j’étais à ta place ? » Que ce soit l’un, ou l’autre, ou même une autre raison, il faut maintenant toutefois bien qu’il s’attelle à formuler sa réponse. Il se penche en avant, avant de reposer ses coudes sur la table devant lui, sa main gauche sur le menton, comme pour réfléchir. « Alors, avant de te dire qui ne pas sélectionner, j’vais te dire qui il faut sélectionner. » Il se redresse sur sa chaise. « Déjà, il faut une meuf un peu bonne. Enfin, au moins. On s’en fout si elle a quelque chose d’intéressant à dire ou pas, elle est juste là pour fidéliser vos téléspectateurs, tu vois ? Leur donner une raison de se brancher sur votre émission tous les jours. » Il compte sur ses doigts au fur et à mesure qu’il dénombre ses candidats essentiels. Et de un. « Ensuite, pareil avec les mecs ; il vous faut un beau gosse. Au moins. Ici, ce qu’il a à raconter est un peu plus important. Faut toujours pas nécessairement que ce soit intéressant, mais faut que ça plaise aux jeunes filles, tu vois ce que je veux dire ? Un type romantique, ou écorché vif, ou alors vraiment un gars genre ‘bad boy’… » Deux.

« Après, il vous faut un facteur émotion. Là, ça peut être n’importe qui. Le physique et l’âge, on s’en fout. C’est comme j’t’ai dit ; l’important c’est qu’il te fasse chialer. Celui-là doit avoir une histoire triste à raconter, ou une leçon à te donner. En général ils ont un air un peu triste, des fois ils sont même pas spécialement agréables, mais c’est pas grave ! Vos téléspectateurs sont pas cons, enfin pas tous, ils vont bien capter que ces candidats-là sont intéressants, et la plupart vont survivre suffisamment longtemps dans le jeu pour que les gens s’attachent à eux et se mettent à chialer devant leur télé quand leur secret est dévoilé. » Et de trois. « Et après, il vous faut deux-trois petits rigolos, deux-trois au sang un peu chaud pour causer des tensions et des engueulades une fois de temps en temps, un ou deux excentriques… »

« Du coup, y’a pas vraiment de profil type à virer systématiquement… Si ce n’est des gens vraiment chiants, tu vois ? Vous êtes là pour faire de l’audience, non ? Si vous sélectionnez des types qui vont faire la plante dans un coin de la maison pendant deux mois d’affilée, désolé mais moi, à la place de quelqu’un devant sa télé, je zappe. » C’est vrai, non ? Et le pire là-dedans c’est qu’il se pourrait qu’une de ses plantes s’avère, par le peu qu’elle parle, être un peu sympathique. Les esprits pas spécialement stratèges se sentiraient coupables d’envoyer ces pauvres âmes sur le banc des nominés, ne donnant jamais au public l’opportunité de les virer pour de bon. A moins que la vraie stratégie soit de les garder le plus longtemps possible dans l’aventure, histoire d’en faire des cibles faciles une fois que les choses se corseraient ? Une question à laquelle il réfléchira plus tard, enfin, si besoin est.

« C’est une question difficile, mec, j’te répète, j’voudrais vraiment pas avoir à faire ton boulot. J’saurais pas te dire qui ne pas sélectionner, parce que, bah, j’sais pas qui regarde votre émission. Le plus gentil de votre sélection va amasser des fans, c’est sûr, mais le pire des connards aussi, tu vois ? Le truc c’est que le petit lapin va agacer les fans du connard, et inversement. Mais ça c’est cool, parce qu’on les aime ou qu’on ne les aime pas, ils provoquent une réaction chez la plupart des gens qui vous regardent. » Subitement, ses yeux s’agrandissent. « Putain mec, en fait, j’suis vraiment un génie, des fois. » Ca fait dix minutes qu’il raconte n’importe quoi, et là, d’un seul coup, la vraie, seule, unique bonne réponse lui tombe du ciel. « C’est ça l’truc. Les gens qu’il faut virer, ce sont les gens ‘meh’. Les gens qui te font rien ressentir, tu vois ? Pas de gêne, pas d’admiration, pas d’amusement, rien. C’est juste des gens qui existent et c’est tout. C’est ça que j’voudrais pas voir à la télé. Tu vois ? » Un silence s’installe dans la pièce alors qu’il se replonge un instant dans ses pensées. Il a dit tout ce qu’il avait à dire, et, là, vraiment, il n’a plus rien à ajouter.

Enfin, presque. « Attends, j’avais quand même le droit d’être grossier, hein ? » Si non, c'est déjà mort pour lui.





carte d'identité de jill

AGE : dix-huit ans. HABITAT : hicksville, new york. PROFESSION : lycéenne fraîchement diplômée. ORIENTATION SEXUELLE : obsédée par timothée chalamet. STATUT SOCIAL : undateable.


sagittaire
américaine
réseaux sociaux
télévision
profil psychologique


communicatif
60%
secret
40%


sensible
20%
insensible
80%


jovial
35%
froid
65%


lucide
80%
crédule
20%


altruiste
10%
égoïste
90%


téméraire
55%
craintif
45%


diplomate
25%
indélicat
75%


autonome
15%
assisté
85%


optimiste
31%
pessimiste
69%


modeste
10%
prétentieux
90%



capricieuse
insolente
compliquée
intéressée






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Jill. Dix-huit ans. Localisation : Hicksville, Long Island à mon plus grand désarroi. Ce n’est pas si terrible, je me sens juste en inadéquation totale avec cette vie étriquée et stérile ambiance middle-class qui ne me correspond en rien. J’y  vis avec mon père, ma belle-mère et son fils depuis le divorce de mes parents qui a eu lieu lorsque j’étais enfant. Je n’ai d’ailleurs aucun problème à leur mettre ma personnalité dysfonctionnelle d’antisociale sur le dos, puisque j’ai été manifestement perturbée par l’échec du mariage de mes géniteurs qui a développé chez-moi un manque d'attention précaire. Ce bled est boring as fuck, mais puisqu’on bénéficie théoriquement du confort et du calme pavillonnaire, personne n’a pitié de nos malheurs. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas aussi mignon que dans Les Frères Scott de croiser quelqu’un qu’on connait dès qu’on sort de chez soi. C’est plus malaisant qu’autre chose, alors j’en viens à fantasmer votre anonymat chronique. Ou peut-être que c’est juste parce que je n’aime pas les gens, who knows. Je préférerais vivre dans une grande métropole, même si personne ne me croit capable de survivre seule plus de 48h passée les limites d’Hicksville. Pour faire quoi ? Je n’en sais rien, je n’ai pas encore décidé. Je n’ai aucune passion particulière. En vérité, tout ce que je fais, je le fais d'abord excessivement avant de passer à autre chose. Je n’arrive pas à me montrer constante suffisamment longtemps pour développer mes indéniables talents. lol. Quoi qu’il en soit, je suis plutôt jolie et je sais que je peux en faire quelque chose sans trop me prendre le chou. J’aime bien aussi mentir, ça rend la vie plus intéressante, donc la télé-réalité c’est un milieu tout trouvé pour mon épanouissement personnel. Je viens de terminer le lycée. Officiellement, je ne fais rien depuis que j’ai été diplômée. Officieusement, j’entretiens mon futur statut d’icône qui serait bien mis à mal si je devais aller vendre du pop-corn au cinéma du coin pour gagner un peu d’argent de poche. Les gens ne pigent pas ce que je raconte quand je leur dit que je ne travaille pas parce que j’ai un compte TikTok qui fonctionne pas trop mal. Stop la condescendance, Boomers. Je suis totalement random sur les réseaux-sociaux, mais faut croire que ça plait. Je ne me contente pas de danser devant ma caméra en crop top, même si ça peut m’arriver, perv’. [clin d’œil neutre] J’ai un petit côté troll assumé, qui apprécie de se tourner elle-même en dérision, mais surtout les autres. D’après internet, aimer semer ainsi la zizanie signifie que je suis un agent du chaos sadique, partageant certains traits de caractères avec le Joker de Batman. En gros, ce que ça veut dire, c’est que je suis certes mignonne, mais un peu psycho sur les bords.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Il y a ce truc qu’on voit souvent à la télévision que j’appellerais le syndrome Jaime Lannister. On se retrouve avec un personnage détestable au commencement de la série, qu’on apprend à aimer à mesure qu’on découvre ses failles, ses rêves ou son règlement intérieur utilitariste. Dans mon cas, je dirais que j’en suis l’exact opposé. Je peux me montrer charmante avec le premier venu, mais imbuvable avec mon demi-frère ou mes amis proches. Disons qu’au début tout va bien tant que ça m'intéresse, mais dès que je me lasse, il n’y a plus personne. Je manque d’empathie, voir certainement d’objectivité. J’ai un côté franchement égoïste lorsque le monde cesse de tourner autour de moi et de mes menus soucis. Pour surmonter un problème, je suis obligée de le faire en me plaignant H24, c’est genre mon carburant. J’ai besoin de vocaliser mes émotions en permanence, ce qui peut vite devenir pénible à la longue. Je ne suis pas quelqu’un d’expansif pour autant. C’est compliqué. Disons que je suis surtout ce genre de gonzesse paradoxale, voire impossible à cerner, qui devrait être livrée avec un manuel d’utilisation pour le bien de la communauté. Personne ne pige réellement mes intentions ou ce que je recherche. On n’arrive jamais à y voir très clair et c’est exactement ce que je veux. Ça change toujours. C'est sans queue ni tête le bordel que constitue ma personnalité. Un jour je vais me comporter comme une petite fille discrète qui bat des cils et le lendemain je vais me la jouer vulgaire ou trouver un truc pour mettre mal à l’aise mes interlocuteurs par pur amusement. Avec moi, on ne sait jamais sur quel pied danser. Je suis ce type de fille qui va te demander de dégager, pour ensuite chialer sur le fait que je me sente abandonnée pendant deux jours d’affilés. Je crois que le vrai souci, c’est que je me perds entre mon besoin pathologique d’être le centre de l’attention et le désir qu’on me foute la paix. J’aime qu’on s’occupe de moi, mais pas trop non plus. J’ai du mal à supporter les conventions sociales ou toute forme de conversations awkward comme lorsque le caissier du supermarché veut te taper la discute alors que t’as rien demandé. Je reste introvertie, malgré mon penchant pour la tyrannie dès qu’il s’agit d’obtenir ce que je veux. Pour résumé, je suis une attention whore qui ne veut pas qu’on la remarque.


dévoile ton potentiel


Si ta vie était un film quel en serait le genre cinématographique et pourquoi ?
Je me visualise très bien en tête d’affiche d’un slasher-movie ambiance Scream Queens, mi-horreur, mi-comédie. On a souvent qualifié la série de rencontre entre Lolita malgré moi et Vendredi 13, ce qui représente plutôt bien l’ambivalence de ma personnalité de petite peste du lycée aux tendances sociopathes. A la fin du film, en guise de twist final, on se rendrait compte que malgré mes sourires et ma discrétion visant à mettre les gens dans ma poche et tromper mon monde, j’étais celle qui s’amusait à buter ses copines depuis le début. Ne vous inquiétez pas pour autant, fiction et réalité sont normalement deux choses très différentes...

Entre l'arrivée de Gossip TD et les interventions des chroniqueurs l'aventure risque d'être pimentée et les candidats pourraient bien avoir les oreilles qui sifflent à longueur de temps. Seras-tu de ceux qui se laisseront facilement atteindre par le qu'en-dira-t-on, ou à l'inverse te moqueras-tu de ce qui sera dit à ton sujet au détour d'un blog ou d'une rubrique ?
Mon occupation principale dans la vie, c’est de me montrer profondément indifférente aux autres, à leur avis ou à leur confort personnel. Plutôt que de faire abstraction ou de me laisser atteindre par ce qu’on raconte à mon sujet, je suis plutôt du genre à mettre volontairement les pieds dans le plat avec mon petit sourire mielleux de nana dérangée afin d’en jouer d’une manière ou d’une autre et mettre tout le monde mal à l’aise. Je crois que dans le fond, ça ne me dérange pas tant que ça qu’on parle de moi, que ce soit en bien ou en mal.
Revenir en haut Aller en bas
Elena Maslov
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 21:28


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] QL12W47C_o

Bonsoir à toutes, bonsoir à tous. Je reviens cette saison avec mon fameux info/intox, on ne se quitte pas, lui et moi. Il est temps de présenter pour les profanes le principe de mon journal du 20H.

Chaque semaine je vous contacterai afin de vous poser un certain nombre de questions sur vos ressentis, vos camarades, les différentes activités ou évènements qui marqueront le jeu et vos parcours. Sachez que vous serez tous impliqués et sollicités, personne ne sera oublié. Petite remarque pour éviter que vous ne preniez exemple sur vos faibles prédécesseurs, je n'hésiterai pas à sanctionner (c'est même ma partie préférée) si j'estime que vous avez un comportement de lâche en tentant d'esquiver mes questions parce que vous avez trop peur de froisser les petits egos de vos copains ou copines que vous connaissez depuis trois jours à peine. Vous êtes désormais avertis.

Je ne suis pas une option lointaine, donc respectez mon travail/investissement et j'en ferai de même avec vous. Ne m'obligez pas à vous relancer, ma patience et ma tolérance sont plus que limitées sinon on va encore retomber sur des bonnes vieilles sanctions. Ne me forcez pas à agir en maîtresse d'école. J'attends donc, vous l'aurez compris (j'espère bien), des réponses à mes questions. Je me chargerai ensuite, brave serviteur que je suis, de vous faire parvenir lors du prochain prime un résumé fidèle -ou non- de ce que j'ai entendu, de ce que vous m'avez confié. Je m'amuserai à modifier la vérité, ou non, selon mon humeur du moment (et si votre tête me revient ou non, c'est totalement arbitraire et je l'assume) en vous laissant démêler le vrai du faux. Vous pouvez vous plaindre/geindre autant que vous voulez de la méchante Elena blablabla, comme ceux de l'année dernière, sachez que je n'y porte aucune attention, cela n'érafle pas mon intérêt, je fais juste mon travail et en plus je préfère vous observer en train de vous justifier pour limiter les dégâts auprès de vos petits camarades.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Le plateau des primes-
Sauter vers: