Partagez
 

 (week 2, thu) medicine (+ jill)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 2, thu) medicine (+ jill) Empty
Message (#) Sujet: (week 2, thu) medicine (+ jill) — Lun 20 Avr - 7:39

medicine
week 2, thursday - 4:12pm
+ @jill

Drôle de tableau dans la salle de bains des piaules 2 étoiles. Maci a profité d'une aprem calme pendant laquelle personne semblait avoir besoin de se doucher pour sortir son attirail de produits de beauté et faire sa routine capillaire comme à la maison. Fenêtres ouvertes, tablette près du lavabo avec du JLo à donf, Maci elle a une serviette sur les épaules, des gants en plastique et elle se tartine les racines des cheveux devant le miroir en se dandinant et en chantant à tue-tête (avec pas mal de fausses notes).  Le ridicule, elle en a jamais peur, surtout quand elle s'en prend des tartines dans la tronche comme au prime l'autre soir entre ses propos plus ou moins amplifiés ou les commentaires des autres, mais elle s'en remet à chaque fois. « ♫ I can be your medicine ♫ » Tableau habituel chez elle, par contre Jill qui rentre dans la pièce à ce moment elle était peut-être pas préparée. Maci met quelques secondes avant de la capter pour lui adresser un sourire et s'arrêter pour baisser le son une minute. « Oh pardon tu voulais utiliser la salle de bains ? » elle fait. Elle veut pas s'imposer non plus, ou que genre sa musique soit trop forte pour ceux qui veulent faire une sieste ou quoi, suffit de lui dire. « Je refais mes racines j'en ai pour genre une heure j'espère que ça dérange pas ! » Bon cela dit si Jill est pressée pour se doucher y'a pas quarante solutions. « Sinon je vais euh... dans la cuisine. Mais tu peux aussi rester avec moi et on met la musique à fond et on danse ! » Elle rigole à moitié, Maci, mais en vrai c'est le genre de conneries qu'elle kiffe. Elle connaît pas trop Jill ça se trouve c'est pas trop son délire mais bon on sait jamais. Et au pire Maci elle est jamais à court de questions reloues à poser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 2, thu) medicine (+ jill) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 2, thu) medicine (+ jill) — Mar 21 Avr - 16:14

Jill, elle vit un peu une vie parallèle dans le chalet, comme si elle se trouvait sur un tout autre fuseau horaire que l’ensemble des autres candidats. Souvent, le soir, elle se laisse piéger par Netflix -le seul boyfriend qu’elle compte avoir dans le game- à cause du système de lancement automatique de l’épisode suivant. Elle se couche à des heures pas possibles, puis se réveille en même temps que Gianni. Forcément, elle finit toujours par aller comater en plein après-midi dans sa chambre pour grappiller une petite heure de sommeil supplémentaire. Il est 4pm et elle décide enfin de poser sa tablette pour aller se préparer à s’aventurer au-delà de sa suite 2 étoiles. Elle s’approche de la salle de bain mille ans après tout le monde, se laissant happer par la musique qui filtre à travers la porte. Haha, à tous les coups c’est Gianni qui assume enfin ses goûts musicaux véritables, loin de tous les trucs de BG qu’il est obligé de faire genre d’écouter pour préserver son image. Jill, elle entre dans la pièce pour découvrir une toute autre énergumène que le Bachelor Boy. Maci, elle est trop marrante. On dirait ce petit personnage débile qu’il faut toujours dans un dessin-animé pour apporter la touche humoristique qui va bien. Thrown Dice, il ne faut pas oublier que c’est ça. Un divertissement, une émission de télévision. Jill, elle pensait que Carl serait son faire-valoir suprême, mais elle avait zappé la californienne et sa prédisposition pour devenir une sorte de sidekick Disney idéal. Elle pourrait devenir son Kronk personnel, de la même manière que lui, il sert de bras droit plus ou moins maléfique à Yzma. L’un comme l’autre, ils ont l’air de ne rien comprendre à la vie, préférant cuisiner de bons petits gâteaux d’anniversaires dans leur coin ou dialoguer avec des écureuils, ce qui en fait donc des personnages particulièrement influençables. Jill, faut surtout qu’elle trouve un truc pour créer une coalition entre elle et la candidate. Un point commun, un intérêt similaire… Sauf que là, ce n’est pas super bien parti quand elle la voit s’agiter sur du J.Lo pépouze, en se refaisant ses racines. Elles ne sont clairement pas dans le même délire toutes les deux. « T’inquiètes, tu ne me gènes pas. » elle roucoule, en venant se hisser sur le plan boisé, à côté de la vasque. « Je suis contente de pouvoir passer un peu de temps avec toi. » elle fait genre, même si en soit il y a une part de vrai dans ce qu’elle dit. Maci, elle a l’air trop chill comme nana. C’est peut-être parce qu’elle ne réfléchit pas trop cela dit, mais elle n’a pas l’air prise de tête comme d’autres et son premier degré, il ne doit pas être trop relou à vivre. Ce n’est pas le genre à t’embrouiller normalement. Jill, en soit, elle n’en sait rien, elle ne se fait que des suppositions dans sa tête. Elle n’a pas encore subie la tempête Maci jusqu’à maintenant. La meuf, elle ne s’arrête jamais de parler à ce qu’il parait. Quand tu viens lui taper la discute, vaut mieux avoir préparé d’avance le cachet de Doliprane pour gérer l’effet post-macum, à base de mal de crâne carabiné. « Alors, t’as un pas de danse spécial ? » elle demande dans un petit sourire, parce que tous les persos de fiction en possèdent un normalement, de Chandler Bing (qui s’est par ailleurs fait salement voler le sien par Joaquin Phoenix, preuve à l’appui) à Napoleon Dynamite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 2, thu) medicine (+ jill) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 2, thu) medicine (+ jill) — Mer 22 Avr - 12:07

Maci elle a les mains dans les gants couverts de produits et elle se dandine sur la musique tranquille quand Jill débarque. Elle a un peu peur de déranger surtout que Jill elle la connaît pas encore trop trop mais visiblement, la candidate est contente de la trouver là même au milieu de sa routine capillaire. « Ah oui ? » piaille Maci avec un grand sourire quand Jill affirme apprécier pouvoir passer du temps en sa compagnie. Elle a pas besoin de grand chose d'autre, de toutes façons, pour illuminer sa journée. « Bon je suis pas très présentable là mais ça reste entre nous hein. » Pendant un instant Maci elle se rappelle que le coloc de Jill cette semaine c'est Gianni et elle serait probablement entrée en auto-combustion de honte si il l'avait croisée comme ça - déjà qu'elle peut à peine aligner deux mots cohérent quand il est dans le coin. Mais entre filles c'est juste marrant et puis en plus y'a de la musique. Jill elle a tout compris, elle lui pose des questions sur la danse et Maci s'arrête de tartiner ses racines foncées un instant pour réfléchir. « Un pas de danse spécial... j'en ai plein des pas de danse ! Genre ça ? » S'ambiancer toute seule sur des chansons pop c'est limite toute sa vie à Maci alors forcément qu'elle en a, elle a juste jamais pensé qu'ils étaient très spéciaux. Mais la voilà qui se met à bouger les fesses en pompant l'air de ses mains sur sa poitrine en rythme avant de glousser un coup. Heureusement qu'elle est pas trop mauvaise en danse ou ça serait terriblement ridicule, là c'est un peu incongru compte tenu de la situation mais elle sauve les meubles. « Sinon je fais tourner mes cheveux aussi mais là euh... je vais éviter. » Elle ajoute avec un rire. Au risque de foutre de la crème décolorante sur le miroir et les brosses à dents des quatre candidats de cet étage, elle gardera ça pour une autre session de danse entre meufs ailleurs que dans la salle de bains. Maci reprend son exercice capillaire avant de commencer avec ses questions. « Bon alors c'est comment d'être buzzée ? On t'a posé plein de questions et tout ? » Ça l'intrigue de fou le process de la chasse aux secrets, surtout pour l'avoir observé devant sa télé pendant un moment. Limite elle a hâte qu'on la buzze aussi alors qu'elle sait très bien que pour Maci, fermer sa gueule et garder un secret c'est une épreuve du feu en mode hardcore. « C'est qui tes potes pour l'instant parmi tout le monde ? Je sais pas trop qui s'entend bien avec qui à part les trucs genre Rosamie et Carl et tout. » Une question un thème, mais Maci a jamais trop trop discuté avec Jill alors elle a mille trucs à demander pour savoir un peu comment se passe son aventure et qui elle est et tout. Et faut dire que pour le moment les dynamiques sont un peu dans l'ombre de deux ou trois relations que les téléspectateurs et la prod ont visiblement étiqueté comme intérêt public, alors à côté les petites affinités lambda des uns et des autres, c'est difficile à apprécier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 2, thu) medicine (+ jill) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 2, thu) medicine (+ jill) — Jeu 23 Avr - 12:33

Maci, elle se tape un délire toute seule avec sa démo de danse et depuis sa place, Jill joue le jeu en lui lançant des petits billets verts imaginaires. En revanche, elle a la présence d’esprit de s’arrêter avant de se lancer dans une hairography qui aurait redécoré les murs de la salle de bain à base de teinture pour les cheveux. Les premières questions commencent à fuser. « Bof. » elle laisse s’échapper à propos de sa confrontation qui a eu lieu plus tôt dans la semaine. « Ouais. On te pose des questions et c’est à toi de gérer le truc ensuite. » Que tu veuilles te la jouer sincère, mentir ou dialoguer de manière bien plus vicieuse. Jill, elle n’a pas été très impressionnée par sa toute première expérience dans le confessionnal. Faut aussi admettre que le fait que ce soit Presley qui l’ait buzzée y joue pour beaucoup. Ce gland, elle n’arrive pas à le prendre au sérieux, peu importe que son coup de pression pour découvrir son secret soit avéré ou non. Elle ne sait même pas s’il va valider son idée, mais peu importe, dans sa tête elle a clairement dominé leur échange. Maci, elle enchaîne pour aborder les liens qui se sont déjà noués au sein de l’aventure en prenant l’exemple un peu obvious du lot. Rosamie et Carl again. Putain, ils accaparent toute l’attention les deux. Jill, si elle avait su que c’était ça la méthode pour se faire remarquer, elle se serait aussi mise à stalker Louis en jouant la jeune fleur éprise d’amour afin de les propulser au centre de toutes les conversations. « Alors moi mes copines, ce sont Lejla et Cami. » elle expire entre le sarcasme et la franchise. Contre toute attente, elle les aime bien ces deux gonzesses. Elles forment un chouette trinôme pour discuter, parce que malgré leurs différences, elles se trouvent toutes dans un délire similaire. Il y a aussi Presley avec lequel elle s’entend pas trop mal, mais Jill, elle le zappe volontairement parce qu’elle ne veut pas être associée officiellement à ce boulet. Il risque de la tirer trop vers le bas avec sa réputation désastreuse. Il suffit de voir les nominations et les classements de popularité pour capter que ce n’est pas le meilleur investissement sur le marché. « Tu sais, on est un peu comme les Supers-Nanas ou les Totally-Spies… » Une bande de powerfull girls qui ambitionne de défoncer la version mâle du trio, à savoir la team des mozzarellas. Jill, elle essaye de la faire un peu rêver Maci, parce qu’il y a bien un moment où des clans vont commencer à se former dans l’aventure. Tant qu’à faire, ce serait cool de l’avoir de leur côté. « Mais si tu veux, on peut s’upgrader pour t’intégrer. » elle fait un peu genre, généreuse dans l’âme. Sauf que va trouver une illustration de quator de meufs dans la pop culture... Ce n’est pas feng shui comme nombre, tout n’a l’air que de fonctionner par trois : Harry Potter, Pokémon, Lizzie McGuire… « On sera les sœurs Halliwell ! » elle essaye de l’ambianter, parce que Charmed, c’est une série des 90s qui doit lui parler niveau timeline. Elle marque une petite pause, avant d’effectuer sa première bonne action à l’égard de sa nouvelle sistah. « Et toi de ton côté ? Tu veux que je te donne des tips pour parler à Gianni ? » elle propose avec son petit sourire indescriptible. C’est un truc qu’elle avait cru capter sur le prime, comme quoi Maci ne saurait pas comment aborder le candidat. Jill, elle fait un peu genre l’experte en Bachelor made in Italia sous prétexte qu’ils partagent la même chambre, alors qu’en soit non, pas du tout. Elle ne le connait pas plus qu’une autre ce gars.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 2, thu) medicine (+ jill) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 2, thu) medicine (+ jill) — Sam 25 Avr - 19:02

Maci elle se tartine les cheveux en écoutant Jill avec attention après avoir baissé un peu le volume de la musique et terminé leur numéro de danse - qui a eu le chic de la faire rigoler quand elle a vu Jill se prendre un peu au jeu et danser avec elle sans se prendre la tête aussi. Elle est toujours si sérieuse, alors ça lui fait un peu plaisir à Maci. Sa réponse sur la confrontation la laisse un peu sceptique. « Ah d'accord. C'est tout ? On voit jamais ça à la télé quand on est téléspectateurs alors je suis curieuse de voir comment ça fait en vrai. » Dit comme ça ça a pas l'air fou mais bon, elle verra si on la buzze un jour. En vrai elle a un peu hâte, par pure curiosité. Les copines de Jill c'est donc deux noms que Maci connaît quand même pas trop mal après la semaine passée. « Ohhhh j'adore Lejla et Cami aussi ! C'était mes colocs la semaine dernière. Elles sont trop cool. » Si on écoute Maci, elle kiffe un peu tout le monde, mais bon elles ont partagé leur petite chambre pendant une semaine à devoir gérer Kai et ses élucubrations sans queue ni tête et puis elle a bien discuté avec Cami aussi. Quand Jill compare leur trio à des cartoon mais ensuite lui propose de l'intégrer, Maci, son visage s'éclaire un peu et elle lâche un sourire sincère. « C'est vrai ? » Ça la hype grave, en vrai, elle qui aime les gens et leur parler et nouer des liens avec tout le monde et son prochain. Le souci c'est que y'a peu de gens qui veulent la même chose avec elle, ou du moins jamais en profondeur. Maci, elle est sympa, mais... « J'ai jamais eu trop de vrai cercle de copines comme ça. Enfin mes collègues c'est des super amis et on est proches et tout mais c'est pas exactement pareil je trouve. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire. » C'est pas un petit girls band comme on en voit dans les films d'université, quoi. Le genre de sororité qu'elle a jamais trop connu, parce que les collègues et Maurizio c'est une chose, mais ses copains de l'époque de l'école dans le tiéquar et ses complexes d'intégration culturelle c'est encore différent. Alors Jill elle adapte leur trio à un truc de ce que Maci imagine être un quatuor, même si c'est pas trop une pro en la matière. « Ah oui ça me dit un truc ça ! C'était des sorcières c'est ça ? J'ai jamais trop trop regardé mais je me rappelle avoir vu ça passer à la télé quand j'étais au collège. » C'était quand même un truc de blancs, quand elle y repense, ses copains et elle ils regardaient pas trop ça et ils avaient plutôt tendance à squatter dehors dans la rue que rester vissé devant la télé à observer des héroïnes qui leur ressemblaient pas des masses. « Et t'as quoi comme pouvoir toi alors, Jill Halliwell ? » rebondit par contre Maci. Ça c'est un truc qui l'amuse, de s'imaginer avec des pouvoirs magiques. Par contre quand sa camarade prononce le nom de Gianni, Maci elle sursaute limite et elle lui adresse un regard de meuf paniquée qui pique un fard, les cheveux tirés en arrière couverts de crème décolorante. « Quoi ? Non ! » elle rétorque direct, un peu fort, avant de se reprendre et répéter moins fort. « Non non non ça va je te jure. » Genre c'est un peu la honte quand même, même si elle est pas surprise que y'en ait qui aient déjà capté son espèce de crush sorti de nulle part tellement elle est transparente dans tout ce qu'elle exprime, ce que soit ça ou n'importe quoi d'autre. Maci c'est clairement pas le genre qui a les capacités de la faire à l'envers - c'est là toute la difficulté de Thrown Dice et de la chasse aux secrets pour elle. Ça lui rappelle une histoire, ça. « De toutes façons une fois y'a deux-trois ans j'ai fait ça, on m'avait donné plein de trucs à dire mais après le gars que je voyais m'a posé plein de questions et je savais plus quoi répondre. Et du coup bah c'était gênant il a vu que c'était pas genre... vraiment moi. » Autrement dit il s'est vite rendu compte que c'était que du fake et de la préparation et qu'elle était pas la meuf vive et intéressante qu'il pensait qu'elle était. Elle dit une fois, Maci, mais ça lui est arrivé plusieurs fois. Au début ils sont hypés, les gars, parce qu'elle est mignonne et souriante, et puis elle ouvre la bouche et balance tout ce qui passe par ses trois neurones et tout se casse la gueule. « Tu vois ce que je veux dire ? Alors du coup je préfère passer pour une idiote mais au moins tout ce que je pourrai dire ça vient de moi à 100%. C'est comme ça que ça a marché avec Danny et puis on était très bien ensemble alors bon c'est pas si terrible. » Ça la rend un peu triste quand même, que beaucoup s'arrêtent à son côté naïf et survolté, parce qu'elle a plein de trucs à dire et à partager, mais ça a toujours été comme ça. Sauf Danny. Danny, lui, il l'a toujours trouvée charmante, elle a jamais eu à trop réfléchir. Alors son espèce de crush bizarre sur Gianni (et anciennement Natéo, amen à son chandail La Reine des Neiges) là, elle en a vu d'autres. Elle sait que c'est nul et que ça veut rien dire parce qu'elle lui a jamais parlé mais elle tient quand même à gérer ça toute seule comme une grande. Et bonjour l'embarras si tout le monde commence à jaser pour un truc de rien du tout comme ça, alors que chacun va y aller de la comparer avec les autres, et Maci, elle sait que là-dessus elle a aucune chance, avec sa petite vie pas très intéressante et son manque de culture. Ça pique juste toujours un peu de l'entendre de la bouche des autres. Maci s'arrête alors. « Ohlala je parle trop pardon. » Elle s'en rend toujours compte après coup, mais ça semble être le truc que tout le monde a à dire sur elle en ce moment alors faut qu'elle fasse un peu gaffe pour pas trop passer pour un boulet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 2, thu) medicine (+ jill) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 2, thu) medicine (+ jill) — Mar 28 Avr - 7:35

Jill, ce n’est pas le genre à se laisser facilement impressionner. Sa confrontation, c’était franchement du gâteau, mais faut avouer que Presley n’était pas non plus très combatif de son côté. Elle n’a pas trop pigé pourquoi il l’avait dérangée avec son buzz vu le peu d’entrain qu’il mettait lui-même de son côté pour mener un interrogatoire dans les règles de l’art. T’façon, il est chelou ce gars. Il suffit de voir la photo bizarre qu’il a postée dans la matinée pour le challenge de Crystal, l’air de vouloir inviter des meufs à prendre un verre dans une cave. Um, no thanks bro, pour le plan façon le silence des agneaux, on verra plus tard. « T’as qu’à aller buzzer pour voir. » elle la pousse un peu. Le meilleur moyen pour que Maci se fasse une idée de comment se déroule une confrontation, c’est d’en vivre une directement. Ce n’est pas dit que ça finisse par arriver en se contentant d’attendre que quelqu’un parte sur la piste de son secret, donc autant prendre les choses en mains. Jill, elle n’a pas choisi la jeune femme par hasard pour essayer de vendre son petit gang de filles sorti de nulle part. Elle sait déjà que Cami et Lejla l’apprécient, donc ce n’est pas vraiment une surprise de la voir s’ambianter sur les deux noms qu’elle vient de donner. « Tu traînais pas avec une bande de fille au lycée ? » elle s’enquiert, parce que c’est plutôt commun à cette période de préférer être avec des meufs qu’avec des minis douchebags de 16 piges. Jill, elle a d’ailleurs un petit cercle de copines à Hicksville. Ça se fait tout seul à son âge, parce que tu te retrouves avec suffisamment de possibilités dans le bahut pour te dégoter des gens qui te ressemblent réellement. Ce n’est pas comme des collègues avec lesquels tu te retrouves québlo dans tous les cas, faute de mieux. Pour le moment, elles ont encore des liens, mais ça va sûrement s’effriter avec le temps, lorsque leurs vies prendront définitivement des virages complètement différents entre l’université et les projets d’avenir. N’empêche, Maci, ça pourrait trop être la mascotte. Genre Pikachu, qui apporte la touche mignonne au trio Ondine/Sacha/Pierre en refusant de retourner dans sa pokéball. Enfin cela dit, elle tient plus du Rondoudou ou du Togepi inoffensif, mais l’idée reste la même. Jill, elle essaye quand même de vendre un peu mieux le truc en parlant des sœurs Halliwell pour l’idée de quator, même si la candidate n’a pas l’air ultra passionnée par Charmed. « Moi mon truc, c’est de savoir quand les gens mentent. » elle fait un peu genre avec son sourire de gamine un brin psycho. Si elle devait avoir un pouvoir, elle trouve que celui-ci ne serait pas trop déconnant. Dans l’idée, elle se verrait bien jouer à la nana invisible pour écouter les conversations et ainsi se créer une sorte d’omniscience à force de grappiller des infos sur les uns et les autres. « J’ai une sorte de troisième œil. » Ouais, tu peux pas l’arnaquer, Jill. Elle sait tout et elle voit tout. « T’aimerais quoi comme pouvoir ? » Putain, elle va sûrement lui sortir un truc perché. « Par contre, le deal pour faire partie de l’équipe, c’est apparemment de kiffer de près ou de loin Louis. » elle annonce dans un sourire amusé. Entre le bail entre le garçon et Cami, ainsi que le feeling qui a l’air de pas trop mal passer avec Lejla, c’est tout un délire. Même Jill, elle est plutôt ok pour admettre que c’est le mec le plus potable de la saison. Louis, c’est un peu le Jerry de leur Team de Totally Spies. « C’est un peu le leitmotiv de la team, donc je ne sais pas trop si t’as envie de le pecho toi aussi... » Genre en plus des crushs manifestes qu’elle semble avoir développés dans le chalet. Jill, elle a bien envie de coacher Maci vis-à-vis de Gianni, comme elle compte aussi le faire pour que Lejla se trouve son boyfriend de passage. Sauf qu’il va sérieusement falloir qu’elle détermine qui va avec qui, parce que plus l’aventure avance, plus elle s’auto-créé des conflits d’intérêts entre tous ceux qu’elle aimerait caser pour s’occuper. Elle observe la jeune femme avec son petit sourire moqueur pendant qu’elle nie plus ou moins les faits, avant de se mettre à développer sa pensée. En vrai, son histoire, ça ressemble un peu à cet épisode de Friends où Ross file des tips à Joey pour séduire une meuf lors d’une sortie culturelle dans un musée. Sauf que ce con, il se goure dans le sens de la visite et il mélange toutes les anecdotes qu’il était censé sortir pour impressionner la fille. Maci, c’est clairement une Tribbiani. Le genre à piger ce qu’il se passe dix ans après tout le monde. « Faut jamais faire ça. » elle approuve d’un signe de la tête. Surtout quand t’as pas l’air d’avoir la lumière à tous les étages et que t’es donc incapable d’improviser par toi-même. Vaut mieux rester naturelle. Jill, elle valide complètement cette philosophie. « On s’en tape de faire les meufs pour plaire à cette bande de glands. L’essentiel, c’est de rester soi-même. » Girl power tout ça. C’est aussi ce qu’elle prône en postant des trucs random sur les réseaux-sociaux, peu importe ce qu’en pense les gens. L’essentiel, c’est d’être vrai. Mais genre vraiment vrai et pas juste une version qui reste édulcorée et dans les standards d’Instagram. Elle secoue la tête avec nonchalance lorsque Maci fait remarquer qu’elle parle trop. Tkt sistah. Jill, ça l’arrange. Elle préfère écouter, prenant des petites notes au fond de sa tête, plutôt que de devoir se livrer. « Comment vous vous êtes rencontrés avec Danny ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 2, thu) medicine (+ jill) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 2, thu) medicine (+ jill) — Mar 28 Avr - 18:23

C'est clair que le meilleur moyen de voir comment un buzz se passe, c'est que Maci aille y faire un tour elle-même. Mais c'est clairement pas d'actualité. « Ohlala j'ai zéro idée pour l'instant. Mais ouais faut que j'essaie ! » De toutes façons elle veut jouer le jeu donc elle finira par le faire même si c'est pour buzzer une grosse connerie. Elle continue son opération coiffure en se regardant dans le miroir tout en jetant des coups d'oeil à Jill qui lui propose de rejoindre leur groupe de copines avec Cami et Lejla. C'est vraiment pas trop un truc qu'elle a connu, Maci. « Pas trop. J'avais des copines dans ma bande de copains du quartier mais on était un grand groupe et j'ai jamais trop eu de vraies BFF filles et tout tu vois. » Elle était toujours la bonne copine, celle qui fait rire la bande avec ses conneries et sa naïveté, qui est toujours là pour aider, mais à qui on se confie pas trop. Maurizio c'est sans doute ce qu'elle a de plus proche de ça mais c'est un mec, peu importe son orientation sexuelle, alors c'est pas exactement pareil. Son truc de sorcières ça lui parle un peu mais imaginer les filles avec des pouvoirs magiques c'est encore plus drôle. Son idée à Jill ça lui va vachement bien. Elle a la tête de l'emploi de celle qui observe en silence mais sait tout. « Ohhhhh trop cool ! Mais ça sert à rien avec moi je sais pas mentir alors je le fais pas, » fait Maci avec un gloussement. C'est clair que le radar à bullshit c'est pas sur elle qu'il faut l'essayer, pour le meilleur ou pour le pire. « Hmmm... moi je crois que j'aimerais bien pouvoir être à plusieurs endroits en même temps. Ils m'ont posé cette question pendant les castings en plus ! Mais genre pour faire plein de trucs et avoir plus de temps pour faire des choses qui me plaisent et tout. » Elle avait parlé de pouvoir rendre les gens heureux en claquant des doigts aussi, pendant le casting, mais bon ça en jette un peu moins que le détecteur de mensonges alors elle reste sur sa première idée. Par contre le coup de kiffer Louis ça, ça sort de nulle part et Maci affiche une tête complètement paumée. « Hein ? Mais non pas du tout ! » elle répond. C'est bizarre comme concept, mais c'est pas vraiment son cas. « Enfin il est cool Louis et tout je sais pas si ça compte mais... mais ça va pas vous poser des problèmes à toutes les trois ? Et genre Cami elle dit quoi ? » Comme ils ont tous fini par capter que les deux ont un certain passé en commun, quoi que ce soit, ça l'interpelle aussi. Mais bon elles font ce qu'elles veulent, avec Louis, Maci elle se contentera d'observer, merci bien. Elle continue son opération coloration - un des rares trucs qu'elle fait pas trop mal depuis le temps qu'elle le fait elle-même pour économiser du fric - mais Jill elle a grave cramé son crush et ça la gêne de ouf. Après Michaela, Jill, très bien, bravo, continue comme ça Maci si tu veux devenir la risée de la maison. Mais par contre, essayer d'appliquer des conseils de gens trop différents d'elle, elle veut pas. Elle préfère encore qu'on se foute d'elle plutôt que de passer pour une meuf aussi superficielle. « Oui je suis bien d'accord. Je sais pas faire autrement, de toutes façons. Les fois où j'ai essayé c'était encore pire alors j'ai arrêté depuis longtemps. » Elle a appris la leçon y'a longtemps après un accès de désespoir relationnel, c'est fini on l'y reprendra plus. C'est pas comme si elle avait une quelconque chance quoi qu'il en soit, de toutes façons. C'est limite un soulagement quand Jill aborde le sujet de Danny parce que Maci elle est toujours hyper contente de se replonger dans ces moments-là, même s'il n'est plus là. Son visage s'éclaire d'un large sourire avant de commencer son histoire, laissant sa coloration un instant pour faire dos au miroir et faire face à Jill. « On était au collège, et puis au lycée ensemble ! Il avait deux ans de plus mais moi je l'ai toujours trouvé trop mignon et en plus il était super populaire genre, c'était le gars que tout le monde adorait, mais j'arrivais pas duuuu tout à lui parler au début, alors qu'on avait plein de potes en commun et tout. Et puis quand j'étais en première année de lycée il m'a demandé si je voulais aller au bal de promo avec lui et puis on s'est plus quittés. Et puis y'a eu Oscar, et on s'est mariés quand j'au eu dix-huit ans, et puis... voilà, » elle raconte, d'une traite. Et voilà, il a donné sa vie pour son pays, et Maci elle se retrouve toute seule, alors qu'ils auraient dû passer le cap des dix ans de mariage cette année. Mais ça fait six ans, et elle peut pas refaire le passé alors ça sert à rien de se miner. « T'as un copain toi dehors ? » elle renvoie à Jill avec un sourire amusé. Elle doit bien avoir des histoires de crush ou de trucs de lycée à raconter, c'est toujours rigolo à écouter. Puis elle est mignonne Jill, elle doit être populaire chez elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 2, thu) medicine (+ jill) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 2, thu) medicine (+ jill) — Jeu 30 Avr - 10:54

Jill, elle a une petite bande de copines, mais elle ne sait pas trop si on pourrait toutes les qualifier de BFF. Elle ne sait pas comment se créer des liens profonds, il y a toujours une infime part de superficialité dans ses relations. Attention, elle reste une amie d'enfer, mais c’est selon son propre règlement intérieur. Elle ne se soucie pas assez des gens qui l'entourent pour pouvoir être pleinement digne de confiance, parce qu’elle fera toujours passer ses intérêts avant ceux de quiconque. Jill, elle ne s’en cache pas pour autant. Quand tu deviens sa pote, tu sais normalement où tu fous les pieds vu son manque d’empathie certain. Y’a que les nanas comme Maci qui ne sont pas vraiment des flèches qui peuvent se faire éventuellement avoir par sa personnalité de sournoise. « Ouais, je vois. » elle affirme dans un hochement de tête entendu. Dans un grand crew mixte, tu peux ne pas parler de crushs ou de tampons, sinon ça devient vite gênant, ce n’est pas la même chose. Elle capte le délire sans trop de difficulté, même si par chez-elle, le lycée fonctionnait plutôt selon un concept de cliques diverses. « T’as déjà daté un gars de ta bande de potes ? » elle s’enquiert dans un sourire. Genre, comme dans les films où ça finit par créer tout un tas d’histoires au sein de leur microcosme social. Jill, le seul intérêt qu’elle verrait à traîner exclusivement avec un groupe de glands, ce serait pour être la mascotte de la team. Celle dont ils seraient tous amoureux et qui capterait la lumière comme personne grâce à sa paire d’ovaires. Elle esquisse un sourire lorsque Maci annonce cash qu’elle ne sait pas mentir. Autant dire qu’elle est plutôt mal partie pour conserver son secret sur la durée si quelqu’un se décide à aller flâner du côté de celui-ci. Jill, au contraire, elle adore raconter des bullshits pour créer des pistes random à propos de ce qu’elle est venu défendre dans l’émission. Ca l’éclate. En fait, derrière ses airs de blasée, y’a pas mal de trucs qui l’amusent, comme de commencer à créer un polygone amoureux sorti de nulle part entre Louis et tout un tas de gonzesses. Personne ne lui a rien demandé, mais elle accentue un max les rumeurs pour générer de l’action, quand bien même les premières intéressées sont ses copines de Thrown Dice. « Ca va sûrement se terminer en Battle Royal amoureux. » elle affirme dans un hochement de tête amusé. Les lycéens, quand ils débarquent sur leur île, ils sont tous copains, y’a pas de soucis. Mais quand faut aller exploser la tête de sa bestie pour sauver sa peau, personne n’hésite plus de deux secondes. Louis, il devra se coltiner la toute dernière survivante du game, c’est le deal. « J’en sais rien pour Cami. On ne choisit pas les gens qui nous plaisent. » Et là encore, tu peux prendre le cinéma en exemple. Regina George, si elle n’avait pas fait chier à propos de son ex que Lindsay Lohan voulait dater dans Mean Girls, elle ne se serait pas faite percuter par un bus à la fin. « T’inquiètes, c’est pas grave. On t’accepte quand même dans la bande. » Jill, elle raconte tout ça avec son air sûre d’elle, mais en fait elle s’en tape pas mal de Louis. C’est clair que le gars, il surnage dans une saison composée de types tels que Carl, Ashley ou Kai, mais elle n’est pas non plus intéressée. C’est juste que ça la fait marrer de constater que Lejla a pas l’air insensible aux charmes du seul gars qui a l’air d’avoir déjà un bail sur place. Maci, elle est quand même mignonne avec sa love story sur son Danny. Même Jill, elle arrive à se laisser attendrir, mais c’est sûrement parce que le gars est mort. Autrement, elle trouverait le tout fucking niais et trop joyeux pour sa personnalité de psycho. « Non, j’ai pas de copain. » D’ailleurs, elle n’en a jamais eu, mais elle ne veut pas trop passer pour une teubé inexpérimenté, parce qu’elle ne se retrouve pas là-dedans. Jill, c’est ce genre de filles qui allume pour mieux refroidir, préférant se regarder le nombril plutôt que de s'intéresser à quiconque. Elle aime bien flirter avec tout le monde et personne à la fois dans le chalet. Ca la distrait. Ça lui donne aussi une sorte de petit pouvoir, même si ce n’est que du flan, parce que comme elle l’a dit lors de son casting, elle est complètement undateable comme gonzesse et personne ne doit vouloir d’elle. « Je dirais qu’à l’heure actuelle, je suis tellement bien dans mon indépendance et dans mon autosuffisance, qu’il faudrait vraiment quelqu’un d’extraordinaire pour me pousser à abandonner tout ça. » Donc bon, vu les mecs de la saison, il y a peu de risque que son statut de célibataire évolue dans les semaines à venir. Jill, elle ne sent pas trop intéressée par tout ce concept de l’amour, de sortir avec quelqu’un etc. Rien que l’envisager, ça la fait déjà chier. Le truc qu’elle ne pige pas, c’est si c’est parce qu’il y a quelque chose qui cloche chez-elle ou un truc du genre. Elle voit toutes ses copines en couple et elle, elle reste seule, sûrement perturbée dans un sens par le divorce de ses parents. Est-ce qu’elle est trop immature ? Est-ce que c’est parce qu’elle n’a pas encore rencontré la bonne personne ? Est-ce qu’elle manque de sensibilité à ce point ? « Et puis j’sais pas, ce serait peut-être un peu chelou de venir ici en ayant déjà quelqu’un à l’extérieur, non ? » On sait tous que la production, elle a besoin de créer du love pour vendre l’émission aux téléspectateurs. « C’est dangereux. La plupart des gens qui ont débarqué en couple à TD se sont ensuite retrouvés dans des histoires zarbi pendant le jeu. » Y’a peut-être l’enfermement et les hormones qui jouent pas mal là-dedans. Maci, c’est une petite experte télé-réalité, donc elle doit être au courant de ce phénomène voulant que dans 75% des cas, tu trouves ta moitié dans l’émission, peu importe si t’es celib ou non de base. « Y’a quatre couples qui se sont formés la saison dernière. Tu penses qu’on pourra faire mieux cette année ? » Histoire de spreading le love en prime time face à tous les frustrés qui les regardent à la télévision.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 2, thu) medicine (+ jill) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 2, thu) medicine (+ jill) — Ven 1 Mai - 20:35

Maci ça surprend sans doute personne si elle avoue que des mecs elle en a pas eu des masses dans sa vie. En fait y'en a même eu qu'un seul. Elle secoue la tête d'un air perplexe à la question de Jill. « Non, jamais. Enfin, sauf Danny, quoi. » En même temps elle lui a fait les yeux doux depuis ses treize ans alors ça termine facilement le décompte. « J'ai eu beaucoup de potes, mais très peu d'amis proches et encore moins de petits amis... Les gens aimaient bien quand j'étais là mais je crois qu'on m'a jamais trop trop prise au sérieux. » L'histoire de sa vie. Maci, elle essaie de se persuader que ça l'affecte pas trop et que ça lui convient d'être juste la carte comédie ou la bonne pote à qui on va parler quand personne d'autre est dispo, tant qu'elle a pas un impact négatif sur les gens, mais des fois ça pèse un peu. Dans ces moments-là, elle se rappelle qu'au milieu de toutes ces dynamiques futiles, elle a quand même réussi à former une famille et à rencontrer des collègues au top. C'est peut-être une histoire de maturité aussi. C'est marrant, au début elles ont commencé la conversation en dansant comme des connes sur la musique alors que Maci se colore les cheveux, et ça vire hyper sérieux. Quand Jill soulève qu'on choisit pas forcément les gens qui nous plaisent, Maci hoche la tête vigoureusement. « Ah oui ça c'est vrai. » Ouais si elle avait le choix elle arriverait sans doute à parler à Gianni, en premier lieu. Surtout dans Thrown Dice où les liens vont se tisser vite et qu'elle sait bien qu'à côté des autres elle casse pas trois pattes à un canard. Leurs histoires avec Louis, c'est leur problème, pas le sien, et Maci espère juste qu'elles sont assez civilisées pour que ça finisse pas en pugilat comme certains trucs qu'elle a vus quand elle était au lycée. Qu'on l'accepte dans un groupe, déjà juste ça, ça lui va et ça la rend joyeuse. « C'est vrai ? Trop cool, merci ! Moi je vous fais pas de concurrence avec Louis promis. » Elle affiche un large sourire en bondissant légèrement sur place. Ça commence à se voir un peu les clans qui se forment parmi les candidats et Maci elle a un peu l'impression de s'entendre avec tout le monde sans appartenir à rien du tout. Un peu comme au lycée, quoi. "Maci elle est cool mais...", toujours. Bon par contre rien de croustillant du côté de Jill, pas de copain rien. Elle expose même ses raisons mais Maci est pas sûre de tout comprendre, alors elle se contente de hocher la tête. « Oh. D'accord. » Histoire de juste éviter de passer pour une quiche maintenant qu'elle a été acceptée dans leurs rangs - et puis elle a plus ou moins compris le message, ça va. « Non mais c'est bien aussi. Moi non plus j'ai personne et j'ai jamais assez de temps pour que ça aille très loin de toutes façons... » Soit pas le temps, soit ils fuient tous, super. Au final Maci elle a pas vraiment besoin de ça, elle vit sa vie et fait ce qui lui plaît et tant pis. Même si des fois, la solitude se fait un peu sentir et qu'elle aimerait bien être plus que juste "la mère d'Oscar" ou "la caissière du Walmart" pour quelqu'un. Maci elle raccorde pas mon plus tous les points quand Jill affirme que c'est un peu bizarre de venir participer à Thrown Dice en ayant quelqu'un dans sa vie. Ça percute pas de ouf dans sa tête, y'a trop de trucs auxquels elle a jamais pensé. « Je sais pas trop, j'y ai pas trop réfléchi. Mais maintenant que tu le dis oui peut-être ? Je sais pas, peut-être que y'en a qui viennent pas pour ça du tout et tout. » C'était pas une question pour elle ça, tout ce que ça fait c'est lui court-circuiter les neurones quand ça devient trop compliqué, que c'est des trucs qu'elle a juste jamais effleuré dans sa tête ou que la question n'en est en fait pas vraiment une. Faut pas trop lui en demander. « Tu regardes Thrown Dice alors ? C'est qui tes anciens candidats préférés ? » relance alors Maci histoire de réorienter la discussion vers un truc qu'elle gère un peu plus que des questionnements relationnels qui lui parlent tellement pas que ça lui coupe le sifflet. « Moi je trouvais que Pierpaolo et Judith ils étaient mignons. Et puis ils sont restés réglo et tout et ils sont allés assez loin. Même si j'ai rien compris à leur secret. » Leurs histoires de religion ça c'était clair mais Maci elle est pas trop sûre de savoir trop ce qui tournait pas rond avec Judith ou si elle avait vraiment le démon ou quoi. Et pourtant les abuelita superstitieuses avec leurs histoires d'esprits c'est la population majoritaire de la paroisse dans laquelle elle a grandi. Les couples dans Thrown Dice c'est aussi une étape obligatoire, et forcément quand c'est mignon et marrant, Maci, elle est cliente. « Moi je trouve ça cool ! C'est bien quand y'a des jolies histoires qui se forment. Bon Bart aurait peut-être eu besoin d'un petit coup de pouce lui par contre mais il était trop mignon avec Tonia. Il la regardait avec genre des étoiles plein les yeux, trop mims, » elle continue avec un rire. Franchement l'idée de battre le record des couples ça la botte, quitte à s'oublier au profit des autres, parce que de toutes façons c'est ce qu'elle fait de mieux au quotidien, techniquement. « Moi je pense qu'on peut. Tu sais quoi on devrait essayer ! Moi j'adore l'idée ! » Jill et Maci, super-héroïnes chargées de semer l'amour sur leur passage, c'est hyper vendeur, elle achète direct.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE DE BAIN 2 ÉTOILES-
Sauter vers: