Partagez
 

 every man's truth (vendredi, 16h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
every man's truth (vendredi, 16h30) Empty
Message (#) Sujet: every man's truth (vendredi, 16h30) — Lun 20 Avr - 21:28

EVERY MAN'S TRUTH.
W / @Louis

La salle mystérieuse, ça avait tout l'air d'être le genre d'endroit où William avait entreposé plein de vieilleries dont il ne savait pas quoi faire, ainsi Gianni ne serait pas surpris d'y trouver une collection de vieilles revues olé-olé ou un pull tricoté par sa vieille tante pour son dixième anniversaire. Et bizarrement, ça l'intéressait plus que de rester planté deux heures devant des trophées que d'anciens candidats avaient oublié derrière eux. Tout ce qui sentait le vécu, même s'il était recouvert par trois millimètres de poussière, ça lui plaisait. C'était peut être une tendance un peu bizarre qu'on développait quand comme lui on avait grandi dans un château qui recelait aussi de recoins bizarres. Et puis il y avait ce jeu un peu énigmatique qui l'intriguait depuis qu'il avait mis les pieds ici et qui d'après ce qu'on racontait prédirait l'avenir. Non pas qu'il ait vraiment foi en ce genre de trucs, ce qui lui plaisait c'était précisément que les choses soient souvent imprévisibles, mais ça méritait bien qu'il y jette un œil. Jusqu'ici occupé à farfouiller dans une vieille malle qui avec un peu de chance renfermait des tas de trucs utiles pour la chasse aux secrets ou cette histoire de compétition en équipes, il fut bientôt surpris d'entendre la porte se refermer derrière lui et ne comprit qu'au moment où une ombre lui apparut que ce n'était pas un courant d'air mais bien un autre candidat venu lui aussi jeter un œil à cet endroit. « Wow, tu m'as fait peur. » Il lâcha au moment de se retourner pour poser les yeux sur Louis, qu'il était plutôt content de trouver là étant donné qu'ils n'avaient pas tant échangé que ça depuis le début et se retrouvaient dans la même équipe. Une double bonne raison d'en profiter pour passer un peu de temps ensemble. « Depuis que je sais que Carl pourrait vouloir s'en prendre à moi, je suis sur mes gardes. » L'italien se fendit d'un rictus, parce qu'il déconnait évidemment et trouvait plutôt délirante l'image d'un Carl qui le poursuivrait à travers le chalet parce qu'il... avait dormi une semaine avec Rosamie ? C'est vrai que le candidat avait l'air sacrément mordu et que ça n'augurait rien de bon au bout d'un peu plus d'une semaine de jeu, mais à la rigueur il l'imaginait plus s'enfermer dans la salle d'observation pour espionner son ancienne colocataire, ce qui était déjà assez creepy comme ça. « Je déconne. J'espérais tomber sur des trésors, ce genre de choses, même si bon... pour l'instant ma meilleure trouvaille c'est un vieux téléphone portable comme on n'en fait plus depuis quinze ans. Tu sais, le modèle avec la petite antenne au bout. » Clairement pas très glamour, ni tellement intéressant même si ça avait le mérite d'être un peu vintage, pour le coup. C'est sûr que s'il avait du chercher un cadeau pour l'anniversaire de Maci dans ce bazar, il n'aurait pas été bien loin. « Satisfait de notre équipe jusqu'ici ? » Il finit par demander, curieux d'avoir son avis et de savoir si ses attentes avaient été comblées ou s'il aurait constitué une toute autre team s'il en avait eu la possibilité.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
every man's truth (vendredi, 16h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: every man's truth (vendredi, 16h30) — Mer 22 Avr - 21:08

La dernière fois qu’il s’est rendu dans la salle mystérieuse c’était il y a tout juste une semaine. Jill l’avait trouvé et ils s’étaient lancés dans cette histoire de défi régulé hasardeusement par un plateau de jeu. Se faire dicter sa bonne fortune par une contrefaçon de Jumanji lui avait assuré un prime aux petits oignons, avoir la benjamine à ses petits soins pour une soirée ça n’avait pas de prix. Dorénavant véritablement lancé dans la chasse aux secrets, Louis s’offrait une contre-visite pour passer la pièce au peigne fin. Sans doute qu’elle recelait d’indices qui pourraient lui mettre la puce à l’oreille, il en était persuadé sinon son utilité pouvait se grader proche du néant. Maintenant qu’il visualisait l’ensemble des candidats, leurs personalités et leurs backgrounds respectifs cette salle prenait plus tout son sens. Il y avait forcément des clés dissipées ci et là et il était bien déterminé à mettre la main dessus. En attendant tout ce qu’il y trouva c’est un Gianni prit sur le fait. Quel fait, ça, il ne sait pas mais vu la frayeur qu’il lui a provoqué il l’a forcément coupé dans quelque chose. « T’as pas l’air du genre à avoir peur de n’importe qui pourtant. » Il raille, pas dupe du détournement d’attention dont il est sujet. Gianni il a cette dégaine du mec intelligent et beau gosse qui a toujours prit les bonnes décisions et à qui la vie sourit. Pourtant s’il est là c’est que forcément il y a un truc qui a capoté quelque part. L’italien lui fait un compte rendu de ses trouvailles peu florissantes et Louis il y voit direct une occasion d’entrer dans le vif du sujet avec son air faussement surpris. « Mais non mais ? C’est mon premier téléphone. J’y crois pas qu’ils aient réussi à récupérer ça comme indice. » Si ses mythos grossiers peuvent passer auprès d’un Carl dubitatif et d’un Kai complètement crédule, Gianni semble être un homme bien trop terre-à-terre pour marcher à son tour. Il s’approche de lui, les lèvres pincées et observant le mobile. Aucun doute là-dessus, ce genre de technologie c’est carrément inutilisable. Le candidat le lance sur le sujet des équipes et il faut dire qu’en une semaine Louis il a pas mal changé d’avis. Finalement ça va peut-être l’animer plus que prévu cette histoire de team. « Ouais honnêtement on est bien, j’pense qu’on a récupéré la majorité des cerveaux. » Sans faire de liste il estimait qu’ils avaient parmi eux beaucoup de joueurs dangereux et ça ne pouvait être qu’à leur avantage. « J'y accordais pas trop d'importance au début mais les alliés sont de qualité. » Il hausse les épaules, allant s'attarder sur un tableau accroché au mur avant de lui retourner la question. « Et toi t’en penses quoi ? »

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
every man's truth (vendredi, 16h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: every man's truth (vendredi, 16h30) — Ven 24 Avr - 1:40

Si Gianni avait voulu avoir l'air de préparer un sale coup, il n'aurait probablement pas été aussi crédible que lorsque l'arrivée de Louis l'avait surpris alors qu'il avait le nez au fond d'une malle où il ne serait pas surpris de trouver un ou deux insectes momifiés. C'est que les équipes de nettoyage n'avaient pas du souvent faire la poussière par ici, bien qu'il soupçonne la production d'en avoir rajouté un peu pour conférer aux lieux plus de mystère. De toute façon, la perspective de faire la conversation à son camarade s'avérait tout à coup bien plus intéressante que celle de continuer à déterrer des vieilleries, d'autant plus que Louis l'intriguait pas mal. Il faisait partie des candidats qu'il était plutôt content d'avoir dans son équipe parce qu'il avait le sentiment qu'il pourrait se révéler compétitif, même si Gianni n'avait encore aucune idée de ce qu'on leur réservait exactement cette compétition en équipes. « Qu'est-ce que j'ai l'air d'être venu faire ici, alors ? » Il demanda avec une certaine curiosité, un sourire au coin des lèvres tandis qu'il se redressa complètement. Parce que l'excuse « Carl » était difficilement crédible, c'est clair, et l'italien avait beau se poser quelques questions à son sujet depuis qu'il apparaissait évident qu'il s'attachait aux autres à vitesse grand V, il n'irait pas s'en méfier ni en avoir peur. Ce vieux téléphone, en tout cas, ne présentait pas beaucoup d'intérêt à l'échelle des recherches qu'il était venu entreprendre dans cette drôle de pièce. Louis prétexta d'ailleurs que c'était ni plus ni moins qu'un indice le concernant, tirant à Gianni un rire silencieux. Ah ouais, des indices matériels, ça lui plairait bien comme idée. « Franchement, je crois que je t'aurais cru plus facilement si tu m'avais dit que t'avais récupéré ce vieux téléphone que t'as bidouillé pour contacter l'extérieur. » Il s'esclaffa en jetant un œil à l'objet, quand même sacrément vétuste et pas franchement utilisable à première vue. D'ailleurs, il ne saurait probablement même plus s'en servir, les modèles d'aujourd'hui étaient tellement intuitifs qu'un QI de 12 arriverait à les utiliser. « Mais si c'était vrai et qu'on te donnait l'occasion d'appeler une personne que t'as connu y'a genre quinze ans, juste comme ça, t’appellerais qui ? » Pour le coup, la réponse l'intéressait et lui permettrait peut être de se faire une idée plus précise de qui était Louis. Est-ce qu'il appellerait sa prof de maths dont il était secrètement amoureux, ou un voisin sympa qui lui filait de l'argent de poche quand il ramassait les feuilles dans son allée ? Mine de rien, un truc comme ça, ça pouvait vous en apprendre pas mal sur quelqu'un. Il n'avait pas tort, en tout cas, la team Schwarz semblait compter plusieurs candidats taillés pour le jeu, et l'ensemble risquait de donner des résultats. « J'en pense comme toi. Chacun a un potentiel qui risque de servir le groupe et j'ai l'impression qu'on est tous un peu pareil, on était pas trop sûrs de savoir comment se positionner par rapport aux équipes et maintenant qu'on en est une, on se prend au jeu. » Lui en tout cas avait raisonné un peu de la même manière, intrigué dès le départ mais attendant de voir qui voudrait ou non de lui pour déterminer à quel point il aurait envie de se battre aux cotés de ses coéquipiers. Et maintenant, il le prenait au sérieux. « Y'a des candidats dont t'es plus ou moins proche à ce stade chez les Adler et que t'aimerais pas affronter ? » Sans doute que tout le monde avait déjà quelques affinités de l'autre coté et sans savoir ce qui les attendait exactement, il leur était juste possible de se demander ce qui adviendrait si tout se jouait vraiment entre leurs intérêts et ceux de l'autre équipe.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
every man's truth (vendredi, 16h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: every man's truth (vendredi, 16h30) — Ven 24 Avr - 18:25

Gianni est beaucoup trop surpris par son arrivée pour avoir l’air d’un mec innocent dans la capacité de se laisser effrayer par Carl. Bien que, il doit l’admettre, l’irlandais il a des tendances un peu creep mais là en l’occurrence il a surtout bon dos. « J’sais pas. Trouver des indices ? Je t’ai vu mettre un truc dans ta poche. » Il l’accuse tranquillement les mains dans les poches. La vérité c’est qu’il n’a rien vu du tout et, de toute façon, cette pièce est faite pour ça. Il laisse échapper un rire lorsque l’italien dénonce son grossier mensonge, même en prétendant avoir bidouillé le téléphone il n’aurait pas été crédible. Malheureusement pour lui, Louis, ce n’est pas un petit génie. « J’avoue, et encore. » A la mise en situation d’un appel unique il soustrait automatiquement ses vingt-six par quinze pour calculer son âge de l’époque. Onze ans. Il réfléchit un instant, le nez en l’air pour trouver l’inspiration avant d’expulser un rire, son regard vrillant sur Gianni. « J’crois que j'appellerais mon meilleur pote de l'époque avec qui j'ai perdu contact pour savoir ce qu'il devient et tout. On passait notre temps ensemble. Mais bon les vies qui prennent d'autre chemins tout ça... » Il réfléchit un moment avant de s'emparer mécaniquement d'une petite voiture qui traine sur le bureau. « J'suis persuadé qu'il y a une connexion spécifique et éternelle avec tous ces gens qu'on a rencontré pendant l'enfance. Un genre de tolérance et de curiosité qu'on a pas avec ceux qui croisent nos routes une fois adultes. » Comment il a pu s'embarquer dans un récit pareil ? Même lui il se surprend à se montrer aussi ouvert et spirituel surtout en présence de Gianni qu'il ne connait que très peu. « Y a quelqu'un comme ça qui t'a marqué ? » Habitué à retourner les questions avec nonchalance, le sujet commence à l'intéresser  après  avoir autant développé dessus. Trêve du passé, ils reviennent dans le présent en abordant le sujet de la compétition. « Par affronter tu veux dire virer du jeu ? » Tout de suite il voit ça à l’extrême parce que qui dit affrontement dit gagner, forcément. Alors s’il gagne et qu’il y a quelqu’un à virer … « Costa et Kai, parce que c’est mes potes. Jill aussi parce qu’elle est nécessaire à ce casting. » Il se marre parce que sans la benjamine pour commenter et juger la moindre des actions de chacun ils s’emmerderaient tous un peu. Du moins Louis il aurait l’impression de perdre en saveurs. Ce n’est qu’après avoir répondu à côté de la plaque qu’il réalise qu’il n’a pas du tout répondu à la question. « Sinon non, quoi qu’il arrive je gagne. » Il rétorque avec un sourire confiant. Il est venu pour ça donc pas de quartiers. « Et toi ? Il parait que ton arme c’est les drink or strip, du coup t’inviteras qui au prochain ? » qu’il demande un peu sec. Il avait appris ça sur le dernier prime et ça l’avait fait tiquer. Ce genre de technique pour désapper des meufs ça lui reste en travers, parce que lui c’est comme ça qu’il l’a interprété.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
every man's truth (vendredi, 16h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: every man's truth (vendredi, 16h30) — Lun 27 Avr - 1:00

Louis n'était pas dupe quant aux raisons pour lesquelles Gianni se retrouvait à farfouiller au fond d'une vieille malle au beau milieu de l'après-midi, et l'italien haussa les épaules d'un air résigné, reconnaissant qu'essayer de rejeter la faute sur Carl était assez petit au départ. « En admettant que t'aies raison, 'va me falloir ta parole que ça restera entre nous si je te montre ce que j'ai récupéré. » L'italien prit un air mystérieux, tâtant l'extérieur de sa poche l'air d'avoir mis la main sur quelque chose de potentiellement intéressant alors qu'il y avait toutes les chances pour que Louis trouve ça aussi futile que lui. Cette histoire de vieux téléphone, elle, titilla la curiosité d'un Gianni concentré sur le récit de son camarade, qui semblait donc être le genre de type à regarder avec une certaine nostalgie vers les rencontres qui avaient marqué son passé. Et ça, Gianni le comprenait. « T'as jamais eu la curiosité de l'ajouter sur facebook ou au moins de checker sa page pour savoir ce qu'il est devenu ? » Ou peut être qu'il l'avait fait mais que ces trucs-là n'apportaient pas autant de réponses qu'on pouvait le penser. Sur les réseaux sociaux, on voyait le plus souvent ce que les autres voulaient bien montrer, et pour certaines personnes ça n'était pas ce qui constituait leur vie quotidienne. Gianni était un peu comme ça, attaché à mettre l'accent sur ce qui n'avait pas toujours le plus de sens pour lui, parce qu'il cloisonnait inconsciemment certaines parties plus intimes. « Mais je pense comme toi, y'a des personnes qui t'ont marqué étant petit que t'aurais l'impression d'avoir quitté hier si tu recroisais leur route tellement la connexion resterait forte. » Il y croyait dur comme fer et gardait des tas de souvenirs impérissables de son enfance, avec les gamins de Manduria, ceux du personnel de l'hôtel, Virna et les autres. Des temps plus simples où tout ou presque leur était permis. « Moi je crois que j’appellerais le maître d'hôtel qui bossait pour mes parents quand j'étais jeune. J'adorais mes potes, mais lui c'était comme un troisième grand-père pour moi, celui qui me couvrait quand je faisais le mur et qui m'a même appris à conduire. » Vittorio, un type franchement cool, charismatique et un poil effrayant quand on le rencontrait pour la première fois, et une rencontre qui avait conditionné pas mal de choses chez Gianni tant son influence avait été réelle, quoi que peut être pas toujours suffisante. « Il a pris sa retraite loin de Manduria y'a déjà un petit moment, alors on a perdu contact. » Et il le regrettait un peu parce que c'était quelqu'un qu'il aurait aimé avoir dans son sillage à l'âge adulte, quand il aurait bien eu besoin de ses bons conseils et de sa sagesse. Mais le passé c'était une chose, ce qui l'intéressait aussi c'était cette histoire d'équipes et la position de Louis vis à vis des Adler. « Ouais, virer du jeu, par exemple. » De toute façon, au jeu des nominations ils étaient tous susceptibles de se faire sortir tôt ou tard, alors forcément chacun espérait que son tour viendrait en dernier et quitte à voir sortir quelqu'un, chacun aurait aussi ses préférences. Gianni nota celles de Louis dans un coin de sa tête, puis sourit d'un air songeur. « Ça, c'est une mentalité de Schwarz. » Louis avait la gagne et ça lui plaisait bien, il semblait capable de dissocier jeu et affect lorsque ça s'avérerait nécessaire et de savoir aussi penser plus individualiste le moment venu. « J'ai l'impression que toi et moi on a un peu la même vision de ce jeu. » Il suivait en tout cas ses raisonnements et avait l'intuition qu'ils pourraient s'accorder dans certains cas. Mais lorsque Louis enchaîna, Gianni put noter que son ton avait changé. Tiens, il paraissait agacé, et l'italien se demandait si ça n'avait pas un rapport avec une certaine candidate. « Franchement, bonne question. Après Cami, ça va pas être de la tarte de trouver des adversaires aussi... intéressants. » Il se fendit d'un sourire un peu trop innocent pour être honnête, signe qu'il en rajoutait consciemment en croyant comprendre que ça pourrait peut être provoquer une réaction chez Louis, comme ça semblait déjà être le cas à en juger par ses traits légèrement tendus. « Tu te portes volontaire ? On peut se faire ça tous les trois, la prochaine fois. » Okay, si ce qu'on entendait à leur sujet depuis quelques jours était vrai et qu'ils se connaissaient bel et bien tous les deux, Gianni venait délibérément de mettre les deux pieds dans le plat.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
every man's truth (vendredi, 16h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: every man's truth (vendredi, 16h30) — Lun 27 Avr - 23:46

Gianni joue le jeu et il s’en sort plutôt bien, c’est un bel atterrissage à pieds-joints avec félicitations du jury. Louis grimace, serrant ses dents et retroussant la lèvre inférieure pour exprimer la difficulté de l’exercice. « Impossible de tenir ma langue. » Faux. Quand il veut il peut être une tombe mais il ne va pas pousser le vice de leur petit jeu, ils n’ont plus cinq ans. D’ailleurs Gianni est le candidat se rapprochant le plus de son âge, ce qui ne s’était pourtant pas présenté comme un facteur de rapprochement. Louis ça ne le surprend pas qu’ils n’aient pas réellement cherché à échanger en tête à tête au cours la première semaine car malgré un métier les unissant, et dorénavant une équipe, ils étaient diamétralement opposés. L’italien entame le processus de connaissance avec une mise en situation à laquelle il se prête volontiers. « Si carrément mais ta question concernait un appel. » Il rappelle avec son air de plus malin. Checker une page facebook d’un ancien pote updatée pour la dernière fois en 2016 et l’appeler c’étaient deux dimensions bien différentes. Gianni exprime sa vision des choses et il acquiesce. « Après quand on est gamin on a aussi tendance à fantasmer le monde. » Un enfant c’était une vision du monde réduite à un mètre trente, une miniature de mammifère qui n’avait pas encore intégré les codes de sa société. C’était plus naturel, aussi. Les adultes ça trouve des excuses pour tout. C’est sûrement ce qui a dû arriver à Gianni lorsque son maître d’hôtel est parti en retraite. Il l’a écouté très attentivement, Louis, touché par son histoire. La dimension du troisième grand-père sûrement. « T’as jamais voulu reprendre de ses nouvelles ? » Il s’enquiert, tout à coup concerné. « Les vieux c’est différent des potes, eux on se dit toujours qu'on va les rappeler un jour pour prendre des news, alors que les ieuv c'est nous qu'on appelle pour recevoir la nouvelle. » Si seulement c’était aussi simple. Il y avait aussi les déchirures des accidents et toutes ces choses qui donnaient à la vie ses saveurs de dramatiques. La rétrospective terminée, ils reviennent dans un présent plus concret. La compétition a été lancée et Louis il aligne les noms sans problème. Il glisse un sourire, les Schwarz il les sent bien. Gianni les compare sur leur vision du jeu et il confirme. « Tu m’as l’air d’être un grand joueur. » Ça se sent direct que l’italien n’est pas venu ici pour enfiler des perles, et ça se sent aussi que ça cogite dur sous sa chevelure très fournie. Louis il en profite pour faire la transition vers un sujet qui l’irrite et qui l’a démangé toute la semaine. Faisant échos à ses précédents propos, le Schwartz met directement le doigt sur le sujet et s’aventure dans des sous-entendus qui estomaquent le français. Si c’est une forme d’humour ça ne prend pas chez lui. D’autant plus lorsqu’il le nargue avec sa prétendue proposition, le sang commence à lui monter à la tête et ça réveille son l'alerte interne. « C’est dans ta nature d’être aussi beauf ? » Il assène du tac-au-tac dans un jugement palpable. Louis il a encore oublié son tact sur sa table de chevet ce matin. « Ou c’est une stratégie de grand joueur ? » Ses lèvres glissent en un sourire pour calquer le mood de Gianni. « Tu me vois dans le regret de refuser, je ne mange pas de ce pain là. » Toujours plus sec qu'à l'accoutumée, il se félicite intérieurement d'avoir réussir à redescendre en pression pour éviter la catastrophe. Bien qu'il ait amené lui-même le sujet il ne pensait pas que l'italien allait autant s'enfoncer dans la brèche.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
every man's truth (vendredi, 16h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: every man's truth (vendredi, 16h30) — Ven 1 Mai - 19:58

S'il avait dégoté quelque chose qui valait le détour, c'est clair qu'il aurait tout intérêt à faire promettre à Louis de garder sa langue. Mais ça n'était pas le cas et le plus intéressant qu'on pouvait trouver ici devait avoir été oublié par un autre candidat, ainsi le dépit qui passa sur son visage n'était qu'artifice. « Dommage, je suis quasiment sûr que ça appartient à Lejla. » L'italien improvisa sans trop savoir pourquoi c'était le nom de la candidate qui lui était venu spontanément, ou peut être parce qu'il avait cru remarquer que la présence de Louis ne lui déplaisait pas. Il ne savait pas trop en réalité, et s'il avait du trouver un truc susceptible d'appartenir à Lejla il y avait toutes les chances pour qu'il ait préféré le lui rendre en personne sans convoquer la presse, mais sur le coup il s'était dit que c'était l'occasion de checker une possible réaction chez Louis. Tout allait tellement vite qu'il valait mieux se tenir au courant de ce qui se passait dans le chalet, et Gianni ne pouvait pas être fourré en permanence en salle d'observation sinon on risquerait de lui coller une réputation similaire à celle dont souffrait sûrement Carl en cette deuxième semaine. Et épier les autres, ça n'était pas un truc qu'il irait faire en continu, un peu trop détaché peut être pour y trouver un intérêt constant. « Alors, ce que t'as pu entre-apercevoir de sa vie correspond à ce que t'imaginais quand vous étiez gosses et que vous vous projetiez quinze ans dans le futur ? » Oh allez, qui ne l'avait pas fait avec ses meilleurs potes, convaincu que les années n'empêcheraient pas leur bande de se retrouver une fois devenus adultes, lorsque chacun ferait un métier passionnant, aurait une femme sublime et une bagnole de rêve ? Gianni s'était souvent pris à rêver à ce que ses potes et lui deviendraient, sans imaginer que des années plus tard ils garderaient à peine contact via sms ou les réseaux sociaux. Pourtant, il en était convaincu, on n'oubliait jamais vraiment ceux qui nous avaient marqué étant gosse. « Heureusement qu'on a moins d'emmerdes à cet âge-là. » Parce qu'il donnait raison à Louis sur ce point, l'enfance c'était ni plus ni moins que beaucoup de rêve et d'insouciance, loin de ce qui suivait souvent. Il n'aurait par exemple sûrement jamais imaginé que Vittorio et lui finiraient par perdre contact avec le temps, quand à l'époque c'était tout juste s'il n'était pas de la famille. « Si, y'a pas si longtemps j'ai eu envie d'aller lui rendre visite, mais c'était pas vraiment le bon moment. » Il souffla, songeant qu'un type qui avait autant compté à ses yeux d'enfant méritait d'obtenir une réponse honnête lorsqu'il lui demanderait comment ça se passait pour lui aujourd'hui, et il avait pas mal de raisons de penser que la vraie version aurait fauché les espoirs d'un vieil homme qu'il n'avait pas envie de peiner. « De toute façon je crois que c'est un peu intimidant, de revoir quelqu'un qui t'a vu grandir et qui lui aussi s'était sûrement façonné une image de toi à l'âge adulte. Si ça se trouve, il trouverait que je suis devenu un p'tit con. » Gianni s'amusa, parce que c'était peut être un peu comme ça que lui se percevait parfois, ayant conscience qu'il n'avait pas facilité la vie de tout le monde depuis qu'il était en âge d'être un peu instable. A la place de son père, il aurait essayé de le rendre au curé qui l'avait recueilli étant bébé, mais pas sûr qu'après vingt-sept ans on accepte de le reprendre. La prochaine remarque de Louis lui valut d'étirer un demi-sourire et de hocher la tête, parce qu'il prenait le jeu au sérieux et savait qu'il ne reculerait pas devant ce qui pourrait l'attendre, comme il était persuadé que Louis était de taille pour la compétition. « C'est ce que m'a dit Natéo. Mais je suis pas sûr que ce soit pour ça qu'il m'ait voulu dans son équipe, ni toi d'ailleurs. » Il confia d'un air entendu, puis eut un rire silencieux, parce qu'avec ce qu'il lui avait semblé observer de la dynamique des deux candidats, Louis aussi semblait plus qu'au goût de leur chef. Et de la part de Gianni ce n'était pas un constat amer, il avait tendance à aimer sentir que sa présence était désirée, peu importe le contexte. Il avait expliqué à Natéo le détail qui dans cette histoire lui avait déplu, il n'estimait pas qu'il y ait de malentendu pour autant et Gianni était trop ouvert d'esprit pour en faire toute une histoire. Mais lorsqu'on n'avait pas tous les éléments concernant certaines relations, il était inévitable qu'on se retrouve entraîné dans les histoires des autres, et il comprit à la réaction de Louis que sa partie de Drink or Strip avec Cami et Ashley lui avait déplu, pour les raisons qu'il n'avait maintenant pas trop de mal à imaginer. Le problème, c'est que l'italien n'estimait pas avoir fait quoi que ce soit de mal, encore moins en ignorant ce qui se tramait entre les deux candidats, alors oui il était parti du principe que le meilleur moyen d'en savoir plus, c'était d'appuyer là où ça semblait faire mal. Une approche qui ne fut pas du goût du candidat, qui pour le coup fit preuve d'autant de doigté que lui. « Un peu des deux, je crois. » Il souffla, à peu près certain qu'il y avait du vrai dans chacune de ses propositions mais que ça n'était pas la peine de faire plus de tort à l'image de l'italien de base dans l'esprit populaire. Et puis, c'est vrai, il aimait jouer. Pas toujours très raisonnablement d'ailleurs, parce que n'importe qui sentant qu'il y avait anguille sous roche essaierait sûrement d'y aller en douceur. « Je comprends, ça peut sembler radical pour briser la glace. » Il acquiesça, lèvres pincées, en faisant le tour de la pièce suffisamment petite pour garder Louis dans son champ de vision. « D'ailleurs, elle avait l'air de savoir que t'évoquerais le sujet. Enfin, je sais pas trop si elle parlait de l'épisode du bar ou bien de celui de la piscine, s'ils choisissent d'en parler... Bref, laisse tomber. » C'est vrai, tout ça lui donnait envie d'en avoir le cœur net, pour autant il se retint de répéter mot pour mot les paroles de la candidate, pas certain d'avoir délibérément envie de foutre la merde, parce que là ça restait encore relativement innocent et motivé par sa curiosité.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE MYSTÈRIEUSE-
Sauter vers: