Partagez
 

 anything for you, w/carl (jeudi, 12h45)

Aller en bas 
AuteurMessage
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) Empty
Message (#) Sujet: anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) — Lun 20 Avr - 16:23

Time, don't wanna waste no more time
On broken pieces from the past

- @carl -

Vu que son destin semble être d’ouvrir un blog culinaire à la fin de cette aventure, c’est pas elle qui le dit, c’est plutôt une bonne chose qu’elle soit entrain de cuisiner depuis une heure. Elle fait ça par pur plaisir, pas dans le but de s’attirer les faveurs des autres, même si c’est sûr certains penseront que c’est son petit secret pour se ramener la sympathie de ses camarades. La réalité est tout autre, elle a besoin de s’occuper les mains. Ça lui manque de pas passer ses journées à créer, dessiner, imaginer. Et même si elle a tout ce qu’il faut pour continuer d’imaginer les prochaines collection, elle donnerait beaucoup pour avoir entre les mains les pinces et matériaux dont elle a besoin pour faire ses bijoux. A défaut, elle cuisine. Et pour un régiment tant qu’à faire. Il n’y aura pas de pertes, elle sait que certains ici passent leurs journées à bouffer. Et puis si ça peut éviter à certain le genre de fiasco qu’elle a pu voir la semaine passer avec une casserole de pâtes complètement cramax. Sur le plan de travail se tient quelques préparations qu’elle vient de finir et qui va certainement attiré bon nombre de candidats vu que c’est l’heure du repas. Aloo Gobi, Dhal, Samoussas de légumes, un bol de Raïta, Palak Paneer, Bahjjis et Chapati. Ya de quoi faire. Mais maintenant qu’elle y pense, elle a pas du tout adapté ses recettes pour l’occidental pas toujours habitué aux plats épicés. Elle fait une petite grimace, en se disant que certaine vont peut-être verser quelques larmes. Au pire, ça en fera plus pour ceux qui aime les plats épicés, ça se conserve plutôt bien, sauf peut-être les Chapati, mais ça ça devrait plaire. Satisfaite de voir autant de bonnes choses devant ses yeux, elle affiche un large sourire tout en finissant de s’essuyer les mains. C’est à ce moment là que @Carl entre dans la cuisine, les narines curieuses. Elle peut bien le voir dans son regard qu’il a faim le petit. « Salut toi. » dit-elle en lui montant d’un geste de la main les mets qui l’attendent. « Mange ce qui te fais plaisir, j’en ai fais pour tout le monde. »rl Un sourire de plus. Non elle n’essaye pas d’empoisonner la concurrence. Bien que le plat de Palak Paneer aux piments vert pourrait en achever plus d’un. « Enfin.. t’aime bien les plats un peu épicés j’espère ? » Un peu, c’est un euphémisme, mais elle voudrait pas lui faire peur en lui parlant des feu qui l’attend dans la bouche s’il n’est pas un adepte de ce genre de nourriture. Au moins tout est végétarien, donc s’il n’aime pas la viande ça devrait le conquérir, ah moins qu’il adore la viande ? La voilà qui doute. Elle espérait faire plaisir, mais peut-être que ça va se transformer en preuve de Survivor là. « Je te fais les présentations. » Qu’elle ajoute histoire de lui en dire plus. « L’Aloo Gobi, c’est un plat de cou fleur et pomme de terre au masala, j’ai mis pas mal de gingembre ça donne vraiment un bon petit goût. Sinon là tu as le traditionnel Dhal de lentilles, lait de coco, épices, piment rouge. » Le piment rouge elle pouvait ne pas en parler non ? Trop tard. « Des samoussas de légumes, ici on a la sauce Raïta à base de yaourt et de concombre ça adoucis les épices. » Cette info pourrait être utile à Carl, sait-on jamais. « Le plat vert c’est un Palak Paneer, piment vert, épinard et feta. Et là on a le Chapati, une galette de blé. » Voilà, maintenant bon appétit. Elle espère de tout coeur qu’il voudra bien goûter sa cuisine. D’ailleurs son regard en dit long, ça lui met peut-être la pression à Carl ?

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) — Mar 21 Avr - 21:03

Sa tête va un peu mieux depuis qu’il a appliqué les conseils d’Ashley mais c’est toujours pas fameux, de toute façon maintenant que la crise est déclenchée elle partira pas en un claquement de doigts alors le mieux qu’il fuisse faire c’est de s’écarter de tous les trucs qui pourraient relancer la douleur. Pas de tablette pour le moment et plus généralement pas d’écrans, donc la salle informatique et la salle de jeux il va oublier durant les prochaines heures Carl. Il fait super beau aujourd’hui et dans d’autres circonstances il se serait bien laissé tenter par une petite balade à l’extérieur, mais il va aussi éviter de trop bouger sachant qu’il ressent toujours une pression sur le côte droit de son crâne dès qu’il fait un mouvement. Descendre les escaliers c’est pas facile non plus, en fait Carl quand il est en crise il se rend compte qu’il profite vraiment pas assez des journées où ses migraines ont l’indulgence de le laisser tranquille. Il tente de faire une petite sieste vu que parfois la seule façon de faire passer la crise c’est de dormir, mais il est réveillé par les gargouillis de son ventre et ça le fait penser qu’il a pris son triptan à jeun ce matin. Il a rien dans le bide Carl alors pas étonnant que ce dernier se manifeste, du coup il va profiter de cette petite accalmie pour manger un truc avant que ça reparte de plus belle. Il passe la porte de la cuisine et un millier de senteurs lui prennent alors le nez, tandis qu’il découvre @roma derrière les fourneaux et une multitude de plats hauts en couleur devant elle. « Ça sent super bon ici ! » il déclare dans un sourire et son regard qui navigue de plat en plat avec envie en dit long. C’est officiel Carl a faim quand il voit tout ça, il en oublierait presque sa tête qui fait des siennes tellement ça le met en appétit d’avoir toutes ces bonnes choses sous les yeux. Roma lui annonce qu’elle a fait à manger pour tout le monde et qu’il peut se servir, et justement depuis qu’il est entré Carl fait tout ce qu’il peut pour résister à l’envie de piquer dans les assiettes. Va pas falloir lui dire deux fois. « C'est vrai je peux prendre ce que je veux ? » La cuisine épicée il connaît pas très bien Carl, mais le peu qu’il a mangé dans sa vie qui s’apparentait à quelque chose de relevé il a apprécié. Le seul truc qui l’inquiète un peu là c’est à quel point Roma a épicé ses plats, si c’est trop fort y’a des chances que son ventre le tolère pas trop et il croit savoir qu’il y a un lien étroit entre la digestion et les migraines. Un foie surchargé augmenterait les chances d’apparition des crises, mais ça il l’a lu quelque part on se doute bien qu’il l’a pas sorti tout seul de sa tête. « J'aime bien oui si ça pique pas trop ! Mais euh.. je suis en pleine crise de migraine depuis ce matin alors tu crois que c'est raisonnable de manger des trucs épicés ? Ça a l'air super bon en tout cas, j'ai juste peur que ça réveille la douleur parce que ça va un peu mieux là tu vois. » Il raconte sa vie à Roma alors que celle-ci lui propose simplement de goûter à sa cuisine, pas sûr qu'elle en ait grand-chose à faire de ses migraines pour le coup. La candidate se lance alors dans une présentation de ses plats et quand il l'écoute Carl se rend vraiment compte du boulot que ça a dû être de préparer ce festin. « Ohlala mais.. je vais jamais pouvoir manger tout ça ! » il s'exclame en rigolant. Les autres vont devoir se ramener pour l'aider y'a pas le choix, Carl c'est un gros mangeur mais un jour de migraine il va éviter de se faire péter le bide comme il le ferait d'habitude. « Mais bon j'ai super faim donc.. » Donc il se fait pas prier le bonhomme. Il prend une fourchette et vient taper dans le plat qui lui donne le plus envie depuis tout à l'heure, même s'il se rappelle plus exactement du nom que Roma a énoncé juste un peu plus tôt. « Mmmmm. » C'est une explosion de saveurs en bouche, il a l’impression de voyager super loin dès la première bouchée. « C'est quoi ça t'as dit, du Gobi quelque chose ? Bah c'est trop bon ! Je suis pas fan du gingembre pourtant à la base. » Et pour lui faire aimer un truc qu'il a décrété qu'il n'aimait pas faut y aller, donc Roma peut se féliciter de ça. Carl se fait plaisir et entre deux bouchées il place quand même une question qui lui trotte dans la tête depuis plusieurs minutes. « Pourquoi t'as préparé tout ça Roma, y'a une fête et je suis pas au courant ? » Pas invité peut-être, plutôt. Ou bien Roma avait juste envie de cuisiner pour un régiment et franchement c'est pas lui qui va s'en plaindre, elle peut même se lancer ce genre de challenges tous les jours si elle veut lui il répondra toujours présent pour vider les assiettes derrière. « Franchement vous me faites complexer avec toutes les bonnes choses que vous cuisinez ici.. moi je sais à peine faire cuire des pâtes et encore, quand j'en fais elles sont toutes collantes. » Ça faisait longtemps que Carl s'était pas comparé aux autres, mais effectivement côté cuisine il arrive à la cheville de personne ici et avec Maci ils forment un beau duo de bras cassés dans ce chalet. « Tu diras pas à Costa, Santo et Gianni que je foire mes pâtes hein ? Ils seraient offusqués de savoir ça. » Il préfère prendre cette précaution-là parce qu'il veut vraiment pas faire ce genre d'affront aux italiens de l'aventure, les pauvres n'ont pas besoin de savoir que Carl maltraite un emblème de la gastronomie de leur pays.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) — Mer 22 Avr - 23:36

Après les sensations fortes avec Izïa, elle avait bien besoin de retourner à quelque chose qui lui correspond mieux. La bouffe. Et quitte à se lancer dans des préparations autant en faire pour tout le monde. Elle a plaisir à la faire, c’est même assez égoïste quand on y pense. Parce qu’elle fait que de la bouffe qu’elle aime et surtout niveau assaisonnement on a fait plus soft. Mais vu qu’il y a de forte chance que le geste plaise, autant qu’elle en profite pour se plaisir avant tout. Les mets sont bien disposés, l’odeur est au rendez-vous. Elle n’attend plus que les nez gourmands qui se laisseront dirigés vers la cuisine. Le premier n’est autre que Carl. Jusqu’ici ils ne se sont pas tellement parlé mais faut dire qu’il a déjà une sacrée réputation au sein du chalet. Certain l’affuble de surnoms adorables, quand d’autres lui trouve des chromosomes en commun avec Joe Golberg. Elle est plutôt partisane de se faire son propre avis sur la question et jusqu’ici elle aurait tendance à penser qu’il est tout gentil le Carl. Et déjà l’odeur lui plait, c’est quand même une bonne chose. Elle l’invite à se servir comme il souhaite émettant la supposition qu’il n’aime peut-être pas les plats épicés. Il lui parle d’un migraine qui ne le quitte pas. Franchement elle a aucune idée si c’est contre indiqué médicalement mais ça lui semble quand même alambiqué. Il a pas des maux d’estomac, là elle lui aurait enlevé l’assiette des mains. Mais une migraine ? Aussi intense soit-elle, ça lui semble quand même étrange que le piment dans ses plats puisse aggraver les symptômes. « Franchement j’en sais rien. Dans le doute je te dirais d’y aller molo, mais ça me semble peu probable. » Après tout elle est pas médecin, alors pourquoi pas ? « Par contre ce que je peux te faire c’est une tisane de gingembre, ça aide beaucoup pour la douleur, les vertiges et la nausée si t’as tous ces symptômes ? » C’est véridique, une racine trop souvent mise de coté et pourtant elle fait des miracles. « J’ai une amie qui a eu un cancer du sein, elle a fait des chimio. Et comme pour beaucoup de gens ça donne la nausée, entre autre choses et quand elle a commencé à se faire des infusions de gingembres, c’était juste magique. » Elle aurait pu également cité sa propre expérience de femme enceinte, mais ça lui semblait plus approprié de cité de sa copine guerrière qui a survécu à cette merde. Il a quand même l’air d’avoir été sérieusement impacté par sa migraine, c’est qu’elle le regarderait presque avec inquiétude. Elle lui explique les plats en espérant que ça lui fera envie, malgré les tambours qui se jouent dans sa tête. Son enthousiasme fait vraiment plaisir à voir et Roma elle se sent toute fière là, bombage de torse qui va avec. « T’inquiètes pas, je pense que ça va intéressé plus d’un. Genre Mica, je sais qu’elle voulait goûté des plats de chez moi. » Histoire de relever le défis de manger quelque chose de super épicé. Elle le regarde se saisir d’une fourchette et s’approcher d’un des plats préféré de Roma, l’Aloo Gobi. Elle s’approche légèrement histoire de ne pas louper sa réaction face à ce qu’il va manger. Elle applaudis tout doucement, hyper contente que ça lui plaise. En plus lui qui aime pas le gingembre, d’ailleurs l’infusion c’est peut-être pas une bonne idée cela-dit. « Aloo Gobi, je suis contente que ça te plaise. » Maintenant qu’il a prit ses aise et qu’il a aimé au moins un plat qu’elle a préparé elle se prend une fourchette et se fait une petite assiette d’un peu de tout, parce qu’à la base elle avait faim elle aussi. « Une fête ? » Bah non, c’est juste comme ça. Ou alors y a quelqu’un qui pratique le vaudou et qui lui a fait faire un vraie festin pour une fête qu’elle ne connait pas ? « Non, non, j’avais juste envie de cuisiner. » Elle en a fait trop c’est ça ? Mais ça se conserve bien, y a pleins de boites en verre en plus. Et le frigo est immense. Elle rigole quand il parle de ses exploits de cuisinier. « L’autre jour j’ai retrouvé une casserole avec des pâtes carbonisées, tu serais pas l’auteur de ce carnage par hasard ? » Elle aurait plutôt misé sur Kai, mais puisqu’il avoue ses méfaits il est devenu le suspect numéro un aux yeux de Roma. « Pour les pâtes collantes y a toujours l’astuce de l’huile d’olive. » Même si la technique ne plait pas à tout le monde. Certains disent que c’est à cause de la mauvaise qualité de la pâte que ça colle. Elle rigole quand il parle du trop d’italien, c’est sûr que ça va les offusquer. Les italiens en général on tendance à se prendre pour les rois de la pâte. Elle mime le zip d’un fermeture éclair sur ses lèvres. « J’emporterais ce secret dans la tombe. » dit-elle dans un éclat de rire. Enfin à moins qu’Elena Maslov s’imagine que c’est une info assez intéressante pour créer un conflit ? La elle ne pourra rien faire pour lui. « Mais c’est quoi ta spécialité ? On a tous une spécialité, même quand on ne sait pas faire la cuisine, y a bien un plat aussi simple soit-il que tu aimes réaliser ? » Un croque-monsieur, des oeufs ou même un sandwich ou quelque chose qui ne nécessite pas de cuisson ? Elle le voit bien être le roi des sandwichs.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) — Ven 24 Avr - 21:34

Carl a tellement peur de relancer sa crise qu'il s'imagine que le moindre truc pourrait lui faire du mal, y'a pourtant des tas d'épices auxquels on prête des vertus étonnantes pour la santé alors la cuisine de Roma est peut-être plus recommandée qu'il le pense dans son cas. La candidate y croit pas trop de son côté, elle lui suggère au pire d'y aller doucement mais elle n'a pas l'air très renseignée sur la question. Par contre elle a peut-être un tip intéressant pour lui : les tisanes au gingembre. Elles seraient très efficaces pour luter contre la douleur, les vertiges et la nausée, et quand il entend ça Carl a de suite envie de tester ce remède dont il entend parler pour la toute première fois. « Oh oui oui, ça m'intéresse ton truc ! » Il lui avouera un peu après que le gingembre et lui c'est pas une très grande histoire d'amour, mais franchement si ce truc fait des miracles il se fiche un peu du goût. « J'fais des migraines avec aura alors ça me trouble un peu la vue c'est pas top, et les vertiges je connais aussi. » Pas les nausées en revanche et c'est tant mieux, parce que c'est le deuxième truc que Carl supporte vraiment pas après le mal de crâne. Il prend une petite mine triste quand Roma évoque son amie qui a eu un cancer, et sur qui ces tisanes auraient eu des effets incroyables. Magiques, même, pour reprendre ce qu'elle dit. « Je suis désolé pour ton amie.. Elle est guérie ? » il lui demande car le fait qu'elle ait employé le passé a tendance à le rassurer un peu. « Il parait que c'est violent les chimio. J'ai trop peur d'avoir un cancer un jour moi, mais je fume alors dans vingt ans je passerai peut-être aussi par là, qui sait. » Il espère se tromper mais c'est clair qu'il met pas toutes les chances de son côté le bonhomme, surtout qu'il oublie bien de préciser à quel âge il a commencé à fumer. Ça fait un paquet d'années que ça dure, une mauvaise habitude dont il arrive vraiment pas à se débarrasser au même titre que beaucoup d'autres. Il est pas du tout sûr de pouvoir manger tout ce que sa camarade a préparé mais il devrait pas s'en faire autant pour ça, apparemment Michaela a fait savoir qu'elle avait elle aussi très envie de découvrir la cuisine du pays de Roma. « En même temps j'vois pas qui refuserait de goûter tout ça, ça donne trop envie avec toutes ces couleurs. T'es indienne du coup Roma ? Et c'est typique chez toi de mettre des épices un peu partout j'ai l'impression, non ? » En tout cas il tarde pas à jeter son dévolu sur un plat en particulier, celui avec du chou fleur, des pommes de terre et du gingembre s'il se rappelle bien du petit topo auquel il a eu droit juste avant. C'est juste un délice y'a presque pas de mots pour dire à quel point c'est bon, par contre il est plus capable de mettre un nom sur ce qu'il vient de manger alors Roma lui rafraichit la mémoire. « Aloo Gobi, d'accord. » il répète pour intégrer le nom de ce plat qu'il a beaucoup aimé même s'il risque de l'avoir oublié dans cinq minutes. Elle semble un peu étonnée qu'il ait pu s'attendre à ce qu'elle ait préparé tout ça en vue d'une fête à laquelle il n'aurait possiblement pas été convié. « Oui quand y'a autant de nourriture c'est qu'il y a un évènement généralement, enfin j'ai pas l'habitude de découvrir autant de trucs quand je rentre dans une cuisine je t'avoue. » En fait Roma elle avait simplement envie de cuisiner et ça le faire sourire, il trouve ça chouette d'occuper ses journées de cette façon et ça le fait réaliser qu'il en fout pas une à côté. Il est pas très productif depuis qu'il est là Carl, à part se balader dans la nature et avoir le nez collé sur sa tablette en permanence on peut pas dire qu'il fasse grand-chose pour la communauté. « Oh bah, faut pas hésiter à cuisiner quand ça te prend alors ! Et si t'as besoin de quelqu'un pour te donner un avis les prochaines fois, pense à moi surtout. » il réplique dans un grand sourire avant de la gratifier d'un clin d’œil. Il répondra présent pour goûter tout ce qui nécessitera de l'être, on peut lui faire confiance pour ça. Carl est bien forcé d'admettre qu'il est tout juste capable de faire cuire des pâtes, de son côté. Elle dit avoir retrouvé une casserole avec des pâtes carbonisées l'autre jour, et elle se demande s'il ne serait pas le coupable. Il ouvre de grands yeux offusqués et s'il était en état de bondir devant elle pour se défendre il le ferait, là. « Non je te jure que c'était pas moi ça ! » Carl il se transforme en véritable calamité quand on le laisse seul dans une cuisine mais il a quand même la décence de nettoyer derrière lui quand il foire quelque chose. Il a pas trop envie que ses camarades puissent constater le désastre alors il fait en sorte de supprimer toutes les preuves très vite comme s'il s'était rien passé - mais faudrait pas jeter un œil dans la poubelle juste après son passage, par contre. Roma lui parle d'une astuce avec de l'huile d'olive pour éviter que les pâtes soient amenées à coller, et là encore ce qu'il entend l'intéresse vachement. « C'est quoi cette astuce ? Je crois pas la connaitre. » il demande tout ouïe et ensuite il peut souffler, parce que Roma compte pas raconter à leurs camarades italiens ses déboires avec les pâtes. « Merci t'es gentille. » Ce qui suit le met un peu dans l'embarras, par contre. Elle part du principe que tout le monde a une spécialité en cuisine, même ceux qui galèrent, et elle lui demande du coup ce qui pourrait bien être la sienne. « Ma spécialité ? Euh, faut que je réfléchisse là. » Il se met à chercher activement dans sa tête la dernière chose qu'il ait accompli dans une cuisine qu'il n'ait pas eu honte de manger devant quelqu'un, et pas grand-chose lui vient sur le moment, faut avouer. Il a bien une idée là, mais c'est pas fou. « Bon y'a peut-être un truc, un seul que j'arrive à faire à peu près bien. » Il marque une pause et c'est pas du tout pour instaurer un petit suspense, c'est plus pour choisir ses mots et la façon dont il va lui présenter ça pour que ça fasse pas trop pitié. « Le dressage des sandwichs ! J'arrive à faire en sorte que les tomates se barrent pas de tous les côtés à la première bouchée, et j'avoue j'en suis assez fier. D'ailleurs j'aime bien couper les trucs en rondelles super fines, peu importe quoi, ça me détend. » Pas sûr que ça joue beaucoup en sa faveur de laisser entendre qu'il aime manipuler des couteaux mais c'est le cas, et bizarrement avec un couteau entre les mains il se débrouille pas trop mal Carl, c'est toujours après que ça se complique. Les doses, la cuisson, l'assaisonnement.. il comprend vraiment rien à tout ça. « Sinon j'peux retourner un steak sans me brûler, et aussi casser un œuf sans faire tomber de coquille dans la poêle. Mais bon c'est pas vraiment de ça dont tu parlais toi, je crois. » Elle comprendra qu'il a pas vraiment de spécialité, Carl. Y'a pas de plat qu'il maitrise mieux qu'un autre, puisque dès qu'il s'agit de cuisiner réellement ses mains et son cerveau arrivent pas à se coordonner et ça vire au grand n'importe quoi. La seule responsabilité qu'on pourrait lui filer dans une cuisine sans craindre un drame ce serait de laver et préparer les aliments, vu qu'il aime bien couper les trucs comme il dit. « Quand j'étais petit j'aimais trop faire des crêpes avec ma maman, mais aujourd'hui je me sentirais pas capable d'en faire tout seul. » Et sa maman est un peu loin maintenant pour lui remontrer comme faire, parce qu'il a pas retenu grand-chose de cette époque-là Carl, juste qu'ils ont passé de bons moments dans la cuisine tous les deux entre ses six et ses dix ans. Elle non plus de toute façon ne doit pas trop s'en souvenir avec les médocs qu'elle prend. « C'est quoi le truc le plus compliqué que t'as cuisiné ? Mon grand-père faisait toujours des plats super élaborés quand on venait manger chez lui, t'avais toujours l'impression qu'il avait passé sa nuit à cuisiner et si ça se trouve c'était le cas. » Le poulet farci de pépé Archie c'était vraiment quelque chose, quoique son porc sauté aux oignons était pas non plus en reste. Dans ce game-là son grand-père était vraiment imbattable, c'est lui qu'on chargeait de cuisiner pour tous les grands évènements dans la famille. « Il a 74 ans mon papi et avec ma mamie ça va faire 45 ans cette année qu'ils sont mariés, mais moi je vais rater ça. » il ajoute en s'égarant un peu du sujet initial. Les noces de vermeil de ses grands-parents il en a déjà parlé à Jill l'autre jour mais ça a pas l'air de l'avoir transcendée, donc il retente sa chance aujourd'hui avec Roma en espérant que tôt ou tard cette info provoquera quand même un semblant de réaction chez quelqu'un ici.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) — Sam 25 Avr - 22:51

Il est peut-être hypocondriaque comme Cami lui. Bientôt elle va ouvrir une pharmacie avec ses remèdes de grand-mère. Il est pas contre l’idée de la tisane au gingembre. Alors elle va chercher la cafetière à piston, c’est là dedans qu’elle fait ses infusions. C’est pas pour maintenant, c’est plus pour après le repas comme ça si jamais il se sent moins bien après avoir mangé trop épicé par sa faute, elle se sera racheté auprès de lui. Il lui parle de ses symptômes et ça lui semble plutôt approprié une petite tisane, même si son histoire à l’air quand même assez handicapante. Elle coupe deux beaux morceaux de gingembre pendant que la bouilloire fait son travail. «  Et ça t’arrive souvent ? » Elle lui demande à demi inquiète. D’après ce qu’elle a lu, le stresse peut déclencher une migraine ou une situation bien contrariante du genre de celle qu’il a put vivre au dernier prime. C’est peut-être la première fois qu’il est confronté à ce genre de chose à l’intérieur du jeu, mais ça risque de se reproduire. Et Roma elle voudrait pas qu’il souffre, ce serait quand même bête sachant que pour un gamin de son âge c’est quand même un endroit fait pour s’amuser. Histoire d’appuyer ses propos elle lui parle de son amie qui a eu un cancer. Il est un peu attristé ou du moins c’est ce que semble montrer son visage. Elle le rassure d’un sourire. « Oui elle est officiellement en rémission depuis presque un an maintenant. » Ce qui est une bonne nouvelle. Il a peur d’avoir un cancer un jour et pourtant il le dit lui même il fume, ce genre de réflexion fait rire Roma. Il ne devrait pas avoir peur de quelque chose qui n’est pas arrivé et qui n’arrivera même peut-être jamais. Mais dans le doute il devrait peut-être arrêter de fumer. « La majorité des cancers se soignent bien maintenant, surtout quand on est prit à temps. » Alors suffit qu’il aille consulté au moins une fois par an si jamais ça le fait peur. Après elle serait bien tenter de lui dire qu’il devrait arrêter d’autres choses que la cigarette s’il a peur du cancer. On parle du sucre, de certains aliments, de la pollution, du soleil.. mais quelque chose lui dit que ça le ferait plus flipper qu’autre chose. Déjà qu’elle a traumatisé Cami avec ses histoires d’accouchement si elle pouvait éviter qu’il lui fasse une crise d’angoisse. Une fois l’eau bien chaude elle verse le tout sans la cafetière à piston où elle avait déposé préalablement les deux beaux morceaux de gingembre. Faut laisser infuser un bon moment, le temps du repas et d’une petite conversation devrait faire l’affaire. Il craint de ne pas être assez de lui pour tout manger, mais qu’il se rassure il y a certainement d’autres personnes qui finirons par venir piocher dans ses assiettes, genre Michaela. Il est gentil de complimenté sa cuisine, les couleurs, les odeurs et ça fait plaisir à Roma qu’il le pense sincèrement. Le reste la fait sourire. « Oui, je suis indienne. Je suis née à New Delhi. Et les épices c’est un peu comme la sauce tomate des italiens chez nous. On en met partout oui. » Il goûte un premier plat, qui est à base de gingembre. A croire qu’il veut directement tester ses conseils en matière de médecine naturelle. Il répète le nom du plat et ça fait sourire Roma. Il le dit bien en plus. Il lui parle d’une soirée ou une fête qui aurait nécessité qu’elle passe autant de temps en cuisine. Elle se demande si elle en a pas fait trop du coup. Elle s’est pas tellement rendu compte des quantités au départ. Elle a l’habitude de cuisiner pour toutes les personnes qui résident chez elle. Que ce soit ses filles ou encore des amis de passage. Alors là c’est instinctif de faire des grosses quantités. « J’en fais trop ? Y a encore des gens qui vont penser que je me lance dans un blog de nourriture ? » Elle les voit venir les commentaires twitter sélectionné par la Gossip TD. Elle voulait juste cuisiner elle. Et puis ça lui rappelle la maison avec ses parents, ses soeurs, les grands-mères, les beau-frères, les neveux … une grande tablé, beaucoup de nourriture, c’était le quotidien. « Je penserais à toi. » Elle réplique amusé par son envie d’en découvrir encore plus. Il pourrait même lui donner un coup de main. Du moins c’est ce qu’elle pensait avant qu’il lui parle de ses compétences en cuisine plus que médiocre. Au moins il n’est pas le criminel qui a fait cramer des pâtes. Il est même offusqué qu’elle puisse penser à lui. « A mon avis c’était Kai. » C’était lui son premier suspect à la base. Et vu qu’elle croit Carl, il revient dans la course. « Suffit de mettre un peu d’huile d’olive dans l’eau des pâtes il me semble, une cuillère à soupe ça suffit. » Après ça il ratera plus ses pâtes et Roma aura plus besoin de garder le secret auprès des italiens. Par la suite elle lui demande sa spécialité, histoire qu’il ne se dévalorise pas trop en cuisine. En plus d’être jeune, même si c’est pas forcément un critère, c’était pas donné à tout le monde de savoir cuisiner. Certain se contente de faire toujours la même chose. Une spécialité quoi. Il semble un peu dans l’embarras. S’il sait pas quoi lui répondre il peut se contente d’hausser les épaules, elle va pas s’en faire pour ça Roma. Elle rigole tranquillement alors qu’il semble se torturer les méninges pour trouver une réponse. Ce serait dommage qu’il relance sa migraine. C’est pas la cuisine de Roma qui sera en cause, mais ses questions finalement. Elle passe sur le fait qu’il semble avoir une passion pour couper des trucs avec des couteaux, déjà que la rumeur circule qu’il est un peu « étrange ». Elle comprend certain qui le trouve qu’il met mal à l’aise. Mais quelque chose lui dit que c’est simplement son trait de caractère le plus vif. C’est un gars spontané, sans filtre et qui ne semble pas non plus connaitre les limites d’une relation viable vu comment il est avec Rosamie. Mais c’est pas un gars méchant. Du moins il n’en a pas l’air, malgré sa passion pour le carpaccio. « Tu nous feras des sandwichs alors la prochaine fois. » Avec sa technique de tomate qui ne tombent du morceau de pain. C’est quelque chose quand même. C’est vrai que ce n’est pas tellement ce dont elle parlait, mais s’il arrive à faire ce genre de choses c’est déjà bien, vu comment il a une pierre estime de ses capacités en cuisine. Elle rigole un peu. « C’est quand même une bonne chose, la sécurité en cuisine c’est primordiale. » On évite les brulures et les étouffements à cause d’une coquille d’oeuf sauvage. Il commence à lui parler de ses souvenirs de cuisine, de sa mère, de crêpes et ça lui rappelle un peu sa nostalgie de la semaine dernière sur les pancakes du samedi. « Je ne suis pas la plus douée en crêpes, mais si ça peut te faire plaisir on pourrait en faire ensemble une prochaine fois. » Ce sera certainement pas aussi bon que celle de sa mère, surtout quand on a un souvenir comme le sien. Mais elle veut bien tenter de lui faire plaisir. A son tour de lui poser une colle, Roma elle a tendance à cuisiner des choses simples. Même si pour Carl c’est peut-être assez compliqué qu’elle a fait aujourd’hui, c’est quand même des trucs basiques. Elle fait pas trop dans l’agneau de sept heures ou ce genre de choses. Elle aime faire beaucoup de préparation, mais simple et bien assaisonné. Alors elle doit fouiller dans sa mémoire. Avant de lui répondre elle l’écoute lui et son histoire avec ses grands-parents. C’est amusant parce qu’elle aurait tendance à penser que c’est plus la grand-mère qui passe toute la nuit à cuisiner chez les occidentaux. Comme chez elle d’ailleurs. Elle sent qu’il a pas finit de se confier alors elle lui laisse le temps. Il parle des quarante cinq ans de mariage de ses grands-parents. C’est quelque chose quand même. «  C’est impressionnant. » Qu’elle débute en ayant conscience que le fait de ne pas être là ça le mine quand même un peu. « Il te raconterons la soirée, avec un peu de chance y aura tellement de photos de prises que t’aura l’impression d’y être. » Et lui en contre parti il racontera son aventure ici. « Ils te regardent tu crois ? » Si c’est le cas il sauront que ça le rend triste de pas être là pour leur grand jour et il feront certainement quelque chose pour lui remonter le moral quand il reviendra. « Sinon pour te répondre, j’ai jamais vraiment cuisiné quelque chose de très compliqué. Mais disons que pour le mariage de mes soeurs on a réalisé un vrai banquet avec les femmes de ma famille. Ce n’était pas compliqué, mais quand faut faire à manger pour plus de trois cent personnes ça ajoute quand même de la difficulté. » En y repassant c’était quand même dingue ce double mariage. En bonne jumelles qui se respectent elles ont voulu se marier le même jour, heureusement pas avec le même homme.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) — Mar 28 Avr - 2:31

Il réalise pas la chance qu’il a d’avoir des camarades aussi attentionnés Carl. Entre Ashley qui lui a consacré de son temps tout à l’heure et pris en charge sa migraine alors qu’il avait certainement mieux à faire, et Roma qui a passé sa matinée derrière les fourneaux et qui partage avec lui un remède apparemment miraculeux, on peut dire qu’il est entre de bonnes mains ici. C’est pas ses collocs de Brighton qui auraient remué ciel et terre pour qu’il se sente mieux, et d’un autre côté Carl ne s’est jamais senti assez à l’aise pour leur parler de ses migraines. Faut pas non plus qu’il prenne l’habitude de demander de l’aide aux autres à chaque crise car ça risque de vite les gonfler, mais avec les petites astuces qu’on lui a filé ce matin il devrait être capable de gérer les prochaines tout seul et donc ne plus avoir besoin de rameuter la moitié du chalet. L’infusion au gingembre il demande à voir mais à partir du moment où ça a fait ses preuves sur l’amie cancéreuse de Roma il part plutôt confiant la-dessus. Il l’observe avec attention pendant qu’elle prépare tout ça, et elle l’interroge dans un même temps sur la fréquence de ses crises. « Oui. Plusieurs fois par semaine en fait, mais les trois quarts du temps je prends un médoc qui tue la crise dans l’œuf donc je la subis pas longtemps. » C’est pas un migraineux occasionnel Carl il vit littéralement avec ses crises mais depuis que les triptans sont entrés dans sa vie c’est vraiment pas comparable. Ces trucs-là l’ont sauvé plus d’une fois, il est donc pas très difficile de comprendre  pourquoi il a falsifié son ordonnance avant de venir ici. Plutôt se flinguer que partir pour une durée indéterminée sans ses médocs. « Ça va te paraitre un peu bizarre mais je crois que c'est lié à un rêve que je fais presque toutes les nuits et qui se termine toujours de la même façon. » Il a raconté son rêve plus en détails à Presley l'autre fois mais ce matin il ose pas trop avec Roma, car quand il y pense c’est quand même tiré par les cheveux cette histoire et il a assez peur de passer pour un affabulateur. Ses yeux s’écarquillent et ses lèvres s’étirent en un large sourire quand elle lui apprend que son amie est en rémission de son cancer depuis un an. S’il avait pas mal au crâne il se serait sûrement mis à danser tellement ça le met en joie d’entendre ça. « Waouh c'est super ! Je suis content pour ton amie. » il déclare avant de confier sa crainte de choper lui aussi un cancer tôt ou tard, mais Roma tente de le rassurer en  lui disant qu’aujourdhui la plupart se soignent très bien. Il secoue légèrement la tête, et affiche un air à moitié convaincu. « T'as sûrement raison, mais bon moi j'fais plus trop confiance aux médecins. » C’est pourtant lui qui était prêt à mettre sa vie entre les mains d’un prétendu pédiatre juste une heure plus tôt. Carl, ou le roi des contradictions. Il a ses raisons de plus trop se fier aux médecins mais pour le bien de sa crédibilité vaudrait mieux qu’il retrouve pas mystérieusement la foi quand ça l’arrange. La discussion dévie sur les origines de Roma et elle lui confirme être indienne, née à New Delhi plus précisément. Et c'est bien un truc de chez elle de mettre un max d'épices dans les plats, elle compare d'ailleurs ça à la sauce tomate des italiens. « Vous avez raison parce que la cuisine sans épices c'est un peu fade quand même. » Il a le syndrome du poivre Carl, faut savoir qu'il en fout dans presque tout ce qu'il mange. Les trucs vraiment épicés il est moins habitué mais quand il a l'occasion d'y goûter généralement ça passe bien, la preuve encore aujourd'hui avec ce plat concocté par Roma qui s'avère être aussi bon qu’appétissant. Il pensait vraiment que sa camarade avait fait à manger pour un grand évènement vu la quantité de nourriture disposée dans cette cuisine ce midi mais pas du tout, l'envie de cuisiner l'a pris comme ça. Elle se demande si elle en fait pas un peu trop du coup mais Carl remue énergiquement la tête pour contester ça - ce qu'il regrette très vite, vu son état. « Non non t'en fais pas, c'est pas du tout trop. Mais donc faire un blog de cuisine t'aimerais pas ça ? Je pense que t'aurais beaucoup de succès, et puis tes plats sont tellement colorés que tu pourrais faire de trop belles photos pour illustrer tes recettes. Imagine un nom du genre La cuisine de Roma ou Le paradis des épices, ça en jetterait grave. » C'est parti d'un simple tweet et Roma n'a pas l'air d’adhérer au projet, mais si elle venait à changer d'avis Carl serait le premier à l'encourager car il est persuadé qu'elle ferait une super blogueuse culinaire. Il doit y avoir pas mal de concurrence dans ce milieu mais il est pas certain que la cuisine indienne y soit beaucoup représentée cela dit, y'a donc certainement une place à se faire. Il affiche un air qu'à moitié surpris lorsqu'elle sous-entend que Kai pourrait être à l'origine des pâtes carbonisées trouvées ici l'autre jour. « Kai ? Oh remarque, il a pas l'air bien doué de ses mains lui non plus. » il déclare dans un petit haussement d'épaules. Elle a peut-être bien raison Roma, si c'est pas Carl il reste pas tellement de possibilités et Kai serait bien du genre à laisser trainer ses casseroles derrière lui. Il prend note pour l'astuce de l'huile d'olive, ça pourrait lui être fortement utile. « Trop bien je tâcherai de m'en rappeler ! Eh si ça se trouve tu viens de sauver mes prochaines plâtrées de pâtes. » il lui fait remarquer dans un sourire. Il est pas peu fier après ça de pouvoir dire qu'il maitrise l'art du dressage de sandwichs comme personne, et cette info tombe pas dans l'oreille d'une sourde puisque Rosa lui dit que la prochaine fois il en fera pour tout le monde. Ce coup de pression qu'il se prend d'un coup, il était pas prêt. « Vraiment ? Je veux bien hein mais j'vais souffrir de la comparaison avec tes bons petits plats c'est sûr. » Il est pas en train de se défiler là faut pas croire, il est juste pas certain de faire forte impression avec ses sandwichs quand Roma prépare un véritable festin pour le groupe de son côté. Lorsqu'elle prétend ne pas être la plus douée pour faire des crêpes il se met à sourire parce qu'il y croit pas trop, à tous les coups ses crêpes sont aussi belles que celles de sa maman, vraiment ça l'étonnerait pas. Et pour ce qui est d'en faire ensemble une prochaine fois, Carl a besoin d'à peine une seconde pour adhérer à l'idée. « J'aimerais trop, oui, avec plaisir. » Ça lui rappellera des moments de son enfance et il a pas contre revivre ça car à l'époque sa maman allait bien et la famille était encore à peu près unie. C'était avant l'accident et la détérioration des rapports avec son père, bref le bon temps. Carl s'égare un peu en abordant les quarante-cinq ans de mariage de ses grands-parents mais cette fois l'info fait pas plouf dans la conversation, Roma rebondit même dessus en lui demandant s'ils le regardent d'après lui. Il grimace légèrement. « Je pense pas, tu sais chez moi on regarde pas trop la télé et mes grands-parents ils sont vraiment déconnectés de tout ça. Mon frère doit regarder les quotidiennes sur son ordi mais c'est tout, et on peut pas dire que le projet a beaucoup emballé mes parents. » Il se souvient plus trop des mots qu'il a employé pour leur apprendre sa participation, mais ça devait ressembler à quelque chose comme « Maman, papa, je profite de m'être fait virer de ma famille d'accueil pour tenter ma chance à la télé, Thrown Dice ça vous dit quelque chose ? » Ils sont restés franchement sceptiques face à cette nouvelle, car c'est pas vraiment un milieu dans lequel ils pensaient le voir évoluer un jour. « Et toi tes proches ils te regardent ? » il lui retourne tout naturellement la question, avant de compléter « Comment tu leur as annoncé que t'allais partir pour faire cette aventure ? » Il l'écoute ensuite avec attention tandis qu'elle évoque le banquet qu'elle a préparé avec les femmes de sa famille pour le mariage de ses sœurs. Et là on perd un peu Carl. « Attends pause. » Il bloque sur ce qu'il vient d'entendre, car il est pas sûr de bien comprendre. « Le mariage de tes.. mais.. elles se sont mariées ensemble tes sœurs ? » C'est possible ça d'épouser sa sœur ? Trop bizarres les coutumes indiennes. Il cherche une réponse dans le regard de Roma et puis finalement il capte tout seul l'énormité qu'il vient de sortir, c'est sacrément la honte pour lui. « Oh mais non j'suis trop bête, elles se sont mariées le même jour en fait. Pfou désolé. » Il passe une main sur son visage pour se cacher parce qu'il se sent terriblement con d'avoir tout compris de travers, une fois de plus. Il se donne vraiment pas la peine de réfléchir Carl, s'il prenait le temps d'assimiler ce qu'on lui dit il serait pas autant à côté de ses pompes mais là y'a des chances que la migraine l'arrange vraiment pas. Autre info qui retient son attention, le nombre de convives au mariage. La vache, trois-cent personnes. « J'imagine pas toute la nourriture à préparer, l'organisation de dingue que ça a dû être. » Ça lui donnerait presque le tournis et dire que lui galère à faire une pauvre omelette pour une personne, ils jouent pas du tout dans la même cour et il se trouve bien minable en comparaison, pour changer. « J'ai jamais été à un mariage moi, mais j'aimerais bien parce que ça fait un peu rêver quand même. T'as parlé de celui de tes sœurs mais pas du tien d'ailleurs, tu t'es mariée toi aussi ? » il demande en allant piocher dans un autre plat qui lui fait aussi bien envie, et s'il se trompe pas ce sont les fameux samoussas de légumes et leur sauce yaourt/concombre que Roma lui a présenté un peu plus tôt.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) — Mer 29 Avr - 1:13

Elle est en bonne santé Roma, vraiment. Y a rien qui coince, pas de problèmes de vues même mineurs, pas d’asthme, de problèmes de dos ou encore d’allergie. Elle a une santé de fer et elle se rend compte qu’elle est plutôt chanceuse à ce niveau là quand elle se retrouve face à un Carl qui semble souffrir de migraines chroniques depuis un bon moment. Tellement qu’il est sous traitement. Il nuance quand même en lui disant que la majeur partie du temps suffit qu’il prenne son médoc pour que la crise passe. C’est quand même quelque chose qu’elle aurait du mal à supporter Roma, déjà que la plus part du temps elle a du mal à se concentrer sur certaines tâches sans laisser son esprit rêveur s’accrocher à des souvenirs ou des envies personnelles. Alors si elle devait bosser, s’occuper de ses gosses tout en ayant des douleurs dans le crâne. Ce serait pas possible. Elle le gratifie d’une moue désolée, l’air de dire qu’elle aimerait bien en faire plus pour lui qu’une simple infusion de gingembre. Mais clairement, ça dépasse ses compétences. Même dans sa nombreuse famille, elle connait personne qui a ce genre de soucis et qui pourrait potentiellement l’aider d’une manière ou d’une autre. Ce qui suit est en effet assez étrange aux de Roma, mais terriblement intéressant. Alors elle écoute attentivement, essayant de trouver dans sa mémoire quelque chose qui pourrait éclairer la théorie de Carl. « Les rêves c’est parfois, même souvent, le miroir de notre inconscient. Les migraines elles sont arrivées avant les rêves ? Après ? En même temps ? Peut-être que ton rêve c’est un souvenir. » Un traumatisme dont il n’a pas vraiment de souvenirs conscient, mais son corps lui se rappelle et lui fait vivre des nuits bien agitées et des journées migraineuses. « Est-ce que tu es suivis par un psychologue ? » Elle dit ça avec toutes les pincettes du monde, histoire qu’il ne prenne pas mal, parce que c’est pas le but de la question. Roma elle appelle de temps en temps un numéro qui permet de se mettre en relation avec un psy, quand elle se sent pas bien. Elle voit pas quelqu’un de régulier, parce que ça la dit pas forcément, mais elle reconnait volontiers que c’est un médecine qui peut vraiment aider à débloquer des trucs dans la tête et du coup dans la vie. Elle le prend pas pour un zinzin ou quoi, les psy c’est pour les gens qui encore toute leur tête pour elle. Juste des gens qui ont besoin d’aide à y voir plus clair. En ce qui concerne la copine à Roma, elle est aujourd’hui en bonne santé malgré le fait qu’elle ait bien morflé. Elle sourit face à la réaction de Carl, il est réellement content pour elle et c’est vraiment beau à voir. Il ne l’a connait pas, il ‘est pas obligé d’être aussi enthousiaste face à cette nouvelle. Mais quelque chose dit à Roma, qu’il est réellement sincère. « Merci pour elle, je sais que si elle nous regarde ça lui fera chaud au coeur. » Encore une info intéressante, il fait plus confiance aux médecins. C’est quand même assez hard comme aveux. La médecine c’est quand même quelque chose d’hyper important dans le monde actuel, si on a pas confiance en elle… c’est compliqué. Parce qu’on est dépendant de celle-ci au moindre problème de santé. Et pourtant il prend des médocs non ? C’est certainement un médecin qui lui a prescrit cette ordonnance pour soigner ses migraines. « Pourquoi ? » Elle se contente de demander d’un air un peu suspicieux. Prête à relever ses contractions. Il doit avoir ses raisons, mais il ne peut pas dire quelque chose comme ça et ensuite choisir quand ça l’arrange de faire confiance en la médecine ou pas. Par la suite elle retrouve son sourire quand il lui pose des questions sur ses origines et la cuisine de chez elle. C’est sur que sans épices tout peut devenir assez vite sans saveur et sans couleur. Par contre quand il pense qu’il y a une soirée de prévue elle se demande si elle n’en fait pas trop. Elle aimerait pas qu’on commence à penser qu’elle essaye d’acheter ses camarades avec la bouffe, déjà que les rumeurs sur sa cuisine vont bon train sur twitter. Il l’a rassure, tout en lui donnant des idées pour son futur blog. Elle s’esclaffe de bon coeur. « C’est gentil, mais clairement j’aurais pas le temps pour ça. A moins que tu te charges des photos. » Qu’elle fait dans un clin d’oeil complice. Bien sur, elle a pas du tout l’intention de se lancer dans ce genre de truc, elle a bien assez à faire avec ses filles et la boutique en ligne qui bientôt deviendra une véritable boutique dans les rues de Londres. Pas le temps pour jouer à la nouvelle Martha Stewart. Même si des conseils elle peut volontiers en donner, surtout face aux genre de catastrophes qu’elle a put retrouver dans l’évier de la cuisine. Pâtes brûlées dans le fond de la casserole. Si elle a soupçonnée Carl un instant, en réalité c’est Kai qu’elle avait dans le collimateur depuis le début. Même Carl pense que ce n’est pas une mauvaise hypothèse. Va falloir investiguer tout ça quand même. Histoire de sauver d’autres pâtes d’une mort certaine. Bien qu’elle a déjà fait sa b.a avec l’astuce de l’huile d’olive. « Tu penseras à moi à chaque fois que tu vas faire des pâtes du coup. » Et vu son âge et ses skills en cuisine, il doit certainement se nourrir quasiment exclusivement de pâtes. Et de sandwichs à la tomate vraisemblablement. Il faudra qu’il en fasse la prochaine fois, il n’y pas de raisons pour qu’il y échappe. Il a peur de ne pas être à la hauteur face à toutes les bonnes choses que peut faire Roma. Elle sourit. Il faut pas qu’il se compare à elle. « Tu sais moi ce qui me ferais plaisir c’est juste manger quelque chose que tu auras pris le temps de faire, je me fiche bien que ce soit pas la chose la plus élaborée. Et quelque chose me dit que je serais pas la seule à le penser. » Malgré tout Carl, ça reste un gars que tout le monde aime bien ici. Bon oui il est devenu le gars bizarre depuis le prime dernier, mais ça ne l’empêche pas d’être attachant aux yeux de l’indienne et elle voit pas pourquoi ce serait différent pour les autres. Il lui parle de ses souvenirs de cuisine, c’est le genre d’info qu’aime bien entendre Roma. On a tous une histoire qui commence par « Quand ma mère (ou autre figure parentale) me faisait (ajouter n’importe quelle nourriture qui plait aux enfants) » Elle lui propose un petit aller crêpes pour une autre fois, histoire de lui faire plaisir et de lui remémorer des bons souvenirs. Avec Rosamie elles font des pancakes tous les vendredi, alors elle peut ajouter une journée crêpes pour Carl. Bien qu’elle imagine volontiers qu’elle ne pourront pas être à la hauteur de celle de sa mère. Elle se demande si ses grands-parents, qu’il évoque avec tendresse, le regarde. Elle a une petite idée derrière la tête, elle se dit qu’il pourrait faire quelque chose ici pour leur souhaiter leurs 45 ans de mariage. Mais ils ne regardent pas vraisemblablement, ou seulement son frère sur son ordinateur. D’ailleurs ses parents n’étaient pas tellement d’accord pour qu’il fasse l’émission. Elle peut comprendre, mais peut-être qu’en sortant d’ici ils verront les bienfaits que ça peut apporter ? Ou pas. « C’est dommage, je m’étais dis que t’aurais pu organiser un truc de ton coté ici pour montrer que tu pensais à eux le jour de leurs anniversaire de mariage. » Faire un gâteau, un dessins, former leurs noms avec des bijoux dans le jardin ? Beaucoup de choses sont en option. Mais s’il ne regarde pas, ce n’est pas la peine. « Ça pourrait rendre fière tes parents. » Elle lance comme ça au hasard, pour essayer de comprendre un peu la relation qu’il peut avoir avec ses géniteurs. Elle ? Est-ce que ses proches la regarde. Elle angoisse un peu à cette idée. Normalement ses parents non, ni le reste de la famille « proche ». Mais ses filles oui, de temps en temps et sous le contrôle d’un adulte. Elle hésite à être totalement franche. « hm, oui mes filles me regarde de temps en temps. Mais pour le reste de ma famille, normalement il ne sont pas au courant. » Elle finit par dire sans trop entrer dans les détails. Pour la façon dont elle a annoncer tout ça ? Il devine maintenant qu’une grande partie de sa famille n’a aucune idée de sa démarche. Pour ses gamines c’était assez simple. « Mes filles je l’ai ai impliqué depuis le début dans cette aventure, elles étaient d’accord, elles m’ont même accompagnées lors des castings. Je dis pas que c’était pas compliqué, mais elle savent pourquoi je suis ici et l’importance que ça a pour moi, pour nous. Alors même si la plus grande elle a un peu fait la gueule quelques jours avant que je parte, elles sont à fond avec moi. » Et ses potes qui sont un peu sa seconde famille, c’est eux qui ont eu l’idée alors bon elle a pas eu besoin de convaincre qui que ce soit. En parlant de sa famille en Inde, elle lui parle du banquet de mariage pour ses soeurs, c’était quelque chose quand même. Elle s’esclaffe d’un grand rire face à la confusion de Carl. Elle ne sait pas où il a été cherché ça lui. « Ah non non, elles se sont bien mariées le même jour c’est ça. Elles sont jumelles, je sais pas si c’est courant dans ces cas là, mais bref elles voulaient partager le même jour. Mais pas le même époux je te rassure. » Elle ne peut s’empêcher d’ajouter ce dernier détail, imaginant très bien Carl se lancer dans ce genre de théories. En tout cas ça l’a fait bien rire, elle en a encore les zygomatiques en délire. Elle hoche la tête à la positive, c’était quelque chose ces mariages, bien qu’elle est allé à beaucoup de mariages dans sa famille celui de ses grandes soeur lui restera bien dans la mémoire. « J’ai jamais assisté à un mariage occidental moi, mais oui les mariages indiens ça à quelque chose de magique. » Entre les couleurs, les musiques, les traditions, le banquet … Il lui demande si elle s’est mariée elle. C’est une bonne question ça. Elle peut s’empêcher de penser que quelqu’un à peut-être écouté aux portes quand elle parlait à Gianni l’autre soir dans la mezzanine, parce qu’à part lui personne n’était encore au courant pour son statut de femme mariée et même si elle avait peu d’espoir que ça ne se sache jamais, elle aurait quand même bien aimé que ça reste entre elle et lui. « Ouais, mais c’était pas aussi grandiose. Depuis y avoir autour de 150 personnes je crois. » Ouais, c’est bien de le dire à la légère comme ça, en parlant du nombre d’invité. Elle l’observe s’approcher d’un second plat et attend sa réaction avec impatiente. « On avait fait des samoussas d’ailleurs. » Elle s’en souvient parce que le pliage pour des centaines de personne, c’était quand même assez rébarbatif. Alors c’est bon ?

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: anything for you, w/carl (jeudi, 12h45) — Ven 1 Mai - 21:01

Il voit dans le regard de Roma qu'elle aimerait lui apporter la solution ultime pour le débarrasser de ses crises, mais c'est déjà un geste pas du tout négligeable de sa part de lui faire découvrir les infusions au gingembre. Carl il connaissait pas du tout les propriétés de cette plante dont il a jamais tellement raffolé, mais il fonde énormément d'espoir là-dedans maintenant qu'il sait que ça a fait des miracles sur un truc aussi violent que les effets secondaires d'une chimio. Les migraines c'est pénible, c'est même pas loin d'être insupportable parfois mais il pense pas que ce soit aussi difficile à endurer que ces choses-là et ça le fait d'ailleurs un peu relativiser sur son cas. Il sait que pour lui ça durera pas et qu'en temps normal il a des médocs pour faire passer ça très vite, faut juste qu'il comprenne pourquoi ce matin les triptans n'ont eu aucun effet sur la migraine qui pointait le bout de son nez. Il y a ce rêve aussi qui semble lié de près ou de loin à ses crises, il s'avance peut-être un peu trop en supposant ça mais c'est quand même curieux cette douleur qui apparait pile à l'endroit où il se prend un coup dans son rêve. Il a beaucoup d'imagination Carl, mais à un moment donné il peut plus trop croire aux coïncidences quand les choses se répètent aussi souvent. « En même temps. À partir du moment où j'ai commencé à faire ce rêve super souvent les crises sont aussi devenues fréquentes. » Il aimerait exagérer en disant que les crises se manifestent plusieurs fois par semaine mais non, ça fait bien partie de son quotidien et il peut vraiment s'estimer heureux d'avoir trouvé un traitement qui lui convient et le soulage presque à chaque fois car ce serait pas du tout vivable sans. « Et ce rêve, ouais, je crois que c'est un souvenir mais j'en suis pas tellement sûr. » il ajoute d'un air pas franchement convaincu. Ce rêve il est étrange, il se compose de moments qui lui disent quelque chose mais qu'il parvient pas à resituer sur la frise chronologique de sa vie. Il sait même pas quel âge il est censé avoir dedans et c'est un peu le problème, c'est l'une des infos qui lui manquent pour éclaircir tout ça. Quand Roma lui demande s'il est suivi par un psychologique il marque un arrêt, et reste statique plusieurs secondes. Dans sa tête un psychologue c'est pas une personne que tu vas consulter si tout va bien, alors il sait pas s'il doit en déduire qu'aux yeux de Roma il a des soucis dans sa tête du coup. « Oh. Non.. pourquoi je devrais tu penses ? » Y'a pas un docteur spécialiste des rêves sinon ? Carl il aimerait éviter autant que possible d'aller voir un psy parce qu'il a super peur qu'on lui diagnostique une maladie mentale qui pourrait expliquer pourquoi tant de choses déconnent chez lui. Et puis y'a des antécédents dans la famille, il sait qu'il est prédisposé à développer des troubles psychiques parce que sa mère les enchaine depuis longtemps mais ça le motive pas pour autant à aller faire checker tout ça. « Ma maman elle voit un psy par contre, ça fait aussi des années qu'elle est sous médocs. » il l'informe alors que ses yeux parcourent les plats disposés sur la table. C'est pas évident pour lui d'en parler mais y'a quelques candidats dans ce chalet avec lesquels il se sent plutôt à l'aise, en tout cas suffisamment pour leur confier des trucs perso qu'il lâcherait pas dans n'importe quelle conversation. Il avoue aussi qu'il arrive plus trop à se fier aux médecins et sans surprise Roma cherche à en savoir plus, mais il pouvait pas lâcher un truc pareil et espérer qu'elle rebondisse pas dessus. « Parce que les médecins ont pas réussi à sauver les jambes de mon frère. » C'est aussi simple que ça. Quand Blake a eu son accident tout le monde pensait qu'il se remettrait et qu'il se coltinerait tout au plus quelques mois de rééducation, les médecins étaient d'ailleurs très optimistes au départ et puis leur discours a progressivement changé. En quelques jours ils sont passés de la certitude de le voir remarcher à la crainte que ce soit finalement pas le cas, avec la finalité que l'on connait, et Carl il a perdu foi en la médecine ce jour-là parce qu'il peut pas admettre qu'aujourd'hui les grandes avancées permettent pas d'éviter la paralysie à un gosse. Roma dit qu'elle aura pas le temps de lancer son blog de cuisine, il en pense que c'est un peu dommage mais affiche cependant un grand sourire en entendant qu'il pourrait se charger des photos à sa place. Il est très premier degré Carl, alors bien sûr il s'y voit déjà lui. « Ça me ferait grave plaisir moi tu sais ! Enfin on risque d'avoir du mal à organiser ça dehors, à la limite vaudrait mieux les faire tant qu'on est ici les photos. » Il fait référence à la distance et à toutes les problématiques techniques qui s'imposeront d'elles-même lorsqu'ils quitteront tous ce chalet. Les autres n'en sont pas encore à penser à tout ça et c'est bien normal, mais lui s'est demandé dès le premier soir comment il allait faire pour garder le contact avec ses camarades à l'extérieur, Rosamie la première. Il est jamais trop tôt pour y songer selon lui, il veut pas être pris au dépourvu et devoir régler toutes ces questions à la dernière minute même si ça montre surtout qu'il évolue pas totalement dans la même réalité que tous les autres. Dans la sienne y'a vraiment rien d'anormal à planifier l'après au bout d'une heure de jeu, on l'aura compris. Ce qu'elle voudrait Roma c'est manger un truc dans lequel il aura investi de son temps, peu importe que ce soit hyper travaillé ou non c'est pas ce qui compte pour elle et ça le rassure un peu d'entendre qu'elle s'attend vraiment pas à un truc de fou. Ça le motive aussi, il se dit qu'il peut bien montrer aux autres de quoi il est capable même si ça cassera pas trois pattes à un canard, il l'aura au moins fait avec son cœur. « Bon, alors j'ai peut-être une idée ! Je pourrais préparer plein de sandwichs pour le prime t'en penses quoi ? » il propose gaiement. Carl il est bien tenté de se ramener dimanche avec son plateau de sandwichs, peut-être que ça lui permettra de commencer la soirée sur une bonne note et que ça lui évitera d'avoir un aussi mauvais karma que la semaine dernière. Et puis quitte à préparer des trucs qui se mangent vite autant synchroniser ça avec ce genre d'occasion durant laquelle ils n'ont généralement pas le temps de faire un vrai repas. Il saurait pas dire s'il est vraiment déçu de rater l'anniversaire de mariage de ses grands-parents, c'est un peu compliqué. Il les adore, vraiment, mais les fêtes de famille ça se passe jamais comme il le souhaiterait et puis ça l'aurait obligé à rentrer au pays ce qui l'arrange pas particulièrement non plus. Ça l'empêchera pas de penser à eux ce jour-là, même s'il doute vraiment du fait qu'ils puissent suivre son aventure vu le peu d'intérêt qu'ils portent aux émissions du genre. « Je crois que je leur passerai un petit message dans le confess quand même, on sait jamais mon frère leur montrera peut-être. Mais tu sais mes parents ils sont pas du tout fiers de moi, ils me l'ont jamais dit en tout cas. » Des deux c'est sa mère qui a le plus de chances de l'être, mais l'un comme l'autre n'ont pas franchement approuvé les choix qu'il a fait ces dernières années. Pour son père c'est bien simple, Carl trouvait pas suffisant de gâcher la vie des autres alors il devait aussi gâcher la sienne. Il débite tout ça sans tellement d'émotion dans la voix mais ça le touche bien plus qu'il veut le montrer, ces histoires de famille ça lui fait même beaucoup de peine à tel point qu'il chope un mal de bide chaque fois qu'il en parle. De son côté Roma peut compter sur le soutien de ses petites filles et il trouve ça adorable qu'elles l'aient accompagné aux castings. En tant que maman il suppose que c'est merveilleux de sentir que ses enfants l'encouragent dans un projet qui lui tenait visiblement très à cœur, c'est un truc qu'il lui faudra creuser d'ailleurs l'importance de sa présence dans ce jeu mais pour le moment il se concentre sur les trucs trop mignons qu'il entend. « Han c'est trop chouette qu'elles te soutiennent autant ! Ça doit être génial de voir sa maman à la télé et puis elles doivent beaucoup en entendre parler autour d'elles, moi je serais pas surpris qu'en rentrant ils te déroulent le tapis rouge à l'école et que tu doives signer des tonnes d'autographes dans la cour de récré ! » C'est un peu ce qu'il s'attend lui-même à vivre la prochaine fois qu'il mettra les pieds à Carrick-On-Shannon à vrai dire, parce que connaissant son frère il risque d'essayer de surfer sur sa petite notoriété de candidat de télé-réalité et de créer un véritable phénomène autour de ça auprès de ses potes. Blake c'est vraiment pas impossible qu'on le retrouve dans un programme du genre d'ici quelques années parce que la célébrité, contrairement à son ainé, c'est un truc qui le branche complètement. Il se rattrape comme il peut après sa grosse bourde sur le mariage des sœurs de Roma, ça la fait marrer et il préfère vraiment ça au fait de se retrouver au milieu d'un gros blanc. Ces sœurs sont jumelles d'ailleurs, c'est la raison pour laquelle elles ont tenu à faire un mariage commun mais pas avec le même homme, qu'elle précise. Une bonne chose là encore, sachant tout ce que Carl peut se mettre dans la tête. « Ça doit être tellement cool de se marier le même jour que sa sœur ou son frère, les souvenirs de dingue que ça doit laisser.. » il déclare d'un air rêveur avant de s'évader dans ses pensées pendant quelques secondes. Il se reconnecte à la discussion lorsque Roma lui révèle s'être mariée, elle aussi. Elle dit que son mariage avait rien de grandiose mais ce qu'il retient surtout lui c'est qu'elle a pas parlé de son mari avant ça, alors ça l'étonne un peu. Il lui a posé la question comme ça, sans tellement penser qu'il obtiendrait une réponse positive mais il se trouve qu'il a encore des tas de choses à apprendre sur les autres. « J'espère que ton mari il te soutient aussi. » il laisse entendre dans un sourire après avoir englouti le premier samoussa, et le deuxième suit très vite derrière parce qu'il est bien forcé d'admettre là encore que c'est un pur délice, Roma s'est vraiment pas fichue d'eux. « Ça aussi c'est trop bon rololo, et la sauce c'est vraiment une tuerie ! » Carl va quand même devoir en laisser aux autres, mais on remarquera que ça fait plusieurs minutes déjà qu'il s'est pas plaint de sa migraine. C'est peut-être plus psychologique qu'il le pense, ces crises. Il enchaine plusieurs beignets de légumes qu'il trempe allègrement dans la sauce au yaourt et puis d'un coup il relève la tête, pensif. « Dis Roma, tu crois que j'aurai la chance de me marier un jour moi aussi ? » Il sait pas tellement pourquoi il lui demande ça, c'est pas comme si sa camarade pouvait voir l'avenir et lui prédire ce genre de choses. Carl il en parle pas souvent parce qu'on lui reproche déjà bien assez de s'emballer, mais le mariage c'est un truc qui le fait rêver depuis super longtemps, bien plus que le fait d'avoir des enfants par exemple. Il ose pas trop croire qu'il connaitra lui aussi ce bonheur-là un jour, mais la vérité c'est qu'il aura un peu l'impression d'avoir raté sa vie si ça ne doit jamais arriver.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CUISINE-
Sauter vers: