Partagez
 

 bubbling - lun. 18h30

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
bubbling - lun. 18h30 Empty
Message (#) Sujet: bubbling - lun. 18h30 — Lun 6 Avr - 11:10

Bubbling
Lundi – 18h30
@kai

La piscine extérieure lui fait de l’œil depuis leur entrée. Impossible à rater, le seul point problématique étant la température locale. Bon. C’est chiant mais pour une petite pause loin de la cohue collective ça vaut le coup. Il a besoin de son quart d’heure solitaire aussi fréquent soit-il, et surtout besoin de tout essayer. Il savait que pour survivre il fallait qu’il se trouve une occupation qui lui était propre. Un truc pour se défouler. C’était pour sa survie et celle des autres dans le fond, car si après trois jours il se félicitait déjà de n’avoir explosé à la gueule de personne il savait que ça n’allait pas tenir très longtemps. L’eau ça n’a jamais été son grand kiff, la nage non plus auquel cas il l’aurait déjà découvert des années auparavant mais qui sait, une nouvelle passion ça peut arriver à n’importe quel âge. Rien de plus crevant que la nage, quelques longueurs suffisent à le décharger de son trop-plein d’énergie canalisée. Trois jours et il a déjà l’impression de vivre dans une boîte. Accoudé sur le rebord de la piscine, balayant son visage de l’eau dégoulinant sur son visage, ses prunelles balaient les alentours. Vingt-deux candidats, tu m’étonnes qu’il ne soit jamais seul. Y a un blondinet qui squatte le jacuzzi pas loin. Il ne parierait pas sur Santo, là on parle d’un sacré peroxydé. Ah. Il a sa petite idée. Un sourire balaie son visage et dans un élan, prenant appui sur ses mains la respiration coupée, s’expulse hors de l’eau pour aller attraper sa serviette histoire de ne pas tremper la clope qu’il extirpe de son paquet par la suite. L’embarquant avec lui, il se glisse dans le jacuzzi face au blondinet type rockeur sorti d'une série Disney, déposant son matos sur le sol. « Salut. » Allumant sa clope sans demander quoi que ce soit, principalement parce qu'il s'en branle que ça puisse gêner. « T'as lâché ta Gibson ? Tu devrais faire gaffe, 'parait que Santo est un voleur. » Il lâche ça comme ça, tranquille, p'tête même que c'est vrai qui sait. « Marlboro si tu veux. » Ca veut dire qu'il est  prêt à être charitable si l'envie lui prend de s'en griller une.

_________________

bonjour bonsoir.


Dernière édition par Louis le Mar 7 Avr - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kai
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12146-kai 
bubbling - lun. 18h30 Empty
Message (#) Sujet: Re: bubbling - lun. 18h30 — Lun 6 Avr - 18:16

Dans le plus simple appareil ou presque, Kai descend la ribambelle d’escaliers et le trajet s’avère d’autant plus long car il fait partie des quatre punis vivant au niveau des combles. Vêtu d’un slip de bain, l’inscription ‘rock star’ sur le cul, il croise des candidats et leur fait des grands sourires. Il se demande bien ce qu’ils peuvent cacher comme secret tous ces filous. Le destin s’en est mêlé en plus en lui offrant un buzz gratuit lorsqu’il a joué avec le grimoire enchanté la veille au soir. Il a eu de la chatte, comme d’hab. Reste plus qu’à l’utiliser à bon escient. En arrivant à l’extérieur, un coup de vent glacial le fige sur place. « Putain de sa mère ! » il se met à courir comme un dératé et saute dans le jacuzzi avec la dextérité d’un yamakasi. Une fois réchauffé, il trouve des boutons et s’amuse avec les différents mode : plus fort, moins fort et l’option massage dont il se délecte. Il admire le paysage et commence à fredonner une mélodie lorsqu’il est interrompu par le bouclé, un frenchy. Oui, Kai écoute aux portes et a entendu dire qu’il est français. « Aloha ! Pehea ʻoe? » l’accent est impeccable, mais comme l’a fait remarquer un tweetos à Gossip TD, le bronzage manque un peu à l’appel. Il ouvre la bouche à s’en décrocher la mâchoire mais aucun son ne sort, il est choqué. La révélation du frenchy est une friandise pour un mec comme Kai. « Quoi, quoi, quoi ? Putain j’le savais ! » il ne savait rien du tout, il ne sait même pas de qui il parle. Ah, si, peut-être l’autre avec sa décoloration blonde aussi degueu que la sienne. « À c’qui paraît il veut se taper la daronne !  Felicity. Merde, encore un putain de taré. » Santo doit avoir les oreilles qui sifflent. « P’têt’ qu’ils sont ensemble. » Il a un éclair de génie, il risque même de s’enjailler et de buzzer comme un couillon. Il fait non de la tête quand le frenchy lui propose une Marlboro. Il ne fume pas. « On m’a dit que la clope pouvait niquer la voix. » ‘on’ est un con parait-il, mais sur ce coup, Kai ne prendra jamais le risque d’altérer ses cordes vocales ou de choper un cancer de la gorge. « Au fait, comment tu sais que j’ai une Gibson ? » inspecteur Kai au rapport.

_________________
people say nothing is impossible, but i do nothing everyday
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
bubbling - lun. 18h30 Empty
Message (#) Sujet: Re: bubbling - lun. 18h30 — Mar 7 Avr - 21:34

Il s’infiltre dans le jacuzzi pour une entrevue rock’n’roll en compagnie de Kai, l’hawaiien de l’aventure askip. Sans vouloir entrer dans la caricature il ne lui renvoie aucune vibe exotique. Loin de lui l’envie de l’accuser de menteur, d’ailleurs il vient de lui fournir la preuve que ce n’est pas une connerie. Il n’a rien compris à ce qu’il vient d’articuler dans son dialecte mais à en croire son intonation il suppose que c’est une question. « Ca va et toi ? » Une chance sur mille. Les neurones du mec semblent se court-circuiter un court instant, putain s’il lui provoque un mind blown c’est la loose. Il est venu pour le spectacle lui. Heureusement Kai revient à lui avec une réaction encore plus satisfaisante que celle escomptée. Top, c'est exactement ce qu'il voulait voir. « Ouais. » il appuie encore un peu plus, confirmant ses affirmations et approuvant la réaction de blondie. Cachant son sourire derrière la clope qu’il porte nonchalamment à ses lèvres, il trouve que cette version trop jeune de Di Caprio est plutôt prometteuse. Les répliques manquent encore un peu de jugeote mais c’est les risques de l’impro pardi. Il expulse un léger rire, le sourcil interrogatif. « Elle t’a eu à quel âge ta daronne toi ? » Nan parce que Felicity elle ressemblait d’avantage aux grand-mères du seizième qu’à sa propre mère.« P’têt’ que c’est leur secret. » Il s'étonne en copiant la tonalité de Kai, mimant un éclair de génie volontairement moins crédible que le sien. Parlant de crédibilité, celle de rockeur en herbe qu’il entretient depuis son entrée en prend un coup là. « C’est bien t’écoutes ce qu’on te dit. Pas très Bon Scott tout ça.» A son avis Kai c’est ce genre de môme pourri gâté qui profite de sa situation pour rien glander et gratouiller sans qu’on le fasse chier. Le genre de rebelle pas trop crédible. « J’t’ai vu la câliner après manger. » Un petit sourire se loge sur son visage, un peu moqueur, un peu amusé le Louis. « C’est ta meuf ? » Il demande sérieusement en tirant une taffe. Il avait déjà connu un gars dans le genre, ces types sont barjos avec leurs instruments voir complètement mégalos c'est tripant.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Kai
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12146-kai 
bubbling - lun. 18h30 Empty
Message (#) Sujet: Re: bubbling - lun. 18h30 — Mer 8 Avr - 11:58

Il jette un regard en coin suspect au frenchy qui semble être multilingue et comprendre le 'Ōlelo Hawai'i, la langue officielle de l’État d’Hawaï. Non, impossible, il n’a pas l’air sûr de lui. « J’t’ai demandé si ta mère était chaude ! » et il se tape le front, mort de rire. Le maigre ‘ouais’ de Louis ne rassasie pas cette mégère. « Raconte, fais pas ta pute ! » dit-il banalement sur un ton amical. Il veut  tous les détails de la supposée kleptomanie de ce cher Santo. On est d’accord qu’il n’a rien contre ce dernier, mais c’est plus fort que lui, il est addict au commérage. D’ailleurs, il fait part à Louis de ce qu’il a entendu, ou vu, ou imaginé, en évoquant le soi-disant flirt entre Felicity et le jeune italien. Quand il lui demande à quel âge sa pauvre mère a accouché de lui, il joue avec l’eau du jacuzzi sans regarder son interlocuteur : « J’sais pas. On m’a déposé à la naissance devant un supermarché à Waikiki. » Est-ce que c’est encore une de ses conneries ou est-ce qu’il dit vrai, démerde-toi avec ça Louis. Ses yeux azur s’illuminent quand le corse exprime la même hypothèse que lui. Il a lu dans ses pensées. Il hésite à lui parler de son buzz gratuit, avant de se raviser. C’est un adversaire, pas encore un allié. « J’vais mener ma p’tite enquête. » dit-il fièrement, conquérant, persuadé d’avoir un esprit de détective, qui est inexistant en réalité. Dans les séries policières, Kai, c’est le mec qui se fait tuer au début de l’épisode. Le blond se marre lorsque Louis évoque Bon Scott. C’est cool, ils parlent la même langue sur ce coup-là. « Le credo de Bon Scott pour garder la forme c’était l'alcool, les groupies cochonnes, transpirer sur scène et la malbouffe. Il a jamais parlé de putain de Marlboro ! » plaisante-t-il pour défendre son honneur. « On m’a dit aussi de prendre de la coke, pour booster ma créativité. » il laisse à Louis le soin de deviner s’il a écouté ce qu’on lui a dit, ou pas. Il réfléchit quelques instants à un nom. AC/DC c’est trop hard rock pour lui. « J’suis plus un Jim Morrison. » il se recoiffe et continue : « ‘Fin, si j’peux éviter de faire partie du club des 27. » il plisse les yeux avant de demander : « Putain mec t’as pas 27 ans toi ? » quand il l’accuse d’avoir câliné sa Gibson  il se cache le visage tel un enfant pris sur le fait.  « Ouais, j’la ken. » toujours plus. « Moi aussi j’t’ai vu, avec ton skate. J’suis sûr que j’en fais mieux que toi. » c’est une manière de lui dire qu’il veut squatter sa planche, un de ces quatre.

_________________
people say nothing is impossible, but i do nothing everyday
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
bubbling - lun. 18h30 Empty
Message (#) Sujet: Re: bubbling - lun. 18h30 — Jeu 9 Avr - 22:45

Quoi ? C’était pas ça ? Kai est complètement hilare, ça le fait lever le sourcil à Louis. Le con. Il lui offre son majeur en guise de réponse accompagné d’un doux « Va te faire foutre. » menaçant. Ce mec est un gag. Il a un côté agaçant qui fait rire le français, il en fait trop et ça l’éclate. Sauf lorsqu’il s’attaque à sa mère, naturellement. Quitte à jouer au plus caricatural autant y aller franco. Il veut qu’il raconte alors il va fabuler le plus naturellement possible. « Maci m’a dit qu’il t’avait volé un ou deux slips ce matin, elle l’a vu en sortant de la douche. » Il marque une pause rythmée par l’inspiration d’une dose de goudron. « Mais t’sais elle parle tellement vite que j’suis pas sûr. A vérifier. » Kai c’est le genre de mec à aller gueuler dans tout le salon qu’on lui rende ses slips et Louis il crève d’envie d’assister à ce genre de scène. Là n’était-il pas le principe même de la télé-réalité ? Qu’on se le dise c’était un peu trop ambiance love to love dans ce chalet, un peu d’action ne serait pas de refus et s’il fallait la créer soi-même alors il se porterait tribut pour le reste de la nation. Blondie s’excite tellement dans son bain à bulles qu’il en perd la notion des choses en voyant chez Felicity une figure maternelle. Il force un peu sur les compliments, à moins qu’il soit vraiment sérieux comme en témoigne son changement d’humeur soudain. « C’est vrai ou tu te fous de ma gueule ? » Il demande parce qu’auquel cas le mec serait capable de lui avouer cash qu’il le prend pour un con et là franchement il lui met le doute, il a presque envie de le croire. Le problème de Louis c’est qu’il est un peu crédule parfois et il s’est déjà fait salement avoir alors depuis il se méfie. « Bon courage Sherlock. » Il pense vraiment détenir l’idée du siècle là ? Putain ce mec le perd et en plus de ça c’est un rockeur full troll avec l’hygiène de vie d’un Jonas Brother. « C’est évident que ça va avec le full package. » Il s’indigne de l’évidence de sa propre logique, les paumes tournées vers le ciel avant de se marrer, vaincu, quand il évoque son histoire de coke. En trois minutes de conversation il a déjà compris qu’il fallait éviter tout sujet personnel concernant Kai, l’hawaiien se plaisant juste à balader son interlocuteur à sa guise. Ça l’épuisait déjà Louis. « Classe. » Il ajoute l’air convaincu lorsqu’il se compare en toute modestie à Jim Morrison. « L’année prochaine mais aucun risque la musique j’y connais rien. Si c’est pour être relayé au rang de choriste du club laisse bet’ j’préfère rester en vie. » Il ne s’était jamais lancé dans ce domaine, rester des heures stoïques à s’acharner sur un instrument ça aurait plus vocation à jouer avec ses nerfs qu’à le passionner. Il expulse un rire, amusé par la réaction de Kai le romantique. « T’y trouves ton compte ? Y a mieux ici t’sais, c’est plus efficace que la coke pour l’inspiration à c’qui parait. » Vu le nombre de chansons d’amour écrites on était là sur un grand sujet d’artiste, chanteur, musicien, bref toute cette smala là. Lui c’est plutôt team sports et Kai l’a lui aussi grillé zoner avec son premier amour. Il pause, à la fois surpris et amusé par la provocation. « T’es sûr de ça ? » Il le fixe les yeux plissés, retenant un rire. « Faudra monter dessus pour que j’te crois. » Soudainement il a vraiment envie de l’y voir et de savoir s'il le surprendra ou s'il le fera mourir de rire

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Kai
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12146-kai 
bubbling - lun. 18h30 Empty
Message (#) Sujet: Re: bubbling - lun. 18h30 — Dim 12 Avr - 16:27

Il se marre, Kai, parce qu’il est immature, et quand ses blagues fonctionnent, c’est jouissif pour un rigolo comme lui. Mais il n’a pas le temps de profiter de son fou rire, il est calmé par the révélation. Il donne un coup de poing dans l’eau et se hisse sur ses jambes avec une crédibilité proche de zéro. Debout dans le bain à remous, son p’tit slip qui lui moule le cul. Un vrai gangsta. « HEIN ? » Il est niais le mioche, il se rend pas compte que Louis se fout un peu de sa gueule avec cette histoire à la mords-moi-le-nœud. « C’est un malade ! J’vais lui péter ses autres dents moi ! » il annonce, avec un peu moins d’assurance que d’habitude et l’intonation est tellement faiblarde qu’on a du mal y croire à sa menace. « Tu crois qu’il fait quoi avec mes slips ? » il s’interroge, à juste titre, plissant les yeux, rivés sur Louis, pensant qu’il détient la réponse. Il se rassoit dans le jacuzzi, frigorifié par le vent qui fouette son corps mouillé. « T’as vu ou pas, il lui manque une dent ! J’suis sûr qu’il fait partie d’un gang, genre les Hammer Skins, et pour intégrer le gang il faut t’faire arracher une prémolaire. » tout ça semble logique pour un âne tel que Kai. Il en est persuadé. Il tient un truc. « J’te jure ! On m’a mis dans un p’tit panier, comme le Prince d’Égypte. Sauf que moi, j’ai pas traversé le Nil. » il précise, comme une évidence. Difficile de le suivre, mais il fait référence au film Disney, qui raconte comment le petit Moïse a été sauvé en étant déposé par sa mère dans un panier qui parcourra le fleuve. « J’te propose d’être mon Watson ! J’suis Robert Downey Jr. et toi Jude Law ! » propose-t-il surexcité, le regard béat. Et oui qu’on se le dise, Sherlock Holmes pour l’hawaïen, c’est le film sorti en 2009 avec les deux acteurs, rien d’autre. Le full package dont parle Louis se terminera par une intoxication alcoolique pour le chanteur d’AC/DC. « Ouais ‘fin il est mort étouffé par son vomi. Non merci. » il grimace, embêté, comme s’il évoquait un membre éloigné de sa famille qui aurait mal tourné. « T’aimerais mourir comment toi ? » il lui demande, comme on demande une baguette à la boulangerie. « C’est un club privé. Y’a un videur à l’entrée. » il ironise, en se fendant la pipe. Pas sûr qu’ils acceptent les choristes dans ce qu’on appelle tristement le ‘club des 27’. « Cami a essayé de me pécho dans la chambre. » il fait un clin d’œil glorieux au corse. Il n’a même pas besoin de chercher. « Tu vas pas m’croire mais j’men fous des meufs. J’fais ma musique et ballec’. » il parle sérieusement. Mais assez parlé de lui. « Toi t’es de la fanfare pas vrai ? » comprenez : tu es homosexuel. « J’t’ai vu avec Nathan hier soir. » Natéo, Nathan, same shit. Louis s’interroge sur les skills de Kai à manier une planche, et il sourit, sûr de lui. « Quand tu veux ! » il se frotte les mains, impatient de le ridiculiser sur son propre terrain.

_________________
people say nothing is impossible, but i do nothing everyday
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
bubbling - lun. 18h30 Empty
Message (#) Sujet: Re: bubbling - lun. 18h30 — Mar 14 Avr - 13:55

Putain il ne pensait pas que Kai allait gober son histoire aussi facilement. Ça le prend presque au dépourvu Louis quand blondie se lève et frappe du poing prêt à aller en découdre avec l’italien. C’est cramé qu’il n’a pas l’habitude de s’embrouiller avec son charisme de fighter des bacs à sables. « Tu vas t’faire virer si tu fais ça. » Petit rappel à l’ordre parce qu’il ne veut pas non plus être l’organisateur d’un combat de rue. Louis il se retient d’exploser de rire car l’hawaïen ne marche pas, il court. Haussant les épaules face à la seule réponse plausible, il répond un simple « Il les porte. », vu comme il mord à l’hameçon pas besoin d’en rajouter avec un truc chelou, il ne faudrait pas que ça vire au drame non plus cette histoire. Déjà qu’il lui manque une dent à Santo, si en plus il finit édenté parce que Kai s’est emporté c’est la catastrophe. « Ou alors c’est la coke. » Les Hammer Skins c’est trop peu probable, Santo c’est un italien beaucoup trop fier pour rejoindre ce genre de mouvement ricain. Louis il imagine une connerie toute simple du type un affrontement entre gamins dans une rue d’Italie mais jouer sur son profil d’entrepreneur self-made man des US c’est plus intéressant. Leur conversation là c’est la foire aux bobards, Kai se met à se comparer au Prince d’Egypte, sauf que lui il n’aurait pas traversé le Nil. « Sauf que toi t’es pas un prince. » c’est surtout ça, ouais. A tous les coups il va lui affirmer que oui. « Vas-y je signe. » Se réincarner en Jude Law pour sa seconde vie il ne disait pas non, pas sûr qu’avec leurs capacités réunies ils puissent égaler les capacités de déduction de Sherlock Holmes et son acolyte mais il fallait bien avouer que Kai était très inspiré question secrets et compagnie. Tirant sur sa clope il tranche son avis sur la mort de la légende Bon Scott. « C’est vraiment une mort à la con. » Ça lui rappelle cette série où les héros étaient des faucheurs chargés de distribuer les morts les plus connes sur terre. On le prend toujours pour un fou quand il évoque cette série mais elle était super drôle, les gens sont incultes. Quant à sa propre mort il a déjà potassé la question alors il répond comme si c’était lambda. « J’avais tendance à dire que je voulais crever dans le feu de l’action, genre à me crasher dans une descente en delta-plane dans un dernier kiff ultime. Mais t’sais quoi, j’finis par me dire que la meilleure mort c’est quand tu pionces bien profondément pour ne jamais te réveiller. » Pourquoi s’infliger la souffrance quand on peut juste s’endormir paisiblement. « T’es pas du genre à vouloir marquer la légende toi ? » Il n’a pas l’air chaud pour rejoindre le club des 27 pourtant Kai il sent le mec qui veut que les foules l’acclament pour son art. Il l’imagine bien avec un flot de groupies, d’ailleurs askip Cami aurait essayé de le pécho. « Mais non ? » il demande en jouant la surprise, les yeux grands ouverts et le rire au bord des lèvres. « T’as fais quoi ? » Il se délecte déjà de la fantaisie de blondie à l’œuvre, d’autant plus qu’il lui confesse par la suite en avoir rien à foutre. « T’as raison. » Il tire sa dernière taffe, écrasant son mégot sur le sol avant de glisser dans l’eau. Immergé jusqu’aux épaules il éclate de rire. « Quoi ? Mais pas du tout ! » Forcément il y avait eu des spectateurs de la scène avec Natéo, ce qui explique la réflexion. « Pah… c’est un quiproquo ça. Tu dis ça à cause du pot de glace. » Il est encore gêné à l’idée d’y repenser parce qu’il ne sait pas trop comment et pourquoi il s’est retrouvé dans une situation pareille. « T'es pas prêt, j'vais te tirer du lit un matin tu vas rien comprendre. » Louis il prend cette histoire de défi très au sérieux d'autant plus que Kai il a l'air sûr de lui, beaucoup plus que lorsqu'il menaçait de refaire le portrait à Santo.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: JACUZZI-
Sauter vers: