Le deal à ne pas rater :
Carte graphique MSI Radeon RX 6700XT Gaming X 12 Go à 869,99€
869.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 The balcony - Manet (mardi 8h20)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Dim 5 Avr - 8:55




Le confort du chalet est indéniable, Ashley n’a rien à redire sur la décision de la production quant à la localisation de l’aventure cette année, ni sur le design des lieux. Il comprend que certains auraient préféré une destination paradisiaque mais lui son paradis n’a jamais rimé avec mélanome alors un coin paumé en Autriche c’est vraiment parfait. Quand il voit la nature qui règne en maître autour d’eux ça lui donne le sourire et il en oublie presque les caméras qui le filment. C’est étrange à quelle vitesse ils ont l’air d’avoir tous fait abstraction des caméras, il a regardé l’émission dans le passé, parce que les quotidiennes sont diffusées pile au moment où il sort de la douche, mais il avait toujours mis l’attitude des candidats sur un sans-gêne quelconque, maintenant qu’il est à leur place, il réalise que c’est simplement parce qu’ils ne peuvent pas contrôler leur image en permanence et qu’être naturel redevient vite un réflexe. Chacun dans sa zone de confort, s’épanouissant dans un environnement nouveau. Il sirote un thé, assis sur l’un des fauteuils avec un plaid sur les jambes, on ne fait pas plus British que ça, ni plus grand-mère d’ailleurs, mais il s’en fout. Quand la porte du balcon situé au deuxième étage s’ouvre il tourne la tête pour accueillir la personne qui vient rompre son isolation. “ Hello partner ! ” fait-il d’une voix calme un petit sourire aux lèvres. Il sait bien qu’@Aera n’est pas sa partenaire à proprement parlé, ils ne sont pas plus alliés que d’autres, mais étrangement, elle est en haut de sa liste depuis le premier soir. Il comprend mieux pourquoi les anciens candidats semblaient s’accrocher à la personne avec laquelle ils entraient comme des moules à un rocher. Lui qui avait répondu qu’il ne la considèrerait pas différemment des autres, comme une adversaire de plus, se retrouve déjà contraint d’admettre qu’il avait tort. “ Bien dormi ? ” demande-t-il en faisant une place sur la banquette qu’il occupe pour qu’aura puisse mettre ses jambes sous le plaid. Ils ont partagé une veste, ils peuvent bien partager un plaid. “ Tu serais en train de faire quoi, à cet instant précis, si tu étais à l’extérieur ? ” s’enquiert-il, curieux d’en savoir toujours un peu plus sur elle et ayant besoin d’informations pour visualiser les gens à l’extérieur, comme pour les rendre plus vrais.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.


Dernière édition par Ashley le Dim 5 Avr - 15:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Dim 5 Avr - 10:23

Ils ont intégré le chalet trois jours plus tôt, mais Aera est désormais convaincue qu'elle n'aurait pas assez de toute l'aventure pour tout voir, tout découvrir et faire le tour de tout ce qu'il y a à faire ici. L'endroit est démesuré, incroyablement beau avec son bois apparent, et les distractions ne manquent pas. Alors, plutôt que de s'inquiéter de ce qu'elle risque peut-être de manquer, Aera prend les choses avec philosophie, c'est-à-dire comme elles viennent. Objectif : prendre ses habitudes, trouver un semblant de zone de confort dont elle pourra s'extirper le moment venu. Et sa zone de confort s'avère être le balcon du chalet, qui offre une incroyable vue non seulement sur les jardins et la piscine extérieure – où le jacuzzi semble crier son nom – mais aussi sur les montagnes autrichiennes. A peine un orteil posé à l'extérieur, enveloppée dans un épais plaid, qu'elle est appelée par une voix familière. Elle tourne la tête et découvre @Ashley, son binome d'entrée, qu'elle a entraperçu plus qu'autre chose depuis qu'ils sont arrivés ici. « Hi stranger » répond-elle en se fendant d'un sourire chaleureux. Et puisqu'elle n'est pas de ceux qui recherchent la solitude, elle n'hésite pas à le rejoindre sur la banquette et glisser ses jambes sous le plaid qu'il lui propose. Il est encore tôt, une partie de leurs camarades doivent encore profondément dormir, mais Aera souffre encore d'un violent décalage horaire dont elle peine à se remettre. « Comme un bébé, du moins les 3 heures où j'ai réussi à dormir... Et toi ? » Ils sont tous les deux dans les chambres les plus luxueuses du chalet, un privilège inestimable pour une fille qui n'aime qu'être dans son propre lit et découvre avec un plaisir mutin la literie étrangère, dans une chambre 5* et avec une roomate adorable – un peu perchée, mais adorable. La question d'Ashley l'oblige à regarder sa montre, qu'elle a enfin pu récupérer et dont l'absence pendant le voyage l'a traumatisée. « Voyons voir, on a sept heures de décalage horaire avec la Corée du Sud, donc il est 15h chez moi... Un mardi... Je pense sans grande surprise que je serais au travail, à m'occuper des acharnés du pari. » Elle hausse les épaules, pas franchement triste à l'idée d'avoir quitté cet environnement même si c'est seulement pour quelques semaines. « Et toi tu ferais quoi ? Tu crierais sur tes juniors qui ne savent pas s'occuper de tes tableaux ? » Elle esquisse un sourire moqueur, ses yeux se réduisent à des fentes. « Au fait, tu sais déjà sur qui tu demanderas des indices ? » Parce qu'Ashley s'est démarqué d'emblée et a gagné le droit de récolter deux indices sur le secret de quelqu'un, et qu'elle n'a pas spécialement envie d'être la cible de son enquête.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Dim 5 Avr - 14:29


“ Je tombe comme un roc. Je ne sais pas si c’est la qualité de la literie ou si c’est juste que ça m’épuise d’être aussi sociable, mais je dors comme un bienheureux. ” dit-il en faisant retenant un bâillement qu’il sentait monter depuis quelques minutes mais qui ne se fraie un chemin jusqu’à sa bouche que maintenant. C'est peut-être l'air de la montagne qui le gagne aussi, enfin les possibilités sont multiples, le tout est : il dort comme un loir. “ T’as jamais envie de leur mettre une gifle et de leur dire de rentrer chez eux au lieu de dépenser leur argent alors qu’ils ont aucune chance de gagner ? ” s’interroge-t-il à voix haute. Il n’est pas sûr de savoir comment il ferait face à une bêtise pareille. Ashley n’est pas proche de son argent mais il déteste avoir l’impression de le dépenser de façon insensée. Jouer au casino, quand la cote est en sa défaveur, ne lui semble pas une décision raisonnable. Bien sûr, il peut justifier de dépenser quelques centaines de livres lors d’une soirée au casino entre amis, mais jamais au point de perdre la notion du temps ou de la valeur de l’argent. @Aera s’intéresse à ce que lui serait faire et il rigole quand elle suggère qu’il crie sur les juniors. Pour quel monstre le prend-elle ? “ Je ne crie jamais, je claque de la langue. C’est beaucoup plus efficace ! ” dit-il en laissant échapper un petit “clic” réprobateur de démonstration. Combien de fois a-t-il vu, au fil des années, des jeunes apprentis qui étaient en charge d’une tâche sans conséquence -il faut bien commencer quelque part- pâlir et paniquer après qu’il a fait ce son connu de tous dans les ateliers de la National Gallery. “ Non, à cette heure-ci à Londres, je suis en train de me préparer pour aller bosser. Le mardi c’est une matinée principalement administrative et je t’avoue que je suis pas triste de louper la paperasse ! ” lâche-t-il avec un soupir de soulagement. Heureusement qu’il n’est pas seul à gérer tous les documents, sinon il y a fort à parier que rien ne se ferait. Il admire les gens qui dévouent leur vie à être secrétaires, tous ces papiers qui se ressemblent et qui se perdent si facilement, très peu pour lui. Perdre un Titien c’est quand même beaucoup plus compliqué, il n’y a pas à dire. Quand Aera l’interroge sur les deux indices qu’il a gagnés lors du prime il fait la moue. “ Pas encore, il y a tellement de choix, t’as des suggestions ? J’arrive pas à me faire une idée de ce que les gens peuvent cacher… ” admet-il presque bougon. Y’a rien de pire que l’indécision, quand il est face à un tableau problématique il n'a pas d'autre choix que d’étudier ses options et agir avec prudence mais toujours en faisant des choix rationalisés et intelligibles, mais comment choisir entre des inconnus qui fonctionnent tous de façon différente et qui ne viennent pas avec un mode d’emploi ? L’offre d’indices ne lui rend pas vraiment service pour l’instant parce qu’elle fait de lui celui dont on doit se méfier et ne pas attirer trop l’intérêt. “ C’est la première fois que tu voyages en Europe Centrale ?” demande-t-il, un peu de nulle part, simplement parce que ça lui a traversé l’esprit. Il n’est jamais allé en Corée du Sud, il ne voit d’ailleurs que très peu d’art coréen passer par chez lui, en partie parce qu’il a très tôt choisi de se spécialiser dans l’art de la Renaissance puis, plus tard dans les grands maîtres et n’a que très rarement été mis face à de l’art venu d’Orient. Il apprécie les cultures asiatiques mais ne saurait pas par où commencer face à une de leurs peintures.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Dim 5 Avr - 19:47

Aera éclate d'un de ces rires profondément chaleureux. « J'en conclus qu'en temps normal les relations sociales c'est pas vraiment ton truc du coup ? » Elle avait déjà tiré cette conclusion lors de leur première soirée, pour tout dire. Quand elle se sentait dans son élément entourée d'autres personnes, lui se montrait un peu plus calme et discret. Elle suppose qu'il fait partie de la team introvertis, et puisqu'il faut de tout pour faire un monde, y compris ici, elle trouve ça plutôt cool. « Jamais. Je suis à ce point fascinée par la bêtise humaine que je suis d'autant plus ravie quand ils restent se faire dépouiller de tout leur argent. Tout le monde sait que le casino gagne toujours, mais c'est marrant de les voir essayer. » Certains diraient que son boulot est moralement douteux, mais pas elle, simplement parce qu'elle ne les force pas à rejouer, n'incite pas particulièrement au moins dans ses mots. Bien sûr, ses gestes disent le contraire et encouragent à poursuivre, mais elle n'est pas la coupable. Eux le sont. Et accessoirement, ces idiots sont la raison qui lui permettent d'avoir un salaire à la fin du mois, autant dire qu'elle ne va pas se plaindre. @Ashley partage sa technique apparemment plus efficace, celle du claquement de langue réprobateur. Aera se met à rire de nouveau. « Je vois très bien le genre. Ma mère fait ça quand elle est agacée. Et après elle m'appelle avec mon nom complet, et plaint le bon dieu d'avoir une fille comme moi. » Son regard pétille de malice, parce que ce genre de moment l'amuse systématiquement, d'autant que sa mère fait environ 1m45 et est aussi intimidante qu'un chaton. « Ca me rappelle la technique fatidique du 'je ne suis pas en colère, simplement déçu', rien de plus horrible » songe-t-elle à voix haute. A celle-là aussi elle y a eu le droit. Trop souvent même. Il partage un morceau de sa journée type et elle le regarde avec un rien de compassion dans le regard : quoi de plus emmerdant que l'admin, franchement ? L'experte en procrastination qu'elle est ne peut que vigoureusement approuver d'un vif hochement de tête. « Tu m'étonnes. Mais ça doit être le prix à payer pour vivre de sa passion, j'imagine. Enfin, si c'est bien ta passion, la peinture, tout ça, mais je vais prendre un leap of faith et dire que t'es pas tombé dedans par hasard. » Thanks Sherlock. Si elle est aussi perspicace pour les secrets, l'aventure devrait être une franche rigolade. En parlant d'aventure, la conversation dévie (ou plutôt, elle la fait elle-même dévier) sur le gain d'Ashley au cours du prime. A son grand soulagement, quoique surprise qu'il n'ait pas saisi l'immense perche qu'elle vient de lui tendre, il ne la mentionne pas. Tant mieux. Ce serait con d'avoir traversé la moitié de la terre pour se faire démasquer la première semaine. Non, Aera a le sentiment qu'elle fera partie de ces candidats qui garderont leur secret jusqu'au bout de l'aventure. « Pourquoi pas Maci ? Elle parle tellement qu'elle serait bien capable de le lâcher par accident. Ca + les indices, ça ne devrait pas être trop compliqué. » Un rien moqueuse, mais pas foncièrement méchante : Aera, ladies and gentlemen. « Non, j'ai habité un an à Londres pendant mes études. Tu t'en étais pas rendu compte à mon incroyable accent british ? » Oh Aera est tout à fait capable de se moquer d'elle-même, aussi.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Lun 6 Avr - 12:08


“J’ai une vie sociale bien remplie, mais c’est rare que je passe autant de temps avec des gens dans leur vingtaine qui sont aussi facilement excités que certains de nos colocataires…” tente-t-il d’expliquer sans vouloir tout de suite pointer du doigt les personnes qui vont lui taper sur le système si leur excitation est innée et pas seulement le fruit du début de l’aventure. Alors certes, il n’a plus à entendre les complaintes des enfants de ses amis quand ils mangent ensemble ou les “ma femme me demande si je vais rentrer tard” après une pinte. Mais en général pour contrebalancer tout ça, il passe quelques heures par jour dans un silence presque total en compagnie d’oeuvres centenaires. Tout est une question d’équilibre. “Damn, you’re ruthless. Tu vas aller loin dans le jeu si tu appliques cette mentalité à l’aventure.” fait-il avec un petit rire. Il s’en doutait un peu et ça a du sens qu’@Aera soit sans états d’âme, si elle en avait elle serait une source de problèmes pour le casino qui l’embauche. On ne veut pas d’une croupière qui laisse les gens gagner, on veut qu’elle les laisse gagner juste assez pour qu’ils restent assis à la table et continuent de dépenser. Il ne peut s’empêcher de sourire quand elle le compare à sa mère, outch!, mais ses méthodes pédagogiques sont probablement assez similaires à celles qu’utilisent les parents exigeants. Oh well. “Tu m’ôtes les mots de la bouche. Ils craignent tous de me décevoir plus que de me mettre en colère.” Cette phrase, il l’utilise avec parcimonie, s’il doit la dire c’est vraiment parce que quelqu’un a chié dans la colle. Pas juste une petite erreur d’inattention dans le choix d’une couleur qui rend mal au vernissage, non ça c’est toujours réparable quand on sait s’y prendre, mais plutôt les erreurs de débutants qui mettent en danger l’intégrité de l’oeuvre. “Je sais pas si je dirais que la peinture est ma passion, sinon je serais devenu artiste, mais j’aime ça évidemment. Non c’est vraiment ce que représentent les peinture et l’histoire de l’art qui me passionnent et je me plais à croire que j’y contribue en rendant à des oeuvres parfois un peu oubliées leur grandeur d’origine.” explique-t-il en haussant les épaules. Il ne sait pas si la distinction est exprimée de façon très claire mais pour lui ça fait complètement sens. La majorité des conservateurs qu’il côtoie, lui inclus, sont incapables de créer à partir de rien, la toile blanche n’excite pas leur créativité. D’ailleurs, il irait même jusqu’à dire que la créativité est l’ennemie du restaurateur, en cela qu’elle peut causer des dégâts irréparables. Quant aux indices qu’il a gagnés, le raisonnement d’Aera se tient mais Ashley reste un peu dubitatif. “Justement, est-ce qu’elle parle pas trop ? Quand t’es noyé sous un flot d’informations comme ça, c’est difficile de discerner le vrai du faux… faut que je réfléchisse.” pense-t-il à voix haute. C’est que déjà il faut arriver à suivre quelqu’un comme Maci parce qu’elle part un peu dans tous les sens et qu’il n’est pas sûr d’avoir la patience de recoller les morceaux d’informations et autres brides d’indices qu’elle laisserait échapper par mégarde. Surtout quand c’est noyé dans un océan de remarques et de questions. “J’aurais dû m’en douter, y’a quelque chose du Shoreditch-ease dans ton look. Comment ai-je pu passer à côté ? Ma carrière d’enquêteur est foutue.” fait-il dans son humour typiquement British qui consiste principalement à se dénigrer. Il ne pense pas qu’être capable de retracer l’historique des voyages d’Aera l’aidera à percer des secrets, ou son secret d’ailleurs. C’est pas parce qu’ils s’entendent bien et qu’ils ont fait leur entée dans le jeu ensemble qu’il ne va pas s’intéresser de plus près à son secret un de ces quatre. “Tu espères être dans quelle équipe à la fin de la semaine ?” demande-t-il parce que ça le taraude un peu cette histoire d’équipes. Il n’a pas spécialement envie qu’on lie son destin à celui d’autres candidats, surtout quand ce n’est pas à lui de choisir lesquels. Il ne remet pas en cause la légitimité des deux capitaines désignés par la production mais se dit tout de même qu’ils auraient pu élire de façon démocratique les deux personnes qui incarnaient à leurs yeux de candidats les meilleurs chefs de file.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Mar 7 Avr - 10:57

La réponse d'@Ashley ne la surprend qu'à moitié et elle lui offre un sourire amusé. Oui, tout le monde est excité ici, en même temps une telle opportunité ne se présente pas si souvent et vu le cadre et le contexte, elle peut comprendre. Sans être au niveau de certains, elle aussi ouvre un regard émerveillé sur... tout. Il fait pas bon être introverti dans ce jeu, quoiqu'elle continue de se demander l'intérêt d'y participer si l'on n'aime pas le contact avec les autres. Ashley est heureusement plutôt dans l'entredeux, et sa compagnie n'est pas désagréable. Il apporte un côté apaisant et calme, quand tout n'est que cris, rires, animations permanentes. « Je vois ce que tu veux dire » fait-elle, le même sourire ourlant toujours ses lèvres. « Heureusement, y en a d'autres pour compenser cette excitation. » Son regard se pose sur lui, malicieux, avant de se détourner vers les montagnes en arrière-plan. Aera n'a jamais été à la montagne, ne connait que la ville et l'océan, où elle ne se sent jamais mieux qu'accompagnée du bruit des vagues. Mais la montagne soulève bien des interrogations en elle, la première étant : est-ce que je finirais à l'hôpital si on me foutait sur des skis ? La réponse est sans aucun doute : oui, mais elle gardera pour elle cet avis. « Je suis pas ruthless, je suis juste professionnelle » réplique-t-elle en haussant les épaules. « Je n'oblige personne à venir jouer, encore moins à claquer tout son fric. C'est les gens qui ne sont pas raisonnables. » Elle les voit faire encore et encore, et oui, passé un certain point de compassion, c'est l'indifférence qui prime. S'ils veulent ruiner leurs économies, c'est eux que ça regarde. A bien des égards, Ashley et Aera sont différents. Pas diamétralement opposés, mais pas loin. Ils se complètent bien, en fait : Ashley avec son regard désapprobateur et son claquement de langues, Aera avec... le sourire d'excuse et les haussements d'épaules. Son binôme tente de lui expliquer où se trouve sa passion et elle l'écoute, pas fascinée mais presque. Elle n'a jamais eu d'intérêt prononcé pour quoi que ce soit, c'est d'ailleurs tout le problème de sa vie. Elle aime bien faire certaines choses, elle aime sortir, elle aime faire la fête, elle aime jouer de la guitare, elle aime les autres. Mais elle n'a jamais connu la moindre passion dévorante dans sa vie, encore moins la vocation. Elle envie ceux qui ont la chance de s'épanouir dans ce qu'ils aiment faire. « Je comprends. T'es plus intéressé par l'histoire de l'art que l'art en lui-même. J'avoue que moi je n'y comprends rien. Il faut que j'aie un guide pour m'expliquer les subtilités des tableaux pour les voir vraiment. » Et bon, l'art, ça l'emmerde un peu s'il n'est pas accessible d'emblée. Il semble hésiter pour le cas de Maci et Aera sourit de plus belle. « Peut-être bien, mais elle parle sans réfléchir. Suffit de l'orienter sur la bonne voie et ding ding ding ». Elle mime le son du jackpot – déformation professionnelle – tout en songeant que Maci ne serait pourtant pas sa cible à elle. Peut-être parce que devoir l'entendre parler non stop pendant trois heures pour obtenir un indice aurait des chances de la rendre folle avant d'être arrivée à son but. Ashley se moque gentiment d'elle et elle lui lance un faux regard noir avec que ses yeux ne retrouvent leur malice habituelle. En dépit d'une année d'études à Londres, tout en elle appartient à la Corée. Son physique, bien entendu, mais aussi sa culture, ses manières, ses valeurs. Vivre à l'étranger lui a fait prendre conscience de combien elle ne pourrait jamais... et bien y vivre. De façon permanente. Toute adaptable qu'elle soit, on ne se réinvente pas entièrement et encore moins du jour au lendemain. « C'est à se demander ce que tu fais-là ! » qu'elle se moque. Il mentionne les équipes et il lui faut bien dix secondes pour remettre les infos dans sa tête. « Ah mais oui, c'est vrai qu'on va être en équipes... ! » Elle avait totalement oublié, tant cet élément l'importe peu. « Je m'en fiche, je veux juste être dans l'équipe qui gagnera, qu'importe ce qu'on gagne. » Kai, Kara, dans le fond, ça ne fait aucune différence. « Et celle où je m'amuserai le plus. » Parce que ça aussi, c'est important. Pas vital, mais important quand même. « Et toi? »

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Mer 8 Avr - 0:43



“Ils doivent bien se cacher alors parce que je les ai cherchés en vain !” plaisante-t-il bien conscient qu’il était la cible de la remarque. Et c’est vrai qu’il dénote, il n’est pas le seul. Il plaiderait même qu’@Aera et sa grâce subtile (même quand elle a bu, si c’est pa injuste !) contrastent tout autant. “Triste mais vrai.” note-t-il d’un ton désabusé. C’est un des problèmes de leur temps, la déraison. Bien sûr, elle a toujours existé, mais dans une époque où le succès et la richesse reposent parfois sur une photo ou une vidéo controversée, les gens sont prêts à faire tout et n’importe quoi pour parvenir à un statut social favorisé. Travailler a perdu de sa valeur et l’hégémonie du succès immédiat, du coup de chance, règne en maîtresse. Les casinos sont un autre lieu qui vend aux gens crédules l’illusion d’une fortune immédiate, ceux qui se laissent prendre au piège méritent ce qui leur arrive et au diable les conséquences. “C’est même plus que ça, je suis fasciné par l’histoire de l’oeuvre, plus que par l’art en général. On apprend tellement plus de chose en travaillant à redonner à une oeuvre sa gloire originelle qu’en la contemplant que je ne sais pas comment les gens font pour se contenter d’être spectateurs.” Pour Ashley le comment de la création est plus important et plus intéressant que l’oeuvre elle-même. Ne vous y trompez pas, il adore l’art et s’extasie chaque jour devant les tableaux qu’il lui est donné de côtoyer, mais ce qui l’excite vraiment, ce qui le fait vibrer c’est d’être au contact physique de ses peintures centenaires. Elles sont autant de portes vers un temps qu’il ne connaîtra jamais que par leurs témoignages et dont il est devenu expert à forcer de les aimer. “C’est assez normal je pense. De la même façon qu’un auteur ne dit pas tout dans le texte et que des chercheurs ont passé des années à travailler sur Shakespeare, un tableau recèle de secrets qui ne sont pas toujours perceptibles à l’oeil nu. Si tu veux je te montrerai.” L’explication lui semble honnête, il n’irait pas jusqu’à dire que les tableaux ont tous des secrets profonds qui méritent d’être étudiés, mais bon nombre d’entre eux gagneraient à ce que le public ait une idée du processus et des choix réalisés, ce qu’Ashley est heureux de partager avec Aera si elle le désire. Ils n’ont pas libre accès internet mais en demandant aux gens qui le suivent sur le réseau social -ça lui fait un peu bizarre de penser à ça d’ailleurs, c’est la première fois qu’il s’adresse à autant de gens d’un coup- de lui envoyer des photos de peintures, il est sûr qu’il obtiendra des réponses intéressantes à expliciter. “D’accord, tu m’as convaincu, je la mets en haut de ma liste pour l’instant.” décrète-t-il en notant l’information dans un coin de sa tête. Peut-être qu’Aera est en train de le manipuler, pour éloigner d’elle les chances qu’il mette son secret en danger, mais elle n’a pas de crainte à avoir Ashley n’a pas l’intention de se mettre sur la piste de ce qu’elle cache tout de suite. Plus tard dans l’aventure les secrets de tous seront fair-game, mais pour l’instant, les gens qu’il apprécie le plus ont un peu de répit. Quant aux équipes… le dernier ressort narratif qui a fait son apparition le soir du prime, il est encore un peu perplexe. “J’ai pas encore pris le temps d’apprendre à connaître les deux chefs d’équipe donc je peux difficilement faire un choix basé sur leur personne.” explique-t-il sans mal. Si Natéo et Kara ont su impressionner les directeurs de casting au point d’être sélectionnés en premier, d’ouvrir la marche de la saison d’en être les têtes de proue, Ashley imagine qu’il y a une bonne raison et qu’ils ont, d’une façon ou d’une autre, fait montre des qualités nécessaires pour mener une équipe, celui ou celle qui le choisira n’a donc pas énormément d’importance. Surtout qu’il n’est pas sûr que les équipes aient un impact aussi important sur l’aventure que la production l’a laissé entendre. Ils ont toujours besoin d’ajouter du pathos derrière leurs décisions pour garder le public engagé. “Peut-être si on me donnait le pouvoir de décider, je choisirais l’équipe dans laquelle j’ai le plus de chance de briller. Pour changer un peu.” répond-il avec franchise. Il cherche pas vraiment à attirer la sympathie des gens, quoiqu’il l’accepte sans problème, c’est juste que pour une fois dans sa vie il a envie d’être au premier plan, de ne pas être une afterthought. S’effacer derrière des artistes de talents au quotidien ne lui pèse aucunement, il n’a pas le génie créatif et c’est une réalité avec laquelle il est en paix, mais ne pas avoir l’impression d’exister en tant qu’entité à part entière dans une société qui place l’accent sur l’individualité ça le ronge un peu. Après un moment de silence, il finit par demander, changeant de sujet : “Tu as prévu de faire quoi du reste de ta journée ?”

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Jeu 9 Avr - 10:34

Elle écoute @Ashley parler attentivement, un rien d'envie sur son visage. Il a l'air passionné par ce qu'il fait, et c'est pas une chance donnée à tout le monde – elle est bien placée pour le savoir. A l'écouter, elle se découvrirait presque un intérêt pour l'art de façon générale, alors même que le seul art auquel elle accorde de l'attention soit la musique. Aera comprend ce qu'il veut dire, tout ce qu'il y a à voir et qu'on ne voit pas à moins de savoir, et la frustration que ce doit être pour quelqu'un comme lui de voir des filles comme elle regarder des tableaux et hausser les épaules, pas emballée par ce qu'elle voit. « J'ai du mal avec les choses qui ne disent pas clairement ce qu'elles sont » répond-elle calmement, les yeux rivés sur la montagne. « Je n'aime pas avoir besoin de creuser pour comprendre. Certains diraient que c'est par manque d'intelligence, mais je pense pas que ce soit ça. Il faut que ce soit évident, in my face, que je saisisse l'intention en regardant un tableau ou en lisant un bouquin. C'est pour ça que je préfère la chick lit, parce que ça ne demande pas de réfléchir au sous-texte. » Il y a quelques exceptions, bien sûr, mais de façon générale Aera a envie de croire que le talent peut être spontané, qu'on peut prendre les choses comme elles sont, plutôt que de découvrir la quantité de travail fournie derrière une pièce, un livre, un tableau. « La musique n'a pas ce degré de subtilité. Tu lis les partitions, tu les reproduis, tu les improvises, tu composes. Oui, il peut y avoir énormément de travail dans une musique, mais elle est ce qu'elle est, il n'y a pas d'ambiguité derrière. » Elle a conscience qu'elle est en train de partir dans une réflexion un peu trop profonde, surtout à cette heure-ci de la journée. « Désolée, je m'emballe un peu ! » Sourire d'excuse. « Mais je suis prête à prendre ton offre au mot, si tu veux tenter de m'expliquer un tableau qui compte beaucoup pour toi par exemple. Qui sait, peut-être que j'y prendrai goût. » Peu probable, mais au moins elle aura essayé et c'est là le principal. Aera se sent plus à l'aise, plus dans son élément, quand la discussion revient sur la compétition. Là au moins elle n'a pas le sentiment d'être une idiote sans la moindre culture gé devant les autres. Ashley note sa recommandation et elle pose un regard malicieux sur lui. « Après t'es pas obligé de faire ce que je te suggère. Qui sait, peut-être que je suis mal intentionnée et que je fais ça uniquement pour sauver ma peau, au cas où t'aurais eu envie de demander des indices sur mon secret. » Elle n'est pas assez manipulatrice pour arriver à ce stade, et quand bien même il obtiendrait des indices sur son secret, elle doute qu'il serait capable d'assembler les pièces du puzzle. Mais ça lui donne forcément envie d'essayer d'en savoir plus, sur le sien. « Je me demande ce que ça peut être ton secret. Je sais pas pourquoi, j'ai le sentiment que c'est un truc un peu triste. » Sûrement qu'une impression, et une fausse en plus, mais ouais, c'est le ressenti qu'elle a à cet instant précis. Le jugement sera susceptible de largement évoluer à mesure que les semaines avanceront. « Tu crois vraiment que c'est important, de briller ? » Parce qu'elle, elle est plutôt convaincue du contraire. « Etre une force tranquille, c'est tout aussi intéressant ». Elle lui offre un clin d'oeil, comme pour le rassurer. Qu'importe qu'il ne soit pas le type le plus extraverti du monde. Elle hausse les épaules à sa question. « Aucune idée. Peut-être me promener pour aller voir le point de vue tout en haut de Hallstatt. Et toi ? »

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Jeu 9 Avr - 22:45

Elle lui explique, brièvement, qu’elle préfère quand les choses -ou l’art dans ce contexte- est immédiatement accessible, qu’il ne joue pas à cacher son sens. Ashley en déduit qu’elle ne doit pas beaucoup aimer l’art abstrait alors, parce que c’est comme tartiner des concepts sur une toile et laisser les gens l’interpréter (en faisant non de la tête la plupart du temps). “C’est assez sain, moi ce serait plutôt le contraire, plus il faut creuser plus ça me plait.” admet-il. Il ne pense pas que l’une ou l’autre de leurs approches soit la meilleure. L’une permet à @Aera d’apprécier les choses pour ce qu’elles sont, ce qu’elles dégagent mais elle passe parfois à côté de leur sens profond. L’autre empêche Ashley de s’extasier devant une oeuvre s’il n’en a pas une connaissance suffisante pour en capter l’essence. Deux salles, deux ambiances. Elle se lance dans une explication qui le fait sourire, surtout quand elle mentionne la littérature, parce que bizarrement là où il a besoin de tout savoir d’une peinture, il lit de tout et ne se préoccupe guère du sens caché, l’histoire doit le transporter. “Hm…” laisse-t-il échapper, pensif, une fois qu’elle a fini d’exposer son raisonnement. Il s’apprête à répondre quand elle dit être désolée, ce qui est vraiment pas nécessaire, surtout quand ce sont ses propos à lui qui sont à l’origine de la discussion. “Oh t’excuses pas d’exprimer ton opinion.” s’empresse-t-il de dire parce qu’au contraire, avoir des conversations intéressantes est important et qu’il n’est pas sûr de pouvoir en avoir avec tous les candidats… Si Aera commence à s’excuser d’avoir un point de vue il est foutu. “Ceci dit, je sais pas pas si je suis tout à fait d’accord avec ça. Des tonnes de chansons utilisent des métaphores, des allégories ou même des accords qui nécessitent qu’on y écoute à deux fois pour réaliser que le chanteur ne parle pas de ce dont il est en train de parler.” remarque-t-il. Parmi les chansons qu’il aime, pléthores ont un message qui n’est pas toujours évident et qui ne peut être compris qu’avec une écoute attentive de l’ensemble d’un album par exemple. Alors certes, il est plus difficile de cacher des choses dans une partition, mais il n’est pas sûr que ce soit impossible. “À moins que tu parles de musique classique, auquel cas je retire.” conclut-il parce qu’il est tout à fait possible qu’il ait mal compris. Même si les interprétations de morceaux de musique classique varient d’un chef d’orchestre à l’autre, le résultat final est sensiblement, sinon exactement, le même. Ashley est sûr que des théoriciens ont wel… théorisé sur les compositions de grands noms de la musique classique, mais l’argument d’Aera reste assez indéniable dans ce contexte. Malgré leur différence de point de vue, elle semble prête à tester la méthode Ashley et ça lui fait plaisir de penser que peut-être il va pouvoir transmettre un peu de sa passion à quelqu’un ici. “That’s a date then !” fait-il avec un grand sourire, pensant déjà à une dizaine d’oeuvres qui pourraient être de bons exemples de tableaux introductifs, quand elle lui confie qu’il y a une chance qu’elle se soit jouée de lui et qu’elle veuille simplement l’éloigner de sa piste. “Je me suis encore fait avoir !” proteste-t-il pas sérieux une seconde. Il ne pense pas que c’était l’intention d’Aera mais même si ça l’avait été, il n’a jamais eu comme plan de s’attaquer à son secret dès le début de l’aventure. Le fait qu’elle ait perdu sa cagnotte à cause du grimoire rend la chasse au secret de sa camarade encore moins attirante. C’est peut-être une bénédiction en fin de compte. “C’est pas nécessairement un secret funky qui va faire sourire le public mais je pense pas faire pleurer dans les chaumières non plus. À moins qu’il y ait vraiment des gens très sensibles qui regardent.” répond-il prudent de ne pas donner d’informations précises sur quoi que ce soit. Aera devra se débrouille autrement si elle peut choper des indices, il va pas lui donner son secret sur un plateau. À vrai dire, il n’est même pas sûr d’avoir envie de laisser traîner des indices çà et là. Il a vu des candidats le faire quand il était spectateur de l’émission et il trouvait ça fun de voir les bons enquêteurs relever l’informations et extrapoler pendant qu’elle passait complètement au dessus de la tête des autres candidats, mais mettre son secret en danger lui semble vachement plus risqué maintenant que c’est lui qui est dans l’aventure. “Je sais pas, j’ai l’impression que le public perçoit souvent les gens plus discrets ou moins exubérants comme “faibles” et l’idée qu’on me pense faible m’agace prodigieusement.” Parce qu’il ne s’est jamais considéré comme tel et qu’au contraire il trouve qu’il y a une certaine élégance à savoir se mettre en avant avec parcimonie (même s’il aurait tendance à ne pas se mettre en avant tout court). Peut-être que briller n’est pas le mot le plus approprié mais l’idée est là : il veut être dans une équipe où sa présence aura un impact. Faire papier-peint c’est sympa de temps en temps, dans Thrown Dice ça vous dessert bien plus souvent que ça ne vous avantage. “T’as peut-être raison… j’imagine qu’on le découvrira vite.” D’ici quelques jours en fait. S’il se fait sortir à la fin de la première semaine, ils pourront dire que la théorie d’Aera était erronée. Même si, en début d’aventure, éliminer les éléments qui se distinguent par des personnalités moins spectaculaires, qui sont -parfois- plus authentiques que les gens qui cherchent sans cesse les projecteurs, coule sous le sens. Qui est montré au public le plus à l’extérieur ? La personne la plus divertissante, autant dire que ce n’est pas la semaine à s’enfermer dans la bibliothèque avec un bon bouquin. “Je pense que je vais profiter de la piscine pour faire un peu de sport. J’ai l’impression de passer mes journées à boire et à bouffer, je vais sortir de l’émission avec un muffin-top.” dit-il horrifié parce qu’il a réussi à éviter ça jusque là et qu’il n’est pas question qu’on le prenne en exemple du candidat qui s’est laissé aller et qui a pris quinze kilos. Déjà parce qu’il ne rentrerait plus dans aucune de ses fringues et puis parce que contrairement aux jeunots de la bande, il galèrerait à les perdre. “C’est marrant, quand j’y pense. Parrce que j’aime qu’une oeuvre soit difficile à comprendre, mais quand il s’agit des personnes, j’apprécie leur franchise et trouve la sournoiserie peut attirante.” dit-il pensif, sans vraiment savoir pourquoi son cerveau le lui fait remarquer à rebours ou pourquoi il le dit à voix haute quand c’est une considération qu’il aurait pu garder pour lui.

(sorry, got carried away)

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) — Sam 11 Avr - 18:42

C'est plaisant d'échanger avec Ashley ; voilà au moins un constat qu'elle peut aisément faire après avoir discuté à plusieurs reprises avec lui. La plupart des habitants ont pour l'instant des sujets de conversation assez bateau pour apprendre à se connaître, mais eux ont atteint le palier supérieur où il n'est plus question de meubler la conversation avec des sourires d'excuse face à la facilité des questions. On sent au ton de son binôme qu'il aime parler de ça, qu'il aime discuter, débattre même, avec des gens qui ne partagent pas sa vision des autres. Aera a l'habitude de devoir défendre son opinion avec force, comme si elle était interdite de réflexion, mais Ashley au contraire l'y encourage. Elle le remercie d'un sourire avenant. « Tu serais surpris du nombre de fois où j'ai du le faire... » S'excuser, elle veut dire. Et oui, elle parlait de musique classique et non pas de musiques modernes, dont elle sait que les niveaux de lecture peuvent être infinis. Aera fonctionne au son plutôt qu'à la parole, et le son ne trompe pas, ne se lit pas différemment : les émotions qu'il provoque sont authentiques, on sait si l'on doit sourire, pleurer, se laisser aller à la réflexion. Le son guide et se prend tel qu'il est. « Je parlais de musique classique oui ! De façon générale, je parlais de musique tout court, tout ce qui nécessite une partition, plus que les paroles qu'on ajoute par-dessus. Les mots laissent libre court au double-sens, les notes de musique non. » Elle lui offre un autre de ses sourires chaleureux et songe qu'elle sourit beaucoup trop, beaucoup trop souvent, à croire qu'elle ne sait faire que ça. C'est que, jusqu'à présent, rien ne lui a donné matière à ne pas le faire, tout s'y prête, depuis le lieu jusqu'aux gens qui y résident. Elle hoche la tête, ravie d'avoir au moins la certitude de passer du temps avec Ashley dans un futur proche, et pas (seulement) parce qu'il est un adversaire dont elle doit trouver le secret, même si l'idée ne lui échappe pas. C'est juste que sa priorité, actuellement, est de savoir sur qui elle pourra compter tout au long du jeu, qui seront les alliés qui lui donneront le sentiment d'appartenance dont elle a tant besoin, qui seront les repères vers lesquels elle se tournera quand quelque chose ira mal. Elle a besoin de les identifier rapidement, pour se laisser le temps de juger s'ils sont fiables. Et quelque chose lui dit qu'Ashley l'est, notamment parce qu'il n'est pas extraverti comme peuvent l'être les autres – call it instinct. « Haha non, jamais avec moi » confie-t-elle, les yeux plissés de malice. « Je me demande si certains ont déjà commencé à chercher des secrets... J'ai l'impression qu'il me faudrait une éternité pour les trouver moi. » Surtout parce qu'elle ne sait pas si ce que les gens disent est vrai, ou s'ils jouent un jeu et mentent comme ils respirent pour protéger leur secret. Aera soupçonne que certains le font, mais que la majorité est comme elle : plutôt honnête sur ce qu'ils sont, mais on ne peut jamais être véritablement certain. Elle écoute la réponse d'Ashley, qui soulève plus de curiosité qu'elle n'en étanche. « D'accord. Clairement ça ne me donne pas beaucoup plus de pistes sur ce que ça pourrait être... » plaisante-t-elle dans un éclat de rire. Pas trop triste, mais pas trop joyeux. Intriguant. Elle a entendu certains secrets des saisons précédentes et il y avait de tout. Vraiment, vraiment de tout. Ashley semble avoir du mal à se ranger à l'avis – pourtant sensé – d'Aera. Qu'à cela ne tienne, elle a une tonne d'arguments en main. « Je ne crois pas qu'il faille être extraverti pour briller ici. Je crois qu'il faut savoir s'entourer de personnes fiables sur lesquelles tu peux compter. Etre calme ne veut pas dire être faible, au contraire : c'est d'autant plus dangereux qu'on ne se méfie pas de toi... jusqu'au moment où tu frappes. » Elle sourit. « Les extravertis font le buzz parce qu'il y a des coucheries, des engueulades, et des choses que les introvertis par principe évitent... mais faire le buzz, ça ne te rend pas plus fort. » Aera en est convaincue, et la liste des gagnants des saisons précédentes parle pour elle. « Il faut être aimable, s'entendre avec tout le monde, ne pas faire de vagues tout en restant joueur. Plus facile à dire qu'à faire, cela dit ! » Chassez le naturel, il revient au galop. « Ew, du sport. Thanks but no thanks ! Encore que marcher dans le village s'annonce assez sportif vu le dénivelé. Puis t'inquiètes pas, on t'aimera bien quand même malgré la bedaine » se moque-t-elle gentiment. La remarque d'Ashley s'accompagne d'un hochement de tête de sa part. Clairement. Elle n'a jamais supporté de devoir décrypter les gens, encore moins la sournoiserie dont certains sont capables. « Pareil. Au moins ça reste cohérent avec tout ce que je t'ai dit sur le fait de ne pas aimer les trucs où il faut creuser pour comprendre le double-sens. C'est un truc important pour moi, l'honnêteté » confirme-t-elle. Raison pour laquelle elle s'obstine à se montrer honnête en toutes circonstances, même quand ça déplait.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
The balcony - Manet (mardi 8h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: The balcony - Manet (mardi 8h20) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: BALCON-
Sauter vers: