Le Deal du moment :
Oxymètre de pouls, Compteur de Saturation en ...
Voir le deal
4.10 €

Partagez
 

 heads above (mer, 14h)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: heads above (mer, 14h) — Lun 20 Avr - 13:17

@Cami

Viens voir un truc. Santo ça y'est, il avait fini sa petite semaine de rodage à peupler les environs et s'intégrer dans les discussions des uns et des autres quand on l'y invitait, plus ou moins volontairement. Maintenant il avait pris ses marques et estimait qu'avec certains de ses colocs la phase de découverte était déjà passée. Plus besoin de formalisme. Santo surtout c'était pas le genre à prendre 40 pincettes pour parler à quelqu'un. S'il le voulait, il le faisait. Il se prenait pas la tête et remettait pas en question ses instincts. Cami il l'avait captée au niveau de sa chambre, posée sur son lit et la porte grande ouverte, et ça l'avait tout sauf dérangé d'éclater sa petite bulle de sérénité. Le blond avait décidé que jusqu'à preuve du contraire il l'aimait bien, même s'ils faisaient pas partie de la même team. Cette histoire d'équipe, justement, ça commençait un peu à lui monter à la tête. C'était le bon moment pour faire une activité instructive. Surtout pour oublier sa maxi gueule de bois à cause de Kara et de leur soirée de la veille. On lui avait toujours indiqué que la hauteur ça aidait. T'as déjà fait de l'escalade ? Lui non. Il parait que c'est un sport de control freak. C'était surtout un grand curieux alors l'idée de tenter un truc qu'il avait jamais maîtrisé, ça le bottait. A voir si Cami rentrait dans la danse. Il avait retiré ses baskets pour enfiler une des paires de shoes d'escalade posées à l'entrée de la salle. Pas trop triste qu'on soit pas dans la même équipe ? Il souriait du coin des lèvres en plantant son regard dans celui de la parisienne.

_________________
heads above (mer, 14h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) — Mar 21 Avr - 2:00

Sa concentration est fracassée par un Santo plus qu'expéditif. Viens voir un truc ? Ses yeux s'écarquillent face à tant de suspense. Docile comme souvent, elle se lève du lit pour suivre l'italien, la curiosité l'emportant clairement sur la flemme. « Ouais ? » elle glisse histoire qu'il explicite un peu avant qu'elle ne capte qu'il l'a amené jusqu'à la salle d'escalade. Ses opales s'accrochent aux couleurs criardes des prises avant de revenir rapidos sur Santo qui lui cause. Elle sait pas trop comment comprendre son petit complément d’information. « J’ai l’air d’une freak ? » elle lui demande en se crispant de partout volontairement avant de bouger de façon saccadée et stressante. La parisienne finit par secouer la tête de droite à gauche, c'est devenu bien trop à la mode pour qu'elle s'y essaie sereinement. Cami, ça l'a juste jamais enchanté d'enfiler des paires où elle imagine que d'autres pieds que les siens se sont glissés pour y transpirer. Une histoire de bactéries. Mais aujourd'hui, elle s'exécute en imitant l'italien, prenant un peu sur elle pour pas gâcher l'ambiance. Il revient sur cette histoire de team qu'elle aborde d'un air super détente. « Pas spécialement » elle répond de façon très spontanée, sans provoc. « Et toi, t’es satisfait des membres de ton équipe ? » lui retourne la parisienne parce qu'apparemment c'est le sujet du moment. « Y a tes potes dedans » elle déclare sur un ton pourtant méga interrogatif sans trop savoir si c'est vrai. La poupée est déjà trop perdue sur le qui aime qui. « Elle est où la farine pour les mains ? » elle glisse, dissipée, en concédant qu'à l'écoute de la question, elle n'a aucune crédibilité pourtant Cami a envie d'agir comme une pro du game même sans les termes exacts. « On choisit quelle couleur en premier ? » elle interroge le capitaine avant de chercher le code couleur du parcours découverte, s'il existe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) — Mer 22 Avr - 0:46

Santo il kiffait peut-être les relations humaines mais c'était pas non plus le plus gros communiquant de la terre. Il allait souvent droit au but. C'était ce qu'on aimait bien chez lui, quand il s'agissait de relations professionnelles. Mais face à une Cami, et en anglais, il était peut-être un peu trop expéditif. Au fond son intention c'était ni de l'intriguer, ni de lui ordonner quoique ce soit. Santo c'était juste un mec qui proposait avant de se demander si ça pouvait oui ou non l'intéresser. Non mais moi un peu. Il avait fini par avouer. Cami elle semblait toute calme et toute douce avec ses grands yeux et son long visage. Son teint il éclatait de lumière quand elle posait des questions, on voyait qu'elle s'intéressait vraiment aux réponses. Et ça, aux yeux de Santo, c'était une sacré qualité. Alors sa réponse tout aussi spontanée à sa petite blague, ça lui avait arraché un rire à l'italien. Tu pouvais faire genre pour les millions de téléspectateurs qui nous regardent. Elle avait brisé un coeur italien. Le premier de l'histoire du jeu. Ouais, quelques cas à part, ça va. Son petit putsch pour tester Kara à ce propos dès le dimanche avait plutôt bien marché. Santo il s'emballait vite face à une quelconque dynamique. Il pensait secrets oui, mais si la victoire tenait à l'équipe il s'y dévouerait autant que de besoin. Parler de potes au bout d'une semaine par contre c'était un autre sujet. J'ai du mal à faire confiance. Ca faisait sans doute écho à ce qu'il lui avait dit la dernière fois. En 4 ans loin du pays il avait eu du mal à retrouver un quelconque lien affectif aussi fort que ceux qu'il avait laissés derrière lui. Ce qui ne l'empêchait pas de s'essayer à l'escalade avec elle. La farine pour les mains... Regard de droite à gauche, jusqu'à identifier l'objet. D'un coup de tête il la lui avait indiquée avant qu'ils ne bifurquent tous les deux vers là-bas. J'ai jamais fait d'escalade. Mais je dirais le blanc. Il avait l'air malin maintenant. Lui ça le branchait pas du tout de suivre un parcours tracé. Santo, d'instinct il avait posé sa main sur une accroche verte et son pied sur un truc d'une autre couleur. Ton équilibre, de 1 à 10 ? Ils étaient pas sécurisés, mais y'avait 60cm de matelas rembourré sous leurs pieds, ça devrait le faire. Santo il venait de grimper un peu plus d'un mètre en galérant, plus à la force de ses bras qu'au prix d'une vraie stratégie. A la première prise compliquée il s'était rétamé. Et Cami avait pas tardé à retomber aussi. Il avait souri. Ok, première tentative échouée. Il temporisait un instant. Toi qui as bossé pour la F1, t'es attirée par l'adrénaline ? Il y avait repensé un peu, l'autre jour, après leur tour en barque. Pour Santo les passions elles naissaient de certains plaisirs reportés. Lui le foot ce qui lui plaisait c'était à la fois l'exploit individuel que la synchronisation d'équipe. La F1 c'était autre chose, c'était cérébral. Mais il fallait aussi être sacrément jeté pour s'exposer à des telles forces physiques. Peut-être même qu'elle était déjà montée dans une des voitures Cami. Auquel cas, sacré respect.

_________________
heads above (mer, 14h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) — Jeu 23 Avr - 19:51

« C’est étonnant, ça » elle raille lorsqu’il s’annonce freak du control. La remarque de Santo la fait sourire. « Ils savent que je suis dans le déni » elle se rattrape sereinement en invoquant l'évidence avant que son attention se s'accroche au mur trop coloré. Elle pivote légèrement vers l'italien lorsqu'il parle de son équipe. « T'es dur » elle commente sincèrement en braquant ses grandes opales sur lui. « Tu as déjà un avis sur tout le monde au bout d'une semaine toi ? » la parisienne l'interroge avant qu'ils ne commencent leur ascension. Cami se permet un regard de côté, sourire au bout des lèvres, constatant que Santo veut seulement arriver en haut, peu importe le reste. Santo évoque son équilibre. « Variant selon l’enjeu » Cami répond simplement. Par qu’autant escalader des barrières ou des étages pour faire de l’urbex en mode sauvage, elle répond présente, autant dans son quotidien, elle se fait moins concentrée et par conséquent plus maladroite. « Et toi ? » la poupée renvoie de sa voix fluette tout en essayant de se focus sur les prises parce qu'il la déconcentre grave. Santo revient sur la Formule 1 quand ses pieds touchent à nouveau terre. « Oui » répond Cami en dodelinant de la tête, parce qu’elle ne cache pas sa passion pour la vitesse et la précision. « Et la stratégie et la compétition au sein des écuries» elle complète en cherchant un exemple côté Ferrari qui pourrait éventuellement plus lui parler. Y a toujours eu un côté tension et crispation qui la rend plus opérationnelle, parce que c’est là dedans qu’elle se révèle à chaque fois. Même si elle l'avouera jamais, elle est plus que cérébrale lorsqu'il s'agit de guerre interne de pouvoir, ça l'électrise même lorsqu'elle n'a rien à y gagner personnellement. « Même si parfois, c’est assez incompréhensible » Cami concède en croisant ses opales. « Y a toujours implicitement un numéro 1 et un numéro 2 dans chaque écurie» elle lui explique avant de commencer à choper une prise. Chaque écurie essaie de trouver un compromis entre les différents classements; celui de l’équipe et l’individuel. Son bras s'étire pour trouver une accroche et se hisser de quelques centimètres supplémentaires. « Chez Ferrarri justement une fois, ils ont fait le coup à Charles Leclerc, tu connais ?» elle souffle. Un monégasque super beau, Cami, elle a tout de la grosse fangirl au fond. Ils se sont rencontrés quelques fois. « Souvent tu donnes priorité à la voiture la mieux placée pour gérer les demandes techniques par exemple, sauf que là, ils ont refusé de le faire pour Leclerc et c'est Vettel qu'ils ont rappelé au stand à la place alors qu'il était Leclerc pendant la course, pour le changement de matos » elle lui raconte. « Vettel est passé en première position grâce à cet undercut » elle continuant en parlant de Singapour. « Personne n’a réellement compris sachant que Ferrari dans tous les cas allait avoir la première place et la deuxième place de la course » elle glisse en espérant être claire dans ses explications. A la place de Leclerc, elle aurait littéralement péter un plomb, perdre sa première place pour une stratégie douteuse de continuer à préférer leur numéro un officiel. Cami se rend compte qu'elle parle trop. « C'est quoi toi tes passions, en dehors du taff ?» Cami lui demande. « Gagner n'est pas une réponse acceptable» elle précise, un peu moqueuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) — Ven 24 Avr - 20:22

Cami il l'aimait bien parce qu'elle avait du répondant. Pour Santo qui n'était pas le plus grand causeur de l'histoire, avoir quelqu'un comme elle face à lui c'était reposant. Il sentait que rien n'était vraiment difficile. Et en plus, elle le faisait marrer. Elle lui faisait un peu penser à Lucia, avec quelques années de plus. Enfin, elle avait ces petits trucs, ce genre d'honnêteté spontanée qui lui avait plu, il y a 5 ans. Non, t'as raison. Mais c'est des sensations. Cette attitude qu'elle avait, ça lui faisait prendre un peu de recul sur la situation. Je parle vite. Un peu sanguin, un peu excessif dans ses émotions. Le napolitain avait posé ses yeux gris sur son visage avant de retourner à son analyse des prises. Hm. 10. Il se moquait. Les dernières sessions d'escalade que j'ai fait c'était sur des rochers à la mer. Une autre vie. A Naples les gamins ils se jetaient du port, des rochers, à chaque grand événement. Noël, le nouvel an, les fêtes nationales. Mais aussi les anniversaires, leurs petites réussites perso, comme un match de foot gagné contre une équipe de la banlieue voisine. Il touchait du bout des doigts les prises, pour préparer son ascension hasardeuse. Santo il avait entamé sa montée quand Cami avait commencé à lui répondre sur la F1. Il se concentrait, mais pas assez pour gérer deux activités en même temps. Finalement, forfait, il s'était laissé tomber et s'était appuyé contre le bloc pour écouter la fin de son explication. Lui la F1 il l'avait jamais perçue comme ça. On lui avait souvent répété qu'il y avait une vraie stratégie derrière, mais pour Santo ça s'arrêtait à une guerre de vitesse. Ouais, j'aurais été dégoûté. Même si au fond Santo dans cette discipline il voyait surtout l'influence de l'écurie, plus que du pilote. Il avait jamais vraiment pensé aux pilotes comme à des individualités. Y'avait que la couleur de l'équipe qui comptait vraiment. Et ton écurie à toi, elle a pas fait des trucs comme ça ? Ca avait peut-être accéléré son retrait du métier, Cami. Au fond il savait pas vraiment comment ça marchait, les métiers normaux. Sa dernière question c'était une question piège. Pour Santo le terme passion c'était un terme trop gros. Y'avait rien qu'il aimait autant qu'elle aimait la F1. A part peut-être Naples. Le foot. Je traînais pas mal avec des ultras quand j'étais gamin. C'était sa famille étendue. Les mecs du quartier qui étaient toujours là. Ils faisaient partie du paysage, de leur culture. J'aidais à faire les banderoles, ce genre de trucs. Et puis on s'incrustait souvent aux matchs. Le San Paolo ils connaissaient tous ses recoins. Suffisait qu'un des vieux leur file un coup de main de l'intérieur et eux les gamins ils s'entre-aidaient pour escalader les barrières. Après quand l'équipe gagnait c'était encore plus beau. Il avait quand même conclu en se marrant, pour faire écho à se remarque. Costa, si je l'ai croisé une fois dans ma vie, ça devait sans doute être là-bas. Il avait recommencé son ascension, un peu plus attentif cette fois-ci. Et toi, Louis, tu l'as déjà croisé ? Pour le coup ça l'avait un peu titillé mais il avait pas ouvert sa gueule l'autre jour. Cette fois, avec le silence et la tranquillité ambiante, il se concédait ce petit interrogatoire.

_________________
heads above (mer, 14h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) — Sam 25 Avr - 19:40

Santo parle trop vite. Un sourire s'étend sur ses pulpeuses avant d'hausser les épaules. « Je connais » elle glisse, parce qu'il partage cette caractéristique avec un autre candidat. « Faut laisser une chance » complète la parisienne avant que le sujet ne soit évacué de lui même, en attendant plus de concret de la par de la production concernant cette histoire de team. Il lui demande comment ça se passait au Red Bull Racing. « C'était une période un peu étrange quand je suis arrivée » elle explique. « Ils n'arrivaient pas à se décider sur qui investir » Cami poursuit. Il n'y avait pas de numéro un ni de numéro deux. « donc y avait énormément de compet entre les deux pilotes » parce que le coéquipier, c'est le seul qui concourt avec exactement la même voiture. Ça avait mis un peu une sale ambiance pendant un certain temps. Cami écoute attention non feinte la réponse de Santo dont la temporalité l'interpelle. « Tu parles souvent d'avant » elle remarque de sa voix fluette lorsqu'il évoque le foot en Italie. Elle le sent pas près à s'extasier sur ce qu'il vit maintenant. L'israélienne ne peut pas s'empêcher de trouver cela curieux qu'il n'est à rien à dire sur sa vie actuelle alors que ça fait déjà quatre ans qu'il n'est plus sur Naples. « Et maintenant ? » A Miami. Il s'occupe comment en dehors du taff ? Y a forcément quelque chose qui l'exalte, non ? Cami se demande à quel point Santo la prend pour une abrutie avec sa transition se voulant naturelle, revenant sur une discussion passée, pour amener parfaitement la question. Elle prend le parti de ne rien relever sachant qu'en plus, il la connait la réponse à sa question. Un silence s'étire quelques secondes. « On s'est rencontré au lycée » Cami répond simplement. « Je suis désolée mais je n'ai pas envie de parler lui cette semaine » elle souffle avec sincérité, l'esprit encore embrumé de venin qui parasite l'ensemble de ses idées concernant le frenchie. La parisienne accuse encore les sales réflexions qu'elle s'est pris lundi par l'intéressé. En plus, il doit être le troisième ou quatrième à lui en parler, faut croire qu'ils se sont tous réveillés en même temps avec une absence de subtilité propre à chacun. Ça ne la dérange pas d'évoquer ce sujet avec lui plus tard, là, c'est une histoire de mauvais timing. « En plus, je pense que tu peux comprendre que c'est un peu irritant d'être souvenant associé à quelqu'un ici » la poupée ajoute de son doux soprano, gagnant un mètre de plus. Il aura beau nier, elle est persuadée que son individualité est irritée d'être noyée dans une collectivité que les gens se contentent désormais d'appeler par sa nationalité. Elle, c'est un peu ça, cette semaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) — Dim 26 Avr - 11:38

Son histoire de F1 c'était quand même un truc qui laissait pas mal sur le cul Santo. Ca collait pas à son image, à Cami. Les meufs comme elle à Naples elles trouvaient un boulot dans l'entreprise de papa, ou elles finissaient médecin ou avocat. C'était tout tracé. Bonne gueule, bonne allure, un terrain dessiné d'avance. Elles finissaient pas sur les bancs de la F1, à parler stratégies de pilotes et à s'enthousiasmer pour une victoire au 61ème tour. Santo, son monde noir et blanc il était mis à mal. C'est pas presque 5 ans à Miami qui l'avaient vraiment aidé à renverser sa conception du monde. Mais du coup... T'as bossé pour l'écurie après tes examens de fin de lycée ? Tu connaissais quelqu'un là-bas ? C'était un monde sans doute trop petit pour pouvoir y atterrir par hasard, ou par passion. Pour Santo c'était comme le foot, tous les métiers qui gravitaient autour de l'acteur principal, ils étaient là par piston. Il avait encore du mal à capter le parcours de Cami. Sa transition de la F1 à l'ambassade elle lui en avait rapidement parlé la semaine dernière, mais dans sa tête y'avait pas vraiment de chemin logique. Pour un gars qui avait connu que des métiers super terre à terre autour de lui, elle dynamitait tout. En attendant, il avait beau évacuer ses réponses autour d'histoires crédibles, Cami elle semblait pas vraiment dupe. Et lui il se retrouvait à justifier ce qu'il n'avait jamais vraiment du expliquer. Dans son monde, le parcours du mec qui quitte sa ville parce qu'il n'y voyait pas de perspectives ça tenait du réel. C'était du vu et revu. La suite elle était plus compliquée. Miami au début c'était un rêve. Puis c'est devenu une contrainte. Il avait haussé les épaules. J'y ai jamais retrouvé ce que j'avais laissé à Naples. Ca voulait pas dire qu'il ne s'y plaisait pas, mais la passion elle avait pas d'écho dans son quotidien. Je suis un peu seul en fait, et puis j'ai eu quelques soucis d'argent. Pour un mec qui portait que des marques et des grosses montres ça pouvait sonner faux. Mais Santo c'était un mec comme un autre, un peu bling bling. L'argent pour Luci' mis de côté, il avait la dépense frénétique. La question Louis elle avait été vite évacuée et il s'en formalisait pas. Au fond il s'en branlait pas mal, mais l'info resterait dans un coin de sa tête. Sa dernière remarque par contre elle l'avait fait marrer. Putain entre Gianni le beau gosse et Costa le bad guy j'hérite vraiment du rôle de larbin de service. Elle était là, la réalité qui l'irritait. Autant que ça pouvait irriter Costa ou Gianni d'être réduit à des qualificatifs sur leur gueule. Mais Santo fallait pas s'étonner, c'était le plus jeune d'entre eux et les plus jeunes dans ces jeux ils écopaient toujours du rôle ingrat. On va leur montrer qu'on vaut plus que ça. C'était des individualités avant tout et ils avaient hérité de leur place ici au même titre que les autres.

_________________
heads above (mer, 14h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) — Lun 27 Avr - 22:14

« T'arrives pas à m'imaginer là dedans ? » elle se contente de demander au début. Cami, on lui a toujours posé des questions sur la F1, comme si elle n'avait pas le profil. Sauf qu'elle n'a le profil pour rien, en vrai, avec son oisiveté dans la normalité et sa détermination dans le trop spécifique. Personne ne la prend au sérieux, elle n'a jamais vu si c'était à cause de son physique ou de son air mi-duper mi-fasciné pour tout toujours collé sur son visage. C'est vrai qu'une droit-philo, ça ne s'inscrit absolument pas dans un parcours dans la F1. Mais c'est aussi grâce à cela qu'elle a échappé aux stages dans des cabinets prestigieux où elle se serait surement faite chiner par l'associé à l'ego démesuré qui l'aurait fait quitter le taff à minuit en profitant au maximum de sa rentabilité. Alors ça l'arrange bien qu'on ne sache jamais où la foutre ni quoi faire d'elle. « J'y ai bossé pendant une partie de ma licence, que j'ai passé à distance » elle explicite pour qu'il saisisse la timeline. Elle hoche positivement de la tête. « Grâce aux contacts de mon père » Cami répond, en assumant totalement le piston, comme elle l'a fait pendant son casting. Elle n'aurait jamais pu mettre un pied dans ce milieu fermé et ultra masculin, faut pas rêver et la parisienne ne pouvait pas laisser passer l'opportunité. La môme continue mine de rien de le questionner sur Naples, sur Miami. Cami, elle peut pas s'empêcher de bader en interne face à ce qu'il lui dit sans trop savoir quoi lui répondre sans paraître méga cruche. Sauf que ça craint aussi de rester silencieuse quand y a ça qui sort de nulle part. C'est le problème de ça vie, ça. « C'est pour ça que t'es là ? » elle enchaine quand il évoque quelques problèmes de trésorerie. La parisienne savait qu'il allait réagir à sa dernière remarque. Ça la surprend ce qu’il lui balance dans le plus grand des calmes. Le larbin de service. Ses sourcils se froissent face à l’incompréhension tout comme elle n’aurait pas catégorisé Costa comme le bad guy. « C’est comme ça que tu penses qu’on te perçoit ? » elle demande avant de retomber sur le tapis, les yeux braqués dans le dos de Santo qui évolue toujours dans les hauteurs. « Ce n'est pas du tout comme ça que je te vois » Cami rectifie, les mains sur les hanches, la tête légèrement penchée en arrière pour faciliter son observation. « Et je te jure sur ma vie que je ne dis pas ça juste pour te saucer » elle complète.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) — Mar 28 Avr - 21:29

J'imagine personne là-dedans, pour moi c'est des métiers qui existent qu'à la télé. Il s'était contenté de sourire. L'idée elle était là. Y'avait un monde qu'on leur dépeignait quand ils étaient gamins. On leur disait qu'en bossant ils pourraient avoir un vrai métier, être médecins, être policiers, être professeurs. Sauf que les mômes de chez lui le seul métier dont ils rêvaient c'était celui de footballeur. C'était tout ce qu'ils pouvaient atteindre, le seul truc qui les ferait grandir et sortir de leur misère. L'école par contre elle se tuait à leur prouver qu'ils devaient pas s'engouffrer là-dedans, que c'était trop risqué, qu'un gamin qui réussissait en sacrifiait mille autres. Et ces mille autres, à force de ne pas étudier, ils se retrouveraient à la rue. La F1 c'était encore autre chose. Encore plus loin. C'était un sport de riches, un truc qu'ils pouvaient pas atteindre eux, avec leurs genoux salis de bleus. Alors ouais, voir Cami comme ça, tranquille face à lui, c'était quelque chose d'incompréhensible. Et ça l'était d'autant plus qu'elle avait abandonné ce métier de rêve pour un truc normal. Un truc qui rentrait dans les cases. Un truc que n'importe qui pouvait atteindre. Et là, l'ambassade, ça se passe comment ? Santo il faisait en sorte de rester détendu, mais ça lui foutait toujours un peu la haine ces personnes qui réussissaient par nature. Ils naissaient dans le bon coin et tout était réglé. Un peu comme les meufs du haut Naples. Un peu comme Luci'. Ca s'entendait peut-être dans sa voix, maintenant qu'il guidait la discussion. Lui, il avait tout laissé. Et il savait que par rapport à d'autres gamins du monde entier il était pas vraiment à plaindre. Mais quand même, là à Thrown Dice il se rendait bien compte qu'il avait pas un parcours traditionnel. L'argent ? Oui. La réponse elle était assez claire à ses yeux. Mon secret aussi. Il avait finalement ajouté en souriant. Fallait pas déconner, Thrown Dice ça s'arrêtait pas qu'à une recherche de tune. Pour l'instant personne ne l'avait vraiment challengé, mais avec les indices qui tomberaient au prochain prime Santo il commençait à se préparer à une quelconque confrontation. Le reste, il l'avait un peu lâché à la va-vite. Et Cami elle l'avait pas loupé. C'était un radar à incertitudes. Elle prenait des mots isolés et y appuyait les bonnes questions. Lui c'était qu'un napolitain qui parlait vite, il lui avait déjà dit. Mais y'avait sans doute un fond de vérité là-dedans. Pas loin d'approcher des deux mètres il avait fini par relâcher la pression et avait entamé sa descente. J'en sais rien. Mais je suis le plus jeune, faut que je me batte deux fois plus pour faire mes preuves. Dans sa tête ça avait toujours été une question de hiérarchie. A Naples, les mômes, ils devaient respecter ça. Gianni et Costa ils avaient cet avantage là. Et ils manquaient pas de le lui rappeler. A force de les mettre dans le même sac Santo il avait aucune idée de comment on le percevait individuellement. Et en même temps il savait qu'il jouait plus au con qu'eux. Y'avait qu'à voir l'autre soir avec Kara. Même si c'était le cas, ça m'atteindrait pas. Il avait fini par lâcher, avec un petit soubresaut d'honneur mal placé. Santo, finalement il avait amorcé un vrai sourire. Mais y'en a toujours qui sont plus impressionnants. Elle par exemple, elle avait un truc. Y'avait tout un monde derrière ses yeux bleus. Ca va mieux avec les autres d'ailleurs ? Il venait de se rappeler de leur première vraie discussion et de sa consommation compulsive de clopes pour s'échapper à la masse.

_________________
heads above (mer, 14h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) — Mer 29 Avr - 19:18

« C’est différent » elle lâche dans un sourire entendu en haussant les épaules avec décontraction. Parce que Cami, contrairement à Santo, elle est subordonnée et ne se permettra jamais de s’étendre trop longuement sur ce qu’elle fait publiquement, ou sur ce qu’elle en pense, ne disposant pas de cette liberté là. Son employeur, c’est l’Etat, alors elle ferme sa gueule parce que Cami n’est pas suffisamment stupide pour cramer une carrière à peine naissance dès la deuxième semaine de jeu. Y a la rancune trop facile et les gossip aisés dans la fonction publique, elle l’oublie pas.  « C’est du politique, ça me plait aussi » elle souffle, parce que c’était aussi un choix de sa part, de s’y essayer pour retrouver une normalité qui lui permet de mieux s’insérer dans la société sans avoir l’air toujours à l’ouest. La parisienne l'écoute, ses opales se braquant avec curiosité sur lui. « Parce que tu crois vraiment que quelques années en plus offrent réellement plus de crédibilité ? » elle questionne, surprise. Le raisonnement est un peu archaïque pour un mec comme lui. « Regarde nous deux » elle illustre, parce que c’est plus parlant. Lui, il a déjà pas mal construit alors qu’il est plus jeune alors qu'elle à vingt-cinq valse toujours sans être capable de savoir où aller. « A vingt-deux ans t’as fait preuve d’une détermination que je n’aurai jamais » elle constate doucement. Cami, elle se base sur des faits circonstanciés pour offrir du crédit à quelqu'un. Sa remarque lui arrache un sourire désabusé parce que Cami a quand même capté, depuis sa petite planète, que ce qu’on pensait de lui entrait quand même dans l’équation. Malheureusement pour lui, il ressemble, de loin, au français, cela fait longtemps qu'elle n'est plus trop dupe. « Tu mens » elle glisse dans une certaine assurance, le tout accompagné d’un petit sourire. « Mais je peux croire ce que tu veux te faire croire, si ça t'arrange » Cami le plagie sobrement parce qu'elle est la première à vouloir se convaincre généralement. Santo revient un peu sur ce qu'elle lui avait confié la semaine dernière. « J'ai l'impression » lui répond parce que le stade des premières conversations gênantes avec les questions bateaux a au moins été évacué. « Mais je ne sais pas encore comment me situer par rapport aux autres » Cami avance, parce que y a des groupes qui se forment rapidement ou des alliances, elle ne sait pas trop. La vérité est qu'elle a encore du mal à se laisser embarquer dans le jeu de la proximité ou des promesses au bout de deux semaines. « Je suis encore dans un mood d'observation »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
heads above (mer, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: heads above (mer, 14h) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE D'ESCALADE-
Sauter vers: