Partagez
 

 De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) Empty
Message (#) Sujet: De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) — Lun 20 Avr - 12:18

@carl
Le prime s’achève sur des tensions qui lui ont échappé simplement parce qu’elle n’a encore tout capté niveau affinités. Elle préfère parfois être à côté de la plaque quand on analyse le résultat que ça. Cami termine rapidement son verre en faussement délicatement compagnie à Leila et Natéo pour se faire un vague débrief à la nicotine à la sortie du prime avec Louis afin lui demander de lui traduire socialement ce qui vient de se passer. Les sourcils froncés à la façon d’une enfant qui comprend qu’il va falloir apprendre par coeur au moins douze tables de multiplication, elle écrase son mégot dans le cendrier avant d’annoncer la futur traque de l’animal blessé qu’elle va devoir mener à présent. Son esprit se focus sur Carl qu’elle va devoir choper histoire d’effacer les mauvaises vibes de ce soir surtout qu’ils dorment ensemble toute cette semaine. Cami part rapidement à la recherche de son nouveau chez elle, trop satisfaite d’avoir quitté la chambre des pouilleux à partager à quatre pour se retrouver dans la classe du milieu. Ses prunelles exigeantes habituées aux quatre étoiles balaient la place sans s’extasier non plus, y a peine l’espace pour respirer, tout juste. Son cerveau en off, elle se contente de se déshabiller, retirant ses cuissardes en premier, pour enfiler direct son pyjama ample. Un léger rangement s’impose histoire qu’ils puissent naviguer sans accident. C’est à ce moment que la porte s’ouvre pour laisser entrer son nouveau binôme du moment. Les opales de chat de la candidate se posent quelques secondes histoire de sonder son mood nocturne. « Ça va ? » elle demande à Carl en se posant en tailleur sur un bout de son lit. C’est toujours une question complètement inutile selon elle, mais elle a le mérite de briser la glace pour tenter d’engager une petite conversation. « Pas trop déçu d’être avec moi cette semaine ? » souffle le parisienne en croisant ses prunelles. Qu’il fasse attention à sa réponse, un malencontreusement étouffement à l’aide d’un oreiller est vite arrivé. Les émotions, tout ça. En tout cas, de son côté, elle est ravie que ce soit tombé sur Carl, histoire de le côtoyer un peu plus. « Je t’avoue que je n’ai pas tout compris concernant ce soir » elle amorce. « Mais faut pas te miner comme ça » sa voix fluette qui s’élève en cherchant son regard. « A ce stade de l’aventure, rien n’est acté, les relations se font et se défont » elle le rassure histoire d’effacer l’air de condamné qui squatte sur ses traits.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) — Lun 20 Avr - 23:39

Carl sort d'une intense discussion avec Costa et ce qu'il veut maintenant c'est regagner sa chambre pour pouvoir souffler. Il s'attendait à une soirée prise de tête et il a pas été déçu, c'était que le deuxième prime et il y a déjà eu plus d'action que durant ces six derniers mois dans sa vie, faut quand même le faire. L'ambiance dans le salon ce soir était vraiment pas folle et il a conscience d'y avoir été pour quelque chose, comme quoi son projet initial de se mettre dans un coin et de rester silencieux était pas une si mauvaise idée. Il rejoint le deuxième étage et prend la direction de sa chambre de façon automatique car il y a pas vraiment de changement pour lui cette semaine, il passe simplement de la chambre 05 et à la chambre 06 donc le chemin il le connait c'est simplement pas la même porte qu'il doit pousser. @Cami l'attend en pyjama sur son lit et lui demande si ça va quand il rentre enfin de la guerre - c'est en tout cas le ressenti qu'il a après ce prime, pour dire à quel point il est vidé de toute énergie. « Bof.. et toi ? » il laisse entendre dans une tentative de sourire à peine perceptible. Sa tronche de déterré a pas dû échapper à Cami, autrement elle lui poserait sûrement pas cette question. Celle qui suit par contre le surprend un peu, il voit pas pourquoi il devrait être déçu de partager sa chambre avec elle. Carl il est satisfait de la répartition des chambres, et aussi d'avoir raflé plus de points qu'il l'aurait pensé car il se voyait vraiment dernier du classement alors pour le coup c'est une agréable surprise. Il reste abonné aux trois étoiles qui lui correspondent très bien et se retrouve avec une jolie parisienne en guise de coloc, ça aurait franchement pu être pire. « Non du tout, je suis même content ! J'aimais bien dormir avec Presley mais ses slips c'était vraiment pas possible par contre. » Il ouvre de grands yeux l'air de dire qu'il a vu des choses pas loin d'être traumatisantes la semaine passée mais ça va, Presley s'est avéré être un coloc vraiment cool malgré tout ce qu'on peut dire sur lui et c'est ça que l'histoire retiendra, pas ses slips. Il marque une pause et fixe Cami pendant quelques secondes, avant de reprendre. « Je t'ai un peu observée ce soir, je voulais voir si tes jambes étaient aussi grandes en vrai qu'elles semblaient l'être en photo. Et je confirme elles le sont, avec les cuissardes c'était encore plus flagrant. » Elle doit se demander comment il a pu trouver le temps d'évaluer la longueur de ses jambes avec tout ce qu'il s'est passé ce soir mais elle aurait tort de sous-estimer les capacités de concentration de Carl, quand il veut il peut avoir les yeux et les oreilles à plusieurs endroits en même temps. Cami lui avoue justement ne pas avoir tout compris par rapport au prime, et il est un peu navré d'entendre ça. Navré pour elle parce que toute cette histoire l'a dépassée et pour lui, parce qu'il a l'impression d'avoir été malgré lui une sorte d'attraction pour ses camarades ce soir. Il hausse les épaules. « Oh tu sais, je suis pas sûr qu'il y avait quelque chose à comprendre. » Quant au fait qu'il doive pas se miner avec ça c'est facile à dire mais pas du tout facile à appliquer dans son cas, il peut pas faire comme si ça l'atteignait pas alors qu'il a entendu des trucs qui lui ont retourné l'estomac. « C'est comme ça. » il ajoute d'un ton fataliste avant de soupirer. Il en fait trop Carl c'est un fait, excessif pourrait être son deuxième prénom. Et quand Cami lui fait remarquer qu'à ce stade de l'aventure les relations se font et se défont, il se sent comme obligé de la contredire parce que ça heurte toutes ses convictions vis-à-vis de son binôme. « Les relations, oui, mais pas la notre ! Pas Rosamie et moi, on est censés être au-dessus de ça nous deux. » Il en parle comme si ça faisait des mois voire des années qu'ils se connaissent, alors que leur rencontre remonte à la semaine dernière. Les autres candidats savent prendre leur temps mais Carl ne vit pas vraiment dans le même monde, lui il peut s'attacher au bout d'une heure aussi fortement que d'autres le feraient au bout de trois mois. Alors son attachement pour Rosalie peut sembler précipité, limite irréel tellement c'est arrivé vite, mais il n'en est pas moins sincère. « Je fais tout pour qu'elle me voit, mais elle préfère Costa apparemment. C'est vrai qu'il a l'air cool et puis il est italien, j'ai aucune chance moi face à un latin laisse tomber. » il reprend avant de se laisser tomber sur son lit, épuisé par tout ça. Le charme italien a l'air de faire ses preuves dans le jeu depuis une semaine, il lui semble bien que les trois ritals de l'aventure connaissent déjà leur petit succès auprès des candidates et forcément Carl il est un peu jaloux parce qu'il a pas vraiment d'atouts en poche de son côté. L'Irlande ça fait quand même moins rêver, même les clichés sur les irlandais paraissent franchement fades comparés à ceux sur les italiens et pour lui ça prouve bien que son peuple est un peu à la ramasse. C'est aussi comme ça qu'il se sent à côté des trois italiens, ils jouent pas du tout dans la même cour. « J'viens de parler avec lui d'ailleurs, il est vraiment charismatique. » Il choisit pas ce mot-là au hasard, et c'est le seul commentaire sur la discussion qu'ils viennent d'avoir que Carl est en mesure de faire pour le moment, c'est hyper frais et certains trucs qu'ils se sont dit tournent en boucle dans sa tête depuis qu'il a quitté l'italien pour rejoindre sa chambre. Il pourra pas prendre de recul sur quoi que ce soit avant d'avoir digéré le prime dans son ensemble, et ça risque de prendre un peu de temps vu que Carl est du genre à ressasser énormément les choses et à se torturer avec quitte à avoir encore plus mal au cœur. « Tu dirais que t'as passé une bonne soirée toi ? » il demande à Cami histoire de concentrer un peu la conversation sur elle, à force ça le gêne Carl de parler de lui comme si le monde entier tournait autour de ses petits problèmes. Il sait bien que c'est pas le cas et qu'il est pas le seul à vivre des trucs dans ce chalet, chacun a vécu le prime différemment et ça l'intéresse de savoir comment sa nouvelle coloc se sent maintenant que cette soirée est derrière eux.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) — Jeu 23 Avr - 0:21

Elle se doutait bien que son moral n'était pas au top, Cami a donc l'attention de le faire parler, de lui laisser l'opportunité de s'exprimer histoire d'effacer toutes frustrations inutiles avant de dormir. « C'est quoi cette histoire de slips ? » Elle demande parce que s'il lui en parle, c'est que ça doit être intéressant ou que ça l'a vraiment traumatisé. Carl lui parle de ses jambes surement trop longues, encore une fois. Serait ce le début d'une autre fixette ? Elle fronce les sourcils et cachent ses jambes de girafe sous sa couette parce que ça l'angoisse. « Je ne peux pas les raboter, j'suis désolée » elle grommelle en appuyant son menton sur ses genoux protégés par la couette. « C'est que les filles que tu observes avec autant d'attention ou tout le monde est logé à la même ensemble ? » Cami préfère se renseigner histoire d'être fixée une bonne fois pour toute. Cami vient d'enfreindre la règle numéro 1 de Presley : ne pas parler de Rosamie. Faut croire qu'elle imprime rien. La parisienne écoute Carl avec une attention qui n'est pas feinte. « Mais vous vous connaissez depuis une semaine, non ? » elle relève sans comprendre, parce qu'elle a peut être loupé une épisode. « T'as eu un coup de foudre, c'est ça ? » elle tente d'expliquer ce phénomène bizarre d'attraction aussi rapide. Elle ne peut pas s'empêcher de tiquer quand il utilise le mot latin. « Par contre il va falloir arrêter de catégoriser tout le monde en fonction de sa nationalité et de ses origines, je ne comprends pas ce que vous avez tous avec ça » elle ne peut pas s'empêcher de souligner, tout en restant légère mais un peu réaliste. « Et c'est une juive qui dit ça, donc c'est grave » elle plaisante parce qu'elle s'y connait pas mal en communautarisme et compagnie. Cami, ça fait quelques jours qu'elle observe de loin le phénomène, elle n'ouvre pas trop sa gueule sur le sujet, mais elle trouve ce comportement de masse assez étonnant. Elle n'avait pas souvenir que la saison dernière soit comme ça. « Ces réponses ne valent rien au bout de quelques jours passés ensemble » Cami souffle pour le rassurer, elle le pense. « Costa, il est super à l'aise avec les gens, direct, c'est pour ça » Cami relève comme ça en haussant les épaules. Il lui confirme d'ailleurs la chose en lui mentionnant qu'ils ont échangé quelques mots avant juste à l'instant. L'israélienne dodeline délicatement de la tête pour enregistrer l'information. « En vrai Carl, tu ne devrais pas te focus tout de suite, tu vas passer à côté de gens super intéressants simplement parce que tu étais concentré ailleurs » c'est un simple conseil, d'un point de vue extérieur, il en fait ce qu'il en veut après. « Ce serait vraiment dommage » elle ponctue en tapotant d'une main son oreille pour en arranger la forme avant qu'il ne lui retourne la question. « R.a.s de mon côté » elle glisse parce que Cami a été finalement moyennement réceptive à ce qu'il a pu se passer, elle contente de prendre juste un peu de recul face à la situation. Cami est plus genre à observer, pour voir comment les gens se positionnent les uns les autres, plutôt qu'à briller, détestant être au centre de l'attention. « Ça m'a un peu saoulé d'être 16ème sur la liste de Kara mais ça reste un détail et surtout de l'ego mal placé » elle expulse de son doux soprano en amorçant un haussement d'épaule nonchalant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) — Sam 25 Avr - 3:10

Il en fait un peu trop en évoquant les slips de Presley et pour une fois il s'en rend compte, alors quand Cami lui demande des précisions sur cette histoire il fait de grands gestes avec ses mains comme s'il souhaitait atténuer ce qu'il vient de dire et il reprend alors. « Oh, trois fois rien en fait. » Carl a pas grand-chose à reprocher à son ancien coloc, il mérite pas toutes les haches qu'il s'est mangé ce soir ni les critiques qu'il a pu entendre à son sujet. Si vraiment il devait retenir un moment qui l'a embarrassé pendant leur colocation ce serait l'épisode du slip mais vraiment, à part ça, il voit rien à signaler le concernant. « Le premier soir il m'a accueilli avec un slip tortues ninja dans la chambre, et j'ai remarqué qu'il aimait bien trainer en petite tenue. Enfin j'me demande quand même s'il sera aussi à l'aise dans la chambre à quatre cette semaine. » D'un autre côté Lejla, Kai et Felicity doivent être bien moins impressionnables que l'irlandais et là où lui s'est trouvé fortement gêné au départ, eux ne relèveront peut-être même pas. C'est pas la première fois qu'il fait une remarque sur la longueur des jambes de Cami, à force elle va finir par croire qu'elles l'obsèdent et elle se voit contrainte de lui dire qu'elle ne pourra pas faire en sorte qu'elles paraissent moins grandes. Ses mains s'agitent à nouveau car il voudrait surtout pas qu'elle pense qu'il a un problème avec ça, bien au contraire. « Non mais t'es très bien comme ça, les filles grandes vous avez un vrai truc en plus. » il souligne alors dans un sourire. Il a toujours bien aimé les filles plus grandes que lui Carl et ça s'explique pas vraiment, c'est pas très étonnant du coup de le voir s'extasier sur certaines candidates qui le dépassent parfois d'une bonne dizaine de centimètres en talons. « J'observe tout le monde moi, pourquoi tu dis ça ? » il l'interroge, un peu déconcerté lorsqu'elle lui demande s'il prête autant d'attention aux filles en particulier ou si tout le monde y a droit. C'est la réponse qui l'arrange Carl, il sait pas pour quoi il va encore passer s'il lui dit autre chose. Depuis la fin du prime il aura décidément eu droit à pas mal de questions ou de remarques sur sa relation avec Rosamie, car après Costa c'est au tour de Cami de réagir à ce sujet et elle semble comme d'autres difficilement envisager qu'il puisse être aussi à fond au bout d'une semaine. « Oui une semaine mais bon c'est un détail ça, et je préfère parler de révélation perso. » il rectifie car « coup de foudre » ça lui évoque quelque chose d'un peu trop soudain et surprenant alors que lui a l'intime conviction que le destin s'est chargé de mettre Rosamie sur sa route parce que leur rencontre devait avoir lieu. Tout ça c'était écrit si on l'écoute. La remarque sur les origines de Costa passe pas trop auprès de sa nouvelle coloc, d'après elle ils ont beaucoup trop tendance à se cataloguer les uns les autres en fonction de l'endroit d'où ils viennent. Carl doit être à la ramasse encore une fois parce qu'il s'était pas du tout rendu compte que c'était un truc qui se faisait ici. « Oh pardon Cami, mais tu sais c'est pas méchant quand je dis ça. Et puis c'est pas commun d'avoir trois italiens dans une émission anglaise je trouve - d'ailleurs ils sont où les anglais cette saison ? J'en ai pas vu beaucoup. » Des britanniques c'est pas trop dur d'en trouver mais de vrais anglais il lui semble pas qu'il y en ait des masses. « Mais c'est cool hein, j'aime trop me dire qu'on vient tous de coins très différents ! » il ajoute dans un bref élan d'enthousiasme alors que Cami laisse entendre un truc dont il avait pas du tout connaissance. « T'es juive c'est vrai ? Je suis pas très calé en religion désolé, chez moi on croit en rien en particulier mais si tu demandes à mon père il te dira qu'on est agnostiques. » Ou sceptiques, ça dépend le mot qu'il veut employer. Le premier c'est surtout pour se donner un genre devant les gens, le deuxième c'est plus entre eux et parce que c'est un mot que Carl est en mesure de comprendre, aussi. « Pourquoi Elena nous demande ça alors si ça vaut rien ? » il l'interroge sérieusement vu qu'apparemment on peut pas trop se fier aux réponses données au bout de quelques jours. Concernant Costa il a bien remarqué ce soir que le gars était direct, son honnêteté l'a d'ailleurs pas mal secoué au cours de leur échange. « Je le sens pas trop. » il avoue en lui tournant le dos quelques instants le temps de retirer sa veste devant le miroir. Costa c'est un peu la nouvelle grande menace à ses yeux, il est pas méchant mais ce qu'il lui a dit ce soir lui trotte dans la tête et l'inquiète fortement. Cami le met calmement en garde après ça, d'après elle il pourrait rater de nombreuses occasions de se lier aux autres en restant bloqué de cette façon sur Rosamie. Il entend ce qu'elle lui dit, il le comprend aussi. « Mais je vous vois, tous autant que vous êtes et j'ai conscience qu'il y a des tas d'autres personnes à découvrir dans ce chalet. Je focus beaucoup sur elle c'est vrai.. elle le vaut bien en même temps. » Un petit sourire étire ses lèvres pendant quelques secondes alors qu'il s'égare dans ses pensées, puis il se reconnecte à la conversation. « Y'a plein de gens intéressants ici alors je compte pas me contenter d'un seul lien, mais bon ça va dépendre de vous aussi. » Il est pas du tout fermé à l'idée de nouer quelque chose avec d'autres candidats Carl parce que c'est pas un sauvage et il a besoin de se sentir entouré, mais il est pas certain que tout le monde sera partant pour se lier à un gars dans son genre avec la réputation qui lui colle déjà à la peau. Cami a pas grand-chose à dire sur le prime, si ce n'est qu'elle a du mal à avaler sa 16ème place dans la liste de Kara. Elle parle d'égo mal placé mais si c'était vraiment qu'un détail il est pas sûr qu'elle prendrait la peine de le mentionner. « C'est ta copine à la base Kara, c'est pour ça que t'es un peu déçue ? Attends comment c'est possible qu'elle m'ait placé plus haut que toi, y'a eu un bug je vois que ça. » La production a dû se gourer quelque part, peut-être que Cami est beaucoup mieux placée qu'elle le pense au final ? Il sait pas trop, ça lui semble quand même bizarre. « T'aurais aimé être dans l'autre équipe ? Tu sais si tu préfères les membres de la team Adler tu peux le dire, j'en parlerai pas à Natéo. » et sur ces mots il lui glisse un petit regard l'air de dire que ça restera entre eux et que si ça peut la soulager d'en parler il l'écoutera sans juger parce qu'elle a le droit de contester la compo des teams Cami, ça le choquerait pas lui.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) — Lun 27 Avr - 1:42

« Je ne sais pas, ce n’est pas trop courant d’essayer de mesurer, même de loin, la longueur des jambes d’une fille, encore moins de le lui dire » elle réfléchit à voix haute, mais elle sent que Carl, les relations sociales, ce n’est pas trop son délire. Ce n'est pas grave, fuck les conventions non ? Après Cami, elle n’est pas forcément la mieux placée pour pouvoir s’avancer sereinement là dedans non plus. Donc un point partout, la balle au centre. Mais quand il fait ce genre de remarque, on peut facilement l'imaginer en mode Joe, à enchainer des girls dans sa cave et à jeter un peu de gros sel pour une bonne conservation. Faut qu'il fasse un peu attention, Carl, il va rapidement passer pour le freak de la saison. D'ailleurs Cami, elle tique directe sur un mot employé. « De révélation, carrément ? » elle répète, étonnée. « T’as déjà eu une copine ? » Elle demande, parce qu’elle s’interroge sur ses techniques de drague, à Carl. D'ailleurs il lui dit que ce n’est pas méchant, quand il parle de latin, elle s’en doute mais elle les trouve tous un peu bizarre cette saison sur ça. Ce n’est pas très grave non plus, en plus, ça ne la concerne pas directement, faut pas qu'elle l'ouvre trop. Il n’avait pas capté qu’elle était juive non plus, ça lui arrache un sourire. « Yes, je suis un bon produit d’Israël » et de Tunisie, par son père, mais pas la peine de trop l’embrouiller plus que nécessaire. C’est également ce qu’elle essaie de lui éviter en tentant de dramatiser l’importance des réponses de chacun. Carl évoque Maslov. « Simplement pour faire des histoires » elle lui répond avec une certaine facilité. Et ça marche, comme jamais. Ca lui semble assez simple. « Faut pas trop s'attacher à ce qu'elle dit » elle lui conseille même d'être imperméable à son humour cynique de l'Est. « Elle est payée pour ça, elle vise peut être même une bonne prime si ça fonctionne bien » réfléchit la poupée en croisant son regard, comme pour lui demander son avis avant qu’il ne la surprenne. Elle écarquille des yeux direct sous l’information brute. « Qui ça ? Costa ? » l’israëlienne l’interroge immédiatement. « Pourquoi ? »  Trop charismatique ou juste trop proche de Rosa ? Le suspense est à son comble. Cami, elle l’aime bien mais c’est juste sa première impression. Il est plutôt détendu donc forcément, elle arrive facilement à se caler sur son attitude, par mimétisme inconscient. « On part sur un travail collectif » elle résume simplement, s'il est juste un poil moins focus sur une seule personne, ça laissera plus de marge de manoeuvre pour les autres. « T'aimes bien qui pour l'instant ici ? » glisse curieuse, la candidate en cherchant ses prunelles. « A part moi » elle concède, l'air de rien, avec l'aisance et l'assurance d'un propriétaire parisien. Ouais, faut pas trop que Carl la contredise et qu'il oublie qu'ils vont dormir côte à côte une semaine. « Et Rosa » elle ajoute encore, un détail ça. Cami, elle essaie d’être brève pour résumer son prime, parce qu’il est deux heures du matin et qu’elle se sent un peu claquée même si elle se force à être alerte pour lui. « Non c’est pas spécialement ma copine, mais 16 quoi » elle pose délicatement ses mains sur les deux épaules de Carl pour le secouer de façon dramatique mais douce, histoire qu’il capte que 16, c’est super proche de 20. Et que le 19ème et le 20ème sont déjà out depuis quelques heures. Faut le réveiller un peu. Carl évoque la composition des équipes, il faut dire qu’elle n’avait aucune attente concernant ses dernières simplement parce qu’elle n’a un avis arrêté sur personne encore. Mais puisqu’il insiste, elle se penche vers lui en mode confession intime. « Bon je t’avoue que je t’aurai bien échangé contre une Jill » elle fait mine de soupirer. « Mais ce n’est très grave » Cami étire dans un sourire contrit qui lui est adressé. « Je ferai avec » elle minaude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) — Mer 29 Avr - 0:47

Apparemment c'est pas très bien vu de s’attarder sur la longueur des jambes d’une fille et de lui faire remarquer comme Carl vient de le faire mais ça doit être une convention sociale de plus qui n’est pas assimilée chez lui, c'est à peine étonnant. « Tu sais pour moi c’est comme si j’te disais que t’as des beaux yeux ou de belles lèvres, j’en sais rien. » C'est pas la première fois qu'il bloque sur la taille d'une fille, il a toujours eu un faible pour les longues jambes Carl, ça date de son époque Lara Croft. Kurtis Trent c'est le premier mec qu'il a identifié comme une menace, et quand il y pense les graphismes de l'époque c'était vraiment pas ça. « Ce qui est aussi vrai d’ailleurs. » il ajoute au lieu de saisir l’occasion de taire une énième remarque un peu gênante. Cami sourcille lorsqu'il évoque une révélation pour qualifier ce qu'il ressent pour Rosamie au lieu de donner dans le plus commun en parlant de coup de foudre. « Ouais, c’est un joli mot tu trouves pas ? » Ça lui parle à Carl, il emploie pas ce mot-là par hasard il trouve tout un sens à ses yeux. C'est à son tour de bloquer sur ce qu'il entend, puisque Cami lui demande s'il a déjà eu une copine. Il reste silencieux plusieurs secondes en sachant pas trop quoi répondre, car il en a parlé à Jill l'autre jour en lui donnant plein de détails qu'il a un peu regretté de pas avoir gardé pour lui après coup. « Pas vraiment non.. » il admet finalement dans un soupire. C'est pas la réponse la plus claire qu'il puisse formuler mais c'est la seule qui lui vient ce soir, d'ailleurs il est à peu près sûr de lui sortir mot pour mot ce qu'il avait commencé par dire à Jill. Sauf que cette fois il précisera pas les choses car c'est pas trop dans son intérêt que l'histoire du statut facebook s'ébruite dans le chalet. « Mais pourquoi vous me demandez toutes ça ? » Il est en droit de se poser la question puisque c'est la deuxième fois en l'espace d'une semaine qu'il y a droit, Carl. Ça doit être difficile d'imaginer un mec comme lui avec un passé sentimental bien rempli et de nombreuses conquêtes à son actif, y'a même de grandes chances qu'on le pense puceau ici. Cami se présente comme un bon produit d'Israël, et sans trop qu'il sache pourquoi ça lui inspire une petite anecdote. « J’ai bossé pour une famille y’a genre un an, le père était un avocat d’origine palestinienne et il avait pas l’air de trop porter ton pays dans son cœur. Mais bon moi j’ai jamais rien compris aux conflits politiques je t’avoue, c’est d’un compliqué franchement. » Carl a intercepté des conversations dans lesquelles Mr Jibawi s’étendait sur la situation là-bas, même si la base c’est pas ça qu’il cherchait à entendre lui. Il met peut-être les pieds dans le plat là mais le truc c’est qu’il peut pas vraiment s’en rendre compte. Ça le dépasse Carl, il vit dans un monde où tous ces trucs n’ont pas leur place. Il est pas non plus très informé sur ce qu’il se passe à l’échelle de la planète et si demain une troisième guerre mondiale était déclarée quelque part il mettrait probablement du temps à l’intégrer tellement il est loin de tout ça dans sa tête. « C’est réussi, je crois. » il souffle au sujet d'Elena qui semble s'être donné pour mission de faire un maximum d'histoires cette saison. Le salon s'est pas mal animé ce soir à la suite de sa rubrique, et faut espérer que la prochaine fois Carl sera un peu mieux rodé et apte à encaisser les choses et qu'il évitera ainsi de péter à nouveau son petit câble. Elle lui demande si c'est à Costa qu'il fait référence quand il dit qu'il ne le sent pas trop. « Oui Costa. » il lui confirme dans un hochement de tête. Le pourquoi qui suit est assez prévisible, du coup. « Il m'a dit des trucs que j'avais pas envie d'entendre. » Costa c'est un gars qui sait s'y prendre pour le secouer un bon coup et le ramener de force à la réalité et ce sera vraiment pas simple d'évoluer avec un mec comme ça dans les parages ici il le sait d'avance, parce qu'il sera jamais loin pour lui rappeler qu'il file pas droit. En un regard il peut lui faire comprendre qu'il déraille et il tente de se convaincre qu'il a pas besoin de ça même si c'est sûrement plus susceptible de l'aider qu'il le pense. Carl il a envie de se lier à d'autres candidats que Rosamie faut pas croire, c'est pas parce qu'il est in love qu'il voit plus qu'elle alors quand Cami lui demande qui il aime bien il a aucun mal à lui donner plusieurs noms. « Izïa, Maci, Aera et puis Jill. Et toi donc. » Il se sent pas obligé d'y ajouter Cami, c'est une candidate qu'il connait encore peu mais avec laquelle il sent qu'il a plutôt un bon feeling. Les autres il a un peu moins eu l'occasion de discuter avec mais Carl aurait pu filer tous les noms du casting à vrai dire, même si on remarque quand même qu'il a tendance à citer des filles plutôt que des garçons. Il s'en rend lui-même compte et complète alors « Du côté des gars je m'entends bien avec Ashley et Louis, Presley aussi vite fait. » Son regard guette une réaction chez sa nouvelle coloc quand il prononce le nom de Louis car bon c'est un petit curieux l'irlandais, il sait qu'il y a une histoire entre les deux mais il a pas les détails et c'est un sujet qu'il se risquera pas à lancer ce soir. Vu l'heure et son état de fatigue il aurait trop peur de laisser filer des infos donc vaut mieux aborder tout ça à tête reposée selon lui. « Et toi t'aimes bien qui à ce stade ? » il lui retourne la question, avant que Cami lui rappelle sa position dans la liste de Kara en le secouant légèrement au niveau des épaules. Elle a pas l'air de très bien passer cette seizième place décidément. « Moi je t'aurais mis plus haut dans ma liste. » il roucoule dans un petit sourire en s'asseyant sur le lit face à elle avant de ramener ses jambes vers lui. « Mais en vrai j'suis content de pas avoir récolté un rôle comme le leur. » Carl en chef d'équipe c'est sûrement aussi dur à imaginer que la neige en plein mois de juillet. Ça aurait nécessité que la prod flashe sur lui et en fasse un premier sélectionné, autant dire qu'il risquait pas de se retrouver avec des responsabilités dignes de celles qui sont tombées sur Kara et Natéo le premier soir. « Jill c'est ta copine par contre. » il suppose suite à la remarque de Cami qui lui arrache un sourire au passage. Carl il préfère penser qu'elle se moque gentiment de lui, à cette heure-ci de toute façon il range un peu sa susceptibilité de côté car elle a été mise à rude épreuve ce soir. « Ça m'aurait pas non plus dérangé de l'avoir dans l'équipe, elle est plutôt cool. » Qu'elle prenne sa place par contre faut pas pousser, lui ce qu'il voulait surtout c'était être avec Rosamie et des candidats avec lesquels le courant passe bien et là-dessus on peut dire qu'il a décroché le jackpot. « Y'a quelqu'un avec qui tu penses avoir du mal à t'entendre ici ? » il demande en l'observant avec toujours ce petit sourire aux lèvres qui le quitte plus. Vu qu'ils sont colocs il se dit que c'est bien de s'informer sur ses rapports avec les autres histoire d'avoir une idée des candidats qui risquent de débarquer dans leur chambre cette semaine et pourquoi pas aussi de ceux avec lesquels Cami a plus de mal, en admettant qu'il y en ait.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: De ma fenêtre j'mate le ciel. (lundi s2, 2h20) — Jeu 30 Avr - 23:57

Il s'enfonce encore un peu. On lui a jamais dit comme ça, au bout de quelques jours, qu'elle avait de belles lèvres. Elle ne peut pas s'empêcher de trouver cela un peu chelou mais elle imagine que c'est le personnage. Faut chiller. « Trop de compliments d'un coup, je te propose qu'on s'en arrête là hein pour ce soir » elle glisse, amusée en préférant couper court aux remarques un peu weird de Carl avant de le questionner sur sa vie amoureuse. « Te vexe pas bichette » elle souffle parce qu'apparemment elle n'est pas la première à s'interroger sur sa capacité à gérer une meuf. Cami n'est pas envie de le froisser plus que nécessaire non plus. « Parce que tu n'as pas l'air très adroit avec les filles » elle ironise un peu dans un sourire. Du genre à s'emballer rapidement, avec des mots trop forts pour qualifier ce qu'il ressent. Là, c'est elle qui feint la semi crise cardiaque. Cami manque réellement de s'étouffer quand il la surprend. Ses yeux s'écarquillent inconsciemment. « Ah non Carl ! On ne parle pas de choses qui fâchent la première nuit » elle lui demande en agitant un index impérieux parce qu'il est fou de parler du conflit Palestine/Israël comme ça. En vrai, elle ne se positionne pas sur le sujet puisque ses cours de relations internationales lui ont donné d'autres façons d'aborder la chose. Elle s'est souvent faite agressée sur les bancs de la fac en lui demandant ce qu'elle pensait de l'attitude de son propre pays, à l'époque, elle bégayait. Cami évoque la chronique pour lui faire comprendre d'éviter de tout prendre trop à coeur. Carl arrive à l'intriguer avec Costa. « Il t'a dit quoi ? Arrête de me teaser » elle minaude pour lui demander d'aller jusqu'au bout de l'idée. Il ne l'aide pas, à la laisser dans l'obscurité et à la noyer dans ses premières impressions. « Des choses que tu n'avais pas envie d'entendre mais qui sont vraies ? » elle affine ses questions, la vérité fait toujours mal. Ils dérivent tout naturellement vers le reste des candidats. Carl prend le temps de lui faire ses deux petites listes. « Pourquoi tu me regardes comme ça ? » la môme questionne dans un léger rictus histoire de savoir ce qu'il essaie d'analyser ou de provoquer chez elle. La poupée continue à l'observer de sous ses longs cils. Elle enregistre les affinités du petit Carl pour commencer son petit classement interne. « Maci, Jill, Roma, Lejla, Costa, Gianni, toi... » elle commence à énoncer avant de comprendre que ça fait déjà beaucoup pour un début d'aventure, non ? Y a Santo également dans la liste ou même Aera même si elle est plus pudique. Evidemment, elle le fout dans le lot, dans un juste retour des choses, enfin s'il continue à lui parler de la Palestine, il va vite finir par dormir en dehors de la chambre. « Tu sais me parler, tu vois » elle réplique en battant des cils outrageusement lorsqu'il se permet d'ajouter qu'il ne l'aurait jamais mise aussi bas dans sa liste. Elle pose une main sur son coeur car il soigne son ego un peu blessé, c'est un début. Carl n'est pas dupe bien évidemment, n'accrochant pas à son petit manège. « Jill, ce n'est pas ma copine, je suis marraine, très précisément » Cami lui glisse dans un sourire afin de rectifier. Copine, c'est un grand mot en plus, au bout d'une semaine, surtout concernant une personne qui essaie de la pousser à bout avec Louis. Heureusement qu'elle est calme, de nature. « Mon but ici est qu'elle soit moins lourde et pseudo rebelle » parce qu'elle a espoir de calmer ses petites remarques de psychobitch de la saison. Elle s'est investie toute seule de cette tâche, faut se challenger. Surtout qu'elle se décrédibilise à force de balancer ses petites conneries h24. « Tu penses que je peux arriver à l'apprivoiser » elle lui demande son avis, croisant ses prunelles. Ils passent sur le versant négatif de la question. « Honnêtement je ne pense pas » Cami annonce. « Et au pire si cela ne passe pas, je suis assez bonne au jeu de l'indifférence » elle l'informe, parce qu'elle n'est pas dans un délire de gros scandale/prise de tête en public, bien au contraire. « Et toi ? » renvoie la parisienne en s'allongeant sur son lit pour commencer à amorcer sa nuit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRES 3 ÉTOILES-
Sauter vers: