Partagez
 

 comes then goes (jeudi, 15h20)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
comes then goes (jeudi, 15h20) Empty
Message (#) Sujet: comes then goes (jeudi, 15h20) — Dim 5 Avr - 17:08

COMES THEN GOES.
W / @Lejla

L'un des principaux désavantages à séjourner dans l'une des chambres les moins confortables du chalet depuis son arrivée, outre le fait qu'il n'était pas habitué à dormir sur un matelas aussi mou, c'était incontestablement le manque de place. Difficile de voyager léger quand on avait autant d'affaires que lui et c'est en ça que les espaces de rangement lui étaient essentiels chaque fois qu'il séjournait quelque part. Mais avec à peine assez de place sous son lit pour ranger sa valise, ça n'était pas évident de trouver un coin pour entreposer ses affaires et c'est à ce moment-là qu'il avait un peu regretté d'avoir joué de malchance avec cette histoire de chambres. Si son père le voyait, il s'amuserait probablement du fait qu'il n'ait jamais vraiment rien connu d'aussi sommaire depuis qu'il était né, ce à quoi Gianni répondrait probablement que c'était lui qui l'avait adopté et lui avait donc offert une vie qu'il n'aurait sûrement jamais eu sans sa mère et lui. Autrement dit, on pouvait lui reprocher d'avoir un peu trop pris goût à son confort mais pas d'être né avec une cuillère en argent dans la bouche. Heureusement, la présence d'un dressing dans l'enceinte du chalet mettrait peut être un terme à ses soucis de rangement. Sauf, si comme il le pressentait l'endroit était principalement réservé aux candidats les mieux lotis. La pièce avait beau être assez spacieuse pour que vingt-deux personnes y entreposent quelques affaires, ce serait une autre histoire si chacun s'y étalait et Gianni savait qu'il n'était pas en position d'exiger qu'un candidat qui logeait dans l'une des meilleures chambres lui laisse un peu de place. C'était la hiérarchie inévitable de ce genre d'aventure, une hiérarchie qui lui bénéficiait le plus souvent à l'extérieur mais qui se retournait contre lui maintenant qu'il était là. Alors, se faufilant à l'intérieur du dressing dans l'idée d'en avoir le cœur net, il surprit bientôt une candidate visiblement affairée à trier des affaires. Ou en essayer, difficile à dire. Si son prénom ne lui était pas inconnu, ils n'avaient pas encore énormément échangé tous les deux et c'était peut être bien l'occasion. « T'es dans l'une des meilleures chambres, ou toi aussi t'espères qu'ils t'auront laissé un peu de place ? » Il demanda en s'approchant, pas certain d'avoir retenu qui dormait avec qui, et où, quand tout ce qui l'avait intéressé samedi soir c'était de découvrir sa chambre et sa colocataire. Une rencontre détonante qu'il n'était d'ailleurs pas près d'oublier. « Je commence à regretter de pas avoir pris assez de fringues chaudes. Le soir c'est assez frais dans le coin. » Ils l'avaient tous constaté le soir de leur arrivée, où déjà l'italien avait compris que les t-shirts qu'il avait glissé dans sa valise ne lui serviraient pas vraiment pour l'instant, à part pour rester à l'intérieur. L'Autriche, ce n'était pas le Pôle Nord, mais le soleil ne tapait quand même pas comme en Italie et ça se sentait quand on pointait le bout de son nez dehors. « Tu crois qu'on peut se faire envoyer des affaires par nos proches, ou c'est dans leur intérêt qu'on se vole les uns les autres pour alimenter leurs rubriques ? » Un air amusé se dessina sur son visage tandis qu'il regarda autour de lui. Franchement, il était peu probable qu'il tombe un jour aussi bas mais ça lui faisait penser que certains avaient justement pas mal de goût en la matière, pour ce qu'il avait pu juger de leur première soirée.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
comes then goes (jeudi, 15h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: comes then goes (jeudi, 15h20) — Mar 7 Avr - 19:11

@Gianni

Lejla, elle avait bien saisi la directive que le dressing qui se trouvait au premier étage n’était pas destinée aux chambres du petit peuple comme elle aimait si bien les surnommer. Elle s’amusait un peu de la situation, parce qu’elle n’était du genre à généralement s’apitoyer sur son sort et parce qu’il y avait bien pire que la chambre qu’on lui avait attribuée, aussi petite soit-elle. Est-ce qu’elle aimerait grimper quelques rangs dans la hiérarchie Thrown Dice de cette saison? Bien évidemment. Mais pour l’instant, et contre toutes attentes, elle se débrouillait plutôt bien pour se plier aux règlements de la maison et écouter les consignes. Enfin, presque toutes. Parce qu’après quelques jours dans le chalet à dormir dans sa chambre, elle doit se rendre à l’évidence qu’elle ne peut pas continuer à vivre dans ses valises que c’est super chiant de devoir l’ouvrir et la refermer à chaque fois qu’elle a besoin d’un chandail ou d’une paire de bas propres.  Elle prend donc sa valise et la trimbale sans grande subtilité et délicatesse jusqu’au prestigieux dressing pour essayer de se faire une petite place parmi les affaires de tous. Heureusement qu’elle n’avait pas été excessive dans les choses qu’elle avait apportées avec elle. Parce qu’à voir tous les vêtements qu’il y avait ici, on pourrait croire que certaines ont apporté une tenue différente pour chaque jour de la semaine pour les prochains mois. Histoire d’avoir quelque chose de différent sur le dos sur chaque photo Instagram publiée. OOTD, non merci. Pas pour Lejla. La porte s’ouvre et elle relève la tête beaucoup trop hâtivement, comme si elle venait de se faire surprendre à commettre un méfait. Ce qui lui donne un air plus louche qu’autre chose. C’est pourquoi elle se plaque un sourire automatiquement sur les lèvres pour accueillir Gianni dans la pièce. « Je suis un hors-la-loi dans cette histoire. » elle répond en haussant les épaules, résignée à être cette personne qui tente de contourner les règlements pour le restant de ses jours. Tels les cowboys dans les films westerns, elle ne peut pas réfuter son destin. Ok, un peu trop dramatique pour rien la fille. En parlant de western, la voilà qu’elle sort un chapeau de cowboy, son plus beau. C’est Logan qui lui a donné celui-là. Ça la rend triste d’y penser, alors elle le met de côté un moment histoire de retourner son attention sur Gianni. « On est loin des plages paradisiaques que je m’imaginais, je te comprends. » Pour plusieurs, ça avait été une grande déception. Lejla aussi aurait aimé se retrouver au chaud et faire changement. Elle avait ressenti un sentiment de sécurité lorsqu’elle avait aperçu les montagnes dès le premier soir, et elle appréciait la grandeur du site offert à eux, mais une plage, des palmiers, elle n’aurait pas dit non. « Ils auraient pu nous donner une petite indication, histoire de bien se préparer. Mais ça aurait clairement gâché l’effet de surprise. » Le but était bien de les déstabiliser, ça avait toujours été le cas dans une émission comme Thrown Dice. Pour sa part, comme elle était habituée au froid de Wyoming, elle considérait que sa garde-robe était plus appropriée que pour certains. Elle jette un coup d’œil aux vêtements de Gianni, ne pouvant s’empêcher de faire une moue désolée pour lui et tous les t-shirts qu’il avait apportés. « La deuxième option me semble plus probable. » C’était plus imagé de les laisser se piquer leurs vêtements. De quoi faire parler ici dedans, ainsi que les téléspectateurs. « Je me disais justement que la robe que portait @Kara au prime t’irait merveilleusement bien. » elle ajoute, un peu malicieuse, l’idée lui plaisait plutôt bien. Lejla saisit une veste beaucoup trop grande pour elle qu’elle a en fait volé à l’un de ses frères avant de partir pour venir la déposer sur les épaules de l’italien. La veste est vieille, à carreaux et pas très moderne, mais ça pourra lui être utile. « Tiens, je te la prête. » elle lui dit alors qu’elle se retrouve face au jeune homme, souriante. Puis, elle pense à une dernière chose, se penchant pour saisir le chapeau qu’elle a sorti de sa valise un peu plus tôt pour venir le déposer sur sa tête. « Voilà. La touche finale! » elle rigole doucement. Il est beau comme ça Gianni. Enfin, il n’a pas besoin du chapeau. Et Lejla elle se sent soudainement gênée de s’être montrée un peu trop entreprenante alors qu’ils ne se connaissent aucunement.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
comes then goes (jeudi, 15h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: comes then goes (jeudi, 15h20) — Jeu 9 Avr - 2:12

L'autorité et lui, ça n'avait jamais tellement fait bon ménage et Gianni le savait, dans une aventure faite de règles ça risquait de lui jouer des tours. On lui avait peut être un peu trop donné l'impression qu'il pouvait tout faire, et il l'avait peut être pris un peu trop sérieusement à l'époque où il avait commencé à vouloir se libérer de l'emprise familiale. Ses parents, il les aimait et plus encore parce qu'ils l'avaient élevé comme leur propre enfant, mais dieu sait qu'il avait très tôt eu besoin de faire ses propres choix. Pas toujours les bons, mais cet état d'esprit s'était développé encore davantage après qu'il ait compris qu'on avait parfois le temps que d'emprunter une seule route, sans plus d'occasions de rebrousser chemin, et que si c'était le cas alors il ne fallait pas avoir peur d'appuyer sur l'accélérateur et de regarder droit devant soi. Et puis, en partant du principe que cette histoire de chambres s'était jouée sur un coup de chance, peut être qu'il n'était pas complètement en tort en décidant d'observer le dressing d'un peu plus près. Il semblerait même qu'il ne soit pas le seul à avoir eu cette idée, reconnaissant Lejla au moment où il surprit la jeune femme face à l'un des placards. Visiblement, elle aussi avait tenté sa chance malgré le fait qu'elle dorme aussi dans les quartiers inférieurs. « Je me disais bien que je t'avais vu sursauter, mais je savais pas si c'était parce que t'aurais pas du te trouver là ou parce que t'avais planqué du poil à gratter dans les affaires de quelqu'un. » Il s'amusa, faisait mine de lancer un regard soupçonneux vers les armoires derrière elle avant d'étirer un sourire. A ce stade, les premières frictions n'avaient même pas encore du éclater mais qui sait si l'entente allait rester au beau fixe. Enfermer vingt-deux personnes dans une baraque coupée de (presque) tout, c'était le meilleur moyen pour que la cocotte-minute finisse par exploser et Gianni avait l'habitude. Chez lui ce n'était pas un vrai repas de famille si deux membres ne se prenaient pas le chou avant le dessert. Guettant la jeune femme qu'il vit sortir un chapeau de cow-boy de sa valise, l'italien ne fut pas surpris de n'avoir pas été le seul à avoir sous-estimé l'utilité de fringues chaudes lorsqu'il avait bouclé la sienne. «  Je vis pas loin d'une plage donc peut être que j'aurais pas trouvé ça aussi intéressant d'un point de vue touristique, mais selon l'endroit ça m'aurait pas déplu non plus. » C'était surtout la mer qui risquait de lui manquer, et ce même s'il devait reconnaître qu'en terme de dépaysement il avait plutôt eu ce qu'il espérait. « Tu viens d'où, toi ? T'as un accent américain mais c'est pas celui du Nord Est. » Et c'était le seul endroit où il ait séjourné donc sa connaissance du reste du territoire américain s'arrêtait là, la réponse l’intéressait d'autant plus qu'il pourrait se faire une idée de ce qu'était l'environnement de Lejla en dehors d'ici. Il l'imaginait mal vivre en Californie car ça ne l'étonnerait pas qu'une majorité de candidats ait espéré atterrir dans un endroit qui se différencierait un minimum de ce qu'ils connaissaient au dehors. « T'aurais quand même eu envie de venir si on t'avait dit que tu risquais d'avoir besoin d'une laine le matin ? Je sais que la saison dernière ils crevaient de chaud dans le désert. » Lui était habitué à la chaleur et l'aurait peut être assez bien supporté, mais d'un autre coté tous avaient sûrement conscience que le cadre n'était qu'un artifice supplémentaire dans leur aventure. Plus c'était coquet, plus ils s'y sentaient bien et plus vite ils oubliaient qu'ils étaient filmés. « Ah ouais, comment elle était cette robe ? Classe, j'imagine. Tout le monde était tellement bien sapé que c'était dur d'avoir les yeux partout. » L'italien prit un air amusé, regrettant de ne pas se rappeler à quoi ressemblait la robe en question, Kara ayant été appelée la première avec Natéo, ils n'avaient pas eu l'occasion de discuter ce soir-là. C'est alors que Lejla sortit une veste manifestement taillée pour un homme et vint la déposer sur les épaules d'un Gianni un peu surpris. « Vraiment ? C'est sympa, elle est pile à la bonne taille en plus. Elle était à qui cette veste ? » Un père, un frère, un petit-ami ? En tout cas, elle lui allait plutôt bien. Et le chapeau qu'elle ajouta acheva de lui donner un petit air de garçon de l'Ouest, très américain pour le coup, et Gianni étira un sourire convaincu. « Oh, mio dio ! Il est vraiment cool. Attends, bouge pas, je devrais avoir un truc pour toi moi aussi. » Sur ces mots, l'italien s'accroupit pour choper parmi ses affaires un hoodie oversize à manches courtes. Ouais, un peu large mais ça ferait l'affaire. « Tu vas nager dedans mais avec ça tu peux espérer que personne te reconnaitra si tu viens ici même en n'ayant pas le droit. » Clin d’œil en prime, il l'aida à l'enfiler par dessus ses vêtements et leva le pouce en l'air d'un air impressionné. C'était ample, mais la résistance se contentait des moyens du bord après tout.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
comes then goes (jeudi, 15h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: comes then goes (jeudi, 15h20) — Lun 13 Avr - 7:58

Elle s’était trahit elle-même en sursautant et jetant un regard suspicieux à la porte d’entrée du dressing. Ce qui est idiot, parce qu’elle n’était tout de même pas en train de voler qui que ce soit, si ce n’est que d’essayer de se faire une petite dans un dressing qui ne lui était pas désignée à la base. Mais comme elle a déjà le mot coupable écrit au milieu du front, elle préfère se résigner à dire la vérité à Gianni, puisqu’il est aussi dans la même situation qu’elle. « Tout de suite suspicieux à mon égard, ça commence bien. » elle réplique, son ton démontrant un certain amusement. Elle venait de lui dire qu’elle était un hors-la-loi, elle ne devrait pas se surprendre de paraitre ainsi à ses yeux. Et puis, comme il vient aussi squatter, il n’y a pas de chance qu’il rapporte sa délinquance à leurs nouveaux colocs. Ils ont déjà un point en commun. En bas de l’échelle sociale Thrown Dice. Pas qu’elle a l’impression que ça change réellement quelque chose pour l’instant. Il faudra voir avec les semaines, au rythme du jeu, des éliminations et avec cette histoire d’équipe, si le fait de dormir dans les chambres de bas niveau aura un réel impact sur leur aventure. La conversation se tourne vers la température des lieux, et surtout l’endroit où ils se trouvaient. Après quelques jours ici, elle avait bien eu des échos des autres candidats qui semblaient majoritairement ne pas apprécier le décor de cette nouvelle saison. Ça aurait pu être pire, elle avait envie de répondre à chaque fois, même si elle n’était pas totalement en désaccord. Tant qu’à prendre des vacances loin du ranch pour une période de temps indéterminé, elle aurait elle aussi apprécié pouvoir se faire bronzer au soleil pour une fois. « Tu viens de quelle partie de l’Italie? » Elle demande pour se faire une meilleure idée du degré de dépaysement qu’il pouvait éprouver. « Le nord-ouest du Wyoming, à l’entrée du parc de Yellowstone. » elle mentionne à son tour lorsqu’il lui retourne la question. Pas besoin de dire le nom du village, personne ne connait de toute façon. Il y a toujours une certaine satisfaction en elle lorsqu’on reconnait son accent américain. Elle qui avait tenté de masquer les notes bulgares qui la rendaient anxieuse lorsqu’elle était enfant, réussissait à se fondre dans la population comme une locale maintenant. C’était ainsi qu’ils la considéraient, après plusieurs années. « Le froid ne me dérange pas vraiment. Et puis je ne crois pas que ça m’aurait fait changer d’avis. Je n’ai pas passé les castings pour profiter du beau temps… » Elle se disait que ça devait être la même chose pour Gianni. Elle osait espérer que les autres candidats ne participaient pas uniquement à l’émission pour des vacances à la plage. Ce serait un peu idiot. Lejla elle se dit que si tout le monde s’en fait autant pour la destination, c’est que la production a bien joué ses cartes. Ils nous font réagir, ils nous font parler. C’est bien ça, leur but. « Plutôt sexy et révélateur. Le genre de robe qui ne passe pas inaperçu… On pourrait surement la retrouver ici. » balayant la pièce du regard, Lejla se risque même à ouvrir l’un des portes pour appuyer la parole aux gestes. C’est mal de fouiller dans les affaires des autres. Elle n’arrive tout de même pas à s’enlever le petit sourire amusé qu’elle a de collé aux lèvres. Pas de panique, elle ne comptait pas aller plus loin dans ses recherches ni ne voler la robe de qui que ce soit. Elle préfère plutôt prêter se reconcentre sur Gianni et son manque de vêtements chauds. Gianni à qui elle décide de prêter une de ses vestes. « Ça me fait plaisir. Elle appartient à mon frère, Jason. Il va rager quand il va se rendre compte que je lui ai volé avant de partir. Elle te va clairement mieux à toi qu’à lui de toute façon. » elle replace le tissu sur les épaules de l’italien pour s’assurer qu’elle lui fait bien. Elle se disait aussi qu’ils avaient environ la même taille et la même carrure au niveau des épaules. Et maintenant avec son chapeau sur la tête, on pourrait presque croire qu’il venait du ranch, Gianni. Elle se recule d’un pas pour admirer, un rire doux s’échappant de ses lèvres lorsqu’elle l’entend s’exprimer dans sa langue maternelle. « Un cow-boy italien en devenir. » Enfin, ça prenait plus qu’un chapeau sur la tête pour entrer dans la mythologie du Far West. « Ah mais ce n’est pas nécessaire. » Elle ne lui avait pas prêté tout ça parce qu’elle attendait quelque chose en retour. Elle le suit tout de même d’un regard curieux, approuvant le hoodie qu’il propose. « Pas trop mal, comment refuser quelque chose qui me permettra de contrevenir à la loi. » Elle lève les bras dans les airs pour laisser Gianni l’aider à enfiler le morceau de vêtement, repoussant sans finesse ses cheveux rebelles qui se sont collés sur son visage. « Bon, alors c’est quoi la prochaine étape, si on en est déjà à s’échanger des vêtements? » elle plaisante, son sourire s’étirant un peu plus, comme s’ils venaient de forger un lien indestructible.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
comes then goes (jeudi, 15h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: comes then goes (jeudi, 15h20) — Mer 15 Avr - 19:14

Ça l'amusait, de voir que Lejla et lui avaient autant conscience l'un que l'autre qu'ils n'avaient pas de raison valable de se trouver ici, mais qu'aucun n'avait pour autant l'intention de reprendre la porte dans l'autre sens. Ce sourire faussement innocent arboré par la jeune femme, il l'avait eu sur les lèvres lui aussi à son entrée dans la pièce et bien qu'il ait du mal à l'imaginer faire des canulars à leurs camarades pendant qu'ils avaient le dos tourné l'image avait le mérite d'être drôle. « J'y peux rien, tout le monde arrête pas de répéter qu'ici il faut systématiquement se méfier des apparences. Et toi si je t'avais croisée en dehors de ce jeu je t'aurais sûrement donné le bon dieu sans confession, alors je me méfie. » Il faut dire que Lejla ne ressemblait pas à la plupart des filles qu'il côtoyait depuis petit. A Manduria, une partie étaient issues d'un milieu agricole quand d'autres provenaient d'un milieu aisé où le paraître n'était pas moins important que dans les plus grandes villes. Inutile de préciser lesquelles il avait le plus fréquentées. Au sujet du climat d'Hallstatt, la candidate ne semblait pas non plus s'être attendue à ce que les températures soient aussi fraîches et c'était bien la preuve que chaque détail de l'aventure était en soit imprévisible. « Je viens de la région des Pouilles, en Italie Méridionale. C'est l'extrême sud-est, pas très loin de la Grèce. » Plus près encore de l'Albanie, mais ça ne l'avait jamais autant fait rêver que Mykonos et ses maisons blanches avec volets bleus. Il avait beau y être allé plusieurs fois, le spectacle était chaque fois à couper le souffle. Lejla de son coté était donc originaire du Wyoming, un coin qu'il n'avait pas visiter durant le temps où il était resté aux États-Unis. « C'est un coin plutôt nature et sauvage, non ? J'ai cru comprendre que t'y tenais un ranch. » Ou c'est ce que Gossip td avait laissé entendre durant les castings, il ne savait plus exactement d'où venait la source mais maintenant qu'il l'entendait parler du Wyoming, ça faisait sens. Ça n'avait pas l'air d'un coin comme ceux des grosses mégalopoles américaines et forcément ça lui parlait d'autant plus que lui non plus n'avait jamais vraiment vécu dans la ferveur d'une ville de plusieurs millions d'habitants. « Justement, c'est quoi qui t'attirait dans un jeu comme celui-là ? » Il demanda lorsqu'elle admit que le climat en lui-même n'aurait rien changé à sa décision de tenter sa chance si elle l'avait connu avant de faire ses valises. Une philosophie approuvée par Gianni qui lui aussi attachait plus d'importance au reste. Chacun avait de bonnes raisons d'être là, et ça l'intéressait assez de connaître celles des autres. « Sexy et révélateur, et tu t'es dit que ça m'irait bien ? » L'italien s'amusa, sourire aux lèvres tandis que l'idée n'était pas désagréable, compliment ou pas. Il avait tendance à aimer qu'on le remarque, d'une manière ou d'une autre, et même ce genre de plaisanteries trouvaient un certain écho dans son besoin de plaire. Pas sûr toutefois qu'il se risque à enfiler la robe en question, qui devait beaucoup mieux seoir à sa propriétaire. A choisir, il préférait la veste que Lejla déposa sur ses épaules, et qui en plus d'avoir du cachet avait une valeur sentimentale. « Ça va sûrement pas trop lui plaire que tu me la prêtes, alors. Et je commenterai pas la fin parce que j'ai deux sœurs moi aussi alors je sais ce que c'est que l'amour vache. » Il exagérait volontairement, loin de partager une relation conflictuelle avec ses sœurs. C'est juste que l'une ou l'autre aurait pu tenir le même discours à son sujet dans la même situation. Mais c'est le chapeau qu'elle déposa sur sa tête qui fit le plus d'effet à un Gianni fasciné par les westerns depuis toujours. « Attention, si je me mets à chanter Cotton Eye Joe on pourra plus m'arrêter. » Fort heureusement le débit de paroles d'une telle chanson présentait une difficulté non négligeable pour un non-anglophone d'origine et c'était ce qui protégeait Lejla d'une interprétation qui ne resterait sûrement pas dans les annales de la musique. De quoi l'inciter à lui prêter l'une de ses affaires en retour, quand bien même il n'avait de son coté aucune fringue qui appartenait à ses sœurs. Ce hoodie, ce n'était pas le must du glamour mais ça avait le mérite d'être infiniment confortable et une preuve de plus que Gianni n'était pas toujours que le type propre sur lui qu'il s'efforçait d'être les trois quarts du temps à l'hôtel ou comme samedi soir pour les grandes occasions. En plus, rien de tel pour passer incognito dans certains coins de Manduria qu'un look décontracté. « Évidemment, si l'opération est un échec et qu'on te reconnaît, tu m'as jamais vu. » Sourire en coin, il s'amusa de sa remarque et de l'idée qu'en effet, et un peu à l'image de plusieurs de ses échanges jusqu'ici, Lejla et lui n'avaient pas procédé dans l'ordre. « Si tu trouves ça curieux que je te prête mes fringues, t'aurais du me voir faire un strip-tease avec Ashley et Cami l'autre soir. » Forcément, dit comme ça, on pourrait presque s'interroger sur le contexte d'un tel récit et c'était peut être l'intérêt de cette formulation. Après tout, Gianni gardait un bon souvenir de cette soirée au bar et y compris du moment où il avait compris qu'à défier le hasard, on pouvait parfois y laisser sa chemise. « Qu'est-ce que tu serais entrain de faire à cet instant si t'étais pas ici ? » Il demanda finalement, songeant qu'ici la notion du temps devait se perdre progressivement et que c'était peut être le meilleur moment pour poser la question.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: DRESSING-
Sauter vers: