Partagez
 

 The other side of paradise. (lundi s2, 00h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) Empty
Message (#) Sujet: The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) — Lun 20 Avr - 14:35

@carl

Le prime se termine doucement sur l'élimination de Jethro et Avalon. Costa, il dit au revoir de loin parce qu'il a réellement accroché ni avec l'un, ni avec l'autre, et il a pas envie de faire semblant de pleurer des gens qu'il connait à peine. Il s'intéresse davantage à son équipe dévoilée et très, très éloignée de sa soi disant équipe rêvée. Il reste pensif une seconde mais en définitive, même s'il se retrouve au milieu de candidats avec qui il a peu d'affinités, il y a quand même de bonnes têtes dans le lot. Il sait pas encore trop comment appréhender cette histoire d'équipes, dans le fond ça l'emmerde plus qu'autre chose de devoir lier son jeu à celui de qui que ce soit d'autre, mais il fera avec. Il note distraitement qu'il est dans la même chambre qu'Ashley, ce dont il s'accommode sans un mot. Il s'en branle un peu à vrai dire. Ce qui l'intéresse, c'est comment cette semaine se profile. Du coin de l’œil, il capte Carl qui dit au revoir aux éliminés et sans un mot, sans un geste, il accroche son regard et d'un mouvement du menton, l'invite à le suivre. Costa, il prévoit pas à l'avance, il réfléchit beaucoup à l'avenir mais il cherche jamais vraiment à l'anticiper, à l'écrire à l'avance, à se demander ce qu'il va faire ou dire. Il est irrémédiablement inscrit dans le présent, dans sa vie de tous les jours, et seules les responsabilités qu'il s'impose en permanence l'obligent à sortir la tête de l'ici et maintenant pour aviser plus attentivement l'avenir. Bref, c'est instinctivement qu'il a envoyé un message à Carl, tout à l'heure, sans même réfléchir, bien qu'ils aient très peu discuté tous les deux durant toute la semaine. C'est juste ce qu'il aurait fait s'ils avaient été à l'extérieur, si l'un de ses petits gars avait un souci. Il prend ce rôle-là naturellement, peut-être à tort, mais c'est ce qu'il a toujours fait. Il sort sur la terrasse, Costa, en sortant naturellement le paquet de clopes de la poche de son pantalon. Il a pas fumé de la soirée et il a besoin de sa dose. « ça va ? » il demande simplement, sans même regarder Carl, tandis qu'il s'assied sur l'un des rebords en pierre, les coudes sur les genoux. Honnêtement, son petit coup de sang ça n'a dû échapper à personne et vu qu'il a l'air de s'être fait pas mal de potes pour l'instant, le gosse, il va sûrement avoir droit à la même conversation dix-sept fois. Mais Costa, il se sent directement concerné puisque, apparemment, le souci, c'est sa position dans les bonnes grâces de Rosamie cette semaine. Il va pas mentir : oui, il a désigné Rosa comme étant le candidate qui l'inspirait le plus et oui, ça lui fait plaisir de savoir que la réciproque est vraie. Mais il capte bien que Carl, il se situe à un tout autre niveau d'implication que lui, qui, au fond, s'en bat un peu les couilles de tout ça et pour qui c'est plus une question d'ego. « Mon pote, je vais pas t'en coller une, détends-toi » il sourit en s'allumant sa clope, en vrillant pour la première fois son regard vers un Carl qui a l'air un peu paumé et pas très à l'aise. Il est clairement pas là pour se battre pour être celui qui aura les faveurs d'une nana qu'il connait depuis une semaine, Costa. Déjà parce qu'il en est clairement pas là, et ensuite parce qu'il compte pas repartir d'ici marié. Encore un peu moins puceau, à la rigueur, mais clairement pas avec une meuf. Sa vie est déjà assez compliquée comme ça. « Bon, explique-moi, c'était quoi ce plan avec Rosamie ? tu vas la faire flipper à lui faire des crises après une semaine comme ça, tu sais. » La clope entre les doigts, il la tend à Carl pour lui proposer une taffe. Bon, il a plus ou moins pigé quelle était l'embrouille, mais il préfère l'entendre de lui, s'il en a envie. Parce que lui qui a du mal à piger le fonctionnement chelou de Carl, il aime autant avoir toutes les infos en main, plutôt que de devoir deviner. Parce qu'en fonction de si le gars a un besoin viscéral d'être fusionnel avec quelqu'un ou s'il a juste un méga crush sur elle, c'est pas la même histoire.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) — Mar 21 Avr - 18:53

Ça fait plusieurs minutes que Carl est plus vraiment dans le prime, la connexion s'est un peu rompue quand il est sorti fumer mais depuis qu'il a reçu un message de Costa sur sa page perso il parvient vraiment plus à se concentrer sur ce qu'il se passe. Il prend quand même le temps de saluer une dernière fois ses camarades éliminés car c'est un peu la moindre des choses, deux membres de la communauté les quittent il se doit d'être là dans leurs derniers moments ici. Mais une fois que Jethro et Avalon ont pris la porte la réalité de cette fin de prime le rattrape bien vite, et en l'occurrence Costa qui sans un mot lui fait signe de le rejoindre dehors. Carl reste pétrifié sur place pendant une vingtaine de secondes, à se demander s'il est pas encore trop tard pour partir en courant et éviter cette confrontation qui lui fait assez peur. Sans trop savoir pourquoi il se met tout de suite en tête qu’il va passer un sale quart d’heure, y'avait pourtant rien de menaçant dans le message de l'italien et même là il lui fait pas tellement sentir qu'il va s'en prendre plein la tronche. Sauf que tout a tendance à s'enchainer un peu trop vite pour lui ce soir et Carl peut pas imaginer avoir droit à autre chose qu'une claque de plus à ce stade. Il pèse le pour et le contre super vite dans sa tête, et en arrive à la conclusion qu'au point où il en est il peut bien écouter ce que Costa veut lui dire. Il a évoqué deux-trois trucs dont ils devaient parler tous les deux et mine de rien, malgré son appréhension du moment, y'a aussi sa curiosité qui est piquée là. Quand finalement il se décide à suivre l'italien c'est quand même d'un pas hésitant qu'il débarque sur la terrasse. Il trouve @Costa la clope au bec, et sa première réplique à son égard consiste à lui demander si ça va. « Hm hm. » il marmonne en guise de réponse. Ses yeux se perdent tout autour d'eux, il sait pas trop où les poser et comme l'italien lorgne pas vraiment vers lui non plus ça lui donne une excuse pour pas croiser ce regard qui l'intimide assez. Ça doit se voir que Carl est tout sauf à l'aise face à la discussion qui s'annonce, il arrive même pas à trouver une position convenable devant son camarade c'est assez ridicule. Il fourre ses mains dans ses poches, les retire, croise ses jambes, les décroise.. les minutes qui s'écoulent lui paraissent être une éternité et les mots de Costa tendent à peine à le rassurer. Mon pote, qu'il l'appelle. Carl trouve ça affectueux et ça ferait presque retomber toute la pression qu'il s'inflige, presque seulement, parce qu'il y a encore tout l'inconnu de cet échange et tant qu'il saura pas à quelle sauce il va être mangé il pourra pas souffler. « Oh je.. j'ai jamais pensé que tu ferais ça. » il réplique dans un petit rire gêné. Menteur t'étais même prêt à tendre ta joue. Lui demander de se détendre c'est en attendre un peu trop de lui, les conditions sont pas vraiment réunies pour que Carl passe en mode décompression mais Costa veut bien faire ça se voit, et il a pas l'air d'avoir prévu son procès ou quelque chose dans le genre. Dans un premier temps il aborde le sujet épineux de la soirée, la fameuse crise qu'il a tapé tout à l'heure en découvrant que Rosamie l'estimait pas autant qu'il l'aurait voulu. Y'a pourtant rien de très surprenant à ça, mais c'est une chose de s'en douter et une autre de l'entendre, d'en avoir la preuve formelle. Il chope une cigarette dans le paquet que lui tend l'italien, et sans attendre il entreprend de lui répondre. « Mais y’a pas de plan, j’ai juste été déçu par l’une de ses réponses et je pense que tu vois très bien laquelle.. » Son regard coule furtivement vers Costa, avant de retourner se perdre on-ne-sait-où. C'est désolant à dire mais sa déception est réelle ce soir, il a réussi à se laisser impacter par un truc au bout d'une semaine. « Je sais pas ce que je croyais en fait, j’ai jamais pensé qu’elle donnerait mon nom et pourtant le fait de voir que c’est pas le cas me fait vraiment mal au cœur. J’te jure je m’attendais à rien, mais j’ai quand même de la peine. » Il retrouve l'air triste qu'il a pas mal arboré ce soir. C'est con parce qu'il aurait beaucoup mieux vécu en ne sachant rien Carl, parfois il est vraiment pas plus mal dans son ignorance des choses. « J’suis jaloux que tu sois le candidat qui l’inspire le plus, moi je suis tout juste bon à être pris sous son aile. Ça craint t’es pas d’accord ? » Je suis quoi pour elle en fait, un gamin ? un bébé même si ça se trouve. Prendre sous son aile, ça lui fait tellement penser à un petit oisillon auquel on apprendrait à voler de ses propres ailes parce qu'il serait pas foutu d'y arriver tout seul. C'est peut-être bien ce que Rosamie pense de lui, que c'est un vrai assisté à qui il faut montrer la direction à prendre à chaque fois. Si c'est comme ça qu'elle le perçoit c'est vraiment pas étonnant qu'elle lui préfère un mec comme Costa, qui a l'air droit dans ses bottes et de parfaitement savoir où il va, lui. « Et puis bon.. j’ai tellement été focus sur sa colocation avec Gianni que j’ai pas capté que vous vous entendiez si bien elle et toi, et c’est peut-être ça qui m’atteint aussi. » Il doit bien l'avouer ça sort un peu de nulle part à ses yeux et ça c'est parce qu'il s'est visiblement pas concentré sur la bonne menace la semaine dernière. Il a gardé un œil sur Gianni pendant des jours alors que l'italien à surveiller se trouvait ailleurs, n'empêche il avait raison Carl quand il disait que ses problèmes allaient probablement venir du sud. « Je crois qu’elle s’intéresse à toi, genre, tu lui plais bien quoi. » Et ça lui écorche un peu la gorge de le dire, mais c'est bien ce qu'il a ressenti. Il aimerait se tromper Carl, il aimerait se faire des films sur ça aussi. « Elle te plaît Rosamie ? » il demande finalement en croisant son regard car si c'est réciproque leur truc vaut peut-être mieux qu'il le sache maintenant, histoire de se préparer psychologiquement à les voir parader main dans la main dès la semaine prochaine. Carl il s'imagine déjà un couple en devenir et ça le fait crever de jalousie à l'intérieur, parce qu'il va encore voir la fille qu'il convoite finir avec un autre il le sait, il le voit venir gros comme une maison même. C'est vraiment la pire fin possible pour la comédie romantique qu'il a écrit dans sa tête, bref ça pue cette histoire.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) — Mer 22 Avr - 19:00

Dire que Costa accorde beaucoup de crédibilité à Carl, pour l'instant, ça serait mentir. Depuis le début, tout le monde a bien senti qu'il avait quelques petits problèmes niveau relationnel, le Carl, et aussi probablement une tendance un peu trop grande à l'obsession. Difficile de louper l'intérêt qu'il a pour Rosamie, elle est certainement la seule à pas remarquer le regard qu'il a quand il la regarde. Ou dévore du regard, serait plus exact. Jusque-là, c'était surtout marrant à regarder, mais maintenant que le  gosse s'enfonce dans une vraie déprime et commence à tirer la gueule à tout va parce qu'elle a pas cité son nom là où il voulait dans une chronique, Costa, il se dit qu'il doit intervenir. En vrai, Carl, il l'observe de loin en se disant depuis le premier jour que c'est potentiellement un gars qui a besoin d'un peu de guidance et ça, c'est un peu sa spécialité. Il est pas certain qu'ils auraient quelconques autres atomes crochus en-dehors de ça, donc il a pas spécialement tenté de l'approcher mais maintenant qu'il est directement concerné par son désarroi, il enfile sa casquette de médiateur scolaire. Et quand il lui demande si ça va, c'est clairement une question rhétorique parce que ça se lit sur sa gueule que, 1) ça ne va pas, et 2) il est encore en train de se demander si Costa n'est pas en train de le provoquer en 1v1 au nom de l'amour de Rosamie. Alors il adresse les choses directement, sans détour, parce qu'ils sont pas là pour ça. Il lui en faut pas beaucoup pour être lancé, Carl, et Costa il l'écoute en rangeant son paquet et en lui envoyant en passe en cloche son briquet. Comme beaucoup, Costa, il le trouve un peu chelou et il a du mal à piger son obsession aussi rapide pour une gonzesse. En vrai, il est même pas sûre que ça soit Rosamie en particulier qui lui plaise, juste ce qu'elle représente : sa première alliée dans le jeu, la nana avec qui il a fait ses premiers pas, la personne qui doit être son binôme envers et contre tout, un peu par obligation. Bref, la proie facile pour un mec en besoin d'amour. Il l'avise une seconde, quand il parle de sa jalousie et là, il sent qu'il doit prendre la parole. « Je sais pas, tu pourrais très bien le comprendre dans l'autre sens : toi, elle s'implique émotionnellement dans ton bien-être, et moi je suis peut-être juste le type qui l'a fait rire la semaine dernière. ça dépend où tu mets tes priorités. » Il peut comprendre que ça paraisse un peu méprisant, pour Carl, l'idée de prendre sous l'aile, mais il a jamais perçu le truc comme ça, lui, probablement parce qu'il a un peu ce rôle naturellement auprès des gens. On prend pas sous ses ailes des gens qui ne comptent pas, des gens qu'on n'apprécie pas ou dont on se fout. C'est pas un geste anodin, c'est presque un contrat à part entière, un pacte, une relation privilégiée. C'est peut-être pas la déclaration d'amour qu'il attendait, mais c'est pas rien. « Cela dit, être à ses pieds toute la journée comme si tu la vénérais, ça ne doit pas non plus l'aider à te voir comme un homme, tu sais, elle a sans doute déjà plein des types comme ça dans sa liste d'abonnés » il ajoute en captant le regard de Carl avec le sien, presque sévère. Rosa, c'est une nana connue sur insta, une influençeuse, qui poste des photos d'elle, autant dire que des malades possessifs qui se branlent sur elle tous les soirs en s'imaginant la posséder rien que pour eux, il doit y en avoir des tas, et des messages louches de ces cinglés-là, elle doit aussi en lire plein aussi. Donc clairement, la tactique que Carl adopte pour l'instant, c'est la pire de toute. D'autant plus son histoire avec Gi, là, et Costa, il peut pas s'empêcher de le regarder en fronçant les sourcils. « Et si tu commençais par arrêter de surveiller ce qu'elle fait et avec qui elle parle ? Toi aussi tu l'infantilises en faisant ça. » En fait, c'est même pire, il fait d'elle une possession, un objet, mais il veut juste utiliser des termes qui résonneront dans sa petite tête de piaf, à Carl. Parce que d'un côté, il voudrait s'assurer qu'ils vont pas se retrouver avec un crime passionnel sur les bras, et de l'autre, il a envie de l'aider, Carl. Pas forcément de l'aider à choper Rosamie, parce que contrairement à d'autres, il trouve pas ça particulièrement touchant, mais au moins l'aider à ranger une infime partie du bordel dans sa tête. Parce que clairement, ça a l'air un peu saccagé, là-haut. Mais quand même, il trouve ça marrant, dans un sens, il en a connu des tas des gars comme ça, à Naples. des gosses, à l'époque, qui pigeaient rien aux filles et qui se tournaient vers les plus grands pour des conseils. Et là, Carl, il lui balance un truc qui aurait fait sourire Costa en temps normal, mais qu'il gratifie d'une absence totale de réaction, là, tout de suite. Il se contente de tirer une taffe puis de hausser les épaules. « Bien sûr qu'elle me plait, Rosamie. » Il a aucune raison de pas être honnête avec Carl, qui l'a aussi été avec lui. Et puis c'est pas un secret, un truc honteux qu'il veut cacher. N'importe qui d'autre lui aurait posé la question, il aurait répondu pareil. faudrait être fou pour nier la beauté de Rosamie. « Mais j'ai l'impression qu'on n'a pas la même conception du truc. Il y en a plein des filles qui me plaisent à un moment ou l'autre, pour moi c'est pas aussi exclusif que pour toi. ça va, ça vient, ça évolue. » Il sait pas trop comment expliquer. Carl, on dirait qu'il y a qu'une seule place dans son cerveau. Il flashe et bam, le reste n'existe plus. Costa, il ne fonctionne pas du tout comme ça, déjà rien qu'ici, il y en a plusieurs qui lui plaisent ou pourraient potentiellement lui plaire. Parce que ça, c'est genre le début du début des prémices, ça ne veut absolument rien dire pour lui à part un intérêt. « Du coup, si ta question, c'est : est-ce qu'il pourrait se passer un truc entre elle et moi dans le jeu, la réponse est oui. Si c'est de savoir si on va ressortir d'ici maqués jusqu'à la fin des temps, la réponse est clairement non. Je ne suis pas là pour me trouver une copine. » ça non plus, il ne s'en est jamais caché, alors autant que ça soit clair avec Carl. ça veut pas dire qu'il va aller activement draguer Rosamie ou pas. Juste qu'il ne va promettre le monde à personne ici mais que s'il a un bon feeling avec l'une ou l'autre, bah pourquoi pas. « C'est la première fille qui te fait cet effet-là ? » il lui demande d'une voix paisible, parce que si c'est pas le cas, il doute que ça ait marché comme technique de drague, avec celles qui ont précédé, donc il doit bien se rendre compte qu'il y a un truc qui déconne.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) — Ven 24 Avr - 3:04

Elle est sans fin cette soirée, c'est ce qu'il se dit alors qu'il rejoint Costa sur la terrasse pour la discussion que ce dernier lui a demandé ou plutôt, imposé sur sa page tout à l'heure. C'est l'ultime acte d'un prime qui aura vraiment tiré en longueur pour l'irlandais, il pensait que les éliminations clôtureraient tout ça et qu'on le laisserait enfin un peu souffler mais visiblement il a pas encore eu sa dose de problèmes pour ce soir. Carl il est juste persuadé qu'il va se faire botter le cul après sa petite crise digne d’un gosse de dix ans. Sortir du salon en trombe parce qu'il a entendu un truc qui lui revenait pas c'était pas franchement faire preuve d'une grande maturité mais il est comme ça Carl, imprévisible et excessif dans tout ce qu'il fait. Cette réaction a dû en surprendre plus d'un mais il faudra certainement s'y habituer, y'en aura d'autres, et peut-être même des plus dramatiques encore. Il risque pas de mieux encaisser les choses à l'avenir à moins d'être guéri par on-ne-sait-quel miracle, autant dire qu'il vaut mieux pas trop compter dessus. Le truc qui lui pend au nez maintenant c'est que plus personne ne veuille passer de prime à ses côtés, mais c'était peut-être ça l'erreur au départ, le fait de l'avoir intégré et de lui avoir donné un peu trop d'attention. Carl il bloque sur la rubrique d'Elena, il arrive pas à se sortir de la tête qu'il est au mieux un candidat que Rosamie voudrait prendre sous son aile. Il le voit comme un truc pas loin d'être insignifiant comparé au candidat qui l'inspire le plus, mais Costa voit pas les choses sous cet angle. Il lui propose une autre interprétation des faits, où Rosamie se soucierait de son bien-être et où lui ne serait qu'un gars avec lequel elle a passé de bons moments pendant la première semaine. Carl il se doute bien qu'il compte quand même un minimum pour elle, mais il a l'impression de pas avoir raflé le titre suprême ce soir, quoi qu'en dise l'italien. « C’est gentil d’essayer de me rassurer. » il souligne dans un sourire presque imperceptible. C’est gentil oui mais il y croit pas Carl, il est même persuadé que son camarade minimise l’estime que Rosamie lui porte déjà. Il pense avoir parfaitement traduit dans sa tête la logique derrière les noms donnés par son binôme, et pour le coup il tombe complètement dans la brèche ouverte par Elena. C'est pas très plaisant d'entendre qu'il sait pas se comporter comme un homme avec elle, mais Costa a pas tort quand il dit qu'il la fout sur un piédestal, c'est pas pour rien que Rosamie a été élevée au rang de princesse à ses yeux dès le premier jour. Faut faire quoi alors pour avoir l’air d’un homme devant une fille ? Il se pose la question en interne mais il osera pas l'énoncer à voix haute, il assumerait pas de demander ce genre de choses comme s'il avait besoin qu'on l'aide à devenir un homme, un vrai. Il sait pas trop ce que Costa veut dire quand il parle de « types comme ça » - comme lui ? - mais ça non plus il lui demandera pas. « Ouais tu dois avoir raison.. j’suis d’ailleurs étonné de pas en avoir fait partie plus tôt moi, de ses abonnés. » S'il dit ça c'est parce qu'il est très branché réseaux sociaux à l'extérieur Carl, alors une instagrammeuse potentiellement suivie par des millions de personnes a de grandes chances de figurer dans la liste de ses abonnements. Sauf que Rosamie il l'avait jamais vue nulle part avant d’atterrir dans ce jeu, il le sait, ce serait tout bonnement impossible d'oublier un visage comme le sien. Costa le ménage pas vraiment ce soir, tout semble bon pour lui ouvrir les yeux et créer chez lui une sorte d'électrochoc en lui disant les choses clairement et fermement, sauf qu'il fonctionne pas vraiment aux déclics, Carl. « Va surtout pas croire que ça m’amuse de checker sans arrêt si elle est dans les parages, de surveiller avec qui elle traine.. je le fais parce que j’en ai besoin, c’est peut-être difficile à comprendre mais c’est comme ça. » Il hausse les épaules. Ça doit être hallucinant à entendre mais oui, surveiller Rosamie comme il le fait relève d'un besoin pour lui depuis une semaine. Le besoin de se tenir informé sur tout ce qu'elle fait, en permanence ou presque, le besoin de faire partie de son aventure même quand ils ne sont pas ensemble. Ça le ronge de l'intérieur de pas savoir Carl, mais ça les autres peuvent pas le comprendre. Ils voient qu'un gosse obsédé par une jolie nana, toute la problématique derrière ils la saisissent pas et ils ont pas non plus conscience que ce truc-là il le subit lui aussi. Il pose la question qui le démange forcément après tout ça, et la réponse de Costa lui flanque un nouveau coup au moral. Rosamie lui plait, c'est pas trop une surprise mais ça le fait chier de l'entendre. Il avale l'information comme il peut, et puis l'italien lui expose sa conception des choses qu'il estime différente de la sienne. Du côté de Costa y'a pas cette exclusivité qu'on retrouve chez Carl, il le dit d'ailleurs lui-même plusieurs filles peuvent lui plaire en même temps. Il est bien forcé d’acquiescer, là. « Ton impression est bonne, pour moi y’a toujours qu’une seule fille. C’est la fille, tu vois ? Ça veut pas dire que je vois pas les autres, juste qu’elles sont pas dans ma tête en permanence comme elle. » Bien sûr que Carl peut trouver d'autres filles jolies dans cette aventure mais ce côté quasi obsessionnel il se développera pas avec une autre, si c'est Rosamie qui lui a tapé dans l’œil alors ce sera Rosamie jusqu'au bout. Ou plutôt, jusqu'à la cassure. Ce qui suit lui fait vraiment mal au cœur, par contre. Costa lui avoue qu'il pourrait tout à fait se passer quelque chose entre elle et lui, et à partir de là à vrai dire Carl cesse un peu de l'écouter. Il retient avant tout qu'il se ferme pas à l'éventualité d'avoir une aventure avec Rosamie et ça le flingue complètement, c'est vraiment le dernier truc qu'il avait besoin d'entendre ce soir. « Non s’il te plaît Costa, me fais pas ça.. » il l'implore en cherchant son regard. « Je supporterai pas de savoir qu’il se passe un truc entre vous. Tu l'as dit toi-même y'a plein de filles qui peuvent te plaire alors laisse-moi Rosamie. » Carl il recule vraiment devant rien pour conserver ses petites illusions bien intactes dans sa tête. Costa il fait pas du tout partie du scénario à la base alors ça le rassurerait grandement qu'il aille conter fleurette à une autre, surtout qu'il dit bien qu'il est pas là pour se trouver une copine, alors raison de plus. « Rosamie c'est la femme d'une vie et pas autre chose. » il ajoute en espérant lui faire comprendre que c'est pas une fille parmi tant d'autres, et qu'elle mérite mieux que de vivre un simple truc comme il dit, avec lui ou avec un autre gars. Carl il se connaît bien depuis le temps, il sait ce qu’il risque de se passer si Rosamie se laisse séduire par un mec comme Costa et qu'il se trouve encore en jeu à ce moment-là. Il a pas trop envie de repasser par là car avant il souffrira un grand coup, ça il pourra pas y échapper. « Oh non pas du tout. » il formule en remuant la tête lorsque Costa lui demande si c'est la première fille pour laquelle il développe un big crush aussi soudain. « Ça fait longtemps que ça dure mon.. problème. » Ça porte un nom mais il trouve ça un peu barbare, et puis Carl il aime pas se dire qu'un truc déconne chez lui alors il est un peu dans le déni par rapport à tout ça. Il sait que quelque chose cloche même s'il a jamais eu de diagnostic officiel, mais il arrive pas encore très bien à en parler aux autres. « Mais je crois que c’est la première fois que ça atteint cette intensité aussi vite. Rosamie en quelques heures je savais que c’était elle. » Il a aussi compris en quelques heures que c'était reparti pour un tour mais le risque en venant ici il le connaissait, il était juste pas préparé à être frappé de cette façon dès le premier soir. « J’suis sûr que tu penses que je suis taré. » Ils le pensent tous ici de toute manière. Il aimerait tellement être dans la tête de Costa là tout de suite pour savoir ce qu'il pense de lui et de ce qu'il lui confie. Même s'il fait le mec un peu distant ça doit pas le laisser complètement de marbre, c'est naturel d'avoir une opinion sur les gens en les découvrant un peu plus et Carl se met bien évidemment en tête que son camarade le juge et le prend pour un fou parce qu'il voit pas trop comment il pourrait en être autrement. C'est la tendance du moment après tout.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) — Mar 28 Avr - 17:27

Carl, il surestime un peu la gentillesse de Costa, qui n'en a pas grand chose à foutre de le rassurer ou pas. Il sait d'avance qu'il va, à un moment ou à un autre, devoir dire certains trucs qui ne vont pas lui faire plaisir, qu'il va devoir le ménager, simplement parce qu'il aime ni mentir, ni faire de la complaisance auprès des autres. Pour l'instant, il va surtout à la pêche au mood, il essaie un peu de piger tout ce qu'il se passe sous les cheveux en bataille du petit frère qui semble complètement désemparé. Ouais, globalement, c'est ça que ça fait, l'amour. Enfin, l'amour... si on peut réellement parler d'amour dans ce cas-ci, et ça, Costa, il en est pas encore sûr. Pas du tout, du tout, même. Mais Costa, il est très loin de toutes les considérations de masse, il a beau vivre en occident, il est pas hyper familier avec la nouvelle mode des stalkers, des pervers narcissiques, des relations toxiques et compagnie. Il peut avoir tendance à être un peu vieux jeu, rien que par sa culture, même s'il s'ouvre au contact ultra libéré des londoniens. A ce stade, pour lui, Carl, c'est juste un gosse un peu chelou. Par contre, il est quand même conscient des règles de base de société et de savoir-vivre et il sait parfaitement que l'attitude qu'il adopte, c'est pas la bonne. Parce que Rosamie l'instagirl, des gros mecs en chien qui voudraient se l'approprier sans même la connaitre, elle doit en avoir un paquet dans ses dm et elle est clairement pas venue ici pour en croiser un en vrai. Surtout si c'est pour balancer des trucs comme le fait qu'il l'espionne avec Gianni pour être sûr qu'elle se laisse pas draguer. « Tu préfères te faire du mal en sachant que te faire du mal en ne sachant pas » il tente de résumer. Parce que c'est comme ça qu'il comprend, lui. S'il répond pas à son besoin, il va péter un câble tout seul, et s'il y répond et qu'il voit un truc qui lui plait pas, ce qui sera à 100% le cas puisque Rosa est une nana aimée ici et qui s'entend avec tout le monde, il va aussi péter son câble tout seul. Dans tous les cas, ça le rend malheureux, et ça continuera parce que Rosa, soyons clairs, elle changera plus jamais d'avis à son sujet. Il a grillé toutes ses cartouches directement, et vu qu'elle a l'air plutôt woke, elle risque pas de passer outre. Et il aura plus qu'à trouver une autre "elle". Et il remet même pas en question ça, Costa, parce qu'il sait bien que certains ont déjà eu des coups de foudre, même s'il a jamais connu ça, lui. ça arrive, et pas qu'aux mecs. Mais de son expérience, ça finit jamais bien, parce que t'aimes une plastique, une aura, une impression et pas une âme réelle et imparfaite. Quand il réagit au quart de tour, Carl, ça le fait légèrement tiquer, Costa, mais il maîtrise, en l'écoutant sans détourner le regard. « Carl, t'as conscience que c'est pas moi qui décide ? Et encore moins toi, d'ailleurs. » Il veut pas lui faire de peine, à Carl, pas spécialement, mais faut pas déconner non plus. Même sans avoir particulièrement envie qu'il se passe quelque chose avec Rosamie, ça c'est clairement le genre de trucs auxquels il peut pas répondre. « Moi, même si je voulais te promettre quoi que ce soit, ça changerait rien. Et toi, tu pourrais demander à tous les mecs du monde de pas s'approcher d'elle, ça ne fera que la faire reculer en vitesse. Et elle aurait raison. T'as pas à décider pour elle. » Carl, il a plutôt intérêt à ce que Rosamie l'apprenne jamais, ce qu'il est en train de faire. Le supplier de lui laisser la primeur. Parce qu'elle risque de ne pas apprécier d'être négociée comme un achat en gros par deux gars. Et Costa, il est pas con, même si ça va faire chier Carl, ce qu'il dit, il sait aussi qu'il y a des choses qui ne sont pas, indépendamment de son cercle de valeurs persos à lui. « Je suis désolé, mais je ne te promettrai rien du tout. C'est pas ma place. Et c'est absolument pas la tienne non plus. » Il est catégorique, Costa et franchement, s'il écoutait, il se mettrait comme défi express d'aller la pécho, Rosamie, juste parce qu'il a horreur de se retrouver sous les injonctions de qui que ce soit, mais le truc c'est qu'en face, c'est Carl, sa tristesse, son cerveau chelou, et non seulement c'est pas un duel qui vaut le coup, mais en plus il a pas spécialement envie de le foutre à terre, non plus. Il mérite pas ça, avec sa sincérité déstabilisante. Alors il reste calme, Costa, il reste tranquille avec les dents qui serrent sa clope. ça l'intrigue, cette histoire de Rosamie qui est la femme d'une vie. C'est quand même pas la première nana qui lui fait quelque chose, si ? Ou alors, c'est vraiment un putain de coup de foudre et d'habitude, il est juste un mec lambda ? Non. Non, même pas. C'est vraiment un putain de problème chez lui, lui-même le définit comme ça. Même si Rosa, c'est le must du must. « Et comment ça s'est terminé les autres fois ? Tu as réussi à  passer à autre chose ? » faut croire. Il serait tenté de le mettre face à au fait que s'il en a eu plusieurs des coups de foudre, comme ça, c'est clairement qu'il peut se tromper sur l'état formel de femme de sa vie qu'il a tendance à donner à ses proie, mais il se contente de hausser les épaules dans un sourire distant quand Carl tente de deviner ses pensées. « Carl, des vrais tarés j'en ai vus et crois-moi, ils ont pas le moindre doute sur le fait qu'ils sont parfaitement sains d'esprit » il lui répond en toute simplicité. Ouais, les vrais cinglés, ils s'en branlent de mettre des mots sur ce qu'ils font ou ce qu'ils pensent, ils s'en branlent de faire du mal sans faire exprès. Il dit pas qu'il est totalement sain d'esprit, le Carl, mais au mieux, il est un peu paumé, et au pire, il est sérieusement malade mental, mais au moins il aurait une raison valable d'être perché. Maintenant, il cache peut-être vraiment bien son jeu Carl. On en sait foutre rien, après tout, c'est pas en dix minutes de conversation qu'il va réellement se faire une opinion, Costa. « Je peux te poser une question ? Te braque pas, c'est juste pour m'aider à comprendre. » Tant qu'ils sont là, autant papoter et autant essayer de pige un peu ce qu'il se passe. Parce que clairement, ils peuvent pas le laisser faire à son aise, à péter un câble quand bon lui semble et le laisser partir dans des délires. Et il faut qu'il l'ait dans le crâne, Carl, que si Costa doit lui en coller une pour lui faire rentrer certains trucs dans le crâne, il le fera. Sans la moindre hésitation. « Tu te bases sur quoi pour dire que c'est la femme de ta vie ? A part son physique. » il demande sans prendre de pincettes. Parce que bon, d'accord elle est bonne, mais en une semaine, tu vois ce qu'elle a envie de te montrer et rien de plus. Et c'est valable pour tout le monde. Même ici, coincés ensemble h24, c'est pas en une semaine, non... quelques heures, qu'il peut savoir ce genre de choses, c'est un peu ridicule. « Tu préférerais que ça disparaisse, tout ça ? » il lui demande, finalement. Il pourrait même pas expliquer ce que c'est, le "tout ça", tellement c'est chelou, pour lui.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: The other side of paradise. (lundi s2, 00h30) — Ven 1 Mai - 7:19

Il aimerait pas que quelqu'un rentre dans sa tête parce que ça tourne pas toujours très rond là-dedans, et ça ferait sûrement peur à pas mal de gens de voir ce qui lui traverse l'esprit parfois. Carl il a été le premier surpris en découvrant qu'il était sélectionné et qu'il avait donc en toute logique réussi le test psychologique qu'on leur a fait passer avant l'entretien, il pensait sérieusement se rétamer là-dessus parce qu'il est assez convaincu depuis un moment que quelque chose cloche chez lui. Pour autant il estime être encore assez loin de la folie, il pense surtout être en décalage avec un monde qui le comprend pas et peut-être aussi un peu malade même s'il aime pas se voir comme ça. Ce truc qu'il arrive pas vraiment à expliquer ça fait partie de sa vie depuis longtemps et ça se manifeste jamais par hasard, il a des périodes comme ça où tout son monde va tourner autour d'une fille et malheureusement pour Rosamie c'est sur elle que c'est tombé cette fois. Il a que ce nom-là en tête depuis une semaine Carl, peu importe ce qu'il fait dans ce chalet elle est jamais loin de ses pensées et ça le grignote de l'intérieur en permanence. Il arrive quand même à se lier aux autres alors ça l'empêche pas tellement de faire son aventure en parallèle, mais ce serait bien naïf de penser qu'il va pas la chercher du regard entre deux conversations ou changer ses plans de la journée pour les caler au maximum sur les siens. Ce besoin qu'il a de s'informer sur tout ce qu'elle fait c'est maladif et il peut pas contrer ça, faut qu'il sache où elle est et avec qui sinon il peut se mettre dans des états pas possibles. La prod l'a à l’œil depuis l'épisode de la boite aux lettres, il a dû leur promettre de se tenir à carreaux mais il sait pas si ce sera tellement possible, ça. La tentation est forte ici, entre la salle d'observation qui peut lui permettre de garder un œil sur elle et certains coins du chalet peu ou pas exposés aux caméras, y'a de quoi lancer une véritable opération d'espionnage sans se faire choper. C'est déjà un peu ce qu'il a commencé à faire et jusqu'ici il a pas dérapé, quand bien même ses pensées se résument les trois quarts du temps à où est Rosamie ? que fait Rosamie ? avec qui est Rosamie ? il a pas encore dépassé la fameuse ligne rouge qui lui vaudrait de retourner illico presto en Angleterre. Ça veut pas dire qu'il en est pas capable, juste qu'il est pas arrivé au point de non-retour, ce moment fatidique où le cœur l'emporte totalement sur la raison et où Carl peut complètement dérailler sous le coup d'une passion dévorante. Faut pas lui souhaiter d'en arriver là parce que ça pourrait faire du mal à beaucoup de monde, et Rosamie mérite pas d'être entrainée aussi loin par un mec franchement paumé dont l'obsession aura déjà pas mal entaché son début d'aventure. Il hoche légèrement la tête face à l'affirmation de Costa qui résume plutôt bien les choses. « J'ai de grandes chances d'y laisser des plumes dans tous les cas. » il réplique de son côté dans une grimace. Ne pas savoir est insupportable alors il va généralement tout entreprendre pour combler ça, mais le risque c'est clairement qu'il entende ou voit un truc qui lui fera du mal - et sensible comme il est, faut pas grand-chose pour le heurter on a pu le voir ce soir. Pas mal de fois Carl s'est fait la réflexion après coup qu'il aurait préféré ne pas savoir mais dans la réalité il est incapable de vivre avec un point d'interrogation à l'esprit, ce qu'il se dit une fois que la claque est tombée c'est les foutaises d'un mec qui n'assume pas que son besoin de savoir est destructeur. Carl il arrive pas à accepter que Rosamie puisse plaire à d'autres gars et notamment à Costa, et à partir du moment où l'info parvient jusqu'à son cerveau ça fait tout disjoncter. En quelques secondes l'italien passe à ses yeux d'un type pas plus louche qu'un autre à son adversaire officiel dans la conquête du cœur de son binôme. Cette rivalité elle existe que dans son esprit, Costa est loin de tout ça lui ça s'entend autant que ça se voit. Il attend pas tellement de l'italien qu'il lui promette quelque chose parce que les promesses c'est facile de pas les tenir, il aimerait plutôt entendre qu'il a pas envie d'une histoire dans ce contexte pour qu'il ait pas à s’inquiéter de le voir roder autour d'elle. Sauf que c'est pas ce qui arrive, et Carl il ronge son frein pendant que Costa lui explique qu'il a pas à demander à un mec de pas l'approcher. Il estime même que ça pourrait ne pas plaire à Rosamie, mais ce truc-là il fait comme s'il l'entendait pas. « Mais tu peux avoir toutes les filles que tu veux, toi. » il laisse entendre avant de soupirer. Costa ça se voit qu'il plait à pas mal de nanas ici alors il pense qu'il aura vraiment aucun mal à trouver preneuse s'il décide de se lancer dans une brève histoire, sentimentale ou simplement physique, il fait bien ce qu'il veut après tout. À côté y'a Rosamie, et pour lui elle le sait peut-être pas mais elle mérite vraiment mieux que vivre un truc sans lendemain à la télé avec le premier gus venu. D'ailleurs c'est autant valable pour Costa que pour lui, il a pas la prétention de penser qu'il est le prétendant idéal pour elle mais par contre s'il est bien sûr d'une chose, c'est qu'il est le seul qui ne pourra jamais la faire souffrir ici. Sa remarque c'est donc une façon de lui dire que si vraiment il a envie de s'éclater ce serait méga appréciable qu'il en choisisse une autre pour ça mais là encore il attend aucune promesse. Costa il a vite pigé que ce truc avec Rosamie c'était pas tellement nouveau pour lui, d'autres filles avant elle ont fait l'objet d'une certaine obsession de sa part et il est pas fier de l'avouer, Carl. Ça revient à reconnaitre qu'un truc déconne sérieusement chez lui  devant un gars qu'il connait encore très peu, et qui est forcément intrigué par ce qu'il entend. Il lui demande si les autres fois il est parvenu à passer à autre chose, et Carl secoue la tête sans vraiment laisser percevoir s'il répond par l'affirmative ou pas. C'est une sorte d'entre-deux. « J'sais pas si on peut dire que je suis passé à autre chose, c'était plus.. une rupture brutale à chaque fois. » Il entend bien que ça veut pas dire grand-chose mais il a pas les mots pour l'exprimer autrement. Dans les autres épisodes de ce truc auquel il veut pas donner un nom y'a jamais eu de phase d'acceptation, de retour progressif à la raison. Ça s'est toujours brusquement terminé, pour différentes raisons dont il parlera pas ici, et le plus effrayant en fin de compte c'est que ça peut se finir aussi vite que ça a commencé. Pour lui ça s'apparente à des montagnes russes pendant x temps avant qu'un beau jour, pouf, il n'y ait plus rien. Sauf que pour en arriver là c'est compliqué et même si Rosamie détenait la clé pour les libérer elle ferait peut-être mieux d'y réfléchir à deux fois car la suite après ça est facilement imaginable quand on comprend comment il fonctionne. Costa aimerait justement y voir un peu plus clair là-dedans alors il lui dit de pas se braquer, avant de lui demander ce qui lui fait dire que Rosamie est la femme de sa vie en dehors de son physique. « J'ai dit que c'était la femme d'une vie, pas forcément de la mienne. » il précise et peut-être qu'aux yeux de Costa ça fait pas tellement de différence, pourtant en vrai il y en a une. Ça donne une petite idée du point de vue de Carl sur tout ça, une part de lui a pleinement conscience qu'elle ne sera jamais à lui, mais pas que. « C'est clair qu'elle est magnifique et que c'est le premier truc qui m'a frappé chez elle, je vais pas te dire le contraire. Mais c'est aussi une fille d'une incroyable gentillesse Rosamie, elle s'est tout de suite montrée super indulgente avec moi et j'crois que c'est aussi pour ça que je m'y accroche autant. Et puis c'est con, mais j'apprécie aussi le fait qu'elle entretienne pas mes espoirs. À aucun moment elle m'a laissé penser que je pourrais aussi l'intéresser et tu sais je préfère largement me faire des films tout seul plutôt qu'on me fasse miroiter un truc qui arrivera jamais. » S'il dit ça c'est parce que c'est déjà arrivé, une fille lui a déjà fait croire des trucs pour au final le jeter comme un moins que rien dès que le prince charmant s'est pointé devant sa porte. Carl il supporterait pas une deuxième fois d'être la roue de secours, ce gars trop gentil dont on se servira un temps en attendant de trouver mieux. Rosamie elle a rien manifesté de tel à son égard et y'a même des chances qu'elle vienne rapidement éclaircir les choses pour éviter qu'il se méprenne, elle est super correcte avec lui et c'est aussi ce qu'il aime chez elle. Le fait que ce soit une fille drôlement droite dans ses bottes ça le motive pas du tout à lâcher l'affaire, car autant Rosamie aura aucun mal à trouver un gars mieux que lui, autant la prochaine souffrira carrément de la comparaison avec la philippine - si prochaine il y a. « Je sais pas trop, je serais tenté de te dire oui mais.. c'est pas parce que ça disparaitra que je serai libre. » il balance dans un haussement d'épaules. Alors souhaiter que ça se termine il est pas sûr, pour Rosamie ça sonnerait évidemment la fin du calvaire mais pour lui.. pas forcément. « Ce qui m'aiderait ce serait d'en parler plus librement par contre. » il ajoute, et cette allusion est pas placée là par hasard. Il croise le regard de Costa à qui il tente de faire passer un message, l'air de rien. Il croit savoir qu'il s'adresse à un mec pas mal perspicace, alors il fait sûrement partie des candidats qui pourraient lui enlever cette épine du pied et lui permettre d'exprimer ce qui peut pas encore l'être. Carl il pense qu'en mettant les bons mots sur tout ça il réussira à faire comprendre aux autres ce qu'il vit, mais pour le moment il est bloqué et plutôt condamné à passer pour le taré de service.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: TERRASSE-
Sauter vers: