Partagez
 

 the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla En ligne
the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) Empty
Message (#) Sujet: the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) — 20.04.20 6:24

@cami + @jill

« Birdie! » sa voix habituellement douce résonne plus fortement, l’écho rebondissant sur les murs alors qu’elle vient d’arriver sur la mezzanine. C’est qu’elle voulait être certaine de capter l’attention de Jill. C’est son nouveau surnom dans la tête de Lejla. Birdie, en lien avec Lady Bird, évidemment. Elle trouvait que ça lui allait plutôt bien et c’était déjà décidé qu’elle allait continuer de l’appeler ainsi. Elle a un grand sourire sur les lèvres Lejla lorsque son regard croise enfin celui de la benjamine du chalet. En soit, elle sourit souvent Lejla, elle ne devrait donc pas trop s’en faire puisque ça ne fait pas changement du quotidien. Sauf que cette fois-ci, c’est pour lui demander quelque chose. « Tu ne fais rien de bien intéressant là, en ce moment? »  elle ne lui laisse pas le temps de répondre en fait. « Cami et moi on a décidé d’aller boire au bar ce soir. Un lundi soir tout tranquille. » Mais oui. Ce sont toujours les soirées qui sont le moins planifiées qui se terminent mal. Mais pour le moment, elle le voyait plus comme une façon de passer du temps avec ses nouvelles copines, parce que c’est un peu comme ça qu’elle les voit depuis quelques jours. Elle a l’impression qu’elle pourra trouver en elles des alliées, même si techniquement, Jill se retrouve dans l’équipe adverse depuis la veille. « On est comme The Sisterhood Of The Traveling Pants. Toi, t’es clairement Tibby. » La fille un peu blasée qui se passionne pour le cinéma. Lejla s’adresse à elle en "langage Jill" pour mettre toutes ces chances de son côté. Faire une référence de culture populaire pour l’amadouer, ça devrait fonctionner. Elle s’empare déjà de son bras pour qu’elle lui emboîte le pas en direction du bar, ne lui laissant plus trop le choix maintenant. C’est avec un sourire satisfait aux lèvres qu’elle pousse la porte du bar pour tomber sur une Cami qui est bien fidèle au poste, prête à commencer la soirée. « Je l’ai attrapé au passage. » elle annonce à Cami, comme si la présence de Jill n’était que le fruit du hasard parce que Lejla n’aurait pas trouvé mieux pour se joindre à leur petit comité privé. « Qu’est-ce qu’on boit? » elle demande en passant à son tour derrière le bar, étant loin d’être une experte en cocktail malheureusement. Elle se concentre sur les bouteilles n’oubliant pas pour le moins qu’elles sont ici pour se mettre à jour sur leurs potins, non? C’est comme ça que ça fonctionne les soirées de filles habituellement? Lejla, elle a rarement fait de pyjama party dans sa vie, elle n’est pas certaine de bien entrer dans le moule. Ce n’est pas qu’elle n’essaye pas pourtant. Là, elle fait un effort et elle se sent plutôt à l’aise, ça l’encourage. « Dis Jill, c’était quoi cette histoire d’être au service de Louis et Carl hier? On n’a pas trop compris. » Les deux candidates s’étaient questionnées sur l’attitude de cette dernière lors du prime et ça intéressait Lejla pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne
the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) — 21.04.20 10:11

Comme d’hab, Jill glande sur sa tablette à l’affut des derniers tags à la mode. Y’a tout un truc qui commence à se développer à l’initiative de Michaela et ça la fait bien marrer de voir la notion qu’ont certaines du naturel. Ou peut-être que ce n’est qu’elle qui se tape une sale tête quand elle se réveille. Elle like la photo de sa pote Kara qui fait partie du petit cercle de privilégiées qu’elle accepte de venir gratifier d’un peu d’amitié virtuelle à l’occasion. Elles ne sont pas beaucoup pour le moment. Il y a la new-yorkaise, Cami et Lejla qui se pointe justement en l’abordant avec un surnom débile. Birdie. Elle sourit doucement, avant d’hausser négligemment les épaules quand la candidate lui demande si elle fait quelque chose d’intéressant. Ca dépend des points de vue. Se foutre mentalement de la gueule de Rosamie qui a dû tester 45 poses avant de trouver la plus « naturelle », ça se positionne où ? « T’es en train de m’inviter à une de tes woohoo parties ? » elle demande avec son petit sourire moqueur. Super crédible d’ailleurs au vu de la personnalité de parisienne de Cami. Quand celle-ci commencera à vouloir exprimer son excitation grâce à ce cri classique de ralliement de meufs bourrées made in US, faudra sûrement commencer à s’inquiéter. « Ok. I’m in. » Enfin, si son avis compte toujours, parce que Lejla a déjà pris l’initiative de la traîner par le bras en direction du bar pour cette soirée fille en impro totale. Quand elles arrivent, Cami est déjà en place. « Rhum coca. » elle réclame avec ses goûts de lycéenne qui apprécie de mélanger du soda avec n’importe quelle sorte de liquide tant qu’il contient 40% d’alcool au minimum. Elle marque une petite pause, avant de jeter un coup d’œil malicieux à ses deux acolytes. « Ou des shots pour commencer ? » Jill, on ne la tient plus depuis qu’elle a capté qu’elle pouvait boire en toute légalité en Europe sans avoir à négocier avec son teubé de DF pour qu’il achète de quoi tiser à sa place. A l’évocation de Louis, elle vrille tout de suite son regard en direction de Cami en se retenant de ricaner avec la subtilité et l’innocence qui la caractérise. Ouhouuu Cami, on parle de ton pote hihi. « Parce que dès que je suis serviable, il y a forcément quelque chose derrière ? » elle fait mine de s’offusquer. Clairement, oui. « Juste de Louis. » elle prend le temps de préciser, même si on s’en balek total de ce détail. Faut pas déconner, Carl il n’aurait jamais eu les moyens de se payer le luxe de son service. En fait, le gars, il n’aurait même jamais eu l’idée de lui lancer un défi ou surtout de faire appliquer la sentence finale dans le cas où il l’aurait gagné, vu sa personnalité de niaiseux. « On avait fait un pari. » elle râle un peu en levant les yeux au ciel. Pas compliqué de deviner qui était à l’origine de la nature du prix qu’il y avait à remporter. Ca a bien dû l’éclater, Louis, de la voir se plier au moindre de ses désirs pour la soirée. « Plutôt divertissant ce prime, non ? » elle demande avec un petit sourire, parce que depuis sa place dans le canap’, elle a bien apprécié le spectacle général.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne
the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) — 22.04.20 1:04

Lejla lui propose un verre avec la benjamine de l'aventure, elle se contente d'hocher la tête d'un air entendu. Elle s'y rend en attendant que Lejla rentre de la garderie avec la môme bruyante dans les bras. Les deux candidates squattent déjà son champ de vision quelques secondes plus tard. Elles tentent de se focus sur leurs cocktails. Jill la fait sourire, parce qu'elle n'a pas le temps. Ça lui semble loin le temps de la sortie de lycée, sérieux. « Aller, shots » elle glisse, parce qu'il faut prendre une décision à un moment, en sortant les verres adaptés avant de partir sur un vodka caramel, classique et intemporel en espérant que le sucré l'emporte sur le reste. Son œsophage n'est clairement pas préparé à ce qui va suivre. Elle glisse avec délicatesse un shot rempli à ras bord vers chacune. « On trinque à Jill et à son émancipation ? » elle propose en l'observant de sous ses longs cils, le smile collé sur sa face de parisienne lumineuse. C'est vrai que Lejla et elle convoitent un petit valet le temps d'une soirée pour gérer leurs boissons au minimum et leurs petits caprices immédiats, en tout bien tout honneur. Elle laisse la candidate aller à la pêche à l'information. Cami roule des billes quand Jill fait preuve de sa lourdeur habituelle quand il s'agit du français, elle espère secrètement n'avoir pas été aussi chiante à son âge. « On sentait que ce n'était pas fait de bon coeur » raille la parisienne parce que Jill est bien trop expressive, même à quelques mètres d'elle. Y a son cerveau qui essaie de trouver une idée pour leur coincer Jill à leur service. Elle proposerait bien un petit jeu de culture G avec des questions impossibles ou alors un pari du style celle qui finit mal ce soir sera de corvée mais ce n'est pas classe de jouer sur l'habitude. Surtout que Cam, elle n'a rien d'un pillier de bar non plus. Jill revient sur le prime de la veille, l'air de rien. « Divertissant ? » elle relève surprise. Cami n'est pas persuadée que ce soit le mot. « J'me suis sentie comme une psy qui regarde son patient péter un plomb pour rien » analyse Cami tranquillement. Elle a pas trop compris le nuage de mauvaise humeur sur la fin, ni les justifications de chacun. De toute façon, elle n'a jamais été très place publique, ça la met grave malaise, les réactions à chaud comme ça. Cami n'ose pas imaginer la suite, parce qu'ils n'étaient qu'au début de la deuxième semaine. Même elle, quand elle câble sévère parce qu'elle ne veut pas prendre ligne 13 en heure de pointe alors que ça relève de la torture la concernant, c'est plus mesuré.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla En ligne
the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) — 24.04.20 20:23

Dans toute cette histoire, ce n’est pas comme si Jill avait réellement le choix de la suivre. Dans la tête de Lejla, la perspective de passer la soirée en compagnie de Cami et elle reste la meilleure option qui s’offrait à la candidate. Bien mieux que de passer une nouvelle soirée à regarder une série x dans la salle de projection. Elles auront tout le temps pour ça une autre fois. « Oui, on va monter sur le bar comme dans Coyotes Ugly. » elle réplique du même ton moqueur qu’a employé Jill lorsqu’elle mentionne ses Woohoo parties. Lejla a peut-être – ou pas – déjà fait un petit numéro comme les barmaids du film. Seule la légende le dira. Ce n’est pas trop pire, elle n’a pas eu à sortir trop d’arguments pour convaincre Jill de la suivre, ce qui fait son affaire. Cami, elle est déjà prête derrière le bar que Lejla se laisse courtiser par l’idée de prendre des shots. Ce n’est pas elle qui va dire non. Dire qu’elle avait l’impression que sa consommation d’alcool était sous contrôle avant d’être ici, il faut croire que l’enfermement fait ressortir de bonnes vieilles habitudes. Lejla arrive difficilement à retenir un petit rire sarcastique lorsque Cami parle de l’émancipation de Jill, saisissant son shot pour le lever en direction de la jeune femme. « Vole, vole, petit oiseau. » C’est dans la définition du surnom affectueux. Free the Birdie. Elle leur doit des explications sur son petit numéro du prime de la veille. Non, en fait, elle ne doit absolument rien à personne, mais si elles sont pour être copines, elles doivent pouvoir discuter de ce genre de choses. Lejla ne fait que hausser les sourcils dans le genre, j’ai vraiment besoin de répondre à cette question, quand Jill demande pourquoi ça ne serait pas naturel chez elle d’être serviable et de servir son prochain. I mean… à d’autres, oui. Donc Carl n’était pas dans le coup, Lejla a juste mal interprété la chose, et c’était en effet le résultat d’un pari. « Ah, je te l’avais dit. » elle annonce avec un semblant de fierté inutile en vrillant son regard en direction de Cam. Ça n’a aucune importance au fond. Pour ce qui est du prime « On a pu déjà voir qui est plus susceptible que d’autres… », elle ne vise personne, mais il faut quand même avouer que certaines réactions laissaient Lejla perplexe face à la suite. Parce que si la moindre parole ou commentaire vire comme ce qui est arrivé hier, elles ne sont pas sorties du bois. « On n’est qu’à la semaine deux, j’ai l’impression de ne connaître personne… Alors s’il fallait que je m’en fasse réellement avec le fait que je n’inspire pas Michaela, je ne sais pas comment je vais me rendre à la fin. » C’est un peu sa philosophie face à tout ça, comme elle avait essayé de l’expliquer à Aera ce matin. Pas que ça faisait plaisir à entendre, mais elle n’a pas envie de se prendre la tête avec des conneries aussi futiles. « Genre Jill, tu ne m’inspires pas tant que ça… mais je suis déjà capable de t’endurer. » elle adore se montrer un peu chiante avec elle. Dans sa tête, elle l’a adopté comme sa petite sœur, ce n’est même plus une question. Elle s’empare de la bouteille pour servir de nouveaux shots parce qu’elle se dit qu’elles sont prêtes pour un round 2. « Mais sérieusement, est-ce qu’il y a des personnes ici que vous ne pensez pas être capable d’endurer? » Il n’y a pas d’Elena pour déformer ce qu’elles disent en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne
the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) — 25.04.20 19:23

Cami et Lejla se moquent un peu de ses envies d’émancipation, mais c’est clair que Jill, avec sa crise de la post-adolescence, elle n’arrête pas de tendre des perches pour se faire railler. La télé-réalité, les shots en toute légalité… Tout ça, c’est une étape quasi-identitaire en ce qui la concerne. Un moyen de transcender définitivement l’innocence qui va avec son jeune âge et de ne plus être la princesse de son papa. Elle est on fire la gamine quand ça la prend. Elle se tape sa vodka caramel sans broncher, déjà ready pour la seconde tournée même si elle ne tiendra jamais sur la longueur en comparaison des deux candidates. Manque d’expérience et surtout, elle ne sait pas encore bien mesurer ses limites, comme lors de son pari avec Louis où elle s’est fait avoir comme une bleue à trop vouloir jouer. Jill, elle a trop envie de débriefer le prime avec ses deux copines pour voir si elles se trouvent toutes sur la même longueur d’onde. Faut qu’elles soient cohérentes dans leur manière d’appréhender l’aventure et le reste des candidats pour que leur team perdure dans la durée. Rosamie qui est en passe de devenir l’ennemie de Jill, elle a déjà sa propre bande de meufs toutes gentilles, donc tant qu’à faire, elle aimerait bien se constituer aussi la sienne de son côté. Dans son équipe (celle qui compte vraiment, contrairement aux trucs débiles de la production) il y a de la gonzesse de qualité. Rien à redire là-dessus avec Cami et Lejla qui ont la petite touche d’impertinence qui va bien. Elles ont l’air raccord à propos des pseudos dramas qui ont éclatés pendant le prime. « Je les comprends pas. Moi j’étais contente de découvrir que j’avais déjà ma petite fanbase. » elle ronronne dans un petit sourire. Felicity, Natéo, Roma, Gianni&co... Elle y croit moyen aux excuses de certains avançant qu’ils ont balancé son nom parce qu’ils la connaissaient moins qu’une autre dans le chalet. Jill, elle passe beaucoup de temps dans la salle de projection, mais ce n’est pas non plus un ermite qui ne parle à personne. Elle s’en tape complet de ne pas les inspirer. Tout ce qu’elle demande, c’est un peu plus d’honnêteté et qu’on admette une bonne fois pour toute qu’on a des réticences à son sujet parce qu’elle a tout de la psychobitch de la saison. Elle fait son petit roulement d’yeux bientôt iconique lorsque Lejla lui lance un petit pic, avant de se pencher beaucoup plus sérieusement sur la question qui suit. Qui est-ce qu’elle pourrait avoir du mal à endurer ? « Hum. Tout le monde ? » elle rétorque avec sa tronche d’asociale qui ne peut blairer personne. Jill, en vrai, elle a ses têtes. Ça change pas mal selon ses humeurs et ses frustrations. Par exemple, des gars comme Carl et Santo, ils changent constamment de place dans le classement interne de candidats qu’elle s’est créé. « En fait, Elena m’a plutôt bien cernée. Je n’aime pas les gens trop populaires et mainstream. » Jill, elle sait déjà qu’elle va avoir du mal à supporter des gonzesses comme Rosamie ou Roma que tout le monde a l’air d’apprécier, mais ce sera sûrement réciproque. « C’est pour ça que je traîne avec vous les filles. » elle ajoute avec son petit sourire de connasse de classe internationale. « Et c’est qui vos valeurs sûres pour le moment ? » elle ajoute pour un peu plus de complexité dans la question, puisqu’elles n’ont pas eu le droit aux passages sur ceux qui les inspiraient le plus lors du prime. « Il y a des gars qui vous intéressent ? » Elle jette un petit coup d’œil innocent en direction de Cami. Elles ont déjà parlés de leurs « crushs » entre-elles, mais pour Lejla, c’est encore un mystère. Jill, son goal actuel, c’est de s’amuser à lui dégoter un mec Kleenex qu’elle pourra jeter à la fin de l’aventure et elle espère que la parisienne va la suivre dans ce traquenard d'entremetteuse pas du tout subtile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne
the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) — 27.04.20 13:49

La première tournée en l'honneur de la benjamine avalée, Cami se masse instinctivement la gorgée quand elle capte le petit regard impatient de l'ado rebelle qui semble vouloir lui mettre un petit coup de pression pour la suite. Haussement de sourcils en prime, elle les ressert pour un deuxième round. Jill fait remarquer que son petite prénom a souvent été citée pendant les différentes rubriques, la parisienne fait mine d'examiner d'un regard les chevilles de la plus jeune qui se lance des fleurs. « Tu penses que tu seras toujours au coeur de l'attention pour le prochain ? » demande Cami, amusée de la baby queen que Lejla dit arriver à endurer. « Personne » Cami glisse tranquillement avec assurance. « Quand tu grandis avec cinq frères et soeurs et que tu es la numéro 6, tu n’as pas le choix que d’apprendre à savoir temporiser » explique la parisienne en haussant les épaules. Ce n’est les individualités d’ici qui risquent de la pousser à bout alors qu’elle a déjà survécu à vingt cinq ans d’ego familial. En cas d'agacement, elle sait manier très bien manier l'indifférence. Le tâcle de la benjamine lui arrache un rictus. Cami, c’est vrai qu’elle n’a jamais fait partie des meufs un peu populaires au lycée ou à la fac parce que c’est toujours celles qui finissent par se faire avoir à un moment ou un autre, y a trop de pression sociale d’être trop appréciée et de le rester. Une moue s’esquisse sur ses traits le temps de quelques secondes avant d’être explicitée. « Je ne sais pas si c’est un bon move en terme d’image d’être associée à Jill, t’en penses quoi Lejla ? » glisse, moqueuse la parisienne à l’attention de son lobster. En vrai, ça la fait marrer, Jill est tellement insupportable à troller constamment que personne ne l'écoute/ne la croit quand elle arrive à être pertinente sur un sujet. C'est fascinant cette capacité à se tirer une balle dans le pied aussi facilement. Jill enchaine avec les valeurs sûres. La parisienne esquisse un léger sourire, parce que le mot est fort, non ? En dehors d’elles deux évidemment... « Pour l’instant Maci, Roma et éventuellement Costa » l’israëlienne répond avec nonchalance. Y en a d’autres qu’elle aime bien, mais Cami préfère ne pas s’avancer non plus en attendant de voir comment évolue ses feelings pour les gens. Elle se laisse encore quelques jours d'analyse, de découverte et surtout un prime de plus pour observer discrètement les réactions les plus spontanées de chacun. L’américaine pose sa fameuse question. Les prunelles de la parisienne flirtent avec celles de Jill dans un accord silencieux et discret. Cami fait mine de s’octroyer quelques secondes de réflexion avant d’étirer un paresseux : « Je dirai Santo ou Gianni » parce que Cami sait très bien qu’elle est obligée de lâcher des blazes pour que Lejla les suivent. Elle fait exprès de taper dans la masse, en citant les candidats qui semblent intéresser le reste des autres zouz, histoire de se noyer un peu dans l'évidence. Et surtout facilement justifiable. Ses opales claires se posent sur Lejla, dans un et toi ? sous-entendu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla En ligne
the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) — 28.04.20 20:51

La soirée ne se terminera pas après un seul shot. C’est vodka caramel et confidences ce soir, alors qu’on apporte le prochain. Même Jill elle est prête à s’emballer alors qu’elle leur glisse sa satisfaction face à ce petit élan de popularité post-prime. C’est vrai que contrairement à Cami et Lejla qui sont passées plutôt incognito ce soir, il semblerait que Jill a déjà commencé à marquer les esprits. Elle vrille son regard en direction de la benjamine face à la question de Cami. « Elle est déjà en train de développer son prochain plan machiavélique pour cette semaine afin de récolter l’attention de ses fans. » elle souffle le sourire aux lèvres avant de saisir son verre pour la deuxième round. Le clash entre la réponse de la française et de l’américaine suivant sa question sur les gens qui risquent de leur taper sur les nerfs arrache un rire franc à Lejla. « Y’a pas un juste milieu avec vous deux. » elle ironise se disant qu’elle sera celle qui offrira une réponse tempérée. Puis, elle dit ça, mais ça lui plait bien de voir qu’elles peuvent se compléter dans leurs différences. « Juste à trois ça arrivait que ça pétait dans tous les sens, alors j’imagine même pas à six dans une maison. T’as toute mon admiration. » En fait, si on prend en considération uniquement ses deux demi-frères à Lejla, ils ne sont effectivement que trois. Par contre, avec les employés du ranch qui sont comme de la famille, les cousins qui squattent le domaine familial à longueur d’année et Logan qui rendu-là, était un membre honorable depuis presque aussi longtemps qu’elle, Lejla pouvait très bien comprendre Cami. Pour  en revenir à ce qui est de la popularité, Lejla ne se sent pas vexée d’apprendre qu’elle n’est pas considérée comme étant mainstream comme le qualifie Jill. Comme elle n’était pas surprise d’être absente de tout palmarès durant le prime. Elle capte bien sa pique à Jill, et elle vrille son regard vers Cami, comme si elles se consultaient mentalement pour arriver à un consensus face à leur position dans cette nouvelle amitié. « On a une réputation à maintenir. » Les filles transparentes de TD13, oui. « Nous, on se considère comme étant populaire, mais on peut faire des efforts pour s’abaisser à ton niveau. » de petite emmerdeuse de première classe. Le sourire perché aux lèvres, elle vient même passer sa main sur le dessus de son crâne pour lui ébouriffer la coiffe, l’air de rien. Lejla elle trouve ça précipité après une seule semaine de parler de valeurs sûres et de personnes qu’elle voit comme étant des alliés. Elle commence à peine à s’ouvrir, c’est complexe d’établir dès maintenant les personnes qui se placent dans son petit palmarès perso. Évidemment, certains ressortent du lot, mais elle a l’impression d’avoir encore beaucoup à découvrir. « Vous deux, de toute évidence. » La question ne se pose pas trop pour l’instant. « Mais sinon je dirais Louis et j’aime bien Maci, Gianni et Roma. » mais elle ne pouvait pas dire qu’elle se sentait réellement proche d’eux. Ça viendrait peut-être avec le temps. Pour la seconde question de l’américaine, elle sent qu’elle est beaucoup plus visée en sa direction qu’autre chose. Elles se pensent subtiles, là, les deux ptites? « C’est quoi l’arnaque? » super suspicieuse pour le coup logeant son menton dans la paume de sa main comme elle fait toujours lorsqu’elle sent une certaine gêne la gagner. C’est pas qu’elle ne veut pas donner de noms, plus qu’elle n’a pas envie que ça prenne plus de signification que ça en a réellement. « Bah Gianni et Santo, oui, clairement. » Elle ne va pas contredire Cami sur ce point, elle trouve qu’ils ont tous les deux beaucoup de charme. « Je dois avouer que Costa ne me laisse pas indifférente… Mais j’lui ai à peine dit trois mots en vrai. Je crois qu’il m’intimide un peu. » elle lâche un peu honteuse parce que c’est un fait non fondé dans lequel elle se conforte. Elle se dit peut-être qu’en lui parlant cette semaine, son impression changera. « Louis est mignon. » qu’elle ajoute finalement, moins assumée en glissant un regard vers Cami. Comme tout le monde, elle pense avoir capté qu’ils se connaissent, sans vraiment savoir ce qui les unis. Son but n’est pas de créer d’embrouilles. « Ça veut rien dire de toute façon. » Ouais, son but premier n’est pas de jouer à la Bachelorette. Elle sort à peine d’une relation de plus de six ans, elle n’a pas l’intention de ressortir d’ici avec un homme attaché au bras. Est-ce qu’elle va flirter un peu? Of course. Sur ce, elle verse une nouvelle tournée. « Et toi, Jill? Me dis pas Ashley, parce qu’on va devoir avoir une conversation sérieuse. »
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne
the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) — 30.04.20 19:27

Jill, c’est la pire attention whore qui soit. Elle aime bien l’idée d’être la petite star de tous les primes à venir, même si le phénomène de la veille ne risque pas de se reproduire. Elle veut être cool, marrante, qu'on parle d’elle, qu'on l'admire ou qu’on la déteste. Elle prend tout ce qu’on veut bien lui donner, mais elle va vite devenir une pièce rapportée lorsque l’émission commencera à tourner autour des couples qui se font et se défont. « Ouais, c’est en cours de réflexion. » elle ajoute après Lejla. Son plan machiavélique, il n’est pas encore au point. Faut qu’elle trouve un truc pour se mettre dans la spotlight, sans s’auto-compromettre. L’idéal, ce serait qu’elle se dégote quelque chose à vendre, qu’elle livre un kilo de chair fraîche aux chroniqueurs grâce à ses bullshits habituels et autres rumeurs. Elle glisse un regard quelque peu interloqué en direction de Cami lorsque celle-ci révèle avoir cinq frères et sœurs. Tu parles d’un enfer. « Et moi j’étais –spoiler alert– seule. » elle ajoute pour s’incruster dans l’histoire, après que les deux autres aient fait un petit debrief de leur vie de famille. Les enfants uniques, ils jouissent souvent d’une mauvaise réputation. On les considère comme égoïstes, asociaux, fragiles, immatures… Jill, elle n’aide pas vraiment à atténuer le cliché avec sa personnalité de petite princesse trop choyée qui ne peut blairer personne. Enfin en soit, elle a un demi-frère, mais il est négligeable. Ils ne partagent pas de liens du sang et ils ne se sont rencontrés qu’à l’adolescence, ce n’est pas tout à fait pareil. Lejla et Cami commencent à se « liguer » contre elle suite à son petit troll de la journée. « Trop aimables. » elle lâche en essayant d’esquiver la main de Lejla quand elle lui dit qu’elles sont prêtes à s’abaisser à son niveau. Jill, elle commence à se mettre à l’aise quand la conversation dévie vers les personnes avec lesquelles elles s’entendent bien. Elle vire ses baskets pépouze en même temps qu’elle dresse une petite liste mentale des noms qui reviennent souvent. Maci ok pourquoi pas, par contre à l’évocation de Roma, elle tire une tête plus mitigée. Ce n’est pas un bon deal, cette meuf. Elle s’entend avec tout le monde, tu parles d’une valeur sûre. Jill, elle se montre plus sélective avec ses deux seules et uniques copines. A moins que ce soit parce que personne d’autre ne s’est encore porté volontaire pour la supporter. « Y’a pas d’arnaque. » elle expire d’une voix douce, même si elles se sont faites griller à des kilomètres avec Cami. Elle zappe un peu la réponse de la parisienne qui lui a déjà fait le coup des ritals la semaine dernière. C’est un peu facile. Même Lejla cite la petite bande des fratellos, avant que ça vire nettement plus intéressant. Elle n’a pas l’air de vouloir s’attarder sur le cas de Louis et Jill, ça lui stimule son côté volontairement querelleur. « Ouuh, where am I ? One Tree Hill ? » elle expire en ricanant. Comment Cami/Peyton Sawyer compte réagir à l’envie de sa copine Lejla/Brooke Davis d’éventuellement serrer son ex (ou peu importe la relation qu’ils partagent) Louis/Lucas Scott ? Elle se tait dans un sourire, laissant l’américaine tenter de temporiser sa réponse. Ouais, ouais, on sait que ça ne veut rien dire et dans deux semaines, il y aura déjà la moitié du chalet qui se sera officiellement positionné sur leurs bails. Jill, elle sait comment ça se passe à force de suivre l’émission. Un mois, c’est la durée d’abstinence max que les candidats parviennent à tenir en règle générale. « Non, non, pas Ashley. » Eww. « Par contre, c’est vrai que Louis est pas mal. » elle enfonce le clou l’air de rien lorsque c’est à son tour de détailler ses crushs. Si elle était honnête, elle parlerait sûrement de Santo pour lequel elle a développé une nouvelle passion consistant à le tyranniser tout en flirtant avec lui, mais y’a pas moyen qu’elle sorte son nom. Elle a trop de fierté. « Et si je disais que j’aime bien le côté psycho de Carlito, tu me dirais quoi ? » lol. Le mec est tellement chelou, que même à Rosamie elle ne lui souhaite pas de finir avec ce creepy. « Vous pensez que ce serait un bon faire-valoir ? Je me cherche un mec accessoire pour faire comme chez The Kooples. » C’est la seule utilité qu’elle voit à l’idée de s’encombrer d’un copain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne
the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: the sisterhood of the traveling pants (lundi - 21h30) — 02.05.20 20:17

La réaction de Jill lui arrache un sourire pour une fois que c'est elle qui prend un petit tacle. « Je crois que la petite n'aime pas qu'on se moque d'elle » articule à Lejla toujours dans le smile. La benjamine amène sur le tapis un sujet qui semble vraiment lui tenir à coeur: déterminer les potentiels crush de chacun afin de faire ses petites associations comme elle le sent. Cami et Jill jouent aux fausses innocentes, sans aucune discrétion. C’est Jill qui a dans l’idée de jouer à la mère maquerelle avec sa copine il semblerait. Un sourire s’étire sur les pulpeuses de la poupée afin d’inspirer confiance et confession pour qu’elle puisse se livrer. Un prénom s'extirpe. Costa. Ses sourcils se froncent légèrement. « Il l’intimide ? Pourquoi ? » questionne la parisienne avant que la suite ne semble la concerner. Lejla lui annonce que Louis est mignon tout en semblant la regarder dans l’attente d’une réaction. « Je ne vais pas te dire le contraire » elle avance sobrement même si elle s’efforce de ne jamais le citer pour éviter de flatter trop facilement son ego. « Tu veux ma bénédiction ? » raille la parisienne parce qu’elle sent qu’elles attendent toutes les deux. Leija est gentille mais il ne faut pas abuser non plus, elle n'est absolument pas prête à lui dire qu'elle peut s'y aventurer sans problème. La môme l’observe de sous ses longs cils pendant quelques secondes supplémentaires. L’adolescente du groupe se permet d’appuyer sur ce point saillant avec les références qui vont bien et Cami roule des billes. « T’es lourde Jill » sa voix fluette qui s’élève sans mal, elle aimerait bien qu'elle cesse de caler son bordel à chaque occasion qui se présente. La benjamine la fait plus que sourire, évoluant dans son petit monde parallèle où chacun est un pantin. Cami, elle laisse faire pour l'instant. « Tu as une vision du couple assez charmante » elle énonce avec ironie quand Jill leur demande ce qu’elles en pensent. Pour le romantisme, on repassera. Jill, elle est plus dans la stratégie ou dans l’image, au choix. La poupée se demande vraiment si la candidate ne fait pas exprès d'accentuer ce trait de caractère pour tenter sortir du lot. « Tu n’as pas besoin de cela pour exister » souffle la parisienne avant d'hausser les épaules. « Il pourrait te faire de l’ombre, imagine » taquine simplement la parisienne dans un soupir faussement tragique. La vérité est qu’elle a hâte que Jill tombe un jour sur un mec qui lui détruise ses petits certitudes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: BAR-
Sauter vers: