-40%
Le deal à ne pas rater :
40% de remise sur les Nike Air Max 90 FlyEase
83.97 € 139.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 deriva (lun, 9h)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: deriva (lun, 9h) — Lun 4 Mai - 6:36

@Rosamie

Hmpf. C'était le bruit d'un réveil difficile du côté Santo de la chambre. Le napolitain il était rentré un peu trop tard et un peu trop rond dans sa piaule où Rosa dormait déjà. Trop content de rester au même pallier. C'est qu'il commençait à s'y faire au luxe des 5* et ça le faisait bien kiffer de grimper les échelons chaque semaine. Chambre 3, puis 2, puis 1. Maintenant qu'il avait atteint le sommeil il avait plein de raisons de se casser la gueule, mais toutes ces pensées elles étaient bien loin de lui quand il s'étais glissé sous sa couette et endormi comme un gosse. Ce matin par contre il assumait difficilement ses petites heures. Soit Rosa avait ouvert en grand les rideaux, soit ils avaient zappé de fermer la veille, mais la lumière matinale venait de progressivement le sortir de sa léthargie. Et c'était tout sauf agréable. Il avait peut-être pas besoin d'un max d'heures de sommeil, mais depuis qu'il était arrivé en Autriche Santo il s'était habitué à ce petit confort des matins sans boulot. Alors tout coup de pied au cul matinal était mal perçu. Il avait coincé sa tête entre son coude et son coussin pour tenter un rendormissement express, mais avait finalement abandonné. Un oeil ouvert vers Rosa qui semblait aussi émerger. T'as menti. Il avait amorcé un sourire avant de se passer une main sur les yeux et de se frotter le visage. T'es quand même moins fraîche que sur ta photo de l'autre jour. #nomakeupchallenge. Le blond il était particulièrement fort pour balancer des petites vérités comme ça sorties de nulle part. Et puis Rosa elle le prendrait forcément avec humour, ça va. Cool on va pouvoir continuer notre petit jeu. Santo il appelait ça le jeu des 4 vérités. Il avait instauré ça avec elle et avait même pu continuer avec Izïa la semaine dernière. Bien enfoncé dans son matelas, il s'était tourné pour faire face à la philippine. Elle avait un créneau d'à peu près une seconde et quelques centièmes pour profiter de son silence avant qu'il ne lui lance une nouvelle question.

_________________
deriva (lun, 9h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) — Lun 4 Mai - 21:11

t'es rentrée tard, après ta discussion avec Maci près du feu. alors lorsqu'un de tes yeux s'ouvre et aperçoit le réveil matin indiquer qu'il est pas loin de neuf heures, t'es pas franchement super opé à l'idée de te réveiller. il aura pas fallu si longtemps pour te décaler de ton cycle naturel. le fuseau horaire des Philippines, il va te foutre un sacré coup sur la gueule quand tu rentreras chez toi. tu comptes quand même sur les jumeaux pour te garder éveillée et te sortir de cette mauvaise passe. tu soupires et te retournes dans ton lit pour essayer d'échapper à la lumière qui entre depuis les larges baies vitrées de votre chambre. impossible. tu finis par laisser tomber et t'allonges sur le dos dans un autre soupire. tu tournes la tête vers Santo, les yeux encore un peu collés. il a pas l'air de bien vivre son réveil non plus, ça t'arrache un sourire. et boum. ça commence fort. maintenant tu mens et t'es franchement pas belle juste réveillée. tu éclates de rire. putain, merci pour ce réveil., ta phrase est découpée par tes rires. on a dit no make-up, on a pas dit no make-up après six petites heures de sommeil, juste réveillée., faut remettre les choses dans leur contexte quand même. alors ouais, t'es moins fraîche que quand t'es réveillée depuis deux heures, mais c'est pas la première fois que Santo doit te voir sans maquillage puisque t'évites d'en abuser. bonjour à toi aussi., tu dis avant de bâiller et de t'étirer. il te prévient que vous allez pouvoir continuer votre jeu. tu le regardes en fronçant les sourcils. sérieux, lundi, neuf heures ?, c'est que t'avais pensé à autre chose pour ton début de matinée. genre un peu de glandouille dans ton lit avant de te lever contre ton gré pour aller faire quelque chose de ta peau. allez, je t'écoute., tu finis par te résigner en prenant un des oreillers de ton lit que tu viens écraser contre ton visage. est-ce que Santo va taper juste, comme à chaque fois ?

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) — Mar 5 Mai - 21:05

Ca va j'rigole. Santo il était avant tout joueur, dans cette histoire de challenges réseaux sociaux. Lejla lui avait lâché une remarque feminist-like la semaine dernière, alors là il s'attendait gentiment à recevoir une vanne en retour de Rosa. Mais non. En bon napolitain la moquerie faisait partie de sa vie. Il avait évolué dans un milieu ultra masculin. A la maison y'avait que sa mère, mais il la voyait peu et elle gardait cet espèce de rôle annexe. Hors du tableau principal. Santo, il avait un respect énorme pour elle, mais il ne la mêlait jamais à ses galères du jour le jour. Chez eux les discussions elles étaient toujours sous-entendues. Ils s'étaient disputés des milliers de fois, puis réconciliés. Et finalement il était parti. Tout ce qu'il voulait, au fond, c'était revenir avec ce statut de fils prodige. Et là, à quelques centaines de kilomètres de chez lui, il avait la sensation que ça lui pendait au nez. Alors ce matin il se sentait de bonne humeur. La nuit avait été courte, mais l'électrochoc du prime lui avait fait un certain effet. T'es belle comme un soleil. Il s'était tourné pour la voir, la tête mollement posée sur son bras allongé. C'est mieux ? La seule femme à qui il avait fait de réels compliments, au fond, c'était Luci. Il était resté sur une image des relations totalement biaisée. D'un côté l'amour adolescent, extrêmement fort, l'amour d'une vie, l'amour d'une femme qui était devenue mère. De l'autre, les histoires d'un soir, les amourettes assumées, sans volonté d'engagement. Mais l'amitié, cette amitié homme-femme que beaucoup revendiquaient, c'était un truc auquel il avait jamais vraiment fait face. Alors parfois il était évidemment maladroit. Ok. Je t'avais laissé la possibilité de commencer mais du coup j'y vais. Le blond avait amorcé un sourire en croisant son regard. Le fait d'être une femme, ça compte dans ton secret ? Dans la thématique matinale, ça prenait son sens.

_________________
deriva (lun, 9h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) — Jeu 7 Mai - 15:52

il t'assure qu'il rigole et t'as bien compris ça, c'est d'ailleurs pour cette raison que tu t'es bien marrée. de toutes façons, t'as toujours été plutôt cool quand il s'agit d'avoir de l'humour sur ta personne. tu sais que certaines personnes sont susceptibles et c'est pas vraiment ton cas. Santo, il essaie de corriger le tir comme il peut en te disant que t'es belle comme un soleil, tu secoues la tête en rigolant lorsqu'il te demande si c'est mieux. beaucoup mieux., tu lâches en riant de nouveau, pas sérieuse du tout. de toutes façons, t'as ta dose de compliments journaliers avec un Carl fou amoureux de toi. donc que Santo te dise qu'il y a eu de meilleurs jours pour toi, ça t'étonne pas trop et t'es totalement d'accord avec ça. et t'es surprise de voir que Santo, il est joueur dès le début de la journée, même encore qu'à moitié réveillé, la tête à moitié ensevelie sous la couette et par un oreiller. c'est qu'il perd pas le nord, l'italien, jamais. ça te fait rire, mais tu lui donnes l'opportunité de commencer. il te fait bien remarquer qu'il t'avait donné cette possibilité aussi mais comme tu ne l'as pas saisie (trop occupée à te plaindre de ton sort), tu te retrouves à devoir répondre à sa première question. toi qui pensais qu'il allait tomber juste, il s'avère que tu t'étais bien trompée. pas du tout., tu réponds dans un sourire en relevant l'oreiller que tu avais calé sur ta tête. la lumière t'agresse les yeux, tu t'étais déjà réhabituée à l'obscurité. tu te tournes vers lui, pour regarder le haut de son crâne avec quelques cheveux qui dépassent de son fort de coussins et de couettes. est-ce que le fait que tu sois italien, ça compte ?, franchement, t'es pas sûre que ça puisse être réellement une bonne question. mais on ne sait jamais. peut-être que ses origines ont leur importance, on ne sait jamais. tu jettes un oeil au réveil et à la date du jour. tu fronces légèrement les sourcils. c'est pas un jour spécial, aujourd'hui ?, tu demandes dans un fin sourire. t'as cru l'entendre en parler la semaine dernière, au détour d'une conversation quand vous étiez dans le salon, sans que ça s'adresse spécifiquement à toi. mais t'es pas sûre alors tu préfères demander.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) — Ven 8 Mai - 21:26

Il s'était réveillé d'humeur taquine, le napolitain. C'était sans doute le prime de hier, en partie la discussion sérieuse avec Kara, et évidemment le fait qu'aujourd'hui il fêtait ses 23 ans. Y'avait plein de raisons qui le rendaient bienheureux, de bon matin. Quand il se foutait un truc dans la tête il avait du mal à s'en défaire, et ce matin au réveil il avait décidé que Rosa payerait pour son début d'euphorie. En vérité, la date, c'était qu'un prétexte. Ce dont il avait besoin c'était de lâcher les tensions. Depuis le début du jeu Santo il jouait pas mal le self-control. A Miami il avait réussi à pas mal ignorer toutes les questions concernant son passé de fils du pays. Il était intégré dans un tic tac quotidien, une routine qui avançait, des négociations qui dépassaient les discussions intimes. Mais ici il n'avait pas d'autre choix que de raconter son morceau d'histoire, et lui ça le faisait retomber dans un spleen qu'il avait appris à ignorer. Le plus difficile dans tout ça c'était d'ignorer les différents pourquoi qui finissaient par résonner dans sa tête. Pourquoi il n'était pas rentré plus tôt, au fond ? Il était en proie à une schizophrénie étouffante qui le rendait tantôt nostalgique tantôt appréhensif. Dans sa tête rien n'était simple. Il avait passé des mois à se dire que Miami ce serait temporaire, puis le temporaire s'était prolongé et Napule s'était effacée. Maintenant que sa ville était à portée de main il se retrouvait à flipper comme un bleu. Et ça, il s'en était rendu compte hier soir, en buvant la bière de trop sur la terrasse. Vraisemblablement c'était tout ça qu'il avait choisi d'effacer ce matin. Son regard braqué vers Rosa, entre un coussin et un morceau de couette, il appelait à relancer leurs débats, histoire de s'oublier un peu. Mais cette fois il avait pas tapé bon. C'était irritant pour un gars qui aimait poser des questions qui en amenaient d'autres. Là il se retrouvait un peu pris de cours. Non plus. Est-ce que tu parles librement de ton secret au quotidien ? Il avait soufflé en finissant par se redresser. De toute façon Santo il s'était jamais vraiment senti italien, il s'était jamais vraiment senti grand chose. Au mieux, il se sentait attaché à sa ville, à son quartier, à ses potes, mais là encore c'était difficile à exprimer. Il paraît ouais. Le blond avait accroché son regard avant d'amorcer un sourire. Ca y'est je suis grand. Je sens le poids des responsabilités sur mes épaules. Il exagérait forcément avec sa gueule de faux merdeux. Au fond, ceux qui avaient un peu compris son fonctionnement savaient qu'il était pas du genre à se défiler face à ses responsabilités. Mais avec sa tête de post-ado c'était toujours plus facile de jouer un rôle de mec désinvesti.

_________________
deriva (lun, 9h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) — Sam 9 Mai - 19:35

malgré tout, t'aimais bien ce petit jeu avec Santo parce que ça te permettait de lâcher quelques indices en espérant que ton secret soit dévoilé au grand jour. c'est presque maladif pour toi d'en parler, t'en as besoin pour pleins de raisons. alors même si Santo, il était un peu brute dans ses questions, sans subtilité à chercher à te tirer les vers du nez, t'apprécies quand même qu'il soit investi dans la recherche de ton secret. de ton côté, t'as aucune piste sur le secret de Santo. aucune idée de ce qui pourrait t'éclairer sur celui-ci alors tu tentes des trucs au hasard en espérant que ça t'amène à un tout début de pistes. t'as beaucoup plus de pistes sur d'autres candidats, mais certains restent de gros points d'interrogations pour toi. t'es pas étonnée qu'il te réponde par la négative. il enchaîne sur une autre question et tu ne peux que reconnaître qu'il a tapé juste. oui, j'en parle librement., tu confirmes en accompagnant ta phrase d'un hochement de la tête. c'est à cause de ton secret que t'as quitté Naples ?, t'essaies d'aller choper dans les informations que tu as à ta disposition pour trouver des questions et c'est pas facile. parce que finalement, tu sais pas grand chose de Santo. en posant tes yeux sur le réveil matin, t'avais demandé à Santo si c'était pas un jour particulier et effectivement, tu ne t'es pas trompé. il s'est relevé, ton regard accroche le tien alors tu sautes du lit pour aller te poser sur le sien dans un large sourire. t'es visible, dans une large chemise XXL anciennement à ton père et en culotte, qui ne se voit quasiment pas sous ta chemise de toutes façons. sa phrase te fait rire. ah ouais ? dieu est venu te parler cette nuit pour te donner de nouvelles responsabilités ?, tu demandes dans un sourire. curieuse de savoir quelles bêtises il va encore te sortir. en tous cas, tu te permets de lui faire un câlin en le prenant par les épaules. joyeux anniversaire, monsieur le responsable., tu souffles dans un rire avant de lâcher ton étreinte. t'as pris de bonnes résolutions ?, tu demandes dans un sourire sans pour autant penser que c'est franchement le genre de Santo. mais il pourrait bien te surprendre et te sortir des résolutions de son sac.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) — Dim 10 Mai - 15:52

Il s'était à nouveau focus sur elle, cherchant à aligner les différentes informations qu'elle lui avait fourni depuis le début de l'aventure. Santo il avait mille idées sur Rosa, mais rien qui ne se confirmait concrètement. Ca le frustrait autant que ça l'excitait, même s'il n'avait pas envie d'assumer la même stratégie qu'avec Izïa. Chaque chose en son temps, pour l'instant il se notait les infos dans un coin de sa tête. Est-ce que ça a un lien avec la politique ? Il avait amorcé un sourire en plongeant son regard dans le sien. Aujourd'hui ils franchissaient des étapes jusqu'ici restées sous silence. Les non-dits et les sous-entendus étaient vaguement effacés. Du moins, autant que possible. C'était peut-être le matin qui les rendait bavards, le fait d'être à moitié dans leurs rêves, le fait de se sentir en confiance l'un avec l'autre. Santo il ne flippait pas réellement du jugement de Rosamie. Et c'était peut-être un truc inédit pour quelqu'un comme lui qui prenait toujours le temps de réfléchir à l'image qu'il dégageait auprès des autres. En partie. Je dirais plutôt que c'est à cause de mon histoire. Santo il avait été sincère sur les questions de fond. Y'avait pas de perspectives pour lui à Napule. A Miami on lui offrait quelque chose de stable, pas au black, un vrai salaire, de quoi envoyer régulièrement de la tune aux siens. Le choix était évident. Mais plein de choses avaient conditionné sa vie, son histoire, et donc son secret. Tu te demandes parfois ce que serait ta vie si t'étais née à un autre endroit ? Santo il se remettait rarement en question, et il avait jamais envisagé son monde autrement. Mais depuis qu'il était ici et qu'il se confrontait à des visions, cultures, éducations radicalement différentes de la sienne, il en venait presque à se demander ce genre de trucs. En attendant Rosa avait franchi l'espace entre leurs deux lits pour venir lui souhaiter un joyeux anniversaire, et le napolitain s'était mis à sourire contre son étreinte. Grazieeeee. Il avait soufflé dans son italien marqué. Non, zéro résolutions. Y'a qu'un intérêt aux résolutions c'est de ne pas les respecter. Fallait pas qu'elle se leurre, Rosa. Santo aujourd'hui c'était sa journée de détente, il allait pas en glander une. Enfin sauf éviter d'arracher le bras de Jill demain. Mais ça c'était encore un autre problème.

_________________
deriva (lun, 9h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) — Dim 10 Mai - 20:11

Santo te pose une nouvelle question et ça te fait sourire. ah, t'as retenu mon allergie à notre président., tu souffles dans un sourire amusé. non, c'est pas lié à la politique., tu réponds dans un sourire. je doute que la politique puisse résoudre ça, de toutes façons., tu souffles, c'est presque une réflexion que t'aurais pu retenir dans ton esprit, mais t'as lâché l'information comme si de rien n'était. de toutes façons, c'est trop tard pour s'inquiéter d'essayer de faire les choses bien. c'est fait et ça restera ainsi. rien ne pourra changer quoi que ce soit à ce stade. de ton côté, tu lui poses une autre question et t'as touché un petit point. chouette, ça comble un peu la frustration de ne pas avoir d'idées de secrets pour Santo qui reste un énorme point d'interrogation dans ta tête, comme la plupart des autres candidats. la chasse aux secrets, c'est pas ton fort pour l'instant. les autres commencent déjà à s'illustrer pendant que tu restes passive à essayer de grappiller des informations à droite à gauche. avec Santo, c'est sympathique parce qu'il lance lui-même les hostilités. et votre petit jeu te permet d'essayer de le cerner. est-ce que... c'est lié à ta famille ?, tu demandes, hésitante. en réalité, t'as une autre question beaucoup plus précise en tête, mais t'oses pas trop aborder le sujet de peur qu'il se braque. il t'a parlé de son fils la semaine dernière, et t'as pas envie qu'il regrette de l'avoir fait. t'es pas très à l'aise avec l'idée de tirer les vers du nez de Santo de cette manière. c'est frontal et tu sais pas quelles sont les limites. il te pose une question qui te cloue un peu sur place. t'y réfléchis souvent, toi ?, tu demandes dans un sourire. j'avoue que c'est pas quelque chose auquel j'ai particulièrement réfléchi. mais maintenant qu'il en parle, t'as bien envie d'y réfléchir. je sais pas si j'aurai eu la même vision du monde, si j'avais vécu ailleurs., tu réfléchis, un peu plus pour toi que pour Santo. enfin, je veux dire... je me suis fait des opinions grâce à internet, en allant farfouiller et en confrontant mon avis avec ceux des autres. et je me demande si j'aurai eu cette démarche là, si j'avais vécu ailleurs. tu vois ?, c'est sûrement pas très clair, mais c'est tout le fond de ta pensée. t'as grandi dans un pays conservateur, où la religion est quelque chose d'important, où la pauvreté est importante et t'as eu de la chance dans tout ce foutoir. peut-être que dans un pays où la vie est plus "facile", tu serais restée sur tes idées préconçues et tu n'aurais pas cherché à voir plus loin que ça. et ça aurait été dommage, de ton point de vue. en tous cas, en découvrant la date, tu te lèves pour rejoindre le lit de Santo et le prendre dans tes bras. il te remercie en Italien et tu es presque surprise de comprendre. j'suis tellement fière de moi, de comprendre ce que tu viens de dire. je fais des progrès., tu siffles dans un rire. tu lui demandes s'il prend des bonnes résolutions et sa réflexion te fait rire. t'as pas tort., tu confirmes dans un sourire. il fait ensuite référence à sa journée en compagnie de la benjamine de l'aventure et ça tu éclates de rire. tu appréhendes ? tu l'interroges. je voudrais pas être à ta place. et tu l'avoues très volontiers. parce que dix minutes en compagnie de Jill, ça te suffit amplement.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) — Lun 11 Mai - 21:33

Je retiens tout. Il avait sifflé avec sa gueule de petit malin, un sourire scotché aux lèvres. Si tu veux tout savoir mon objectif de la première semaine c'était ton secret. Ca lui était venu comme ça. Ils avaient pas mal discuté, elle lui avait donné des infos qui avaient résonné dans sa tête et il s'était un peu buté sur sa décision. Mais Santo c'était aussi le genre de gars qui captait des informations à droite à gauche et laissait ses objectifs évoluer selon son instinct. Avant de buzzer Presley y'avait eu Rosa sur sa liste, puis Kara. Et maintenant il comptait bien aller au bout de ses idées vis-à-vis d'Izïa, vu la taille de sa cagnotte. Est-ce qu'il y a un aspect fataliste dans ton secret ? Ca sonnait un peu comme ça sa remarque. Lui s'il avait eu à critiquer la politique il l'aurait fait d'une toute autre manière, mais Rosa elle semblait un peu bouffée par le fond de sa pensée. Et ça aiguillait pas mal ses pensées. Le mec il était complètement buté, une vraie toupie. Ok il avait Iz au fond de sa tête, mais là il pouvait pas s'empêcher d'être à fond dans ses petites questions. Il avait une envie de victoire assez considérable. Son truc à lui, au-delà de la tune, c'était de niquer un max de secrets. Au fond c'était un petit jeu qu'il s'était auto-imposé, mais Santo il comptait bien aller au bout de ses idées. Rosa elle commençait aussi à taper près de points cohérents. Et il avait bien cramé son petit sourire victorieux. Elle avait tout intérêt à en profiter, vu que des indices allaient pas tarder à tomber. En partie. Il s'était contenté de répéter. Jusqu'ici y'avait rien de réellement surprenant. Santo il avait jamais caché que toute sa vie s'articulait autour d'eux. Il portait sur ses épaules un espèce de sens du devoir exacerbé. A Napule tout était question de famille. C'était tout ce qu'ils avaient, eux les gamins des quartiers populaires. J'y réfléchis parfois ouais. Je me dis que le monde est mal foutu. Il avait haussé un sourcil. Il déconnait souvent, mais parfois il avait juste envie de lâcher ses petites pensées enfouies. A Miami il s'était confronté à une réalité qu'il n'avait jamais connue. Parce qu'à Napoli les différences riches/pauvres elles étaient assumées dans sa tête, dans son éducation. Les riches de Naples ça lui faisait aucun effet. Mais voir la démesure Américaine ça, par contre, ça l'avait tapé comme un uppercut. C'est quoi cette vision alors ? Il s'était redressé, plantant son regard sur le visage de Rosamie. Il captait bien sa position à elle. Même si Rosa elle avait fait la fac, elle était allée au bout du lycée, elle venait d'un milieu social différent du sien. Je me suis jamais posé de questions avant de me barrer aux States. Il avait pas le temps à l'époque. Il avait pas assez de contraste, pas assez de références, pas assez de matière pour se poser des questions. A Miami par moments il s'était quand même senti franchement con. Un môme. Heureusement Rosa elle avait provisoirement étouffé son élan philosophique en venant s'écraser sur son lit. Et Santo ça lui faisait du bien d'avoir ce simple contact physique avec quelqu'un. Ca faisait un moment qu'on avait pas de gestes affectueux à son égard. Haha t'emballes pas c'est la base de la base là. Fallait pas se réjouir pour un merci. Rosa elle allait devoir passer d'autres tests avant de pouvoir vanter un semblant de compréhension de sa langue natale. Non je l'aime bien Jill. Il jouait peut-être au branlos avec elle, mais il s'y était indirectement attaché à sa gueule d'ado. Sans doute parce que Santo il se sentait parfois plus proche d'elle que de beaucoup d'autres candidats. Question d'âge, peut-être. Ou juste de vécu. On fait quoi chez toi pour les anniversaires ? Il glissait ça comme ça, par pur intérêt. Mine de rien il comptait bien essayer de gratter quelques avantages en usant et abusant de ce prétexte.

_________________
deriva (lun, 9h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) — Mer 13 Mai - 13:20

ça t'étonne pas tellement que Santo retienne des tonnes d'informations, tout le temps. il te parle d'ailleurs de son objectif de la première semaine : ton secret. tu hausses les sourcils, un peu surprise. sérieux ?, bien sûr qu'il est sérieux. c'est une question rhétorique. et alors, t'en es où dans ta maturation vis-à-vis de mon secret ?, c'est à dire que t'as bien envie d'être informée de si Santo compte te buzzer dans la semaine ou pas. surtout, est-ce que t'as lâché assez d'indices pour que tes camarades puissent capter ce qui retourne vis-à-vis de ton secret ? tu ne sais pas, c'est pas si évident pour une grande partie de la population et peut-être que Santo n'a même jamais entendu parler de ce qu'est ton secret... enfin, il te demande s'il y a une partie de fatalité dans ton secret. tu hoches la tête. totalement., tu souffles en soutenant son regard. la fatalité, elle est bien présente dans ton secret et personne ne peut rien y changer. tu sais pas à quel point ça peut l'aiguiller, parce que des aspects fatalistes y'en a dans pas mal de situations mais t'imagines qu'il a déjà ses petites idées Santo. de ton côté, tu tentes quelque chose au niveau de sa famille et il te dit que ça la concerne en partie. tu plisses les yeux légèrement, intriguée. est-ce que c'est à propos des sujets tabous classiques en famille ? genre la religion, la politique, l'argent..., non parce que c'est toujours n'importe quoi quand ça commence à parler de ces sujets en réunion de famille, alors tu te dis que ça peut avoir un rapport avec ces trois thématiques. toi t'as plutôt de la chance, ta famille est réduite et les tabous n'existent plus vraiment. mais avant ça, c'était compliqué. ce qui est pratique chez toi, c'est que y'a pas d'héritage donc finalement, l'argent n'est pas un tabou, y'a rien à discuter de toutes manières. Santo, il s'égare dans des pensées qui te prennent de court mais t'es ravie de pouvoir discuter de ça avec lui. c'est agréable de discuter de ce genre de choses avec Santo, ça va au-delà du réel souvent. c'est toujours chouette et toujours intéressant. mal foutu ?, tu demandes, tentant de saisir l'entièreté de sa pensée pour que vous puissiez en discuter. en l'état, t'es bien incapable de comprendre ce qu'il veut réellement dire, alors t'as besoin de davantage d'informations. de ton côté, tu exprimes le fait que ta vision du monde serait sûrement très différente de celle que tu as aujourd'hui grâce à tes débats sur internet et forcément, ça pique la curiosité de l'italien. ma vision du monde ? c'est dur de te détailler tout ça., tu souffles en secouant la tête. déjà, je pense qu'on est tous dans la même merde. dans le sens où l'espèce humaine vit à crédit depuis trop longtemps et que c'est bientôt la fin. je constate aussi, grâce à vous tous ici, en partie, que tous les pays, indépendamment de leur histoire ont les mêmes schémas de pensée. genre traditionnellement, les femmes sont pas les égales des hommes et tous les pays partent de ce point là pour arriver à plus ou moins obtenir l'égalité. et je constate aussi qu'il y a pas que chez moi, où y'a des inégalités sociales frappantes, par exemple. de mon petit pays en Asie, j'avais une vision de l'Europe hyper édulcorée et vous m'ouvrez un peu les yeux là-dessus aussi., tu sais pas trop si tu réponds à la question, mais ça te semble difficile d'expliquer tout ça. enfin, je suis contente d'être ouverte sur le monde et d'apprendre pleins de trucs au quotidien, c'est intéressant pour se forger sa propre opinion et forger son libre-arbitre., parce que sans ça... si j'avais pas eu tout ça, cette chance là... aujourd'hui, je serai sûrement pas là. je serai mère de trois enfants, mariée à un philippin plus âgé, je serai mère au foyer, je me mettrai des crèmes blanchissantes qui me détruiraient la peau et je serai certainement malheureuse., c'est surtout ça. tu serais profondément malheureuse, mais toujours avec un sourire sur le visage pour contrer la fatalité de ta situation, voulue par la société et par le manque de ressources, le manque de connaissances. j'ai la chance d'avoir grandi dans une famille de la classe moyenne et je serai sûrement pas à plaindre pour autant. mais je serai pas la même personne. et t'es plutôt contente d'être devenue cette personne là, la Rosamie que tout le monde commence à connaître ici. la Rosamie qui parle de politique, qui essaie de comprendre les situations des uns et des autres et de découvrir le monde à travers les expériences passées de ses connaissances. et surtout, la Rosamie qui essaie de s'ouvrir à tous types d'opinions, parce qu'elle veut comprendre. de son côté, Santo t'avoue qu'il ne se posait pas de questions avant d'arriver aux États-Unis et tu hausses les sourcils. qu'est-ce qui t'a fait te poser des questions ?, tu demandes, intriguée. et surtout, t'as trouvé des réponses ?, parce que finalement, c'est ça le but quand on se pose des questions. tu te lèves et file le prendre dans tes bras parce qu'il vient de franchir un nouveau cap, Santo. il vient de grandir, c'est le jour où il est venu au monde. t'es contente d'avoir compris un mot d'italien, et il te demande de ne pas t'emballer. laisse-moi savourer mes petites victoires., tu l'implores presque dans un rire. à ta question sur Jill, il te dit qu'il l'apprécie. tant mieux, alors. tu devrais supporter ta journée pas trop difficilement., parce que toi, tu appréhendes ta journée avec Ashley, vraiment. il te pose une question par rapport aux anniversaires aux Philippines. tu vois les fêtes d'anniversaire des enfants aux États-Unis ?, tu demandes, parce que c'est souvent le genre de scène qu'on peut voir dans des séries ou dans des films. bah c'est la même chose. beaucoup de parents, beaucoup d'enfants. c'est limite un mini-mariage., tu résumes dans un sourire. sauf qu'en plus d'un gâteau extravagant, y'a du pancit à manger. ce sont des nouilles typiques de chez moi, j'en ai fait pendant la première semaine, t'as ptêtre goûté ?, tu demandes, pas sûre qu'il ai eu l'occasion. et globalement, t'invites absolument tous les gens que tu connais, peu importe l'âge des gens. donc ça donne d'énormes fêtes avec beaucoup de personnes, dont des gens qui ont finalement assez peu d'importance dans ta vie. c'est pareil en Italie ? parce que tu te demandes si c'est qu'aux Philippines où les anniversaires sont vraiment quelque chose de particulièrement célébrés ou si c'est pareil partout.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
deriva (lun, 9h) Empty
Message (#) Sujet: Re: deriva (lun, 9h) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRES 5 ÉTOILES-
Sauter vers: