Partagez
 

 dunk - ven. 11h00

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
dunk - ven. 11h00 Empty
Message (#) Sujet: dunk - ven. 11h00 — Dim 5 Avr - 18:11

Dunk
Vendredi - 11h00
@Costa

C’est traitre, le soleil est au beau fixe mais les températures ne suivent pas ce trompe-l’œil. Plutôt habitué des t-shirts, c’est en jogging et veste assortie qu’il tire son corps jusqu’au terrain de basket ce matin. Très honnêtement il avait espéré emmener ça « au cas-où » mais sans vraiment l’intention de le porter. Raté. Il s’en remet petit à petit hein, d’être à la montagne. Et puis y a de quoi faire. Sa nouvelle passion c’est de convoquer certains de ses camarades complètement hasardeusement au milieu d’un repas ou d’une activité contre-productive pour une activité elle aussi tout encore plus hasardeuse. Si la veille il avait embarqué Izïa dans une descente en luge, aujourd’hui c’était Costa qui était convoqué sur le terrain pour un basket matinal. Ils avaient brièvement échangé autour d’une clope matinale, clope qu’il grillait de nouveau présentement même en effectuant quelques petits dribles en l’attente de son colocataire. Il aime bien ce que ce mec dégage. Posé, intéressant, même plutôt intrigant. Remontant le menton vers le filet qu'il avait installé, ses yeux se plissent sous la concentration et il tente un tire... raté. Ca n'aura même pas touché l'anneau et la face de Costa qui apparaît en toile de fond. « J'espère que t'es prêt visiblement mes capacités sont au max. » Le voilà prévenu. Faudrait déjà qu'il commence par éteindre cette clope, ça pourrait potentiellement l'aider. Récupérant la balle qu'il lance en direction de son partenaire, il tire une dernière taffe et fait s'envoler le mégot au loin sans se poser la quelconque question de la propreté, extirpant une volute de fumée. « T'as un passé de NBA que j'ignore ? » Il demande au cas-où, ce serait con de passer à côté de l'information.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
dunk - ven. 11h00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dunk - ven. 11h00 — Lun 6 Avr - 18:01

Costa il glande en attendant d'aller retrouver Louis. C'était un peu plus tôt, le gars s'était pointé sans prévenir et après quelques paroles posées, il lui avait proposé quelques paniers sur le terrain de sport. C'est un sportif, Costa, il aime à peu près tout faire, tout jouer, tout tenter alors il a directement dit oui. Même s'il le connait pas de ouf, Louis, et même si le basket, c'est clairement pas son point fort. ça le défoulera un peu de s'activer au ballon, en cette fin de semaine, ça le décrassera après bien trop d'excès, déjà. Il fait gaffe, pourtant, Cos, il a jamais été du genre hédoniste niveau bouffe. C'est pas là qu'il trouve son plaisir, la compensation de ce qui lui manque. C'est con, mais chez lui, on lui a toujours appris à manger juste ce qu'il faut et il a gardé encré en lui l'aspect utilitaire de la nourriture. Sauf lors des repas de famille, parce qu'il reste italien. Mais ils avaient tant que ça à gaspiller quand il était gosse, et quand on leur servait plus, à sa soeur et lui, il avait vite fini par piger que c'était quand c'était vraiment la merde et que sa madre voulait pas qu'ils s'en rendent compte. Alors ils avaient droit à un dessert ou un plat de pâtes en plus, pour "leur faire plaisir". Alors ouais, Costa, il a grandi avec cette frugalité alimentaire qu'il a conservé sans trop qu'on ne sache pourquoi, lui qui est adepte de tout autre plaisir. C'est pas le gars qui va grossir à force de trop s'empiffrer, n'empêche qu'ici il s'est surpris à manger plus, tout simplement parce qu'il mange avec plus de monde, et donc plus de fois par jour. S'il n'y avait pas eu le terrain et la salle de sport, il se serait fait chier à aller courir tous les matins. Heureusement, il peut compter sur les gens comme Micha, comme Louis qui lui proposent toujours de se bouger. Quand il aperçoit la silhouette de Louis sur le terrain, d'ailleurs, il l'observe de loin, il le lâche pas du regard, pour estimer un peu son niveau. Mais il se crame direct en loupant le panier de loin et ça le fait marrer, Costa. « T'inquiète fratello, je sais que tu fais semblant pour pas me faire peur. » Il a tellement la voix posée qu'on dirait même pas qu'il déconne, quand il rattrape le ballon lancé par Louis. Il dribble quelques secondes, Costa, histoire d'évaluer où il se situe lui aussi, parce que si c'est devenu un as du foot avec les années de pratique avec ses potes, il est vachement moins doué lorsque ça se joue avec les mains. Alors pur toute réponse à la question de son nouveau pote, Costa tente une panier à son tour. Le ballon roule le long de l'année avant de s'écraser par terre, sans passer par le filet. « Putain on dirait Carl face à une meuf. » Incapable de la mettre dans le trou. Il déconne, Costa, évidemment. Il le connait quasiment pas, Carl, si ça se trouve il va tous les coiffer au poteau mais faut dire que c'est pas le chef des premières impressions impressionnantes. Costa, ce genre de gars, il aurait tendance à vouloir les prendre sous son aile pour leur filer un petit coup de main, mais pas sûr que ça soit le plus glorifiant, comme image. « On se fait un match ? Le premier à vingt ? » Ouais, il dit vingt, c'est pas beaucoup pour des vrais pros mais ils sont tous les deux loin de ça, il semblerait, donc autant fixer un goal atteignable dans un premier temps. « Du coup, je suis ton seul date ou je dois m'attendre à de la concurrence ? » il plaisante. N'empêche qu'il apprécie la démarche de Louis et ça lui fait bien plaisir de se retrouver en tête à tête pour un petit match. Les invits sans prise de tête comme ça, c'est un peu l'esprit du sud il se dit, des fois. En Italie, ils étaient dans ce délire-là aussi, alors qu'à Londres, faut prendre rdv trois semaines à l'avance pour se faire un truc même détente.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
dunk - ven. 11h00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dunk - ven. 11h00 — Mer 8 Avr - 12:57

Il se trahit d’entrée de jeu avec son panier raté. De loin en plus. Un tir digne du canard boiteux de l’équipe, celui à qui on ne passe jamais la balle pendant les cours de sport car il est de connaissance commune qu’il offrira le point à l’adversaire. Louis il n’a jamais été ce type-là. Trop énergique, trop grande gueule. Se faisant toujours piquer par l’esprit de compétition il prenait les choses en main après avoir jugé que ses camarades ne valaient pas un clou, établissant sa propre stratégie. Qui l’aime le suive. L’esprit d’équipe il a du mal, c’est une notion qu’il ne connait pas trop et sur laquelle il ne s’est jamais attardé. C’est lui, sa gueule, et encore lui. Peut-être que s’il avait un jour été obligé de s’y attarder par la force des choses il l’aurait fait, ça l’aurait aidé à se calmer dans sa fureur. Louis, le roi de la crise de nerf. Depuis son arrivée il se canalise autant qu’il peut, ce n’est pas le moment d’affoler tout le monde et de perdre des points auprès de l’opinion publique. Bien que l’endroit ne lui plaise pas des masses il n’est pas venu ici pour l’aller-retour non plus alors il se gère comme il peut pour pas trop partir dans les tours dès qu’on le fait un peu chier. D’où le sport. D’où le basket. D’où Costa. Costa qui le rejoint sur le terrain relax belax et qui se marre. « Merde t’as grillé. J’aurais dû m’en douter c’est trop mainstream comme stratégie. » Il est de bonne humeur Louis, l’idée d’un petit match sans prise de tête lui plait bien. L’acolyte semble parfaitement choisi, reste plus qu’à jauger son niveau. On sent une petite rouille au niveau du drible mais rien de désavantageux, il a presque peur que le ballon finisse vraiment par passer par le filet. Raté. Pas le temps de commenter la performance qu’il expulse un rire lorsque l’italien s’en charge par lui-même. « Méfie-toi de l’eau qui dort comme on dit chez moi. » Grossière erreur que de sous-estimer le petit chétif de la bande, Carl possédait un capital sympathie largement supérieur à tous ces mecs qui, comme eux, étaient bien dans leurs pompes. Le côté attendrissant ça marche du tonnerre chez certaines meufs. « Vendu, on part là-dessus. » Il s’en va récupérer le ballon esseulé à quelques mètres, n’ayant rien à redire des règles niveau débutant instaurées par l’italien. Amusé, ses lèvres s’étirent doucement. On ne lui aura jamais autant parlé de dates que cette semaine, faut arrêter avec ça. « Non je deal en one to one. » La remarque de Costa est plutôt bonne d’ailleurs, vu le nombre qu’ils étaient il y avait quelque chose à faire. « On pourrait convier la smala pour la prochaine. » Ça lui déclenche une petite réflexion au français. « Y a moyen de se faire un truc en équipe vu le nombre qu'on est. P’tête plus avec du foot. » Tout le monde joue au foot non ? Lui ce n’est pas trop son délire mais il se démerde, c’est culturel. Avec tous les italiens chauvins peuplant le chalet il y avait moyen de faire quelque chose de propre. « J’voulais pas que notre première rencontre parte en clash sur un France-Italie. » Le défi dans le regard par plaisir d’une douce provocation amicale, la référence passe toujours. Lui le foot il s’en bat un peu les couilles alors cette histoire ça l’a toujours fait plus rire qu'autre chose. « J’prends ce côté-là, tu prends l’autre, ça te va ? » Il s 'avance vers le centre du terrain, soucieux des derniers détails avant l'engagement.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
dunk - ven. 11h00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dunk - ven. 11h00 — Ven 10 Avr - 19:47

Il a vraiment pas tort, Louis, et Costa il est même persuadé que Carl, il va surprendre tout le monde en arrivant à séduire la miss bonasse de la saison, sur qui il a déjà des vues, en plus, apparemment. Même si c'est difficile de louper que le gars est déjà à fond sur Rosamie. Il la suit partout et Cos, il trouve ça hyper drôle, et un peu touchant. Pour l'instant, en tout cas, parce qu'il en faudra pas beaucoup pour que ça vire au creepy. « Soft boy est le nouveau bad boy. » il acquiesce d'un air hyper solennel, comme s'il faisait le deuil de leur propre capacité à pécho. Costa, il connait beaucoup trop le langage internet pour un mec de quasi trente ans. Il sait même pas comment ça se fait, parce qu'il traîne qu'avec des mecs plus âgés ou de sensiblement le même âge que lui, que ça soit dans le cadre du taf ou dans sa vie perso. Le truc, c'est qu'il a un peu un cerveau éponge, qui retient toute sorte d'info débile de ce genre-là. Suffit que ça passe une fois sur insta ou dans article Vice et c'est imprimé dans son crâne pour toujours. Par contre, grand classique, l'école ça l'a toujours fait chier. Pourtant, sur le principe, il aimait bien, Cos. Le concept lui plaisait, parce qu'il aime bien apprendre, il aime bien capter la mécanique des choses et avoir l'impression de débunker un peu le monde. ça le rassure et ça lui donne le sentiment d'être moins impuissant, comme si arrivé au level final de connaissance, il pourrait rivaliser avec l'univers. Mais l'école, les cours, les classes, les récrés, ça l'a vite fait chier. Il aimait bien les maths, et puis son prof qu'était un peu du genre savant fou, mais c'était bien la seule matière qui l'intéressait. « Me voilà charmé » il roucoule, Costa, après avoir gagné la certitude d'être le one and only de son nouveau pote. Louis, il l'inspire bien, pour l'instant. Il a ce genre d'attitude relax et un peu "bro" qu'ont tous ses potes et qui lui fait inexorablement penser à Napoli et au sud. Le genre à qui tu peux raconter n'importe quoi, il te suivra toujours dans ton délire. Ou l'inverse d'ailleurs, parce que Louis, dès qu'il parle de rencarder tous les autres pour un foot géant, ça l'éveille direct. « ça tue comme idée fratello, en plus on sera déjà deux équipes, la semaine prochaine. » A part s'ils décident, à la prod, de leur faire un coup fourré et retournement de situation à la mords moi le noeud mais à priori, la semaine prochaine (Cos, dans sa tête, une nomination et une élimination dès la première semaine, c'est tellement impossible qu'il songe même pas au conditionnel), ils seront divisés en deux groupes, gérés par Kara et Natéo. « Tu sais déjà avec qui tu veux être ? » Costa, si on parle en termes de vibe et d'affinité, pour l'instant, il se voit nettement plus avec Kara mais dans le fond, il s'en branle un peu, il décidera plus tard s'il a envie de s'impliquer pour son équipe. C'est le truc terrible avec lui : c'est à la fois dans sa nature de marcher en équipe, alors se donner, il le fera d'office, mais aussi à la fois de penser exclusivement à sa gueule (et à ses archi proches). Donc en l'état, après même pas une semaine, clairement, son équipe elle vaut rien à ses yeux. Mais ça changera peut-être, s'il trouve un sens à toute cette histoire. « Oui, on se souvient comment ça a fini en 2006 » il réplique aussitôt en se marrant, un orgueilleux sourire sur les lèvres. Lui, il retient la victoire et le manque de sang froid de Zidane. Rien de plus. Alors ouais, il va incessamment la ramener et il en reparlera autant qu'il faudra, jusqu'à la fin des temps, Cos, mais c'est dans ses gênes. « ça roule » il lance de loin en allant se positionner de l'autre côté de la ligne. Et la partie commence. Tu sens que ni l'un, ni l'autre sont hyper chauds au basket, ça dribble, ça court vers un panier, ça tente un panier, ça échoue comme une merde. « Et Costa de l'équipe vert-blanc-rouge s'empare du ballon, fonce vers le panier adverse, il s'arrête pour reprendre son souffle, faut pas fumer les jeunes, il lance eeeet... et panier pour l'équipe vert-blanc-rouge !!! » Il rattrape le ballon qui retombe pour le relancer à Louis, un big smile sur les lèvres. Les deux commencent à marquer des points, malgré les talents vraiment douteux dont ils font preuve.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
dunk - ven. 11h00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dunk - ven. 11h00 — Lun 13 Avr - 20:53

Costa il lui sort une phrase d’accroche digne d’une couverture de Cosmopolitan ou un truc du genre, ça le fait hausser les sourcils Louis, sourire railleur accroché aux lèvres. « Tu lis les magazines de meufs toi ? » Ça pourrait aussi être la couverture d’un GQ, dans tous les cas c’est le genre de dicton qui enterre des mecs comme eux. Quoi que Costa il a un peu plus la gueule du bad boy que lui, Louis il a ses petites bouclettes pour la soft touch. Elles font mouche à tous les coups. D’ailleurs il a justement touché en plein dans le mille avec l’italien qui est plutôt du genre exclusif. Claquant sa langue contre son palais pour marquer son point comme si Costa venait de rejoindre son tableau de chasse, il laisse glisser un « Facile. » gentiment arrogant toujours ce même sourire imprimé sur le faciès. Ce mec dégage des vibes qui lui parlent. Ils sont tous là avec leurs backgrounds différents, enfants du monde aux vies complètement opposées. Parmi tout ce lot lorsqu’il y en a un qui dégage quelque chose de familier ça se remarque vite fait, question de feeling. Costa il le sent bien alors forcément il est ravi de ne pas s’être trompé lorsqu’il s’éveille à son idée de foot en équipes. « Bien vu ! Parfait y a plus qu’à mettre l’organisation sur le dos des chefs d’équipes et on est bons. »  De là à organiser la kermesse fallait pas déconner, il est pas leader de team Louis. En parlant de ça il ne se projetait ni dans l’une ni dans l’autre, au vu de son tempérament individualiste il ne se sentait absolument pas concerné par les enjeux. Ça l’avait fait triper d’observer ceux qui s’étaient précipités auprès des deux élus de la production par soucis stratégique. « J’pense pas que ça ait max d’importance. » Ses pronostics n’engagent que lui, comme si l’énergie qu’y mettait la prod n’était pas à prendre en compte comme une menace. Comme d’habitude il s’en inquiétera une fois dans la merde. « A choisir même si j’ai plus parlé avec Natéo j’dirais Kara. Elle a plus de caractère pour la compet’. » Natéo était trop doux pour engager sa team dans de réels combats, du moins de son point de vue. Parce que s’il en avait pour l’instant rien à foutre il était tout de même hors de question qu’il se retrouve dans la team loosers. « Et toi ? » Il lui retourne la question mais il sent bien que Costa ce n’est pas le genre de mec à avoir trop étudié la question. Il y a des choses comme ça qui nécessitent aucune analyse, comme cette coupe de 2006. Il joue l’ignorant et Louis il ne lâche pas le morceau, déjà par fierté nationale, et ensuite parce que… c’est son rôle en tant que français qui n’a pas envie de se faire caillasser en rentrant au pays. « Ca n’a jamais vraiment fini tu sais bien. » Il sourit, Costa lui il se marre. Lui tenir tête c’est pour le jeu, ce qui l’intéresse vraiment c’est de gagner son match de basket. Parce qu’il n’est ni foot ni basket Louis donc dans tous les cas il sait qu’il vaut juste un niveau amateur tolérable, ce qui compte dans cette histoire c’est de se dépenser qu’à s’essouffler et oublier le reste. Il se mare sous les commentaires de Costa qui fait de la prévention en toute circonstance. Index et majeurs collés, il les porte à chaque commissure de ses lèvres pour siffler le point de son nouveau pote. « Belle perf ! On l’appelle le rital sans égal dans l'jargon. » Il rattrape dans un réflexe le ballon qui lui est renvoyé, Louis prêt à remplir le défi. « Ok frère. » Petite dédicace en version française, quelques dribbles, des esquives et une balle capricieuse qui contourne l’anneau dans avant de rentrer dans le filet. Ouf il en allait presque de sa fierté, faut pas déconner non plus il veut bien être supporter mais il y a des limites. Leur jeu continue, ne brillant pas par leur niveau mais le sport c'est toujours bien pour fédérer ça compense. « Qu'est-ce que tu fous ici en fait ? Tu devrais être en NBA à l'heure qu'il est. » qu'il cale entre deux souffles, revenant en dribblant la balle perdue sur le point précédent vers Costa. Il rigole parce qu'il n'y en a pas vraiment un pour briller plus que l'autre là, n'empêche que ça l'intéresse de savoir ce qu'il fait ici. « En vrai, pourquoi t'es venu essayer de récupérer mon pactole ? »

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
dunk - ven. 11h00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dunk - ven. 11h00 — Ven 17 Avr - 14:26

Il étire un sourire narquois, Costa, pas démonté une seconde par l'ironie de Louis. Il est napolitain, Cos, et l'une des nombreuses particularités du napolitain, c'est sa moquerie. C'est lorsqu'il s'adresse à toi en étant sérieux qu'il faut mal le prendre, t'inquiéter, faire gaffe à ton cul et te demander s'il y a un problème. Ces dernières années, il a allié sa nature inexorablement taquine au sarcasme péremptoire des anglais, le rendant quasiment imperméable aux attaques malicieuses. C'est pas un colérique, Costa, malgré son sang italien, principalement parce qu'il prend pas assez les choses au sérieux. C'est plus le genre de connard à traîner dans la boue en retour, parfois à des points un peu extrêmes. « On t'a jamais dit qu'il faut appendre à penser comme tes proies ? » il se marre, à moitié sérieux, seulement. Il a pas honte de dire que ça lui arrive de lire les tabloïds et autres conneries quand il se fait chier. Son ex, Cecilia, c'était une dingue de tous ces trucs-là, elle ne loupait jamais la sortie de Vogue et elle connaissait la vie des célébrités par cœur. Forcément, il a appris deux-trois trucs et ça l'a lancé dans un certain mood qui lui confèrent des habitudes à la con, genre être au courant du slang de meufs. ça le fait pas tiquer non plus quand Louis commente son inclination express avec le dédain des mecs qui ont tout trop facilement. « Et donc aucun mérite » il réplique directement, avec son éternel sourire prétentieux. Si Louis voulait vraiment se la péter, il devrait plutôt essayer de séduire Micha. Là, il y aurait de quoi se permettre ce sourire goguenard. Mais malgré tout ça, Cos lui pardonne, parce que la perspective d'organiser un match géant de foot entre les candidats l'éclate tellement qu'être la pute de Louis lui parait soudain archi secondaire. ça le dérangerait même pas d'organiser le truc lui-même en réalité, sans remettre la charge sur Kara et Natéo qui en ont probablement, ni l'un, ni l'autre, rien à branler du football. Il rameutera Santo la menace et il seront partis. Aucune doute qu'il peut compter sur l'enthousiasme débordant du gosse pour se lancer avec lui dans ce genre de plan à taille plus qu'humaine. Parce que Costa, il aime pas trop quand d'autres se chargent de gérer sa vie à sa place. ça le dérange pas, foncièrement, ce principe d'équipes, parce qu'au delà de sa propension à penser perso en premier, il a l'habitude d'avancer en bande, mais dans sa vie de tous les jours, il s'arrange toujours pour être ouvertement ou non celui qui prend les décisions. ça va le changer d'avoir un espèce de chef de clan pour gérer les embrouilles à sa place. « Pareil, en définitive je compte jouer tout seul donc peu importe. » Pas qu'il compte faire l'électron libre au sein même de son équipe, mais pour lui c'est plus un outil qu'un moteur. C'est pas comme chez lui, où on parle de ses potes devenus ses frères avec le temps et les expériences. Là, ce sont des gens qu'il reverra sans doute jamais. Bien sûr qu'il va penser collectif jusqu'à une certaine mesure. Mais en guidant le collectif dans la direction du perso autant que possible. Bon, s'il fallait vraiment décider, il irait probablement dans la direction de Kara aussi, simplement parce qu'elle a du charisme et de la volonté. Il l'aime bien. « Dis ça à l'étoile sur notre maillot » il raille avec une fierté chauvine insupportable. Il l'a avec, son maillot de l'Italie, il peut la lui montrer sans problème. Là-dessus débute leur match amical France-Italie ou, disons-le plus exactement, Corse-Naples, parce que ça a son importance. Les points s'enchaînent, ou pas, et l'un et l'autre, ils tentent de se démerder sur un terrain qui n'est clairement pas le leur. Costa, il se croyait généreux en montant jusqu'à 21 mais il aurait dû viser plus bas pour être à l'échelle de leurs standards. Il réussi à mettre un superbe, incroyable panier, tout de même et il se mare au commentaire de Louis, qu'il checke par habitude, malgré qu'ils soient adversaires. Et que le gars s'imagine déjà lui piquer le fric qui lui revient. « Le Brexit mec, faut que je devienne tellement important en Angleterre qu'ils pourront plus m'expulser » il répond archi sérieusement alors qu'il l'est pas du tout. Clairement, ça passe par devenir l’idole des jeunes et moins jeunes en sortant gagnant plébiscité et marquant de la télé-réalité la plus suivie du royaume. Il aura tellement charmé la populace britannique que lorsque le gouvernement fera mine de l'expatrier de force pour des problèmes de visa, ils se retrouveront avec une révolution de ménagères sur les bras. C'est ça, son plan bidon. Pour peu qu'il décide pas de se barrer de lui-même avant, bien sûr. « Toi t'es venu te faire de la pub ? » s'il a bien pigé, Louis il est dans le vin. ça lui plait bien, l'idée d'avoir un pote producteur, parce que ça peut toujours servir. Lui, il y connait que dalle  même si c'est un business hyper juteux en Italie. Le vin, il veut pas le connaitre, il veut juste le boire. « C'est quoi ton plan pour éclater la concurrence ? » il souffle en se remettant en position. Parce qu'il se trouve qu'ils ont un deuxième producteur dans leur petit écosystème télévisuel. Y'a Gia, aussi, dans ce qui s'annonce comme le duel au sommet pour récupérer un patrimoine culturel incertain : France vs Italie. Encore et toujours.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: TERRAIN DE SPORT-
Sauter vers: