Partagez
 

 vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela)

Aller en bas 
AuteurMessage
Presley
Voir le profil de l'utilisateur   
vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) Empty
Message (#) Sujet: vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) — Dim 5 Avr - 18:11

Cinquième jour complet de l’aventure. Si lors des premiers jours, Presley avait grassement profité des installations mises à la disposition des candidats, et traîné son cul sur chacun des canapés sur lequel son regard s’était posé, il commençait tout doucement à en avoir faire le tour. Il avait bu, bouffé, glandé, quatre jours et quatre nuits durant, s’était déjà chopé une gueule de bois dont il commençait à peine à se remettre. Il s’était bien éclaté, à rien foutre, à jouer au billard, à clapoter dans la piscine, et ce matin, premier vendredi de l’aventure, après avoir avalé son petit-déjeuner, Presley, pour la première fois, s’était fait chier. Mais genre… Vraiment. La saison ne faisait que débuter et la plupart des candidats, tout comme lui, jusqu’à présent, n’en étaient encore qu’à la phase découverte, de leur environnement, et puis surtout des gens avec qui ils étaient désormais forcés de partager cette aventure. Le jeu a proprement parler n’avait quant à lui pas encore débuté, et la chasse aux secrets sans doute encore relativement bas dans la liste des priorités de ses camarades.
Ses jambes l’avaient mené, pour la seconde fois, devant la porte de la salle d’observation. La première fois, c’était lundi soir, et la salle plongée dans le noir, si ce n’est pour la lumière émise par les différents écrans et moniteurs dont la pièce regorgeait, lui avaient flanqué un drôle de sentiment de se retrouver dans 5 Nights at Freddies. Il s’était assis deux secondes sur l’une des chaises de bureau, et observé certaines scènes, s’imaginant qu’à tout instant, l’un ou l’autre des protoganistes présents sur son écran pourraient débarquer dans son dos, lui foutre une peur bleue, et mettre prématurément fin à sa partie. Ce n’était pas arrivé, et au bout d’un quart d’heure, ou de peut-être vingt minutes, il avait quitté la salle, se jurant d’y retourner lorsqu’enfin, il ressentirait le besoin de commencer à enquêter sur un secret ou l’autre, histoire de ne pas perdre trop de temps.
Ce moment était arrivé. A ce stade-ci, Presley n’a encore aucune espèce d’idée de qui sera la cible de sa première enquête, mais assis devant les écrans, switchant de caméra en caméra, se rendant voyeur de tranches de vies de ses compagnons d’aventure, il attend un signe qui enfin, le décidera à affiner son rayon de recherches. Mais au bout de cinq minutes, il est interrompu par l’irruption dans la salle obscure d’une candidate avec qui il a jusque-là eu relativement peu de contacts, dû à la différence de génération, sans doute. Faut dire qu’elle doit avoir la quarantaine bien tapée et que lui, même s’il a beau voir venir la trentaine, a toujours eu un peu de mal avec la maturité. « Cool, j’aurai du mal à dormir maintenant qu’j’sais qu’t’as des tendances voyeuristes » Bon, c’est vrai, Presley est aussi un peu occupé à espionner, mais Michaela n’a pas l’air d’une chasseuse de secrets. Elle doit avoir une autre raison, c’est certain.

_________________
THE DARK SIDE

moodboard -- all animals are equal, but some animals are more equal than others
Revenir en haut Aller en bas
Michaela
Voir le profil de l'utilisateur   
vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) Empty
Message (#) Sujet: Re: vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) — Lun 6 Avr - 18:12

Je viens de passer un peu de temps en compagnie de Maci, à répondre à des questions idiotes d'un test pseudo psychologique sur les mecs, venant d'un magazine hautement intellectuel. Le genre de trucs dont je n'apporte pas la moindre importance, m'enfin c'est toujours marrant à faire, même si la plupart du temps ça ne s'applique pas à moi. Cette petite Maci est plutôt rigolote, mais à petites doses, faut pas déconner non plus. Je passerais pas toute la journée avec elle, à la fin j'aurais la tête qui va exploser, abreuvée d'un flot d'informations inutiles. Voilà pourquoi je finis par m'éclipser. Je décide d'aller faire un petit tour à la salle d'observation, histoire de voir si y'a des trucs intéressants à se mettre sous la dent. Cela ne sera pas ma première visite, je viens ici tous les jours. Je compte bien m'investir à fond dans cette histoire de chasse aux secrets, et c'est le meilleur moyen pour en apprendre un peu plus sur les autres. Je peux pas me permettre de discuter de manière profonde avec les 21 autres candidats, puis j'en ai pas franchement envie non plus. Après je n'y passe pas des heures dans cette pièce, juste une petite demie-heure. C'est que ça devient très vite chiant, car bon qu'on se le dise, les candidats n'ont pas des activités de ouf. Ou alors je tombe toujours au mauvais moment. Lorsque j'entre dans la pièce je constate qu'un type est déjà là. @Presley. Zut. Bon, je devrais survivre à sa compagnie. Soit disant maintenant il aura du mal à dormir sachant que j'ai des tendances de voyeurisme. C'est vrai qu'il n'était pas lui même en train d'épier les autres là. " Pourquoi, parce que tu serais trop excité de savoir que je serais là à te regarder... ? “ que je demande dans un petit sourire en coin. Je m'installe alors sur l'un des fauteuils. ” Bon, qu'avons nous de croustillant à se mettre sous la dent ? “ Je regarde les différents écrans à la recherche d'un truc potentiellement intéressant. ” Hm un match de basket, peut être un concours de qui sera le meilleur, mouais... “ Passons, pour l'instant à part les voir faire rebondir une balle, bof quoi. ” Ah, ah, attends, je crois qu'on a une gagnante! “ J'ai une scène assez surréaliste sous les yeux. ” Je crois que m... “ J'allais dire mamie, ne dis surtout pas mamie pour la désigner, c'est la porte ouverte à ce qu'on te traite de la même façon, non non. ” Felicity est en train de paniquer. Bordel c'est qu'elle court vite! “ Je viens de la voir taper un mini sprint dans le tunnel. " Oh merde... “ Je la vois s'écrouler au sol. ” Tu crois qu'on devrait... “ Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que je vois débouler une nana à ses pieds, pour prendre les choses en main. ”Ah non c'est bon, Zizi à la rescousse! Cela n'a pas l'air d'une crise cardiaque, c'est bon. " Pas besoin d'appeler tout de suite le SAMU pour son pauvre petit cœur fragile. Du coup je suis plutôt contente de m'être pointé maintenant tiens.

_________________

Winning Isn’t Everything Rubbing It In The Faces Of Your Enemies Is Also Important
Revenir en haut Aller en bas
Presley
Voir le profil de l'utilisateur   
vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) Empty
Message (#) Sujet: Re: vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) — Mar 7 Avr - 14:47

Michaela lui demande si ça l’exciterait pas trop de savoir si elle l’épiait la nuit, et franchement, Presley, il sait pas trop, de base c’est pas trop son délire, mais il se dit que si ça se trouve, il a un complexe d’Oedipe non résolu dont il n’a pas pleinement. Ou alors un truc pour ce fétiche bizarre qu’il a découvert sur YouTube lors d’une nuit sans sommeil, avec des gens qui se déguisent en bébé, et attendent que leur tuteur (ça porte un autre nom mais il ne s’en rappelle plus trop) vienne leur donner le biberon alors qu’ils pissent dans leur couche taille adulte. Et de se dire que peut-être, une MILF pourrait, si elle se souhaitait, le regarder pioncer dans son caleçon Bob l’Eponge en mode babyphone tordu, ça lui ferait peut-être quelque chose, bien qu’il ne sache pas nécessairement quoi. Diable, il pourrait même pousser un peu plus loin. « T’apprécierais le spectacle, tous les soirs j’raconte une petite histoire à Carlyle pour qu’il puisse s’endormir, petit chou. Vraiment trop mignon. » Alors, c’est pas du tout vrai, mais à la réflexion, Presley se dit que ça l’aiderait sans doute, la pauvre petite chose. Il est sûr qu’il aimerait bien, et promis, il se retiendrait de lui raconter une histoire sortie de sa collection de légendes urbaines un peu creepy, qui traumatiseraient indéniablement bébé Carlyle encore plus qu’il ne l’était déjà.
Michaela prend place à ses côtés et s’empare des commandes, sautant de caméra en caméra à la recherche d’un spectacle qui en vaudrait la peine. Elle tombe sur un match de basket relativement peu intéressant, mais qui, selon Presley, aurait tout de même du potential. « Hm, ça m’rappelle un film » qu’il note en hochant la tête, comme pour se confirmer à lui-même qu’il a effectivement déjà vu ça quelque part. « Les duels en mode ‘qui d’nous deux à la plus grosse bite’, y’a toujours un risque qu’ça dégénère » qu’il dit simplement, sans pour une fois trop ajouter de details. Ca lui rappelle son colocataire à la fac, le type le plus hétéro du monde (enfin, de ce qu’il coryait), qui avait toujours l’air de traîner plus longtemps que nécessaire dans les douches après son entraînement de foot, quand Presley venait le rechercher en voiture les jours où il avait besoin de bon karma. Il lui avait jamais demandé ce qui lui prenait si longtemps alors que chez eux, il se douchait trente seconds une fois tous les trois jours, parce qu’au final, ça l’intéressait pas plus que ça, mais il s’était toujours dit qu’il devait parfois se passer des choses un peu louches dans ces vestiaires, dont la petite amie de l’intéressé n’aurait sans doute rien voulu entendre. Bref. Sujet suivant.
Prochain écran, prochaine tranche de vie. Et c’est sur Felicity que Michaela et lui se concentrent désormais. « Ayeee, grand-maman. » Presley l’aime bien, Felicity. Il lui a jamais vraiment parlé et bon, clairement, ça fait une semaine qu’il arrête pas de la chambrer à la première occasion, mais au final, bien qu’il ne sait toujours pas trop ce qu’elle fout là, au beau milieu d’une bande de millennials assoiffés d’attention, il se dit qu’avoir quelqu’un susceptible de se lancer dans la preparation de confiture aux abricots le dimanche matin, c’est plutôt un avantage. Et apparemment, vu ce qui se passe à l’écran dous ses yeux, elle aurait l’air d’également pouvoir server de partenaire de jogging. Enfin, pour quelques mètres seulement, parce que mamie finit par s’écrouler en plein milieu du tunnel, et Presley, ça lui fait mal à son petit Coeur, quand même. Michaela lui demande s’ils devraient pas aller lui porter assistance, et Presley lui lance un regard surpris. « C’est une question rhétorique ? » qu’il lui demande, parce que bon, il est au courant due des fois, il est pas hyper délicat, mais il a un coeur quand même, Presley. Il laisserait pas mamie crever d’hypothermie dans un tunnel, non plus.
Mais déjà l’on vole à sa rescousse et, c’est vrai, Presley est un peu soulagé de pas avoir à courir à l’autre bout du domaine pour ramasser mémé. Ca va, elle est sauvée. Son coeur a pas lâché, et Michaela s’en réjouit également. « Tu crois qu’ils l’auraient laissé clamser là si aucun d’entre nous l’aurait vue ? » c’est une question légitime qu’il se pose, hein, parce qu’il se dit qu’un bad buzz, c’est un buzz quand même, et si ça se trouve, si Wiwi s’obstine à caster des vieillards dans son jeu, c’est parce qu’il espère qu’un jour ou l’autre l’un d’entre eux passe l’arme à gauche pour booster son audience et se refaire encore un peu plus de fric.

_________________
THE DARK SIDE

moodboard -- all animals are equal, but some animals are more equal than others
Revenir en haut Aller en bas
Michaela
Voir le profil de l'utilisateur   
vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) Empty
Message (#) Sujet: Re: vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) — Mer 8 Avr - 17:04

Il semblerait que tous les soirs notre cher Presley raconte une histoire au petit Carlyle pour qu'il s'endorme. Hm Carlyle ? Je ne savais pas qu'on avait quelqu'un qui se prénommait ainsi dans le jeu. Je n'ai pas la moindre idée de qui il veut parler. " C'est lequel celui là déjà... ? “ Rafraîchis donc moi la mémoire. Pourtant j'arrive à peu près à me souvenir des noms, d'autant que ça fait une semaine à présent. J'ai encore du mal avec deux ou trois mais sinon je suis au point. ” Mais c'est tellement gentil de ta part, quel colocataire merveilleux tu fais. “ Point d'ironie dans ma voix voyons. Bon, c'est pas tout, mais je suis venue pour une raison, espionner mes petits camarades, et peut être choper des infos intéressantes au passage. C'est uniquement pour le jeu, car sinon je m'en fou royalement de les entendre converser entre eux. A moins que ça parle de moi, là oui, ça capterait plus mon attention. J'aperçois Costa et Louis en pleine partie de basket. Un concours de testostérone certainement. Cela rappelle à Presley les duels en mode “qui de nous deux à la plus grosse bite”. ” C'est bien un truc de mecs ça. “ Pour l'heure je m'en désintéresse complètement. Je tombe sur une scène hautement plus captivante. Felicity en train de se taper un sprint. Y'a quand même quelque chose de comique à la voir se taper un sprint là. Mine de rien c'est qu'elle peut courir vite mamie. Sauf que bon, à l'évidence l'endurance c'est pas son fort, car elle s'écroule très vite. Et en vrai ça me fait beaucoup moins rire là, c'est un peu inquiétant non ? Peut être qu'on devrait avertir quelqu'un...Sauf qu'on a pas le temps de réagir qu'au final y'a déjà une candidate qui se précipite à sa rescousse. Déjà ? A croire qu'elle rodait dans les couleurs, à l’affût. ” Arrêtes, je suis sure que les mamies tu les pousses dans le fossé, tu les aides pas à traverser la route. “ que je rajoute en plaisantant. Bon j'exagère un peu. Mais il ne m'a pas franchement l'air du type le plus empathique qui soit. Il se demande si la production l'aurait laissé clamser dans un coin si personne n'était intervenu. Quand même. On ne peut pas être cynique à ce point. ” Jamais de la vie. Je sais bien que notre bien être c'est pas franchement leur priorité, mais y'a des limites. “ De là à nous laisser crever pour un peu d'audimat ? ” Puis un décès de la sorte, ça te fou en l'air l'émission. “ Elle serait très certainement arrêtée sur le champ. On serait tous renvoyés chez nous. ” Puis t'imagines les poursuites qu'ils encourraient ? “ Pour non assistance à personne en danger. ” Cela leur coûterait bien trop de fric. “ Oh oui. ” En tout cas il semblerait que cette chère Félicity ait un problème avec l'obscurité. " Parce que cela ressemble fort à une crise de panique. A méditer. Peut être est ce un indice concernant son secret. Je prends note dans un petit coin de ma tête.

_________________

Winning Isn’t Everything Rubbing It In The Faces Of Your Enemies Is Also Important
Revenir en haut Aller en bas
Presley
Voir le profil de l'utilisateur   
vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) Empty
Message (#) Sujet: Re: vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) — Ven 10 Avr - 13:09

Bon. Elle ne sait pas qui est Carlyle. Honnêtement, il peut pas lui en vouloir pour ça, il galère à fond pour tout ce qui est prénoms, et puis surtout, pour attribuer un visage aux dits prénoms. Ca avait toujours été l’un de ses problèmes, mais promis, il faisait beaucoup d’efforts. « Bah c’est l’gamin un peu paumé… Il s’fait appeler Carl. » Ca devrait lui rafraîchir la mémoire. Et si elle ne percute toujours pas, c’est parce qu’elle l’a pas encore croisé. Parce qu’honnêtement, c’est un numéro, le petit Carlyle.
Il sait qu’elle ne pense pas ce qu’elle dit quand elle le félicite d’être le meilleur colocataire du monde, mais franchement, qu’elle soit honnête avec lui ou non, il en a rien à taper, parce qu’il sait très bien que c’est tout à fait vrai. Et d’ailleurs il s’en félicite aussi, d’être un colocataire exemplaire, bien qu’il lui raconte pas vraiment d’histoires, à Carlyle. Il l’emmerde pas au réveil, quand il fait ses migraines, bon, la raison principale, c’est parce que la plupart du temps, il dort encore quand son coloc se réveille, mais quand même. « C’est clair, j’suis bien trop gentil. » Mais bon, Carlyle aussi, alors il lui doit bien ça.
Felicity se viande dans le tunnel et Michaela en profite pour lui balancer une petite pique, comme quoi il lui semble plutôt être du genre à balancer mémés dans le fossé plutôt que de l’aider à en sortir. Presley se dit qu’à tous les coups, ça doit être sa réputation qui a dû le précéder. Il sait pas trop pourquoi, il a l’impression d’être un peu devenu le méchant du village, bien malgré lui. Lui, il se définirait pas comme ça, loin de là, c’est juste que des fois, il a un peu de mal avec les diplomatie et les mots qui sortent de sa bouche son mal interprétés. Mais Presley, c’est un gentil, la plupart du temps. « Ouais, bah p’t’être que j’la pousserais, mais j’l’aiderais après, quoi. » Et c’est pas ce genre de déclarations qui vont améliorer son cas.
Par contre, elle a pas l’air de penser que la prod l’aurait laissée pourrir là si Izïa n’avait pas volé à son secours. Bon, c’est vrai que ce serait un scénario un peu improbable, mais Presley, il peut pas s’empêcher d’y penser, parce qu’il aime bien le chaos, et quand les choses ne se passent pas comme on s’attendraient qu’elles se passent. Bon, ici, évidemment, il n’en était pas à souhaiter la fin de la vie de Felicity, loin de là, c’est juste qu’il voudrait bien savoir comment la production réagirait dans ce genre de situations. « Tcheu, tu parles bien. » Elle lui a pas juste dit ‘bah non, espèce de con, évidemment qu’ils l’auraient pas laissée crever, on est pas dans Hunger Games’, elle a argumenté sa réponse à la question débile de Presley « Tu dois avoir raison » qu’il lui répond en haussant légèrement les épaules, parce qu’évidemment, qu’elle a raison. S’il lui dit que c’est con, que ça aurait été intéressant de voir comment la situation serait gérée, elle va se dire que c’est un psychopathe, et franchement, il n’a déjà pas besoin de ça. C’est juste qu’il est curieux, Presley, et ce genre d’expériences sociales, ça l’intéresserait vachement.
Michaela note que Felicity a donc peur du noir, et Presley, de fait, il note aussi, bien qu’honnêtement, ça l’étonnerait que ça puisse représenter un quelconque indice. Avoir peur du noir, c’est assez récurrent, bien que là, c’est vrai, la réaction de Felicity avait été un peu démesurée. « En général les gens ont surtout peur de ce qu’ils peuvent pas voir » qu’il se contente d’ajouter. Un latte de plancher qui craque en journée, pas de souci, parce qu’obviously, ça se voit, y’a pas de truand tapi dans l’ombre en attendant de pouvoir te trancher la gorge. Une latte de plancher qui craque la nuit, par contre, c’est vachement plus flippant, parce que ton cerveau a beau te dire que la théorie de l’assassinat est statistiquement très improbable, on peut jamais être trop prudents, parce qu’honnêtement, il pourrait y avoir n’importe quoi caché dans l’obscurité. « Enfin j’t’apprends rien j’suppose » il hausse les épaules. Il a jamais vu qui que ce soit trembler de terreur à la simple vue d’un objet de couleur noire, et Michaela non plus, d’ailleurs, probablement. « Alors, t’es d’jà à fond dans la chasse aux secrets ? »

_________________
THE DARK SIDE

moodboard -- all animals are equal, but some animals are more equal than others
Revenir en haut Aller en bas
Michaela
Voir le profil de l'utilisateur   
vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) Empty
Message (#) Sujet: Re: vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) — Mar 14 Avr - 14:59

" Ah mais oui, Carlito, oui bien sur... “ Je vois très bien de qui il veut parler. Rien que ses interventions sur les réseaux sociaux sont priceless. Et j'ai pu échanger quelques fois aussi avec lui. ” Celui qui a l'air de débarquer d'une autre planète. “ Il est un peu dans son monde quand même. L'est parfois même creepy je dirais. Mais j'imagine qu'avec sa petite bouille on lui pardonne sa bizarrerie. Mais bon si on m'apprend que son secret c'est qu'il a séquestré une nana pour jouer à la poupée avec, ça m'étonnerait même pas. Puis mon attention est alors redirigée vers les écrans, où une scène un peu surréaliste se déroule sous mes yeux. Une Felicity qui nous tape un sprint avant de s'écrouler au sol. Une crise de panique à priori. Plus de peur que de mal. Qu'elle souffle un grand coup, reprenne ses esprits et ça ira mieux dans quelques minutes. De toute façon elle a l'air entre de bonnes mains. Probablement meilleures que si Presley avait été dans les parages. Non ? Je rigole légèrement lorsqu'il déclare que les mamies il les pousserait peut être, mais après il les aiderait quoi. En vrai j'suis sure que ça doit être une crème. ” J'espère que t'as pas ta grand mère qui te regarde. “ Que penserait elle de son petit fils qui pousse ses copines dans le fossé. Bon c'est probablement le moment où il va me sortir que ses mamies sont mortes, m'enfin. Presley me demande alors s'il pense que la production serait prête à la laisser clamser. Voyons. Il est pas un peu trop jeune pour être cynique à ce point ? Je veux bien que la production ait beaucoup de travers et ne porte pas forcément nos intérêts à coeur, mais y'a des limites. Du reste, sur un plan purement pragmatique, ça leur couterait beaucoup plus que ça ne leur rapporterait. Parce qu'un bad buzz en échange de poursuites judiciaires, je doute qu'ils y gagnent. Non ce n'est clairement pas dans leur intérêt de laisser un candidat à l'agonie sous l'oeil des caméras. Mes arguments semblent le convaincre. Faut dire que je parle bien. ” Evidemment, j'ai toujours raison. “ Saches le mon petit, Michaela a toujours raison. Bon sauf quand elle a tort. En tout cas, de toute cette petite crise de panique on peut en retirer une chose intéressante. Felicity a peur du noir. Une peur panique même. Cela doit lui faire resurgir des souvenirs traumatisant. Selon Presley, les gens ont peur de ce qu'on ne peut pas voir. Ah sans blagues ?” En effet. “ Il ne m'apprend rien. Parce que je parlais pas de la couleur noire hein. Ni qu'elle avait peur de ma gueule. Mais de l'obscurité, et qu'est ce qui fait peur dans l'obscurité ? Bah qu'on y voit que dalle. ” Evidemment, faut s'y mettre dès le début. Mais y'a déjà une sacrée concurrence. Qui l'eut cru que cette nana allait nous péter un secret au bout de quelques jours ? “ que je dis en montrant du doigt Izia, qui est en train de rassurer Felicity. Je ne sais pas comment elle a fait. Peut être a t'elle eu accès à des indices ? Je sais qu'avec l'histoire des points et du grimoire, y'en a qui ont déjà quelques avantages sur nous. " Et sinon, tu la vis comment cette nomination ? Tu t'y attendais ? " que je lui demande alors.

_________________

Winning Isn’t Everything Rubbing It In The Faces Of Your Enemies Is Also Important
Revenir en haut Aller en bas
Presley
Voir le profil de l'utilisateur   
vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) Empty
Message (#) Sujet: Re: vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) — Ven 17 Avr - 19:18

Michaela percute directement de qui Presley veut parler et honnêtement, ça ne l’étonne pas plus que ça. Des gars comme Carlyle, dans le coin, il doit pas y’en avoir des mille et des cents, et bien qu’il n’ait pas encore fait à proprement parler la connaissance de tous les candidats, il est sûr que Carl est le seul à donner l’impression de débarquer d’une autre planète. Presley lui raconte pas d’histoires pour qu’il puisse s’endormir la nuit mais il est certain que si c’était le cas, ça ne surprendrait personne. Parce Presley, c’est une bonne âme, au fond, et il ferait n’importe quoi pour faire plaisir à ceux qui l’entourent. Enfin, presque, quoi.
Michaela lui dit qu’elle espère que sa grand-mère ne le regarde pas, faute de quoi elle entendrait don petit-fils se targuer de peut-être pousser des vieillardes dans le fossé. Il doit se retenir pour ne pas éclater de rire. Vraiment, elle ne connaît pas sa grand-mère. « Cette bique m’pousserait dans les orties avant même que l’idée d’faire pareil m’traverse l’esprit » qu’il lui répond directement en sondant la pièce à la recherche de la caméra qui, certainement, enregistre leur échange. Dans l’obscurité, il ne la trouve pas, mais il ne s’en préoccupe pas, et s’oriente vers l’un des coins de la pièce. « Coucou mamy, oublie pas d’voter pour moi hein ! » Il accompagne ses paroles d’un signe de la main, avant de reporter son attention sur Michaela.
Depuis qu’il est tout petit, il avait toujours eu une relation très particulière avec sa grand-mère. A presque quatre-vingts ans, elle est restée jeune dans tête, et traite son petit-fils comme son meilleur pote d’adolescence. Lui, évidemment, s’en était toujours beaucoup amusé, et la première fois que sa grand-mère l’avait traité de couillon, il n’avait pas hésité à renchérir immédiatement et le jeu des insultes avait commencé de la sorte. Au grand dam de son père. Presley, évidemment, n’en avait pas grand-chose à faire, et sa grand-mère et lui n’avaient jamais cessé de s’emmerder mutuellement. Bref, tout ça pour dire que Presley, il adore sa grand-mère. Mais qu’il la pousserait sans aucun doute dans le fossé si elle lui en donnait l’occasion.
La Michaela n’a pas l’air d’être franchement impressionnée par sa remarque au sujet de la supposée peur du noir de Felicity, et honnêtement, Presley ne peut pas lui en vouloir. Il est juste con, c’est pas de sa faute. Il lui demande si elle est déjà à la recherche de secrets et, bien qu’il s’attendait plutôt à ce que Michaela se montre discrète à ce sujet, il n’en est rien. A croire qu’il est le seul à se mettre directement en mode défense quand on lui pose la moindre question. Mais il n’est pas parano, Presley, non… C’est juste une déformation professionnelle. Il se rend surtout compte qu’en se la coulant douce toute la semaine, il a pris un sacré retard dans la chasse aux secrets qui lui est si chère. Jamais il n’avait pensé que les trois-quarts des candidats de passionneraient d’entrée pour les petits secrets des autres. Et là, il est à la bourre sévère, surtout depuis qu’Izïa est sorti du bois en prétendant avoir découvert le secret de la fermière du coin (enfin, l’une des fermiers du coin, parce que cette année, ils étaient au moins vingt-cinq mille dans le casting). Avec ce secret en mode Katniss Everdeen pré-Hunger Games, Presley s’était directement dit que la petite s’était plantée, mais pas du tout. Et comme ça, en à peine quelques jours, elle avait déjà doublé sa cagnotte de départ. « Franchement, j’suis étonné. Elle m’avait pas l’air si futée que ça de base. » Bon, c’est pas qu’Izïa a l’air bête, mais elle n’a pas l’air de Nancy Drew non plus, quoi. Immédiatement, en la fixant à travers l’écran devant lui, il devient suspicieux. « Elle s’est déjà trouvé une nouvelle victime. » Il fronce les sourcils alors qu’il l’observe sauter au secours de la mamie de la saison. « Si ça s’trouve c’est elle qui l’a fait tomber. » Bon, là, clairement, il plaisante, mais on ne sait jamais. On ne sait jamais tout. Et Izïa lui parait désormais déterminée à s’imposer comme l’enquêtrice de la saison.
Michaela lui demande s’il vit bien sa nomination et s’il est surpris d’avoir été nominé si tôt dans l’aventure. Il hausse les épaules. « Bah, j’ai pas l’air d’en être mort, si ? » Par conséquent, il la vit bien. « Bien sûr que j’m’y attendais. » Lui au moins se retrouve pas là après avoir fait des pieds et des mains pour se faire apprécier tout au long de la semaine. « Bon clairement ça m’ferait chier si j’devais rentrer après une semaine. » Au pire, ses valises sont déjà faites. « Ca va, c’est comment de pouvoir se la couler douce à l’approche d’un prime ? » Lui, clairement, il connaît pas le sentiment.

_________________
THE DARK SIDE

moodboard -- all animals are equal, but some animals are more equal than others
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) Empty
Message (#) Sujet: Re: vendredi dix avril, 11h27 (+ michaela) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE D'OBSERVATION-
Sauter vers: