-26%
Le deal à ne pas rater :
Projecteur Vidéo Compatible avec TV Stick Smartphone PS4 HDMI VGA ...
59.49 € 79.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25

Aller en bas 
AuteurMessage
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 Empty
Message (#) Sujet: The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 — Lun 20 Avr - 9:05


Il s’est installé au point culminant de la structure en pierre. Son regard caché derrière ses lunettes de soleil parce que la luminosité des lieux est beaucoup trop forte pour lui. Ashley préserve toujours ses yeux des agressions, il préfère éviter de leur faire subir un stress inutile de peur que cela cause des dégâts qui feraient diminuer sa capacité à voir les nuances de couleurs correctement. Il s’apprête à allumer une cigarette qu’un des candidats lui a filée parce que les voir fumer lui a donné envie quand @Gianni fait son apparition à quelques mètres de là.  Ashley attend qu’il l’ait rejoint pour demander : “Cet endroit, c’est vraiment magnifique, tu trouves pas ?” Bien loin des plages de sable fin et des eaux bleu ciel de l’océan, il comprend la frustration de certaines personnes dans les sondages réalisés par Ophélia Fay. Lui-même, lorsque la question lui avait été posée pendant les castings, avait mentionné qu’un climat un peu plus froid serait probablement moins au goût des téléspectateurs qui veulent voir de la chair fraîche en maillots sur la plage. Gianni est probablement l’un des candidats que les spectatrices auraient aimé voir en petite tenue en dehors des moments à la piscine ou au spa. Mais il y a quelque chose de spécial dans un panorama montagneux vaguement enneigé donnant sur un lac aux reflets irisés.  “Ça a quelque chose de poétique un pont qui va nulle part.” commente-t-il pour lui-même autant que pour Gianni. Il se demande pourquoi l’homme a besoin de créer ce genre de structures. À quel point apprécie-t-il la vue d’ici ? Est-ce que le plaisir qu’il en tire vaut l’effort qui a été imposé aux bâtisseurs ? Est-ce que ça valait la peine de dénaturer le paysage ? Autant de questions qui restent sans réponses pour l’instant mais c’est aussi pour ça qu’il aime être là, parce que c’est l’occasion pour lui de réfléchir à tout ça.  

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 Empty
Message (#) Sujet: Re: The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 — Mar 21 Avr - 3:34

Cette plate-forme était tout bonnement impressionnante, donnant l'impression paradoxale que le village était insignifiant quand d'en bas c'était tout ce paysage montagneux qui les faisait se sentir tous petits. Gianni aimait décidément cette atmosphère, qui même s'il avait grandi dans un coin plus ensoleillé lui rappelait malgré tout un peu son chez lui. On n'avait pas exactement le même panorama à Manduria, mais pour sûr que si ses sœurs et ses parents voyaient ça, ils en prendraient plein les yeux. Comme lui qui ne sentait même plus le vent fouetter son visage à cette altitude, trop occupé qu'il était à évoluer le long de ce pont pour se rapprocher autant que c'était possible du bord. Un soupçon de danger, c'était tout ce dont il avait besoin pour rendre la contemplation plus troublante encore, et le fait de distinguer une silhouette au bout de la plate-forme l'avait même incité à accélérer le pas. Il reconnut le dos d'Ashley et ne fut pas vraiment surpris de le trouver là, lui dont il savait que l'art constituait le quotidien, parce qu'ici c'était un peu comme un tableau géant dont on ne cessait de découvrir les détails. Alors si lui trouvait ça grandiose, Ashley et son œil expert devaient d'autant plus apprécier le spectacle. « Si, la vue est grandiose. Rien que pour ça je crois que personne n'aura perdu son temps ici, même si on repart avec rien en poche. » Et c'était peut être facile à dire pour lui qui n'avait pas besoin de l'argent promis à ceux qui iraient le plus loin, mais l'italien était convaincu que quand on prenait ce genre de claques, alors tout prenait déjà du sens. Lui aurait très bien pu ne jamais admirer cette vue, comme il aurait très bien rester à Manduria sur les conseils de son père. La vie tenait toujours à peu de choses et on n'était jamais certain d'avoir pris la bonne décision, mais quand il respirait l'air de la montagne et rouvrait les yeux sur ce paysage, alors il savait qu'il était au bon endroit. « D'ailleurs, je l'appelle le pont Skywalker parce que je suis incapable de prononcer son nom. Je me suis dit que comme ça, je m'en rappellerai. » Il confia dans un rire, déjà pas toujours complètement familiarisé avec certains termes typiquement anglophones, alors ça n'était pas pour apprendre l'allemand en plus du reste. Et puis, Skywalker, ça en jetait pas mal aussi. L'observation d'Ashley, elle, l'amena à acquiescer en silence. C'est vrai, un tel endroit faisait réfléchir sur plus de choses qu'on ne le croirait, et rien que ce paisible silence tout juste troublé par les bruits d'une nature enveloppante aidait à faire le tri dans ses pensées. Lui, par exemple, voyait dans ce pont inachevé une fuite qui ne pouvait pas se faire, une rive qu'on ne pouvait pas atteindre, et ça lui parlait. « Le coin est plus apaisant que le salon dimanche soir, hein ? » Gianni fit finalement remarquer, d'un air mutin, parce qu'il avait observé tout ça avec un certain recul, ne s'étant pas senti particulièrement attaqué par les rubriques ou les remarques des uns et des autres à ce stade. « Je me doutais que l'ambiance resterait pas au beau fixe. » Et c'était sans compter sur les équipes qui risquaient d'en remettre une couche si la compétition faisait rage. Gianni s'y attendait un peu quand il avait mis les pieds ici. Enfermer vingt personnes en vase clos pendant plusieurs semaines, ça ne pouvait pas rester idyllique en continu.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 Empty
Message (#) Sujet: Re: The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 — Mar 21 Avr - 16:28

@Gianni contemple et s’extasie devant le paysage, il l’aime tellement qu’il trouve que c’est une compensation suffisante pour l’énergie investie dans l’aventure. C’est un peu discutable mais Ashley ne va pas le retenir. “Maintenant que tu l’as vue, tu peux repartir si tu veux. Je n’ai rien contre les adversaires qui abandonnent !” plaisante Ashley. Si seulement c’était aussi simple. Tu trouves que ça vaut le coup juste d’avoir vu le pont ? Maintenant que c’est fait, tu peux partir. C’est aussi simple que ça, ça fait une personne en moins à éliminer et, qui plus est, un adversaire qu’Ashley pense de taille. Les gens ont l’air de l’apprécier Gianni, les filles ont l’air de le trouver beau, il a tous les atouts pour aller loin dans l’aventure, alors même si Ashley l’aime bien, ils ont quand même fini presque à poil et complètement bourrés ensemble la semaine dernière )ça crée des liens-. Il ne serait pas contre son départ volontaire. Un peu déçu de ne plus pouvoir profiter de sa compagnie ? Oui. Content d’avoir plus de chance d’aller loin dans l’aventure ? Aussi. La remarque sur le nom du pont le fait sourire. C’est typiquement germanique d’avoir des noms à rallonge et qui sont difficiles à lire (et donc à prononcer). Quand on vient du pays de Galles, qu’on parle Gallois aussi bien qu’Anglais et qu’on vous apprend à lire Llanfairpwllgwyngyll dès votre plus jeune âge, c’est pas non plus complètement infaisable, même s’il avoue qu’il a toujours un peu de mal à s’approprier les sonorités allemandes. “T’exagères c’est pas si dur ! Welterbick… Non attend… Welterbeblick ! Voilà ! C’est aussi simple que ça !” s’esclaffe-t-il. Ok il a buté sur le mot une fois mais c’est juste parce qu’il n’a pas réfléchi avant de se lancer. Il parle Gallois non d’un chien, c’est pas l’Autrichien qui va lui poser problème. Gianni commente le prime et l’ambiance peu apaisée qui a régné sur le salon en fin de soirée. Post-Elena, en gros. “Le mélodrame m’est un peu passé au dessus de la tête, je le reconnais. Certains prennent vraiment les choses très à coeur.” Trop peut-être. S’il était eux il ne dirait rien, sauf si on lui demande. Et si on lui demande peut-être même qu’il mentirait, juste pour se faire mieux voir. Après tout c’est pas comme si Elena pouvait en vouloir aux gens de démentir ses propos, elle a décidé d’être un narrateur non fiable, c’est donc normal que certains remettent en doute ses dires. Et c’est même là tout l’intérêt du truc aux yeux d’Ashley. “Elle a déformé tes propos Elena ?” demande-t-il en plantant son regard dans celui de Gianni, ou du moins en tournant la tête vers Gianni parce qu’avec ses lunettes de soleil perchées sur son nez, c’est difficile de dire où il regarde précisément. L’intention est là pourtant. Ashley il aime bien regarder les gens dans les yeux, ça l’aide à savoir s’ils mentent ou non, même s’il est loin d’être un détecteur de bobard ambulant. “Fallait bien qu’ils jettent de l’huile sur les braises avant que ça ne meure. Honnêtement, tant qu’on vient pas me chercher des poux pour des informations que j’ai données, je trouve juste ça drôle.” répond-il en haussant les épaules, pas plus perturbé que ça. À vrai dire la chronique d’Elena serait presque passée inaperçue si les gens n’avaient pas commencé à s’énerver de voir qu’on avait déformé leurs propos. Il ne se souvient pas vraiment des réponses de tout le monde mais ça l’amuse de se dire que certains ont peut-être dit son nom et qu’Elena s’est contentée de changer la question posée ou de substituer le nom d’un autre candidat, juste pour foutre la merde.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 Empty
Message (#) Sujet: Re: The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 — Jeu 23 Avr - 1:44

Voir Hallstatt et mourir ? Bon, peut être pas. Il n'y avait qu'en Italie qu'on pouvait en prendre plein les yeux puis rendre son dernier souffle avec un sourire béat, ou du moins, c'était le point d'un type absolument pas objectif sur la question. Mais l'Autriche, ça restait joli, les paysages valaient le coup d’œil et à défaut d'un coin plus ensoleillé, Gianni ne regrettait pas d'avoir un tel panorama pour se consoler. La remarque d'Ashley, elle, lui tira un rire franc. « Mais non, tu sais bien qu'on est dans la même équipe maintenant. A ta place j'essaierais plutôt de convaincre un membre de la Team Adler d'aller en prendre plein les yeux ailleurs. Avec un peu de chance, qui sait. » Bon, pour avoir sympathisé avec plusieurs de leurs adversaires, il y avait plus de chances pour qu'une Felicity abandonne sur décision médicale que pour qu'un Santo décide d'abandonner pour explorer l'Autriche. Lui avait beau être un peu baroudeur, il faudrait plus que la promesse d'un paysage de carte postale pour le faire décamper de là, cette aventure c'était trop important sur bien des aspects pour qu'il gâche tout. Et autant cette plate-forme offrait une vue sans pareil sur Hallstatt et ses montagnes, autant il n'y avait rien à faire, il écorchait son nom chaque fois qu'il s'essayait à le prononcer. Et Ashley, bien qu'il se soit foutu de lui, dut s'y reprendre à deux fois lui aussi. « Ah ouais, impressionnant ! » Gianni s'amusa, même si lui et son accent n'allaient pas se risquer à faire mieux. « Tu vois, je suis bien content qu'ici personne ait de nom imprononçable. Et au pire, un p'tit surnom affectueux, ça peut te sauver la mise quand t'as un trou et ça plait toujours. » Non pas qu'il cherche à nouer des liens super forts au bout de quelques jours, il voyait ce que ça donnait avec Carl et ça lui faisait plus peur qu'autre chose, mais c'est vrai que dans certaines situations, un surnom bien placé avec un soupçon d'italien pour le coté mélodieux, ça ne ratait jamais. Une chose est sûre, Ashley semblait partager son avis sur les rubriques et de la façon dont certains les avaient déjà pris à cœur. « Je suis d'accord, si certains réagissent comme ça au bout d'une semaine pour deux-trois trucs confiés à Elena, je veux pas savoir comment ils le prendront si à la fin les secrets viennent mettre à mal leurs liens dans le jeu. » Alors que c'était un risque dont chacun avait conscience en venant ici, et peut être une bonne raison de ne pas s'attacher outre mesure à ceux qu'ils ne pourraient jamais connaître entièrement. Gianni avait l'impression d'être pessimiste, mais de cette façon il y avait peu de risques que le jeu l'atteigne personnellement. La question d'Ashley, elle, valut à l'italien d'étirer un sourire paisible. « Oui, c'est la seule réponse qu'elle a changé en ce qui me concerne. J'ai confié à Crystal que t'étais intéressant, c'est pas pour aller dire à Elena que tu m'inspires pas. En plus, on peut littéralement dire que Cami et toi vous m'en avez montré plus que n'importe quel candidat. » Sa remarque ponctuée d'un rire en repensant à l'épisode du bar, Gianni songea qu'Ashley devait déjà s'en douter puisque le courant était bien passé pendant cette soirée qui avait eu le mérite de briser la glace en bonne et due forme. « Mais du coup ça m'a fait réfléchir, t'as des enfants toi ? » Forcément, maintenant sa curiosité était piquée puisqu'en plus ce n'était pas le sujet type qu'ils avaient pu aborder au bar. Il n'avait aucune idée de l'âge que pouvait avoir Ashley, il n'avait pas l'impression d'un choc des générations comme avec Jethro, dont il avait originellement donné le nom, mais peut être qu'il était père de famille après tout. « Je pense comme toi, à partir du moment où je dis un truc je suis généralement sûr de pouvoir l'assumer. Donc si quelqu'un a un doute, on en parle, mais tant que ça reste drôle et respectueux je pense que tout le monde peut avoir son point de vue sans qu'on le lui rapproche. » Disons qu'il n'allait pas culpabiliser d'avoir le sien comme il n'irait pas en vouloir à quelqu'un d'avoir cité son nom pour de vrai ou non, on leur demandait de jouer le jeu et c'était contre-productif de le prendre à cœur si la chroniqueuse s'en mêlait. « D'après toi, ça va mal finir cette histoire entre Carl et Rosamie ? » Il demanda finalement, puisque ça semblait être le dossier que tout le monde avait à la bouche cette semaine. Clairement, il n'imaginait pas que ça prendrait cette ampleur quand ils en avaient plaisanté dans leur chambre avec la candidate.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 Empty
Message (#) Sujet: Re: The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 — Ven 24 Avr - 1:27

Gianni proteste face à la proposition qu’Ashley lui fait de renoncer à sa place dans l’émission. Tant pis, il y avait vraiment peu de chances pour que ça marche de toute façon. “Faudra bien que je te fasse sortir un jour ou l’autre… mais t’as raison, éliminons d’abord un ou deux Adler avant de nous tirer dans les pattes.” admet-il. C’est un peu dommage qu’ils ne sachent pas exactement comment vont fonctionner les équipes, en quoi elles vont être déterminantes. Si ça ne tenait qu’à lui, ils élimineraient les joueurs les plus forts du casting en général, plutôt que de tenter d’éliminer les joueurs les plus faibles de l’équipe adverse, mais c’est juste parce qu’il pense qu’il aura plus de chance d’aller loin si les candidats avec beaucoup de potentiel se retrouvent rapidement nominés et éliminés et que lui doit affronter des gens qui manquent d’envergure. “T’as déjà donné des surnoms à des gens ici ?” demande-t-il intrigué. Gianni est assez proche de Roma, mais Ashley a du mal à imaginer un surnom ou un diminutif. Certains candidat.e.s ont d’ailleurs des prénoms qui ressemblent déjà à des diminutifs, alors les simplifier encore davantage lui paraît un défi plus prise de tête qu’autre chose. Quand Gianni parle de la révélation des secrets, qui n’aura lieu que dans sept sou huit semaines, ou un truc du genre, Ashley en profite pour rebondir sur l’occasion et demande : “Tu penses que ce sera qui la personne qui aura le secret le plus choquant ?” Parce que c’est une bonne façon de voir s’ils ont des avis similaires sur les candidats qui semblent cacher des choses ou si Gianni a des informations qui auraient échappé à son enquête. “Puis franchement… qui pourrait dire que je suis inintéressant ?” plaisante-t-il, parce que la réponse est : beaucoup de monde. Son côté calme à lui seul suffirait dans cette émission à le faire passer pour un mec chiant. Le fait que les gens s’intéressent à son métier est aussi à double tranchant, parce qu’il est ravi d’en parler et d’apprendre à connaître les autres en s’ouvrant à eux, mais le public pourrait aussi finir par croire qu’il n’a que ça à la bouche, qu’Ashley, l’individu, se résume à des pinceaux et des tableaux, ce qui -il l’espère- est faux. La question qui suit le fait rire, il a du mal à comprendre quel est le lien avec la dernière déclaration de Gianni mais après tout, l’esprit humain fonctionne parfois de façon très étrange. Il y a peut-être un lien très clair aux yeux de l’italien mais qui lui échappe complètement, simplement parce que leurs cerveaux marchent de façons différentes. “Pas que je sache ! Pourquoi t’as entendu quelque chose à ce sujet ? Je le vivrais très mal si un d’entre vous s’avérait être mon gosse et que j’étais pas au courant” l’informe-t-il d’un ton mi-amusé mi-inquiet. Il n’imagine pas que ce soit une possibilité, ils sont nombreux à être assez jeunes pour être ses enfants mais ça voudrait dire que sa première expérience a été féconde et il sait que ce n’est pas le cas. Les rares doutes qu’il pourraient avoir datent du début de sa vie à Rome et c’est mathématiquement impossible qu’un des trois italiens de la saison soit sa progéniture, alors il se raisonne. La conversation retourne vers l’important d’assumer ses propos et sur le caractère comique de la chronique. “Et puis après tout, si quelqu’un pense que je suis un con, que je l’apprenne par Elena ou non, quelle différence ça fait ? Elle va juste rendre les nominations plus faciles en disant tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Même si maintenant je crains que beaucoup fassent dans la langue de bois, histoire de pas faire de vagues.” explique Ashley, après tout, si les gens viennent à lui cracher dessus dans son dos, c’est pas très grave, s’ils assument leurs propos devant lui c’est encore mieux. Il ne force personne à le fréquenter, il a l’habitude d’être seul, aussi, n’aura-t-il aucun scrupule à nominer ceux qui ne le sentiront pas. Histoire de leur épargner sa compagnie. Quant à l’histoire entre Carl et Rosamie, aux yeux d’Ashley il n’y a qu’une issue possible : “Pour le coeur de Carl, peut-être. Il s’en remettra.” L’affirmation est peut-être présomptueuse, mais si Carl est tombé en pâmoison devant Rosamie dès le départ, il n’est pas impossible qu’il s’en désintéresse rapidement pour jeter son dévolu sur une autre candidate. Il survivra en tout cas.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 Empty
Message (#) Sujet: Re: The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 — Sam 25 Avr - 21:22

Probablement que ces histoires d'équipes retardaient simplement le moment où chacun commencerait à mettre ses propres intérêts au premier plan pour viser la victoire. Mais ça n'empêchait pas Gianni d'être lucide : s'il y avait la moindre chance pour qu’œuvrer en équipe l'aide à faire un bout de chemin dans l'aventure, il n'allait pas cracher dessus ni renier des principes qui l'incitaient à vouloir penser « groupe » au moins pour l'instant. « A propos, t'es un peu plus séduit par l'idée de la jouer collectif maintenant que t'as vu les candidats avec qui tu te battras, ou on risque de te vacciner pour de bon ? » L'italien demanda avec curiosité, se rappelant de leur discussion avec Cami et qu'il était celui qui avait montré un peu plus de réserves à engager un dialogue constructif avec ses coéquipiers. Par exemple, en tant qu’aîné il risquait de se faire plus facilement respecter, car quoi que la production leur réserve il y avait fort à parier que le recul d'un type mature et posé leur soit utile. « En général, ça vient plutôt spontanément. Costa et Santo, ce sont mes fratelli évidemment, mais c'est aussi parce que je suis pas sûr que Coco et Toto ça leur plaise tellement comme surnoms. » L'idée lui tira un sourire amusé, parce qu'il se savait capable de les adopter juste parce que lui les trouvait assez drôles, et que Coco, Toto et Gigi ça lui plaisait bien comme association. Mais la plupart du temps, il se contenterait de rester sur ce qui lui venait dans sa langue maternelle, au pire on ne pourrait pas contester son choix de mots. La prochaine question d'Ashley le laissa pensif une seconde, parce que la découverte d'un premier secret la semaine passée avait forcément commencé à les faire tous réfléchir. « On disait l'autre fois que Felicity avait le profil le plus surprenant, je me dis que son secret pourrait aussi nous scotcher à nos sièges. Mais des personnalités plutôt solaires comme Maci ou Rosamie pourraient aussi cacher un truc qui laissera personne indifférent. Choquant, c'est difficile à dire, mais on pourrait avoir des surprises. » Des secrets qui contrastaient avec certains tempéraments, ça lui semblait possible. Après tout on n'arrêtait pas de leur dire de se méfier des apparences. « Ils t'inspirent, les indices révélés l'autre jour ? » Il n'était jamais trop tôt pour commencer à enquêter et avoir de la matière sur laquelle réfléchir, c'était toujours bon à prendre. Gianni n'avait pas encore de cible arrêtée, il observait un peu ici et là en attendant de développer des pistes concrètes, mais Ashley avait peut être plus avancé de son coté. « Écoute, tout ce que je sais c'est qu'on peut pas accuser Crystal de crusher sur toi vu qu'elle a donné les noms. Ça risque de bien foutre la merde ça aussi, d'ailleurs. » Il s'amusa au sujet de cette histoire d’adjectifs, qui ajoutés à la rubrique d'Elena risquaient de faire réagir si comme dimanche soir certains s'en formalisaient. Gianni était loin de penser aussi loin quand il répondait, mais aucun mot qui sortait de leur bouche n'était anodin en étant filmés en continu. Et c'est en repensant à sa justification justement un peu bateau au sujet de Jethro qu'il en vint à se demander si Ashley n'avait pas effectivement des enfants. Ce n'est pas qu'un type dans la trentaine avait forcément une famille à charge, mais aucune éventualité n'était plus farfelue que l'autre. Sa réponse, elle, lui tira un rire franc. « Ah non, moi je sais rien du tout, et je te rassure y'a quand même très peu de chances que mon père biologique m'ait eu à quoi... 10 ans ? T'as quel âge, 37 ans ? Ce serait super glauque, che schifo ! » Et franchement, même si ça pourrait expliquer qu'il n'ait jamais su son identité, il préférait vraiment l'un des scénarios qu'il s'était imaginé étant plus jeune au sujet de toute cette histoire. Un père pré-adolescent, et même si Ashley avait l'air d'être quelqu'un de cool, non merci. Il n'avait pas tort, en tout cas, maintenant que certains avaient compris le mécanisme des rubriques il y avait le risque qu'ils se censurent. Et ça, du point de vue de Gianni, ce serait dommage. « J'espère pas. Dans un jeu pareil on a intérêt à se dire les choses si on veut pas que l'ambiance finisse par devenir pourrie parce que tout le monde rapportera des trucs que d'autres auront cru entendre. » Ça rejoignait l'idée qu'une vérité pas très agréable faisait toujours moins de tort que des non-dits. Et vu que les tensions étaient sûrement inévitables quand on vivait à vingt dans ce genre de contexte, autant se prendre entre quatre yeux pour se parler quand la situation l'exigeait. Cette semaine, c'était cette histoire entre Carl et Rosamie que tout le monde avait justement à la bouche. « La semaine dernière Rosamie m'a demandé si Carl pouvait passer la voir dans notre chambre, ça avait l'air important pour lui alors moi j'ai dit oui. » Et maintenant, vu la tournure que ça avait pris, il s'en voulait un peu d'avoir peut être inconsciemment contribué à alimenter la fixette du candidat pour la jeune femme. Personne ne pensait à mal à ce moment-là, mais après coup il y avait repensé et s'était posé des questions. « Tu crois qu'il a pu fouiller en notre absence ? » C'est que ça lui plairait pas trop, pour elle et aussi pour lui qui avait son intimité, d'imaginer que Carl ait pu prendre ça pour une invitation à passer même quand ils n'étaient pas là.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 Empty
Message (#) Sujet: Re: The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 — Lun 27 Avr - 17:20

Quand il est interrogé sur son ressenti par rapport aux équipes, Ashley ne sait pas trop s’il faut qu’il soit honnête ou qu’il ménage sa réponse. Après une seconde ou deux d’hésitation, il finit par choisir l’honnêteté. “Un peu des deux. Je suis content de la composition générale de l’équipe, mais je reste prudent. J’attends qu’on voit si des coups bas internes se profilent ou s’il y a une réelle cohésion avant d’émettre un jugement définitif.” explique-t-il pas encore totalement à l’aise avec l’idée qu’ils vont réussir à travailler de concert. Appelez-le pessimiste mais d’après son expérience, quand des groupes de cette taille doivent se réunir, ça ne prend jamais très longtemps avant qu’il y ait de la dissension. À voir, il espère avoir tort mais bon… “Pourtant, Co-Gi-To, ça aurait du style comme nom de trio. Vous pourriez faire des concerts philosophiques et tofut.” plaisante-t-il, pas sûr que cette blague, ce trait d’esprit, méritait vraiment de sortir de ses lèvres, c’est le genre de “dad joke” qui ne fait sourire que lui parce qu’il n’y a bien que lui qui trouve l’humour sur les philosophes français des lumières drôle. Oh well. Il est bon public et se fait rire lui-même malgré le niveau abyssal de son humour, c’est déjà ça. Quand Gianni lui demande ce qu’il a pensé des indices, Ashley pondère sa réponse, histoire de ne pas en dire trop. Finalement, il se rend compte que tout ce qu’il peut dire ne représente pas vraiment d’information nouvelle. “Pas vraiment, j’ai l’impression que celui de Jill et Presley ont un lien avec l’environnement, ce que je trouve chouette. C’est bien si certains viennent avec un message positif pour la planète. Pour Kara j’enquêterais du côté de sa famille mais j’ai pas de piste en particulier, juste une intuition.” répond-il, sans savoir si ça ne fait sens que pour lui ou non. Franchement, Ashley a tellement peu de pistes qu’il ne voit pas comment quelqu’un qui entendrait ça, pourrait en tirer une conclusion et buzzer, au mieux ça confirmera une suspiscion, au pire ça en créera une nouvelle. Y’a rien de dramatique à ça. Pour la première fois dans l’aventure, peut-être pas factuellement mais c’est comme ça qu’il le ressent, quelqu’un le rajeunit et Ashley fait mine d’être touché. “Un peu plus. Ho quasi quarant’anni !” rétorque-t-il avec son accent Italiano-gallois qu’il a pas trop perdu. En bon gros psychorigide qu’il était, il est arrivé en Italie à vingt-ans avec un niveau déjà très correct parce qu’il refusait d’être le stéréotype de “l’Américain qui refuse de parler autre chose qu’anglais parce que c’est la langue universelle” (même s’il est Gallois). Alors il a surtout dû apprendre la façon de s’exprimer du quotidien, découvrant avec stupeur le fossé entre ce qu’il savait dire et ce qui se dit vraiment. Mais au bout d’un an il était plus ou moins parfaitement bilingue. Il a un peu perdu depuis, surtout dans l’accent tonique, mais le vocabulaire ne lui fait pas défaut. Pour ce qui est de garder des secrets et de partager des informations, Ashley n’est malheureusement pas sûr que c’est dans l’ADN des candidats. “Ils ont tout intérêt à créer des conflits si aucun ne naît naturellement. J’ai pas l’impression qu’on soit un casting de gros querelleurs alors faut bien qu’ils jettent un peu d’huile sur le feu…” remarque-t-il même si ça l’enchante pas. Le fait est que la production n’a guère le choix, si les candidats ne leur fournissent pas les engueulades et autres ascenseurs émotionnels dont ils ont besoin, il faut qu’ils le créent. Ils ont un show à produire et personne, pas même les gens qui comme Ashley n’aiment pas le conflit, n’a envie de regarder des gens qui passent leurs journées à raconter des épisodes marrants de leurs vies respectives. Bien sûr ça fait partie de l’attrait de l’émission, mais voir John cracher dans le dos de Peter, pendant que Peter dit à Jane que John est son meilleur allié dans l’aventure ? C’est du pain béni pour eux. Et, honnêtement, Ashley aime regarder l’émission pour ces moments-là aussi. Question de divertissement et d’échappatoire de sa réalité qui est parfois un peu monotone. “Je ne sais pas, d’instinct je dirais que c’est pas impossible, oui. Parce qu’il a l’air d’être un peu intense, mais je le vois mal trouver un quelconque intérêt dans ta pile de fringues.” répond-il avec une moue pas convaincue. Ils vivent dans la même maison et Carl a l’air d’avoir un sacré crush sur Rosamie, Ashley ne veut pas être mauvaise langue, mais il peut imaginer Carl fouiller dans le tiroir à sous-vêtements de Rosamie pour y chercher un truc qu’elle y aurait caché ou pour y déposer une surprise. Situation étrange quel que soit la raison.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 Empty
Message (#) Sujet: Re: The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 — Jeu 30 Avr - 21:12

Ashley n'avait pas tort, c'était encore un peu tôt pour estimer si l'ambiance au sein de leur équipe resterait au beau fixe ou si les priorités des uns et des autres finiraient par se court-circuiter. Tout le monde était sûrement venu avec l'idée d'aller au plus loin dans l'aventure, sans toujours envisager de la jouer collectif, et l'avenir leur dirait dans quelle catégorie chacun finirait par se classer. « En attendant, la réunion de mardi était plutôt une réussite, c'était bien joué de la part de Natéo de proposer un jeu. » Et un jeu de défis plutôt adapté, en plus de ça, pas une partie de Colin-Maillard ou d'un jeu de société qui auraient dans le meilleur des cas renforcé la cohésion au sein de l'équipe. Il ignorait comment ça se passait au sein de la Team Adler, mais quelque chose lui disait que les idées et approches de Kara et Natéo devaient être assez différentes. La remarque d'Ashley au sujet d'un possible nom de trio formé avec Costa et Santo tira à l'italien un rire un peu impressionné. « Ah ouais, ça en jette comme nom. Je me demande si c'est pas plus vendeur que les Mozzarellas, tu sais, plus mystérieux. » Ça le faisait toujours un peu marrer de repenser à ce nom sorti tout droit d'un tweet relayé par Gossip td, mais quand même, heureusement qu'il n'avait pas vu ce nom propulsé un peu partout sur le réseau social outre leurs propres blagues, parce qu'il se serait peut être senti attaqué dans sa chair à force. Parler de chasse aux secrets et d'indices lui donna envie de sonder Ashley pour savoir s'il avait de son coté nourri des idées à partir des indices qu'ils avaient découvert quelques jours plus tôt. Et à sa théorie sur Jill et Presley, l'italien inclina la tête. « C'est vrai que du coup, pour l'instant on a plus de pistes du coté des Adler. » Il fit remarquer d'un air joueur, se rappelant que c'était jusqu'ici leurs indices qui avaient été dévoilés et que c'était pas inintéressant d'avoir l'occasion de se questionner sur les secrets du clan adverse, même si Gianni aimerait bien nourrir des pistes un peu plus poussées sur des membres de la Team Schwarz, aussi. « Mais c'est clair, un ou deux secrets écoresponsables ce serait pas improbable, j'ai plus en mémoire tous les anciens secrets mais ça pourrait contre-balancer des trucs plus durs voire un peu discutables. » Si c'était le mot, parce que c'était subjectif, mais ça ne l'étonnerait pas qu'à chaque casting il y ait un peu de tout, des récits poignants aux histoires plus optimistes. La production devait sûrement accorder un soin particulier à ce genre de détails, et ça avait quelque chose d'un peu troublant de se dire qu'eux avaient l'occasion de parler de ce qu'ils étaient venus défendre. « Jusqu'ici, sur qui t'as le plus peur de potentiellement poser un regard différent après la révélation de son secret ? » L'italien demanda, curieux d'en savoir un peu plus sur les liens noués par Ashley à ce stade, et sur sa capacité à potentiellement être atteint par une révélation passé un certain stade. Lui s'interrogeait pas mal là-dessus, pas certain qu'à force de se rapprocher de certains il n'en viendrait pas à prendre les choses un peu plus à cœur que ça n'était le cas pour l'instant. Il ne pouvait nier que certains lui avaient déjà fait très bonne impression, que d'autres l'intriguaient beaucoup, et qu'à un certain moment ils ne seraient plus du tout des inconnus les uns pour les autres. Et visiblement, il avait rajeuni Ashley de quelques années sans le savoir, et tiqua sur son soupçon d'accent italien qu'il n'avait pas tant remarqué avant ça. « Mais oui, t'as vécu un peu en Italie, toi. Si t'as pas visité La Puglia, pas le choix, 'faut que tu reviennes. » L'idée lui tira un sourire, parce que c'était pas vraiment une région aussi touristique que le Lazio ou la Toscana, et pourtant c'était l'Italie qui baignait dans son jus, un peu moins cosmopolite que l'étaient devenues quelques grandes villes au fil du temps. Gianni aimait l'Italie pour toutes ses couleurs et toutes ses singularités, mais ce spectacle-là valait son pesant d'or. Quant à leur casting, il est vrai qu'ils avaient pour eux pas mal de tempéraments affirmés mais que ça ne ferait peut être pas tout, le moment venu. « Per questo, en admettant qu'ils arrivent à créer des histoires, si t'apprenais que quelqu'un te l'a fait à l'envers tu serais plutôt du genre à passer l'éponge facilement ou à attendre le bon moment pour prendre ta revanche ? » Style, Forgive but no forget. Il y avait toujours deux écoles, voir un peu plus, dans ces cas-là. Et tout le monde ne réagissait pas de la même manière face à une trahison non plus. Déjà, pour Gianni, ça dépendait de la gravité et de la nature de l'acte en question. Comme pour tout, il y avait un barème de choses qu'il était capable d'excuser et de trucs vraiment trop dégueulasses pour mériter le pardon. « C'est pas un aveu, j'ai la conscience tranquille. » Il précisa, amusé, et parce que maintenant Ashley savait tout ce qui concernait l'affaire Elena. Pour le reste, l'italien n'avait rien à se reprocher, et si tel avait été le cas de toute façon on se serait sûrement employé à le démasquer avant qu'il ait eu le temps de dire ouf. Les mecs de la production ne passeraient sûrement pas à coté d'une telle occasion de mettre le bazar. Quant à Carl, c'est vrai que l'imaginer se glisser en douce dans l'ancienne chambre qu'il partageait avec Rosamie n'était pas une vision très agréable. Il n'avait pas envie de l'accuser sans preuve et juste parce qu'en ce moment ils étaient pas mal à s'interroger sur son compte, mais ça restait une possibilité. « De toute façon, même si c'était le cas, c'est pas comme si je pouvais y faire quoi que ce soit aujourd'hui. Par contre, il aurait eu de la chance de pas être tombé sur moi. » Gianni aurait fait son maximum pour garder son calme, mais surprendre Carl quoi qu'il soit venu faire de potentiellement dérangeant dans leur chambre, ça aurait posé un problème et un gros. Peut être encore plus parce que Gianni aurait donné son accord, Rosamie sa confiance, et que tout le monde se serait senti un peu trahi. « Mais bon, il semble quand même assez inoffensif donc je vais pas lui faire un procès d'intention. En plus il a l'air de morfler assez comme ça. » Et c'était les premières semaines, ce qui n'annonçait rien de très bon pour le suite de l'aventure du candidat s'il n'adoptait pas plus de recul sur les choses.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 Empty
Message (#) Sujet: Re: The scream - Edvard Munch - Jeudi 14h25 —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: HALLSTATT SKYWALK WELTERBEBLICK-
Sauter vers: