Partagez
 

 PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ophélia Fay
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 23:20



PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 8wHh9yh0_o

Bonjour à tous ! Je suis ab-so-lu-ment ravie de vous retrouver pour une nouvelle saison de Thrown Dice. La treizième, déjà, vous rendez-vous compte ? Je peux vous dire que bien des choses se sont passées depuis que nous avons lancé les castings de la toute première édition, remportée par la pétillante @Ginger. Je crois ne trahir aucun secret en disant qu’aucun de nous, à cette époque, ne pensait qu’on serait encore là aujourd’hui, avec des audiences plus fortes que jamais et des candidats de qualité.

Vous le savez je connais bien nos petits concurrents, puisque j’ai eu le plaisir de les interroger pendant les castings. Ce qui m’est moins familier, je dois le dire, c’est vous cher public. J’ai eu la chance de pouvoir interagir un peu avec vous sur les réseaux sociaux en saison 10, mais je suis plutôt dans l’ombre des coulisses en général. C’est pourquoi j’ai décidé cette année d’apprendre à vous connaître, avec vos envies, vos chouchous et vos griefs, en reprenant la célèbre rubrique des sondages.  Le concept est simple, mais je le résume en quelques mots pour ceux qui n’y sont pas familiers : Chaque semaine, je vous poserai quelques questions, autour d’un thème précis, pour avoir votre avis sur ce qu’il se passe dans l’aventure, et le communiquerai aux candidats. Vous vous doutez bien que je ne pourrai pas être dans les rues de Londres, délocalisation de la production oblige, mais j’ai des envoyés très spéciaux qui se feront une joie de vous interroger pour mon Micr’O trottoir. J’espère que vous avez tous saisi le jeu de mot, @Samson Huntzberger pense qu’il est très mauvais, mais il me fait beaucoup rire, moi.

Pour ne pas vous faire patienter une semaine de plus, je vous ai préparé une chronique un peu spéciale. Au lieu d’être allée interroger les passants – eh oui, après tout je n’avais rien à leur demander, la faute à l’émission qui n’avait pas commencé – j’ai sondé les postulants. Et oui, j’ai déjà dérogé à la règle, mais c’est pour la bonne cause, non ? Quoiqu’il en soit, tout le monde est passé à la casserole, sélectionné ou non, et j’ai pu ainsi recueillir en avant première leurs impressions post-entretien. (scroll ↓)

Sur une échelle de 1 à 10, à quel point êtes vous satisfait de votre performance ?

La première question visait à tester la capacité des candidats à résister au stress. Ce n’est pas évident d’être cuisiné pendant des heures par des inconnus qui vous jugent… Le score moyen s’élevait à 7,5/10, un résultat plutôt honorable.

Sur une échelle de 1 à 10, à quel point êtes vous certain de votre sélection par la production ?

Pour aller avec l’évaluation du stress, il était important de mesurer leur confiance en eux également. Immédiatement, on perd un point entier, puisqu’ils ne croient en leur bonne étoile qu’à une échelle de 6,5/10. Je ne sais pas trop quoi en penser, en réalité ça montre bien que certains sont réalistes sur leurs chances, mais je ne peux m’empêcher d’avoir un peu de peine pour eux… C’est mon côté maman, sans doute.

Si vous deviez résumer votre casting par un seul mot, quel serait-il ?

Contrairement à ce que nous leur avons demandé précédemment, nous attendions ici un peu plus de créativité, ou du moins une implication personnelle. Nous pouvons classer les réponses dans quatre grandes catégories. La première, celle de la positivité. C’est un champ lexical qui est beaucoup revenu, avec des mots comme intéressant, amusant, joyeux ou cool. Au moins, sélectionnés ou non, ils auront passé du bon temps avec nous, et c’est toujours agréable à savoir. Un deuxième groupe ne savait pas vraiment sur quel pied danser, et est ressorti de l’entretien avec un gros point d’interrogation au dessus de leur tête : intriguant, mystérieux… Espérons qu’ils aient été inspirés, et qu’ils se passionnent pour la chasse aux secrets. En troisième position, il y a évidemment les Debbie-downers, ceux pour qui rien ne va, et qui se sont plaint. Cafouillage, interminable, éprouvant, pitoyable ; ils ont tantôt critiqué leur propre performance, tantôt ce que nous leur avons infligé. Une chose est sûre, j’imagine déjà qu’ils seront des colocataires délicieux, pour ceux qui intègreront l’aventure. Et puis finalement, il y a les éternels originaux, ou ceux qui n’ont rien compris… Ce n’est pas sûr. A ce stade, je ne sais pas vraiment quoi en faire, mais dites vous qu’on a quand même eu droit à un  « Milkshake au chocolat ». Ca se passe de commentaire.

Avez vous menti aux casteurs ?
La question était évidente, n’est-ce pas ? L’honnêteté faisait partie de mes conseils phares en début de castings, je devais donc vérifier si les candidats l’avaient respecté au pied de la lettre… Seulement deux ont avoué avoir menti, deux qui partent déjà très bas dans mon estime et dans l’aventure. Heureusement que le sondage était anonyme et que je n’ai pas leurs noms… Mais après tout, peut être qu’ils ne sont que 2 à avoir dit la vérité. L’avenir nous le dira.

Qu'allez faire maintenant, en sortant des locaux de la BBC ?

C’était sans doute la plus personnelle de mes interrogations. Il serait beaucoup trop long de tout vous dérouler, mais comme précédemment, je peux vous dire que trois profils se sont distingués. Il y a les terre-à-terre : ceux qui ont faim, qui ont soif, qui veulent aller aux toilettes ou qui sautent dans un avion. Bref, ceux dont les plans ne sont pas passionnants, mais qui ont le mérite d’être réels. Ces candidats ont probablement les pieds sur terre, ou bien ils n’avaient tout simplement plus d’énergie pour penser à quoi que ce soit d’autre qu’aux choses simples de la vie. Il y a ensuite les bavards. Ils ont déjà prévu de raconter tout en détail à Pierre, Paul et Jacques. J’espère qu’ils avaient pensé à la bouteille d’eau, la déshydratation arrive très vite. Finalement, il y a ceux qui veulent profiter de l’instant, de la ville de Londres et de ce qu’elle a à offrir, de leurs derniers jours de liberté, du shopping. En voilà une bonne chose de faite !


Ceux qui me connaissent savent que j’ai la fâcheuse manie de distribuer des conseils à tour de bras alors même qu’ils ne sont pas sollicités. Comprenez-moi ! Les candidats, c’est un peu mes bébés, je les vois grandir, depuis la première vidéo qu’ils envoient à la production jusqu’à leur parcours dans l’émission. Je ne peux m’empêcher de leur taper sur les doigts quand ils font n’importe quoi, et d’être très fière d’eux lorsqu’ils me surprennent à donner le meilleur d’eux-même là où on ne les attend pas. Alors, plutôt qu’essayer – en vain – d’aller contre ma nature, j’ai décidé de vous demander, chers téléspectateurs, de m’aider dans mes sermons et mes encouragements. Chaque semaine, vous pourrez me donner le nom d’un candidat qui mérite qu’on lui tire les oreilles, et de celui qui mériterait un gros câlin, qu’importe la raison. Cette fois-ci, c’est la production qui y est passé.  




Ma chère @Crystal Heaton, c’est à toi que vont mes petits mots doux ce soir. Tu as été désignée comme celle que les candidats sont les plus impatients de rencontrer, et je ne peux qu’être d’accord avec eux. Je ne sais pas si c’est les cheveux, le style, ou plus généralement ton « cool », mais ça fonctionne. Toujours là pour mettre de la bonne humeur devant, comme derrière la caméra, sans pour autant basculer du côté obscur de la force, c’est un bonheur pour tout le monde de t’avoir dans l’émission, pour ceux qui la regardent, comme pour ceux qui y travaillent.




Mon petit @Reese Allister… Ce qui devait arriver, arriva, n’est ce pas ? Je ne comprends pas pourquoi tu te montres aussi bougon et de mauvaise volonté à l’antenne quand j’ai pu avoir l’occasion de profiter de quelques moments de lumière avec toi. J’ai l’impression que tu cherches à prouver quelque chose, que tu as peur de passer pour un ‘soft’, un faible… Je sais, j’ai le même à la maison. Mais je te promets que c’est bien aussi, d’être apprécié, c’est beaucoup plus léger et facile à vivre. Je ne sais pas si tes chevilles ont déjà triplé de volume comme les postulants semblent le croire, mais fais un petit effort, souris ! Un petit mot gentil de temps en temps, et tu verras, tout sera plus rose !

Je crois que j'en ai beaucoup dit pour ce soir, et je vois qu'on me fait signe de rendre l'antenne. Pardon à tous, c'est vrai que j'ai du mal à m'arrêter quand on me tend le micro, la faute à deux saisons derrière la caméra. Alors je vous dis à la semaine prochaine, et bonne fin de soirée !

note hj : Toutes les semaines, vous serez interrogés sous la forme d’un google form, comme celui que vous venez de remplir. Je vous demanderai d’y inscrire votre pseudo, pour des questions de mesure d’activité et pour éviter les doublons, mais les réponses ne doivent pas nécessairement refléter la personnalité de votre personnage. Vous pouvez choisir de répondre à sa manière, ou plutôt comme le joueur irl que vous êtes, c’est comme vous voulez. Les résultats seront traités comme s’ils provenaient de téléspectateurs anonymes.

TENUE D'OPHE - IT HAS POCKETS !!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 23:30


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 JPP2z0Lc_o

le système de méritocratie et les points

Les postulants ont appris un peu plus tôt dans la soirée que leur aventure se déroulerait dans un chaleureux chalet, et il y a de fortes chances que ceux qui ont entre temps appris leur sélection se demandent notamment où ils vont dormir. Nous allons leur fournir la réponse à cette question dès à présent, et la première chose à dire à ce sujet est qu'à l'image de la saison passées les chambres cette saison seront à nouveau concernées par un système de méritocratie déjà mis en place la saison passée. Les points que vous gagnerez en faisant preuve d'investissement au sein de l'aventure ne serviront pas uniquement à démontrer l'activité de votre candidat, ils détermineront également le degré de luxe auquel il aura droit par rapport aux chambres.

Mais ce n'est pas tout. La nouveauté cette saison c'est que les points seront aussi déterminés par la réactivité et l'assiduité des candidats d'une semaine à l'autre. La participation aux rubriques, l'envoi des nominations, de la popularité et les réponses aux diverses sollicitations de la production et des chroniqueurs.. cette saison il faudra s'organiser et ne pas tarder dans ses envois pour rafler un maximum de points, de même qu'il sera possible d'en perdre si les nominations ne sont pas envoyées dans les temps, par exemple. L'investissement sur une semaine est donc une chose, mais la régularité et la ponctualité sont deux nouveaux critères pris en compte cette saison dans les classements de points.

Aussi, afin de responsabiliser au maximum les candidats, la production va restreindre le nombre de rappels jusque là envoyés aux candidats en retard dans leurs envois. Un candidat pleinement investi dans l'aventure s'assurera bien évidemment des points, mais s'il n'est pas sérieux et ponctuel à côté il perdra peut-être l'occasion de dormir dans une très belle chambre. Les candidats rasant les murs et participant au minimum risquent quant à eux toujours de se retrouver dans une chambre au prestige modeste voire bas, car la plus grande réactivité ne saurait complètement compenser un manque d'investissement dans le jeu.


la répartition des chambres et les niveaux de prestige

Les chambres sont réparties en cinq niveaux de prestige, sur trois étages.

Au premier étage, les chambres de haut prestige : les chambres 4 étoiles et les chambres 5 étoiles.

deux chambres 4 étoiles / capacité de 2 candidats par chambre
deux chambres 5 étoiles / capacité de 2 candidats par chambre

Au deuxième étage, les chambres de moyen prestige : les chambres 2 étoiles et les chambres 3 étoiles.

trois chambres 3 étoiles / capacité de 2 candidats par chambre
deux chambres 2 étoiles / capacité de 2 candidats par chambre

Et enfin dans les combles, une chambre de bas prestige : l'unique chambre 1 étoile.

une chambres 1 étoile / capacité de 4 candidats


Cette saison au vu des nouveaux critères de points détaillés plus haut, vous ne devriez pas conserver votre camarade de chambre plus d'une semaine (2 irl). Pour rappel les points sont remis à zéro à chaque fin de quinzaine, contrant ainsi le risque de ne pas pouvoir rattraper certains candidats dans les points pendant toute la saison et que le classement d'investissement ne puisse pas évoluer. À chaque prime une nouvelle répartition des chambres sera dévoilée, en fonction des points accumulés par les candidats à partir du dernier prime. De quoi faire ainsi tourner les candidats à travers les différentes chambres durant la saison en fonction de leur investissement et de leur assiduité d'une semaine à l'autre, et vous permettre aussi de diversifier vos liens pour ne pas tomber dans la routine.

Pour la première répartition des chambres, votre investissement et vos points vont déjà compter puisque les candidats ressortis des castings avec le plus de points vont automatiquement hériter des plus belles chambres, classifiées 4 et 5 étoiles. Ainsi, les candidats figurant dans le top 8 de la course aux points seront répartis sur les deux plus hauts niveaux de prestige, quant aux autres candidats, ils seront répartis aléatoirement (par tirage au sort) dans les chambres restantes. Vous découvrirez la répartition complète des chambres dans un instant.

Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 23:40




carte d'identité de carlyle

AGE : vingt ans tout pile. HABITAT : brighton, angleterre. PROFESSION : garçon au pair. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel. STATUT SOCIAL : cœur à prendre.


capricorne
irlandais
photographie
réseaux sociaux
profil psychologique


communicatif
25%
secret
75%


sensible
100%
insensible
0%


jovial
35%
froid
65%


lucide
20%
crédule
80%


altruiste
50%
égoïste
50%


téméraire
10%
craintif
90%


diplomate
30%
indélicat
70%


autonome
25%
assisté
75%


optimiste
15%
pessimiste
85%


modeste
90%
prétentieux
10%



lunaire
paranoïaque
débordant
instable






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Moi c’est Carl. Carl avec un « C ». J’ai marqué Carlyle sur votre fiche pour que ce soit conforme et tout mais j’utilise jamais mon nom en entier, j'aime pas en fait. Alors si vous pouviez juste mettre Carl quand ça devra apparaitre à l'écran ou ailleurs, j'avoue que ça m'arrangerait. Ça se voit que je regarde pas trop votre émission ? Je préfère pas vous mentir, j'aime bien le concept mais chez mes parents on avait pas de télé, et dans mes familles d'accueil c’était toujours l’heure de donner à manger aux enfants quand les quotidiennes passaient. (silence, et sourire gêné) Pardon je sais pas trop m’y prendre dans l’ordre, je peux rembobiner ? En fait je suis garçon au pair, et la référence aux familles d'accueil c'était pour ça du coup. Vous savez les gens qui vous logent et vous nourrissent, et en échange vous vous occupez des enfants et vous aidez dans l'entretien de la maison, voilà, c’est ça mon job depuis deux ans en gros. Un genre de double rôle de nounou et de bonne à tout faire. Enfin c’était, c’est, je sais pas. À l’origine je viens de Carrick-On-Shannon, c'est une ville en Irlande dans le comté de Leitrim mais vous fatiguez pas à l'écrire c'est long et pas très intéressant. En plus je suis sûr que vous avez retenu aucun nom là, mais je vous en veux pas. J'ai bougé plusieurs fois ces deux dernières années en fonction d'où je trouvais une famille mais si j'avais pu rester en Irlande je l'aurais fait. Sauf que pour faire au pair faut aller dans un autre pays vu que le principe du séjour au pair c'est l'échange culturel, alors j'ai été en Angleterre parce que c'était pas loin. J'avais pas envie d'aller à l'autre bout du monde et de galérer avec une autre langue, moi ce que je voulais c'était juste changer d'air. Ma dernière famille se trouvait à Brighton, c’est là que je vis en ce moment sauf que je travaille plus pour eux, c’est compliqué en fait. Je traverse une sorte de creux personnel depuis quelques semaines, depuis que la dernière famille a trouvé un remplaçant et que moi, je suis parti. Je sais pas trop quoi faire de ma vie à vrai dire maintenant, continuer comme au pair ou me trouver un vrai job. Serveur, ou livreur, un truc qui demande pas de qualification particulière c'est pas le genre d'offres qui manquent mais franchement j'en sais rien. Je dis ça mais en vrai ça me tente pas des masses. Rester à Brighton encore quelques temps ou rentrer au bercail, c'est un peu mes deux seules options aujourd'hui et dans les deux cas c’est risqué je crois. J’ai aucune idée d’où je vais et ça me fait peur, mais genre vraiment. De toute façon peu importe où j’irai je me sentirai jamais chez moi nulle part, en ce moment je vis en coloc et ça se passe pas super bien. Mes parents ils doivent être bien contents de plus m’avoir dans leurs pattes depuis deux ans, et même si ma mère dit que je peux revenir quand je veux je sais que c'est pas si simple. Au pair c'était pas un job que je voulais faire à tout prix et je peux vous dire que c'est pas très épanouissant, mais c'est juste le premier truc que j'ai trouvé pour prendre mes distances. J'avais aucune expérience de garde d'enfant mais ça l'a quand même fait, en quelques semaines c'était réglé et ma valise était faite. J’ai quitté ma famille parce que tout était devenu compliqué, entre les reproches silencieux de mon père depuis trop longtemps, ma mère complètement à l'ouest en permanence et l’accident de Blake - trop compliqué je vous dis. Au final les familles pour lesquelles j’ai travaillé ensuite étaient compliquées à leur manière aussi, y’avait toujours un truc qui n’allait pas, un truc qui passait pas ou un truc que je comprenais pas. J'aime pas plus que ça m'occuper des gosses en plus, puis bon t'as vite fait de devenir l'esclave de la famille si tu tombes dans la mauvaise, mais ça c'est au petit bonheur la chance tu t'en rends compte qu'une fois dedans. Ma toute première famille d'accueil me payait une misère et me laissait aucun jour de repos, par exemple. Je suis peut-être pas fait pour ce job en fait, c’est pour ça que j’hésite à chercher une nouvelle famille et à reprendre contact avec l’agence pour être replacé quelque part. Vraiment je suis perdu, c’est pas trop tard pour faire quelque chose de ma vie j’imagine mais quoi ? J’ai vingt ans, aucun diplôme en poche et zéro perspective d'avenir, je trouve que ça craint un peu.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Y’a un truc qui revient souvent à mon sujet, une sorte de pensée commune où tout le monde se met d'accord pour dire que je déborde d’idées fantasques et que je devrais écrire des bouquins. Ou des films. Ça a l'air cool comme ça mais quand on me le dit c'est pas cool justement, c'est plus pour me secouer et me dire de revenir à la réalité parce que je peux vraiment partir très loin dans mes délires parfois. Dans ma tête ça va très vite, beaucoup de choses s’y passent, beaucoup de trucs que je pense très fort mais que je dis pas. Comme en ce moment. Je me fais des commentaires dans ma tête à propos de tout, des petites réflexions à moi-même, des répliques qui trouveraient leur place dans la conversation mais que je placerai à aucun moment. Je formule oralement à peu près 30% de ce que je pense, pour vous donner une idée. Tout à l'heure j'ai dû vous sembler limite bavard comme mec mais autant vous prévenir, en temps normal c'est pas du tout comme ça. Se présenter et parler de sa vie en général c'est facile, et là je sais que je peux pas m'économiser en mots comme je le fais normalement. Vous savez moi je me situe beaucoup plus dans les sentiments, j'ai souvent pas grand-chose à dire. C'est tout dans la tête, encore une fois. Bon, admettons que je sois dans un jeu vidéo et que je doive créer un personnage à mon image. Déjà on part sur un gars plein de doutes et de contradictions, dont l'imagination s'emballe vite et qui pense beaucoup trop. Un gros parano de la vie, aussi. Il est excessif et comme il a pas les pieds sur terre il se prend sans cesse le portail de la réalité en pleine face. Le gars a besoin qu'on lui pose des limites aussi parfois, et puis il est assez influençable, c'est le genre à adhérer hyper facilement aux théories complotistes, aux histoires de fin du monde, aux manipulations des politiques et des médias, aux fake news en tous genres.. Il remet facilement tout en doute dès qu’il lit un article allant dans ce sens en fait, sans se poser de questions. Et en même temps il passe énormément de temps sur internet, d'ailleurs les réseaux sociaux ont pris une place énorme dans sa vie. Il se jette sur la moindre notif et vu qu'il a souvent des pensées démesurées et des réactions dramatiques, il vit mal le simple fait que quelqu'un n'ait pas regardé sa story jusqu'au bout par exemple. Pour vous c'est rien, alors que pour lui c'est forcément qu'il a dit ou fait un truc qui plait pas et là c'est parti pour une grosse remise en question. Car quelque part il a un certain besoin de reconnaissance et d'exister aux yeux du monde, le gars. Il aime les histoires à dormir debout et il s'en fait aussi des tas dans sa tête, tout le temps, auxquelles il croit et il finit toujours frustré parce qu'il n'arrive pas à gérer le décalage entre la réalité bien souvent décevante et ses fantasmes. Et puis le gars se laisse facilement distraire, il peut se perdre dans ses pensées en pleine discussion. La faute à ses idées fixes qui l’absorbent tellement qu’il perd le fil de ce qu’il dit ou ce qu’il fait, beaucoup trop souvent. Dans un jeu vidéo un mec comme ça serait pas franchement le perso le plus fun ni le plus intéressant, et je pense qu'on voudrait tout naturellement pas le faire évoluer. Sauf que dans la vraie vie ce mec c'est moi et il arrive pas à évoluer non plus. J'ai l'impression de chercher ma place depuis que je suis né, en plus je viens d'avoir vingt ans et ça m'angoisse, j'ai pas envie d'être un adulte. Y'a trop de responsabilités, on devient aigri, on finit par détester sa vie et moi je veux pas finir comme mon père. Déjà que ma vie est pas folle je trouve et pourtant des responsabilités j'en ai pas des masses, alors j'imagine pas après quand il faudra gérer des vrais problèmes d'adultes. Moi j'ai pas le courage de prendre ma vie en mains pour le moment mais je pense que vous aviez compris, les grandes décisions et les changements me font peur. Si j'avais été du genre courageux j'aurais affronté les problèmes à la maison et je serais pas parti, j'aurais fait des études supérieures aussi. En fait toute ma vie repose sur un manque de courage, je pourrais donner tellement d'exemples là mais je me rends compte que le tableau est déjà pas très reluisant donc c'est mieux si je m'arrête ici dans l'auto-appréciation.


dévoile ton potentiel


Si tu pouvais choisir de revenir à un moment précis de ta vie pour en modifier le cours ou ses conséquences sur ton existence actuelle, lequel serait-ce et pourquoi ?
Oh. Je m'attendais pas du tout à cette question, bon. Je suis assez à l'aise pour parler de mon passé mais y'a un truc, un seul, que j'ai du mal à évoquer parce que ça a vachement fragilisé la famille et ma relation avec mon père. Tout à l'heure j'ai mentionné en coup de vent l'accident de Blake mais je vous ai pas dit qui c'était, et c'était volontaire. Je vais le faire maintenant du coup parce que je vois pas de quoi parler si c'est pas de ça.. Donc Blake c'est mon petit frère, il a six ans de moins que moi et aujourd'hui il est paraplégique. Par ma faute. (gros blanc) J'ai toujours endossé mon rôle de grand-frère avec fierté vous savez. Quand Blake est né j'ai tout de suite été très protecteur envers lui, j'ai même insisté auprès de mes parents pour que son berceau soit installé dans ma chambre et je me levais la nuit quand il pleurait. En grandissant il m'a un peu pris pour modèle, il était là vouloir m'imiter sans arrêt et je voyais son regard admiratif devant tout ce que je faisais. Moi j'étais content et j'avais tendance à être pas mal dissipé à la maison parce que je sentais que j'avais de l'influence sur quelqu'un et mine de rien j'aimais ça. Il avait six ans, j'en avais onze et chaque bêtise que je faisais il la faisait aussi. Comme monter sur le toit de la maison, c'est débile et encore aujourd'hui je pourrais pas vous dire pourquoi j'ai fait ça. Y'avait un velux dans le grenier qui s'ouvrait sur le toit, j'ai grimpé sur une commode et je suis sorti, suivi par Blake. Je me souviens plus très bien ce qu'on a fait une fois là-haut, certainement les zouaves, je peux juste vous dire qu'à un moment il est tombé. J'ai eu super peur et j'ai été chercher mon père, puis tout s'est enchainé. L'ambulance, l'hôpital, mes aveux, l'attente, la peur. Et finalement le diagnostic sans appel : la moelle épinière était touchée, ce qui voulait dire paralysie des deux membres inférieurs. Blake ne marcherait plus jamais et moi j'allais devoir vivre avec cette culpabilité-là pour le restant de mes jours. La vie à la maison n'a plus été la même après ça, vous vous en doutez. Les dernières années ont été très compliquées entre le coût des hospitalisations et du fauteuil roulant, le fait de devoir adapter la maison pour qu'il puisse s'y déplacer et puis sa scolarité forcément impactée aussi. C'était vraiment dur de voir mon frère dans cet état et de savoir que j'y étais pour quelque chose, mais ce qui était pesant aussi c'est de voir mes parents inquiets au quotidien pour lui, et d'avoir l'impression d'être dans leur pattes et de plus vraiment exister en fait. J'étais comme un fantôme errant dans la maison, je me sentais invisible et encombrant à la fois. Mon père  m'en a beaucoup plus voulu que ma mère, elle est à côté de ses pompes tout le temps depuis qu'elle est sous medocs. Lui je sens vraiment qu'il m'en veut, il a même pas besoin de me le dire j'ai qu'à croiser son regard pour le comprendre. Il m'a déjà fait quelques reproches voilés à ce sujet et je crois qu'il estime que je culpabilise pas assez, comme j'en parle pas il sait pas que moi aussi j'en souffre et que moi aussi je m'en veux. Cet accident il a détruit beaucoup de choses et l'ambiance était devenue trop lourde pour moi, c'est pour ça que j'ai saisi la première occasion pour partir. La vie à quatre me manque mais pas les tensions de ces dernières années, je sais pas si j'arriverai un jour à retourner chez moi car le temps passe mais là-bas, rien ne change. Je donnerais tout pour revenir neuf ans en arrière et pas monter sur ce fichu toit, ma vie serait probablement bien différente aujourd'hui et je parle même pas de celle de Blake.  

En près de dix ans, nous avons vu passer toutes sortes de joueurs et un certain nombre se sont aussi révélés être de fins stratèges. Sera-ce aussi ton cas, ou bien comptes-tu te tenir à l'écart des tactiques et stratégies des autres candidats pour vivre ton aventure en toute autonomie ?
Alors déjà l'autonomie c'est pas franchement un mot qui me définie, et je pense que votre test tout à l'heure l'aura fait ressortir. Je m'imagine mal faire mon jeu dans un coin sans jamais solliciter les autres, et en même temps j'ai pas le sentiment d'avoir l'âme d'un grand stratège, loin de là même. J'arrive déjà à peine à mener une réflexion par moi-même donc je vois pas trop comment je pourrais influer sur le jeu avec ma petite personne et mes idées floues. Joueur je veux bien essayer de l'être mais comme vous dites y'en a de toutes sortes, et moi je crois pas être capable de construire toute une stratégie, je risque plus d'être un suiveur et d’adhérer à un plan si on m'en propose un. J'ai rien contre le fait de m'allier aux autres mais faudra pas compter sur moi pour diriger le projet, je suis bon qu'à écouter les gens et penser en mode fouillis dans ma tête, les idées brillantes et les meilleures tactiques naitront à tous les coups dans d'autres esprits plus éveillés. Du coup je sais pas si ça répond à votre question ? Je compte pas forcément me tenir à distance des grands joueurs, s'il faut se rallier à une cause je serai sûrement l'un des premiers à le faire vu que c'est pas difficile de me convertir donc je devrais faire le bonheur des manipulateurs à la recherche de disciples dont ils se serviront pour le jeu et à qui ils feront miroiter une amitié imaginaire. Il suffit de me vendre un projet tordu ou utopiste et de me donner un peu d'importance, et c'est dans la poche. Oui je me prépare mentalement à être utilisé puis jeté comme un vieux kleenex à un moment ou à un autre, je sais que je représente une proie facile et comme d'habitude je m'en rendrai compte qu'après coup. C'est classique chez moi, la prise de conscience est toujours super tardive et j'ouvre les yeux qu'une fois que je me suis pris une claque. On verra hein mais si on entend parler d'un candidat trop naif pour son propre bien à qui on a retourné le cerveau bien proprement dans quelques semaines, je parie tout ce que vous voulez que ce sera moi.





carte d'identité de rosamie

AGE : 23 ans HABITAT : manille, philippines PROFESSION : influençeuse sur Instagram & étudiante en communication ORIENTATION SEXUELLE : je ne suis pas sûre de moi et je ne sais pas si je me connais assez bien à ce niveau là pour l'instant. un.e candidat.e m'aidera-t-iel à ouvrir les yeux ? STATUT SOCIAL : classe moyenne.


gémeaux
philippine
réseaux sociaux
écologie
profil psychologique


communicatif
70%
secret
30%


sensible
90%
insensible
10%


jovial
80%
froid
20%


lucide
40%
crédule
60%


altruiste
80%
égoïste
20%


téméraire
60%
craintif
40%


diplomate
70%
indélicat
30%


autonome
60%
assisté
40%


optimiste
40%
pessimiste
60%


modeste
70%
prétentieux
30%



engagée
sociable
émotive
bavarde






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Bonjour ! Je suis Rosamie, je vis aux Philippines depuis 23 ans... oui, je suis née là-bas en fait. J'ai eu un parcours de vie assez classique jusqu'ici : j'ai fini mon lycée, je suis entrée à la fac. La seule différence qu'il y avait entre moi et mes copines à ce moment là, c'était notre nombre de followers sur Instagram. J'ai eu de la chance, j'ai compris comment fonctionnait tout ça, ce besoin d'esthétisme, de motivation, de positivité, de sourires Colgate avec au milieu de tout ça, quelques points de vue sur le monde. Alors en sortant du lycée, je me suis naturellement dirigée vers des études en communication, persuadée que j'avais beaucoup de choses à apprendre. Et la vérité, c'est que j'ai appris beaucoup de choses et que j'en apprends toujours. Et contrairement à d'autres étudiants, j'ai un cas réel à portée de main, sur mon téléphone. Une mini-entreprise à faire tourner, des sponsors à gérer et une communauté à entretenir au quotidien. J'ai de la chance et certainement un minimum de talent ? J'en sais rien, j'ai l'impression que c'était simplement le bon moment et le bon canal. Donc en bref, je suis juste une étudiante débordée qui dort un peu moins et fait un peu plus de photos que la moyenne. J'ai aussi eu de la chance d'avoir mes parents, ils m'ont soutenue à chaque instant : dans mon choix de montrer une partie de ma vie sur internet, dans le choix de mes études, financièrement et moralement. Grâce à eux, je peux mener la vie que je souhaite mener et je leur en suis éternellement reconnaissante. Ils me soutiennent également dans ma démarche actuelle :  participer à Thrown Dice. Pas par simple envie d'élargir ma communauté, mais simplement parce que j'apprécie l'émission pour ce qu'elle est : une téléréalité différente des autres avec des candidats intéressants.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
J'apprécie la personne que je suis, parce que je n'ai pas l'impression de n'être qu'une barbie. Les influenceurs sont souvent stigmatisés : je serais donc une fille qui a simplement eu des followers parce que je suis jolie, qui n'a jamais rien fait pour mériter mes sponsors et gagner l'argent que je gagne. Je n'ai évidemment pas de cerveau, puisque je ne suis bonne qu'à prendre des photos et des vidéos de moi pour les partager sur un réseau social qui déborde de moutons attirés par des tenues sympas et un joli visage. De mon côté, je sais que cette communauté demande du travail, que répondre aux messages que mes followers m'envoient est bénéfique pour moi comme pour eux, que je dois prendre pas moins de 50 photos pour en avoir qui soit potable et qu'il faut tout un travail d'organisation afin de pouvoir créer un calendrier éditorial qui puisse fonctionner. Je n'ai pas non plus l'impression d'être quelqu'un d'autre que moi-même sur internet. Je parle à ma communauté des sujets qui me tiennent à coeur, au delà de mon goût pour la mode et mon envie de me plaire à moi-même. Je parle aussi d'écologie, de féminisme, de responsabilité en tant que "célébrité", de mon amour pour mes animaux, de mes valeurs morales et je parle également librement de mes sentiments. Alors objectivement, je trouve que je suis loin de l'image que l'on peut avoir des gens qui montrent leur vie sur internet. Je reçois quand même de nombreux messages de haine, souvent très personnels ou de personnes qui ne sont pas d'accord avec mes idées. J'essaie de prêter attention à des gens qui souhaitent comprendre, échanger, dialoguer, débattre plutôt qu'à des haters qui veulent simplement m'expliquer en quoi le dérèglement climatique n'existe pas ou pourquoi je vais changer d'avis concernant mon non-désir d'avoir des enfants. Il est donc possible qu'ici comme sur Instagram, les autres candidats et les téléspectateurs ne m'apprécient pas pour ce que je suis, ne cherche pas à me connaître. Et j'accepte de prendre ce risque, parce que je suis toute entière mon plus grand atout et ma plus grande menace à la fois.


dévoile ton potentiel


Quel est le dernier message que tu as reçu sur ton téléphone et de qui provenait-il ? Que pense cette personne de ta participation au programme et te soutiendra-t-elle si tu es sélectionnée ?
Le dernier message que j'ai reçu vient de mon ex-petit ami, c'était tout à l'heure pendant que j'attendais devant la porte pour le casting. Nous avons rompu il y a huit mois parce qu'il n'a pas supporté tous les messages que je pouvais recevoir de la part de ma communauté Instagram et en particulier des messages d'hommes, divers et variés. Des messages positifs comme négatifs, des déclarations d'amour comme des messages qui sont clairement du harcèlement sexuel. Bref, il n'a pas supporté tout ça et a décidé d'en rester là avec moi, incapable de faire la part des choses entre sa jalousie et la réalité des choses. Je ne suis malheureusement pas responsable du comportement des hommes à mon égard. Bref. Le message que j'ai reçu de lui m'explique que, peut-être, il a fait une erreur en me laissant partir. Je vous le lit ? Alors il va me falloir une minute pour traduire, c'est pas simple. -- Ok, alors. "Bonjour Rosamie. J'ai longtemps hésité avant de t'envoyer ce message. C'est bête qu'il ait fallu que j'apprenne que tu étais en plein casting pour une émission de téléréalité anglaise pour enfin me décider... Tu es quelqu'un d'extraordinaire et je suis sûr que les casteurs sauront voir cela en toi. Ça me rend malade de savoir que tu risques de passer plusieurs mois loin de Manille, loin de moi. Je voulais te dire que... je crois que je t'ai laissé partir trop vite, pour pas grand chose. J'ai été bête et j'aimerais beaucoup qu'on se retrouve. J'espère que ce sera le plus rapidement possible. S'il te plaît, préviens-moi quand tu seras de retour à Manille. Je pense à toi." Alors vous voyez, il a l'air de me soutenir, comme ça. Mais là, il me demande d'abandonner le casting pour rentrer, alors je pense que non, il ne me soutiendra pas. Je ne veux de toutes façons, pas être dans une histoire de ce genre. J'aimerais rencontrer quelqu'un qui saura me comprendre davantage et faire avec mon travail, mes aspirations, mes valeurs et mes envies. Alors rassurez-vous, je ne vais pas lâcher le casting maintenant et encore moins pour un homme. Je sais ce que je veux et la vie que j'ai envie de mener et Thrown Dice en fait partie.

Les candidats sont amenés pratiquement chaque saison à s'affronter en équipes, il y a donc des chances que tu te retrouves associée à un groupe dès le début de l'aventure. Dans l'hypothèse où les candidats devaient se concerter et élire le leader de leur équipe, te porterais-tu volontaire pour endosser ce rôle ou préfèrerais-tu éviter ce genre de responsabilités vis-à-vis des autres ?
J'avoue que c'est une excellente question (et sûrement un petit spoiler) ! Je doute d'avoir les qualités requises pour être un leader, je suis jeune et peu expérimentée. Je pense que quelqu'un de plus vieux, avec une expérience professionnelle dans un poste de direction ou quelqu'un avec plus de charisme que je peux en avoir pourra mieux faire l'affaire que moi pour être le leader d'une équipe ! Donc je pense que je ne me porterai volontaire que si, et seulement si, personne d'autre ne souhaite devenir ce fameux leader. Pas que je ne veuille pas m'impliquer dans la vie de Thrown Dice, bien au contraire, mais je pense qu'il sera plus judicieux pour toute l'équipe de choisir quelqu'un d'autre que moi. Dans tous les cas, je verrai ce qui me semblera le plus judicieux au moment où cette décision arrivera sur le tapis. Et puis, qui sait, peut-être qu'un leader n'est pas nécessaire et que les décisions peuvent se prendre de façon démocratique ? Cela dépendra énormément de la dynamique de groupe, à mon humble avis. Mais s'il le faut, je suis prête à prendre les choses en main, accompagnée par toute l'équipe ! On est toujours plus forts quand on est soudés, derrière un leader ou derrière des idées.
Revenir en haut Aller en bas
Reese Allister
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Sam 4 Avr - 23:50


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 XuAUCL5B_o
Cher nouveau candidat, il est un mot inévitablement associé à cette aventure avec lequel tu vas devoir te familiariser : la popularité. Si t'étais pas du genre à avoir beaucoup de copains à l'école ça doit pas faire remonter les meilleures souvenirs là tout de suite pour toi, mais mets-toi bien dans la tête que ce soir tu intègres à la fois un jeu et une communauté. Autrement dit tes camarades et toi allez devoir apprendre à cohabiter durant les prochaines semaines, et très vite tu réaliseras si tu es fait pour t'entendre avec les uns et les autres. Des affinités vont tout naturellement se créer et ce dès le départ, tandis que tu pourrais tout aussi rapidement te rendre compte qu'avec certains camarades le courant ne passera pas. Et c'est là que moi j'interviens. Ouvre bien tes oreilles, car on reprend cette saison le système de popularité par symboles et si t'ignores comment ça marche pas de panique, je vais toute t'expliquer. Chaque semaine (toutes les 2 semaines irl) je vais te demander d'attribuer des symboles à tes camarades en fonction de la symbolique de ces derniers. Cette saison les symboles ont été adaptés au nouvel environnement, c'est pourquoi désormais les candidats disposeront de 5 edelweiss, 5 sapins et 5 haches qu'ils pourront attribuer comme bon leur semble à leurs petits camarades. En respectant toutefois la règle suivante : en distribuant par exemple 3 edelweiss à un candidat, il ne sera pas possible de lui attribuer après ça le moindre sapin ou hache. En somme, un candidat ne peut se retrouver qu'une fois dans les symboles d'un autre, et quand vous connaitrez la signification des différents symboles, vous vous direz que c'est plutôt logique au final. Voyons justement tout ça en détails, je suis sûr que tu y verras beaucoup plus clair ensuite.


LES EDELWEISS

PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Ibivh868_o

Les edelweiss symbolisent les liens unissant les candidats les uns aux autres, les piliers que l'on peut s'être trouvé dans l'aventure même. L'edelweiss (Leontopodium Alpinum) est une fleur en forme d'étoile emblématique de la montagne, à laquelle on prête des propriétés médicinales. Elle est aussi appelée pied-de-lion, étoile d'argent, immortelle des neiges ou étoile des glaciers. Symbole durable de la nature, elle symbolise l'honneur, le courage et l'engagement pour tous ceux qui partent à la conquête de l'univers alpin. Les edelweiss sont donc à attribuer aux candidats avec lesquels tu t'entends le mieux, les camarades desquels tu es le plus proche et donc, tes liens principaux ou tes candidats préférés dans l'aventure si tu préfères. Il est possible de distribuer ces 5 edelweiss comme tu le souhaites, trois à un candidat, deux à un autre.. et même 5 au même candidat, si le lien qui vous unit le justifie.

LES SAPINS

PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 KpPc2hjK_o

Les sapins symbolisent quant à eux l'espoir, la générosité et la lumière. C'est aussi un symbole de renouveau, comme une invitation ou une main tendue à l'autre. C'est pourquoi les sapins sont à attribuer aux candidats desquels tu n'es pas forcément proche, voire même que tu ne connais pas, mais que tu souhaiterais apprendre à connaitre. C'est en quelque sorte une façon de leur dire « je te donne une chance parce que tu m'intéresses ». Un candidat qui t'intrigue, même si tu n'as pas énormément échangé avec lui peut recevoir un ou plusieurs sapins de ta part. C'est plutôt pour imager des liens neutres ou peu développés, pouvant déboucher sur du positif puisque tu es censé les attribuer aux camarades qui suscitent chez toi un certain intérêt. Comme pour les edelweiss, tu es libre de distribuer tes sapins comme tu le souhaites, 5 au même candidat ou bien répartis entre plusieurs candidats.

LES HACHES

PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 CH5lmI63_o

Parlons des haches, pour finir. Représentation de la foudre et de la tempête, et symbole de colère et de différenciation, la hache s'associe à une image destructrice. Tu l'auras deviné, il ne s'agit pas d'un symbole très positif et justement il est destiné aux candidats avec lesquels tu t'entends le moins bien dans l'aventure, que tu apprécies le moins et pourquoi pas ceux avec lesquels tu entretiens des relations carrément tendues. La vie en communauté n'est pas faite pour tout le monde j'en parlais un peu plus tôt, et tu connaitras peut-être toi aussi quelques étincelles avec certains camarades. Une hache c'est tranchant, comme certains mots ou certains actes peuvent l'être alors je pense qu'elle symbolisera à merveille les liens les plus conflictuels dans le jeu. Il est aussi possible de ne pas aimer une personne qu'on connait à peine, pour le coup ce sera à toi de voir comment tu sélectionneras les candidats qui écoperont de tes haches - car oui, même si tu es un gentil bisounours qui ne veut faire de tort à personne, tu n'échapperas pas au fait de devoir les attribuer.

--------------------------------------------

Après attribution de tous ces symboles, un top 3 par symbole est établi, dans lequel figureront donc les 3 candidats qui auront obtenu le plus d'edelweiss, de sapins et de haches. Alors bien sûr, c'est évident, tous les candidats ne pourront pas figurer dans les classements chaque semaine et certains camperont certainement dans certains tops plusieurs semaines. Il s'agit de donner une idée de la popularité des candidats, des plus appréciés, de ceux qu'on a envie d'apprendre à connaitre et des moins appréciés. Et comme la production est généreuse, figurer dans un classement fera remporter de l'argent aux concernés, peu importe le symbole. Ainsi même les candidats les moins aimés pourront s'y retrouver, elle est pas belle la vie ?

important : concernant la cohérence des classements de popularité, nous rappelons que les candidats doivent attribuer leurs symboles en fonction de leurs liens. si nous estimons que leurs classements ne sont pas représentatifs de ceux-ci, et qu'ils privilégient par exemple leurs affinités irl, nous nous réservons le droit de ne pas comptabiliser leurs symboles. de plus, les candidats qui ne feront pas parvenir leur popularité ou dont la popularité ne sera pas comptabilisée perdront de l'argent.

_________________
it's much better to face these kinds of things with a sense of poise and rationality

Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Dim 5 Avr - 0:00




carte d'identité de Cami

AGE : vingt-cinq ans, à peine. HABITAT : paname, en france. PROFESSION : employée de l’ambassade d’israël. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle STATUT SOCIAL : célibataire.


sagittaire
israëlienne
lecture
sensations fortes
profil psychologique


communicatif
35%
secret
65%


sensible
80%
insensible
20%


jovial
85%
froid
15%


lucide
30%
crédule
70%


altruiste
65%
égoïste
35%


téméraire
35%
craintif
65%


diplomate
40%
indélicat
60%


autonome
15%
assisté
85%


optimiste
80%
pessimiste
20%


modeste
90%
prétentieux
10%



vive
réservée
distraite
tendre






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Hello, ici Cami, vingt cinq ans, ancienne enfant chérie de Tel Aviv, parisienne d’adoption incapable de s’imaginer en dehors de sa collectivité familiale. Je vais arrêter de parler de moi à la troisième personne, ne vous inquiétez pas. Des études de philosophie et de droit très peu exploitées à mon actif, mon cerveau est toujours en galère pour convertir les théories à notre réalité. Mon parcours a également souffert, en dehors de mon manque de lucidité constant, d’une passion héréditaire, la Formule 1. Je crois que je ne pouvais pas y échapper. En tout cas, cela ne m’a pas aidé à me montrer pragmatique dans mon quotidien quand on évolue dans ce genre d’environnement. Ayant eu l’occasion d’intégrer, grâce à mon père, le staff de l’écurie Red Bull Racing, j’ai accumulé deux ans de retard, me reléguant au rôle de l’éternelle étudiante (qui ne tentera même pas la thèse, l’outrage ultime !) dénuée de parcours professionnel cohérent. Je n’ai jamais su correctement me justifier, selon les recruteurs de l’élite juridique. Cela m’a juste donné une excuse supplémentaire pour ne pas couper le cordon ombilical et prétendre ne pas être une adulte indécise et insatisfaite. Dernière d’une famille nombreuse, j’ai trop souvent été observatrice du fameux déclic de la vie active où tout devient un calcul d’opportunité à se créer et de réseau à tisser dans une société qui te pousse à te vendre pour être à la hauteur de tes ambitions. Je ne me sentais pas l’âme commerciale alors ça m’allait bien de me complaire dans une fausse indépendance pendant quelques années de plus, de continuer à osciller entre mes cours quand j’y allais, mes potes et les exigences sociales de mes parents concernant mon avenir. Je me suis néanmoins trouvée mon premier travail très récemment, après des années sous couveuse, auprès d’une ambassade. Classe, pas vrai ? J’espère que cela va redonner espoir à tous les inadaptés sociaux ! Je suis la première étonnée de ce recrutement parce que je reste une arnaque, mais une arnaque surement un peu plus rodée à force. A la première forte migraine, je suis persuadée de faire un AVC foudroyant et ça m’angoisse pendant la journée au moins, on s’imagine que je mange exclusivement bio pour favoriser l’économie locale ou préserver l’environnement, la vérité est que j’ai comme phobie ultime le botulisme des conserves, je m’amuse à peindre simplement pour pouvoir cacher mon bordel ambulant derrière mes grandes croutes tandis que tout le monde me pense créative.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Il me serait difficile de vous livrer le véritable fil d’Ariane de mon comportement, il est inexistant. Je suis vaguement mes envies, la réflexion en option lointaine, sans revêtir les traits de la capricieuse chronique. Je n’ai rien d’un scandale ambulant, surement parce que j’accorde de l’importance à ce que peuvent penser les autres de mon comportement. Même lorsqu’ils se fourvoient pour m’attribuer la fragilité comme principal trait de caractère. Mon orgueil silencieux fera tout seul le travail, c’est pas grave. Il est vrai que je n’ai rien de la colonisatrice d’espace pleine d’assurance, je suis plutôt du genre la timide malhabile qui n’est avenante que dans sa tête, avec une prise de contact qui sonne clairement moins bien en réalité. Au delà de ne pas être forcément solide sur mes appuis lorsqu’il y a du monde, je subis une certaine impatience parce que j’aimerai bien me fondre plus rapidement dans le mood collectif. Je compense donc le malaise mais d’une façon assez désordonnée, en parlant de tout mais surtout de rien, me faisant souvent atteindre le grade de la bavarde un peu à l’ouest. En plus à force de me répéter que je n’y arrive pas, je finis vraiment par y croire. La vérité c’est juste que les conversations de boulot ou les angoisses modernes de la génération Z ont tendance à épuiser ma concentration ultra light, je n’y trouve aucun écho à exploiter. Il faut dire que je n’ai pas l’éloquence nécessaire pour me mettre en confiance. Je vous assure, même pour me défendre, mes mini opinions et moi même, je panique avec mes mots et mes illustrations bancales, ce qui ajoute généralement une dose supplémentaire d’irritation à l’histoire. Et après on me demande « mais pourquoi tu t’énerves ? » comme si ça allait m’apaiser ce genre d’interrogation un peu accusatrice quand même. Bref, désolée, j’ai encore compensé là, je m’en rends compte.


dévoile ton potentiel


D'après ton expérience ou simplement ta conviction profonde, penses-tu qu'il vaille mieux vivre avec des remords ou vivre avec des regrets ?
Je pense que l'on apprend à vivre avec les deux. Je ne compte plus vraiment le nombre d’heures le soir, allongée dans le noir, que je passe solo à tout faire défiler en boucle dans ma tête en m’imaginant dans une réalité où j’aurai pu faire ou ne pas faire telle action. Ça me tend tellement que je me tape souvent des bonnes nuits blanches. Je pense trop. Ça fait super prétentieux à l’oreille dit comme ça, non ? Quitte à choisir, je préfererai n’être qu’hantée par des remords pour me dire que j’ai eu une attitude active au lieu de subir. Les sensations d’impuissance ou de frustration me rendent un peu cinglée.

Quelles parties de ta personnalité risquent de se heurter le plus à la vie en communauté qui t'attend et penses-tu pouvoir les atténuer pour faciliter tes échanges avec les autres candidats ou éviter de te les mettre à dos ?
Franchement un peu tout, sans mentir, mon côté bordélique, ma maladresse, mon absence d’attention quand les gens me parlent parce que cela demande souvent à mes interlocuteurs plus d’effort pour pallier ma gentille nervosité. J’ai conscience que la tolérance n’est pas commune. Heureusement, grandir dans une famille particulièrement nombreuse m’a appris à faire des compromis - plus ou moins - et de ne pas tenter d’imposer mon individualité simplement dans le but d’écraser le reste. Certains diront que je suis donc mega influençable, pour préserver mon ego j’aime bien penser que c’est juste un peu de bon sens quoi. Je ne promets pas une réussite, mais j’essaie. Comme je vous l’ai déjà dis, je suis très théorie, la pratique, c’est un autre débat.





carte d'identité de kai

AGE : 21 ans. HABITAT : Honolulu, île d’Oahu, dans l’Etat d’Hawaii. PROFESSION : s’est octroyé une année sabbatique. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel, jlo est son idéal féminin, son #WomenCrushWednesday, oui, elle a 50 ans et alors ? STATUT SOCIAL : célibataire sans enfant, trop jeune pour ces conneries selon ses dires.


scorpion
américain
guitare
farniente
profil psychologique


communicatif
59%
secret
41%


sensible
12%
insensible
88%


jovial
61%
froid
39%


lucide
92%
crédule
08%


altruiste
01%
égoïste
99%


téméraire
78%
craintif
22%


diplomate
11%
indélicat
89%


autonome
49%
assisté
51%


optimiste
77%
pessimiste
23%


modeste
00%
prétentieux
100%



vulgaire
moqueur
hypocrite
bon vivant






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Aloha ! Tu dis jamais bonjour toi ? Prends toujours un peu de temps pour faire un sourire, dire bonjour ou faire un compliment ! Ça te coûte quoi ? Mais même si tu ne le penses pas on s’en fout, regarde-moi, j’pense jamais ce que je dis et j’le vis super bien. Ouais je sais, certaines personnes méritent vraiment qu’on leur chie à la gueule ! Ohhh merde, excuse-moi, pas de vulgarité à l’écran ! Tu pourras couper cette phrase au montage ! Si ma mère m’entendait elle m’arracherait la tête, en me répétant pour la millième fois que l’insulte est l’arme du faible blablabla. J’aime ma mère plus que tout au monde, et son opinion a beaucoup d’influence sur moi, mais j’te le dis, entre toi et moi, elle me saoule ! Je vous emmerde ceux qui pensent que je suis un fils à sa maman. La pauvre, je ne lui dirai jamais que je participe à Thrown Dice si je suis sélectionné, t’es fou ! J’ai pas envie qu’elle découvre qui je suis réellement, quand elle a le dos tourné. T’es vraiment sûr de vouloir m’écouter jusqu’au bout ? Je suis excité comme une p*te ! Bon, j’te promets de faire court. Je m’appelle Kai, enchanté. Ça s’écrit K-A-I, et ça se prononce K-AYE, OK les autistes ? Ça signifie « mer » en hawaïen. Je sais, c’est cool. Le premier qui se trompe et qui dit Kyle, je traite toute sa famille en commençant par sa grand-mère. Je rigole, ça va ! Good vibes only ! J’ai 21 ans et je suis étudiant, enfin j’étais, j’ai fait une pause à la rentrée parce que ça me plaisait plus. J’ai jamais été doué pour les études de toute façon, au grand dam de mes vieux. Le cancre de la classe c’est moi, j’suis pas en train de te dire que j’suis demeuré ou illettré ! Faut peser ses mots ici ! Mais c’est pas avec mon p’tit cul que t’auras des discussions sur l’influence de la lune sur la Terre ! Toi et moi on pourrait pas être potes par exemple. J’aime pas les rabat-joies qui utilisent des mots que j’comprends pas. Un domaine dans lequel je suis bon ? La musique. J’ai appris mes premiers accords de guitare avant de savoir marcher. J’te préviens, hors de question de participer à l’aventure sans ma Gibson, c’est elle et moi. Cette guitare acoustique, modèle J-200, offerte par mon daron pour mon 18ème anniversaire, est la seule et l’unique qui a compris comment parler à mon cœur. J’peux passer des heures à pincer ses cordes sur le sable de Haleiwa Beach. Ouais, j’ai la chance de vivre au paradis du surf, la capitale mondiale des plages paradisiaques : Hawaï. Mes parents sont tous les deux new-yorkais, mais y’a 25 ans ils ont ouvert un resto à Honolulu et ils n’ont plus jamais quitté l’île. Aujourd’hui ils sont propriétaires d’une dizaine d’établissements. Je sais, on n’est pas là pour parler de mes parents, t’en as rien à foutre toi ! Toi tu veux plutôt savoir si je suis hétéro, homo, ou peut-être zoophile. Ma réponse : j’aime… le sucre ! Je suis addict à cette merde, j’ai lu que les boissons sucrées augmentent le risque de mourir jeune. J’suis foutu, mais t’inquiète, je profite de la vie moi au moins, pas comme vous tous ! Sinon, détail important, je mesure 1,91m, démerde-toi avec cette info.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je suis paix et amour. Je fuis les problèmes, les combats d’égo, les règlements de compte, les cris et les larmes. Faites l’amour, pas la guerre. Éloigne toi de moi avec tes ondes de merde. Non, j’déconne, regarde-toi t’es tombé dedans la tête la première, pauvre pigeon. Je sais que j’suis convaincant ! La vérité ? J’aime me frotter les mains sur le malheur des autres, ouais le drama et le crêpage de chignon sont ma passion. Rien de tel qu’un combat de boue entre deux gonzs. J’suis très doué pour foutre de l’huile sur le feu en plus, pour remuer la merde, tu vois ? Tant que ça me concerne pas. Est-ce que ça fait de moi un connard ? Commence pas avec ta morale à deux balles ! Espèce de faux-cul, sans un fouteur de merde comme moi tu te retrouverais au chômage technique cette saison. Pas de baston égal pas d’audience pas vrai ? Les spectateurs sont comme moi, ils ont besoin de leur dose journalière de divertissement. Sinon je dis souvent des injures il paraît, un peu trop. J’m’en rends même pas compte putain de merde, c’est un tic. Je t’annonce tout de suite, j’suis incapable de garder un secret, je devrais pas te le dire ça, parce que tu vas jamais me choisir ! Je sais garder mes secrets, forcément, tu me prends pour un con ou quoi ? En revanche compte pas sur moi pour rester muet comme une tombe si demain tu m’annonces que tu couches avec ta sœur ! Mon frère dit que c’est une vraie maladie, je répète tout ce que j’entends, à qui veut bien l’entendre, et si c’est pas assez hard j’en rajoute toujours une couche. Le téléphone arabe ? Je l’ai inventé. N’essaye pas d’en venir aux mains avec moi, ça ne sert à rien, je partirais en courant et je cours très vite quand il s’agit de sauver ma peau, Usain Bolt lui-même ne pourrait pas me rattraper. Quand j’étais gamin ma mère a essayé de m’inscrire à la boxe, au taekwondo, ou une connerie de ce genre, mais j’ai préféré apprendre à jouer de la guitare sur les partitions de Bowie. J’suis un artiste, pas un sportif de merde ! « L’art est éternel et les artistes sont des génies » j’sais plus qui a dit ça, mais il parlait pas des mecs piqués à la testostérone dans leur salle de muscu.


dévoile ton potentiel


Étais-tu très différent de celui que tu es aujourd'hui lorsque tu étais enfant, ou considères-tu être resté le même malgré les années ?
T’es psy ? Montre-moi ton diplôme. J’te pose la question parce qu’y a qu’un psy qui a le droit de violer mon intimité en m’imposant ce genre de remise en question sur mon enfance. Grosse pensée pour le Dr. Keanu Kamakawiwoʻole, en parlant de psy. Aloha Keanu ! J’t’explique, c’est l’ami du demi-frère de la belle-sœur de ma mère, et il est psy. Il s’est occupé de mon frère pendant des années, du coup j’ai énormément de respect pour les psys, et surtout pour lui. Moi, rien qu’écouter piailler une gonz de Tinder pendant 1h, j’peux pas, donc les problèmes des autres je m’en tamponne le coquillard ! Enfin, à c’qui paraît ça rapporte de la thune d’être psy. La gonz de Tinder c’est toi qui paye l’addition à la fin. L’arnaque du siècle. Autant aller voir une péripatéticienne tout de suite, t’es pas d’accord ? C’est ma mère qui m’a appris le mot péripatéticienne quand j’avais 13 ans, pour pas que je dise p*te, c’est une anecdote mignonne nan ? Attends, j’ai dû me perdre quelque part, on parlait de quoi ? Ouais, bien sûr que j’ai changé, je chie plus dans un petit pot. J’vais te faire une confidence, j’ai été un harceleur au collège. Je sais, c’est horrible, méchant et carrément stupide, le mot est faible, mon karma va me le faire payer, mais je profite de passer à la télé pour présenter mes excuses à tous mes souffre-douleurs qui se reconnaîtront. Fais un gros plan sur mes yeux s’te plaît. Leilani, j’espère que t’as perdu un peu de volume et qu’on t’appelle plus « la baleine à bosse » à cause de moi, je sais que j’t’ai brisé le cœur, mais qu’est-ce qu’on est con quand on est jeune hein ? Désolé, pour tout. Tu vois, j’ai changé.

Si tu te retrouvais en ballotage avec un autre candidat lors d'un prime et que les téléspectateurs n'avaient que quelques minutes pour vous départager, que leur dirais-tu pour plaider ta cause et les convaincre de te sauver toi plutôt que l'autre candidat ?
« Vous ne le saviez pas, car je suis modeste, mais je participe à Thrown Dice pour une cause bien précise et qui me tient à cœur. Ça fait 2 ans, que je suis engagé dans la lutte contre la maltraitance animale. D’ailleurs mon secret aurait pu être ‘je suis militant pour les droits des animaux’. Je vous avoue tout ça maintenant, car je me sens en danger, et ce soir, après ce prime, je risque de disparaître, comme un tigre blanc dans sa forêt tropicale ou un panda géant dans la province du Sichuan. Si je gagnais les 150 000£, je reverserais tout à des organisations de défense des animaux. Si vous voulez sauver les animaux, votez pour moi. Merci à tous mes fans. » … et coupez ! Il est où mon Oscar ? Me regarde pas comme ça ! J’ai mis une journée à l’écrire ce speech ! C’est un truc que j’ai préparé au cas où j’me retrouverais face à THE candidat. Tu sais, le gars bien charpenté que tout le monde kiffe parce qu’il est gentil à vomir. Ma mère me répète tout le temps «  aux grands maux, les grands remèdes ». J’te rassure, j’ai pas trente-six mille discours de mytho comme celui-là. Seulement une vingtaine.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Dim 5 Avr - 0:10




carte d'identité de lejla

AGE : 27 ans. HABITAT : dublois, wyoming. PROFESSION : rancher. ORIENTATION SEXUELLE : hétéro STATUT SOCIAL : célibataire-ish.


verseau
bulgare
animaux
nature
profil psychologique


communicatif
30%
secret
50%


sensible
70%
insensible
30%


jovial
75%
froid
25%


lucide
65%
crédule
35%


altruiste
80%
égoïste
20%


téméraire
85%
craintif
15%


diplomate
65%
indélicat
70%


autonome
75%
assisté
25%


optimiste
60%
pessimiste
40%


modeste
95%
prétentieux
05%



douce
rebelle
attentionnée
solidaire






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Bonjour! Donc moi c’est Lejla, avec un J, qui se prononce comme un I. Tout le monde a compris? Bien, on peut passer aux choses sérieuses. Non mais si vous saviez, même si ça ne semble pas très compliqué, le nombre de personnes qui ont de la difficulté avec mon prénom. C’était la base de mon introduction. Je disais donc… Je suis Lejla, j’ai vingt-sept ans et je viens de Dublois, un petit village de moins de mille habitants, perdu aux abords du parc national de Yellowstone au Wyoming. Ok, en fait, c’est faux, j’habite à Dublois depuis maintenant vingt-deux ans, mais je suis en fait née à Sofia en Bulgarie. J’ai toujours ce conflit interne lorsqu’on me demande de me parler de moi, parce qu’il y a la première partie en Bulgarie, assez courte et qui est plutôt flou et difficile de me souvenir des détails, puis la partie aux États-Unis, qui m’est plus familière et accessible. Je suis toujours plus à l’aise de parler du Wyoming, ça me vient plus naturellement. Le Ranch, la famille, mes chevaux, c’est ce qui me représente le plus. Je sais, je sais, LA question que vous voulez réellement savoir c’est: comment une fille qui est née en Bulgarie, s’est retrouvée à vivre sur un ranch dans le Wyoming? C’est vrai que ce n’est pas commun, la question est donc légitime. Moi aussi, quand j’y pense, je me dis que les probabilités ne devaient pas être de notre côté quand ma mère a fait ce choix de quitter sa ville natale dans l’espoir de vivre son rêve américain, comme si bien présenté dans les films hollywoodiens. Sauf que ma mère n’est pas actrice et n’a jamais recherché la gloire et le succès. Elle voulait juste un petit peu plus. Elle ne veut pas l’avouer, mais avec du recul, j’ai sincèrement l’impression que c’était un coup de tête. Elle voyait que sa relation avec mon paternel ne menait nulle part, qu’il ne serait jamais assez responsable pour avoir le titre de père associé à son prénom. Alors elle a vu une opportunité et l’a saisi. Je n’ai pas quitté le pays en même temps qu’elle. Elle a d’abord rejoint l’Amérique de façon exploratoire. Puis trois semaines après, ma grand-mère bien-aimée m’a mise dans un avion à mon tour, complètement seule pour toute la durée du vol. Expérience traumatisante que je n’oublierai jamais. J’ai pleuré tout au long du vol selon la rumeur. Pour ce qui est de mon père? Au début, ma mère disait qu’il allait finir par nous rejoindre. Elle essayait surement de me rassurer. Quelques semaines et aucune trace de sa présence dans nos vies, j’ai bien compris qu’il n’allait jamais se pointer. Ce n’est pas important. Et n’allez pas vous mettre dans la tête que parce que j’ai à peine connu mon père biologique, j’ai automatiquement des daddy issues. Parce qu’en fait, j’ai la chance d’avoir eu une présence paternelle qui est encore aujourd’hui, une des personnes les plus importantes de ma vie. Je partage tout mon quotidien avec mon beau-père. Robert, le grand sage. Ma mère a été chanceuse de le rencontrer. Il nous a tellement aidés. Il m’a partagé sa passion ainsi que sa culture. Notre famille - Robert, ses deux fils, ma mère et moi - est propriétaire d’un Ranch de vingt hectares en périphérie de Dublois. Nous y élevons du bétail, des chevaux et plusieurs autres animaux. On peut dire que je suis une cowgirl moderne. C’est un peu réducteur, puisque le bon terme serait rancher, puisque je suis copropriétaire. Mais cowgirl est plus imagé pour des personnes venant de l’extérieur des États-Unis. Et tant qu’à être dans le cliché, oui j’écoute de la musique country, oui je porte parfois des bottes de cowboys et oui, je pourrai apporter mon chapeau avec moi si je suis sélectionné pour votre émission. Vous me remercierez plus tard. C’est ce qui résume ma vie. Bon, je ne vous ai pas parlé de mes études en comptabilité à l’université, parce que c’est terriblement ennuyant et que je l’ai fait uniquement pour appliquer mes connaissances pour le Ranch. Et je ne vous ai pas non plus parlé de mon fiancé AKA ex petit ami AKA je-ne-sais-plus-trop-comment-le-nommer, mais cette histoire prendrait trop de votre précieux temps. Et puis, il faut garder un peu de mystère et d’histoires pour la suite, non?


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Hm… J’ai le droit de bonifier la vérité? J’imagine que tout le monde se vante de ses 1001 qualités dans l’espoir de vous convaincre de le choisir plus qu’un autre. Je ne suis pas du genre à me mettre de l’avant en temps normal. Je dirais même que ça fait longtemps que je n’ai pas fait quelque chose juste pour moi et moi seul. Je n’irais pas à dire que je suis à 100% altruiste, je pense à moi de temps en temps. Je dirais plus que j’aime faire partie d’un tout. J’aime me voir évoluer en communauté et c’est pour ça que je n’arrête pas de me dire que je pourrais être une bonne candidate pour vous. Les défis, l’aventure, c’est le genre de trucs auxquels j’accroche et dont je me donne rarement le droit d’expérimenter plus que ça dans mon quotidien. Par contre, le confinement et le manque d’une certaine liberté risquent d’être un de mes plus grands obstacles dans ce jeu. Vous voyez, comme je l’ai un peu mentionné plus tôt, je suis une fille de nature, de grand air. J’ai passé la majorité de ma vie sur le Ranch avec ma famille, mes chevaux, mes chiens, mes chats… mes poules! Je crois que l’être humain recherche un réconfort dans le contact avec une autre personne, pour ma part, j’ai toujours ressenti ce sentiment lorsque je me retrouve au pied de la Windy Mountain sur le dos d’Izabela, ma jument préférée. Elle porte le nom de ma grand-mère bulgare. Une douce rebelle. La jument, pas ma grand-mère. Quoique de mon souvenir, et selon toutes les histoires que m’a raconté ma mère à son propos, elle ne laissait pas sa place la vielle dame, c’était une généreuse, passionnée et au grand cœur. Encore selon les dires de ma mère, je lui ressemblerais beaucoup. Ce que je prends comme un compliment. Et de ce fait, mon caractère s’apparente beaucoup à celui de ma jument préférée. Douce, parce que je ne suis pas de ces personnes à s’enflammer pour un rien, mon approche se veut réconfortante et posée. Rebelle, parce que malgré mon calme légendaire, j’ai beaucoup de difficulté à suivre un cadre de règlementation fixe. Je cherche souvent la faille, ce petit quelque chose qui permettra de ce qui a été préétabli. J’aime qu’on me mette au défi, uniquement pour prouver que je peux faire les choses différemment des autres. Un peu sauvage, je ne suis pas nécessairement quelqu’un facile d’approche, alors que je suis plutôt souriante comme fille. Je crois qu’une certaine austérité se dégage de mes traits physiques, ce qui peut porter à confusion. Aussi connu sous le terme Resting Bitch Face, dans un langage populaire.  Je suis aussi têtue. Robert, mon beau-père, dit toujours que même si je tombais tête première en bas de mon cheval, ma tête est tellement dure que je n’en aurais aucune séquelle. Il m’adore. Et je l’exaspère souvent, mais c’est ce qui fait que notre relation est si solide. La famille a toujours été une priorité pour moi, et je dois avouer que c’est ce qui me manquera le plus. Ils me manquent déjà. La réclusion volontaire associée à votre émission aura certainement de quoi me faire une ou deux crises de panique. En 2020, je crois que c’est quand même quelque chose de socialement accepté, je ne m’en fais donc pas trop avec ce détail pour le moment. Donc voilà… je pense que ça fait le tour. J’espère que je ne vous ai pas trop ennuyé… Après, à vous de voir si j’ai bonifié la réalité ou si vous pensez que j’ai été fidèle à la personne que je suis.  


Quelle est la personnalité qui t'inspire le plus dans ce monde et pourquoi ?
Pas facile comme question. En fait, j’ai juste l’impression qu’il est difficile de ne nommer qu’une seule et unique personnalité. J’aurais tendance à nommer des femmes fortes et inspirantes qui se sont démarquées dans les vingt/trente dernières années. J’ai peut-être été élevé sur un ranch et avoir l’air parfois d’être déconnecté de la réalité, mais je suis quelqu’un s’intéresse fortement à la politique de mon pays et à ces femmes qui ont tracé le chemin pour que d’autres puissent avancer à leurs tours. Je dirais donc Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême depuis plus de vingt-six ans et activiste pour le droit des femmes. Rosa Parks qui, en refusant de s’installer à l’arrière de l’autobus et de laisser son siège à un homme blanc, a modifié le courant de l’histoire. Nancy Pelosi et sa fougue qui la pousse à faire face au Président Trump dans la Chambre des représentants des États-Unis. Margaret Sanger qui a fondé ce qui est maintenant connu comme étant Planned Parenthoud et qui a aidé à la légalisation de l’avortement dans notre pays. Je pourrais continuer comme ça encore longtemps. La liste est longue. Ces femmes ont toute mon admiration et dire qu’elles m’inspirent est un euphémisme.

On entend souvent dire que la production de l'émission est impitoyable mais que ce n'est rien à côté de William, dont le sadisme a été reconnu par tous ceux qui ont été amenés à le côtoyer. Que ferais-tu, en tant que candidate, pour te mettre William dans la poche et t'assurer ainsi d'être bien perçu par celui qui règne en Maître et donc en principal décisionnaire sur le jeu ?
Ah je ne savais pas qu’on devait modifier la personne que nous sommes pour simplement faire plaisir au Maître de ce jeu? Enfin, j’ai déjà regardé quelques saisons passées, je sais comment ça fonctionne, mais je ne suis pas certaine que tous ceux qui se sont rendus loin ont en effet modifié leur ligne directrice et faite des beaux yeux au Maître du jeu. Je me trompe peut-être. Quoi qu’il en soit, s’il y a quelque chose que vous devez avoir retenu de moi depuis le début de ce casting, c’est que j’ai un peu de difficulté à me plier aux règlements qu’on m’impose. Je ne sais pas, ça m’étouffe me faire dire ce que je dois faire. Alors je dirais que je vais faire tout mon possible pour écouter ce cher William et obéir aux ordres qui guideront mon parcours cette saison si je suis sélectionnée. Ça va me demander beaucoup, beaucoup d’énergie. Je peux lui faire quelques sourires et un clin d’œil ici et là, si ça peut lui faire plaisir. J’ai cru comprendre qu’il se sentait bien seul. Pas qu’il est mon genre… Pas du tout en fait. C’est juste… Pour détendre l’atmosphère, vous voyez. Tout ça pour dire que le sadisme de William ne m’inquiète pas pour l’instant, on verra bien la progression de tout ça et je m’adapterai. Je suis têtue… ce qui prouve que j’ai une tête sur les épaules. Je l’utiliserai le moment venu pour me sortir de certaines situations contraignantes.





carte d'identité de Felicity

AGE : 66yo. HABITAT : Georgia, USA. PROFESSION :Vendeuse retraitée, professeur de musique et experte du vert sur le net. ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle. STATUT SOCIAL : Veuve.


Bélier
Américaine
Musique
Nature
profil psychologique


communicatif
60%
secret
40%


sensible
75%
insensible
25%


jovial
55%
froid
45%


lucide
85%
crédule
15%


altruiste
40%
égoïste
60%


téméraire
95%
craintif
5%


diplomate
35%
indélicat
65%


autonome
95%
assisté
5%


optimiste
55%
pessimiste
45%


modeste
55%
prétentieux
45%



Douce
Mystérieuse
Apaisante
Franche






rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Oh mon coeur. Felicity attrape la main du casteur en souriant Je suis désolé, mais si on commence à parler de mon passé, on va rester ici des heures et même si je sais que je suis bonne oratrice, je ne pense pas que tu aies des heures à me consacrer. Alors on va être assez brève sur mes jeunes années et je m'attarderais sur qui je suis aujourd'hui. Je pense que c'est surtout pour ceci que je suis assise là à partager le thé avec vous. Lâchant sa main, Felicity attrape de nouveau sa tasse encore fumante du thé qu'elle à elle-même apporté pour cette entrevue. Je suis une enfant née dans une famille bien trop nombreuse, ayant vécu ce que le commun des mortels nomment “nos plus belles années” dans une culture particulière. Un art de vivre qui aujourd'hui, est passé de mode, dans le paraître, mais pas les fondamentaux. Les fameux Hippies. J'ai quitté la maison très jeunes pour suivre mon instinct sur les routes de ce pays infini qu'est les Etats-unis. J'ai vécu à cent à l'heure fait des erreurs, de belles rencontres et vécu en poussant mes valeurs et croyances comme un véritable mode de vie. J'étais jeune et inconsciente. Mais de toutes ces minutes qui ont fait ma vie, je n'en regrette absolument aucune. Car chacune d'entre elles font aujourd'hui la personne que je suis et que j'aime tellement être. Je vis dans une petite ville de Géorgie. Le genre d'endroit où on se connaît tous. Où le voisinage est à la fois la meilleure chose et la pire. J'ai une petite maison, mais un beau jardin dans la pure tradition des maisons typiques du coin. En bois et peintes en blanc et bleue. Une vue sur la forêt et la montagne. De grands espaces pour se perdre. Un idéal. Pour en arriver là, j'ai longtemps été professeur de musique pour des particuliers. Mais ce n'était pas mon métier principal. Non j'étais vendeuse. Je tenais avec une amie une petite échoppe où l'on vendait des fleurs et des plantes. Une échoppe qui a fini par disparaître avec la naissance de ces grands magasins où l'on trouve tout bien trop facilement. Oh ne pensez pas que je suis de ces vieux qui n'aiment pas le progrès ! Bien au contraire. Après cette échoppe et encore aujourd'hui, je vends mon expertise et ma connaissance de la botanique sur le net. Il faut évoluer avec son temps. Et même si je ne suis pas fan de toute cette sur consommation qui semble s'être établie depuis trop longtemps dans mon pays, je ne vais pas non plus être celle qui va casser les pieds à ses proches. Tant que personne ne vient me dire comment vivre, je ne suis personne pour le dire aux autres.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je suis la fameuse voisine étrange que tu croises souvent. Celle qui s'habille étrangement. Celle qui à l'air d'être d'une autre galaxie, d'un autre temps. Celle que les plus froids évitent, mais que ceux qui aiment leur prochain. Je suis encore aujourd'hui catégorisée comme une hippie. (Felicity pousse un petit rire suivis d'un soupir satisfait.) Je fais pousser une bonne moitié de ce que je mange. Je suis passionnée de nature et d'écologie. Je jardine, je joue de la guitare dans mon jardin au milieu de mes plantes. Je porte des cookies à mes voisins, enseigne le piano à leurs enfants quand je les garde. J'intrigue. Parce que je vie seule. Mais mince après avoir donné tant d'amour et en avoir perdu trois durant ma vie, je n'ai la force que d'aimer que mon chat. Et encore, je suis bien heureux qu'il aime passer du temps seul dehors lui aussi. Alors voilà. Je suis la petite vieille du quartier, qui traîne en forêt et partage son thé. D'ailleurs, je vous ai demandé à vous si vous en vouliez mais si quelqu'un de l'équipe technique en veux n'hésitez pas. Mon thermos est là.(Elle tapote sur le haut de son thermos fleuris avec un grand sourire.) J'en étais où mon cœur ? Ah. Oui. Je vous parlais de mon côté adorable. Malgré tout, il ne faut pas oublier une chose. Mes longues années sur cette Terre m'ont enseignés bien des choses et j'ai et assume fièrement mes mauvais cotés aussi. Comme beaucoup de petits vieux qui se découvre, je suis têtue. Je déteste avoir tort. Parce que c'est connu. Avec les années on sait tout mieux que tout le monde non ? (Elle pousse un petit rire) Et puis, je suis une vraie teigne. Je n'ai pas eu une vie facile. Je me suis débrouillée seule très jeune. Je ne suis pas naïve. Je ne suis pas la p'tite vieille sans défense. J'ai un caractère bien trempé et des mots aussi tranchants que les couteaux dont je me sers pour faire la cuisine. Alors, ces petits jeunes en quête de gloire ont intérêt à ne pas venir trop me chercher. Je saurais les recevoir comme il se doit. Il y a une chose qui fait mon avantage pour cette aventure. Mon âge. Pour de nombreuse raisons. Il est rare d'avoir des personnes de mon âge sur les pistes pour ce genre d'émissions. Alors, je vais intriguer encore une fois. Vous déjà. (Elle sourit en regardant la pièce remplit de personnes accrochées à ses lèvres) mais aussi le public. Je suis quelqu'un d'agréable à vivre. Et je me bonifie avec les années. C'est en tout cas ce qui semble penser les gens. Je suis passé de marginal dans ma jeunesse, à la petite vieil, voisine idéale aujourd'hui. C'est ça qui fait ma force. J'ai vécu tellement de vie en une que je suis prête à tout affronter. Tant que notre cher William ne me fait pas faire des folies de mon corps, je suis prêt à participer au jeu à fond. Faire encore quelque chose d'amusant dans ma vie. Avant que ce ne soit trop tard et que je ne dois me contenter que du quotidien comme une victoire.


dévoile ton potentiel


Quel a été ton pire chagrin d'amour, et comment t'en es-tu relevée ?
(Un sourire mélancolique se dessine sur le visage de Felicity) Vous êtes fin observateur non ? Une chose me dit que vous avez fait de la psychologie ou quelque chose du genre. (Elle pousse un petit rire) Alors des chagrins d'amour j'en ai trois gros. J'ai perdu trois amours et je suis veuve deux fois. Mais le chagrin qui fait le plus mal c'est toujours le même. Celui qui ouvre tout. Le premier amour. Et moi j'ai fais les choses en grand. Parce que j'ai vécu toute une partie de ma vie pour cet amour. Alors quand on a été séparé et que je savais que je n'aurais jamais moyen de le revoir, c'est comme si une partie de moi m'avait été enlevé. (C'est la voix chevrotante qu'elle continu) Pardons. C'est ... Toujours difficile d'en parler. Enfin bref. Une fois cet homme loin de toute possibilité d'avoir à nouveau mon cœur, j'ai du réapprendre à me construire une vie amoureuse. Lentement. Mais surement. Et c'est pas un exemple, mais c'est probablement la drogue qui m'a le plus aidée avec le recul. (les larmes aux yeux, et un rire sarcastique ponctuent la phrase de Felicity) Mais c'était les années 70. Tout le monde prenaient des psychotropes en soirée. Les paradis artificielle m'ont permis d'oublier et j'ai eu la chance de croiser un nouvel amour avant la redécente totale.

Comme tu le sais, l'aventure oblige nos candidats à se couper de l'extérieur pendant plusieurs semaines, ce qui signifie aussi de leurs proches. De qui te sera-t-il le plus difficile de te passer de nouvelles si tu es sélectionnée ?
Si je réponds mon chat ça compte ? (Elle rit franchement cette fois.) Non pour être vraiment sérieuse, je n'ai pas d'enfants. Pas de famille proche. Ce seront mes amis qui vont me manquer. Mes voisins. Les enfants du quartier. Je suis certain que si j'arrive à entrer dans cette émission, ils vont tous se réunir chaque soir pour regarder les émissions quotidienne et encore plus les soirs de prime ! Pour sur je vais avoir mon fan-club à la maison. Mais si je dois citer une personne, je dirais Amanda. C'est l'amie avec qui je tenais mon échoppe. C'est ma meilleure amie. Elle me soutiens toujours. Elle est aussi folle et sénile que moi. Autant vous dire qu'on dirait une version féminine de Statler et Waldorf du Muppet Show. Deux vraies petites vieilles qui critiques tout une tasse de thé à la main. On est insupportable. Mais on aime être de mauvaises langues quand il n'y a que nous deux pour entendre. Et c'est ça qui va me manquer le plus ! Sauf si j'arrive à me trouver un ou une partenaire de thé ! Qui sait. Les rencontres que je pourrais faire peuvent être aussi belle que celle du passé.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Dim 5 Avr - 0:28


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 LJVJ51w8_o
C’est avec une grande satisfaction que le Maître a pu constater votre enthousiasme autour de la course aux points qui s'est tenue durant les castings. Ces quelques semaines d'habitude si ennuyeuses m'ont alors presque paru divertissantes, et ce en raison de l'implication de beaucoup d'entre vous. J'ose espérer que c'est de bon augure pour la suite, et que vous ne perdrez pas cette fougue qui me ferait presque regretter mes plus jeunes années...

Mais trois d'entre vous se sont démarqués et ont fait preuve d'une détermination à toute épreuve. Je tiens donc à féliciter Ashley qui arrive largement en tête de ce classement avec pas moins de 3758 points. La seconde n’est autre que Felicity qui n’a pas démérité avec pas moins de 1446 points. Enfin, Roma arrive troisième et ferme la marche de ce podium avec 1249 points.

Qui dit challenge et investissement, dit forcément récompense. Car ce n'est pas au vieux singe qu'on apprend à faire la grimace, je sais pertinemment que vous attendiez avec impatience de savoir ce que vous avez bien pu gagner. Je ne vais donc pas faire durer le suspense, les récompenses sont au nombre de trois :

- Commencer l'aventure avec deux indices sur le secret de son choix.
- Commencer l'aventure avec une cagnotte doublée.
- Commencer l'aventure avec un buzz gratuit valable indéfiniment.

Ces trois prix offrent des avantages intéressants, reste à savoir sur quel plan vous préférerez partir avec une longueur d'avance.
Ashley étant arrivé en tête, il sera le premier à choisir et bénéficiera donc de la récompense qu’il préfère. Felicity pourra quant à elle jeter son dévolu sur l’une des deux restantes, et Roma récoltera la dernière récompense.

@Ashley, quelle récompense préfères-tu ?

IL EST DEMANDÉ DE RÉPONDRE
AU PLUS VITE, SANS RP.


Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Dim 5 Avr - 0:35


Décision validée.

@Felicity, tu peux à ton tour choisir l'une des deux récompenses restantes.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Dim 5 Avr - 0:38


Décision validée.

@Ashley gagne donc deux indices sur le secret de son choix, à réclamer quand il le souhaite.
@Felicity commence quant à elle l'aventure avec une cagnotte de 20 000£.
@Roma, elle, remporte donc un buzz gratuit valable indéfiniment.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Empty
Message (#) Sujet: Re: PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] — Dim 5 Avr - 0:40


PRIME D'OUVERTURE, S.13 - [04/04 - 20H00] - Page 3 Ec5f7U2F_o

C'est une coutume depuis plusieurs saisons dans Thrown Dice, celle de répartir en début d'aventure les candidats dans des équipes qui seront par la suite au centre d'intrigues pendant la saison, et serviront à tester leur esprit d'équipe durant leur aventure. Pourtant, cette saison, tout reste à faire et les équipes de jeu n'ont pas encore été constituées. Et pour cause, vous n'êtes pas sans savoir que les deux présélectionnés de cette treizième saison, Kara et Natéo, auront certaines responsabilités durant leur aventure au sujet desquelles ils n'avaient légitimement pas encore été briefés. Jusqu'à ce soir. Il est en effet temps pour le Maître de leur annoncer qu'ils seront tous deux les chefs des deux équipes qui seront constituées d'ici quelques jours, et qu'à ce titre ils vont non seulement bénéficier d'un pouvoir décisionnaire aussi longtemps qu'ils resteront en jeu, mais aussi et surtout constituer eux-mêmes leur équipe respective. Car oui, c'est à eux que va revenir le choix de leur coéquipiers et vous conviendrez sans doute que le plus tôt ces équipes seront constituées, le plus tôt l'aventure débutera réellement.
C'est pourquoi, cette semaine sera pour vous placée sous le signe de l'observation et de l'analyse. Si vos camarades profiteront de ces premiers jours d'aventure pour se découvrir, il vous reviendra aussi la tâche de commencer à les cerner pour peut être en faire vos futurs coéquipiers. Auront-ils les qualités que vous recherchez chez ces derniers ? Seront-ils assez joueurs, sociables, aventureux ou convaincants pour vous donner envie de les choisir ? C'est ce que nous découvrirons d'ici une poignée de jours, lorsque vous aurez fait votre choix. Face à vous, vingt candidats qui ne vous connaissent pas encore mais qui ont tous de bonnes raisons d'être ici. Vous sentez-vous de taille pour relever le défi qui vous attend ?

Les choses vont se passer de cette manière : durant toute cette semaine (deux semaines irl) vous allez faire connaissance avec certains candidats, ou les observer de plus loin, pour ensuite dresser une liste partant du candidat que vous souhaitez le plus intégrer à votre équipe à celui que vous souhaitez le moins voir vous rejoindre. Pour ça, vous aurez aussi à votre disposition les candidatures complètes de vos camarades (secret(s) mis à part) sur lesquelles vous pourrez ou non choisir de vous baser (partie fiches des candidats, nldr) et pourrez aussi simplement décider à l'instinct, après tout chacun pourra fonctionner comme il le souhaite. L'intérêt est que vous ayez chacun constitué votre liste, à partir de laquelle les deux équipes seront alors formées. Toutefois, dans l'hypothèse où vous classeriez à place égale le même candidat et dans la mesure où un candidat sera bloqué dès lors qu'il aura rejoint l'une des deux équipes, l'avantage de choisir en premier sera donné à celui d'entre vous qui a remporté le plus de points durant la course de points. Il s'agit de Kara, avec 666 points.

Les équipes seront donc officiellement constituées lors du prochain prime, et il vous est demandé de ne pas communiquer votre liste à votre camarade, qui devient en ce qui vous concerne dès ce soir votre concurrent. Mais qu'en serait-il précisément de leur fonctionnement ? Sachez que cette saison plus que jamais, vous aurez tous à raisonner en équipe, car c'est une quête commune qu'il vous faudra mener : celle des cliffords. Monnaie symbolique que vous partagerez entre membres d'une même équipe, vous détiendront donc chacun un capital cliffords tout au long de l'aventure qu'il vous sera possible d'alimenter comme de dépenser. Pour ça, vous bénéficierez d'un barème vous indiquant comment en remporter et de la liste des choses qu'il vous sera possible de faire si votre équipe s'entend pour en dépenser. Avantages pour votre équipe, désavantages pour l'équipe adverse, bouleversements divers dans l'aventure... Nombreuses sont les choses qui seront directement impactées par ces achats, et le Maître est certain que vous prendrez rapidement conscience de la valeur de cette monnaie.

Kara, Natéo, il me reste à vous souhaiter bonne chance et à espérer que vous saurez faire les bons choix.

précision : Si l'avantage est donné à Kara de voir sa liste être étudiée la première en ce qui concerne le premier choix de sa liste, cet avantage peut très bien être perdu si son deuxième choix se trouve être le premier choix de Natéo, et ainsi de suite. Ainsi, la composition des équipes dépendra de la place de chacun dans chacune des deux listes, d'où l'importance de ne pas vous les échanger et de garder vos choix définitifs pour vous.

note : Il n'est en aucun cas demandé aux chefs d'équipe d'ouvrir un sujet avec chaque candidat, ces derniers ayant le moyen d'apprendre à les connaître par d'autres moyens qu'inrp sur ces premiers jours (en les observant, en interrogeant d'autres candidats, sur le réseau social, par leur candidature...) De même, les candidats ne pourront peut être pas tous avoir un sujet avec un chef d'équipe et ça ne signifie pas qu'ils ne pourront pas faire leurs preuves.

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Le plateau des primes-
Sauter vers: