Partagez
 

 golden hour (lundi - 19h20)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
golden hour (lundi - 19h20) Empty
Message (#) Sujet: golden hour (lundi - 19h20) — Dim 5 Avr - 8:01

@ashley

Il y a certainement une bonne nouvelle dans toute cette histoire. Ok, il y en a certainement plus qu’une, mais celle-ci vient doucement apaiser l’angoisse que j’avais avant de venir ici. Nous ne sommes pas complètement enfermés. J’ai regardé quelques saisons précédentes, je savais déjà que Thrown Dice aimait offrir à ses participants de l’espace pour vivre, mais il y avait toujours cette petite voix en moi qui me disait qu’il y avait peut-être des chances que cette saison, on soit enfermé comme dans Big Brother, sans avoir le droit de voir la lumière du jour. J’aurais viré complètement folle. J’ai besoin d’air. C’est d’une évidence, on a besoin d’air pour respirer. Mais je parle du Grand Air ici. Loin de la ville, du bruit. Les montagnes, la verdure, l’eau. La production, surement sans le savoir, avait répondu à mes attentes en nous offrant le paysage de la Haute-Autriche pour notre nouveau quotidien. Ça aurait pu être pire. J’arrive difficilement à rester en place depuis hier. Entre deux discussions à essayer de retenir le plus d’information sur les candidats qui m’entourent, parce qu’avant tout je ne dois pas oublier que je suis dans un jeu, je m’évade le plus possible vers l’extérieur. Il y a peut-être un peu plus d’antisociale en moi que je ne l’aurais cru finalement. Ou j’en ai juste déjà marre de répéter les mêmes informations limitées sur ma petite personne que je me permets de donner en début d’aventure. J’ai établi mentalement les niveaux et différents paliers que les gens devront franchir pour apprendre à me connaître davantage. Il n’est pas dit que parce que je te fais de beaux sourires et que je suis polie que je vais automatiquement te déblatérer tous les détails de ma vie. La confiance, ça se gagne, comme Robert me l’a toujours dit. J’ai toujours trouvé cette phrase légèrement ironique sortant de sa bouche, puisqu’il avait ouvert complètement sa vie à ma mère trois semaines seulement après leur première rencontre et qu’il semblait lui avoir fait confiance dès les premiers jours, ce que je ne manque pas de lui remettre dans le nez à chaque fois qu’il me sort ses paroles de grands sages. Et malgré tout, j’ai presque toujours écouté et appliqué ses conseils à la lettre. Il est même le seul qui m’a encouragé dans mes démarches lorsque je me suis inscrite à l’émission. Je n’avais peut-être pas l’approbation de ma mère, mais au moins j’avais celle de Robert. Je ne sais pas s’il lui a finalement dit qu’il était en accord avec ma décision. Surement pas. Pourquoi la contrarier plus qu’elle ne l’était déjà. La tête dans les nuages, je me rends à peine compte que j’ai traversé le village d’Hallstat presque au complet que j’arrive au lac dans quelques mètres seulement. J’étais aussi sur le point de complètement ignorer l’homme qui se trouve à ma gauche. Un candidat, évidemment. Par contre, pour le prénom, je me sens un peu larguée. Surement qu’il ne se souvient plus du mien alors je ne vais pas trop m’en faire avec ça. Mon regard se porte sur les embarcations attachées au ponton et je me décide à lancer la conversation. Antisociale, je disais donc? « Tu t’es dit que c’était la journée parfaite pour faire un tour de cygne? » Parce que c’est ce que tout le monde se dit, tout le temps. Souriant doucement, un soupçon de défi ou même d’arrogance dans le regard, je fais un pas de plus pour m’avancer vers lui. « Ils ont l’air dociles, tu ne devrais pas avoir de mal à les maîtriser. »  J’ajoute taquine, reprenant le pas en direction du ponton, me disant que le candidat allait me suivre de toute façon. « Moi c’est Lejla. » Comme ça, il n’aura pas le choix de me répéter son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
golden hour (lundi - 19h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: golden hour (lundi - 19h20) — Dim 5 Avr - 12:40

La beauté des lieux lui coupe un peu le souffle. Ashley est un animal urbain, un rat des villes plutôt qu’un rat des champs, il se perd dans la nature que lorsqu’il se penche sur une peinture et qu’il brosse d’une main experte le vernis sur des forêts et des montagnes. Moins de deux jours en Haute-Autriche et il se sent déjà revitalisé, comme si son corps lui faisait remarquer qu’il manquait de l’air pur de la montagne, loin des pollutions atmosphériques, visuelles et sonores de la grande ville. On lui a parlé d’un lac hier et il s’est dit qu’une escapade les pieds dans l’eau pourrait être une idée en or pour se familiariser avec le cadre. Il aurait pu demander à quelqu’un de l’accompagner mais il a ce petit côté égoïste qui s’exprime toujours. Il veut découvrir les choses seul la première fois pour être libre de les savourer à sa manière, d’étudier la lumière et les couleurs sans se préoccuper de faire la conversation. Il a marché pendant une demi-heure sur la rive du lac quand ses pas l’amènent vers le ponton où des barques et des cygnes en bois sont amarrés (alaqués ?). Il y a une candidate non loin de là et l’espace d’une seconde, avant qu’elle ne l’ait vu, il hésite à faire demi-tour, mais il se ravise et continue en direction de la jeune femme qui l’accueille avec un sourire. “ Ne le répète à personne, mais j’ai déjà décidé de prendre la poudre d’escampette. Un coup de pédalo, je traverse le lac et je disparais. ” plaisante-t-il en haussant les épaules, prétendant le dépit. Ashley n’est pas prêt à baisser les bras aussi tôt et surtout pas quand le cadre idyllique dans lequel on l’a placé ressemble à l’image parfaite de ce qu’il avait demandé pendant les castings. S’ils avaient été enfermés dans un palace au milieu du désert il serait peut-être déjà prêt à faire ses valises, mais la Haute-Autriche fait battre son coeur. La candidate le taquine et il n’est pas sûr qu’elle se rende compte qu’il n’a pas conduit une voiture depuis longtemps et que même un pédalo pourrait être dangereux, même si les chances pour qu’il fasse un excès de vitesse sont très minces. “ Tu connais le leitmotiv de l’émission : il faut se méfier des apparences… ” répond-il du tac-au-tac avec un petit sourire. Elle se présente et le soulage du poids de devoir demander son prénom. Ashley a plus de mal qu’il ne l’aurait cru à retenir les prénoms de tous et de chacun, pourtant ce n’est que vingt-et-un prénoms, dans certaines saisons ils étaient bien plus nombreux et il n’a jamais eu de mal en tant que téléspectateur à identifier les candidats. Peut-être qu’il a sous-estimé l’impact des encarts avec les prénoms qu’on oublie facilement quand on regarde les quotidiennes. “ Ashley ici. ” répond-il un faisant un petit salut de la main. Il s’avance jusqu’aux pédalos et les regarde d’un air un peu dubitatif. Ils sont suffisamment spacieux pour quatre, mais ils ne lui inspirent pas assez confiance pour qu’il se voit organiser un double-date sur un seul. “ On vérifie ta théorie ? ” demande-t-il en mettant un pied dans le pédalo qui est bien attaché au ponton, heureusement. Ashley n’a vraiment pas envie de faire un grand écart entre un véhicule nautique peu fiable et la structure en bois dès le premier jour. “ Tu peux même prendre le gouvernail si tu veux. ” dit-il en tendant la main à @Lejla pour l’aider à monter (descendre ?) ) à bord. Ils ont nulle part où aller de toute façon, c’est pas comme s’il prenait grand risque en lui confiant le levier directionnel, ils vont percuter quoi ? Un canard ?

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
golden hour (lundi - 19h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: golden hour (lundi - 19h20) — Mar 7 Avr - 6:33

La voilà donc à engendrer la discussion avec presque naturel. C’est qu’elle va finir par se surprendre elle-même dans ses démarches de socialisation. D’ici une semaine elle sera une femme changée. C’est toujours un peu ça le problème avec Lejla, autant sa détermination peut tout casser quand il est temps de prendre de grandes décisions, autant elle pourra avoir de la difficulté à débuter une simple conversation avec un inconnu. Pour l’instant elle considère qu’elle se débrouille plutôt bien. Ok, ce n’est que le jour numéro deux. Mais c’est déjà ça. Elle disait donc, une bonne journée pour faire un tour de cygne. Le candidat dont elle ne souvient plus du nom, lui, a d’autres plans. Vouloir partir de l’émission et s’enfuir dès le début lui semble bien pire que son déficit en socialisation, elle en a bien l’impression. Elle n’est peut-être pas si pire que ça finalement. Hm. « Oh. » C’est bon, elle a saisi que c’était de l’humour. Pas de panique. Elle vient d’un village paumé, mais elle n’est pas conne pour autant. « Qui est-ce qui t’a fait peur à ce point pour que tu puisses vouloir partir comme ça? » Histoire de ne pas approcher cette personne. Quoi? Il faut bien tirer un peu de positif de cette situation après tout. Lejla pour le coup ne démontrer aucun scepticisme, comme si elle le croyait sur parole. Elle ne fait même pas d’effort, ça lui vient naturellement. Pour ce qui est du leitmotiv de l’émission, cette fois-ci elle veut bien le croire. Pour vrai de vrai. « Ça, c’est bien vrai. Les plus sages sont souvent ceux qu’on ne devrait pas sous-estimer. » répond-elle aussitôt, mimant son sourire pour rester là à se fixer quelques secondes, histoire de peser sur les mots. Honnêtement, ça ne veut rien dire ce genre de paroles. Généralement, dans la majorité des cas, les apparences ne trompaient pas. Lejla, elle n’avait pas de statistiques pour le prouver, mais elle pouvait certainement se baser sur des faits vécus pour s’avancer sur ce point. Elle connaissait presque mille habitants qui vivaient dans le même village et les environs et qu’ils étaient exactement le reflet de leurs apparences, à quelques exceptions près. Est-ce qu’elle s’inclut là-dedans, pas nécessairement. C’est pourquoi elle trouvait juste de donner cette réponse à son interlocuteur. Puis faut se l’avouer, ça vient pousser une notre plus mystérieuse. Il vient confirmer son prénom et elle ne manquerait plus de l’oublier. @Ashley, donc. « Enchantée, officiellement. » dit-elle en se tournant légèrement en sa direction, accompagnant ses paroles d’un sourire. Les voilà donc sur le ponton, Lejla le laissant d’abord se démener pour embarquer dans le pédalo sans perdre l’équilibre. Elle ne sait pas pourquoi, mais elle a l’impression que l’image d’un grand homme comme Ashley, qui essaye de prendre place dans un pédalo en forme de cygne géant, ne s’effacera pas de sitôt de sa mémoire. « Pourquoi pas. Mais je ne te suis pas jusqu’au bout du lac. Je ne vais pas abandonner l’émission juste pour toi. » Il peut lui faire de beaux sourires autant qu’il le veut, il n’allait pas l’embarquer (trop) dans ses conneries Ashley. Elle saisit sa main, plus par politesse que parce qu’elle a peur de chavirer et vient s’installer tout près de lui, de l’autre côté du gouvernail pour équilibrer le poids le plus possible. Elle a d’ailleurs déjà la main sur le gouvernail lorsqu’il lui propose de prendre les commandes. Ça allait de soi pour elle. Et sans plus attendre, ils se dégourdissent les jambes et Lejla dirige le cygne comme si elle avait fait ça toute sa vie. « Et voilà. Qu’est-ce que je te disais? Docile comme tout. » Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre. « Donc Ashley, tu veux y aller de la présentation traditionnelle ou tu veux que je me lance en premier? » demande-t-elle d’une voix douce, mais affirmée.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
golden hour (lundi - 19h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: golden hour (lundi - 19h20) — Mar 7 Avr - 18:48

Il hésite un peu quand elle lui demande ce qui lui a fait peur au point de lui faire prendre ses jambes à son cou. “J’ai surpris deux candidats en train de comparer l’odeur de leurs pets et j’ai compris que j’étais trop vieux pour ce genre de conneries.” répond-il du tac-au-tac à moitié sérieux. Alors oui, les gars parlaient de leurs pets mais jamais ça le chasserait hors du chalet métaphoriquement (littéralement il dit pas selon ce qu’ils ont mangé…). Par moments il se sent assez déconnecté de certains de ses camarades et il ne sait pas si ça vient de lui ou si c’est qu’ils sont vraiment beaucoup trop ouverts, mais le bon anglais qu’il est a un minimum de pudeur. “Tout pareil.” fait-il quand elle se dit enchantée alors qu’il essaie tant bien de mal de ne pas se casser la gueule. Cela dit, il n’est pas sûr qu’il l’aurait été à sa place si un mec venait de lui dire que des gens parlaient de flatulences, mais elle est clairement plus habituée que lui à la grossièreté des jeunes -certainement parce qu’elle en fréquente plus que lui-. Une fois qu’ils sont tous les deux assis et qu’elle a émis une objection à l’amener au bout du lac, Ashley fait une grimace. Fiiine. “Si c’est toi qui es aux commandes je vais avoir du mal à m’échapper de toute façon, à moins de…” fait il en faisant signe de la pousser à l’eau, ce qu’il n’oserait probablement jamais faire par ce temps. Il fait pas froid à proprement parlé mais l’eau est froide et pour tout ce qu'il en sait @Lejla n’a jamais appris à nager et ce serait signer son arrêt de mort que de vouloir lui faire une blague de ce genre. Très peu pour lui, il laisse les conneries d’adolescents à Carl et Kai. It looks cuter on them. Ils commencent à pédaler sans trop d’effort, à deux c’est quand même pas une tâche très difficile et elle lui fait remarquer à quel point “l’animal” répond à ses instructions et ça fait déclic. “Ah… Lejla, tu t’es trahie tellement facilement. J’ai trouvé ton secret : Tu es la femme qui murmure à l’oreille des cygnes.” Ça a des oreilles un cygne ? Il croit pas, c’est un peu un trait commun à tous les volatiles de ne pas avoir d’oreilles. Il a jamais trop cherché à comprendre comment ils entendent, mais il lui semble bien que c’est pas avec des oreilles. Oh well, la plaisanterie marche quand même. Il n’allait pas dire un truc du genre “au système auditif des cygnes” ça aurait tout gâché. Elle lui demande s’il veut se présenter et ça le fait sourire, presque tristement. Il n’a jamais passé autant de temps à parler de lui et à se répéter auprès des gens que dans cette aventure, et il comprend totalement le besoin qu’ils ont tous à échanger, mais il est las de son laïus et il n’a pas envie d’en changer parce que ça serait s’éloigner de la vérité. “Et si on inventait une vie à l’autre et qu’on la lui présentait ? Je suis fatigué de répéter les mêmes informations sans cesse. Crois pas que j’ai pas envie d’apprendre à te connaître, mais je suis sûr qu’on va trouver une autre façon de se découvrir que de débiter des platitudes qu’on a déjà racontées à dix personnes.” propose-t-il optimiste. C’est pas traditionnel mais il se dit qu’il doit y avoir pas mal à apprendre de l’autre, de son caractère et de ses idées, juste à travers l’effort qu’il ou elle met dans des trucs comme ça. Et puis ça permettra à Lejla de fréquenter sa version idéale d’Ashley pendant quelques minutes avant que la réalité ne vienne se rappeler à eux.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
golden hour (lundi - 19h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: golden hour (lundi - 19h20) — Jeu 9 Avr - 14:20

La raison de fuite de son compagnon de fin de soirée concernerait une discussion autour du sujet d’odeur et de flatulences. Décidément. C’était la deuxième fois aujourd’hui qu’elle parlait de pets. Deux fois de trop si vous voulez son avis. Mais Lejla a été élevée avec deux frères, ça fait longtemps qu’elle ne se laisse plus impressionner par la connerie humaine. « Ah tu as rencontré Kai à ce que je vois. » comme si la réponse était d’une évidence, bien qu’elle n’en ait aucune idée. Elle a aussi remarqué que le casting est plutôt jeune cette année, à quelques exceptions près, comme Ashley devant elle ici présent. Si Lejla n’a pas trop de difficulté encore à s’adapter à la génération qui la succède, ça doit être un peu plus difficile pour d’autres, comme Ashley, qui en ont vu et vécu plus qu’eux. Le clash des générations pourra rapidement se faire ressentir, bien qu’il devait s’y attendre en participant à cette émission. Lejla, elle veut bien le suivre dans son expédition, mais elle n’ira pas jusqu’au bout. Ça lui en prendra beaucoup plus pour la convaincre. Elle fixe longuement Ashley lorsqu’il lui mime que ce n’est pas trop grave puisqu’il pourra toujours se débarrasser d’elle en la poussant dans l’eau. Sympa. Elle prend une demi-seconde pour analyser la situation, son regard passant même du candidat à l’eau froide avant de rebondir sur son intention. « C’est vrai que ça serait très mature de ta part. » l’informe-t-elle comme pour lui remettre gentiment dans le visage qu’il ne peut pas critiquer une conversation profonde sur l’odeur des pets de ses nouveaux camarades et par la suite insinuer qu’il pourrait la faire passer par-dessus bord parce qu’elle a décidé de prendre contrôle de l’embarcation. Enfin, s’il avait été sérieux. C’est pourquoi un sourire entendu se glisse sur ses lèvres. Mon secret donc? La femme qui murmurait à l’oreille des cygnes. Elle rit doucement avant d’acquiescer comme si elle se résignait à se confesser sur le sujet. Mouais, ça peut le faire. « On dit de moi que je suis la Dre Dolittle de 2020. » faisant référence à ses aptitudes avec ses nombreux animaux sur le ranch et pas qu’uniquement sa facilité à dresser un pauvre cygne en plastique. C’est ce qui l’emmène à vouloir lancer la traditionnelle conversation d’introduction, celle où ils se racontent en surface quelques parcelles de leur vie sans réellement entrer dans les détails puisque personne ne veut mettre trop de détails sur la table dès les premiers échanges. Enfin, peut-être que ça ne dérange pas Ashley, mais Lejla il lui en faut beaucoup pour s’ouvrir un peu. Laissant ses jambes pédaler en synchronisation avec son partenaire de la fin de journée, Lejla est plutôt intéressée par cette nouvelle approche de leur présentation. « Ça me va. » qu’elle finit simplement par répondre, consciente qu’elle risque à forte probabilité de se planter sur sa personne. Mais c’est ce qui est drôle, non? De laisser aller sa première impression et découvrir en retour ce qu’on dégage pour que l’autre interprète les signes d’une façon ou d’un autre. « Je me lance. » comme si elle devait prendre son courage à deux mains pour s’attaquer à la définition tout inventée de la personne qu’est Ashley. « Alors, alors… Tu t’appelles Ashley, tu as… quarante-deux ans…? » une grimace sur ses traits, donner l’âge de quelqu’un peut toujours être un peu périlleux, mais elle assume. « Anglais, plutôt conservateur. Tu travailles dans le domaine de la finance, un comptable peut-être? Quoique ça sonne trop stricte et en ennuyeux, donc je crois que je me trompe surement à ce sujet. Sinon… Marié. Non, en fait… divorcé. Ça ne s’est pas nécessairement mal terminé, mais après tant d’années ensemble, un fossé de différences et de compromis vous a obligé à remettre en perspective votre relation. Sinon, je dirais que tu participes à Thrown Dice pour essayer de te retrouver, pousser tes limites et te prouver que la vie n’est pas obligée d’être celle qu’on a l’impression qui est déjà toute tracée devant non. » C’est amusant, comme exercice. C’est le moment où il me dit que je me suis plantée royalement? « Alors? » Ça va, j’ai été gentille je trouve. « À ton tour. »
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
golden hour (lundi - 19h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: golden hour (lundi - 19h20) — Ven 10 Avr - 11:13

@Lejla ne met pas longtemps à identifier le candidat auquel Ashley faisait référence et ça lui prouve une chose : il n’a pas surpris une conversation unique, c’est juste dans la personnalité du jeune de parler de ces choses là. “Ah… Je vois qu’il a déjà sa petite réputation !” fait-il en secouant la tête un peu désabusé par le souvenir et l’idée qu’il va devoir s’habituer à ce genre de conversations au cours des semaines. Une chose est sûre, Kai et lui ont une génération d’écart et ça se ressent. Peut-être qu’avec le temps ils arriveront à s’apprivoiser et à faire des compromis sur ce qui est acceptable ou non, par exemple ne pas parler de flatulences en présence d’Ashley, mais à son âge, Ashley n’aurait pas eu envie de faire des efforts pour épargner les oreilles de ses aînés alors il ne sait pas si c’est très réaliste d’en espérer autant de la part du gamin. “C’est d’être au contact de jeunes toute la journée qui me ramène en enfance.” rétorque-t-il en pointant du doigt vers elle, c’est de leur faute à tous s’il se montre un peu plus immature qu’il ne devrait l’être à bientôt quarante ans. Quand Lejla s’attribue le titre de Dre. Dolittle du vingt-et-unième siècle ça le fait sourire parce que c’est une référence qui commence à dater et qu’elle n’a clairement pas la tête d’Eddie Murphy. “Tant que tu promets de pas demander aux cygnes de m’attaquer, tu peux être qui tu veux.” commente Ashley à moitié sérieux. Il a toujours entendu dire que les cygnes pouvaient être des animaux agressifs et il a pas l’intention de se faire becter les mollets dès la première semaine. Ou du tout d’ailleurs. Elle se lance dans son petit jeu et commence par lui donner quarante-deux ans ce qui lui tire une grimace exagérée et un “Aoutch !” amusé. Lui qui estime qu’il fait encore relativement jeune, si ça se trouve c’est juste son miroir qui est flatteur et il passe pour un senior auprès du reste de monde. Le reste de sa description est assez amusante, il y a du vrai et du faux mais il s’attendait pas à ce qu’elle trouve. Le fait qu’elle trouve qu’il fait trop sérieux pour être comptable c’est peut-être le plus positif de tout, parce qu’il a jamais envisagé une carrière dans les chiffres et que brasser des chiffres et de la paperasse lui semble un bien triste choix de carrière. “Ok, ok ! Pas mal ! Je ne bosse pas dans la finance, je suis effectivement divorcé, mais c’est un mariage de jeunesse qui a duré deux ans et qui a pris fin il y a… seize ans. Et t’es pas complètement dans le faux pour mes motivations, même si j’ajouterais que je n’avais pas pris de vacances depuis deux ans et que ça me semblait une bonne façon de me détacher du quotidien.” explique-t-il quand elle veut un débrief de sa description de lui. C’est à son tour de jouer et il regarde longuement Lejla, avant de se lancer. Presque trop longtemps pour que ce soit pas gênant, mais en même temps il veut pas lancer des idées en l’air. “Ok, voyons voir. Tu t’appelles Lejla mais tes parents ont hésité à t’appeler Mary. Tu as… vingt-six ans et tu n’aimes pas fêter ton anniversaire parce que ça te rapproche de la trentaine. Tu es célibataire, pas tellement par choix mais parce que tu refuses de te satisfaire d’une relation qui te rendrait juste heureuse, tu cherches une passion dévorante. Tu travailles avec tes mains, t’es dans la construction et même si c’est typiquement vu comme un boulot d’hommes, tu t’épanouis dedans tout en restant féminine. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle tu participes à l’émission, pour combattre les idées reçues des gens sur les femmes et ce qu’elles “peuvent” faire.” décrète-t-il. Ça lui semble pas mal même si évidemment il a dû se planter sur toute la ligne. Il n’y a que pour son job qu’il est presque sûr d’être dans le vrai, pas le job en lui même mais dans l’idée. Il le voit à ses mains qu’elle fait un travail qui demande beaucoup d’efforts. “Pfiou, c’est tout ce que j’ai pour l’instant, c’est vachement plus dur de le faire sérieusement. J’aurais dû t’inventer une vie de super-héroïne qui combat le crime la nuit et défile sur les podiums le jour. Un truc basique digne d’une bande-dessinée.” plaisante-t-il avant de regarder le lac, le panorama et de laisser échapper un petit sifflement. C’est quand même vachement beau l’Autriche, surtout quand le soleil brille sur le lac et illumine le monde de reflets colorés.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
golden hour (lundi - 19h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: golden hour (lundi - 19h20) — Mer 15 Avr - 6:48

Il semblerait que oui, Kai avait déjà une réputation qui le précédait et il semblait certainement avoir un sujet de prédilection. C’était pas trop le genre de Lejla, même si elle n’avait rien contre lui et qu’il arrivait même par moment à lui arracher un sourire alors qu’ils dorment dans la même chambre. « Je dors dans la même chambre que lui, c’est un sujet qu’il semble affectionner. » Il en avait même parlé ce matin lorsque Lejla était entrée dans leur chambre. Bref, il est plus jeune, elle n’avait pas encore eu l’occasion de passer par-dessus les premières impressions. Peut-être qu’avec le temps, ils pourraient être surpris. Elle se contente seulement d’hausser un sourcil septique lorsqu’Ashley accuse les jeunes d’avoir une mauvaise influence sur lui et sur sa maturité. Really? Et il l’incluait dans le lot en plus de ça. Elle désapprouvait cette accusation, laissant toute de même une pointe d’amusement se percevoir sur ses traits. Pour ce qui est des cygnes? « Mais oui, je ferai un effort. » Ok, c’était n’importe quoi. Ils parlaient bien de pédalos en forme de cygne ici. C’est que ça dégénère. Lejla préfère la suggestion d’Ashley d’essayer deviner la vie de l’autre. C’était une façon bien plus intéressante d’en apprendre l’un sur l’autre que de tout déballer son histoire perso comme ils allaient être amenés à le faire pour encore quelques jours auprès de tous les candidats. Elle se lance donc en premier, répondant d’une grimace à son tour lorsqu’elle saisit qu’elle a donné quelques années de trop. « Oups. » Ça fait toujours un peu mal à l’égo de se faire vieillir de la sorte, c’est pourquoi elle se reprend « Trente-sept? » Oui, lui donner cinq ans de moins que sa première estimation la ferait peut-être remonter de quelques points. Comment essayer de rattraper son erreur. Elle poursuit tout de même sa description, ayant l’impression de se planter royalement. C’est tellement difficile et elle n’a pas nécessairement envie de le vexer à nouveau, bien qu’elle se doutait qu’il n’avait pas réellement mal pris son erreur concernant son âge. Pas mal, donc. High five mental. Elle range les infos qu’il vient de lui fournir dans le petit fouillis de sa tête. « Donc si tu ne travailles pas en finance, tu fais quoi? Et j’ai oublié de parler d’enfants… Mais j’ai comme un sentiment que tu n’en as pas. » Il l’aurait bien ajouté en parlant de son mariage non? Ou peut-être qu’il avait eu un enfant après celui-ci. On dirait que ça ne fonctionne pas dans le portrait qu’elle est en train de monter de sa personne. En attendant, elle l’encourage à y aller de sa perception à lui sur sa personne et la vie qu’elle mène. Elle a de la difficulté à retenir en rire quand il dit que ses parents ont hésité à l’appeler Mary. Elle est bonne celle-là. Elle le laisse poursuivre, le fixe et tente à tout prix de ne pas intervenir pour venir contredire tout ce qu’il avance. Enfin, pas tout, il n’a pas tort à 100%. « Donc... Faux, faux, faux, vrai, presque vrai… et mouais, on va dire vrai, mais pas que pour ça. » Elle énumère en comptant sur ses doigts comme si ça allait l’aider à garder le cap. Elle serait presque tentée de ne rien ajouter de plus et de le laisser avec le peu de réponses qu’elle vient de lui donner, mais ça ne serait pas très gentil alors qu’il a bien joué le jeu. « Le truc de Mary m’a tué. Ma mère hésitait avec Zhivka comme prénom. » On est loin de Mary n’est-ce pas? « J’ai vingt-sept ans et la trentaine ne me fait pas vraiment peur. Je suis célibataire depuis assez récemment.» Elle laisse de côté la partie de la passion dévorante, parce qu’elle ne se sent pas encore assez à l’aise avec lui pour discuter de ses états d’âme lorsqu’il est question de son cœur. « Je suis co-propriétaire d’un ranch avec ma famille et je partage mes journées avec majoritairement que des hommes… Et oui, je suis féministe et je crois que les femmes devraient pouvoir faire le métier qu’elles veulent, quand elles le veulent, sans avoir de préjugés sur le dos quand ça sort des conventions sociales. » Elle n’irait par contre pas jusqu’à dire qu’elle est ici uniquement pour démystifier ce qui entoure son métier et la place de la femme dans celui-ci. « Oh et j’ai fait des études en comptabilité et c’est vrai que c’est super ennuyant. » elle ajoute, pour rebondir sur le métier qu’elle lui avait d’abord attribué, faisant preuve d’un peu de dérision à son propre égard. « Mais bravo, c’est plutôt impressionnant. » Il s’en était bien sorti. Il faut croire qu’elle est peut-être prévisible comme personne après tout. Même s’il faut l’avouer, le portrait reste vraiment en surface pour le moment. Son rire résonne sur le lac face à son idée de super-héroïne qui lui ferait bien de l’œil si elle ne se voyait pas de façon si modeste. Elle ne se verra jamais comme une héroïne même dans les fantaisies les plus folles. « Lejla la rancher me suffit amplement. » elle souffle humblement en souriant. Elle prend un moment elle aussi pour profiter de la vue, du moment. Prendre le temps d’assimiler qu’ils sont bien ici, dans une émission de télé-réalité, mais aussi dans un univers qui lui semble complètement étranger. « Je dois dire quoi pour te convaincre de ne pas t’enfuir, donc? » elle finit par demander alors qu’elle reporte son attention sur Ashley et sur son affirmation du début de vouloir prendre la poudre d’escampette. Il est plutôt cool, ça serait dommage de le voir partir.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
golden hour (lundi - 19h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: golden hour (lundi - 19h20) — Jeu 16 Avr - 2:11

@Lejla lui confie être la colocataire de Kai et il sent presque une goutte de sueur perler à son visage. Pourvu que ça ne lui arrive jamais, Kai est sûrement quelqu’un de bien, ça ne veut pas dire qu’ils sont faits pour s’entendre pour autant. “Je vois… c’est pas très engageant.” commente-t-il un peu dépité d’apprendre que ce genre de sujet est une des spécialités de Kai. Y’a pas à dire, sur le papier déjà, Ashley n’est pas très enthousiaste à l’idée de passer du temps avec le jeune homme. Et il a du mal à imaginer que ce ne soit pas réciproque. Il doit paraître beaucoup trop sérieux et beaucoup trop rabat-joie pour un gamin qui pense que les excréments sont un sujet de conversation passionnant. Elle corrige son âge et, dans un élan de générosité, lui retire trois ans. Il pourrait presque faire péter la bouteille de champagne quand il entend ça, même s’il se doute qu’elle vise plus bas que prévu pour se rattraper, il prend quand lmême. “Trente-neuf. Quarante dans quelques semaines.” admet-il avec une grimace disproportionné. Ça l’embêterait pas autant de célébrer ses quarante ans s’il n’avait pas l’impression d’être passé à côté d’une partie de sa vie. Non pas qu’il ne soit pas satisfait d’où il en est, il a la carrière dont il a toujours rêvé, il a une situation financière très stable. Émotionnellement parlant, il est un peu loin de ce qu’il espérait quand il était jeune mais il doit aussi reconnaître que c’est de sa faute. Ashley n’est pas vraiment disponible pour une relation à l’extérieur, il ne s’investit guère quand il rencontre quelqu’un et ça finit par donner l’impression qu’il s’en fout. Peut-être que la vie serait plus simple s’il était comptable; comme l’a suggéré Lejla à tort. “Je suis restaurateur d’art et sans enfant effectivement.” Il ne va pas dire que  c’est quelque chose qu’il regrette, parce qu’il n’est pas sûr qu’il aimerait être père ou d’avoir la fibre paternelle, il se dit aussi qu’il n’est jamais trop tard. Même si plus les années passent moins ça lui semble compliqué d’envisager un gosse dans son “Tout ce que j’ai entendu c’est qu’il y avait du vrai dans ce que j’ai dit.” dit-il avec un sourire, se montrant optimiste et d’humeur à voir le verre à moitié plein. Il ne va pas se concentrer sur les erreurs qu’il a faites de façon plus ou moins volontaire en inventant à lejla une vie. Surtout quand elle vient corriger ses erreurs, à commencer par le choix de prénom. Ok, certes, il s’est un peu trompé sur ça. “Zhivka est-ce que c’est pas un peu l’équivalent de Mary en… Roumain ? Serbe ?” essaie-t-il pas convaincu de l’origine du prénom sinon que c’est de l’Europe de l’Est sans avoir une réelle consonance russe. Un mystère de plus à élucider, les origines de Lejla puisqu’apparemment elle n’est pas Américaine de souche. “C’était ta décision la rupture ?” s’enquiert-il curieux, peut-être que c’est sa participation à l’émission qui a créé une tension entre elle et son ex, ou peut-être que, comme il en a fait l’hypothèse, elle n’était tout simplement pas heureuse pour de vrai. “Oh cool !” s’exclame-t-il quand elle lui apprend qu’elle est rancher, un métier dont il ne connaît qu’assez peu la réalité, sinon celle qu’il a vue dépeinte dans une série TV, mais qui a un côté  très Americana et très pittoresque. “Ça t’a tellement marqué que tu m’as collé ton traumatisme sur le dos !” rigole-t-il au sujet des études qu’elle a suivies. Il imagine que jouer avec des nombres toute la journée ça doit être chiant et surtout si ces n’est pas quelque chose pour laquelle on a des prédispositions, lui il se serait tapé la tête contre la table après deux jours. “Est-ce que tu as un lasso au quotidien ? Parce que si c’est oui, t’es peut-être juste Wonder Woman.” demande-t-il, continuant d’enquêter avec assez peu de sérieux la piste de la super-héroïne. Si ça ce trouve ils ont une femme qui se bat pour sauver le monde dans le chalet et personne ne le sait. “C’est bon je suis convaincu, j’ai déjà mal aux jambes et on a pas fait un quart du trajet pour traverser le lac, c’est pas la peine, j’aurais jamais la force de m’échapper.” plaisante-t-il, il n’a jamais vraiment eu l’intention de s’enfuir et il n’a pas mal aux jambes pour un sou, mais il joue le jeu.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
golden hour (lundi - 19h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: golden hour (lundi - 19h20) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: LAC HALLSTÄTTERSEE :: BARQUES & PÉDALOS-
Sauter vers: