Partagez
 

 Chevalier de sangreal (mardi, 01:30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Izïa
Voir le profil de l'utilisateur   
Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) Empty
Message (#) Sujet: Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) — Lun 20 Avr - 14:35

Il est passé une heure du matin. Tu ouvres les yeux, te tournes pour jeter un oeil sur ton colocataire de la semaine, Santo. Tu observes le haut de sa poitrine, monter et descendre. Il respire bien. Tu te lèves et te faufiles en silence jusqu'à rejoindre ta pièce préférée. Le coin piano. Tu ouvres la porte tout doucement et la refermes avec la même délicatesse. Tu rejoins l'instrument, t'assois sur le banc et glisse ta main sur les touches. Tu attends que ta petite voix te propose un morceau, mais elle reste silencieuse. Elle doit être endormie. Tu es donc toute seule. Tu places tes mains et commences à pianoter. Ton cerveau part à la recherche d'un morceau. Il se remémore les partitions enregistrées. Tu en sélectionnes une et commences à la jouer, le regard dans le vide. Dans ta tête, tu te visionnes la scène où tu l'as entendu pour la première fois. C'était dans un film et elle était accompagnée d'un texte. Le saint Graal, sous l'ancestrale Roseline attend. Lame comme Calice y veille jalousement. Toute d'oeuvre maîtresse auréolée. Elle repose enfin sous le ciel étoilé. Il est question de croyance. Il y a de la religion dans vos baisers. Des extraits de films s'enchaînent au fil de la mélodie. Alors pourquoi ne pas construire des grattes ciel, en profondeur, on pourrait les construire en d’sous des grattes ciel pour vivant ! Des grattes ciel qui monte, on pourrait enterrer les gens au centième étage en d’sous et il y aurait tout un monde mort, sous le monde vivant ! Et si on pouvait... Sujet tabou. L'extrait, ou plutôt l'ensemble se rembobine et disparaît. La porte s'ouvre et @Gianni fait son apparition. Ton sourire timide s'accroche à ton visage. "Tu viens écouter le concert ? Je suis comme un génie d'une lampe, j'accepte trois propositions." Dis-tu avant de l'inviter à d'asseoir que ce soit autant sur l'un des fauteuils qu'à tes côtés. "Comment se passe ton début de semaine ? Fais-tu partie de ceux qui ont dû régler des comptes ?" Une chronique à fait parler d'elle au prime dernier et a semé des doutes dans les pensées de tes camarades d'aventure. Tu as aussi retenu des dires de la part de certains candidats à ton égard, mais tant qu'on ne t'en parlera pas de vive voix, tu en importes peu d'importance.



@Gianni

_________________
LOOK DOWN AT YOUR BODY WHISPER, THERE IS NO HOME,
LIKE YOU.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) — Mer 22 Avr - 0:10

Ce n'était pas un mythe, lorsqu'on ne faisait pas grand chose de ses journées Morphée était beaucoup plus récalcitrant à venir nous border à la nuit tombée, ce que Gianni constatait depuis qu'il se couchait de plus en plus tard, avec toujours un peu trop d'énergie à évacuer. A l'extérieur, déjà, il n'était pas toujours un modèle de raison quand il bossait le lendemain matin et restait traîner au restaurant de l'hôtel même une fois les lieux déserts, mais ici c'était forcément tentant de déroger un peu plus à une hygiène de vie qu'il continuait d'appliquer, mais un peu au jour au jour. Ainsi il avait quitté sa chambre sur les coups d'une heure, guettant Jill qui semblait s'être endormie et qu'il préféra laisser tranquille pour descendre au premier étage et remonter le couloir. Une musique s'éleva à quelques mètres, semblant provenir du coin piano, et c'est d'un pas curieux que l'italien s'approcha. Izïa était assise face à l'instrument, et un morceau difficilement identifiable résonnait à travers la pièce sombre. Il crut d'abord la laisser, n'ayant jamais eu le cœur à couper une artiste dans son élan, mais répondit à son sourire lorsque la brune le remarqua. « Oh. Je... à vrai dire, j'avoue que j'ai pas tout compris à ce morceau. C'est une langue parfois encore un peu obscure pour moi. » L'italien souffla au moment d'approcher, pas encore au point avec certaines spécificités de langage, mais définitivement intrigué. « Mais ça avait l'air beau, c'était quoi ? » Gianni ne se fit en tout cas pas prier pour la rejoindre derrière le piano, pas spécialement musicien dans l'âme mais ça ne voulait pas dire pas qu'il n'avait pas déjà pianoté à l'occasion. Il avait bien fallu tuer le temps. « Plutôt bien, je dirais. C'est vrai que c'était assez électrique dimanche soir, mais de mon coté j'ai pas vraiment réclamé ni rendu de comptes. Elena a changé une de mes réponses alors j'irai peut être m'expliquer avec Ashley pour qu'il sache à quoi s'en tenir, mais autrement j'ai pas vraiment pris tout ça à cœur. » Il avait disons gardé un certain recul sur ces premières rubriques, songeant que s'il commençait à se formaliser des dires des uns et des autres à ce stade, il finirait barge d'ici deux semaines ou ferait la gueule à la moitié du chalet. Non, Gianni n'était pas toujours facile à vivre mais il laissait les gens relativement tranquilles tant qu'ils ne dépassaient pas certaines limites. « Et toi, comment t'as vécu ces premières tensions ? Je t'ai vu rattraper Carl quand il a eu l'air de pas bien vivre cette histoire de rubriques. » Probablement parce que les deux candidats semblaient bien s'entendre à ce stade, et s'il avait trouvé dommage que Carl réagisse de cette façon c'était rassurant de savoir qu'Izïa avait un certain sens de l'amitié, qui forcément parlait à un type comme lui pour qui c'était aussi important.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Izïa
Voir le profil de l'utilisateur   
Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) — Jeu 23 Avr - 21:33

Le morceau que tu as joué est particulier. Après avoir appris les classiques, ta mère t'a fait bosser sur des soundtrack de films. "Le piano ?" Une langue obscure ? Tu visualises le piano comme un outil artistique et non de parole. C'est étrange, mais tu as envie d'en savoir plus. "Tu n'as pas de musique à me faire jouer ?" Tu réitères la proposition, car chaque être humain à sa propre bande-son en tête et apprendre la sienne peut te permettre d'en savoir plus sur le candidat. "Chevalier de Sangreal, C'est d'Hans Zimmer... enfin l'original. Celle que j'ai interprétée au piano est de Patrik Pietschman. Tu veux que je la joue de nouveau ou tu as une demande à me faire ?" Tu réitères la proposition, car chaque être humain à sa propre bande-son en tête et apprendre la sienne peut te permettre d'en savoir plus sur le candidat. Tu lui demandes des nouvelles sur son aventure. Tu acquiesces à son explication. "Elle a fait de même pour moi, mais je suis ta logique. À quoi bon se justifier ? Ça fait partie du jeu !" Démêler le vrai du faux... Ta petite voix a bien du mal, alors elle se braque et à cause de cette perte totale de confiance peu de personnes a pu rentrer dans votre vie et cela depuis bien des années. "J'ai promis à Carl de le défendre coûte que coûte. À son visage on voyait qu'il n'était pas bien alors c'était mon devoir d'aller voir ce qui se passait. Pour les tensions... on peut dire que c'est inévitable. L'humain n'est pas connu pour sa souplesse. Il faut apprendre à faire la part des choses... mais au vu des saisons précédentes... plus les semaines vont passer et plus l'affect va prendre le dessus." Déclares-tu d'un ton nonchalant. "Je préfère regarder les problèmes de loin." Tu n'as jamais été confronté au conflit. On t'a toujours sauvegardé pour que tu n'en sois pas actrice ni témoin. "Tu penses que notre équipe est solide ?" Il a évoqué Ashley et il fait - tout comme vous - partie de la team Natéo. S'il y a des failles, il faut en prendre note et vite.

@Gianni


_________________
LOOK DOWN AT YOUR BODY WHISPER, THERE IS NO HOME,
LIKE YOU.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) — Sam 25 Avr - 2:18

Gianni était toujours admiratif quand il surprenait quelqu'un en pleine démonstration d'un talent artistique, et cet air joué par Izïa c'était décidément autre chose que les musiques qu'il pouvait écouter sur sa tablette, le plus souvent quand il partait courir. Il y avait peut être le paysage, la solitude parfois plus que bienvenue quand on vivait à vingt, mais maintenant qu'il était là il réalisait que la quiétude du coin piano, c'était pas mal non plus. « Je suis pas vraiment mélomane, mais j'aime bien écouter les autres. Ma plus grande sœur a fait du violon pendant longtemps et j'étais toujours un peu déçu qu'on me propose que de faire du sport. » Il adorait le sport, attention, mais ses parents avaient tellement voulu avoir un garçon que quand il avait rejoint la famille personne n'avait envisagé qu'il puisse vouloir se réaliser dans quelque chose de spécial, bien avant qu'il ne finisse finalement par trouver ce qu'il recherchait dans la natation. Sa précision répondant dans un sens à chacune de ses questions, il posa sur Izïa un regard un peu impressionné. « Wow. Et tu fais du piano depuis longtemps ? » Hans Zimmer, ça sonnait comme quelque chose d'assez pointu, quelque chose qu'il n'aurait pas pu improviser avec quelques heures de pratique et elle ne semblait pas avoir le niveau d'une débutante. « Tiens, oui, tu saurais jouer un morceau d'Ennio Morricone ? » Il demanda, pas certain du changement de registre et de si Izïa était familiarisée avec ce genre de morceaux, mais instinctivement c'était ce qui lui parlait le plus. Quant à son aventure, elle suivait son court et il avait la chance de ne pas accorder trop d'importance à ce qui était balancé dans les rubriques à ce stade, préférant garder en tête que ça faisait partie du package. « De toute façon, je crois qu'il vaut mieux prendre l'habitude que nos propos soient déformés ou sortis de leur contexte. Et encore, si tu veux mon avis c'est rien à coté du montage sur lequel on a aucun contrôle. » Ça, ça lui donnait sans doute un peu moins hâte de découvrir les images à sa sortie. Parce que quand on voyait combien l'ambiance avait déjà changé dimanche, on pouvait imaginer que les monteurs s'en donnaient à cœur joie pour exagérer ou minimiser ce qui les arrangeait. « Ça te fait peur, toi, de savoir qu'ils montrent peut être que les facettes de toi qui les arrangent ? » Izïa avait l'air plutôt zen vis à vis de tout ça, sans doute que ça l'inquiéterait moins qu'un Carl qui en plus était au centre d'un début d'intrigue amoureuse un peu spéciale. Le candidat avait clairement mal vécu le premier vrai prime et ses rubriques, et qu'il ait pu compter sur le soutien d'Izïa était une bonne chose aux yeux de l'italien. « J'ai trouvé ça cool. Je pense que si j'avais été à sa place j'aurais aussi apprécié que quelqu'un vienne me voir. » Il confia dans un sourire, même s'ils avaient deux manières de se laisser atteindre par les événements. Pour Gianni, il en fallait pas mal pour le faire baliser, et la plupart du temps il ne montrait de toute façon pas ce qu'il ressentait. Il s'était blindé, ces dernières années. Quant à leur équipe. « Oui, je pense. On a un peu différents profils, je trouve ça intéressant. C'est peut être de notre coté que l'affect prendra le plus le pas sur les potentielles décisions qu'on pourrait devoir prendre, mais je pense qu'on peut tous vraiment penser en équipe. » Et Natéo avait l'air de pouvoir fédérer une team, alors il n'était pas inquiet, si demain on leur demandait de ne pas faire de cadeaux à l'adversaire ce serait peut être plus dur pour certains que pour d'autres, mais tout le monde avait signé pour la même chose. « T'aurais changé quelque chose à notre team si t'avais pu ? » Un membre, le chef, le nom même peut être bien. Aucun d'eux n'avait eu le choix mais franchement, lui s'estimait chanceux au bout du compte.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Izïa
Voir le profil de l'utilisateur   
Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) — Dim 26 Avr - 23:02

C'est la première fois qu'on partage avec toi des souvenirs avec des frères et soeurs. Pour Gianni il est question de soeur qui joue du violon. Tu acquiesces. "C'est parce que tu étais un garçon ?!" Relèves-tu comme à la fois une évidence, même si femmes et hommes se battent pour une égalité entre les sexes dans tout domaines confondus et à tout âge. "Tu sais je suis programmeuse et dans la majorité du temps, lorsqu'on apprend que je suis une femme on se moque ou doute de mes capacités, parce que pour certains il est compliqué d'imaginer que derrière des mathématiques ou des codes se révèle un cerveau de sexe féminin." Commences-tu à dire avant de rajouter : "Qu'est-ce que tu aurais aimé faire petit ? Tu as réussi à le faire par la suite ?" Tu penches la tête, avant de la tourner en direction du piano. Tu donnes le titre de la chanson. Sa réaction attire ton attention et tu le regardes automatiquement énoncer sa nouvelle question. "Bonne question. Je dirais depuis toujours. Je ne me souviens pas de quand j'ai débuté... mais je prends plaisir à chaque fois que je joue... comme si c'était la première fois que je comprenais le morceau... tu vois ?" Tes propos ne sont peut-être pas très clairs, mais c'est les seuls mots qui en ce moment précis sonnent à la perfection face à sa question. "Ennio Morricone. Ça peut se faire." Dis-tu en recherchant dans ton répertoire. Ecstasy of Gold d'Ennio Morricone. Tu as. Tu places tes doigts. Souris timidement avant de te lancer. Tu appuies sur les premières touches et ça y est tu es lancée. Tu joues le morceau, le regard dans le vide ou concentrée. Un sourire se dessine sur ton visage et au bout d'un moment au rythme de la mélodie tu commences à mmmh comme t'as appris Athénaïs vu que chanter est impossible pour toi. Tu termines le morceau, laisse tes doigts glisser sur les dernières touches puis croise le regard du candidat. Vous évoquez plus en profondeur le prime, les chroniques d'Elena et le sens de vos jeux respectifs. Tu acquiesces à ses propos. Il n'a pas tort. "À l'extérieur je pense que j'ai la même image qu'ici. Mystérieuse, détective et... joueuse de piano. Comment tu me perçois toi ? Si tu me réponds je te donne aussi mon avis sur toi." Qu'on trafique ton image ou non, tu n'as pas d'avis à ce sujet, tu suis ton chemin c'est le principal. Le sujet divague sur Carl. Tu expliques les raisons de ton comportement à son égard. "Tu aimerais que je fasse ça la prochaine fois que tu vas mal ?" Demandes-tu de ton air habituel, tu l'agrémentes toutefois de ton sourire timide. "Ou préférerais-tu peut-être une autre présence à ce moment-là... comme Roma ?" Tout comme la majorité des candidats, tu avais vu une bonne entente entre les deux. Tu lui demandes par la suite s'il pense que votre équipe tient la route. "Tu dis ça par rapport à Carl ? Tu penses que ce qui se passe avec Rosamie risque de nous causer problème ?" Autre sujet du prime. "Si j'avais pu, j'aurais aimé avoir Kara, Roma et Rosamie dans mon équipe... mais je suis contente de notre équipe actuelle. Je connais plus de candidats dans notre équipe que de l'autre, point positif." Tu as apprécié ton échange avec Natéo et l'avoir en chef d'équipe te conviens, mais tu es honnête qu'il arrive.

@Gianni

_________________
LOOK DOWN AT YOUR BODY WHISPER, THERE IS NO HOME,
LIKE YOU.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) — Jeu 30 Avr - 2:10

Gianni ne savait pas trop pourquoi il lui avait sorti cette anecdote au sujet de sa sœur, qui ferait sûrement marrer cette dernière si elle était là, mais il faut dire que l'endroit se prêtait assez bien au jeu des confidences. Sur un air de piano, en plus, c'était plutôt relaxant. «  Oui, en Italie on est comme qui dirait encore assez traditionalistes. Les darons aiment bien que leurs fils fassent des trucs de mecs, et je viens d'un milieu où c'est pire encore parce que tu parades avec toute ta famille à chaque mariage, chaque baptême et chaque fête où plus t'as d'argent, plus les regards sont braqués sur toi. » Déjà, adopter un gosse qu'on avait laissé devant une église, ça avait souvent été vu d'un œil un peu curieux au sein de leur milieu, mais ça s'était relativement bien passé ensuite en grandissant quand il avait assez vite intégré ce qu'impliquait de grandir dans une famille comme la sienne. Mais il n'aurait pas fallu qu'il se la joue trop original, du coup partir faire ses études à New York avait pas mal sauvé les apparences quand il avait commencé à s'éloigner un peu du droit chemin, comme n'importe quel gamin qui avait voulu tester les limites de ses parents. « Moi je trouve ça cool au contraire, que tu sois calée dans un domaine qui se veut encore assez masculin. Ta famille, ils t'ont encouragé, eux ? » Peut être que ses proches à elle l'avaient soutenu davantage que l'auraient peut être fait ses parents à lui s'il avait voulu se lancer dans un truc qui collait pas trop avec leurs attentes. « Je crois qu'étant gamin j'aurais bien aimé être pilote de ligne, pour voir du pays et avoir un truc vraiment important entre les mains. Mais quitte à pas être beaucoup chez moi, je crois qu'astronaute ça aurait été encore plus le pied. » Fantasme sans doute pas mal répandu chez les gamins qui levaient le nez au ciel en se posant mille questions, et lui était de ce genre là, curieux de tout et rarement satisfait des réponses qu'il obtenait. Il aurait bien aimé faire un truc vraiment retentissant, peut être pour en mettre plein les yeux à son père, peut être surtout pour s'écrire une histoire hors du commun. « Donc non, je suis pas astronaute, le plus loin que je sois allé pour l'instant c'est l'Argentine. Mais je voyage, je trouve des occasions de m'évader, même si au fond j'ai pas vraiment bougé. » Il étira un sourire pensif, celui du mec qui aimerait prendre le large une bonne fois pour toutes, un jour. C'était compliqué parce que toute sa vie était à Manduria, mais quand même. « Ouais, je vois. C'est sûrement que t'as trouvé ton truc, avec la musique. Parfois c'est même pas plus mal si ça reste un hobby, au moins t'es sûre que tu le feras toujours parce que ça te plaît et pas parce que t'y es obligée. » Un peu comme lui avec la natation, qu'il aurait eu du mal à pratiquer à un niveau professionnel même si l'occasion s'était plusieurs fois présentée avant que les choses ne deviennent plus compliquées. Ce qu'il aimait, c'était nager sans rendre de compte à personne, se retrouver seul avec ses pensées et se couper de tout une fois sous l'eau. La musique, ça lui faisait peut être le même effet à Izïa. Et s'il ne s'attendait pas à ce qu'elle accède aussi vite à sa demande, il sentit son cœur s'emballer aux premières notes d'Ecstasy of Gold. A cet instant, il croirait vraiment sentir un frisson lui traverser tout le corps, replongé dans des souvenirs, des pans de sa mémoire auquel il s'abandonna une seconde ou deux. Il crut fermer les yeux un instant, avant de les reposer sur la jeune femme qu'il jurerait entendre chanter sans même prononcer un seul mot. C'était particulier, incroyablement puissant. « Il Buono, il Brutto, il Cattivo. » Sergio Leone. Gianna eut un sourire contemplatif, tandis que les doigts d'Izïa se mouvaient toujours sur le clavier. « C'était bluffant, t'es vraiment douée. » L'italien avait l'habitude d'être honnête, et quand il se prenait une claque il n'avait pas peur de le dire, d'autant plus qu'il était objectif, pas familiarisé plus que ça avec la musique. Et tandis qu'Izïa attendit de lui qu'il lui partage son avis à son sujet, Gianni se redressa pour l'observer pleinement. « Moi ? Je te perçois comme une fille qu'a un paquet de cordes à son arc, qui non seulement joue du piano à la perfection mais dessine et trouve des secrets. C'est pas donné à tout le monde. » Gianni sourit, s'étant souvenu que comme Roma, Izïa avait déjà posté certains de ses dessins sur le réseau social. De quoi l'impressionner, qu'on puisse être aussi doué dans quelque chose qui avait l'air presque inné à la voir. « Une fille qui semble aimer se réfugier dans son monde, qui doit beaucoup cogiter et beaucoup observer, aussi. Je sais pas, t'as l'air un peu à part. » Et il trouvait ça bien, sans trop savoir ce qui lui faisait précisément dire ça, si c'était le moment hors du temps qu'ils venaient de vivre ou le fait qu'Izïa dégage un truc qu'il saurait pas expliquer. Mais du coup, sa proposition de le sonder à son tour était tentante. « A ton tour. Comment tu me perçois ? » Puisque les caméras décideraient de ce qu'elles voulaient montrer, c'était encore entre eux qu'ils auraient droit aux jugements les plus vrais, et Gianni était curieux de se faire une idée de ce qu'elle en pensait pour sa part. La suite lui valut de mouver doucement la tête. « Oh, non, tu sais moi je suis pas vraiment expansif dans ces cas-là. Généralement les coups de blues je les fais passer autrement. » En parler, c'était pas trop son truc, il aimait mieux se vider la tête par d'autres moyens et doutait de toute façon de prendre les rubriques à cœur, ou à ce point-là. « Et chez moi on dit qu'il faut pas montrer ses sentiments devant les filles. En plus Roma elle a deux gosses, j'voudrais pas qu'elle ait l'impression d'en avoir récupéré un troisième. » Il s'amusa, sourire aux lèvres, sans que l'image soit vraiment le reflet de la réalité mais avec quand même la conviction que Roma avait une maturité et un recul supplémentaires, malgré le fait qu'ils aient le même âge. Se faire consoler, c'était pas trop le genre de la maison, à Gianni on lui avait plutôt appris à dealer avec ses émotions ou à les évacuer, si possible loin du sexe opposé parce que ça faisait pas très mec, il parait. Quant à leur team. « Non, je pense enfin j'espère que cette histoire ils réussiront à la mettre de coté. » Rosamie et Carl, sujet brûlant de cette semaine, c'est vrai, mais en grande partie à cause des rubriques. Dimanche, peut être qu'il y aurait d'autres choses pour faire jaser. Il le leur souhaitait. « J'ai aussi bien accroché avec plusieurs membres de notre team, je suis assez confiant quant à l'ambiance pour l'instant. » Il pensa tout haut, en gardant pour lui que lui aussi regrettait que certains soient de l'autre coté. « A ce propos, tu penses que Natéo t'a classée parmi les premiers de sa liste grâce à tes prouesses dans la chasse aux secrets ? » C'était possible, ou peut être qu'elle était simplement proche de leur chef à ce stade, dans un cas comme dans l'autre ça l'intéressait d'avoir son avis.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Izïa
Voir le profil de l'utilisateur   
Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Chevalier de sangreal (mardi, 01:30) — Sam 2 Mai - 18:38

"Plus tu as de l'argent, plus on te regarde et te juge ?! Vaut-il mieux être pauvre dans ce cas ?" Gianni rentre dans les critères physiques du bellâtre, mais n'a pas le comportement. Au vu de ses opinions sur sa famille, il aurait pu agir comme eux, mais là encore ce n'est pas le cas. Gianni va à contre-courant de son éducation. C'est à enregistrer. "D'être programmeuse ?" Tu recherches dans ta mémoire un souvenir d'Athénaïs t'encourageant. Il y en a plusieurs qui te vienne à l'esprit. "Si on veut. Nous avions le même objectif et pour l'atteindre il a fallu que je me perfectionne dans la programmation. Donc oui, Athénaïs m'a encouragé dans mes démarches." Gianni évoque par la suite les différents métiers qu'il a imaginé faire durant son enfance. Voyager, c'est en tout cas l'idée qui est resté ancré. Il regarde dans le vide, tu le laisse dans ses pensées avant de lui répondre sur tes capacités au piano. Tu te lances dans un morceau, spécialement choisi par le candidat. Il te laisse et t'écoute surtout pianoter sur le piano. Pendant que tu joues, ses paroles à propos de ce hobby se répète et s'entrechoque avec tes objectifs. Jouer c'est une activité facile pour toi, tout comme les mathématiques. Ce qui est compliqué, là où tu dois apprendre sans cesse c'est dans tes relations. Plaire, obligation. Les mots ont des pouvoir et des intentions et tu as du mal à les comprendre. Par l'instrument tu communiques et lorsque le morceau se termine et que tu croises le regard de Gianni tu comprends que ça lui a fait quelque chose, qu'il n'est pas resté insensible. Il te félicite. Tu souris timidement et écoute son avis sur ta personne. Pas donné à tout le monde. Tu  es loin d'être tout le monde en effet. Tu joues le jeu et répond à ton tour. "Tu rentres dans les critères de beauté. Tu es bienveillant et tu as l'esprit de famille... il reste des zones d'ombres à éclaircir, mais ce sera avec le temps." Tu acquiesces. Pour l'instant tu es face à la surface, mais dans une semaine, à un autre moment tu as de très fortes chances d'aborder d'autres sujets et de reconstruire son image. Il te partage un autre trait de caractère. Tu souris timidement. "Pourtant c'est ce qui fait l'être humain... les émotions." Dis-tu avant de le laisser poursuivre sur Roma, puis sur l'équipe. Il évoque votre chef d'équipe et ta position dans son classement. "Certainement, ma découverte a interpellé la majorité des candidats... mais Natéo en plus d'être stratège et aussi sentimental alors il y a de fortes chances que c'est parce qu'il m'apprécie." Relèves-tu avant de sourire de nouveau. "Et toi ? La première place est plus côtée que la deuxième... il t'a dit pourquoi ?" Pour leur bonne entente ou son physique avantageux ?

@Gianni

_________________
LOOK DOWN AT YOUR BODY WHISPER, THERE IS NO HOME,
LIKE YOU.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: COIN PIANO-
Sauter vers: