Partagez
 

 starter - dim. 13:50

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: starter - dim. 13:50 — Dim 5 Avr - 12:49

Starter
Dimanche, 13h50
@Cami

Il arrive parfois d’avoir ce sentiment étrange de se réveiller dans une autre dimension, comme si toute la cohue de la veille n’avait jamais existé. Pourtant si. Ce chalet ne fait pas partie d’une vie parallèle, et ces cris non plus. Il les maudit, ceux qui gueulent de bon matin.  Du coup il gueule aussi Louis, un petit « Ferme ta gueule » glissé à l’attention du type qui a dorénavant disparu du passage. Son identité restera donc inconnue tandis qu’il se trouve là, debout et bel et bien réveillé. Tant pis, sa grasse matinée semble avoir déjà été assez longue comme ça. Le chalet est déjà en activité, entre ceux qui forment des groupes d’excursion pour aller découvrir les alentours, ceux qui analysent les moindres recoins en quête d’indices, ceux dont la gueule de bois se faire difficile, ceux qui n’ont même pas encore émergé et ceux qui, comme lui, s’offrent un petit-déj tardif histoire de commencer en douceur. Quelques personnalités de la veille semblent être en pleine discussion autour de cigarette, tasses de cafés et autres mets qui n’ont aucun sens disposés là ensemble mis à part être témoin de la mixité culturelle qui règne ici. Il y a fort à parier qu’ils sont là depuis un bail. Bien décidé à lui aussi profiter du grand air emmitoufflé dans son jogging et sa veste sherpa blanche, une tasse brûlante dans une main et une clémentine dans l’autre, ses paupières se plissent lorsque la lumière attaque ses iris à la recherche d’un coin tranquille où poser son humeur matinale. Son attention se pose sur une âme esseulée, se demandant pourquoi personne ne zone déjà autour d’elle et comment c’est possible. Hier soir il avait personnellement parié sur elle pour être la cible principale de tous ces charros constituant le casting après une brève analyse sur l’embarcadère. Un fin sourire anime brièvement ses traits encore brouillés tandis qu’il s’avance, posant ses affaires sur la table ainsi que ses fesses douillettes sur la chaise en face. « Bonjour. » qu’il articule pour récupérer l’attention de la brune, esquissant un sourire toute somme sympathique. « Je ne te dérange pas ? » Poli, Louis. Avec ce sourire dont on ne saurait dénoter l'origine, entre l'amical et le rieur; toujours à cheval entre les deux.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: Re: starter - dim. 13:50 — Dim 5 Avr - 18:19

L'effervescence s'est un peu estompée, chacun se remettant comme ils peuvent du shot d'adrénaline d'hier soir pour tenter de briser désormais un peu la glace. La redescente n'est pas tellement compliquée pour Cami qui s'est octroyée une pause dans sa quête consistant à essayer de sociabiliser. Elle sait apprécier le silence sans le fuir. iPod en main elle cherche tranquillement un son de Lonepsi à écouter pour se détendre, parce que c'est le bon moment, posée solo sur cette terrasse, pas obligée à galérer en anglais. Elle a cet espèce du complexe du français qui cultive son accent simplement pour ne pas subir quelques moqueries s'il essayait de réellement jouer le jeu. C'est une partie de la justification. Cami opte pour 'je suis partout où que j'aille' sans avoir le temps de lancer la chanson. Sursaut en prime mal contenu. Elle redresse son minois, en demande, avant que Louis ne squatte son champ de vision. Ses opales le détaillent quelques secondes avant que ses lèvres ne se pincent en une ligne rosée, faussement stoïque. Ses billes claires se lèvent au ciel dans un automatisme qu'elle ne retient pas. « Jamais » elle expulse, oscillant entre ironie et politesse exacerbée avant de s’emparer du café qui a eu le temps de trôner que quelques secondes sur la table. La candidate se l'approprie rapidement d'une première gorgée qui ne parvient toujours pas à l'accrocher à cette réalité qui lui déplait. « Bien dormi ? » badine Cami, c'est plus facile apparemment, presque encore capable de dessiner les marques du drap laissées sur son visage mal réveillé. Elle se détourne Cami, son regard se perd vers le petit groupe pas loin, sans chercher à capter des bribes de conversation, l'attention fugace avant de revenir sur son interlocuteur. Se penchant un peu en avant, elle s'empare de la clémentine pour lui faire la peau avant de lui proposer gracieusement un quart. « Avec qui, d’ailleurs ? » souffle t-elle de son doux soprano parce qu'elle n'a pas encore assimilé tous les détails de leur premier semaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: Re: starter - dim. 13:50 — Dim 5 Avr - 20:59

Surprise, Cami ? Son sursaut lui arrache un sourire satisfait. S’il avait su il aurait lâché un « Bouh » toute somme classique mais qui aurait doublé son efficacité. « Ouf. » Soupire-t-il platoniquement, faussement soulagé de la nouvelle. Enfin si. Ça lui fait plaisir un peu, à parier que c’est un peu vrai malgré le ton employé. Il l’observe s’approprier sa tasse de café. Lui qui a déjà un réveil à l’humeur difficile, si elle lui terrasse tout son café c’est une journée pleine de foudre qui s’annonce. Pourtant, oui, il a bien dormi. A sa grande surprise d’ailleurs mais il faut croire que l’ensemble du voyage l’avait assez assommé pour qu’il sombre dans un sommeil profond et tranquille. « Merveilleusement bien. Très agréable cet air de montagne. Et toi ? » Ce concours de politesse improvisé grince comme une craie sur un tableau et ça l’amuse, Louis. Bien que pas encore tout à fait opérationnel et l’œil moins vif qu’à l’accoutumée, il est déjà dans le jeu. Il perd l’attention de Cami quelques instants alors il attend. Il en profite pour scruter un peu son visage et son expression, s’attardant sur ses opales aussi claires que l’eau d’un lagon. Elle revient et ses prunelles la suivent dans ses mouvements. Il se fait nourrir, c’est super. « Merci. » Acceptant son quart, il s’en empare avant de répondre simplement. « Avalon. Ava. »  Il ronronne, dévissant son cou à trente-cinq degrés pour vérifier qu’elle est toujours parmi le groupe qui discute derrière-lui. « La blonde derrière. » Un maigre sourire s’étend sur ses lèvres avant qu’il ne vienne y insérer le quartier de clémentine. « Ton colocataire est-il aussi sympathique qu'Ava ? » Il demande avec son petit sourire l'air presque niais. Son ou sa colocataire, au final il ignore avec qui elle dort. Il ignore tout de ces répartitions, ça l'intéresse pas vraiment non plus à vrai dire.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: Re: starter - dim. 13:50 — Lun 6 Avr - 12:08

Louis s'installe et elle comprend rapidement qu'il a la réelle intention de squatter ici. Elle imite son attitude, prenant la même confiance que celle du français qui s'éternise sur des détails futiles. Ça l'irrite vaguement, ses sourcils se froissent un instant. « Ton île ne va pas tarder à te manquer » elle lui assure lorsqu'il vante les mérites de la montage. L'ensoleillement ne semble pas une caractéristique majeure. « Je n'aurai pas pu rêver mieux » Cami glisse à sa suite, faussement exaltée, capable de prendre la relève dans cette positivité exacerbée. Ils jouent aux cons. Ses débuts de cernes en témoignent du contraire, parce qu'en dehors de sa zone de confort, il lui est impossible de se laisser glisser trop facilement dans les bras de Morphée. Elle avait trois autres respirations à apprivoiser en plus de la sienne hier. L'obscurité n'a pas suffit à pallier cette première gêne. Cami se contorsionne dans une curiosité mal placée pour que ses opales se confrontent à la sympathique Avalon, elle capte effectivement une chevelure blonde qu'elle observe deux secondes. Elle se retient de lui dire qu’il en fait trop, n’ayant aucunement envie de constater un nouveau sourire satisfait de sa part. Perfectionniste uniquement dans la futilité, elle s’applique concentrée à retirer les filaments blancs de la clémentine avant de lui tendre les quartiers un à un. Ça lui permet d’accrocher son regard au lieu d’offrir un surplus d’attention à son interlocteur. Elle finit par redresser la tête lorsqu’il lui retourne la question concernant sa colocation nocturne. « Super » elle répond en calquant son air sur le sien, mi ravi mi hypocrite qui colle ses traits pendant quelques secondes. Sa chambre revêt des allures de colonie de vacances mais elle préfère passer ce détail sous silence. « Tu es content ? » demande sobrement Cami. D'être là. « Pourquoi tu es venu ici ? » complète la brune en croisant son regard déjà amusé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: Re: starter - dim. 13:50 — Lun 6 Avr - 15:13

Il prend ses aises, complètement dans son élément. Cami se trahit par ses expressions faciles, elle est agacée et ça l’amuse. Il en redemande comme une addiction au sucre impossible à calmer. Son jeu est trop facile à identifier, elle le calque comme un miroir pour se cacher derrière des attitudes qui ne sont pas les siennes. Bah voyons. Louis est tellement confiant qu’il n’a pas vu la pique arriver. Touché. En plein dans le mille, ses molaires se crispent en réceptionnant la remarque lancée comme une attaque. Son île elle lui manque déjà. La nuit ne l’a pas aidé à digérer ce débarquement dans un coin perdu entre les montagnes et dont les températures laissent à désirer. « Il faut savoir sortir de sa zone de confort. » Son sourire sonne faux, tout comme le « Oh. » rassuré face à une Cami qui dit n’avoir pas pu rêver mieux. Elle ne doit pas beaucoup rêver ces temps-ci alors vu la mine qu’elle affiche. Même pour un matin elle n’a pas l’air très fraîche. « Tu as bien de la chance, la proximité avec des inconnus ça peut en angoisser certains. » Sans compter le fait de dormir dans un tout nouvel environnement, il est parfois difficile de se sentir à l’aise ou même rassuré. D’ailleurs maintenant qu’il s’était remis du voyage, Louis ne pariait pas sur sa facilité à trouver le sommeil pour les nuits à venir. Évidemment un sourire apparent trahi son divertissement lorsqu’il pique la curiosité de la brune qui se met tout à coup à focaliser sur la clémentine comme si elle s’était donné pour mission de le nourrir avec la plus grande précaution du monde. Se saisissant du second quartier qu’elle lui tend, ses doigts frôlant les siens, il parcourt un instant son visage sur lequel triomphe un masque de je-m'en-foutisme complètement foiré le temps de déguster l'agrume. Il hausse les sourcils en considérant la réponse plus qu’approximative qu’elle lui réserve, piochant une Marlboro dans son paquet de la veille. Ses prunelles se piquent à nouveau dans les siennes lorsqu’elle lui demande s’il est content, n’étant pas sûr de son intonation il se devait de voir ce qu'il se passait ses opales claires. Il hésite. Il ne sait pas s’il continue son petit jeu ou s’il opte pour la franchise. « Contre toute attente, oui je suis content. » Venant de faire tomber son bouclier de moqueries à terre, il dépose le paquet sur la table et glisse le cylindre entre ses lèvres, l’allumant pour en cracher une volute blanche. « Devine. » Il la met au défi de viser juste.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: Re: starter - dim. 13:50 — Mar 7 Avr - 11:21

Ses pulpeuses s’étirent en un léger sourire qui traine plus longtemps que prévu sur son minois. Elle s'étire avec grâce. « Tu vois là je m’imagine les palmiers de la place du général de gaulle, le soleil qui caresse les murs des cathédrales, les plages pas encore assaillies par les touristes en cette période de l'année  » elle murmure, amusée, en fermant les yeux comme pour y être. La Corse, comme le Sud Ouest, est le refuge des parisiens en manque de vitamine D. « Mais tu as raison, c’est vrai, c’est bien aussi de sortir des sentiers battus » elle soupire faussement laconique en croisant ses opales. Cami s'est toujours joyeusement baladée avec ses angoisses à l'air libre, s'imaginant les faire sécher, les soigner dans l'espoir secret de les faire diminuer mais elle n'apprécie pas qu'un autre les exposent sur un ton faussement léger. « Les fragiles d’esprit  » elle glisse tout en se sachant dans cette catégorie. « Heureusement que tu es super bien entouré pour ne pas avoir à vivre ça  » elle coule dans une ironie palpable. « La sympathie est le meilleur des remèdes  » elle avance en reprenant une partie de ce qu'elle a compris plutôt, se retenant de lui demander d’essayer. Y a cette réponse qu’elle guette, ne la sachant pas à la hauteur, encore une fois. La moue facile sur son visage, un silence s’étiole. « Contre toute attente ?  » elle a toujours eu l’écoute sélective, buttant sur la première partie de sa réponse, sourcils froissés, les pupilles violemment inquisitrices. Louis lui laisse le champ libre, son imagination pouvant se défouler. Ses prunelles glissent vers le groupe pas loin une seconde. Si elle lui pose la question c’est bien que son esprit n’arrive pas à l’intégrer ici. « Foutre le bordel ? » Cami propose, sincère, de son doux soprano. Elle a une option plus rationnelle. « Pour ta boutique ?  » elle glisse en titillant son âme de commercial. « Tu vas pouvoir créer le buzz » elle s’épanche pour concilier ses deux idées. Cami ne s’attend pas trop à ce qu’il la surprenne sur ce sujet. Elle commence à se rouler sa clope tranquillement en attendant qu'il finisse par daigner trancher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: Re: starter - dim. 13:50 — Mer 8 Avr - 17:45

Très bien. Super mature. Comme l’ensemble de leur conversation d’ailleurs. L’observant dans son petit numéro, prunelles attachées à son minois doré par le soleil, il reste impassible face à cette provocation déguisée en description paradisiaque. Sa zone de confort, donc. Bon il ne va pas chialer, il finira bien par la retrouver son île ça va. « Tu t’imagines parfaitement bien, c’est exactement ça. » C’est une infime partie des choses pour lesquelles il était tombé amoureux de ce petit coin de paradis et même si lui aussi avait les montagnes avec ses trois massifs, ça n’avait rien à voir avec la vallée d’Hallstatt. Il n’était pas assez bien luné pour l’admettre mais ça allait lui faire du bien ce petit dépaysement. « T’en sors aussi un peu non ? Paris… ça ne ressemble pas trop à ça. » Il demande lorsque ses billes viennent croiser les siennes. Il est bien placé pour le savoir, ce genre d’eldorado c’est le rêve de tout parisien pas trop conditionné bien qu’il soit toujours difficile de s’accommoder à un nouvel environnement. Cami appelle ça les faibles d’esprits, il acquiesce d’un mouvement de tête quasi condescendant. « Par exemple. » Il est vrai qu’il ne se sent pas très concerné puisqu’il est entouré. Le mot étant à peine trop fort. Adoptant un faux-air de drama-queen dans toute sa moquerie, portant la main à son cœur il se laisse aller à son exercice favori. « Heureusement. J’ignore ce que je ferais sans Ava. » Comme c’est un chanceux et qu’il est parfois sympathique il va même lui faire une fleur. Parce qu’elle est jolie comme une fleur, Cami. « Viens dormir avec nous si tu veux. Je laisserai la porte ouverte. » A parier qu’elle va repousser l’invitation et gentiment la lui renvoyer dans la gueule, son sourire amical un peu forcé opérant déjà de bouclier en anticipation de l’attaque. « Le meilleur des appâts aussi, il faut faire attention. » Voilà que cette conversation tourne en salon de thé nail-art. Vite Pouxit. Les voilà partis sur sa propre motivation à participer à ce jeu, il la laisse deviner pour se délecter de ce que son imagination a à lui proposer. Perspicace. Une moue sur le visage il acquiesce. « Y a de ça. » Inspirant une nouvelle taffe pour se donner le temps de réfléchir il la recrache pour finalement trancher. « Créer le buzz dans une télé-réalité ça craint. Je m’y serais pris autrement si c’est ce que j’avais voulu. Mais il faut parfois mettre sa fierté de côté pour rembourser un prêt à la banque. » Il tire longuement sur son bâton, plissant les yeux pour lire Cami au rayon X. Un échec, il va donc devoir demander. « Pourquoi t’es là ? » sa voix tranche le silence devenu pesant. « Besoin d’argent également ? » il demande l’air inquisiteur, curieux de savoir ce qui a bien pu amener les pas de Cami jusqu’ici.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: Re: starter - dim. 13:50 — Jeu 9 Avr - 18:53

« Il t'en faut vraiment peu pour être heureux » elle constate en roulant des billes avec un agacement feint, parce qu'elle accroche pas cette fois, trop d'insistance pour cette réalité montée de toute pièce autour de cette rencontre de moins de vingt quatre heures. Cami reste interdite face à la suite, un peu désabusée par les mots employés et l'idée sous-jacente. « Et tu lui diras: t’inquiète darling je la laisse ouverte pour permettre au clebs de nous rejoindre s’il se sent seul ? » elle siffle en tirant une première fois sur sa clope. « Tout en m’appelant en claquant des doigts » elle annonce dans une sobriété lui signifiant que certaines limites n’ont pas besoin d’être franchies inutilement. Elle imite le geste d'un frottement bref entre son majeur et son pouce. Ça ne l'amuse pas vraiment, le sourire hypocrite au bord des lèvres. « Non merci » glisse la parisienne, passant son tour, se retenant de lui demander de tracer sa route parce qu'il commence réellement à l'importuner. Cami a l'écoute néanmoins attentive.  « Si ça peut t'aider... » elle glisse en haussant les épaules lorsqu'il lui parle de son prêt à recouvrir. Louis lui renvoie la balle. « J'ai un travail pour ça » annonce l'israélienne, ou même un backup familial présent. Elle a failli ajouter dans une certaine provocation qu'elle était stable, elle. Quoi qu'il en soit, l'argent n'a pas jamais une préoccupation pour la privilégiée qu'elle peut être, sans arrogance qu'il soit, c'est simplement un constat qu'elle ne peut occulter. La vérité est que sa motivation est bien plus futile finalement, moins dans le matériel. « J'essaie de couper le cordon ombilical » Cami se contenter d'articuler, essayant de s'extraire du ciment de bonnes intentions de ses proches. Il faut dire que c'est elle qui a donné le mauvais tempo dès le début, trop en demande à la moindre décision qu'il fallait prendre, Cami aimait bien qu'on fasse à sa place, se sentant presque épargnée.  « Voir ce que je suis capable de faire toute seule » elle poursuit tranquillement.  « Sans famille, sans amis qui insisteront pour me guider » Cami claque dans un sourire satisfait avant de virer le gros bout de cendre qui commence à peser sur sa cigarette homemade. « Tu comptes jouer au débile tout au long de ton aventure ? » parce qu'elle se renseigne d'une voix légère, Cami, histoire de se préparer à la suite.

_________________


Dernière édition par Cami le Lun 20 Avr - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: Re: starter - dim. 13:50 — Ven 10 Avr - 22:37

Il lui laisse cette balle, expulsant un « Tss. » lorsqu’elle évoque son bonheur facile. Il pourrait embrayer en lui demandant si ce n’est pas elle qui se complique un peu trop la vie mais compte-tenu qu’il s’agit du premier jour pour l’ensemble d’entre eux il va éviter de faire de ce commencement un fiasco total. Enfin ça… c’est sans compter sur son absence de tact légendaire, il capte qu’il a peut-être trop forcé lorsque Cami se raidit. Tant pis. Maintenant qu’il est lancé il va continuer, pourquoi se priver après tout et puis elle semble en forme elle aussi malgré sa nuit difficile. « Non du coup je dirais plus No worries darling.» Il corrige dans un accent américain appliqué et inspiré de  ce qu'il a entendu hier soir où les R se sont transformés en patates chaudes. « Mais ça… » Le coude posé sur l’accoudoir du fauteuil dans lequel il est affalé, il claque des doigts en répétant la gestuelle de la parisienne. « T’exagères j’oserais pas. » Un peu de respect tout de même. Elle est agacée, détail dont il se fou complètement et fruit de sa distraction. Il faut  dire que c'était là un peu tout le sujet de cette discussion. « Tant pis. » Il hausse les épaules après tout c’est elle qui y perd à rester dans sa chambre de prolo. Petit à petit il perd son attention et il sent bien que Cami se lasse puisqu'elle n'en a pas grand-chose à foutre de ses motivations. Il n'est pas  très bavard à ce sujet, ça n'a pas vocation à être intéressant de toute façon. Quant aux siennes… « Tu fais quoi ? » Une simple curiosité sans jugement, celui-ci ne tardant pas à arriver lorsqu’elle évoque un certain cordon ombilical. « Vraiment ? C’est bien ça. Mieux vaut tard que jamais. » Ses prunelles se plantent dans les siennes, son air de malice s’étant estompé depuis son claquement de doigt, il tire une énième taffe pour l’écouter calmement. Il était sincère, une fois passé dans la vingtaine il fallait penser à couper le cordon pour son propre bien et d'un point de vue personnel il trouvait ça beaucoup plus sain. Opinant de la tête en pleine écoute attentive, il s’éveille lorsqu’elle détaille sa nouvelle indépendance trouvée grâce à la l’émission. Venir ici pour se guider seule ça mériterait presque qu’il lui rigole au nez tellement c'est risible. « T’avais besoin de t’exposer à la télé pour ça du coup ? Wow. » Il laisse échapper un rictus moqueur avant qu’elle ne le rattrape. Lui, un débile ? « Ça dépend ce que t'entends par débile. Une conversation sur la pluie et le beau temps de bon matin c'est débile? » Oui là par exemple il joue au con et il le sait. « Mais si c'est vraiment ta question oui c'est ma stratégie il parait que je suis pas hyper futé de toute façon. Et toi tu vas la jouer sur quel tableau ? » Il demande le plus simplement du monde, le sourire crispé. Le pire c'est que ses potes lui avaient vraiment soumis cette idée en rigolant autour d'un whisky mais enfin justement il y avait de quoi se poser des questions.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
starter - dim. 13:50 Empty
Message (#) Sujet: Re: starter - dim. 13:50 — Dim 12 Avr - 13:48

Il la respecte un peu apparemment, n'osant pas l'assimiler au golden retriever du coin. Les opales claires de la candidate se braquent sur lui dans un scepticisme assumé tout en décidant de passer à l'épisode suivant. Sa petite vie d'assistée s'est vue bousculée en quelques mois, premier taff, première appartement en solo. « Je travaille pour l'ambassade d'Israël » la parisienne répond, reprenant contact avec le pays qui l'a vu naître, s'excusant presque d'avoir eu l'audace de l'oublier pendant quelques années. C'est tout ce qu'elle a trouvé en guise de rédemption bizarre. Il se marre et au lieu d'afficher une crispation habituelle, c'est la lassitude qui s'empare de ses traits tirés pour lui imposer un masque calme. Ça devient difficile de rester en apnée sans rien dire. « Arrête » elle se contente de demander en accueillant son amertume quand à sa motivation. C’est une façon civilisée de lui dire de se taire sans pour autant être agressive. Cami ne s’est pas permis la même chose le concernant, parce que c’est du même niveau que d’accepter de faire le guignol public pour potentiellement essayer de rembourser son prêt. Cami préfère condamner au silence les questions qu'il lui pose, se refusant à rentrer dans une compétition visant à élire le plus con des deux. Il constate tout seul son absence de clairvoyance. « Neuneu is the new cool » elle glisse en haussant les épaules lorsqu’il annonce n’être pas forcément le plus éclairé d’en haut. Une pique provocante qui se meurt au bord de ses lèvres sans se concrétiser pour résonner dans les airs, surement un peu usée de cette bataille implicite qu’elle n’a pas l’habitude de mener. Incapable de tenir sur la durée, elle ploie tranquillement, réfrénant les pics d’acidité qu’elle aurait pu aisément lui balancer. « Ça attendrit les filles » c’est ce qu’on dit en tout ça, il pourra toujours s’en servir. En plus les candidates sont en légère majorité. Pour avoir un peu regardé la dernière saison, ce ne sont pas les candidats les plus percutants qui vont le plus loin. Cami se contente ici de l'esquisse un sourire avant de finir son café histoire d'avoir sa dose de caféine et de nicotine pour être la plus alerte possible. Elle expulse un « Je n’ai pas de plan » sincère, sa clope terminant brutalement sa vie dans le cendrier disposé au centre de la table. C’est l’histoire de sa vie, de se laisser porter puis de se retrouver trop souvent dépassée par ce que sa connerie a provoqué. Le même schéma risque de se reproduire ici. « J'attends aussi de voir la constitution des équipes et ce que cela peut impliquer » elle étire de son doux soprano sans oublier cette variable qui ne demande qu'à être une constante au prochain prime. « Tu as déjà parlé un peu aux deux chefs d'équipe ? » Cami glisse en reportant ses prunelles inquisitrices sur lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: TERRASSE-
Sauter vers: