Partagez
 

 friend zone, w/presley (mercredi, 16h09)

Aller en bas 
AuteurMessage
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) Empty
Message (#) Sujet: friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) — Lun 20 Avr - 23:11

When you be crying I'm the one you be leaning on
And I don't mind it, I'm the one you should be leaning on

- @presley -

S’occuper, tenter de nouvelles choses, apprendre plus des gens, gagner un peu d’argent, découvrir des secrets. C’est ce qu’elle tente de faire entre ces murs. Elle n’aimerait pas commencer à tourner en rond, alors elle se force à tenter de nouvelles choses chaque jour, d’aller vers des gens avec qui elle n’a jamais vraiment échangé. La vie est douce ici, elle n’a clairement pas à se plaindre. L’endroit est splendide, les inspirations son multiple, elle n’a jamais autant dessiné que depuis qu’elle ici, si on exclu sa pratique dans le cadre du travail. C’est reposant, mais en même temps elle ne peut pas avoir son esprit à cent pour cent à l’intérieur du jeu, c’est comme ça. Elle essaye de ne pas trop se faire culpabiliser et de continuer son chemin avec la bonne humeur qui la caractérise tant. Aujourd’hui, elle é décidé qu’elle allait apprendre un peu de piano. Grace à un bouquin d’initiation qu’elle é déniché dans les vieux grimoires de William, elle se dit qu’elle pourrait peut-être réussir à avoir un petit niveau sympa quand elle sortira d’ici. Ou bien elle se contentera d’agacer les oreilles de ses camarades. Pour l’instant elle ne risque pas d’embêter son monde, se trouvant seule dans le bar et plus précisément dans ce petit coin piano qui laisse rêveur. Elle est presque sûr que John Legend il a le même piano chez lui, elle l’a vu sur un video instagram entrain de chanter une chanson à sa superbe femme. Ce qui ne lui donnera pas pour autant son talent, qu’on se le dise. Elle a un petit peu potassé le bouquin, mais y a quand même rien de mieux que la pratique. Elle aimerait aller vite en commencer directement par une mélodie simple, mais elle se fait violence pour découvrir les notes. A ce rythme là, elle va pas devenir virtuose, mais bon. Do, ré, mi, fa, sol, la si do. Et elle a déjà envie de passer à autre chose. Sauf que bien sûr, elle va beaucoup trop vite et que son cerveau n’a pas encore assimilé les bases, alors comment voulez-vous qu’elle déchire une partition, aussi simple soit-elle. « Finalement on va improviser. » Qu’elle se dit à elle-même, martelant sans ménagement les touches blanches du piano qui doivent regretter le doigté d’une Izïa par exemple. C’est certainement le raffut pas possible qu’elle fait qui ramène l’Elvis du pauvre dans la pièce. « Elvis, tu dois t’y connaitre en musique non? » dit-elle en haussant la voix, puisque son raffut à tendance à couvrir son volume habituelle. « Vas-y dis moi ce que t’en pense. Rassures toi, je tenterais de pas être trop… susceptible. » Elle le taquine à propos de ce qu’il a dit sur elle à Elena. C’est franchement pas si grave et puis elle n’a pas été tendre non plus, enfin Elena l’a fait passé pour quelqu’un à la critique facile alors qu’en réalité elle n’avait dit que du bien de Presley, par nuances. Mais bon on peut compter sur le Maslov pour édulcorer les choses… « Oh tu sais ce qu’on pourrait faire ? Ecrire une chanson. » Mais oui, l’idée de génie. Non mais sans blague ça la botte vraiment d’écrire une chanson là, un truc un peu con à la gloire de son équipe par exemple ? « L’hymne des Adler ? » Elle papillonne des cils lui offrant son plus beau sourire histoire de le convaincre de passer un peu de temps avec la personne qu’il semble le moins apprécier. Elle de son coté à décidé de passer outre les premières impressions. Même si lui, semble l'avoir dans le pif, vu le genre de décision qu'il prend durant les primes.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Presley
Voir le profil de l'utilisateur   
friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) Empty
Message (#) Sujet: Re: friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) — Mer 22 Avr - 18:52

Presley, il est à peine de retour d’un tour en barque sur le lac avec Miss Marple, et selon l’adage, après l’effort, le réconfort. Il se dit qu’il ferait bien une sieste, mais il se doute qu’il tomberait sans doute sur Felicity et ça le refroidit un peu. Seconde option ; un truc à bouffer. Ni une ni deux, il galope vers la cuisine pour se choper un truc, et jette son dévolu sur les restes d’une boît de cookies déjà ouverte et qui ont tout doucement commencé à sécher. Lui, il s’en fout, bouffer des trucs à la limite de l’immangeable ça lui arrive souvent. Chez lui, il a une fâcheuse tendance à acheter des tas et des tas de trucs à bouffer, de les entreposer au fin fond d’une armoire et de les y oublier jusque trois ans plus tard. Du coup, des cookies un peu dépassés, ça ne lui fait vraiment pas peur.
Ce qui lui fait peur, par contre, c’est le bruit insupportable qui semble venir de l’étage du dessus. Genre du piano, mais joué par un aveugle à qui il manquerait l’une ou l’autre main. Ses cookies sous le coude, il monte deux à deux les escaliers en suivant le vacarme, qui l’amène au bar, d’ailleurs seul endroit du domaine où il ait vu un piano. Logique, du coup. Là, il s’attend pas du tout à trouver Roma, mais clairement, il serait prêt à tout pour la faire arrêter. Elle se permet en plus de lui donner un surnom (le plus évident, en plus, elle a pas dû chercher longtemps pour le trouver, celui-là), alors même qu’elle avait pris la mouche quand il avait fait de même lors du prime d’ouverture. Presley, lui, c’est un gamin, alors en réponse, évidemment, il l’appellera désormais aussi par son petit surnom. Vu que ses parents ont l’air de s’être fait un délire Casa de Papel avant l’heure, il voit pas pourquoi lui ne pourrait pas un peu s’amuser aussi. La première fois, il avait choisi Parma, d’après une jolie petite ville italienne qui fait du bon jambon et du bon fromage. Il est pas encore certain qu’il conservera cette idée-là, par contre. Il verra bien. « J’y connais juste assez qu’pour dire qu’tu t’y connais encore moins qu’moi. » Putain. Lui sait pas jouer du piano mais il fait pas non plus le malin. Chez Roma, le dessin, ça va, la cuisine aussi, sans oublier les origamis, mais la musique, non non, faut pas trop pousser, on peut pas être bons en tout.
Elle lui demande son avis sur son talent musical et lui promet de ne pas être trop susceptible, ce qui lui arrache un rire bref. « Bah ça va pas être facile. » La seule fois où il avait vraiment échangé avec elle, il lui avait balancé deux vannes qu’elle avait super mal prises, du coup, niveau susceptibilité, la Roma, elle battait tous les records. « T’es nulle à chier mais j’pense que t’es au courant non ? » Après tout, elle lui demande son avis, et Presley, il va pas se retenir de lui donner. Il se saisit d’un cookie et tend la boîte vers Roma, au cas où elle voudrait aussi casser la croûte avec un biscuit en fin de vie. « Ils sont un peu secs. » La voilà mise en garde.
Elle lui propose d’écrire une chanson à la gloire de l’équipe Adler et ça aussi, ça le fait marrer. Roma vient de toucher un piano pour la première fois de sa vie et se voit déjà oscarisée à la John Williams. Elle lui fait les beaux yeux mais Presley a bien peur de ne pas pouvoir faire grand-chose à son talent, et ce n’est pas son talent à lui qui leur sauvera les miches. « Ton but c’est de faire fuir tout le monde vers les Schwarz ou… ? »

_________________
THE DARK SIDE

moodboard -- all animals are equal, but some animals are more equal than others
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) Empty
Message (#) Sujet: Re: friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) — Sam 25 Avr - 14:40

Bien sûr c’était quand même espérer un miracle que de penser que Presley pourrait être coopératif et agréable. Mais bon elle ne désespère pas, un jour il finira bien par expulser quelques gentillesses. Il s’y connait pas en musique, donc il n’a hérité que le nom de famille de la légende Elvis ? C’est bien dommage, on aurait pu croire que ça venait en package, avec l’oreille musicale et un doigté de légende (pour la guitare ou le piano). C’est presque décevant, mais en tout cas il déçoit pas sur le ton amicale qu’il prend avec Roma. C’est à croire qu’ils sont vraiment devenus meilleurs potes. A ce rythme là ils vont se les faire ses matching tatoos. Dès fois elle se demande s’il n’y a quelle qui a droit à ce genre de nonchalance passive agressive ? Parce que Rosamie l’adore et c’est le cas d’autres nanas de la bande. C’est peut-être parce qu’elle est la plus petite du lot, il doit avoir des critères type agence de mannequin pour parler de manière sympathique. Il était vraiment sérieux sur l’histoire de le susceptibilité ? A croire. En même temps il a pas capté le délire. Il est persuadé que si les rôles auraient été inversé, qu’il s’était retrouvé dans une émission à prédominance indienne, noire ou tout autre minorité ici présence, on l’aurait certainement catalogué du blanc-bec de la saison. Peut-être. Ce qui est sûr c’es que ce ne serait pas venu de la bouche de Roma, qui en a strictement rien à foutre de ce genre de différence. Elle comprend pas qu’on puisse se cacher derrière de l’humour pour stigmatiser encore plus ceux qui le sont dans la vie de tous les jours. Elle est pas venu ici pour se faire appeler « la touche exotique » de la saison. Pour ça, elle a juste à se balader dans certains quartiers de Londres. On va dire qu’elle est susceptible et pas juste épuisé par ce genre de remarques. « Ouep, je sais bien. J’ai pris un bouquin à la bibliothèque histoire de devenir virtuose avant la fin de l’émission, mais j’ai pas la patience. J’aurais aimé me découvrir un talent miraculeux. » Qu’elle aligne les notes comme bébé Mozart. Il lui propose des gâteaux, en lui ajoutant un petit détail qui a quand même son importance. Elle hausse les épaules, ce qui compte c’est qu’il lui propose. Et puis peu importe, il faut les finir ces gâteaux non ? Faut croire qu’ils ont pas été bien fermé après ouverture. « Tant qu’ils sont pas mous » C’est ça le pire avec les gâteaux qui trainent dans les placards. « Merci. » C’est presque l’acte le plus « gentil » qu’il ait fait en sa compagnie, c’est quand même quelque chose. En effet, ils sont secs. Elle essaye de pas mettre trop de miettes sur les touches blanches et noirs de l’instrument. Ce serait bête que ça sonne faux à cause d’un morceau de gâteau non ? On pourrait plus se rendre compte de son absence de talent. « Oh et merci pour le truc en papier là, il est sur ma table de chevet. » Il fait un peu peur, mais bizarrement ça semble éloigner les cauchemars de sa petite tête. S'il veut revenir sur le petit mot qu'il a laissé avec, sur l'histoire des nominations, libre à lui. Sa « sympathie » n’était que de courte durée puisqu’il descend directement son idée. Pourtant c’est quand même sympa non ? Créer un hymne pour l’équipe. Pas obligé que ce soit parfait, un truc marrant à deux notes aurait suffit. « Dis-moi, qu’est-ce qui peut déclencher de l’enthousiasme chez toi ? A part les gâteaux trop sec. » Ça lui fera gagner du temps. Il veut pas participer, c’est pas grave, elle sort le petit carnet qui traine toujours dans sa poche, avec le crayon à papier minuscule qu’elle a un peu trop taillé. Elle ferme le piano pour se concentrer d’abord sur les paroles. Suffit de créer une petite histoire sympa sur les membres de l’équipe.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Presley
Voir le profil de l'utilisateur   
friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) Empty
Message (#) Sujet: Re: friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) — Dim 26 Avr - 1:16

C’est clair que Roma et lui n’avaient pas démarré du bon point. Hors de question qu’il admette qu’il y est peut-être allé un peu fort le soir du premier prime, même si cela avait peut-être été le cas. Lui, il s’en tient aux premières conclusions qu’il avait tirées après cet incident ; Roma est susceptible. Mais c’est tout. Il a noté ça dans un coin de sa tête mais rien n’indique qu’il en tienne compte par la suite si un commentaire un peu drôle lui vient à l’esprit quand il est en sa compagnie. S’il la vexe, bon, elle survivra. Lui aussi se vexe facilement, peut-être même plus vite qu’elle, et en presque trente ans sur cette terre en compagnie de centaines d’autres humains dont le seul but est de le faire chier, il en est pas encore mort. Roma lui explique qu’elle a chouré une méthode de piano dans la bibliothèque et qu’elle avait espéré se découvrir un talent caché pour la musique. Il laisse échapper un rire bref en l’écoutant. Ca le fait marrer, ça. Elle a quoi, Roma, vingt-cinq, trente ans ? Si elle était Mozart réincarné, ça se serait su bien plus tôt. Et puis de ce qu’il sait, le génie ne vaut rien sans travail. Mais il la comprend, Roma, il la comprend même très bien. Lui, c’est le roi de la flemme, et clairement, il manque aussi énormément de patience et de persévérance. « Le piano, c’est mort. Tu devrais t’en t’nir au dessin, t’as déjà une longueur d’avance. » Ca, c’est un compliment, et il espère que Roma sera réceptive, parce que ça n’arrive pas tous les jours. Il lui propose de goûter à l’un de ses cookies trop secs, et à sa plus grande surprise, elle accepte. En même temps, il est pas non plus en train de l’empoisonner au cyanure, alors elle peut y aller les yeux fermés. « T’inquiètes j’les ai pas léchés avant. » Il aurait pu, par contre. Ca aurait été drôle.
Elle le remercie pour le cookie et pour sa tentative d’origami qu’il a réalisé en réponse à la petite grenouille qu’elle lui a offerte pour la fête de chez elle (il en a oublié le nom). Presley, il en est hyper fier, de son morse (ou de peu importe ce que c’était censé être). « Mon premier origami… J’ai failli l’garder pour moi. » Parce que même si le résultat était… Discutable, c’était toujours plus beau que ce qu’il espérait. Au final, il s’était quand même décidé à le lui offrir, étant donné qu’il avait bien trop la flemme pour réitérer l’expérience et se relancer dans de nouveaux pliages. Roma lui indique que son petit bonhomme se trouve sur sa table de chevet, et ça lui fait quand même un peu plaisir, parce qu’il n’avait pas imaginé qu’elle le garderait. Lui aussi, il a gardé Kermit, et le soir, quand il se fait chier, il lui fait faire quelques sauts sur le sol de sa chambre. Il l’aime bien, sa petite grenouille, et elle rentrera sans doute aussi à Luxembourg avec lui. « ‘Le truc en papier là’, tu parles de mon morse ou de mon petit mot » qu’il lui demande, parce que l’un comme l’autre étaient tout aussi importants. Si ça se trouve, elle garde son mot comme l’amante d’un grand écrivain les missives de son illustre bien-aimé. Mais bon, c’est vrai, Presley n’a de talent ni pour les mots ni pour la calligraphie, et Roma et lui n’en sont pas vraiment au point de s’écrire des lettres d’amour (au contraire), alors cette possibilité est peu probable. Elle s’offusque du manque d’enthousiasme de Presley à l’idée d’écrire un hymne à la gloire de son équipe, et l’interroge sur ce qui peut provoquer chez lui ce genre de sentiment. C’est drôle, parce qu’au contraire de ce qu’elle pense savoir pour lui, malgré son air blasé, il s’enthousiasme souvent pour des conneries. « Alors, y’a les burgers de chez Five Guys, déjà. » Y’en a un pas loin de chez lui et à chaque fois qu’il y va, il s’extasie une demie-heure sur la perfection ultime de son repas. « Les endroits abandonnés, les jolies filles, les grasses matinées… Y’a plein d’trucs en fait. » Le piano, par contre… Pas tellement. Il fronce les sourcils quand elle referme le clapet sur les touches pour se munir de son carnet. Ouille. Faut des paroles, en plus. « Alors on a un mafioso, une vieille, une gamine, une accro à la salle de sport, la Chef, et l’reste j’sais pas. » Il connait pas trop les autres alors il sait pas trop quoi dire pour les décrire. « Et la touche exotique obviously » il rajoute avec un sourire. Oui oui, il est chiant.

_________________
THE DARK SIDE

moodboard -- all animals are equal, but some animals are more equal than others
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) Empty
Message (#) Sujet: Re: friend zone, w/presley (mercredi, 16h09) — Lun 27 Avr - 16:28

Elle a des idées comme ça Roma. Elle se dit qu’elle s’est bien découverte un joli trac de dessin du our au lendemain, ou des compétences en créations de bijoux alors pourquoi pas devenir Mozart à la première utilisation de piano ? Non, c’est peu probable. Et c’est pas Presley et son cynisme légendaire qui lui dira le contraire. Ce mec à toujours quelque chose à redire sur Roma, on dirait qu’il est jamais satisfait ce qu’elle est, ce qu’elle dégage. C’est dommage parce qu’elle risque pas de changer pour lui ou quoique ce soit d’ailleurs. Elle se contente d’être elle-même. Le truc, c’est qu’il semble s’être fait une idée de la demoiselle, sans envisager qu’il pourrait avoir tord. C’est comme quand il pense qu’elle ne peut pas être menace, ou qu’elle ne souhaite qu’une chose c’est maintenir la paix entre tout le monde. Il finira pas se rendre compte de son erreur, s’il ne reste pas bloqué sur « c’est la touche exotique trop sympathique ». Elle cligne des yeux face au compliment qu’il vient de lui faire. C’est un compliment d’ailleurs ? Est-ce qu’il s’est rendu compte qu’il vient de lui dire un truc gentil ? Peut-être pas. « Ça y est t’es tombé amoureux de moi ou quoi ? » Seule hypothèse viable. Non parce que bon c’est un peu soudain cette histoire. En plus il lui offre des gâteaux tout sec et tout, bientôt une demande en mariage… C’est Elena qui sera contente. « Merci c’est trop gentil. » De pas les avoir lécher avant, c’est genre le service quatre ou cinq étoiles à la Presley ça. D’ailleurs en parlant des quelques gentillesses dont il semble être capable d’avoir, y aussi « l’origami » bizarre qui trône sur la table de nuit de Roma. Il est fière de son truc Presley, un morse ou quelque chose du style. Franchement ça ressemble à rien, mais dans le genre dessin et autre truc qui ressemble à quedal Roma elle en a déjà toute une collection chez elle. Alors elle a prit l’habitude de ne pas les jeter. Surtout si ça vient du coeur. Enfin c’est certainement pas le cas de Presley, mais son style est tellement proche de celui de sa gamine de quatre ans… « Du morse. » Voilà qu’il parle de son petit bout de papier, qui clairement a finit dans le fin fond d’une poubelle, pas besoin de le garder pour se souvenir de son contenu. « Désolée, le papier il repose en paix dans la poubelle de la salle de bain 5 étoiles. » Bien que depuis le temps le service de ménage doit être passer les vider. « Mais pour te répondre, si c’est ce que tu veux ? » Elle va pas faire l’Autruche. Elle considérait que c’était une réponse qu’elle lui devait à voix haute s’il lui en reparlait en face. « Ouep, je t’ai nominé la semaine dernière. » C’est même pas un secret il avait deviné tout seule et elle serait pas étonné s’il en avait fait de même lui. Ils sont pas vraiment partit sur de bonnes bases et c’est quand même moins culpabilisant de viser celui ou celle qui te fait chier depuis le premier jour non ? Bien que leur relation n’est pas si électrique, c’est plus du genre « chien et chat ». Elle propose qu’ils s’y mettent tous les deux pour écrire une petite chanson sur leur équipe. Lui sceptique l’accuse de vouloir faire fuir tout le monde chez l’équipe adverse. Elle qui souhait juste passer le temps de manière rigolote. C’était trop lui en demande, le gars qui se réjouit de rien. Enfin si, des burgers de chez Five Guys, autant dire de la merde en boîte quoi. Les endroits abandonné ? Ah oui l’urbex blogger qui est en lui frétille devant des maisons à la abandon. Les jolies filles ? Y a que ça ici et pourtant il a toujours la tête du gars qui a la flemme d’être un petit peu sympathique. Ah ouais c’est donc pour ça ? Il la trouve pas jolie. Dommage, si elle faisait une taille mannequin elle aurait peut-être eu droit à un autre Presley. Elle rigole toute seule, gardant cette pensée pour elle-même. « Tu sais qu’il y a quand même mieux niveau burger ? » Genre un vrai, fait maison, avec de la viande si c’est qu’il aime et des trucs qui sortent pas d’une usine quoi. Mais bon, c’est pas étonnant venant de lui. Finalement il veut participer ? Elle l’écoute attentivement. En se permettant de le couper. « On a deux Mafiosos en faite. » Costa, Santo. Pour le reste elle rigole doucement, entre la vieille, l’accro au sport et la gamine … Ah mais oui il manquait plus qu’elle. Elle part dans un éclat de rire non contenu avant de lui lancer son carnet au visage. Toujours hilare. « T’es qu’un con, tu me saoule ». Sorry les filles, maman dit des gros mots. Il va lui sortir à toutes les sauce ce truc ? « Ok allons-y sur les clichés ? Toi j’imagine que t’es l’abrutis de service qui se trimballe toujours avec un tee-shirt taché de sauce tomate ? » Elle voit rien qui rime avec tout ça.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: COIN PIANO-
Sauter vers: