Partagez
 

 plasticine dreams (vendredi, 01h35)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
plasticine dreams (vendredi, 01h35) Empty
Message (#) Sujet: plasticine dreams (vendredi, 01h35) — Lun 4 Mai - 7:24

PLASTICINE DREAMS.
W / @Rosamie

Certains soirs, Gianni se perdait plus volontiers que d'autres dans ses pensées et finissait généralement par arpenter le chalet, un verre à moitié rempli à la main, en quête de quelque chose qui le tiendrait éveillé. Parfois il se dégotait un coin tranquille et restait un long moment à passer le réseau social en revue. D'autres fois il avait plus de chance et tombait sur quelqu'un avec qui tuer le temps, et s'en suivait une discussion qu'il n'avait pas prévu d'avoir, sur un sujet qu'il n'avait la plupart du temps pas prévu d'évoquer. Mais c'était de loin ces soirées-là qu'il préférait. Être ici, ça remettait beaucoup de choses en perspective et ça lui offrait le recul qu'il recherchait au moment de quitter Manduria. Ça lui ouvrait d'autres horizons, ça lui faisait aussi prendre conscience qu'il avait peut être enfin pris la bonne décision, en décidant de se laisser une chance de vivre pleinement et comme il l'entendait. Il n'avait pas toujours été docile, Gianni, et avec lui ses parents s'étaient sûrement plus d'une fois arrachés les cheveux de le voir n'en faire qu'à sa tête. Mais à quoi bon faire des erreurs si on ne vous laissait pas les réparer, ou accomplir des exploits si on vous surprotégeait exactement comme avant ? Gianni ne savait plus à force s'il cherchait à prouver des choses aux autres ou à se les prouver à lui-même. Ce qu'il savait, en revanche, c'est qu'en étant ici il prenait conscience que ça avait du bon, du très bon même, de vivre librement et pas toujours de façon raisonnable. Cette semaine, avoir passé le plus clair de son temps à se balader torse-nu – même si soyons honnête, il était assez souvent tenté de sortir rien que pour retrouver le contact d'un pull sur sa peau, on en arrivait à force à oublier le bien que ça pouvait procurer – faisait qu'il se surprenait encore à frissonner lorsque la nuit tombait et qu'à l'intérieur sa fraîcheur s'infiltrait en même temps que les couloirs se faisaient sombres et déserts. Et parce qu'il n'y avait à force plus vraiment d'endroit qu'il n'ait pas déjà arpenté dans cet accoutrement y compris ceux où c'était le plus susceptible de dénoter, l'italien s'était dit qu'il ne bouderait pas la salle de projection sous prétexte que ça n'était pas vraiment la tenue standard, en temps normal. Au moins, si les autres étaient potentiellement mal à l'aise à l'idée de le voir dans cette tenue pendant encore deux jours, l'écran noir lui ne risquait pas d'en rougir. Une pensée qu'il garda à l'esprit jusqu'au moment où une silhouette s'enfonça à son tour dans la salle qui baignait dans une semi obscurité. L'italien se redressa et reconnut à cet instant Rosamie. « Salut. Toi aussi, plus les jours passent et moins tu dors ? » Il l'accueillit en esquissant un sourire, dans une allusion subtile à leur colocation du début du jeu lorsqu'il n'était pas encore aussi facile de perdre quelques heures de sommeil à vouloir tout voir ou tout faire. Il connaissait ça pour l'expérimenter chaque soir depuis qu'il était ici, comme s'il continuait à défier le temps. Gianni tourna une seconde son regard vers l'écran toujours noir avant de retrouver celui de la candidate, un air un peu plus joueur sur le visage. « Je vais chercher le pop-corn si tu choisis le film. Promis, c'est un deal honnête quand on connaît mes goûts. » L'italien souffla, un rictus amusé au coin des lèvres, en se gardant bien de préciser ce qu'il entendait exactement par là et si ça n'était pas surtout une excuse pour en apprendre un peu plus sur ce qu'elle aimait regarder lorsqu'elle venait ici. « Enfin, si tu vois pas d'inconvénient à partager ta rangée avec un mec qu'on n'a pas laissé enfiler un pull malgré la clim'. » Il s'amusa dans un mélange de malice et de fatalité et parce que si on y regardait de plus près ça prêtait plutôt à sourire, mais n'empêche, il rirait sûrement moins si demain cette histoire lui coûtait une extinction de voix.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
plasticine dreams (vendredi, 01h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: plasticine dreams (vendredi, 01h35) — Mar 5 Mai - 13:11

t'es toujours un peu moins sereine quand arrive les derniers jours avant le prime. tu te demandes toujours à quelle sauce vous allez être mangés, cette fois, et tu vas te faire éjecter de cette aventure pour retrouver les tiens. t'es toujours un peu soucieuse aussi, des nouvelles discussions que tu vas devoir avoir avec les personnes qui partagent ton quotidien, parce que plus les jours passent et plus tu donnes d'informations sur toi, sur ton secret, sur ton histoire. et les derniers jours avant le prime, généralement, tu trouves moins bien le sommeil. t'as pas franchement peur de retourner dans ta chambre, puisque Santo semble être encore plus noctambule que toi. alors tu sais que généralement, tu peux filer te coucher sans avoir peur de le réveiller, puisqu'il n'est lui-même pas encore rentré de ses escapades nocturnes dans le chalet. ces nuits là, tu sais pas trop quoi faire et généralement, en ouvrant une porte, tu finis par tomber sur quelqu'un d'autre, qui te fait oublier que les bras de Morphée t'appellent. t'en oublies la fatigue, le lendemain difficile, le prime à venir, les mauvais souvenirs et les chroniques qui se suivent et modifient les relations au sein du chalet. c'est exactement ce qu'il se passe lorsque tu ouvres la porte de la salle de projection et que tu vois une tête dépasser de l'un des sièges. un sourire illumine ton visage alors que tu avances dans l'obscurité de la salle. tu souris en coin à l'écoute de la première phrase de Gianni. salut ! non, pour moi c'est toujours comme ça à l'approche d'un nouveau prime., tu lances en t'approchant pour rejoindre Gianni et t'asseoir à ses côtés. il te propose un deal, tu hoches la tête, un sourire en coin sur le visage. c'est un bon deal., tu dis dans un sourire. tu ramènes aussi les boissons ?, tu demandes, t'as pas envie d'abuser mais temps qu'il est parti chercher du pop-corn, il peut bien faire ramener les boissons en même temps, histoire de ne pas faire plusieurs voyages. t'as de la chance que t'ai ta tablette en main, ça va te permettre de choisir le film en deux temps, trois mouvements. oh si, ça me dérange beaucoup... je t'avais jamais vu dans cette accoutrement, alors je suis toute perdue., tu plaisantes en finissant par un rire que tu ne peux pas contrôler. t'es certainement la toute première personne dans le chalet à avoir vu Gianni torse nu, faut dire que vous avez commencé l'aventure ensemble dans la même chambre. c'est pas que ça te fait ni chaud ni froid, parce que tu ne peux pas prétendre une telle chose, mais t'es pas impressionnée outre mesure. moi je serai toi, j'irai quand même me chercher un petit plaid. je suis pas sûre que ce soit tricher., t'essaies de trouver une solution parce que c'est vrai qu'il fait jamais chaud dans les salles de cinéma et celle-ci ne fait pas exception. tu portes ton attention sur ta tablette une fois assise sur ton siège, tout à côté de Gianni et tu ouvres l'application qui permet de contrôler la salle. on peut se faire un classique, j'ai bien envie de revoir Shutter Island., tu lances, comme si tu te parlais à toi-même. tu tournes la tête avec Gianni, histoire de voir ce qu'il peut bien penser de cette idée. partant ?, tu demandes. plus qu'un classique, ce film est un chef d'oeuvre. tu te souviens que la première fois où tu l'as vu, la fin t'a laissé comme deux ronds de flanc. t'as même du revenir en arrière pour saisir que c'était bien la réalité. alors tu ne te lasses jamais de te replonger dans cet univers.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
plasticine dreams (vendredi, 01h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: plasticine dreams (vendredi, 01h35) — Mer 6 Mai - 18:58

S'il s'attendait à passer une partie de sa nuit en tête à tête avec l'écran géant, Gianni vit ses plans changer du tout au tout à l'arrivée de Rosamie et cette perspective-là était nettement plus intéressante. Il y avait des heures plus propices que d'autres à certaines discussions et même si personne ne venait tellement ici pour refaire le monde, ça lui plaisait bien d'avoir un peu de compagnie. La candidate avait été l'un de ses premiers points d'ancrage dans l'aventure, et pourtant il s'était contenté d'observer toute cette histoire avec Carl sans trop oser en rajouter, parce que ce n'était simple pour personne et qu'il valait mieux à ce moment-là attendre que ça se tasse un peu. Ce soir, il ignorait ce qui pouvait faire qu'elle soit debout à cette heure quand par exemple, pour lui, c'était parfois le genre de rythme qu'il finissait par prendre quand il ne faisait pas des journées assez remplies. D'autres fois, c'est vrai, il y avait surtout ce creux béant au fond de sa poitrine qui certaines nuits le réveillaient en sursaut parce que c'était simplement la nuit qu'il ressassait le plus. L'italien accueillit les confessions de Rosamie avec un fin sourire, tandis qu'elle s'assit. « Anxieuse ou impatiente ? » Il demanda, songeant qu'il pouvait y avoir des tas de raisons pour lesquelles la perspective d'un nouveau prime la tenait éveillée, parce que quoi qu'on en dise ça n'était jamais des soirées anodines, où qu'on se place. Lui avait hâte qu'on lui laisse renfiler des fringues décentes, pour le reste il était toujours curieux de voir ce qu'on leur réservait mais il y avait aussi toujours une part de méfiance. Sa camarade adhéra à son deal, et l'italien lui lança un regard entendu lorsqu'elle mentionna les boissons. « Certo, » qu'il souffla, prêt à les ravitailler en bonne et due forme parce que du pop corn c'était bien, mais un peu sec. « On parle de sodas ou de quelque chose d'un peu plus fort ? » Il préférait demander, prêt à s'adapter quoi qui lui fasse envie, sans trop savoir s'il pouvait espérer dégoter plus que de la bière dans les parages. Il pourrait toujours faire un détour au bar, ceci dit, mais peut être que Rosamie préférait rester sur quelque chose de plus soft vu l'heure. Sa prochaine répartie lui tira un rire, parce que quand on remettait les choses dans le contexte de la première semaine, elle l'avait vu plus d'une fois torse-nu. « Oui, finalement c'est un peu comme une revanche sur les soirées pyjamas qu'on a jamais pu se faire dans nos dix mètres carré. Bon, sans pyjamas ni coussins, mais les banquettes sont plutôt confortables... » Il s'amusa en tâtant le dessus avec la paume de sa main. Clairement pas le pire spot pour veiller à cette heure, et c'était pas déplaisant de se dire qu'au moins l'espace ne serait pas un problème. L'endroit était étonnamment paisible, baignant dans une lumière subtile, et il n'y avait peut être que cette histoire de clim' pour lui faire grincer un peu des dents. La solution proposée par Rosamie, cependant, était à envisager. « On le partage, alors. J'aurais mauvaise conscience autrement. » Il sourit, pas loin d'envisager de se couvrir avec les moyens du bord, et parce qu'il voulait bien accéder à la volonté de la production de faire dans le sensationnel, mais pas sacrifier sa santé sur l'autel de l'audience. Rosamie, concentrée, proposa Shutter Island et l'italien mima son approbation. « Envie d'un tête à tête langoureux avec Dicaprio ? » Gianni glissa d'un air amusé, avant de capter... qu'en fait, c'était peut être pas le film auquel il avait spontanément pensé en entendant son nom. « Ah, non, Shutter Island c'est plutôt sombre non ? » C'est con, il était persuadé de l'avoir déjà vu, et du coup ça le rendait assez curieux de corriger ça. Parce que si la trame était bien ce qu'il pensait, ça correspondait assez au genre de films qu'il aimait regarder mais qu'il finissait parfois par délaisser au profit de trucs qu'il avait vus et revus. « Je devrais m'inquiéter que ce soit le genre de films que t'aimes regarder passée une heure du matin ? » Il rit, songeant que la douceur dégagée par Rosamie cachait peut être bien quelque chose d'autre, tout compte fait, quand tombait la nuit.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
plasticine dreams (vendredi, 01h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: plasticine dreams (vendredi, 01h35) — Ven 8 Mai - 18:50

le prime, c'est toujours un moment délicat pour toi. de ton point de vue, c'est un moment de la semaine où le drama est à son climax et où les choses peuvent très vite basculer. si plus personne n'a l'air de faire très attention à la chronique d'Elena, parce que personne ne sait déchiffrer le vrai du faux, sûrement. alors tout le monde commence à prendre ça avec plus de philosophie, toi la première. surtout que les choses deviennent de plus en plus compliquées à mesure que les semaines avancent. tu n'imaginais pas que ça pourrait être aussi difficile de désigner des nominés, tout comme des haches. tu commences à apprécier presque tout le monde, alors faire ça est un vrai calvaire pour toi. alors oui, plus les semaines passent et plus les primes sont difficiles. je suis anxieuse., tu avoues dans un sourire. c'est que le quatrième et c'est déjà de plus en plus difficile de faire des choix contre d'autres personnes., tu sais que tu n'as pas forcément besoin de te justifier mais tu sens bien qu'il essaie de comprendre ton point de vue alors t'essaies de lui donner un minimum d'informations sur ton état actuel. en tous cas, t'es preneuse d'un en-cas et d'une boisson. et t'es prête à choisir le film pour qu'il se charge de sa part du marché. il te demande si tu voudrais quelque chose d'alcoolisé ou non, et tu secoues les mains pour balayer l'idée de quelque chose d'un peu plus fort. du soda, ce sera parfait. je trouve que je bois beaucoup trop ici., tu lâches dans un léger rire. et c'est vrai, entre les soirées de prime, les soirées entre copines, les soirées d'anniversaire et les autres occasions particulières, tu te retrouves très vite avec de l'alcool dans le sang. alors réduire, ça ne te semble pas être une mauvaise idée. t'as pas envie de finir par devenir une alcoolique en sortant du chalet, tu sais pas trop ce que t'as envie de faire après si tu ne gagnes pas cette aventure, mais tu sais que ça, ce n'est pas dans tes plans. il te demande si rester à côté de lui, alors qu'il est à moitié nu te dérange et évidemment, tu ne peux t'empêcher de faire de l'humour là-dessus. t'as été la première personne dans cette aventure à voir Gianni de cette manière alors, ça te fait toujours de l'effet, mais t'es pas impressionnée ni embêtée pour autant. il te parle de soirées pyjamas impossibles dans des dix mètres carrés et tu avoues que tu ne peux pas vraiment te reconnaître là-dedans. vous avez la chance d'être dans un appartement décent avec 4 chambres à Manille. mais c'est vrai que l'ambiance de la salle peut se rapprocher de ça. c'est même mieux qu'une soirée pyjamas., vous avez une bibliothèque de films illimitée, des pop-corns à foison, vous ne payez pour rien et le comble, c'est que pour certains, vous serez payés à ne rien avoir fait de palpitant pendant plus deux mois. est-ce que c'est pas incroyable, quand même ? Gianni lui, il était payé à rester torse nu toute cette semaine et tu veux bien croire qu'il soit pas forcément hyper à l'aise dans cette salle où il fait un peu frais. alors tu trouves des solutions pour qu'il puisse tricher un peu. de son côté, il veut que vous partagiez le plaid et tu lui lances un clin d'oeil. évidemment, on dira que c'est moi qui avait froid et que t'étais sous le plaid uniquement pour me réchauffer avec la chaleur humaine., pas qu'on lui remette une semaine dans cet état sur le dos parce que tu as décidé que ce n'était pas tricher, sans en informer la production. tu n'as aucun pouvoir ici, mais si tu peux aider Gianni à avoir un peu de répit, tu veux bien prendre le risque. tu te concentres un peu sur la tablette, histoire de pouvoir chercher le film que tu as en tête. tu penses à voix haute et Gianni a l'air de confondre le film avec un autre. bon ceci dit, y'a bien DiCaprio dedans alors il est pas si loin du compte. ça te fait marrer, incapable de te retenir. il se reprend, te demandant si Shutter Island n'est pas plutôt un film sombre. effectivement, loin du tête à tête langoureux., tu commentes dans un large sourire, très amusée par la confusion de Gianni. mais tu lui en veux pas, DiCaprio a fait tellement de films qu'on peut vite s'y perdre. sa question le fait rire et ça ne manque pas de te faire rire non plus. tu penses que je suis à enfermer sur Shutter Island ?, tu demandes dans un large sourire amusé. je crois que je n'ai pas de soucis de démence. mais je te laisse le loisir de me diagnostiquer toutes sortes de pathologies psychiques si t'en as envie., t'es pas sûre que Gianni soit totalement bien placé pour diagnostiquer quoi que ce soit, mais ce n'est pas excessivement grave. après tout, Carl s'est fait buzzer toute la semaine et à chaque fois, c'était pour un trouble différent alors... peut-être qu'il va t'arriver la même chose.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
plasticine dreams (vendredi, 01h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: plasticine dreams (vendredi, 01h35) — Lun 11 Mai - 17:48

Gianni ne faisait pas partie des candidats que les primes affectaient le plus depuis le début de l'aventure, et ce sûrement parce qu'il évitait de s'impliquer émotionnellement au-delà du raisonnable quand il y avait depuis déjà deux primes le risque de voir les rubriques mettre le bazar dans les relations. Il restait aussi globalement sur ses gardes, n'oubliant pas qu'il se trouvait dans un jeu où tous les coups étaient permis, y compris quand ça touchait à l'affect. Il ne savait pas dans quelle mesure il lui serait possible de s'attacher à certains ici mais il mentirait s'il disait qu'il n'en appréciait pas quelques uns ou qu'il n'y avait pas des compagnies qu'il recherchait un peu inconsciemment au fil des jours. Et il savait que les rubriques avaient tout intérêt à dynamiter l'ambiance parce que soyons honnêtes, c'était aussi pour ça que les téléspectateurs étaient au rendez-vous. Rosamie faisait visiblement partie de ceux que ces primes commençaient à angoisser, et c'est vrai qu'elle n'avait pas été épargnée jusqu'ici. « Et avec Carl, vous avez pu mettre les choses à plat ? J'ai eu l'impression que ça commençait à se tasser un peu, cette histoire. » Gianni questionna, l'air concerné, se rappelant de la façon dont ils avaient effleuré le sujet le tout premier soir, bien avant que les choses ne se compliquent. Il avait tenté de ne pas s'en mêler quand Carl était tout à coup passé du jeune candidat innocent à l'amoureux transi et un poil obsessionnel, mais il avait retenu que tout était parti de l'intérêt que Rosamie semblait porter à Costa et il avait compris que Carl n'avait pas très bien vécu cette partie-là non plus. C'est bête, parce qu'il risquait de vivre toute une partie de son aventure tourné vers celle de Rosamie et c'était le meilleur moyen d'avoir des regrets ensuite. Mais d'un autre coté, si Gianni avait déjà eu une fille dans la peau, il n'avait pour autant jamais expérimenté cette situation. « Si tu dis ça pour la réunion Schwarz d'hier, ouais, on a fait fort. Mais ça a eu le mérite de renforcer la... cohésion d'équipe ? » L'italien eut un sourire amusé en y repensant, forcé d'avouer que l'alcool ajouté aux gages imaginés par Natéo avait donné un ensemble explosif. Assez sympa, parce que c'était aussi à ce genre d'occasions que la tension pouvait pleinement retomber, mais un peu étonnant. « Je crois qu'on s'est tous sentis un peu mal pour Maci, cela dit, elle avait vraiment pas l'air bien. » Et ça l'embêtait, pas seulement comme membre des Schwarz, mais aussi comme un type qui se sentait concerné après la façon dont la candidate avait préféré s'en aller et qui ne voudrait pas que Maci hésite à l'avenir à participer à ce genre de soirées. Savoir que Rosamie n'était pas gênée par son accoutrement n'était pas vraiment une surprise, puisqu'en ayant partagé leur chambre la première semaine elle avait été amenée à le voir torse-nu pas mal de fois et ne découvrait donc rien qu'elle n'ait déjà vu. « On peut même s'endormir ici, y'a largement assez de place pour nous deux. » Pour ne pas dire que cette salle était nettement plus confortable que sa chambre, en partie parce qu'il y avait tout à disposition et même le petit-déjeuner à portée de main – enfin, si on aimait le pop-corn de bon matin, ce qu'il n'avait jamais vraiment testé. Et puis, c'était sans compter la clim' qui risquerait de lui valoir une extinction de voix au réveil s'il restait là toute la nuit. L'idée de Rosamie méritait toutefois qu'on s'y intéresse, et puis un plaid pour deux ça compléterait parfaitement la combo film/pop-corn. « Ça va de soi, et puis je viens du sud, la chaleur je la transporte avec moi. » Il souffla, les traits amusés, au moment où Rosamie se mit en quête d'un film qu'ils pourraient regarder. Shutter Island, donc, et c'est sans trop savoir d'où venait exactement cette méprise que l'italien s'emmêla les pinceaux dans la filmographie de Dicaprio. « Tu entendrais mes sœurs quand elles parlent de lui... » Il eut un léger sourire entendu, peut être parce que c'était ça, finalement, qui l'avait induit en erreur en pensant à ce mec. Le plus drôle, c'est qu'il n'avait pas grand chose à voir avec les types de chez eux, qui eux plaisaient vraiment à ses sœurs, et ce malgré sa partie de sang italien. « Je crois pas qu'on puisse juger quelqu'un aux films qu'il aime, ou alors je dois aussi avoir un souci parce que j'ai du voir The Dark Knight quatorze fois. » Il s'amusa lorsque Rosamie s'inquiéta de se voir déceler une pathologie mentale, ajoutant quand même après une seconde. « Mais je peux toujours te convoquer au confessionnal et m'adonner à un diagnostic en règles. Même si ça va pas vraiment dans le sens de mes pistes, pour l'instant. » Il prit un air un peu plus joueur, l'air de noter cette idée dans un coin de sa tête, au moment de quitter la banquette pour se hisser sur ses jambes. « Je te laisse lancer, je reviens. » Et de remonter l'allée centrale pour emprunter la porte et arpenter l'étage à la recherche d'un plaid, qu'il débusqua finalement près de la cheminée. Vu l'heure, si quelqu'un l'avait laissé traîner là au cours de la soirée il n'en avait sûrement plus besoin. Revenant sur ses pas, il retourna à l'entrée de la salle de projection, plaid sur l'épaule, et les servit en sodas et pop-corn avant de revenir vers Rosamie, les bras chargés. « J'ai pris sucré et salé pour le pop-corn, tu choisiras. » Lui avait toujours eu une préférence pour le sucré, mais autant lui proposer toutes les options. «  Et je préfère te prévenir que j'ai trouvé ce plaid abandonné à son sort près de la cheminée, alors je peux pas garantir l'utilisation que les autres en ont fait. » Il expulsa ensuite, amusé, en les recouvrant dudit plaid qui calma les frissons qui l'avaient parcouru lorsqu'il était ressorti de la salle. Il ne croyait pas réellement que quelqu'un ait pu l'utiliser à des fins peu orthodoxes ou obscures, auquel cas il ne sûrement pas là à le manipuler comme si de rien était.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
plasticine dreams (vendredi, 01h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: plasticine dreams (vendredi, 01h35) — Mar 12 Mai - 19:03

le sujet de Carl a finalement été peu abordé avec Gianni et t'étais bien contente de ne pas avoir en parler avec chacun des candidats. mais il a raison Gianni, lorsqu'il te dit que cette histoire avec Carl commence à se tasser, et c'est d'ailleurs pour ça que tu commences à te dérider un peu sur le sujet et accepter d'en parler sans t'en sentir forcée. tout à fait, on a mis les choses au clair tous les deux et j'ai l'impression qu'il commence à avoir d'autres intérêts dans l'aventure. c'est pas plus mal, j'avais peur que ça le desserve totalement., tu souffles dans un sourire. t'as pas envie que Carl subisse une mauvaise presse à cause de ses méfaits au cours des premières semaines de jeu. t'espères aussi qu'il a pas pris trop au sérieux le vote du public sur votre ship commun et que ça ne l'a pas conforté dans sa quête pour ton coeur. j'espère surtout qu'il arrivera à vivre l'aventure qu'il mérite, tu vois ?, parce que Carl, il avait pas la sensation qu'il avait réellement une place ici, dès le premier soir. et jusqu'ici, il n'a pas fait l'objet de nominations et il est toujours là, en première place des sapins. c'est la preuve qu'il a quelque chose à faire ici, et que les autres candidats l'apprécient pour ce qu'il est. du moins, c'est ce que tu espères. quant au choix de ce que tu vas boire, tu avoues que quelque chose qui soit sans alcool remporte ta préférence. il fait référence à la soirée d'hier soir et ça t'arraches un rire. j'avoue que ça fait partie des raisons., mais pas la seule raison. y'a beaucoup de soirées assez arrosées et je préfère me calmer un peu. parce que ça commence à devenir un peu trop régulier, tu vois ? j'ai pas l'habitude de boire autant en dehors, alors c'est pas mal de se garder des moments de sobriété., c'est que t'as une pratique responsable de la consommation d'alcool. et tu tiens pas à te mettre à boire plus que de raison subitement. Gianni évoque le malaise que tout le monde a ressenti vis-à-vis de Maci et effectivement, tu t'es sentie mal à l'aise pour elle. oh oui, la pauvre... elle a bien fait de partir. franchement j'ai eu de la chance dans les cartes que j'ai tiré parce que j'aurai pu facilement sortir mon joker dans un tel cas., t'es parfaitement honnête. toi, te faire lécher l'épaule par des gens que tu connais depuis quelques semaines, c'est pas quelque chose qui t'aurais mis à l'aise non plus. et puis tu comprends bien que Maci, c'est sûrement pas l'image qu'elle a envie de donner à la télé et c'est totalement compréhensible. Gianni avance que vous pouvez même dormir sur les banquettes et ça te fait sourire. Santo risque de s'inquiéter de me voir découcher. ça risque de finir en bruits de couloirs cette histoire, encore., tu ris, obligatoirement. parce que Gianni, des bruits de couloirs, y'en a pas mal sur ses relations avec les candidates féminines. d'ailleurs, t'as ton lot de rumeurs sur le dos, tu le sais ?, tu demandes dans un sourire. non parce que, généralement, les derniers au courant de tout, ce sont les personnes qui sont les victimes de celles-ci. t'es l'exemple vivant de tout ça, parce que t'étais a priori la dernière personne au courant de l'amour fou de Carl à ton égard quand tout le monde était déjà au courant. en attendant, t'essaies de trouver des solutions au fait que Gianni soit à moitié nu dans une salle avec la climatisation. tu proposes de trouver un plaid et de prétendre que tu crevais de froid pour qu'il ne puisse pas être inquiété. évidemment, un radiateur sur pattes. comme tous les mecs., que tu siffles dans un sourire amusé. c'est vrai que c'est quelque chose qui se dit, que les hommes sont toujours plus chauds (et on parle bien de chaleur corporelle) que les femmes. tu te mets en quête d'un film que tu aurais envie de (re)voir et tu tombes rapidement sur Shutter Island. il se méprend sur le plot du film et évidemment, ça vous donne un sujet dont vous pouvez rire. Gianni te parle de ses soeurs et tu hausses les sourcils, curieuse d'en savoir plus. t'as combien de soeurs ?, tu demandes dans un sourire. y'a une célébrité que tu adules autant que tes soeurs adulent DiCaprio ?, non parce que y'a pas que les femmes qui font ça, alors tu te demandes quelle est la femme qui fait rêver Gianni. de ton côté, tu avoues que Shutter Island n'est pas vraiment le genre de film qu'il s'attendait à te voir lancer et il te donne l'exemple d'un film également sombre qu'il a regardé bon nombre de fois. puis, il te propose de faire ton diagnostic psychologique dans le secret du confessionnal. je parie que depuis, tu te déguises tout le temps en Joker pour Halloween ?, tu demandes sur le ton de la plaisanterie. quant au diagnostic psychologique, y'a peut-être des choses à trouver. tu devrais tester. je suis pas contre 5 000 livres., bon, tu lui facilite clairement la tâche concernant ton secret là, mais bon. c'est clairement pas vers ce genre de pistes que les autres candidats doivent se pencher. et elles vont vers où, tes pistes ?, tu demandes, curieuse de savoir ce que Gianni pense avoir découvert te concernant. il se lève, en te disant qu'il revient et tu acquiesces. tu l'attends là, sur la banquette. t'as pas franchement envie de lancer sans qu'il soit là, le début de l'histoire a autant d'importance que le reste et il risquerait d'être totalement perdu à son retour. alors tu t'installes confortablement et tu l'attends en faisant un tour sur le réseau social. il revient quelques minutes plus tard, les bras chargés. merci !, les yeux brillants devant tout ce qu'il a rapporté de son excursion. on est d'accord, que le sucré c'est vraiment le meilleur ?, tu demandes en désignant les pop-corn qu'il a déposé. quant au sort réservé au plaid, ça te fait rire. oh, devant la cheminée en plus..., ça a tout pour faire partie d'un film romantique où les protagonistes se livrent à des ébats devant le feu palpitant, dans un chalet au coeur de la montagne. tu pinces tes lèvres, clairement amusée par ce que t'imagines, même si t'es pas sûre que ce genre de choses se seraient passées ici. mais tu serais plus surprise de rien, en trois semaines, vous en avez fait des choses... merci pour tout ça., tu souffles dans un sourire tout en appuyant sur le film pour le lancer. ça devrait te plaire, Batman. les lumières s'éteignent et vous laisse dans le noir. tu attrapes un des sodas et porte le gobelet à tes lèvres.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
plasticine dreams (vendredi, 01h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: plasticine dreams (vendredi, 01h35) — Sam 16 Mai - 19:00

Cette histoire entre Carl et Rosamie était suffisamment compliquée depuis le départ pour qu'il se soit dit qu'il éviterait de trop s'en mêler, mais à présent que les choses semblaient doucement se tasser et que les rubriques avaient d'autres sujets sur lesquels rebondir, il lui paraissait opportun de prendre la température auprès de la jeune femme. Ils n'en avaient peut être vraiment parlé que le tout premier soir, mais pour l'avoir observée lorsque tout le monde avait pris conscience de la nature des sentiments de Carl, il avait trouvé qu'elle avait réagi avec sang-froid dans une situation délicate. « Et tu penses que le message est vraiment passé et qu'il est en voie de se faire une raison ? » Lui n'en était pas si sûr, et il ne sous-entendait pas que Rosamie avait pu ne pas se montrer suffisamment ferme parce qu'il était persuadé que c'était le cas. Simplement, Carl semblait fonctionner selon sa propre logique, et ça l'étonnerait qu'il suffise de lui expliquer les choses pour qu'il les intègre. « Enfin, pour sa défense, ça doit pas aider que le public s'y mette aussi. » Il souffla, moins amusé qu'il l'aurait peut être été si ça ne lui paraissait pas un peu dégueulasse, au fond, d'en rajouter une couche en faisant d'eux le ship plébiscité des téléspectateurs alors qu'il y avait de grandes chances pour que ce soit juste pour l'ironie de la situation. A la place de Carl, ça lui aurait foutu les boules mais le pire, c'est qu'il ne pouvait pas être sûr que le candidat ne l'avait pas pris au sérieux. « Et toi la tienne. » Il releva simplement, dans un léger sourire, parce que c'était pas bien compliqué d'imaginer qu'elle non plus n'avait pas connu un début d'aventure tellement facile à cause de cette histoire. Et c'est sûr, la soirée Schwarz de la veille avait laissé des traces, quoi que Gianni considère s'en être bien tiré en ayant à peine bu de quoi finir bourré. « Disons qu'au montage ils auraient pas de mal à faire croire qu'on passe notre vie à picoler. Ce qui est pas forcément faux non plus, mais... » L'idée lui tira un rire silencieux, juste parce que ça faisait plutôt sens les deux premières semaines d’enchaîner les soirées arrosées pour briser la glace, mais bientôt ils seraient à court d'excuses. Quant à Maci, le malaise qu'elle avait ressenti à la fin de la soirée n'avait échappé à personne et Gianni ne pouvait pas s'empêcher d'y repenser. « Pour qu'une fille aussi patiente ait préféré partir, c'est que des limites ont vraiment été franchies. » Et même si ça partait pas d'une mauvaise intention, Louis avait pour le coup eu de la chance d'avoir déjà trop bu pour que qui que ce soit ait vraiment vu un intérêt à lui passer un savon. « Je te rassure, si on avait pensé à moi pour ce genre de trucs ça l'aurait pas fait non plus. » Est-ce qu'il aurait usé de son joker ou est-ce qu'il aurait juste exposé clairement le fond de sa pensée, aucune idée, mais le message serait passé. Il était plutôt bon client quand il y avait des défis parce qu'il aimait jouer le jeu et prouver qu'il était doté d'auto-dérision, mais il y avait des limites à ce qu'il pouvait offrir et amuser la galerie, ça avait jamais été son truc. L'idée de dormir sur les banquettes était elle relativement amusante mais pas nécessairement réalisable sans un minimum d'organisation, cela dit. Et la remarque de Rosamie eut le don de l'amuser, parce que même sans prêter plus attention que ça à ce qu'on disait il reconnaissait que ça prêterait à confusion. « Il paraît, ouais. Autant avant je voyais pas toujours d'où ça sortait parce que je devais pas me rendre compte que ce qui était assez anodin pour moi l'était pas pour les autres, autant maintenant j'essaie plus de comprendre et je pars du principe que y'aura toujours un truc pour faire jaser. » Alors il vivait son aventure sans vraiment y penser, agissait avec les autres comme il l'aurait fait même sans ça et songeait que de toute façon, on finirait bien par faire la différence entre ce qui était susceptible de présenter un peu d'intérêt et le reste. « Mais mieux vaut prendre aucun risque, t'as raison. » Il glissa d'un air moqueur, comme s'il y avait le moindre risque pour qu'il s'inquiète de ce qu'on disait sur lui ou de passer encore pour un dragueur né simplement parce qu'il devait cocher toutes les cases aux yeux de ces prudes d'anglais. Autant s'en amuser et en jouer un peu, tant qu'à faire. « C'est souvent pas apprécié à sa juste valeur, d'ailleurs. » Il s'amusa, conscient qu'en plus c'était même pas tellement une image en ce qui le concernait, il avait non seulement une résistance accrue à la chaleur mais aussi une certaine propension à vous réchauffer un lit même en hiver, ce qui avait très certainement une explication scientifique, bien qu'il n'ait jamais vraiment cherché. « J'ai deux sœurs, qui doivent bien se payer ma tête depuis dimanche. » Gianni étira un sourire, un peu plus pudique que d'ordinaire. Il n'était qu'à moitié sérieux, mais quoi qu'il en soit c'était plus simple de se raccrocher à ce genre de pensée plutôt que d'admettre qu'elles étaient celles qui lui manquaient le plus pendant qu'il était ici. « Aduler je sais pas trop, mais j'ai toujours été assez fasciné par Winona Ryder. Pour son coté excentrique et marginale, qui rentrait dans aucune case. C'est même pas tellement physique, parce que je suis pas sûr que ce soit le genre de fille qui me plairait dans la vraie vie, mais les gens qu'on enterre parce qu'on les pense finis et qui reviennent plus dignes et plus forts, ça a toujours forcé mon respect. » Les déboires qu'elle avait connu et la façon dont elle avait cloué le bec du tout Hollywood en faisant un come-back remarqué des années plus tard, ça lui parlait et ça lui faisait dire qu'il était possible de se relever de tout, même si on devait être la seule personne à penser qu'on en était capable. Pour Dicaprio en revanche, difficile de dire ce qui plaisait tant à ses sœurs, mais voir Shutter Island lui donnerait au moins l'occasion d'un échange de points de vue à son retour. Quant à The Dark Knight, c'est sûr, son obsession venait en grande partie du Joker. « On n'a jamais fait de déguisement plus cool, en même temps. » Il assura dans un sourire entendu, et même si c'était en partie parce que ses références pop-culture n'étaient sûrement pas aussi étendues que chez certains. « Il me semble quand même que d'habitude, c'est celui qui consulte qui paie l'autre, et pas l'inverse... » Non parce qu'il n'était pas contre lui soumettre un test psychologique en règle mais qu'il voudrait pas se faire avoir, non plus. Plaisanterie mise à part, il secoua doucement la tête. « Je propose de t'en parler après le film, on sait jamais, je peux encore te voir totalement différemment après ça. » En réalité, c'est surtout qu'il n'avait pas assez avancé dans ses recherches pour avancer qu'une de ses idées tenait la route au sujet de Rosamie, comme beaucoup il avait certains candidats dans son viseur et sur lesquels il avait eu l'occasion de mener des réflexions plus poussées, mais cette séance était aussi l'occasion de repenser à tout ça, sait-on jamais. Il partit ainsi chercher le nécessaire, avant de se réinstaller sur la banquette. « De très loin. Et au golden syrup, c'est super bon aussi, si t'as jamais goûté. » Quelques allers-retours en Angleterre et voilà qu'il se mettait à encenser une spécialité britannique. Clairement pas gagné au départ quand on savait que la cuisine anglophone était très, très loin d'être sa préférée. « J'ai vu personne se rhabiller en vitesse quand je suis arrivé, cela dit s'ils étaient planqués derrière les banquettes j'ai clairement pas cherché à savoir. » L'italien s'amusa, juste parce que ça aurait quelque chose de cocasse qu'il soit passé à deux mètres de deux candidats interrompus dans leurs ébats. Non pas qu'il imagine qui que ce soit en être déjà à se sauter dessus, cela dit, ce serait pas le lieu le plus recommandé en plus de ça. Rosamie lança le film une fois qu'ils furent calés, leur pop corn chacun dans une main, et Gianni lui rendit son sourire avant d'ajouter. « Je te fais confiance, et à Dicaprio aussi. » Il ne partageait peut être pas l'enthousiasme débordant de ses sœurs au départ, mais ça le rendait d'autant plus objectif pour juger de ce film.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE DE PROJECTION-
Sauter vers: