Partagez
 

 (dim, 2h15) vibrator

Aller en bas 
AuteurMessage
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
(dim, 2h15) vibrator Empty
Message (#) Sujet: (dim, 2h15) vibrator — Dim 5 Avr - 13:36


tu es en colocation avec Gianni. tu l'as appris peu de temps après l'arrivée sur l'embarcadère. t'es pas contre être dans la même chambre qu'un homme comme Gianni. on peut dire qu'il est plutôt bel homme, d'après que ce que tu as vu pendant la soirée. tu es prête à te conformer à ces règles du jeu. tu espères juste que vous aurez la chance d'avoir des espaces séparés. des lits séparés, notamment, pour pouvoir se mouvoir comme vous le souhaitez. et tu es soulagée lorsqu'en rentrant dans la chambre et en allumant la lumière, tu découvres des lits jumeaux. bon, c'est déjà un très bon point. on a des lits jumeaux. tu lâches, à l'attention de Gianni qui est censé être juste derrière toi. tu entres dans la pièce, elle est petite. mais ça fera l'affaire pour une semaine, tu n'as pas l'intention d'y rester et tu es persuadée que Gianni non plus, n'a pas l'intention d'y rester. ta valise est là, dans un coin de la pièce. tu t'approches de celle-ci, contente de la retrouver après plus de 24h après l'avoir donné à la personne qui t'a accompagné tout au long de ton très long voyage. t'es crevée et t'as qu'une envie, c'est mettre un pyjama (une chemise XL de ton père) et de filer au lit. tu fais tomber ta valise sur le sol et l'ouvre rapidement pour en sortir de quoi passer une bonne nuit. tu veux quel lit ? perso, je m'en fiche. t'es pas hyper difficile à vivre comme fille. et là, temps que tu as un lit, qu'il soit à droite ou à gauche ne va absolument rien changer à ton sommeil. tu es beaucoup trop fatiguée pour perdre du temps avec ce genre de questions. tu fouilles dans ta valise jusqu'à trouver l'une des chemises et la tire de ta valise avec insistance. ce qui fait tomber une trousse mal fermée dont un vibromasseur sort et vient tomber par terre à côté de la valise. tu as un temps de réaction qui te semble infini. sans tourner la tête, tu sais que Gianni a peut-être vu ce qui vient de se passer. bon après tout, est-ce que c'est grave ? non. est-ce que t'as toujours envie de dormir ? un peu moins. putain.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
(dim, 2h15) vibrator Empty
Message (#) Sujet: Re: (dim, 2h15) vibrator — Lun 6 Avr - 1:40

La fin du prime rimait avec la découverte de leurs quartiers et si Gianni avait bien compris qu'il n'aurait pas le loisir de dormir dans l'une des chambres les plus cotées du chalet, il avait au moins espéré qu'il dormirait avec quelqu'un d'assez cool et d'une compagnie agréable. Et en la matière, celle de Rosamie lui convenait fort bien si on tenait compte du fait que dormir dans la même chambre qu'une belle femme n'était jamais déplaisant. Au contraire, pour sa première nuit dans l'aventure ça compensait en quelques sortes le confort relatif de leur chambre et Gianni ne serait pas Gianni s'il ne voyait pas un bon coté à la situation. Leur entrée dans la petite pièce fut alors l'occasion pour chacun de constater que c'était aussi sommaire que prévu, mais que la production avait quand même investi dans deux lits séparés. Un détail bien vite relevé par la brune, sous le regard légèrement amusé de l'italien. « Parce que t'as l'habitude de dormir seule ou parce que tu penses que je saurais pas me tenir ? » Probablement qu'il ne lui avait pas donné d'occasion de penser une telle chose, ou bien involontairement jusqu'ici, mais Gianni avait l'habitude d'inspirer toutes sortes de choses et c'était aussi un moyen de prendre la température en s'assurant que Rosamie se sentirait aussi à l'aise que lui dans cette colocation. Il n'était pas prise de tête et voulait simplement que les autres sachent qu'ils pouvaient être eux-mêmes avec lui. Sans chichi, sans faux-semblants. En mettant le jeu de coté. « Ça m'est égal aussi, surtout pour une semaine. Mais je vais prendre celui-là. » Il désigna le lit de gauche puis s'y assit en songeant que si ça ne faisait pas de différence pour elle ni pour lui, autant que l'un choisisse pour les deux. Probablement qu'elle espérait autant que lui que leur séjour dans cette chambre modestement confortable ne s'éterniserait pas au-delà de cette semaine, et à part dormir il n'y avait pas vraiment la place de faire grand chose ici. Mais alors qu'il se surprit à l'observer ouvrir sa valise pendant un temps trop court pour qu'il ait vraiment eu le temps d'analyser ses gestes, l'objet qui tomba hors du bagage et s'échoua sur le sol attira son œil curieux avant qu'il ne se fige, d'un air plus surpris qu'incrédule. Est-ce qu'il venait d'apercevoir le vibromasseur de sa compagne de chambre ? Visiblement. Et aussi déconnecté soit-il parfois, il pouvait imaginer que ce moment était plus gênant pour elle que pour lui. « Si on était dans un film, le truc se serait sûrement allumé et mis à vibrer à en faire trembler le parquet. » Il nota alors qu'un rictus étira le coin de ses lèvres, dans une tentative pour détendre l'atmosphère et prendre ça à la rigolade, parce qu'après tout ce n'était pas comme s'il était naïf ou prude et ignorait la fonction d'un tel objet. « Est-ce que je dois prévoir des boules quies ou un campement devant la porte pour quand tu voudras rester seule avec lui... ? » Okay, il la charriait un peu, mais c'était une réaction plutôt attendue de la part d'un individu de sexe masculin dans cette situation et la preuve qu'elle n'était rien de plus qu'un incident peut être voué à briser la glace avec... originalité.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
(dim, 2h15) vibrator Empty
Message (#) Sujet: Re: (dim, 2h15) vibrator — Lun 6 Avr - 19:04

tu as l'habitude de dormir seule, dans un grand lit. alors la vue de ces petits lits jumeaux est un soulagement (au moins, vous ne serez pas serrés l'un contre l'autre et en cuillère dans un 140) et tu n'auras pas à être réveillée par des coups de pieds de ton colocataire de la semaine. Gianni ne manque pas une occasion pour te demander pourquoi cette découverte te soulage autant et tu ne peux t'empêcher de répondre quelque chose que tu regretteras peut-être par la suite. peut-être que c'est moi, qui ne saurait pas me tenir, qui sait ? bon, tu sais très bien que tu saurais te tenir. mais on ne sait jamais, une chose en entrainant une autre, tu pourrais te retrouver dans une situation complexe dès la première semaine. une main mal placée durant la nuit, et c'est toute l'aventure qui pourrait basculer. alors tu rectifie le tir, avant que dans le zapping de l'émission, ils puissent te prêter un comportement de racoleuse du dimanche. tu oublies que tu es observée, tu n'as pas l'habitude d'être constamment sous les yeux des caméras du chalet. non, je dors seule. donc j'aime pouvoir bouger et me retourner comme j'en ai envie. et tu es presque soulagée d'avoir rétabli la vérité. parce que tu préférerais éviter de recevoir des menaces de mort de la part de la potentielle petite amie de l'italien au cours de l'aventure. le choix du lit a peu d'importance pour lui aussi, mais il fait l'effort de prendre une décision. très bien, tu seras très bien dans le lit de droite. tu doutes que grand chose change entre les deux. ils seront tout aussi inconfortable l'un que l'autre, à n'en pas douter. alors contente d'avoir un lit qui vient de t'être assignée, tu ouvres ta valise et en fait tomber un vibromasseur. tu es horriblement gênée par ce moment, qui évidemment arrive dès le premier soir de l'aventure. est-ce que c'est tout ce dont on va se souvenir de ton parcours au sein de Thrown Dice ? il y a des chances. est-ce que ça t'agace ? oui, ça t'agace. tu soupires et prend ton vibromasseur en main pour le ranger dans la pochette que tu refermes correctement, cette fois, pour la remettre dans ta valise. ni vu, ni connu. mais bien évidemment, pendant que tu essayais de ranger ton instrument de plaisir, Gianni en profite pour faire de l'humour. tes joues se mettent à rougir instantanément. tu apprécies quand même l'humour et tu imagines très bien la scène, tout en appréciant le fait que vous ne soyez effectivement pas dans un film. tu aurais été encore plus gênée si cela s'était passé de la manière dont il la décrit. alors tu ris. tu écoutes son second trait d'humour et tu te retournes vers lui pour répondre. on aura qu'à instaurer un code, je mettrai un collier sur la poignée porte quand je serai occupée et qu'il ne faudra pas que tu rentres. ça te va ? ton regard vient ensuite se porter sur la porte, pour voir s'il est possible de la fermer à clef. et à première vue, c'est possible. et puis, je verrouillerai la porte, histoire de me laisser le temps de redescendre avant que tu n'entres. tu essaies de prendre tout ça avec philosophie. tu poses la chemise sur le lit qui t'a été assigné avec délicatesse. tu l'aimes ce pyjama. tu refermes ta valise en laissant tomber l'une des parties sur l'autre. je peux te prêter un plug anal, si besoin., bien évidemment, il en est hors de question. ça ne se prête pas ces choses là, mais tu essaie de jouer la carte de l'humour à ton tour. il faut bien essayer de laisser ce moment d'inconfort derrière toi et essayer de renverser les choses en ta faveur.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
(dim, 2h15) vibrator Empty
Message (#) Sujet: Re: (dim, 2h15) vibrator — Mer 8 Avr - 5:34

Si Gianni arrivait à faire abstraction du confort relatif de cette chambre, cette histoire de lits était quand même pour le rassurer, mais seulement légèrement. Après tout, il se serait accommodé de devoir partager son lit, ça aurait juste été un peu particulier après avoir à peine commencé à faire connaissance. Un lit, c'était du domaine de l'intime et ce n'était pas à un gérant d'hôtel qu'on allait l'apprendre, alors une partie de lui comprenait que Rosamie paraisse soulagée qu'on leur ait mis ces lits jumeaux. Une autre partie, cependant, ne pouvait s'empêcher de s'en amuser. Est-ce qu'elle le pensait incapable de se tenir avec une femme à ses cotés ? Peut être bien. La réplique de la brune eut le mérite de lui tirer un rire, tandis qu'il lui lança un regard entendu. « C'est les types de la prod' qui s'en seraient pas plaints, ça c'est sûr. » Car sans même évoquer le reste les caméras n'en auraient sûrement pas raté une miette tant ce genre de choses devaient être une aubaine à tous les niveaux dans ce genre d'émissions. Rosamie rétablit tout de même la vérité et l'italien accueillit ses confessions par un hochement de tête. Lui aussi était bien placé pour savoir que dormir seul était le genre d'habitudes auxquelles on renonçait toujours un peu difficilement. « Je te comprends, je suis pareil. Dormir accompagné ça présente certains avantages, mais j'ai jamais aimé me sentir à l'étroit nulle part. » Alors même si c'était pas désagréable de sentir la présence et la chaleur d'un corps à coté du sien, il s'en était passé pendant assez longtemps pour aussi apprécier d'avoir un lit pour lui tout seul, d'autant plus que son rythme de sommeil n'était pas toujours des plus réguliers avec l'hôtel. « Mais s'ils nous avaient donné qu'un seul lit, j'aurais pas fait le difficile pour autant. L'idée de faire des jaloux m'aurait sûrement amusé. » Il précisa quand même d'un ton plus sérieux qu'en apparences, pour qu'elle sache qu'il n'était pas le genre de type à se prendre la tête pour ce genre de choses et qu'en réalité, il aurait tout aussi bien dormi autrement et ça n'aurait pas été insoutenable. L'italien choisit alors le lit sur lequel déposer ses affaires en attendant de trouver la place d'en ranger quelques unes, et c'est sans doute dans le même élan que la brune laissa échapper de sa valise un accessoire qui ne manqua pas d'attirer son attention. Un vibromasseur, pas le genre de choses qu'il s'attendait à voir surgir dans son échange avec Rosamie mais si on décidait de voir le bon coté des choses, ça avait le mérite de dénouer toute potentielle tension qu'il y aurait pu y avoir en ce tout premier soir de cohabitation. Et Gianni n'était pas non plus quelqu'un qui se laissait facilement déstabiliser, d'autant plus que ce n'était jamais qu'un objet. Pas anodin, mais un objet qu'il n'aurait sans doute jamais du apercevoir. Alors partant de là, il jugea bon de jouer la carte de l'humour pour détendre l'atmosphère et dédramatiser la situation. A vrai dire, c'était l'occasion de faire connaissance dans un contexte beaucoup moins banal, tout à coup, et c'était plutôt intéressant comme type d'expérience. « Ça me va, j'irai faire un tour quand je verrai que t'es occupée. Par contre, si ça te prend alors que je suis dans la chambre il faudra décider de qui s'en va et de qui reste. Et ça, c'est sans compter le fait que ça peut me prendre aussi. » Et même si un homme savait généralement régler la question avec une relative discrétion dans ces cas-là, Gianni pourrait décider que s'enfermer dans la salle de bain alors que Rosamie disposait de la chambre à sa guise, ça n'était pas très juste. « Oh cazzo, on dirait qu'on a passé trente jours sur une île déserte sans voir personne. » L'idée l'amusa parce que c'était un peu l'impression que ça pouvait donner, or ça faisait partie des problématiques qu'on rencontrait quand on débarquait dans une émission d'enfermement avec les moments de solitude que ça impliquait. Mais la palme de la réplique la plus déconcertante fut décernée à Rosamie lorsqu'elle tira à l'italien un air cette fois décontenancé. « Un plug anal ? Je commence à comprendre, t'as des actions dans un sex-shop ou bien tu t'es dit que tu gagnerais à lancer un trafic dans le chalet. » Qu'elle ne s'y trompe pas, Gianni était amusé et même franchement curieux, tout ça commençait sûrement à devenir un peu délirant mais un échange qui débouchait de l'apparition d'un sextoy ne pouvait pas être normal. « Je suis sûr que tu bluffes. » Elle essayait peut être même de le déstabiliser, et c'était trop tentant de rentrer dans son jeu.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
(dim, 2h15) vibrator Empty
Message (#) Sujet: Re: (dim, 2h15) vibrator — Mer 8 Avr - 20:55

tu ne peux qu'acquiescer à sa conclusion. oui, les personnes qui composent la prod n'attendent certainement que ça, des rapprochements à ne surtout pas couper au montage. sa phrase suivante te fait sourire en coin, amusée par le double sens qui pourrait exister (ouais, t'es encore une gamine pour certains trucs). il te parle d'un sentiment de jalousie qui l'amuserait. tu vois pas bien pourquoi, à ce stade, qui que ce soit pourrait être jaloux de savoir quelqu'un d'autre dans ton lit (à part ton ex, mais tu doutes qu'il te regarde de toutes façons). tu sais que t'es une jolie fille, mais espères quand même que chacun a assez de recul pour ne pas ressentir de jalousie vis-à-vis de toi alors que personne ne te connaît réellement. à la réflexion, en regardant Gianni, tu comprends un peu de quoi il peut parler. parce qu'il est très bel homme et que tu ne serais pas surprise que pas mal de filles soient à ses pieds sous peu. je vois ce que tu veux dire. je m'en serai contenté aussi. à vrai dire, j'suis tellement fatiguée que je pourrai dormir par terre là. tu lâches dans un rire. tes cernes doivent en témoigner, tu dois faire peur à voir à l'heure qu'il est. tu bâilles, comme pour illustrer tes paroles mais ce n'est absolument pas prémédité. tu ne fais que ça depuis déjà quelques heures, t'en peux plus. et puis tout s'enchaine très vite, toi qui tire ton pyjama d'un geste certainement trop franc. ton vibromasseur qui s'écrase au sol, te laissant gênée et décontenancée face à la situation qui va un peu trop vite avec l'autre candidat. mais t'essaies de laisser le moins possible paraître et de trouver à rire dans tout ça. t'es pas trop mauvaise pour voir le verre à moitié plein, et Gianni a l'air d'être plus vieux que toi, c'est pas un vibromasseur qui l'impressionne a priori. et puis, c'est pas lui qui est dans une situation gênante, ça doit aider aussi. vous êtes déjà en train de mettre des règles de colocation en place, sûrement les plus importantes de toutes : se laisser de l'intimité pour se masturber si l'envie se présente. finalement, cette situation aura eu du bon : vous vous mettez d'accord sur les moments intimes que vous avez le droit de passer, dans cette maison comme ailleurs. il prend en exemple une situation qui pourrait se produire et explique qu'il faut choisir la personne qui s'en va dans ce genre de situation. excellente question. je dirai qu'on a qu'à se le dire et que l'autre peut juste aller faire un tour. de ton côté, t'essaieras de ne pas avoir envie à 5 heures du matin pour éviter de le foutre dehors. lorsque tu auras pris le pli du décalage horaire, ce sera certainement plus simple. en attendant, t'es prête à faire des efforts pour pouvoir profiter d'une intimité. d'autant plus que tu as la chance d'avoir un colocataire assez compréhensif a priori. sa réflexion suivante, bien que tu n'ai absolument pas compris le début de sa phrase, te fait rire. et c'est que le début. imagine dans 30 jours, tout le monde va être tellement à cran. sauf toi, si t'arrives à établir ce genre de règles avec chacun de tes colocataires. mais t'es pas sûre que ce soit aussi facile avec chacun d'entre eux. parce que, si le sexe ne fait pas partie de tes tabous, peut-être qu'il fait partie des tabous de certains autres candidats. c'est dommage, mais ça arrive plus souvent qu'on ne le croit. surtout pour les femmes, qui se retrouvent stigmatisées dès qu'elles ont le malheur de dire qu'elles aiment le sexe. alors, même si ça te met mal à l'aise face à quelqu'un que tu connais à peine, tu tentes d'aborder le sujet encore plus en profondeur. autant profiter de la situation pour faire passer un point de vue et des idées. tu lui proposes un plug anal, parce que tu sais d'expérience que chaque homme peut être stimulé grâce à ce genre de jouet. lui, il a l'air de ne pas trop savoir quoi répondre au début, et s'en sort très bien. ça te fait éclater de rire. non, tu n'as pas d'actions dans un sex shop, mais tu ne doutes pas qu'après l'émission, une marque te contacte pour que tu puisses vendre ce genre de choses sur Instagram. ça te ferait beaucoup rire, et tu es presque sûre d'accepter pour le coup. non, mais c'est vrai que ça doit rapporter... faudra que je me penche sur l'idée, merci ! tu lâches, tout en agitant ton index dans les airs. tu prends le tip. il t'accuse de bluffer. ton regard se pose sur lui, tu le défies du regard. tu veux vraiment que je te le montre ?, tu demandes. tu pointes ta valise du doigt. parce que la pochette est là, et j'pense qu'il faut parler de ces sujets alors on peut y aller pour une réunion sex toys. même genre que les réunions pour des accessoires de cuisine, mais version sex toys. il est beaucoup trop tard et tu es beaucoup trop fatiguée pour que ça ne puisse pas être hilarant à regarder et à vivre. et comme tu as quand même pris la peine d'emmener l'essentiel, vous pouvez discuter sex toys pendant au moins une demi-heure.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
(dim, 2h15) vibrator Empty
Message (#) Sujet: Re: (dim, 2h15) vibrator — Sam 11 Avr - 4:12

Des rapprochements dès le premier soir, Gianni n'avait aucune idée de s'il y en avait déjà eu ou non, mais la production n'aurait sûrement pas meilleure aubaine pour faire de l'audience. Après tout, il aurait été beaucoup plus simple de tous les faire dormir dans un vaste dortoir, mais ça n'aurait sûrement pas présenté le même intérêt que d'enfermer deux personnes dans une chambre avec la promiscuité et l'intimité que ça impliquait. « Le voyage a été long ? Je dois avouer avoir été étonné qu'on n'ait pas eu le temps d'aller au moins jusqu'au Kazakhstan. L'Italie et l'Autriche sont limitrophes alors on a du m'arnaquer à un moment ou à un autre. » A l'arrivée il était finalement plutôt content du cadre, simplement il avait un peu de mal à comprendre comment un voyage qu'il aurait tout aussi bien pu faire en bagnole lui avait pris autant de temps. Gianni soupçonnait la production d'avoir voulu brouiller les pistes, et ça avait plutôt bien marché puisqu'au moment où on lui avait enlevé son bandeau des yeux il s'était vraiment imaginé avoir quitté l'Europe. Mais il eut très vite plus intéressant à penser que ces histoires de voyage déjà derrière lui, comme ce curieux objet tombé par inadvertance de la valise de sa camarade. Passé la surprise de voir un vibromasseur choir sur le sol de leur chambre, l'italien décida de le prendre avec humour et un certain second degré, histoire de détendre l'atmosphère et de montrer à Rosamie qu'en la manière, il était plutôt du genre à rire du tout. A vrai dire, on le lui reprochait souvent à l'extérieur parce qu'il prenait à cause de ça pas mal de choses un peu à la légère, mais il fallait bien reconnaître que ça aidait parfois à désamorcer certaines situations. La brune n'avait pas à avoir honte, ce n'était peut être pas la séquence la plus confortable à vivre dès sa première soirée dans le jeu, mais il y avait toujours pire. Et c'était l'occasion de s'en amuser pour de bon en partageant la conversation sans doute la plus improbable entre deux compagnons de chambre à ce stade du jeu. Parce que c'était ça, de son point de vue, qui risquait le plus de les suivre si la production avait déjà le nez rivé sur ce qui se passait à travers le chalet, et à vrai dire ça l'amusait pas mal. « Ou on peut inventer un code secret pour brouiller les pistes auprès des caméras. S'ils pensent juste que je sors de la chambre pour te laisser bouquiner, ils vont probablement se concentrer sur un truc plus croustillant ailleurs. » Enfin en théorie, ça pourrait fonctionner, et Gianni devait avouer qu'il trouvait surtout ça plus fun d'allier l'utile à l'amusant. « Ou si jamais l'un de nous reçoit la visite de quelqu'un. On sait jamais, ton binôme d'entrée avait l'air un peu dépité de te voir rejoindre ta chambre tout à l'heure. » L'italien contint un sourire, parce que même en n'ayant aperçu la scène que quelques secondes le benjamin de la bande avait eu l'air un peu désemparé lorsque Rosamie était partie rejoindre ses quartiers à la fin du prime. Gianni n'avait pas encore eu l'occasion d'échanger avec lui, mais il avait un peu des airs de jeune chiot abandonné derrière une vitrine alors peut être qu'il s'attachait aussi vite. Quant à cette histoire d'abstinence, elle serait sûrement plus compliquée pour certains que pour d'autres, et même s'il n'y pensait pas encore tellement c'était un détail forcément non négligeable d'une aventure comme celle-ci. « Enfin, ce serait vraiment préoccupant que si certains en parlaient dès le premier soir. » Sa remarque appuyée par un rictus amusé, Gianni s'amusa de toute cette histoire et songea qu'en réalité, c'était précisément de ne pas en faire un tabou qui risquait de désamorcer une hypothétique frustration à un certain stade de l'aventure. De toute façon, il était comme ça, et avec lui on pouvait à peu près parler de tout sans qu'il ne se choque ou vous dise qu'il ne voulait pas en savoir plus. Il voulait très souvent en savoir plus. Et s'il avait redouté que ce ne soit pas toujours très bien perçu auprès d'inconnus qui n'avaient aucune idée de comment il fonctionnait, ça s'avérait pour l'instant assez fraîchissant auprès d'une Rosamie bon public elle aussi. Alors cette histoire de plug anal, c'était aussi déroutant que c'était en soi hilarant. Elle avait réussi à le décontenancer, bien joué, et l'italien était très vite entré dans son jeu. Et tout ça, de plus en plus, annonçait peut être un futur trafic très lucratif au sein du jeu si elle suivait ses conseils (pas toujours avisés, c'est vrai). « Si tu te lances je réclamerai seulement 30%, prix d'ami. » Son regard se fit joueur tandis qu'il se demanda si elle n'était pas simplement entrain de bluffer. Et visiblement, elle avait tout prévu. « Parfait, alors je peux te servir de cobaye pour tester ta stratégie de vente. Tu me parles de tes trouvailles, je te dis si ça m'intéresse et on fait de toi une fille riche. » Ou en tout cas, si un tel trafic avait été possible au sein du jeu, ses années d'expérience au contact de clients capables de dépenser des sommes folles pour des trucs dont ils n'avaient généralement pas toujours besoin aurait pu leur être utile, et bien qu'on s'éloigne quand même un peu de son domaine. « Même pas besoin de démonstration. Chi non fa fede in altrui, non la trova, comme on dit chez moi. » Certes. Mais ils savaient tous les deux que c'était surtout une question de décence et qu'il y avait quand même des limites à ce qu'ils pouvaient partager à ce stade très précoce de leur cohabitation.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
(dim, 2h15) vibrator Empty
Message (#) Sujet: Re: (dim, 2h15) vibrator — Dim 12 Avr - 12:54

est-ce que ton voyage a été long. tu lâches un léger rire. il a été très long, très très long. il explique que pour lui aussi, le voyage a été long, et que c'est sûrement parce que la production a fait des détours pour arriver finalement en Autriche alors qu'il habite tout proche. ça a été très long de mon côté aussi, rien que le trajet en avion a duré 18 heures. et je ne sais pas du tout combien de temps j'ai pu rester dans les deux trains successifs. tu expliques avant de lever les épaules vers le ciel. si ça se trouve, les détours qu'on t'a fait prendre c'était juste pour attendre les autres candidats qui viennent de plus loin..., tu vois pas trop l'intérêt de brouiller autant les pistes, surtout que l'annonce du lieu a été fait tôt dans la soirée. tu bâilles, comme pour illustrer tes propos. ça t'a tué tout ça. bien évidemment, ta maladresse finit par te rattraper et ton vibromasseur s'écrase au sol. ce que Gianni essaie de dédramatiser. toi, tu rentres totalement là-dedans, tu préfères en rire qu'en pleurer et ce n'est pas la fin du monde. au pire, ça fera les gros titres des tabloïds, mais ça t'ai totalement égal. t'as le droit de prendre du plaisir et d'aimer le sexe, en tant que femme. vous commencez à discuter d'une stratégie pour essayer de tromper tout le monde et éviter d'éveiller les soupçons sur vos activités de plaisir solitaire dans votre chambre. Gianni évoque un code secret pour éloigner les caméras. tu penches légèrement la tête. sauf s'ils veulent une scène de tranquillité où ils montrent les candidats et leurs activités tranquilles. franchement, plus rien ne m'étonnerait ! surtout s'ils sont en mal de drama et de prises de tête. sait-on jamais ? mais ça se tente, t'as raison !, tu finis par valider l'idée. et il te parle de Carl, un autre alibi potentiel, dépité de te voir rejoindre ta chambre et de le laisser seul ce soir. ah oui, d'ailleurs, en parlant de Carl... je lui ai proposé de passer me voir s'il avait envie., rien de bizarre ou de sexuel. juste une main tendue à Carl, qui ne se sent a priori pas très à l'aise dans cette nouvelle communauté. ce que tu comprends. bon, pas à des horaires bizarres non plus hein., tu ajoutes avant de demander n'hésite pas à me le dire si ça te dérange hein. y'a pleins d'autres lieux où on pourra se retrouver apparemment. t'as pas pris le temps d'aller voir quoi que ce soit, mais le chalet est composé de nombreux étages, donc ça ne t'étonnerait pas que vous puissiez trouver un autre lieu de rendez-vous qui soit un lieu partagé. la phrase suivante de Gianni te fait rire. ouais c'est clair ! ceux-là, ils risquent de sauter sur tout ce qui bouge dans pas longtemps. tu continues de rire. t'es pas vraiment sérieuse non plus. mais cette conversation ne l'est pas, de toutes façons. tu évoques une réunion sex toys à venir, et il te dit que si tu te lances, il pourra t'aider contre 30% de tes revenus. ah ouais, et tu fais quoi pour 30% ?, tu demandes, amusée et intéressée par la réponse qu'il va lui apporter. parce que l'idée, tu aurais clairement pu la trouver toute seule. il t'explique que tu peux tester ta stratégie de vente face à lui et qu'il allait faire de toi une fille riche. wow, c'est une sacré promesse ça quand même. avant de te lever pour retourner près de ta valise. tu prends la pochette qui contient tes trésors de plaisir. il te dit qu'il n'y a pas besoin de démonstration et te sort une phrase en Italien qui correspond d'après ses dires à sa phrase précédente. je fais confiance à ton imagination et à tes connaissances pré-existante quant à l'utilisation de tout ça. tu lâches, tout en t'asseyant et en ouvrant la pochette. suspense.


_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
(dim, 2h15) vibrator Empty
Message (#) Sujet: Re: (dim, 2h15) vibrator — Mer 15 Avr - 1:28

C'était fascinant du point de vue de Gianni de voir tous ces candidats originaires des quatre coins du monde, quand même en ayant voyagé autant qu'il avait pu il n'avait jamais totalement pu occulter le fait que, fatalement, son monde tournerait toujours un peu autour de Manduria. Ses habitants, ses vignes, ses plages et ses vieilles pierres. Pas le pire endroit où grandir, mais peut être pas non plus le meilleur pour se construire en tant qu'homme qui rêvait d'emmagasiner autant d'images que ses yeux pouvaient en capter. « Tu trouves pas ça génial, de savoir qu'on a tous déjoué un paquet de probabilités en se retrouvant tous ici malgré le fait qu'on vienne absolument pas des mêmes coins ? » Lui, il trouvait ça dément de voir autant d'horizons différents représentés dans un panel encore relativement réduit. Il était déjà enthousiaste à l'idée de partager son aventure avec deux italiens qui lui rappelaient d'où il venait, mais quand il regardait autour de lui et voyait ce cadre atypique et une Rosamie qui avait passé presque une journée entière dans un avion pour arriver jusqu'ici, ça lui faisait dire qu'il n'avait aucun regret à avoir. Alors détours ou non, ça n'avait pas d'importance. Et la soirée promettait d'être mémorable maintenant qu'avec Rosamie ils avaient décidé de s'amuser de toute cette histoire de vibromasseur. C'était peut être une chance qu'elle soit tombée sur lui durant cette première semaine, parce qu'il y avait si peu de choses capables de le choquer qu'il se voyait déjà inventer tout un code secret pour permettre à la brune de faire bon usage de cette chambre lorsqu'il l'y laisserait seule. Une manière aussi d'en profiter pour se jouer un peu des caméras. « Okay, on va prendre aucun risque. Je me contenterai pas de quitter la chambre, je dirai aussi que je pars me baigner à poil dans la piscine, on verra bien à quel point ils sont voyeurs. » L'italien avait beau sourire, quand on le connaissait un peu on savait que c'était le genre de choses qu'il pourrait faire, pas forcément bourré, pas forcément accompagné non plus. En fait, son rapport à la nudité en général était si décomplexé qu'après avoir entendu ça la production allait sûrement développer la crainte qu'il soit pris de l'envie de se désaper n'importe quand. Heureusement, il avait la réputation d'un business à préserver. « Tu préfères un code par gestes ou par mots-clés ? » Parce que les deux devraient pouvoir se trouver, et que l'un ou l'autre ça devrait être assez amusant à élaborer. Mais l'italien fut loin de s'attendre à ce que Rosamie profite du fait qu'il ait évoqué Carl pour lui annoncer que son binôme d'entrée allait peut être passer leur rendre une petite visite de temps en temps. « Ça me dérange pas, s'il vient juste discuter et pas poser des mouchards. » Il commenta dans un rire silencieux, sur le ton de la plaisanterie mais quand même avec l'impression que Carl aurait bien aimé que son association avec Rosamie s'étende jusqu'à l'attribution des chambres. « Je plaisante. Mais j'avais déjà l'impression qu'il t'aimait bien alors maintenant que tu me dis qu'il risque de passer, je m'attends un peu à le retrouver à ma place un soir. » Il n'était pas entrain d'insinuer que Carl était raide dingue de Rosamie au bout d'une soirée, simplement qu'il était entré au bras d'une jolie fille qu'il n'avait sûrement pas envie de quitter de si tôt et qu'il avait un peu peur qu'ils aient du mal à s'en débarrasser une fois qu'il aurait mis un pied dans leur chambre. Mais bon, ils aviseraient. Plaisantant de nouveau sur cette discussion un brin étonnante, l'italien fit mine de lever les yeux au ciel à sa prochaine remarque. « Carrément, de vrais animaux. Et dire que c'est censé être un programme familial. Stronzate ! » A vrai dire il n'en savait trop rien, on avait bien vent de quelques trucs peu diffusables chaque saison, mais ça ne lui donnait pas l'impression d'être une émission lubrique pour autant. A la rigueur, peut être que certains secrets faisaient sensation et pas toujours dans le bon sens du terme, mais ça faisait partie du jeu. « Je te conseille, je t'offre un regard masculin et j'accepte accessoirement que notre chambre devienne ton entrepôt. 30%, c'est pas si cher payé pour autant de dévotion. » Gianni lui lança un regard entendu, l'air de dire qu'il était dur en affaires et le fait est que c'était le cas. Il tenait ça de son père, qui en lui donnant sa chance à l’hôtel lui avait fait comprendre qu'il n'était pas là pour faire baisser le prestige du château familial, ce qu'il avait ensuite pris plus à cœur que n'importe quoi d'autre. Mais avant tout, c'était la passion qui toujours dictait sa conduite et quand il décidait de se lancer dans quelque chose il n'y avait rien qui puisse l'en détourner. Glissant jusqu'au bord de son lit alors que son regard suivit Rosamie qui partit récupérer une mystérieuse pochette, l'italien se fendit d'un sourire intrigué. « Justement, pour que ton business décolle tu vas devoir proposer les bons produits aux bonnes personnes. Et pour ça, il faut que tu puisses te faire une idée de leurs besoins. » Et à ce stade où tout le monde se connaissait principalement de vue, ça sous-entendait faire preuve d'intuition ou s'aider des outils dont ils disposaient, à savoir le réseau social. « On va aller jeter un œil à leurs pages. » Aussitôt dit, aussitôt fait. Gianni dégaina la tablette qu'on leur avait remis puis se rapprocha en ouvrant une première page au hasard. « Tiens, Kara par exemple. Tu penses que c'est le genre à aimer pimenter ses ébats ? » Et qu'il ait choisi d’instinct la page d'une des chefs d'équipe, ça rendait ça encore plus intéressant parce qu'ils avaient comme quelque chose d'un peu mystique en cette première semaine de jeu.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
(dim, 2h15) vibrator Empty
Message (#) Sujet: Re: (dim, 2h15) vibrator — Mer 15 Avr - 22:17

la pensée de Gianni est intrigante, et c'est vrai qu'il a raison quand t'y pense. tu ne t'étais pas franchement posé la question, tu n'avais pas franchement tenu compte de tout ça depuis que vous êtes arrivés. faut dire qu'on t'a jeté dans un monde nouveau, alors tu t'es pas franchement posé de questions philosophiques. c'est vrai que t'as pas tort. rien que d'avoir été tous sélectionnés parmi je ne sais combien de candidatures, ça me paraît dingue. et ça, c'est sans compter les probabilités liées aux accidents de la route, les accidents de trains et aux accidents d'avions (du plus probable au moins probable). parce que vous en avez fait de la route, tous, et ça aurait été très possible d'avoir un souci lors de ces trajets. pour autant, rien ne s'est passé et c'est tant mieux. la conversation dérive totalement par la suite, un "dommage collatéral" dû à l'apparition fortuite de ton vibromasseur dans le champ de vision de ton camarade de chambre. il propose de partir de la chambre en prétendant se baigner nu, ça te fait rire. tu crois que c'est pas censuré, tout ça ?, tu demandes, consciencieuse. faut que ce soit crédible, et visible du public. alors t'es quasiment sûre que les fesses de Gianni feront fureur auprès des adolescentes comme de la ménagère de cinquante ans, mais est-ce que la production est autorisée à diffuser ce genre d'images ? très bonne question à laquelle tu n'as pas la raison. forcément, ton oeil dérive pour apercevoir l'arrière-train de ton colocataire. tu ne fais même pas semblant de le cacher. ouais, je pense que ça peut fonctionner, quand même., tu lâches avant d'éclater de rire. vos voisins de chambre risquent de ne pas apprécier vos rires s'ils souhaitent dormir. mais t'es bien contente de rire ainsi dès la première soirée avec Gianni. les signaux sont bons pour la suite de la semaine. il te propose même un code, pour que vous puissiez vous comprendre rapidement en cas d'envie pressante de vous faire du bien. tu plisses les yeux, cherchant la meilleure des solutions. hm. j'avoue que les gestes, ça peut être fun. mais il nous faut un mot clef en back-up, au cas où l'un d'entre nous ne serait franchement pas attentif. tu passes ta main dans tes cheveux, pensive quant aux signes que vous pourriez vous faire. faut qu'on évite les gestes trop évidents genre..., tu mimes une fellation avant d'éclater de rire. cette discussion est beaucoup trop drôle. il faut que tu reprennes ton sérieux, cette discussion peut être très importante pour ton plaisir personnel. tu réfléchis deux minutes aux gestes que tu pourrais faire assez naturellement. oh, je sais., tu lâches, avant de joindre le geste à la parole. tu te grattes le sein, un peu au dessus du téton. c'est totalement quelque chose qui peut se produire des deux côtés, naturellement, alors pourquoi pas en faire un code ? tu hausses un sourcil, l'air de dire alors, t'en penses quoi ?. puis la discussion dérive sur ton binôme et tu profites de cet instant pour lui demander si la présence de Carl dans la chambre lui poserait un problème. tu ris à sa phrase. c'est improbable, effectivement. il te donne quand même son avis sur les sentiments possibles de Carl à ton égard et tu hausses les épaules. oui, il l'a dit lui-même, il est un peu collant et il a l'air de t'apprécier. mais tu espères bien qu'il ne va pas prendre la place de ton colocataire, ce serait un peu malvenu. t'inquiète, je compte pas faire de soirées pyjamas avec Carl dès la première semaine., cette idée te fait d'ailleurs sourire. ça pourrait être fun, mais tu voudrais attendre de le connaître un peu mieux. merci pour lui, en tous cas, c'est vrai qu'il est un peu perdu ici. comme vous tous, certainement. mais ça a l'air de réellement angoisser Carl, alors que le reste des candidats le gèrent autrement. Gianni lâche ensuite une phrase ponctuée par un mot en italien que tu ne saisis pas. tu ris quand même à la première partie de la phrase, mais ne peut t'empêcher de demander ça veut dire quoi stronsat ? tu écorches sans le vouloir le mot en question. pour ta défense, c'est la première fois que tu entends parler italien de la part d'une personne qui se trouve réellement en face de toi. mais la conversation s'enchaine vite sur un futur business, et l'italien commence déjà à négocier une rétro-commission. tu souris à sa phrase et fait mine de réfléchir. ouais, bon. 25%, je pense que ça correspond bien à ton implication, pour le coup. surtout que mon stock se trouve de mon côté de la chambre., tu lâches, tentant de négocier son aide en tant que consultant pour moins cher. d'ailleurs les conseils ne mettent pas très longtemps à sortir de la bouche de Gianni. le business model est déjà en cours de création du côté de Gianni, en commençant par l'étude de marché. ça te fait marrer. bon, alors faut s'y coller. Gianni sort directement la tablette sous tes yeux. c'est vrai que tu n'aurais pas pensé à aller voir les réseaux sociaux, pourtant, c'est ton outil de travail de tous les jours et la vitrine de la société depuis quelques années. tu hoches la tête d'un air entendu. il se rapproche de toi en ouvrant la page de Kara. tu ris avant de commencer à analyser la candidate. à mon avis, c'est clair qu'elle pimente sa vie sexuelle. mais je l'imagine comme ayant déjà tous les classiques dans sa collection. c'est pas le genre de fille à qui on arrivera à vendre un rabbit ou un vibromasseur classique. tu l'imagines comme une fille qui s'imagine (sûrement à raison) qu'elle n'a pas besoin d'une autre personne pour atteindre le climax. à mon avis, pour elle, il faut sortir des sentiers battus. je l'imagine bien commencer à réfléchir au BDSM, tu vois ?, tu lâches, l'air très sérieux. va falloir que je commande une tenue full cuir, en espérant que ça lui plaise. tu ris, tu peux pas garder ton sérieux plus longtemps. en vrai, t'y connais rien en BDSM, alors t'en restes aux clichés. même si tu sais que ça va bien plus loin que ça, sans avoir le détail.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRES 2 ÉTOILES-
Sauter vers: