Partagez
 

 and they were roommates (dimanche - 2h33)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kai
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12146-kai 
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Dim 5 Avr - 3:46

Son transit intestinal revenu à la normale, son ventre gargouille violemment. Il n’arrive pas à attraper la peau de son ventre, il est sûr d’avoir perdu au moins 4 kilos. Oui, il est con. Soit, il est complètement vidé. Il s’est amusé comme un petit fou ce soir, jonglant entre les chiottes et le ponton très animé. Son estomac ne lui a pas fait de cadeau, mais ça n’a pas réussi à gâcher la fête. Il décide de profiter du buffet avant de partir et il met dans ses poches tout ce qu’il peut, il ne reste pas grand-chose, mais avant de dormir ça lui fera un casse-dalle en attendant le petit dej. C’est immense ici et il trouve difficilement sa nouvelle chambre, nichée sous les toits. Il ne s’attendait pas à un espace aussi restreint. Sa tête se décompose à l’ouverture de la porte. Ils vont vraiment partager cette chambre de bonne à quatre ? Il est sérieux ce William ? Kai est froissé, il a l’impression d’avoir été dupé, il rêvait d’une suite, avec un lit king size pour lui tout seul, et il est envoyé au cachot, avec trois meufs en plus, quel traumatisme pour lui, il ne va pas sortir indemne de cette semaine de cohabitation. Il fait pratiquement deux mètres le gazier, ses pieds vont dépasser, c’est un outrage de lui manquer de respect à ce point. Son costume bleu électrique est dans un sale état, autant que sa gueule, il s’est tâché comme un gamin, même pas sûr que ça parte au lavage, mais bon il s’en fout, c’est pas ses fringues. Il enlève sa veste et détache trois boutons de sa chemise blanche, parce qu’il se sent oppressé dans cette cage à poules. Il s’assoit sur le lit du bas, dépité. Cami le rejoint dans la chambre. Enfin lui croit qu’elle s’appelle Cali. « Cali ! » il n’est pas bourré, il n’a pas bu une seule goutte d’alcool, mais bon lui et les prénoms, et vous avez vu l’heure, faut pas trop lui en demander. « J’te préviens, je parle quand je dors, j’vais vous faire chier j’suis désolé. »  il fait une moue navrée, mais il en a rien à foutre, si elle est pas contente c’est pareil. « J’vais poser la question aux autres, mais toi ça t’emmerde si on dort avec une lampe allumée ? » il n’est absolument pas gêné de poser cette question. Il sourit et montre toutes ses dents, avant d’attaquer les petits-fours apéritifs écrasés qu’il déniche dans sa poche de pantalon.

@Cami

_________________
people say nothing is impossible, but i do nothing everyday
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Dim 5 Avr - 15:57

Elle hérite de la chambre des gueux, nez plissé suite à l'annonce, ravie à l’idée de partager sa chambre avec trois autres inconnus sachant qu’elle a bien assimilé qu’elle se coltinait Kai pendant une semaine. Karma de merde, hasard de mauvais gout. Après avoir erré et échangé quelques banalités d’usage avec quelques candidats, il a fallu rejoindre leur palace moins deux étoiles. Y a le bruyant qui ratisse déjà les lieux surement à la recherche de la première vulgarité à lui balancer histoire de lui crever rapidement les tympans. Ses opales à elle observent la chambre constatant un huis clos favorisant le craquage mental, c'est toujours comme ça dans les films clairement. L'absence de confort ne la perturbe pas autant que la présence des autres. Elle s’hérisse façon chat qui vient de prendre une douche non désirée lorsqu’il écorche son prénom, persuadée qu’il le fait exprès. « Que puis-je pour toi Carl ? » elle articule sans une once de ravissement parce que s’il est pas capable de retenir son prénom de quatre lettres, imaginez la difficulté qu’elle va mettre à retenir le sien. Il lui semble bien qu’un Carl se balade dans les parages en plus. Le blond lui confie sa tendance à parler pendant son sommeil et le risque de les déranger pendant la nuit. « Et pas qu'en dormant j’ai l’impression » la brune complète, placide, parce qu’elle sent qu’il va rapidement la faire criser ce type en se prenant pour le propriétaire des lieux. La dernière fois qu’elle a pété son câble c’était la veille de son premier jour au taff, ça a fini en un shot de vodka avec son frère pour aider à dormir. En plus de devoir subir ses babillements nocturnes, il veut imposer une source de lumière. « Pourquoi ? » Cami demande dans l'attente d'une justificatif. « Tu as peur du noir ? » l'israélienne questionne très sérieuse, sans se moquer. Ses opales claires cherchent les siennes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kai
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12146-kai 
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Dim 5 Avr - 19:30

Il n’est pas plus offusqué que ça quand elle se trompe de prénom. Ça lui arrive constamment, mais il pense surtout qu’elle n’a pas vraiment le physique de la première de la classe. Oui, c’est l’hôpital qui se fout de la charité, absolument. Il y a bien un Carl parmi la flopée de candidats, il a entendu ce prénom sur le ponton, il pourrait même donner une description sommaire du gars. « Kai, pas Carl. Rien à voir en plus. Kyle à la limite, mais Carl ! T’abuses ! » se moque-t-il la bouche pleine, pas sûr qu’elle ait pu tout comprendre. “Et pas qu'en dormant j’ai l’impression” Il glousse grossièrement, il ne sait pas ce qu’il doit comprendre. Si, il a très bien compris, mais il fait mine de ne pas comprendre. Ça va être long cette semaine si elle fait sa mijaurée comme elle est en train de le faire. Son avis sur elle se précise. « Tu veux un petit-chou ? » il va l’embabouiner avec de la nourriture, ça fonctionne toujours. Il fouille dans l’une de ses poches et trouve un tout petit-chou fourré au saumon et à l’avocat. Elle a de la chance, il a l’air encore très comestible. Il n’est pas étonné de la voir s’interroger quand il propose de ne pas dormir dans le noir. Son visage s’assombrit, avant de raconter :  « Une nuit, mon père a essayé de m’étouffer avec un oreiller Hello Kitty. » Il fixe le mur et ne bouge plus, puis il prend une grande inspiration et change complètement de sujet.  « J’peux te poser une question ? » il cherche une manière adéquate de lui demander un truc complètement con.  « Tu trouves pas que j’suis le plus beau des candidats ? » son air est solennel. Et sachez que des questions cons il en a à la pelle. Que Cami soit rassurée, elle n’en a pas fini avec cet énergumène, ce malaise ambulant. Il se replace une mèche de cheveux. Il attend une réponse très sérieuse bien entendu. Il ne rigole pas. Mais il espère qu’elle ne se fera pas de films, elle n’a aucune chance avec lui.

_________________
people say nothing is impossible, but i do nothing everyday
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Lun 6 Avr - 22:10

Ses yeux balaient l'espace et la proximité avec les autres lui saute à la figure. Elle ne prête d'une oreille distraite aux bégaiement du candidat. « Je t'appelle comme je le sens » elle souligne au frérot qui fait mine de s'offusquer, avant de lui offrir un petit four écraser qu'elle refuse d'un geste de la tête de droite à gauche. « Tu comptes t'installer où ? » demande doucereusement Cami histoire qu'elle essaie de choper le lit le plus loin de son campement. Elle accueille sa réflexion avec un froncement de sourcils. L'horaire tardif a estompé une bonne partie de son humour ce soir il faut croire. « Tu as survécu, c'est bien » Cami répond d'une voix vibrant la neutralité la plus totale. « Tu vas même pouvoir dépasser ta peur cette semaine» elle continue, chill en désignant l'interrupteur d'un index impérieur. Le décoloré du quartier lui pose the question apparemment, celle qui ne peut pas attendre le lendemain. Ses opales aussi curieuses que désabusées se posent sur lui quelques secondes. « Honnêtement ? » Cami demande en se marrant parce qu'elle y voit juste une occasion de lui niquer le moral avant de dormir, il se fait du mal tout seul. La brune fait très vite les calculs dans sa tête avant de faire mine de compter les beaux gosses de l'aventure sur les doigts de ses mains. Le verdict tombe bien rapidement. « Y en a au moins cinq qui te passent devant mais genre super large » elle lâche, rictus en coin. Qu'il se rassure, Kai. « Après y a la beauté intérieure tu sais » elle badine d'un ton léger, c'est souvent ce qu'on dit pour tenter de rattraper la chose. « Dans ce cas, y en a neuf devant toi » sur dix mecs, ça lui semble un score raisonnable pour quelqu'un comme Kai. Elle plaisante évidemment mais il la saoule un peu avec ses réflexions nocturnes à la con. « Ça t'importe ? » elle questionne plus sérieuse. « Tu demanderas aux filles quand elles arriveront » propose Cami, parce qu'il l'a trop usé en trois phrases pour avoir envie de lui faire plaisir en lui flattant l'ego.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kai
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12146-kai 
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Mar 7 Avr - 20:58

Il lève les mains en l’air, en signe d’abdication, quand elle lui dit qu’elle l’appelle comme elle veut. « OK Al Capone ! » y’a de la joie, chantait Charles Trenet. Cami est l’antithèse de cette chanson, gaie et ensoleillée. Comment une meuf aussi bronzée peut être aussi triste pense-t-il, en la regardant refuser son magnifique petit-chou. Du coup, il le mange de bon cœur. « Ici ! J’suis trop grand pour aller en haut. » et il désigne le lit sur lequel il est assis, celui du bas donc. Elle croit quand même pas qu’il va se taper la montée et la descente de l’échelle, en mesurant 1m91, il va se défoncer le crâne dans le plafond ou devoir se contorsionner au vu de l’espace très restreint qu’offre cette piaule. Il lui fait son plus beau pouce, à défaut de pouvoir lui faire un gros doigt d’honneur, satisfait lui aussi d’avoir survécu, à cette agression, tout droit sortie de son imagination pullulante. Et puis quand elle lui annonce qu’il va devoir affronter sa peur, il se rappelle d’un truc qui va résoudre le problème. « Laisse tomber, j’ai apporté ma petite veilleuse en forme de faon, j’vous dérangerai pas ! » Elle réfléchit beaucoup trop longtemps avant de répondre. La réponse est pourtant simple : oui, tu es le plus beau. Il la sonde du regard. Et le couperet tombe. « Tu te fous de ma gueule ? » il s’arrête de mastiquer, écœuré par une telle révélation. Elle ment. Cinq ? Il essaye de se remémorer les visages de ses concurrents. Neuf ? Il ne percute pas tout de suite que ça fait de lui le dernier de la liste. « Y’a deux vioques devant moi ? T’es chelou ! » Elle lui demande si ça lui importe et il a une illumination. Il sourit, avec son petit air narquois. « Tu me kiffes en fait, mais tu sais que t’as aucune chance. » affirme-t-il en s’efforçant de garder son sérieux. Elle propose de demander à Lejla et Maci leur avis. « J’suis sûr qu’elles aiment les beaux blacks. Genre Usher, ou Shemar Moore… ou peut-être qu’elles font le ciseau. » la position des ciseaux : figure de proue du kamasutra lesbien.

_________________
people say nothing is impossible, but i do nothing everyday
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Mer 8 Avr - 18:09

Cami finit par choisir son lit, le deuxième du bas, décrétant qu'elle serait trop capable de se lever rapidement dans la nuit en oubliant le mur si elle opte pour un lit du haut. Petit scandale sur le droite. Evidemment y a la starlette qui pète son câble de ne pas être au top de l'affiche ce soir, reléguée au bas du classement. On enregistre même une protestation de sa part. La parisienne hausse les épaules. « C'est super subjectif, la beauté » Cami dit tranquillement, elle y peut rien s'il lui plait pas du tout. « Me pose pas des questions si t’aimes pas les réponses » elle propose en battant des cils outrageusement, feignant l'innocence. Elle manque de s'étouffer quand elle entend la suite bien évidemment. Cami réprime l'envie de lui demander combien de coupes de champagne il a chourré au buffet pour nager en plein délire. « Prends pas tes désirs pour la réalité, Kyle même si ça soulagerait ton égo, je comprends » elle laisse échapper, légère. Parce qu’elle prend sur elle en tentant d’être chillax, occultant l’heure passablement avancée et le fait qu’il commence sérieusement à lui taper sur le système. Ça lui ferait trop plaisir qu’elle lui demande de se taire et ça titillerait trop son esprit d’adolescent rebelle en pleine construction. En tout cas, ils sont sur la même longueur d'onde, il était temps. « Les peroxydés super vulgos c’est pas mon délire » Cami se contente de lui répondre en se marrant avant qu'il ne tente de devancer les goûts de Maci et Lejla. « En même temps il est super beau Shemar Moore » elle se permet d'en placer une, histoire de. Ses opales se braquent sur le minois de Kai. « Tu vis encore chez tes parents ? » elle lui demande parce qu’elle a l’impression de se coltiner le plus immature des vingt et un candidats, déjà qu’elle même ne se trouvait pas forcément super grandie ou responsable, il est bien pire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kai
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12146-kai 
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Jeu 9 Avr - 15:50

Il manifeste son désaccord en levant son index et en le secouant de gauche à droite. « N’importe nawak. Y’a les beaux et y’a les moches. » il pointe sa propre gueule pour représenter les beaux avant de la pointer du doigt pour désigner les moches. Elle n’est pas du tout à son goût, Cami, mais de là à la trouver moche, naturellement qu’il ne le pense pas. Non, ses réponses ne lui plaisent pas, il joue le vexé, en faisant la moue, même si au fond, il s’en moque comme de l’an quarante, il aime jouer c’est tout. Elle prétend qu’il prend ses désirs pour la réalité et elle ose l’affubler d’un sobriquet en l’appelant Kyle. Deuxième fois qu’elle se goure, exprès. En guise de réaction, il lui tire tout bonnement la langue, évitant une nouvelle fois de lui assener un violent fuck dès le premier soir.  « T’es dans la friendzone Camelia. J’suis désolé. » il se refait une beauté en se recoiffant, pour lui montrer ce qu’elle rate. Il manque de s’étouffer avec un petit four au saumon lorsqu’elle l’insulte de peroxydé super vulgos. Il explose de rire exagérément, et ça le surprend, il rit sincèrement, il ne feint pas, Cami a réussi à le faire marrer, pour la première fois depuis leur rencontre, il y a 6h. Elle a du potentiel cette petite finalement. Il a envie de lui balancer qu’en matière de vulgarité elle rafle tous les prix avec le bout de tissu qui lui sert de robe, mais il se retient. « J’suis pas peroxydé j’suis albinos c’est pas d’ma faute ! » se défend-t-il en plaisantant. Elle envoie des fleurs à Shemar Moore et il fait semblant d’être agacé. « IL EST CHAUVE ! » sa voix grave résonne dans la piaule. Il ne comprend pas cette lubie pour ce mec. « Yep, m’dame. J’tète encore le sein. » il pouvait simplement répondre ‘oui, je vis encore chez mes parents’ mais il préfère la grossièreté. Il a fini de bouffer tout ce qu’il avait chouré au buffet et il décide d’enlever sa chemise, il se débarrasse également des pendentifs autour de son cou, de ses bracelets et de toutes ses bagues, une vraie bijouterie le garçon. « Et toi ? Raconte-moi toute ta vie Cali. » il s’en branle, mais bon, il sourit.

_________________
people say nothing is impossible, but i do nothing everyday
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Sam 11 Avr - 13:11

Kai, c'est tellement un délire que finalement ça lui va, elle a jamais été à l'aise avec les formalités, se plier aux convenances sociales. Il essaie de la brusquer, ça lui convient, même lorsqu'il lui offre sa vision très binaire du monde. « Wow mais on est sur un homme évolué dis donc » elle se moque un peu. Il la place dans la friendzone, haussement de sourcil septique mais si ça lui fait plaisir. « Toi t'es nulle part, chez moi » elle se contente de lâcher, même pas dans la friendzone, existence proche du zéro dans son petit classement virtuel, histoire de lui faire comprendre que la réciproque est plus que vraie. Cami n'a pas le temps de s'attarder sur ce point qu'il est désormais albinos. « Arrête de t’inventer une vie » elle souffle bruyamment parce qu’il veut toujours avoir le dernier mot, c’est assez dingue. Sauf qu'il n'a aucune crédibilité, c'est ça le point saillant. « D’ailleurs à quel moment tu t’es dis que faire une décoloration ça allait être stylé ? » questionne tranquillement la brune. Le bon goût n’est pas inné chez tout ce monde, c’est ce qu’elle retient. Kai s’emballe en scandant que l’acteur est chauve, on sent que c'est une histoire personnelle, ça la fait marrer mais elle ne s’abstient pas d’une petite remarque qui relève du bon sens : « Tu sais toi aussi tu vas bientôt l’être avec tout ce que tu t’es mis sur la tête  » elle minaude en prévention, les lèvres légèrement pincées par la compassion et la tristesse de ce désastre capillaire. Ses parents auraient pu le retenir de faire cette erreur quand même. Un sourire fend néanmoins le visage de la parisienne. « On t’a bercé trop près du mur surtout » elle glisse parce que ça sent que tout n’est pas fonctionnel dans sa petite boîte crânienne. La candidate cherche en attendant des fringues pour dormir ce soir, rêvant de se débarrasser de sa robe asymétrique.  « Ca t’intéresse vraiment Kyle ? » elle glisse sur le même ton de lui, faussement innocent, un poil bitchy/hypocrite forcément, en se posant sur son lit. Il ne manque plus que les battements de cils de petite biche pour compléter le tableau, préférant s’abstenir de tomber dans le too much sachant que Kai fait très bien le taff pour deux. « Que veux-tu savoir ? » elle glisse de son doux soprano en le fixant de ses opales trop claires.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kai
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12146-kai 
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Lun 13 Avr - 1:50

Il rigole à son petit pic. Évolué, ça non, il est loin de l’être.  Il la regarde du coin de l’œil, le regard taquin. Kai sait que c’est faux, qu’elle ne veut pas prendre pleinement conscience de son crush, mais il va la faire avouer. « T'à l'heure sur le ponton j’l’ai vu le coup de foudre dans tes p’tits yeux verts. On est rentrés ici ensemble, notre lien est indestructible. » il sourit, un sourire niais, surjoué et très énervant. Il lie ses mains pour illustrer le maillon invisible qui est censé les unir, enfin que de son côté. Il est épuisant, mais pas épuisé, si elle ne l’arrête pas, il a assez de batterie pour continuer jusqu’à l’aube. Il ne ressent pas la fatigue, malgré les heures dans l’avion, dans le train et toutes ces infos à accumuler en une seule et même soirée. Trop pour un cerveau grillé comme le sien. Il fronce les sourcils tel un ado énervé lorsqu’elle l’accuse de s’inventer une vie. Il pourrait très bien être albinos pense-t-il, c’est crédible, non ? Vient le moment où il doit défendre corps et âme sa teinture blonde.« Alors sur Neymar c’est stylé, sur Justin Bieber c’est stylé, sur Kai c’est pas stylé ! Merde à la fin ! » il fait mine d’être blasé, tournant le dos à sa colocataire pour s’affairer à ranger soigneusement tous ses bijoux dans une boite. Il pouffe de rire. Impossible de finir comme Shemar. « Tu rigoles ! J’prends trop soin d’mes cheveux. J’utilise un après-shampoing, un masque, j’fais des bains d’huile. Touche, ils sont tout doux. » il penche son crâne vers elle en prenant des mèches d’un bout à l’autre pour lui montrer la qualité de cette crinière platine, certes la couleur est à rediscuter, mais Cristina Cordula dirait que le cheveu est de qualité. « J’suis orphelin, on m’a jamais bercé. » Oops. Acteur primé aux golden globes, il joue les malheureux, sans sourciller, sans glousser, et dieu sait qu’il a envie de partir en fou rire, là, maintenant, mais il se retient de toutes ses forces. Elle se demande si ça l’intéresse vraiment, et il secoue sa tête de haut en bas un peu trop énergiquement, il va perdre ses derniers neurones. « C’est quoi ton secret ? » Elle le fixe et il lui montre toutes ses dents, jusqu’aux gencives. « J’rigole. Je sais pas moi… pourquoi t’as choisi cette robe ? T’es française ? Qu’est-ce que tu fous ici ? À part moi c’est quoi ta passion ? Tu connais des blagues ? T’aimes le rock ? » dernière question très importante. Elle va certainement regretter de lui avoir demandé ce qu’il souhaitait savoir.

_________________
people say nothing is impossible, but i do nothing everyday
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) — Mer 15 Avr - 16:30

Kai insiste en mode gros lourd de soirée qui essaie d'être marrant. Sourire hypocrite au bout des lèvres, les yeux un peu plissés feignant d'être rieurs pour lui faire comprendre qu'il n'est drôle que si elle se force vraiment. En tout cas il est clair que Cami ne pensait pas rentrer avec une bestiole comme celle-ci, prête à lui parler de son transit au bout d'une minute de vie commune. Oui, elle s'en souviendra surement à vie, de ça. « Je ne suis pas à ton goût mais tu as eu le temps de remarquer que j'avais des petits yeux verts » elle relève faussement pensive en minaudant. Les faits sont tout de même parlants. « Plutôt suspect quand même » elle se permet de noter, l'air de rien. Kai crise en défendant sa chevelure et lui propose même de tester la marchandise. Cami touche du bout des doigts ses cheveux. « Ah ils sont gras ! » elle fait mine de constater dans un dégout maitrisé avant de les lâcher. Il essaie de la mettre mal à l'aise, sauf que ça ne prend pas, depuis dix minutes, il lui sort tous les scenarii catastrophes possibles. Battements de cils en prime. « Je croyais que ton père avait essayé de t'étouffer ? » elle questionne parce qu'il balance des bullshits à la pelle, la parisienne s'y perd. « Toutes ces vies que tu as vécu, la chance » elle souffle d'un air niais bien préparé. Il s'agite dans tous les sens, les fausses questions fusent. Y a sa concentration qui diminue clairement d'un cran là, sa fatigue prenant doucement le dessus. « T'es jamais sérieux dans ta vie trente secondes ? » Cami demande parce qu'il l'enchaine de questions aussi inutiles que les autres. Il erre dans une espèce de superficialité divertissante mais étrange. Il doit s'épuiser lui même à force. « Pourquoi, t'aimes pas ma robe ? » elle glisse en tournant sur elle même pour lui laisser le temps de la contempler. C'est la production qui l'a pimpé comme ça, chez elle, c'est plus jean mom, pull et superstars tout le temps. « De toute façon vu ta dégaine généralement, j'ai un doute sur l'existence de ton bon goût » Cami se laisse aller sincèrement. « Dis moi un seul truc de vrai sur toi » demande la parisienne très sérieuse. « A part que tu te trouves beau s'il te plait » elle précise en roulant des billes avec une pointe d'insolence et d'ironie dans la voix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
and they were roommates (dimanche - 2h33) Empty
Message (#) Sujet: Re: and they were roommates (dimanche - 2h33) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRE 1 ÉTOILE-
Sauter vers: