Partagez
 

 PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 21:38


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 AKZnh05k_o
La saison passée la production avait envoyé les candidats à l'autre bout du monde pour la plupart d'entre eux, délocalisant l'aventure au Moyen-Orient pour une saison haute en couleurs sous le soleil d'Abu Dhabi. Cette saison, le dépaysement risque d'être là encore au rendez-vous pour la majeure partie d'entre eux car c'est dans un cadre totalement inédit là encore que William a décidé de poser ses valises et d'emmener toute l'équipe de production et ses nouveaux hôtes. Loin du très classique château anglais qui jadis accueillait les candidats, c'est en Haute-Autriche que ces derniers passeront les prochaines semaines. Au menu : une aventure rafraichissante à Hallstatt.



Situé dans le Salzkammergut, région s’étendant à l’Est de Salzbourg dans la pointe Sud de la Haute-Autriche, Hallstatt est un charmant village en bord de lac de huit cent âmes implanté dans un décor alpin de carte postale et offrant une image romantique de l'Autriche. Cette petite bourgade idyllique a été inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco en 1997 pour ses maisons couleur pastel et son paysage culturel et est devenue en quelques années un haut lieu du tourisme mondial, attirant jusqu'à un million de visiteurs chaque année.

Hallstatt qui abrite la plus vieille mine de sel du monde et qui représente une source inépuisable de découvertes archéologiques vit aujourd'hui essentiellement de son tourisme, même si on y extrait encore le sel à des fins industrielles. Il est toujours possible de visiter la mine de sel, en empruntant le funiculaire situé au sud du village donnant également accès à une plateforme d'observation offrant un panorama splendide sur le village et ses environs. Le charme de Hallstatt réside aussi dans son architecture pittoresque, et bien qu'il ne faille qu’une vingtaine de minutes pour traverser le village, son exploration peut prendre nettement plus de temps.

Côté climat, on est loin des températures caniculaires des Émirats mais les candidats ne seront pas non plus à plaindre. L'air en altitude est parfois plus frais et ils ne sont certes pas à l'abri de bourrasques, le village se réchauffe au printemps mais reste néanmoins très humide. Les étés dans la région sont quant à eux assez pluvieux, la neige, elle, est inexistante en cette période de l'année.


L'aventure de nos candidats se déroulera donc dans un cadre alpestre, au sein d'un chaleureux chalet situé sur un haut plateau surplombant Hallstatt.

Aménagé sur cinq niveaux et disposant de lieux extérieurs aussi nombreux que diversifiés, le chalet offre des possibilités multiples et nul ne devrait y côtoyer l'ennui durant son séjour. Cette saison encore, nos candidats séjourneront dans des chambres dont le luxe dépendra de l'étage où ils auront été affectés. Et vous verrez que tout ceci sera en partie une question de mérite et d'investissement, la méritocratie tenant encore une fois une place importante cette saison - mais pas que. Du coté des lieux notables, nos candidats pourront notamment découvrir un énigmatique grenier où ils pourront mener leurs enquêtes, ou investir la salle des trophées en espérant eux aussi briller aux prochains Thrown Dice Awards et repartir avec une prestigieuse statuette. Le coin banquette et cheminée accueillera les confidences des uns et des autres, tandis que les plus aventureux se hisseront sur des patins et s'élanceront seul ou à plusieurs sur la patinoire. Les candidats ayant le goût du risque s'essaieront aussi au parcours de luge sur rails, qui leur réservera bien des surprises. Mais ils pourront aussi s'aventurer dans le village et y rencontrer Petra la gérante de la boutique de souvenirs, Klaus le sympathique monsieur à la tête du stand de confiseries ou encore Emre le serveur imprévisible du restaurant d'altitude.

Les candidats découvriront également un tout nouveau système de communication, à propos duquel ils obtiendront plus d'informations au cours de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 21:48




carte d'identité de costa

AGE : vingt-neuf ans. HABITAT : londres. PROFESSION : bookmaker. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel. STATUT SOCIAL : open.


vierge
italien
sensations fortes
argent
profil psychologique


communicatif
45%
secret
55%


sensible
40%
insensible
60%


jovial
68%
froid
32%


lucide
95%
crédule
05%


altruiste
30%
égoïste
70%


téméraire
97%
craintif
03%


diplomate
59%
indélicat
41%


autonome
91%
assisté
09%


optimiste
53%
pessimiste
47%


modeste
30%
prétentieux
70%



ambitieux
loyal
paradoxal
confiant






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Comme on peut pas vous la faire, autant vous le dire direct : Costa, c'est pas mon vrai prénom. J'ai changé il y a des années parce que l'autre me traînait comme un boulet au pied et aussi simplement parce que je pouvais. J'aime bien Costa, ça en impose, c'est grec, ça rappelle les statues de marbre de trois mètres de haut, les divinités, le berceau de l'humanité telle qu'on la connait chez nous. Et même si c'est dur de l'admettre, les italiens ont toujours tout piqué aux grecs pour le perfectionner ensuite. Je m'illustre dans la tradition, c'est tout. Je perfectionne. [sourire] Donc voilà, Costa, pas besoin d'aller chercher plus loin. J'ai vingt-neuf ans, je vis à Londres, je gagne ma vie en cotant les matches de la Serie A italienne dans une grosse boite et en prenant les paris dessus. Je pensais pas que rien branler devant le foot avec mes potes pendant toute mon adolescence me servirait un jour et pourtant me voilà à m'enrichir sur le dos des mecs qui ont fait de grandes études et sont de parfaits pères de famille. On en revient tous au même instinct primaire à la con, le besoin de frissons, d'adrénaline, de risque, le sentiment que tu peux tout perdre en deux secondes, c'est ce qui donne de la valeur à tout ce que tu as. C'est juste que moi, il a pas fallu que je rate ma vie avant pour m'en rendre compte. [il hausse les épaules] Je sais que c'est dégueulasse mais en vérité, j'aime plutôt me voir comme le mec qui sauve leur mariage, leur famille, leur boulot, en leur procurant le shoot d'adrénaline dont ils ont besoin pour se sentir à nouveaux des hommes, des vrais, et retourner faire la misère aux mecs comme moi, qui se démerdent comme ils peuvent. Au lieu d'aller tripoter des filles qui ont rien demandé, ils jouent un peu de blé sur le sport, qu'ils perdent et qui va direct dans mes poches. La boucle est bouclée. [sourire satisfait]


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je suis pas le genre de personne qui se préoccupe beaucoup des principes. J'ai mes propres codes, adaptés à ma propre vie, à mon quotidien, à ce que je vois tous les jours autour de moi, plutôt que de suivre aveuglément des valeurs morales qu'on décide pour moi. Parfois ça veut dire nager à contre-courant, s'attirer des regards obtus, mais s'il faut toujours s'arrêter à la bienséance, la vie va jamais très loin. Vous pouvez prendre ça pour une force ou une faiblesse, et que ça me rende sympathique ou non, je navigue à ma manière et c'est comme ça que mes potes et mes proches m'aiment. Déterminé. Inébranlable. Aventureux. Avec le goût du risque et, surtout, celui de la liberté. Celui qui accepte de prendre les décisions qui fâchent et d'assumer les responsabilités qui font peur. J'aime gérer par moi-même. Je laisse très peu l'occasion aux autres d'influencer ma vie mais paradoxalement, j'avance très rarement tout seul. Je suis un mec grégaire, toujours en bande, le genre à organiser les mômes à faire le tour des familles du quartier pour vérifier que personne s'est fait embarquer après une descente de flics. J'ai un côté solaire et fédérateur que je ne m'explique pas trop, parce que je ne fais que suivre mes propres ambitions. J'imagine que c'est ce qui rassure les autres : je donne toujours l'impression de savoir vers où je vais. Et c'est vrai. Ce que j'ai là, je m'en branle dans le fond. Ma vie, elle sera beaucoup plus que ça.


dévoile ton potentiel


As-tu plutôt tendance à écouter ton cœur ou ta raison ? Une anecdote personnelle est attendue pour illustrer ta réponse.
Le truc, c'est que je n'ai jamais compris la nécessité d'opposer les deux. Ma raison, elle concorde avec ce que mon coeur me dit, parce que mon cœur me dicte des trucs logiques, selon ce qu'il perçoit comme raisonné ou pas. Ce sont des trucs logiques pour moi. Ma raison elle se développe autour de ce que j'ai dans les tripes, ce que je considère juste ou pas. Il n'y a aucune opposition à faire, à moins d'être paumé ou peu en accord avec soi-même. S'il y a une dissociation, c'est qu'il y a un truc qui déconne, un sérieux cas de dissonance cognitive dans le système et je plains les gens qui sont là-dedans parce que ça doit être fatiguant de ne pas être en paix avec soi-même. Exemple à la con : le coeur dit que par conséquent, répondre par une illustration n'a aucun sens, et la raison dit que pour vous satisfaire et maximiser mes chances, je devrais jouer le jeu. Et donc, au vue de tout ce que je viens de vous expliquer, pour répondre, moi, Costa, je me contente de matrixer votre illustration.

Si tu devais nous donner une seule raison qui ferait de toi un joueur indispensable au casting de cette treizième saison et ainsi nous convaincre de te sélectionner toi plutôt qu'un autre postulant, laquelle serait-ce ?
Ma vie toute entière est un jeu de dé pipé. J'ai grandi au sein d'une jungle grouillante, fière, aux règles distordues, je gagne ma vie en prenant des paris, en jouant mes commissions contre mes clients. C'est presque comme si vingt-neuf ans de vie sur le fil m'avaient expressément préparé à me fondre comme un poisson dans l'eau dans le moule du candidat idéal pour l'émission. Sans prétention. [sourire] Rien de ce qui m'attend ne me fait peur ni même ne me perturbera une seconde, mais j'imagine que tous les cons qui défilent ici vous disent la même chose. Alors disons que la meilleure raison, c'est qu'après la dernière saison, il est temps de montrer aux téléspectateurs qu'il y a des italiens qui savent parler anglais...





carte d'identité de michaela

AGE : 40 ans HABITAT : Londres PROFESSION : cascadeuse ORIENTATION SEXUELLE : depuis quand ça se demande? STATUT SOCIAL : divorcée


bélier
sud africaine
compétition
sensations fortes
profil psychologique


communicatif
50%
secret
50%


sensible
60%
insensible
40%


jovial
50%
froid
50%


lucide
80%
crédule
20%


altruiste
70%
égoïste
30%


téméraire
90%
craintif
10%


diplomate
35%
indélicat
65%


autonome
100%
assisté
0%


optimiste
50%
pessimiste
50%


modeste
40%
prétentieux
60%



maniaque
casse-cou
lunatique
impulsive






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.

Bonjour, Michaela, enchantée. Vous pouvez m'appeler Micha. J'ai 40 ans, je crois savoir que c'est assez âgé pour votre jeu non ? Mais tant que je fais encore bander ça va j'imagine...pas vrai les gars ? Non pas que je sous entende que vous basiez tout sur le physique mais c'est clairement un paramètre qui entre en compte chez vous, on le sait tous. Je vais pas vous en blâmer, c'est de la télé, c'est normal. On a tous besoin de rêver. Hm ouais pardon je divague, on est pas là pour discuter de vous, mais de moi. Je suis née à Johannesburg, en Afrique du Sud pour les incultes. J'ai eu une enfance compliquée. Des parents stricts, cathos et coincés. Pendant très longtemps j'ai caché ma sexualité et mon attirance pour les filles. Je savais que mes parents ne l'accepteraient pas. Que la société ne l'accepterait pas. L'Afrique et l'homophobie c'est tout une histoire. Alors j'ai renié une partie de moi. Mais ça me bouffait de l'intérieur. Le seul au courant, mon confident, c'était mon grand frère. Je pouvais au moins compter sur le soutien d'une personne. Pendant ce temps, j'économisais de l'argent, dans le but de me casser loin de tout ça à mes 18 ans. Je n'ai pas eu à attendre jusque là. Un beau jour, un ami de mon père m'a surprit en train d'embrasser une fille. Autant dire que la première chose qu'il a fait a été d'appeler mon paternel et tout balancer. Quand mes parents m'ont confronté, je n'ai pas cherché à nier. J'aurais peut être dû. Ils m'ont mit dehors dans la foulée. J'avais 17 ans. Je ne sais pas si vous pouvez vous imaginer ce que ça fait d'être rejeté par votre propre famille simplement pour être...vous même. Je suis allée vivre chez mon frère. Même s'il habitait dans un petit studio, que ça l'a mit en conflit avec les paternels, il a accepté de m'héberger. Je dormais sur un matelas gonflable par terre dans l'entrée mais c'était toujours mieux qu'être à la rue. On a vécu comme ça pendant un an. Le temps que je finisse le lycée et qu'on réunisse assez d'argent pour se barrer. Loin. Très loin. L'Angleterre nous voilà. Je crois que ma vie a réellement commencé lorsque j'ai foulé le sol anglais. J'ai enchaîné les petits boulots. Serveuse. Caissière. Femme de ménage. Tout était bon à prendre. Et puis je l'ai rencontré. Zoey. La femme qui a chamboulé ma vie. Brillante, hypnotisante, drole... D'un milieu complètement différent du mien. Une petite bourge, étudiante en droit, écolo, féministe et militante assumée. Du genre à défiler dans les rues, pancartes en main, pour défendre les causes qui lui tiennent à coeur. Je ne saurais pas vous l'expliquer mais ça a matché tout de suite. Une fois bien installées dans nos vies, on a voulu agrandir notre famille. On s'est beaucoup interrogées sur la façon de procéder. Une mère porteuse ? Une FIV ? Et puis on s'est dit qu'on voulait aider, recueillir un enfant dans le besoin... On pensait accueillir un petit en bas âge, et puis ça nous ait tombé dessus sans prévenir, on a été bouleversées par un frère et une soeur. 5 et 12 ans. Cela n'a clairement pas été facile tous les jours, surtout avec leur passif. Aujourd'hui ils ont respectivement 17 et 24 ans. Ils ont bien grandis. Je suis très fière de ce qu'ils sont devenus même si parfois ils peuvent me pousser à bout, mais c'est le lot de tous les enfants, pas vrai ? Côté vie sentimentale, j'ai oublié de préciser un truc, je suis divorcée à présent, mais je n'ai pas envie de m'étaler sur le sujet, sinon je risquerais de m'emporter. Quand à l'aspect professionnel, voilà maintenant une dizaine d'années que j'exerce le métier de cascadeuse. C'est un kiff total, j'adore ce que je fais. C'est parfois dangereux certes, mais c'est justement ça qui est bon.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?

Bordel j'ai l'impression d'être à un entretien d'embauche et de devoir citer mes qualités et mes défauts...Remarquez c'est un peu le cas non ? Vu que le but c'est que je sois sélectionnée en tant que candidate, et quelque part, c'est quand même du travail de participer à un jeu comme celui là. Je crois que je suis assez difficile à cerner. Je suis une nana aux multiples facettes. Je peux être chaleureuse comme glaciale, douce comme brutale, patiente dans certains cas et ne pas tenir en place dans d'autres... Je suis bourrée d'antagonismes j'en ai conscience. Mon caractère imprévisible peut déconcerter, bordel moi même je ne me comprends pas parfois je vous jure. Mais y'a certains traits qui restent une constante tout de même. Par exemple celui qui pourrait le plus vous intéresser, c'est mon esprit compétiteur. J'ai la gagne dans le sang. “L'important c'est de participer” ? Sérieusement ? C'est bien une phrase de loser juste dans le but de se consoler. Je suis à fond dans tout ce que je t'entreprends, dès que je joue, c'est pour l'emporter. Même une partie de uno ou de monopoly. En revanche attention, je déteste les tricheurs, ah ça non ! On doit faire dans les règles de l'art, par contre ça ne m'empêche pas d'être une très mauvaise perdante et souvent de mauvaise foi. Ce qui fait que les gens ne veulent plus jouer avec moi je comprends pas ! Même mes pauvres gamins, il était hors de question de les laisser l'emporter juste pour leur faire plaisir...Non non. Que t'as 7 ans ou 30 ans c'est la même punition. De toute façon ce n'est pas une leçon que je veux leur apprendre dans la vie. Ce que tu gagnes, tu dois le mériter. On était souvent en désaccord sur ça avec ma femme... Quoi qu'il en soit, si vous me prenez, je compte bien me donner à fond dans toutes vos conneries. Missions, chasse aux secrets, stratégies... Si il y'a une chose que je déteste c'est faire de la figuration. Comptez pas sur moi pour jouer le rôle de la potiche de service. Pour ce qui est de la vie en communauté, y'a peut être un truc que les candidats risquent de ne pas aimer, c'est mon côté maniaque. J'ai besoin que chaque chose soit rangée à sa place. J’essaierais de prendre sur moi mais faut pas déconner non plus. Si c'est une vraie porcherie, ils vont m'entendre. Merde c'est pas compliqué de faire sa vaisselle une fois que t'as bouffé, ou de ranger un truc après son utilisation. C'est la base.


DÉVOILE TON POTENTIEL


Crois-tu en la vie après la mort, la vie sur une autre planète ou encore au destin ? Te considères-tu comme ouverte d'esprit ou très cartésienne ?
Tant de questions méthaphysiques, cela me surprend un peu de votre part. Mes parents étaient de fervents croyants, pratiquants... Mais de mon côté, je suis athée. Je ne crois pas en l'existence d'une force supérieure qui veillerait sur nous ou une quelconque autre connerie du genre. En revanche j'ai envie de croire en la réincarnation, plutôt que le vide total une fois qu'on a passé l'arme à gauche. J'aime bien l'idée que notre âme survive pour aller habiter un nouveau corps. Enfin c'est juste histoire de se rassurer car sinon ça serait tellement déprimant de se dire que c'est le néant qui nous attends. Mais bon j'imagine qu'on aura jamais la réponse à cette question existentielle. En revanche, celle dont on pourra éventuellement avoir un jour c'est, y'a t'il une vie extraterrestre ? C'est tellement égocentrique de penser qu'on serait les seuls dans l'univers... Pour moi c'est évident qu'il y'a de la vie ailleurs. Sous quelle forme, je n'en ai pas la moindre idée, mais une chose est sure on est pas seuls. Quant au destin...Dans le genre notre futur est tout tracé ? Ce qui devrait arriver arrivera. Balivernes. Comme le disait Invictus : “Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme. ”.

Tu n'es pas sans savoir que la production se plait à tirer les ficelles d'un jeu comme Thrown Dice, initiant parfois des missions qui poussent les candidats à faire des choses qu'ils n'auraient peut être pas faites autrement. Crois-tu que tu aurais des scrupules à adopter certaines attitudes à l'égard de candidats si tu te rapprochais d'eux, ou au contraire que rien ne saurait se placer entre le jeu et toi ?
Des scrupules ? Probablement. J'ai un petit cœur qui bat et des émotions comme tout le monde. En revanche, est ce qu'ils m'empêcheraient d'accomplir mes missions ? Certainement pas. Le jeu avant toute chose, j'en ferais ma priorité absolue. Et quand on connait ma mentalité de compétitrice. Sachez que rien ne saura s’immiscer entre le jeu et moi. J'espère que les autres candidats seront dans le même état d'esprit, et qu'ils comprendront que ça n'a rien de personnel, c'est juste le jeu. Il faut savoir se détacher et ne pas prendre les choses trop à cœur.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 21:58


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 20y7RFXo_o
Il y a quelques jours, les postulants aux castings de cette treizième saison ont été contactés pour répondre à un questionnaire censé refléter leurs attentes quant à leur hypothétique future aventure et éclairer leur personnalité au travers de choix parfois décalés. Chacun y a répondu sans avoir aucun élément sur l'endroit qu'ils auront peut être la chance de découvrir, et si certaines de leurs réponses vous amuseront, ils sont tous loin d'imaginer ce que cette saison leur réserve. Mais le plus intéressant est de découvrir tout ça en images.

les premiers pas dans l'aventure

Les premières choses que tu feras une fois dans l'aventure, ce sera...

Profiter du paysage, quel qu'il soit, parce qu'on prend pas des vacances tous frais payés tous les jours (comment ça, c'est pas des vacances ?) (29%)
réponses : Aera, Carl, Felicity, Fumio, Gianni, Louis, Presley, Roma, Sherri

Nouer des liens, durables ou non, pourvu que tu puisses te reposer sur quelqu'un une fois dans le jeu (sinon, qui va te prêter ses fringues ?) (51,6%)
réponses : Aera, Alexandra, Aram, Cami, Echo, Fumio, Gianni, Izïa, Kaï, Maci, Natéo, Nikki, Presley, Roma, Rosamie, Volodia

Enquêter pour percer les secrets à jour et signer le premier buzz de la saison (et si quelqu'un te passe devant, c'est la guerre) (41,9%)
réponses : Alexandra, Aram, Cami, Costa, Izïa, Kaï, Michaela, Presley, Roma, Romy, Santo, Sherri, Volodia

Monter des stratégies avec ceux qui t'inspirent confiance, sans totalement exclure l'idée de les trahir au moment opportun (il faut bien parer à toute éventualité) (32,3%)
réponses : Aram, Ashley, Bilie, Costa, Felicity, Irena, Kaï, Kara, Michaela, Nikki

Jouer ton jeu sans te prendre la tête, en restant à l'affût d'une opportunité de briller (au cas où, ton brushing sera toujours au point) (35,5%)
réponses : Aera, Avalon, Bilie, Costa, Echo, Gianni, Irena, Jill, Kara, Lejla, Maci

Trouver l'âme soeur, parce qu'il parait que le public se passionne pour les idylles (et puis sur un malentendu, ça pourrait matcher, non ?) (3,2%)
réponses : Alexandra

Repérer les endroits stratégiques où les caméras risquent d'immortaliser des choses que tu ne tiens pas à leur montrer (les strip-teases en live, non merci) (29%)
réponses : Ashley, Avalon, Irena, Lejla, Michaela, Natéo, Romy, Rosamie, Santo

Te ruer au confessionnal pour faire une dédicace à ta famille qui t'a tant soutenu pour participer à cette aventure (histoire qu'ils saignent leur forfait pour te sauver en cas de nomination) (6,5%)
réponses : Kara, Maci

Semer la zizanie parmi les autres candidats pour tester la théorie selon laquelle les personnalités controversées plairaient au public (et dans le pire des cas, qu'on parle de toi en bien ou en mal, ça t'importe peu) (16,1%)
réponses : Bilie, Felicity, Izïa, Jill, Santo

Te dégoter un coin tranquille pour te préparer psychologiquement aux semaines de cohabitation qui t'attendent (et si tu manges tout seul une fois de temps en temps, personne t'en voudra, si ?) (35,5%)
réponses : Ashley, Avalon, Cami, Carl, Fumio, Jill, Lejla, Natéo, Nikki, Romy, Sherri

Te trouver un spot sympa depuis lequel tu n'auras aucun mal à te rincer l'oeil lorsque certain(e)s feront tomber le t-shirt (plusieurs mois d'abstinence, c'est no way) (12,9%)
réponses : Carl, Echo, Rosamie, Volodia

le binôme d'entrée

Le ou la candidat(e) avec qui tu feras tes premiers pas dans l'aventure deviendra probablement...

Un(e) allié(e), entamer l'aventure ensemble créera forcément un lien (19,4%)
réponses : Aera, Alexandra, Aram, Fumio, Gianni, Maci

Un(e) adversaire, on est dans un jeu après tout (19,4%)
réponses : Ashley, Costa, Louis, Michaela, Romy, Santo

Un repère, il ou elle restera la première personne que t'auras rencontrée (45,2%)
réponses : Avalon, Cami, Carl, Echo, Felicity, Kara, Irena, Lejla, Natéo, Nikki, Roma, Rosamie, Sherri, Volodia

Un(e) simple camarade, il ou elle ne marquera pas ton esprit (6,5%)
réponses : Izïa, Presley

Un(e) bouche-trou, il ou elle pourrait t'être utile en temps voulu (9,7%)
réponses : Bilie, Jill, Kaï

le cadre de jeu

Le cadre dans lequel tu passeras peut être ton aventure, tu le rêves...

Comme un coin dépaysant, un peu inattendu mais surtout éloigné de ce que tu connais à l'extérieur. Il te faut de l'évasion, de la vraie (16,1%)
réponses : Aera, Echo, Louis, Michaela, Romy

Comme un cadre paradisiaque qui fera pâlir d'envie tous tes amis et qui surtout t'offrira des selfies magistraux. Parce que c'est important (12,9%)
réponses : Bilie, Gianni, Kara, Maci

Comme un endroit recelant de nombreux mystères, un brin creepy sur les bords mais si c'est pour prouver tes talents d'enquêteur alors ça te va (19,4%)
réponses : Ashley, Cami, Irena, Presley, Santo, Sherri

Comme un lieu apaisant, idéalement coupé de tout et que Kim Kardashian n'aurait pas pu choisir pour ses vacances, et c'est tant mieux (12,9%)
réponses : Carl, Lejla, Natéo, Rosamie

Comme le dernier endroit au monde où tu aurais délibrément choisi d'aller, parce que tu aimes l'idée qu'on te sorte de ta zone de confort (22,6%)
réponses : Aram, Avalon, Costa, Fumio, Nikki, Roma, Volodia

Comme un endroit confortable, avec piscine, wifi et assez de mètres carrés pour que chacun ait son espace vital. La vie à la dure, très peu pour toi (16,1%)
réponses : Alexandra, Felicity, Izïa, Jill, Kaï

les rubriques

Les rubriques qui seront proposées pendant les primes, tu espères qu'elles mettront l'accent sur...

Les rapprochements entre les candidats, histoire de te tenir à la page et d'avoir l'air moins étonné la prochaine fois qu'on te soufflera à l'oreille que Machin fricotte avec Machine (6,5%)
réponses : Carl, Lejla

Des épisodes potentiellement compromettants, histoire de voir qui garde la face en toutes circonstances et qui manque le plus d'autodérision (12,9%)
réponses : Cami, Fumio, Louis, Romy

Les dramas, tout ce qui est susceptible de dynamiter l'ambiance, parce qu'autrement les primes risquent d'être longs (16,1%)
réponses : Ashley, Bilie, Jill, Kaï, Kara

Du contenu drôle et rafraichissant, pour décompresser après une semaine à n'entendre parler que d'enquêtes, de jeu et de trahisons (9,7%)
réponses : Aram, Avalon, Maci, Natéo

Des révélations tonitruantes, qui alimenteront les conversations pendant des semaines et rebattront certaines cartes (22,6%)
réponses : Echo, Felicity, Gianni, Michaela, Presley, Santo, Volodia

Du contenu qui impactera le jeu et l'aventure de chacun, avec une bonne dose d'inattendu et de fatalité (29%)
réponses : Aera, Alexandra, Costa, Izïa, Nikki, Roma, Rosamie, Sherri
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 22:09


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 QzSF1LIv_o
Cette saison encore, les candidats pourront s'ils le souhaitent se confronter au hasard et à la chance à travers différents lancers de dés qui impacteront leur aventure chacun à leur manière. Au total ce sont pas moins de trois lancers de dés qui pourront être déclenchés au cours de situations rp ou dans le sujet explicatif d'un forum spécifique. La production a élaboré ces lancers de dés en accord avec la saison et l'environnement dans lequel nos candidats évolueront dans les prochaines semaines, nous vous laissons découvrir cela tout de suite.
le grimoire enchanté
En s'aventurant dans les recoins de la bibliothèque, les candidats passeront devant la couverture d'un livre qui attirera leur attention, et découvriront bien vite qu'il n'a rien d'un bouquin comme les autres. Renfermant en réalité un mécanisme des plus mystérieux, ce livre une fois actionné dans le mur deviendra le grimoire enchanté. Un drôle d'objet qui n'est autre que le digne remplaçant de la lampe magique, et chaque semaine les candidats les plus aventureux pourront la frotter pour tenter d’obtenir un précieux avantage pour la compétition. Argent, indices… Il est possible de gagner gros, à condition d’avoir un peu de chance. Pour les moins favorisés par le destin, c’est une autre histoire : si le grimoire le décide, vous pourriez bien tout perdre ! Il conviendra donc de peser le pour et le compte avant d'actionner le grimoire enchanté.

Note : Les candidats n'auront droit qu'à deux lancers par semaine (inrp) soit deux lancers par quinzaine (hj). Le grimoire enchanté sera à déclencher dans un sujet explicatif spécifique, dans le forum de la bibliothèque.
le plateau de jeu
Les candidats découvriront au gré de leur exploration du chalet un intriguant grenier renfermant dans un premier temps une salle très mystérieuse, au sein de laquelle ils pourraient bien dénicher toutes sortes d'objets plus insolites les uns que les autres. Mais il en est un qui en particulier devrait attirer l’œil des plus téméraires d'entre eux : le plateau de jeu, avec son jeu de dés qui n'est pas sans faire un amusant parallèle avec le titre même de l'émission. Mais alors, que leur réserve cet énigmatique plateau, qui semble inciter ceux qui le manipulent à faire une partie ? D'après des bruits de couloirs, lancer les dés sur le plateau permettrait de connaitre son avenir, le tout grâce à une boule opaque située au centre du plateau qui prédirait les bonnes comme les mauvaises choses susceptibles d'advenir dans l'aventure ou plus généralement la vie de nos candidats. Des prédictions qui ne seront peut être pas sans conséquences et pourraient entrainer des remises en question chez nos candidats. Certains pourraient ne pas avoir envie de savoir ce qui les attend, d'autres seront certainement sceptiques quant à la crédibilité à accorder à ces prédictions. Mais une chose est sûre, il ne faudra pas solliciter les pouvoirs de ce jeu plus que de raison.

Note : Les candidats n'auront droit qu'à un lancer de dés du plateau de jeu par semaine et par sujet (soit 1 lancer chacun), mais ils pourront solliciter ce lancer de dés dans des sujets différents la même semaine en suivant cette règle. Le lancer de dés du plateau de jeu sera à déclencher directement dans vos sujets rp au moment où vous le souhaiterez selon la situation, à condition que le sujet ait lieu dans le forum de la salle mystérieuse.
le menu mystère
En plein cœur du village d'Hallstatt se trouve un restaurant d'altitude des plus conviviaux et où il vous sera possible de goûter à de délicieuses spécialités autrichiennes, dont la notoriété a souvent dépassé les frontières du pays. C'est aussi ici que vous pourrez solliciter Emre, sympathique serveur qui se fera une joie de vous apporter à la carte mais à qui vous pourrez aussi réclamer le menu mystère, un menu dont on dit par ici qu'il n'est pas à mettre sur toutes les papilles. Car si vous avez l'estomac fragile ou peur de passer votre soirée à quatre pattes devant les WC, peut être devriez-vous y réfléchir à deux fois... Mais qui sait aussi sur quelles délicieuses surprises vous pourriez tomber ? Une chose est sûre, seuls les plus téméraires oseront sans doute se frotter à ce mystérieux menu, et quoi qu'il en soit, que vous goûtiez à de délicieuses recettes ou à des mets plus surprenants ou moins ragoûtants, vous ne devriez pas oublier l'expérience de si tôt.

Note : Le lancer de dés du menu mystère sera à déclencher directement dans vos sujets rp au moment où vous le souhaiterez selon la situation, à condition que le sujet ait lieu dans le forum du restaurant d'altitude.
le bouton de commande
En continuant votre exploration d'Hallstatt, vous aurez la surprise de tomber sur un drôle de circuit : un parcours de luge sur rails qui ne devrait pas manquer d'enthousiasmer les amateurs d'adrénaline et de vitesse. Idéal pour faire le tour du village sans vous fatiguer, ce parcours est surtout l'occasion de goûter à une expérience inédite, qui pourrait bien une nouvelle fois vous confronter au hasard. Car si de nombreuses consignes de sécurité y sont scrupuleusement appliquées, vous pourrez si vous le souhaitez enclencher le bouton de commande, un bouton qui pourrait bien dicter toutes sortes de directives à votre luge... sans que vous n'ayez plus le moindre contrôle sur ce qu'il se passe. Accélération, ralentissement, arrêt brusque, virage extrême... sont quelques uns des malencontreux phénomènes que vous pourriez subir durant votre petit voyage, ce qui pourrait quelques fois vous laisser légèrement déphasé une fois de nouveau sur la terre ferme. Alors que vous tentiez l'expérience seul ou à deux, veillez à toujours rester sur vos gardes.

Note : Le lancer de dés du bouton de commande sera à déclencher directement dans vos sujets rp au moment où vous le souhaiterez selon la situation, à condition que le sujet ait lieu dans le forum du parcours sur rails.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 22:18




carte d'identité de Roma

AGE : 27 ans. HABITAT : Londres. PROFESSION : Créatrice de bijoux. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle. STATUT SOCIAL : Mère célibataire.


cancer
indienne
écologie
rêver
profil psychologique


communicatif
75%
secret
25%


sensible
55%
insensible
45%


jovial
95%
froid
05%


lucide
60%
crédule
40%


altruiste
65%
égoïste
45%


téméraire
40%
craintif
60%


diplomate
50%
indélicat
50%


autonome
98%
assisté
02%


optimiste
80%
pessimiste
20%


modeste
85%
prétentieux
15%



végétarienne
tolérente
féministe
romantique






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Namaste, j'ai l'impression d'être à un entretien d'embauche. J'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je me disais bien qu'on aurait un entretien ce genre de choses, mais... bon c'est idiot mais c'est si sérieux ! Je m'appelle Roma, la femme de feu, j'ai vingt-sept ans et je suis créatrice de bijoux. J'ai ma petite marque, tout est fait-main … bon je ne suis pas trop là pour parler de ça, on va croire que je fais ma pub après. Je suis mère, je ne sais pas si c'est ce qui me définit le plus. En tout cas j'ose penser que ce n'est pas juste cela qui me définit. Je ne suis pas que mère. J'ai deux belles petites filles que j'aime tendrement. La plus âgée s'appelle Jessminder, ma reine des fleurs, mais on l'appelle le plus souvent Jessie. Elle a un sacré caractère et il lui arrive même de ne pas me répondre si j'ose l'appeler par son prénom en entier ! La petite dernière elle s'appelle Sonja, la sage, elle est plus calme, recherche moins mon attention que sa soeur. Ce qui m'effraie des fois, j'ai peur qu'elle ne soit pas assez forte pour ce que la vie pourrait lui réserver. Ou peut être que je me trompe et qu'en réalité son silence est synonyme de force. Elle n'a que 5 ans et déjà je m'inquiète beaucoup trop pour cette petite. Je suis née à New Delhi, cela fait à peu près 4 ans que je suis à Londres. Et non je n'ai pas réussi à me défaire de mon fort accent de chez moi et en réalité je n'ai pas l'intention de le perdre ! J'espère que je ne serais pas sous-titré si je venais à entrer dans l'aventure ! Je suis la petite dernière d'une famille de trois enfants, avant moi il y a eu Pasha et Ouma les inséparables et pas seulement parce qu'elles sont jumelles.Elles ont beau être mariées toutes les deux, elles passent plus de temps ensemble qu'avec leurs maris ! Et moi alors ? C'est ce que vous vous demandez ? Si j'ai rejoint le club des femmes mariées ? Ces femmes qui font du yoga toute la journée pendant que les nounous s'occupent de leurs enfants, du moins ce genre de cliché à l'américaine qu'on voit à la télé. Ce n'est pas la même chose chez nous, même si on pratique le yoga. Je n'ai pas d'homme dans ma vie aujourd'hui. Et c'est à peu près tout ce que vous obtiendrez de moi. Je doute que vous recherchiez à me mettre dans une case n'est-ce pas ? J'ai cru comprendre que votre émission était assez moderne pour ne pas se lancer dans des clichés. Je ne veux pas que vous me mettez dans la case des mamans célibataires, ou dans celle des divorcées frustrées. Je suis moi, Roma et il s'avère que je suis mère et qu'en ce moment je ne tiens la main d'aucun homme lorsque je me promène dans Hyde Park. Je ne sais pas si je peux dire que mon coeur est libre pour autant. Mes filles. Toujours elles. Peut-être que je suis l'une de ces mamans poules dont on a bon dos de caricaturé, finalement. Et pourtant je porte de la belle lingerie juste pour le plaisir de me plaire à moi-même. La dernière fois que je suis entrée dans un sex shop je n'ai pas rougi. J'ai à coeur de danser au moins une fois par semaine, chez moi, dehors. Mon corps ne m'a jamais autant appartenu. Et je suis tout de même maman, heureuse de courir après le doudou qui fera dormir ma dernière. Il m'arrive de sortir sans prendre le temps de changer le tee-shirt tâché du petit déjeuner. Je pleure quand je suis à bout de force, mais je pleure aussi après l'orgasme. Je suis une mère, une femme, une fille et une artiste. Et est-ce que j'ai vraiment besoin d'un homme ? Peut-être, pour lui dire à quel point je me sens libre sans lui. J'ai une vie sensiblement banale, je travaille de la maison, ce qui permet de m'occuper de tout ce qui tourne autour de ma vie de mère. Ce n'est pas toujours facile surtout que la boutique marche de plus en plus, alors heureusement que je peux compter sur mes amis les plus fidèles. Frances, première amie anglaise, ma boussole sur le sol anglais, même si elle n'est pas toujours hyper responsable elle m'aide souvent avec les filles ! Sinon il y a Angie, une maman peut-être trop responsable pour le coup ! Ce n'est pas juste moi et les filles. Il y a Rob aussi, mais lui c'est une autre histoire. Premier homme après leur père que j'ai présenté à mes filles. Il fait toujours partie de leur vie, mais plus en tant que Rob le petit-ami. Tonton Rob, qu'elles s'amusent à l'appeler. Au départ ça nous faisait tout drôle, on était plus ensemble, même si on s'aimait toujours, d'une autre manière. Elles ont en quelque sorte décidé pour nous qu'on resterait dans la vie de l'un et de l'autre et j'en suis plus que ravie ! Cet homme a fait beaucoup pour moi, je ne vais pas rentrer dans les détails, mais ça me semble indispensable de le nommer, de le dire à voix haute devant vous. Vous n'y mettrez peut-être pas la même importance que moi, mais je ne peux pas terminer cette entretien sans mentionner Rob Blythe, l'ex qui fait toujours rire ma vie.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
C'est une question digne des plus grandes introspections chamaniques, votre truc là. C'est très difficile d'y répondre, là comme ça. J'aurais peut-être dû me faire une petite boisson à l'ayahuasca et me laisser porter par les hallucinations de mon inconscient. Je pense que vous devriez y songer pour les prochaines saisons, ça pourrait donner quelque chose de complètement dingue. Bon ça peut être dangereux donc … A vous de voir ! Je pense être quelqu'un en devenir… Ou peut être que c'est vous qui avez besoin d'une petite mixture, parce que vous allez vous farcir de la philosophie de comptoir là. Donc oui, je pense être quelqu'un en devenir. Je ne suis pas encore totalement la personne que j'étais destinée à être. Je dirais même qu'il y a une Roma d'avant et une Roma d'après. Vous n'allez rien comprendre mes pauvres. J'ai beaucoup changé, beaucoup évolué. Non disons plutôt qu'avec le temps et certains évènements, j'ai laissé s'éveiller les traits de caractères contenus par la jeune moi. En somme certains diront que j'ai simplement grandis. Mais c'est plus que ça, j'étais endormis, en silence, comme un volcan qui attend patiemment de s'animer de nouveau. Et comme un volcan, j'ai fait quelques dégâts autour de moi, malgré moi. Un mal nécessaire pour enfin pouvoir m'épanouir. Je suis devenue indépendante, j'ai appris à être plus en confiance avec moi-même. J'ai découvert mon corps et aujourd'hui il m'appartient plus que jamais. Je suis féministe, bien sûr. Je ne sais pas pourquoi je le précise, en fait c'est une étiquette qui ne devrait pas exister. Toute femme et tout homme doit aujourd'hui militer pour qu'on soit tous égaux. Mais oui je suis féministe et je n'ai pas peur de le crier haut et fort. Je n'ai pas peur de ce mot. J'avais peur avant, de beaucoup de choses. De mon corps, du plaisir, des hommes. J'avais peur d'être mère, d'être femme. J'étais une flippé complètement anesthésier par les principes qui ont guidé toute une génération de Nair. Et d'autres encore. Je crois que j'avais même peur de mon ombre à un certain moment de ma vie. J'étais une petite souris qui laissait à peine entendre sa voix et quand j'y repense … je trouve ça étrange. J'ai tellement à dire aujourd'hui, j'avais tellement à dire à l'époque. Mais bon. Voilà. Aujourd'hui, je suis forte, sage je pense, à l'écoute, mais pas la dernière pour dire ce qu'elle pense. J'aime rire avant tout, j'aime danser, tous les jours. Surtout ne pas passer à côté d'une journée sans danser, c'est hyper bon pour le moral ! Si je peux faire de chaque moment une danse, cela me rend plus qu'heureuse. Attendez, je ne suis pas non plus danseuse professionnelle, quand je dis danse, ça se limite à un petit déhanché des épaules ! Je n'ai pas l'impression de répondre à la question pour l'instant, je suis désolée, je parle beaucoup, je me rattrape pour toutes ces années de silence ! Je vais vous décrire ma journée type, ça vous donnera un aperçu de celle que je suis et de ce qui m'anime, m'occupe, me passionne. Levé très tôt pour réveiller les filles, tirage de carte de tarot du jour, petit déjeuner… et tout ce qui touche à leur bien-être. J'ai souvent à peine le temps de me boire une infusion que je dois déjà les prendre par la main pour attraper le premier bus. Je ne conduis pas, je n'ai pas le permis, je n'ai jamais appris et aujourd'hui je n'ai clairement pas le temps. Alors, c'est souvent vélo ou bus avec les filles. On imagine tout un monde fantastique quand on est dans le bus, ce qui leur permet de passer le temps sans trouver ça trop contraignant. En ce moment on est tous des vikings embarqués dans notre drakkar et avide de découvrir des nouvelles terres. Je vous rassure une fois à l'école elles déposent leurs armes et oublient toute envie de « bagarre ». Je ne suis pas sûre d'être une bonne mère … Ahah. Ensuite, je fais souvent quelques petites courses, du pain, ou tout autres bricoles qui pourraient nous manquer. Et je rentre à la maison pour ma journée de travail. e commence par les mails et vérifier le flux des commandes. Ensuite, je me mets à la réalisation des commandes, j'essaye de tenir mon organisation, mais il m'arrive souvent de digresser et de me lancer dans une nouveauté. Je passe un petit temps sur les réseaux sociaux aussi, faire des petites photos, poster des story. Je mange, quand j'y pense. Et j'essaye de ne pas oublier l'heure pour aller chercher les filles. J'avoue, arriver en retard une fois sur deux. Je profite du chemin pour aller les chercher à l'école pour expédier les commandes réalisées dans la journée. Et puis c'est passage à la pâtisserie du coin pour ramener des goûters aux filles. Parce que cette fois on rentre à pied, on prend le temps d'aller faire un tour au parc, de parler de l'école de tout et de rien. Je suis peut-être une bonne mère finalement. Et puis il y a le retour à la maison, les devoirs, le repas du soir, le coucher, les derniers mails du soir, un peu de compta. Ma vie n'est pas si chiante, des fois c'est aussi l'heure de l'apéro avec les copines ! Il m'arrive même de faire venir une baby sitter. Je vais même vous parler d'un secret, il m'arrive de ramener des hommes (bon un ou deux) à la maison, le soir, après une soirée entre copine. Je vous assure. Et maintenant vous vous dites que je suis de nouveau une mauvaise mère. Bref. Oh la la, vu vos têtes je n'ai toujours pas répondu à la question non ? Donc je me concentre. Je suis végétarienne, je déteste le fast fashion et m'habille exclusivement en seconde main, je roule à vélo, j'ai banni les bouteilles en plastiques de ma vie, je suis exigeante avec mes filles, mais laxiste quand j'ai la flemme d'être une bonne mère, dès que j'ai du temps je dévore des livres en tout genre, je dessine beaucoup aussi principalement mes créations. Hmm je suis complètement fan des couleurs, c'est quelque chose qui me rend terriblement heureuse. Je suis fane de tout ce qui est signification des couleurs et également des prénoms, vous l'avez peut-être déjà remarqué. Le tarot, l'astrologie, le yoga, c'est mon plaisir honteux. Parce que j'ai tendance à un peu me moquer des yogis et autres sorciers du dimanche qui prétendent connaitre le caractère des gens grâce à leur signe astrologique. Mais, ça me fascine ce truc-là. Je vous jure. Et puis je me sens tellement plus concentré et sereine quand je prends le temps de recharger mes pierres avec de la sauge. Je sais, c'est assez risible. Dans le même genre, je pratique la detox digital tous les trois mois. Je fais une pause sur les commandes pour me concentrer sur des nouvelles créations, je poste plus sur les réseaux et je me sens fraiche comme un matin d'été. Oh et, je n'arrive jamais à voir la fin d'un film, ça me brise le coeur quand les choses se terminent. Je préfère fermer les yeux ou prétendre une envie urgente d'aller aux toilettes. Voilà, je crois que c'est tout ça qui me rend unique. Je ne sais pas trop ce qui fait qu'on me déteste ou pas, parce qu'en général je ne perds pas mon temps a essayer de le comprendre. Je crois que je peux parfois être égoïste, dans le sens où je me concentre avant tout sur mon bien-être perso et celui de mes filles. J'ai assez perdu de temps à vouloir faire plaisir aux autres. Alors, quand on essaye de me faire comprendre que je ne prends pas assez de temps à faire plaisir à telle ou telle personne, je décide que ça n'en vaut pas la peine. Je veux dire, que des fois je n'ai même pas envie de me forcer à aller voir un film qui m'intéresse pas juste pour faire plaisir à une copine. Mais je fais des efforts, pour les gens en qui j'ai parfaitement confiance et qui ne sont pas mal intentionnés. Je ne veux pas me retrouver avec des succubes qui vont profiter de ma gentillesse et me siphonner tout mon bonheur. Ce qui répond à la question de l'atout, je suis indépendante et je sais faire passer mes envies et mes besoins avant tout. Autre atout, je suis assez forte pour déceler les gens. Je crois que le silence de ma vie d'avant m'a permis d'observer et de comprendre les gens. On a tous des secrets et j'ai toujours été plutôt douée pour en déceler les contours. J'aime cette idée de secrets d'ailleurs, le fait qu'on ai tous des choses cacher. Je trouve ça attrayant. J'aime les gens secrets. Rassembler les morceaux du puzzle. J'ai un faible pour les secrets qu'on griffonne sur des bouts de papiers pour les dévoiler qu'à une seule personne, l'élue. J'aime surtout être l'élue. Quitte à forcer les choses. Faiblesse numéro une, je peux parfois perdre ma concentration quand ma créativité prend le dessus. Oh et j'ai tendance à digresser vous ne trouvez pas ? Je me tais, je pense en avoir dit beaucoup, voir trop.


dévoile ton potentiel


S'il t'était donné au cours de ton aventure la possibilité d'avoir des nouvelles de ton entourage, saisirais-tu cette occasion pour te rebooster ou craindrais-tu que cela te détourne de tes objectifs et t'affecte trop profondément ?
J'aurais le coeur brisé. Clairement. Il ne faut pas que ça arrive. C'est pour elles que je veux faire cette émission et en même temps s'il y a bien quelqu'un qui peut me faire changer d'avis, douter, hésiter, ce sont mes filles. Je n'ai jamais été loin d'elle. Je sais qu'elles vont très bien se débrouiller sans moi, ce n'est pas le problème. J'ai seulement peur, de ne plus les revoir. Qu'on me les enlève. Alors, imaginons qu'en plein milieu de l'aventure je reçois un message vidéo, ou une petite lettre mal écrite, je vais fondre. Rien que d'y penser … Non, je crois pas que vous faites ça non ? Je ne regarde pas souvent l'émission et je n'ai jamais regardé toute une saison en entier, mais il me semble que non ? S'il vous plait. Ahah. C'est juste que ..., je stresse rien que d'y penser. Donc franchement ça risque pas de me rebooster, si déjà j'ai des palpitations cardiaques rien d'y songer ! Oui peut-être que ça pourrait remettre en cause mon aventure, je ne sais pas. Tout dépend de qui je suis entourée, si je me suis créée ma petite famille Thrown Dice capable de me rebooster, je pense que ce serait seulement un petit passage à vide. Peut-être une petite semaine à déprimer et regarder des photos de mes filles toutes les cinq secondes, la larme à l'oeil. Ahah, le drame. Vous vous rendez-compte que je suis une vraie sensible, une mère poule qui a déjà peur d'être loin de ses filles. Oui, j'avoue qu'au quotidien j'essaye de ne pas être étouffante ou le genre de mère qui fait tout pour ses filles, qui ne vit que pour ses filles. Mais dans le fond, rien qu'en étant dans cette pièce avec vous, elles me manquent. Pourtant, elles ne sont pas loin. Mais elles me manquent et puis le fait d'être loin du reste de ma famille, je me repose beaucoup sur leur amour pour me faire grandir, pour me rendre heureuse. Je ne veux pas être la loque qui traine dans sa chambre pendant une semaine et qui refait la couleur de ses draps avec ses reniflements pathétiques … mais … rien n'est moins sur si vous me parlez de ma famille toute la sainte journée !

Si tu avais en ta possession une carte symbolisant le pouvoir de nominer un de tes camarades et qu'il t'était offert le choix de cibler un candidat considéré comme redoutable mais de qui tu es proche, ou quelqu'un de plus discret avec qui tu as peu d'affinités, quel choix ferais-tu ?
Hm, c'est une bonne question ça. Celle d'avant était très intelligente aussi d'ailleurs. Bon clairement je ne viens pas ici pour me faire des potes, je suis toujours ouverte à agrandir ma petite famille, mais j'aimerais aller loin dans le jeu, sans pour autant vendre mon âme au diable quoi. Donc je dirais que je pourrais cibler le candidat redoutable, même si on est proche, dans le sens où je me dis qu'il ne craint pas grand-chose par rapport au candidat plus discret. Je ne sais pas. Quelqu'un qui est timide et qui a du mal à se lier aux gens, n'est pas forcément une personne qu'on veut voir sortir tout de suite. Voyez-vous j'aimerais aller loin dans le jeu, je ne suis pas là pour devenir la meilleure pote de chacun, mais j'aime l'idée d'en apprendre le plus possible des autres. Et je crois qu'une personne silencieuse, peut nous apporter beaucoup quand elle se décide à s'éveiller. Je sais de quoi je parle. Imaginons que je tentais l'aventure avec la moi d'il y a quatre, cinq ans… Je serais certainement ce candidat discret et j'aimerais qu'on me laisse ma chance et le temps de m'ouvrir. Oui, je choisirais de mettre en danger un ami redoutable plutôt qu'un étranger discret. Mais, cette recette n'est pas gravée dans la roche. Je ne sais pas, si le candidat redoutable je le considère comme la prunelle de mes yeux, que je ne m'imagine pas une seule seconde vivre l'aventure sans lui ou elle. Je ne sais pas si je serais prête à le ou la mettre en danger. Je ne sais pas. Dans l'absolue je suis pour laisser sa chance à tout le monde, même aux plus discrets, surtout aux plus discrets. Ouais, on va dire ça. C'est le côté le plus compliqué les nominations. Parce qu'il n'y a pas de doute qu'avec cette promiscuité et l'enfermement on va vite se rapprocher, se rencontrer, s'adorer et même parfois s'aimer. Ce qui peut nous faire perdre la tête sur la véracité des choses. Est-ce que ces liens vont rester aussi fort en dehors du jeu ? Je n'en suis pas certaine, même si d'anciens candidats arrivent à me prouver le contraire. Je ne sais pas si ce sera applicable à mon aventure, si je rentre dans le jeu. J'aimerais que ce soit le cas.





carte d'identité de Gianni

AGE : Vingt-sept ans. HABITAT : Manduria, province de Tarente, Italie. PROFESSION : Co-gérant d'un hôtel-château et de son restaurant, producteur de vin et d'huile d'olive à temps partiel. ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel pour ce qu'il en sait. STATUT SOCIAL : Célibataire ? On va dire ça. C'est compliqué. Disons qu'il s'en est fallu de peu mais que c'était visiblement pas encore pour cette fois.


gémeaux
italien
voyages
 
natation
profil psychologique


communicatif
70%
secret
30%


sensible
55%
insensible
45%


jovial
40%
froid
60%


lucide
80%
crédule
20%


altruiste
40%
égoïste
60%


téméraire
85%
craintif
15%


diplomate
20%
indélicat
80%


autonome
60%
assisté
40%


optimiste
50%
pessimiste
50%


modeste
35%
prétentieux
65%



résistant
frivole
loyal
entêté






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je m'appelle Gianni, j'ai vingt-sept ans et comme vous l'aurez sûrement deviné à mon accent légèrement prononcé, je suis originaire d'Italie. De Manduria, plus précisément. Alors je sais, c'est pas le patelin dont on parle le plus dans les cours de géographie mais pour vous donner une idée ça se situe dans le talon de la botte italienne, à quelques minutes de la côte. C'est d'ailleurs là que j'ai grandi, à deux pas de la mer, où on me baignait déjà avant que je sache parler. Mes parents détenaient un hôtel-château où mes sœurs et moi avons grandi, et jusqu'à mes sept ans j'ai cru qu'on avait simplement une très, très grande famille. Peut être parce que j'ai su très tôt qu'ils m'avaient adopté et que ça a jamais rien changé pour moi. Je devais avoir à peu près cinq ans la première fois que mon père me l'a expliqué avec des mots, et je crois que je me suis simplement senti chanceux d'avoir atterri dans une famille dans laquelle j'avais été pleinement désiré. La version officielle, c'est que mes parents pouvaient pas s'occuper de moi, que j'étais né sous X, j'en ai jamais su beaucoup plus. Quant à ma mère adoptive, elle pouvait plus avoir d'enfants et mes sœurs le nieront aujourd'hui mais elles étaient bien contentes d'avoir un frère à qui demander de tuer les araignées à leur place. Et c'est justement avec l'ainée, Ludovica, que j'ai repris l'hôtel familial aujourd'hui, sous la supervision de notre père qui veille quand même à ce qu'on fasse rien brûler. C'est jamais que comme si j'avais toujours connu que cet endroit ou presque, après tout. Mais à vingt-sept et vingt-neuf ans je suppose qu'on n'avait pas encore vraiment pris la mesure de ce qui nous attendait jusqu'au moment où le mur nous est arrivé droit dans la figure et où la banque nous a fait comprendre que l'hôtel devenait de moins en moins rentable. La faute à des travaux de modernisation qu'on n'avait pas vu aussi longs ni aussi coûteux. Mais entre les chambres et le restaurant, c'est pas une petite enveloppe qu'il a fallu avancer, et même si certains – certaines, surtout – diraient que c'est pas ma spécialité, il a bien fallu tabler sur l'avenir. Ce que je fais généralement avant d'aller piquer une tête ou faire un tour de bateau, pour faire retomber la pression. J'en suis donc le co-gérant à temps plein, ce qui était pas forcément gagné d'avance quand j'ai quitté les vignes et les champs d'oliviers pour étudier l'architecture à New York quelques années plus tôt. Un gâchis pour mon père qui s'attendait sûrement à accueillir un brillant architecte dans la famille et qui a simplement vu revenir son fils au bras d'une américaine après sa deuxième année d'études, mais une expérience instructive et dépaysante pour quelqu'un comme moi qui a toujours vécu pour les voyages, la découverte, l'inconnu. Parce que le type du fin fond des Pouilles qui débarque à Manhattan, je vous garantis que ça a fait de sacrées histoires à raconter ensuite. Et parce que j'ai gardé contact avec certains camarades de promo, il arrive aussi qu'un groupe de new-yorkais complètement dépaysés débarque à l'hôtel pour quelques jours, et là non plus c'est jamais triste de les voir s'habituer au contraste. C'est que le soleil, les eaux turquoises et les vents marins, ils ont pas vraiment ça à New York. Et je parle même pas de la gastronomie locale et de ce qu'ils osent appeler pizzas. C'est aussi chaque fois l'occasion de leur faire goûter à notre fierté locale : le Primitivo di Manduria DOC, vin qu'on produit et contribue à faire la réputation de la région. Avec une bonne viande ou un fromage affiné, je vous garantis que y'a rien de meilleur. Bref. Déformation professionnelle, j'imagine. Vous avez sûrement pas envie de m'entendre parler vignobles et business pendant deux heures quand c'est pas forcément le truc le plus sexy ou potentiellement dramatique à utiliser pour votre émission. Que rajouter, alors ? Que je suis ici autant par attrait du challenge que pour fuir une relation qui dernièrement devenait un peu trop sérieuse à mon goût ? Ouais, j'irais pas jusqu'à dire qu'on avait déjà commandé les petits fours et la pièce montée, mais c'était plus ou moins acté il y a encore une semaine qu'on ferait de moi un homme honnête avant la fin de l'année. Et j'étais pas forcément pressé d'en être un.



Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
J'ai grandi dans une famille qui avait la chance de vivre confortablement, j'imagine que ça a contribué à façonner celui que je suis aujourd'hui. Quelqu'un à qui on peut parfois reprocher de vivre dans son monde, loin de la réalité qui touche une majorité de personnes. Qui ne s'alarme de rien parce que rien n'a jamais vraiment l'air grave à ses yeux, hormis ce qui le concerne de près. Et ça, ça déplaît souvent. Comme mon franc-parler, et la façon dont j'ai pris l'habitude de m'adresser aux autres sans nécessairement chercher à préserver leur susceptibilité, pas tant par esprit de contradiction que simplement parce que je suis comme ça. Sans filtre, nature, et pas quelqu'un qui va réfléchir deux minutes à la meilleure façon d'exprimer ce qui lui effleure l'esprit. Une bonne chose de mon point de vue mais qui est étrangement rarement perçue de la même manière par les autres. Peut être parce qu'ils sont nombreux à préférer un doux mensonge à une amère vérité. Arrivé là, je suppose qu'on peut déjà en conclure que j'ai pas le profil d'un saint ni d'un modèle de vertu, ce que vous aviez sûrement compris au moment où j'ai survolé ma phobie de l'engagement. Un mal répandu à notre époque mais qui chez moi peut rapidement prendre des proportions imprévisibles. Un jour je suis l'amant dévoué qui privatise un restaurant et vous fait danser sur un air de Gabrielli, et le lendemain je prends un avion pour Londres sans me retourner. Un besoin de fuir quasi pathologique dirait ma mère, la peur de perdre ma liberté surtout. J'y tiens, et j'ai surtout appris à vivre en profitant de chacune seconde, sans jamais m’entraver. Pourquoi croyez-vous qu'on dit « se faire passer la corde autour du cou » ? Moi ça m'a pas l'air très engageant comme perspective. Autrement j'ai conscience de pas toujours être particulièrement facile à vivre, souvent autoritaire, parfois maladroit. On n'arrive généralement pas plus à me canaliser qu'à m'enlever une idée de la tête, mais c'est aussi pour ça que l'hôtel est devenu aussi important pour moi. C'est pas qu'un job, c'est la première fois qu'on me fait assez confiance pour mettre quelque chose d'aussi crucial entre mes mains. Je sais pas si je l'ai mérité ou si c'est l'ultime tentative de mon père pour faire de moi quelqu'un de responsable, mais jusqu'ici je crois pas qu'il ait de raisons de se plaindre. Je suis peut être le type qui fera la fête jusqu'à deux heures du matin parce qu'il est pas casanier pour un sou et qu'il a toujours aimé les plaisirs (presque) simples, mais ça m'empêchera pas d'être à huit heures pétantes au boulot. Et si j'ai les mêmes potes depuis toujours au presque, c'est sûrement que je suis pas trop mauvais comme ami. Loyal, pas prise de tête, assez chill en fait. Je crois qu'on peut à peu près tout me dire sans risquer de me choquer, c'est l'avantage d'avoir rien épargné à mes parents quand j'étais jeune et vous imaginez pas ce qu'on peut aussi parfois voir rien qu'en tenant un hôtel. Ni combien de types j'ai vu se prendre une chambre avec leur maîtresse pendant que leur femme les croyait en voyage d'affaire. C'est comme ça, on s'y habitue. Et résigné ou pas sur la nature humaine, ça m'empêche pas d'essayer de temps en temps de compatir à ce que certains traversent, je prends juste pas le reste du monde à témoin quand je fais quelque chose susceptible d'inverser mon karma. Montrez aux autres que vous avez bon cœur et ils vous le piétineront dans la seconde. C'est pas à vous que je vais dire ça, vous en avez sûrement vu de belles avec le temps.


dévoile ton potentiel


Combien de temps cela t'a-t-il pris pour te préparer à cet entretien ? Es-tu plus généralement quelqu'un qui va chercher à faire forte impression, ou préfères-tu miser sur d'autres de tes atouts ?
Je me suis pas chronométré, mais j'imagine que ce que vous voulez savoir c'est pas exactement en combien de temps j'arrive à prendre une douche et à enfiler des fringues. A moins que vous questionniez tous les postulants pour vous assurer qu'ils bloqueront pas la salle de bain pendant trois heures chaque matin parce que j'imagine que ce serait pas les images les plus intéressantes à exploiter pour vous. En ce qui me concerne, j'aime prendre soin de moi mais c'est pas pour autant que je vais hésiter trente minutes entre une chemise bleue ciel et une chemise marine. Je sais quoi porter quand je veux qu'on me remarque, quand je cherche à plaire ou juste à être pris au sérieux, et j'ai tout appris de mon père qui n'a jamais eu besoin de conduire une Lamborghini pour afficher sa réussite. On dit que l'habit ne fait pas le moine, mais par chez moi je peux vous assurer qu'on en vient à le penser. Mais là où on se trompe souvent, c'est en pensant qu'on doit forcément sortir son plus beau costume pour voir grimper son potentiel en flèche et se sentir d'attaque à relever tous les défis que la vie mettra sur notre chemin. Je suis d'avis que l'attitude est au moins aussi importante que le style, sinon je peux vous assurer qu'on vendrait pas un sweat Moschino aussi cher. Moi, j'ai parfois besoin que d'un t-shirt, d'une montre et d'un peu d'eau de cologne pour me sentir bien dans mes pompes sans pour autant trahir celui que je suis ou là d'où je viens, et je suis pas sûr que je pourrais entretenir au quotidien l'image que je suis forcé de renvoyer lorsque je travaille à l'hôtel. Dans ces cas-là, il y a toujours deux Gianni. Celui qui va veiller à être impeccable jusqu'au bout des cils pour ses clients, et celui qui finira en short de bain sur la plage une fois sa journée terminée. C'est pas pour rien si c'est le moment que je préfère. Alors jouer sur l'apparence, c'est nécessaire dans certains cas mais pas une philosophie de vie non plus. Je suis devant vous comme quelqu'un qui en veut et a quelque chose à défendre, si vous me trouvez présentable c'est forcément un plus non négligeable mais je peux vous assurer que me suis pas beaucoup plus apprêté pour cette entrevue que pour mon dernier rencard. C'est comme pour tout, avec moi, ça a toujours été à prendre ou à laisser.

Tu n'es pas sans savoir que ce jeu est réputé pour être imprévisible et pour voir toutes sortes de bouleversements en modifier le cours. Te penses-tu prêt à mettre ton destin entre les mains du hasard, ou redoutes-tu de perdre tout contrôle sur ce qui pourrait t'arriver ?
Je pense que chacun s'apprête à signer en connaissance de cause, en tout cas au moins assez pour savoir que vous enfermeriez pas une vingtaine d'inconnus ensemble si c'était pas pour leur compliquer la tâche à un moment ou à un autre. J'ai peut être toute la panoplie du touriste mais si j'avais voulu partir en vacances j'aurais choisi un coin un peu plus ensoleillé, et ce qui m'intéresse c'est pas non plus qu'on me refile un script qui m'indique quoi faire et à quoi m'attendre. Alors non seulement je suis prêt à m'en remettre au hasard et à tout ce qui pourrait me tomber dessus, mais en plus ça fait des années que je crains plus vraiment de perdre le contrôle sur mon existence. J'ai connu ça, ça a sûrement guéri la part de moi qui autrefois laissait beaucoup moins de place à l'imprévu, et aujourd'hui je veux juste voir ce que la suite a à m'offrir et réagir en conséquences. Je pense qu'on profite beaucoup plus du voyage quand on s'autorise à perdre la destination de vue, et profiter c'est précisément ce que je veux. Le jeu n'en serait pas aussi attirant si on savait à l'avance quels obstacles nous barreront la route et quand les contrer, comme dans une partie de jeu vidéo où le plaisir réside aussi dans le fait de pas savoir à quel moment un type apparaîtra pour nous dégommer. Vous aimeriez, vous, débuter la partie en sachant que vous la terminerez pas ? Moi, non. Je suis là pour me laisser surprendre, alors vous gênez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal Heaton
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 22:29


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 M2qCVoBL_o
Re-bonsoir à tous ! J'avais hâte de vous retrouver pour m'assurer que vous passez une agréable soirée avec nous. Si c'est le cas, parfait, et sinon je suis certaine que vous ne manquerez pas d'être emballés par les surprises qu'il reste encore à découvrir, car cette saison encore le Maître n'a pas fait les choix à moitié ! De mon coté, j'ai le plaisir de vous parler de la rubrique dont je m'occuperai cette saison et qui contrairement à la saison dernière ne s'intéressera pas aux expérimentations vestimentaires de nos candidats. Non, j'ai cette fois décidé de laisser leur penderie tranquille pour m'intéresser davantage à leur aventure, les relations qu'ils y auront noué, les bons et les moins bons moments qu'ils y auront passé... Bref, avec moi les candidats risquent d'avoir envie de se confier, et j'espère qu'ils ne seront pas avares en détails. Cette rubrique intitulée Face caméra les aidera donc notamment à tirer le bilan de leur semaine, mais elle aura aussi la particularité de se décomposer en deux parties.

La première concernera l'ensemble des candidats qui, chaque semaine, se verra soumettre une liste d'adjectifs qu'il leur faudra réattribuer à plusieurs de leurs camarades. Les adjectifs auront été choisis par mes soins et seront plus ou moins flatteurs, et quelque chose me dit qu'on pourrait bien avoir droit à quelques révélations. Seront-ils toujours tendres les uns avec les autres ? Je suis sûre que vous êtes nombreux à espérer le contraire, l'avenir nous le dira.

La deuxième partie, elle, m’amènera à interroger deux candidats qui se verront questionnés sur leur semaine et pourront narrer leurs aventures les plus plaisantes et les moins agréables. Quelles rencontres les auront le plus marqué ? Lesquelles leur inspireront de l'amertume ? Quels candidats auront grimpé ou chuté dans leur estime ? Tant de questions qui trouveront peut être des réponses à cette occasion, et je suis convaincue que nous devrions même apprendre un ou deux potins pendant que nous y sommes.

C'est donc une double intervention que je leur réserverai à chaque prime, et ce afin qu'ils en sachent tous un maximum sur la façon dont ils se perçoivent les uns les autres. Car peut être que s'exprimer face à la caméra les aidera à vider leur sac et prendre du recul sur leur aventure. Et promis, rien ne sera coupé au montage.

_________________

there must be something in the water, cause everyday it's getting colder.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 22:40




carte d'identité de jethro

AGE : 39 y.o. HABITAT : vallée de San Joaquin, état de Californie, Etats-Unis. PROFESSION : à la tête d'une des plus grandes exploitations agricole du pays. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel. STATUT SOCIAL : libre de faire ce qu'il souhaite.


capricorne
américain
piano
lecture
profil psychologique


communicatif
60%
secret
40%


sensible
70%
insensible
30%


jovial
50%
froid
50%


lucide
90%
crédule
10%


altruiste
100%
égoïste
0%


téméraire
80%
craintif
20%


diplomate
90%
indélicat
10%


autonome
100%
assisté
0%


optimiste
80%
pessimiste
20%


modeste
50%
prétentieux
50%



mature
beau parleur
tenace
à l'écoute






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je vois que vous êtes curieux. C'est bien, la curiosité est un joli défaut. Moi-même, je suis quelqu'un de très curieux. Je me pose souvent un tas de questions, je m'interroge sur beaucoup de choses, sur les gens. Les gens m'intéressent. Je suis fasciné par l'Homme en général. L'être humain est mystérieux, intriguant. Vous-même, vous m'intriguez. Je suis aussi curieux de tout savoir de vous, de votre personne, de vos rêves. Vous êtes une belle personne, ça se sent. Je m'égare ? Pardonnez-moi. Qu'est-ce que vous vouliez savoir ? Ma vie ? Mes envies ? Mon enfance ? Je vous assure, je n'ai pas une existence croustillante. Au contraire, elle est plutôt barbante. Aussi surprenant soit-il, j''ai cependant tendance à agacer. Mais je prends ça pour de la simple jalousie. Sauf qu'il n'y a pas de quoi. Je suis juste un homme qui s'est remonté les manches pour travailler la terre et aujourd'hui je possède ma propre exploitation. Je viens d'une famille très modeste. Nous étions quinze à la maison. Beaucoup de bouche à nourrir. Il fallait donc se serrer les coudes. Mes parents sont irlandais et ils ont émigré aux états-unis quand j'avais quatre ans. Le grand rêve américain. Toujours optimiste, mes parents n'ont jamais lâché l'affaire. Malgré la pauvreté, malgré les difficultés, ils se sont battus jusqu'à leur mort afin de nous offrir un toit et à manger. Merci à eux. Avant même ma majorité, j'ai voulu les rendre fier et bosser d'arrache-pied. J'ai commencé dans une ferme en tant qu'ouvrier. Salaire misérable, chambre miteuse. Mais j'étais heureux. Heureux de pouvoir travailler. Et ce travail a fini par payer. J'ai racheté la ferme, je l'ai agrandi, modernisé et aujourd'hui je suis fier d'être le patron de cette exploitation. Pouvoir redynamiser cette région de la californie qui est  gravement touchée par le chômage, c'est ma mission. Ces gens, je veux les aider à sortir de la misère. Je suis passé par-là. Même si j'étais heureux en ayant peu, pour d'autres, ce n'est pas facile à endurer. Les temps sont durs et il faut savoir s'entraider. Je suis quelqu'un de généreux, parfois  trop. On peut s'attendre à ce que je sois un chef d'entreprise comme les autres, sauf que je me considère autrement. Je ne fais pas ça pour l'argent, la gloire, mais pour les autres avant tout. Je vais atteindre mes quarante ans et je suis pleinement heureux. Mais j'ai la sensation qu'il me reste encore tellement de choses à explorer, à apprendre. Oui, je veux aussi apprendre des autres afin de m'améliorer en tant qu'être humain. Peut-être que je pourrais apprendre de vous ? Qui sait. Chaque personne ici présente a sa propre pierre à apporter à l'édifice.  


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je me considère comme un type lambda. Je suis les principes inculqués lors de mon éducation. Générosité, partage, être à l'écoute de l'autre, savoir donner autant que recevoir. Je peux être un patron "autoritaire", mais chacune de mes actions a pour but de pousser l'autre vers le haut. Je veux que mes employés soient fiers de ce qu'ils ont accompli. J'en attends beaucoup, mais en retour je leur offre toute ma gratitude. Et ils me respectent pour ça. Les gens font la queue afin de pouvoir travailler à mes côtés. Oui, ils ne travaillent pas pour moi, mais avec moi. Je suis exigent, mais c'est pour le bien de tous. Mais je reste un homme chaleureux et bienveillant. Je ne me considère pas comme le bon samaritain, cependant j'essaie toujours de montrer le meilleur de moi-même. J'ai mes mauvais côtés, mes défauts. La perfection, ça n'existe pas. Et on m'accepte malgré cela. On me reproche d'être trop lisse, de manquer de fantaisie. J'ai de l'humour, mais il est propre à ma personnalité. Étant quelqu'un de très terre-à-terre, il m'arrive d'avoir des difficultés pour comprendre le second degré. Ça ne m'empêche pas de bien m'intégrer en société. Très à l'écoute, je suis une oreille attentive aux problèmes des autres. J'aime apporter mon soutien, mon aide lorsque c'est possible. Une autre de mes faiblesses, j'ai tendance à trop donner, trop facilement. Certains en profitent, malencontreusement. Au sein d'une telle aventure, je resterais moi-même. Je ne compte pas jouer, endosser un rôle contre l'appât du gain, ou des votes. Je compte vivre cette expérience sociale sans me cacher.


dévoile ton potentiel


Quel est le dernier message que tu as reçu sur ton téléphone et de qui provenait-il ? Que pense cette personne de ta participation au programme et te soutiendra-t-elle si tu es sélectionné ?
Malheureusement avec moi, ça risque de concerner le boulot. Je travaille énormément et ça occupe la majeur partie de mes journées. Je vérifie et ce dernier texto est : « Merci boss, que Dieu vous bénisse ». J'avais prévenu, c'est un de mes employés. Il vient d'avoir une quatrième fille et il me demandait des jours de congés pour s'occuper de son enfant. J'ai bien évidemment accepté. Il faut savoir prendre soin de sa famille. Et si votre question était, va-t-il me soutenir ? Sans vouloir paraître arrogant, ou prétentieux, il paraît évident que oui. Toute l'exploitation va me soutenir dans cette aventure. C'est ainsi que fonctionne notre relation.

Dans un jeu comme Thrown Dice, les rubriques et les chroniqueurs viennent régulièrement pimenter l'aventure et mettre leur grain de sel dans les relations entre les candidats. Crains-tu de découvrir à tes dépends combien ton aventure pourrait être impactée par ces éléments extérieurs, ou comptes-tu te laisser porter peu importe ce qui arrive ?
Vous savez, il n'existe aucun obstacle que ne puisse surmonter l'Homme. On doit pouvoir les affronter, les écarter afin de pouvoir poursuivre sur le chemin qu'on a choisi d'emprunter. Vous comprendrez que je ne crains pas que les rubriques et les chroniqueurs puissent avoir un tel impact sur mon aventure pour qu'elle s'en retrouve chamboulée. Et si ça arrive, je ferais en sorte de transformer ces éléments imprévus en ma faveur. Il ne faut pas être effrayé, au contraire. Il faut savoir se montrer brave, malin et astucieux. C'est ainsi qu'on avance dans la vie, donc c'est ainsi que j'avancerais au sein de l'émission.





carte d'identité d'IZÏA

AGE : 24 ans. HABITAT : séoul, corée du sud. PROFESSION : programmeuse / graffeuse ORIENTATION SEXUELLE : bisexuelle. STATUT SOCIAL : célibataire.


Verseau
Américaine
Casse-têtes
relations sociales
profil psychologique


communicatif
90%
secret
10%


sensible
60%
insensible
40%


jovial
80%
froid
20%


lucide
95%
crédule
5%


altruiste
100%
égoïste
00%


téméraire
100%
craintif
00%


diplomate
75%
indélicat
25%


autonome
95%
assisté
5%


optimiste
100%
pessimiste
00%


modeste
50%
prétentieux
50%



mémoire photographique
SURPRENANTE
SECRÈTE
FIDÈLE






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Enchanté. Je m'appelle Izïa, qui est un dérivé du prénom Isis tiré lui-même du mot grec "Esi" qui se traduit sous plusieurs variantes, mais ma préférée reste celle qui règne sur la terre [rire]. C'est Athénaïs, ma mère originaire de Grèce et de nationalité américaine, qui a choisi ce prénom au grand dam de William alias Bill, mon père de nationalité américaine, qui préférait me donner le prénom d'Hoela, prénom d'origine irlandaise, lui-même en étant un. Il est mort, il y a exactement 19 ans. C'était un homme bien. Il manque à la famille [pause] ma date d'anniversaire est le 8 mai 1995. Si je suis prise, je fêterai mon anniversaire durant l'aventure, ce qui serait drôlement amusant. depuis dix-neuf ans, on le fête à Séoul. C'est là où je travaille en tant que programmeuse indépendante et je graffe, principalement dans la rue, je ne gagne pas ma vie avec. J'ai eu une commande une fois, passé par un fétichiste, qui m'a commandé une reproduction de pied grand format sur le mur donnant la fenêtre de sa chambre... Il était content de mon travail fini. C'est le principal. J'aime apporter de la joie, ça fait de moi une personne empathique n'est-ce pas [sourire] ?


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Sur moi ? [longue pause]... Hopeful, 유망한j, optimiste. Je suis optimiste [sourire]. Je côtoie peu de personnes, j'ai ce qu'on appelle un entourage restreint ce qui a développé ma curiosité de l'autre et mon sens de l'observation, un atout pour cette expérience au vu des saisons passées. Ce n'est pas dans mon tempérament d'être une grande gueule comme la gagnante Ginger de la saison 1, mais on peut me qualifier de franche comme le gagnant Isaac de la saison 2. Je n'ai pas que des qualités... J'ai parfois eu des périodes de down [pause] proche de celle de Clyde le gagnant de la saison 3, anormal à la moyenne de mon âge, mais aujourd'hui je suis plus stable. Je n'aime pas parler de mes faiblesses et préfère évoquer le fait que je suis une passionnée comme Toeny de la saison 4. Être passionnée par ce que je t'entreprends comme la programmation d'un logiciel et le résultat de son bon fonctionnement ou encore rien que l'idée de graffer me fais plaisir. Ce que je retiens de la gagnante de la saison 5, Gabrielle, c'est que j'aime tout autant exister qu'elle... en même temps qui apprécierait l'inverse ? [pause] Je suis plutôt réfléchie et inventive, des points communs qu'on peut retrouver avec le gagnant de la saison 6 Amadi, parfois peut-être trop. Lorsque je suis lancée, il est difficile de m'arrêter... J'évite la morosité et préfère toujours montrer une facette de moi joyeuse comme s'est décrit le gagnant de la saison 7, Anatoliy. Mon premier degrés amuse, mais je m'efforce de travailler mon humour, il est clair que ce n'est pas mon point fort, au contraire d'Ariadne gagnante de la dernière saison... je n'ai pas de filtre, ce qui me conduit parfois à être maladroite envers les gens... Mais à l'inverse de Warren, gagnant de la saison 9 ce n'est pas mon intention première. J'ai des sujets tabous et j'admets que je peux être difficile à cerner comme Esaias, gagnant de la saison 11. Au premier regard on peut penser que je suis fragile, mais je suis pleine de surprises. Ne pas douter de soi voilà ma devise... Que j'ai emprunté et raccourci au gagnant de la saison 9 Eyal... [pause] Si j'énumère les gagnants et des traits de leur personnalité, c'est parce que je me suis retrouvé en chacun d'eux, mais j'ai aussi et avant tout mon propre caractère. Il n'y en a qu'une comme moi. Je suis unique. Chacun va avoir son opinion sur moi, Izïa. Et à vrai dire ce qu'on est réellement importe peu aux gens en général, tant qu'on reste cohérent avec ce qu'on était censé représenter pour eux... Dixit Holly gagnante de la saison 8. Si j'intègre l'aventure, je compte bien vous épater.



dévoile ton potentiel


Crois-tu au coup de foudre ou penses-tu qu'il s'agit d'un mythe auxquels certains idéalistes s'accrochent ?
En 2010 plusieurs études ont été diffusés et ont prouvés que le coup de foudre est un processus décidé par le cerveau. C'est lui qui enclenche l'accélération des battements de coeur, les mains moites et on a parfois en option la sueur coulant du front. Lorsqu'une personne tombe amoureuse pas moins de 12 régions du cerveau s'activent pour libérer des molécules chimiques euphorisantes comme la dopamine, l'ocytocine, l'adrénaline et la vasopressine. Tomber amoureux a souvent été comparé aux effets de la prise de cocaïne, mais c'est à l'évidence moins dangereux pour la santé. Quoi que le syndrome du coeur brisé n'est pas à négliger même si rare.... Je n'y crois pas ne l'ayant pas vécu, mais des témoignages et la science le prouve alors 50/50. Ça vous convient ?  

Puisque tu sembles bien connaitre les gagnants des précédentes éditions, quel est selon toi le profil type du vainqueur ou quelles qualités un candidat doit-il impérativement posséder pour espérer remporter cette aventure ?
Après études de leurs profils, je dirais que le prochain vainqueur et donc candidat ou candidate devra être attachant, joueur, un peu drama pour pouvoir faire des histoires ou causeur d'ennui pour faire des audiences, stratège, sociable il ne doit surtout pas s'isoler sinon, c'est l'élimination assurée. Il doit être actif tout au long de la compétition, montrer qu'il en veut autant dans la course aux secrets qu'auprès des autres candidats. Un bon candidat se doit de divertir et il s'avère que c'est l'un de mes objectifs. Quelle coïncidence n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 22:52


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 EpKod4RQ_o


C'est l'une des grandes nouveautés de cette saison et la production n'en est pas peu fière. Chaque candidat dispose désormais d'une boite aux lettres attitrée, via laquelle il pourra recevoir ou effectuer tout au long de la saison des communications avec les autres habitants du chalet. Les boites aux lettres remplissent une fonction équivalente à celle d'une messagerie privée, mais sans la technologie. Il s'agit de petites cases qui s'ouvrent comme un tiroir, et où ceux qui le souhaitent pourront déposer une lettre, un mot ou même un cadeau s'il est de très petite taille.

Il est aussi désormais possible de faire passer des messages de façon anonyme, en contactant le Maître à cet effet. Les boites aux lettres ne disposent d'aucun système de verrouillage et sont donc en libre accès pour tous, ce qui n'autorise pas pour autant les candidats à fouiller dans les boites des uns et des autres et encore moins à en dérober le contenu. Les boites aux lettres ont toutes leur propre numéro, et s'il est vrai que chaque candidat disposera de la sienne au départ aucune d'elles n'est attribuée d'office. Ce qui signifie que chaque candidat va devoir s'approprier une boite aux lettres au début de l'aventure, en suivant la façon de faire détaillée dans la partie correspondante. Il n'est pas obligatoire de s'attribuer une boite aux lettres, mais il serait dommage de ne pas le faire et de renoncer à ce tout nouveau moyen de communication entre camarades idéal notamment pour celles et ceux qui ne sont pas très familiarisés avec les réseaux sociaux. Un papier et un crayon, c'est tout ce qu'il vous faudra pour rédiger cette fameuse lettre dans laquelle vous déclarerez votre flamme à votre voisin de chambre, ou ce mot mystérieux pour donner rendez-vous à votre cible du moment en vue d'un interrogatoire sur son secret. Bien évidemment l'usage quotidien des boites aux lettres sera surveillé de près par le Maître, qui pourra purement et simplement priver un candidat de sa boite si ce dernier ne respecte pas les règles d'utilisation. Autrement dit les candidats sont grandement invités à profiter de cette nouveauté, à condition de ne pas prendre trop de libertés non plus.

Les boites aux lettres étant accessibles dès le début de l'aventure, il est conseillé aux candidats de choisir la leur dès leur entrée dans celle-ci, idéalement à l'issue du prime afin d'avoir du choix. Si deux candidats convoitent la même boite aux lettres, le premier à s'être manifesté en deviendra bien entendu l'heureux propriétaire car le premier arrivé est toujours le premier servi ici.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 23:00


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 KGhg2rrv_o
Que vous ayez déjà participé à une saison ou que vous soyez peut être sur le point de vivre votre première expérience sur le forum, il nous paraissait utile de vous donner quelques conseils pour gérer vos sujets et rentabiliser au mieux le rythme de jeu.

→ ne prenez pas plus de sujets que vous ne pourrez en gérer.
Nous le savons, et particulièrement en début d'aventure, il est tentant d'accepter beaucoup de sujets pour avoir une chance de rp avec un maximum de candidats, mais il arrive qu'on se retrouve à devoir gérer un trop grand nombre de sujets. C'est pourquoi il vaut mieux s'assurer de pouvoir honorer chaque sujet avant d'en prendre beaucoup, il vous sera toujours possible de découvrir vos partenaires de rp par la suite ou de trouver des alternatives.

→ n'hésitez pas à faire des sujets à trois candidats ou plus.
C'est une solution pratique pour pouvoir rp avec plus de personnages sans pour autant forcément prendre plus de sujets, et c'est surtout une alternative réaliste dans un cadre comme celui de l'aventure, où les candidats se retrouvent souvent à plusieurs au même endroit et n'échangent donc pas toujours à deux. Ce n'est évidemment pas toujours adapté aux sujets qu'on prévoit de faire, mais c'est une alternative qui peut présenter de nombreux avantages.

→ ne réservez pas vos sujets avant le début du prime.
Il arrive que certains candidats n'aient presque plus de place avant même le début du prime parce qu'ils ont réservé des sujets à l'avance, et c'est une chose problématique pour plusieurs raisons, à commencer par le fait qu'ils doivent du coup refuser des sujets à peine le prime terminé, ce qui ne devrait pas être le cas. De plus, même hors nominations, ce serait une erreur de se projeter dans ses futurs sujets avant le moment venu car tout peut arriver au cours d'un prime et des facteurs imprévisibles pourraient intervenir.

→ participez si possible aux soirées.
Les soirées sont organisées afin de réunir tous les candidats autour d'une petite fête et sont l'occasion d'interagir avec tous les candidats, il est donc conseillé d'y prendre part et d'en profiter pour nouer de nouveaux liens. L'organisation d'une soirée vous sera cette saison annoncée dès le prime pour que vous puissiez si nécessaire prévoir un sujet de moins et participer aux sujets communs.

→ privilégiez les rps courts dans certains cas.
La longueur est un paramètre propre à chaque joueur et il n'y a pas de longueur préférable à une autre, sauf lorsqu'il peut être plus évident de privilégier des réponses courtes. Lors des primes ou des soirées, il est parfois en effet préférable de rp de façon plus concise, même si cela n'est aucunement obligatoire et que certains joueurs se sentent plus à l'aise avec de longs rps.

→ n'hésitez pas à rebondir sur le contenu des rubriques.
Les rubriques sont précisément là pour offrir un contenu exclusif aux candidats et leur permettre de réagir à diverses choses, alors n'hésitez pas à vous en servir dans vos posts de prime (réactions spontanées) et vos sujets (réactions postérieures) afin de rebondir sur ce qui aura été dévoilé. Les chroniqueurs apprécieront aussi beaucoup de savoir que leurs rubriques ont attiré votre attention.

→ ne confondez pas le rp avec l'irl
On le sait, tout n'est pas toujours rose pour les candidats dans l'aventure et il arrive que les esprits s'échauffent à force de vivre en confinement les uns avec les autres. Mais ce qui se passe dans le rp n'a rien à voir avec les rapports qu'entretiennent les joueurs et il est parfois très intéressant de constater à quel point deux candidats peuvent se déprécier sans pour autant que ça se répercute sur la relation de leurs joueurs. D'une manière générale, ne prenez pas ce qui se passe en rp personnellement et le flood et les jeux sont justement là pour instaurer une frontière avec le rp.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 23:10




carte d'identité d'Avalon

AGE : j'erre depuis 26 ans sur cette Terre. Je rêve d'en découvrir tous ses secrets. Elle nous donne tant de notre naissance jusqu'à notre mort qu'il faut savoir lui rendre hommage. HABITAT : Je vis ici et là. J'ai longtemps voyagé avant de me poser en Alaska pour y faire ma vie. Loin de tout et me rapprocher de la nature. PROFESSION : Je suis agricultrice. Je vous ai déjà dit que j'aimais la terre ? ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les hommes. Ceux qui savent se débrouiller, qui savent vivre sans un miroir en face de lui pour contempler ses muscles à chaque fois. STATUT SOCIAL : Riche. Riche de ce que la vie m'apprend.  Je ne saurai donc pas définir ma richesse monétaire. Intellectuellement, par contre, je suis en haut de l'échelle.


sagittaire
américaine
paranormal
nature
profil psychologique


communicatif
80%
secret
20%


sensible
50%
insensible
50%


jovial
70%
froid
30%


lucide
60%
crédule
40%


altruiste
90%
égoïste
10%


téméraire
100%
craintif
00%


diplomate
30%
indélicat
70%


autonome
80%
assisté
20%


optimiste
50%
pessimiste
50%


modeste
100%
prétentieux
00%



À l’écoute
Autonome
Franche
Combative






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Alors déjà, bonjour. C'est important de se présenter et c'est la première chose que l'on m'a apprise ; le respect. Je m'appelle Avalon et je suis âgée de vingt-six ans. Je suis née à New-York, la ville qui ne dort jamais. Celle du stress et de la rapidité. Un jour, vers mes six ans, mon père a fait une crise cardiaque. C'est comme si l'épée de Damoclès nous avait pris pour cible. Il était trop stressé et devait changer de travail. Le médecin nous avait mis en garde. Mon père était alors avocat et gagnait bien sa vie. Cependant, pour vivre, il devait lâcher ses affaires et commencer quelque chose d'un peu moins prenant. Mes géniteurs ont longuement réfléchi avant de trouver la solution. Tout vendre et partir en Alaska. Loin de tout, de toute civilisation pour vivre proche de la Nature. Nous avons développé notre propre ferme en prenant soin de garder de bons rapport avec nos voisins. C'est primordial la bonne entente. J'ai donc grandi en ayant les mains dans la boue et en sachant cultiver des légumes comme des fruits. J'ai appris très rapidement à monter à cheval. J'adore aller me balader durant des heures pour me couper de ma famille. Me recentrer sur moi-même. A vingt-six ans, je n'ai jamais été aussi heureuse.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je suis une personne avec un fort caractère. J'ai grandi avec la nature, je suis féminine mais j'ai les mains caleuses. J'aime le travail manuel et je ne m'en cache pas. J'ai un franc parlé et j'aime défendre mes idées. Certains aiment, d'autres non. Cela pourrait fortement me porter préjudice dans l'aventure mais qu'importe. J'ai un message à faire passer et je ne compte pas faire dans la demi-mesure. J'aime la nature, ce qu'elle apporte. Je risque de ne pas rester neutre si quelqu'un sabote un arbre juste pour le plaisir de marquer ses initiales, par exemple tout comme un candidat qui mangerai toute la journée seulement par ennui. On ne s'en rend pas compte mais la nourriture est quelque chose d'accessible, certes, mais l'avoir en quantité ne donne pas conscience de ce que l'on tue pour pouvoir assouvir ses besoins. Je risque de faire ma moralisatrice mais qu'importe. Je passerai sûrement pour la folle de service. Une donneuse de leçons. On verra bien.
J'ai une haute estime de moi-même dans le sens où je connais mes valeurs et ma force tant mentale que physique. Vivre dans une ferme nous permet de se recentrer et de connaître nos limites. J'aurais sûrement du mal à me faire accepter. On verra bien. Je suis quand même très joviale et j'aime rire alors ça fera peut-être pencher la balance, qui sait ?


dévoile ton potentiel


Si tu devais illustrer la citation "c'était mieux avant" par une anecdote de ton passé, laquelle serait-ce et pourquoi ?

J'étais jeune lorsque l'on a commencé à vivre dans la ferme. Ça devait être l'année de mes huit ans, pas plus. A New-York, je voyais très peu mon père alors que là, c'était tous les jours Noël. Un jour – il venait tout juste de neiger – je vois des traces de sabots dans la neige. Comme le petit Poucet, j'ai suivi le chemin qui me menait à notre clairière. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir mon géniteur m'attendre avec deux chevaux. Un pour lui, on pour moi. C'est à cette époque que j'ai commencé à apprendre l’équitation. Et Gift devint alors mon meilleur ami. Malgré les chutes et les os brisés, je me suis rapidement élevée dans le milieu équestre pour ne faire qu'un avec mon destrier. Des concours, des randonnées... Rien ne nous arrêtait. C'était vraiment la liberté dont j'avais rêvé.

En tenant compte de ta personnalité et en te basant sur ton entente avec les autres en général, au bout de combien de semaines penses-tu connaitre ta première nomination dans l'aventure ? Et juges-tu plus probable de te retrouver en danger sur décision de tes camarades ou suite à une prise de risque personnelle qui pourrait mal tourner, par exemple lors d'un prime ?

Je dirais que l'on ne peut jamais prévoir le futur. Je pourrais être nominée la première semaine comme la troisième. Comme je l'ai dis dans vos précédentes questions, on ne peut pas plaire à tout le monde et je ne peux savoir si l'on m'aimera ou non. C'est quitte ou double. Tout comme savoir si ça viendra de mes camarades ou de moi-même. Je suis impulsive, je ne réfléchis pas toujours assez. Très grand défaut chez moi. Je pourrais très bien me trahir lors d'un prime ou ma franchise pourrait faire défaut auprès de mes colocataires. Je ne pense pas que je puisse savoir de quoi demain sera fait et, surtout je ne veux pas me porter malchance. Comme on dit ; Carpe Diem !





carte d'identité de santo

AGE : 22. HABITAT : Miami. PROFESSION : Entrepreneur. ORIENTATION SEXUELLE :  PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 2 1f46b . STATUT SOCIAL : célibataire


taureau
italien
réflexion
argent
profil psychologique


communicatif
20%
secret
80%


sensible
60%
insensible
40%


jovial
50%
froid
50%


lucide
90%
crédule
10%


altruiste
30%
égoïste
70%


téméraire
70%
craintif
30%


diplomate
40%
indélicat
60%


autonome
90%
assisté
10%


optimiste
100%
pessimiste
0%


modeste
30%
prétentieux
70%



débrouillard
tenace
rancunier
fidèle






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je suis Santo, j'ai 22 ans, je suis italien de sang et américain de coeur. Je suis arrivé aux US il y a quelques années parce que chez moi il n'y avait pas de débouchées pour les jeunes. J'y suis pas retourné depuis, ça coûte un bras de traverser l'Atlantique et la vie à Miami a été folle. Je me suis débrouillé avec l'argent que j'avais mis de côté, j'ai trouvé un job dans un resto, je me suis bien entendu avec le gars et ça a marché. J'ai pas de diplômes mais je suis du genre débrouillard. J'ai commencé en serveur, puis chef de salle, puis bras droit. Franchement, c'est très politique, je me suis découvert un bon relationnel dans le cadre pro. J'aime quand ça va vite et que les choses bougent. S'il faut gueuler, je gueule. S'il faut arrondir les bords, je les arrondis. Les gens s'attendent pas à ça d'un mec de 20 ans, du coup j'ai tout à gagner. On a des égos de merde avec mon collab donc on a fini par se brouiller et j'ai lâché le projet il y a un an. Depuis, c'est plus difficile. Je galère. J'ai monté un petit kiosque où je vends des glaces et des cocktails, mais je suis moins dans le relationnel et plus dans l'opérationnel, ça m'emmerde. J'ai pas envie d'être mon propre sous-fifre. Et pour vivre à l'américaine j'ai besoin de plus que ça. Je vous le dis maintenant parce que ça finira par sortir, mais j'ai un enfant en Italie, que je ne connais pas. Il est arrivé au mauvais moment, je connaissais à peine sa mère au moment où j'avais décidé de partir. Après, l'objectif ça reste toujours de gagner un peu d'argent pour leur en envoyer. J'essaye au moins d'être un bon chrétien.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je ne veux pas faire l'unanimité. Il y a peu de personnes qui comptent pour moi. Je veux surtout être droit dans mes convictions et dans mes actes, parce que c'est comme ça qu'on m'a appris à grandir. J'ai qu'une parole et ça sera sans doute mon plus gros atout. J'aime pas la hiérarchie, j'aime pas qu'on me barre la route, j'aime pas qu'on me dise quoi faire. Je saute pas sur les autres, je suis pas ultra extraverti, je sais ce que je cherche dans l'aventure. Et c'est avant tout de la crédibilité. Moi j'aime gagner du terrain, j'aime me faire ma place et être considéré comme un adversaire de taille. Je suis à la fois discret et exubérant et c'est la raison pour laquelle je vais sans doute avoir chaud au cul. On ne me considèrera pas. Les autres, ils comprendront pas le personnage. La gueule cassée, les cheveux platine, l’accent rital, le gosse, la surenchère. Mais j'aime le défi et j'aime prouver aux gens qu'ils doivent avoir peur de moi. (Rire) Ahah, j'ai l'air odieux comme ça, mais je vous promets que je ne mords pas.


dévoile ton potentiel


Si tu ne pouvais impérativement plus faire qu'une seule et unique chose pendant un mois (en dehors de tes besoins vitaux), laquelle serait-ce et pourquoi ?
Ahah j'ai des idées hyper simples qui me viennent à l'esprit, genre jouer aux jeux vidéos, mater netflix, fumer des joints, où faire plein de sport pour être grave musclé après le mois en question. Mais laissez-moi quand même 3 secondes pour vous répondre quelque chose de pas trop débile. Je me dis que si un jour ça m'arrive, j'aurais bien 3 secondes pour prendre une décision. Hm... Bon ok c'est simple, en fait je vous ai dit, j'ai pas un groupe de vrais potes hyper étendu, ils se comptent sur les doigts d'une main mes vrais proches, mais ça n'empêche que je suis habitué à parler à des gens tous les jours. Le contact humain c'est un besoin. Je vais pas être le plus extraverti d'emblée, mais la foule et le monde ça me connaît. Surtout que Naples c'est une ville qui grouille de personnes, t'es jamais tranquille. Même quand tu files sur les bords de mer avec ta meuf, vers chez nous, t'as toujours des groupes de mioches qui viennent te titiller. Franchement, c'est difficile d'imaginer un quotidien sans communication, du coup je pense que ça serait ça ma réponse. Parler avec mes proches. Donc, à devoir limiter, ma mère et mon frère. De toute façon c'est un truc qui est déjà assez présent depuis que je suis parti, ça me semblerait normal. Mais honnêtement y'a pas à dire, tu m'enfermes dans une pièce vide moi je pense que je clamse. Comment vous m'empêcheriez de faire du sport d'ailleurs, s'il me suffit de mes bras et d'un sol pour faire des pompes ou des abdos ? Ca tient pas votre question, à moins d'être ligoté. Mais si tu me ligotes ouais je voudrais parler à mes proches pour pouvoir leur dire à quel point ma vie est banale. Et du coup, à y penser, en seconde place ce serait vraiment de pouvoir fumer. Peut-être qu'à force j'atteindrais un plateau qui me permettrait de vivre plus facilement le mois en question. (Sourire) Mais c'est qu'une question, pas vrai ?

Comme tu le sais, compétition ou pas il est courant que des amitiés se créent au sein du jeu. Si tu devais nourrir une idée sur le secret d'un de tes plus proches alliés, voudrais-tu en avoir le cœur net ou hésiterais-tu à le buzzer de peur qu'il s'imagine que tu t'es rapproché de lui par intérêt ?
L'idée du jeu c'est d'éclater des secrets non ? Et puis concrètement qu'est-ce qui compte le plus ? Les £20k que tu peux te faire en moyenne par secret, ou une amitié temporaire ? Si quelqu'un en vient à être mon allié c'est qu'il a autant envie de gagner que moi. C'est comme dans les jeux vidéos, t'as qu'une envie au fond c'est d'exploser tes meilleurs potes à Fifa. Ca t'empêchera jamais de rejouer avec, même si tu te prends une branlée. Avec des milliers de pounds à la clef je peux vous dire que de mon côté la question se pose pas vraiment. Et puis je suis un peu une fouine. J'ai du mal à lâcher le morceau. C'est peut-être parce que je suis jeune, obstiné, j'en sais rien, mais c'est difficile de me faire gober un truc pour que j'abandonne une idée. J'aime avoir raison, voilà. Je supporte pas la contradiction, c'est quelque chose qu'on m'a rarement fait accepter. Et bon, j'en ai besoin de ces tunes. Je suis pas là pour me payer un bronzage à la téloche. Enfin, qu'on s'entende, l'aspect télé ça me fait délirer. Mais pour moi c'est pas juste une petite étape par laquelle passer pour rendre mon quotidien moins banal. Y'a l'enjeu même de la victoire qui me plait. J'ai jamais su vraiment rester à ma place, pour moi la vie ça a toujours été comme une partie d'échecs. Tu places tes pions et tu développes. C'est ça qu'il y a de beau dans les jeux de stratégie. Bref, je vais pas vous faire un roman, vous avez compris le fond de l'idée.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Le plateau des primes-
Sauter vers: