Partagez
 

 dream in a dream (mercredi, 14h20)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Lun 20 Avr - 19:00

La salle mystérieuse l'a intriguée toute la semaine précédente, mais au vu de sa chance actuelle, Aera n'a pas voulu tenter le diable ; encore que, à bien y réfléchir c'est un peu con : qu'est-ce qu'elle a à perdre exactement mis à part... rien ? Même si son secret était découvert, elle perdrait littéralement zéro centime, de quoi méditer un peu plus sur ce plateau de jeu. Elle n'a pas la moindre idée de ce que ça fait, si c'est juste du fun et des prédictions ridicules ou s'il y a réellement la possibilité de gagner ou perdre quelque chose. Et puisqu'il est hors de question qu'elle se lance dans l'exploration seule, elle va trouver @Costa histoire de mettre leur sens du jeu à l'épreuve. On ne peut pas trouver meilleur partenaire sur ce coup-là : les deux qui poussent toujours les autres à prendre des risques et sont payés pour ça, c'est qu'il serait temps de voir les choses s'inverser. « Ca te dit de célébrer notre anniversaire de mariage avec un jeu de société ? » Référence absolument pas subtile au prime et au powercouple qu'ils ont auto-proclamé sur le seul fait qu'ils ont l'un comme l'autre un bon sens du style. Il la retrouve dans cette salle qui plus que d'être mystérieuse est surtout dans un bordel pas possible qui irrite même la fille mal organisée qu'elle est. Elle se retient à grand-peine de tout ranger, juste pour satisfaire son côté obsessionnel qui la prend de temps en temps, et préfère s'attabler directement là où se trouvent les choses sérieuses. Elle trouve un semblant d'explications qu'elle partage avec Brad. « Apparemment ça fait des prédictions. Je pense que je vais y accorder autant de crédit qu'aux fortune cookies » raille-t-elle, alors même qu'elle est le genre à se précipiter sur l'horoscope et tenter de lui trouver du crédit chaque fois qu'il lui arrive un truc que l'horoscope avait évasivement laissé entendre. « Et toi, tu crois aux trucs comme ça ? » Elle a le sentiment de déjà connaître la réponse : un bon gros ricanement suivi d'un non, parce qu'il a tellement pas le profil que ça lui semble impensable. « Après s'il me dit que je vais gagner l'émission j'aurai tendance à le croire, parce que clairement je suis la candidate idéale mais pour le reste... » qu'elle déclare d'un ton malicieux. Pour le moment, ses espoirs ne sont pas encore sur la possibilité de gagner, juste de rester semaine après semaine. Faudrait pas risquer d'être déçue si elle s'emballe. « Ca va depuis le prime ? » elle demande, comme s'ils ne se croisaient pas 10 fois par jour.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Mar 21 Avr - 21:06

Aera, elle a débarqué sans prévenir pour capturer un Costa sauvage et l'entraîner dans ses aventures. Clairement, elle avait besoin d'un bouclier dans ses conquêtes au cas où elle tomberait sur une araignée dans le grenier et Cos, avec son mètre quasiment nonante, c'est un peu le choix parfait. Rien qu'en se repliant en deux, il couvre son avant et son arrière. ça le dérange pas, Costa, il aime bien explorer et il n'avait pas encore pris le temps jusque-là de farfouiller réellement dans la salle mystérieuse et ses milliers d'objets plus chelous les uns que les autres. Pas que ça ne l'intrigue pas, bien au contraire, mais la poussière et l'amas l'ont longtemps dissuadé, autant que son cerveau qui parvenait à s'auto-convaincre qu'il avait mieux à faire. Genre un énième tour à la salle de sport, parler des mêmes choses avec les mêmes personnes, entendre pour la millième fois depuis trois jours que Carl il abuse, que Rosa elle devrait faire gaffe. Bref, il saute sur l'occasion et la suit sans hésiter, jusqu'à ce qu'elle lui propose un jeu de société. « Ah oui, c'est déjà les noces d'or là » il réplique avec un sourire amusé. C'est pas tellement un habitué des jeux de société, Costa, hormis les échecs, qu'il pratiquait souvent avec les vieux de son quartier. Même ses propres grands-parents, tous morts, ils n'arriveraient pas à le faire accrocher aux plateaux de jeu tous plus semblables et ennuyeux les uns que les autres. La seule chose qu'il aime, ce sont les jeux de carte et ça, ça a toujours été avec les potes, autour d'un joint. Mais ce jeu-là, qu'elle lui propose, c'est l'espèce de fameux Jumanji 2.0 qui lit l'avenir. Et comme Aera, à qui il offre un sourire moqueur de complicité, il est particulièrement sceptique quant aux prédictions qu'il est capable de faire. Quand elle l'interroge, il glisse la main sous sa chemise pour dévoiler la croix qu'il porte autour du cou en toutes circonstances. « Pour moi, tout ce qui sort de ça c'est des conneries » il expulse avec un rictus nonchalant. Et même ça, c'est franchement discutable pour certains. Mais lui, il a grandi dans un foyer croyant, dans une culture où la religion est très présente et très importante. Il n'a jamais douté de l'existence de dieu et s'il n'a rien du pratiquant intégriste qu'on imagine souvent chez les chrétiens et s'il se fout pas mal que les mecs baisent entre eux ou que les femmes avortent, ses convictions restent dans cette croix. « J'ai eu plutôt raison de t'épouser si t'es la future gagnante alors » il note, amusé. Il ose pas briser ses rêves et lui dire que le véritable se trouve en réalité face à elle, tant qu'à faire, autant que leur partenariat dure plus de dix minutes. Mais il le pense très, très fort. Parce qu'il ne laissera rien d'autre arriver. « Je te préviens, j'aime les trains de vie de luxe. » Quitte à se faire entretenir, autant que ça soit bien. Elle va rafler un putain de chèque. Plus sa cagnotte si elle arrive à se refaire d'ici là. Pas mal. Son regard tombe sur le jeu posé entre eux et y'a rien à faire, il reste perplexe, Costa. Il sait d'avance que ce qui en ressortira ne l'inspirera pas et, surtout, qu'il aura oublié dix minutes plus tard. Mais on peut toujours essayer. « Carl a vraiment cru que j'allais lui en mettre une, quand on s'est parlé après le prime » il raconte en riant brièvement. « C'était marrant. Je savais pas que je faisais si peur que ça. » Il sait pas trop si elle avait remarqué qu'il était sorti pour discuter à Carl, après les éliminations, suite à la petite crise d'enfant qu'il a piquée à Rosamie. Avec le recul, Costa il se demande comment il a pu prendre les choses autant à cœur mais bon, lui il s'en fout un peu, c'est l'une de ses qualités : il juge pas. Il prend les gens comme ils sont. Bon, clairement il le trouve chelou et s'il faut lui dire, il le fera, mais s'il faut aussi se poser pour en parler d'homme à homme, quitte à entendre des trucs glauques, il le fera. « T'as pu mettre les choses au clair avec les personnes concernées par la chronique d'Elena ? » Elle avait l'air un peu remontée, Aera. C'était pas la seule d'ailleurs. Costa, il sait même plus ce que Elena a changé ou pas de ses réponses. D'ailleurs, aucune de ses personnes concernées à lui n'a fait le moindre commentaire.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Mer 22 Avr - 18:40

« Déjà les noces d'or ? Je pensais qu'on en était à la lune de miel, j'attendais que tu m'offres le voyage de mes rêves » répond-elle, feignant une moue déçue. Ironiquement, c'est pas tout à fait faux : le voyage de ses rêves, possiblement, est en train de se dérouler à condition qu'elle ne parte pas sans avoir remporté le chèque qui va avec. Certes, ça ne vaut pas une destination très exotique, mais les lieux sont chaleureux, et la compagnie agréable. Sa véritable lune de miel, elle l'imagine plutôt sur une plage, sous les tropiques, avec des cocktails à siroter toute la journée mais elle suppose qu'elle n'a pas vraiment à se plaindre. Comme elle, Costa n'a pas l'air d'accorder beaucoup de crédit à ce que la table de jeu va bien pouvoir leur révéler. Mais à l'inverse d'Aera, c'est peut-être parce qu'il accorde du crédit à quelque chose de nettement plus important : la religion, à en juger par la croix qu'il tire de sous sa chemise pour la lui montrer. C'est marrant, elle l'aurait pas pensé particulièrement religieux – encore une de ces idées préconçues qu'elle a en le voyant et qu'il aime visiblement déjouer quand l'opportunité lui en est donnée. Elle ne devrait pas être si surprise cependant : elle sait que les italiens sont plutôt croyants, ce qui n'est pas forcément le cas de la Corée. « Tu crois vraiment qu'il y a un dieu ? » demande-t-elle le plus sérieusement du monde. C'est un truc qui lui a toujours échappé et cela, même si elle a grandi dans une famille croyante : son père est bouddhiste et sa mère protestante, mais Aera s'est toujours soustraite aux idéologies. Peut-être que c'est lié à sa génération, moins croyante que les anciens, ou bien qu'elle est simplement trop terre-à-terre pour ces trucs-là, mais la religion ne joue aucun rôle dans sa vie au grand regret de sa mère qui l'a pourtant emmenée avec elle au temple de leur quartier régulièrement. Elle se fend d'un rire amusé à sa remarque et opine de la tête. Clairement, il a fait le bon choix en l'épousant et cela, même si elle n'en tire pour l'instant aucun bénéfice. « Qu'est-ce qui te fait croire que tu vas en profiter ? » fait-elle, moqueuse. « Je t'envoie les papiers du divorce à la seconde où je reçois mon chèque, sauf si t'as quelque chose à m'offrir en échange. » Elle lui sourit, surtout parce que ça fait écho à ce qu'ils font au quotidien : ils ne donnent rien sans rien, tirent profit de l'avidité des autres et ne s'en portent pas plus mal. La discussion dérive sur Carl et le prime de samedi. Aera hausse un sourcil à son commentaire, parce qu'elle est moins surprise par Carl que par ce que pense Costa de lui-même : bien sûr qu'il est intimidant, c'est un truc dans son regard perçant qui déstabilise quand on s'y attarde trop, les sourcils qu'il fronce par réflexe aussi. Pas surprenant que Carl ait flippé en le voyant. « En même temps, t'as vu le gabarit de Carl ? Ca m'étonne pas qu'il ait eu peur. » Nul doute qu'une volée de Costa l'aurait mis KO. « Mais au moins ça a permis de mettre les choses au clair. Quand je vois comment se comporte Carl, j'ai l'impression de me revoir quand j'étais ado et un pey hystéro avec les mecs. » Elle sourit, un peu nostalgique de cette époque où elle accordait autant d'importance aux types qu'elle fréquentait ou, justement, ne parvenait pas à fréquenter. « On va pas se mentir, si Rosa devait finir avec l'un de vous deux, Carl aurait pas la moindre chance. » Elle pense que tous les candidats pourront se mettre d'accord sur ce point, et même Carl doit en avoir conscience. Le pauvre. Elle acquiesce à la question. « Ouais, c'est bon. Ca peut paraître ridicule mais le truc c'est que j'aime pas parler dans le dos des autres et pas leur dire la même chose en face. Si j'aime pas quelqu'un, y aura jamais de surprise. » Aera souffre de bien des défauts, mais elle est toujours droite dans ses bottes. « Et j'aime pas qu'on me juge sans m'avoir adressé une seule fois la parole. » C'est toujours une meilleure excuse que d'accepter qu'elle est simplement plus susceptible qu'elle le ne croyait, quoique les deux ne soient pas mutuellement exclusives.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Ven 24 Avr - 0:24

Elle manque pas d'air, la Aera, à réclamer une lune de miel et une croisière cinq étoiles alors que c'est elle qui l'embarque dans les combles pour farfouiller le débarras des ouvriers qui ont bossé sur le chalet et qui ont eu la flemme de tout ranger. « J'espère bien que le voyage de tes rêves, c'est pas faire des jeux de société dans un vieux grenier crasseux » il rétorque, parce que clairement, lui, quand il devra offrir une lune de miel à sa femme, il verra plutôt le truc à coup de sable blanc, cocotiers et cocktails. La vie de rêve dont ils ont toujours rêvé, ses potes et lui, tout en refusant obstinément de concevoir que le monde puisse être plus beau ailleurs que chez eux. Donc ouais, son jeu qui fait des prédictions façon resto chinois de bas quartier, ça l'impressionne moyen, mais il accepte pour lui faire plaisir. Tout en sachant qu'il est de toute façon immunisé par la croix qu'il porte autour du cou. « Je pense qu'il y a plus grand que nous mais qu'on a aussi été créé à son image et que c'est sa manière à lui de nous laisser le pouvoir de décider de notre vie, je crois qu'on est là pour une raison, qu'il a toujours protégé ma famille du mieux qu'il pouvait, qu'il existe un bien et un mal, que je ne vais pas forcément finir au paradis. » il répond sans vraiment répondre, Costa, parce qu'il croit en Dieu plus par habitude, par naissance, par transmission. Il croit en Dieu comme il croit aux supermarchés ou aux télécommandes de télé qui se remettent à fonctionner quand tu les secoues. ça l'a jamais empêché de de piquer dans les rayons à l'occasion ou de simplement changer les piles. Il fait partie de la jeune génération, celle qui a été éduquée par et qui vit encore avec les principes tirés des croyances profondément enracinée dans la culture italienne. Il en garde les fondamentaux, les valeurs de ses parents, celles qu'il n'a pas décidé de troquer, du moins mais la pratique dans son quotidien se résume à la prière qu'il accorde à la Vierge quand il a besoin de mettre une lucarne pour exploser en beauté l'équipe adverse. « Et bien sûr, je crois aussi que Dieu a ken Marie sans qu'elle le sache et que c'est pour ça que les gens ont jamais vraiment remis en cause le viol » il ironise de manière évidente. Parce que oui, sur le papier, il est chrétien mais dans les faits, il y aussi beaucoup de choses qui l'agacent profondément dans tout le délire église et compagnie, que ça plaise ou pas aux anciens. Il se qualifierait pas d'ultra progressiste, Costa, mais il est aussi nettement moins conservateur que certains de ses potes. « La réalité c'est que je ne suis pas un très bon croyant » il reconnait avec un petit sourire. Il a arrêté de compter le nombre de fois qu'il a péché pour lui, Dieu il en a clairement rien à branler qu'il drague, qu'il boive, qu'il fume, qu'il s'éloigne un peu de la légalité à l'occasion. Si c'était vraiment un souci, il aurait pas la possibilité de le faire. « Tu ne crois en rien ? » il lui demande, curieux. Il s'est toujours demandé comment ça se passait dans le crâne de quelqu'un qui ne croit en rien. Il a du mal à appréhender le truc tellement ça a de l'importance chez lui, c'est un truc qui se remet pas en question, en fait, on se la pose même pas, la question. Probablement qu'ils se concentrent sur des trucs plus concrets, genre le contrat de mariage que Costa est en train de voir se dilapider sous ses yeux. « Et ta loyauté, alors ? ça aussi c'était du bluff, comme ton amour ? » Il lui a pas fallu longtemps avant de l'envoyer chier, clairement, tu parles de fidélité. En l'entendant sur le prime, il avait cru comprendre que leur union allait durer au moins trois jours, s'il avait su, il se serrait réservé pour une autre et direct, il ressort dans sa tête la petite liste de prétendantes encore dispo et intéressantes dans les parages. En attendant, Aera, elle lui demande comment ça roule depuis le prime, et lui, il pourrait lui dire qu'il se passe jamais réellement quoi que ce soit de spécial, ici, parce que c'est la routine, mais à la place, il lui parle de Carl et de la trouille qu'il avait lue dans ses yeux au moment de l'entraîner dehors, à l'écart de l'agitation des autres. C'est vrai que Costa, il a quinze bons centimètres de plus que Carl, mais il sait se tenir, quand même. Jamais il lui aurait cassé la gueule pour si peu. Franchement, lui ça le faisait marrer plus qu'autre chose. Mais c'est pas le truc qu'il retient de tout ça. « Un peu hystéro avec les mecs, dis-m'en plus » il relève avec un petit sourire malicieux. Intéressant, voilà une vision d'Aera toute autre que celle qu'elle donne jusqu'à présent et lui, ça l'amuse pas mal de l'imaginer en lycéenne à coupe émo en train de calculer sa compatibilité avec un Kim quelconque à coup de numérologie. « Je sais pas trop quoi en penser, il est attachant mais ça va lui desservir si tout le monde s'arrête à ça et le laisse foncer tête baissée dans ce qu'il croit être normal » il pense tout de même tout haut. D'accord, ça a un côté comique et son manque évident de savoir faire peut attendrir mais clairement, il est temps qu'il redresse un peu la barre et qu'il capte un peu où sont limites. Autant pour le bien-être des autres que le sien, parce qu'il va tenir longtemps avec des attentes aussi impossible à combler. Il hausse un sourcil, quand elle lui balance sans pression que Carla a aucune chance contre lui. « Subtil » il sourit, parce que lui tout ce qu'il retient de cette phrase c'est qu'elle reconnait son pouvoir de séduction. Bon, c'est clair que face à Carl, on pourrait se dire que c'est pas bien compliqué, mais il le voit pas comme ça, Costa. Lui, il lui voit pas mal de potentiel, en fait. Le côté obsessionnel mis de côté, il a pas mal de côtés qui pourraient attirer. Il l'écoute posément, Costa, et il hoche la tête, parce que dans le fond, il pige ce qu'elle veut dire. Lui il est plutôt adepte du : si t'es droit dans tes potes et que tu dis vraiment les choses en face, la personne saura que ce qui est dit est faux et t'as pas besoin de te justifier. Mais chacun a sa façon d'appréhender le truc. « Et pourtant, tu t'apprêtes à remettre ton futur entre les mains d'un vieux jeu poussiéreux qui t'a jamais vu de sa vie » il remarque en désignant distraitement le jeu, toujours entre eux, immobile, patient.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Ven 24 Avr - 22:45

« Non, j'envisageais plutôt l'hôtel 5 étoiles au milieu d'un lagon personnellement. Bora Bora, par exemple » suggère-t-elle l'air de rien avant de laisser entrevoir un sourire. Elle sait pas pourquoi, elle a le sentiment que Costa est pas le type qui l'y emmènera, mais sait-on jamais, elle pourrait se tromper. Encore qu'un jeu crasseux dans un grenier, si ça ne vaut pas un voyage de lune de miel, est au moins une activité intéressante pour occuper leurs journées au sein du chalet. Aera doute en ressortir avec son futur tout tracé et les réponses aux questions qui obsèdent (ou pas) son esprit, mais ça lui offrira au moins une distraction bienvenue. Elle écoute Costa attentivement lorsqu'il parle de son rapport à la religion, curieuse de découvrir un nouveau pan de sa personnalité qu'elle n'aurait pas vraiment soupçonné. Il le dit lui même : il n'est pas un très bon croyant, et c'est à peu près ce qu'elle s'imaginait de lui des brèves entrevues sur sa vie qu'il lui a données au cours de leurs échanges, mais elle est surprise qu'il se rattache malgré cela à la religion, qu'il se définisse comme croyant avec ce que ça implique sur l'existence d'une force supérieure veillant sur eux. Elle ne peut pas dire qu'elle partage le point de vue, mais elle respecte, de la même façon qu'elle a toujours respecté les croyances de ses parents sans jamais y adhérer. Elle peut comprendre que des gens y trouvent du réconfort, peut comprendre la logique, mais reste convaincue que la religion a été inventée par les Hommes pour les Hommes, pour leur donner un sens, un but voire des excuses pour les actes qu'ils commettent et se dédouaner de leurs responsabilités. La notion de paradis et enfer est vague pour elle, mais elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle ne croit en rien. Aera est incapable de définir précisément ce en quoi elle croit, mais se risque quand même à un semblant de réponse. « Je suis pas croyante à proprement parler, mais j'ai des croyances. Notamment le fait que rien n'arrive par hasard, le karma cosmique, ce genre de choses. » Elle ne rentre pas dans le délire du 'never a failure, always a lesson' parce que ça voudrait dire qu'elle ne regrette pas certains détails de son passé, ou qu'elle ne changerait rien si elle le pouvait. Or Aera, si elle le pouvait, elle changerait beaucoup de choses au contraire, et notamment le lot de mauvaises décisions qu'elle a pu prendre et dont elle paie encore les conséquences aussi. Elle se gardera cependant de le partager avec Costa, parce qu'ils ne sont pas assez proches pour se livrer à ce point. « Mais je crois pas à la vie après la mort. Pour moi, on n'a qu'un temps limité dans le monde et on se doit de l'exploiter au maximum, justement parce qu'une fois ce temps écoulé... c'est fini. » Aera n'ira pas au paradis, ni en enfer. Elle ira six pieds sous terre, et n'angoisse pas à cette idée ; elle est bien trop résignée à cette fatalité. « Ce serait pas l'hôpital qui se fout de la charité ? Ma loyauté s'arrête où ton intérêt pour mon argent commence » qu'elle répond dans un sourire moqueur. « Mon amour pour toi est pur, Costa. » Elle feint de prononcer ces mots le plus sérieusement du monde avant d'éclater de rire parce que venant d'elle, on a rarement entendu quelque chose de si peu crédible. Sa révélation concernant son passé romantique a en tout cas éveillé l'intérêt de l'italien et elle regrette presque de l'avoir mentionné. Bien sûr, elle pourrait rester évasive ou dévier la conversation sur un sujet moins embarrassant pour elle, mais elle n'est pas le genre à esquiver comme ça. « Ouais, j'avais tendance à me faire beaucoup de films chaque fois qu'un mec était sympa avec moi, à m'imaginer la bague au doigt, la romance qui va avec et tout. Donc quand ça ne se produisait pas, je devenais un peu... obsessionnelle. » Elle lui offre un sourire d'excuse, parce que le portrait qu'elle lui donne est clairement pas le plus classe. « Mais c'était surtout un manque de confiance en moi. Je pensais que les mecs qui me plaisaient m'aideraient à la trouver jusqu'au jour où j'ai compris que c'était pas de leur ressort. » Et de là, la vie sentimentale d'Aera s'est enfin épanouie – ou presque. Mieux, du moins, qu'à l'époque de l'adolescence où tout semble prendre d'incroyables proportions sans raison. Elle assume pleinement ce qu'elle a été, ne doute pas que bien des filles ont eu une approche similaire à la sienne et que Costa doit avoir des détails de son passé pas forcément reluisants. « T'as le droit d'avoir l'âme charitable et de partager toi aussi un moment embarrassant de ton adolescence du coup » suggère-t-elle, parce qu'il n'y a pas de raison qu'elle soit la seule après tout. « Je pense qu'il a besoin d'être accompagné, de comprendre quand certains comportements sont acceptables et quand d'autres le sont pas. Il n'est pas malveillant et c'est plus que ce qu'on peut dire de beaucoup de gens. » Pas nécessairement dans le jeu, mais dans la vie, et Aera en a eu son lot. Carl n'est pas méchant, mais il peut effectivement vite faire basculer l'opinion que les gens ont de lui s'il ne se prend pas en main. « Quoi, tu crois que je te faisais passer un message ? » elle demande, sourire amusé aux lèvres. Elle pourrait lui donner un avis tranché sur la question, mais c'est bien plus amusant de laisser à Costa le soin d'en tirer le message qu'il voudra. Elle concentre sur attention sur le jeu qu'elle s'apprête à lancer, et hausse les épaules à son commentaire. « Remettre mon futur entre les mains de ce truc, c'est un peu ambitieux ! » Clairement rien à voir avec le fait d'être droite dans ses bottes quand il s'agit des autres. « Ok, c'est parti. Voyons voir ce que le futur réserve à Brangelina. »

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Ven 24 Avr - 22:45

Le membre 'Aera' a effectué l'action suivante : lancer de dés


'Plateau de Jeu' :
dream in a dream (mercredi, 14h20) 9ydSsvNo_o
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Dim 26 Avr - 20:47

Il laisse son sourire en suspend. Bora Bora hein, direct, elle fait pas les choses à moitié pour leur lune de miel, Aera. Quand elle se trouvera un mec, elle aura intérêt à pas piocher le premier bouseux qu'elle croisera, sinon elle risque d'être déçue. « Je suis pas certain que j'aurais été croyant si j'étais pas né dans une famille où c'est aussi important » il admet, même si ça le tue de balancer un truc pareil à la télé, sur lequel ses parents pourraient tomber. Mais il est aussi lucide, Costa, il sait très bien qu'il est pas suffisamment à fond branché religion que pour être persuadé qu'en toutes circonstances, il aurait été croyant. Il remettra jamais en question son dieu, là, maintenant, dans sa vie actuelle et telle qu'elle est, parce qu'il n'en a aucune envie et aucun besoin, mais il ne sait aussi que trop bien que tout se joue à rien. « Tu ne crois pas aux deuxièmes chances, du coup ? » il lui demande. Pas de vie après la mort, pas de réincarnation, juste la mort brutale et définitive, aucune possibilité de rattraper, de se racheter, de faire mieux. C'est quand même vachement irrévocable comme sentence. Lui-même, l'idée de traîner son cul comme esprit en enfer, ça le branche pas des masses mais il a du mal à conceptualiser la fin. Qu'il puisse s'y avoir rien. C'est difficile à imaginer, à concevoir. Il y pense pas trop, à la fin, parce qu'il est relativement au clair avec tout ça et c'est une réalité avec laquelle il a grandi, mais c'est aussi parce qu'il s'en sent pour l'instant incapable. Il a encore l'arrogance des jeunes qui se croient invincibles. « T'as raison, je compte te plumer en repartant avec la moitié du fric » il plaisante, et tant pis pour son amour. Il y a plus important pour l'instant qu'un petit coeur brisé. Genre le fric qu'il va l'obliger à lui refiler à cause du contrat de mariage et il ira jusqu'au procès s'il faut. Elle le sait, il le sait, c'est pour ça qu'ils se sont mariés, après tout. Bref, pour découvrir un peu plus sa go, il zappe totalement l'aspect encensement de Costa et de sa capacité à casser des gueules de petits mômes fluets pour s'intéresser à son adolescence délurée, si ça c'est pas une putain de preuve d'amour. Il peut pas s'empêcher d'étirer un sourire amusé quand elle lui raconte, à défaut de se marrer purement et simplement, tellement il l'imagine pas comme ça. Quoi que c'est un peu un truc commun dans les pays asiatiques ça, non ? Japon, Corée et compagnie, c'est un peu le pays des obsessionnels non ? c'est pas là qu'ils peuvent se marier avec des persos de manga ? « Vous n'avez pas toutes une phase comme ça ? j'ai l'impression que tu décris la moitié des italiennes de quinze ans » il note quand même. Le côté hyper sanguin, à s'emballer, à tout voir en trop, à être passionnel, c'est typiquement latin, ça, aussi et il connait pas un mec dans son entourage qui a pas déjà eu une nana comme ça dans sa vie, lui compris. « Dont ma sœur, que j'ai dû réveiller plus d'une fois » il se plaint, l'air singulièrement mécontent. C'est comme ça, c'est l'Italie dans ses veines qui amplifie le côté grand frère protecteur et qui lui fait exécrer toute possibilité de vie sentimentale du côté de Giulia. Enfin, surtout lorsqu'il se rend absolument compte du foirage complet du côté du mec et qu'elle y est totalement aveugle, juste parce qu'elle a pas envie de le voir. Le nombre de fois où ils se sont battus pour ça. « Moi j'étais le mec de l'autre côté, celui qui aimait bien se dire qu'il pouvait sauver les filles en les faisant devenir des reines, donc autant te dire que les grands frères m'aimaient pas trop, je passais vite pour le mec louche manipulateur » il répond avec un sourire distant, quand elle l'invite à s'afficher aussi. Bon, ça parait moins ridicule, exposé comme ça, mais en vérité, ça en dit quand même long sur le genre d'ado qu'il était, vu la réputation qu'il pouvait se taper. Pas forcément plus glorieux que son passé à elle, même si, lorsqu'on les voit tous les deux comme ça, ils ont l'air vachement équilibrés. Probablement parce que ni l'un ni l'autre n'était réellement timbré, juste un peu trop passionné à sa façon. Sans doute un peu comme Carl, quand on y pense, même si Costa il était loin, très loin de son level à lui. Il hoche la tête, Cos, parce qu'il est assez d'accord avec Aera, sur le cas Carl, qui est loin d'être désespéré pour lui mais dont il n'est pas certains qu'ils puissent tout saisir pour l'instant. « J'ai essayé de lui en parler après le prime, voir un peu comment il allait. Il m'a presque supplié de lui promettre qu'il ne se passerait rien avec Rosamie. » Comme si Costa était sur le point d'aller déclarer une flamme imaginaire à une gonzesse qu'il connait depuis une semaine. Mais bon, encore une fois, dans sa tête à lui ça n'a aucun sens, dans celle de Carl, c'est autre chose. Tout ça parce que Rosa a eu le malheur de dire que Cos l'inspirait. Ils déconnent pas, les anciens candidats, quand ils disent que tout est extrapolé à l'extrême dans ce jeu. « Pas consciemment » il élude l'air de rien, malicieux. Comme si elle allait admettre qu'elle était en train de lui faire un compliment. Mais c'est pas un problème, lui, il a pris note. En attendant, il est temps de tester ce foutu jeu et enfin mettre fin au supplice de l'attente perpétuelle sur leur futur. Et de leur futur commun d'ailleurs, et clairement, en voyant la réponse du jeu, Costa, il éclate de rire, il peut pas s'en empêcher. « Intéressant. » il se marre. « Si t'as un truc à me dire c'est maintenant, avant que mon tour ne ruine potentiellement tout. » et là-dessus il joue à son tour.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Dim 26 Avr - 20:47

Le membre 'Costa' a effectué l'action suivante : lancer de dés


'Plateau de Jeu' :
dream in a dream (mercredi, 14h20) Kw9h18Dd_o
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Lun 27 Avr - 8:52

« C'est un truc important en Italie, non ? » Sûrement que ça doit être un peu comme en Corée : pour les aînés, ça reste un élément essentiel de leur culture et de leurs traditions, pendant que les jeunes rejettent un peu plus la religion et se raccrochent à d'autres trucs. Ca l'a surprise, d'apprendre qu'il était croyant à défaut d'être vraiment pratiquant, ou qu'il se balade avec sa croix. Il a vraiment pas la gueule de l'emploi, mais elle a bien compris en deux semaines que Costa a pas la gueule de l'emploi sous bien des aspects, et celui-ci n'est que le dernier à ajouter à sa liste de préjugés balayés sur lui. Tant mieux, c'est plus intéressant de voir ses premières impressions déjouées plutôt que de les voir être confirmées et avoir la certitude qu'il est exactement ce qu'il donne le sentiment d'être. Ou bien elle tente de lui trouver plus de profondeur qu'il n'en a vraiment, mais clairement il joue pas dans la même cour qu'un Kai ou qu'un Santo, quand bien même ils sont probablement très cools dans leur genre. Elle fronce les sourcils à a question de l'Italien, parce qu'elle pensait pas que ce serait la conclusion à tirer de ce qu'elle vient de dire. « Si, au contraire. Je crois juste pas qu'elles se produisent après la mort. Ca peut paraître stupide, surtout auprès de croyants, mais je trouve que ça donne plus de valeur à notre vie de penser que c'est la seule qu'on aura. On a le droit de se planter, mais ça nous oblige à tenter de faire mieux plutôt que d'attendre la rédemption dans une prochaine vie. » Ca oblige à être acteur plutôt que spectateur passif cherchant un moyen d'éviter la remise en question. Mais si elle croit aux deuxièmes chances, elle croit aussi que c'est mort pour certains et que y a rien qu'ils puissent dire ou faire qui mériterait qu'elle les pardonne. Penser qu'ils n'auront pas le droit à la deuxième chance dans une autre vie, c'est rassurant pour elle : ils sont définitivement foutus, et c'est tant mieux. Mais cette vision des choses, elle la gardera pour elle pour plusieurs raisons, et notamment parce que Costa sait rien d'elle. Ou plutôt qu'il sait ce qu'elle a bien voulu dire, et même si elle calcule pas et a l'impression d'en dire déjà beaucoup à son sujet, on se rend vite compte que tout ce qu'elle raconte de sa vie garde une espèce de superficialité. « T'es optimiste si tu crois que tu peux t'en tirer si facilement » qu'elle raille, un sourire moqueur sur les lèvres. Elle est pas le genre à lâcher le morceau, Aera. C'est à peu près d'ailleurs ce qu'elle laisse entendre en racontant ses péripéties adolescentes qui sont, il faut l'admettre, pas très flatteuses pour elle. Elle s'en fout, elle n'est pas venue pour se donner un genre ou faire croire que c'est une séductrice née. Les casseroles de son passé sont nombreuses en la matière, et finalement c'est pas si surprenant que ça. Sa confiance en elle, elle est récente et encore, elle pourrait facilement vaciller si elle était pas tant sur la défensive que ça avec les hommes et qu'elle laissait quelqu'un entrer véritablement dans sa vie et pas juste dans ce qu'elle concède à donner. Alors non, la Aera adolescente n'avait rien d'un cadeau, ce qui ne l'empêche pas de rire quand Costa généralise. Il a pas tort dans le fond : elle n'est pas la seule à avoir été comme ça et le syndrome de l'hystéro-obsessionnelle est bien réel. Il mentionne sa sœur et elle hausse un sourcil. « Laisse-moi deviner, t'es le genre de grand frère qui estime que personne est assez bien pour elle et qui fait ramer les mecs qu'elle ramène pour obtenir ta bénédiction ? » Le portrait est grossi, un peu cliché, mais c'est bien un truc qu'elle l'imagine faire, parce qu'elle généralise pas mal ce qu'elle a pu entendre sur les Italiens. Elle aimerait pas être à la place d'un mec qui traite mal sa sœur, en tout cas, elle a le sentiment que le mec doit passer un mauvais quart d'heure et prendre la fuite dès qu'il le peut pour s'épargner les emmerdes du grand frère pas commode. Costa se plie au jeu et accepte de balancer lui aussi un dossier, sauf que ça n'en est pas vraiment un à ses yeux et elle est un peu déçue. Elle pensait qu'il lui raconterait une anecdote gênante. Tant pis, elle se contente de ce qu'il veut bien lui donner et penche la tête sur le côté. « Parce qu'un mec qui veut faire de sa meuf une reine c'est forcément un mec louche et manipulateur ? » elle s'enquiert, curieuse de savoir ce qu'il veut dire par là. Peut-être que c'est elle qui a pas saisi la subtilité, ce serait pas la première fois. « T'es le genre à accumuler les conquêtes ou plutôt relations sérieuses ? » Comme s'il ne pouvait y avoir que ces deux possibilités et que toute forme de nuance était inenvisageable. Elle sait que c'est réducteur mais il n'en reste pas moins que c'est facile de rentrer dans une catégorie plus que dans l'autre. Elle se demande comment il est avec les filles, Costa ; l'imaginer en couple lui paraît étrange, mais c'est probablement parce qu'elle a encore du mal à aligner le portrait mental qu'elle a fait de lui avec la réalité. Il a sûrement eu des histoires dans sa vie. Peut-être même qu'il en a eu des plus sérieuses qu'elle, ce qui n'est pas bien compliqué en y réfléchissant. Le cas de Carl suscite pas mal de questions, ou en tout cas d'attention. Qu'il ait été jaloux de Costa ne l'étonne qu'à moitié, parce qu'elle a le sentiment que Rosa et lui iraient bien ensemble – même s'ils ne sont pas venus ici pour ça, l'idée lui paraît pas plus déconnante que ça. « Et alors, tu lui as promis ou tu vas me remplacer par une autre femme avant même la signature du divorce ? » elle demande, un sourire malicieux accroché aux lèvres. Elle espère juste que Carl va se remettre de ce coup de cœur, parce qu'au fond, elle compatit pour lui et imagine que c'est difficile aussi pour lui d'être à ce point attentif, possessif et jaloux quand il n'obtient rien en retour. Faudrait pas que ça le dévaste de façon permanente. « Je te trouve bien présomptueux » note-t-elle dans un rire. Aera actionne le plateau de jeu et la première prédiction s'offre à eux : vous devriez suivre vos désirs. « Pas sibyllin du tout » elle fait remarquer, avant de réaliser qu'elle accorde bien trop d'intérêt à essayer de trouver un sens, alors que c'est un système automatique qui jusqu'à preuve du contraire ne lit pas dans ses pensées. « Ouais, je comptais céder à mes pulsions et tenter ma chance avec toi... » Le ton est sarcastique, mais son regard n'a pas quitté celui de Costa et essaye de sonder sa réaction ; pour ce qu'il en sait, elle pourrait être sérieuse et tenter de lui faire passer un message sans s'embarrasser de subtilité. L'Italien joue à son tour, et le message lui arrache un éclat de rire. « Tu crois que c'est moi le danger ? » elle demande, le sourire étirant toujours ses lèvres. Ca pourrait, elle songe. Le danger peut prendre bien des formes différentes et dans le jeu, tous les candidats sont des dangers les uns pour les autres, pour des raisons variées : Aera ne fait pas exception à la règle. « Alors, ça t'inspire quoi ces prédictions ? »

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.


Dernière édition par Aera le Lun 27 Avr - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
dream in a dream (mercredi, 14h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: dream in a dream (mercredi, 14h20) — Jeu 30 Avr - 22:21

Il a toujours sa croix coincée entre dans les doigts, il la fait tourner au rythme de ses pensées et, surtout, de ses souvenirs qui remontent comme chaque fois qu'il aborde le sujet de son pays et de sa culture. « C'est une valeur qui se transmet chez nous. T'as des gens à l'église tous les dimanches, des grands-parents mais aussi des enfants, des jeunes, j'accompagnais souvent ma mère quand j'étais petit. On se rassemble en famille pour les fêtes religieuses. Les jeunes prennent un peu moins le truc au sérieux, c'est plus un état de fait que vraiment un truc important mais c'est rare les gens qui te diront qu'ils sont pas catholiques. » C'est difficile à expliquer, parce que la réalité des faits c'est que ça conditionne pas vraiment la vie de beaucoup de gens de son âge. C'est juste un truc inhérent à eux. Ils sont des hommes ou des femmes, ils sont italiens, ils sont catholiques. Faut dire que tout le pays a une histoire étroitement liée à la religion, rien que la présence du Vatican à Rome suffit à donner le ton. T'y échappes jamais vraiment, ça berce ton enfance puis ta vie, à travers les croix sur les murs chez les nonni, les dimanches matins à la messe, les prières des madri quand elles s'énervent sur les enfants. Costa, c'est un truc qu'il a jamais remis en question, l'existence de Dieu, parce que c'était une question qui n'avait tout simplement pas lieu d'être. C'était comme lui dire qu'il avait pas besoin de respirer pour vivre. Il y pense pas, en général, mais c'est automatique, c'est juste là. Mais ça l'intéresse toujours d'entendre le point de vue extérieur d'une personne qui n'est pas concernée par ses croyances. Aera, elle a l'air très sceptique, le genre de nana résolument moderne qui a autre chose à foutre que de laisser une entité supérieure lui dicter sa vie. « Non, je comprends, ça a du sens. Il y en a beaucoup, même parmi les croyants, qui te diront qu'ils croient à la vie après la mort mais qui se comportent comme si ça n'existait pas, moi le premier. Ils font n'importe quoi comme si ça n'avait aucune incidence, alors que ce que tu fais dans ta vie sur terre, c'est supposé être ton laissé passer pour l'après. C'est plus comme les croyants d'avant qui font toute leur vie autour de ça. » C'est sans doute l'influence des mouvances athées ou au moins agnostiques plus en accord avec les revendications très humanistes du moment, qui prend le pas sur la tradition. Il dirait pas qu'il se considère comme traditionnel, Costa, mais il sait qu'il est pas non plus le plus moderne, ici. « Il y a des trucs que tu ne pourrais pas pardonner ? » il demande, curieux, en captant son regard. Qu'il se barre avec la moitié de son fric après le mariage, probablement, ça doit être assez haut dans le top des trucs impardonnables. Il se contente d'un sourire de sale gosse, et préfère l'écouter se ridiculiser en racontant comme elle était, ado, avec ses petites obsessions sur des gars avec qui elle se voyait déjà mariée. ça l'amuse pas mal, Costa, de se la représenter aussi radicalement opposée à ce qu'elle leur montre maintenant.« C'est clair que personne n'est assez bien pour elle » il sourit tranquillement. Clairement, sa sœur c'est genre une princesse, déjà il dissuade la moitié de ses prétendants d'un regard de tueur, en mode garde du corps discret derrière elle, bras croisés, sourcils froncés, tatouages de sortie. Il est totalement biaisé, c'est un fait, mais il s'en tape complètement, Costa c'est une putain de responsabilité chez lui d'être grand frère, et ses parents l'ont obligé à l'être avant même qu'il ne développe l'instinct. C'était son rôle de protéger sa sœur, un point c'est tout, parce que Naples est pas une ville safe et qu'il y avait pas mal de gens qu'elle pouvait pas fréquenter. « Mais elle fait ce qu'elle veut, faut qu'elle fasse ses propres erreurs. Jusqu'à ce qu'elle refuse d'entendre que certains trucs vont trop loin. » Faut pas déconner, même si, en général, elle fait la fière mais c'est souvent elle qui vient faire la petite malheureuse auprès de lui. C'est un peu leur dynamique à eux. Il fait le grand frère mais elle fait clairement la petite sœur, aussi. Les deux sont extrêmes dans leurs fonctionnements, suffit de voir comme Costa il fait une déformation professionnelle avec tout et tout le monde. Il a développé avec les années un putain de complexe du héros, il aime se sentir important, nécessaire, il aime qu'on fasse appel à lui, il aime avoir ce pouvoir un peu mégalo sur les gens. C'est un peu ce qu'il tente d'expliquer à Aera, en toute sincérité mais façon bon enfant comme son histoire d'obsessions passagères pour les mecs, même s'il se fait sûrement mal comprendre. « C'est parce que t'as pas retenu la bonne partie. Le problème il était dans les filles qui ont besoin d'être sauvées. » il souffle avec pragmatisme. « Certains grands frères n'appréciaient pas trop que leurs sœurs soient, disons, dépendantes de leur mec. Alors que c'était pas le but, moi j'avais juste envie de jouer aux héros puis que ça se finisse bien et que la nana soit heureuse de son côté. Je me sentais trop investi d'une mission. » ça lui donnait pas nécessairement une super image auprès des frate qui le cataloguaient vite de petit opportuniste ou de gros manipulateur profiteur, au choix. Mais en général, les nanas l'aimaient bien parce qu'il était plutôt prévenant et ce genre de connerie. S'il lui balance ça, c'est parce qu'elle a joué franc jeu avec lui et qu'il peut bien lui avouer la réputation qu'il avait à l'époque. Mais au final, avec ces filles-là, ça durait jamais hyper longtemps parce que c'était pas viable, alors il les considère pas vraiment comme de vraies relations. « ça dépend tes standards. J'ai eu deux relations sérieuses, une de trois ans et une de quatre. » il sourit. Cecilia, qu'il a déjà évoquée à quelques uns ici et qui a été la véritable MVP de sa vie sentimentale, et Giorgia, qui a été sa première vraie copine quand il était ado. « Je vais pas te mentir, j'ai pas fait vœu de chasteté, j'aime beaucoup la séduction mais ça ne va jamais très loin. Je ne me lance rarement dans un truc dont je suis pas sûr, c'est important pour moi l'authenticité des sentiments. J'suis un peu vieux jeu à ce niveau-là. » il se marre à moitié. Il passe pour un gars dans le coup, quand il se balade à Londres avec ses boucles d'oreille et ses tatouages, Costa, mais il est trop profondément un gosse de l'Italie, il y a des trucs qui s'effacent pas, jamais. « Toi, t'as l'air d'être le genre de nana qui fait ramer les mecs » il la tease un peu pour la provoc. Elle fait bien droite dans ses bottes, Aera, le genre à te remballer direct dès qu'elle flaire le bullshit, à te coller tes contradictions dans la tronche et te laisse démerder avec tes explications foireuses, en te regardant t'enfoncer. ça a un petit côté charmant, même s'il pige qu'elle a pas toujours été comme ça. Ils évoquent Carl, finalement, dans la continuité de leur conversation et le fait qu'il se soit mis dans la tête qu'il était son ultime adversaire comme si Costa courrait après les faveurs de Rosamie. Ce qui est terrible, c'est que lui ça le fait plus marrer qu'autre chose, mais difficile de pas voir à quel point il est heurté par tout ce qui sort un peu de son schéma inexorable qu'il a écrit sur sa love story avec sa belle, Carl. « Je lui ai dit que j'étais pas là pour me trouver une copine mais que je ne lui promettrais rien du tout, parce que c'est pas à nous de décider pour elle dans son dos. » il répond dans un premier temps mais il se marre, aussi, en ajoutant : « mais c'est vrai que j'aurais dû juste lui dire que je suis marié, ça l'aurait calmé direct. » Clairement, c'était pas non plus le bon plan de l'accompagner et de le conforter dans son délire obsessionnel, au-delà du fait qu'il a pas envie de mentir pour lui faire plaisir. Parce qu'à ce stade, il compte pas promettre quoi que ce soit à qui que ce soit, même si c'est pour des bêtises, c'est juste une question de principe et aussi, un peu, d'esprit de contradiction. Elle se décide à lancer le jeu pour son tour, Aera, et le résultat n'aurait pas pu être plus en phase avec leur conversation. ça le fait directement marrer, Costa, il plonge direct dans le rôle du petit dragueur du dimanche. Alors forcément, quand elle fait mine de se moquer de lui, lui, il rentre dedans aussitôt. « Toi et moi ? Maintenant ? Sur le plancher ? » il fait mine de proposer, en la regardant droit dans les yeux, un sourire sur les lèvres amusé. Il joue à son tour, et le résultat le fait arquer un sourcil, l'espace d'un instant. Elle en loupe pas une, Aera, évidemment. « à toi de me le dire, épouse, tu prévois de m'empoisonner et te pointer à mon enterrement en veuve éplorée mais bizarrement ultra sexy ? » il souffle. Clairement, c'est juste le plateau de jeu qui lui annonce que sa gonzesse va se barrer avec leur fric, leur mariage et sa dignité. Il ne voit que ça.  « ça me rappelle pourquoi je lis jamais les horoscopes : terriblement vague et tout le monde peut s'y retrouver. Et que t'as un meilleur karma que moi. » il plaisante « Mais la vraie question, c'est : est-ce que tu penses que je dois me méfier de Carl, du coup ? » en vrai il pense tellement rien de ces prédictions qu'il se contente d'enchaîner des conneries.


(je m'excuse non seulement pour le retard mais aussi pour la longueur sifflee )

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Veteran [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE MYSTÈRIEUSE-
Sauter vers: