Partagez
 

 Commodus. (dimanche à 2h30)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Commodus. (dimanche à 2h30) — Dim 5 Avr - 16:57

@Jethro

Les avis divergent quant à la marche à suivre une fois débarqué pour de bon dans le chalet. Il y en a qui se chauffent pour un dernier verre afin de célébrer le début de l’aventure, d’autres qui veulent jeter un coup d’œil aux chambres afin de se choper le meilleur lit et enfin il y a ceux qui partent en exploration nocturne à travers le domaine. Jill, elle fait partie de cette dernière catégorie, non pas parce que sa curiosité la pousse à ressentir un besoin intempestif de visiter les lieux, mais plutôt parce qu’elle veut jouer à la nana indépendante qui n’a besoin de personne, même si c’est faux. Elle va sûrement se paumer, mais elle ne veut pas demander à quelqu’un de l’accompagner. D’autant que pour le moment, le seul avec lequel elle a sociabilisé un minimum, c’est l’autre gland de Presley qui l’amuse autant qu’il lui tape sur le système. Elle s’évapore donc dans la nature pendant deux bonnes heures le temps de faire le tour des jardins et des pièces communes, avant de revenir lorsque –thank god- la plupart de ses camarades sont enfin parvenus à canaliser leur excitation pour penser à aller se coucher. Elle en fait de même, prenant le direction de sa petite chambre au standing 3 étoiles qu’on a jugé bon de lui attribuer. Sauf que Jill, quand elle arrive, elle pige pas trop le délire parce qu’il y a un quadragénaire qui squatte le pieux au calme. Et ce n’est même pas le un peu sexy qui lui fait penser au Hot Priest de Fleabag lui donnant ainsi des envies de se voir exiger de s’agenouiller dans un accent made in UK, mais un autre qu’elle a complètement zappé au cours de la soirée. Il va tout de même falloir qu’on lui explique au bout d’un moment, d’où est-ce qu’elle sort cette team de gens ayant l’âge de ses parents et qu’est-ce qui a déconné dans le casting pour qu’on les lui impose à la place de millennials dans son genre. Un, ça va, c’est mignon. C’est le papa ou la maman du groupe, mais là y’en a un nouveau qui pop-up à chaque fois que Jill bouge de pièce et ça commence à l’angoisser leur capacité de se multiplier de la sorte. « Hum… Salut. » elle expire d’une voix neutre, sans trop savoir quel est le mode d’emploi face à telle situation. Genre. Elle va vraiment devoir partager sa piaule avec ce type ? « Donc c’est toi Jethro, j’imagine ? » elle cherche à vérifier au cas où y’aurait encore moyen de faire appel au SAV de l’émission pour cause d’erreur dans l’adresse de livraison. Jill, elle se serait bien vue par exemple avec le type mignon à la boucle d’oreille en guise de colocataire, donc s’il y a encore moyen d’échanger les produits, elle est preneuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jethro
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Commodus. (dimanche à 2h30) — Dim 5 Avr - 18:42

Le prime s'achève, les portes du chalet s'ouvrent et les candidats s'y précipitent. La nuit ne vient en rien gâcher la beauté des lieux. C'est chaleureux, spacieux. Il lui tarde faire le tour. Visiter chaque recoin, chaque pièce de cette bâtisse. Explorer les alentours, s'imprégner de ce nouveau paysage. Mais il est tard. L'exploration se fera demain. Certains curieux n'ont pas la patience d'attendre. D'autres se retrouvent dans le salon pour continuer les présentations. Jethro suit quelques candidats. Il est avant tout curieux de découvrir les personnes avec qui il va partager cette aventure. Pour lui, c'est une aventure humaine. Des personnes de différents horizons, différentes tranches d'âge, différentes cultures sont réunies dans ce chalet. Il est légitime de se demander ce qu'un type de son âge fout ici. Le public du show est jeune. Les candidats, dans la majorité, sont jeunes. Que fout un quarantenaire ici ? Et bien, pourquoi pas. Il n'existe pas de limite d'âge pour vivre. Pour participer à ce genre d'émission. Pour expérimenter de nouvelles choses. Il a autant sa chance qu'un boutonneux d'être ici. Il risque d'être en décalage sur certains sujets, de ne pas toujours suivre le fil de la conversation, d'être un peu has-been. Mais c'est toute la beauté de cette aventure. Il va apprendre auprès de ses jeunes. Il s'en fiche d'être jugé, d'être moqué. Il assume pleinement sa quarantaine. Il ne va pas s'en cacher. Après plusieurs verres et échanges avec les autres candidats, il est temps pour Jethro de retrouver sa chambre. Une chambre 3 étoiles. Pour lui, une chambre est une chambre. Qu'il dorme dans le sous-sol, ou dans une suite, il a de la chance d'avoir un toit au-dessus de sa tête. Déballant ses affaires, une candidate fait son apparition. Sans doute celle avec qui il doit partager la chambre. « Effectivement, c'est moi. Je présume que tu es Jill ? Enchanté. » Il sourit. Il sourit, car elle a l'air dépité. Pauvre enfant. Peut-être s'imaginait-elle tomber sur le joli minois de la maison. Un jeunet tout frais, tout beau. « La semaine prochaine tu tomberas peut-être sur le gros lot. J'imagine que partager votre chambre avec un adulte, pas encore vieux, ce n'est pas ce que vous espériez. » Jethro, on tutoie. Prochaine fois, tu tutoies. Il a encore du mal à lâcher le vouvoiement. Une habitude qu'il a lors des premières rencontres. « Tu as quel âge ? La vingtaine, j'imagine. » Effectivement, elle semble jeune. Très jeune. Etonnant duo de chambre.

_________________
(c)astra; — can you remember who you were before the world tell you who you should be ? @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Commodus. (dimanche à 2h30) — Lun 6 Avr - 19:18

Jill, elle est au bout de sa vie à l’idée de devoir partager un lit jumeau avec l’un des quadras de l’émission. C’est légal au moins tout ça ? Non, parce que la différence d’âge, elle est un peu glauque à ce stade. Elle a grave envie de se plaindre et d’en faire des caisses pour rappeler qu’elle a donné pour la soirée niveau arnaques en ayant dû se coltiner l’autre plouc de Presley en guise de binôme d’entrée, mais elle ne veut pas se montrer impolie. Enfin pas plus qu’elle ne l’est déjà depuis tout à l’heure avec la gueule de dix pieds de long qu’elle tire face à un Jethro démuni. Il n’a pas l’air méchant, le pauvre. C’est juste qu’il est plus vieux qu’elle ne peut gérer pour le moment, surtout quand il se met à la vouvoyer comme si elle se trouvait dans le bureau du conseiller d’orientation qui essaye d’être gentil. La différence d’âge c’est autant un atout qu’une plaie. Soit ils vont réussir à se nourrir l’un l’autre grâce à leurs visions de millennial/boomer divergentes, soit ils ne vont même pas être foutus de se dégoter le moindre sujet de conversation pour faire passer les sept longues soirées à venir. « J’ai dix-huit ans. » elle le rectifie. Jill, c’est vraiment le bébé de l’émission. Y’a pas plus jeune qu’elle cette saison au casting et c’est sûrement pour cette raison que la production a décidé de la faire dormir avec Jethro. On ne lui fera jamais croire que tout ça c’est du hasard. Leur tirage au sort, ça se voit à des kilomètres qu’il était biaisé. « Mais t’es pas un petit lot, qu’est-ce que tu racontes. » elle se met à ronronner en opérant un virage comportemental à 360°. Jill, elle change un peu d’humeur comme de chemises, donc il va falloir qu’il s’y habitue rapidos au vu de la semaine de colocation qui les attend. Y’a même pas de logique apparente, c’est selon comment elle le sent. Elle se jette sur son lit, l’ourlet de sa robe remontant sur ses cuisses. C’est peut-être délibéré, qui sait ? Jill, elle aime bien attirer l’attention, alors on est jamais trop sûr de ce qui est de l’ordre de l’incident et du habilement contrôlé. « Alors, c’est quoi ton histoire ? » elle réclame, parce qu’il y en a forcément une pour expliquer sa présence dans une émission de télé-réalité débile. Il y a fort à parier que lui comme tous ceux qui collent moyen avec cet environnement ont un truc intéressant à raconter ou à défendre. « Non. Attend. Laisse-moi deviner. » elle exige de sa petite voix fluette qui n’annonce rien de bon. Elle s’assoit en tailleur de son côté du matelas levant les mains avec emphase en même temps qu’elle se met à parler façon voix-off de bande annonce. « Jethro. Frappé par la crise de la quarantaine, il se fait chier. Ses enfants l’ennuient et sa femme ne le fait plus bander. Va-t-il retrouver goût à son existence en participant à l’aventure de toute une vie. » Bon alors, c’est ça ou pas ? Jill, elle ricane un peu dans son coin. Elle est un peu bitchy sur les bords, surtout quand elle sent qu’elle peut se le permettre. Lui, ça se voit qu’il est adorable et gentil comme tout. Jethro, il y a peu de chance qu’il l’envoie chier ou qu’il dise quoi que ce soit, alors elle en profite à fond la môme. « Je plaisante. » elle fait mine de se rattraper de son doux soprano, après s’être quand même bien foutue de sa gueule. « Raconte-moi tout, comment t’as débarqué jusqu'ici ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jethro
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Commodus. (dimanche à 2h30) — Mar 7 Avr - 14:22

Effectivement, elle est jeune. Tout juste majeur. Il va falloir prendre des pincettes pour éviter toutes mauvaises interprétations des choses. La question ne se pose même pas, il va être respectueux, aimable et en aucun cas, il n'aura de geste déplacé. La moindre des choses. Le hasard a choisi de réunir dans cette chambre le daron et la cadette de l'aventure. Ils vont donc devoir s'accommoder. Pour Jethro, aucun problème. Pour la candidate, ça risque d'être plus difficile. La déception se lit sur son visage. Elle a juste à le supporter 7 nuits et peut-être que la semaine prochaine elle tombera sur un jeunot. Un jeunot avec qui elle sera sans doute plus à son aise. Mais soudainement cette dernière délaisse le masque de la fille dépitée et change complètement d'humeur. Une lunatique, intéressant. Il n'a même pas le temps d'en placer une qu'elle se jette sur le lit et commence à partager ses théories sur Jethro. A première vue, il n'aurait jamais deviné qu'elle serait autant pipelette et drôle. Il l'écoute, attentif à ses paroles. Elle arrive à lui décrocher un rire. Elle a de l'imagination. Elle a des idées. Il finit par s'installer au bord du lit. Elle aurait pu avoir raison et tapé dans le mile avec son hypothèse. Mais ce n'est pas ça. A son tour de rétablir la vérité. Car forcément, ça détonne de voir un vieux dans un programme de jeune. « Ça aurait pu, mais ce n'est pas ça. » Dit-il tout sourire. Il ne risque pas de s'ennuyer cette semaine avec cette boule d'énergie. Elle reste curieuse sur les raisons de sa participation, du coup il reprend afin de lui expliquer. « Je vais être synthétique : pourquoi pas. » Dans le règlement, il n’est pas écrit que les plus de trente ans ne sont pas autorisés à participer. Il en avait envie, il s’est lancé. Cette aventure n’est pas réservée à des puceaux prés pubères. « J’en avais envie. J’étais intrigué et je me suis lancé. Je n’ai jamais rien fait de fou dans ma vie. Là, c’était l’occasion. » L’occasion de tenter quelque chose de nouveau. Ce n’est pas interdit. « Mais si tu veux, tu peux appeler ça crise de la quarantaine. » Même si ça n’en est pas une pour Jethro. « Et toi alors ? Raconte-moi les raisons de ta participation. » Voulant rentrer dans son jeu, il se reprend. « Non, attend, laisse-moi deviner. Ados en fin de puberté, qui semble mal vivre la transition vers la vie d’adulte. Larguée par son petit-copain de collège, parents qui l’étouffent avec le cordon, elle décide de tout plaquer pour voler de ses propres ailes. » Il tente de faire de l’humour, mais ça marche moins quand ça vient de sa part. Il essaie, c’est déjà ça. « Plus sérieusement, qui es-tu, d’où tu viens et peut-être que tu as tes propres raisons d’être ici. »

_________________
(c)astra; — can you remember who you were before the world tell you who you should be ? @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Commodus. (dimanche à 2h30) — Jeu 9 Avr - 10:22

Jill, elle essaye de le tester un peu. Elle a bien envie de jouer avec ses nerfs comme un chat avec une pelote de laine, mais il est plutôt coulant le Jethro. Il ne se vexe pas, se contentant de se marrer aux tacles qu’elle lui balance depuis tout à l’heure sous couvert d’humour. Curieusement, il semblerait qu’elle se soit plantée dans ses théories le concernant, bien qu’il ne lui fournisse pas pour autant de vrais raisons pour justifier sa présence à l’écran. Boooring. Jill, elle a deux doigts de rouler des yeux face à ses explications qui ne la font pas rêver, mais faut pas non plus qu’il s’inquiète, c’est pathologique chez-elle de se sentir ennuyée par trois fois rien. C’est encore une enfant, faut apprendre à maintenir son attention frivole en la divertissant. « On peut dire que tu sais te vendre... » elle lâche dans un sourire sarcastique. « Ton secret non plus, il n’est pas fou ? » elle l’interroge en posant son regard de biche sur lui, histoire de le sonder. Elle ne perd pas le nord la gamine, ça fait à peine quelques heures qu’elle a débarqué dans le chalet et elle cherche déjà à grappiller des infos sur ce que ses concurrents sont venus cacher. « Pas de femme ? Pas d’enfant ? » Jill, elle est déçue de ses hypothèses foireuses. Ca l’aurait bien plu de le considérer comme un Lester en puissance (cf american beauty) qui se fait tellement chier dans la vie qu’il décide de plaquer son boulot, se remettre au sport et brancher des gonzesses plus fraîches que bobonne dans une émission de télé-réalité. Il essaye à son tour de plaisanter/balancer une petite bande annonce de ce que pourrait être sa vie de post-ado en quête d’autonomie. Elle secoue la tête pour lui dire qu’il se goure, même si c’est vrai que l’idée de mettre les voiles vers le monde de la télévision pour horripiler ses parents n’est pas si éloigné de la réalité de l’existence de Jill. « Je suis ici pour me faire remarquer par Harry Styles, afin qu’il me contacte, qu’on se fiance et qu’on finisse par emménager dans une petite maison à Notting Hill avec nos trois persans. » Well, non en vrai elle en a un peu rien à branler de ce chaton aux vestes à paillettes. Jill, elle ouvre beaucoup la bouche, mais elle s’en tape de se trouver un courtisan. C’est pour ça aussi qu’au contraire de ce qu’il a essayé de deviner à son sujet, elle ne peut pas venir de se faire larguer, parce qu’elle date personne avec son caractère d’emmerdeuse de compétition. « Je n’ai pas trop envie de travailler, c’est pour ça que je suis ici. » Jill, elle est un peu paumée dans sa life de gen Z qui se sent à sa place nulle part. Les gens comme Jethro, même si elle se fout pas mal de sa gueule, elle les envie dans le fond, parce que tout devait être bien différent il y a vingt ans. Elle se sent super déprimée et pessimiste à propos de son avenir quand elle voit ce que donne le réchauffement climatique ou la tyrannie des réseaux-sociaux. Ca ne l’empêche pas pour autant d’exploiter à fond ce filon ironiquement, depuis qu’elle a pigé qu’elle pouvait gagner de l’argent sans avoir besoin de quitter sa sacro-sainte chambre au sein de la demeure familiale de Long Island. « Le seul truc qui me branche vraiment, c’est de regarder la télé. Donc m’inscrire à TD, c’est peut-être constructif dans un sens. » Elle hausse les épaules. Il n’y a pas grand-chose à raconter. Du haut de ses pauvres petits dix-huit ans, elle a de bonnes raisons de ne pas encore avoir fait quelque chose de fou de son existence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jethro
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Commodus. (dimanche à 2h30) — Jeu 9 Avr - 13:21

Il le voit bien, elle joue avec lui. Elle s’amuse. Elle tente de s’occuper. C’est encore une enfant qui cherche à se divertir. Pas de bol pour elle, elle est tombée sur le type le moins marrant de la planète. Il comprend rarement le second degré, a un humour pourri, et est assez barbant. On lui a déjà fait la remarque. Jethro, tu n’es pas drôle. Il a d’autres qualités, mais pas celle de l’humour. Ce n’est pas un professionnel du divertissement. Sauf qu’il va devoir se sortir le balai du cul. Il est dans une émission qui a pour but de divertir un public. Public souvent très jeune. Donc forcément, avec sa personnalité, il ne risque pas d’amuser la galerie. « Aussi fou que moi, ça te va comme réponse ? » Il joue sur les sous-entendus. Forcément. Et elle continue son interrogatoire. Femme, enfant. Sa réponse risque de la décevoir. La vie de Jethro est simple. Barbante. « Je t’avoue que l’entièreté de mon temps est consacrée à l’exploitation et ma famille. Désolé de te décevoir. Et je suis ici pour le goût de l’aventure. Comme toi, j’imagine. » Il tente d’ailleurs de deviner ce qui a bien pu pousser la jeune fille à intégrer l’aventure. Il est moins drôle, mais il essaie. Elle est jeune, elle vient très probablement de terminer le lycée, la logique des choses voudraient qu’elle se lance dans des études ou se trouve un boulot. Mais non, elle a décidé de venir ici. Et c’est un choix que respect Jethro. C’est courageux de sa part de se lancer si jeune dans une telle aventure. Malgré ce qu’on peut dire, il faut être psychologiquement préparé à vivre isolé du monde extérieur avec des inconnus pendant plusieurs semaines. Il applaudit donc le courage de la candidate de s’être lancée. « Tu es jeune, tu as toute la vie pour travailler. » Traduction, rien ne l’oblige à travailler tout de suite. C’est sa vie, c’est elle qui décide. « Ingénieux. A défaut de la regarder, tu te retrouves dans la TV. » Il se questionne cependant une chose et ne se prive pas pour le lui demander. « Tu vis sans doute avec tes parents, ils en pensent quoi ? Ils doivent te soutenir dans ta décision. » Pour lui ça paraitrait logique qu’ils la soutiennent. Mais chaque famille est différente.

_________________
(c)astra; — can you remember who you were before the world tell you who you should be ? @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Commodus. (dimanche à 2h30) — Dim 12 Avr - 12:16

Jill, elle commence à se sentir frustrée par les réponses évasives du Jethro. Elle essaye de le sonder sur son secret ou sur son statut marital, mais il lui donne que dalle. Elle pige rien de ce qu’il lui raconte, comme lorsqu’il lui parle de sa famille, mais ne répond pas explicitement à sa question concernant son hypothétique femme ou sur ses enfants. Et puis c’est quoi cette histoire d’exploitation ? Elle le fixe pendant quelques secondes, blasée que tout n’aille pas dans le sens qu’elle l’entend. Jill, c’est une jeune fille capricieuse, un peu trop habituée à trouver pleine satisfaction dans tout ce qu’elle organise/réclame/interroge/etc. « Bof. » elle lâche dans un haussement d’épaule nonchalant lorsqu’il laisse entendre que ses parents doivent la soutenir dans sa décision de participer à l’émission. Pas vraiment, non, mais il n’y a que lui et sa naïveté (ou bienveillance, elle n’est pas encore fixée là-dessus) qui doivent en douter. Si Jethro était son père, elle serait certainement dix fois plus pourrie-gâtée qu’elle ne l’est déjà, vu comment ça a l’air simple de l’entuber en battant un peu des cils. « Je ne crois pas que c’est ce qu’ils visualisaient pour moi. » Dans le milieu de la télé-réalité, Thrown Dice joui d’une assez bonne réputation, ce qui explique pourquoi 75% des candidats qui débarquent dans le jeu ne soient pas des demeurés complets. Ça ne signifie pas pour autant que l’exposition médiatique puisse être pleinement bénéfique pour une fille de son âge. Faut pas se leurrer, à dix-huit, elle n’est pas complètement finie, Jill. Elle n’a rien vécu. Elle ne sait même pas vraiment ce qu’elle attend de la vie. Comme toutes les adolescentes, elle se trouve en plein milieu d’une sorte de crise d’identité qui commence à se faire longue. Elle se cherche, mais elle n’a pas encore pigé que théoriquement, il n’y avait rien de correct à trouver pour se construire dans un milieu aussi plein de préjugés que la télévision. « Qu’est-ce que tu voulais faire quand tu étais plus jeune ? » Enfin genre, il y a vingt ans, quand il était lui aussi prêt à être propulsé dans le monde des adultes et que le conseiller d’orientation du lycée faisait chier pour l’aiguiller sur son avenir. « Tu as toujours voulu travailler dans ton exploitation ou tu t’es senti pousser dans cette direction ? C’est une entreprise familiale ? » elle tatillonne, parce qu’il s’est montré plutôt avare en informations, ce gland. Jill, elle se fait un petit film dans sa tête. Elle l’imagine baigner dans une ambiance à la Sucession (mais version un brin bouseux) où il faut se battre pour maintenir à flot l’empire des Jethro.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jethro
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Commodus. (dimanche à 2h30) — Lun 13 Avr - 13:29

La candidate ne semble pas satisfaite des réponses de notre Jethro. D’un côté il ne va pas lui faire un roman sur toute sa vie. Il n’y aurait rien de plus chiant. Déjà que le bonhomme semble l’ennuyer, s’il devait lui raconter sa vie, c’est sûr qu’elle migre de suite dans une autre chambre afin d’échapper à l’ennui. Mais lui, ça l’amuse. Elle a cette bouille d’enfant à qui on vient de refuser une confiserie. La conversation se poursuit et le candidat évoque l’avis et le soutien de ses parents. Face à une jeune fille aussi têtue, à part la soutenir dans ses idées et son projet, il n’y a rien à d’autre à faire. Du moins, c’est le point de vue de Jethro. Sauf que cela ne semble pas être son cas. Sa réponse en dit long. Ses parents, sont-ils au moins au courant qu’elle se trouve ici ? Pas sûr. « Après c’est à toi de visualiser ce que tu souhaites faire. Mais je peux comprendre qu’au vu de ton jeune âge, ça puisse les inquiéter. » Ce n’est pas dangereux en soit, mais qui sait ce que seront les impacts psychologiques lorsqu’elle retrouvera le monde extérieur. A son âge, Jethro travaillait déjà. Mature, il n’a pas profité de sa jeunesse comme le font les jeunes de nos jours. C’était une autre époque et ce n’est pas comparable. Il était déjà indépendant bien avant sa majorité. Concernant son avenir, il n’a pas trop eu le choix. C’est pour ça qu’aujourd’hui il conseille aux jeunes comme Jill de s’écouter, de vivre des choses, de tenter des expériences, c’est de la sorte qu’elle pourra découvrir qui elle est et ce qu’elle aime. « Je n’ai pas grandi dans les mêmes conditions de vie que la tienne. Je n’ai pas trop eu le choix que d’aller travailler. » Il fallait vivre et se nourrir. C’était une obligation familiale que de se remonter les manches, d’aller travailler et aider sa famille. Pas de plan, pas d’étude, mais il n’a jamais regretté. « Mais même si j’y ai été poussé, je n’ai pas rechigné. Travailler la terre, c’est tout ce que je savais faire. » Et voilà où ça l’a mené avec un peu d’huile de coude et de détermination, il gère dorénavant l’exploitation.  « Tu as des idées sur l’après-jeu ? Qu’est-ce que tu aimes faire ? Et rien n’est pas une réponse. » Il a le droit aussi de lui retourner les questions. Il n’est pas le seul à être interrogé.

_________________
(c)astra; — can you remember who you were before the world tell you who you should be ? @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Commodus. (dimanche à 2h30) — Mer 15 Avr - 11:10

Jill, elle tilt un peu sur la manière qu’à Jethro de considérer d’office qu’elle a grandi dans de meilleures conditions de vie que les siennes. Elle arque un sourcil sceptique, se contentant de le fixer pour le mettre mal à l’aise. Dans le fond, c’est certainement vrai. Elle joue aux difficiles à propos de son avenir parce qu’elle fait partie de la classe moyenne haute américaine qui peut tout autant se permettre d’envisager l’université, qu’un congé de quelques mois dans une télé-réalité. Jill, elle se fait cramer à des kilomètres avec sa tendance à se montrer capricieuse ou blasée, au choix. C’est clair que c’est une privilégiée. Elle continue de le sonder et Jethro, il répond toujours à côté. « Pourquoi est-ce que tu t’exprimes comme quelqu’un qui a l’air d’avoir soixante-dix ans ? » elle demande dans un sourire amusé. Le gars, on dirait qu’il vient d’une autre époque, un peu comme s’il se trouvait sur le même bateau que les arrières grands-parents de Jill lorsqu’ils ont débarqués pendant l’entre-deux guerres à Ellis Island en quête de l’american dream. Même si elle le charrie pas mal sur son âge, quarante ans c’est franchement rien. Dans le fond, il est aussi vieux que des types comme Seth Rogen ou l’ensemble du cast d’American Pie, donc elle ne pige pas vraiment pourquoi il a l’air si vintage jusque dans sa manière de parler. Ce n’est pas juste une question grammaticale. Il y a tout un truc chelou qui l’entoure et Jill, elle n’arrive pas à déterminer si elle se sent soûlée ou happée par le mystère. « Mais si tu avais eu le choix, est-ce qu’il y a un autre domaine qui aurait pu t’intéresser ? » elle insiste, parce qu’à ce rythme-là, elle n’est pas prête de connaître autre chose que son nom à l’issue de leur semaine de colocation s’il continue de contourner ses questions. Il a bien dû se rêver autre chose qu’agriculteur au cours de sa vie ou peu importe sa véritable profession, parce que ça non plus, elle n’a toujours pas capté. Il réoriente la conversation dans sa direction, plutôt malin le Jethro. Elle esquisse un sourire quand il lui dit que rien n’est pas une réponse, alors que la syllabe se trouvait déjà sur le bout de sa langue. Mais Jill, elle ne sait pas, bordel. Elle est paumée, autrement elle ferait sûrement autre chose de son existence que de faire la belle sur la BBC. « J’aime bien mentir. » C’est un truc qu’elle avait d’ailleurs balancé dans son casting. Jill, c’est une pro pour raconter des bobards et s’inventer une vie quand elle s’ennuie. Elle aime bien tester d’autres personnalités que la sienne, un peu comme lorsqu’elle minaude et joue à l’incrédule pour faire tourner son monde autour d’elle. « Donc peut-être que Thrown Dice, c’est le crash-test de ma future carrière hollywoodienne… » Histoire de voir si avec ce rôle de candidate bitchie, elle tient la route ou si elle manque de subtilité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jethro
Voir le profil de l'utilisateur   
Commodus. (dimanche à 2h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Commodus. (dimanche à 2h30) — Jeu 16 Avr - 13:37

Il n’a pas dit qu’elle avait grandi dans de meilleures conditions, mais dans des conditions différentes. L’époque n’est pas la même. La famille, car pour Jethro, il s’agit d’une très grande famille où l’individualisme n’a pas sa place. Et probablement le niveau de vie, car il a grandi avec très peu de moyens. Sauf qu’il ne s’est jamais plaint. Il n’en veut pas à ses parents, à sa famille et à la façon dont il a grandi. Certes il n’a pas eu le choix d’aller travailler très jeune, mais c’est un choix qu’il ne regrette en rien. Au contraire. Il ne serait pas là aujourd’hui, s’il avait vécu différemment. Après sur sa façon de s’exprimer, effectivement, il se la joue papy. C’est un style, c’est sa façon d’être. Certaines jeunes femmes de vingt ans sont fans de pinup et ont adopté le style, le mode de vie, tout. Alors que ça date des années 40. Ce n’est pas récent, ni moderne. Et bien Jethro, c’est ça. Ce n’est pas une pin-up, mais il a une façon de parler, un style, qui le vieillit. Car en soit, il est encore jeune. Il n’a même pas quarante ans. « Pourquoi ? Je n’ai pas le droit ? Il paraît que le vintage revient à la mode. » Dit-il pour plaisanter, alors que pour lui, il a toujours été comme ça. Toujours à s’exprimer avec de grands mots, de grandes phrases, pour au final ne rien dire de concret. Mais pour le bien de Jill et pour qu’elle puisse le comprendre plus facilement, il veut bien faire des efforts. Sympa, non ? Donc lorsqu’elle insiste et lui demande s’il n’y a rien d’autre que son exploitation dans sa vie, il répond. « Peut-être la musique, mais mon talent n’est pas assez grand pour rencontrer le succès. Donc j’aurais probablement terminé comme musicien raté. » Ce qui est déjà pas mal. Jethro respect les personnes qui décident de vivre de leur passion, de s’y adonner à fond et surtout, de ne rien lâcher coûte que coûte. Mais il ne regrette en rien d’avoir choisi le chemin de l’agriculture. Aujourd’hui il gère une exploitation, il peut donc en être fier. Surtout qu’il revient de loin. Maintenant il décide de s’intéresser à la jeune Jill. Il sait pertinemment la réponse qu’elle va lui donner, du coup il anticipe. « Mentir, jouer, c’est parfait pour devenir actrice. Ou journaliste, écrivaine si tu as une imagination débordante. Tu as le temps de voir. » Et très probablement qu’après l’émission, elle aura des opportunités qui vont s’offrir à elle. Ça peut être à la fois un tremplin ou un piège. « Si jamais tu ne trouves pas ta voie, je t’embauche. Tu serais parfaite dans le rôle de la petite fermière. » Dit-il afin de la taquiner. S’il y a bien une personne qu’il ne voit pas se salir les mains, c’est bien la candidate. Elle semble trop précieuse, trop gâtée. Après, peut-être il se trompe. Peut-être qu’elle joue un rôle. Qui sait.

_________________
(c)astra; — can you remember who you were before the world tell you who you should be ? @unknow
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRES 3 ÉTOILES-
Sauter vers: