Partagez
 

 the one to forget (dimanche, 01h10)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: the one to forget (dimanche, 01h10) — Dim 5 Avr - 15:02


@rosamie
the one to forget


À jamais. Les mots de son binôme résonnent dans sa tête tandis que la soirée touche à sa fin. Un tas d'annonces s'enchainent dont il ne retient à vrai dire pas grand-chose dans la confusion du moment, les derniers sélectionnés rejoignent à leur tour l'embarcadère et les voilà maintenant tous sur le point d'être propulsés de façon officielle dans cette aventure. Carl suit le mouvement parce qu'il saurait pas du tout où aller s'il n'emboitait pas le pas aux autres. Il est en recherche constante de repères et se raccroche à ce qu'il peut pour rester connecté avec les évènements qui vont beaucoup trop vite pour lui, et ce soir il faut bien le dire c'est sur Rosamie qu'il se repose exclusivement. Rosamie sur laquelle il a concentré la majeure partie de son attention depuis leur arrivée, et dont il ne parvient plus à se décrocher tant l'inconnu qui lui ouvre grand les bras l'effraie. C'est un changement d'environnement brutal qui n'est pas évident à gérer pour Carl, on le jette dans un univers où il n'est familier avec rien ni personne, et ça lui fait tout drôle. Il va peut-être adorer l'expérience dans quelques temps lorsqu'il aura pris ses marques, mais pour le moment il nage dans une phase de flou où il ne sait pas bien ce qu'il fiche ici ni ce qu'on attend de lui. Le jeu est lancé, bon, faut faire quoi du coup ? C'est sûrement qu'une question de minutes avant qu'il regrette d'avoir écouté les annonces que d'une oreille ce soir, mais il pouvait pas tenter de capter les conversations des autres et suivre la trame du prime en même temps à moins de finir la soirée avec la tête en vrac et une migraine du diable. Ç’aurait été faire appel à des capacités de concentration qu'il n'a clairement pas, ce qui le rassure pas franchement pour les primes à venir. Rassuré il ne l'est pas non plus en se sentant livré à lui-même dans ce grand domaine à compter de ce soir, qui plus est avec une vingtaine d'inconnus. Carl sort d'une colocation assez houleuse avec des gars de Brighton qui ont - d'après le bonhomme - décidé de se liguer contre lui, et ils n'étaient que quatre à vivre sous le même toit. Il peut pas non plus dire que toutes ses expériences en tant qu'au pair se sont bien passées puisqu'avec certaines familles les choses n'ont pas hyper bien tourné, mais là encore il se joignait bien souvent à un noyau de quatre ou cinq personnes. Ici on parle d'une colocation xxl, c'est ça qui l'attend, c'est vingt-et-unes autres personnes avec lesquelles il va devoir apprendre à vivre et qui verront sa tronche tous les jours pendant x temps. Carl a cru comprendre qu'il était pas un garçon hyper facile à vivre alors il est pas méga serein, et encore moins optimiste, pour les prochaines semaines. C'est l'esprit assailli de doutes et de questions qu'il amorce une traversée du village en direction de ce qu'il suppose être le chalet - car s'il donne l'impression de savoir où il va, c'est vraiment qu'une illusion. Comment pourrait-il parvenir à se repérer alors qu'il a perdu Rosamie des yeux depuis déjà plusieurs minutes, de toute façon. Il commence à abandonner l'idée de la localiser dans la nuit et le flot de candidats lâchés dans le village lorsque son binôme réapparait soudainement quelques mètres devant lui. « Rosamie ! Attends-moi ! » il s'exclame en agitant les bras avant de presser le pas pour la rattraper, tandis qu'un large sourire vient détendre les traits jusque là crispés de son visage. « Je pensais t'avoir perdue. » qu'il souffle, soulagé de pouvoir faire le chemin jusqu'au chalet en compagnie de son binôme et donc de ne pas faire ses premiers pas dans le jeu tout seul. Car c'est maintenant que les choses commencent réellement, et Carl ce qu'il veut c'est passer symboliquement la porte du chalet pour la toute première fois avec Rosamie. « On continue notre discussion en chemin avant de rejoindre nos quartiers respectifs ? J'me doute que tu dois être fatiguée par tes dix-huit heures d'avion. » Rosamie vient des Philippines il a intégré l'info, mais y'avait vraiment aucune chance pour qu'il le retienne pas sachant que c'est le tout premier truc qu'il a appris sur elle, et aussi le premier truc qu’il a appris sur un candidat tout court depuis son entrée. « J'ai vu qu'on dort au même étage ! Bon toi tu méritais clairement une chambre cinq étoiles par contre, mais j'ai pas tout compris à leur répartition. » Une partie des chambres a été attribuée en fonction de points et le reste aléatoirement s'il fait pas erreur, la production a vraiment le don de compliquer les choses à peine l'aventure commencée. Rosamie a pas eu trop de chance mais faut espérer que le gars avec qui elle va partager sa chambre est cool, au moins. Gianni, c'est le nom qu'il a retenu en zieutant sur les résultats du tirage au sort. Gianni c'est un prénom de latin lover ça, et les latins faut s’en méfier. Il est pas capable de dire à quoi ressemble le bonhomme vu qu'il est pas encore capable d’associer un visage à un nom, mais une petite jalousie nait forcément vis-à-vis de ce type qui va lui voler son binôme tous les soirs cette semaine. Carl a pas encore montré son côté possessif mais ça ne saurait tarder, elle sait vraiment pas dans quoi elle s’embarque avec l’irlandais et peut-être bien que lui en toucher subtilement un mot ne serait pas du luxe, en fait. « Oh faut aussi que j'te dise.. » Son regard croise celui de Rosamie avec laquelle il préfère être honnête dès le départ, même si avec ses mots à lui les choses seront toujours un peu minimisées. Carl c'est pas un cadeau que la prod lui a refilé, vraiment pas. « Je crois que c'est mieux que tu saches que je peux être un peu collant et.. enfin voilà, sois pas surprise si je reviens souvent vers toi dans les prochains jours. » Et ferme pas ta chambre à clé si possible. « Mais je suis gentil comme garçon hein. » il ajoute pour plaider sa cause, dans un petit sourire. C'est pas plus mal que Rosamie sache à peu près à quoi s'en tenir, c'est pas trop dans son intérêt d'abattre ses cartes de cette façon mais il est jamais trop tôt pour découvrir qu'on a récolté un boulet insecure et envahissant. Carl c'est exactement comme ça qu'il se définirait mais il va pas jusque là devant elle, quand même, le but c'est pas de lui faire peur non plus car c’est que le premier soir.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: the one to forget (dimanche, 01h10) — Dim 5 Avr - 18:16

vous avez pris le bâteau, cette fois. on t'aura fait valdingué d'un moyen de transport à l'autre depuis ce qui te semble avoir duré 2 jours. mais cela signifie une chose : ta chambre n'a jamais été aussi proche, et une nuit réparatrice aussi. tu es tombée sur un candidat au hasard pour partager ta chambre et tu espères réellement que celui-ci saura trouver sa place sans nuire à la tienne. d'après ce que tu as compris, la chambre ne sera pas très grande et avec un confort tout relatif. alors il va falloir que chacun fasse preuve de discrétion pour que tout se passe bien pendant la semaine. l'idée de changer de colocataire toutes les semaines ne te déplaît pas, cela va permettre de créer des affinités plus ou moins grandes avec certains candidats et de pouvoir facilement (ou pas) zapper ceux qui seront les plus problématiques à tes yeux. en tous cas, tu espères simplement qu'il ne va pas perturber ton sommeil cette nuit, parce que celle-ci est certainement la plus importe pour pouvoir réussir ton aventure au sein du chalet. lorsque tu te retournes à la sortie du bâteau, tu t'aperçois que Carl n'est plus dans les parages. merde. il avait l'air tellement perdue, et tu te sens mal de ne pas avoir été suffisamment attentive à ses faits et gestes. tu le cherches du regard avant de commencer à avancer. vous vous retrouverez au chalet, tu l'espères. et tu entends finalement une voix familière te crier d'attendre. tu te retournes et tu remarques que c'est Carl qui agite les bras pour que tu puisses le voir dans la foule des vingt-et-un autres candidats. tu t'arrêtes et l'attend sagement, le sourire aux lèvres. moi aussi. je me suis retournée et tu n'étais plus là. j'ai pensé qu'on finirait par se retrouver au chalet. je suis contente que tu m'aies retrouvé ! tu lances dans un nouveau sourire. il te propose de continuer votre discussion en retournant au chalet et tu trouves que c'est une très bonne idée. vous êtes liés à présent, et tu as envie d'en savoir plus sur ton binôme. c'est une excellente idée, Carl ! dis-tu avant d'ajouter. c'est vrai que ça commence à être compliqué, je vais être tellement heureuse de trouver un lit. un rire franchit tes lèvres avant de bâiller pour la énième fois de la soirée. je suis désolée, c'est compliqué ! tu ris de nouveau. il te dit que tu mérites une meilleure chambre que celle dont tu as hérité et ça t'interroge tout en te faisant rire. mais le fait qu'il ai capté que vous dormiez au même étage te rassure aussi, au moins si tu as envie de passer du temps avec lui, ce sera simple de le retrouver. pourquoi je mériterais une meilleure chambre que les autres ? tu demandes, souriante. t'aurais sûrement préféré être dans un lit super confortable, mais là, tu pourrais dormir par terre. donc qu'importe la chambre dans laquelle tu vas atterrir, temps qu'un matelas est existant. enfin c'est adorable, n'hésite pas à venir me voir si t'as envie ! t'es pas contre l'idée de le voir et de passer du temps avec lui. t'aime beaucoup passer du temps avec de nouvelles personnes, et connaître davantage Carl pourrait clairement porter ses fruits. malgré la réalisation prochaine d'équipes, où vous pourriez vous retrouver séparés et concurrents, il est pour l'instant ton binôme et la première personne qui t'ai adressé la parole en arrivant. alors tu te vois mal être totalement opposée à l'idée de passer du temps avec lui. tu espères bien que les équipes ne vont pas trop semer la zizanie, surtout que jusqu'ici, tu n'as pas l'impression qu'il y ai eu des tensions notoires. alors tu apprécierais vraiment une cohésion de groupe. de grands espoirs. peu de chances que ça arrive, néanmoins. il y a de l'argent en jeu et ça change tout. le monde serait bien différent si l'argent n'existait pas. il reprend la parole, d'un ton solennel pendant qu'ils avancent doucement mais sûrement à travers le village. toute ton attention (ou du moins, ce qu'il en reste) est focalisé sur Carl. il te parle de lui, de son caractère. il est collant, selon lui. et il lui assure qu'il est gentil, malgré tout. tu souris, compréhensive. aucun soucis. je comprends que tu puisses être perdu. je le suis moi-même et je pense que tu resteras mon repère pendant quelques jours également. et c'est vrai, tu penses chaque mot. je pense que c'est simple pour personne d'être loin de chez soi, avec des inconnus. alors si on peut s'entraider là-dedans, faisons-le. c'est une véritable libération de pouvoir se reposer un petit peu sur quelqu'un pendant cette aventure. même si ça ne durera peut-être pas. et je ne doute pas de ta gentillesse en tous cas., un petit clin d'oeil à l'attention de Carl vient accompagner tes paroles. tu l'aimes bien Carl. tu le trouves touchant de timidité.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: the one to forget (dimanche, 01h10) — Mar 7 Avr - 5:49

Ça commence à pas mal s'agiter dans sa tête, il a vraiment pas l'esprit tranquille Carl maintenant qu'il se retrouve tout seul. En temps normal il lui faut déjà pas grand-chose pour se sentir complètement paumé, et là le fait d'avoir perdu de vue son binôme lui retire subitement tout point de repère. Il est plus trop capable de s'orienter tout seul, plus trop capable non plus de prendre des décisions même s'il se sent un peu obligé de suivre le groupe car l'idée de se perdre dans ce village de nuit l'angoisse assez. Il arrête pas de se demander comment Rosamie a pu se volatiliser, ou plutôt, comment il a fait pour la perdre alors qu'il était collé à elle comme une moule à son rocher ce soir. Carl s'en veut de s'être une fois de plus laissé si facilement happer par les évènements, quand les choses vont trop vite pour lui il a tendance à se déconnecter de ce qui l'entoure et c'est pendant cette déconnexion que Rosalie a dû lui échapper. S'il était du genre rationnel il trouverait pas ça dramatique et il se dirait qu'au pire ils se reverront au plus tard demain matin, sauf qu'on parle de Carl là, ça se saurait si sa façon de penser était rationnelle. Il commence à assimiler l'idée que Rosamie est sûrement rentrée au chalet sans lui sans toutefois parvenir à l'accepter, et puis l'espoir renait d'un coup à quelques mètres de lui. Il retrouve son binôme avec une joie non dissimulée, car sur le moment il est bien incapable de cacher à quel point ça le soulage et à quel point il pouvait être inquiet, du coup. « J'suis content que tu sois contente. » il déclare dans un grand sourire, particulièrement flatté d'apprendre qu'elle l'a cherché elle aussi. Il lui en faut pas plus pour conclure que leur séparation forcée n'a pas été vécue comme un crève-cœur que de son côté mais ça c'est ce qu'il a envie de croire Carl, son binôme semble avoir vécu les choses avec beaucoup plus de raison vu qu'elle pensait de toute façon le retrouver au chalet. Rosamie approuve l'idée de poursuivre leur discussion entamée sur le prime pendant qu'ils prennent le chemin du domaine, une idée qu'elle trouve d'ailleurs excellente et sans s'en rendre compte elle alimente encore un peu plus les fantasmes du jeune irlandais. Elle se demande quand même pourquoi elle mériterait une meilleure chambre que tous les autres, et à ça il ne sait d'abord pas trop quoi répondre. Il se voit pas lui dire qu'il l'estime déjà énormément au point de la placer sur un piédestal et de vouloir décrocher les étoiles pour elle, ça risque d'être un peu too much pour le coup. Alors il ordonne rapidement ses pensées, et décide de la jouer assez safe. « Je sais pas, sûrement parce que tu ressembles à une princesse ? » C'est sûr que dit comme ça c'est déjà moins creepy, mais s'il se cache derrière cette réponse mignonnette pour ne pas lui faire peur il n'y a pour autant aucun mensonge dans ce qu'il dit. Rosamie est pas si loin d'une princesse à ses yeux, elle a la beauté et la grâce qu'on pourrait en attendre alors il a même pas besoin de lui mentir. C'est adorable, donc je suis adorable ? Carl boit ses paroles et ses yeux s'illuminent lorsqu'elle l'autorise à passer par sa chambre quand il le souhaite. C'est pas réel là si ? Généralement les filles sont pas trop partantes pour le laisser entrer dans leur chambre, mais Rosamie a pas l'air de se méfier de lui et ça le touche. « C'est vrai ?? » Faut pas me le dire deux fois. « Je viendrai alors ! Préviens peut-être juste ton coloc l'italien, au cas où. » Au cas où quoi il en sait trop rien. Mais il trouve ça plutôt normal d'avertir la personne avec laquelle on partage une chambre qu'on risque d'y recevoir de la visite, surtout que bon maintenant qu'il bénéficie d'un passe-droit Carl risque d'en abuser un petit peu et de tenter de s'inviter très souvent. Ça il lui dit pas par contre, il a bien trop peur qu'elle revienne sur sa décision. Il profite quand même de ce moment privilégié avec elle pour lui parler de son côté collant, qui s'est manifesté très tôt ce soir comme elle a certainement pu le constater. Ça pourrait ne pas jouer en sa faveur mais Rosamie doit savoir à quel genre de mec elle vient d'autoriser l'accès à sa chambre, au moins dans les grandes lignes histoire de ne pas être surprise par sa personnalité débordante par la suite. Elle dit comprendre qu'il puisse se sentir perdu, c'est d'ailleurs aussi son cas et elle pense qu'il sera pour elle un repère pendant.. ah. « Quelques jours seulement ?.. » C'est mieux que rien, c'est ça qu'il doit se dire Carl. C'est la première fois à sa connaissance qu'il est un repère pour quelqu'un alors faudrait qu'il arrive à s'en contenter pour une fois. « Non mais je comprends, c'est pas grave. » il réplique dans un sourire et un léger hochement de tête. Il est peut-être un peu déçu là, mais à quoi il s'attendait en même temps. Rosamie a pas l'air de réaliser que de son côté à lui en tout cas c'est pas seulement pendant quelques jours qu'elle fera office de repère, elle est réellement partie pour l'être aussi longtemps qu'on voudra bien de lui dans ce jeu. Il intercepte son petit clin d’œil et tout va déjà mieux. « Rosamie, tu crois qu'on sera dans la même équipe ? » il lui demande alors, car il vient  de se rappeler de cette histoire de teams dont on leur a parlé ce soir. « J'ai assez peur que ce soit pas le cas. J'ai pas du tout envie de devenir ton adversaire dans le jeu moi, tu sais. » Ça dépend pas de lui ça malheureusement, et il sait qu'il a littéralement une chance sur deux de pas se retrouver avec Rosamie comme coéquipière dans quelques jours. C'est aussi une chance sur deux que ce soit le cas, mais sans grande surprise Carl a plutôt tendance à voir le verre à moitié vide.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: the one to forget (dimanche, 01h10) — Mar 7 Avr - 19:20

il est perdu Carl, mais tu l'es aussi. il y a beaucoup de nouvelles personnes, beaucoup de nouveaux visages et tu comprends que cela puisse être plus difficile pour certaines personnes que pour d'autres. t'es d'un naturel plutôt sociable, alors c'est pas quelque chose qui t'effraie particulièrement, d'être entourée par de nouvelles personnes, sans repères. mais t'apprécies quand même le fait d'être en binôme avec quelqu'un, au moins, vous êtes deux dans la même galère, ensemble. le truc, c'est que jusqu'ici, ça n'a pas l'air de beaucoup importer au delà de votre arrivée commune. ça a l'air d'être juste ça, une arrivée commune. est-ce que ça peut réellement être juste ça ? est-ce qu'il n'y a pas quelque chose de plus que la production ne vous a pas encore dit ? si l'un saute, l'autre saute, peut-être ? tu n'en as aucune idée, mais tu imagines que c'est une possibilité. sinon, pourquoi appeler ça un "binôme" ? mais t'es contente d'être tombée sur Carl de toutes façons, t'as l'impression qu'il pourrait avoir un bon quota sympathie, ça pourrait servir si vous êtes effectivement en binôme face aux éliminations. il montre d'ailleurs ce fameux quota en te disant que tu aurais mérité une meilleure chambre que celle que tu occupes actuellement. de ton côté, tu ne vois pas bien pourquoi. c'est le jeu, c'est comme ça. et c'est là qu'il te répond que tu ressembles à une princesse et que c'est la raison pour laquelle tu devrais être surclassée. ça te fait sourire, t'es à la fois amusée et touchée par ce qu'il vient de te dire. t'as l'habitude de recevoir des compliments plus ou moins bien exprimés (souvent moins bien) sur ton apparence et t'apprécies donc d'autant plus le compliment qu'il te fait. oh, c'est gentil ça !, tu lances dans ton large sourire. c'est vrai que c'est adorable, mais ça ne justifie clairement pas un surclassement. tu sais que les gens beaux ont, par essence, plus de chance de réussir dans la vie (c'est scientifique), mais tu ne préfères pas profiter de ce genre de privilège. tu sais que tu es plutôt une jolie fille, on te le répète suffisamment pour que tu ai pu en prendre conscience et décider que tu pouvais t'apprécier pour ce que tu étais. la phase de l'adolescence, les remises en question sur ton corps, sur tes yeux et sur ta couleur de peau ont été longuement abordées dans tes pensées et sont maintenant derrière toi. tu t'apprécies pour ce que tu es, et ça permet aussi aux autres de t'apprécier, tu en es persuadée. il a l'air de ne pas en croire ses oreilles lorsque tu lui dis qu'il peut venir te trouver lorsqu'il en a envie. à croire que Carl n'a pas eu la chance de vivre des relations toujours très sympathiques. une petite porte ouverte, et Carl semble être très heureux de pouvoir s'y engouffrer. c'est un peu bizarre, parce qu'à première vue, il a l'air d'un type tout ce qu'il y a de plus gentil et de plus normal. mais tu ne sous-estime pas non plus la méchanceté gratuite dont beaucoup de personnes peuvent faire preuve. toi aussi, à ton niveau, tu te prends de très nombreuses vagues de méchanceté dans la gueule et t'es bien consciente qu'il peut ne pas avoir eu beaucoup de chances dans les relations humaines jusqu'ici. tu sais, je pense pas que ça lui pose souci, temps que tu ne viens pas me voir à des heures scandaleuses dans la nuit. t'es pas sûre qu'une discussion à cinq heures du matin puisse brancher ton futur colocataire. du moins, pour la plupart des gens, c'est déconseillé d'essayer, toi y compris. mais je le préviendrai. tu lances dans un sourire, si ça peut le rassurer, alors y'a pas de problème. ça lui permet de s'ouvrir à toi, et t'es bien contente qu'il le fasse. il parle d'un côté collant, et ça ne te dérange pas, tu comprends totalement sa position. t'es pas très à l'aise, toi non plus, dans ce nouvel environnement. alors autant se serrer les coudes. et puis, tu es certaine de pouvoir supporter un "petit côté collant". il a l'air déçu que tu ai parlé de quelques jours, alors tu reprends. ou plus hein, j'en sais rien en vérité. mais j'imagine qu'on va quand même réussir à créer des liens avec les autres aussi et qu'on sera moins perdus que ce soir dans très peu de temps. t'es pas sûre de ne pas t'être enfoncée, là. t'as pas envie qu'il le prenne mal, il est tellement gentil, Carl. de toutes façons, le temps n'enlèvera pas une chose : on est arrivés ici ensemble. t'es la première personne avec qui j'ai eu l'occasion de discuter. et ça, c'est un lien indéfectible. t'as déjà vécu ça plus d'une fois, à chaque nouvelle étape dans ta vie : une nouvelle école, un changement de lieu où un sentiment de perte de repères se fait sentir. la première personne à qui on parle reste toujours spéciale. Carl te pose une question sur les équipes. et ajoute qu'il n'a pas envie d'être ton adversaire. tu esquisses un sourire, un peu plus triste et fataliste, cette fois. et bien... c'est 50/50. mais tu sais, on est déjà adversaires, il n'y a qu'un seul gagnant, malheureusement. tu lâches. t'as pas oublié que dans ce jeu, vous êtes tous les adversaires de tous les autres. mais moi non plus, je n'ai pas envie d'être ton adversaire. c'est pas une position très sympathique de toutes manières. alors j'espère qu'on sera dans la même équipe, au moins, on pourra être alliés plus longtemps. t'aimerais vraiment que cette compétition ne soit pas qu'une compétition. pour toi, ce n'est pas que ça, en tous cas. mais malheureusement, c'est quand même le dessein premier de l'émission et il faut savoir l'accepter.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: the one to forget (dimanche, 01h10) — Jeu 9 Avr - 16:48

Carl a vraiment pas l'impression d'avoir rencontré son binôme juste quelques heures plus tôt, il se sent tellement à l'aise à ses côtés qu'elle n'est finalement restée une inconnue qu'une minute ou deux à ses yeux. Rosamie il la connait à peine plus que tous les autres pourtant, il a beaucoup de choses à apprendre sur elle et ça se fera pas en un jour - à moins de passer l'intégralité des prochaines vingt-quatre heures ensemble pour s'informer sur absolument tout de la vie de l'un et de l'autre, et on va pas se mentir Carl il dirait pas non. Mais il a beau être dans son monde et convoiter des choses insaisissables en permanence il a bien conscience qu'il pourra pas monopoliser Rosamie. Non seulement c'est pas du tout conseillé s'il veut aussi se lier à d'autres camarades, mais il a surtout pas intérêt à être trop collé à ses bottes s'il tient pas à ce qu'elle fasse rapidement une overdose à son sujet. Carl c'est un petit gars envahissant qui peut se transformer en véritable sangsue quand il se dégote un repère chez quelqu'un, donc il va devoir travailler sur lui-même pour maitriser tout ça et épargner autant que possible à Rosamie ce côté collant qui a déjà commencé à se manifester ce soir. Elle a bien dû s'en rendre compte puisqu'il l'a pas lâchée d'une semelle depuis qu'ils sont arrivés ensemble, sauf lorsqu'ils se sont brièvement perdus de vue et qu'il en a fait tout un drame dans sa tête mais ça, fallait un peu s'y attendre. À vrai dire les conditions sont plutôt réunies pour que Carl se montre particulièrement accaparant dans les prochains jours, puisqu'il vient de gagner de façon assez inespérée un accès à la chambre de Rosamie. Elle lui dit de ne pas hésiter à venir la voir, et vous pensez bien qu'il n'hésitera pas, non sûrement pas. Il songe juste au coloc italien de la belle brune qu'il faudrait peut-être avertir, histoire qu'il soit pas étonné de le voir débarquer assez souvent. Rosamie pense que ça devrait pas poser de problème, vu qu'il ne devrait en principe pas venir toquer à sa porte en pleine nuit. Oupsie ça va être plus compliqué que prévu. Son cœur s'emballe et après quelques secondes de blanc, il émet un petit rire gêné. « Oh non t'inquiète, c'est pas mon genre ça. » qu'il réplique en avalant nerveusement sa salive. Bon c'est un accès limité en fait, il pourra pas lui faire le coup des cauchemars en pleine nuit ou prétendre que son coloc l'a foutu à la porte de leur chambre. Carl il manque jamais d'imagination pour inventer toutes sortes de prétextes donc il aurait trouvé de quoi justifier sa présence devant la chambre de Rosamie à trois ou quatre heures du matin sans souci, mais c'est pas grave, à ces heures-là il tâchera de dormir plutôt. « Il a intérêt d'être gentil ton coloc. » il formule entre ses dents en poursuivant sa marche à travers le village. Le gars a aussi intérêt à réaliser sa chance de partager une chambre avec elle car Carl est super jaloux là, il donnerait tout pour chambouler la répartition et prendre sa place. Rosamie se rattrape en voyant que les quelques jours évoqués l'attristent un peu, elle a l'air de se soucier de ce qu'il peut ressentir et ça prouve que c'est vraiment une princesse au grand cœur. « Quand tu te seras fait plein plein d'amis tu m'oublieras pas hein ? » il demande en se raccrochant à son regard. Rosamie c'est évident qu'elle va être appréciée de tout le monde, elle est beaucoup trop gentille à ses yeux pour qu'il en soit autrement. De son côté il aura plus de mal à nouer des liens il le sait, et il craint assez de se retrouver tout seul quand son binôme se sera mis l'ensemble des candidats dans la poche. Il se demande si elle voudra encore de lui quand elle aura gagné le cœur des candidats et du public, et qu'il sera certainement bien moins en vogue dans le chalet comme à l'extérieur. Ce qu'elle dit ensuite fait vraiment beaucoup de bien à son petit cœur, elle parle d'un lien indéfectible entre eux et il avait tellement besoin d'entendre ça Carl. « Oooh. Tu le penses vraiment ? » C'est aussi comme ça qu'il voit les choses depuis qu'ils ont débarqué à deux sur l'embarcadère et pour une fois il a pas l'impression de s'emballer, c'est tellement agréable quand quelqu'un va dans son sens et légitime sa façon de penser. « On est liés pour toujours.. » il laisse entendre dans un large sourire, complètement adsorbé par ses pensées du moment. R+C = 4ever, je graverai ça sur un arbre demain ! Il s'inquiète quand même au sujet des équipes, car il ont une chance non discutable de ne pas être finir dans la même team et donc, de devenir inévitablement des adversaires. Pour Rosamie c'est ce qu'ils sont de toute façon à la base si on s'en tient au concept du jeu, mais Carl il veut pas entendre parler de compétition là, il veut pas de ça entre eux. « Mais moi je m'en fiche de gagner ! Si je pouvais t'offrir la victoire je le ferais sur le champ. » Il est très sérieux, gagner c'est vraiment pas ce qui lui importe car ça lui semble bien trop loin pour qu'il puisse y penser, et de toute manière un gars comme lui n'a aucune chance de survivre assez longtemps pour ça. « Pfou constituer des équipes à ce stade c'est la galère, j'aimerais pas être à la place de Kara et Natéo.. et en même temps si, un peu quand même. » À ce rythme il devrait prouver assez vite qu'il est le roi des contradictions. « Ils ont tapé dans l’œil de la production c'est vraiment trop la classe, par contre je crois que je vais pas oser leur parler ils m'impressionnent beaucoup trop. Je me sens trop banal à côté d'eux, moi j'suis sûr que j'ai été pris parce que les casteurs ont eu pitié. » On est sûrs qu'ils se sont pas trompés dans les résultats de mon test psychologique ? Sans que ce soit très étonnant il pensait avoir foiré son casting alors sa sélection il ne comptait pas trop dessus, car y'avait quand même de grandes chances que les milliers d'autres postulants en lice soient plus intéressants que lui. Quand il pense qu'il fait partie de la vingtaine de candidats retenus à l'arrivée alors que la production avait un choix énorme, ça lui donne un peu le tournis.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: the one to forget (dimanche, 01h10) — Jeu 9 Avr - 21:48

t'espère bien que c'est pas le genre de Carl de venir te voir à des heures qui n'ont pas de nom. tu le sens, cette première semaine risque d'être compliquée et tu n'as aucune envie de la compliquer davantage en étant réveillée au milieu de la nuit par ton binôme. ou alors, il faudrait que ce soit pour une urgence absolue. genre, un incendie qui vous oblige à sortir du chalet au plus vite. c'est la seule urgence pour laquelle tu accepterais d'être réveillée pendant un sommeil réparateur. tu souris en réponse à sa phrase, tu ne trouves rien de plus à ajouter. il marmonne que ton colocataire a intérêt à être sympathique, ça te fait sourire. ça m'arrangerait beaucoup qu'il le soit ! vivre avec quelqu'un que tu n'apprécies pas, ça doit pas être dingue. t'as pas d'exemple, t'as jamais vécu avec quelqu'un d'autre que tes parents et tes frères et soeurs. et tu les aimes de tout ton coeur. même si la cohabitation avec les membres de ta fratrie n'a pas toujours été une partie de plaisir. sans compter que l'ambiance a tout de même changé, depuis la mort de ton frère. tes yeux se mouillent instantanément lorsque tu penses à ton frère, mais tu fais en sorte que ça ne se voit pas. ou du moins, le moins possible. tu fais comme si la boule qui vient de se nouer dans ta gorge n'existait pas et tâche de chasser ton frère de ton esprit. Carl te pose une question qui te fait lâcher un ooooooh., c'est adorable. y'a pas d'autre mot. bien sûr que non. pourquoi je t'oublierai ? tu demandes, un sourire tendre sur les lèvres. il est tellement touchant ce mec, c'est incroyable. tu ne vois pas pourquoi tu l'oublierais, c'est pas comme s'il ne faisait pas partie des candidats, lui aussi. tu auras forcément des interactions avec lui, et puis ton amitié pour d'autres personnes n'altèrera en rien vos relations. du moins, tu l'espères. tu lui expliques que tu penses que vous avez un lien indéfectible, vous êtes arrivés ensemble et c'est spécial. surtout dans ce type de contexte. c'est le genre de contexte où tu te fais des amis pour la vie, non ? c'est ce que disent souvent les anciens candidats, en tous cas. ils continuent de se voir, même s'ils sont tous aux quatre coins du monde. oui oui. je le pense. je sais pas si t'as souvent regardé Thrown Dice, mais souvent, les amitiés durent même après l'émission alors pourquoi pas la nôtre ?, tu demandes innocemment. vous partez finalement sur votre rivalité, voulue par le concept de l'émission. Carl s'emballe. ça te fait rire. tu vas me dire que tu refuserais tout cet argent s'il était à toi ?, tu demandes dans un sourire amusé. espérons que le public désigne l'un de nous deux comme grand gagnant, on va faire de notre mieux en tous cas pour tenir jusqu'au bout. pas vrai ?, t'as envie de le motiver un peu. parce qu'il doit absolument être motivé et le montrer pour avoir la chance de rester parmi les 22 candidats. et toi, t'as pas envie de perdre ton binôme parce que le public ne le sent pas particulièrement motivé par la victoire. sa phrase suivante te fait rire de nouveau. pourquoi t'aimerais un peu être à leur place ? ça t'intéresse, ses motivations, pourquoi il est là, tout ça. il te dit qu'il est persuadé que les casteurs l'ont choisi par pitié. hm... tu sais, je crois que les casteurs, ils ont de pitié pour personne. sinon, ils prendraient tout le monde. alors si tu es là, dis-toi qu'il y a une raison. ta personnalité, ton secret, tes valeurs, tes aspirations... je ne sais pas, mais y'a forcément quelque chose tu sais., c'est ce que tu essaies de te dire aussi. tu ne sais pas pourquoi ils t'ont choisi parmi tant d'autres aspirants candidats, mais ça te plaît d'avoir été choisie parmi eux. tu apportes quelque chose au casting, c'est évident ! tu conclues, tout en continuant de suivre la nuée de candidats à travers le village. tu bâilles une nouvelle fois. même si ta discussion avec Carl est intéressante, tu serais pas mal dans ton lit là. ça commence à vraiment tirer.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: the one to forget (dimanche, 01h10) — Sam 11 Avr - 2:46

Quitte à ce qu'un camarade lui vole son binôme tous les soirs cette semaine, autant que ce soit un mec cool qui traitera Rosamie comme elle le mérite - et surtout qui ne les empêchera pas de se voir, car Carl il supporterait pas qu'on se mettre entre elle et lui. Tout ce qu'il sait pour le moment c'est que le coloc de Rosamie est un italien doté d'un physique pour le moins avantageux, ce qui alimente d'autant plus une certaine jalousie chez l'irlandais. Si le gars est sympathique en plus d'être beau ça va, ce sera rageant d'un certain côté parce qu'il cochera vraiment toutes les cases mais Carl préfère ça plutôt que son binôme tombe sur un parfait goujat. Elle suppose que vivre avec quelqu'un qu'on n'apprécie pas n'a rien d'idéal, et elle croit pas si bien dire. « Je confirme c'est pas super. » il approuve dans un énergique hochement de tête. Il sait pas si le moment est bien choisi pour préciser ses propos et raconter la petite histoire qui va avec, il est même pas sûr que ce soit très intéressant. Un duel se joue dans sa tête pendant quelques secondes, et finalement il tranche en faveur d'un rapide résumé des faits. Ça apportera quelques infos le concernant à Rosamie que celle-ci ne possède pas encore, et en principe elle devrait pas cracher dessus. « Y'a quelques semaines j'ai quitté mon job, j'étais au pair donc hébergé chez une famille d'accueil alors je me suis retrouvé sans toit au-dessus de la tête du jour au lendemain et j'ai dû trouver une coloc en vitesse sur Brighton. J'me suis installé dans un appart occupé par trois gars mais j'me suis pas trop entendu avec eux, ça se voyait qu'ils m'aimaient pas et je sentais qu'ils parlaient sur moi quand j'avais le dos tourné. » Boris c'était le pire il était tout le temps sur mon dos, pire que mon père. Mark était trop calme pour être honnête, je l'ai jamais senti. Et puis Abdul faisait le mec gentil mais dans le genre faux-cul il se posait là. Difficile de savoir si ses collocs l'ont vraiment pris en grippe pendant plusieurs semaines ou s'il s'est fait tout un délire paranoïaque depuis le jour où il a emménagé dans cet appart. Le problème avec Carl c'est qu'il pense que le monde est contre lui en permanence, et il déforme bien souvent la réalité pour coller aux idées qu'il se fait dans sa tête. Alors ça fait aucun doute que le courant est jamais passé avec ses collocs, mais peut-être pas pour les raisons qu'il s'obstine à croire. « Pour l'italien si jamais y'a un souci tu m'en parles surtout, hein ? » il reprend en croisant son regard. Si ça se passe mal il veut en être le premier informé, à vrai dire il sait pas trop ce qu'il fera si un tel cas de figure se présente mais il se plait à penser qu'il pourra intervenir tel Superman pour défendre sa princesse contre le grand méchant. Carl, tout juste un mètre soixante-quinze et pas un gramme de muscles, c'est optimiste de sa part. La question de Rosamie après ça lui arrache un petit sourire, le genre de sourire désenchanté qui s'accompagne généralement d'un ton assez fataliste chez lui. « Parce que c'est super facile d'oublier un gars comme moi Rosamie, je t'assure. » Si c'était pas si facile Carl aurait sûrement plein d'amis aujourd'hui, il serait resté en contact avec tous les gens qu'il a rencontré au cours de sa vie, sauf que dans la réalité personne ne se soucie de lui. On l'appelle pas pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, encore moins pour la bonne année et il peut pas non plus espérer un petit sms de temps en temps pour lui demander comment il va, en fait il a l'impression d'exister dans la vie de personne et ça doit bien vouloir dire qu'il est pas assez marquant pour impacter durablement les gens. Tout ça il le pense vraiment, mais pas un instant il envisage que son comportement dans le passé ait pu faire fuir pas mal de personnes. Faudrait qu'il fasse attention à son attitude dans le jeu, surtout s'il veut conserver des liens en dehors de l'aventure et en particulier cette relation naissante avec Rosamie déjà si importante à ses yeux. « Notre lien durera après l'émission lui aussi on fera tout ce qu’il faut pour ! Oh, je sais pas comment on fera par contre pour continuer à se voir vu qu'on habite pas du tout à côté l'un de l'autre mais j'imagine qu'on règlera ce genre de choses un peu plus tard ? » il laisse naïvement entendre alors que ça fait que quelques heures qu'ils se connaissent, et Carl est déjà en train de penser à l'après aventure et à comment il fera pour revoir Rosamie malgré la distance. C'est le genre de préoccupations qui titillent les candidats en milieu de jeu minimum, mais lui vit dans sa propre réalité où ces questions-là se posent déjà à ce stade de l'aventure. Peut-être qu'il y a été un peu fort en affirmant qu'il renoncerait sans problème à la victoire pour l'offrir à Rosamie, car même s'il se sent déjà capable de déplacer des montagnes pour elle il avait pas trop calculé tout le fric destiné au vainqueur. « Bon, c'est sûr que je dirais pas non à un peu d'argent.. » il admet en grimaçant. La vie est pas facile depuis qu'il est en Angleterre et qu'il doit s'assumer tout seul, en tant qu'au pair il touchait pas grand-chose et maintenant il a plus vraiment de boulot, donc plus de revenus. Cette aventure elle arrive à point nommé dans sa vie car ça va lui donner l'occasion de se poser et de réfléchir à ce qu'il va faire après, puisqu'en l'état il est complètement paumé. « Bien sûr, oui, on tiendra aussi longtemps que le public voudra bien de nous ici. Bon pour moi ça risque d'être un séjour express maaais toi je suis sûr que t'iras super loin ! » il déclare sincèrement dans un grand sourire. Il manque déjà cruellement d'objectivité et de lucidité Carl, il voit Rosamie aller super loin dans le jeu alors que l'aventure commence à peine. Si y'a bien un truc dont il est sûr en tout cas c'est qu'il sautera avant elle, ça fait pas l'ombre d'un doute pour lui. Elle lui demande pourquoi il aimerait être à la place de Natéo et Kara, et sa réponse risque de faire un peu pitié, là encore. « J'aimerais bien taper dans l’œil de quelqu'un moi aussi, qu'on me remarque pour une fois. » Le statut de premier sélectionné est super classe, non seulement la production a flashé sur eux mais en plus maintenant ils peuvent constituer leur équipe. C'est beaucoup plus de responsabilités que Carl aurait pu en gérer, mais il a l'impression de faire office de candidat super commun et plat à côté d'eux. Il en finit pas de se demander pourquoi la prod l'a sélectionné d'ailleurs, ça tourne en boucle dans sa tête depuis tout à l'heure. « Tu vois toi non plus tu sais pas pourquoi ils m'ont pris.. » il souffle en baissant la tête pour regarder ses pieds. Pour Rosamie y'a une raison parmi plusieurs possibilités qui doit justifier sa sélection, elle dit même qu'il apporte forcément quelque chose au casting et elle en parle comme d'un truc évident. « Ça m'étonnerait que ce soit pour ma personnalité, j'ai vraiment rien d'exceptionnel. À la limite mon secret, ouais, peut-être. » il ajoute pas franchement convaincu. Carl il apporte surtout un gros potentiel drama avec lui dans cette aventure mais il en a pas conscience, c'est très probable que la production ait flairé toutes les histoires qu'il risquait de faire avec sa tendance parano et son besoin de reconnaissance. Et puis de son propre aveu aux casteurs c'est un petit bonhomme influençable dont on peut retourner facilement le cerveau, donc une proie idéale pour des candidats un brin manipulateurs. « Je m'en veux quand même d'avoir été voir personne ce soir. Les autres doivent penser que je suis sauvage comme gars, j'ai vraiment pas assuré. » T'as foiré ton entrée ouais, bien joué. Ça l'aurait pas tué pourtant de sociabiliser un peu ce soir, mais comme il s'est mis en tête qu'il passerait de toute façon inaperçu il a fait aucun effort pour aller vers les autres. « Je t'ai pas fait honte j'espère ? » Son regard vient à nouveau chercher celui de Rosamie pour se rassurer. Il comprendrait qu'elle ait eu honte de lui sachant qu'il a préféré rester collé à elle plutôt que d'aller à la rencontre de leurs camarades - ce que toute personne civilisée aurait fait - mais il est pas prêt à entendre une chose pareille alors il prie intérieurement pour obtenir la réponse qui l'arrange et pas celle qui va l'achever.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: the one to forget (dimanche, 01h10) — Sam 11 Avr - 19:37

t'en es presque sûre, vivre avec des personnes que tu n'apprécies pas, c'est certainement pas une partie de plaisir. et il vient confirmer tes dires. tu regardes Carl, intéressée par ce qu'il a à raconter sur le sujet. il lui explique un peu son environnement de vie avec des colocs qu'il a trouvé en vitesse et avec qui il n'a apparemment aucune affinité particulière. effectivement, ça a pas l'air dingue comme situation tout ça. surtout être au chômage et devoir vivre en colocation, devoir se débrouiller par soi-même et devoir supporté tout ce que Carl dit supporter. tu souris, un sourire compatissant. tu essaies de trouver des solutions dans ta tête, pour son retour : est-ce que tu as essayé d'en parler avec eux ? histoire de voir si tu pouvais désamorcer les problèmes qui peuvent exister entre vous ? t'es persuadée que la diplomatie peut aider à désamorcer certains conflits. et d'après ce que tu as compris de la situation, Carl n'a pas essayé de faire ça, et c'est dommage. faudra qu'il règle tout ça, quand vous sortirez, surtout s'il continue de vivre avec eux. il te parle ensuite de ton futur colocataire, en te disant qu'il faudra que tu lui en parles si ça se passe mal. tu balais l'idée que ça puisse mal se passer d'un revers de la main. t'inquiète, je suis sûre que ça ira parfaitement ! tu lâches dans un sourire. et puis si vraiment ça se passe mal, j'hésiterai pas à mettre les choses à plat., mais ce n'est pas à souhaiter. et tu espères vraiment que ça va bien se passer. le contraire t'étonnerait quand même, c'est pas comme si t'étais pas facile à vivre. enfin, tu l'espères. il en vient à te demander si tu vas l'oublier, et tu es surprise par une telle question. il te dit qu'il est très facile d'oublier quelqu'un comme lui. t'interprète ça comme un manque de confiance en lui. t'as de la compassion pour ce genre de souci que lui seul peut régler. malheureusement, c'est certainement parce que la vie ne lui a pas donné tort. certainement un souci d'enfance, des enfants trop méchants gratuitement. le coup classique du harcèlement scolaire. t'as envie de le rassurer en tous cas. aucune raison que j'oublie mon binôme. ne t'inquiète pas pour ça. tu lâches dans un nouveau sourire avant d'enchainer avec un clin d'oeil. il est tellement adorable, tu t'en voudrais de l'oublier et tu te fais la promesse de ne pas le laisser de côté aussi facilement. c'est de cette manière que vous en venez de parler de votre lien en dehors de l'émission, une fois toute cette agitation terminée. il te pose une question pour le moins légitime. tu hausses les épaules. si l'un de nous gagne, ce sera clairement plus un problème, la distance. tu lâches dans un nouveau sourire. et c'est vrai, il y a beaucoup d'argent à l'issue de cette aventure. largement de quoi faire des allées-retours entre les Philippines et l'Irlande, en tous cas. mais oui, on gèrera ce problème lorsque nous y serons confrontés. ce sera plus simple que de faire des plans sur la comète ! tu expliques dans un léger rire. il te dit qu'il serait prêt à te donner sa victoire, tu n'y crois pas trop. t'as bien compris qu'il avait besoin d'argent. lui-même finit par l'avouer. tu souris, d'un air entendu. je m'en doutais un peu ! on ne participe pas à ce type d'aventure pour la gloire. chacun a des projets avec l'argent que l'émission pourrait rapporter, et c'est normal. tu espères vraiment qu'il pourra tenir longtemps dans cette aventure. lui, il n'a pas l'air d'en être convaincue. tu ris. je suis pas si extraordinaire, on verra ce à quoi le public est réellement réceptif ! mais a priori, j'ai pas les bonnes origines pour gagner ce genre d'émission., t'as pas le souvenir qu'un gagnant de Thrown Dice ai été asiatique. et il te semble même qu'il n'y a eu que deux gagnants avec un physique plus "typé". c'est certainement insidieux, profondément ancré dans une culture collective. les caucasiens ont plus de chance de réussir. mais tu espères que ça va changer. ne soyons pas défaitistes ! on va faire notre petit bonhomme de chemin dans l'aventure, ce sera chouette, tu verras ! tu tentes de donner un peu de positivité à Carl. tu lui demandes pourquoi il aimerait être à la place des futurs chefs d'équipe et sa réponse ne se fait pas attendre. tu hoches doucement la tête. c'est triste tout ça. attends, t'es pas à l'abri d'être dans les premiers choisis par un des chefs d'équipe ! et puis, t'as pleins d'occasions de te faire remarquer ici, tu ne manqueras pas d'étonner tout le monde, j'en suis sûre. ton sourire est doux, il est tellement pas sûr de lui, c'est dommage. vous discutez ensuite des casteurs, il te fait remarquer que toi non plus, tu ne sais pas pourquoi il a été choisi. tu ris. eh, je fais pas partie de la prod, je peux pas parler pour eux !, tu te défends comme tu peux. en tous cas, s'il est là, c'est qu'il y a une raison. c'est certain. il te dit ensuite s'en vouloir de ne pas avoir été parler aux gens lors de votre première soirée. tu hausses les épaules. je pense pas que ce soit extrêmement grave, t'as plusieurs semaines pour sympathiser avec tout le monde. et puis tu vas rencontrer ton ou ta coloc de la semaine, ça te donnera l'opportunité de découvrir une nouvelle personne ! il est dur envers lui-même, Carl. s'il t'a fait honte ? pas du tout ! ne t'inquiète pas. non, il n'y a aucune honte à être timide. tu comprends que ça puisse ne pas être simple.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: the one to forget (dimanche, 01h10) — Mer 15 Avr - 1:50

Il saurait pas trop dire de quoi part le problème avec ses colocs de Brighton à l'origine, y'a pas eu d'élément déclencheur d'un côté ou de l'autre. Dès son arrivée dans l'appart il a flairé une ambiance un peu bizarre, les mecs lui semblaient à la fois distants et méfiants alors il s'est d'office mis en tête qu'il était pas accepté. Il a jamais eu de véritable accrochage avec l'un d'eux pourtant, y'a justement eu un gros manque de communication dès le départ et Rosamie croit pas si bien dire en lui conseillant d'en parler avec ces mecs car c'est bien le dernier truc que Carl a tenté de faire. Il s'est très vite auto-convaincu que Boris et Mark pouvaient pas l'encadrer et qu'Abdul était un sacré hypocrite qui lui faisait de grands sourires en face et lui crachait dessus par derrière, à partir de là sa parano était de sortie et on peut pas dire qu'il se soit bougé pour que les choses s'arrangent ensuite. Il est bien obligé de le reconnaitre devant Rosamie, c'est pas la diplomatie et le courage qui l'ont étouffé sur ce coup-là. « Non, j'avoue j'ai pas essayé. Le dialogue c'était pas trop ça dans notre coloc.. On partageait rien ensemble, pas même les repas, alors je nous imaginais mal avoir une discussion. » Le truc c'est que Carl sera obligé de repasser à l'appart en sortant parce qu'il a laissé pas mal d'affaires là-bas, et il redoute un peu l'ambiance à son retour vu qu'au moment de partir il a prévenu le proprio plutôt que ses colocs directement, et c'était pas très classe de sa part. Ils ont beau ne pas être proches les gars méritaient peut-être d'être informés, au lieu de ça il leur a fait perdre un jour de recherche pour trouver le gars qui occuperait sa chambre durant son absence et paierait la part de loyer manquante. Bref, Carl a vraiment pas saisi l'occasion de faire les choses bien. Rosamie semble très optimiste quant à son entente avec son camarade de chambre, elle lui dit de pas s'inquiéter et qu'au pire, si ça se passe mal, elle prendra les choses en mains. Elle fera ce qu'il n'a pas su faire à Brighton quoi. « J'te souhaite de pas devoir en arriver là, bien sûr. » il souligne dans un sourire histoire qu'elle s'imagine pas qu'il souhaite secrètement que sa coloc avec l'italien tourne mal. Carl il a envie qu'elle passe une bonne semaine y'a vraiment aucun doute à avoir là-dessus, il est juste un peu dégouté de pas partager cette chambre avec elle et que cet honneur-là revienne à un autre. Il aurait pas non plus à s’inquiéter que Rosamie puisse l'oublier, il sait pas si c'est une promesse mais c'est comme ça qu'il a envie de l'entendre en tout cas. Il lui rend son clin d’œil et enregistre très soigneusement ce qu'elle lui dit dans sa tête, car ces mots-là ont beaucoup de valeur à ces yeux. Carl lui a sûrement fait un peu pitié en lui disant qu'il était facile d'oublier un type comme lui mais il le pense vraiment, et si au final il parvient à ne pas lasser Rosamie comme il l'a fait avec tant d'autres avant elle il considèrera avoir tout gagné ici. Ça le rendra beaucoup plus fier de repartir de là avec des liens solides et de belles amitiés, plutôt que de décrocher une victoire qui lui sera de toute façon jamais accessible. Faut pas rêver, un gars comme lui pourra déjà s'estimer heureux si le public le garde en jeu plus de deux semaines. Il évoque le problème de la distance que Rosamie et lui rencontreront à l'extérieur, et c'est sans doute la première fois qu'une question comme celle-là est posée dès le premier soir. Ça a pas l'air de déconcerter son binôme pour autant, qui estime que ce problème-là ne se posera plus si l'un d'eux vient à gagner. « C'est sûr, ça faciliterait les choses. » il admet dans un sourire, avant de songer à cette fameuse distance entre eux qu'il est bien incapable de chiffrer en terme de kilomètres. « T'as parlé de dix-huit heures d'avion tout à l'heure, tu penses que t'es celle qui a fait le plus long voyage du coup ? » Les Philippines c'est comme tout le reste, il est pas capable de les situer précisément sur une carte mais avec autant d'heures d'avion il visualise forcément ça à l'autre bout du monde. Rosamie laisse alors entendre un truc qui l'étonne vachement, par rapport à ses origines justement. Elle pense pas avoir le bon profil pour gagner et il espère sincèrement qu'elle se trompe, car il refuse d'avoir signé pour un programme où les chances de l'emporter diffèrent en fonction de la couleur de peau des participants. « Non dis pas ça ! Je suis sûr que c'est pas une question d'origines et que tout le monde peut gagner, ce serait trop injuste autrement. Et puis quel intérêt d'en faire un programme international sinon ? » Carl il veut croire au fait que tout le monde part avec les mêmes chances car la réalité est déjà bien assez décevante la plupart du temps à ses yeux. Pour ce qui est de faire son petit bonhomme de chemin dans l'aventure il est grave partant, tant que c'est au côté de Rosamie et qu'on leur donne la possibilité d'avancer à deux le plus longtemps possible. Il reste malgré tout beaucoup plus incertain de son propre potentiel, mais Carl ne serait pas vraiment Carl s'il avait un tant soit peu confiance en lui. « Oh non je me fais aucune illusion pour ça. » il réplique en secouant la tête lorsqu'elle lui dit qu'il peut très bien faire partie des premiers candidats plébiscités par les chefs d'équipe. « Si c'est comme à l'école je serai le dernier choisi et on me placera là où il restera une place, c'est bon j'suis habitué. » Il hausse les épaules, ça fait que quelques heures qu'il est dans ce jeu et il croit déjà connaitre le sort qui lui sera réservé dans le cadre de la composition des teams. Il voit pas trop ce qu'il pourrait apporter à une équipe de toute manière, alors il est pas sûr d'être un cadeau pour le chef d'équipe qui écopera de lui à la fin. Carl est quand même pas fier de son attitude, il a pas fait l'effort d'aller vers les autres et si ses camarades se mettent en tête qu'il les a snobé pour passer la soirée en tête-à-tête avec son binôme il pourra s'en prendre qu'à lui-même - ils auront pas tellement tort, en plus. Rosamie le voit pas comme quelque chose de très grave, comme elle dit il a plusieurs semaines pour se lier aux autres et il est plus très loin maintenant de découvrir son coloc de chambre. « Oui ! J'ai retenu qu'il s'appelle Presley mais je suis pas trop sûr de savoir à quoi il ressemble par contre, y'avait beaucoup de visages et de noms à assembler ce soir. » Et en restant en dehors de toutes les conversations il risquait pas d'intégrer beaucoup d'infos, surtout. Presley c'est un nom qui lui inspire pas grand-chose, tout ce qu'il espère c'est que le mec est sympa et que ça se passera mieux qu'avec les trois zigotos de Brighton. « D'ailleurs Rosa - oh Rosa c'est joli comme surnom, on t'appelle comme ça des fois ? » il demande en s'égarant par rapport à ce qu'il voulait lui demander à la base. C'est un adepte des diminutifs Carl en particulier pour lui-même, mais il aime beaucoup trop le prénom Rosamie pour lui préférer le surnom Rosa, un peu trop passe-partout en comparaison. C'était juste une petite remarque sans intérêt comme il en émet souvent. « Je disais quoi déjà ?.. Ah oui, si t'es vraiment fatiguée je veux pas trop te retenir moi. J'aimerais beaucoup qu'on passe encore du temps tous les deux mais je t'en voudrais pas du tout si tu préférais aller te reposer. » Si ça ne tenait qu'à lui cette discussion s'éterniserait encore des heures mais il voudrait pas que Rosamie force trop non plus, le voyage a été beaucoup plus long pour elle que pour lui alors c'est normal qu'ils n'aient pas la même résistance ce soir. « Tu crois qu'ils ont monté nos valises ou on va devoir le faire nous-même ? La mienne est pas lourde alors ça va, mais si t'as besoin d'aide pour la tienne j'suis dispo hein tu le sais ! » il l'informe dans un large sourire sans même savoir s'il possède la force requise pour porter la valise de son binôme. Avec les bras qu'il a faudrait pas que le truc pèse vingt kilos parce qu'il tiendra pas plus de dix secondes, mais si quelqu'un doit intervenir pour aider Rosamie ça lui semble en tout cas bien normal d'être cette personne. Les volontaires vont peut-être se bousculer le moment venu, mais il se sera proposé le premier au moins.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
the one to forget (dimanche, 01h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: the one to forget (dimanche, 01h10) — Mer 15 Avr - 23:30

la situation dans la coloc de Carl, à Brighton semble être compliquée. il te parle du manque de communication qu'il a constaté et comme tu l'avais prédit, il n'a pas essayé de discuter avec eux. tu souris, compatissante malgré tout. surtout si effectivement, ils n'avaient vraiment aucune interaction, la vie en coloc devait être réellement difficile. autant vivre seul, dans ce cas. même si tu comprends également le besoin de s'évader et d'avoir des moments à soi dans une vie en colocation. tu hausses finalement les épaules. quand tu rentreras, tu pourras rectifier le tir. il n'est jamais trop tard pour exprimer tout ce qu'on a sur le coeur et commencer à avoir une relation plus... bénéfique pour tout le monde., tu choisis un peu tes mots. pour Carl, ça a quand même l'air d'être un sujet sensible, alors tu préférerais éviter de trop le heurter dans cette sensibilité. après, faut que tout le monde puisse s'exprimer, histoire que ce soit équitable et que chacun puisse exprimer ses griefs., c'est important, il te semble en tous cas. et entre eux, ça allait ?, tu demandes, parce que sans vouloir trop faire de la psychologie de comptoir, t'aimes bien avoir toutes les informations avant de conseiller quelqu'un sur ce qu'il est censé faire. ceci dit, n'ayant jamais vécu dans une colocation, tu peux difficilement l'aider réellement. de son côté, il te souhaite de ne pas avoir à vivre une relation de colocation compliquée. la situation est très différente, déjà parce que cette colocation ne va durer qu'une semaine, à la différence de la colocation de Carl qui peut durer plusieurs mois. tout comme son absence de la colocation, d'ailleurs, qui pourrait bien s'éterniser si celui-ci avait un long parcours au sein du jeu et gagnait finalement la saison. et c'est pas impossible, même s'il n'est apparemment pas très sociable, il pourrait bien plaire au public. le capital sympathie et empathie est là. d'ailleurs, c'est de votre amitié naissante qu'il est question. et si l'un de vous venait à gagner, les choses se simplifieraient, oui. tu hausses les épaules. on verra !, tu lâches dans un éclat de rire. tu préfères te concentrer sur l'instant présent, tandis que Carl lui, parle de ton voyage. il pose d'ailleurs une très bonne question. tu prends le temps d'y réfléchir. c'est une bonne question. j'imagine que si quelqu'un habite à Los Angeles, c'est plus ou moins kiff-kiff. à vrai dire, c'est très difficile de savoir. tu sais pas du tout s'il y a des pays géographiquement plus éloignés de l'Autriche que le tien. au pire, on aura qu'à faire un sondage, cette semaine. histoire de répondre à cette question., tu proposes. c'est la façon la plus simple d'y répondre, après tout. et si vraiment, il a envie d'avoir la réponse à cette question, il fera sans doute l'effort d'aller vers les autres pour leur poser la question. ça peut être un bon moyen de rentrer en contact avec les autres habitants du chalet d'ailleurs, non ? tu exprimes ensuite le fait que tu n'avais peut être pas les bonnes origines pour espérer gagner une compétition comme celle-ci, ce à quoi Carl réagit très vite. c'est injuste, effectivement. et ça ne doit pas être le but de la production non plus, d'exclure des candidats de pays dits "du tiers monde". c'est pas forcément conscient, tu sais. le public peut être très bien attentionné, très ouvert et tout, sans pour autant être capable et voter pour des candidats caucasiens parce que leur subconscient leur dit de le faire, tu vois ? tout ça, c'est vraiment une question de culture collective globale, quelque chose qui nous dépasse totalement mais qui est lié à toute l'histoire du monde. la colonisation, les guerres, les stéréotypes... en tous cas, il est certain que ce n'est pas un choix assumé de la production. leur intérêt, c'est d'avoir de l'audience, alors ils suivent les décisions du public. vient ensuite la question des équipes, et il est persuadé qu'il sera dans le dernier à être choisi. tu hausses les épaules. tu pourrais être surpris., après tout, ce sont des candidats qui ne connaissent pas les autres non plus. alors les affinités, même si elles peuvent se créer durant cette semaine, resteront certainement assez superficielles. alors il n'y a pas de raisons pour que Carl soit mis sur la touche. t'es optimiste quant à ça. et t'as envie de l'être pour Carl, qui apparemment a quelques soucis de confiance en lui. t'as peur que ça ne fasse que renforcer ce manque de confiance, s'il s'avère qu'il n'est pas choisi directement par les chefs d'équipes, mais pour l'instant, ça ne fait pas de mal. c'est d'ailleurs certainement ce manque de confiance qui l'a poussé à ne pas aller vers les autres, il y a quelques heures de ça. tu le rassures quant à la potentielle honte qu'il aurait pu te donner avec son comportement. tu le rassures d'emblée. de son côté, il a quand même retenu le prénom de son camarade de chambre, une bonne chose. les visages et les noms, ça viendra après. je te rassure, j'ai retenu aucun prénom., tu lâches avant de rire. enfin, hormis le tien, Carl., tu lâches, en insistant bien histoire qu'il voit que oui, son prénom est bien gravé dans ta mémoire. il te trouve un surnom et te demande si on te l'attribut souvent. tu hoches la tête. oui oui, c'est le genre de surnom qu'on me donne régulièrement. Rosa ou Rosie, généralement. ça ne te dérange pas qu'on te trouve un surnom, même si tu aimes beaucoup ton prénom complet. il a l'air de s'être perdu dans ce qu'il voulait dire, en tous cas, et il finit par se reprendre pour arriver là où il le voulait à la base. ça te fait sourire, qu'il pense à ton état de fatigue et qu'il ne veuille pas te retenir si tu es trop fatiguée. c'est gentil ! mais t'inquiète, je suis plus franchement à 20 minutes près, là. et puis ça me fait plaisir de faire un peu plus ta connaissance. vous avez l'air d'être quasiment arrivés, vous allez pouvoir vous poser un peu pour discuter dans le chalet. ce sera plus confortable, vous pourrez un peu souffler avant de vous rendre dans vos chambres. Carl s'inquiète des valises, c'est vrai que tu n'y avais pas pensé. aucune idée, mais c'est gentil de vouloir m'aider ! je me dis que si elles sont pas devant la porte ou dans l'entrée, c'est qu'ils les auront monté... non ?, tu sais pas trop ce que la production a prévu. après nous avoir baladé en jet privé, je pense que la production est plus du genre à les avoir monté dans les chambres directement..., enfin c'est ce qui te semble le plus logique. mais tu te trompes peut-être. vous commencez à deviner le chalet dans l'obscurité, d'ailleurs. ça a l'air d'être assez énorme.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SENTIER À TRAVERS LE VILLAGE-
Sauter vers: