Partagez
 

 late nights last forever (lundi, 21h40)

Aller en bas 
AuteurMessage
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: late nights last forever (lundi, 21h40) — Lun 6 Avr - 0:53


@maci
late nights last forever


En bon pétochard qu’il est Carl n’a jamais trop aimé traîner dans des greniers, car dans l’idée qu’il s’en est toujours fait c’est forcément plein de toiles d’araignée, de vieux bibelots poussiéreux et de fantômes. Alors le grenier du chalet il comptait pas trop s’y aventurer avant d’apprendre que la prod y a fichu une mini discothèque, ça a éveillé sa curiosité au point qu’il a dompté ses craintes pour aller voir ça de ses propres yeux. Mais contre toute attente c’est pas la discothèque qui lui a tapé dans l’œil mais la pièce à côté, un lieu avec une ambiance vraiment particulière frôlant le creepy mais étrangement, Carl, ça lui plait. Y’a pas l’air d’y avoir de fantôme ici, et en fait cette pièce le rend tellement curieux que ça fait bien une heure qu’il farfouille un peu partout à l’intérieur. Il a mis ses trouvailles de côté et transféré son attention vers le télescope quand Maci apparait, tout sourire. Carl c’est pas le genre à apprécier la compagnie des autres en toutes circonstances mais là il est content d’en avoir une, il se sent quand même plus à l’aise dans ce grenier en s’y sachant pas tout seul car bon.. on sait jamais. « Hey Maci, tu viens regarder les étoiles avec moi ? Ou alors on peut jouer si tu veux, le plateau là il parait qu'il est magique. » Il suffirait de lancer les dés pour que le jeu prédise l'avenir, enfin c'est en gros ce qu'il en a compris et Carl sait pas s'il doit trouver ça intriguant ou inquiétant en fait. Il est bien évidemment le premier à croire à ces choses-là, mais s'il doit entendre que son aventure va tourner au fiasco il préfère autant être accompagné pour encaisser ça. « Tu sais à qui tu me fais penser ? Elen, la fille d'un couple anglais originaire du Laos pour lequel j'ai travaillé y'a quelques mois. Elle collait ses peintures partout dans la maison, c’est un peu tout ce que j’ai retenu d’elle mais en tout cas tu lui ressembles. » En vérité il a retenu bien plus de choses qu'il veut bien le dire de cette fille mais c’est la version qu’il choisit de donner aujourd’hui à Maci car c'est celle qui l'arrange. Elen et ses peintures, ses pinces dans les cheveux, son parfum ambré. Il aurait beaucoup de choses à dire sur elle, et probablement qu'elle aussi, sur lui. « J’suis pas en train de dire que toutes les asiatiques se ressemblent hein, pas du tout. Par exemple toi t’es différente de l’autre asiatique de la saison - Aera, c’est ça ? Ouais, ça se voit que vous venez pas du même coin toutes les deux. Toi c’est d’où du coup ? » Ce sont ses origines qui l'intéressent car il peut entendre qu'elle a l'accent américain et il n'a donc pas trop de doute quant à l'endroit du globe qu'elle a quitté pour faire cette aventure. « Et ton prénom se prononce comment ? J’ai peur de l’avoir écorché tout à l’heure. T'es la première personne que je rencontre avec ce nom-là, je savais même pas que ça existait. » Peut-être qu'elle arbore comme lui un diminutif dans cette aventure, même s'il voit pas bien de quel prénom ça pourrait en être un. Carl a du mal avec certains noms d'ici, à la base il vient de la campagne irlandaise profonde où on parle le gaélique en plus de l'anglais alors quand il se heurte à un prénom étranger c'est parfois compliqué mais cette aventure va au moins lui permettre de bosser un peu sa phonétique.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: late nights last forever (lundi, 21h40) — Lun 6 Avr - 7:36

L'avantage de dormir dans les combles, c'est que Maci a eu une avant-première sur les pièces près de leur chambre. Et puis y'a cette petite pièce tout au fond du couloir qui l'a intriguée au début, mais elle a pas trop osé encore rentrer parce que c'était rempli d'un tas d'objets qui la laissent plus sceptique qu'autre chose, alors elle s'est dit qu'elle reviendrait avec quelqu'un qui saurait lui expliquer ce que c'est et à quoi ça sert et tout. Genre comme ce soir, où elle entend du bruit en sortant de la salle de bains après s'être lavé les dents dans son pyja-short Mickey et ses grosses pantoufles en moumoute rose, pour trouver le petit jeune du casting dans la pièce. Il a l'air aussi paumé qu'elle l'autre jour mais pas dans le même sens. Genre juste un peu flippé. « Oh, coucou Carl, » répond Maci avec un sourire. Franchement l'entendre enchaîner et lui demander de venir regarder ces trucs avec lui direct comme ça ça lui fait super plaisir, parce que depuis le début les gens ils parlent pas trop à Maci d'eux-mêmes et y'en a une bonne poignée qui a aussi surtout l'air de vouloir l'éviter consciencieusement. « Les étoiles ? Et elles te disent quoi, les étoiles ? » Elle s'avance avec un sourire plein d'entrain pour mettre son oeil au téléscope, puis son oreille pour rigoler, ça va elle est pas si stupide quand même. Y'avait un truc comme ça à l'école quand elle était au collège elle a déjà vu un téléscope avant. Mais Carl il mentionne un jeu magique, et il en faut pas plus pour titiller la curiosité de Maci dont la philosophie de vie se rapproche fortement du 'Have fun everyday'. « Magique ?! C'est vrai ? Il faut qu'on essaye alors ! Mais vas-y toi d'abord, c'est ton idée, comme ça tu me montres comment ça marche. Tu crois qu'il faut qu'on lise la notice ? C'est chiant de lire les notices, » elle s'exclame en se rapprochant du plateau en cherchant une boîte ou un livret de règles du jeu ou quoi, comme quand elle joue au Monopoly avec Oscar et qu'il finit toujours par la rouler dans la farine. Carl il lui fait encore plus plaisir quand il commence à parler de cette fille qu'il connaît, Maci elle adore quand les gens lui racontent leurs vies, et elle le leur rend bien. Elle écoute avec attention ses yeux rivés sur ceux de Carl, en mode écoute active en hochant la tête avec son sourire benêt sur le visage. « Oh mais moi je fais pas de peinture. Je suis pas très douée. Mais je fais de la pâtisserie. Enfin, je suis pas très douée non plus en fait, » elle glousse un peu en guise de réaction à cette révélation très importante qu'on se le dise. Mais il a parlé d'un pays qu'elle connaît pas du tout. Ça doit sans doute être quelque part en Asie et tout mais va falloir qu'elle aille chercher ça sur une carte. « C'est où le Laos ? Elle était sympa Ellen ? Tu viens d'où d'ailleurs toi ? Du Laos ? » Si il parle de gens qui viennent du Laos peut-être que lui aussi il habite là-bas qui sait, elle elle est bien en Californie dans son quartier 95% mexicain avec un papa blanc et un fils métissé latinx. Carl a l'air de penser qu'il a dit un truc pas cool ou quoi avec ses histoires d'Asiatiques mais Maci a rien saisi, elle se contente de secouer la tête avec son éternel sourire avant de rebondir. « Ah oui Aera, elle est cool Aera. Elle fait très classe et tout. Mais elle, elle vient de Corée du... Nord ? Non, Sud, roh je confonds à chaque fois. » Autre truc sur la liste des choses que Maci sait pas faire : les courses d'orientation. Par contre à Walmart c'est une pro elle sait exactement où tout se trouve et peut vous citer les noms et numéros des allées dans l'ordre du fond de la réserve jusqu'à la ligne de caisses. De quoi briller en société au quotidien. « Moi je suis juste de Californie c'est pas trop en Asie. Tu sais, vers Los Angeles par là bas. Mais ma maman elle a été adoptée et elle venait du Magmar. C'est près du Laos ou de la Corée tu crois ? J'y connais rien en géographie, surtout avec ces petits pays tout bizarres là, tu dois être plus fort que moi, » elle raconte avec un petit rire. Va falloir commencer à prendre des notes sur une petite carte en papier ou quoi, parce que en plus de ça y'a plein de candidats qui viennent de partout aussi, plus l'Autruche qu'elle sait toujours pas placer sur une carte et qu'elle sait juste être quelque part en Europe. Bon avec ça ils papotent mais ils ont toujours pas lancé le jeu magique, là. Cela dit quand Carl il relance un autre sujet sur leurs prénoms et comment ça se prononce, c'est foutu, Maci elle le suit direct. « Non non tu l'as bien prononcé ! C'est May-see, genre, Maci comme Macy's le magasin. Vous avez des Macy's chez toi ? » Y'a plein de gens qui comprennent pas quand elle dit la blague genre, aux castings ils ont pas trop rigolé, mais il doit pas y en avoir en Angleterre. « Moi non plus je connais pas d'autre Maci. Mais je connais pas d'autre Carl non plus. Ah si, j'ai un voisin qui s'appelle Carlos mais il m'a toujours fait un peu peur. Des fois il passe dans la rue avec sa grosse voiture avec des flammes dessus et des grosses roues qui rebondissent là, c'est un truc de Mexicains je crois, mais il met souvent de la bonne musique à fond alors c'est déjà ça, » elle piaille de sa voix aigüe d'un air joyeux, assise à la table du jeu le menton dans les mains. Parler de la maison, ça lui fait plaisir, y'en a qui auraient le mal du pays en évoquant leurs familles et tout mais Maci là-dessus elle pourrait raconter sa vie pendant des heures. En espérant que Carl ait du temps devant lui parce que pour l'instant, c'est le parfait catalyseur pour les histoires de Maci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: late nights last forever (lundi, 21h40) — Mar 7 Avr - 22:09

Il crache vraiment pas sur la compagnie de Maci ce soir car même si cette pièce est moins angoissante qu'il se l'était imaginée y'a quand même une drôle d'ambiance à l'intérieur et si jamais il est témoin d'un phénomène étrange du genre apparition d'esprit ou objet se déplaçant tout seul il est persuadé que ses camarades le croiront pas quand il le racontera si personne n'est là pour soutenir ses récit. Ici il n'a pas encore sa petite réputation comme à l'extérieur, car les gens qui le connaissent savent qu'il a beaucoup d'imagination et il n'est jamais pris au sérieux à cause de ça. Carl il prend encore ses rêves pour la réalité. Carl il regarde trop de films. Carl ceci, Carl cela. Faut dire qu'il s'est souvent emballé pour rien alors ses proches ont tendance à se méfier maintenant, ils savent d'ailleurs pas toujours où le situer entre le grand rêveur et l'affabulateur. Parce que ça lui arrive assez souvent d'embellir la réalité pour se faire bien voir, comme lorsqu'il admet qu'une partie de ce qu'il pense et garde la partie la plus dérangeante pour lui histoire que ça passe bien. Il souhaite à personne d'entrer un jour dans sa tête car dedans c'est pas très beau à voir, ça grouille d'idées extravagantes ou tordues et c'est pas plus mal en fait qu'il garde une grande partie de ses réflexions pour lui-même. Maci lui demande ce que disent les étoiles ce soir, comme s'il était en communication avec elles alors que pas du tout, il se contente de les observer depuis tout à l'heure puisqu'il est bien incapable d'interpréter quoi que ce soit provenant du ciel. « Je sais pas trop, je parle pas le langage des étoiles moi. » il laisse entendre dans une petite moue gênée. « Mais regarde, on dirait qu'elles forment une sorte de cerf-volant ! » Il se décale pour faire une place à Maci devant le télescope car il faut qu'elle voit ça, c'est la découverte de sa soirée et il souhaite la partager avec elle. Comme l'observation des étoiles pourrait ne pas les occuper très longtemps il propose d'inaugurer le plateau de jeu réputé magique, et il lui suffit de prononcer ce mot pour capter toute l'attention de sa camarade. Son enthousiasme fait plaisir à voir, ça faisait longtemps que quelqu'un n'avait pas été aussi réceptif à un truc sorti de sa bouche. « D'accord je veux bien commencer mais tu promets de le faire aussi après hein ? J'ai pas non plus envie de lire la notice, c'est barbant comme tu dis. » Carl décide qu'ils n'en auront pas besoin et met le livret de côté, après tout les règles ont l'air simples il suffit en principe de jeter les dés sur le plateau et normalement ce dernier est censé leur révéler quelque chose. Bon, avec sa chance ce sera une mauvaise nouvelle du genre vous allez dégager au prochain prime ou bien encore personne ne vous aime, faites votre valise et partez, mais il est quand même curieux de voir ce que ce jeu a dans le ventre. Il frotte donc les dés entre ses mains et s'apprête à ouvrir le bal, mais son premier lancer est retardé par la discussion en cours qui monopolise toute son attention sur le moment. Elen et Maci n'ont pas la peinture en commun mais sa camarade fait de la pâtisserie par contre. « Je suis sûr que t'es toujours plus douée que moi. La dernière fois que j'ai voulu faire un gâteau je l'ai oublié dans le four et l'appart' a failli prendre feu, heureusement que mon coloc a été plus réactif que moi. » Comme quoi quand il veut il peut être cool Mark. Carl porte pas trop ses colocs dans son cœur mais il doit avouer que ce jour-là Mark a évité de justesse une catastrophe. « Le Laos c'est en Asie ça c'est sûr, mais j'en sais pas plus. Il parait que c'est très beau, mais très loin. Et non moi je viens d'Irlande, même si en ce moment je vis à Brighton en Angleterre. C'est à une heure et demi en train de Londres, y'a la mer et tout. » Il est d'abord tenté d'esquiver sa question sur Elen, et puis finalement il se dit qu'il peut bien y répondre car il est pas forcé de tout lui dire non plus. Non juste ce qui l'arrange, comme d'habitude. « Elen était gentille oui, mais elle ne m'aimait pas beaucoup. Je suis pas resté longtemps dans cette famille. » Deux mois quelque chose comme ça, c'est le séjour le plus express qu'il ait fait en tant qu'au pair. Sachant qu'en général on s'engage pour six à neuf mois minimum faut une bonne raison pour partir avant terme ou pour être remplacé sur demande de la famille. Aera, leur autre camarade asiatique, serait coréenne mais Maci a comme un doute. Corée du Nord ou Corée du Sud, pour Carl, ça reste la Corée donc il ne voit pas trop de différence. « C'est un peu la même chose, non ? Après tout y'a un Nord et un Sud partout. Par exemple là il parait qu'on se trouve en Haute-Autriche, donc au Nord logiquement. » Et donc il existe une Basse-Autriche aussi ? Maci quant à elle vient tout droit de Californie et ça Carl il connait très bien, il a énormément joué à GTA donc pour lui la Californie c'est Los Santos, San Andreas, ces villes fictives inspirées de la cote ouest américaine et notamment de Los Angeles à laquelle elle fait justement référence. Pour une fois ça lui parle alors il ouvre de grands yeux épatés quand il entend ça. « Ça veut dire que t'habites pas très loin d'Hollywood, la chance !! » Il affiche après ça un air intrigué quand Maci lui parle de sa maman qui a été adoptée et du pays d'où elle vient, dont il entend le nom pour la toute première fois. « Je connais Magmar le pokémon mais je connais pas Magmar le pays, merci grâce à toi je viens d'apprendre quelque chose. Moi aussi je suis super nul en géographie, je suis content d'avoir ça en commun avec quelqu'un. » À eux deux ils forment une sacrée paire. Carl ça le rassure de se dire qu'il est pas le seul à pas savoir placer la plupart des pays sur une carte, à son âge c'est un peu navrant mais ça n'a jamais voulu rentrer dans sa tête. Alors c'est sûr que si le globe terrestre et la carte présents dans cette pièce sont censés aider dans la chasse aux secrets, tous les deux partent avec un sacré désavantage par rapport aux autres. Il est en tout cas soulagé de savoir qu'il a bien prononcé le nom de sa camarade, car mine de rien c'est un petit détail qui l'inquiétait un peu. « J'ai jamais vu de magasin Macy's non désolé, mais toi tu devrais trop travailler là-bas. Attends mais imagine : Maci de Macy's ! Trop drôle ! » Pas de quoi se fendre la poire pourtant, mais Carl ça le fait marrer. Y'a des choses comme ça qui l'amusent alors que ça casse vraiment pas trois pattes à un canard, il est bon public pour les blagues moyennes et les jeux de mots faciles à condition bien sûr qu'il les comprenne ce qui n'est pas toujours le cas. Maci lui parle de son voisin mexicain et ça lui donne envie d'en apprendre davantage sur sa vie à l'extérieur, vu que pour le moment il ne sait pas grand-chose à part qu'elle vit en Californie. « C’est quoi ta vie dehors Maci, à part ton voisin j'veux dire, raconte-moi. T’as une grande famille ? Ton boulot c’est quoi ? Oh, et pourquoi t’es dans ce jeu du coup ? » Ça fait pas mal de questions d'un coup et encore il en garde d'autres pour après, même s'il résiste pas à l'envie d'en rajouter une dernière, pour sa curiosité personnelle là encore. « Et t’as un chéri ? » Ça le regarde pas Carl mais à ses yeux ça fait partie des toutes premières choses à savoir sur une personne. La vie amoureuse des autres l'a toujours intéressé, il aime bien y mettre son nez et fantasmer dessus, beaucoup, aussi. « Bon allez, je me lance. » il formule avant de prendre une grande inspiration, comme si le fait de jeter les dés sur le plateau nécessitait une préparation mentale particulière. Il redoute quand même pas mal ce qu'il va lire dans quelques secondes, donc tout est bon pour gagner un peu de temps et retarder la sentence.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"



Dernière édition par Carl le Mar 7 Avr - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: late nights last forever (lundi, 21h40) — Mar 7 Avr - 22:09

Le membre 'Carl' a effectué l'action suivante : lancer de dés


'Plateau de Jeu' :
late nights last forever (lundi, 21h40) Stzb4BIS_o
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: late nights last forever (lundi, 21h40) — Mer 8 Avr - 10:22

Maci elle rigole un peu à faire la débile en mettant son oreille au téléscope, pour une fois c'est elle qui se marre et son interlocuteur qui pige pas la blague - prenez note. ça n'arrive pas souvent. Elle hausse les épaules. « Moi non plus. Bah tant pis alors elles iront parler à quelqu'un d'autre ! » Mais Carl il a quand même l'air de vouloir lui montrer un truc alors elle obtempère, pour apercevoir le cerf-volant dont il parle. « Ah oui c'est vrai ! C'est joli, » elle s'exclame avec entrain. C'est vrai que c'est beau ce ciel avec les étoiles, elle a jamais fait trop attention si elle voit les mêmes chez elle, souvent on voit rien de toutes façons depuis Santa Fe Springs. Comme si les étoiles elles se planquent ou quoi. Carl et Maci ils ont l'air d'être un peu dans le même registre à papillonner d'un truc à l'autre sans transition et forcément cette histoire de magie ça a l'air marrant. Mais Carl a l'air aussi d'avoir un peu peur de ce truc. Maci elle s'en fout un peu, en plus la magie c'est quand même sensé être un truc cool, en général. Elle hoche la tête avec un sourire qui se veut rassurant. « Oui promis ! » Elle lancera les dés sans problème si ça le rassure. Et puis ça va c'est pas Jumanji ils vont pas voir débarquer tous les animaux de l'Afrique non plus. Carl il enchaîne avec encore un autre truc qui a rien à voir mais Maci elle a tellement l'habitude de faire pareil qu'elle le suit sans problème avec une aisance naturelle. Et apparemment, ils ont aussi en commun d'être de piètres pâtissiers. « Ohlala on dirait moi, l'autre fois j'ai confondu le sel et le sucre et c'était pas bon du tout, j'ai même pas pu manger la pâte... » elle glousse un peu, quelle tête en l'air. Une fois sur deux ça vire à la cata, et ils finissent à manger la pâte devant la télé avec Oscar, avec de la farine jusqu'aux sourcils l'un comme l'autre. Un de ces moments qui commencent mal mais finissent comme ces petits trucs qu'elle aime profondément, les petits moments partagés avec son fils sans prétention ni stress. C'est pas une super-maman du siècle qui apprend plein de trucs à ses enfants ou leur montre un modèle de brillance et d'ambition ni rien mais ils sont bien tous les trois, et c'est ça qui compte. Donc Carl il vient pas du tout du Laos mais d'Irlande, ou d'Angleterre, ou les deux, Maci elle voit pas trop la différence, pour elle c'est un peu le même coin de toutes façons. « Ohhh, d'accord. Je suis allée qu'une seule fois en Angleterre pour les castings et puis je suis restée à Londres alors je sais pas trop comment c'est, la mer en Angleterre. Vous allez souvent à la plage ? Il fait beau et tout ? » Dans sa tête on lui parle de mer elle voit l'océan, les cabines des sauveteurs, les types bronzés qui font leur footing torse nu et les skateurs en short à fleurs qui traînent devant les boutiques de marijuana médicale sur Venice Beach, parce que c'est le seul truc qu'elle connaît. La plage sous la pluie, ça risque de lui faire un drôle d'effet de savoir que ça existe. Mais son histoire avec cette Ellen là, elle se finit pas trop bien apparemment. « Ah bon. Ils ont pas l'air très cool, je trouve, dit comme ça. » Jusque là il a l'air cool Carl alors bon. Peu importe. La question se pose sur les origines d'Aera et on a droit à un concours du meilleur géographe du casting encore une fois. Maci elle fait honneur au gros cliché des Américains qui ont jamais foutu les pieds hors de leur pays, tout simplement parce que c'est bel et bien le cas et qu'en plus de jamais avoir trop étudié à l'école, elle a même pas fini son cursus. Le cheminement de Carl sur la Corée en tous cas elle y hoche la tête d'un air convaincu. « Oui c'est logique je trouve ! Ah bon on est en Haute-Autruche... triche... je savais pas, j'ai pas trop retenu les détails, déjà le nom du pays c'était nouveau alors bon. » Que visiblement elle prononce mal une fois sur deux, c'est pour ça qu'ils se marrent tous la moitié du temps quand elle ouvre sa bouche sur le chalet, quelle quiche. Mais quand elle dit qu'elle vient de Los Angeles Carl il a l'air épaté, et puis elle ça la met en joie de voir les gens s'extasier sur son comté, c'est la maison. « Ouiiii enfin, il faut faire presque une heure de route parce que franchement comparé à Londres et tout la Californie c'est hyyyyyper grand genre. Une heure de route ça va quoi. Mais on a des trucs cool genre Disneyland aussi, et puis Hollywood c'est cool et tout tu peux mettre tes mains dans celle des stars ! » Elle débite tout ça joyeusement, en mode vendeuse d'excursions dans la région, alors que bon, en fait, Hollywood, passé le boulevard, ça craint grave, et puis Disneyland c'est hyper cher alors elle y a été une seule fois dans sa vie, pour y fêter l'anniversaire de Oscar et ramener un pyjama et un mug en déstockage. Elle ajoute pas les détails de sa maman et du fait qu'elle ait été adoptée depuis un pays encore différent et tout parce que ça fait vachement de géographie dans une seule soirée mais ce que dit Carl sur le Magmar, ça fait un peu tilt dans sa tête. « Ah oui c'est un Pokémon t'as raison... peut-être que je le prononce pas bien. Mais bon on m'a dit qu'il faisait chaud là-bas alors c'est peut-être pour ça. » Mais la première option c'est quand même la plus probable, elle prononce jamais rien correctement de toutes façons, c'est pour ça qu'on la prend toujours pour une quiche. C'est pas sa faute si elle retient rien correctement, elle a jamais pu de toutes façons. Mais alors quand Carl rebondit sur son prénom, jackpot, il gagne plein de points, elle a l'impression de parler avec elle-même, presque. Maci s'exclame en plaquant une main sur la table d'une petite tape à en faire trembler les dés du plateau. « MAIS TROP ! Ohlala on me la fait TOUT LE TEMPS cette blague mais bon à chaque fois je leur dis que bon le Macy's il est trop loin de chez moi et tout donc c'est pas très pratique. Non moi je travaille à Walmart, tu sais, un grooooos supermarché, » elle renchérit, hyper contente qu'on la comprenne, là. Quand elle a balancé ça au jury des castings ils ont soit rien compris soit pas trouvé ça drôle, ces nuls. Demander à Maci de parler d'elle c'est ouvrir la boîte de Pandore aussi, tellement elle adore bavasser et s'étaler sur des détails dont tout le monde se fout, et Carl il va peut-être regretter d'avoir posé toutes ces questions, mais là c'est trop tard. « Beh je travaille à la caisse à Walmart, c'est pas très glamour mais bon j'aime bien je vois plein de gens et puis mes collègues sont trop cool et tout le monde se connaît. C'est un peu comme une grande famille oui, mais ma famille à moi beh c'est moi, mon petit garçon et mon papa, et c'est tout. Avant y'avait ma maman, mais elle est partie quand j'étais petite, et puis y'avait aussi Danny après mais il est parti y'a six ans alors maintenant on est plus que tous les trois. Mais du coup je travaille beaucoup et je m'occupe de tout le monde et tout et on est pas très riches alors j'aimerais bien repartir avec des sous, et mes collègues ils savaient que j'ADORE Thrown Dice alors ils ont fait une cagnotte pour m'envoyer aux castings pour mon anniversaire en avance, parce que c'est bientôt mon anniversaire - OH il faudra troooop qu'on fasse une super fête avec de la musique et tout, ça fait trooooop longtemps que j'ai pas fait ça avec plein de potes ! » Son fil de pensée formulé tout haut, comme la plupart de ce qu'elle raconte, sans filtre et sans réflexion, juste sorti comme ça brut de pomme. Mais maintenant qu'elle y pense fêter son anniversaire juste après le prochain prime ça la met trop en joie, à condition qu'on la vire pas du chalet d'ici-là pour avoir gonflé tout le monde. Carl il demande même les détails croustillants, et Maci a jamais vraiment de problème à parler de ces trucs. « Non mon chéri c'était Danny et puis il est parti en Afgho- Afghi- Af-gha-nis-tan, c'est ça le nom du pays, et puis il est devenu un héros et il a sauvé son escouade. Alors maintenant je suis toute seule. Enfin, pas toute seule toute seule, mais on m'a ajoutée dans un groupe Facebook des veuves de l'armée là, et y'a plein de filles qui se partagent des recettes de cuisine c'est cool. » La disparition de Danny, c'était clairement un peu plus violent à encaisser que ce que Maci laisse penser, mais c'est aussi son mécanisme de défense perso, de tout saupoudrer d'une dose de sucre glace pour pas se laisser démonter. Elle a volontairement essayé d'oublier que les premiers mois, elle a passé sa vie à pleurer dans son lit tellement elle se sentait seule, démunie et paumée sans Danny, parce que de toutes façons c'est du passé. Vaut mieux s'en rappeler en bien, quitte à exagérer ses exploits un peu même, parce qu'en vrai elle a jamais trop su ce qu'il s'était passé et qu'elle a jamais trop voulu savoir. Maci marque une pause, quand elle se rend compte qu'elle a quand même sacrément bavassé. « Pfff je parle trop faut que tu m'arrêtes quand je bavarde ! Et toi alors ? Tu fais quoi à Brighton ? Tu dois faire des études non ? T'es tout jeune, » elle demande alors. Il doit aller à l'université comme tous les jeunes de son âge sans doute, et comme tous les jeunes de son âge à elle à l'époque alors qu'elle enchaînait les petits boulots pour aider à la maison. Carl lance les dés, et lit le résultat à voix haute. Maci ça lui inspire rien du tout, elle affiche une expression confuse avant de glousser. « Pff qu'est-ce qu'il raconte ce jeu, n'importe quoi, » elle rigole avant de prendre les dés et les secouer dans sa main d'un air joyeux comme si elle jouait des maracas. « Bon à moi alors, j'ai promis, » elle piaille, avant de lancer. Pitié, dites moi un truc que je comprendrai, ça serait sympa, merci.

(allez ça commence les pavés punaise)

_________________


Dernière édition par Maci le Mer 8 Avr - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: late nights last forever (lundi, 21h40) — Mer 8 Avr - 10:22

Le membre 'Maci' a effectué l'action suivante : lancer de dés


'Plateau de Jeu' :
late nights last forever (lundi, 21h40) 7ANIowO8_o
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: late nights last forever (lundi, 21h40) — Ven 10 Avr - 4:29

L'observation des étoiles avec Maci tourne court, mais tous les deux s'accordent quand même à dire que c'est un joli spectacle. Le plateau de jeu devrait les occuper un moment en comparaison, et s'ils papotent en même temps y'en a peut-être même pour des heures car Maci dégage une énergie hautement compatible avec la sienne. Ça fait pas longtemps qu'elle est entrée dans la pièce mais il l'a tout de suite ressenti, et Carl il rencontre pas souvent des personnes dans la même vibe que lui alors quand ça arrive il a un peu l'impression de discuter avec son double et il peut se transformer en vrai moulin à paroles. Sa camarade a l'air sacrément bavarde elle aussi et c'est la première fois depuis trois jours que Carl a l'impression qu'il a pas besoin de faire attention à ce qu'il dit. Qu'au pire s'il dit une bêtise Maci relèvera pas, comme si y'avait pas de jugement possible entre eux, juste un moment de partage entre deux esprits un peu perchés. Ils se découvrent déjà des points communs tous les deux, comme leurs talents inexistants en pâtisserie. Pour Carl on pourrait parler de talent inexistant en cuisine plus généralement, mais l'idée est là. Maci confesse avec le sourire avoir confondu le sel et le sucre une fois. « En même temps ça se ressemble vachement, c'est pas complètement ta faute ! » Quelle idée aussi de se ressembler autant. Cette bourde-là il aurait tout à fait été capable de la faire aussi, et à l'avenir il fera vachement attention à ne surtout pas prendre le sel pour du sucre ou inversement car un accident est vite arrivé. Maci n'est pas très familiarisée avec l'Angleterre puisqu'elle ne s'y est rendue qu'une fois, pour passer les castings. Brighton elle connait pas du coup, et comme il a parlé de la mer elle doit penser que c'est comme la Californie et qu'il fait chaud et beau tout le temps. « Le temps c'est le même que partout en Angleterre, assez couvert toute l'année mais il pleut pas tous les jours contrairement à ce qu'on dit ! En Irlande c'est un peu la même chose donc j'ai pas été trop dépaysé en arrivant. » C'est joli Brighton, ça change de l'image que la plupart des gens se font de l'Angleterre mais la mer c'est pas du tout ce qui l'a décidé à venir, après tout il avait un peu la même en Irlande. À vrai dire il aurait pu partir s'installer n'importe où tant que ça lui permettait de prendre ses distances, mais sans pour autant devoir traverser la moitié de la planète. « Non j'aime pas trop me baigner moi, mais quand je travaillais pour des familles j'emmenais les enfants au Brighton Pier. C'est une jetée sur la mer avec un grand centre de jeux et un parc d'attractions, c'est incontournable là-bas. » C'est son endroit préféré à Brighton, dommage qu'avec son salaire d'au pair il pouvait pas trop se permettre d'y aller souvent pendant son temps libre. Elen et sa famille n'habitaient pas à Brighton par contre, eux se trouvaient à Bevendean mais c'est juste à côté, il a pas énormément bougé en fait depuis qu'il s'est posé dans le coin il y a deux ans. Maci laisse entendre qu'ils n'ont pas l'air très cools, et il sait pas tellement quoi répondre à ça. « Ils aimaient pas trop ma façon de travailler, j'imagine. » il formule dans un bref haussement d'épaules. Les raisons qui ont fait qu'il n'est resté que deux mois il les connait lui, mais il se sent pas trop d'en parler. C'est compliqué comme histoire, ça lui prendrait beaucoup trop de temps de tout expliquer depuis le début. Sa camarade a un peu de mal avec le nom des pays apparemment, y compris celui où ils se trouvent aujourd'hui. Son petit lapsus est rigolo, Carl ça l'amuse et ça lui fait d'ailleurs penser à un truc qu'il a appris avant-hier. « Oh d'ailleurs tu savais que les gens parlent allemand ici ? Je pensais qu'en Autriche on parlait autrichien moi. Bon j'aurais pas su faire la différence vu que je comprends pas l'allemand mais j'sais pas, c'est surprenant tu trouves pas ? » Carl est pas idiot au point de penser que chaque pays possède sa propre langue puisqu'il parle bien anglais en venant d'Irlande lui, mais il savait même pas que l'Autriche était collée à l'Allemagne - ça aussi il l'a appris ici - donc il aurait pas pu se douter que les deux pays partageaient une seule et même langue. Maci lui vend du rêve avec sa Californie, entre Hollywood et Disneyland il se dit que la production aurait vraiment dû faire l'aventure là-bas ça a l'air beaucoup trop chouette. « La chance on a pas de Disneyland au Royaume-Uni, le plus proche c'est celui de Paris, en France. J'ai jamais été mais j'aimerais trop ! » Pour ça faudrait traverser la Manche et il voit pas trop à quelle occasion il pourrait le faire, ça lui coûterait bonbon rien qu'en transports et c'est le genre de folie qu'il peut pas se permettre de faire avec ses maigres revenus. Il vient de mettre le doute à sa camarade, Magmar n'est peut-être pas le pays qu'elle cherche en fin de compte ou il est possible qu'elle le prononce mal. Y'a pas de pays qui porte le nom d'un Pokémon alors ? « Attends ça existe pas le dictionnaire des pays sinon ? Parce qu'on pourrait chercher dans tous ceux qui commencent par un M, il doit pas y en avoir cent mille. Si tu le voyais écrit tu saurais le reconnaitre ? » Carl il se sent investi d'une mission là, il veut retrouver le pays d'origine de la maman de Maci et enfin lui permettre de le prononcer correctement. Elle lui raconte alors sa vie, lui parle de son travail dans un énorme supermarché qui a l'air de lui plaire, et puis il apprend des petites choses par-ci, par-là comme l'existence de son fils. Ça pour une surprise, ç'en est une ! Et que dire des collègues de Maci qui ont organisé une cagnotte pour qu'elle puisse passer les castings, sa vie a l'air vraiment cool et il la sent heureuse quand il l'écoute en parler. Alors bêtement, lui, ça le fait sourire. « Han t'as un petit garçon Maci ?? Trop chou il a quel âge ? Et tes collègues ont l'air trooop gentils ! Grâce à eux tu peux réaliser ton rêve, hanlala c'est une si belle histoire. » L'autre info importante à retenir c'est que l'anniversaire de Maci approche à grands pas, elle dit avoir envie de le fêter dans l'aventure et c'est un projet qu'il peut qu'approuver. « Oh oui oui, on fêtera ça ! C'est quand ton anniversaire ? J'adore les anniversaires, j'ai tellement hâte. » Il tâchera de lui trouver un petit cadeau quand même car ça se fait, sauf si ça tombe demain et dans ce cas ça risque d'être un peu short mais il pense pas qu'elle en parlerait de cette façon si c'était aussi proche. Pas de chéri en vue pour Maci et pour cause.. son chéri Danny est parti en Afghanistan et n'en est jamais revenu. Elle prononce pas les mots mort, pas même disparu, elle dit juste qu'à présent elle est seule mais Carl a compris même si sur le moment il préfèrerait avoir mal compris justement. « Qu.. quoi ? » Les mots lui manquent, son cœur se serre et il sent les larmes lui monter aux yeux. « Danny est un ange ? Mais.. c'est trop triste.. » Il parlera pas de mort non plus car si Maci en a pas parlé il doit y avoir une raison à ça, peut-être qu'elle est pas prête ou que c'est plus facile pour elle de dire les choses autrement. Carl pourrait commettre une bourde comme il en fait souvent mais aucune maladresse ne sort de sa bouche, à vrai dire il a même du mal à formuler quoi que ce soit. L'émotion du moment est trop forte pour lui, il se lève et se positionne devant la fenêtre puis il lève les yeux vers les étoiles. Il peut pas rien dire ni rien faire, il a besoin d’honorer Danny à sa manière même s'il le connait pas. « T'es un héros Danny. » il souffle tandis qu'une petite larme dégringole sur sa joue. Ça le rend très triste de savoir que Maci a perdu son chéri à la guerre et que son petit garçon grandit sans son papa. C'est vraiment pas juste, tout ça. Il retourne auprès d'elle et lui adresse un sourire compatissant à défaut de savoir quoi dire de plus. « J'ai jamais été confronté à.. ça, mais mon petit frère a failli devenir un ange aussi un jour. » il confesse du même air triste qui le quitte plus depuis quelques minutes. C'est déprimant, mais il parait qu'il faut parler de ces choses-là. Évidemment ce qu'il raconte est pas comparable mais il pense à Blake, et au fait qu'il aurait pu perdre bien plus que ses deux jambes ce fameux jour où il est tombé du toit. Carl peut pas imaginer ce que ça doit faire de perdre quelqu'un qu'on aime, ça le rend déjà tellement triste quand ça arrive aux autres. La vie n'aurait pas de sens sans la mort il le sait, mais c'est quand même injuste que Maci se retrouve veuve aussi jeune. Il veut pas lui saper le moral en réagissant comme il le fait mais c'est plus fort que lui, il est bien trop sensible pour que ça l'atteigne pas. Pas évident de reprendre le cours de la conversation après ça, mais c'est à son tour de parler un peu de sa vie et de ce qu'il fait. Elle le pense étudiant, il esquisse un sourire un peu gêné. « Oh non je fais pas d'études moi, si je suis venu à Brighton c'est pour être garçon au pair. Ça veut dire qu'on m'envoie dans des familles pour m'occuper des enfants et aider dans les tâches ménagères, et en échange je suis nourri et logé. Et payé aussi, mais pas beaucoup. Je sais pas si je reprendrais cette activité quand je sortirai, je m'épanouis pas vraiment là-dedans et j'ai pas eu beaucoup d'expériences positives non plus. Et puis c'est pas évident de s'intégrer dans une famille, moi j'ai jamais trop trouvé ma place dans celles où j'ai été mais j'ai aussi du mal à trouver ma place dans ma propre famille, donc c'est peut-être moi le problème en fait. » Il marque une pause, hésite à poursuivre et finalement il s'arrête là. Sa vie est pas très intéressante donc Maci en a sûrement assez entendu, le moment est bien choisi du coup pour lancer les dés car avec tout ça ils n'ont toujours pas joué. Il lit à voix haute ce que le jeu vient de dévoiler pour lui, un peu perplexe. « Les conséquences d'un choix passé vous rattrapent.. » C'est tout ? C'est ça mon avenir ? « C'est pas très précis dis donc, je sais pas quoi en penser du coup. » Maci trouve aussi que c'est n'importe quoi, faut espérer qu'elle obtiendra une réponse un peu plus claire de son côté car ça ressemble à une sorte d'énigme et les énigmes Carl il aime pas ça. Lui il veut pas se prendre la tête avec des trucs à déchiffrer, il laisse ça aux gens qui raisonnent vite et bien car c'est pas vraiment son cas. Maci découvre à son tour ce que le plateau lui réserve, mais on leur fait une blague là c'est pas possible. « Bon il est de mauvaise humeur le jeu ou quoi ? J'suis sûr que c'est pas vrai et que ton équilibre va pas du tout rompre, c'est juste pour nous faire peur tout ça. » Si les prédictions avaient été positives il y aurait certainement cru, sauf que voilà c'est négatif alors forcément ça l'arrange pas et il préfère penser que c'est du pipeau. « Il est nul ce jeu. J'ai plus envie de jouer. » il réplique avant de pousser le plateau sur le côté avec son pied. Ils vont bien trouver autre chose à faire ici, il suppose que cette pièce s'appelle pas la salle mystérieuse pour rien et qu'il y a des tas de trucs à explorer autour d'eux. Y'a justement les photos épinglées au-dessus de leurs têtes qui l'intriguent depuis tout à l'heure, du coup il se lève pour voir ça de plus près. « Oh t'as vu les photos qui sont accrochées ? Y'a des gens dessus, viens voir. » Carl il pourrait passer des heures à observer des photos surtout s'il y a des gens dessus, mais il se demande pourquoi la production a mis ça ici et ce que ça signifie vis-à-vis du jeu. « Toi qui connais bien l'émission c'est des anciens candidats ou pas du tout ? Parce que lui, là, il me dit vachement quelque chose. » il ajoute en pointant du doigt la photo en question. Ce visage lui est familier mais impossible de mettre un nom dessus, il a pas regardé assez de saisons pour ça. En fait il sait qu'il a vu cette tête quelque part en zappant un jour mais il sait plus où, ça parait logique que ce soit dans ce programme mais il en est pas 100% sûr. « Ah non attends, c'est pas un présentateur télé ? Il fait un peu peur en tout cas. » Omg les bras du gars, ça donne pas trop envie de recevoir une raclée de sa part. Ce grand chevelu est déjà intimidant en photo alors il ose pas imaginer ce que ça doit donner en vrai, y'a pas ce genre de physiques hors normes cette saison et c'est tant mieux car il passerait son temps à raser les murs s'il devait cohabiter avec un gars de cette envergure.

(même pas peur hmgou)

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: late nights last forever (lundi, 21h40) — Sam 11 Avr - 14:59

Maci avec ses histoires de pâtisserie là elle a l'impression que Carl c'est un peu une version alternative d'elle-même. C'est ça que ça fait d'avoir un petit frère ? Maci elle a grandi toute seule, elle a une demi-soeur plus âgée quelque part à Cuba mais elle lui a jamais adressé la parole ni même rencontrée. C'est cool en tous cas, elle parle sans avoir l'impression qu'elle soûle tout le monde - non pas que ça l'empêche de causer mais c'est le genre de feeling qu'elle a toujours dans un coin de sa tête, surtout face à des étrangers. La description de l'Angleterre et de son climat, il l'étonne pas des masses parce qu'elle en a eu un aperçu pendant sa semaine à Londres pour les castings, mais une plage sous la pluie c'est quand même triste. L'évocation de la jetée avec le parc d'attractions, par contre, ça lui parle. « Ohhh oui comme à Santa Monica alors ! » elle s'exclame, ravie de relier ce qu'il lui raconte avec ses propres expériencs. On dira ce qu'on veut, c'est infaillible si vous voulez faire retenir quelque chose à Maci. Sans doute pas la même vibe, parce que outre le climat, Santa Monica, c'est une ville de riches, mais elle arrive à s'imaginer un tableau de ce que ça pourrait être. Carl lui en apprend une nouvelle avec la langue locale, elle s'est pas encore trop posé la question jusque là mais elle est toujours open pour apprendre des trucs. « Ah oui ? Je savais pas ! Oui moi aussi je pensais qu'on parlait Autru-trichien, mais je comprends rien de toutes façons, j'ai fait de l'espagnol à l'école, » elle fait avec un rire. Bon, c'est pas dit qu'elle retienne l'info, attendez-vous à la voir poser la question à Louis dans quelques jours, aehm. Carl il a les yeux qui brillent quand elle lui parle de la Californie, et ça lui fait un peu plaisir d'inspirer ce genre de trucs chez les gens, même si techniquement elle, elle vient un peu du ghetto. Maci, elle préfère faire rêver les gens en parlant de son pays plutôt qu'on s'imagine qu'elle est une gosse de riches à siroter des cocktails à Coachella tous les ans, à choisir. C'est marrant, Disneyland ça revient souvent dans la discussion. Ça doit être ça que d'habiter à vingt minutes d'autoroute du parc, tout le monde finit par en causer. « C'est quand même hyper cher alors bon même si c'est pas loin Anaheim, j'y suis allée qu'une seule fois. On a un cochon à la maison juste pour les billets pour Disneyland et on met des sous dedans quand on dit un gros mot... ou quand j'ai des pièces à mettre dedans. Je sais pas trop combien on a mais bon c'est pas très rapide, je fais attention à mon langage. Mais tous les soirs si le ciel est dégagé on peut voir le feu d'artifice depuis la fenêtre de chez nous ! » Y'a qu'une piaule sur les trois minuscules pièces qui donne sur la vue tant rêvée et ça avait été évident pour Maci que ce devait absolument être la chambre de Oscar, quand ils ont emménagé avec papa. Ils auront tous le privilège d'admirer ses magnifiques tee-shirt Mickey aux couleurs fluo dans les semaines à venir, et visiblement Gianni a déjà trouvé son mug. En tous cas ces histoires de pays et de pokémon, Maci elle sait plus ce qui est vrai ou faux, alors l'idée de Carl lui semble être une bonne chose à faire, histoire de corriger ce qu'elle raconte et éviter de passer pour une andouille encore une fois. Elle se lève pour désigner un des objets sur le coffre en bois. « Ah ouais bonne idée ! Y'a un vieux globe là, peut-être qu'il y a un atlas ou un truc comme ça. » Mais dans tout ce barda, elle a vite la flemme de fouiller, faut le dire. Son attention se reporte vite sur le globe qu'elle fait tourner d'un air absent avant de voir que les pays sont écrits dessus. Si y'a un truc qu'elle peut faire c'est repérer les continents quand même, elle est pas si bête. « Ah mais regarde c'est l'Asie là. C'est grand. Mais bon si je me rappelle bien c'est dans le sud-est alors... » Son doigt retrace un peu les pays en lisant chaque nom, essayant de trouver un truc qui lui parle. Elle voit surtout que la Chine c'est super grand, pour l'instant. Maci fronce du nez pour déchiffrer les noms des petits pays dessous, avant de finalement trouver. « C'est écrit trop petit on voit rien ! AH OUI là regarde ça c'est la Thaïlande, et donc à côté... non pas ça... ah LÀ ! Myan...mar... Ah oui, je disais n'importe quoi alors, la honte. C'est là le Myanmar, » elle fait fièrement en se retournant pour le montrer à Carl avec un sourire. Bon, ça lui apprend pas grand chose d'autre, mais au moins elle évitera d'écorcher le nom une nouvelle fois à la télé. « Oh regarde le Laos c'est juste à côté, » fait remarquer Maci alors en écho à leur conversation. C'est peut-être pour ça, que les Myanmarois ressemblent aux Laos...ois, et que donc Maci ressemble un peu à cette Ellen. Carl il pose plein de questions et ça lui fait trop plaisir de répondre et de raconter sa vie comme elle le fait tout le temps au travail, mais le truc le plus cool dans tout ça c'est bien de parler d'Oscar et de ses amis. Car il a l'air hyper content de savoir qu'elle est maman, en tous cas. « Ouiii il s'appelle Oscar, il a dix ans, bientôt onze ! Mais oui j'ai trop de chance ils sont trop chouettes. C'est pas juste mes collègues c'est mes amis, c'est vraiment cool de travailler avec eux ! » On casse souvent du sucre sur le dos des gens qui travaillent dans des grands trucs comme Walmart mais faut le dire, avec ses collègues, elle s'est dégotée une petite famille qu'elle adore. Son anniversaire il tombe un samedi, genre juste avant le prime et tout, si elle se fait pas éliminer le week-end prochain, et se dire qu'elle peut avoir une fiesta avec vingt copains cette année, c'est quand même assez cool. « Le 18 Avril ! Les abuelita à l'église elle me disaient toujours "mía, dieciocho de abril es el día de san perfecto" et ça me faisait toujours trooooop plaisir, mais je sais toujours pas qui c'est ce San Perfecto. » Elle imite la voix des mamies de la communauté d'une voix de fausset un peu canard sur les bords, mais avec un accent impeccable. De toutes façons ça fait aussi un bail qu'elle a pas été à l'église, en plus d'avoir perdu l'habitude maintenant que papa y pense plus, elle a jamais trop compris ce qu'ils racontent là-bas. « On fera une fête mais il faudra demander à quelqu'un de faire le gâteau parce que nous, on est pas doués ! » Elle glousse un peu. En vrai ça l'amuse de faire la pâtisserie, et elle proposerait même à Carl de venir faire des cookies avec elle mais à eux deux ils risqueraient de déclencher un cataclysme. La question sur son chéri, forcément, elle y échappe pas, et elle répond avec le sourire, même si elle s'étale pas trop. Carl par contre on dirait que Maci vient de lui dire que son chien vient de se faire renverser par une voiture, et il se met même à... pleurer. « Oh mais non faut pas pleurer, pourquoi tu pleures ? » fait Maci, surprise, en riant un peu en même temps, en venant pincer le menton de son camarade comme si c'était son fils qu'elle devait consoler. Pleure pas, Carl, je l'ai déjà fait assez pour toute une vie. Il se met même debout à la fenêtre pour parler aux étoiles comme si Danny flottait là-haut, et ça fait glousser encore un peu Maci qui vient le rejoindre pour regarder dans la même direction. « Tu crois qu'il t'entend là-haut ? » elle plaisante un peu. C'est une fille naïve et un peu crédule, mais pas vraiment superstitieuse, allez savoir. Maci elle garde un semblant de logique dans son fonctionnement, qui est parfois un peu triviale et surprenante mais tient toujours un certain fil rouge. Le genre "j'y avais jamais pensé sous cet angle mais c'est pas faux". Il évoque alors son petit frère, qui apparemment a échappé à un sort funeste, et Maci maintenant elle veut en savoir plus, c'et foutu. « Il s'appelle comment ton petit frère ? Qu'est-ce qu'il lui est arrivé ? Mais c'est juste presque, alors ça va non ? » Façon triviale mais logique de voir les choses, encore une fois. On pourra jamais retirer l'optimisme de Maci Diaz. Sa description de son job, ça la fait sourire. « Tu fais presque la même chose que moi à la maison, » elle fait avec un petit rire. Sauf qu'elle, elle est pas payée pour ça, elle est juste payée quand elle fait ses shift à la caisse du Walmart. Mais ça a pas l'air de trop bien se passer, son job, à Carl, et il fait une petite mine. « Pff n'importe quoi. Tu as peut-être juste pas encore rencontré la famille qui te correspond, c'est tout. C'est comme les amoureux. » Elle, elle a eu du bol à trouver Danny, même si il est plus là, et maintenant elle est repartie à croiser la route de gros nuls en attendant de retrouver quelqu'un qui lui correspondra. Un peu comme Carl et ses familles. Ils finissent par se détourner de leur conversation de commères pour enfin tester ce jeu, et la prédiction de Carl, elle laisse Maci sans rien d'intéressant à dire. Lui il a pas l'air très content mais elle ça lui inspire que dalle alors elle se contente d'afficher une mine paumée, les yeux ronds, en haussant les épaules avec une moue. Lançant les dés, son message à elle aussi il est pas beaucoup plus clair. Carl a l'air de voir ça comme un truc mauvais mais franchement, à parler d'équilibre, elle capte pas trop. « Bah je sais pas moi là ça va je suis assise alors... » Elle va pas tomber c'est bon, là, mais bon, d'accord, elle fera attention quand elle descendra les escaliers ou qu'elle descendra de son lit superposé demain matin. L'attention de Carl se pose alors ensuite sur les portraits affichés dans un coin de la pièce, que Maci n'avait pas remarqués. « Ah oui ? » Elle se lève pour venir voir le type que Carl désigne de plus près, avant de s'exclamer. « Ohhhh mais si c'est Eben ! Tu sais il présente Eben et les Survivants maintenant, je regarde aussi, c'est marrant. Et puis ça apprend des trucs pour quand tu es coincé sur une île déserte aussi, genre comment faire un feu de camp et tout. » Il a pas gagné mais apparemment il s'en sort bien lui maintenant comme ancien candidat. Peut-être qu'elle aussi si elle gagne pas elle pourra trouver comment se servir de Thrown Dice pour essayer d'améliorer leur vie quotidienne. « Mais lui il me faisait un peu peur quand il était dans Thrown Dice. Il disait plein de trucs un peu dégueu sur les filles, moi les gars de mon quartier quand tu parles de leurs hermanas comme ça ils viennent pour te casser la figure. » Ses commentaires là sur les fesses de toutes les filles du bateau c'était quand même pas cool. Eben c'était quand même pas son préféré du tout, même si il a drôlement fait parler de lui. Maci s'approche d'un autre portrait avec un sourire. « Regarde lui c'est Eyal il a gagné la saison juste avant, il est trooooop beau. » Trop cool lui, et Abbi trop cool elle aussi, ils sont trop mignons tous les deux. Elle pourrait en parler des heures des anciens candidats de Thrown Dice, mais Carl il a l'air un peu paumé. « Tu regardais Thrown Dice toi ou pas du tout ? Y'a des candidats que tu aimais bien ? » Sait-on jamais. On lui a posé la question aux castings et tout, de savoir qui étaient ses favoris, c'est que ça doit sans doute en dire long sur les gens, mais là Maci c'est juste un sujet de conversation fun et sans prise de tête de plus.

on change pas une équipe qui gagne face mais dès la semaine 1 ça promet Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: late nights last forever (lundi, 21h40) — Lun 13 Avr - 21:22

Il peut pas lui parler de Brighton sans évoquer sa jetée et son parc d'attractions. Ça va pas forcément l'aider à visualiser l'endroit où il vit depuis deux ans car Brighton c'est évidemment pas que ça, mais c'est sa référence numéro un dans cette ville et sûrement le lieu qu'il connait le mieux, à égalité avec le Brighton Toy and Model Museum sur Trafalgar Street et les Pavilion Gardens où il adore se poser pour faire des photos durant son temps libre lorsque la météo lui offre la luminosité qu'il recherche. Ça parle à Maci ce qu'il raconte puisqu'elle fait un parallèle avec une ville qu'elle a l'air de bien connaitre de son côté, Santa Monica. Il répond par un grand sourire tandis qu'il tente de placer Santa Monica quelque part dans sa tête, c'est probablement en Californie mais y'a moyen qu'il confonde Santa Monica et Santa Barbara donc déjà c'est mal barré. « C'est près de chez toi Santa Monica ? Toi t'habites à côté de la mer aussi ? » il demande alors que sa curiosité grandit à mesure que la discussion évolue. Il est trop content de pouvoir découvrir Maci dans ce cadre-là, il a l'impression que rien ne peut venir perturber ce qu'ils se disent et pourtant y'a quelques minutes il était pas 100% sûr que l'endroit soit safe. Maci elle est comme lui, elle s'attendait à ce que les habitants d'Hallstatt parlent autrichien et ça le rassure de savoir qu'il est pas le seul à s'embrouiller le cerveau avec toutes ces langues. L'espagnol ça doit être bien plus joli à écouter que l'allemand en tout cas, parce que les gens d'ici ont l'air de s'étrangler à moitié quand ils parlent. « Oh, tu parles espagnol alors ? Vas-y dis moi une phrase et j'essaye de deviner ce que ça veut dire ! Mais un truc que je peux comprendre quand même, c'est mieux. » Carl il a fait un peu de français à l'école lui mais il en a rien gardé, ça lui aurait pourtant permis de communiquer en secret avec quelques camarades ici donc c'est dommage qu'il ait pas persévéré et conservé au moins quelques bases. Quand il entend parler de Disneyland ses yeux se mettent à briller comme ceux d'un enfant devant la vitrine d'un magasin de jouets, c'est un peu son goal ultime d'y aller un jour mais c'est sûrement pas près de se concrétiser ça. Faudrait qu'il aille en France et tout, parce que le Disneyland de Maci il est beaucoup trop loin pour lui. « Aaah j'ai cru que vous aviez un vrai cochon avant que tu termines ta phrase haha. C'est cool sinon ce principe de mettre de l'argent à chaque gros mot, on devrait instaurer ça ici pour Kai ! Il en dit tout le temps, ça m'écorche les oreilles. » Il grimace légèrement en mentionnant le candidat blond platine. Les gens qui balancent trois grossièretés à la minute ça l'irrite un peu Carl parce que c'est pas joli, et il comprend pas pourquoi certaines personnes s'expriment de cette façon alors qu'il y a plein de mots bien moins vulgaires pour exprimer les mêmes choses. Il propose de chercher dans un bouquin le nom du pays que Maci est pas bien sûre de prononcer correctement, mais au final le globe présent dans cette pièce fera l'affaire et peut-être même mieux d'ailleurs. Maci pointe du doigt le continent asiatique et c'est vrai que c'est grand, ça fait un paquet de pays quand même. Et puis Magmar, Myanmar, il comprend que sa camarade se soit emmêlé les pinceaux parce que les deux noms se ressemblent aussi de son point de vue. « Là oui je le vois ! Punaise faut de bons yeux pour arriver à lire pfou. » Ils auraient dû l'écrire encore plus petit tiens, c'est limite s'ils ont pas besoin de se munir d'une loupe pour y voir quelque chose. « Donc ta maman elle vient du Myanmar ! Myanmar, dis donc c'est pas facile à dire. Mais non t'inquiète c'est pas la honte, moi j'ai bien cru qu'un pays s'appelait pareil qu'un pokémon donc bon. » C'est pas très glorieux pour l'un comme pour l'autre, et ça confirme qu'ils sont tous les deux de sacrées brêles en géographie. Certains téléspectateurs doivent halluciner en les voyant là mais ils font ce qu'ils peuvent avec le peu qu'ils ont, faut se dire ça. « Oh t'as raison, du coup c'est logique que tu ressembles à Elen. Ta maman et sa maman viennent presque du même coin, c'est drôle la vie parfois. » Carl il aime bien voir des signes du destin un peu partout et là il est persuadé que c'est le destin qui lui fait un petit clin d'oeil par exemple. Le Laos et le Myanmar c'est deux pays qu'il aurait été incapable de placer précisément sur une carte il y a encore une semaine et voilà qu'il apprend qu'ils ont une frontière commune. Comme l'Allemagne et l'Autriche en fait, il peut vraiment dire qu'il en apprend tous les jours dans ce jeu. Le petit garçon de Maci s'appelle Oscar et il a onze ans, c'est deux trucs de plus qu'il a le plaisir d'apprendre sur elle et dans sa tête tout le flou autour de la candidate désépaissit petit à petit. « T'es devenue maman super jeune non ? Attends ça veut dire qu'à mon âge t'avais déjà ton petit garçon, wow c'est fou on a pas du tout les mêmes vies. » il remarque d'un air impressionné mais aussi une petite note de tristesse dans la voix. Carl en comparaison il a pas l'impression d'avoir accompli grand-chose dans sa vie, Maci elle a eu un enfant, elle a un job trop cool avec des collègues géniaux et il se pourrait même qu'elle ait été mariée. Et lui ? Alors okay elle avait peut-être pas fait tout ça à vingt ans mais ça le complexe quand même pas mal de se dire qu'il a pas de vrai vécu et donc rien de bien fou à raconter aux autres. Quand il parle de lui ça finit toujours par tourner autour de son job d'au pair parce que sa vie c'est ça depuis deux ans, et rien de plus. L'anniversaire de Maci tombe donc le 18 avril et la date est aussitôt imprimée dans sa tête car c'est le premier anniversaire qui sera célébré cette saison, faut que ça devienne un évènement au sein du chalet. « J'ai rien compris à ce que tu viens de dire mais j'suis trop d'accord, faudra fêter ça ! T'as repéré des gens qui cuisinent bien toi ? Y'a Felicity je crois qui aime bien faire des gâteaux, on pourrait lui demander ? » il propose car il l'a vue cuisiner un truc qui sentait méga bon pas plus tard que ce matin, ça doit donc pouvoir se tenter. Carl peut passer d'une émotion à une autre très rapidement en temps normal, et c'est d'autant plus vrai aujourd'hui lorsque Maci lui confie que son chéri est un héros de guerre et qu'elle vit maintenant sans lui. La grande émotivité de l'irlandais peut surprendre, il a pas besoin d'avoir connu Danny pour trouver sa disparition beaucoup trop triste alors il se met à pleurer devant une Maci à la fois surprise et amusée. « Bah c'est triste ton histoire.. super triste même. » il lui répond en sanglottant avant de passer une manche sur ses yeux pour éponger tout ça. Le fait de s'être rué vers la fenêtre pour s'adresser au ciel comme si Danny les écoutait, à tous les coups des gens vont croire que c'est une mise en scène et qu'il fait tout pour attirer l'attention tellement ça parait too much. Mais Carl il est bien incapable de préméditer ce genre de choses pour le buzz, il s'est levé sans réfléchir et voilà, peut-être qu'il a l'air d'un con ou que c'est pitoyable pour certains mais il a simplement écouté son cœur. Maci lui pose une question avec légèreté comme si la tournure que leur discussion vient de prendre l'atteignait pas trop, y'a un sacré contraste entre Carl qui sèche ses larmes et elle qui garde le sourire. Dans un sens il préfère la voir comme ça plutôt que triste, mais il espère que c'est pas juste une façade. « Oh je sais pas mais j'ai envie d'y croire moi. Dis s'il pouvait t'entendre, tu voudrais lui dire quoi à Danny ? » C'est un peu risqué ce qu'il lui demande, mais il se dit que ça lui ferait peut-être du bien de lui parler un peu ? Qu'est-ce qu'il en sait lui après tout, il n'a jamais été confronté à la perte de quelqu'un. La seule fois où les choses ont vraiment failli mal tourner c'est quand son frère a eu ce fichu accident, il l'évoque vaguement en pensant un peu naïvement que Maci va pas relever, alors que si maintenant forcément elle veut les détails. « Il s'appelle Blake et quand on était petits il est tombé du toit de notre maison. C'est ma faute, je suis monté là-haut pour l'impressionner mais je pensais pas qu'il me suivrait et encore moins qu'il chuterait.. Il a perdu ses jambes ce jour-là et maintenant il est en fauteuil, mais j'me dis qu'il aurait pu tomber encore plus mal et partir comme Danny. C'est triste aussi comme histoire, mais au moins il est toujours là Blake. » Il esquisse un petit sourire en coin en pensant à lui, il lui manque et ça fait un moment qu'ils se sont pas vus parce que Carl n'a pas remis les pieds en Irlande depuis plusieurs mois. Il est quasiment pas revenu au pays depuis qu'il est parti en Angleterre pour son job d'au pair, au grand dam de sa mère mais pas franchement de son père. L'expérience au pair est pas aussi belle qu'il a pu le voir dans des témoignages vidéo ou sur des forums, ou alors Carl a simplement pas de bol parce que plein de gens ont l'air de vivre des trucs de fou avec leur famille d'accueil alors que lui galère à en trouver une avec laquelle ça se passe bien. Maci est d'avis qu'il finira par rencontrer celle qui lui correspond, elle dit que c'est comme en amour. Il hausse légèrement les épaules. « Peut-être oui.. j'aimerais bien trouver une famille où je me sens bien, et si je pouvais trouver une amoureuse aussi ce serait génial mais alors ça j'y crois pas du tout. » Et c'est surtout un autre débat, bien plus complexe encore dans lequel ils ont pas trop intérêt à se lancer ce soir. Le jeu se montre beaucoup trop abstrait pour lui, il s'attendait à une prédiction digne de ce nom et au final il sait pas du tout quoi faire de ce qu'il vient de lire. Il voit pas quel choix passé pourrait le rattraper, comme tout le monde il a pris de mauvaises décisions qu'il continue de payer aujourd'hui mais là comme ça on peut pas dire que ça lui évoque grand-chose. Maci a pas non plus l'air de capter où le jeu veut en venir pour elle. « Je suis pas sûr que le jeu parlait de cet équilibre-là, enfin remarque j'en sais rien, je pige pas grand-chose à ce truc. » Il préfère reporter son attention sur un truc un peu plus digne d'intérêt qu'un jeu même pas fichu d'être un peu précis, et faut avouer que les photos suspendues dans la pièce lui font de l’œil depuis qu'il est entré. Sur l'une d'elles il croit reconnaitre quelqu'un mais aucun nom lui vient, alors il suppose que Maci pourra l'aider à identifier le bonhomme qui figure dessus car s'il est lié à cette émission y'a de grandes chances qu'elle sache de qui il s'agit. Et bingo. « Eben c'est ça ! Oh, c'est pas lui qui avait remué les réseaux sociaux à l'époque avec l'affaire des notes des candidates ? Je crois qu'il était resté en tendance pendant des jours à cause de ça, je regardais pas trop sa saison et pourtant j'ai pas pu passer à côté du phénomène tellement ça a fait du bruit. » Ça en dit sacrément long sur le personnage, il se souvient malheureusement pas de lui dans l'aventure mais ça devait être quelque chose ce gars-là, probablement l'un des candidats phare de cette édition. « J'suis sûr qu'avec moins de cheveux et moins de barbe il ferait moins peur, déjà. » Et un peu moins de muscles aussi, il voudrait pas m'en filer un peu ? Maci désigne une autre photo, sur laquelle figure cette fois un gagnant qu'elle semble bien connaitre. « J'avoue il est beau lui, c'est Eyal tu dis ? » Eben, Eyal, tous ces noms lui parlent mais il a du mal à situer les saisons correspondantes sur la ligne chronologique de ces dernières années. Il sait plus si Eyal a gagné la saison avant ou après celle du grand chevelu, mais il est presque sûr que leurs saisons se suivaient parce que tout ça lui semble pas bien vieux. « Moi j'ai toujours suivi l'émission de très loin donc je suis pas trop capable de te donner des noms de candidats là, je me souviens vraiment plus de grand monde. Quoique.. y'a pas eu une April assez récemment ? C'était aussi le nom d'une petite fille que j'ai gardé y'a pas longtemps, donc c'est plus facile pour moi de m'en souvenir. » April c'est trop joli comme nom, d'ailleurs April Kane était jolie elle aussi en plus d'être très sage. Carl se perd dans ses pensées pendant quelques secondes puis il revient dans la conversation, avec plein de choses à dire ou plutôt à demander à Maci. « Toi qui a l'air de connaitre Thrown Dice comme ta poche, tu te rappelles aussi de tous les secrets ? Genre, c'est quoi le secret le plus dingue dont tu te souviennes ? Et est-ce qu'on est obligé de chercher les secrets même quand on pense être nul, ou c'est autorisé de laisser ça aux gens qu'on estime être mieux équipés pour ça ? J'ai un peu peur de me faire taper sur les doigts si je buzze pas moi, mais j'ai zéro idée.. » C'est le jugement surtout qui lui fait peur, il sait que la chasse aux secrets tient une place importante dans le jeu mais il pense pas réussir à se faire une place parmi les bons enquêteurs de cette saison. Il est même pas sûr de s'en donner la peine en fait, puisqu'il considère dès le départ qu'il est capable de rien. « En tout cas j'ai trop hâte de connaitre les secrets des gens cette saison, et toi ? T'as des pistes déjà ou pas du tout ? » il lance avec enthousiasme en tapant dans ses mains. Carl il va attendre chaque révélation avec impatience, ça l'intrigue trop de savoir que chaque camarade cache quelque chose et même si ça doit faire valser toutes ses convictions sur les uns et les autres dans quelques semaines il a hâte d'être surpris de tous les côtés et de se poser un milliard de questions sur chaque secret qui tombera.

(on est irrécupérables troll2)

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
late nights last forever (lundi, 21h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: late nights last forever (lundi, 21h40) — Mer 15 Avr - 15:25

Maci la description de Carl et de sa ville sur le bord de la mer mais sous la pluie ça lui fait quand même penser à des trucs qu'elle connaît. Elle peut pas s'empêcher de dresser un nouveau parallèle, qui fait réagir Carl encore une fois. Il parle et il pose plein de questions et ça Maci, elle adore. « Oui, c'est pas trop trop loin, genre, une demi-heure en voiture et tout. Mais Santa Fe Springs par contre c'est pas du tout au bord de la mer, il faut prendre la voiture pour y aller ! » Et rien à voir niveau milieu social, aussi, mais ça, elle le dira pas. Elle préfère voir les gens s'extasier sur l'image un peu idyllique qu'ils ont de son pays et de sa région plutôt que les voir s'inquiéter et Carl, avec sa mine de petit gars paumé, il risquerait en plus de voir tous ses rêves californiens voler en éclats si elle commence à décrire son quartier à elle. Eux deux en tous cas ils se sont bien trouvés, les novices en voyage et en culture du monde, à tomber des nues quand ils alignent 2 avec 2 et se rendent compte que l'autrichien n'existe pas. Maci elle vient clairement pas du bon coin pour en savoir quelque chose de toutes façons, chez elle ça roule les R et les accents chantent au fil des rythmes latino. « Un petit peu enfin, je me débrouille et tout et je comprends bien mais je fais plein de fautes parce que j'ai jamais trop écouté à l'école et que j'ai tout appris en écoutant mes copains et mes voisins parler quand j'étais petite... »  elle avoue avec une petite grimace. Son niveau d'espagnol il est pas fou, juste assez pour se débrouiller si on fait pas trop gaffe à l'orthographe ou à la syntaxe. L'effet langue apprise sur le tas à l'oral. Elle a sûrement plus de vocabulaire de slang appris de ses potes que de vrais mots savants et utiles pour des discussions plus poussées. Carl a bien vite de lui demander de dire un truc et ça par contre elle est pas très douée pour ces trucs. Surtout qu'elle a aucune idée de ce qui serait compréhensible pour lui, pour elle, tout est un peu devenu une habitude. « Un truc que tu peux comprendre ohlala je sais pas moi. Soy Maci y encanta bailar? » elle fait avec un petit gloussement. C'est nul et pas très intéressant mais bon elle va pas lui réciter du Alfonso Reyes. Elle en connaît pas, de toutes façons. « Pff je suis pas inspirée il est trop tard ! » Ouais, t'as vu l'heure Carl ? Déjà qu'elle a pas les neurones rapides, Maci, alors si en plus tu lui en demandes trop passé 21 heures c'est foutu. Son histoire de cochon vivant a le don de faire glousser Maci, qui s'imagine dans son bungalow avec Oscar, papa et un cochon couché sur le sofa. En tous cas elle est bien d'accord sur le cas de Kai. « Ohlala oui, il dort dans ma chambre, je comprend rien à ce qu'il dit mais il est pas très poli. » En plus d'ouvertement la prendre pour une andouille à chaque mot qu'il prononce. Ils sont pareil, en tous cas, Carl et Maci, à papillonner d'un truc à l'autre d'un air distrait à parler de tout ce qui leur passer par la tête quitte à passer pour deux idiots auprès des téléspectateurs. Avec leurs histoires de pays, c'est clairement pas la soirée de la culture. « Ohlala j'ai pas arrêté de le dire pendant le casting, ils ont dû me prendre pour une grosse quiche dans le jury... » souffle Maci en se tapant du plat de la main sur le front quand elle se rend compte de son erreur quant au pays d'origine de sa mère. C'est pas dit qu'elle ait tout à fait imprimé de manière définitive, en plus, le Magmar risque fort de refaire son apparition à tout moment. Leur attention passe encore une fois d'un truc à l'autre quand Maci se met à raconter sa vie, comme souvent. Oscar, en effet, il est arrivé un peu vite. « J'avais... dix-sept ans ! Bon en vrai c'était pas trop prévu ni rien mais bon j'ai pas eu trop le choix. Et puis Danny il était trop content et je regrette rien du tout ! » Le choix tu l'as toujours, Maci. Sauf quand ton mec et la quasi-totalité de ton voisinage sont des latinx élevés au son des sermons de l'église, et que t'as pas le fric pour faire autrement. En vrai, ils ont paniqué tous les deux au début, pour finir par se faire à l'idée et faire de leur mieux. Maci, c'est la pro pour saupoudrer sa vie entière de sucre glace pour pas trop penser qu'en vrai, c'est la galère H24 depuis sa naissance. Juste assez débrouillarde pour que ce soit pas désespéré et tout juste vivable. Son anniversaire en communauté, c'est clairement un autre truc positif sur lequel elle va concentrer tous ses efforts. « Oui t'as raison on demandera à Felicity si elle peut nous aider. Obligé elle est trop forte, toutes les mamies sont trop fortes en gâteaux. Mais pour l'instant j'ai encore croisé personne à la cuisine... » Elle a jamais connu ses mamies à elle, mais les abuelita du quartier, elles cuisinent toujours trop bien. Y'a une espèce de coutume bizarre qui fait que beaucoup viennent lui offrir à manger parce qu'elle est veuve ou un truc comme ça, et le Cinco de Mayo c'est le meilleur moment, la Fête des Voisins de chez elle. Carlito, c'est un sensible, en tous cas, à peine elle raconte son histoire avec Danny qu'il se met à verser une larme et même elle elle est choquée parce que au final, Carl, il connaît pas Danny. Mais sa réaction a un côté enfantin touchant. « C'est mignon. » Maci lui adresse un sourire avant de le regarder se lever pour parler aux étoiles, la faisant glousser un peu. C'est une bonne question, par contre, de savoir ce qu'elle dirait à Danny. En vrai elle a déjà essayé, au début, quand elle allait encore à l'église avec papa avant qu'il perde la boule, mais elle a jamais eu de réponse. « Je crois que je lui dirais que j'espère qu'il est fier d'Oscar et qu'on l'aime et qu'il nous manque. » C'est les trucs les plus importants qui lui viennent à l'esprit. « Et puis je lui poserais plein de questions sur comment c'est là-haut et tout. » On change pas Maci. Forcément si elle parle, elle va poser mille questions, même si elle s'adresse au ciel et cause dans le vide. C'est à son tour de raconter son histoire avec son petit frère et Maci l'écoute avec attention, le même regard qu'elle a quand Oscar l'inquiète en racontant sa journée d'école quand il se bagarre. « Ah d'accord. Ohlala ça doit pas être facile pour lui quand même. » Elle commente. Maci a du mal à s'imaginer le petit Blake sans ses james - il s'asseoit comment du coup ? - mais elle voit bien que Carl il est pas bien quand il en parle. Y'a même un truc qui la fait réagir. « Mais pourquoi tu dis que c'est de ta faute ? Tu l'as pas poussé. Il dit que c'est de ta faute, ton petit frère ? » elle demande alors. C'est un accident, non ? Même elle c'est pas une super détective ou quoi mais elle voit bien que Carl tout ce qu'il a voulu faire c'est faire rire son frère et qu'ils ont juste pas eu de chance. Quand la conversation dérive un peu sur les familles d'accueil de Carl et les potentielles amourettes, son côté défaitiste déclenche un des plus gros réflexes de Maci - à savoir, toujours essayer de remonter le moral des gens, même si elle s'y prend pas toujours très bien. Elle lui attrape le poignet brusquement avec un sourire et une expression de nana prête à en découdre. « N'importe quoi ! Je suis sûre que tu trouveras. Moi je suis persuadée que y'a quelqu'un pour tout le monde sur Terre, même si ça prend du temps de se trouver. » Elle, elle a trouvé Danny, et même si il est plus là, ça veut pas dire qu'elle est sensée rester toute seule. Enfin, elle espère pas. Cela dit pour l'instant sa vie amoureuse tire clairement la gueule. Vaut mieux parler d'autre chose et ça pour changer de sujet c'est des pros, alors Maci suit Carl pour aller voir ces portraits, alors que le premier qu'il pointe du doigt est celui d'Eben. « Oui c'est lui ! Franchement c'était pas cool et tout et en plus avec les notes il disait plein de trucs horribles. Mais bon chez moi les gens ils adorent ces candidats dans les émissions, on en a plein qui racontent n'importe quoi à la télé tout le temps. » Elle roule des yeux un peu exagérément mais bon autant elle aime Thrown Dice, ça veut pas dire qu'elle est cliente des trucs nuls de la télé américaine. Elle a pas défendu à Oscar de regarder pour rien, ils disent plein de gros mots aussi et ils se disputent toujours pour rien, c'est nul. Et Eben avec ses commentaires gras il était pas mieux mais bon. Elle préfère clairement parler de gens plus chouettes comme Eyal. « Oui il a gagné la saison 10. Trooop cool ! » Elle s'apprête même à faire sa fangril à parler de Abbi et de leur bébé et tout mais bon, Carl il a pas trop l'air au courant alors elle garde ça pour plus tard. Lui visiblement il a regardé rapidement la saison passée, et elle hoche la tête au nom qu'il cite. « Ah oui April avec sa jambe bizarre de robot là. Je l'aimais pas trop elle était pas marrante. » Genre pas très sympa et juste pas rigolote du tout, même si son chéri il était quand même pas mal aussi. C'est le pop quiz Thrown Dice, Carl lui pose des questions sur les secrets et Maci laisse échappe un sifflement. « Ohlala moi je me rappelle jamais des trucs. Genre quand y'a des révélations je trouve ça trop cool et tout et puis après j'oublie. En plus y'en a toujours des compliqués avec des trucs politiques ou de sciences que je comprends jamais. » Ces histoires de guerres civiles ou de maladies un peu bizarres elle décroche souvent vite à la révélation parce que y'a trop de mots compliqués. Maci, elle préfère les trucs marrants qui vont droit au but. « Mais genre mes préférés, Faith et Jhoan, c'était troooop fou genre, Faith elle avait un ticket gagnant du Loto qui aurait pu la rendre suuuuuper riche, mais son ex l'a jeté à la poubelle ! Et puis Jhoan lui il est carrément MORT en direct sur Instagram. J'ai pas trop compris pourquoi il était vivant du coup mais c'était trop dingue. » En plus d'être des candidats hyper fun et trop sympas ils avaient des secrets compréhensibles et un peu impressionnants alors c'était pas ses préférés pour rien. Carl il a l'air hyper angoissé par la chasse aux secrets en tous cas, et elle comprend un peu, Maci. Elle sait bien qu'elle a pas autant d'outils que certains candidats hyper cultivés avec leurs diplômes et qu'en plus elle a un côté un peu naïf qui lui cause toujours des problèmes, mais c'est un jeu. « Moi non plus moi ces trucs de secrets je suis pas très douée. Je pense que c'est pas trop grave. Tu peux quand même essayer de chercher et de poser des questions et tout même si tu oses pas buzzer, moi je pense que l'important c'est de participer et s'amuser. » C'estun peu le but, non ? Au moins ils ont les animations des chroniqueurs pour rigoler et participer, sinon ils feraient quand même un peu plantes vertes. En tous cas Maci partage l'excitation de Carl quant aux secrets de leurs camarades et elle frappe dans ses mains en sautillant tellement ça la rend curieuse. « MAIS TROP ! Des pistes bof pas trop, c'est trop tôt là j'ai même pas parlé avec tout le monde et puis c'est sur aussi, tout le monde fait attention je suis sûre. Enfin moi je fais suuuuper gaffe parce que je parle beaucoup et je réfléchis pas trop des fois et ça pourrait m'attirer des ennuis. » Maurizio il lui a fait une liste de trucs qu'elle pourrait potentiellement dire comme indices sans trop balancer qu'elle garde précieusement dans sa valise fermée avec un code. Bon, le code, c'est 1234, donc c'est pas son move le plus safe, mais personne est sensé savoir qu'elle planque ça dans ses culottes. « En tous cas je trouve que Klaus ressemble vachement au Père Noël mais c'est même pas un candidat. » C'est un truc qui lui a sauté aux yeux dès qu'elle a foutu un pied dans le village, en plus d'être digne d'une carte postale pour l'Épiphanie, et à défaut d'avoir des trucs intéressants à dire à Carl, voilà une théorie.

flaq flaq

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE MYSTÈRIEUSE-
Sauter vers: