Partagez
 

 A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Lun 4 Mai - 9:35



Ashley est un véritable aventurier, dans le genre d’Indiana Jones. Du moins c’est comme ça qu’il aimerait se voir, mais il est assez lucide quant au fait qu’il est loin de faire vibrer la ménagère d’excitation avec son maniement du fouet. À vrai dire, le seul fouet qu’il maîtrise à peu près, c’est celui qui sert à battre les oeufs alors forcément niveau sensations fortes, on est loin du compte. Aujourd’hui, malgré le fait qu’il vient à peine d’enlever son attelle et qu’il voit d’ici la mauvaise idée pointer le bout de son nez, il a décidé de faire du patin à glace. C’est pas un sport trop difficile, il en a fait une fois ou deux quand il était (bien) plus jeune et il était pas complètement incompétent. Alors il s’élance sur la piste -est-ce qu’on appelle ça une piste ?- et prend un peu de vitesse. Le vent frais sur son visage est agréable et d’un coup il s’élance. Double axel, bien maîtrisé. Non, je déconne, il a juste fait un demi-tour, faut pas rêver. Il prend de la vitesse est puis se laisse glisser, exerçant un peu de pression sur un pied ou l’autre s’il veut tourner, comme il le ferait en ski. Le résultat est pas super probant pour l’instant, il est loin de faire de beaux dérapages sur la glace mais c’est convenable. Quand il voit @Kara au bord de la glace il va pour la rejoindre mais se rend compte qu’il est pas sûr de savoir freiner suffisamment pour s’arrêter. C’est avec une élégance typiquement britannique de mec paniqué qu’Ashley arrive au bord de la piste, fait un pas, puis deux puis trois sur le parquet, frôle de se casser la gueule, retrouve un équilibre précaire et souffle. “Faut vraiment que je pense à prendre des cours avec Michaela pour tomber sans me faire mal.” Elle est cascadeuse, c’est son boulot de faire des chutes où elle minimise les impacts. Ce n’est qu’au moment où il dit ça qu’il se rappelle qu’on lui a dit que Michaela et Kara s’étaient un peu pris le bec sur le prime de dimanche. Il était trop à l’ouest ce soir là pour s’en rendre compte. “Ça va mieux entre vous ou c’est la guerre froide ?” demande-t-il, un peu trop curieux pour son propre bien. Mais il est comme ça Ashley, s’il peut piocher des informations à droite à gauche, il finit toujours par aller à la source pour confirmer leur validité. Il se trouve juste que l’engueulade de Kara et Michaela n’était pas un sujet qu’il voulait aborder durant son date en tête à tête à tête de la veille.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Kara
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: Re: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Mar 5 Mai - 1:03

Depuis ma session patinage avec Aera, je me dis que c’est quand même une activité apaisante mine de rien. Enfin, surtout quand tu sais patiner, parce que là en voyant Ashley me foncer dessus sans trop savoir comment s’arrêter et manquant de se casser la gueule, je me dis que ça doit limite lui provoquer des mini crises cardiaques ce genre d’action. Heureusement pour moi, je suis bien plus douée que ça. Il m’explique qu’il ferait mieux de prendre des cours avec Michaela sur comment bien tomber et je ne peux pas m’empêcher de rire. « Ouais ça vaudrait mieux si tu veux éviter de te faire mal, surtout qu’à ton âge, les os sont moins solides. » Je le taquine, surtout parce que suite au départ de Felicity, ça fait de lui le nouveau doyen de cette aventure. Donc les remarques désobligeantes sur l’âge lui sont désormais réservé. Il me demande d’ailleurs si ça va mieux pour nous deux ou si on est encore un peu en guerre. Je garde mon sourire visé sur mes lèvres, mais je hausse les épaules. « On a mis les choses au clair, c’était juste une petite broutille sans importance. » Pour ma part en tout cas, je suis définitivement passée à autre chose. « C’est mieux qu’il n’y ait pas de rancunes d’un côté et de l’autre, surtout qu’on est dans la même équipe. » j’ajoute en m’avançant un peu plus sur la glace. « On patine ? » Je lui demande, lui tendant ma main s’il ne veut pas trop prendre de risque. Pour ma part, je suis plutôt douée donc je n’aurais pas trop de mal à l’aider à s’arrêter ou à tourner si vraiment c’est trop compliqué pour lui. « C’était quoi cette attitude de poivrot dimanche pendant le prime ? » J’ai trouvé ça assez surprenant de sa part, ne pensant pas que Ashley était du genre à être ivre dans des moments plutôt importants. Il a l’air d’un mec plutôt sérieux en apparence, mais faut dire que ça doit être compliqué de rester sein d’esprit entouré d’une brochette de jeune adulte tous plus détraqué les uns des autres. « Qu’est-ce qui t’as donné envie de participer à ce genre d’émission ? Pas que ton âge me dérange, mais t’as pas le profil du mec qui matte ce genre de programme à la télé le soir. » Peut être est-ce que je me fais une fausse idée du personnage est qu’il est bien plus déluré qu’il laisse penser. Ou alors, il a peut être un message à faire passer grâce à son secret.

_________________
❝ no more silence. Use your voice❞ this is america. don't catch you slipping' up. look at how i'm livin' now. police be trippin' now. get your money black man. you just a black man in this world. don't catch you slippin' up
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: Re: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Mar 5 Mai - 17:08

Kara attaque fort, ça va qu’Ashley est pas susceptible. “J’ai trente-neuf ans, j’ai pas non plus la maladie des os de verre hein !” plaisante-t-il, parce qu’il va pas se mettre à pleurer chaque fois qu’on lui rappelle qu’il va avoir quarante ans dans quelques jours. Surtout quand il peut prétendre perdre le compte et continuer de se croire en dessous de la barre de la quarantaine. “Vous avez dû décevoir la production, ils semblent déterminés à faire exploser des petites bagarres mais personne n’a l’air de mordre à l’hameçon.” C’est que ça va finir par être problématique comme situation. Parce que si les petites graines de discorde ne prennent pas, ils vont commencer à faire en sorte qu’ils se foutent littéralement sur la gueule les uns des autres. Ce qui va rendre l’ambiance dans le chalet plus explosive et Ashley n’est pas sûr d’être prêt à naviguer des eaux turbulentes. Il aime bien que les gens s’entendent, bizarrement. “Tu patines et je tente de suivre ? Comment tu freines sur ces trucs ?” demande-t-il en s’élançant. Honnêtement, c’est pas compliqué de patiner, il se débrouille même correctement dans l’ensemble, il n’y a que s’arrêter qui lui pose problème. Ce qui est, il faut l’admettre, un problème de taille. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Kara ne mâche pas ses mots. C’est presque un peu trop direct pour qu’Ashley puisse prendre du recul et lancer une plaisanterie. “C’était le début de la crise de la quarantaine, une semaine en avance… Plus sérieusement, j’avais bu à midi avec Rosamie, Natéo m’a fait boire avant le prime… j’avais pas mangé, une chose en amenant une autre, j’me suis retrouvé les quatre fers en l’air.” explique-t-il décontenancé par le franc-parler de sa camarade et un peu honteux. En temps normal, il aurait passé la soirée à rire avec les gens autour de lui parce qu’il a l’alcool assez joyeux, il a découvert dimanche que le fait d’ajouter à tout ça une bonne dose de stress n’était pas un bon mélange. Il néglige la question sur ses motivations pour rebondir sur l’idée qu’il n’a pas le profil des gens qui regardent le programme. “Oh détrompe-toi, regarder des jeunes faire les cons à la télé, c’est une très bonne façon de décompresser d’une vie trop sérieuse !” rétorque-t-il taquin. Et puis, les jeunes comme Kara semblent oublier que l’émission commence à dater et que le phénomène n’est peut-être plus aussi incroyable qu’aux débuts, parce qu'on a maintenant l’habitude de voir des candidats de télé-réalité catapultés au rang de célébrités. Mais Ashley il a regardé la première saison avec intérêt, il était déjà un peu plus vieux que la moyenne des téléspectateurs certes, mais il a vu des gens de cinquante ans quitter le boulot en courant pour regarder les quotidiennes, il a vu des soirées dans des bars où les primes étaient diffusés en live et où les gens pleuraient quand leurs favoris se faisaient sortir. Il voulait simplement vivre l’aventure de l’autre côté de l’écran.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Kara
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: Re: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Mer 6 Mai - 2:35

J’abuse un peu concernant l’âge de Ashley et il me le fait remarquer en faisant allusion à une maladie que je ne connais pas, mais le terme me fait rire. Heureusement, il n’est pas susceptible. Il ajoute que notre petite prise de bec avec Michaela ne sera sûrement pas suffisante pour la production qui va vouloir déclencher plus d’hostilités au sein du chalet. Je hausse les épaules. « Vaut mieux pas, c’est qu’on est pas mal à être assez sanguin et l’émission va vite se transformer en battle royale. » Pas sûr que la production veuille d’autant de violence au sein de l’émission ou alors ils seront obligés de l’interdire aux personnes mineures. On s’avance enfin sur la glace, mais Ashley n’a pas l’air très sûr de la méthode pour freiner. Heureusement pour lui, il est tombé sur moi. Je vais pouvoir me transformer en coach l’espace d’un instant. « Y a deux méthodes. Sois tu freines en chasse neige comme au ski, en rentrant tes genoux comme ça. » Je lui fais montrant en faisant quand même attention de ne pas me casser la gueule. « Ou alors, tu freines en parallèle. Tu dois juste balancer tes fesses sur le côté et puis tu appuies sur tes pieds pour que tes lames dérapent sur la glace. » Je m’éloigne de lui, puis je fais un demi-tour pour le rejoindre. Je freine en faisant déparer mes lames comme je viens de lui dire juste pour m’arrêter pile devant lui. « Tu vois, ce n’est pas sorcier. » Je change rapidement de sujet pour connaître la raison de son état d’ivresse de dimanche lors du prime. Il me donne les raisons et j’arque un sourcil, faussement soucieuse. « Bah dis donc, c’est que tu picoles beaucoup quand même. Tu devrais faire attention ! » Ecoutez-moi faire la morale à un mec de presque quarante balais alors que je suis la première à picoler quand l’occasion m’est donné. J’essaye aussi par la même occasion de savoir ce qui amène un mec de son âge dans ce genre d’émission et sa réponse me rend plus curieuse qu’autre chose. « Tu as une vie trop sérieuse, tu trouves ? » Lui seul peut juger de ça, puisque je ne le connais de l’extérieur et que je n’en sais pas assez sur lui pour me faire réellement une idée. Je me demande si ma vie à son âge serait très différente de ce que je vis à présent, si je serais encore aussi insouciante et surtout, si j’aurais des mômes et un mari. J’ai encore le temps de me poser la question, on parle quand même d’imaginer ma vie dans dix-sept ans.

_________________
❝ no more silence. Use your voice❞ this is america. don't catch you slipping' up. look at how i'm livin' now. police be trippin' now. get your money black man. you just a black man in this world. don't catch you slippin' up
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: Re: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Mer 6 Mai - 23:57


“Vous pouvez commencer à vous taper dessus quand vous voulez. Je suis sûr que Costa pourra les paris sur qui gagnera chaque match.” plaisante-t-il même s’il est convaincu que Costa doit avoir une petite liste dans sa tête des gens qui sont les plus susceptibles de se foutre sur la gueule et de l’issue de l’affrontement. Faudra qu’Ashley lui demande. Kara lui fait une démonstration et ça a l’air plutôt facile… ok, disons que ça a l’air faisable. Il s’élance, apprécie l’air sur son visage et puis adopte la position qu’elle lui a montrée.  “Ok.” Ça c’est bon, il a réussi à prendre de la vitesse et à s’arrêter avec la première technique, maintenant il faut tester la seconde. Quelques pas comme il en ferait sur des skis et il tente un dérapage qui n’est pas très gracieux. “Wowowow, on va adopter la technique du chasse neige pour l’instant.” décrète-t-il parce qu’il se sent pas de déraper et de rester droit. Il ne sait pas comment ça marche sur un plan physique la lame en acier qui raye la glace mais il imagine bien la lame d’un de ses patins se coincer dans une micro-crevasse dans la glace et l’envoyer valser dans le décor. Ce qu’il préfèrerait éviter, s’il peut passer une semaine sans attelle ou sans avoir à ajouter une minerve à son palmarès, ça lui convient. “Encore une ou deux sessions et je suis prêt pour les prochains J-O d’hiver.” Peut-être trois, mais après ça sera clairement de l’entraînement superflu. Son véritable objectif c’est de faire la toupie comme il voit les patineurs faire où ils tournent sur eux même à une vitesse impressionnante sans avoir à faire beaucoup d’effort en dehors de celui de rester à la verticale -ce qui est un obstacle en soi pour Ashley comme il l’a démontré au prime-. Elle note qu’il picole beaucoup et ça le fait rire doucement. Bientôt il aura l’étiquette de l’alcoolique de la bande et il pourra même pas leur en vouloir. “Je bois pas autant d’habitude, mais comme je passe pas mes journées à bosser, j’avoue que ma consommation a explosé.” Ça peut paraître con comme explication, ça pourrait même sembler être une mauvaise excuse, mais la vérité c’est qu’ils sont enfermés dans un chalet, dans un village, et qu’il n’y a rien à faire de leur journée sinon explorer et profiter de la vie. Il se trouve que le bar est un lieu de retrouvailles pour nombre d’entre eux et qu’Ashley aime bien les moments passés avec ses camarades dans ces conditions. L’alcool lui permet parfois de se décrisper un peu et de s’ouvrir davantage, de retirer l’appréhension d’être trop chiant, trop vieux ou trop fade. “Je sais pas si je dirais “trop” sérieuse.” pondère-t-il avant d’ajouter, pour répondre à la question : “Disons juste que ça pourrait gagner en excitation, je me suis un peu enfermé dans une routine confortable ces dernières années.” Et Thrown Dice est son premier pas pour s’en tirer. Un espèce de choc pour son système pour le remettre en marche, réactiver la circulation sanguine et l’envie de bouffer la vie plutôt que de se complaire dans le quotidien, aussi agréable soit-il.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Kara
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: Re: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Jeu 7 Mai - 14:38

Ashley, ça a plutôt l’air de le botter cette histoire de battle royale, il pense même que Costa prendra les paris. Je souris face à sa plaisanterie, même si l’issue du combat est déjà assurée d’avance. « Je te rappelle que Michaela, c’est une vraie armée à elle toute seule, on a aucune chance. » J’ai beau botter des culs à Harlem, j’ai jamais dû faire face à une cascadeuse qui pratique je ne sais pas combien d’arts martiaux différents. Donc je la désigne d’avance gagnante sans me prendre le moins coup, c’est plus sûr comme ça. J’apprends rapidement à Ashley comment freiner rapidement, avec une technique assez simple pour un débutant et une autre quand on est déjà plus à l’aise dans ses patins. Il exécute la première avec brio, mais la deuxième a l’air d’être un peu trop compliqué pour lui. Il affirme qu’il va se contenter de la technique du chasse-neige pour le moment et j’approuve d’un signe de tête. « C’est plus prudent comme ça. » Ouais parce que tenter la deuxième sans s’entraîner, y a beaucoup de chance qu’il finit tête la première contre la glace. Sauf que monsieur se voit déjà aux jeux olympiques avec simplement une ou deux sessions de plus et je ne peux pas m’empêcher de pouffer de rire. « C’est que je suis une vraie coach de champion. » Y a pas moins d’une semaine, c’est Aera que j’entraînais sur la glace alors qu’elle se pensait aussi déjà au JO. Si c’était aussi facile, je serais déjà médaillé deux-trois fois. Il m’explique ensuite qu’il ne boit pas autant à l’extérieur, mais qu’ici il ne doit pas bosser comme à l’extérieur, sa consommation a fortement augmenté. Je me souviens avoir lu les fiches concernant chaque candidat, malheureusement je ne me souviens pas de tous les détails et encore moins ce que chacun fait dans la vie. « C’est quoi ton boulot à l’extérieur ? » que je lui demande pour me rafraichir la mémoire. Tout en continuant de patiner tranquillement, il m’explique que sa vie en dehors du jeu manque d’excitation et que la routine s’est installée, donc ce jeu, c’est sûrement ce qu’il a trouvé pour pouvoir un peu animer sa vie. Je me mets à sourire à ses propos. « Tu sais ce que tu devrais faire pour rendre ta vie plus excitante ? Changer de coupe de cheveux et te taper une petite jeune. » Je ris avant d’ajouter : « Je veux bien me dévouer pour la coupe de cheveux, c’est mon métier, par contre pour la petite jeune à te taper, je pense plus à quelqu’un comme Rosamie ou Lejla. » C’est pas qu’il est moche, mais j’ai toujours dit que si je devais me taper quelqu’un qui a le double de son âge se serait plutôt quelqu’un comme Jamie Foxx ou Will Smith. Je préfère sacrifier mes copines de l’aventure pour ça, mais je suis sûre qu’elles ne m’en voudront pas si c’est pour la bonne cause.

_________________
❝ no more silence. Use your voice❞ this is america. don't catch you slipping' up. look at how i'm livin' now. police be trippin' now. get your money black man. you just a black man in this world. don't catch you slippin' up
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: Re: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Ven 8 Mai - 16:47


“Je suis sûr que si vous vous montrez moins cons que les méchants dans les films d’horreur qui attaquent un par un l’héroïne, vous pouvez la battre.” suggère-t-il avec une certaine nonchalance. Faut avouer que c’est un des clichés du cinéma qui agace le plus les gens, quand les scènes d’actions se transforment en une succession de combats à un contre un alors que le groupe en supériorité numérique aurait pu tuer l’autre en faisant un bon travail d’équipe. Ou quand les gars avec des flingues tirent sur le bouclier du héros au lieu de viser les jambes qui sont exposées, par exemple hein, à tout hasard. “Tu devrais te reconvertir, tu ferais fortune.” reconnaît-il sans mal. Lui c’est vraiment l’espoir de la nation Galloise en terme de patinage artistique et elle, la prochaine coach des stars Américaines. Ils devraient pas collaborer ensemble, c’est clairement un conflit d’intérêt, mais est-ce qu’ils ont vraiment le choix ? Ils sont maintenant liés par la passion de la glace. “Je suis conservateur et restaurateur dans un musée.” dit-il sans s’attarder sur les détails, elle s’en fout probablement et si ce n’est pas le cas, elle demandera. Il est un peu surpris quand elle se propose de régler ses soucis en lui donnant la clé pour rendre sa vie plus excitante, mais Ashley est prêt à écouter n’importe quelle suggestion. Tant qu’on lui dit pas d’acheter une voiture de sport et de devenir le cliché du vieux beau, il tend l’oreille. “Ok…” fait-il en attendant la suite, qui arrive très vite et qui le fait rire. C’est une solution, c’est sûr, surtout pour la coupe de cheveux, se taper une petite jeune c’est pas sûr que ça soit ultra productif. “Tant que tu me fais pas payer la coupe de cheveux et que tu ne la réalises pas avec la lame d’un patin, tu peux te faire plaisir.” dit-il enjoué. Il aurait peut-être dû préciser qu’il ne voulait pas la coupe qu’il voit certains jeunes se trimballer où c’est un dégradé sur les côtés avec un peu de volume en haut et, pour bien montrer qu’on a du goût, une espèce de vague ou de motif art déco gravé dans la chevelure au rasoir. “Crois pas que j’essaie de gratter une coupe gratis, c’est juste que j’ai 0£ en banque pour l’instant, sinon je demanderais à ce que William te fasse un Venmo.” se justifie-t-il, parce qu’il veut surtout pas qu’on pense qu’il essaie de faire bosser Kara pour rien en retour. Il est d’avis que tout travail mérite salaire, même le travail de coach de patins pour cas désespéré pourrait être monnayé.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Kara
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: Re: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Ven 8 Mai - 23:45

L’idée d’attaquer Michaela a plusieurs me plaît bien, mais malgré tout, je pense qu’elle n’est pas très réalisable. « C’est vrai que je n’ai jamais compris pourquoi ils attendent chacun leur tour avant de tabasser le mec ou la nana. » Parce que clairement j’ai eu l’occasion de voir plusieurs bagarres dans les rues de Harlem et les mecs ils n’en ont rien à faire de tabasser un mec à cinq. Je rebondis quand même sur sa phrase. « Attends, pourquoi c’est Michaela qui aurait le rôle de l’héroïne et nous des méchants d’abord ? » Je n’aime pas ça, avoir le mauvais rôle. Et puis, le rôle de la boss de fin lui va mieux qu’à quiconque je trouve. Ashley pense que je devrais me reconvertir en coach de patinage artistique histoire de me remplir les poches, malheureusement, je crois que je m’y prends un peu trop tard pour me rediriger vers ce taffe là. Et puis, je suis qu’une petite patineuse qui sait faire quelques trucs, les figures tout ça, je serais parfaitement ridicule. Je vais donc me contenter de mon job de coiffeuse. Lui, Ashley, il est conservateur et restaurateur dans un musée. C’est le genre de métier qui lui va plutôt bien je trouve et même si je suis loin d’être une grande amatrice d’art, je suis quand intéressée par son job. « Et tu bosses dans un grand musée ? » Je n’en connais pas beaucoup, mais les principaux dont on entend souvent parler. Les musées qui me parlent le plus sont bien sûr ceux de New-York, ayant été plusieurs fois avec l’école pendant mes années scolaires. Je lui propose des solutions pour rendre sa vie bien plus excitante qu’elle l’ait actuellement et il semble plutôt d’accord pour la coupe de cheveux, moins pour se taper une jeune. « Non mais pour qui tu me prends, je suis une professionnelle, j’ai le matos adéquate. » Je ne suis pas une barbare pour lui faire une coupe avec la lame d’un patin, même si je suis sûre que même avec juste ça comme matériel, j’arriverais à pondre un truc pas trop dégueulasse. Il gratte même une coupe gratuite, mais il m’informe que c’est parce que sa cagnotte est vide. Encore une victime de ce maudis grimoire. « Allez, c’est bon pour la coupe gratuite. Tu veux juste un petit rafraîchissement ou on tente une coupe inédite, genre des tresses collés. Ça pourrait te donner un air à la Sean Paul. » Et j’éclate de rire à ma bêtise, imaginant le sérieux Ashley avec ce genre de coupe.

_________________
❝ no more silence. Use your voice❞ this is america. don't catch you slipping' up. look at how i'm livin' now. police be trippin' now. get your money black man. you just a black man in this world. don't catch you slippin' up
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: Re: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Sam 9 Mai - 11:18

Kara est d’accord avec lui, peut-être que les candidats de Thrown Dice devraient se lancer dans la réalisation. Ashley est sûr qu’ils feraient des films d’action avec des enjeux réels parce que les héros pourraient mourir et des films d’horreur qui s’éloigneraient des clichés qu’on critique sans cesse. “Alors que quand ils attaquent tous ensemble dans Kill Bill et qu’elle leur donne une bonne leçon, c’est tellement plus jouissif…” fait-il excité par le souvenir. Ashley aime bien le cinéma, pas au point d’y aller souvent mais il a un bon système de vidéo projection dans son salon et il aime bien se faire une bonne toile sur son jour de repos (le dimanche en gros, le reste du temps il bosse). “Je sais pas… parce que si Captain America était une femme, ça serait elle ?” propose-t-il comme explication et puis, si ça doit être Michaela contre eux tous, c’est bien logique qu’elle soit la gentille. Ou alors c’est Thanos et ils sont les gentils, mais bizarrement, il est pas sûr que Michaela apprécierait d’être comparée au géant violet dont le menton a souvent été comparé à la peau des parties intimes d’un homme. “Je bosse pour The National Gallery à Londres. C’est un des plus grands musées de Londres, loin derrière le Tate Modern, mais on a quelques milliers de tableaux.” explique-t-il sans vraiment cacher sa fierté. Il a atteint ce qu’il voulait, le job de ses rêves et il ne voit pas de raison de tourner autour du pot ou de jouer les prudes. Sa vie a été menée avec certains objectifs en tête, le premier, le seul derrière lequel il a vraiment couru était de bosser pour un grand musée dans lequel il s’épanouirait professionnellement. Est-ce que ça a été fait au détriment de sa vie personnelle et sentimentale ? Sûrement, mais il n’a pas assez de regrets pour dire qu’il changerait quoi que ce soit. Il n’est pas encore mort, il a le temps de trouver quelqu’un avec qui vivre une belle histoire et finir ses jours. La suggestion de Kara, celle sur la petite jeune, n’est peut-être pas une mauvaise idée, même s’il se dit qu’une personne dans sa tranche d’âge serait probablement plus propice à un bonheur durable. Pour ce qui est de le transformer en star du rap, avec son teint laiteux et ses lunettes de bibliothécaire, il a un petit doute. “Je sais pas si j’ai assez de cheveux pour le hairdo de Sean Paul.” dit-il, parce qu’il voit assez mal à quoi pourraient ressembler des tresses faites de cheveux qui font grand maximum sept centimètres de long. Mais c’est Kara la professionnelle, si elle pense pouvoir atteindre un résultat satisfaisant, alors elle doit avoir raison, même si secrètement il espère quelque chose d’un peu plus conservateur que la coupe d’un rappeur. “Tant que tu me teins pas en blond platine, tu as carte blanche.” C’est toute la confiance qu’il peut lui accorder. Et puis… les cheveux ça repoussent, chez les hommes de son âge ça repousse de façon parfois un peu plus clairsemée qu’ils l’aimeraient, mais il n’a pas encore à se plaindre de calvitie, donc c’est le moment de prendre des risques. Quand il aura plus rien sur le crâne, il pourra qu’avoir des regrets.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Kara
Voir le profil de l'utilisateur   
A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 Empty
Message (#) Sujet: Re: A Winter Scene with Skaters near a Castle - Hendrick Avercamp - jeudi 16h10 — Dim 10 Mai - 0:44

On décortique les scènes souvent pas très réalistes des films avec Ashley, plus particulièrement les moments les scènes de combat où les personnages s’évertuent à se battre chacun leur tour. C’est grotesque, parce que dans la réalité, ça ne se passe pas comme ça. Il me donne comme exemple le film Kill Bill, mais malheureusement je ne peux pas trop comprendre la référence, ne l’ayant pas vu. « Je ne suis pas trop branché Tarantino, sauf peut-être Django, mais sinon je n’ai pas vu les autres. » Ouais, comme j’ai dit à Cami plus tôt dans la semaine, je suis plutôt communautaire en matière de film. Si le casting n’est pas constitué d’une majorité de noir, je passe ma route. Donc exit des films comme Titanic ou Twilight, même si j’ai fait une exception plus jeune pour Zac Efron dans High School Musical. Je le reprends sur le fait qu’il accorde à Michaela le rôle de la gentille dans tout ça et sa seule excuse, c’est que si Captain America serait un personnage féminin, se serait sûrement elle qui aurait le rôle. « Sympa, je serais qui du coup moi ? » Il n’a pas intérêt à me sortir un personnage trop pété ou je risque de pas bien le prendre, même si finalement je ne connais pas grand-chose à Marvel non plus, sauf peut être Black Panther. Ashley me donne le nom du musée dans lequel il travaille, mais je suis larguée, je ne connais même pas de nom. D’après lui c’est l’un des plus grands musées de Londres, n’ayant jamais mis un pied dans cette ville, je ne peux ni réfuter ou approuver ce qu’il dit. « Et vous avez des tableaux célèbres ? Du genre de ceux dont on nous parle à l’école ? » Ouais, ma culture générale en matière de peinture s’arrête là. « Et c’est ce que tu as toujours voulu faire ou ça t’est tombé dessus comme ça ? » Histoire de savoir si Ashley est un réel passionné ou si ce métier, c’est juste une issue qu’il s’est trouvé un peu comme moi avec mon métier de coiffeuse. D’ailleurs, il semble douter de mon talent de le transformer en Sean Paul, n’ayant pas énormément de cheveux sur la tête pour faire d’aussi longue tresses. Un sourire malicieux se dessine sur mes lèvres. « On rajoute juste des faux cheveux et je peux même te faire des tresses qui vont jusqu’à tes fesses si tu veux. » Bon, là par contre je ne suis pas sûre du résultat final. Il aurait l’air fin avec son air si sérieux. Il me laisse carte blanche, la seule limite, c’est la teinture blond platine. Horrible rien que l’idée d’y penser. « Dommage, c’était mon plan B. »

_________________
❝ no more silence. Use your voice❞ this is america. don't catch you slipping' up. look at how i'm livin' now. police be trippin' now. get your money black man. you just a black man in this world. don't catch you slippin' up
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: PATINOIRE-
Sauter vers: