Partagez
 

 Athéna. (jeudi s1, 16h00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Dim 5 Avr - 12:18

@roma

Elle s'embrouille dans les lacets de ses patins et ça commence déjà à la gaver sa mauvais idée de la journée. Elle en a bien trop à la minute, c'est ça le souci. Cami n’est pas suffisamment stupide pour miser totalement sur ses talents non existantes d’équilibriste. Pas du genre fan des patinoires, elle a comme idée qu’elle finirait par se casser le coccyx. Oui, c’est toujours aussi précis dans sa tête de petite névrosée du quartier, elle ne sait pas trop pourquoi, mais c’est acté ainsi. Comme dans les descentes de télésiège quand elle va au ski, rien de plus stressant surtout que tout le monde regarde dans l'attente d'une chute sur le verglas. Ses opales remarque les mouvements qui lui semblent un peu plus gracieux que les futurs siens. Roma, son prénom elle le connait parce qu'il est suffisamment atypique pour marquer. « Hé Roma, attends moi ! » Elle demande dans un léger sourire pour que la brune calcule sa présence, please. Ses opales captent son regard. Hello ! Cami s’élance, avec ses grands jambes de bambi pas stables sur ses appuis. Une petite pensée protectrice pour son coccyx qui risque son intégrité à chaque seconde qui s’écoule sur la glace. Cami se diagnostique, médecin low cost, un problème de coordination général qui la mènera surement à sa perte. Les mètres lui semblent encore trop nombreux à avaler pour rejoindre son point de sécurité qui s'est immobilisé, pour la bonne cause, Cami imagine. Elle prend la main de Roma, persuadée qu’à deux, tout lui semblera plus aisée. En tout cas, dans les vidéos, les patineurs à deux sont tout mignon et dominent la glace. Son cerveau se concentre sur le gauche, droite, gauche, droit pour être synchro avec la candidate. « Je t'accorde que je suis un plus grande que tes enfants » elle concède bien que le principe reste le même, right ? « D'ailleurs ça va cette première semaine ? » sans eux elle sous-entend. Dans les bouquins qu’il lui arrive de lire, l’instinct maternel amène à souffrir de l’absence ou du manque des gosses. Ça doit surement faire écho à Roma ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Dim 5 Avr - 19:22

C’est qu’elle y a pris goût la petite. Un petit creux dans sa journée et la voilà entrain de nouer ses patins. C’est quand même ouf, il y a quelques jours elle n’avait jamais mis les pieds sur une patinoire. Quand elle sortira d’ici, elle pourra s’inscrire pour les prochain JO d’hiver à ce rythme. Elle fera des triples axels et tout autres figure de patineuse. L’idée même de porter des jolies petites tenues de toutes les couleurs, avec des strass et des volants, ça lui donnerait presque envie de s’y mettre sérieusement. Donc la voilà sur la glace pas très très stable, un peu courbée et surtout lui manque cruellement les paillettes des costumes ! Mais, elle se débrouille, ne tombe pas et arrive même a esquisser un semblant de grâce qui est sur le point de se casser la figure quand elle entend son prénom. Reste calme Roma, garde le dos droit, les genoux pas trop écartés. Essaye de survivre à la venue de @Cami, elle a bien retenu son prénom parce qu’il est court et adorable.  « Attend, attend, je suis pas super stable là. » Trop tard, elle lui agrippe déjà le bras, et elle ne sait pas vraiment comment c’est possible mais elles ne cassent pas du tout la figure. Au contraire, on dirait même qu’à deux elles auraient trouvé leur rythme. Ouf, elle se détend, parce que les chutes elle les a déjà expérimenté, clairement le bleue qu’elle se trimballe à la cuisse elle aimerait bien qu’il reste l’unique souvenir de cette expérience.  « Plus grande ? Légèrement oui. » Qu’elle ricane en imaginant Jessie à la place de Cami. D’ailleurs elle culpabilise un peu d’avoir laissé ses amis patiner avec ses filles la dernière fois qu’elles sont allées à la patinoire. Elle aurait pu faire un effort, c’est pas si difficile, tant qu’on lui demande pas de faire un truc stylé. Se contenter de faire le tour de la piste c’est bien suffisant.  « Pour être honnête, la journée je culpabilise de passer un bon moment sans trop penser à elles et la nuit j’ai qu’une envie c’est de faire ma valise pour aller les embrasser. » Ouais à peine éjecté de l’utérus que déjà elle les oublie. C’est à peine qu’elle exagère. A peine. La culpabilité c’est un truc de mère, le doute aussi. Le nombre de fois où elle doutait de ses capacité, maintenant elle se dit que c’est preuve qu’elle est une bonne mère, une mauvaise mère ne doute jamais et culpabilise encore moins non ?  « Attend, donne moi l’autre main on va essayer de se faire une petite ronde là. » La bonne idée de trop ? Sa main ganté rencontre celle de Cami, leurs regards se croisent on sent bien qu’elle ne sont pas certaine de leur truc là, mais pourquoi pas ?  « Oh la la, je sais pas si c’était une bonne idée. Attention Cami, ça sent la gamelle. » Qu’elle lui dit ses jambes jouant au twister là, sans demander la permission. L’issue sera-t-elle fatale ? Le cul sur la surface glacée de la patinoire. Et une dizaine d’année dans les bêtisiers du monde entier.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Lun 6 Avr - 22:47

La brune se rue sur l'autre candidate dans l'idée d'y chercher un appui salvateur. « Tu l'es déjà plus que moi » elle répond à la protestation de Roma, Cami, ça lui suffit. Son cerveau est trop focus sur le gauche droit pour abandonner sa manœuvre et changer de stratégie en cours de route. Elle se permet même un soupir satisfait quand ses doigts se nouent autour de ceux de Roma. D'ailleurs, dans les patinoires bondées, elle a toujours eu peur de se couper les doigts une fois au sol, éclatée sur la glace. Elle s'imagine que la réponse de Roma est plutôt prévisible, évidemment que la candidate vit mal la séparation. « C'est la première fois que tu les laisses ? » s'intéresse la brune. « Faut pas culpabiliser, t'es Roma, une personne, tu n'es pas qu'une mère » souffle la brune, parce que c'est comme ça qu'elle imagine les choses. C'est aussi surement pour ça que l'idée d'avoir des enfants ne lui a jamais un jour effleuré l'esprit. « Souvent les gens s'oublient en famille » glisse Cami, elle en a un bel exemple chez elle. Ils sont tous très famille, le genre de groupe méga dysfonctionnel parce que y a trop d'amour, si bien que sa mère n'a jamais réussi à cultiver son individualité, trop flippée de se mettre à vivre juste pour elle. Ça l'arrange bien que Cami squatte toujours dans le coin, avec le même degré d'autonomie qu'un nourrisson. Elle s'est toujours dit qu'elle se devait de prendre le contrepied de son constat (quand elle grandirait réellement, pas tout de suite quoi). « Ça ressemble à quoi une journée type chez toi ? » questionne la poupée histoire de grappiller des informations sur le quotidien de sa camarade. « T'es en train de nous faire faire une ronde alors qu'on est que deux » elle constate amusée en se laissant faire, lui saisissant l'autre main. C'est un concept, elle est même sure que ça aurait presque pu être gracieux si elles étaient plus habiles toutes les deux. « Non, faut pas y penser » elle affirme en tentant que Roma se stoppe debout si possible. « Ce n'est pas aujourd'hui que je me casserai le coccyx, j'te préviens » après des années de plus grandes précaution, une réduction drastique du nombre de vacances à la neige. Elle n'a aucune envie d'immortaliser sa chute devant trop de monde et surtout la première semaine. Ça envoie grave un mauvais message.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Mar 7 Avr - 21:30

Ah bah oui c’est sûr que si elle l’est plus que Cami, c’est une très bonne raison pour venir perturber son équilibre limite. Mais fort heureusement elles ne tombent pas, bien au contraire, elles gagnent en stabilité.  « On aurait été maligne à tomber toutes les deux là. Super pour le bêtisier. » Qu’elle ironise, sur le ton de la nana qui a faillit se casser la gueule là. Elle si concentré et là déjà sur le point de se retrouver le cul au sol. Mais la présence de Cami lui fait plus que plaisir, surtout maintenant qu’elles semble avoir trouver leur rythme. La conversation dévie tout naturellement sur ses filles qu’elle a laissé chez sa bonne copine Frances, pendant qu’elle se prend pour la nouvelle patineuse vedette. Bientôt les JO.  « Oui, c’est la première fois que je ne dors pas au même endroit que mes filles depuis qu’elles sont nées. » Si on exclus les moment à la maternité.  « Je sais bien et je suis la première à avoir ce genre de discours, je t’assure. C’est juste qu’il faut que j’arrive à m’habituer à tout ça. Et en même temps je me dis que c’est hyper cruelle d’attendre qu’une seule chose: m’habituer à leur absence. » L’éternel dilemme des mamans. Le désir de vivre pour elles et en même temps la culpabilité qui te noirci les intestins quand tu oses penser à ta liberté retrouvée.  « Une journée type ? Levé tôt pour s’occuper de réveiller les filles, le petit déjeuner, habillage et tout ce qui tourne autour. Ensuite on prend le bus pour se rendre à l’école des filles. Souvent entre ça je prend le temps de répondre à quelques mails. Et pendant le trajet en ce moment on s'imagine sur des drakkars vikings, sur le point de découvrir une nouvelle terre. Une fois les filles déposées, il m’arrive de m’arrêter dans un café ou un salon de thé pour me poser. Puis je retourne travailler à la maison. J’ai ma petite entreprise, je crée des bijoux. Donc bah y a les fournisseurs au téléphone, les intermédiaires en tout genre, les boutiques dans lesquelles je vend, la réalisation des commandes… Et puis quand viens le moment d’aller chercher les filles, quand je suis pas en retard, je vais leur prendre quelques pâtisseries et on va manger le goûter dans un parc près de l’école. On rentre à pied la plus part du temps, à part quand le climat londonien est vraiment contre nous. Et ensuite il y a les devoirs, petit moment d’autonomie et le moment du repas arrive très vite. Quand je suis pas flinguée par ma journée c’est petit apéro à la maison avec les copines. Quand j’arrive à avoir une baby sitter on sort. » Qu’elle lui raconte en se demandant s’il elle voulait autant de détails. Bah, tant pis maintenant que c’est dit ?  « Et toi ? Tu vis seule ? Ou bien tu es peut-être encore chez tes parents ? » Un petit ami ? Une petite amie ? Des colocs ? Roma décide de pimenter un peu leur expérience de la glace avec un semblant de ronde, plutôt un duo maladroit qu’autre chose. Et ça sent les oeufs cassés là. « D’accord, d’accord, je me concentre, mais si tu sens que je m’échappe tu n’as que me lâcher. Je veux pas être responsable de tes fesses endommagées. Je crois que @Costa, @Louis, et tous les gars de son genre m’en voudront d’avoir cassé l’oeuvre qu’il regarde à longueur de journée ! » Oui Roma, raconte des bêtises au lieu de te concentrer sur tes patins. L’équilibre est toujours précaire, mais pas encore de chute à l’horizon.  « C’es tes longues jambes aussi, je fais pas le poids, ça nous fait chanceler. » Mais oui, la faute aux grandes jambes de Cami. Elle rigole doucement, les filles doivent être belles à regarder oui. Elle qui blâmait Cami pour l’avoir déstabilisé tout à l’heure, cette ronde de la misère n’était pas une bonne idée !

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Mer 8 Avr - 23:49

La candidate s'autoflagèle en quelques mots de souhaiter s'habituer à être sans ses filles alors que l'autre se contente d'avoir les prunelles simplement inquisitrices « Non, c'est juste humain » se permet de corriger la parisienne, très sérieuse. Roma se prête au jeu et détaille sa journée étape par étape. Cami ne retient pas quelques sourires parfois, mais toujours over attentive. « Tu les élèvent toutes seules du coup ? » se permet la poupée même si elle se doute que c’est n’est pas forcément politiquement correcte de demander ça, directe, aussi tôt. Les opales scrutent son minois à la recherche de ses micro-expressions histoire de voir arriver l'orage si c'est le cas. Peu importe, elle enchaine quand même histoire de noyer la question si Roma n'a pas envie d'y répondre. « C’est genre … super dense » elle siffle, soufflée, en se demandant quand la candidate prend le temps de respirer. « Tu n'as jamais le temps de te poser, on dirait » elle remarque. Ouais, bac + 10 en évidences à souligner. « T’aimerais avoir un troisième enfant ?  » un peu weird comme question, mais ça l’intéresse. Cami est coupée dans son élan par les questions de la brune à son sujet. « Non je me suis trouvée un appart en solo depuis quelques mois »  elle lui répond, hyper fière même si elle ne se l'est pas totalement encore approprié. C'est genre vraiment chez elle, pour une fois. « Mais je squatte souvent mes parents toujours » elle complète, parce qu’ils habitent dans le même arrondissement, histoire de ne pas trop distendre le lien qui les étouffe. « C'est vraiment la première fois que je suis seule, c'est bizarre un peu » elle a le temps de placer, sans parents, sans mec, avant leur audace ne soit calmée par leur équilibre précaire. Roma se met à délirer, Cami sait que c’est le stress et comprend totalement, son attention est focalisée sur la candidate qui leur éviter le silence aussi. « Je doute qu’ils me matent, ils ont mieux à faire la première semaine » elle glisse. « Ils sont bien trop occupés à se complimenter entre fratelli ou que sais-je, pas le temps pour les filles » elle peut pas s'empêcher de se moquer en doucement. Ouais, elle va essayer de placer des mots en italien un peu partout maintenant, l'apprentissage par le mimétisme. « Mais mes fesses te remercient du compliment  » elle se marre en haussant les épaules. Elle crache pas sur les compliments, quand même. Maintenant c’est la faute de ses jambes. Ok, elle avoue un gros problème de coordination. « Puisqu’il faut un responsable, j’accepte d’endosser ce rôle » annonce Cami, théâtrale à son image finalement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Ven 10 Avr - 16:24

Elle est sympa la Came, tolérante et toujours le bon mot pour rebooster ses camarades. Clairement c’est des mots qui font plaisir à Roma et qu’elle va essayer de retenir histoire de ne pas se mettre à culpabiliser si dans quelques semaines elle ne ressent plus vraiment le manque de ses filles tellement elle est happé dans cette aventure particulière. Elle se contente de lui répondre d’un hochement tête avant d’enchainer sur les détails de sa vie de famille. Faut dire que la Cami lui a pas tellement demandé de détails, mais maintenant qu’elle est lancée. « Non, j’ai plusieurs amis qui sont toujours présents pour me donner un coup de main. On est une petite famille. Tonton Rob, Tata Franny… » Et Angie la tantine un peu sévère mais qu’on aime bien parce qu’elle sait faire de très bonnes pâtisseries. Bien sûr elle sait qu’elle lui parlait plus d’un père que d’un tribu d’amis qui se sont toujours là pour s’occuper des filles au dernier moment si elle doit aller à un rendez-vous impromptue avec des fournisseurs par exemple. « Mais oui, le papa n’est pas dans le paysage. » Qu’elle se contente de lui répondre, ne souhaitant pas aller plus dans le détail, pour le coup. Et elle sait que la demoiselle ne va pas forcer la chose, c’est comme ça, elle le ressent. Elle n’a pas l’air d’être ce genre de nana. « C’est vrai, mais j’aime bien cette impression fourmilière un peu. Je sais prendre du temps pour moi aussi, je fais une pause dans la boutique à peu près tous les trois mois pour me reposer et pour me laisser le temps de créer de nouvelles choses. » Elle est consciente qu’elle ne doit pas non plus trop tirer sur la corde, elle a la chance d’être en bonne santé et souhaite le rester le plus longtemps possible. « Un troisième enfant ? Oh non, je veux pas revivre une autre grossesse. L’horreur. » Elle va lui porter la poisse. « Attend, je me suis pas fait mettre un stérilet pour rien. » La douleur des premiers mois avec cet engin dans le vagin là. Au départ elle était à la pilule et était super stressé à chaque fois qu’elle fréquentait quelqu’un, alors bon l’idée d’un troisième gamin c’est clairement pas quelque chose qui la séduit. Elle va lui épargner les détails gores qui vont avec. En tout cas elle aura eu le dont de lui faire un choc au coeur avec sa question sortie de nulle part. Heureusement l’attention se rencontre sur la belle. « Tu es très proche d’eux alors ? Ce n’est pas trop dur pour l’instant d’être loin d’eux ? » Elle hoche la tête, elle comprend ce n’est pas facile d’être loin de ses repères, des gens qu’on a connu toute notre vie. « Tu peux toujours venir me voir quand tu te sens seule. » Toujours. Enfin y a peu de chance qu’elle se sente seule très longtemps vu la bande d’italien qui se fait un torticolis à chaque fois qu’elle passe. D’ailleurs elle voudrait pas leur faire de la peine en étant complice d’un cul cassé. « Si si, je t’assure, ils ont le temps de se dire lequel des trois est le plus beau et en même temps de télescoper un oeil pour te mater. » Elle en est persuadé, mais si le compliment lui fait plaisir c’est tout ce qui compte. Elle dit pas ça par jalousie, elle a un tempérament envieuse, mais c’est pas le cas pour tout ce qui touche au physique des autres. Elle ne pourrait pas être en en accord avec son corps qu’aujourd’hui. Bien qu’on pourrait croire le contraire vu qu’elle s’en prend à ses jambes maintenant. La réponse de la grande la fait rire. Théâtrale à souhait. Bon, c’est que ça fatigue cette histoire. « On fait une petite pause dans notre entrainement olympique ? » Qu’elle lui demande en lui montrant d’un geste de la tête le banc qui se trouve non loin des casiers à patins. Histoire de papoter tout en stabilité.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Sam 11 Avr - 23:08

« C’est mignon » elle lâche lorsque Roma lui dit que ses amis proches sont quasiment des figures familiales pour ses enfants, à contrario du papa absent. Elle hoche la tête enregistrant l’information sans s’étendre là dessus, flairant de loin le terrain mega miné. Bon bah pas de troisième enfant pour Roma qui semble être catégorique sur le sujet. « Ah oui ? » elle demande quand Roma lui parle de l’accouchement. « C’est pas sensé être le plus beau jour de votre vie ? » elle siffle avec ironie parce que y a cette idée qui abonde dans les magasins féminins qu’elle parcourt dans les salles d’attente. « Ca fait mal ? » interroge la parisienne dans une curiosité médicale, sa mère lui a toujours épargné les détails, histoire de pas la dégouter sachant que la douleur est quasiment une phobie chez la brune. Son nez se plisse comme ma sorcière bien aimée rien qu'à imaginer la chose avant que ses traits ne se détendent à l'évocation de sa smala. « On est vraiment super proche oui mais pour l’instant ça va, j’imagine que c’est le début » constate la môme vouant un culte à sa famille dysfonctionnelle. Une histoire d’éducation surement, c’est ce qu’elle se dit souvent. Elle redresse un peu la tête lorsque la suite résonne dans les airs. « C’est noté, je n’y manquerai pas » répond dans un sourire l’israëlienne  contente de savoir qu’elle peut aller la squatter si un jour elle dégringole dans un bade ultime. Pour l’instant, c’est assez good vibes avec Roma, ça fait plaisir.  Elle ne peut pas s’empêcher de papillonner des paupières, surprise, en se demandant si c’est vrai pour que la candidate insiste sur ce point. « Sérieusement ou tu te moques ? » glisse Cami les sourcils froissés par l’incompréhension parce qu’elle doit être aveugle, près ce n’est pas une nouveauté ça. « Attends qu’on sorte d’ici vivantes et je leur casse la gueule t’inquiète » elle fait mine de dire, en se marrant, histoire d’aller défendre son honneur toute seule, histoire de venger la dignité de ses fesses. « Chaude » elle glisse quand Roma propose qu’elles cessent leur acrobatie pour se poser sur un banc. Elle s'est un peu lassée là en plus. Y a à nouveau un ballet salvateur de gauche droit gauche droite pour avaler les mètres qui les séparent de la sortie, fin de la récréation. Un soupir de soulagement plus tard, sa main masse son cou crispé par l’effort et sa peur futile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Mar 14 Avr - 16:54

Ça ne l’étonne pas que la belle lui pose des questions sur le père des petites. Ce n’est pas la première. D’ailleurs, quand elle y pense c’est exactement au même endroit qu’elle a eu cette conversation il y a quelque jour. La seule différence c’est qu’il s’agissait de Gianni en face d’elle. C’est une question qu’on lui pose souvent dans la vie de tous les jours, quand elle rencontre une nouvelle personne. Alors ça l’étonne pas, mais comme souvent elle préfère ne pas trop s’étendre sur le sujet. Cami comprend et évite de poser plus de question. Ça l’empêche de la surprendre avec son histoire de troisième enfant. Mais quelle idée ? Pourquoi ? Roma est catégorique pour le coup et a tendance à tenir un discours assez dur sur « les joies de la grossesse » donc clairement si Cami voulait entendre le discours édulcoré d’une mère de famille, qui lui dira que c’est plus beau moment de sa vie, elle a pas tapé à la bonne porte. « Ah bah, c’était pas le mien. C’est ce qu’on dit oui. Mais ma théorie c’est qu’on force les mères de famille à dire ça, doit y avoir un médoc dans la péridurale. C’est pour que les femmes n’aient pas peur de faire des enfants. » C’est sa théorie oui et  comme elle a pas fait de péridurale, forcément elle a été épargné par le lavage de cerveau. Ouais, ça tient la route. « L’accouchement oui, mais au moins j’ai eu la chance à ce sujet, ça n’a pas duré des heures comme c’est le cas chez beaucoup de femmes. » Bien sûr, ça fait super mal, surtout que comme dit précédemment elle était pas sous médoc, mais le plus dur pour elle ça été les neufs mois, clairement. « Le pire, je te le dis avec tout l’amour que j’ai pour mes enfants, c’est les mois de grossesse. La première fois je croyais comme beaucoup que ça allait être le zénith de ma vie de femme. Mais clairement, le plus gros mensonge de l’univers. Au début ça va encore, si on exclut le fait que tu passe ta vie à vomir. Quand tu commences à prendre du poids, t’as mal aux seins, puis forcément au dos. Ensuite tu commences à avoir les jambes lourdes et gonflées forcément, t’es quand même contente quand ton ventre est assez gros pour te cacher jusqu’à tes orteils. L’histoire de la vessie toute petite là, c’est pas du tout un mythe pour le coup. Tu te réveilles toutes les deux heures pour aller aux toilettes. Et puis perso j’avais une haleine horrible, des migraines insupportable et je t’épargne les trucs chelou qui se passent au niveau de mon intimité. » Mais de ce coté là, c’est surtout l’après accouchement qui joue un rôle. « Je veux pas te dégouter hein, si vraiment t’as pour projet d’avoir un jour des enfants… » Il est peut être trop tard. « Toutes les femmes ne réagissent pas de la même façon, doit bien en avoir dans le lot qui on vécu leur meilleure vie. » Bien qu’elle en doute. Elle a lu des trucs sur des nanas qui son accro à la sensation d’être enceinte et qui arrête pas de faire des gosses, au point de proposer leurs services comme mère porteuse. Pour le coup, Roma est assez cynique sur cette histoire et à vraiment du mal à envisager la chose. La belle est adorable, elle est proche de sa famille et ça donne chaud au coeur de Roma. Mais elle comprend qu’elle puisse se sentir seule et lui offre sa compagnie si un jour elle avait trop de nostalgie dans le coeur. Mais bon y a moyen qu’elle ne soit pas la seule à proposer ses service, y a le rayon des italiens là qui devrait y trouver un interêt. Cami à du mal à la croire. « Je suis sérieuse, je te jure. » Bien sûr, qu’elle ne se moque pas. Si elle pose la question à d’autres, ils devraient certainement lui dire la même chose. Sa réaction fait exploser de rire Roma. « D’accord, mais tu dis pas que j’ai cafté sinon ça va me retomber dessus. » Elle voudrait pas avoir un procès sur le cul, complicité d’agression sur une bande d’italien au regard qui traine. Bien accordé, elles arrivent à s’extirper de la glace sans chute. C’est un exploit. « Tout à l’heure je te montre mon salto arrière, mais d’abord on fait une petite pause. » Elle blague, bien sûr. Elle extirpe un long soupire de soulagement, alors que ses fesses entrent en contact avec le banc ! Enfin un peu de stabilité. « C’est le moment où tu me racontes un secret. » Bien sûr elle parle pas de son secret qu’elle doit garder dans le jeu, mais d’un secret. Parce que dans une vie on en collectionne plus qu’un seul et unique. Et elle aime bien ça chez les gens Roma.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Ven 17 Avr - 19:47

Cami tente de ne pas se décomposer quand la brune se montre plus clinique, médicale, pour lui conter ses deux expériences. Poker face alors que ses opales se vrillent sur son minois aux traits ciselés lorsqu'elle s'exprime sans lésiner sur les détails. « Ah oui, ça ne donne pas envie » glisse Cami quand Roma commence à être aussi flippante qu'une page doctissimo. Surtout que la parisienne tente de visualiser et c'est encore pire. « Tu n'as jamais eu le délire de vouloir accoucher dans une piscine d'ailleurs toi ? » demande Cami parce qu'elle a souvent entendu ça. « T'as encore des marques physiques de tes grossesses ? » s'informe Cami avant de se permettre de la dévisager quelques secondes, de haut en bas. « J'sens que t'es de celle qui arbore un physique de mannequin on fire genre un mois après » elle imagine déjà, en plaisantant avec l'image d'une Roma en bombe sur la plage portant ses deux bambins sur les hanches. « Ne t'inquiète pas, ce n'est pas dans mes projets » la rassure Cami même si elle est dégoutée là. Elle vient à peine de finir ses études et de se trouver un taff qui arrive à la satisfaire alors des enfants, c'est un autre monde qui lui semble inaccessible encore. Roma se marre quand elle menace de leur faire la peau avant de s'assurer qu'elle n'ira pas non plus la poucave. Ses billes s'écarquillent quelques secondes. « Ne t’inquiète pas, j’te trahirai jamais  » elle étire dans un léger sourire, le poing se posant sur sa poitrine, à l’endroit du coeur. Elles posent enfin leurs fessiers sur le banc. Cami commence déjà à retirer ses patins qui lui pèsent un peu quand Roma lui permet un show artistique. « J’ai hâte de voir ça, je suis persuadée de ne pas être la seule » elle hoche la tête d’air entendu avant de désigner du regard les caméras prêtes à tout immortaliser. T'inquiète Roma, on ne remettra pas un pied sur la glace aujourd'hui. La candidate lui demande un petit secret du quotidien. Cami se tourne légèrement vers elle, petits haussements de sourcils pleins de suspens. Elle cherche ce qu’elle pourrait lui dire, elle en a trop des anecdotes à la pelle inutiles. La poupée finit par se décider. « J’ai une petite tendance hypocondriaque » glisse Cami sincère en minimisant l'ampleur du phénomène. « Ca impacte mine de rien mon quotidien, celle de mes proches aussi » la môme confesse. Ses angoisses, elle les gèrent avec la maturité d’un enfant de dix ans alors forcément cela se répercutent sur les vrais adultes qui l’entourent. Elle les admire. « Par exemple quand j’étais chez la manucure, mon ex venait souvent me chercher avec mon pot d’hexomedine comme ça je pouvais y tremper mes doigts sur le trajet du retour histoire d’éviter d’avoir un panaris » elle se marre en cherchant ses prunelles avant d’hausser les épaules. Cami lui épargne la crise qu'elle s'est tapée en séance révision partielle avec une pote qui avait renversé sans faire exprès de l'eau bouillante sur son pouce pour le thé, persuadée que son épiderme allait se mettre douloureusement à cloquer pour s'arracher à la façon Black Swan. « A ton tour ! » la candidate demande, enthousiaste et over attentive à la réponse de Roma.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
Athéna. (jeudi s1, 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: Athéna. (jeudi s1, 16h00) — Dim 19 Avr - 15:58

Elle n’a pas tout de suite réalisé qu’elle n’aurait peut être pas du rentrer autant dans les détails. C’est juste que elle, on lui avait pas parler de tout ça, on lui avait juste parler du fait qu’elle aurait une peau parfaite et que serait le zénith de sa vie de femme, de porter la vie en elle. On lui avait pas parler du reste, des inconvénients, des choses qui peuvent faire peur et elle ne s’était pas documenté pour autant. Prenant la parole des femmes de sa famille, comme de l’or en barre. Elle n’allait pas leur faire l’affront d’aller emprunter un ouvrage sur la grossesse derrière leur dos. « Je suis désolée, j’aurais pas du entrer dans les détails comme ça. » Elle pourrait nuancer plus, pour la rassurer, mais ce serait mentir. Pour elle, ça a été un cauchemar ces deux grossesses. Et encore, elle n’a pas eu des complications comme certaines, qui ont été obligé de rester les trois derniers mois de grossesse alité dans leur lit. Ça, elle aurait pas supporté. « Oh non, et sincèrement j’aurais eu trop peur. Je suis allée à l’hôpital. » C’était déjà assez étrange pour elle, alors si elle avait ajouté en plus un accouchement dans l’eau, comme l’ont fait beaucoup de femmes avant l’invention de la médecine moderne, ça aurait été le truc de trop. Elle essaye de pas trop lui donner plus de détails, parce que vu la tête qu’elle a fait… c’est clairement pas une partie de plaisir pour Cami. Mais elle semble se battre entre la curiosité et le dégoût. Parce qu’elle en redemande. Sa réflexion fait bien rire Roma. Ah non, elle est pas Gisèle Bündchen ou une autre mannequin Victoria Secret qui dès le lendemain de l’accouchement montrait un joli et flippant ventre plat. « Détrompes-toi, j’ai gardé mes kilos de grossesse presque un an après ma première fille. Sinon même si aujourd’hui j’ai retrouvé mon corps d’avant, j’ai quand même des marques, vergetures au niveau des cuisses et du ventre. » Ses tétons sont à jamais déformé par l’allaitement, mais elle préfère pas ajouter ce détail, essayant de préserver l’innocence de Cami. Bien qu’il soit peut-être trop tard à ce sujet, vu les horreurs qu’elle a dit avant. Ce n’est pas dans ses projets de devenir mère, mais bon si jamais elle se lançait dans l’aventure Roma espère ne pas être à l’origine d’un traumatisme. La conversation dévie sur les trois italiens, parce que c’est plus simple de dire comme ça plutôt que de les appeler par leurs prénoms, et puis tout le monde comprend qu’on parle de Gianni, Costa et Santo. Ces trois là vont s’en prendre plein la tête par Cami qui semblerait se serait passé de leurs regards appuyés sur son postérieur, dont elle n’avait pas conscience avant que Roma ne lui en parle. Enfin elle parle surtout de Costa et Santo, n’ayant pas prit Gianni sur le faite. Mais puisque même Roma se surprend dès fois à admirer les fesses de sa camarade, ce ne serait pas étonnant si Gianni lui aussi ne s’en privait pas. Elle espère juste ne pas avoir trop de représailles si jamais elle leur casse la gueule comme elle dit. Adorable cette petite. Qui lui promet de ses grands yeux de biches, qu’elle ne la trahira jamais. Et Roma a envie de la prendre au mot. La petite pause est bien mérité et même si Cami à hâte de voir ses acrobaties de Roma, comme le reste du monde ça va sans dire, il faudra faire preuve de patiente. Elle préfère lui demander un secret. Pas son secret, c’est évident, mais une confiance qui ne fera que les rapprocher. Elle l’écoute parler de son coté hypocondriaque et l’anecdote sur son ex lui arrache un sourire, elle n’ira pas jusqu’au rire ayant conscience qu’elle est sur le ton de la confidence et elle voudrait pas que Cami pense qu’elle se moque d’elle. « Ça doit pas être évident tous les jours. » Qu’elle lui répond sur un ton doux. Elle se permet de lui toucher l’épaule avec affection. C’est pas Roma qui va la juger et la brusquer pour qu’elle essaye de mettre de coté un comportement compulsif comme celui-ci. Elle tente juste de lui faire comprendre sa présence et que si elle se retrouve à avoir une crise d’angoisse dans ce genre, maintenant qu’elle connait son petit secret, elle tentera de l’aider. C’est ce qu’elle essaye de lui dire dans son sourire, son regard et cette main qui frictionne son épaule. C’est à son tour bien sûr. Elle réfléchit un peu, regardant devant elle. Une fois son petit secret en tête elle retourne aux prunelles de Cami, un petit sourire en coin. « J’ai peur de la fin. Par exemple, je regarde jamais la fin d’un film, ça m’angoisse. » Qu’elle commence, consciente que ça peut paraitre complètement fou, pourquoi se priver du dénouement d’une histoire, alors que c’est certainement là qu’il y a plus de choses qui se passent. «  Je m’attache tellement aux personnages. » Ou bien aux gens si on transpose ça à la vraie vie. « J’ai une montée d’angoisse quand la fin arrive, je veux pas savoir ce qui se passent, je préfère continuer à les chérir dans mon esprit avec l’histoire alternative que je leur invente. » Elle a le même problème avec les livres qu’elle lit, mais elle arrive plus souvent à se plonger quand même dans les dernières pages, consciente que ça va finir avec son coeur brisé. « Alors souvent je ferme les yeux, je m’imagine ailleurs, ou j’imagine la fin que j’aurais aimé. Y a aussi l’option envie pressante quand vraiment je me retrouve dans un traquenard cinéma. » Elle rigole, parce que c’est bête, mais pas besoin d’avoir une maitrise en psycho pour comprendre que ce dont elle a peur, c’est que son histoire se termine pas comme elle aimerait. Qu’elle se met une pression sur ses petites épaules, parce que sa vie n’a pas commencé comme elle aurait du et que maintenant qu’elle a reprit un semblant de contrôle, faudrait pas que ça se finisse en plot twist hollywoodien.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: PATINOIRE-
Sauter vers: