Partagez
 

 Joe. (mercredi à 17h30)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Joe. (mercredi à 17h30) — Lun 20 Avr - 18:28

@Rosamie

Jill, dans sa petite routine quotidienne, il y a toujours un moment consacré à une analyse en règle de ce qui se passe sur les réseaux-sociaux. Elle prend ça super au sérieux (défaut professionnel peut-être ?) puisque c’est en checkant le profil des autres candidats qu’elle parvient à saisir les tendances popularité des uns et des autres. Ça lui permet aussi de se tenir au courant de ce qui se passe dans le chalet, sans avoir à s’emmerder à rester pendant des plombes penchée au-dessus des écrans de la salle de surveillance. Calée dans son spot deluxe tout près de la cheminée qui crépite, elle scroll le profil de Roma en se faisant ses petits comments dans sa tête à chaque nouvelle publication qu’elle découvre. Boring. Boring. Boring… Elle relève la tête en entendant quelqu’un venir s’installer sur les banquettes. La déesse de Carl en personne. Quelle chance. Jill, elle est trop blasée par ce binôme en carton qui attire toute l’attention avec leurs dramas internes. Tout le monde ne parle que des scandales qu’ils se sont tapés chacun de leur côté dimanche soir et franchement, y’en a pas un pour rattraper l’autre. Entre Rosamie qui rentre en guerre avec Queen Elena qui fait son taf et Carl qui sur-réagit comme un teubé, ça frise le ridicule. Autant au début elle était agacée de se sentir ignorée et de voir l’irlandais aussi accro à sa belle sur le prime, mais quand ils se sont mis  se tenir les mains d’une manière chelou (juste avant le tremblement de terre magnitude 6,9 de leur relation), ça l’a plus gênée qu’autre chose. « Haha, regarde ce que l’un des téléspectateurs a laissé en commentaire sur ma page. » elle se marre en lui tendant sa tablette où s’affiche le meme en question. « Ça représente Carlito. » elle précise en sondant la jeune femme du regard, comme si ce n’était pas complètement obvious avec le plan overly attached boyfriend qu’il leur sert depuis plus d’une semaine. De base, Jill, elle était clairement jalouse de ne pas être l’objet de tous les désirs du garçon, puisqu’elle ambitionnait de se dégoter un gars à friendzonner dans le jeu. Sauf que là, elle commence à se dire que c’était peut-être un mal pour un bien vu comment elle a constaté qu’il pouvait vriller encore plus creepy qu’il ne l’est déjà au naturel. « Sur une échelle allant de 1 à 10, tu le trouves flippant à quel point vis-à-vis de toi ? » elle ronronne, avec sa question de merde. C’est un peu sa spécialité de sale gosse de trouver le truc où il n’existe aucune bonne réponse. Soit Rosamie tape sur son protégé, soit elle ne dit pas la vérité. Jill, elle l’aime bien Carl, mais au bout d’un moment, faut quand même admettre qu’il a un sérieux pète au casque. Le mec est complètement perché dans ses délires, ça fait peur. Quand tout le monde te compare à un serial-killer à la Joe Goldberg, il faut commencer à se remettre en question. Et Rosa, mine de rien, elle a aussi sa part de responsabilité dans tout ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Joe. (mercredi à 17h30) — Lun 20 Avr - 22:48

il est 17h30, t'as pas beaucoup dormi et t'as clairement la tête dans le cul depuis le début de la journée. t'as essayé de cacher tout ça avec du maquillage ce matin, mais t'as l'impression qu'on peut lire sur ton visage que t'es fatiguée. cette semaine ne démarre pas tout à fait comme tu l'avais prévu, dans ton imaginaire de candidate fraîchement arrivée dans un jeu télévisuel. il y a eu un prime compliqué, du drama dans tous les sens et ça t'a bien bouffé ton moral, tout ça. sauf que t'as aucune envie de te laisser abattre pour des conneries pareilles (t'as décidé de commencer à qualifier les choses comme ça, pour essayer de passer au dessus). t'essaies de trouver du réconfort quelque part, et le feu de la cheminée te donne envie. celle qui occupe les banquettes en revanche, ne t'a pas donné une super opinion d'elle-même, mais t'as envie de faire en sorte de passer outre ces premières impressions et d'essayer d'en apprendre plus sur elle. après ça, advienne que pourra, tu l'aimeras ou tu la détesteras, mais au moins, t'auras essayé. tu viens donc t'asseoir aux côtés de Jill pour profiter de la chaleur du feu. salut Jill., tu lâches tout en posant ton postérieur sur la banquette. elle ne met pas longtemps avant de rire en te montrant sa tablette. un commentaire sur sa page, tu regardes l'image pendant qu'elle te précise de qui il s'agit. t'avais compris, l'allusion est revenue assez souvent pour que tu aies compris l'image que Carl a auprès de la majorité des téléspectateurs et des membres de la maison. t'as toujours un peu de mal à y croire, d'ailleurs. pour toi, Carl était tout simplement paumé et c'est tout. t'aurais jamais pensé qu'il se serait tant attaché à toi en seulement quelques minutes et que tes paroles auraient eu ce genre de conséquences. je vois ouais. c'est dur quand même., tu juges. t'es triste que Carl ai ce genre de réputation au sein du chalet et au-delà. t'as pas envie qu'il se fasse bully dans le chalet ou en dehors. de ton côté, t'as pas envie d'être méchante avec Carl, mais tu as préféré mettre les choses au clair avant que ça ne parte encore plus en live. t'espères vraiment que votre conversation aura servi à quelque chose. j'ai pas envie que Carl se fasse maltraiter par des téléspectateurs ou les autres candidats. il mérite pas de passer une mauvaise aventure. et tu le penses vraiment. pour toi, c'est toujours ton binôme un peu paumé. mais il est pas si paumé, puisqu'il a réussi à avoir des sapins à n'en plus finir. finalement, les gens ont réussi à l'apprécier malgré cette image de mec creepy, qu'il se tape depuis ses débuts. et c'est là que Jill pousse le bouchon. tu te laisses tomber en arrière sur la banquette. putain, tu t'attendais pas à une question comme ça. tu places tes mains sur tes yeux. j'en sais rien Jill. t'as vraiment décidé de te la jouer Maslov ?, tu demandes. si tu veux tout savoir, je le trouve pas spécialement creepy. il est excessif, c'est sûr. maintenant, je l'ai pas retrouvé au dessus de moi la nuit à me regarder dormir alors ça va., tu lâches avant de frissonner. t'espères vraiment que ça n'est jamais arrivé, sans quoi tu ne sais pas si tu serais capable de dormir de nouveau sans fermer la porte de ta chambre à double tour. en tous cas, tu relativises totalement sur la situation, et tu trouves que tout ça est un peu exagéré compte tenu de la situation. c'est ptêtre parce que t'as l'habitude de recevoir des messages bouillonnants d'amour, mais t'as appris à ne pas juger ces gens. ils manquent juste de quelque chose, souvent.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Joe. (mercredi à 17h30) — Mer 22 Avr - 18:34

Rosamie, ce n’est clairement pas sa grande copine à Jill. Elles ne se sont encore jamais vraiment parlé en face-to-face, mais elle sait déjà qu’elles viennent de deux planètes complètement différentes. Dès le day-1, elle l’a un peu prise en grippe à cause de sa carrière d’influenceuse. Jill, c’est aussi une petite queen des réseaux-sociaux, mais elles ne sont pas trop dans la même vibe de contenu, d’où le tacle de la gamine lors de la chronique d’Elena. En fait, la chroniqueuse, elle a vu juste dans sa personnalité de cool kid : tout ce qui est populaire, ça la débecte. Du coup, Rosamie dans sa tête, elle est trop mainstream pour devenir sa pote. « Moi je trouve ça marrant. » elle expire avec nonchalance en récupérant sa tablette. C’est tellement Carl ce meme. Le gars, il se fait grave des films depuis une semaine. Il a toute une boîte de production dans son petit crâne qui lui balance des remakes de ses moments passés avec sa déesse en version erroné. Il doit tout interpréter de travers, comme dans cette histoire de first kiss/statut Facebook qu’il lui avait raconté la semaine dernière. « Enfin peut-être que ça va le pousser à réfléchir un peu. » elle glisse à voix basse. Jill, ça la tue d’avoir l’impression que du haut de ses dix-huit ans, elle est plus mature que pas mal de ses camarades vis-à-vis de ce qui se trame entre Rosamie et Carl. Sérieusement, ce n’est pas le ship le plus malsain ever ? En fait, il y a un peu deux camps. Deux visions de la vie. D’un côté, les candides qui trouvent le tout choupi. Forcément, ce sont aussi les habitants les plus honnêtes et gentils du chalet. De l’autre côté, il y a les cyniques (ou lucides ?) qui se rendent compte du ridicule de la situation. On pourrait aussi les qualifier de désabusés, voir d’hautains par rapport au regard qu’ils posent sur ce binôme tout chelou. Pour faire simple, d’un côté il y a les gentils et de l’autre les méchants. Du moins, c’est un peu comme ça que Rosamie a l’air de prendre la situation. Parce qu’à l’attendre, relever les soucis manifestes de Carl, ça signifie forcément qu’on cherche à le maltraiter. Jill, elle l’aime bien ce tordu, mais ce n’est pas pour autant qu’elle compte le dorloter en faisant comme s’il ne vrillait pas psychopathe avec ses délires. « Ah oui, c’est vrai que ce n’est pas trop ta pote… » elle glisse avec son sourire de peste à l’évocation de la Maslov. Au contraire de Rosamie, Jill, elle est super fan. Cette meuf, c’est un peu son modèle. Elle avait déjà suivi les rubriques d’Elena la saison précédente, mais on peut dire qu’elle a tapé fort en ce début de saison en créant du drama directement sur le premier prime. « Urg. Please Rosa, tu ne peux dire que tu ne le trouves pas creepy. » Elle roules des billes, parce qu’il y a juste pas moyen que la candidate n’ait pas flippé ne serait-ce qu’une demi-seconde face aux conneries de l’autre teubé. « Il n’y a pas besoin d’un diplôme en psychologie pour se rendre compte qu’il est au-delà de l’excessivité. » Carl, il coche clairement toutes les cases du trouble de la personnalité dépendante et obsessionnelle. Ce n’est sûrement qu’une question de temps avant qu’il vienne réellement la mater pendant son sommeil. Jill, elle a vraiment du mal à comprendre comment ce gland a réussi à passer les tests d’entrées pour l’émission, vu les risques encourus par la production face à une telle énergumène. Autant, vis-à-vis d’elle ou d’autres candidats, ça passe. Il est un peu original et flippant, mais rien de bien méchant. Par contre, avec Rosa, c’est franchement limite. « T’as pas l’impression que votre relation est toxique ? » Surtout quand on prend en compte qu’elle n’a débuté qu’une petite dizaine de jours auparavant. Jill, c’est une fouteuse de merde. Elle l’a dit lors de son casting, elle aime mettre directement les pieds dans le plat, donc elle ne va pas faire genre comme tous les autres que tout va bien dans le meilleur des mondes. Pourtant, si on est honnête, on est obligé de reconnaître que ce n’est pas net toute cette histoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Joe. (mercredi à 17h30) — Mer 22 Avr - 22:53

de son côté, Jill trouve ça drôle. bon, bah on a tous un type d'humour différent, donc tu ne lui en porteras pas rigueur. peut-être que tu le prends trop au premier degré, mais c'est encore trop sensible pour que tu puisses en rire. elle reprend sa tablette. elle espère quand même que ça va le faire réfléchir un peu. tu grimaces. hm. ce serait bien., t'es assez d'accord là-dessus par contre. parce qu'il faut vraiment qu'il retombe sur terre. enfin, t'as l'impression que votre discussion lui a bien fait ouvrir les yeux sur tes sentiments vis-à-vis des siens. t'étais pas prête à l'entendre te dire qu'il voulait être avec toi et t'as peut-être pas eu la meilleure réaction, mais au moins, les choses ont le mérite d'être claires. et puis évidemment, Jill pousse le truc. alors tu te laisses tomber en arrière, les mains sur les yeux. t'as pas envie d'être interrogée sur tout ça, mais tu sais que Jill va pas lâcher le morceau comme ça. ce serait bien mal la connaître. tu fais une référence à la Maslov et elle relève. ça te fait rire. ouais, non, pas trop. enfin, elle fait son taff donc je lui en veux pas. et tu le penses. après tout, c'est le rôle premier de la production : semer la discorde et faire en sorte que l'émission ai un intérêt à être regardée. c'est pour ça qu'on les paie, c'est leur mission et apparemment, ils la mènent très bien. tu enlèves les mains de tes yeux en l'entendant pester contre toi parce que tu n'as pas eu la réponse qu'elle attendait de toi. elle a un avis, elle, et elle n'hésite pas à te le donner. non, je le trouve pas creepy. tu trouves peut-être ça bizarre, mais j'ai pas peur de lui., tu expliques pour mettre les choses au clair. enfin, y'avait rien qui pouvait me faire croire, avant dimanche, que c'était pas juste un jeune homme paumé et attentionné., toi t'as tout pris avec une certaine distance. tu t'es pas rendu compte des sentiments qu'il nourrissait pour toi dans son coin. enfin j'imaginais pas du tout qu'il était transit d'amour quoi. tu laisses tes mains s'étendre le long de ton corps, un de tes bras touche presque le sol, étendu dans le vide. t'es partie dans une rétrospective interne des gestes qui auraient pu te faire penser ça, mais qui n'ont pas du tout attiré ton attention. enfin je sais pas, j'voulais pas voir, peut-être. tu souffles, saoulée que ce genre de truc t'arrives parce que t'avais pas envie d'être mise dans ce type de situation. mais elle a raison, maintenant, tu t'en rends compte qu'il est excessif. voire même plus que ça. elle te demande si t'as l'impression que votre relation est toxique. tu poses ton regard sur elle. si. tu souffles en soutenant son regard. enfin, elle l'était. j'espère qu'il a compris., t'as peut-être trop d'espoirs par rapport à tout ça. et puis t'as pas envie de le faire souffrir non plus inutilement. j'essaie de prendre un peu de distance, histoire qu'il fasse... son deuil. tu continues à voix basse. tu sais pas pourquoi tu te confies à elle, vous ne vous connaissez pas et la première impression est réciproquement mauvaise, alors... on verra. en tous cas, j'ai pas envie de le faire souffrir, mais c'est je crois que c'était impossible d'y couper là. tu expires bruyamment. bon, t'as pas envie de t'éterniser sur le sujet, alors tu te relèves et lui demande bon, tu feras quoi si tu gagnes les 100 000 livres ? t'essaie de trouver un sujet qui pourrait potentiellement l'intéresser. histoire de détourner l'attention de toi. t'as pas franchement envie d'être le centre de l'attention, là.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Joe. (mercredi à 17h30) — Ven 24 Avr - 19:55

Jill, elle a un peu l’impression d’être chez le psy, là. Sauf que le plot twist, c’est que pour une fois, c’est elle qui incarne le rôle de la thérapeute avec Rosa qui se confie, à moitié affalée sur le divan d’à côté. L’ironie. Elle laisse entendre que jusqu’au prime, elle n’avait pas de raisons de considérer le garçon comme autre chose qu’un jeune homme paumé et attentionné, ce qui laisse Jill quelque peu dubitative. « Il est quand même un peu spécial, Carl. Il est tout le temps fourré dans la salle d’observation… » C’est genre son QG. Elle l’a surpris en début de semaine dernière, mais il n’en était clairement pas à son premier coup d’essai. Il y a aussi fort à parier qu’il y est retourné plusieurs fois après ça. « Si ça se trouve, c’est pour t’épier… » elle balance complètement gratuitement, parce que ça commence à la gonfler d’entendre Rosamie répéter que l’autre tâche n’est pas creepy. Elle n’en sait rien en soit, parce qu’il avait plutôt l’air de vouloir surveiller tout le monde. Ce qui ne le rend malgré tout pas moins étrange. Là tout de suite, si urg était une émotion, ce serait exactement ce que Jill ressentirait en écoutant le cheminement de pensées de Rosamie. Stop being nice, girl. Quand tu te retrouves avec un tordu à tes basques, faut prendre des mesures drastiques avant que ça n’empire. Ce n’est bon ni pour elle, ni pour Carl cette histoire. « Enfin. Continuer votre manège cœur cœur love sur le RS, ça n’aide personne. » Surtout pas Jill qui ronge son frein dans son coin, tellement ça la blase encore plus qu’elle ne l’est déjà au naturel. Elle s’en tape un peu dans le fond de leur relation, mais elle se sent frustrée de constater que tout tourne autour de ces deux boulets cette semaine. Ça lui fout un moodlet -40 au niveau de son bien-être, et because of that, elle considère que ça lui donne l’autorisation de venir mettre le nez dans leurs affaires. Même si non, en fait pas du tout. Heureusement que Rosamie, elle est du genre trop bonne, trop conne pour lui dire d’aller se faire foutre une bonne fois pour toute. « Pourquoi est-ce que tu essayes de détourner la conversation ? » elle roucoule avec son petit sourire qui doit donner envie de lui en coller une, alors que Rosa débarque de nulle part avec une question hors-sujet.Haha, si tu crois que j’en ai fini avec toi, princesse. Jill, elle aime bien mettre les gens mal à l’aise et plus elle sentira que Rosamie veut s’extraire de la conversation, plus elle fera du forcing avec son interrogatoire sur Carlito. A ce qu’il parait, elle manque sacrément d’empathie. Enfin ça, c’est le test de personnalité auquel elle a été soumise lors des castings qui le dit, donc elle n’est pas prête de la dorloter, Rosa. Elle est assez monofocus quand elle prend quelqu’un en grippe. Jusqu’à maintenant, elle papillonnait, tapant un peu sur tout le monde, de l’accent de Natéo à la robe d’Aera, mais après s’être faite snobée sur le prime, il y a son viseur de petite peste qui s’est braqué sur la jeune femme. En soit, Rosamie, elle n’a rien fait de mal. Elle s’est contentée de vivre sa petite life de candidate de télé-réalité en dealant dimanche soir avec son stalker personnel tant bien que mal. Mais Jill, elle n’est pas réputée pour sa logique et sa mesure. « Maintenant, tu regrettes de t’être montrée aussi sympa avec lui le premier jour, pas vrai ? » elle ricane doucement. Peut-être que si la candidate avait été un peu moins chaleureuse, voir s’ils n’avaient pas échangé un mot de la soirée au lieu de faire leur entrée en binôme, elle ne serait pas québlo avec Carl sept jours plus tard. « Prendre de la distance, ça s’annonce compliqué si c’est ta seule solution. Il a l’air sacrément attaché… » Ce taré, elle complète dans sa tête. « Ça va, ça ne t’a quand même pas donné envie de renoncer complètement à Costa ce délire ? » Ce serait dommage…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Joe. (mercredi à 17h30) — Sam 25 Avr - 18:19

Jill, elle t'annonce que Carl est tout le temps dans une salle d'observation, potentiellement pour t'épier. quoi ? quelle salle d'observation ?, tu demandes, en te relevant subitement. cette salle, t'es passée devant et t'as jamais ouvert la porte qui t'y aurais mené. nan, tu penses ?, tu demandes, un peu décontenancée que Carl puisse aussi te regarder. il a lu ton courrier, mais il ne t'a pas dit qu'il te surveillait. alors pour ça, tu émets quelques doutes. il te l'aurait certainement annoncé dans le même temps, s'il t'avait regardé sans que tu en sois informée. elle te parle de votre relation sur les réseaux sociaux. tu hausses un sourcil. tu rigoles ? je lui ai dit que les montagnes feraient un meilleur fond d'écran que moi. ça me gêne tout ça, mais je me vois pas non plus l'ignorer. enfin j'ai pas envie de ça quoi. tu expliques. t'es mal à l'aise à chaque nouveau commentaire de Carl sur tes photos. tu essaies de trouver des moyens de lui faire comprendre gentiment ou tu apportes les réponses les plus neutres possibles, sans pour autant lui donner la sensation de l'exclure totalement de tes relations. t'es dans une position pas facile et apparemment, Jill n'est pas franchement compréhensive vis-à-vis de toi. tu vois pas pourquoi elle devrait l'être particulièrement, mais bon, ça t'aurait permis de (peut-être) l'apprécier. tu tentes de changer de sujet, et bien sûr, elle a bien compris ton petit manège et te demander pourquoi tu fais ça. parce que j'ai pas envie d'en parler Jill., tu lui lances en la regardant dans les yeux. t'es sincère, et t'as envie qu'elle te laisse tranquille avec cette histoire. t'en as assez entendu parler. tout le monde me pose des questions, or j'ai envie de penser à autre chose et de ne pas faire tourner toutes mes conversations autour de ces événements. tu développes. et t'espères qu'elle comprendra ça. parce que ça te pèse tout ça. ton cerveau n'a quasiment pas de moyen de penser à autre chose, avec tous tes camarades qui te rappellent sans arrêt que Carl est fou amoureux de toi. elle te demande si tu regrettes d'avoir été aussi sympa le premier jour. tu fronces les sourcils, pas sûre de comprendre où elle veut en venir. non, je regrette pas., tu lâches, un peu sur la défensive tout à coup. par contre, j'aurai sans doute géré le truc un peu différemment., tu reconnais quand même que t'aurais certainement pas du dire certaines choses. parce que de l'autre côté, tes mots n'ont sans doute pas été pris dans le sens que tu souhaitais. mais non, je regrette pas. j'avais aucun moyen de savoir que ça prendrait ces proportions et puis... j'ai pas envie de regretter quoi que ce soit., non, parce que regretter, ça ne change rien et ça fait plus de mal que de bien à ton sens. mais effectivement, elle relève que c'est pas simple de prendre de la distance au vu du contexte. ça, c'est clair, ça risque de pas être simple., tu lâches, pensive. c'est dommage que ce soit si compliqué. t'aurais aimé que ce soit plus simple à gérer, toute cette histoire. il a l'air d'être attaché, effectivement, et t'as pas envie de lui faire de peine. mais t'as fait de ton mieux pour mettre les choses au clair et il a l'air d'avoir compris ton point de vue. il m'a dit que ce serait pas si simple, lui aussi., tu avoues. mais je sais pas trop quoi faire de mieux. tu lèves les yeux vers elle et tu demandes. tu ferais quoi, toi ? elle te parle ensuite de Costa, la personne qui a eu ta préférence lors de la première semaine. tu souris, amusée. non, je renonce à rien du tout. je vis cette aventure pour moi, avant tout. tu marques une pause. et puis j'ai pas une relation très développée avec Costa pour l'instant., tu préfères mettre les choses au clair. il est cool, il te fait rire et il est mignon. mais c'est la deuxième semaine, tu ne te fais aucune illusion sur qui que ce soit. tu créées tes relations tranquillement dans ton coin, mais pour l'instant, y'a rien de particulièrement intéressant. enfin, si on laisse l'amour de Carl de côté.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Joe. (mercredi à 17h30) — Lun 27 Avr - 15:56

Jill, elle lance un petit coup d’œil curieux en direction de Rosamie qui n’avait pas l’air au courant de l’existence de la salle d’observation dans le chalet. A se demander ce qu’elle a foutu la semaine dernière, mise à part tenter de chiner Costa et donner de faux espoirs à Carlito. Elle ne répond pas, se contentant de la fixer quelques secondes. Mais si, tu sais bien. Cette pièce où l’autre boulet passe ses journées pour pouvoir surveiller le moindre de tes faits et gestes. Jill, elle commence à glisser des théories fumeuses, mais c’est clair que vu le niveau de stalkage de Carl, il a bien dû mettre à profit la présence des écrans pour épier un minimum sa dulcinée. Elle le voit bien bidouiller les commandes pour zoomer sur le joli minois endormis de la candidate lorsque personne ne peut le voir. « Yep. » elle confirme en bluff total. « Et si j’étais toi, je checkerais le verrou de ma chambre pour vérifier qu’il fonctionne bien au cas où Carl se lasserait de ses écrans. » Quand t’as la version 3D qui se balade pas loin, ça peut vite devenir frustrant de devoir se contenter d’une simple image à observer. Enfin Jill, c’est clairement la première chose qu’elle aurait fait après le sketch de dimanche soir. Elle hausse les épaules face à la réponse de Rosamie à propos de sa gestion en matière de commentaires creepy. Son problème, c’est qu’elle est clairement trop gentille. Elle veut se faire bien voir et c’est sûr que ghoster l’autre malade, ce n’est pas un truc très admis au sein de cette société inclusive 2.0 où même les plus tarés d’entre nous sont censés avoir leur place. Jill, elle est aussi plutôt sournoise sur le sujet. Elle fait des reproches à la jeune femme pour ne pas mettre de stop clair et net à Carl, mais dans le cas inverse, elle ferait aussi mine que c’est limite de le lâcher pour « si peu ». Son avis sur la situation, il fluctue selon les réactions de Rosa, prenant constamment le contrepied de ce qu’elle décide de faire par esprit de contradiction. Jill, elle a tendance à se laisser guider par son amusement querelleur. Elle aime bien débattre et se lancer dans un exercice de lutte mentale pour décomposer les arguments de ses adversaires. Ça peut être assez lassant pour ses interlocuteurs, mais de son côté, elle s’éclate à faire tourner en bourrique Rosamie depuis tout à l’heure. C’est limite si elle ne se marre pas ouvertement lorsque la candidate lui fait savoir qu’elle veut arrêter de parler de Carl. Tu parles qu’elle s’en tape la gamine. Elle est déjà au courant, et ça ne l’empêche pas une seconde de continuer avec ses questions. « Je ne sais pas trop ce qui l’a fait craquer pour toi. » Petit tacle de la journée posé là ni vu ni connu. Genre le doute est permis, comme si Rosa n’avait pas les arguments nécessaires pour attirer les mecs avec sa dégaine d’influenceuse. Les réseaux-sociaux, ça grouille de gens bizarres qui essaye de te contacter en DM. Jill, elle est bien placée pour le savoir, parce que même avec les conneries et les trolls qu’elle poste, elle y a le droit. La fanbase de Rosamie, elle doit avoir une drôle de gueule avec toutes ses énergumènes à ses pieds. Remarque, il suffit de regarder Presley qui fait apparemment déjà parti de ses followers… « Je veux dire... Je me demande s’il aurait jeté son dévolu sur quelqu’un d’autre si vous n’étiez pas entrés ensemble. » elle fait mine de se rattraper dans un sourire. C’est un vrai mystère la manière dont fonctionnent les obsessions de Carl. « Je couperais les ponts. Tu n’as pas à rester bloquer avec lui. Tu ne lui dois rien, vous ne vous connaissez que depuis une semaine. » elle glisse lorsque son avis est requis. Dans le fond, Jill, elle aimerait surtout voir ce binôme éclater une bonne fois pour toute. Ses conseils sont donc sûrement à prendre avec des pincettes, bien qu’il y ait aussi du vrai dans ce qu’elle raconte. Sept jours, c’est que dalle dans une vie. Elle ne devrait pas autant se prendre la tête pour une personne qu’elle vient à peine de rencontrer. « Et si tu veux être sûre que ça fonctionne, faut pas hésiter à être cash. » Voir lui foutre la honte, histoire qu’il ne recommence pas le même plan débile que sur prime. Jill, elle oriente la conversation du côté de Costa qui se trouve également faire partie des petits sujets qu’elle souhaitait aborder. « Ouais, mais ça va. Il te plait quand même un peu. » elle fait du forcing l’air de rien. « Je ne comprends pas ce que vous avez toutes vis-à-vis de ce gars. » Parce que Rosamie, elle ne peut pas ignorer la concurrence palpable entre toutes les gonzesses qui aimeraient bien attirer l’attention de l’autre repris de justice. Gianni, il avait tout pour devenir le Bachelor de la saison, mais y’a eu une couille dans le casting et c’est tombé sur le mauvais rital. « C’est un peu cliché, non ? » De craquer pour le bad boy de service plutôt que pour le gentil niaiseux, aka Carlito.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Joe. (mercredi à 17h30) — Mer 29 Avr - 0:56

Jill, a l'air d'en savoir beaucoup plus que toi sur Carl et ses habitudes. toi, t'as rien capté et t'avais aucune raison de soupçonner quoi que ce soit. enfin, c'est l'impression que tu en as en tous cas. elle te conseille même de vérifier ta serrure pour être sûre qu'il ne débarquera pas dans ta chambre sans y être invité. tu secoues la tête. non, ça, il respecte., tu lances, sûre de toi sur ce coup. parce que tu lui as proposé de passer te voir dans ta chambre lors de votre entrée dans le chalet et qu'il n'a pas abusé de ce droit de visite. alors tu considères que de ce côté-là, tu seras tranquille toute l'aventure. tu prends cette première semaine pour argent comptant et tu ne devrais sûrement pas. surtout depuis qu'il t'a annoncé qu'il avait fouillé dans ta boîte aux lettres. ce que t'as pas anticipé, c'est que cette petite phrase, aussi courte soit-elle, va certainement entraîner des questions de la part de Jill auxquelles tu n'as toujours pas envie de répondre. et pour autant, t'as beau lui avoir dit que tu ne voulais pas discuter de ça, elle insiste et tu continues de lui répondre. t'es un peu conne, quand même. elle te lâche qu'elle ne sait pas ce qui a fait que Carl a craqué sur toi. ça te fait rire. t'es pas le genre à prendre la mouche pour si peu. si seulement je le savais., tu réponds tout de suite, toujours autant amusée par la remarque de Jill. elle mâche pas ses mots, ça te surprend et ça t'amuse autant que ça te plaît. au moins, t'as l'impression qu'elle joue franc jeu avec toi. elle a pas l'air de t'apprécier, et tu respectes que certaines personnes puissent avoir cette opinion de toi. surtout que c'est pas tout à fait injustifié, tout ce qu'elle te balance depuis tout à l'heure. elle tente une phrase pour faire passer ça pour de la maladresse, mais pour le coup, t'en crois pas un mot. je pense qu'effectivement, cette autre personne aurait été le coup de coeur de Carl., et c'est vrai. après tout, il se base sur quoi pour dire qu'il est fou amoureux de toi après seulement quelques jours ? sur pas grand chose, parce que finalement, vous n'avez pas eu une conversation très profonde lors de votre entrée dans l'aventure. alors t'es sympathique au premier abord, mais ça ne fait pas de toi la personne idéale. il va peut-être se rendre compte que c'est pas de moi, dont il est éperdument amoureux, mais de l'image qu'il se fait de moi., tu souffles. c'est presque un souhait, à ce stade. tu lui demande ce qu'elle ferait à ta place et elle t'explique qu'elle couperait les ponts. plus simple à dire qu'à faire. on est d'accord, je lui dois rien et inversement. enfin c'est chaud de couper les ponts avec 5% du chalet., parce que oui, à lui seul, Carl représente 5% des habitants du chalet et c'est pas négligeable. il faut être honnête deux secondes : c'est plus facile à dire qu'à faire, tout ça. et puis, Carl a été assez vif sur le sujet : il n'a aucune envie de prendre ses distances avec toi. mais toi, tu dresses quand même des barrières qui te semblent plus que nécessaires avec lui. sauf que vous n'êtes pas à l'abri de finir dans la même chambre au cours des prochaines semaines. ça t'arrange pas, mais c'est la dure réalité. rassure-toi, je fais en sorte d'être très claire., plus de place pour les approximations ou les phrases qui pourraient être mal interprétées. t'as fait en sorte d'être claire sur tes sentiments et ce que tu voulais pour votre relation. mais pour que ça fonctionne, il faut aussi que Carl veuille collaborer. parce que c'est bien beau d'être cash ou de vouloir couper les ponts, mais c'est possible que quand les deux parties sont d'accords pour ça dans un environnement en huit-clos comme le vôtre. parce que te faire harceler par Carl, c'est pas dans tes plans. elle te parle ensuite de Costa, suite logique de cette conversation sur ta relation avec Carl. tout est parti de noms qui n'étaient pas dans les bonnes cases aux yeux de Carl, c'est dingue que ça ai pris cette ampleur au sein du chalet quand même. elle affirme qu'il te plaît. oui, il fait partie des gens qui m'ont donné une super bonne première impression., tu admets sans problème ça. il te plaît bien, Costa. Jill n'a pas l'air de comprendre ce qui te plaît chez lui ou ce que d'autres personnes veulent apprécier d'ailleurs. pourquoi ?, tu demandes lorsqu'elle te parle de clichés. t'es pas sûre de vraiment comprendre de quoi il est question.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Joe. (mercredi à 17h30) — Ven 1 Mai - 6:43

Rosamie ne répond pas tellement aux différentes provocations de Jill, ce qui commence à l’ennuyer sévère. En soit, c’est peut-être la meilleure réaction à adopter en sa compagnie. Si ça continue, la môme, elle va sortir son petit boooring pour finir par aller voir ailleurs. Jill, elle a besoin de débattre, de contredire, de piétiner les arguments d’autrui pour s’occuper et non pas qu’on aille constamment dans son sens. Elle a un peu du mal à piger le fonctionnement de Rosamie qui a l’air d’accord avec tout ce qu’elle raconte, mais qui n’agit pas forcément en conséquence à en croire les interactions alternatives qu’elle partage avec Carlito sur les réseau-sociaux. « Tu parles à tout le monde, ici ? » elle réagit quand la candidate commence à lui balancer des petits pourcentages. Evidemment, éviter complètement une personne, c’est genre mission impossible dans le microcosme social que constitue le chalet. Cependant, limiter les échanges reste à la portée de tout le monde. Jill, c’est peut-être parce qu’elle est légèrement asociale sur les bords, mais y’a pas mal de personnes avec lesquelles elle n’interagit presque pas depuis le début de l’aventure. Chacun à ses têtes, c’est normal de ne pas vouloir être pote avec l’ensemble des candidats. Il y a déjà des bandes qui commencent à se former, façon courant de pensée stratégique selon les différentes approches qu’ils envisagent pour mener leur barque dans le jeu : Ashley/Aera, Costa/Santo Presleycitron/Jill etc. Le sujet Carlito semble s’épuiser, à mesure que les infos le concernant deviennent de plus en plus redondantes. De toute façon, y’a pas un million de choses à dire à propos de ce type : il est creepy af et ça suffit. On a déjà fait le tour de la thématique. Jill, elle embraye l’air de rien avec sa subtilité du feu de dieu sur le cas Costa qui a l’air en passe de se constituer un petit harem perso. Elle ne lui a jamais vraiment parlé jusqu’à maintenant, donc faut croire qu’elle est encore immunisée à son charme ou whatever qui lui permet d’attirer toutes ces gonzesses. En même temps, vu le peu de charisme de certains, ce n’est pas si difficile de surnager quand on a un minimum de répartie ou de choses à raconter. « La prom queen qui s’entiche du criminal de service, je trouve que ça fait déjà vu. » elle glisse dans un haussement d’épaules. D’autant plus lorsque t’as en prime un petit gars friendzonné dans l’histoire, obligé d’assister au chinage en règles des deux autres en toute impuissance. Tu ne peux pas faire plus cliché. Le pauvre Carl, il ne tient pas la comparaison face au beau brun mystérieux en blouson de cuir. Il aurait sûrement l’air d’une grosse arnaque s’il essayait d’adopter ce style, genre comme Cole Sprouse dans Riverdale. En vrai, Jill, elle peut comprendre le désintérêt systématique des filles à l’égard des garçons trop gentils. Ils ont l’air faible, mou du genou et soporifique. Rien de bien excitant en somme. « C’est pas tout le plot du Breakfast Club ? » D’ailleurs, on notera que les meufs qui semblent tourner autour de Costa ont toutes cette petite vibe à la Claire Standish de gonzesses biens sous tous rapports qui mangent des sushis au déjeuner. « C’est quoi ton genre de mec ? » Avec quel type d’hommes elle a tendance à sortir à l’extérieur ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Joe. (mercredi à 17h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Joe. (mercredi à 17h30) — Ven 1 Mai - 15:25

Jill a une réponse qui t'étonne. elle te demande si tu parles à tout le monde au sein du chalet. tu fronces les sourcils. bah... oui, pourquoi ? pas toi ?, pour toi, ça semble logique d'avoir un moment avec chacun des colocataires de cet immense chalet. c'est-à-dire que vous êtes là pour ça, pour parler entre vous, vivre des choses ensemble et découvrir les secrets des autres. alors si Jill ne parle à personne, ça veut dire qu'elle est peut-être celle qui vous stalke le plus depuis la fameuse salle d'observation. parce qu'au fond, tu la connais pas Jill et elle a l'air de pas avoir peur de foncer dans le tas, quitte à mettre l'autre mal à l'aise. alors t'as plutôt intérêt à t'en méfier un peu plus. en tous cas, le sujet passe de Carl à Costa. ça t'étonne pas tant que ça, ce sont les deux protagonistes de l'histoire de la semaine. l'un est jaloux de l'autre, l'autre a l'air de s'en foutre royalement. et tu comprends clairement pourquoi Costa semble s'en foutre : tout ça est totalement exagéré. elle trouve que c'est cliché. tu fronces les sourcils de nouveau lorsqu'elle te dit que tu t'es entichée du criminel de service. pardon ? quoi ? mais qu'est-ce que tu racontes ?, tu demandes. exagère pas, je suis pas entichée, je le connais depuis une semaine et demi... et puis, d'où tu sors que c'est un criminel ? non parce que là, elle te rend confuse. est-ce que c'est l'impression qu'elle a eu de Costa ? et puis, on te prête des sentiments tout à fait prématurés. et je connais pas le Breakfast Club, mais j'te crois., non parce que bon, elle pourrait te raconter n'importe quel plot pour ce film, tu la croirais puisque tu n'as pas cette culture là. elle va peut-être te dire que c'est un classique du septième art, mais tu ne peux pas avoir tout vu, c'est tellement vaste tout ça. elle te demande ton type de mec, et ça te fait rire. aucune idée., tu résumes rapidement. mes relations sont toujours des échecs, et je suis jamais tombée amoureuse., donc il est difficile pour toi de lui donner une réelle réponse. t'essaies quand même de réfléchir aux points communs qu'ont tes exs, et t'arrives à ressortir des traits communs. jusqu'ici, c'étaient des mecs pas très intéressants, bruns, yeux bridés, bronzés., des philippins quoi, pour résumer. le genre de mec qui te fait tout un tas de promesses, qui te quitte parce qu'il supporte pas ton succès et qui revient vers toi pour te baiser, tout en faisant les mecs bons catholiques., bref, des hypocrites, mauvais manipulateurs. ça prend plus avec toi. de toutes façons, je sais pas si j'ai envie d'être avec un mec nécessairement., et c'est la vérité. tu regardes l'autre brune assise sur la banquette, tu hausses les sourcils tout en lui faisant un signe du menton. t'as un type de mec, toi ? ou de fille, d'ailleurs ?, parce que tu n'exclues pas la possibilité que Jill puisse être ouverte à une relation avec une femme, elle aussi.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: COIN BANQUETTES & CHEMINÉE-
Sauter vers: