Partagez
 

 chicken noodle soup (mardi, 12h35)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
chicken noodle soup (mardi, 12h35) Empty
Message (#) Sujet: chicken noodle soup (mardi, 12h35) — Lun 20 Avr - 19:14

Aera n'est pas bonne cuisinière et c'est un fait qu'elle ne s'embarrassera pas à nier ou à enjoliver en se trouvant de fausses excuses : sa mère s'est toujours chargée de cuisinier, et la tentation d'engloutir des noodles en rentrant aux petites heures du matin de son service est généralement bien plus grande que celle de se préparer un véritable repas digne de ce nom. Non, Aera, elle préfère manger que préparer à manger, et c'est bien la raison pour laquelle on la voit souvent traîner vers la cuisine au moment propice pour un repas. Si jamais quelqu'un lui posait la question, elle admettrait sans honte qu'elle espère tomber sur une âme charitable pour lui préparer un truc et mettre ça sur le compte de vouloir découvrir de nouvelles gastronomies – qui ont franchement bon dos. A midi trente tapantes, Aera oscille entre le salon, la salle à manger et la cuisine en attendant de repérer la victime idéale de la journée. Elle n'a pas à attendre trop longtemps pour que @Gianni soit désigné quand elle tombe sur lui après un énième aller-retour dans la cuisine l'air de rien. « Ciao ! » C'est le seul truc qu'elle sait dire en italien. Ca, et grazie. Les trucs qu'on apprend dans les restos italiens, en gros. « Tu vas préparer à manger ? » qu'elle demande innocemment, un sourire timide sur les lèvres. « Si je joue les commis, tu veux bien partager avec moi ? » Elle se gardera bien de lui préciser qu'elle est aussi mauvaise commise de cuisine que cuisinière, sans doute qu'il le découvrira bien vite quand elle le regardera avec de grands yeux au moment où on lui demandera de faire le truc le plus basique du monde. « Bon ok, j'avoue tout, je ne sais pas cuisiner et je commence à en avoir marre de me faire toujours la même chose. Je cherche une âme charitable pour venir à ma rescousse » avoue-t-elle sur un ton d'excuse. Pas qu'elle n'aime pas le riz et les légumes, juste que ce serait dommage de ne pas profiter des talents culinaires d'autres candidats. « Je te devrai une faveur, à réclamer quand tu voudras » qu'elle propose, comme si cette seule suggestion suffisait à faire tourner les choses en sa faveur.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
chicken noodle soup (mardi, 12h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: chicken noodle soup (mardi, 12h35) — Mer 22 Avr - 1:04

Il y avait un tas de leçons qu'on retenait à force de fréquenter un type comme Gianni, mais ne pas se placer entre un réfrigérateur et lui quand il lui prenait l'envie de cuisiner, de se remplir l'estomac ou bien les deux, était sûrement l'une des plus élémentaires. Il avait encore un peu de mal à occulter le fait que pendant qu'il était ici à se la couler douce, sa sœur gérait presque seule les équipes de l'hôtel et du restaurant, ce qui le poussait à vouloir occuper ses dix doigts à quelque chose. Et comme souvent, à quelque chose de comestible. Ses recettes de pizza, il les gardait pour la prochaine fois que Costa, Santo et lui improviseraient un concours entre fratelli, car ce midi c'est à quelque chose d'un peu plus léger qu'il pensait. Quoi que ça restait toujours un peu relatif avec Gianni, qui aurait de toute façon tout éliminé d'ici deux heures avec la complicité d'un métabolisme conciliant et celle d'une séance de sport intensive, juste au cas où. Affairé à laver des feuilles de basilic qu'il entreprit de ciseler, le candidat releva la tête lorsqu'Aera le rejoignit. « Ciao ! » Une entrée en matière qui lui plaisait bien, et l'italien acquiesça vivement lorsque la candidate l'interrogea sur ses projets. « Oui, justement j'allais m'y mettre. Je pensais faire des Penne alla Sorrentina. » Une recette qu'un non-italien trouverait sûrement un peu riche pour un déjeuner, mais qui commençait à sentir bon l'été. Et puis, on faisait difficilement plus réconfortante et méditerranéenne. « Bien sûr. C'est ma nonna qui en faisait tout le temps, et même si ça a l'air simple dit comme ça on sera pas trop de quatre mains pour les préparer. » L'italien se fendit d'un sourire, l'air de dire qu'il acceptait volontiers sa proposition de lui servir de commise en échange d'une assiette de penne, ce qui donnerait à la recette une toute autre dimension s'il avait quelqu'un à qui faire la conversation pendant que le plat cuisait au four. « A moins que tu préfères un canard laqué ? On aurait juste à mettre la main sur Ducky Luke, Ashley doit savoir où il est. » Son air mutin laissait deviner qu'il n'était pas sérieux une seconde, mais ça l'amusait de repenser à l'histoire du canard et au commentaire d'Aera qui l'avait fait sourire. Finalement, l'honnêteté de la brune lui tira un rire silencieux, parce que c'était tout à son honneur de reconnaître qu'elle n'avait pas les qualités d'un cordon bleu et un aveu qui lui rappelait que lui non plus n'était pas vraiment l'ami des fourneaux avant d'avoir commencé à s'intéresser sérieusement à la cuisine grâce à sa place à l'hôtel. « T'en fais pas pour ça, moi j'ai appris ce que je sais en cuisine en observant les autres faire. Mais je m'interroge, est-ce que c'est vraiment dans mon intérêt de venir en aide à une adversaire ? » Une lueur amusée dans le regard, l'italien ironisa sur cette histoire d'équipes qu'il prenait certes au sérieux quand la team Schwarz se réunissait mais pas jusqu'au point de laisser Aera mourir de faim sous prétexte qu'ils ne défendaient pas les mêmes couleurs. « Allez, tu m'as convaincu. Je pourrai vraiment te demander n'importe quel genre de faveur, à n'importe quel moment ? » C'est que ça lui plaisait bien comme idée, aussi dangereux ce soit parfois de conclure ce genre d'accords avec Gianni, et même s'il n'avait pas besoin d'une motivation pour lui montrer comment préparer cette recette chère à son cœur.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
chicken noodle soup (mardi, 12h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: chicken noodle soup (mardi, 12h35) — Mer 22 Avr - 21:39

Des Penne Alla Sorrentina... elle n'a pas la moindre idée de ce qu'il y a dans ce plat (à part des pâtes, de toute évidence) mais le seul nom suffit à la faire voyager. Elle s'imagine commander ça dans un petit restaurant à Rome, avec vue sur la fontaine de Trévi – parce qu'elle est à ce point ignorante de l'Italie qu'elle résume le pays à son activité et son point de vue le plus cliché. Et quand c'est un Italien qui le prononce, ça sonne tout de suite plus chantant. « Hmmm, miam, je sais pas ce que c'est mais je sais que j'en veux » fait-elle dans un sourire. Le pauvre Gianni n'est pas au bout de ses peines vu ses médiocres compétences en matière de cuisine, qui se résument à quelques plats traditionnels coréens, mais elle se pliera à l'exercice avec toute sa meilleure volonté. C'est pas grand-chose, mais toujours mieux que de se faire servir comme une princesse sans contribuer à l'effort collectif. « Nonna c'est grand-mère c'est ça ? Je disais à Rosamie la semaine dernière que j'aimerais bien apprendre un peu d'italien, je trouve que c'est une belle langue. Si tu veux en profiter pour faire mon éducation linguistique en même temps, je peux... te remercier. Et t'apprendre le coréen si ça t'intéresse mais te force vraiment pas. » Elle lui offre un sourire penaud, désolée de ne pas avoir grand-chose de mieux à lui offrir. Encore qu'avec un peu de réflexion, elle trouverait probablement, mais son estomac crie famine et la perspective de manger occulte toute autre pensée. Gianni fait une référence à l'échange qu'ils ont eu sur le réseau social et elle éclate d'un rire franc. Ah, Ducky luke. Pauvre canard dont on espère tous qu'il aura survécu à tous ces candidats à la fin de l'aventure. Non, elle n'est pas assez cruelle – ni adroite – pour tenter d'aller le choper et en faire son canard laqué. «Pour tout te dire je mange rarement de canard, l'occasion de rentrer dans le cliché de l'asiat moyenne était juste tentante. Je préfère le bœuf. Et le porc. On mange beaucoup de porc en Corée. » Surtout en petits morceaux sur le barbecue, une activité traditionnelle dont elle est particulièrement friande. Elle pourrait probablement en organiser un ici un jour, si la production acceptait de fournir le matériel spécifique dont elle a besoin. C'est convivial, et quelles langues ne se délient pas après un bon repas ? La remarque que Gianni fait lui vaut de répondre en hochant vivement la tête. « Oui, parce que tu aurais ma mort sur ta conscience, ça n'en vaut vraiment pas la peine. Et puis tu diffuses ta culture, pense un peu à tous les italiens qui te regardent et sont fiers de te voir transmettre leurs recettes ! » Un rien dramatique, la Aera, et elle confirme d'un regard amusé qu'elle n'en pense pas un mot – excepté la mort sur la conscience, encore qu'elle n'est pas assez stupide pour se laisser mourir de faim, et que si ses compétences ne sont pas exceptionnelles, elle a survécu toute sa vie avec sa propre cuisine. Elle sent que sa proposition a piqué l'intérêt de Gianni, et elle hausse un sourcil. « Si tu me demandes d'aller  cacher un cadavre, on va avoir un problème mais pour le reste... oui ? Sur le principe ? J'ai un droit de véto ou pas ? » Juste pour s'assurer que les termes soient négociés d'entrée de jeu – l'habitude d'une fille qui a trop vu de gens se faire entuber bêtement par manque de préparation. « On exclut aussi toute faveur d'ordre sexuelle. T'es très beau, on est tous d'accord là-dessus, mais je suis une princesse, il faut me conquérir avant. » Elle éclate de rire, parce qu'elle doute grandement que Gianni ait eu la moindre prétention de penser à ça en la voyant. « Bon, c'est quoi cette recette alors ? Qu'est-ce qu'il faut que je fasse ? » En espérant que si ça inclut de la coupe, elle ne finisse pas avec un doigt en moins.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
chicken noodle soup (mardi, 12h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: chicken noodle soup (mardi, 12h35) — Ven 24 Avr - 4:18

Visiblement, l'évocation de ce plat qui sentait bon l'Italie avait mis l'eau à la bouche d'Aera, tirant un sourire à un Gianni plus que partant à l'idée de gagner non seulement une commise mais aussi quelqu'un pour l'aider à engloutir ses penne – il avait comme qui dirait tendance à cuisiner pour quatre, et les pâtes c'était toujours le piège ultime dans ces cas-là. Il faut dire qu'il avait appris la moitié de ce qu'il savait en cuisine auprès des femmes de sa famille, et l'autre moitié auprès des chefs du restaurant de l'hôtel. « C'est des pâtes cuisinées avec de la sauce tomate maison, de l'huile d'olive et de la mozzarella. Je les fais généralement en gratin parce que j'aime bien quand ça fait une croûte sur le dessus, mais juste al dente c'est aussi super bon. » Dans un cas comme dans l'autre c'était un régale, qu'on soit ou non un amateur de cuisine italienne parce que la recette avait largement dépassé les frontières du pays. Et ce n'était pas bien compliqué à faire non plus. « Oui, ma grand-mère. Et carrément, je peux en profiter pour t'apprendre quelques mots, comme ça tu seras dans l'ambiance et moi le coréen je connais vraiment pas alors ça m'a l'air très honnête comme deal. » Et son sourire en disait long sur ce point, Gianni avait toujours été fasciné par les autres cultures, peut être une conséquence indirecte du fait de n'avoir jamais su avec exactitude d'où il venait lui-même, et il y avait toujours des voyages trop courts. La Corée, il n'y avait jamais mis les pieds alors c'était encore plus tentant d'accepter sa proposition. « Y'a des trucs que tu voudrais savoir dire en particulier, ou bien on improvise ? » Il demanda, curieux, histoire de se faire une idée de ses éventuelles préférences avant de commencer à lui balancer de l'italien à tout va. Son allusion à Ducky Luke, elle, n'était qu'une plaisanterie dans le même esprit que son commentaire sur la page d'Ashley. Gianni consommait de la viande mais il n'irait jamais abattre un animal de ses mains, ça n'était pas pour rien s'il était dans le vin et l'huile d'olive et non dans l'élevage. La précision d'Aera lui tira un nouveau sourire. « J'admets que le porc c'est pas ce que je mange le plus, mais si t'as des recettes coréennes que tu voudrais qu'on tente à l'occasion je voudrais pas mourir idiot. » Au contraire, il ne fallait pas croire qu'il ne jurait que par la cuisine italienne. Même un estomac comme le sien ne pourrait pas se nourrir que de pâtes. « Ah oui, il faut savoir un truc sur moi, c'est que je suis curieux de tout et difficile à dégoûter, alors ta team et toi vous êtes foutus s'ils nous foutent un jour une épreuve de dégustation d'insectes à la Survivor. » L'italien appuya ses propos d'un clin d’œil, puis s'esclaffa, doutant que la production puisse avoir ce genre de projets quand pour l'instant les équipes semblaient plutôt destinées à s'affronter à l'échelle du jeu. Inutile de mêler des larves à tout ça. Et de toute évidence, il n'avait vraiment pas d'autre choix que de consentir à nourrir la jeune femme s'il ne voulait pas avoir mauvaise conscience. « Franchement, il faudrait que je sois sans cœur pour refuser. Et puis c'est vrai que l'Italie est pas du tout assez représentée cette saison, c'est un scandale auquel il faut vite remédier. » Autant dire qu'il plaisantait, s'il y avait une saison où les italiens avaient le choix parmi leurs ambassadeurs c'était celle-ci, et chaque fois que Gianni s'en faisait la réflexion ça le rendait plus fier encore que Santo, Costa et lui portent les couleurs de leur pays. En plus, Aera semblait dire qu'elle lui devrait une faveur en retour, et ça ne tombait pas dans l'oreille d'un sourd avec l'italien, qui y voyait déjà une occasion d'en profiter – raisonnablement – à l'avenir. « Ouais, allez, disons que tu pourras mettre ton veto si vraiment t'estimes que je t'en demande trop. » Et c'est vrai qu'il valait mieux prendre ce genre de précautions, même si bon, c'était un plat de pâtes, premium certes, mais juste un plat de pâtes quand même. La suite lui tira en tout cas un rire sonore tandis qu'il mima une déception extrême, proche d'un Italie-Allemagne en quarts de finale de l'Euro 2016. « Merde, j'espérais que si je t'impressionnais avec mes penne alors j'aurais plus qu'à tenter ma chance sans que tu me trouves trop audacieux. J'ai plus qu'à revoir ma technique et trouver autre chose, qui soit ni morbide ni d'ordre sexuel donc. » Et s'il rentrait si facilement dans son jeu, l'air amusé, c'était parce que c'était dans sa nature et qu'en plus de ça Aera était une très jolie fille. Et même si de base, le mythe de l'homme bon à marier parce qu'il sait cuisiner, il y croyait moyen. « On va commencer par la sauce. J'ai fait bouillir de l'eau et on va y plonger nos tomates pour pouvoir les peler plus facilement. Tu te sens de le faire ? Comme ça je m'occupe de faire chauffer l'huile d'olive avec un peu d'ail. » Il y avait peu de risques qu'Aera s'ébouillante, mais quand même, il préférait s'assurer qu'elle soit à l'aise avant toute chose.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
chicken noodle soup (mardi, 12h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: chicken noodle soup (mardi, 12h35) — Ven 24 Avr - 23:21

Gianni, il n'a pas besoin d'en dire beaucoup plus pour qu'elle soit conquise. C'est pas la nourriture qu'elle mange traditionnellement même si elle sait qu'il y a quelques bonnes épiceries italiennes à Séoul, mais elle ne voit pas un seul faux pas dans les ingrédients qu'il énonce. Un sourire gourmand vient ourler ses lèvres. « Je comprends pourquoi les Italiens ont autant de succès : il suffit de vous entendre parler de nourriture et on tombe sous le charme » qu'elle plaisante, même si c'est vrai que tout prend un côté plus chantant et chaleureux quand c'est dit avec cet accent. Gianni accepte le semblant de deal qu'elle lui a proposé : un peu d'italien contre un peu de coréen et elle juge qu'elle s'en tire plutôt bien dans tout ça ; on va lui faire à manger, même si elle contribuera à la hauteur de ses maigres compétences au repas, et elle va pouvoir apprendre un peu d'une autre langue. Si ça c'est pas du win win, elle sait pas ce que c'est. « Trop bien, t'es en train de faire ma journée Gianni. Autant je sais pas cuisiner, autant je sais vraiment, vraiment bien manger. » Elle sourit, parce qu'elle a conscience que c'est pas vraiment un talent, un peu comme sa passion pour l'alcool, mais quand même, c'est pas donné à tout le monde le luxe de se goinfrer et de pas prendre un gramme. Aera réfléchit à la question qu'il lui pose, parce qu'elle n'avait rien prévu dans son esprit jusqu'à présent et qu'elle ne sait pas ce qui l'intéresse le plus à apprendre. Peut-être des phrases du quotidien, si elle voyage un jour en Italie. C'est banal, mais pas inutile, plus encore auprès d'un italien pure souche dans son genre. « Mmh je préfère improviser, parce que sinon je trouve ça trop formel, ça rend l'expérience moins sympa. T'as qu'à essayer de me glisser quelques phrases en italien par ci par là pendant qu'on cuisine, et je ferai pareil pour le coréen ! » Ca lui semble plutôt fair, encore qu'elle n'a pas la moindre idée de ce qu'elle pourrait dire en coréen. L'inspiration lui viendra sur le moment, à n'en pas douter. Quant aux plats coréens à base de porc, elle en aurait pour la journée à en parler tant ils sont nombreux, si bien qu'elle se contentera d'évoquer ses préférés. « Ce que je préfère, c'est le 삼겹살구이, ça se prononce samgyeopsal-gui et c'est des morceaux de poitrine de porc qu'on fait mariner avec plein d'épices, et qu'on fait cuire sur une plaque. On coupe les morceaux avec des ciseaux pour qu'ils soient fins, on les fait griller et ensuite on les mange avec des légumes dans une feuille de salade le plus souvent. » Elle pourrait en parler pendant des heures, et la seule mention lui met l'eau à la bouche. « Le plus simple, c'est encore que je t'en prépare la prochaine fois. Tu comprendras très vite pourquoi j'aime ça. » Même si ce n'est pas son plat préféré, c'est probablement l'un de ceux qu'elle a le plus souvent mangé avec ses amis, notamment au restaurant. Gianni vante sa capacité à manger tout et n'importe quoi, y compris des insectes, et Aera éclate de rire parce qu'il va devoir faire face à une concurrente de taille. « Les asiatiques ont la réputation de manger tout et n'importe quoi. La seule chose que je peux te dire, c'est que c'est pas juste une réputation. » Elle lui offre un sourire amusé, se demande ce que ça donnerait un show-off entre eux deux à manger des gros vers ou des sauterelles. Ca ne lui poserait pas de problème, même si ce n'est pas typique dans sa gastronomie. Et puis, elle est joueuse Aera, rien que pour le principe elle se donnerait à fond pour gagner. « C'est vrai que vous êtes nombreux cette année. C'est à se demander si c'est vraiment un hasard... » lance-t-elle, un rien de soupçon dans la voix. Elle se fend d'un rire amusé, parce que si elle va par là elle peut pas dire qu'elle soit sous-représentée. Gianni a le badinage aussi facile qu'elle, ce qui la rassure sans l'étonner vraiment, et elle hausse les épaules. « On sait jamais, une fois que j'aurai mangé ce plat, je changerai peut-être d'avis sur la question » qu'elle fait, une oeillade appuyée dans sa direction. Elle plaisante – au moins en partie – parce qu'il est séduisant, certes, mais qu'il faudrait bien plus qu'un plat de penne pour en arriver là. « Ca laisse quand même un grand champ de possibles niveau faveur, je trouve. » Pas qu'elle ait réellement d'idée sur ce qu'il pourrait lui demander, elle préfère se laisser la surprise et la possibilité de vraiment regretter sa proposition juste pour des pâtes. Gianni la guide dans la recette en lui donnant des instructions et elle lui jette un regard moqueur. « J'ai dit que j'étais mauvaise cuisinière, mais pas au point de pas réussir à faire bouillir une tomate quand même ! » Encore qu'on pourrait être surpris, avec elle. Aera s'exécute donc, plusieurs tomates rejoignent le fond de la casserole remplie d'eau bouillante et elle attend patiemment, en profite pour continuer la discussion avec son chef cuisinier du jour. « T'as vécu aux US non ? Le choc gastronomique a pas été trop difficile à vivre ? » elle demande, curieuse – comme toujours – d'en apprendre plus sur les autres.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
chicken noodle soup (mardi, 12h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: chicken noodle soup (mardi, 12h35) — Lun 27 Avr - 21:18

C'était cliché à souhait mais Gianni ne jurait encore la plupart du temps que par la cuisine italienne, et ça n'était même pas parce que les autres cultures étaient sous-représentées à Manduria – on trouvait largement de quoi s'offrir un bon repas si on était amateurs de cuisine japonaise, mexicaine ou orientale – mais simplement parce que ses racines, et cette culture ensoleillée et aromatique faite de plats réconfortants, il y était attaché. Alors les paroles d'Aera n'auraient pas pu étirer de sourire plus sincère sur les lèvres de l'italien. « Je sais pas, je crois qu'on fait aussi l'objet de pas mal de clichés. J'avais déjà remarqué mais j'avais presque oublié ce que ça faisait. » D'arriver quelque part où la plupart des gens avec qui il vivait avaient une certaine vision des ritales, pas mal d'étiquettes à leur coller aussi. Il s'y était habitué à New York et il s'y habituerait ici, cela dit, pas de quoi prendre ça à cœur et puis il pouvait facilement en jouer, c'est vrai. Et parce que Gianni ne voyait que des avantages à profiter non seulement de cette session cuisine pour développer leurs compétences linguistiques mais aussi partager le repas qu'ils auraient soigneusement préparé, c'est enthousiaste qu'il accepta la double proposition d'Aera. Et un regard en coin qu'il lui lança bientôt. « Alors soit tu passes beaucoup de temps à la salle de sport, soit t'as un métabolisme hyper conciliant. Dans un cas comme dans l'autre, je crois que t'es entrain de faire des millions d'envieuses, là. » L'italien glissa dans un sourire amusé, forcé d'avouer que si Aera avait autant d'appétit qu'elle le disait ça ne sautait pas aux yeux quand on voyait sa silhouette svelte et élancée, à en faire pâlir pas mal de téléspectatrices sans doute. Et parce qu'il y avait pas mal de choses susceptibles de lui échapper en italien mais que toutes ne présenteraient peut être pas le même intérêt aux yeux d'une Aera curieuse de se familiariser avec la langue, il lui laissa le soin de décider ce qui l'intéressait le plus. Elle préférait donc improviser, et ça lui allait très bien, à lui qui aimait les échanges spontanés. « Okay, improviser ça me plaît ! D'ailleurs dans ma région on parle aussi un dialecte plus spécifique, le tarentin, 'u tarandíne, mais c'est plus si répandu et comme on a pas mal de touristes à cause de l'hôtel on parle presque tout le temps italien. Et je vais pas commencer à t'embrouiller avec une langue qu'est parlée que par chez moi. » Il s'amusa, pas certain qu'Aera ait autant d'intérêt à apprendre quelques mots d'un dialecte relativement peu répandu qu'à se familiariser avec un italien nettement plus universel. Gianni en revanche s'intéressait aux recettes coréennes qu'il aurait peut être l'occasion de goûter de la même manière qu'Aera goûtait aujourd'hui une spécialité d'Italie, et son estomac ne mit pas longtemps à réagir devant un teasing aussi appétissant. « Samg... yeopsal-gui ? Wow, rien que la recette me fait voyager, et moi tout ce qui est un peu relevé j'adore. » Rien que l'idée de goûter à des saveurs qui lui étaient inconnues lui faisait envie, alors sa proposition le fit saliver. « Ce serait génial. Mais toi par contre tu comprendras qu'il vaut mieux aussi m'avoir en photo qu'à table. » Et même si c'était lancé sur le ton de l'humour, c'était une façon de dire que lui-même n'avait pas un petit appétit. « J'ai cru apercevoir un grill sur la terrasse. En Italie on est aussi très grillades donc on pourra se faire un atelier dégustation. Je ferai des Arrosticini, c'est des brochettes de viande qui se marient à merveille avec un bon Chianti. La star des vins en Italie. » Bien qu'un peu surcoté de son point de vue, mais ça c'était le producteur de vins qui parlait alors sans doute que son objectivité pouvait être mise en doute. Et puis ce serait surtout l'occasion de pousser plus loin la découverte de leur culture respective, et si c'était autour d'un bon repas, alors c'était encore mieux. « Okay, je rectifie : on va se faire un buffet quatre étoiles à base d'insectes et de larves, et les autres seront jaloux. Tellement instagramable. » Gianni étouffa un rire, l'idée qu'Aera puisse aussi avoir un estomac plutôt téméraire n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd et même intéressante, l'italien était maintenant assez curieux de découvrir à quel point elle pouvait même peut être le battre sur ce terrain. Mais bon, pas sûr que ça fasse vraiment envie pour autant, comme plan. « Ou alors la production espérait qu'on amènerait un peu de soleil à Hallstatt. » L'idée lui tira un sourire songeur, et bien qu'il sache que Santo et Costa vivaient chacun dans un endroit un peu éloigné de leur Italie natale. C'est que trois italiens dans l'aventure, ça semait sûrement un petit doute dans l'esprit des autres quand ils les voyaient se réunir alors que quand on y regardait de plus près, il avait autant de chances de ne jamais les rencontrer que n'importe quel autre candidat. Et ça lui plaisait, que ça fasse un peu réagir. « Oh, franchement, la cuisine italienne devrait être reconnue afrodisiaca depuis le temps. Aphrodisiaque, mais bon celui-là tu l'avais. » Gianni énonça finalement, dans un regard entendu et amusé, jamais le dernier pour rentrer dans ce genre de jeux et d'autant plus alors que lui y croyait dur comme fer, que la cuisine ensoleillée n'avait pas son pareil pour rapprocher les cœurs et les êtres. Ça n'était pas des grands passionnés pour rien, les mecs comme lui. Et au pire, ça entretiendrait un peu le cliché. « Fais-moi confiance, je trouverai quelque chose. Toi, par contre, d'ici à ce que tu t'en mordes les doigts... » Il n'y avait pas loin, c'est sûr, et maintenant dans le pire des cas elle sera mentalement préparée à l'idée qu'il pourrait avoir. Rien de bien terrible, en réalité elle n'avait pas grand chose à craindre, mais Gianni manquait rarement d'imagination. En attendant, Aera s'occuperait donc de faire bouillir les tomates et lui de faire revenir l'ail. « Bene, bene, mais on peut pas me reprocher de vouloir qu'une Adler se blesse. » Il répliqua d'un air mutin, levant un bras juste au-dessus d'elle pour se saisir d'une poêle. C'est que l'eau bouillante, c'était un peu la fausse amie qu'on ne manipulait plus avec la même prudence en ayant l'habitude. « Oui, quelques temps à New York pour mes études. Et ouais, j'étais pas prêt pour leur bacon au chocolat et leur... burgerizza. E un disastro, une vraie catastrophe. » Non vraiment, le burgerizza devrait être passible d'une peine de prison, c'était vraiment un concept absurde. « Heureusement ils ont aussi de très bons petits restaurants. Toi, t'avais déjà voyagé aussi loin de chez toi ou en plus d'être sûrement dépaysant c'est une première ? » Ça l'intéressait d'estimer à quel point tout ça pouvait avoir un goût d'inédit pour elle, qui contrairement à lui qui s'en tirait encore bien ne venait pas de la porte à coté.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
chicken noodle soup (mardi, 12h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: chicken noodle soup (mardi, 12h35) — Mar 28 Avr - 15:24

Aera sait pas si c'est vraiment des clichés, elle trouve qu'il y a toujours un petit fond de vérité dans tous les stéréotypes qu'on a des autres. Les Français aiment la baguette et le vin, les Anglais sont très polis, les Italiens sont charmeurs et parlent avec les mains... Les Américains sont stupides... Elle veut pas généraliser, mais c'est souvent pas si éloigné de la vérité que ça. « C'est quoi le truc le plus cliché que t'aies entendu sur les Italiens et qui soit complètement faux ? » elle demande, curieuse de jauger son propre niveau de connaissances sur ce pays et ses habitants. « Nous aussi on a quelques clichés, surtout pour les Occidentaux... Déjà le seul fait qu'on nous confonde toujours avec d'autres pays asiatiques, surtout le Japon... » C'est un truc super blessant, les gens se rendent pas toujours compte, alors qu'il y a plein de différences entre chaque pays et qu'ils sont pas interchangeables. « Par contre j'ai découvert qu'on est le pays où on boit le plus d'alcool fort par semaine » elle note, se rappelant juste à l'instant d'un truc qu'elle a lu dans un magazine. Ils boivent même plus que les Russes avec leur vodka, ce qu'elle trouvait improbable jusqu'à se rappeler qu'elle aussi, elle a la main leste sur son soju – mais c'est parce que ça coûte moins cher que tout le reste, le rapport qualité prix est imbattable. Elle laisse échapper un rire quand Gianni mentionne sa silhouette, et ça lui rappelle le commentaire que lui a fait Ashley la semaine dernière. Ouais, elle va probablement se faire haïr par beaucoup de personnes en disant ça, mais la vérité c'est qu'elle a touché le gros lot à la loterie génétique en héritant de la minceur de sa mère plutôt que de son père qui est à peu près tout l'inverse. « Je déteste le sport et quand j'en fais, c'est contrainte et forcée. J'ai juste un très bon métabolisme, je peux manger presque tout ce que je veux et ne pas prendre un gramme. En Corée c'est cool parce que les hommes préfèrent les filles minces, mais dans d'autres pays je ferais honte parce que j'ai pas de formes. » Elle se rappelle qu'en Angleterre, on la jugeait parfois en l'accusant de se faire vomir pour pas prendre de poids et manger ce qu'elle voulait. Elle se rappelle aussi d'un type en boîte qui lui avait sorti qu'on préférait s'afficher avec une fille comme elle, mais se taper sa pote qui avait ce qu'il fallait de rondeurs, de poitrine et de fesses pour être désirable. Les goûts et les couleurs... Aera n'a jamais vraiment souffert de son gabarit, mais c'est parce qu'elle n'a jamais été confrontée sur du long terme à d'autres standards. « En Italie vous les préférez comment les filles ? Très minces ou avec des courbes ? » elle demande, curieuse. Elle a une petite idée sur la question, mais préfère avoir l'avis de l'expert avant de partager le sien. Gianni parle d'un dialecte local et en deux secondes, il a déjà perdu Aera qui cligne des yeux, tente de comprendre mais n'y parvient pas. « Je pense qu'apprendre l'italien ce sera déjà pas mal » répond-elle dans un rire, soulagée de pas avoir à rendre les choses plus compliquées avec son autre langue. Leurs goûts culinaires, à défaut d'être similaires, ont l'air en tout cas de bien se compléter et il n'est pas improbable qu'elle vienne souvent le solliciter pour découvrir de nouveaux plats et faire partager les siens s'il est intéressé. « Oui, moi aussi j'adore la maeun eumsig, la nourriture épicée. » Dans son pays, on aime bien foutre plein d'épices dans tout ce qu'on mange, notamment les soupes qui n'ont de soupes que le nom. « Ca c'est parce que tu connais pas mon père. Il mange plus que ma mère, mon frère et moi réunis, c'est un estomac à pattes » répond-elle en riant. A chaque fois qu'ils font des repas de famille, sa mère prévoit le double pour s'assurer que son père mange suffisamment. Et elle compte pas le nombre de fois où elle l'a vu redescendre la nuit pour manger les restes. « Dangsin-i wonhal ttaemada ! Ca veut dire quand tu veux ! » De toute façon, tant que ça inclut de manger et boire en bonne compagnie, il faudrait être difficile pour ne pas aimer. « Par contre je mets un droit de véto sur le buffet d'insectes. Je peux en manger mais je peux pas dire que c'est une passion dans ma vie.» Elle éclate de rire, imagine difficilement que qui que ce soit leur envie ces délectables mets et préfère réserver ça si nécessaire pour une épreuve leur ramenant quelque chose d'utile, genre des indices sur les secrets ou dans le cas d'Aera : de quoi avoir suffisamment d'argent pour buzzer. « Oui, j'avais deviné, mais quand tu le dis avec ton accent ça le devient encore plus » badine-t-elle en lui retournant son regard entendu. Tu m'étonnes que la nourriture soit aphrodisiaque là-bas, si elle préparée par des types comme lui. « T'as déjà réussi à séduire rien qu'avec ta cuisine ? » Savoir si elle prend des risques ou pas, en la goûtant. Encore qu'il lui semble bien que le Gianni est maqué, ou en tout cas l'était quand il est venu dans l'émission – si jamais Aera avait des velléités de s'intéresser à lui autrement que pour ses compétences culinaires, ce qu'elle prévoit pas encore de faire. « Tant pis je prends le risque, c'est mon côté joueuse, maintenant qu'on a posé les limites je peux plus trouver d'excuse pour refuser la faveur » fait-elle en haussant les épaules. Elle voit pas ce qu'il pourrait lui demander qui lui poserait problème, parce qu'elle est de bonne composition et s'amuse de pas grand-chose, en général. Et au pire, elle se contentera de s'en mordre les doigts et trouver le moyen d'obtenir sa revanche – amicale – sur lui. « Aouch, c'est pas gentil pour moi, alors que je fais des efforts pour t'impressionner avec mes compétences culinaires » elle feint d'être vexée, main sur le cœur, avant de repartir d'un éclat de rire franc et de plonger les tomates dans l'eau bouillante en faisant attention de ne pas se brûler au passage, histoire de ne pas donner raison à Gianni. Il lui parle de son expérience gastronomique aux Etats-Unis, et bizarrement elle est pas plus surprise que ça. Encore un de ces clichés qui prennent naissance dans la réalité. « Eurk, tu m'as perdue rien qu'au bacon avec chocolat. Ca devrait être interdit, ces mélanges ridicules. » Et ça vient de la fille qui a passé un an en Angleterre. « Non j'ai habité à Londres pendant mes études. C'était juste le temps d'une année scolaire et ça m'a pas laissé un souvenir impérissable, mais c'était cool de quitter mon pays, de découvrir d'autres cultures... je vivais en colocation avec une pakistanaise, une chinoise, un espagnol et deux anglais. Autant te dire  qui niveau cosmopolite, on se posait-là. » Elle n'a gardé contact qu'avec la chinoise et un des deux anglais, parmi ses anciens colocs. La première, parce qu'elles se comprenaient mieux que les autres, le deuxième parce qu'il est sorti longtemps avec une très bonne pote de l'époque et qu'ils ont continué à se parler même après son retour en Corée. « T'as aimé la vie à New York ? Ou t'étais content de rentrer chez toi ? »

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
chicken noodle soup (mardi, 12h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: chicken noodle soup (mardi, 12h35) — Ven 1 Mai - 4:52

Le truc le plus cliché qu'il ait entendu sur les italiens qui se soit avéré faux ? Gianni aimerait dire qu'il avait l'embarras du choix pour répondre et que des contre-exemples il en avait à la pelle, mais la vérité c'est qu'il y avait un certain nombre de choses qu'il aimait voir comme des clichés qui au fond représentaient plutôt bien l'italien d'aujourd'hui. Charmeur, un peu excessif, proche de sa mère et de son Dieu, pas toujours hyper bon perdant, oui ça représentait fatalement une bonne partie des italiens qu'il connaissait et en la matière, Gianni n'était pas toujours en reste non plus. « Qu'on s'appelle tous pareil, qu'on est forcément tous corrompus et infidèles parce qu'on sait pas s'empêcher de draguer une jolie fille. Même si j'ai déjà entendu qu'on préférerait perdre un bras que de partager notre pizza, et que celui-là... je dois dire qu'il est quand même pas loin de la vérité. » L'italien souffla en riant, facilement capable d'auto-dérision dans ces cas-là même s'il se sentait comme investi de la mission de réhabiliter le peuple italien dans le cœur de certaines personnes malgré le fait que la vie à l'italienne était forcément un peu clichée, comme n'importe où où une culture était profondément marquée et assumée. « Ouais, ça c'est nul. Clairement ces types-là ont jamais du aller plus loin que le bout de leur rue alors c'est quoi leur excuse, les deux pays sont trop proches l'un de l'autre sur une carte ? » Franchement, ça le ferait marrer s'il ne trouvait pas ça aussi triste, pour avoir aimé ses voyages en Asie et découvert certaines des cultures qui la composaient. C'était comme débarquer en Europe et prendre un espagnol pour un italien, un polonais pour un allemand. Ça paraissait dingue quand on entendait ça, et pourtant. La suite, elle, capta toute son attention. Et pour cause. « Ah, ça c'est intéressant. Ça viendrait donc de là ces bruits de couloirs qui voudraient que t'aies une bonne descente ? » Gianni s'amusa en tournant un regard entendu vers le sien, curieux face à ce genre d'anecdotes qui parlaient forcément à un type comme lui, qui n'était pas non plus le dernier quand il fallait se servir un verre. « Je produis du vin, je serais mal placé pour te juger. Chez moi quand y'a pas d'occasion de trinquer, en général on en invente une. » Et si l'image pouvait prêter à sourire, lui ne pouvait maintenant pas s'empêcher de penser à ce que donnerait une descente au bar avec Aera. Clairement, il donnerait cher pour juste s'asseoir derrière le bar et la laisser prendre les commandes, histoire de voir s'il y avait un peu de vérité là-dessous. Déjà qu'à la voir comme ça on imaginerait pas qu'elle puisse avoir autant d'appétit qu'elle le disait, rapport à sa silhouette qu'on ne pourrait qualifier autrement que de très avantageuse, ça ce n'était pas les téléspectateurs derrière leur écran qui iraient le contredire. « Alors heureusement que t'es pas tombée dans la bonne team, sinon on aurait pu penser que t'avais aucune tare et là t'avais vraiment toutes les téléspectatrices à tes trousses. » Son sourire en coin ne tromperait personne, même si clairement, Gianni assumait de manquer d'objectivité sur ce coup. Il n'allait pas laisser passer une occasion de vendre la Team Schwarz et puis il fallait le voir comme un moyen de contre-balancer tout ce qui faisait d'Aera une fille avec aucun défaut si on mettait de coté ce fâcheux détail, donc. Mais Gianni comprenait qu'à chaque pays ses standards, à vrai dire il l'avait réalisé un peu brutalement la fois où il était parti s'installer quelques temps à New York, où tout avait l'air beaucoup plus libéré et un poil avant-gardiste que dans l'extrême-sud italien. « Chez nous on pense souvent que les mecs se retournent que sur des brunes pulpeuses ultra-féminines, mais on aime aussi beaucoup les beautés un peu froides, sensuelles mais naturelles, parce qu'on attache beaucoup d'importance à l'allure, au tempérament qui se dégage d'une femme. C'est pas un mythe qu'on aime qu'elles en aient, mais certains vont rechercher quelque chose de plus solaire, et d'autres juste tomber à la renverse devant des cheveux lâchés et un soupçon de rouge à lèvres. » Finalement, l'italienne avait plusieurs visages mais ils tournaient toujours autour d'une beauté assez classique, féminine, un peu nonchalante, l'air de cultiver tout un style sans avoir à faire beaucoup d'efforts. Clairement plus proche de Monica Vitti que des chouchoutes de Berlusconi, même si Gianni lui n'avait pas des goûts arrêtés. « Et alors chez toi, ils sont comment les mecs qui plaisent aux filles ? Là où j'ai grandi, on aime bien les types un peu élégants mais qui font aussi preuve d'un peu de désinvolture, la sprezzatura comme on dit. » Mais ça c'était aussi parce que le sud de l'Italie cultivait cette image en particulier, et même si lui avait toujours eu son père et son style affirmé pour modèles et qu'il collait aujourd'hui à pas mal de standards masculins italiens, il y avait toujours quelqu'un pour s'amuser de son look parfois trop décontracté, de son visage parsemé de tâches de rousseurs ou de ses yeux un peu plus clairs que ce qu'on s'attendrait à voir, quand pendant une seconde on oubliait que son père n'était pas vraiment son père. Gianni acquiesça, sourire aux lèvres, lorsqu'Aera admit qu'apprendre l'italien serait assez compliqué comme ça, et encore, qu'est-ce que lui devrait dire face à la perspective d'apprendre un peu de coréen. Cela dit, quand ça passait par la cuisine, c'était tout de suite beaucoup plus évident à assimiler, et la perspective d'échanger sur les spécialités qu'ils connaissaient était clairement appétissante à elle seule. « Alors ton père s'entendrait bien avec le mien, et franchement si on peut pas leur faire honneur en partageant un copieux repas tous les deux ça rime vraiment à rien d'être ici. » Bien sûr, et il accompagna ses déclarations d'un sourire empreint de malice, comme si on leur avait demandé quoi que ce soit ou qu'ils avaient besoin d'une excuse. « On se fera ça bientôt, se siamo ancora qui. Ça veut dire, si on est toujours là. » Mine de rien, leur vocabulaire allait considérablement s'enrichir à force, et Gianni avait d'autant moins envie d'être viré de ce jeu comme un malpropre quand il faisait ce genre de promesses. A qui ça ne ferait pas envie, autant pour la nourriture que pour la compagnie ? « Et tant pis pour les insectes, en plus ça risquerait d'être coupé au montage pour pas effrayer le public. Et t'imagines s'ils sont forcés de diffuser des images de nous entrain de pioncer ou avachis sur le canapé pour qu'on ait notre temps d'antenne minimum ? Che vergogna ! La honte. » Gianni se mit à rire rien qu'en imaginant le contre-coup de ce genre d'images sur leur popularité à l'extérieur, parce que deux candidats qui s'adonnent à une dégustation d'insectes, c'était badass, mais deux candidats filmés à ne rien faire du tout, ça vendait moins de rêve. La suite lui valut de tourner son visage vers celui d'Aera pour étirer un sourire complice, chaleureux, de ceux qu'il décrochait sans s'en apercevoir. « Si tu me demandes si j'ai déjà cuisiné spécialement pour une fille en espérant qu'elle serait séduite, la réponse est oui. » L'air un peu malicieux pour appuyer sa confidence, il tempéra néanmoins. « Mais si tu veux savoir si je supervise un restaurant dans lequel il peut m'arriver de prêter main forte dans l'espoir d'appâter quelques clientes, là non. » Il préférait le préciser, juste au cas où certains iraient imaginer qu'il était le cliché absolu du coureur de jupons italien, parce que dans les faits il n'y avait pas eu tant de filles que ça, si on enlevait déjà les années passées exclusivement avec Virna. C'est vrai qu'il aimait plaire, vrai aussi qu'il savait s'amuser pendant ses périodes de célibat, mais Gianni devenait un tout autre homme quand il avait quelqu'un dans sa vie et ses plus grandes démonstrations culinaires, c'était la passion amoureuse qui les avait motivées. « Et moi je te promets que j'ai encore traumatisé personne avec mes idées, même si parfois elles sont un peu bizarres. » Et c'était tout de suite beaucoup plus rassurant, n'est-ce pas ? L'italien savait heureusement qu'il ne pourrait pas se permettre avec Aera ce qu'il se permettrait avec sa bande de potes, l'idée n'étant pas qu'elle commence à éviter la cuisine aux heures où elle savait qu'elle risquait de l'y trouver. Non, il resterait soft, du moins il essaierait. « Sto scherzando ! Je plaisante. Et crois-le ou non mais ça fait longtemps que j'ai l'habitude de cuisiner qu'avec les mêmes personnes, alors j'ai un peu la pression. » Il prit un air amusé, sa poêle entre les mains, convaincu qu'il y avait plus de chances pour qu'elle l'impressionne que le contraire, et alors que c'est lui qui se retrouverait presque fébrile à l'idée que ce ne soit pas ses sœurs, ni sa mère, ni Virna qui se retrouvait derrière des fourneaux avec lui. C'était aussi ça, Thrown Dice. Voir son quotidien se muer en quelque chose d'inédit. Au sujet de son expérience gastronomique new-yorkaise, elle lui donna raison. « C'est à la hauteur de la bestemmia, du blasphème pour moi. » Il jura, l'air faussement cérémonieux. Et c'est lui qui maintenant s'interrogeait sur le parcours d'Aera, et le coté potentiellement inédit d'un tel voyage, si loin de sa vie, de ses proches. Or visiblement, elle avait vécu en Angleterre où le dépaysement devait déjà être réel. « Wow. Alors c'est sûrement pas une coloc' avec vingt individus originaires des quatre coins du globe qui va te faire peur. » Quoi que, en rajoutant les secrets et les caméras, c'était tout de suite autre chose, mais elle était sûrement grâce à ça capable de composer avec des personnalités contrastées, d'autant plus que le chalet était grand et les risques de se marcher dessus infimes. « J'ai trouvé ça cool, oui. Parce que ça me changeait de ce que j'avais toujours connu, et que tout à coup j'étais plus le gamin que tout le monde a toujours un peu surprotégé, mais un type parmi des millions d'autres dans une ville gigantesque où personne n'était sur mon dos. New York, c'était la liberté comme je l'avais jamais vécue avant. » Sans ses parents, sans la pression ni le reste. Comme un saut dans le vide avec aucune idée de ce qui l'attendait vraiment en bas, et ça c'était grisant. « Mais j'étais quand même content de rentrer quand j'ai réalisé que j'avais pas enlacé mes sœurs depuis des mois, malgré leurs visites. J'imagine qu'aussi génial ce soit ailleurs, si t'as pas les gens que t'aimes auprès de toi c'est toujours un peu vide, non ? » Il questionna Aera, dans une envie de savoir si elle aussi avait déjà connu ce sentiment, celui de vouloir croquer le monde à pleines dents mais d'appréhender de ne peut être jamais trouver auprès de quelqu'un ce que sa famille lui avait toujours donné.

Spoiler:
 

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CUISINE-
Sauter vers: