Partagez
 

 drown, w/costa (mardi, 14h38)

Aller en bas 
AuteurMessage
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
drown, w/costa (mardi, 14h38) Empty
Message (#) Sujet: drown, w/costa (mardi, 14h38) — Lun 20 Avr - 12:50

I've been tryna keep my distance
But in an instant, you break me down

- @costa -

On pouvait dire aujourd’hui que le jeu avait réellement commencé, la compétition se complexifiait avec l’ajout des équipes. Elle ne sait pas encore comment elle va se positionner dans celle-ci, bien qu’elle soit plutôt ravie d’une grande partie de sa composition elle n’est pas sans savoir qu’elle devrai s’y faire une place. Au moins elle a l’avantage d’avoir fait une plutôt bonne impression à ses camarades lors de la première semaine, ça veut pas dire qu’elle doit se reposer sur ses laurier et se contenter d’être la Roma qu’ils aiment bien. Il faudrait peut-être qu’elle commence à se faire des petites stratégies dans la tête. Le truc c’est qu’elle a pas envie de devenir quelqu’un qu’elle n’est pas en endossant un rôle qui ne lui convient pas. Et clairement elle n’est pas le genre à être l’instigatrice d’une stratégie bien ficelée. Si elle avait été de son coté, sans appartenir à une team peut-être qu’elle se serait lancé dans un truc qui lui convient parfaitement. Mais là, dans une équipe il faut penser groupe et au delà du groupe. Pour l’instant ça la travaille un peu, mais elle se dit qu’avec le temps elle réussira à trouver le rôle qui lui convient, sans pour autant vendre son âme au diable. En tout cas c’est ce qu’elle se dit quand elle se promène dans le domaine, les mains dans les poches de son bomber. Ses pensées l’ont emmené sur le terrain de sport sans qu’elle s’en rendre vraiment compte et la voilà qui en fait le tour, je vous rassure elle ne cours pas. Non, elle se contente de donner des coups de pieds dans les petits cailloux qui traines tout en effectuant une marche plus ou moins circulaire. Finalement son regard se pose sur le ballon de basket. Elle joue pas au basket Roma, elle connait à peine les règles et est persuadé que le ballon est trois fois trop lourd pour ses petits bras. Le seul sport qu’elle pratique régulièrement, c’est le vélo. Et encore c’est juste pour se déplacer dans Londres, c’est pas demain la veille qu’elle fera le tour de France par exemple. Mais bon, le ballon la regarde, elle regarde le ballon, elle fronce les sourcils histoire de l’impressionner, ça marche pas bien entendu. Alors elle hausse les épaules et ses mains quittent les poches de sa veste pour aller tâter de la balle. C’est pas si lourd, finalement. « Kobe, c’est le moment de te manifester. » Puisque la moitié de la planète, si ce n’est plus est persuadé qu’il devenu un ange, peut-être qu’il pourrait lui donner un peu de son talent histoire qu’elle ait l’impression d’avoir une victoire aujourd’hui. Parce que maintenant qu’elle sait mis en tête de faire un panier, oui juste un c’est déjà pas mal, elle serait capable de rester là toute la journée jusqu’à ce qu’elle réussisse son objectif. Elle pense avoir amadoué le ballon de basket, mais c’est autre chose pour le panier qui se moque de son petit mettre soixante. Elle s’approche, à bonne distance. Offrant son regard le plus déterminé. Alors qu’elle se prépare à lancer, son oreille détecte la présence de quelqu’un. Son regard pivote et se pose sur un Costa, qui semble attendre qu’une seule chose: le pire lancé de toute l’histoire du basket. « Si tu te moques, je fomente un complot pour te virer de l’équipe. » Oui, rien que ça. Même si on a déjà tous capté, que c’était pas son genre. Petite flexion des genoux, elle a vu ça à la télé, on élance les bras, on oublie pas de sortir un peu la langue histoire de montrer son extrême concentration et on lance. Raté bien sûr, elle pensait y avoir mis toute sa force, mais vu la trajectoire du ballon, c’est pas le cas. Elle lance un regard inquisiteur à Costa, qu’il se tienne à carreau, alors qu’elle est déjà entrain de récupérer le ballon. C’est reparti pour un tour.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”


Dernière édition par Roma le Dim 26 Avr - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
drown, w/costa (mardi, 14h38) Empty
Message (#) Sujet: Re: drown, w/costa (mardi, 14h38) — Lun 20 Avr - 18:44

Costa, quand il a aperçu Roma sur le terrain de basket, depuis le sentier en surplomb, ça a attiré son attention et il s'est perché juste au-dessus d'elle, accoudé au garde-fou. Elle se lance dans un petit entrainement solo et de prime abord, elle a presque l'air effrayée par la balle. Il déduit vite qu'elle doit pas être une très bonne joueuse, alors ça le fait d'autant plus marrer de l'espionner de là où il est. Elle apprivoise peu à peu la balle, s'approche, l'attrape, se prépare à lancer... se tourne vers lui. Il se contente d'un petit sourire, qui disparaît aussitôt lorsqu'elle le menace avant de réapparaître, plus provocateur. « Et bien ça commence bien, l'esprit d'équipe » il raille du haut de son perchoir. Lui, il est toujours posé là, tranquille, appuyé sur la barrière, hors d'atteinte et clairement, c'est pas Kara qui va le virer de son équipe, pas alors qu'elle l'avait placé deuxième dans ses souhaits. Par contre, venant de Roma... de Roma, putain, quelle trahison, quelle disgrâce, quelle ignominie... Il est meurtri, Costa, blessé, à terre. « Moi qui te croyais bienveillante et pacifique, j'ai dû confondre avec Jill » il ajoute en secouant la tête tristement. Il déconne, Costa, évidemment, mais ce genre de jeu à la con, ça le fait toujours marrer. Et puis il en sait foutre rien, lui, au fond, si Roma est réellement bienveillante et pacifique et si Jill est tout l'inverse. L'une comme l'autre, elles peuvent complètement baratiner tout le monde ou simplement cacher beaucoup de choses pour la protection de leur secret. Costa, il part du principe qu'il peut pas entièrement faire confiance en quelqu'un ici, ni même en sa propre vision de la personne, tant que le secret a pas été révélé au grand jour. Et il aurait tendance à même encourager les autres à faire de même avec lui, parce que clairement, c'est un coup à faire second guess beaucoup de monde ici. « J'ai une idée pour apprendre à découvrir la Roma calculatrice » il déclare finalement avec bonne humeur, avant de poser la main sur le barrière pour sauter par-dessus puis poser son cul sur le barreau le plus haut. Une idée révolutionnaire, géniale, le genre de jeu à la con qu'on avait encore jamais vu avant, surtout dans cette émission aux distractions limitées. D'un doigt, il désigne le ballon de basket qu'elle tient entre les mains. « A chaque panier que tu rates, tu me donnes une info sur toi, et à chaque panier que tu réussis, je te donne une info sur moi. On va voir si ça aide à aiguiser un peu tes lancés. » et là, il croise les bras et attend, un sourire flottant sur les lèvres. Elle en a peut-être rien à foutre de savoir des trucs sur lui, Roma, mais il en doute. C'est pas le genre de la nana. Il la voit même comme totalement l'opposé : toujours heureuse d'en découvrir plus sur le monde et les gens. Et puis si elle est si diabolique que ça, le genre à fomenter des complots pour virer des gens de son équipe, ça serait aussi bien son style de vouloir en découvrir un max sur ses adversaires pour bien les niquer par la suite.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
drown, w/costa (mardi, 14h38) Empty
Message (#) Sujet: Re: drown, w/costa (mardi, 14h38) — Mar 21 Avr - 18:12

Encore un imprévu, elle s’est laissé attiré par le ballon de basket comme un insecte dans une toile d’araignée. Le ballon lui va si mal, il parait tellement gros dans ses mains et la manière dont elle bouge son corps est vraiment pas naturel. Elle a pas le bon angle des bras, pas les bons appuies et clairement pas une volonté encore assez forte pour qu’elle réussisse un panier. Bien que clairement elle compte rester là jusqu’à ce qu’elle y arrive. Costa il s’est bien installé en mode spectateur là, il doit bien se marrer du haut de son perchoir. Roma elle rigole pas quand elle le voit, c’est qu’elle le menacerait même. Que du flan, mais Costa est pas obligé de le savoir, elle est quand même assez clairvoyante pour se rendre compte de l’atout que Costa peut être pour leur équipe. Même s’il tente un rictus elle ira pas se lancer dans un complot pour évincer un membre quand même bien utile. Il parle de son esprit d’équipe et elle se contente de lui tirer la langue histoire qu’il arrête de trop parler là, elle est dans une concentration maximum. Faut pas la déranger. Bien sûr il continu de parler, c’est comme dire à un gamin de ne pas s’approcher d’un bol de bonbon. C’est peine perdu. Sauf que sa petite réplique la fait rire, elle se contient ne voulant pas montrer que son humour peut avoir un effet sur lui. Parce que bon jusqu’ici ils sont quand même cens » jamais se comprendre non ? « Ça doit être ça. » Qu’elle se contente de dire en se tordant d’un sourire sur le point d’éclater en un rire qu’elle contient bravement pour retourner à son apprivoisement du panier de basket. Elle loupe, c’est certainement de la faute à l’italien qui traine dans les faubourgs de Londres. En tout cas c’est que semble vouloir dire le regard qu’elle lui lance. Elle y retourne, mais le petit rigolo à une idée derrière la tête. Alors elle ramène le ballon contre sa poitrine et le regarde d’un air pas très patient. « Je t’écoute, Costa le bluffeur. » Lui beaucoup plus calculateur qu’elle ne saurait l’être. Mais pourquoi pas ? « Ou je devrais dire le cascadeur. » Vu comment il se la donne là, en passant par dessus le grillage qui entour le terrain de basket. Ah ouais, donc il lui propose un truc qui inclus des efforts que du coté de Roma c’est ça ? Elle fronce son nez, pas totalement convaincu par la proposition. « Ça sent le traquenard, t’as vu mes skills en lancé. » Essaye-t-il de lui faire croire que c’est sa b.a de la journée ? Qu’il lui propose un petit défis pour qu’elle s’améliore ? Il va sans nulle doute en tirer le plus d’avantage. « C’est d’accord. » Elle finit par lui dire, conquise par l’idée de lui prouver qu’elle peut s’en tirer beaucoup mieux qu’il ne le pense. « Par contre jusqu’ici sa comptait pas. » Parce que sinon elle lui devrait déjà deux belles infos là. Faut pas pousser. « Et j’ajoute une faveur de mon choix si j’arrive à t’épater. » C’est pas une question, parce qu’elle a l’impression de se faire avoir à fournir tous les efforts là, ça remet les choses en place. Maintenant c’est le moment de la concentration. Elle essaye de m mémorisé un match de basket qu’elle n’a jamais regardé pour imiter les mouvements des plus grands. Sauf que ses seuls souvenirs de basket là, c’est le film avec Michael Jordan et Bugs Bunny, pas sûr que ça lui soit très utile. « Kobe. » Elle murmure en embrassant le ballon du bout des lèvres, c’est le moment. Genoux ok, bras ok, regard ok. Lancé, pas ok du tout. Mais au moins pour cette fois elle est dans la bonne trajectoire. « Ne soit pas si satisfait. » Elle fronce le nez, pas contente de sa performance, mais avec une petit porte de sortie dans son esprit. « Première info, je suis maman de deux petites filles. Jessminder et Sonja. » Ok ça il le sait déjà, mais il a pas précisé la nature des infos et ça la rend tout à fait satisfaite et prête à y retourner.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”


Dernière édition par Roma le Dim 26 Avr - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
drown, w/costa (mardi, 14h38) Empty
Message (#) Sujet: Re: drown, w/costa (mardi, 14h38) — Mer 22 Avr - 15:15

Costa le bluffeur, ça le fait marrer. Cascadeur, par contre, il voit bien qu'elle est pas très grande mais il était sur les dernières marches de l'escalier et la barrière faisait un mètre de haut à tout casser, donc il la surplombait de quasiment un autre mètre. Mais il prend sans rechigner le compliment et la rejoint, sans tenir compte de son scepticisme.  « Moi j'ai confiance en tes capacités, c'est le rôle d'un coéquipier. » il sourit, en attendant patiemment qu'elle dise oui, parce qu'il est certain qu'elle finira par le faire. En vrai, il est lui-même plutôt moyen au basket, malgré qu'il soit grand, simplement parce qu'il a très rarement eu l'occasion de pratiquer. Que ça soit en Italie ou en Angleterre, le sport national c'est le foot et lui, il a passé sa vie avec un ballon aux pieds et non aux mains. Il se démerde, bien qu'ils aient peu exposé leur prouesse avec Louis la semaine dernière, mais il est loin d'être le prof qu'il faut pour Roma. Donc il préfère être le coéquipier, vu que c'est ce qu'ils sont maintenant. Elle réplique, Roma, tandis qu'il s'approche. « ça me parait correct » il acquiesce avec bonne humeur. Il est pas contre ce genre d'arrangement, d'autant plus qu'il est totalement en sa faveur, parce qu'elle a pas l'air particulièrement douée et donc prête de l'impressionner plus que ça. Il commente pas davantage, cela dit, prêt à se prendre un retournement de situation dans la tronche, en particulier quand elle commence à ne faire qu'un avec la balle en lui collant un bisou. Il se marre une seconde, en se demandant quand même si c'est un genre de pratique vaudou indien pour appeler les esprits du talent. Sauf que non. Elle se plante et direct elle le menace et lui, il lève directement les mains, façon : j'ai rien fait. Surtout, il l'attend, son info. Il a pas vraiment d'attente, rien de spectaculaire, il prendra ce qu'elle lui donnera, simplement pour en savoir plus sur elle que la connaissance commune qu'ils ont tous plus ou moins les uns sur les autres après une semaine à cohabiter. Mais vu son petit air fier, Cos, il s'amuse quand même à hausser un sourcil, en mode : quoi, c'est ça ton exclu ? « Qu'on embrasse, d'ailleurs » il souligne au passage. Bisou Jessminder et bisou Sonja, deux prénoms qu'il n'avait jamais entendu de sa vie. « C'est qui qui s'en occupe pour l'instant, du coup ? » il demande quand même, plus curieux que réellement dans le move de lui soutirer des infos en soum-soum. Vu l'âge de Roma, elles doivent être encore très jeunes, mais elles doivent bien avoir un père. Ou des grands-parents, des parrains et marraines, sans doute. S'il avait des gosses, Costa, il est pas sûr qu'il serait capable de les laisser à d'autres comme ça pendant potentiellement deux mois. Mais bon, il en sait rien, dans le fond, il est encore très loin d'avoir ce genre de problème. Elle se remet en position, finalement, Roma et il la voit viser, prendre son temps, se démener pour faire un lancé valable qui... éclate le filet. « Championne » il apprécie avec un large sourire en récupérant le ballon au vol après le rebond. Il est vraiment content pour elle, c'est ça le pire. « Tu vois que tu peux y arriver » il se moque gentiment en lui renvoyant la balle, en réfléchissant rapidement à ce qu'il pourrait bien lui dire. Un truc sur l'Italie, sans doute, même si la moitié des candidats ont l'air d'en avoir plein le cul d'entendre parler de l'Italie. Lui ça le fait bien marrer, clairement il en a rien à foutre. « Hm. Et bien, je n'ai pas de gosses moi, mais j'ai une petite sœur qui a la vingtaine d'années, donc c'est un peu pareil. » il plaisante, mais qu'à moitié. Giulia, c'est sa petite princesse, son bijou et ce qui lui manque le plus, probablement, de tout ce qu'il a laissé à Naples. Il n'y a pas une semaine sans qu'il ne lui parle au téléphone, même si une fois sur deux, c'est pour se prendre la tête, comme toutes les fratries. Elle a le même caractère de cochon que lui mais en pire. D'autant plus qu'il prend son rôle de grand frère très à cœur et depuis qu'il est môme, il se définit à travers ça, majoritairement, à menacer quiconque l'approche, la touche, la regarde même. Puis avec le temps, elle a aussi pris l'habitude de se reposer sur lui, voire de l'utiliser quand elle en avait envie. « En fait, j'ai sûrement d'autres frères et sœurs, mon père est plutôt du genre infidèle. Mais elle, c'est la seule qui compte pour moi. » il ajoute avec un haussement d'épaules pensif, pour lui signifier qu'elle doit pas jouer la carte de l'empathie avec lui. S'il le dit sans réellement d'émotion, c'est simplement parce que ça ne lui en procure aucune. C'est pas un problème à ses yeux, plutôt une condition avec laquelle il a grandi, juste un pan de sa vie. Son père s'est toujours débattu entre deux traits communs des italiens : l'honneur de prendre soin de sa famille, être l'homme de la maison, ramener de l'argent pour nourrir sa femme et ses enfants d'un côté, et celui d'être un putain de séducteur de l'autre, surtout quand c'était le seul truc qui l'apaisait un peu après une trop longue journée à l'usine. Quand il était jeune, il lui en a voulu, Costa, à son père, il pigeait pas pourquoi il leur faisait du mal comme ça, et puis il a juste fait avec. Il a fini par vite se rendre compte que c'est vraiment pas la pire des situations.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
drown, w/costa (mardi, 14h38) Empty
Message (#) Sujet: Re: drown, w/costa (mardi, 14h38) — Sam 25 Avr - 14:18

Un coéquipier, rien que ça. C’est vrai que maintenant qu’ils font parti de la même équipe, il est là pour la soutenir et vice versa ? Elle ne sait pas tellement où se trouve la limite de leur statut de coéquipier, peut-être que ça s’arrêtera seulement au principe du basket finalement. Ne souhaitant pas être le dindon de la farce qu’on regarde se ridiculisé, elle essaye d’ajouter quelque chose à leur marché. C’est plutôt une close relative, qui repose finalement complètement sur lui. En même temps c’est pas trop bête, parce qu’elle pourra mieux le jauger le Costa. Si elle arrive à faire quelques paniers pas dégueulasse et qu’au final il est pas épaté de sa réussite, ça voudra peut-être dire qu’il est de mauvaise foi ou bien qu’il a des exigence type NBA. Mais s’il se dit épater alors qu’elle a pas fait grand chose de très surprenant, ça voudra peut-être dire que c’est une gars tout à fait sympathique avec un petit coeur tout mou qui veut juste faire plaisir à l’égo de l’indienne. Nous verrons. En attendant elle réalise son premier lancé, celui qui compte vraiment dans leur histoire de trafic d’info. Qu’elle loupe, sans vraiment de surprise. Elle choisit de lui révéler quelque chose de tout à fait inédit, n’est-ce que pas ? Son statut de mère n’est pas du tout un secret, et s’il ne connait peut-être pas le prénom de ses gamines, il n’est clairement pas sans savoir qu’elle en a deux. Et oui, on les embrasse. Elle joint les paroles de Costa à un bisous volant qui s’écrase sur la première caméra qu’il rencontre. Il essaye de gratter l’info, alors que c’est pas dans le contrat. Elle hausse un sourcil. « On a dit une info non ? » Un contrat, c’est un contrat. Elle rigole doucement tout se préparant à faire un second lancé. Mais comme elle considère que ce n’est pas une info très utile.. « Elles sont chez une amie, c’est un peu comme leur tante alors j’imagine qu’on peut dire qu’elles sont en famille. » Concentration ultime, même si elle a peu d’espoir en ses capacité à réussir un jour à faire un panier digne de ce nom. Et boum, dans le cerceau. Elle s’est tellement épaté toute seule, qu’elle sait plus trop quoi dire là. L’italien va récupérer la balle pendant qu’elle oublie totalement la petite danse de la victoire qu’elle comptait faire tellement elle s’y attendait pas. « Oui, je crois que je vais bientôt taper dans l’oeil d’un recruteur à ce rythme là. » Roma, haute comme trois pommes nouvelle championne de la NBA. Y a pas de doutes en sortant d’ici elle aura forcément quelques numéros d’agent sportifs. Il lui lance la balle, qu’elle réceptionne comme une pro à moitié ivre. Maintenant elle attend son info avec impatience. Elle rigole quand il parle de sa petite soeur, la comparant à une gosse. Cette histoire fait totalement sens dans l’esprit de Roma, qui imagine déjà Costa en grand-frère investi, qui lance des regards noirs à tous les mecs qui pourraient oser regarder sa petite soeur. « Elle s’appelle comment ? » Elle lui demande, en mode gratteuse d’info, après tout il s’est bien permis d’en faire autant. Sauf qu’il est quand même plus bavard qu’elle ne l’aurait penser. Elle a droit à un bonus et pas des moindres. Un papa coureur de jupon qui a peut-être engendré d’autres frères et soeurs pour Costa. « Genre Santo, y a des rumeurs là dessus. » Imaginez, un des deux n’est pas au courant. Les retrouvailles vont être… très télévisuelles. La petite c’est la seule qui compte pour lui et ça lui fait quelque chose à son petit coeur tout mou de maman. « Et toi ? Tu es le seul qui compte pour elle ? Et uniquement pour elle ? » Elle demande, se rendant compte que c’est peut-être la question de trop. Mais c’est juste pour mettre en perspective ce qu’il vient de lui avouer. Il semble bien seul l’italien. Elle doit avoir un complexe de super-héros, parce qu’elle a qu’une envie c’est d’essayer de comprendre plus la situation pour lui montrer que d’avoir qu’une seule personne qui compte vraiment pour nous, c’est pas viable. Au cas où il voudrait pas lui répondre, elle se dit que le mieux c’est de faire un nouveau panier, comme ça au moins il pourra pas dire qu’elle respecte pas le contrat. Après, il est libre de lui parler de tout autre chose. Concentration, lancé. Et voilà que c’est son second panier d’affilé. Là, ça mérite une petite danse de la victoire. Ça ressemble aux pas de Beyoncé sur « Single Ladies », en moins bien forcément. Elle avance comme ça, jusqu’au ballon.

désolée pour le temps de réponse troll

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
drown, w/costa (mardi, 14h38) Empty
Message (#) Sujet: Re: drown, w/costa (mardi, 14h38) — Mer 29 Avr - 0:04

Il tente d'imaginer les deux petites filles de Roma mais il a pas trop d'imagination pour ce qui est de créer de toutes pièces des êtres humains, alors elles finissent toutes les deux par être des petites Roma en taille réduite, l'une avec des couettes et l'autre avec un doudou. ça lui convient comme image et dans sa tête, ça le fait brièvement sourire, même s'il a du mal à s'imaginer père de deux gosses de cet âge, à vingt-neuf ans. Le pire c'est que Roma, elle est plus jeune que lui, et pourtant, quand lui plaquait tout pour changer de pays, elle, elle devenait maman. ça le bute un peu. « Mais quelle radine » il fait mine de s'insurger, mais avec un sourire. Avec elle, une info c'est une info. Une info qu'il avait déjà, en plus, elle a vraiment aucune race mais c'est pas grave, dans l'instant ça le dérange pas, il finira bien par la faire parler à un moment. Il est pas pressé. Dans un premier temps, c'est toujours intéressant de simplement papoter. Il l'aime bien Roma, même s'ils parlent pas tant que ça. Elle a un côté posé et mature qui lui plait bien, sans doute que le côté mère célibataire, ça lui parle aussi, parce qu'il en connait beaucoup trop. ça lui rappelle les mammas napolitaines, qui finissent huit fois sur dix à élever leurs gosses seules. « ça doit être bizarre pour elles de ne te voir qu'à travers un écran, d'un coup. Ou pour toi de ne pas les voir du tout. » Il dit pas ça comme une critique, Costa, juste comme une constatation. Lui, il sait que quand il aura des gosses, il fera tout pour eux, mais il sait aussi que c'est important de pas oublier qu'il est avant tout un homme, un être, une vie en soi. ça aussi il en a vu beaucoup trop souvent, des parents qui s'oublient. Bref, elle réussit son premier panier, Roma, et il se montre ultra généreux avec elle, en lui offrant plus qu'une info, pour le coup. Même si pour lui, ça n'a pas tellement d'importance. Il n'y a pas grand chose de vraiment significatif dans ce qu'il lui dit, si ce n'est la même vie que beaucoup de jeunes de son quartier à Naples. « On a dit une info, non ? » il répète avec un petit sourire moqueur, quand elle demande le prénom de sa soeur. Comme si c'était vraiment une info. « Elle s'appelle Giulia. » Prononcé à l'italienne, bien sûr. Giu, pour ses copines, Bambina pour lui, en général. Ou teubée, ça dépend des moments. Avec leurs six ans de différence, même à soixante ans, elle restera sa bambina. Et là, Roma, sa réplique, il l'avait vraiment pas vue venir et s'il avait eu une clope en bouche, il se serait probablement étouffé avec. Il capte son regard, sous ses sourcils froncés, silencieux, sans trop savoir quoi penser de ces rumeurs. « N'oublie pas Gi, qui est adopté, lui aussi ça doit être mon frère caché » il finit par répondre en se marrant, pour reprendre contenance. Ouais, y'a quand même une certaine tendance à les imaginer frères, tous les trois, puisque, c'est bien connu, tous les italiens, les soixante millions d'italiens, sont tous frères et soeurs entre eux. « T'imagines l'enroule, lui qui finit dans un château chez les riches et moi, le fils légitime, je pourris dans les quartiers pauvres de Naples ? » Y'a quand même un sérieux souci d'équité dans l'histoire. A ce train-là, il aurait préféré être le môme abandonné et finir riche à la place de Gi. Il finit par secouer doucement la tête pour remettre sa tête à l'envers et il doit se raccrocher au son de sa voix pour capter ses paroles plutôt que le bordel dans ses pensées. Elle parvient à le faire rire, Roma, il peut pas s'en empêcher, parce que ça serait pas une conversation entre eux si elle ne comprenait pas de travers un truc qu'il dit. Entre lui, l'italien, et elle, l'indienne, on va mettre ça sur le fait que ni l'un, ni l'autre ne parle dans sa langue maternelle. « Je voulais parler de ma fratrie hypothétique mais même en général, en fait, il y a elle, mes parents et mes potes les plus proches. » il répond plus sérieusement, après l'avoir regardée tirer un nouveau panier. Faut pas déconner, jamais il dirait à la télé que sa soeur est le seul truc qu'il aime au monde. Il lui ferait pas ce plaisir. Mais la réalité, c'est que c'est pas tellement éloigné. Costa, il est toujours très entouré, de plein de personnes différentes, mais dans le lot, il y en a très peu qui comptent réellement. « Elle va me tuer quand elle saura que je l'ai dit devant des millions de téléspectateurs mais ma mère m'a avoué qu'elle a pleuré pendant des jours quand j'ai déménagé » il révèle avec un sourire amusé. Giu, elle est comme lui, trop fière, à préférer crever que de l'aimer gentiment comme une sœur parfaite. C'est comme ça depuis toujours entre eux, ils se tapent dessus autant qu'ils se protègent. Particulièrement lui, le grand frère, qui approchait déjà de la majorité quand elle entrait dans l'adolescence, il veillait de loin, sans un mot, les bras croisés et le regard noir dans son ombre. « Je les ai pas revus depuis que je suis parti. Ils ont pas les moyens de faire le déplacement et moi, si je retourne à Naples, je suis pas sûr d'en repartir. » il lui dit finalement, pour récompenser son panier marqué. Bien sûr, Costa il a encore des contacts très réguliers avec sa famille, il parle constamment à sa soeur et il appelle sa mère régulièrement comme un bon figlio qu'il est. Mais ça fait des années qu'ils se sont pas vus en face à face. Il le vit plutôt bien, parce qu'il sait se gérer mais pour la famille restée au pays, c'est plus compliqué. Il préfère juste faire semblant de ne pas le voir. « Par contre, c'est quoi cette arnaque, je pensais que t'étais nulle » il remarque en haussant un sourcil amusé. S'il avait su, il aurait parié autre chose.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
drown, w/costa (mardi, 14h38) Empty
Message (#) Sujet: Re: drown, w/costa (mardi, 14h38) — Dim 3 Mai - 16:15

Cette histoire d’info gagné sur le terrain de basket ça lui plait bien, mais faut pas non plus essayer de profiter de sa gentillesse pour lui extorquer plus d’info. Elle la voit venir le Costa, avec ses histoires de coéquipier, d’encouragement et tout. Faut pas exagérer non plus, elle va pas se faire avoir hein. En réalité, elle rigole bien. Elle pourrait lui répondre à toutes ses questions sans qu’il y ai d’enjeu en particulier Roma. Mais ça la botte bien, parce qu’elle est complètement nulle au basket, alors si au moins elle arrive à mettre au moins un panier par motivation ça devrait le faire. Elle le fait un peu marché en lui relevant une info qu’il connait déjà, mais en réalité c’est quand même hyper important de le souligner. C’est bizarre pour elle oui de se dire que ses gamines ne peuvent la voir qu’à travers l’écran d’une télé ou d’un téléphone. C’est même assez perturbant, elle se rassure en se disant que ça doit l’être plus pour elle que pour ses filles. Du moins elle l’espère, à cet âge là on prend tout comme un jeu et c’est ce qu’elle a essayé de leur dire en quittant la maison le coeur lourd. Elle se contente d’acquiescer à sa constatation qui lui serre le coeur, autant pas en rajouter en rentrant dans les détails de ses sentiments à propos de cet éloignement. Il a a compris, c’est dur pour les filles Nair. Après son premier panier réussit, il lui parle de sa soeur. Guilia. Elle a eu du mal à obtenir cette dernière info d’ailleurs. Mais bon comme il dit il est susceptible d’avoir d’autres frères et soeurs vu les moeurs de son père. Et vu que la rumeur court déjà sur les trois italiens liés par le sang… ça ferait un bon secret. « Ah ouais, les boules. » Elle commente dans un petit rire. Jusqu’ici elle n’avait pas tellement prit conscience du statut de Gianni, lui qui vient d’une famille riche. Non pas qu’elle ne connaissait pas l’info du château et tout, c’est juste qu’elle s’est dit que c’était pas l’info la plus importante au sujet de l’italien. Mais oui, ça fait un sacré contraste entre lui et Costa, c’est sûr. « Du coup t’es venu là pour te venger de lui ? Nouvelle théorie sur ton secret: tu sais que Gianni c’est ton frère et vu que toi aussi t’aurais aimé vivre la vie de château t’as essayer de l’approcher, apprenant qu’il tentait sa chance dans le jeu, t’as candidaté dans le but de lui pourrir la vie ? » Ouais non, mais pour Roma c’est trop tiré par les cheveux. Elle rigole comme doucement bien fière de débité ce genre de suppositions fumeuses sur les secrets des uns et des autres. Mais en même temps ça expliquerait pourquoi ils sont proches ? Genre je fais semblant d’être ton pote pour t’enfumer après ? Non, ça correspond pas. Elle chasse cette idée de sa caboche pour encore une fois répondre à coté de la plaque. « Ça aurait été miraculeux que je comprenne pas quelque chose de travers. » A croire que ses neurones ils sautent quand elle parle à Costa, c’est pas possible. En même temps il était pas très clair, ou bien c’est elle qui se fait des films dans sa tête ? C’est plus ça. C’était pourtant sympa de s’imaginer un Costa déchiré par la distance qu’il y a entre lui et sa petite soeur, seul et unique être humain qui compte pour lui sur cette foutue planète terre. Sympa, mais quand même tragique. Un nouveau panier réussit et ça c’est quand même quelque chose. Elle danse jusqu’au ballon tout en écoutant la nouvelle confession de Costa. Ce qu’il raconte la ramène à sa propre situation, c’est une pensée qu’elle a refoulé depuis des années. Mais est-ce que ses parents, ses soeurs et le reste de la famille à versé une petite larme quand elle est partie de chez elle, sans se retourner ? Ce qu’il ajoute elle le transpose encore plus )à son éloignement à elle. Y a du chemin entre Londres et New Delhi quand même. Elle se dit la même chose à chaque fois qu’elle s’imagine retourner chez elle, prendre l’avion avec ses gamines. Elle repartira pas, c’est sûr. Pourtant aujourd’hui sa vie elle est à Londres. « Faudra les faire venir si tu gagnes assez de fric ici. » C’est ce qu’il faudra faire oui. Parce qu’elle imagine sa petite soeur chérissant le souvenir de la présence de Costa. Par des photos, des musiques, des rires partagés. Et ça lui fend le coeur, parce qu’elle pense à sa mère, son père et ses soeurs. L’esprit dans ses souvenirs elle ne l’écoute plus vraiment. Elle entend « arnaque » d’une oreille disante. « Hein ? » Ah ses compétences se sont vachement amélioré en peu de temps c’est sûr. Elle relance, sans aucune concentration, ça fait vraiment pitié ce lancé de merde. « C’était juste un coup de chance en faite. » Qu’elle lui répond une moitié de sourire sur le visage. Elle est pas prête de l’épater à ce rythme. « Quand j’étais petite ma mère elle savait rassurer mes chagrins d’un geste de la main. Elle posait son index sur mon front pour le faire descendre délicatement sur le bout de mon nez et chasser tous les tracas, comme elle disait. » Elle se remémore dans un sourire nostalgique, une pointe de tristesse dans la voix. « Je fais la même chose avec mes filles. » Il y une petite chanson qui va avec, en Bengali. Embarquée dans son souvenir elle la fredonne du bout des lèvres. « La première phrase elle dit « Tobu mone rekho Tobu mone rekho jadi dure jai chale. Ca veut dire, Souviens toi de moi, Souviens-toi de moi encore, même si je pars très loin. » Elle lui partage parce que peut-être que ça peut lui parler à lui aussi, vu sa situation familiale. « A l’époque j’avais peur d’être loin de ma mère. » Elle continue sur un rire triste. Faut croire que c’est plus le cas, vu comment elle a creuser les les kilomètres entre elles. Bref, elle tente de chasser la morosité actuelle d’un geste de la tête. Elle lance le ballon à Costa. « J’ai plus envie de jouer. » Elle fait la moue, comme une enfant. Non, elle a plus envie.[/color]

décidément, j'ai pas géré les délais là troll

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: TERRAIN DE SPORT-
Sauter vers: