Partagez
 

 if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) Empty
Message (#) Sujet: if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) — Lun 20 Avr - 20:08

IF IT'S REAL, IT WILL NEVER BE OVER.
W / @Costa @Santo

Depuis qu'ils avaient tous les trois mis les pieds ici, difficile de ne pas voir combien le courant était naturellement passé entre Costa, Santo et lui. Les trois mozzarellas, dirait cet internaute dont l'humour avait été relayé par Gossip td. Ce commentaire l'avait fait sourire, tout comme de s'imaginer à la tête de la mafia italienne avec ses deux compatriotes, qui était une image complètement délirante parce que clairement, leur truc, ça semblait plutôt être les concours de pizzas improvisés. Gianni l'avait dit à un Presley convaincu qu'il représentait forcément l'ensemble des clichés italiens à lui tout seul, il avait beaucoup de défauts pour lui mais la violence n'en faisait définitivement pas partie. Et même sans savoir encore grand chose de leur vie à l'extérieur, il n'avait pas le sentiment que des types comme Costa ou Santo puissent tremper dans ce genre de trucs. Ils étaient probablement les types les plus tranquilles de cette aventure, avec qui on pouvait aussi bien faire une partie de jeu vidéo que se raconter des trucs qu'on aurait pas pensé sortir aussi spontanément à quelques jours du début de l'aventure. C'est pour toutes ces raisons que Gianni avait essuyé une légère déception lorsque la composition des équipes avait été connue et que ses camarades avaient l'un et l'autre intégré le clan adverse. Une disposition pourtant prévisible mais qui mettait à mal leurs espoirs de combattre ensemble et sous un même drapeau, comme c'aurait du être le cas. Il n'en voulait à personne, mais il se sentait un peu comme le laissé pour compte de ce retournement de situation. Costa et Santo étaient deux, pour eux les concours et le reste seraient toujours d'actualité, mais qu'en était-il pour lui qui arborait les traits ennemis ? Gianni cogitait à ce sujet depuis quelques minutes, les yeux rivés sur l'écran de son rameur, alors que quelques instants plus tôt ses compatriotes et lui avaient justement décidé de se faire une petite séance de sport. Un moyen, peut être, de compenser un peu la situation en continuant de traîner ensemble comme les fratelli qu'ils étaient. « Alors, contents de votre équipe ? » Il demanda avec une certaine curiosité autant que l'envie de relativiser, parce que lui était content de la sienne, content qu'on ait cru qu'il pouvait apporter quelque chose à cette team, et parce qu'il n'y avait pas de candidats qu'il déplorait d'avoir avec lui. Simplement des candidats qu'il aurait peut être aimé compter parmi ses alliés. « C'est vraiment naze qu'on soit pas tous les trois ensemble. Vous pensez que ça leur a fait peur, trois mafieux italiens qui organisent des concours de pizzas clandestins ? » Gianni se fendit d'un sourire en coin. Difficile de ne pas s'amuser de tout ce qui circulait et du fait qu'un trio comme le leur inspire toutes sortes de remarques. Et pas forcément les pires, après tout ils se seraient sans doute sentis encore plus attaqués si on les avait traités de tricheurs au foot. « Moi premier de la liste de Natéo, vous premier et deuxième de la liste de Kara. J'entends presque Fratelli d'Italia résonner au loin. » Il déconnait mais n'empêche, c'était sans doute une fierté personnelle pour chacun d'eux d'avoir fini aussi bien classés, même si c'était des choix personnels et subjectifs.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne
if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) — Mer 22 Avr - 14:15

Santo il jouait un peu au con en critiquant le no make-up challenge derrière sa propre tablette. En vérité elles l'avaient bien fait marrer les meufs avec leur petite séance photo virale et il se voyait pas simplement répondre à coup de like. Y'avait quand même un boulevard de blagues dans lequel s'engouffrer et personne ne s'était encore trop lancé dans l'humour douteux (à part peut-être Jill et sa photo qu'il était sur le point de liker). C'était pas un mauvais gars le napolitain, il était loin d'imaginer que sa moquerie puisse provoquer une quelconque réaction négative. Puis Santo c'était surtout pas un mec assez politisé au quotidien pour sentir sur ses épaules le poids d'une critique de la société patriarcale et hétéronormée qu'il pouvait représenter. Bref, il jouait au con parce qu'il avait 22 ans et qu'il était un peu con. Il avait fini par lâcher sa tablette pour aller enfiler ses baskets et ses affaires de sport. Entre deux sessions réseaux sociaux et trois clopes il avait rendez-vous avec Gigi et Costuccio à la salle. Gigi était déjà calé sur son rameur quand il était arrivé, emboîté de peu par Costa. Santo son esprit compétitif l'avait directement porté à se caler sur le rameur voisin. Il était en train d'accrocher ses pieds quand le plus beau gosse de la bande leur avait fait part de ses états d'âme. C'est surtout qu'ils ont capté que Naples et la Puglia c'était pas conciliable mon pote. Sourire en coin. Il en ratait pas une. La prochaine serait pour Costa. Content ouais, surtout d'avoir dépassé Costuccio au classement. Il avait replié ses bras sur son visage pour faire mine d'éviter les coups de poing de ses deux potes. Non stooooop. Main sur le coeur en signe de paix. Toi Gigi t'es content ? Il avait fini par régler le niveau de résistance et attraper les poignets du rameur. Allez, retour dans ses pompes de digne entrepreneur et bye les pompes de Santo post-ado de 22 ans en manque de potes. Une bouteille de limoncello que je vous éclate en distance sur 10' au rameur. Et ouais, ça pouvait peut-être sonner comme un défi.

_________________
if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) AuoAFfy
- ora figli dell'immensità
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne
if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) — Ven 24 Avr - 21:01

Costa, il est en train de penser aux nominations de la semaine, pendant qu'il bouge ses fesses jusqu'à la salle de sport. Il a donné ses noms, sans état d'âme, sans trop réfléchir, sans le dilemme que ça semble imposer à certains. A ce stade, il pige pas que ça puisse être compliqué, c'est pas en une semaine et demi que tu tisses des liens si forts que ça devient impensable que tu nomines quelqu'un. Lui, il se sent encore capable de continuer pendant des semaines encore, quitte à devoir donner les noms de gens qu'il apprécie au bout d'un moment. Il a plus de mal à faire ses petits top five pour la cote de popularité chaque semaine que de nominer, vraiment. Même ça, il l'attend avec plus de hâte que les nominations, au final, tellement ça lui parait improbable d'entendre son nom dans ce contexte-là, en temps normal. Il finira peut-être par écoper d'une nomination d'office, de voix contre lui plombant son score dès le départ, mais en dehors de ces cas de figure ? Totalement hors de propos. Ses pensées s'interrompent en passant la porte de la salle de sport où il avait rdv entrainement avec Gi et Jaccio. Ils avaient leurs moments comme ça, à trois, et ça faisait chier tout le monde autour mais Costa il en avait pas grand chose à branler. Il check es potes en arrivant et Gi, dans son rameur, il lance les hostilités. « On a les personnages controversés, on va faire du bruit » il répond simplement, Costa, sans plus se prononcer plus que ça. Pour l'instant, il a pas vraiment d'avis personnel sur son équipe. Un avis objectif oui, mais subjectif, il peut pas encore, il les a pas vus à l'oeuvre. « Enfin sauf un » il ajoute quand même pour ménager un peu l'ego du laissé pour compte dans l'histoire. De toute façon, il pourrait rien dire de plus, ni commentaire, ni retour de question, parce que Santo la ramène.« Tu te sens plus quand tu peux traîner avec les grands, toi » il soupire en lui en collant une dans l'épaule et en le chopant autour des bras. ça c'est totalement une vanne hyper private parce qu'il cerne plus ou moins quel genre de gars c'est, Santo, c'est les mêmes qu'il se trimbalait dans son propre quartier, ceux qui collent les plus âgés, qui espèrent se faire payer une part de pizza. C'est un truc de Napule et ça le fait marrer rien que d'y penser. « C'est ta semaine de babysitting, mon pote » il envoie à Gianni en désignant leur môme du menton. Clairement et y'a pas à chier, Costa il reviendra pas le chercher avant la fin de la semaine réglementaire, il veut plus le voir et il veut plus l'entendre. Même s'il peut pas résister à ses défis à la con. Il se contente d'éructer un rire moqueur en allant à son tour se caler dans un rameur, il a même pas besoin de répondre à ce genre de provoc.

_________________
Editer mon profil Tumblr_p8wui9K4H81rztjsno1_540 Editer mon profil Tumblr_p8wui9K4H81rztjsno1_540
the men of always aren't interested in the children of never.

Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) — Lun 27 Avr - 3:38

Gianni ne savait pas trop de quoi ils pouvaient avoir l'air tous les trois, quand ils se retrouvaient comme aujourd'hui pour passer le temps et comparer leurs expériences, mais ça ne devait étonner personne que les trois italiens de l'aventure aient certains atomes crochus qui rendaient facile de délirer ensemble en plein effort. En tout cas, lui ne voyait pas le mal qu'il y avait à se comprendre et à se retrouver dans leurs vécus respectifs, bien qu'il y avait aussi pas mal de choses pour les différencier, ce qu'il trouvait précisément intéressant. Et c'était agréable, de ressentir un genre de connexion avec des types qui auraient tout aussi bien pu participer à une autre saison, ou que lui aurait pu manquer en restant à Manduria. Une rencontre, ça ne tenait pas à grand chose et il voyait où les gens voulaient en venir quand ils soulignaient le coté éphémère de tout ça. Et c'était ça qui lui donnait envie de profiter de ce que l'aventure avait à offrir, et de la vivre à fond pour n'en regretter ni un instant, ni une seconde. Alors les piques de Santo amusaient un Gianni plutôt bon public. « Eh, c'était pas censé être une trêve, cette session ? » Il répliqua, l'air faussement hagard, ajoutant. « Non parce que moi je venais en ami, tout ça, donc 'faut me dire... » C'est qu'il était venu avec de bonnes intentions mais qu'il pouvait aussi en sortir pas mal, des vannes dans ce goût-là. Alors mieux valait qu'il sache comment il était censé la jouer, parce que forcément depuis dimanche ils étaient des adversaires à plus d'un niveau dans cette aventure. Ça le faisait un peu chier, quelque part, mais ça rendait aussi ça intéressant. « En tout cas, je suis sûr que Kara peut compter sur vous pour remettre les plus indisciplinés dans le droit chemin. » Il voyait bien qu'ils avaient l'air l'un et l'autre plutôt contents de leur sort et c'était le principal, il lui semblait qu'ils se retrouvaient en plus avec pas mal de candidats avec lesquels ils avaient eu l'air de sympathiser. « Même si toi, Santo, je te vois bien faire voler des avions en papier pendant vos réunions. » Gianni glissa au blond d'un air taquin, l'air de dire qu'il ne l'avait pas volé après sa pique de tout à l'heure, et même si de la bouche de Gianni c'était plus amical qu'autre chose. En plus, il avait assez le profil d'un petit perturbateur et c'est pour ça que l'image était aussi drôle. « Franchement, ouais. Tout le monde a l'air de prendre ça au sérieux et y'a une bonne ambiance. Même Carl, on va réussir à en faire un joueur redoutable, moi je vous le dis. » Okay, pas sûr que cette partie-là soit vraiment crédible quand on savait que le candidat n'avait pas trop le profil, plutôt dans l'affect d'après ce que tout le monde avait pu observer. Et il en fallait aussi, peut être même qu'il créerait la surprise et allait s'attirer la sympathie de pas mal de téléspectateurs vu la tournure de son début d'aventure, ça Gianni le concevait. Mais voilà que Santo lançait déjà les hostilités, sous le regard visiblement un peu désespéré de Costa, ce qui lui tira un rire... jusqu'au moment où ce dernier voulut lui refiler le bébé. « T’exagères, c'est pas moi qu'on a collé avec lui. Kara a été formelle, c'est ton boulot de le surveiller. T'as la garde exclusive jusqu'à nouvel ordre, fratello. » Il se défendit l'air de rien, pas certain à sa place qu'il irait risquer de contester la décision de la candidate. Non mais c'est vrai, cette histoire d'équipes, si ça ne pouvait pas lui servir au moment où ça l'arrangeait, quel intérêt ? « Mais bon, c'est vrai que du Limoncello... ce serait pas dégueu pour trinquer à notre trêve de deux minutes trente. » Gianni retrouva un sourire entendu, installé sur son rameur comme s'il attendait le top départ, parce qu'ils savaient tous les trois que ça finirait comme ça, après l'histoire des pizzas.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne
if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) — Mer 29 Avr - 8:36

Santo il était totalement conscient du rôle qu'il avait à jouer face à eux. C'était le plus jeune de la bande, donc on s'attendait aussi à ce qu'il soit le plus con. Ca lui réussissait pas mal ça, entre Gigi à la belle gueule et Costa au bon coeur. Il n'hésitait pas vraiment à lancer des piques, parce qu'à Naples on leur avait toujours appris à exacerber leur ironie et leurs moqueries. Les gars de chez eux c'était des joueurs. Il leur fallait bien ça pour se sortir la tête des galères habituelles. C'était pour cette raison aussi que les potes, ceux-là qui prenaient l'allure d'une deuxième famille, occupaient un rôle aussi central dans sa vie. Gigi et Costa, à l'échelle du jeu, il avait aucune réelle certitude de ce qu'ils développeraient comme type d'amitié. Mais il savait au moins qu'il pouvait un peu compter sur eux. Santo il avait posé sa main sur le coeur en guise d'excuse envers le pugliese. C'était bien évidemment un peu ironique, là aussi, mais personne ne pouvait douter de son honneur d'italien. Ah non les indisciplinés je les laisse à Costa. Il a les muscles, j'ai le cerveau. Ils savaient bien tous les trois pourquoi Santo était arrivé premier et Costa deuxième. Y'avait une règle, en premier c'était les stratèges. C'est bien notre rôle non, Gi ? Il pouvait pas nier ça, lui, avec sa première place de beau gosse. Le napolitain, même s'il avait tout fait pour nourrir l'égo du Bachelor, c'était à son tour de se reprendre un retour de karma. Il avait pas pu s'empêcher de transmettre un ma che cazzo stai a di' à Gianni qui le trahissait en parlant d'avions alors que lui-même venait de le défendre. J'ai toujours voulu avoir des grands-frères... Il essayait de se sortir de sa mauvaise posture, bloqué entre les deux bruns aux poings prêts à être dégainés. A l'image de Costa qui venait de l'attraper par les épaules et manquer de lui faire perdre son équilibre. Mais fais gaffe Gi, Costa il joue aussi au grand frère avec Carl. Pas sûr qu'il l'ait pas déjà corrompu. Santo au fond ça le faisait marrer, même s'il était pas certain de vouloir donner cette impression de gamin à la télé. Il allait déjà payer son strip-tease avec Kara, il voulait pas non plus passer pour le glandu aux côtés des italiens. Ca c'était le rôle de Kai, dans le jeu. Il les laissait débattre de leur garde hypothétique en finissant de serrer les cales sur ses pieds. Santo il réfléchissait déjà à la prochaine étape, à sa petite victoire dans leur bataille à deux balles. Costa et Gigi c'était pas ceux avec qui il avait envie de mettre en jeu des indices. Déjà que le grimoire l'avait trollé cette semaine, il allait pas pousser le risque. Le limoncello par contre c'était un bon compromis des gars du Sud, grandis avec le parfum des citrons à l'écorce gorgée de soleil. Tre... Il avait lâché en mode coup de pression, pour qu'ils se repositionnent. Due, uno. GO! La guerre était déclarée. Santo il était prêt à tirer comme un bourrin pour faire monter les chiffres. 10' ça passait vite, mais au rameur c'était surtout la plus longue des souffrances.

Citation :
sorry j'avais pas vu ta réponse cha if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) 1f633

_________________
if it's real, it will never be over (mercredi, 11h45) AuoAFfy
- ora figli dell'immensità
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE DE SPORT-
Sauter vers: